''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Des alliées inattendues [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Aikanaro Myrrhyn

Prince Syrinx

________________

avatar
________________


Race : Syrinx
Classe : Lame Noire
Métier : Aucun
Croyances : La Nature dans tout ce qu'elle représente
Groupe : Solitaire

Âge : La vingtaine d'apparence mais la légende voudrait qu'il ait toujours connu les trois mondes

Messages : 201

Fiche de Personnage : L’avènement des Syrinx


MessageSujet: Des alliées inattendues [LIBRE]   Mer 7 Sep 2011 - 21:54

Un bruissement de feuille, coup de vent, éclair blanc. Il courait sautant au dessus des haies, faisant s'écarter les plantes sur sont chemin. Rien ne pouvait l'arrêter. Sa détermination se lisant sans difficulté dans le brasier de ses yeux. Avec une facilité qui équivalait sa célérité, il traversait les bois aussi silencieux que le murmure du vent. Deux trainées colorées marquaient sa course sur quelques mètres derrières lui accentuant son effet de vitesse. Il semblait y avoir quelque chose devant lui, mais d'une telle vivacité qu'il avait peine à la rattraper. Des ailes semblaient le soulever à chacune de ses enjambées, ou était-ce le pouvoir de son milieu naturel, ou encore, ses lames acérées d'où émanaient les longues auras qui se mélangeaient comme le feu et la glace. Même sa lourde armure noire, complète, faite de lourdes plaques ne semblait le ralentir.

Il ne voyait rien devant lui. Sa concentration et sa vitesse rétrécissaient son champ de vision, mais il n'en avait nul besoin. Il ne faisait que ressentir cette entité, quoi qu'elle fut. Il aurait pu continuer sa course folle les yeux fermés s'il le voulait mais il usait de tous ses sens pour déterminer l'objet de sa curiosité. Il avait souvent senti ce genre de présence dans les forêts qu'il avait coutume de parcourir, cependant, tels des fantômes elles se volatilisaient à son approche. Pas cette fois... il en tenait une, c'était certain... il l'aurait!
Il progressait dans ce sentier boisé parsemé d'obstacle en tout genre, buissons, racines, trous de terre, souche faisant barrière. Il esquivait toutes ces choses avec une facilité déconcertante comme s'il savait où elles étaient avec précision. Presque comme s'il les avait posé lui même lors de la création de ces lieux. Il était le chasseur, traquant, fondant sur elle tel le faucon sur sa proie. Mais cette dernière restait insaisissable.
Insatiable, il localisait à travers ses liens avec la nature où allait sa cible, anticipant ses mouvements, gagnant peu à peu du terrain sur elle. Il ne savait même pas sur quoi il allait tomber, ni ce qu'il allait faire une fois qu'il l'aurait rejoint. Peu importait, il devait savoir.
Le plus étrange c'est que la nature ne l'aidait pas plus. Son influence était comme bloquée autour de cette chose devant lui. Ou, du moins, ses volontés pour l'arrêter n'avaient pas d'effets.

Les yeux écarlates de l'albinos se figèrent au loin, écarquillés. Il ne sentait plus la présence. Il ne pouvait l'avoir perdu. Pas maintenant! Il était si près. Non! Il fallait continuer. Ne s'arrêtant pas, il continua à la même allure vers le dernier endroit où il savait cette entité était passée. La surprise et l'incompréhension se bousculaient dans sa tête. Qui pouvait bien pouvoir lui échapper sur son propre terrain, si soudainement? S'il n'était pas lui-même démon, il aurait surement juré sur l’œuvre du malin. Et ses épées qui n'ont détecté aucune forme de magie, que ce soit avant ou après la volatilisation de l'être.

Essoufflé, il s'arrêta brutalement en face d'un immense hêtre pourpre. L'arbre avait vécu. Cela se voyait de part sa hauteur, la taille de son tronc et les reliefs de son écorce. Le prince Syrinx lisait sur la plante doyenne de cette zone. Il se dégageait quelque chose de plus de cette arbre. Autre que l'aspect de son feuillage violacé particulièrement rare. Aikanaro observa longuement la magnificence de l'hêtre, étalant ses majestueux ramages comme de larges ailes protectrices sur ses congénères floraux. Il aimait rencontré ces titans de la nature, survivant des âges, imposant fièrement leur beauté au fil du temps. Rien ne pouvait en venir à bout, telle était leur volonté suprême.

Après avoir repris son souffle, le démon avança la main vers le corps de l'arbre et effleura, au travers de ses gants de métal terne, l'écorce dure et rugueuse de ce dernier. Ses lames runiques montrèrent de nombreux signes d'excitations à l'annonce de ce geste. Comme répugnée, l'une d'elle assaillait son porteur d'images sombres, tentant de le faire renoncer à l'idée de rester plus longtemps en compagnie de ce miracle de la vie florale. L'autre, quant à elle, semblait irrésistiblement attirée par l'objet de l'horreur de la première claymore. Étrange confrontation auquel assistait l'albinos, démunit par les assauts tour à tour de ses maudites compagnes de batailles. Quelque fois, ce phénomène se produisait lorsqu'il prenait des portails en direction des terres désolées du Vein. Mais le conflit était généralement beaucoup moins éprouvant et surtout, c'était Frostlightning qui délivrait les images destinées à faire renoncer le Syrinx alors que Stormbringer tentait de l'entrainer vers son royaume natal. La volonté d'Aikanaro faisait souvent la différence, les laissant s'adonner à leur combat de lueurs malsaines sortant de leurs runes impies. Nonobstant, pour la première fois, les rôles étaient inversés. Ce pourrait-il qu'il y est, quelque part, un moyen de rejoindre les régions familières à l'épée divine?

Intrigué, il tendit une nouvelle fois la main vers l'hêtre au feuillage bordeaux. Les réactions se firent plus violentes encore. La clé du mystère était cachée derrière son ami, seigneur de ces lieux. La disparition de sa cible ne pouvait être due qu'à cela: un portail vers un endroit encore inconnu du prince albinos. Mais quelqu'un avait l'air d'en savoir plus long que lui.
Il recula afin de calmer les ardeurs des deux lames, effaçant de son esprit ses intentions futures. Au bout de quelques minutes, il courut et enlaça le fagacé, endolorit par les attaques désespérées de son épée démoniaque, réalisant ses desseins, mais encouragé par sa lame divine, pour les mêmes raisons. Puis ce fut le noir total...

De ce qui se produisit pendant son coma, aucun souvenir ne lui resta. Pas même les habituelles sensations de ses donneuses de vie qui, à chaque fois qu'il entrait en inconscience, lui servait de gardiens en cas d'alertes. Elles aussi devaient souffrir d'inconscience. Chose qu'il n'avait jamais conçut connaissant la puissance phénoménale qui les animait toutes deux.
Enfin, il se réveilla. Ouvrant petit à petit ses yeux sanguins. Les halos de lumière traversant le plafond feuillu l'aveuglait. Il était allongé dans l'herbe à la même place où il se trouvait, debout, avant de rentrer en contact avec l'immense hêtre. La forêt était la même d'apparence, peu de détails avaient changé au profil d'autres, infimes. Pourtant, elle dégageait une aura plus... pure... Le démon n'avait jamais ressenti une telle sensation. Ces bois étaient comme immaculés des souffrances que subissaient au quotidien les contrées Felethiennes, sans parler de celles du Vein. Une vague de plénitude submergea l'homme au teint cadavérique. Il sentait malgré cela les protestations de Stormbringer, réveillée elle-aussi, profitant du silence serein de sa camarade.
Il se leva péniblement, ses muscles éprouvés par la course effrénée qu'il venait d'entreprendre peu de temps avant. Tournant la tête dans tous les sens pour observer les moindres indices qui auraient pu le renseigner quant à sa position géographique, il reconnaissait absolument toute la flore, sans exception. Mais cette vague d'émotion était la preuve formelle qu'il ne se trouvait plus dans la même zone qu'il venait de quitter.

Il décida de marcher pour en apprendre d'avantage par un heureux hasard et, à peine une centaine de mètres entamée il atteignit l'orée de la forêt, s'ouvrant sur un gigantesque lac baigné d'un soleil se couchant derrière de hautes falaises de pierres blanches. Un spectacle inouï s'offrit alors à lui. Comme hors du temps, tout semblait figé dans un tableau parfait. Pas un remous ne perturbait le miroir que formait l'eau calme de l'étang reflétant la perfection du paysage en une copie conforme tout aussi splendide. Faune et flore était en équilibre, se complétant mutuellement. Au loin, dévalant la roche, une chute d'eau venait entretenir le bassin naturel qu'était le lac. Une agréable brise venait chatouiller ses cheveux fins, les faisant virevolter ça et là. Les lieux n'avaient jamais été souillé par quiconque.

Un tel paysage ne pouvait exister sur Feleth. C'est alors qu'Aikanaro se remémora certains dires concernant un monde idyllique, proche du paradis, où habite les êtres ailés qu'il avait, un jour, rencontré sur un champ de bataille. Il n'aurait jamais cru qu'il s'y retrouverait, d'autant plus que ce pays était, d'après les légendes, réservé aux êtres ne portant nullement les marques du Vein. Mais il était là et il comptait bien graver ces souvenirs au plus profond de sa mémoire de cerisier. Frostlightning semblait partager le même engouement que lui, tout l'inverse de Stormbringer qui avait finalement décidé de prendre son mal en patience.

Plusieurs heures s'écoulèrent pendant lesquelles le prince Syrinx admira encore et encore cette étendue incroyable. Puis, il se souvint de comment et pourquoi il était arrivé jusqu'ici. Il se retourna vers les premiers arbres qui bordaient l'orée du bois calme afin d'essayer de communiquer avec cette nouvelle flore qui ne pouvait être que l'incarnation de la toute puissance bienfaitrice de la Nature qu'il servait et servirait jusqu'à la fin des temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alcofrybas Grincebrume



________________

avatar
________________


Race : Syrinx
Classe : Rôdeur
Métier : Aucun
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : Indeterminé

Messages : 39


MessageSujet: Re: Des alliées inattendues [LIBRE]   Ven 9 Sep 2011 - 13:43

- Je défie le Vein tout entier d’engendrer une créature plus bornée qu’un arbre…
Alcofrybas Grincebrume s’exprima ainsi à l’intention de la seule autre personne présente, Aikanaro Myrrhyn. Son œil unique scrutant tour à tour dans les deux siens, le corps droit et les bras dans le dos dans une attitude triomphante. Apparemment le Syrinx attendait ce moment depuis longtemps et n’était pas peu fier qu’il arrive enfin.

- C’est surement de vous que j’ai reçu ce don de communiquer avec les plantes. Les contes humains sont remplis d’arbres vénérables détenteur d’un savoir millénaire… Pourtant, si les Hommes savaient véritablement ce à quoi pense un arbre…
Alcofrybas imita Myrrhyn et posa une main de bois articulé sur l’écorce d’un jeune arbre d’une espèce probablement inexistante dans le monde du milieu, qui semblait robuste et en bonne santé. Son visage de bois usé se déforma en un discret sourire.

- Essayez d’initier un chêne à la métaphysique ou de disserter avec un saule pleureur de la peur de la mort… C’est d’un comique rare en ce monde. Enfin c’est un humour qui n’est pleinement appréciable que d’un être capable de dialoguer avec la flore, ce qui restreint fatalement le cercle des personnes concernées à… Deux.
Alcofrybas retira sa main grinçante et détourna son regard de la forêt, refaisant face à son interlocuteur. Il resta immobile quelques secondes puis d’un sourire plus prononcé sorti sa main gauche de derrière son dos, laissant apparaitre une pipe noircie par l’usage. Il cueilli quelques feuilles d’une petite plante qui poussait au pied d’un boulot et les considéra quelques instants avec sérieux.

- Mais contrairement à vous, je ne suis que très peu intéressé par le sacro-saint équilibre de la nature, du bien-être des pissenlits, des fraises des bois et de toutes ces existences aussi vaines qu’emprisonnées dans une immobilité éternelle. Mais ! Je ne suis pas venu ici pour parler botanique, mais bien pour vous rencontrer.
Il garni sa pipe des feuilles, l’alluma et observa longuement les lieux, le visage à demi masqué par la fumée de plus en plus abondante.- Faut-il se rendre dans un endroit comme celui-ci, aussi légendaire que présumé inaccessible, pour avoir la chance de rencontrer son…. Alcofrybas fit une pause pendant laquelle il semblait chercher ses mots en contemplant son interlocuteur. Il chassa la fumée d’un souffle, emportant avec elle le bandeau qui cachait l’œil droit du Syrinx, laissant ainsi voir un œil qui n’en était pas vraiment un ; mais plutôt une fenêtre qui laissait voir l’intérieur du démon où coulait de la sève d’un jaune orangé.

- …Son père ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aikanaro Myrrhyn

Prince Syrinx

________________

avatar
________________


Race : Syrinx
Classe : Lame Noire
Métier : Aucun
Croyances : La Nature dans tout ce qu'elle représente
Groupe : Solitaire

Âge : La vingtaine d'apparence mais la légende voudrait qu'il ait toujours connu les trois mondes

Messages : 201

Fiche de Personnage : L’avènement des Syrinx


MessageSujet: Re: Des alliées inattendues [LIBRE]   Sam 10 Sep 2011 - 20:43

Il fut surpris par un être qui se dressait devant lui. Silhouette élancé, étrange chapeau, et corps recouvert de bois ou d'écorce? Par réflexe, l'albinos porta la main à ses épées et posta son pied droit un peu plus en arrière afin de maintenir son équilibre s'il était amené à parer.
Puis l'être déblatéra un monologue avec des termes que le démon ne comprenait pas tout le temps. Mais quelques mots attirèrent son attention. Il semblait également être un Syrinx, ce qui expliquait aussi cette peau boisée. Il finit par parler d'un père. Aikanaro n'avait que rarement entendu l'emploi de cette locution. Etait-il en train de le désigner, lui, comme son père? Ce qui était cependant sûr, c'est qu'il avait le même "sang" s'il était réelement un Syrinx. Il pouvait ressentir l'aura de son interlocuteur à travers la flore environnante et se sentait soudain un peu moins isolé du monde qu'il connaissait.


- " La Nature est notre seule véritable père et mère, mon frère. Que puis-je pour toi ? ".

Même si le visage du prince Syrinx ne reflétait aucune réelle émotion, il était heureux de voir son peuple être attiré les uns des autres de la sorte. Ou, peut-être n'était-ce que vers lui... Il préférait quand même y croire.
Il décrispa ses mains des pommeaux et reprit une posture plus acceptable aux vues de son rang. Il s'avança vers son congénère afin de pouvoir engager une conversation moins bancale par la suite.
Il pouvait bien s'accorder un moment avant de reprendre sa traque. Serait-il possible que son nouveau sujet l'aide aussi? Il verrait bien. Pour l'instant, il se contentait d'attendre sagement la réponse du Syrinx au chapeau étrange.


[HRP] Excuse moi, j'ai eu beau cherché, je n'ai rien eu de mieux qui m'est venu lors de l'écriture de cette réponse =/ il faut dire que j'ai été surpris de la tournure des choses xD je me rattraperai plus tard promis Wink [/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alcofrybas Grincebrume



________________

avatar
________________


Race : Syrinx
Classe : Rôdeur
Métier : Aucun
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : Indeterminé

Messages : 39


MessageSujet: Re: Des alliées inattendues [LIBRE]   Sam 10 Sep 2011 - 21:49

- Frère… Je n’ai jamais regardé les choses sous cet angle…
Alcofrybas considéra sa main de bois, pensif. Ce long silence entre les deux Syrinx laissa l’occasion à la forêt d’intervenir à son tour. Les arbres firent ce son si simple et à la fois si universel des feuilles dansant par milliers entre les doigts capricieux d’une bourrasque. Alcofrybas souffla un trait de fumée et prit un air plus sérieux.

- …Non. Après tout, mon existence résulte de la votre ; si vous n’existiez pas, je n’existerais pas. D’une certaine façon, même si c’est difficilement comparable à la paternité au sens auquel les humains l’entendent, vous êtes mon père, Aikanaro Myrrhyn.
Il prononça ce nom d’une façon très particulière, difficilement descriptible. À la fois, comme s’il y donnait un sens profond, et comme si ce nom, il ne l’avait encore jamais été prononcé à voix haute.
Alcofrybas esquissa à nouveau un sourire. Il avait conscience que cette discussion était importante pour lui, mais que son interlocuteur en revanche n’y accordait guère de sens, il avait même du mal à en comprendre les enjeux. Alcofrybas n’en était pas vexé, il savait que son « père » avait d’autres choses en tête, il était probablement ici pour accomplir quelque chose où trouver quelqu’un.

- Qu’êtes-vous venu faire ici ? Je vous ai suivi sans rien savoir de vos motivations.
En crachotant des petites bouffées de tabac il balayait les lieux du regard. Il commençait à éprouver un interêt grandissant pour le lieu ou il se trouvait, et l'objectif d'Aikanaro.

[HRP : Je comprends je suis vraiment tombé à l’improviste xD je voulais juste approfondir un peu mon personnage et je pensais le faire en essayant de créer des liens avec le tiens, après tout nous sommes les deux seuls Syrinx. En voyant ton post j’ai sauté sur l’occasion vu que tu étais seul et que c’était libre, mais je n’ai pas d’idée particulière pour la suite  alors si tu as une idée à la base hésite pas à continuer hein !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aikanaro Myrrhyn

Prince Syrinx

________________

avatar
________________


Race : Syrinx
Classe : Lame Noire
Métier : Aucun
Croyances : La Nature dans tout ce qu'elle représente
Groupe : Solitaire

Âge : La vingtaine d'apparence mais la légende voudrait qu'il ait toujours connu les trois mondes

Messages : 201

Fiche de Personnage : L’avènement des Syrinx


MessageSujet: Re: Des alliées inattendues [LIBRE]   Dim 11 Sep 2011 - 10:38

Le Syrinx avait un point de vue interessant. Ces méthodes de pensées firent monter la curiosité chez Aikanaro. Et puis, après tout, en quoi cela changeait-il les choses? Etant le prince du peuple des Syrinx, il était un petit peu comme leur père à tous.
Il observa le sourire de son congénère qui lui déformait l'écorce. Dire qu'il avait fait un périple dont l'albinos ne savait rien, mais dont le but était de le retrouver, lui. Cela le touchait au fond de son être malade.
Une question de son interlocuteur le fit brusquement sortir de ses songes:


- " Qu’êtes-vous venu faire ici ? Je vous ai suivi sans rien savoir de vos motivations. "

Il n'aurait jamais cru voir un jour un arbre, ou associé, fumant la pipe. Quelle situation comique. Cet individu plaisait au démon pour son originalité, la franchise de ses paroles et ses actes décalés.
Il sourit à son tour, laissant paraître les dents de la même blancheur que sa peau. C'était l'une des rares occasions où il se permettait de sourire véritablement. Devant un ami, un frère de sang, un enfant de son peuple. Et l'idée qu'ils puissent s'unir dans un but commun emplit Aikanaro d'une joie intense, oubliant quelque peu ses épées qui, habituellement, le tiraillaient sans cesse.


- " Je ne saurai trop te dire quel est l'objet de ma venue ici. Plusieurs fois j'ai senti une présence au sein des forêts sans jamais pouvoir l'observer, ni même savoir ce que c'était. Récemment, une de ces présences m'est apparue dans les bois que je traversais, toujours invisible, mais la flore me confirmait qu'elle était bien là. Je me mis en chasse de cette chose et, essayant de m'échaper, elle fuya jusqu'ici. J'ai eu la chance de pouvoir la suivre. Cela t'accomederait-il de la poursuivre à mes côtés? Nous pourrions également en profiter pour en apprendre d'avantage sur ces lieux si... parfaits. "

L'albinos n'était pas certain que sa quête intrigue son nouveau compagnon du fait qu'il ne savait pas vraiment, lui-même, à quoi s'en tenir. Mais s'il était aussi curieux du monde que lui, alors ils s'entendraient très largement sur ce sujet.
Tout en attendant sa réponse, il parcourait de ses yeux écarlates, les tendances vestimentaires de l'homme à la peau boisée, s'émerveillant des talents de la Nature pour donner la vie à des êtres les moins disposés à l'obtenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alcofrybas Grincebrume



________________

avatar
________________


Race : Syrinx
Classe : Rôdeur
Métier : Aucun
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : Indeterminé

Messages : 39


MessageSujet: Re: Des alliées inattendues [LIBRE]   Lun 12 Sep 2011 - 18:47

Alcofrybas voyait son compère Syrinx l’observer de bas en haut. Il n’avait pas l’habitude d’être considéré ainsi, à vrai dire il côtoyait rarement d’autres espèces intelligente. La plupart des démons auxquels il avait eu affaire dans le Vein étaient des monstres écervelés comme il en pullule dans ce monde souillé. Il n’avait pas grand intérêt à soigner son apparence. Les haillons qu’il portait, son grand chapeau et ses bras articulés comme ceux d’une marionnette, tout donnait à croire qu’il était un épouvantail à un à point presque caricatural.
Mais Alcofrybas s’en moquait, il en jouait presque. Il se plaisait à penser qu’il se devait d’être respectable par l’esprit et non par l’allure. En fait, par l’apparence les deux êtres théoriquement de la même « race » n’avait rien en commun. Aikanaro était d’un blanc de neige et avait des yeux rouges, portait une armure ainsi que ces deux épées sur lesquelles le regard d’Alcofrybas resta posé très longtemps.
Il s’aperçu qu’il avait une réponse à fournir et que son silence allait frôler l’impolitesse.


- Hum… Vous ne savez donc pas à quelle entité vous avez affaire ? Si en savez si peu sur cette… Chose… Quel intérêt avez-vous à la traquer ? A-t’elle un lien quelconque avec les Syrinx ? Il s’arrêta ici car il semblait avoir encore bien d’autres questions. Ce que lui avait dit Aikanaro ne lui suffisait pas.
Ce n’est pas que je ne compte pas vous accompagner, c’est que je doute de l’utilité de poursuivre une chimère, j’en ai déjà cherché beaucoup trop dans ma vie. Je ne suis venu ici sans aucun autre but que celui de vous trouver et d’en savoir plus sur… Nous. Alors si ce que vous cherchez peut m’apporter des réponses, je suis partant. Même si elle ne le peut pas, je suis d’accord pour vous aider, mais à condition que vous m’en appreniez un peu sur nos origines, si vous le voulez bien.

Alcofrybas tendit lentement sa main grinçante en direction d’Aikanaro, comme pour sceller une sorte d’accord. Il semblait tenir à ce que ce dernier respecte ces conditions et l’éclaire sur ses propres origines. Il lui adressa un léger sourire à travers un écran de fumée qui comme souvent maintenant empêchait de voir plus de la moitié de son visage de bois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aikanaro Myrrhyn

Prince Syrinx

________________

avatar
________________


Race : Syrinx
Classe : Lame Noire
Métier : Aucun
Croyances : La Nature dans tout ce qu'elle représente
Groupe : Solitaire

Âge : La vingtaine d'apparence mais la légende voudrait qu'il ait toujours connu les trois mondes

Messages : 201

Fiche de Personnage : L’avènement des Syrinx


MessageSujet: Re: Des alliées inattendues [LIBRE]   Dim 18 Sep 2011 - 14:24

Le prince albinos resta regarder son compère en écoutant attentivement ce qu'il avait à dire. Lorsqu'il lui tendit la main, ou ce qui ressemblait à une main de marionnette, il l'empoigna fermement et finalisa l'accord entre les deux Syrinx, son regard pénétrant celui de son congénère à travers le brouillard fumant émanant de sa pipe. Il lui rendit son sourire et entama une réponse.

- " Les chimères après lesquelles je ne cesse de courir n'ont ni odeur, ni la moindre once de réalité. Celle que je traque, je l'ai senti à travers la flore et, jusqu'à présent, ce genre de sensations m'ont menées là où je le souhaitais. Je me dois de continuer à les suivre tant qu'elles ne me font pas traitrise. ", il s'arrêta un moment comme s'il avait justement ressenti une chose intéressante au loin. Son regard s'esquivant sur le côté, perdu dans l'horizon boisé. Enfin, il reprit:

- " Suis-moi mon ami, c'est dans cette forêt que je trouverai ce que je cherche, quel qu'il soit. Et sur le chemin, je serai heureux de partager mon savoir concernant notre peuple avec toi. Mais avant cela, de quel plante es-tu issu ? "

Le démon invité son nouveau compagnon à marcher à ses côtés dans la direction que la nature indiquait à Aikanaro. Il se sentait bien et en confiance, ne se préoccupant même plus de ses lames dont l'une était dans un état d'extase totale, tandis que l'autre gardait sa moue boudeuse en signe de protestation de ce qui lui arrivait. L'avantage était qu'elles ne se cherchaient pas, pour une fois. Elles se contentaient de laisser les rênes à l'albinos, sachant pertinemment qu'elles ne tiraient de toutes évidences rien de lui quand il était amené à rencontrer son peuple.
Les deux hommes, si l'on pouvait parler d'eux à ce titre, allait à l'avant de l'orée du bois. Le prince prêtant une oreille attentive aux nombreuses questions de son interlocuteur et une autre à la douce mélodie que la forêt offrait aux intéressés. Infinis étaient les bruits inconnus qui s'élevaient en chœurs au dessus du feuillage épais. Il ne reconnaissait que peu de son, tout semblait différent ici, comme quand il passait de Feleth au Vein mais à l'opposé. C'était étrange, avoir vécu si longtemps qu'il ait vu des civilisations entières naitre et, ces mêmes civilisations, s'éteindre sans que le fléau du temps n'atteigne son âme et n'avoir jamais eu l'occasion de visiter pareil endroit. Fabuleux et pourtant si effrayant de ne rien connaitre à ce point. Peut-être même que ce monde n'était pas ce qu'il croyait, et qu'au final, il ne valait pas mieux que le Vein, en plus illusoire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alcofrybas Grincebrume



________________

avatar
________________


Race : Syrinx
Classe : Rôdeur
Métier : Aucun
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : Indeterminé

Messages : 39


MessageSujet: Re: Des alliées inattendues [LIBRE]   Mer 21 Sep 2011 - 16:58

Le temps que prit le Syrinx pour répondre était incroyablement lent. Mais ça ne devait pas déranger outre mesure son compagnon, car quand on a vécu des millénaires, on est théoriquement pas à une minute près n’est-ce pas ?
- Le genévrier.
Alcofribas retira son cache-œil et Aikanaro pu voir une seconde fois ce globe dans lequel coulait de la sève jaune, sans pupille ni cristallin. Il sembla rouler sur lui-même, et de l’autre côté habituellement non-visible était dessiné, comme un tatouage, une branche de Genévrier.

- Un arbre ni particulièrement beau ni spécialement reconnu pour quoi que ce soit, en fait. Vous voyez, à l’inverse du cerisier dont vous êtes issu, les fruits du genévrier ne sont pas comestibles et peuvent même se montrer mortels… Forcément, j’aurais préféré être un beau chêne ou un majestueux séquoia, mais je ne suis qu’une plante quelconque que les légendes humaines n’ont pas nimbé d’une histoire aussi reluisante que le « mélancolique » sycomore, ou l’ « agile » roseau, j’en passe …
L’œil d’Alcofrybas pivota en sens inverse, masquant le tatouage en forme de plante épineuse.
- … J’ai toujours trouvé ça stupide d’attribuer ce genre de qualités aux plantes, mais ils font ça avec tout. Les ronces sont sadiques car elles les gênent, et les chênes sont sages car ils peuvent être millénaires. C’est aussi ridicule que faux, mais ne nous attardons pas sur l’intellect limité de certains mortels. C’est fou ce qu’ils peuvent se montrer brillant dans certains ouvrages scientifiques, et si borné dans d’autres domaines. Vous savez, c’est dans un livre de contes du Vein, issu d’une bibliothèque humaine, que j’ai entendu parler de vous pour la première fois. Je me rappelle d’une très belle illustration ou l’on vous voit avec vos épées… Mais bien sûr, vous êtes 3 fois plus grands, vos épées ont l’allure de véritables lances et vous avez une paire de cornes.
Alcofrybas laissa échapper un petit rire à ce souvenir, tout en marchant à travers les bois. Il porta le regard à sa ceinture et sembla chercher quelque chose mais qui manifestement ne s’y trouvait pas. Il sorti sa pipe d’une main mais ne trouva pas de tabac de l’autre. Déçu mais toujours souriant, il rangea sa pipe dans une bourse prévue à cet effet.

- Ce n’est pas que j’ai quelque chose contre les cornes mais ça m’a marqué. Enfin ! Je suis bavard, mais parlez-moi un peu des Syrinx. Pourquoi n’êtes-vous pas le seul ? Après tout si les livres disent vrai votre existence ne tien qu’au hasard le plus total…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aikanaro Myrrhyn

Prince Syrinx

________________

avatar
________________


Race : Syrinx
Classe : Lame Noire
Métier : Aucun
Croyances : La Nature dans tout ce qu'elle représente
Groupe : Solitaire

Âge : La vingtaine d'apparence mais la légende voudrait qu'il ait toujours connu les trois mondes

Messages : 201

Fiche de Personnage : L’avènement des Syrinx


MessageSujet: Re: Des alliées inattendues [LIBRE]   Dim 25 Sep 2011 - 12:53

Son compagnon en avait long à dire. Il était intelligent, curieux et, sans doute, ambitieux de culture. Aikanaro ne voyait que cette solution pour que cet individu puisse en dire aussi long à propos des choses, et même de lui. Tout cela mélangé à une solitude certaine étant donné son apparence plus que peu commune, il profitait peut-être de ce moment privilégié dans la vie d'un Syrinx pour exprimer au mieux son état d'esprit.
Il disait qu'il venait du genévrier. Arbre pour lequel il montrait bien peu d'enthousiasme. Le prince albinos n'aurait pas songé une seconde de cette réaction de la part d'un être aussi ouvert d'esprit. Le démon observa rapidement au passage le tatouage symbole de ses origines.


- " Tu sais, nous pouvons nous comparer à d'autres cultures, savoir ce qu'elles pensent de nous mais cependant, il faut toujours garder en tête la véritable nature des choses. Certes, chez les humains certaines plantes ou arbres sont plus reconnus que d'autres, malgré cela, chaque plante en ce monde à sa part de dignité et de prestige rien que part le fait qu'elle existe et se dresse contre la destruction et la mort en disant "Je vivrai !". Quant à moi, jamais il ne me viendrait de préférences pour telle ou telle plante sur le simple fait qu'elle est au dessus des autres. ", il interrompit un moment voyant que son ami cherchait quelque chose, sortant puis rerangeant sa pipe.

Aikanaro fit pousser ce qu'il pensait manquer à l'homme à ses côtés. Une pousse perça délicatement le sol avant de grandir, lentement, formant un tige mince d'une cinquantaine de centimètre de haut puis déployant d'amples feuilles vertes autour de cette petite tige frêle. Les feuilles s'étalèrent langoureusement, prenant possession de leur espace dédié. Une fois cette croissance accélérée terminée, le prince Syrinx se pencha au dessus de sa création et, avec une infinie précaution, détacha les feuilles les plus matures, laissant les quelques bourgeons au bas de la plante afin qu'elle puisse continuer par elle-même de grandir tranquillement.
Dans sa main gantée de sa lourde armure noire comme les ténèbres les plus profondes, il assécha les feuilles dont la couleur changeait à vue d’œil, passant du vert commun floral à un vert grisé, sombre. Recroquevillées sur elles-mêmes, l'albinos aux yeux ardents les tendit à son congénère dans un sourire franc.
Puis ils recommencèrent à marcher dans cette forêt nouvelle. Aikanaro reprit la conversation là où il l'avait arrêté, se tâtant le front comme pour s'assurer d'une chose:


- " Hum, des cornes ? Qu'ils me voient grand me parait normal puisque cette race infâme passe plus de temps à ramper devant le danger qu'à l'affronter en face alors il est évident que je dois sembler plus imposant. Il en va de même pour mes lames. Mais les cornes... quelle drôle d'idées ils ont. ", s'imaginer avec des excroissances osseuses n'avait pas l'air de l'enchanter outre mesure. " Enfin bref, passons. Tu souhaites en savoir plus sur notre race si particulière ?

" En effet, le hasard fait souvent bien les choses, mais disons plutôt que les plantes étaient amenées à exister, car telle est la volonté de la Nature, combinées à la facilité d'usage d'un corps humanoïde et de magies noires en provenance du Vein, qui est en perpétuel mouvement... Je pense que se fut quelque chose comme cela. Cela dit, quelle existence n'est pas due au hasard ? Chaque race, chaque espèce en ce monde aurait pu être différente, ou même ne jamais exister à cause du hasard. Je sais bien que cette réponse n'est que peu satisfaisante mais le pourquoi de ma naissance est un secret entre le Vein et la Nature, secret bien gardé à ce qu'il en est.
Quant au fait que je ne sois pas unique... Peut-être la Nature a-t-elle trouvé une utilité à l'apparition de notre espèce et qu'elle œuvre à l'expansion de notre sang. Personnellement, je pense que toute chose est réalisable. Seule différence est que certaines choses ont vu le jour et d'autres pas. Mais une fois créées, ces choses sont comme "enregistrées" dans la mémoire de la vie et sont réutilisées autant que nécessaire. Très rares sont les individus uniques d'une catégorie de race. Une fois que je fus créé, les conditions, aussi improbables fussent-elles, avaient plus chance de chances de se rencontrer à nouveau et de recréer. Comme si une fois déclenchées, la recette était plus facile à recommencer et les conditions s'attiraient d'avantage. Nonobstant, c'est mon avis. Celui d'un vieux prince rongé par la haine depuis des millénaires qui essaye d'atteindre des buts utopiques...
", les yeux d'Aikanaro dérivèrent dans le lointain, dans le profond vide de la mélancolie et du désespoir face aux forces qui s'opposent contre sa cause qui lui paraissait pourtant si noble.

Un lourd silence s’instaura, laissant les deux individus réfléchir au sujet. Finalement, le prince aux lames maudites redressa la tête, sortant de sa torpeur en une fraction de seconde. Il s'arrêta et scruta autour de lui de ses yeux vifs.


- " As-tu senti ? Cette présence... c'est d'elle que je suis à la recherche ! ", puis il s'élança à travers les arbres, recommençant sa course folle contre des fantômes.

Il ne se retourna pas pour voir si son frère de sang le suivait, il était obnubilé par cette entité qu'il se devait de trouver. A peine quelques minutes de course plus tard, il dût s'arrêter devant un large lac scintillant sous les halos dorées du soleil céleste. Comme le lac précédent, bien que plus petit, celui-ci était baigné de la même quiétude sonore et mouvante. Une eau aussi plate et lisse qu'un des plus beaux miroirs du meilleur artisan de Madorass, entouré d'arbres magnifiques aux ramures puissantes s'élevant au dessus de lui, le surplombant de toute leur majesté. Les éclats de lumière se reflétaient sur la surface des eaux sur chacun d'eux, les embellissant d'une peau d'or contrastée avec les ombres que ces éclats créaient également.

Au milieu de l'étendue d'eau, un roche émergeait en partie, seul imperfection, qui n'en était pas vraiment une, du miroir. Dessus, se tenait un arbrisseau de part sa taille fluette et son feuillage à peine naissant. Il était immobile comme ses paires, tel le petit roi de ce coin hors du temps. Cependant, le démon n'avait d'yeux que pour cet arbre. C'était lui qu'il cherchait pendant tout ce temps et maintenant il croyait pouvoir le tromper en se déguisant en une chose aussi insensée qu'un arbre pour échapper à un Syrinx. D'autant plus, pour échapper au prince Syrinx ! Une erreur fatale malheureusement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alcofrybas Grincebrume



________________

avatar
________________


Race : Syrinx
Classe : Rôdeur
Métier : Aucun
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : Indeterminé

Messages : 39


MessageSujet: Re: Des alliées inattendues [LIBRE]   Dim 25 Sep 2011 - 15:31

- Oh ! Merci. Très impressionnant. Quand on y pense c’est une situation profondément comique : un cerisier qui fait pousser de l’herbe à pipe pour un genévrier… Les humains ont de quoi écrire un conte là-dessus, tiens !
Alcofrybas se tut un moment pour savourer le tabac fraichement collecté.
- Vous ne voyez pas le fait que je fume d’un trop mauvais œil j’espère ? Le paradoxe de la plante qui fume me fait souvent rire, mais je n’arrive pas à arrêter. Chacun ses vices…

Entre quelques bouffées de fumée il médita sur les propos de son « père ». Il avait rarement l’occasion d’avoir une discussion aussi constructive, sur un sujet qui lui tenait autant à cœur qui plus est. Alcofrybas n’était pas un grand sentimental mais le « pourquoi »de son existence le taraudait depuis un moment. Et de plus en plus. Il avait pensé pendant un temps qu’Aikanaro avait consciencieusement créée les autres Syrinx, mais apparemment c’était indépendant de sa volonté. Il s’apercevait que même le prince Syrinx n’en savait pas beaucoup sur ses origines. Il y avait encore beaucoup de voiles à lever.
Quand Aikanaro parla des « buts utopiques » qu’il cherchait à atteindre, la curiosité d’Alcofrybas fut mise à rude épreuve. Mais voyant l’air mélancolique de son compagnon à ces dernières paroles, il trouva plus sage de reporter ses interrogations à plus tard. Après tout, si Alcofrybas suffoquait sous les questions qu’il se posait sur sa race et qu’Aikanaro n’en savait pas beaucoup plus, lui aussi devait souffrir de ce manque.


- J’aime bien votre point de vue sur la « dignité » des plantes… Dit comme cela, ça parait parfaitement logique. Il est vrai qu’à force de ne jurer que par les livres j’ai une idée trop… subjective de la chose, j’imagine. C’est la différence entre le rat de bibliothèque que je suis et le vieil ermite que vous êtes je suppose ! Enfin, je suis un nomade aussi, mais nous ne faisons pas attention aux même choses dans ce vaste monde n’est-ce pas ? À propos, c’est la première fois que je viens à Adiryl. C’est très… Euh… Lumineux. Je suis un peu déçu mais j’attends d’avoir l’occasion de parler avec un ange avant de…
- As-tu senti ? Cette présence… C’est d’elle que je suis à la recherche !

Alcofrybas fut interrompu par son compagnon qui, à peine sa phrase achevée, détala comme un lapin. Après une brève hésitation il le suivi à un rythme plus modéré. Aikanaro s’était arrêté devant une étendue d’eau sur laquelle trônait un arbuste poussant sur l’unique rocher de l’étang.
Au début il ne vit rien d’étrange, mais en tendant son esprit vers l’arbre comme il le faisait avec les autres plantes, il perçu quelque chose d’inhabituel.
C’est comme si l’arbuste s’était refermé sur lui-même et se « cachait » pour éviter que l’on communique avec lui. C’est la première fois qu’Alcofrybas voyait cela et il préféra observer le silence et attendre la réaction de son compère, qui semblait savoir de quoi il s’agissait. Aikanaro avait l’air profondément concentré sur cette entité, comme s’ils étaient en présence de quelque chose de très important.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aikanaro Myrrhyn

Prince Syrinx

________________

avatar
________________


Race : Syrinx
Classe : Lame Noire
Métier : Aucun
Croyances : La Nature dans tout ce qu'elle représente
Groupe : Solitaire

Âge : La vingtaine d'apparence mais la légende voudrait qu'il ait toujours connu les trois mondes

Messages : 201

Fiche de Personnage : L’avènement des Syrinx


MessageSujet: Re: Des alliées inattendues [LIBRE]   Dim 25 Sep 2011 - 21:45

Aikanaro sentit arriver son compagnon, un peu en retard par rapport à lui. Le prince Syrinx ressentit également l'intérêt qu'il eut immédiatement pour l'étrange arbre, fermé à toutes communications. Les lames ne semblaient, quant à elles, pas se soucier de cette chose qui trônait au milieu du lac.

Voyant tous ses habituels moyens d'analyse inefficaces ou pas assez intéressés pour l'aider, il s'accroupit, aplatissant ses mains sur le sol verdit d'une herbe tendre. Au travers de son épaisse armure il entra en communion avec la flore environnante, ressentant jusqu'au plus faible bruissement de feuille, et amenant l'emprise, que lui avait confié la Nature comme son don, aux arbres alentour. Il ferma ses yeux écarlates pour mieux se concentrer et éviter les interférences des sens parasites qui n'avaient aucune utilité pour ce qu'il avait à faire.

Le silence laissa place à un bruit sourd émanant des entrailles de la terre; la plénitude de l'étang se troubla par la force d'un léger tremblement, grandissant cependant de secondes en secondes. Les racines s'animaient sous eux. Elles croissaient, déplaçaient la terre avec une puissance folle, écartant même les caillasses les plus robustes qui parsemaient le sol à quelques mètres de profondeur.
Pourtant rien n'était encore visible en surface, mis à part la légère houle se formant peu à peu.
Enfin, l'albinos les fit sortir de la terre, remontant à la surface de la marre et encerclant dans les airs l'arbre retissant. Il y en avait là une dizaine, se mouvant à la manière de tentacule de poulpe, de la boue coulant le long de leur écorce dure. Le démon avait fait en sorte de les faire grandir et grossir si bien qu'elles n'avaient plus rien à voir avec les racines communes que l'on avait l'habitude de voir après avoir déraciner un arbre.

La plante, quoi qu'elle fut, ne sembla montrer aucun signe d'activité, feignant l'immobilisme des véritables arbres. Peut-être sentait-elle qu'Aikanaro ne comptait pas lui faire de mal malgré les moyens impressionnant qu'il mettait en œuvre. En effet, le but du Syrinx au teint d'ivoire était d'en apprendre plus sur cette entité. Ses intentions étaient donc nullement belliqueuses.
Cependant, elle ne laissa pas pour autant les pouvoirs de communications caractéristiques aux Syrinx prendre contact avec elle, restant hermétique à toutes tentatives.

Perdant patience, le démon d'albâtre décida d'employer une méthode plus radicale. Il abattit les énormes racines en direction de la chose inconnue avec la détermination de l'emprisonner avant de lui demander des réponses, si elle était capable de les lui fournir. Les excroissances de bois vinrent entourer rapidement la cible, ne lui laissant aucune marche de manœuvre pour tenter la moindre échappée. Mais soudain, elles se figèrent toutes, résistant à la volonté et au pouvoir du bras droit de la Nature elle-même. Que pouvait bien être cette chose pour que la flore la protège ainsi ? D'autant plus qu'elle savait que ses desseins n'étaient en rien maléfique.

Aikanaro ouvrit les yeux pour essayer de comprendre ce qui se passer à quelques mètres d'eux mais ne put rien voir, les racines cachant la scène. C'est alors que les épaisses tentacules boisées s'écartèrent dévoilant la plante qui n'avait pas bouger d'un pouce. Elles reculèrent d'elle très largement puis se figèrent de nouveau, leur capacité de déplacement étant considérablement diminuée sans l'aide du prince Syrinx. L'arbuste finit par se contorsionner lentement et avec une grâce particulièrement étrange pour une plante. Finalement, une silhouette féminine se dessina peu à peu et c'est en une forme presque humanoïde que se dévoila l'entité qui avait tant attisé la curiosité d'Aikanaro. Son corps était recouvert d'écorce et de mousse que l'on retrouve généralement sur les arbres des forêts. D'une sorte de peau boisé comparable à celle du congénère du démon aux yeux de braise mais possédant, cependant, des différence notable quant à l'apparence. Ses doigts se prolongeaient en de longs pics acérés et de parts et d'autres de son corps s'ouvraient des fleurs aux couleurs diverses. Ses yeux ne possédaient ni iris, ni pupille. Ils étaient simplement emplis d'une couleur verte, unie et légèrement lumineuse.

Elle observa les deux hommes au loin, immobile sur son rocher. Seul les feuilles qui faisaient office de chevelure se laissaient bercer par la brise naissante. Un nouveau silence s'instaura aussi bien du côté de la créature qui restait impassible devant ses "agresseurs" que du côté des Syrinx qui admiraient, ou pour le moins Aikanaro admirait, l'être aussi fascinant qu'improbable.
Au travers du silence, d'autres présences se firent sentir, pareilles à celle de la plante vivante, se rapprochant tout autour d'eux, arrivant des quatre coins de l'étang mais résolument cachés de leurs regards.


Dernière édition par Aikanaro Myrrhyn le Mar 4 Oct 2011 - 20:19, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alcofrybas Grincebrume



________________

avatar
________________


Race : Syrinx
Classe : Rôdeur
Métier : Aucun
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : Indeterminé

Messages : 39


MessageSujet: Re: Des alliées inattendues [LIBRE]   Lun 3 Oct 2011 - 0:40

Alcofrybas avait du mal à réaliser ce qui se passait. Quand Aikanaro utilisa ses pouvoirs sur l’entité, Il pensa que c’était parc qu’elle était agressive et que le combat était inévitable. Il s’était donc préparé à riposter quand finalement l’être s’avança vers eux, dans sa véritable apparence, sans intention hostile apparente. Alcofrybas se détendit un peu mais il se sentait toujours menacé, quelque part. Il comprit vite que cette sensation venait du fait que d’autres créatures similaires approchaient dans l’ombre.
Bientôt, c’est une trentaine de plantes à l’allure de femme humaine qui se tenaient autour des deux Syrinx. Leur visage d’écorce était impassible et leur regard n’était pas plus expressif : difficile d’évaluer leur intention vis-à-vis du prince syrinx et de son fils. Après quelques interminables instants de silence, Alcofrybas se résolu à le rompre.


- Je dois avouer que je ne comprend pas bien ce qui est en train de se passer… Que sont-ils ? Ou plutôt que sont-elles si mes yeux ne m’abusent… ? Ce sont nos… Ennemies ? À mon humble avis vous n’auriez pas du vous servir de ces racines… Elles ont pu prendre ça pour une attaque !

Devant l’absence de réaction d’Aikanaro qui semblait particulièrement concentré et celle des entités qui ne semblaient pas comprendre la langue de Feleth (ou du moins ne faisaient rien qui le laissait entendre) Alcofrybas se résolu à retourner au silence, se disant qu’il finirait bien par se passer quelque chose. En attendant, ils étaient encerclés et s’ils n’étaient pas attaqués au moins ils ne pouvaient pas s’enfuir pour le moment.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aikanaro Myrrhyn

Prince Syrinx

________________

avatar
________________


Race : Syrinx
Classe : Lame Noire
Métier : Aucun
Croyances : La Nature dans tout ce qu'elle représente
Groupe : Solitaire

Âge : La vingtaine d'apparence mais la légende voudrait qu'il ait toujours connu les trois mondes

Messages : 201

Fiche de Personnage : L’avènement des Syrinx


MessageSujet: Re: Des alliées inattendues [LIBRE]   Lun 24 Oct 2011 - 15:03

- " Je dois avouer que je ne comprend pas bien ce qui est en train de se passer… Que sont-ils ? Ou plutôt que sont-elles si mes yeux ne m’abusent… ? Ce sont nos… Ennemies ? À mon humble avis vous n’auriez pas du vous servir de ces racines… Elles ont pu prendre ça pour une attaque ! "

Le prince Syrinx entendit les paroles de son acolyte mais la délicatesse de leur position lui fit ne pas répondre, préférant se focaliser sur d'éventuels mouvements hostile de la part des choses. Les créatures se rapprochaient, imperturbables jusqu'à ce que l'une d'elle tendit sa main d'écorce afin de toucher du bout de ses serres la peau pâle du démon.
Aikanaro les laissa faire. De toutes façons, ils étaient inférieurs en nombre et sans l'avantage que lui procurait la Nature, leurs chances de réussite dans un tel conflit est relativement réduites.

C'est après les avoir observé sous toutes les coutures, touché, palpé, tâté peau, armure, cheveux qu'elles se reculèrent de quelques pas. Elles paraissaient à l'albinos étrangement inoffensive pour des êtres qui venaient de se faire provoquer par ce dernier. Elles sentez peut-être que les deux congénères étaient eux-mêmes liés à la vie florale.
Il sentit alors que la communion était enfin possible, qu'elles venaient d'ouvrir les portes de leur esprit afin d'entrer en contact avec les Syrinx par l'intermédiaire de la terre. La curiosité avait finalement eu raison de leur crainte. Et c'est à ce moment précis qu'Aikanaro comprit qui elles étaient et quel était leur but. Tout devenait clair. Elles étaient comme eux, des filles de la Nature bienfaitrice, gardienne de la flore et de l'équilibre précaire entre les plantes et le reste du monde. Elles ne pouvaient se permettre de leur faire du mal et réciproquement.

Le démon au teint d'albâtre se retourna vers son compagnon, esquissant un bref sourire synonyme de l'idée qui germée peu à peu dans sa tête.

- " Mon ami, puis-je t'abandonner quelques instants ? J'aimerai m'entretenir avec ces esprits pour connaitre leur histoire ainsi que leurs motivations dans ce monde. J'ignore si je pourrai en faire des alliées mais je dois essayer ! Il en va de mon devoir de Prince Syrinx. Je vais aller rejoindre ce qui semblerait être leur référence en terme de sagesse, celle qui est posté sur le rocher au milieu du lac. Peut-être pourrais-tu leur tirer des réponses à tes questions ? Je comprendrai si tu ressens le besoin de t'en aller pour accomplir tes desseins, et si tel est ton choix, j'espère que ta route sera bonne et tes obstacles, passagés. "

Sur ces derniers mots, le démon enlaça son paire d'une étreinte brusque mais rayonnant du respect et de l'amour qu'il a toujours porté à son peuple en tant que Prince. Il le relâcha aussitôt et se recula vers le lac, un large sourire illuminant ses traits.
Il enleva sa lourde armure qu'il laissa tomber sur le sol meuble, dévoilant son dos déchiré par les marques de sa naissance. Il planta également ses lames runiques à côté de sa carapace de plaque noire afin qu'elles ne puissent interférer lors de son entretiens avec l'esprit des forêts. Puis il plongea et nagea en direction du rocher sur lequel il se hissa aisément.
Il contempla d'abord la créature qui lui faisait face, impassible et confiante avant de s'assoir à ses côtés pour commencer son voyage au sein des esprits de ces êtres stupéfiants.
Ainsi débutèrent les parlementassions du prince albinos pour rallier à sa cause les Spriggans, qui lui serait d'une aide non négligeable dans son combat quotidien contre les races indignes de bénéficier des grâces de la Nature.


[HRP] excuse moi de l'attente mais, encore une fois, les cours ont pris l'avantage sur mes réponses :/ mais bon je suis en vacance à partir de maintenant donc je serai plus disposé à répondre dans les temps ^^ [/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: Des alliées inattendues [LIBRE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Des alliées inattendues [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Adiryl, le monde du dessus :: Etang de pureté :: Eaux éternelles-