''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Massacre à Komël [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Rosgann l'Obscur



________________


________________


Race : Vampire
Classe : Mage guerrier
Métier : Cape blanche
Croyances : Aucune
Groupe : Royaume

Âge : 96

Messages : 8


MessageSujet: Massacre à Komël [LIBRE]   Ven 16 Juil 2010 - 14:03

La petite ville de Komël était situé à une lieue des plateaux de lune. Trois cavaliers étaient postés sur une colline proche, immobiles. Parmis eux, Rosgann contemplait avec les yeux du passé cette bourgade isolée.
Tout était pareil à son souvenir. Les cheminées fumaient dans l’obscurité, quelques rares maisons étaient encore éclairée de faibles lueurs et, par-dessus tout, ça sentait le sang frais à plein nez !

La lune projetait son éclat argenté sur le paysage et le vampire respira avec délice le parfum sanglant de cette nuit. Il allait enfin pouvoir assouvir ce besoin qui dormait en lui depuis toutes ces années…

- Allons-y ! ordonna-t-il à ses compagnons.

Ceux-ci acquiescèrent de la tête et Rosgann vit dans leurs yeux une excitation réelle. Les trois cavaliers talonnèrent leurs montures et filèrent droit sur le village.
A peine eurent-ils atteint les premières maisons que Rosgann mit pied à terre et pénétra dans l’une d’entre-elles.
Il faisait très sombre mais ses yeux de vampire lui permettaient de voir comme en plein jour. Effrayé par l’intrusion, une femme poussa un cri dans la pièce. Le vampire se tourna lentement vers elle. Elle était recroquevillée dans un coin du lit, la couverture qu’elle tirait sur elle cachant mal sa nudité. Le vampire esquissa un sourire tandis que son désir grandissait.
Il allait l’approcher quant il sentit une présence dans son dos. A une vitesse folle, il contourna l’homme derrière lui et, sortant ses griffes de métal, lui déchira la nuque et le dos.
Le sang éclaboussa le vampire mais celui-ci n’avait pas changé de proie. Il laissa tomber le corps de l’homme pour s’approcher de sa femme.

- Pitié ! cria-t-elle d’une voix rendue suraiguë par la peur. Pourquoi faites-vous ça ?!

C’est alors qu’un rayon de lune éclaira le tueur et qu’elle vit la cape blanche qu’il revêtait. Comprenant le pourquoi du comment, tenta de fuir mais le vampire la rattrapa et l’immobilisa.
Passant sa langue sur la joue de la malheureuse, il passa ses mains sur son corps nu. Elle était d’une chaleur si profonde que Rosgann crut sentir sa peau glacée se réchauffer. Mais cette sensation disparu aussi vite qu’elle était apparue et le vampire, après avoir laissé ses doigts profiter de ce corps si plein de vie, y plongea ses dents et s’abreuva avec plaisir du liquide vital.

Le massacre fut rapide. Les Capes Blanches s’introduisirent dans chaque maison et tuèrent sans distinction hommes, femmes et enfants. Rosgann n’eut pas besoin d’utiliser ses pouvoirs, les villageois étaient d’une faiblesse dérisoire.
Les trois compagnons se retrouvèrent au milieu du village alors que la lune descendait dans le ciel.

- Où est le philosophe ? demanda le vampire en léchant le sang qui coulait sur son menton.

- On ne l’a pas trouvé, répondit un des deux autres, qui tenait une lance à la main. Pas de signe non plus du seigneur du village. Quelques-uns ont du s’échapper. Il nous faut les retrouver !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam Loyd



________________


________________


Race : Demi-Elfe
Classe : Archer
Métier : Forgeron-cordelier de dépanage
Croyances : Déesse d'Equinoxe
Groupe : Rebelle

Âge : 22 ans

Messages : 14


MessageSujet: Re: Massacre à Komël [LIBRE]   Sam 17 Juil 2010 - 22:16

Tout se passa de nuit, une nuit de chaos qui révèle l’essence du mal.

Fash back :

J’avais besoins d’aller voir un ami qui vivait dans le petit village de Komël. Je partie tôt ce matin là, deux besaces sur les flancs de mon cheval, mon arc et mon carquois sur le dos, je quittais mon doux chez moi.
A midi je déjeunais sur les bords d’un chemin de terre, perdu en pleine campagne. L’air y était frais, le soleil de plomb et les oiseaux chantaient leur bonheur !
A seize heure je dû m’éloigner des layons principaux et emprunter des sentiers oublier.
A dix-huit j’aperçus enfin le village, aux chaumières fumantes, une bonne odeur de viande grillée arriva à mer narines. A mon arrivée le chef des lieux m’accueillis chaudement mes sous ces bonnes manières je perçus un mal aise, une inquiétude. Il m’entraîna chez lui, le conseil y «était réunit cependant une tête m’étais inconnu.

« Sam, je te présente le philosophe, il est poursuivit par les capes blanches. Nous sommes amis et je lui doit le vie. Seulement…des chasseurs ont repérés des sbires du roi ! Tout proche d’ici ! Qu’a l’on nous faire ? Le philosophe ne doit pas tomber entre les mains. Jamais ! Tu comprends ? »

Comprenant la gravité de la situation j’élaborais un plan mentalement.

« Ecoute j’ai bien compris le problème, nous ami depuis longtemps vieux homme et je suis prête à t’aider. Mais il y aura des victimes et cela risque d’être dangereux ! »

Un peu surpris par ces révélation le conseil débâta : certains acceptaient, d’autres refusaient la fuite. Pendant ce temps j’expliquais au chef :

« Le principe est simple les attirés le plus au centre de la ville et les encerclé. Non avec des hommes armés mais plus tôt avec un élément, le feu pour être précis. Les préparatifs devaient être rapides et discret, de la paille imbibé de combustible liquide. Quand à moi j’attendrais l’heure je décrocherai une flèche enflammé et quitterai vite fait les lieux en brouillant les pistes. »

« Tu es folle s’est extrêmement dangereux qui protègera tes arrières, enfin…voyons, Sam sois raisonnable ! »

« Je raisonnable s’est la seule solution si tu veux que ton protéger, le conseil et toi surviviez ! Pour ce qui est de protéger mes arrières…ne t’inquiète pas pour moi ! »

Et m’adressant aux conseillés :

« Mes monsieur je vous conseille de vous bouger le cul, si je m’abuse ces capes blanches ne devraient plus traîner, alors prenez le stricte nécessaire. Allez mes messieurs à vos chaumières ! »

*heureusement que les femmes et les enfants des ces hommes sont partis tôt ce matin*

****

Lorsque la nuit venu, les préparatifs étaient terminés, la troupe étaient prête à partir, moi je me concentrais sur la mission que j’allai accomplir, aucuns faux pats n’étaient permis. Les premiers cris furent rapidement entendus après l’avenus de la sentinelle. Discrètement, caché par les hautes herbes, les fuillars commencèrent leur folle course. A mi-chemin je quittai le groupe pour rejoindre mon point d’observation, un grand arbre au quel je n’eu aucune difficulté à monter. De là haut j’entendais les hurlements des gens égorgés, les portes fracassées et le rire fort et méchants des meurtriers. Après une heure d’interminable de saccage et de sang, j’entendis le hennissement des chevaux sur la place centrale. J’allumai et dégaina ma première flèche sans aucuns scrupules, elle siffla et toucha sa cible qui s’en brassa, le reste suivit comme une traîner de poudre. J’entendis les maîtres pester, les chevaux hennir d’affolement et le bois des maisons crépiter. Folle de colère je déclenchai une rafale de flèches puis descendit de mon perchoir, je rejoignais ma monture. Je partis dans la même direction que les traces laisser précédemment et dès quelles disparurent j’empruntai un autre chemin loin de celui de mes amis.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rosgann l'Obscur



________________


________________


Race : Vampire
Classe : Mage guerrier
Métier : Cape blanche
Croyances : Aucune
Groupe : Royaume

Âge : 96

Messages : 8


MessageSujet: poursuite   Dim 18 Juil 2010 - 13:48

Rassemblés au centre du village, les trois Capes Blanches cherchaient des yeux un indice qui puisse prouver par ou étaient partis les fuyards. Comment avaient-ils pu être au courant de leur arrivée...? S'ils avaient agit plus vite et plus efficacement, peut-être auraient-ils pu les avoir...
Rosgann cracha à terre puis jura contre ces maudits humains si lâches. Il ne savait que faire, la rage l'envahit.

- Fouillez les environs ! Cria-t-il à ses compagnons d'une voix qui gargouillait de sang. Trouvons les fuyards !

Mais à peine avait-il talonné son cheval qu'une flèche feu s'éleva dans les airs. Les trois cavaliers, hébétés, la regardèrent tracer une longue courbe dans les cieux pour aller se planter dans le toit d'une maison de chaume.
Aussitôt, le toit s'embrasa et les flammes se propagèrent à une vitesse extraordinaire. Les chevaux se cabrèrent en hennissant.

- Enfoirés ! Pesta une des Capes Blanches. Ils nous ont...

Mais il n'eut pas le temps de terminer sa phrase qu'une nouvelle flèche venait lui transpercer la gorge. Il s'effondra comme une masse et son cheval, déjà affolé, pris la fuite au galop. D'autres flèches suivirent et Rosgann en reçu une dans l'épaule.
Hurlant de rage, il maudit son cheval si lent et enfonça ses griffes dans sa monture, qui s'éroula sous lui. L'autre Cape Blanche eut la chance d'éviter les projectiles et il lança en désignant une colline proche :

- Elles venaient d'ici ! Il est là-bas, poursuivons-le !

Mais les flammes prenaient de plus en plus et ils furent bientôt encerclés. Le compagnon du vampire lança son cheval au galop et traversa les flammes. Rosgann, quant à lui, était paralysé par le feu.
Un des seuls moyens pour lui de mourir se trouvait tout autour de lui... Rejetant la peur, il courut aussi vite que ses dons de vampires le lui permirent et parvint à éviter le feu. Rejoignant son compagnon, ils se lancèrent à l'assaut de la colline.
L'archer avait disparu mais des traces dans les hautes herbes montraient sa fuite, et apparemment, celle des autres rescapés. Sans perdre une seconde, les deux Capes Blanches se lancèrent à leur poursuite. Rosgann courant au côté de son compagnon, monté à cheval.

Au bout d'un moment, une silhouette se dessina devant eux. Elle était seule et la pensée qu'il put s'agir du philosophe effleura l'esprit du vampire. La personne était à cheval et ils semblaient la rattraper...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam Loyd



________________


________________


Race : Demi-Elfe
Classe : Archer
Métier : Forgeron-cordelier de dépanage
Croyances : Déesse d'Equinoxe
Groupe : Rebelle

Âge : 22 ans

Messages : 14


MessageSujet: Re: Massacre à Komël [LIBRE]   Dim 18 Juil 2010 - 17:24

Alors que je fuyais à toute allure un bruit de sabots résonna derrière moi.

*le plan avait marché les capes blanches me poursuivaient pendant que mes amis vivaient*

En pensant à cela je tapotai le ventre de mon cheval pour accéléré sa foulée. Soudain une ombre passa près de moi, elle s’arrêta 10m devant, obligé de m’arrêter je tirais comme une folle sur les rennes, à peine stopper que mon cheval se cabra et me fit tomber.

Perdant momentanément conscience, je me réveillai avec un malade de tête horrible, un visage inconnu était pencher sur moi. Lorsqu’il s’adressa à son acolyte sa voix résonna au plus profond de mon âme, cette voix, la voix de mes cauchemar, comment est ce possible ? Alors que je souhaitais bouger, je compris que mes poignets et mes chevilles étaient liés. J’étais prise au piège comme un rat ! Comment allais-je m’en tiré cette fois ?

Les deux hommes discutaient de mon sort, l’un voulait m’interroger quand à l’autre il souhaitait me tuer directement. A parement mon avenir se réduisait à vue d’œil. Alors que je perdais espoir une pointe métallique me piqua le doigt au sang, comprenant que c’était une de mes flèches, qui avait dû s’échapper au moment de ma chute, je l’attrapais et entamais à couper mes liens. L’homme de mes cauchemars se retourna un sourire aux lèvres, aux vues de ses canines sa devait être un vampire, m’adressa la parole :

« Chouette on va jouer tous les trois ! J’espère que tu aimes jouer ! »

Les deux comparses éclatèrent de rires, moi je continuais de couper mes liens…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Haar Wilder



________________


________________


Race : Humain
Classe : Chevalier
Métier : Général
Croyances : Dieu du Solstice
Groupe : Royaume

Âge : 31 ans

Messages : 40

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Re: Massacre à Komël [LIBRE]   Mar 3 Aoû 2010 - 0:21

Haar n’avait pas bouger, sa monture ainsi que ces trois hommes, Miller, Aedrick et Waerjack demeurait immobile au sommet de l’une des collines qui surplombait le petit village de Komeïl. Il avait suivit d’un œil avertit la course effrénée de Rosgaan à l’intérieur du village et son arrêt à une maison. Les trois hommes de Haar, tout trois membre de la Griffe du Dragon, gloussèrent en entendant le cri de mort qui s’échappa de la petite maisonnette dans lequel le vampire était entré. Le second événement qui attira l’attention de Haar fut le piège embrasé que les paysans avaient tendus à Rosgaan et ces hommes. Miller, Aedrick et Waerjack demeurèrent bouche bée face à l’impressionnante colonne de feu qui illumina le centre du village comme le soleil l’aurait fait en plein jour.

- Se… Se sont les rebels qui ont fait cela? Demanda-Aedrick en regardant le soudain brasier. Le silence de ces compagnons lui clarifia la chose. Bande de salaud qu’elle technique monstrueuse!

Puis, dans les rues sinueuse du village, il aperçu une petite escorte de monde qui se dirigeaient vers la sortie. Le général porta son regard sur Rosgaan et ces hommes qui traquait une autre personne. Il n’y avait aucun doute possible. Haar soupira puis tira sur les rennes de son cheval pour le réveiller. Il se retourna vers Miller et Waerjack. Haar avait l’air grave et impassible, ces traits semblaient aussi froid que la glace. Les deux hommes concernés le regardait avec une froideur presque identique.

- Bon… Aedrick et moi nous allons rattraper ces fuyards… Ils sont louches. Waerjack, Miller, vous allez aider les paysans à éteindre les flammes qui menaces les maisons environnantes et avertir seigneur Rosgaan que certains individus tente de fuir vers l’ouest. Suis-je bien clair?

- Mon Général… Dit-Miller en penchant un peu les yeux. Nous avons pour ordre d’éradiquer le village alors pourquoi les aider de la sorte? Êtes-vous entrain de désobéir aux ordres royaux?

*Non, mais il en pose de ces questions à la con…*

- Le roi n’est pas là présentement et il s’avère donc que ces moi qui commande les opérations. Certains individus de cet endroit ne sont que des victimes de tout ces complots rebels. Et le roi ne doit pas trahir son peuple car une poignée d’individus fou la merde, tu saisis? Tu ne tueras personnes tant qu’ils ne lèvent pas la main contre toi et c’est un ordre! Suis-je bien clair? Rétorqua-Haar.

- Oui mon Général! Crièrent Miller et Waerjack avant de descendre la colline au galop pour atteindre le centre du village et avertir le vampire de la fuite du petit groupe d’homme.

Haar soupira une seconde fois puis, d’un signe de tête il invita Aedrick à le suivre. Les deux hommes partirent à toute allure à la suite des fuyards.


Dernière édition par Haar Wilder le Mer 4 Aoû 2010 - 18:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Wolke Aus Licht



________________


________________


Race : Humain
Classe : Rodeur
Métier : Capitaine des Anges de lumière
Croyances : Le bien
Groupe : Rebelle

Âge : 24

Messages : 20

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Re: Massacre à Komël [LIBRE]   Mer 4 Aoû 2010 - 18:30

Au loin, 3 rôdeurs regardaient la scène avec attention, prêt a réagir pour aider qui que ce soit. Ils avait finalement réussi. Wolke était face à face avec son pire ennemi qui se tenait à l'autre extrémité du village. Mais la bataille ne serait pas pour se soir. Il y avait beaucoup trop de gens en danger pour se concentrer et demander vengeance pour un ami tombé au combat. Il devait réussir à aider le groupe de personnes qui essayaient de s'enfuir par l'ouest.

Soudain, un quatrième arriva.

- : Rapport de la situation Rex??

- : Il y a deux groupes du royaumes, Deux capes blanches et 4 griffes. Il pourchassent les gens, les capes blanches ont décidé qu'ils éradiquaient le village. Une de nos allier a tenté et quasi réussi de sauver le village, si ce n'était pas de ses griffes qui sont arrivé.Le groupes de villageois que se sauve est en grands danger.

Le capitaine prit un instant pour réfléchir il devait absolument aider le groupes de personnes et leur allier. Les deux groupes du royaumes était deux grosse prise. Les capes pouvaient être très dangereuse et disons que Wolke et Rex avait déja eu de l'expérience avec les griffes du dragons.

- : Nous devons assurer la sureté de ces villageois... Rex, va avec les deux autres rejoindre le groupes de villageois, je vais aller aider l'autre.

Tous partirent en direction de leur objectif. Rex avait déja rejoins le groupe de villageois et les escortaient jusqu'à un endroit en sécurité tandis que Wolke courrait encore puisque sam était bien plus loin, elle avait fait beaucoup de chemin a cheval tandis que le ranger lui était a pied. Rendu près de l'endroit ou sam et le vampire était, Le capitaine ralenti pour être plus discret. Il observait la scène et attendait le bon moment pour surgir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Haar Wilder



________________


________________


Race : Humain
Classe : Chevalier
Métier : Général
Croyances : Dieu du Solstice
Groupe : Royaume

Âge : 31 ans

Messages : 40

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Re: Massacre à Komël [LIBRE]   Mer 4 Aoû 2010 - 18:57

Haar filait à toute allure au travers le la plaine obscur en cognant de ces lourdes bottes les flancs de son étalon noir, suivit de prêt par Aedrick son archer d’exception. Grâce à son ouie sur-développé, Aedrick était capable de bien repérer les ennemis fuyard dans l’obscurité. Aucun son ne lui échappait. Haar pu, après deux trois minutes de chevauché effréné, distinguer les formes des fuyard masquer par le voile obscur de la nuit.

Il dégaina son épée longue d’une main et, de l’autre, il retenait fortement les rennes de son cheval. Le Général se leva debout, les pieds dans les étriers de sa monture et leva sa lame vers le ciel. Aussitôt, une aura de flammes entoura l’arme. Haar ajusta son tire et fendit l’air d’un coup horizontale.

Quelques mètres plus loin, un mur de flammes apparut aussi subitement que la foudre aurait pu déchirer un ciel calme d’été. Les chevaux ennemis, perturbé par la soudaine apparition stoppèrent leur course et reculèrent même malgré tout les efforts que les rebels faisaient pour essayer des les contrôler. Haar le visage dure s’approcha à quelques mètres de distances suivit de prêt par Aedrick qui sortit son arc.

- Fin de la course messieurs… Dit-sèchement le Général en s’approchant. Vous êtes accusés de trahison, de délit de fuite sous le joug royale en plus d’avoir endommager et détruit certains terrais qui appartiennent à notre Roi. Aussi je vous ramènerai de grés ou de force au palais où vous serez jugés pour vos crimes. J’espères que vous n’avez aucune objections?

Plus loin, Miller et Waerjack avertirent Rosgaan de la situation avant de commencer à charger des sauts d’eau dans le puit le plus proche pour essayer de ralentir la progression du brasier qui avait enflammer deux maisons et une petite auberge.

(Hors RP : Wolke avez vous des chevaux???)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Wolke Aus Licht



________________


________________


Race : Humain
Classe : Rodeur
Métier : Capitaine des Anges de lumière
Croyances : Le bien
Groupe : Rebelle

Âge : 24

Messages : 20

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Re: Massacre à Komël [LIBRE]   Mer 4 Aoû 2010 - 19:33

Immédiatement Rex, commandant en second de Wolke, qui était camouflé avec deux autres anges, se retourna vers le général et commen¸a marcher tranquillement vers lui. Subitement, les trois hommes sortirent leurs arc et pointèrent les troupes du royaume. Rex et un des deux archers qui l'accompagnait pointèrent leur arc sur le général et le troisième le pointa sur le soldat qui l'accompagnait. Il reculère pour avoir une distance sécuritaire.

- : Je suis désolé, cette fois ci mon général, c'est vous qui vous retrouvez dans une facheuse situation!, nous somme plus nombreux pour l'instant. Ne vous rappelez vous pas de nous?? nous qui avons tant désiré vengeance depuis notre dernière confrontation. Cette fois, nous avons l'avantage. 3 archer accompagné d'une horde de paysants enragé contre votre compagnon le vampire contre 2 petit chevalier qui ne peuvent faire grand chose. Je vous suggère de rien tenter de fous, une flèche est si vite parti qu'elle n'est point arrêtable.

Suite a ce commentaire, Rex pris l'épée qu'il avait dans son dos et la remis a un villageois, ces deux compagnons firent de même. Maintenant c'était au tour des griffes de payer. Malheureusement Wolke ne serait pas la pour admirer cette défaite du général Haar...

- : Ainsi comme j'ai dit précédament mon général, je vous suggère de rebrousser chemin et nous laisser la voie libre. D'autres nous attendent pas loin, alors s'il réalisent que nous arrivont point, il débarqueront, et croyez moi mon cher compagnons, ils sont très nombreux a nous attendre. Il n'y aura pas de blesser si vous nous laisser partir, autrement, vous vous retrouver avec deux flèche dans le corp et votre compagnon ici présent avec une dans la tête. Vous venez de faire connaissance avec votre plus gros adversaire, notre Capitaine et moi avons une certaine raison personnelle de vous en vouloir. Dites au revoir a votre pire ennemi, car nous nous retrouverons un de ses jours. LES ANGES TRIOMPHERONT!!

Les hommes contournèrent les flames et partirent, il galopèrent a toute vitesse pour aller rejoindre les bois, là ou il pourrait reprendre le chemin pour apporter ces gens en sécurité. Wolke était maintenant tout seul avec son arc. Il attendait le moment parfait pour porter secours a Sam, si le besoin se faisait sentir.

|HRP: Rex et les deux archer ont des chevaux mais Wolke n'en a pas|
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rosgann l'Obscur



________________


________________


Race : Vampire
Classe : Mage guerrier
Métier : Cape blanche
Croyances : Aucune
Groupe : Royaume

Âge : 96

Messages : 8


MessageSujet: Re: Massacre à Komël [LIBRE]   Dim 8 Aoû 2010 - 20:31

La course poursuite fut de courte durée. Lorsque Rosgann jugea qu'ils étaient assez prêt du cavalier rebelle, il concentra son pouvoir et pris le contrôle des ombres que dessinat la lune et les nuages sur le sol. Il dressa une barrière de ténèbres devant le cavalier qui, surpris, tomba de son cheval.
Il avait perdu connaissance et les deux Capes Blanches n'eurent aucun mal à l'attacher et à le retourner. Il s'agissait d'une femme et la vue de cette jolie créature surpris le vampire. Il huma son odeur et sentit un sang frais couler dans ses veines. Mais il n'eut pas le temps de se mettre à table car deux cavaliers les rejoignirent.
Rosgann reconnut en eux les griffes du Roi. Ceux-ci, sans mettre lui pied à terre lancèrent :

- Nous vous avons vu à Komël ! Les fuyards sont partis dans une autre direction, il vous faut nous suivre !

Le vampire montra les crocs en jurant. Ces satanés rebelles, toujours là où il ne fallait pas... Il se retourna vers l'autre Cape Blanche, resté sur son cheval :

- Pars avec eux, et ramenez le philosophe ! Tuez les autres, on n'échappe pas impunément à la loi du Roi !

La Cape Blanche grogna pour signaler son acquiescement et partit au galop à la suite des deux Griffes.

Ils étaient maintenant seuls et Rosgann allait pouvoir étancher sa soif. D'ailleurs, la femme sortait de sa torpeur et ouvrit les yeux, effrayée.

- J'espère que tu aimes jouer ! lança Rosgann avec un sourire affiché.

L'archer semblait paralysé par la voix du vampire, dans un mélange de peur et d'autre chose que Rosgann avait du mal à discerner... Il lui semblait avoir déjà vu ce visage, cette chevelure rouge, ces jolis traits d'humaines. Mais le vampire était incapable de se rappeler où et la seule qui lui important alors était la soif de sang qui commençait à le dévorer de l'intérieur.
Cette femme avait osé tuer un de ses compagnons et permettre au philosophe qu'il était venu chercher de s'enfuir. Mais au fond, cela importait peu. Ce qui dominait, c'était que le désir physique que la femme éveillait en Rosgann lui donnait envie de se jeter sur elle et de la vider de son sang, jusqu'à la dernière goutte.

Rosgann allait laisser libre court à sa soif lorsque, des taillis environnants, un homme aux cheveux et à la barbe blonds surgit et brandit son épée vers le vampire. Il ne l'avait jamais vu, mais il l'empêchait de subvenir à ses envies et cela suffit à mettre le vampire hors de lui. Ecartant sa cape pour brandir ses griffes d'acier, il se jeta à une vitesse effroyable vers son adversaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Haar Wilder



________________


________________


Race : Humain
Classe : Chevalier
Métier : Général
Croyances : Dieu du Solstice
Groupe : Royaume

Âge : 31 ans

Messages : 40

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Re: Massacre à Komël [LIBRE]   Lun 9 Aoû 2010 - 2:25

Haar fit un sourire dur, un sourire aussi froid que celui des pires démons. Il fit signe à Aedrick de lâcher son arc de reculer sa monture. Le soldat, quoique effrayé par la menace directe des trois archers s’éxécuta, craignant plus la colère du Général Haar que la mort elle même. Pour tout les membres de la Griffe du Dragon, Le général Haar c’était : l’emblème de la Guerre de sang, l’homme qui a tué un dragon, le fer de lance de la garde royale et le combattant le plus humble au monde. Une tel idolâtre ne valait que du respect pour lui de la par de ces hommes.

Haar, en voyant Aedrick s’exécuter, mit pieds à terre et rangea son épée il fit trois pas en direction des trois archers puis s’arrêta. Malgré son sourire quelque peu démoniaque, Haar affichait un air fatigué et lasse. Le Général se tapa dans les mains en regardant les trois hommes.

- Pas mal… Pas mal du tout… Pour des hommes qui se soucis plus de la rébellions et du chaos que le peuple. Je suis heureux de vous revoir mais les circonstance de notre rencontre son pour le moins regrettables. Dit-il en prenant un air incertain. Allez, cesser ces tactiques de combats stupides et mettez pieds à terre! Si vous êtes capable de me vaincre en duel, alors je dissoudrai complètement le groupe que j’ai mit sur pieds et je disparaîtrai à jamais. Cependant, si vous me tué en lâche, alors je vous jure que Uldor et Deligass ne vous ferons pas de cadeaux. À moins bien sûr que vous souhaitiez parler de la situation. Ce qui est encore possible.

*Dissoudre la Griffe du Dragon!? Non de Dieu j’espère que le général n’est pas sérieux!* Pensa Aedrick en regardant la scène perplexe.

Haar affichait un air inébranlable sans pour autant être vantard. Il semblait tout à fait honnête et accepter ces paroles. Son dogme lui interdisait l’indécision ou le mensonge. Il se devait de défendre la vertu et la vérité. Comment allaient-réagir les rebels face à ce discours et ces propositions?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Wolke Aus Licht



________________


________________


Race : Humain
Classe : Rodeur
Métier : Capitaine des Anges de lumière
Croyances : Le bien
Groupe : Rebelle

Âge : 24

Messages : 20

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Re: Massacre à Komël [LIBRE]   Lun 9 Aoû 2010 - 6:18

Wolke sorti de l'ombre, armé de son arc et son épée dans son dos, Il était prêt. Il tira une flèche en direction du vampire et sortit son épée pour ensuiste charger vers la chose en question. Il était décider d'en finir aussitôt pour aider Sam. Il ne regarda même pas si sa flèche avait touché sa cible qu'il était déjà de garde, prêt à engager le combat.

- : Je vous suggère immédiatement de laisser votre prisonnière s'enfuir, sinon, moi et nos allier vous porterons malheurs. Rappelez vous, vous venez juste de réveiller une rage incontrôlable en ces villageois qui n'attendent rien d'autre que de pouvoir vous planter une épée dans le cœur. Je vous implore de laisser tomber et de retourner au pied de votre roi bien aimé.

Il est drole de voir comment un soldat peut agir quand ces alliers sont en danger. Il est aussi drole de voir comment un homme peu se ridiculiser, sans amis avec lui, en un contre un affrontant un vampire. Ses complices, occupées à gêrer un autre ennemie. Il avait peut-etre tout foutu en l'air mais il allait tout faire pour revenir a ses hommes en vie. apres tout ce qu'il avait vécu, il ne pouvait point tomber et abandonner ses anges ainsi. Son unité à lui, sa vie, son rêve, sa quête et sa vengeance. Ce n'était pas encore la fin, il avait encore des choses a réaliser. Ce n'est pas parce qu'il est un simple humain qu'il ne peu pas vaincre ou du moins, mettre hors de danger une amie tout en restant en vie..

*****************************************************************************************

Rex était présent mentalement, mais il cherchait au loin son chef. Il n'avait point l'autorité pour prendre une décision de cet ampleur. Il n'avait pas non plus l'éxpériance du général en face de lui et était de quelques années moins expérimenté. Wolke était celui qui recherchait vengeance. Malgré cela, Rex avait un dent contre le général aussi, l'ange était aussi son ami.

Si ce n'était point de son commandant qui lui avait éduqué que la patience réglait tout, il serait immédiatement sauter sur le général. Il savait qu'aujourd'hui ne serait pas le jour de cet victoire mais que celui ci allait venir, une autre occasion allait se présenter. Par chance, il avait son bandeau ainsi que son foulard et sa cape sur le visage, il serait donc impossible pour le général de le reconnaitre dans les rues du royaumes.

- : Je suis désolé mon général, sauf votre respect je ne puis accepter cette requête ne possédant pas l'autorité nécessaire, de plus, Il m'est impossible pour moi de vous vaincre en seul a seul puisque je ne suis point un combattant de corps à corps mais bien un archer et vous possédé déjà plusieurs années d'expérience de combat. c'est pourquoi je garde mon arc pointé sur vous et vous demande, de nous laisser simplement partir. Nous ne voulons point combattre déloyalement mais si c'est le cas nous devrons le faire.

Il entendit le bruit rapprochant de sabot, Sachant que les allier de Haar revenait a grande vitesse, sa seul option était de fuir. Un combat un contre un était beaucoup trop dangereux et risquerait sa vie et ceux qu'il essayait de protéger.

- :J'entends le galop de vos hommes qui se rapprochent, comment pouvez vous honorer votre arrangement si vous êtes en position favorable. Nous somme désolé mais nous ne pouvons rester... ON SE REVERRA MON GÉNÉRAL

Ainsi, toujours les arcs pointer sur leurs cibles, les cavaliers et les paysant partirent rejoindre les bois, ou d'autre rebelles les attendraient. Il gardèrent leurs arcs pointé sur le général, pour etre sur qu'il ne bouge pas, et qu'il les laisse se sauver. Arriver au bois, il empruntèrent un chemin et galopèrent le plus vite possible pour mettre ses gens en sécurité

Sachant les hommes maintenant en sureté avec le reste des anges, Rex laissa les paysant avec les troupes rebelles qui les attendaient et retourna rapidement a Komel pour porter secours a son commandant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Orden Ropnel



________________


________________


Race : Demi-Ogre
Classe : Guerrier
Métier : Officier de la Griffe du Dragon
Croyances : Dieu de la Guerre
Groupe : Royaume

Âge : 32 ans

Messages : 7


MessageSujet: Re: Massacre à Komël [LIBRE]   Ven 20 Aoû 2010 - 3:07

Orden avançais dans les bois comme une ombre. Il n’était pas vraiment silencieux, un peut comme un éléphant, par contre il était invisible. Sa peau déjà grise était recouvert de suit. Tendit que sur son bouclier et sur le symbole de la griffe de dragon (sur son armure) il y avait un tissu noir bien attacher.

Orden était le plan B.

*Je déteste être le plan de secours car cela signifiait que je n'es pas beaucoup de chance de me battre.(grognement)... Mais il semblait que cette fois je vais pouvoir m’amuser.*

Il avait en premier vue les flammes du village et avait cru que c’était les capes blanches qui avait mit le feu au village. Puis lorsqu’il avait vu le feu magique de son général et il avait cru que c’était fini. Et voila que devant lui les torches des rebelles se balançait devant lui au rythme de leur lente marche car il croyait avoir semé leur poursuivant. Et ils fonçaient droit sur lui.

Orden se tenait accroupie et ne bougeait pas pour ne pas faire de bruis, tant que les lumières ne l’atteignait pas il ressemblait a une grosse roche. Une grosse roche qui attendait sa proie ou plutôt ses proies. Et comme ils se rapprochèrent il se dévoila.

-«HAAAA! Mais qu’est que je vois, n’est ce pas des rebelles qui veule se sauver de la justice du roi.»

Quelques paysans échappèrent un petit cri lorsqu’ils entendirent la voix. La plupart il n’avait vu, mais savais parfaitement qu’il y avait quelqu’un devant eu. Tous se turent entendant la suite.

-«Il semble que je sois venu vous chercher… et vous arrêter. Je vous arrête tous pour trahison rendez-vous et aucun mal ne vous fera fait… pour le moment. HAHAHA!»

Les paysans ne pur se retenir de crier de terreur parce que leur défendeur venait de les laisser aux mains de leurs ennemis. Les cris se répercutèrent entre les arbres permettant à tous de l’entendre ainsi que le rire grave d’Orden.

*Oups.tout les personne au alentoure doive savoir que je les es trouver. Sa vas barder. HAHA!*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité

________________


________________



MessageSujet: Re: Massacre à Komël [LIBRE]   Ven 20 Aoû 2010 - 15:24

- Lâches..

Dit Slade, depuis quelques temps il pistais les deux capes blanches dans l’objectif de les tuer, il en avais fait sa spécialité. Bien que pour l’instant il étais caché dans l’ombre, et telle une ombre, il sautais de toit en toit. Tout en suivant les maudites capes blanches, ne s’occupant pas des paysans pour l’instant. Sentant des effluves de magies venir lui titiller l’encéphale, il freina brusquement sa course, l’un des deux capes blanches était un mage, surement, l’affronter directement étais comme se jeter a la mort. Une autre cible se présenta au mercenaire, un haut gradé qu’il reconnu rapidement grâce au cache-œil, le général Haar étais là, on avais souvent entendu parler de lui dans certaines enclaves rebelles. Il mit son masque pour ne pas être reconnu, et sauta vers le dit général, se trouvant sur un toi au dessus de lui. Il se laissa glisser par-dessus la parois, donna une impulsion du pied et sauta vers le dit Aedrick, et l’assomma d’un coup de pied en pleine tempe, ce dernier tomba mollement sur le sol. Pendant ce temps, le mercenaire avais déjà sauté par-dessus le général en un mouvement rapide comme la foudre, et avais déjà prit une position de sécurité a trois mètre, et tendait l’oreille d’une façon imperceptible. Il se retourna vers le général et le pointa de son bâton.

- Mon général. Dit sur une fausse politesse Slade. J’aimerais discuter avec vous un peu.

Il resta a le braquer pendant encore trois secondes, sachant qu’il allais tirer, il allais rameuter tout le patelin. Donc il rangea son Long-Fusil comme il s’amusais a l’appeler et croisa les bras sur son torse musclé et regarda d’un regard sans faille le général.

- Un homme intelligent comme vous, a la solde d’un Tyran, c’en est risible. Dit-il sur un ton faussement railleur. Vous devriez savoir que pars les preuves du passer, ces régimes ne durent jamais, et que finalement, vous finirez par sombrer avec, c’est-ce qu’il c’est passé avec la Démocratie, ce qui va se passer avec la Tyrannie et ce qui se passeras avec le prochain régime. Cependant, quand les rebelles, ou toute autre force qui se présente comme une ennemie de la nation, et que celle-ci se trouve plus forte que la votre, que deviendrez vous général ? Êtes-vous assez aveuglés par le fardeau de l’honneur sur vos épaules pour mourir en héro et en martyre de ce Royaume ?

Il inspira un grand coup et continua de regarder en défi le général Haar.


- N’oubliez pas que le Roi -Comme le peuple s’amuse a le nommer- n’est pas des hommes de confiances les plus réputés du monde, faites attention au camp et au chemin que vous empruntez mon général. Les paysans voudront votre mort après ce que vous leurs avez fait, le tableau se dessine, les pièces s’assemblent, les engrenages sont huilés. Que direz-vous quand le peuple scanderas des insultes a votre nom et qu’il vous condamneras, et vous exécuteras pour crimes de guerre ?

Puis, toujours avec cette monotone attitude, se mit a sourire doucement sous son masque et dit sur un ton plus froid.


- J’imagine que vous avez déjà entendu parler de moi, mais je tiens a me présenter, apparaitre et braquer un homme c’est d’une telle niaiserie. Je suis Wade Silwon, connu sous le sobriquet du « Loup Borgne » et vous, vous êtes Haar Wilder, le tueur de dragon. Deux loups au milieux de tout ces chacals. C’est vraiment dommage que nous soyons ennemis mine de rien..
Revenir en haut Aller en bas

Haar Wilder



________________


________________


Race : Humain
Classe : Chevalier
Métier : Général
Croyances : Dieu du Solstice
Groupe : Royaume

Âge : 31 ans

Messages : 40

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Re: Massacre à Komël [LIBRE]   Mer 25 Aoû 2010 - 1:58

Haar regarda incrédule Slade apparaitre de nul part alors qu'il savait que Orden les surveillaient, s'il n'avait pas quitter son poste, depuis le haut des falaises. Le Général ne broncha pas à la vue du nouveau venu alors qu'Aedrick commençait à perdre patience. Haar écouta attentivement le discours de Slade et afficha un air parfaitement décontracté, il sourit.

- Vous m'impressionner monsieur Slade, apparaître comme cela pour me faire la morale tient de la folie mais je louange votre courage. Haar fit une pose et son visage prit les traits de la pierre, aucune expression y était lisible. Mais, le peuple que vous tentez de défendre, vous le faites purger dans un bain de sang. Après tout, ce ne sont pas les hommes de notre roi qui ont mit ce village en flammes et ce ne sont pas vos hommes qui essaient de l'éteindre. Il fit une seconde pose. Vous disiez me connaître mais pourtant, je ne crois pas que vous me connaissiez. Je suis Haar Wilder, général en chef de la Griffe du Dragon. Si vous êtes venus ici uniquement pour me faire la morale et me demander de me rendre alors sachez que vous ne faites que gaspiller mon temps.

Haar dégaina lentement ces deux armes et les plaça sur chacun de ces flancs tout en adoptant une position de garde. Les plaisanteries étaient terminées seul le combat pouvait résoudre leurs différents en espérant que les rebels gardent le peu de dignité qu'ils leurs restaient.

- Dépêchez-vous monsieur Slade! Hurla-Haar. Essayez de faire de moi un martyr de du Royaume! Démontrer moi votre réel sens de justice, montrer moi quel est l'honneur que les rebels on obtenus en impliquant le peuple dans une bataille perdu d'avance!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Wolke Aus Licht



________________


________________


Race : Humain
Classe : Rodeur
Métier : Capitaine des Anges de lumière
Croyances : Le bien
Groupe : Rebelle

Âge : 24

Messages : 20

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Re: Massacre à Komël [LIBRE]   Mer 25 Aoû 2010 - 2:47

Orden semblait bien confiant depuis que Rex avait laisser les villageois. Ce qu'il ne savait pas cependant, c'est qu'il restait plusieurs troupes rebelles dans le groupes de villageois. De plus, le reste des anges qui les attendaient au loin avait entendu les grognement de l'ogre. Ils y étaient allé au pas de course, tout en restant discret. Rendu à quelque mètres de l'ogre, le groupe de 4 anges se placèrent en formation et armèrent leurs arc à flèche. Voyant les renfort arrivé, les rebelles parmi le groupe de paysent se débarrassèrent de leur couverture et sortirent leurs épée.

L'ogre était encerclé par les troupes rebelles. Voyant la voie libre, le groupe de villageois parti à la course, laissant l'ogre face au rebelles. L'homme qui semblait avoir pris la tête des troupes était parmi les renfort. Il prit la parole.

- : Au nom de la rébellion, je vous ordonne à votre tour de vous rendre. Aucun mal ne vous sera fait. Pas maintenant ni plus tard. Vous serez considéré comme un prisonnier de guerre et serez traité avec grand respect. Bon, maintenant mon discours fait, laisser moi me présenter, Je suis officier des rangers des anges de lumière. Vous êtes a 6 contre 1, 6 soldats entrainé et prêt a se battre. Je vous suggère de prendre fuite et également aucun mal ne vous sera fait. Votre chef, votre roi, vous méprise et ne vous apprécie même pas à votre juste valeur. Nous somme ici pour vous faire comprendre cela. Une dictature vous enlève vos droits. Vous vole votre parole. Vous n'avez plus un mot à dire en ce qui concerne les décision du royaume. Joignez vous à nous et combattez ceux qui ne vous aime pas!!! DÉSERTER LE ROYAUME!!!

Ainsi dit, les soldat se préparèrent à se battre. Ils espéraient tous qu'il n'y aille pas recours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité

________________


________________



MessageSujet: Re: Massacre à Komël [LIBRE]   Mer 25 Aoû 2010 - 3:03

[HRP = Slade est connu sous le régime du Royaume comme un mercenaire hautement prisé, tu ne peux pas le reconnaitre comme ça.]

- Mes hommes ? Vous parlez des « anges de la lumières » ? Ce ne sont pas mes hommes, j’agis a ma propre solde.

Il rangea son bâton, cet homme pourrais un jour peut être servir, il ne fallait pas le tuer, pas maintenant. Slade dégaina sa seule lame, elle étais a même capable de trancher une armure de la garde personnelle de Kaull. Il se mit en garde, la garde du faucon précisément. Puis avant que le combat ne se lance, Slade répondit a la question posée quelques secondes auparavant.


- Mon général, je ne suis pas venu vous faire la morale, a la base je comptais vous tuer, bien que la rébellion manque de recrues, c’est pour cela que je ne vous ais pas collé une balle dans la tête quand j’en avais l’occasion.

Le mercenaire, muscles tendus, marchais lentement et méthodiquement, analysants chaque muscle de son opposant. Un maître en arts martiaux comme lui savait qu’un muscle se tendais quelques secondes avant le geste, permettant ainsi au guerrier de gagner deux, voire a trois mouvement envers son ennemi. Le général étais un combattant aguerris, aussi le mercenaire ne devais pas le sous-estimer. Il n’allais pas se battre a fond. Mais ne se laisserais pas faire. Aussi bien qu’il lanças l’attaque avec une vitesse qui déstabilisa de manière imperceptible le général, embraqué dans une lourde armure, et les premiers coups furent parés avec brio. L’escrime continua ainsi pendant quelques secondes ou les lames s’entrechoquèrent et que les coups de poings et de gardes volèrent, pendant un instant, Slade se trouva au dessus du général et plongea dans son regard pour un débat momentané qui dura quelques secondes. L’épée du mercenaire progressais, alors que le croisement des deux sabres du général restèrent. Le mercenaire décida de mettre fin a ce croisement de fer en donnant un coup de genoux magistral de toute sa force dans l’estomac du général, qui recula de quelques mètres.

Se remettant en garde, il toisa le dit général.


- Je me demande, pourquoi rachèterais-je l’honneur d’un lâche ? Dites moi, si nous nous battons encore, nous allons tout deux mourir. Allez vous faire de moi un martyre du peuple ? Qui a tenté d’abattre l’ignoble Haar ? Je serais mort en icône défendant la liberté, voilà ce que je serais si vous me tuez.

Disant cela, il se prépara a contrer n’importe quelle attaque.
Revenir en haut Aller en bas

Haar Wilder



________________


________________


Race : Humain
Classe : Chevalier
Métier : Général
Croyances : Dieu du Solstice
Groupe : Royaume

Âge : 31 ans

Messages : 40

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Re: Massacre à Komël [LIBRE]   Mer 25 Aoû 2010 - 14:47

Haar avec adresse ne se servit que de son épée laissant sa hache d'arme de côté au grand désarrois de Aedrick qui trouvait le Général un peu trop humble envers lui-même. L'adversaire était redoutable et pourtant Haar respectait encore son code de conduite, comme il l'avait toujours fait. Puis, suite à une erreur de mouvement, il se prit le genou de Slade en plein abdomen. Il recula en toussotant, l'armure avait réussit à parer une partie du choc mais le contact ne le laissa pas indifférent.

Puis, Haar en reprenant haleine écouta attentivement chaque mots du loup-borgne. Il sourit pour lui-même. Slade lui rappelait quelqu'un qui avait, autrefois, été cher à ces yeux. Haar releva la tête et se remit en position.

- Désolé monsieur Slade, bien que je n'ai vraiment rien à vous reprocher, vous vous tenez sur ma route. J'admire votre honneur, vous n'êtes pas comme les autres rebelles et, très sincèrement, une rébellion à besoin d'hommes tel que vous pour être mené à bien. Il fit une légère pause puis reprit. Je ne compte pas faire de vous un martyr du peuple, je vais faire de vous un symbole de courage et de persévérance. La mort ne m'attends pas aujourd'hui monsieur Slade et ils y a des amis qui m'attendent au palais. Ils ont tous foi en moi et en aucun cas je me perpétrerai de les décevoir.

L'épée de Haar s'entoura de flamme de même que le fer de sa hache, il prit une garde ou il impliqua ces deux armes. Aedrick regarda étonné la position du Général. Deux armes et la magie en plus, Haar ne semblait plus vouloir rigoler.

- Bien sûr, si vous souhaiter nous rejoindre vous serez la bienvenue ou si vous voudriez simplement vous écarter de ma route je tâcherai de vous épargner et on pourrait éviter un autre bain de sang. Sinon, mettez-vous en garde et terminons cela avec honneur et prestige.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Orden Ropnel



________________


________________


Race : Demi-Ogre
Classe : Guerrier
Métier : Officier de la Griffe du Dragon
Croyances : Dieu de la Guerre
Groupe : Royaume

Âge : 32 ans

Messages : 7


MessageSujet: Re: Massacre à Komël [LIBRE]   Jeu 26 Aoû 2010 - 4:48

*F***! Des Archer. Bande de lâche même pas capable de se battre comme des hommes. Par contre je me suis déjà tirer de des situations plus dangereuses. *
Orden se rappela la fois ou il avait combattu 5 lion a main nu dans l’arène, ou bien l’éléphant de guerre qu’il avait tuer en était en pagne avec seulement son épée.

*Ils sont 6! Et Merde! Et en plus il m’on entourer, mon bouclier ne sert presque a rien a moins que si je bouge trop vite ils ne seront pas capable de visser… enfin je crois, je ne sais pas comment on vise avec un arc.*

Orden prit un vois assuré bien qu’il ne l’était pas. Il n’avait pas peur, ÇA NON, mais il n’était pas sur de gagner ce combat. Il n’avait plus eu peur depuis bien longtemps.

-«Alors comme sa les petits soldats se montre. Pas trop tôt!»

Orden se levas lentement. Dans le noir les Rebelles avaient cru devoir affronter un homme, mais maintenant qu’il était debout tous vire qu’ils se battaient contre un géant. Les épées des paysans se mire a trembler, tout comme le reste de leurs corps, devant le monstre qu’il devait affronter. La sueur se mit à couler sur tous les fronts et les arcs se levèrent pour continuer à viser au même endroit. Orden sentit même une odeur d’urine fraiche venir d’un des paysans. Et il sourit, dévoilant ses crocs jaunâtres au rayon de la lune ce qui causa une autre crise de tremblement.

-«HAHAHA! J’aurais bien aimé vous étripez bande de petits rebelles merdeux, mais voyer vous les ordres disent que le philosophe est la priorité et il n’est pas avec vous.»

Et sans attendre de réponse il partit à la course comme une fusée, et il fonçait droit sur un des paysans qui tremblait de terreur. Les quatre arcs qui le pointait laisèrent partir leur flèches, mais seulement deux le touchèrent. La première frappa l’armure de telle façon qu’elle ne fit qu’exploser au contacte projetant des fragments dans toute les directions. Ce choque fit que Orden passa proche de trébucher se qui lui sauva en fait la vie car en se baissant la flèche qui aurait du se planter dans sa tête ne fit que l’écorcher l’égerment et le faire grogner. Puis il rentra dans le pauvre homme qui ne savait pas quoi faire pour se défendre. La force du demi-ogre additionner a la vitesse qu’il avait déjà atteins propulsa l’homme 4 mètre plus loin avec tous les os du corps briser, tendit qu’Orden ne s’arrêta même pas et continua dans les bois en direction des fuyardes. Rapidement il atteignit la vitesse d’un cheval au galop.

*Et de 1, maintenant le philosophe.*

Orden accéléra encore dans les bois le rendent impossible a rattraper pour des hommes a pied. mais arriveraient-ils avait qu'il tue tous les paysans inocent.

[Hors RP : On a connais tu la description physique du Philosophe ou non? je suis pas sur?]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Wolke Aus Licht



________________


________________


Race : Humain
Classe : Rodeur
Métier : Capitaine des Anges de lumière
Croyances : Le bien
Groupe : Rebelle

Âge : 24

Messages : 20

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Re: Massacre à Komël [LIBRE]   Ven 27 Aoû 2010 - 2:23

Les archers ne comprenait rien, un villageois, un simple paysans ne faisant pas partit des anges étaient resté pour les aider. Par sa faute, les membres des anges de la rébellion avaient passé pour des simples paysans partisant. Au contraire, il s'agissait de soldats entrainé et prêt au combat. Mais ce n'était pas ce qu'il y avait de plus important. Il s'était sacrifier pour défendre ses compagnons et le peu de temps qu'il avait acheter leur avaient permis d'être en sureté.

Au contact du sol, ses os avaient craqués. Il devait avoir plusieurs fractures importantes.

-: aaArrgRG *poussant de long gémissement* je... aaaaiid..dez moi. Saa fa...fai...fait ma...ma... mal.

le paysan gémissait, il souffrait. Il avait beaucoup de difficulté à parler... Et a bouger. L'officier s'approcha lentement. Il fit signe a un autre archer de venir et ensemble il le tassèrent sur le bord du chemin. Il fallait le cacher au cas ou d'autre patrouille du royaume passerais. Il retira sa cape, coupa deux arbres assez droits. Avec cela, il confectionna une civière qu'il alla fixer entre deux chevaux qu'il avait appelé. Il escortèrent donc le villageois au campement pour qu'il puissent être ainsi guéri.

Les deux anges qui faisait parti du groupe de villageois firent parti de l'escorte. Les quatres autres archer partirent rejoindre Rex et Wolke.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam Loyd



________________


________________


Race : Demi-Elfe
Classe : Archer
Métier : Forgeron-cordelier de dépanage
Croyances : Déesse d'Equinoxe
Groupe : Rebelle

Âge : 22 ans

Messages : 14


MessageSujet: Re: Massacre à Komël [LIBRE]   Ven 27 Aoû 2010 - 16:11

Sam avait réussit à ce délivrer se l’étreinte glacial de son bourreau grâce à l’arrivée d’un inconnu. Profitant de l’inattention du vampire elle s’éloigna en rampa à une distance de sécurité, ne voulant pas attirer l’attention elle resta sur le sol, à ses risques et périls, cherchant un moyen de couper ses liens qui lui emprisonnaient encore les jambes. Fouillant à l’aveugle le sol, en se guidant que de ses mains elle tomba sur beaucoup de choses qui lui égratignées les doigts mais rien de très coupant. Un peu découragée elle jetait des regards quelque peu inquiet sur les individus. Après de laborieuses recherche elle finit par tomber une pointe de ses flèches. A peine elle détourné les yeux de la discutions pour ses liens une énième personne est apparu. En suivant la conversation elle compris que cela ne la concernait pas elle cacha un souffle de soulagement.

Le mot « philosophe » la remis à sa place et aux souvenirs de ces amis en fuite, elle devait se faire absolument toute petite car elle ne doutait pas que la torture de cet être était peu jouissif. Elle continua à sa glissade silencieuse vers les arbres et donc l’obscurité. Atteignant l’ombre elle se crut en sécurité malheureusement une racine d’arbre sèche, cassa sous son poids, elle jeta un regard interrogateur et apeurée aux hommes qui se tenaient debout à quelques mètres d’elle. Ne cherchant plus à se cacher à elle se releva brutalement attrapa la première chose qui lui passa sous la main et se mis en garde, prête à combattre et même à mourir pour ses amis. Les hommes, d’apparence homme, ils jetèrent un regard interrogateur, dévisageant celle qui les avaient interrompu. Sam avait le souffle court, quelques peu stresser, prête à bondir sur le premier qui bougeraient. Dans cette atmosphère palpable elle crut entendre des cris de plaintes au loin. Elle ferma les yeux pour mieux entendre, elle sentait la forêt menaçante, les yeux des futurs adversaires, le bruits de la vie nocturne. Mais quelques choses clochait elle le sentait, comme elle sentait que l’un de ses interlocuteurs étaient une personne qui ne lui voulait aucuns mal, mais lequel ?

-" Qui êtes-vous ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité

________________


________________



MessageSujet: Re: Massacre à Komël [LIBRE]   Lun 30 Aoû 2010 - 3:01

Slade lâcha un grognement a l’apparition des épées enflammées, il sortis son bâton en argent, ce n’est pas quelques épées magiques qui viendront a bout de lui, et en plus, il devais tester une théorie.. Il se mit avec son bâton devant lui, et son épée par-dessus, une posture de combat oriental très efficiente en cas de duel, surtout contre un adversaire ayant deux lames. Il sourit et se mit a tourner autours du Général, le mercenaire lança la première attaque, qui fut parée par les deux lâmes du général qui contre-attaqua de plus belle, les coups furent parés par la lame du vétéran avec brio. Slade a son tour lança une attaque dévastatrice, et avec un concert de circonstance, envoya voler la lame de son adversaire, que Slade rattrapa au vol, étrangement, l’arme magique ne faisait rien au cerveau du mercenaire. Il sourit et regarda le général avant de se toucher la jambe avec la lame magique. Alors que sa peau brûlait, le général le regarda un peu ahuri.

- Je m’essaie juste a une théorie.

Dit Slade silencieusement, il n’avais pas mal a la tête, alors les armes et objets magiques marchaient sans l’affaiblir pour autant.


- Parfait.

Il lança la lame entre les jambes du général, qui eu un mouvement de recul. Alors qu’il releva la tête, il vit Slade lui foncer dessus épée en avant, il étais trop tard pour une riposte et incroyablement, le général ne mourra pas la ce soir. Slade avais sauté par-dessus le soldat a la solde du roi, et se trouvais quelques mètres dans son dos. Etrangement, la brulure qui apparaissais auparavant sur la jambe du mercenaire n’étais plus, déjà régénérée, il s’inclina respectueusement.

- J’ai quelques petites affaires a régler cependant, évitons un bain de sang, nous nous reverrons un bon jour je crois.

Disant cela, il disparu dans la fôret, a la recherche des autres villageois.
Revenir en haut Aller en bas

Haar Wilder



________________


________________


Race : Humain
Classe : Chevalier
Métier : Général
Croyances : Dieu du Solstice
Groupe : Royaume

Âge : 31 ans

Messages : 40

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Re: Massacre à Komël [LIBRE]   Lun 30 Aoû 2010 - 4:05

Le Général après avoir perdu sa hache reprit une offensive mais, au moment ou Slade retourna sa propre lame contre lui, Haar s'arrêta. Il le regarda ahuri, se brûler lui même puis, sous ces yeux étonnés ce régénérer. C'était incroyable, un don divin. Au moment ou son opposant lui retira sa hache, Haar, sans le lâcher des yeux, se pencha et la ramassa.

Il regarda par la suite le mercenaire disparaître dans la forêt après avoir sauté par dessus-lui. Un bond incroyable! Haar commençait à douter quelque peu des capacités du soldat acrobate qui s'enfuie sans laisser de traces. Haar soupira et ramassa en rangea ces armes. Aedrick s'approcha doucement.

- Sa va aller mon Général? Demanda-il en regardant l'armure du général qui avait été usée sous l'impact des coups répétés de Slade.

- Oui... Les rebelles on un atout intéressent. Cet homme n'est vraiment pas à prendre à la légère. Dit-Haar en montant sur sa monture. Allons rejoindre Waerjack et Miller au village avant qu'il n'arrive quelque chose.

- Et pour le philosophe?

Haar ne dit rien et partit en direction du village suivit du fantassin elf qui ne demanda pas réponsse à sa question. Un gros nuage de poussière s'éleva derrière leur cavale en direction de Komel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Wolke Aus Licht



________________


________________


Race : Humain
Classe : Rodeur
Métier : Capitaine des Anges de lumière
Croyances : Le bien
Groupe : Rebelle

Âge : 24

Messages : 20

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Re: Massacre à Komël [LIBRE]   Mar 31 Aoû 2010 - 1:48

Immédiatement après avoir réussi à aider Sam a sortir du pétrin contre le vampire, Wolke ainsi que Rex et les anges coururent à l'abri dans la forêt. Sam courrait lorsqu'une branche, enfin un racine, céda sous son poids. Elle tomba face à face avec les archers qui venaient d'aider le groupe de villageois. Derrière elle, Wolke arriva et trouva étrange de la voir en position de garde.

- : Ne vous inquiétez pas madame. Nous somme dans vos rang. Laisser moi me présenter, Je suis le capitaine Wolke des Anges de la lumières, une unité spéciale des forces de la rébellion. Nous avons suivit la bataille au village de près et nous somme intervenu pour vous aider et sauver les partisans villageois fugitif...

Puis, un des archers du groupe prit la paroles en le coupant, c'était le même qui c'était adresser à l'ogre plus tôt.

- : Ne vous inquiétez point madame, Vos amis sont en sureté. Mais maintenant, Votre ami d'une importance capitale, le philosophe, est peut-être en danger. Nous devons faire vite. Plusieurs sont déjà à sa recherche!

Ainsi dit, Wolke écouta son officier et fit un signe. Ils replacèrent leur foulard pour cacher leur identité de rebelle. Ils étaient prêt de nouveau à combattre et n'attendaient seulement que Sam leur indique vers où le philosophe s'était-il enfuis?

- : NOUS devons faire vite Madame, Votre ami est en danger!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Orden Ropnel



________________


________________


Race : Demi-Ogre
Classe : Guerrier
Métier : Officier de la Griffe du Dragon
Croyances : Dieu de la Guerre
Groupe : Royaume

Âge : 32 ans

Messages : 7


MessageSujet: Re: Massacre à Komël [LIBRE]   Mer 1 Sep 2010 - 6:00

Orden n’eu pas à courir longtemps pour arriver aux paysans qui se sauvait en courant le plus vite qu’ils le pouvaient, mais il n’avait aucune chance contre l’ogre. Pendant sa course Orden avait replacé son bouclier sur son do pour lui éviter les flèches, mais il avait gardé son épée en main. En rattrapent le groupe de Cu terreux il ne prit même pas la peine de regarder et trancha la tête qui se trouvait dans son chemin. Le cri qui sortit des lèvres quelque seconde avant la mort lui apprit que c’était une femme, mais les paysans continuaient de courir et même avec plus d’ardeur. Cette fois il ne prendrait pas le temps de les arrêter, ou de leur parler. Il chercha dans la foule de paysans l’homme dont on lui avait fait la description.

Sa ne pouvait être que lui. Il était le seul a avoir des vêtements légèrement plus couteux que la moyen.

*Comment j’ai fait pour ne pas le remarquer plus tôt?... Sans importance.*

Tendit qu’il le rattrapait il L’étudia plus en profondeur. Cet homme qui semblait vieux en apparence parvenait quand même à suivre la course des autres personnes. Le philosophe se retourna et il vit le soldat du royaume qui le regarda dans les yeux. Les siens s’ouvrirent de terreur lorsque Orden sauta vers lui et l’empoigna pas la taille. Les deux hommes tombèrent sur le sol et Orden se leva rapidement près à n’importe quoi, mais les derniers paysans qu’il voyait se dépêchèrent de disparaitre dans les bois. Le philosophe lui semblait évanoui.

-«… Et tant mieux!»

Il se pencha sur lui et lui passa les menottes qu’on lui avait données pour lui. Puis il le mit sur son épaule et partit à la marche vers la fumée du village prêt à partir à la cours au moindre son.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: Massacre à Komël [LIBRE]   Aujourd'hui à 12:56

Revenir en haut Aller en bas
 

Massacre à Komël [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Feleth, le monde du milieu :: Grandes plaines de Feleth :: Plateaux de lune-