''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Soleil, sable chaud et surprises [Quête] ANNULEE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Le Narrateur

PNJ

________________

Le Narrateur
________________


Race : Qui sait ?
Messages : 37

Fiche de Personnage :


Soleil, sable chaud et surprises [Quête] ANNULEE _
MessageSujet: Soleil, sable chaud et surprises [Quête] ANNULEE   Soleil, sable chaud et surprises [Quête] ANNULEE EmptyMer 14 Sep 2011 - 20:44

Soleil, sable chaud et surprises [Quête] ANNULEE Death_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Camelle Elwhang

♘ | Elh

________________

Camelle Elwhang
________________


Race : Séraphin-Démon Commun
Classe : Archère.
Métier : Intendante de l'Alliance- Assassin perdue.
Croyances : Déesse de l'Equinoxe.
Groupe : Alliance- Alliance des Ombres.

Âge : 23 ans.

Messages : 542

Fiche de Personnage : Ne clique pas

Histoire de Personnage : "L'Ambition est née de rêves brisés":
- Diffusion
-Proposition



Soleil, sable chaud et surprises [Quête] ANNULEE _
MessageSujet: Re: Soleil, sable chaud et surprises [Quête] ANNULEE   Soleil, sable chaud et surprises [Quête] ANNULEE EmptyMar 20 Sep 2011 - 22:31

Le soleil se levait à peine. Nouvelle journée, nouveau drame. Dans la lueur rougeâtre, je restais là, impassible. L'eau était froide sur mon corps et le sable si doux sous mes pieds. Il n'y a pas de mot pour décrire une aurore. Les langues du feu céleste embrasent les nuages, lèchent les dernières heures de la nuit. Combien de temps s’était écoulé ? Une heure, peut être deux. La notion du temps s’arrête au moment précis où l’on cesse de compter. J’avais laissé les calculs loin derrière moi. D’abord parce que je n’était pas douée pour compter, ensuite parce que c’est inutile dans pareil endroit. Le vent ne s’était pas tout à fait levé, or une légère brise commençait à soulever mes cheveux au reflets violets. Doucement. La caresse océane sur ma peau de jeune fille me donna alors un léger frisson. Combien de temps n’avais-je pas fermer l’œil ? Un jour, peut être deux. Mais enfin, je trouverais le repos, là, sur cette plage paisible où nul ne peut troubler le calme de l’eau limpide.

------

La chaleur de la nuit. Dans Beolan, la vie se rythmait même lorsque la Lune faisait son entrée. Les rues principales étaient bruyantes, on ne pouvait se sentir seul. J’avais marché la journée, j’étais pour ainsi dire exténuée. Les jours se faisaient durs. Je n’avais le cœur à rien, l’âme en peine. Mais me voilà dans la ville des magiciens. La ville qui m’a permit d’apprendre mon don naturel. Même fatiguée, même à demi-morte, l’évocation de ce tourbillon enchanté me faisait sourire. Tendre souvenir. Mes pas étaient trainant. J’avais beau être jeune, je n’aimais pas marcher et encore moins sur de longue distance. De toute façon, plutôt ce serais réglé, mieux se sera. J’avais été envoyé dans l’espoir de trouver un homme. Un seul. Le problème étant qu’il était réputé comme un tueur expérimenté…

Au fond, j’en avais plus rien à faire. Si je devais mourir, et bien soit, j’accueillerais la Mort comme une vieille amie, comme une délivrance. J’étais las. Je n’avais plus envie de me battre, je tournais en rond. Et quand tu crois tenir le bon bout, tu recommences. Que j’en avais marre ! Lassée de ces jeux puérils, de ses mots vulgaires et de ses gens cupides. Mais les chiens ne font pas des chats. J’étais bien plus stupide que cupide mais je l’étais quand même. La terre, le Destin m’avait affublé des pires défauts. Égoïste, égocentrique, opportuniste même. J’avais tout d’une associable et pourtant… Certains me faisaient encore confiance. Trop. La confiance est souvent mise à mal par les êtres les plus chers. Or, je ne voulais pas les blesser. Pas eux, pas les seuls qui me soutiennent…

Les pavés inégaux me ramenèrent à la réalité. Il fallait absolument que je trouve un endroit pour me reposer. Bifurquant sur la droite, puis sur la gauche, j’aboutissais dans une ruelle vivement animé par des éclats de voix, de chants et une lumière douce. Une taverne un peu exilée du centre. Je soufflais. *Enfin ! T’y es presque Elh.* Poussant la porte, quelques voix se turent, les flammes vacillèrent. Une entrée remarquée. En fait, j’en avais strictement rien à faire qu’on me regarde, que l’on m’observe. Si je voulais, je pourrais faire cramer cette baraque comme du petit bois en moins d’une minute. J’avançais vers le comptoir où le tenancier passait un coup de chiffon rapide sur une crasse visible. Quelques hommes me regardèrent comme…intéressés. Ils eurent pour toute réponse mon regard froid, glaciale même, dans lequel se reflétait parfaitement toute chose. Souvent, ça dissuade les plus audacieux, les gens se sentent faible face à la différence. Le gérant de cette auberge de pochetrons prit enfin la parole :

‘-Qu’est ce j’vous sers Mamzelle ?’


‘-Chambre me suffira pour cette fois’

Il saisit une paire de clefs, et me les tendit. Je lui donnais les frais pour la nuit, pas sûre que j’y reste bien longtemps. La chambre n°13. Je n’aimais pas ce chiffre mais bon, on ne pouvait pas faire autrement. Je montais les marches grinçante, me rendant à mon point de repos. Soudain entendit des petits reniflements, des pleurs camoufler pour faire le moins de bruit possible. Je tournais la tête, la baissant. Au sol, dans un recoins sombre, une petite fille recroquevillée pleurait. Je m’approchais doucement, et lorsqu’elle me perçut, elle ouvrit de grands yeux ronds essayant de s’enfuir. Je pouvais deviner son cœur qui s’accélérait. Je lui faisais peur, aucun doute possible. M’agenouillant, je la regardais sans aucun air belliqueux. Instinct maternel.

‘Bonjour, qu’est ce qu’il t’arrive petite ?’


Mais se fut le silence qui me répondit. Je cherchais du regard une bougie où de quoi faire un peu plus de lumière pour mieux la distinguer. Je trouvais enfin, à un mètre, un petit chandelier. Dans une petite volonté, une flammèche s’alluma, illuminant mes traits et ceux de la fillette. Elle avait la peau halée, de magnifique cheveux blond comme ceux de Lilith. Elle devait avoir une dizaine d’années, douze tout au plus. Elle sanglotait, apeurée par tout ce qui l’entourait.

‘Comment tu t’appelles ? Tu sais, ça ne sert à rien de ne pas parler, je peux peut être t’aider…’

‘-NON ! TU PEUX PAS ! PERSONNE PEUX !’

Et elle pleura de plus belle. Puis, après quelques secondes, la voix rauque d’un homme retentit :

‘-JUSTINE ! Ferme là et reviens ! Tu t’es assez reposé !’

Elle essuya les larmes de sa manche et pénétra dans une chambre. C’est alors que je compris. Oh oui, je compris bien des choses. Les Hommes ne sont pas bons, ils sont profiteurs. Ils se servent des plus faibles comme de simple jouet. Je retournais vers ma chambre. Je ne pouvais rien pour cette petite, la vie est parfois cruelle mais seule, je ne pouvais rien faire contre elle. J’ouvrais la porte n°13. Une chambre miteuse, des rideaux sales, un parquet gondolé, un matelas pourrit par les années. Dans un coin de la chambre, une petite bassine. J’allais pouvoir me débarbouiller rapidement. Dans des gestes souples, je délassais mon corsage, me déshabillant. Un nettoyage sommaire mais qui faisait le plus grand bien. Le temps coulait, les minutes passaient. La moitié de la nuit approchait rapidement. Me rhabillant, j’enfilais une cape noire, attachant avec soin une seconde arme de combat rapproché. Une épée de fine manufacture.

Laissant mon arc dans la chambrette, je me fondit dans l’obscurité nuptiale. Je longeais les murs comme des ombres, foulant le pavé discrètement. La fatigue s’était quasi envolé avec ma toilette mais il restait encore quelques affres du temps qui court. La traque commençait. Si je n’avais pas de lieu précis, j’avais de très bons informateurs. Les rues et ruelles défilaient. Jusqu’à une maison sur deux étages, mal entretenue et ‘abandonné’. D’un pas rapide mais sans bruit, je rentrais dans la demeure grinçante. Je montais à l’étage dévasté. Tout était sans dessus-dessous. Puis des pas se firent entendre. Dans mon dos, se rapprochant peu à peu. *Et merde !*

----

La fuite a été longue après un dur combat. Je m’étais finalement exilée ici, face à l’océan Impétueux. Assise en bordure de cette étendue saline, je fixais l’horizon. Chaque matin est un renouvellement, alors on essaie de se faire pardonner de ses actes horribles. Moi, j’avais déjà beaucoup trop de sang sur les mains, à quoi bon essayer d’expier ses péchés… Au fond, qui nous pardonnerai ? C’est juste pour se donner bonne conscience voilà tout. J’aimais ce moment. Seule, en communion parfaite avec ce qui m’entoure. Si ce calme n’était troublé par quelque chose qui approchait…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Liam Gil' Sayan



________________

Liam Gil' Sayan
________________


Race : Humain
Classe : Phusicien, ou druide-ensorceleur:
Métier : Explorateur / Free-lancer
Croyances : Déesse de l'Equinoxe
Groupe : Rebelles

Âge : 25 ans

Messages : 58

Fiche de Personnage : Liam Sayan ~


Soleil, sable chaud et surprises [Quête] ANNULEE _
MessageSujet: Re: Soleil, sable chaud et surprises [Quête] ANNULEE   Soleil, sable chaud et surprises [Quête] ANNULEE EmptyVen 7 Oct 2011 - 7:26

Qu'en dira t'on ?


Tout n’est que rumeur, ragots et bouche-à-oreille. Tout ce que l’on sait ou croit savoir vient de « on ». On pourrait le comparer aux dieux ce « on ». Son savoir est définitif, véridique, absolu…. Jusqu’à ce qu’on cherche la vérité, qu’on s’en approche de trop près et qu’on se brûle les ailes comme ce pauvre Ycare. Liam commence à transpirer…

Voyager dans tout Feleth n’est pas de tout repos. Surtout lorsque l’on traverse tout le continent à pied. Par quelle folie entreprendre un tel périple ? Une rumeur, un ragot, du bouche-à-oreille… « On » a parlé. C’était il y a plus de quinze jours de cela, Liam aidait son vieil ami dans sa taverne, jusqu’à ce que des ivrognes se mettent à parler plus fort. Rien d’extraordinaire, ce sont des ivrognes. Mais l’un d’eux, se croyant plus malin que le reste des gros lards présents, voulu attirer l’attention avec sa grosse voix mélodieuse et son haleine qui empestait l’alcool.

« - Un bateau j’te dis ! Il attend six personnes. Certaines sont choisies pour leur talent et leur engagement. Le cœur importe peu. D’autres, il leur suffit juste d’être au bon endroit au bon moment.
- Ouais, un bateau. Et pour aller où ?
- Une île.
- Que c’est original…
- Ne sais-tu pas que celui qui trouve cette île, soi-disant perdue, et qui réussit toutes les épreuves devient, grâce aux trésors enfouis, l’homme capable de maîtriser la nature et ses éléments ? Ne sais-tu pas qu’il pourrait même faire pourrir ton sang ou purifier le sien ?
- T’as trop bu !
- Tu ne comprends donc rien ! C’est du sérieux mon gars !
- Mais bien sûr… »


Liam les épiait. Nous pas parce qu’il était intéressé, mais parce que c’était bien drôle. Chaque fois qu’il vient aider le tavernier, des histoires de trésors affluent, et les trésors sont de plus en plus gros plus la soirée avance… Plus l’alcool se mêle au sang. Comment prendre cette histoire au sérieux ?

Un homme encapuchonné, resté dans le coin de la salle à fumer, leva son bras pour attirer l’attention. D’un doigt il pointa sa chope vide pour faire comprendre qu’il en voulait une deuxième. Liam en prépara donc une et s’avança vers l’homme assis dans l’ombre. Un sourire se dessina sur ses lèvres. Liam posa le verre sur la table et l’homme trempa un doigt dans la bière.
« - Plus fraîche, est-ce possible ?
- Bien sûr, une seconde »


Liam récupéra la chope et se dirigea de l’autre côté du comptoir. Il retira un de ses gants en cuir et positionna sa main nue en dessous du verre. Le feu sortait habituellement de ses mains, mais seulement lorsqu’elles sont gantées par ce trésor elfe. Nues, elles ont l’effet inverse. En beaucoup, beaucoup moins puissant, mais le principal est là : elles émettent de la fraîcheur. Le verre commença alors à cristalliser légèrement par en dessous. Satisfait, il remit discrètement son gant et revint vers l’homme, dont le sourire avait triplé entre temps.

« Parfait, c’est parfait »

L’homme bu une gorgée, envoya une pièce, droit vers Liam qu’il attrapa d’un geste vif, et se dirigea vers la sortie. Lorsqu’il regarda la pièce plus attentivement, il y remarqua la forme d’un bateau ainsi que le nom d’un lieu, gravés en plein milieu de la silhouette du roi qui orne chaque pièce. « On » ne dit pas toujours de bêtises. Pas toujours.

...


Voilà près de vingt jours que notre chez Liam avait quitté Madorass pour aller de l’autre côté du continent. Pas d’heure ni de date, alors pourquoi se presser ? Il savait qu’il ne serait pas seul. Certainement pas le premier, et peut-être pas le dernier. Au pire, ils seront partis sans lui et l’auront remplacé, au mieux ils l’attendent en ce moment. Mais en tout cas, la marche fut agréable. Il était arrivé, et fin prêt à découvrir si On est définitivement un menteur. Ou pas.

Sac en bandoulière, ses gants, sa tunique sombre et moulante en cuir et tissu, sa crinière blonde au vent, le ciel bleu sans nuage, l’embrun qui chatouille ses narines et le bruit des vagues qui bercent ses oreilles… Il était arrivé. Il passa à travers un buisson puis… Trébucha lamentablement sur une racine. Il tenta de se rattraper à une branche, mais en vain. Il se retrouva nez-à-nez avec le sable, qui s’était déjà forcé un chemin entre ses lèvres pour s’étaler sur sa langue et ses dents.

« Fait fier »

Traduction : Fait chier. Étalé de tout son long sur le sable et sentant la douce chaleur du soleil lui caresser la peau de ses bras nus, il ne bougea pas d’un pouce et préféra profiter de cet instant. … Jusqu’à ce qu’une respiration plus forte que la moyenne lui fit aspirer plusieurs petits grains de sable. C’est donc dans une quinte de toux ridicule et exagérée qu’il se leva. De quelques gestes de la main, il s’enleva grossièrement le sable accroché à sa tunique et sur ses bras, tout en avançant vers la mer et en crachant les derniers grains présents dans des recoins insoupçonnés de ce milieu humide… Je parle de la bouche, évidemment. Il était heureux de la revoir, cette grande étendue d’eau salée qui le faisait rêver dans son enfance, et qu’il avait pu voir pour la première fois trois ans auparavant. Il écarta les bras tout en bombant le torse et en inspirant une grande bouffée d’air. L’air marin sur sa peau et ses narines provoquait chez lui une drôle de sensation. Comme s’il revenait à la maison après des années d’absence, ou s’il sortait d’une soirée ponctuée de rires aromatisés à l’alcool… Douce joie que celle de la mer…

Il retira ses bottes, les tenant d’une main, puis longea la plage en trempant ses pieds dans l'eau. De temps en temps, une vague venait le mouiller jusqu’aux genoux. Il aimait ça. Il était tellement surpris qu’il éclata même de rire. Bizarre pour un homme maîtrisant le feu, d’être aussi attiré par l’eau… peut-être était-ce parce qu’il avait du mal avec cet élément, et qu’il était comme… Fasciné par ce qu’il ne pouvait contrôler ? Peut-être. Mais sa réflexion fut vite interrompue lorsqu’il aperçut une jeune femme… non, une jeune fille, assise au bord de l’eau. Ils étaient relativement proches l’un de l’autre, mais il ne la remarqua qu’à l’instant. Il s’arrêta à deux mètres d’elle et lui sourit :

« Magnifique journée, n’est-ce pas ? Avec les horreurs de ce monde, on oublierait presque de profiter de ce genre de moments. »

Il jeta ses bottes à terre, ainsi que son sac, remonta légèrement son pantalon jusqu’au-dessus du genou, et s’avança dans l’eau. Il y plongea ses mains pour ensuite se mouiller le visage et le cou. Il le fit plusieurs fois d’affilées, ce qui mouilla un peu ses mèches au dessus du front. Il sortit de l’eau, reprit ses bottes à la main et son sac sur l’épaule. Il tendit sa main à la jeune fille :

« Moi c’est Liam… Et j’ai une question pour vous… Aimez-vous l’aventure, gente demoiselle ? parce qu’une destination pourrait vous intéresser et nous pourrions certainement y aller ensemble. »

Toujours le sourire aux lèvres et la main tendue vers elle, il en profita pour mieux la regarder.
* Tiens, elle est jolie… *


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Stein Jirato



________________

Stein Jirato
________________


Race : Humain
Classe : Mage-Guerrier
Métier : Mercenaire/Ombre de la confrérie.
Croyances : Aucune.
Groupe : Confrérie de L'ombre

Âge : 29

Messages : 12

Fiche de Personnage : Ma Fiche de Personnage.


Soleil, sable chaud et surprises [Quête] ANNULEE _
MessageSujet: Re: Soleil, sable chaud et surprises [Quête] ANNULEE   Soleil, sable chaud et surprises [Quête] ANNULEE EmptyMar 11 Oct 2011 - 21:01

L'eau coulait le long de son corps , la chaleur tant appréciée faisant monter la température interne du jeune homme. Cela faisait maintenant une bonne demi-heure que Stein Jirato , l'une des Ombres de la Shade Brotherhood , prenait un bain dans l'auberge de Beolan , sa ville...d'apprentissage. Il était revenu ici afin d'améliorer sa maîtrise du magnétisme..mais ne s'était pas encore entraîné réellement. Le jeune Jirato se leva et s'habilla , tout en regardant autour de lui si aucune de ses affaires ne manquait a l'appel. Une fois tout cela finit il saisit sa lame et la dégaina d'un geste bref.


-Iridescence....Tu es surement la seule amie en qui je peux avoir confiance....Vu le nombre de fois ou j'ai pû sortir de mes missions saint et sauf...

Stein sourit alors faiblement , se souvenant de la mission la plus dangereuse qu'il avait dû accomplir en temps que mercenaires...

**Flash Back**

Stein ainsi qu'une dizaine de mercenaires marchaient tranquillement aux pieds des falaises rocheuses de Beolan..Ils avaient eut pour missions d'éradiquer la menace des nagas sur le village non loin d'ici..ils étaient une bonne quinzaine et terrorisaient les habitants. Et puis une belle récompense était a la clé. Ils avançaient donc , armes en mains. L'un des hommes présents était un assez bon traqueur et grâce a lui ils purent suivre la trace que laissait l'un de ces reptiles sur le sable fin.
Ce fut une fois devant la grotte que l'utilisateur de la foudre fit stopper tout mouvement. Il se retourna , son regard calme était devenu on ne peut plus sérieux , ils allaient entrer en action:


-Prenez gardes , ils sont fort et intelligent. Formez cinq groupes de deux , un combattant et un utilisateur de magie...Bonne chance..

Tous eurent un faible sourire..Lorsque Stein disait "Bonne Chance" C'est qu'ils n'allaient pas tous rentrer sauf a la maison.. Les groupes se formèrent rapidement , par habitude. L'un des mercenaires avança alors et demanda :

-Et vous? Vous n'avez pas de compagnon pour vous battre! Faites attention!

Le Jirato sourit en montrant sa lame d'un air solennel.

-Iridescence sera ma soeur d'arme...

**Fin Flash Back**

Stein Rengaina sa lame et l'accrocha a son côté gauche. Il sortit de l'auberge et paya rapidement le patron , silencieux. Il sortit et pris son cheval par la bride. Dans la rue tout le monde saluait ou souriait en voyant le jeune homme...il avait passé tellement de temps dans cette ville que tout le monde avait finit par connaître le petit prodige Jirato. Ce dernier marchait lentement , la tête bléssé , ne regardant pas la route devant lui.
Une fois sorti du village il grimpa sur sa monture et partit au galop , direction..Les Falaises rocheuses puis la plage...
Le chemin devenait long lorsqu'une nouvelle partie de ce souvenir s'introduisit dans son esprit..


**Flash Back**


...Le groupe avança alors dans la grotte , a petit pas..se déplaçant prudemment. Stein tenait une torche et marchait devant tout le monde. Au bout d'un moment il fit signe a tout le monde de se stopper. Il ressentait...comme des bruits de respirations...il jeta sa torche a quelques mètres devant lui et il se figea...ils étaient tous la...Endormis...Stupide Nagas...Il ne pensait pas que le boulot serait si facile que ça...Il regarda tour a tour ses compagnons et leurs fit signe de commencer la mission. Chaque hommes s'approcha des futures cadavres prêt a tuer. Stein leva sa lame tandis qu'un éclair bleue passa dans ses yeux...Son épée se mit a être arpentée d'arcs électriques quand il cria:

-Maintenant!

Et les lames sifflèrent...C'était un véritable Carnage...Le feu brulait dans toute la grotte , faisant rôtir l'ennemi endormi qui désormais poussait des cris de terreur. La foudre sortait des mains de Stein comme ci c'était normal. Iridescence tranchait , coupait , embrochait tout ce qu'elle pouvait. Il s'arrêta alors regardant le travail de ses camarades...Tout les nagas était morts...Il regarda les corps , un a un..Soudainement quelque chose lui vint a l'esprit...Aucune des créatures n'était armés...Puis il y avait des oeufs...Son visage passa du calme a la stupeur...C'était les femelles...ils avaient tués les femelles des nagas...Il se retourna alors et entendit des sifflements Stridents...

-Merde! Les gars!!!!

**Fin Flash Back**

Le souvenir se stoppa alors d'un coup , la ramenant a la réalité...Tout ceci remonté a bien longtemps...Il remarqua qu'il était enfin arrivé aux falaises.Il descendit de cheval et le laissa libre. Il avança tranquillement vers le bord de la falaise et regarda l'océan face a lui.Il huma l'air , prenant une grande inspiration d'air frais. C'est alors qu'il se décida enfin a descendre sur la plage.Il longea les murs de la falaise , ses bottes s'enfonçant dans le sable si fin. C'est alors qu'il s'arrêta pour tomber sur un jeune homme...Accompagné d'une fille..Il secoua la tête. s'adossant contre le mur. Il s'asseya finalement par terre , a même le grain doré de la plage. Il regarda droit devant lui , aussi silencieux que la nuit sans étoile...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kara Bawen



________________

Kara Bawen
________________


Race : Demi-Élu
Classe : Guerrière
Métier : Aucun de stable
Messages : 310


Soleil, sable chaud et surprises [Quête] ANNULEE _
MessageSujet: Re: Soleil, sable chaud et surprises [Quête] ANNULEE   Soleil, sable chaud et surprises [Quête] ANNULEE EmptyMer 26 Oct 2011 - 20:38

A vrai dire un seul parmi ceux évoqués l'intéressait. Elle avait déjà suffisamment eu de mal à appréhender et dompter son don naturel, qu'elle estimait enfin à sa juste valeur, et ne changerai jamais d'opinion sur la magie. Elle conserverai toujours une certaine appréhension à son sujet. Elle avait trop vu de quoi « Elle » était capable. C'était une arme redoutable, si bien maîtrisée ce qualificatif relevait même d'un euphémisme. Elle ramenait à l'état de vulnérabilité d'un nourrisson toute cible n'ayant aucune aptitude en ce domaine, fut il le plus puissant guerrier par les armes tangibles. Lors d'un duel physique tout un chacun avait ses chances, ne serais ce que dans la fuite... Mais qu'opposer lorsque tout devenait impalpable, lorsque le sol se dérobait sous vos pieds, la foudre se dirigeait sur vous, sans suivre aucune logique élémentaire dans laquelle trouver salut ? Qu'opposer à son propre corps dont le sang se mettait à bouillir au sens propre du terme, ou, à l'inverse se retirait progressivement aspiré par le néant ? Ce n'était que des exemples vus ou rapportés, il y en avait tant d'autres, indéfiniment, « Elle » ne connaissait aucune limite tant dans sa puissance que dans sa diversité d'expression. Kara faisait partie des chanceux ayant une quelconque résistance à ce fléau et en était consciente, mais même ainsi elle la redouterais toujours... combien d'années c'était est elle méfiée d'elle même ? Combien d'années avait elle endormi au maximum cette énergie vrombissante au plus profond de son être ? Elle avait finit par l'accepter telle une bénédiction et l'apprivoiser, pour elle autant que pour les autres, pour sa propre survie comme pour celle de ses opportuns protégés. S'initier au mystique pour pouvoir défendre ses convictions jusque sur ce plan, optimiser ses possibilités d'action. Combattre le mal par le mal.

Ce n'était pas tant la magie que l'utilisation qui en était faite qui était détestable. Lorsqu'on s'était hissé au rang de guerrier en mordant la poussière, à force de sueur et de sang mêlés, l'on développait un certain sens du mérite et de l'honneur. Valeurs que les mystiques ne partageaient souvent pas à ce qu'elle avait pu constater au cours de ses périples. Étais ce à mettre sur le compte de la démesure, du détachement souvent nécessaire pour maîtriser les arcanes ? L'austérité des cabinets d'alchimistes, l'enseignement mystique ? Sans doute un peu de tout ça, et d'autres choses encore, il y avait autant de cheminements que d'êtres. Toujours était il que dans l'esprit de la guerrière les choses étaient très claires, chaque affrontement devait permettre au plus acharné ou valeureux de s'en sortir. Par essence cela impliquait que chacun ait sa chance, une certaine équité de départ.

Son but ne s'inscrivait pas dans la surenchère, dans une quête de puissance accrue. Elle estimait déjà ne pas avoir assez d'une vie pour maîtriser son élément dans l'ensemble des possibilités qu'il offrait. Non son intérêt se portait plutôt sur un autre bénéfice ayant chatouillé agréablement ses perspectives d'avenir, en les augmentant tout simplement.
A plusieurs reprises elle avait frôlé la mort de très près, Elle avait parfaitement conscience de sa chance insolente mais son sang aventureux la portait sans cesse dans des situations plus périlleuses encore. Elle savait pourtant, qu'un jour l'une d'elles serait celle de trop... Cela faisait partie du jeu... Mais après des années à jouer ainsi elle se doutait que ce jour funeste approchait, mathématiquement. Et pourtant, il y avait encore tant à faire... rien n' avait changé, les choses empiraient continuellement. Non décidément elle n'était pas pressée de quitter cette terre, quoique certaines de ses connaissances puissent en dire au vu de son audace. Qui plus est elle s'était déjà sentie mourir et cela n'avait rien de particulièrement agréable. Décidément la perspective de facultés de régénération était aguicheuse, il n'y aurait pas toujours un Balthazar pour pallier sa folie.

Les embruns maritimes effleuraient agréablement ses narines désormais. Du surplomb où elle s'était arrêté elle remarqua que l'homme qu'elle avait suivi prenait contact sur la plage, une jeune femme. De la drague de comptoir pour passer le temps ou était elle partie prenante dans l'affaire ? Il était sans doute plus sage d'attendre ici pour l'heure. Elle n'en avait que pour quelques minutes à les rejoindre si les choses prenaient une tournure plus concrète.
Un troisième larron s'invitait sur la lande de sable mais s'installa également à distance respectueuse, a priori un simple rêveur...

Déjà la jeune femme s'interrogeait sur la suite à donner à ce voyage si ce qui l'avait motivé ne s'avérait finalement être qu'un délire de soûlards.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



Soleil, sable chaud et surprises [Quête] ANNULEE _
MessageSujet: Re: Soleil, sable chaud et surprises [Quête] ANNULEE   Soleil, sable chaud et surprises [Quête] ANNULEE Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Soleil, sable chaud et surprises [Quête] ANNULEE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Feleth, le monde du milieu :: Côtes de l'est :: Plages-