''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Nuit Noire [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Rinak Vodash



________________


________________


Race : Humaine
Classe : Ninja
Métier : Acrobate
Croyances : Déesse de l'Equinoxe
Groupe : Clan des Marchants

Âge : 20 ans

Messages : 7


MessageSujet: Nuit Noire [LIBRE]   Lun 8 Aoû 2011 - 19:13

La nuit semblait s’éclaircir peu à peu. Rinak, assise en tailleur à l'arrière de sa caravane, contemplait l'étendue d'herbe infinie. Elle se sentait insignifiante sous le dôme d'étoiles qui surplombait le monde. Jira dormait paisiblement sur la paillasse qu'elles se partageait. Le tour de garde serait finit au matin, mais Rinak s'autorisait à laisser vagabonder son esprit. Que pourrait-il arriver que les sentinelles ne verraient pas? Elle jetait un coup d’œil à la caravane qui suivait. Rug observait le monde, silencieux, comme toujours, la main sur le pommeau de l'épée. Il était toujours tendu pendant les tours de gardes. Rinak se rendit compte qu'elle ne savait pas grand chose de lui. Les cicatrices qui barraient son visage laissaient penser qu'il avait était garde ou soldat, peut-être aventurier solitaire. Rinak sourit. Réflexion faite, elle ne savait pas grand chose sur aucun des Marchants. Jira remuait dans son sommeil. Voila une chose qu'elle savait, Jira avait eu un passé qui la tourmentait encore. Elle hurlait parfois. Mais Rinak n'osait pas lui poser de question.
Soudain, un cri perçât la nuit. Rinak sursauta. Elle n'était pas de nature très peureuse, mais elle ne s'attendait pas à entendre quelque chose, la nuit paraissait si calme. Rug était encore plus sur le qui-vive. Rinak se redressa, ses jambes engourdies par la position tenue trop longtemps. Elle vacilla, mais se rattrapa de justesse aux bords de la caravane. Elle scruta les alentours. Rien, a part le plat des plaines. Tout était calme de nouveau. Avait-elle rêvé? Rug semblait toujours en alerte. Il la regarda longuement.


*Quelque chose ne va pas*


Rinak plongea dans la caravane au moment où une flèche atterrissait à l'endroit exact où elle se tenait un peu plus tot. Jira se réveilla en sursaut. Elle ne posa aucune question et pris son arc et ses flèches, Rinak se munit de ses couteaux de lancer. Elle n'était pas habile au combat, mais elle ne pouvait pas laisser Jira se débrouiller seule. Si seulement les sentinelles avait fait signe du danger, les cavaliers auraient assurés la sécurité des Marchants.

-Vite, va voir les enfants, ils auront besoin de protection.

Le ton de Jira ne souffrait aucune réplique, et Rinak savait qu'elle devrait obéir. Mais elle ne pouvait se résoudre à la laisser seule. Jira ouvrit la porte, banda son arc et tira dans la direction inverse. Elle poussa Rinak hors de la caravane.

-Saute, petit oiseau. Je peux me débrouiller.

Plus d'hésitation. Rinak ne pouvait sauter sur l'autre caravane sans être vue. Elle passa par dessous. Elle se posait mille questions: que se passait-il? Où étaient donc les sentinelles? Et les cavaliers? Elle atteint la caravane des enfants. Personne en vue. Elle frappa sous le véhicule, un des enfants ouvrit la trappe. Elle se redressa, et les vit plus effrayé les uns que les autres.

*Je n'ai jamais connu la vraie guerre. Comment vais-je pouvoir les aider? On ne peut ni sortir ni se battre. Ils sont effrayés, autant que moi surement. *


Rinak interrompit ses pensées. Elle regarda autours d'elle. Des lits, des vêtements. Aucune arme, pas le moindre objet lourd ou tranchant. Elle fit se regrouper les enfants sur le sol, et éteignit toutes les lumières. Le moins d'indices possible sur le nombre et la nature de ceux qui étaient la. Elle ne savait pas contre quoi elle aurait a se battre, mais il fallait à tout prix protéger. Elle regarda prudemment par la fenêtre. Elle ne vit rien que le noir de la nuit et la ligne d'horizon qui apparaissait. Et pourtant, elle entendait des cris venir de toutes parts. Qui pouvait bien attaquer sans être visible? Elle se baissa et fit signe aux enfants de se boucher les oreilles. Elle rampa vers la porte, priant pour que personne n'ait la mauvaise idée d'entrer. Que faisait Jira? Et Rug? Et les autres? L'effroi lui bloquait la poitrine. Elle se souvint des paroles de Jira, lorsqu'elle était bloquée à cause de la peur du vide, perchée en haut d'un arbre.

*C'est toi qui créer ta propre peur. La peur ne nait que dans l'esprit de celui qui la conçoit. Si tu ne conçoit pas la peur, elle ne t'atteindra pas.*


Elle prit un de ses couteaux en main, debout, derrière la porte. Son coeur battait la chamade, elle avait l'impression qu'il allait rugir hors de sa poitrine pour crier la peur qu'elle avait de ce qui se passait. Elle se força à imaginer que rien ne se passait. Qu'elle n'avait pas peur. Elle inspira profondément, ce qui libéra un peu sa poitrine.

*La Déesse de l’Équinoxe nous vienne en aide.*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ryu Shingen

Croc Blanc

________________


________________


Race : Démon Commun-Élu,,, mi-élu (mère), mi-démon (père), présenté comme humain
Classe : Ninja
Métier : Espion,collecteur d'âmes démoniaques
Croyances : Aucun
Groupe : Rebelles

Âge : 40 ans

Messages : 120


MessageSujet: Re: Nuit Noire [LIBRE]   Mar 9 Aoû 2011 - 18:53

Plusieurs années après dans l'existence de Ryu

Dans cette dite caravane, j'étais dans l'une d'elle, je lisais un livre que j'avais pris lors d'une foire ou l'on donnait des livres vieux ou en fin d'édition. Je me faisais passer pour l'un des marchants, et je m 'asseyais vers la place la plus proche de l'avant de l'une des carrioles qui composait le convoi.Je profitais de ce moment de détente pour faire le point sur ma situation actuelle. J'avais les cheveux blancs et amoindri d'un oeil caché par un bandana, sous ma longue à capuche je portais des habits d'un ninja vétéran expérimenté.Je savais que mon temps m'étais compté peut -être que je devais commencer une vie de vagabondage.Je sentis un regard qui se dirigeait dans la caravane ou j'étais, mais il n'était pas menaçant.


Nous nous arrêtâmes, nous établissions le camp et le tour de garde commença .Je me proposai pour effectuer cette tâche mais elle revenait aux plus anciens et surtout aux soldats. Je restais à l'avant d'une caravane juste à côté du conducteur de chevaux, je fermai mon seul oeil droit valide pendant un moment quand je sentis mon côté démoniaque qui me martela avec son katana dans mon esprit.Il criait très fort et me lança qu'un danger venait par ici.Je pris sur le champs ma dague qui se situait sur la poche latéral gauche de mon pantalon chinois .Je plongeais hors de la caravane avec une réception latérale sous forme de roulage et j'étais en position accroupie la pointe de la lame de ma dague tournée vers l'extérieur.Au moment où je pris la sage décision de mettre sur le côté deux carreaux se dirigeaient vers nous l'une d'elle manqua la cible, c'était moi j'avais réagi à temps mais le conducteur n'eut pas cette chance.Il reçut la flèche en pleine tête.


De ma position je décidais d'enlever mon bandana et mon œil gauche cauchemardesque scruta en profondeur le convoi.Une vision rougeâtre sanguinaire entra en scène Devant moi se trouvait une caravane composé essentiellement d'enfants avec leur chi de leur couleur blanc neige et la forme de leur corps étaient d'un noir ténébreux.celle qui la précédait il y avait deux femmes et un homme, il les avait reconnu notamment par leur taille mais surtout leur chi de couleur bleue qui démontrait une capacité certaine soit dans le combat ou la magie, voir les deux.L'une d'entre elle se dirigeait de manière rusée à s'introduire dans la caravane des enfants.Au même moment je vis que l'homme avait pris un arc et décocher un carreau .Cela me permit de prolonger mon regard pour trouver l'origine de cette attaque, celui-ci suivait à la queue l'arme de jet qui fusait vers l'oppresseur.

L’œil gauche de Ryu avait une pupille de couleur rouge sang en forme de chat et son iris était d'un noir abyssal qui couvrait tout .Il dégageait une aura rougeâtre qui brillait de plus en plus au fur et à mesure que la flèche prenait de la distance .Le paysage défilait à tout allure formant un couloir d'air qui donnait l'impression d'image floue sur les côté ou légèrement penchée vers l'extérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rinak Vodash



________________


________________


Race : Humaine
Classe : Ninja
Métier : Acrobate
Croyances : Déesse de l'Equinoxe
Groupe : Clan des Marchants

Âge : 20 ans

Messages : 7


MessageSujet: Re: Nuit Noire [LIBRE]   Mar 9 Aoû 2011 - 21:39

Rinak méditait. Elle n'était pas en transe, mais elle essayait de percevoir le moindre bruit indiquant une approche quelconque de la carriole. Rien ne se passait. Décidément, quelque chose était étrange. Elle se souvenait de ses vagabondages dans la foret. Même un lapin fait du bruit. S'ils étaient attaqués par des humains, elle aurait du entendre au moins l'herbe plier et craquer sous les bottes, ou un pied qui touche cailloux, n'importe quoi. Hors, à part les cris et les armes qui crissent, elle n'entendait rien, pas un bruit. Elle avait l'impression que son cœur faisait un bruit assourdissant. Elle se plaqua encore plus contre le mur. Elle ne saurait dire pourquoi, mais elle avait l'impression que quelqu'un approchait. La porte s'ouvrit brutalement. Pourtant, la jeune fille ne voyait rien. On aurait dit que les ténèbres s'était immiscés par l'embrasure. Rinak resserra sa prise sur le manche du couteau qu'elle tenait. Une arme qui ne serait pas suffisante face à une épée, mais efficace si elle était rapide. Elle attendit. Il fallait que l'attaquant entra pour qu'elle puisse combattre. Elle devait jauger le danger. Manœuvre risquée si l'ennemi en avait après les enfants. Elle aurait aimé avoir un entrainement à l'épée, même minime. Elle se promis de demander a Jira si elles s'en sortaient vivantes toutes les deux.
Une masse plus sombre pénétra dans la carriole. Massive, forte, Rinak pouvait deviner un homme de stature imposante. Un guerrier peut-être. Surement armé d'un marteau à juger le poids et la forme qu'elle pouvait distinguer au bout de son bras. Des barbares.

*Les barbares n'attaquent pas une caravane en pleine nuit, et ils ne sont pas aussi silencieux que des ombres... Ils ont un mage avec eux.*

Elle se prépara à sauter sur la masse devant elle. Elle pouvait presque sentir la peur des enfants qui voyait l'homme menaçant se rapprocher. Elle même n'était pas tranquille. Elle aurait mille fois préféré se terrer sous une carriole. Silencieuse, souple comme un chat, elle se baissa, ayant au préalable vérifié que l'homme était seul. La première lame se planta dans le mollet droit. L'homme lâcha son arme, qui tomba et perçât le sol de la caravane en un trou béant. Il se retourna. Rinak aurait presque pu voir la flamme de fureur dans ses yeux tant sa colère était palpable. Elle ne se démonta pas et lui ouvrit la gorge. L'homme émit un bruit sourd, et s'effondra dans un gargouillement à glacer le sang. Les enfants pleuraient.

-Chut, chut, pas de bruit surtout. Il faut sortir, nous ne sommes plus en sécurité ici. Restez bien groupés, on va sortir par en bas.
Elle chuchotait mais avait envie de crier.

Elle tremblait tellement qu'une de ses lames faillit échapper aux prises de ses doigts. Elle resserra l'étreinte. Il ne fallait surtout pas faire de bruit. Où donc était Jira? Elle ne pourrait pas y arriver seule!

-Je passe devant, il faut faire vite.

Elle se glissa par le trou formé par le marteau. Elle n'entendait plus rien, mais sentait encore que la bataille faisait rage plus loin. Elle regarda des deux cotés. Personne. Elle fit signe aux enfants de sortir. Un à un, souples, ils sortaient, sans bruits. Soudain, quelqu'un la saisit par le col, la souleva et la plaqua contre le bois de la carriole, une main contre sa bouche. Rug.

Il était blessé à l'épaule, et du sang coulait le long de sa tempe. Il avait l'air perdu, mais sain d'esprit.


-Combien êtes vous?
-Une dizaine.
-Prenez vers l'est, il devrait y avoir un village. Fait attention à toi.

Il la lâcha et commença à se retourner. Rinak le rattrapa.

-Attend! Comment va Jira?

Il la regarda d'un air triste.

-Les Dieux prennent soin de son ame. Elle s'est battue comme une louve.

Rinak laissa partir le chef du clan. Elle avait l'impression que tout s’effondrait. Elle vacilla. Les larmes emplirent ses yeux.

-Rinak? On y va?

Elle ne savait plus qui lui parlait. Sans bruit, elle se tourna vers la ligne d'horizon qui s'éclairciçait. L'est. Elle devait les emmener à l'est le plus vite possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ryu Shingen

Croc Blanc

________________


________________


Race : Démon Commun-Élu,,, mi-élu (mère), mi-démon (père), présenté comme humain
Classe : Ninja
Métier : Espion,collecteur d'âmes démoniaques
Croyances : Aucun
Groupe : Rebelles

Âge : 40 ans

Messages : 120


MessageSujet: Re: Nuit Noire [LIBRE]   Jeu 11 Aoû 2011 - 13:06


La flèche filait de plus en plus, elle traversait une rivière et continuait son chemin.Mais le carreau fut stoppé net dans sa course et il disparut .Mon oeil continua le chemin et bifurqua légèrement, quelques mètres plus loin je vis un chi d'un bleu intense.L'être semblait discuter avec d'autres que je reconnu de suite par la stature des barbares.Celui avec un chi puissant sentit observé mais il ne sut pas me repérer.J'essayais de lire entre les lèvres du mage ou sorcier, je ne pouvais pas encore dire dans quelle catégorie il était mais il parla d'une intrusion.Le jeteur de sort annonça que l'objet allait rejoindre directement vers le tireur.Je compris qu'il faisait référence à l'homme qui avait tiré la flèche.De plus les barbares étaient d'humeur joyeuses, l'un fit référence au tour de magie exercé sur eux, il permettait de les rendre silencieux dans leurs mouvements et masquait leur présence à travers les herbes..

J' interrompus mon regard en remettant mon bandana sur mon œil cauchemardesque, et je cherchais l'archer.Dans cette nuit il était difficile de se repérer, j'allais rejouer de mon œil quand tout à coup, ma partie démoniaque m'interpella dans mon esprit car un coup en traitre allait être donné sur ma personne.C'était avec le plat d'une hache qu'un barbare essaya de me toucher mais je fis un claquement de doigt et le malheureux fut pris sous le flots de flammes noires qui le consumèrent sur place.

Je m'avançais un peu tout en concentrant mon œil sur le chi bleu de l'archer , au bout de quelques minutes je le décelais il était en combat avec des compagnons contre une escouade de barbares.Je concentrais mon regard dans la tête de l'archer je lui indiquais une direction quand je vis apparaître la flèche qui se dirigea vers son cœur .Il pris le sens que je lui indiquai mais le carreau lui traversa l'épaule.J'étais encore loin et je décidais d’accélérer mon déplacement en utilisant mon pas particulier très efficace pour les combats.

Ryu donna l'impression de disparaître et d'apparaitre un plus loin , ce n'était pas une téléportation à courte distance mais son déplacement foudroyant .Au moment il arriva enfin au cœur du combat, une femme(Jyra) tomba sous le coup de plusieurs barbares car avec la magie et cette nuit noire il était difficile pour les compagnons de l'archer de donner le change.Pour le ninja aux cheveux blancs, ce fut une autre histoire, il se lança sur et commença en une série de courses foudroyante successives qui finissaient par transpercer cinq barbares au niveau du cœur notamment donné par sa main gauche on pouvait observer une aura en forme de foudre maintenue dans les doigts .Les agresseurs n'eurent pas le temps de réagir, l'archer et les autres nomades me regardaient avec étonnement , Ryu put aussi distinguer mieux l'homme qui dirigeait le groupe contre l'escouade.L'archer était grand, musclé,il avait des cicatrices pendant que Ruga dévisageait aussi l'homme aux cheveux blancs.Le rebelle balança une bourse dans les airs qui éclata et une pluie de poussière dorée donna la position des barbares.Ruga ordonna de charger et d'étriper ces fourbes.Les nomades crièrent le nom de leur chef en cœur et fonçaient sur les adversaires.



Mais le nombre de barbares semblait augmenter de plus ma poussière dorée commençait à faiblir, je vis que Ruga n'était plus là, je sondais l'esprit de l'un des nomades et il m'appris que celui-ci était parti en retrait pour donner l'ordre de faire évacuer les enfants dans un lieu sûr.Quelques minutes plus tard le chef des nomades revint dans la bataille mais nous n'étions plus qu'une dizaine.J'indiquais ou se trouvaient les ennemis , aux compagnons d'un soir en pleine bataille .Je lançais une autre poudre noire pour donner un peu de temps pour élaborer une nouvelle stratégie, Ruga profita de ce moment et il m'ordonna d'aller un coup de main à l'escorte d'un ton sec.Je voulus contester mais je vis dans ces yeux de la détermination, je lui donna une autre bourse de poussière d'étoiles.

L'homme au bandeau repartit avec son déplacement éclair et laissa le groupe du dizaine homme faire face à l'armée de barbare et surtout du mage qui venait prendre place dans la partie.L'homme aux gilet vert avec des petites poches arriva quelques minutes plus tard au camp.Rinak était déjà partie mais avec son œil , il put déterminer la distance qui lui restait à faire entre elle et lui.Il se mit en position comme s'il allait faire la course et en quelques déplacements éclairs il devança la jeune ninja.Il apparu devant Rinak tenant un livre ouvert entre les doigts de la main gantée droite coupée aux premières articulations.


-« Rinak, je viens de la part de Ruga,je viens vous prêter main forte pour escorter ces petits vers l'Est.Ordre de Ruga, il a rajouté en plus la phrase suivante protéger les enfants à tout prix.Dépêchons nous je connais un moyen pour aller plus vite, avec tous ces gosses . »


Il referma le livre et le mit dans la poche arrière de son pantalon chinois, une fois la phrase lâchée.Son œil montrait une air sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rinak Vodash



________________


________________


Race : Humaine
Classe : Ninja
Métier : Acrobate
Croyances : Déesse de l'Equinoxe
Groupe : Clan des Marchants

Âge : 20 ans

Messages : 7


MessageSujet: Re: Nuit Noire [LIBRE]   Sam 13 Aoû 2011 - 11:56

[HJ: le nom c'est pas Ruga mais Rug]

Le jour se levait de plus en plus. Rinak ressentit un sentiment qu'elle ne connaissait pas. Elle n'aurait pu le nommer. C'était la terreur. Profonde, pure, elle envahissait le corps et l'esprit de la jeune fille. Rinak avait l'impression que le monde s'était écroulé autours d'elle, que plus jamais elle ne pourrait sourire. L'impression que laissent les grandes blessures. Elle avait peur pour elle, ainsi que pour les enfants. Qui viendrait les aider?

Un homme apparut soudain devant elle. Il lui dit que Rug lui avait donné l'ordre de les escorter. La Déesse entendait-elle les prières? Ce soir ne l'avait pas prouvé, pourtant l'aube apportait l'espoir. L'homme qui se tenait devant elle, Rinak l'avait rarement vu. Elle savait qu'il s'était joint à la caravane, mais ni elle ni Jira ne le connaissait. L'étranger lui dit qu'il avait un moyen plus rapide pour aller jusqu'à la ville de l'est. Un magicien? Pouvait-elle lui faire confiance? Il y avait un mage parmi les attaquant ce soir. Et si c'était un piège? Non, elle ne pouvait pas croire que Rug lui aurait envoyé un ennemis. Rinak décida de lui faire confiance.


- Je vous suis reconnaissante de venir nous aider. Par quel moyen comptez vous aller jusqu’à la ville? Et quel est votre nom?

La voix de Jira lui semblait résonner dans sa tete. Ne jamais se fier à quelqu'un. Même ceux qui nous sont proches peuvent nous trahir. C'était une des premières leçon que Jira avait essayé de lui apprendre. Battre la naïveté infantile. Et c'était surement une des rares leçons qui n'avait pas porté ses fruits auprès de la jeune fille. Elle ne pouvait concevoir qu'on veuille du mal délibérément à quelqu'un, qui plus est, quelqu'un qui ne possède rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ryu Shingen

Croc Blanc

________________


________________


Race : Démon Commun-Élu,,, mi-élu (mère), mi-démon (père), présenté comme humain
Classe : Ninja
Métier : Espion,collecteur d'âmes démoniaques
Croyances : Aucun
Groupe : Rebelles

Âge : 40 ans

Messages : 120


MessageSujet: Re: Nuit Noire [LIBRE]   Sam 13 Aoû 2011 - 19:20


L'homme qui se tenait devant Rinka était habillé d'un gilet vert muni d'un col avec plusieurs petites poches, il avait un pantalon chinois bleu nuit avec avec une poche côté droit jusqu'au genoux, on pouvait voir le manche d'une arme..Il portait des sandales montantes fermées et les mollets étaient recouverts d'une série de bandelettes.En dessous du gilet il avait une simple maillot de corps à manches longues bleu nuit lui aussi.Les mains étaient gantée mais coupée aux premières articulations.Ses cheveux étaient blancs avec une coupe en hérisson, il avait un bandeau qui couvrait l’œil gauche.Il dégageait une sérénité à travers son unique œil.Une fois le livre rangé dans la poche arrière.Il eut une réaction à sa présence, Rinka demanda au ninja chevronné:


-"Je vous suis reconnaissante de venir nous aider. Par quel moyen comptez vous aller jusqu’à la ville? Et quel est votre nom?"



Je répondis à la première question en joignant les deux mains qui formaient une sorte d'aile. Je comptais les faire déplacer dans les airs.Quand à la deuxième question, je formulais le nom suivant de foudre blanche, qui venait à cause de ma manière de battre.Je m'éloignais du groupe d'enfants et de la femme et j'enlevais mon bandeau de mon œil gauche.Petite concentration juste avant j'insistais la jeune femme pour qu'elle restait où elle était pendant que j'allais appeler le carrosse pour nous tous.

Rinka voyait juste un énorme cercle noir se formait flottant à quelques mètres au dessus du sol en face de foudre blanche, à l'intérieur une énorme pupille en forme de chat rougeoyante qui brillait .L'homme au cheveux blanc, mettait son bras droit en retrait et donna un coup.Dans le même temps une aura noire en forme de flamme illuminait le côté gauche, et quand Ryu retira sa main qui agrippait quelque chose , il eut un énorme nuage de poussière blanche et puis quelques secondes plus tard la kunoichi vit une immense créature blanche avec deux ailes .Le ninja remit son bandeau et se retourna vers la marchante:


-"Voici le carrosse damoiselle pour vous et les enfants, prenez la place, je vous en prie."
"
Il fit une révérence et termina celle-ci avec la main invitant Rinka et les enfants à monter en passant par l'aile gauche qui forma un escalier.Les sièges se formaient juste le dos de la créature spectrale.L'ombre de la créature donnait la direction avec les couleurs de l'aube qui pointaient leurs nezs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rinak Vodash



________________


________________


Race : Humaine
Classe : Ninja
Métier : Acrobate
Croyances : Déesse de l'Equinoxe
Groupe : Clan des Marchants

Âge : 20 ans

Messages : 7


MessageSujet: Re: Nuit Noire [LIBRE]   Mar 16 Aoû 2011 - 19:11

Rinak ne comprit pas entièrement comment l'inconnu pourrait les emmener jusqu'a la ville. Rien ne comptait plus. Les enfants montaient sur l'étrange créature qui venait d'apparaitre devant eux, elle les suivis. Elle se devait d'etre forte mais la lourdeur de la nuit pesait encore sur elle. Elle voulait pleurer, se laisser aller, dormir un peu, mais son devoir était de protéger les enfants. Elle s'installa dans une position plutot inconfortable pour éviter de s'assoupir. Assia, une petite de sept ans, vint se coller contre elle. Rinak lui caressait doucement les cheveux, la petite pleurait.

Le coeur lourd de tristesse, de mauvais souvenirs qui se gravaient dans sa mémoire, d'anciens qui revenaient, elle commença a chanter la berceuse de Jira.


"Lay down your head / And I'll sing you a lullaby / And I'll sing you to sleep / And I'll sing you tomorrow / Bless you little love / For the road that you'll go."

Le refrain, mélancolique et triste, fit venir au larmes le groupe. A travers ses sanglots, Rinak continuait à chanter. Elle n'avait pas de talent pour ca, mais la tristesse rendait ses fausses notes moins graves, moins inssupportables. Elle chantait pour apaiser les coeurs des enfants, alors que le sien était de plus en plus lourd. Elle se souvenait de la nuit durant laquelle elle était partie. Le noir, la peur. Le froid qui l'entourait. Et Jira qui l'avait sauvée.

La chanson se finissait tandis que le jour se levait, doux et chaud sous les rayons du soleil. Les enfants dormaient, les traces de larmes encore présentes sur leurs joues. Rinak se sentait somnoler de plus en plus, mais elle ne pouvait se laisser envahir par le sommeil. Elle se plongeait dans ses pensées, ne sachant pas quoi faire une fois arrivé dans la ville. Qui pourrait venir en aide à une troupe de sans abris?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ryu Shingen

Croc Blanc

________________


________________


Race : Démon Commun-Élu,,, mi-élu (mère), mi-démon (père), présenté comme humain
Classe : Ninja
Métier : Espion,collecteur d'âmes démoniaques
Croyances : Aucun
Groupe : Rebelles

Âge : 40 ans

Messages : 120


MessageSujet: Re: Nuit Noire [LIBRE]   Mer 17 Aoû 2011 - 22:56



Tout le petit groupe se mit à monter les marches créées par les ailes de la créature blanche spectrale.Ryu monta en dernier et attacha les enfants avec les ceintures ventrale pour chacun.Le ninja chevronné se mit un plus en avant et prit les rênes et lança un petit sifflet.Le monstre se leva et commença à agiter ces deux grandes ailes, il décollait du sol petit à petit au fur et à mesure des battements des membres supérieurs qui se mouvaient.Le groupe prenait de la hauteur lentement et commença à s'élever dans les airs.

Le créature spectrale se stabilisa et prit le premier courant d'air qui passait dans le coin, notre petit communauté de fuyards voyageait sur les couloirs aériens, tout à coup Rinka se mit à chanter des paroles de manière fausse mais avec une interprétation qui démontrait sa tristesse.Les mots suivants résonnaient dans le ciel:

"Lay down your head / And I'll sing you a lullaby / And I'll sing you to sleep / And I'll sing you tomorrow / Bless you little love / For the road that you'll go."


Grâce à sa vue perçante, Ryu avait dirigé la bête en direction de l'Est pendant le jour commençait à poindre le bout de son nez sur ces grandes étendues.L'homme aux cheveux blancs eut aussi un petit pincement au cœur quand il entendit la chanson de Jyra mais il ne le montra , il devait se concentrer sur la route aérienne.Une fois que la kunoichi eut fini d’interpréter le chant, les rayons du soleil avaient pris possession du ciel. Foudre blanch fit agiter les raines sur la bête blanchâtre pour accélérer la course de celle-ci avec cette couleur ils allaient devenir visibles rapidement.L'homme au bandeau se retourna surtout en direction de Rinka , il lui expliqua qu'elle devait s'assurer que les enfants devaient rester tels qu'ils étaient, blottis les uns contres les autres, endormis par la chanson.

Au moment ou la femme acrobate entrait dans son monde pour réfléchir, Elle voyait dans le ciel un défilé de défilé de points jaunes lumineux qui venaient en sa direction et devenaient avec la distance parcourue des lignes qui traversaient le ciel de manière affolantes.Pendant un moment ils étaient temporairement invisibles, dans une heure ils redeviendraient voyants du sol.Ryu avait prévu de poser un peu à l'écart de la cité mais il pivota la tête vers la femme marchante il vit qu'elle étudiait la question, donc il ne lui parla pas .Il précisa oralement d'une voix monotone:


-"Nous arrivons dans une heure, vous avez un endroit un peu à l'écart qui permettrait de nous poser discrètement?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rinak Vodash



________________


________________


Race : Humaine
Classe : Ninja
Métier : Acrobate
Croyances : Déesse de l'Equinoxe
Groupe : Clan des Marchants

Âge : 20 ans

Messages : 7


MessageSujet: Re: Nuit Noire [LIBRE]   Dim 21 Aoû 2011 - 20:33

L'air se réchauffait progressivement. Rinak sentait les mèches folles de ses cheveux lui fouetter le visage. La couleur rose du ciel qui s'éclaircissait jurait presque avec le roux de ses cheveux. L'homme lui dit qu'ils arriveraient dans une heure. Un endroit à l'écart? Elle ne savait pas. En fait, elle avait l'impression de ne plus rien savoir. Comme si le monde n'avait plus ni géographie, ni temps, ni espace, rien que le néant. Elle repensait à son père. Pour arriver a ce point, est-ce que la fuite avait valut le coup? Avait-elle bien fait? Etait-il mort lui aussi? Après toutes ces années, pourrait-elle revenir?

La petite blottie contre elle remua, ce qui tira la jeune fille de ses pensées. Et ces enfants. Avaient-ils encore des parents? Elle les dévisageaient, ces petits anges endormis, qui paraissaient tellement paisibles dans leurs rêves. Qu'allait-elle leur dire quand ils demanderaient à voir leurs parents? Qu'ils étaient morts? Qu'en savait-elle au fond? Elle se tourna vers l'homme qui les conduisaient vers le village. Sa voix était plus profonde qu’auparavant lorsqu'elle parla, comme si cette nuit avait eu un effet physique sur elle.


"Dès que les enfants seront en sécurité, je reviendrais sur les lieux de l'attaque pour voir s'il y a de quelconques survivants."


Ce n'était pas une question. Elle était déterminée, elle reviendrait. Il fallait qu'elle sache. Rug et les autres, pourraient-ils de nouveau former une famille? L'ignorance était une souffrance. Et elle voulait enterrer les morts, leurs offrir une sépulture. Rinak reprit ses esprits. Elle indiqua une clairière isolée dans un bois à quelques mètres du village, masquée par des arbres immenses. Cette foret, elle ne la connaissait pas, et pourtant y était attirée, comme si une force voulait qu'elle s'y pose. Un signe de la Déesse de l’Équinoxe? Veillait-elle toujours sur eux? Il y avait encore tellement de questions à résoudre.

La créature blanche amorça la descente et la sensation de vertige réveilla les enfants. Les yeux encore brillants de sommeil, ils semblaient désorientés et anxieux sur ce qui allait se passer par la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ryu Shingen

Croc Blanc

________________


________________


Race : Démon Commun-Élu,,, mi-élu (mère), mi-démon (père), présenté comme humain
Classe : Ninja
Métier : Espion,collecteur d'âmes démoniaques
Croyances : Aucun
Groupe : Rebelles

Âge : 40 ans

Messages : 120


MessageSujet: Re: Nuit Noire [LIBRE]   Mer 24 Aoû 2011 - 19:06

Au bout d'une heure, ils sortaient du couloir de lignes de lumières et Rinak revit le ciel et le jour qui avait commencé sa marche sur la nuit.La créature prit le courant d'air le plus proche et se dirigea droit devant elle.La femme acrobate annonça alors la décision suivante :


"Dès que les enfants seront en sécurité, je reviendrais sur les lieux de l'attaque pour voir s'il y a de quelconques survivants."


Puis elle montra un endroit sûr qui se trouvait vers un bois, il semblait qu'elle connaissait bien la région.Ryu suivit les instructions de Rinak et commença atterrissage sur une plaine isolée.La créature amorça une descente sur le lieu dirigé par les rênes que tenait le ninja chevronné. Une fois à terre, elle mit son aile droite en forme d'escalier.Ryu sauta directement du cou du monstre et atterrit sur le sol, puis il enleva une à une les ceintures blanches et commença à faire descendre les enfants délicatement . Puis quand il arriva à la hauteur de la kunoichi, il lança avec une voix discrète:

« Je viendrai alors avec vous, l'ennemi pourrait être encore là. »



Une fois la créature libre de tous voyageurs, il enleva son bandeau et le monstre ailé blanc fut aspiré dans l'oeil gauche sous forme d'un nuage.La technique prenait quelques minutes puis il cacha son œil cauchemardesque.Il se tourna vers la kunoichi et avait estimé la distance entre eux et le village,il faudrait peu de temps pour aller vers la destination.Cependant il émit une réserve sur le bois qui entourait la clairière, son regard cauchemardesque, rayonnait en dessous du bandeau. Il demanda alors:

-" Vous avez un contact dans le village ou l'on doit aller"

Ryu se demandait si ce village allait vraiment être une véritable demeure pour les enfants, Rug lui avait confié l'escorte avec cette kunoichi.Il espérait très fort, l'homme aux cheveux blancs devenait un peu sensible quand il s'agissait des enfants.Pendant qu'il attendait sa réponse et son regard se pointait alors vers la direction du village.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: Nuit Noire [LIBRE]   Aujourd'hui à 12:52

Revenir en haut Aller en bas
 

Nuit Noire [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Feleth, le monde du milieu :: Grandes plaines de Feleth :: Grandes étendues-