''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Hank Paul, le Cruel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Hank Paul



________________

Hank Paul
________________


Race : Demi-Orc
Classe : Assassin
Métier : Ingénieur
Croyances : La vie et la mort
Groupe : Aucun, solitaire

Âge : 38 années de souffrances

Messages : 11


Hank Paul, le Cruel _
MessageSujet: Hank Paul, le Cruel   Hank Paul, le Cruel EmptyMar 9 Aoû 2011 - 0:40

* * *

Hank le Cruel


Hank Paul, le Cruel Mini_11080811232266084

Nom : Paul

Prénom : Hank

Rang : Hank le cruel, l'effroyable, l'immondice...

Âge : 38 ans

Sexe : Mâle

Race : Demi-orc

Classe : Assassin

Métier : Ingénieur

Croyances : A part croire à la vie, à la mort, le monde dans lequel il vit et la souffrance des gens lorsqu'il leur plante un couteau dans leur abdomen, il ne croit en rien. Hank pense que si une quelconque divinité devait exister, il n'aurait pas connu une suite d’évènements aussi tragiques et ils ne l'aurait pas laisser tomber comme ils l'ont fait. Hank pense qu'on est tous seul, livré à nous même et qu'on doit tous simplement essayer de survivre.

Groupe : Solitaire, il ne vit que pour lui.

Équipement : Hank est équipé d'un plastron métallique en plaques superposés qui permet une meilleure mobilité que des armures classiques. Lorsqu'il donne des coups avec des dagues, il peut alors les enfoncer beaucoup plus vigoureusement dans la chair de ses victimes occasionnant des blessures plus graves. Cela mettra certainement plus longtemps à guérir... si son choix n'est pas de le tuer ! Bien entendu, il a plus de mobilité grâce à cette armure mais sa protection en est tout autant affaiblis. Hank possède tout un arsenal de dagues, de couteaux et d'appareils de tortures qui ont chacun leur propre façon de découper, de déchiqueter ou encore de lacérer ses adversaires.... Pour revenir à son armure, il a des bottes mi-cuir, mi-plaque qui le couvre jusqu'à environ dix centimètre au dessus de la cheville. Au dessus encore, il a un pantalon entièrement en cuir tenu par des cordelettes au niveau des genoux, des cuisses et de la taille en guise de ceinture. Par dessus, il a un cuissard en plates superposés comme pour le dessus, qui s'arrête au niveau des genoux en formant une pointes. Il a une légère cape à moitié recousu qui lui sert plus pour se cacher que pour se couvrire. Il possède aussi deux bagues sur les mêmes doigts : l'annuaire. Chacune de ces bagues possède un symbole représentant la vie pour Hank et la mort pour sa mère qui n'est plus de ce monde. La bague à la main droite a pour symbole un arbre qui est le symbole de la vie. Quand à celle de la main gauche, il y a un sablier qui est le symbole de la mort.

Le Couteau-aiguille : C'est une magnifique dague possédant une fine lame et un jolie pommeau ornée. Cette arme est prévu, d'après Hank, pour détruire certains organes vitaux d'un seul coup en transperçant délicatement... Les seuls sons que l'ont entend sont ceux du glissement de la lame dans la chair qui pourrait presque devenir agréable à écouter, et d'horrible cries d'agonies qui le sont beaucoup moins ! Tout ceci pour affaiblir l'ennemi, généralement sans le tuer.

Hank Paul, le Cruel Mini_110809124508326445

L'Eventreur : C'est une puissante arme de torture tout autant meurtrière que sophistiqué qui relève de son talent d'ingénieur, malgré qu'elle ne reste pas très pratique à maintenir. En revanche, une fois la victime immobilisé, ce n'est plus un problème ! Les deux lames à l'avant de l'appareil se croisent formant une seule et unique lame en tournant les deux manches à l'arrière, puis on transperce la victime. Lorsque les lames sont à l'intérieur du corps gémissant, d'un mouvement contraire, les deux lames s'écartent à l'intérieur déchirant tous les organes, les muscles et les os. Heureusement, cette arme n'a encore jamais été utilisé par Hank, cela ne serait tarder...

Hank Paul, le Cruel Mini_110809124547280693

Le Coupe-gorge : C'est une arme possédant une lame courbée, comme une serpe visant à achever une personne en lui tranchant la gorge d'un coup vif. Bien entendu, beaucoup d'autres utilisations sont possibles ! Hank est très créatif...

Hank Paul, le Cruel Mini_110809124348827904

La Corde à clous : Cet outil est comme une corde normale, aussi longue, aussi résistante mais avec des petits clous en fer intercalés sur la longueur de la corde d'environ trois centimètres. Je ne vous cache pas que certains sont complètement rouillés ! Hank enroule la corde autour d'un membre, d'un coup, d'une tête ou d'une autre partie du corps et tire dessus à l'aide de la force de ses bras. Je vous laisse imaginer le résultat...

Le Couteau au symbole de croix : Cette arme est une petite lame taillé de façon originale dans un pommeau en bois sombre provenant de la forêt noire du Vein, personne ne connaît réellement son nom. Quand à celle-ci, une légende y subsiste : "Quiconque possédera cet artefact, se verra être à tout moment secouru même dans les situations les plus désastreuses !". Néanmoins, cette arme a déjà été vérifiée et revérifiée d'innombrable fois chez plusieurs enchanteurs. Et la conclusion reste encore et toujours unanime : "Elle n'est en aucun cas magique" et ce qui confirme bien le fait qu'une légende reste une légende... Malgré tout, cette arme existe uniquement par précaution de Hank.

Hank Paul, le Cruel Mini_110809124430955556

La Furieuse : Cette magnifique arme est l'une des deux dagues principales de Hank. Bien qu'il soit ambidextre, il l'a tient dans sa main droite car ses coups sont inévitablement plus faible que si c'était sa main gauche. Cette arme gît pour blesser évidemment, mais surtout pour contrôler sa cible car quand celle-ci l'a touche, une décharge d'énergie magique en sort et en ralentit les mouvements. Tout ce qui se rapporte à la musculature et aux articulations des bras et des jambes sont inhibés. Généralement, un ou deux coups suffisent pour freiner la personne, il ne faut pas oublier que le plus grands plaisirs de Hank reste la torture ! Bien entendu, comme toutes choses, Hank ne pourra pas combattre éternellement avec cette arme à la main, non seulement il s'épuise musculaire ment, mais cette arme consomme aussi de l'énergie en lui. Ce qu'il faut savoir, c'est que cette arme a été volé auprès d'un puissant mage et qui a été enchanté par lui-même, d'ailleurs le pommeau de celle-ci s'ajuste de façon magique à la main du porteur, ce qui est plutôt pratique.

Hank Paul, le Cruel Mini_110809124615379703

Min'hora la Sacrifiée : Cette une magnifique arme magique aux couleurs bleu dominant, elle est très maniable et occasionne de grosses blessures grâce à sa lame double tranchant spécialement conçue. Quant a sa fabrication, elle a nécessité une vie entière. Celle d'un noble forgeron qui ne s'attendait absolument pas à un tel résultat ! Durant sa création, chaque détails à comptés. Ceux qui ont agit directement sur la conception de l'arme, par exemple l'humeur que le forgeron a pu avoir lorsqu'il se mettait à la construire ou l'état dans lequel était ses mains ou encore s'il avait mal au genou ou pas, et ceux qui ont juste influencés, dans ce cas on répondra à la question "Pourquoi est-ce qu'il a été de comme ça à cet instant ?". Je peux vous dire maintenant que ce qui a en majeure partie permit "LA" Min'hora, est la misérable existence de ce pauvre forgeron et les événements tragiques qu'il a vécu ! Il en avait assez de toute cette vie qui ne rimait à rien, toute cette vie qu'il trouvait si injuste ! Alors il prit son arme par ses deux mains et se transperça le coeur sans aucune hésitation... Encore aujourd'hui, cette arme demeure un mystère, on ne sait pas si ce qu'on dit par rapport à cette arme est vrai, mais c'est comme cela que s'est formé sa légende. On ressent la tristesse qui émane de l'arme, on voit une tâche de sang ineffaçable et on peut voir les initiales K.E sur la lame, de plus seul les porteurs au coeur brisé tireront de cette dague toute sa puissance ! Malgré tout, il faut rester vigilant, cette arme est très malsaine, autrement dit elle est maudite...

Hank Paul, le Cruel Mini_110809124651899449

Talents de combat : Hank est un combattant ambidextre, tenant dans chacune de ses mains, une arme. Il a dans sa main droite la Furieuse et Min'hora la Sacrifiée dans sa main gauche, jamais l'inverse car cela se révélerait moins efficace. Tout simplement parce qu'il fait beaucoup plus de dégâts avec son bras gauche et que Min'hora est faite uniquement pour blesser tandis que son bras droit, étant moins fort, contrôle son adversaire à l'aide de la Furieuse. Hank a de gros avantages raciaux, du fait qu'il est demi-sang. Il a acquérit la force d'un orc, l'intelligence et la polyvalence d'une humaine ce qui fait de lui un redoutable adversaire. De plus l'ingéniosité de Hank se fait autant ressentir par ses inventions que par sa façon de combattre.

Talents de magie : Hank n'exerce aucunement la magie si ce n'est que part ses armes déjà enchantées.

Talents divers : Hank a une très grandes connaissances de l'anatomie des corps. Il sait à quel endroit se situe très précisément les organes, il sait à quoi sert tout les muscles, il sait ou sont les veines les plus essentielles, les os les plus fragiles. Il sait aussi comment engendrer les plus grandes douleurs physique. Il sait également jouer avec les sentiments des personnes, faire changer leur état d'âme grâce à des mots scrupuleusement choisit et une apparence inquiétante, il leur fait peur, il les rend hystérique ce qui fait de lui un manipulateur hors paire !

Pouvoirs particuliers : Aucun

Apparence physique : Orc d'apparence plus humaine que les autres mais autant humain qu'un orc ! Les détails les plus marquant sont sa grande taille et son oeil manquant. Il fait un mètre quatre-vingt dix sept et perdit son oeil lorsqu'il été plus jeune. Bien sur, vous allez dire qu'un demi-orc, on n'en voit pas tous les jours, donc il est vrai que tout est frappant ! Hank a été autant torturé durant son enfance qu'il torture ses victimes, il a des cicatrices partout à cause de son combat contre le monde. Sur ses bras, sa main droite, son torse, sa taille, ses jambes et surtout sa tête. La vie ne lui a pas fait de cadeau et c'est bien pour cela qu'aujourd'hui il l'a remercie à sa façon... Il a des cheveux gris malgré qu'il soit presque chauve, il a des oreilles pointues qui est atypique aux orcs. Il a aussi un nez large légèrement pointu au bout et arrondie sur les côtés. Et bien sur, sa particularité, il possède les mains d'un être humain et la même dentition hormis deux cornes proéminentes symétriques qui lui rappel à longueur de temps ses origines...

Caractère, personnalité : Peu de monde arrive à cerner la véritable personnalité de ce mystérieux personnage. Autrement dit, rare sont ceux ayant survécu après l'avoir rencontré une seule fois. Et on peut dire que Hank n'est pas très sociable, il vit dans une bulle depuis très longtemps, et il sera très difficiles de le faire sortir, si vous n'êtes pas déjà mort... Il a tout fait depuis son plus jeune âge pour se débrouiller tout seul, maintenant qu'il a acquis beaucoup plus d'expérience, ceci n'est plus vraiment un problème pour lui. Pour résumer, Hank est un psychopathe inassouvi de chair fraîche ! Non pas pour la manger, mais pour la voir se déchirer en plusieurs morceaux. Il se sent obligé de tuer tous ce qu'il croise car il arrive à retrouver, en ces moments un certains bonheur et une certaine satisfaction de soi. Il se sent aussi apaisé après chaque massacre accomplit, apaisé de toute sa souffrance, celle qu'il a enduré lorsqu'il été petit.



L'effroyable histoire de Hank ou l'histoire de l'effroyable Hank ?

Une première question peut effectivement vous traverser l'esprit et je vous comprend. Mais sachez qu'aucune histoire d'amour n'a commencé entre un orc et une humaine et cela ne risque pas d'arriver avant un long moment, même une quelconque relation amical après les évènements qui se sont produits ! Mais je conviens que cela aurait été une très belle façon de raconter son histoire, sauf que l'histoire de Hank est loin, très loin d'être l'une des plus belles existences de ce monde...

Tout à commencé dans la belle ville commerçante de Venill, alors que tout était calme, que tous les habitants s'occupaient habituellement de leurs affaires et que la journée s'annonçait identique à la précédente... Qu'un gros groupe d'orcs sans cervelle, qui ne bougeaient que par instinct naturel s'en prirent brusquement aux Venilliens. Ils se faisaient égorger, découper, trancher en morceaux, violer, piller, le massacre était à son comble ! Des marres de sang arpentaient les rues, les cadavres empilés infestaient l'air du village qui était connu pourtant comme un oxygène libérateur. Et la parmi tout ce monde ensanglanté, une femme des plus belles et des plus fragiles croisa un orc robuste, mais affreusement laid ! Ils se regardèrent pendant un bref instant jusqu'au moment ou la femme décida de s'enfuir. Quand à l'orc dont les pulsions sexuels devenaient incontrôlables, poursuivis avec acharnement la belle humaine. Évidemment, la femme ne faisait absolument pas le poids face à toute cette masse de muscle, il était inévitablement plus fort ! Il l'a rattrapa alors sans soucis, l'a choppa par les cheveux et s'enferma avec elle dans une des pièces de l'auberge des gobelins musiciens. Ils étaient seul, la femme avait beau crier de toutes ses forces, personne ne pouvait l'entendre, avec tout le vacarme qu'il y avait dehors ! L'orc l'a déshabilla, la bloqua contre une des tables qui remplissaient la pièce, se déshabilla à son tour et fît ce qu'il voulait faire par dessus tout sans se soucier de cette pauvre femme... Elle se débattait comme elle le pouvait, des blessures évidentes apparaissaient aux endroits qui étaient fortement sollicités... mais que faire lorsqu'un éléphant écrase une mouche ? Rien, absolument rien, elle l'avait compris, alors elle laissa tombé et relâcha toute prise, tout son corps, tout son âme et elle perdit connaissance. L'orc fier de lui s'en alla, il retourna auprès de son groupe et laissa cette femme dans son état, il l'a laissa mourante, dans un endroit ou absolument personne ne pourrait venir à son secoure...

Alors que la mort était inévitable pour elle, un groupe de personne lourdement armée était venu vérifier les lieux dans le cas ou il pourrait éventuellement rester quelques survivants. Heureusement, ils l'ont aperçue, elle respirait encore après une journée entière blessée, sans eau et sans rien manger, c'est, on peu le dire, un miracle ! Il l'ont soulevée et l'ont fièrement ramener à la base qui n'était pas très loin du village, ils auraient aussi pu éviter un tel carnage en étant un peu mieux préparer à ce genre d'attaque, mais non... Bien sûr que non !

Les jours passèrent, cette femme guérissait lentement, aussi bien physiquement que dans sa tête, elle a été traumatisée par ce qu'elle a vécu et à mon avis pour un sacré nombre d'année encore ! Au fur et à mesure des mois qui passait, elle se rendit compte avec répugnance qu'elle était enceinte ! Elle avait un ventre anormalement énorme qui lui faisait aussi très mal, il faut croire qu'un bébé orc est beaucoup plus grand à la naissance qu'un bébé humain et vu la taille de cette femme... En tout cas, au fur et à mesure que les jours s'approchaient de l'échéance, son angoisse grandissait tout autant, elle avait peur de mourir, elle avait peur de cet être qui vivait en elle, elle se demandait à quoi cela pouvait bien ressembler un "demi-humain"' ? Et puis le jour est arriver, au bout de cinq mois, des contractions abominables se faisaient ressentir, des douleurs qui ne pouvait être supporté par une humaine, des douleurs qui ne faisait penser qu'à une seule chose, l'envie de mourir !

Tout s'est finalement bien passé, cette femme s'en est sorti avec quelques séquelles, mais au final elle et lui sont en vie. Elle l'a haït cet enfant, elle l'a détesté de tout son coeur, de tout son âme durant ces cinq mois... Mais lorsqu'elle le vit pour la première fois, ses yeux se sont émerveillés, des larmes de bonheur coulèrent sur ses joues car ce bébé était magnifique... Il était magnifique... Il était... Elle l'a appelé Hank.

Ils grandirent ensemble sur ces terres, la complicité, l'amour d'une mère que pouvait avoir pour son enfant était bien présent, demi-humain ou pas, elle l'aimait de toutes ses forces et rien n'auraient pu les séparer car cette force valait toutes les autres ! Jusqu'au jour ou, sur ces terres si tranquilles, un terrible assaut provenant des souterrains infectes du Vein déchirèrent le quotidien de ces insoucieux Felethiens. Tout devînt sombre, des bruits comme des glissements de terrains se firent entendre, puis des cries affreux, une brume apparu et s'empara de tout ce qui était à la surface. Hank était la, en face de sa mère à une distance de quelques mètres, alors qu'au même moment, une faille s'ouvre derrière elle. La mère terrifiée criait à Hank de s'enfuir, de se cacher la ou il le pouvait, mais un monstre, à la silhouette difforme, trois fois plus grand qu'elle tenant une arme encore deux fois plus grand que lui apparu derrière et grandissait. Beaucoup de personne ont rendu l'âme cette nuit, mais une en particulier qui a beaucoup affecté le moral de ce jeune garçon... Le démon géant leva son arme au dessus de la tête de la maman, et d'un coup vif et puissant la trancha sur un axe verticale jusqu'au niveau de son ventre... « C'était Maiÿa Paul, la mère de ce pauvre garçon. » Hank regarda, les yeux écarquillés, pleurant tout l'eau de son corps, horrifié, les idées complètement troublées, tétanisé, les mots me font défaut... Il s'enfuit et se cacha sous une charrette, ferma les yeux, boucha ses deux oreilles avec ses mains et marmonna...


Ô toi petit être,
Etre si imprévu,
Repose toi dans mes bras,
Pour que tu puisse te réveillé,
En toute sécurité,
Maintenant tu es à moi,
Mon petit prince,
Mon petit roi,
Joue avec moi,
Dors avec moi.
Vie avec moi.


Hank était un jeune garçon, adorable, beau et intelligent, au moins il l'utilisait à des fins justifiés. Il limitait sa conception de la vie à « J'aime ma maman, elle m'aime aussi et la vie vaut la peine d'être vécu ». Mais depuis ce jour, ce jour qui a tout fait basculer, ce jour qui a fait sombrer ce merveilleux petit homme, Hank n'est plus. Hank n'existe plus, il enterre ce qu'il était et au fur et à mesure des années qui passait, il s'oubliait et s'endurcissait, il commençait à s'imposer sa propose conception de la vie à partir de vingt ans, celle qui semble vrai pour lui : « La vie ne m'a pas faite de cadeau, donc je ne lui en ferais pas non plus. » Il commençait à tuer, encore et encore des innocents qui ne lui ont absolument rien fait, il tuait pour calmer sa colère qui avait besoin d'être assouvi. Plus tard il s'est rendu vraiment compte de son intelligence et de sa force ce qui va envenimer encore plus sa personne. Il va tuer, encore et encore afin de se satisfaire lui même. Il y trouvera une fin agréable. Mais dans toute cette folie, la vengeance fait rage en lui, il veut retrouver l'ordure qui a violé sa mère, celui qui lui a permit de naître et de voir toutes ces horreurs, celui qui a fait souffrir celle qu'il aime et qu'il aimera pour une éternité ! Il veut absolument le retrouver, même mort, il veut une preuve de sa mort pour enfin être apaisé à tout jamais, pour le restant de sa vie et même après sa mort...


En ce qui vous concerne


A quelle fréquence serez-vous présent sur le forum ? EVERYDAY !

Comment avez-vous découvert le forum ? La vermine d'Eurybie ! Ce misérable petit être qu'est la Pourrie...

Quelles remarques pouvez-vous formuler à propos de l’apparence du forum ? Le forum est très bien tenu, un très beau design. C'est d'ailleurs une des premières réflexions qui m'est passé par la tête en venant sur le forum. Les images sont très bien trouvé, le cadre spatio-temporel superbe qui donne vraiment cette atmosphère lugubre. Bon boulot !



Test-RP


Hank est la, dans la même pièce que celui qu'il observe depuis des heures ! Toutes les conditions sont réunis pour passer à l'action discrètement, sans que personne vienne interrompre son plaisir... Briser les os de cet homme, lui déchirer la peau avec son couteau ou bien voir son sang couler sur son visage complètement affolé, c'est tout ce qu'il souhaite ! Le bonhomme ne se doute de rien, il avance en montant les escalier en direction de sa chambre. Il avance tranquillement. Il ouvre la porte, et juste avant de la refermer, Hank faufile son pied entre pour la bloquer...

« - Euuh... Excusez-moi ?
- Ouuuui ?
- Votre pied... Qu'est-ce que vous voulez ?
- Je suis ici pour... VOUS TUER ! Dit-il expressément avec les yeux grand ouvert et un sourire forcé. »

L'homme recule, surpris, mais pas trop car il sait que ce genre de chose arrive fréquemment, les malades mentaux il y en a partout, mais, jusqu'au jour ou ça tombe sur lui... Il pousse un cri très vite atténué par Hank puisqu'il met sa main devant sa bouche. Il commence à se débattre de toute ses forces, il se rue par terre en gigotant comme un ver, dans tous les sens, mais ne fait inévitablement pas le poids face à Hank. Il paraît vraiment pitoyable... Il l'attrape par le col, le plaque contre le mur et le coince en appuyant très fort, vraiment très fort.

« - Vous voyez ? Vous êtes incapable de quoi que ce soit contre moi...
- Il bafouille. Auu... seeeeeeeeeeeecoooooooourre...
- Au secoure ? Vous pensez réellement que quelqu'un va venir vous aider ? Vous ne comprenez pas... Vous méritez tout simplement de mourir et tout de suite !
- Mais qui êeeeeteeees vouuuus ..??...
- Quelqu'un à la recherche d'un monstre, un monstre qui me permet aujourd'hui de m'amuser avec vous !

Hank le balade comme s'il avait un enfant dans les mains, il le pose sur le lit, le bloque avec son cordage sortis de son sac, lui bande la bouche pour éviter d'attirer le monde et le regarde encore avec ce sourire forcé. L'homme sue, il tremble comme une feuille, répète plusieurs fois qu'il ne voulait pas mourir... Hank sort alors la râpe à chair humaine de son sac et passe son doigt au moins une trentaine de fois faisant un geste presque mécanique pour enlever ce qu'il y avait dessus, la peau d'une victime anciennement torturé bien sûr !

« - Tu vois, je suis gentil tout compte fait, je nettoie exprès cette râpe pour toi ! Tu as vu ? Elle est toute propre maintenant...
- Jyyy... Neeeeyyy... Viiiiuuuuux... Luuuuuuus... Maaaaaaarrriiir !!!
- Quoi ? Hein ?? Je ne comprend pas... Vraiment navré !
- AAAAAAYEEEEEEEZZZZZ PITIIIEEE DEEEEEE MOOOOOII...
- Non vraiment, il faut parler mieux que ça, je ne saisis absolument pas ce que vous me dites ! Allez trêve de discutions, maintenant nous allons un peu nous amuser... Tu es d'accord j'espère ? »

Il prend la râpe, la pose tout doucement sur son front et dis : « Tu verra, tu ne sentira rien ! ». Puis automatiquement les yeux de la personne s'ouvre immensément, comme jamais un homme pourra les ouvrir ! Et il cri "AHHHHHHHHHHHH" !
Hank fait de beau geste de va et vient en appuyant très fort lorsque la râpe glisse du côté ou les lames sont penchées. Des morceaux de chairs en sortent, Hank en a pleins les mains mais il s'en fou. Il continu, il chante cette chanson qu'il chante tout le temps... Et bizarrement son sourire forcé ne paraît plus forcé du tout ! Il continu ses gestes de torture, et puis...

« - Ahhh ! Tiens... Voila l'os ! Dit-il en rigolant !
- Gmmmbbbbbbblll... gémit sûrement juste avant de mourir. »

Il pose la râpe, cherche dans son sac avec tout le sang dégoulinant, un couteau-rasoir... Il l'inspecte, et lève le bras bien haut, puis d'un geste brutal l'enfonce complètement dans le crâne de la victime.

« - C'est bizarre... Ca, çaaa... ça me fait penser à môman... »

Il pose tous les outils, va vers le sot à eau et lave ce qui a servis. Il range tout dans son sac, se lève, va vers la porte et puis se retourne pour contempler une dernière fois la scène du massacre... Il fait un sourire et puis il s'en va en sifflant l'air de la chanson.

Hank est heureux à présent, il laissera les autres tranquille jusqu'à demain. Soyez sans crainte ! Votre tour arrivera, mais pas encore...


* * *






Dernière édition par Hank Paul le Mar 9 Aoû 2011 - 15:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Pourrie Morteury



________________

Pourrie Morteury
________________


Race : Vampire
Classe : Rôdeur
Métier : Au service d'Arphoss
Messages : 149

Fiche de Personnage : Ma Fiche


Hank Paul, le Cruel _
MessageSujet: Re: Hank Paul, le Cruel   Hank Paul, le Cruel EmptyMar 9 Aoû 2011 - 15:13

MONSIEUR PAUL,

La vermine peut officiellement te souhaiter la bienvenue, et elle en est réjouie! Alors c'est bien simple, j'adhère ( cf : opé lélé de mort ). J'ai trouvé ton style d'écriture très bon, il y a quelques rares petites fautes d'étourderie mais rien de grave, les illustrations c'est une super idée et j'ai retrouvé dans ta présentation une minutie et un sens du détail qui résulte du génie, d'après moi. Niveau contexte je n'ai pas trouvé grand chose à redire : tu as exploité le cadre en inventant des évènements pour former ta propre histoire et c'est plutôt chouette.

Néanmoins la phrase " une bataille éclata entre les démons du monde du dessous et les habitants de la terre du milieu " me dérange : étant donné que la majorité des habitants du milieu ne connaissent pas l'existence du Vein, ça ne me parait pas cohérent qu'ils entrent en bataille, comme ça, PAF. Peut-être que je titille là mais bon... En revanche les démons sont bien connu pour s'amuser à aller sur Feleth pour y semer le chaos... Je te demande de bien vouloir modifier la raison de l'apparition des démons pour que ce soit plus plausible, j'espère que tu comprends. Je te fais confiance Hanky et je te valide :



Hank Paul, le Cruel Valida32
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Hank Paul



________________

Hank Paul
________________


Race : Demi-Orc
Classe : Assassin
Métier : Ingénieur
Croyances : La vie et la mort
Groupe : Aucun, solitaire

Âge : 38 années de souffrances

Messages : 11


Hank Paul, le Cruel _
MessageSujet: Eins, Zwei, Drei..   Hank Paul, le Cruel EmptyMar 9 Aoû 2011 - 15:31

Chère Pourriture,

J'ai arrangé ce qui vous a posé problème, j'espère de tout coeur que cela vous conviendra !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Querel Sentencia

Fondateur | L’engendreur

________________

Querel Sentencia
________________


Race : Démon commun
Classe : Tourmenteur
Métier : Aucun
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : 63 ans

Messages : 474

Fiche de Personnage :

Histoire de Personnage :

Hank Paul, le Cruel _
MessageSujet: Re: Hank Paul, le Cruel   Hank Paul, le Cruel EmptyMer 10 Aoû 2011 - 15:51

Hey, salut Hank ! Et bienvenue parmi nous (j'sais plus si je te l'ai déjà souhaitée ou pas, peu importe !)

J'aime bien ta fiche, voilà un bon gros malade, bien glauque ! C'est bien ! En plus le côté ingénieur de torture me plait beaucoup X)
Bref, je n'ai noté aucun écart avec le contexte après ce passage Eurybique !
Je vais donc te valider !

    Hank Paul, le Cruel 211

Puisse ta râpe à fromage trouver assez de chair fraîche à émietter X)
Bon jeu à toi ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



Hank Paul, le Cruel _
MessageSujet: Re: Hank Paul, le Cruel   Hank Paul, le Cruel Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Hank Paul, le Cruel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Prologue :: Registre des personnages :: Fiches validées-