''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Cayn Howl - Un guerrier engendré par sa malédiction

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Cayn Howl



________________

avatar
________________


Race : Demi-Démon Commun
Classe : Lame Noire
Métier : Ombre - ancien Contrebandier
Croyances : Aucune
Groupe : Alliance des Ombres-Confrérie des Ombres

Âge : 29 ans

Messages : 85


MessageSujet: Cayn Howl - Un guerrier engendré par sa malédiction   Mer 10 Aoû 2011 - 21:00

Nom : Howl
Prénom : Cayn
Rang : Lame

Âge : 29 ans
Sexe : Masculin

Race : Humain
Classe : Lame Noire
Métier : Contrebandier - Chasseur de prime – autrefois Forgeron
Croyances : Aucune
Groupe : Shade Broterhood

Équipement :
Talents de combat : Spécialiste de la mêlée, il faire preuve d’un grand talent lorsqu’il manie une arme, en particulier les épées ainsi que les sabres. Il peut également se fondre facilement dans le décor, grâce à son apprentissage de roublardise.
Il se défend principalement de son sabre, ceinturée à la taille tandis qu’il exploite son épée fixée à son dos, contre les adversaires plus coriaces. Sur l’autre flan de son attirail de guerre, se trouve des hachettes de lancées ainsi qu’une dague et une arbalète de poing.
Talents de magie : Il peut contrôler un feu noir provenant de Vein, mais ce pouvoir ne peut être conçu, il doit l’obtenir seulement à partir d’une flamme existante et ne peut procéder à son lancement qu’uniquement lors de la nuit. Ces flammes noirs dévastatrices peuvent ronger un corps encore après consumation, allant jusqu’à se nourrir du feu traditionnel.
Talents divers :
Pouvoirs particuliers : Investi par l’âme d’un ancien démon de Vein, il peut parfois perdre le contrôle de son corps et devenir le pantin de cette abomination malveillante. Dés lors, le feu noir devient accessible au démon et il peut en tirer profit d’une façon plus expansive. Le hic étant le suivant, le démon n’a cure des principes de l’humain qu’il soumet, il peut donc s’en prendre à ses proches sans l’ombre d’un remord.

Apparence physique : Cayn à une chevelure ébène, si profonde qu’on pourrait la croire issue des ténèbres. En plus de cette teinte sombre, sa toison est longue et parfois ornée d’un crâne miniature. Parfois il porte un bandeau ou un couvre-chef, mettant en valeur sa prestance et sa réputation de contrebandier. Ses yeux sont d’’un vert froid, suffisamment perçant pour intimider les plus coriaces. Sa peau est en revanche hâlée, rappelant celle d’un pirate car en effet, il voyage souvent en territoires fluviaux. Une cicatrice traverse son visage sur le flanc gauche, passant par la tempe jusqu’à la base du menton. Celle-ci est souvent en partie dissimulée par sa barbe de quelques jours, dont il néglige l’entretien.
-Il mesure une taille moyenne, environ un mètre quatre-vingt, peut-être même un peu moins. Il possède une certaine musculature obtenue par de nombreux échanges de lames ainsi que par les efforts fournis par son ancien travail de forgeron. Portant souvent des accoutrements légers pour faciliter ses déplacements, il se munit cependant de cuir lorsqu’il sait qu’un danger l’attend.
-Un symbole ésotérique macule son bras gauche un peu plus haut que le poignet. Celui-ci représente un œil, nimbé par des croches qui se délimitent par plusieurs intersections. Il possède également un tatouage plus artistique à l’arrière de son omoplate gauche, représentant un crâne, enveloppé de ronces qui rejoignent son épaule en passant par son pectoral gauche.

Caractère, personnalité : Cayn à première vue, semble être quelqu’un de froid, ce qui n’est pas non plus totalement faux. En effet, ils méprisent les faibles ainsi que les individus qui ne méritent guère son attention. Pour lui, les hommes sont loin d’être égaux. Seul le plus influent, le plus intelligent où fort, mérite un soupçon d’intérêt afin de nourrir sa cause. Mais Cayn n’est pas qu’un être sans cœur, il peut faire prendre d’honneur envers les personnes qui lui sont cher, même si celles-ci ne sont que peu nombreuses. Il tolère le mal, si bien qu’il s’y consume mais sa morale prend le dessus sur certains retranchements qu’il refuse de dépasser. Il ne veut pas s’en prendre aux enfants, pareillement aux femmes sans défenses. Pour lui, l’homme à des responsabilités à assumer et la galanterie reste une vertu.
-Mais Cayn est aussi une personne instable, il peut s’avérer impulsif et tourmenté. Il souffre de crises psychologiques plus ou moins intenses. Il peut par exemple, avoir des sueurs froides ainsi que des crises d’angoisse rien qu’en observant un miroir en pleine obscurité. Il peut même ressentir un semblant de douleur physique qui n’est pourtant que dans sa tête.
-Mise à part ces nombreux problèmes, il sait également jouir de la vie quand il lui est permis de le faire, il peut apprécié une bonne pinte avec des amis et peut même joué de son humour à tout moment. Envers les femmes, il fait preuve d’une séduction truffée d’humour, pouvant paraître parfois même un peu béat.
Il aime l’alcool, les femmes, l’amusement et pour lui la bonne humeur se déclare plus facilement après une victoire, car son égo étant quand même suffisamment démesuré pour n’apprécié que davantage ses réussites. Quant à l’échec, c’est un coup dur pour cet homme qui en deviendrait aussitôt haineux et agressif par susceptibilité.

Histoire : Né dans ce qui fut autrefois un village peuplant le monde du milieu, Cayn fut très vite victime des fléaux de ce monde. A peine âgé de Six ans, son père le dissimula sous une trappe suite à l’invasion d’un clan de pillards et d’assassins. Il pouvait, depuis la cave, percevoir les cris des habitants ainsi que les ordres de son père qui était un officier de la garnison du village. Malheureusement, sa mère n’eut guère de chance, comme tous les membres de son village, car il pouvait apercevoir le sang couler depuis les jointures du parquet. Ce liquide rougeoyant qui fut celui d’un être aimé. Pris de détresse, il voulait tant crier mais sa voix s’étouffa dans les limbes de la peur. Pétrifié, sa respiration saccadée ne parvenait plus à recouvrir un rythme régulier. La frayeur l’anéantissait et sa faiblesse le révulsait. Mais alors que le silence dominait les lieux après cette tempête de souffrance et de haine, la trappe grinça, révélant le visage carnassier de ses bourreaux. Trois criminels aux visages déformés par le vice et la violence.

-Alors petit, tu veux faire un dernier coucou à maman ? Siffla le tortionnaire, brandissant la tête dégoulinante de ce qui fut sa génitrice.

Cette fois, Cayn versa des larmes, horrifié par le spectacle sordide qui s’offrait à son regard d’innocent. Mais quand l’hérétique s’approcha de lui, une lame lui traversa le poitrail, son père venait à son secours ! Une lueur d’espoir l’illumina, celle de survivre à tout prix. Mais la succession des évènements se bouscula en tout sens, neutralisant son désir de vivre lorsque son sauveur fut abattu par les deux autres charognards. Martelant de coups son père, Cayn n’osait plus regarder ces horreurs, fuyant ses images en dissimulant son visage derrière ses mains d’enfant. Le néant l’engouffra tandis qu’il reprit conscience dans une position fœtal. Autour de lui, les murs étaient mouchetés par le sang et les corps de ses agresseurs gisaient en morceau dans toute la pièce. L’odeur nauséabonde des lieux lui fit déglutir de la bile. Ce n’était que le commencement de sa malédiction. D’un malheur qui lui avait pourtant sauver la mise… Le dernier souvenir qui lui restait de cette journée, ne fut que la brûlure cuisante d’un sceau, à l’emplacement de son bras gauche…

***

Errant dans la nature, recherchant un but à son existence, il fut recueillit quelques jours plus tard par un marchand itinérant. Ramener au sein même du Royaume, il fut exploité par son nouveau propriétaire afin de travailler dans un entrepôt où on commerçait le fer. L’un des clients de son maître était un forgeron, qui négociait à bas prix des lots d’acier afin de les employés pour sa fonderie. Il appréciait beaucoup le gamin qui se dévouait d’arrache-pied afin de remercier le ciel de lui avoir accordé une seconde existence.
Deux années plus tard et son maître quand bien même vigoureux, fut terrassé d’une maladie mystérieuse. Il fut dés lors accueillit dans la forge de Bunkan, cet homme qui accepta de son plein gré de le prendre sous son aile. Il fut comme un second père pour Cayn, car malgré sa sévérité, il pouvait faire preuve de gentillesse en dehors des heures passées dans la fonderie. Il apprit au jeune garçon l’art de battre le fer, de lui donner forme et de le cuir à la bonne température afin d’obtenir des ouvrages exemplaires. Quelques années plus tard, et ce qui fut un enfant devint un adolescent habile de ses mains. Il prenait même les commandes des clients, Bunkan ayant une confiance aveugle envers son protégé ; Il lui avait apprit à manier les armes pour être en mesure de défendre ses cargaisons lors des transports qui avaient lieux en dehors du Royaume. C’est là que Cayn découvrit sa passion pour l’art de l’épée, être en mesure de se défendre, de concurrencer ses adversaires et de ne plus être dépendant d’autrui était un réconfort qu’il ne comptait pour rien au monde abandonné. Lors de ses répits en dehors de la forge, il consacrait ses économies à s’entrainer avec un maître d’arme dont les cours s’avéraient onéreux mais très pratiques. Il était ainsi entrainé par l’officier le plus haut placé, juste en dessous du capitaine de la garde royal, autant dire qu’il avait clairement apprit à défendre sa peau.
Deux années passèrent avant qu’un drame ne vienne encore frapper à la porte de son existence. La forge était silencieuse en cette nuit froide et Cayn découvrit le corps de Bunkan en lambeau, son crâne étant brisé par la violente frappe d’un râtelier en pleine tempe. Le pauvre homme en était mort sur le coup, mais Cayn n’eut guère de mal à reconnaître le meurtrier car son bras gauche lui donnait un mal de chien, une douleur cuisante le frappait au bras gauche. Tandis que son reflet, à travers le miroir, ne lui évoquait guère son apparence habituelle. Quelque-chose sommeillait en lui et cette chose venait de se réveiller, pour la seconde fois depuis dix longues années…

***

Contraint de fuir les lieux, il ne pouvait se lamenter sur le sort du forgeron, car s’abandonner au dégoût et à la perte de ce qui fut pour lui un second père, l’emmènerait tout droit au bûchait. Il devait fuir les lieux au plus vite ! S’emparant des économies ainsi que du chariot de fourniture, il quitta le royaume en ne manquant pas de passer par la bibliothèque principal du quartier noble pour s’emparer des bouquins évoquant les symboles ésotériques.
Il ne trouva qu’une seule réponse à ses questions, le symbole étant la marque d’un être venu de Vein, monde adjacent au sien, un démon utilisait son corps comme relais afin de semer la destruction et le chaos.
Caynn passa le plus clair de son temps à éviter les grandes villes, car à présent, on devait connaître l’assassin de l’un des forgerons les plus réputés du pays. Un crime pareil ne serait pas ignoré par les autorités locales.
Cayn devint un nomade, survivant pour son propre compte et se permettant ainsi, d’éviter de causer du mal à autrui. Il tentait désespérément de trouver des indices quant à sa malédiction et à force de se renseigner il parvint à dominer le démon qui sommeillait en lui, parvenant même à exploiter les ressources de celui-ci pour concevoir un feu noir de jais, capable de brûler pratiquement tout, y comprit les matériaux non combustibles.

Les années se succédèrent et Cayn fut mêlé aux conflits qu’il évitait, il affrontait des membres de la cape Blanche ainsi que des soldats du Royaume, lorsque ceux-ci croisaient sa route. Mais voyager seul devenait peu à peu trop dangereux, il devait rejoindre une équipe défendant ses idéaux, et c’est seulement à ses vingt-trois qu’il trouva son bonheur. Il fit la connaissance de Loric, un roublard dont la réputation tenait de ses larcins de hautes prestations. Celui-ci le fit rentrer dans une confrérie secrète connue sous le nom de Shade Brotherhood. Un clan de parias pillant les ports en territoire fluviaux et assassinant des cibles fraîchement désignés pour accroître leur emprise sur le Royaume. Indépendant de la rébellion, ils pensent davantage à leur profit personnel, plutôt qu’à l’intérêt général du peuple.
Dans ce petit confort, Cayn se fit rapidement une place, apprenant à user de l’efficacité sur un navire pour finalement aborder les hameaux pour ensuite les dépouiller de leurs richesses. Bien entendu, suite au drame vécu à son enfance, il refuse de s’en prendre aux gens par simple plaisir, mais il n’hésite pas à neutraliser les obstacles s’opposant à ses desseins.
D’autres années s’écoulèrent pendant lesquels ils s’enrichissaient en pillant, en pratiquant la contrebande et en neutralisant des cibles. Toujours accompagné par son fidèle compagnon d’arme, Loric, ils furent perçus par le clan comme étant le duo le plus efficace de l’équipe.
Jusqu’au jour où ils furent confrontés à un grave problème, se dressaient face à eux un démon ayant déjà dévasté le hameau qu’ils venaient piller. Un ballet mortel s’engagea pour les deux frères d’armes, car le démon semblait insensible aux blessures qui auraient dû vaincre n’importe qu’elle être vivant habituel. Le seul point qui jouait en faveur des deux humains n’étant que les connaissances de Loric, qui avait étudié par le passé, la démonologie. Malgré cela, Cayn fut blessé au visage, encore un peu et sa tête se faisait fendre en morceau, comme une pastèque ! Esquivant de justesse le coup fatidique, la lame avait heurtée sa tempe avant de dessiner une belle entaille jusqu’à la base de son menton. Loric avait profité du répit pour ruer sa dague entre les reins de cette abomination. Le monstre semblait sensible à cette arme car en effet, il s’agissait là, d’un artefact capable d’aspirer l’âme d’un être d’outre plan. … Le monstre ébranlé, Cayn en profita pour invoquer les flammes noires, les projetant sur son épée, il balança un violent coup d’estoc qui pénétra la chair du démon avant de lui pourfendre le cœur. Ce qui n’aurait sûrement pas dû suffire pour vaincre la créature, le feu s’en chargea, consumant le monstre par l’intérieur.
Après cette expérience hors du commun, en plus d’appartenir à la Shade Broterhood, Loric et Cayn se livrèrent à vaincre des démons car les mises à prix valaient une belle petite fortune.
Depuis lors, Cayn enchainait les raids en bord de fleuve ainsi que les périples afin de trouver ces maudites créatures. Son objectif restait simple, s’enrichir, jouir de la vie et vaincre les vermines de ce monde.



En ce qui vous concerne


A quelle fréquence serez-vous présent sur le forum ?
Je ne sais pas trop le dire à l'avance, ça dépendra sûrement des périodes, mais le plus possible en tout cas !

Comment avez-vous découvert le forum ?
Par hasard, en recherchant un forum d'écriture basé sur un univers sombre.

Quelles remarques pouvez-vous formuler à propos de l’apparence du forum ?
J'aime beaucoup le design mise à part quelques petits trucs que je trouve un rien dérangeant comme par exemple les boutons, que je trouve un peu illisible. Sinon Le reste colle bien à l'univers, et l'arrière-fond est vraiment terrible donc je dis bravo pour le rendu !


Test-RP


Cayn scrutait la digue avec une certaine avidité. Aujourd’hui, c’était un coup en or qui l’attendait et même son frère d’arme le savait parfaitement. Sans doute pour cela qu’il jubilait en faisant mouliné sa dague dans tous les sens. Il ne s’en prendrait guère à la piètre fortune d’un hameau, non, il s’infiltrerait plutôt dans le manoir d’un noble influent, l’égorgerait sans clémence pour ensuite le dépouiller et foutre le camp. Une façon d’unir un contrat avec un raid, la meilleur façon possible de s’enrichir !

Passant le contrôle du port, il dévoila son document de propriété, bien entendu, celui-ci était falsifié par quelques mains expertes de contrebandier. Rajoutant quelques pièces d’or afin de corrompre l’homme de quai pour qu’ils n’ajoutent guère de noms au registre, Ils purent amarré sans l’ombre d’un soupçon et traversèrent la ville pour atteindre le quartier noble. Planqué sous une capuche, ils évitaient les patrouilles de gardes qui connaissaient peut-être, éventuellement, ou pas, leurs visages de déserteurs. Arrivant devant la propriété de leur cible, un gros bonhomme moustachu pourvu d’une fortune suffisamment exubérante pour détenir une garde personnelle ainsi qu’un jardin privé embellit par des fontaines onéreuses. Guettant l’entrée, Cayn discutait avec Loric pour passer inaperçu mais en réalité, l’un comme l’autre analysait les déplacements des patrouilles internes et externes du manoir.

Quand vint l’heure d’exposer leur stratagème, Loric se chargeait d’infiltrer le bâtiment, en mesure de neutraliser deux hommes de patrouille pour enfin crocheter l’entrée principale. Pendant ce temps, Cayn s’occupait de surveiller la rue où circulait plusieurs gardes, une façon pour lui de les détourner de leur manœuvre initiale. Une fois qu’il aperçut les gardes, approchant du manoir investi par son collègue, il vint à leur rencontre.

-Bonsoir messieurs, je recherche une taverne réputée et ouverte de nuit connue sous le nom de la Brasse d’or, savez-vous où je peux la trouver ? demanda Clayn, jouant parfaitement le jeu de l’inconscience.

Les gardes l’examinèrent, soupçonnant un mauvais tour.

-Vous êtes du mauvais coté, l’auberge se trouve à quatre pâtés de maisons d’ici, plus au nord. Mais vu vos accoutrements, je doute que vous ayez l’aisance de vous permettre cet établissement.

-Détrompez vous cher monsieur, je suis un voyageur ayant connu la bonne fortune !

-Ah oui ? Et peut on savoir ce que vous avez accomplit pour obtenir de telles faveurs ?

-Rien de bien méchant, j’ai juste massacré un noble, de l’autre côté de la route. Si vous ne tardez pas vous pourrez encore le sauver, ce bougre se noie dans son sang, quelle ironie !

Les soldats lui jetèrent des yeux ronds, un criminel qui avoue ses crimes sans le moindre scrupule, voilà qui sortait carrément de l’ordinaire !

-Attrapez-le ! Vociféra l’un d’entre eux, pendant que Cayn filait, certains qu’ils seraient en mesure de les semer. Mais pour les empêcher de se focaliser sur le manoir où se trouvait Loric, il leur laissa l’espoir de l’attraper, trainant sa course et conservant un maximum de ses ressources.
N’empêche qu’il évita de justesse un carreau d’arbalète, apparemment a surveillance ne rigolait point en ces lieux. Sans plus attendre, Cayn grimpa sur des clôtures et se faufila à travers un dédalle de ruelles pour finalement distancer les soldats en suffisance. A présent, il pouvait les observer sans qu’ils ne soient en mesure de le trouver. Planqué dans l’ombre, il maîtrisait parfaitement l’art du camouflage, voilà en quoi ses accoutrement sombres et dépourvus de charmes, prenaient toutes leurs utilités. Patientant leur recherche acharné et dépourvu de succès, il retrouva Loric derrière une bâtisse peu fréquentée. Celui-ci lui révéla la tête du noble, proprement découpée et glisser dans un sac tandis qu’un autre paquet occupait des bijoux ainsi qu’une panoplie de pièces unique en platine.

-Eh bien à ce que je vois, on n’aura pas perdu notre temps, comme d’habitude ! S’enthousiasma Cayn, avant de déguerpir, accompagné de son fidèle compagnon d’arme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Querel Sentencia

Fondateur | L’engendreur

________________

avatar
________________


Race : Démon commun
Classe : Tourmenteur
Métier : Aucun
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : 63 ans

Messages : 474

Fiche de Personnage :

Histoire de Personnage :

MessageSujet: Re: Cayn Howl - Un guerrier engendré par sa malédiction   Jeu 11 Aoû 2011 - 15:57

Salut à toi Cayn, je te souhaite la bienvenue parmi nous !

Magnifique ! Voilà une fiche de qualité ! J'aime énormément le personnage, et cette façon que tu as d'écrire en narrant de petits détails, qui rendent la lecture vraiment plaisante, et captivante ! Franchement, chapeau ! Tout ceci est bien ancré dans le contexte, avec classe !

J'ai juste vu que tu n'avais pas décrit le clan auquel appartient Cayn au début de la fiche, mais étant donné que tout ceci est très clairement précisé dans l'histoire, pour moi c'est parfait. (Ainsi que l'équipement et les talents de combats qui se sont mélangés à merveille x))

Voilà, je te valide donc !


Plus qu'a attendre une deuxième validation et tu pourras commencer le RP !
Bon jeu ! :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cayn Howl



________________

avatar
________________


Race : Demi-Démon Commun
Classe : Lame Noire
Métier : Ombre - ancien Contrebandier
Croyances : Aucune
Groupe : Alliance des Ombres-Confrérie des Ombres

Âge : 29 ans

Messages : 85


MessageSujet: Re: Cayn Howl - Un guerrier engendré par sa malédiction   Jeu 11 Aoû 2011 - 16:17

Un grand merci à toi ! Ca me fait chaud au coeur de savoir que tu as apprécié ma plume. :)

J'ai hâte de commencer, ce forum à l'air vraiment génial !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Loric Custigan



________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Roublard
Métier : Arnaque, crime et botanique.
Croyances : Sa dague et le poison létal qui la recouvre.
Groupe : Alliance des Ombres-Confrérie des Ombres

Âge : 28

Messages : 17


MessageSujet: Re: Cayn Howl - Un guerrier engendré par sa malédiction   Jeu 11 Aoû 2011 - 18:32

Pour tout ce qui concerne le groupe des Shade Brotherhood, on va essayer avec Cayn de faire un post assez précis et construit pour expliquer en détail leurs objectifs, l'organisation ,l'influence, et pourquoi pas donner l'envie à d'autres de nous rejoindre. Wink En tout cas on ne souhaite pas créer une grande armée concurrencent les rebelles loin de la, seulement une petite confrérie de roublards Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Pourrie Morteury



________________

avatar
________________


Race : Vampire
Classe : Rôdeur
Métier : Au service d'Arphoss
Messages : 149

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Re: Cayn Howl - Un guerrier engendré par sa malédiction   Jeu 11 Aoû 2011 - 20:28

Cayn,

Bonsoir et bienvenue! C'est effectivement une très belle fiche, ton style d'écriture me plaît beaucoup, de plus je n'ai pas noté d'erreur sur le plan contextuel. Je te valide sans plus attendre! N'oublie pas de remplir ton profil, et bon jeu.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: Cayn Howl - Un guerrier engendré par sa malédiction   

Revenir en haut Aller en bas
 

Cayn Howl - Un guerrier engendré par sa malédiction

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Prologue :: Registre des personnages :: Fiches validées-