''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Déranger une activité illégale. [Synëal, Kyle, Arkan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Synëal Muspell

♘ | le Botaniste Ardent

________________

Synëal Muspell
________________


Race : Syrinx
Classe : Ensorceleur
Métier : Botaniste
Messages : 174

Fiche de Personnage : Le Botaniste Ardent


Déranger une activité illégale. [Synëal, Kyle, Arkan] _
MessageSujet: Déranger une activité illégale. [Synëal, Kyle, Arkan]   Déranger une activité illégale. [Synëal, Kyle, Arkan] EmptySam 24 Sep 2011 - 20:24

Synëal était vraiment stupéfait et ébahi des richesses de Feleth. Tant de verdure, de plantes, de prairies multicolores,...et d'humains, fort malheureusement. Sans cela, il n'y aurait aucune ombre au tableau. Mais on ne pouvait pas tout avoir. Si cela ne tenait qu'à lui, il aurait déjà trouvé un foyer sur ces terres afin d'affiner ses recherches et de pouvoir profiter à outrance de ces panoramas magnifiques.

Le démon roux, dans ses pérégrinations studieuses et curieuses, était arrivé par le lac d'Ascelnoth et dirigeait ses pas déterminés vers une sorte d'entrée creusée par les âges au travers d'un large champ de pierres. Devant lui, sillonnait un chemin foulé par d'autres êtres avant lui. Parmi les traces qu'il pouvait voir sur l'allée qui traversait les ruines, il pouvait aussi remarquer des empreintes toutes fraîches. Il n'y prêta guère attention, ne jugeant qu'après tout, les personnes venues avant lui avaient sûrement quitté les lieux.

Sur la droite, une grande tour semblait ne tenir que sur quelques fondations. Des filets de poussière tombaient encore de ses pierres, les mauvaises herbes poussant sur les blocs se balançaient sous le courant d'air qui circulait entre les ruines. Celui-ci produisait un chuchotement à l'intention de Synëal, comme un avertissement. Défense d'aller plus loin. Tu cours au danger, petit Botaniste. Il n'écoutait pas ses intuitions, mais inconsciemment, ses pas se firent plus prudents et mesurés. Il ne savait pourquoi, mais quelque chose clochait par ici. Il percevait quelques auras un peu plus loin, et son instinct hurlait plus que jamais. Il était un démon, il n'avait peur de rien, c'était certain. Mais il reconnaissait le danger quand il y en avait. Non pas que cela l'aurait fait fuir, mais il ne s'engageait jamais dans une voie périlleuse sans être tout à fait sûr de lui...


« Hé Boub, y'a un nain par ici! » ,lança une voix molle derrière lui.

Le Syrinx fit volte-face. Un Ogre grassouillet, grand comme un chêne, était penché sur lui. Synëal n'en revenait pas : il ne l'avait même pas entendu arriver! Ses mouvements avaient du être d'une grâce extrême...Ou alors le démon avait été trop concentré sur l'aura impressionnante qu'il avait ressenti. Des pas lourds se firent entendre derrière un mur abîmé, et un deuxième Ogre, plus massif que le premier, un gigantesque gourdin posé sur son épaule, apparut au coin de la paroi.

« Encore un fouille-merde, Djock? »

A ce moment-là, le démon sut qu'il n'aurait pas se retrouver dans pire posture que celle-ci. Il recula de quelques pas, s'éloignant du dénommé Djock. Mais Boub se fit menaçant, et il descendit le gourdin de son épaule et le frappa contre sa main, dissuadant ainsi l'importun de faire le moindre geste.

« Bon écoutez, ce n'est pas que votre odeur me gêne, ni que vous êtes des interlocuteurs idéals, mais je me dois de vous laisser. », dit-il en les regardant chacun leur tour.

« Qu'est-ce qu'il a dit, Boub?

-Je sais pas, j'ai rien compris, mais j'aime pas le ton qu'il prend, Djock. Et si on lui brisait quelques os?

-Amenons-le plutôt au chef, il sera content! », s'enquit Djock.

« Une remarque très intelligente de votre part! », fit Synëal en agitant un doigt reconnaissant vers l'ogre concerné.

Boub avança alors d'un pas.

« Ouais, mais j'ai envie … DE ME DEFOULER! »

Son gourdin décrivit une courbe latérale, et Synëal eut à peine le temps de réagir que la masse le cueillit sur l'épaule. Le choc fut tel que ses pieds décollèrent du sol. Il vit des étoiles et ne retrouva la gravité qu'après avoir heurté de son dos un rocher. Il ne put même pas se relever, déjà évanoui.

...

Son corps le lançait affreusement. Il ne sentait plus son bras droit. Sous ses paupières, ses yeux papillonnaient, sa conscience lui revenait. De toute sa vie, il ne s'était jamais pris un coup pareil..Il leva sa main gauche et la porta à son épaule. Heureusement, elle n'était pas cassée...Si ça, ce n'était pas de la chance. Il fit bouger chacun de ses membres pour s'assurer qu'ils étaient tous intacts. Mais en remuant, il ouvrit la plaie de son bras qui laissa échapper un sillage de sang chaud. Il grimaça et leva les yeux. Il était en face d'un feu de camp, appuyé contre une tente. Il était toujours dans les ruines, et les Ogres lui tournaient le dos, se réchauffant les pieds devant le foyer, avec deux autres personnes qui lui étaient encore plus inconnues. Il se hissa contre le tissu en gémissant,se trouvant une position plus confortable, puis jeta un coup d'oeil aux alentours. sa tête bourdonnait désagréablement et sa vision était légèrement floue.

Quelque chose remua alors dans la tente, et quelqu'un en sortit. Un individu paré d'une grande tunique d'un bleu royal s'étira en grognant puis tourna la tête vers Synëal, avec un sourire goguenard. Une mèche blonde lui tombait sur l'oeil, et ses traits quasi-efféminés le faisaient réellement ressembler à une femme. Mais sa voix était tout autre...


« Vous voilà réveillé, monsieur, j'espère que votre sommeil vous a été agréable. 

-Je dois avouer qu'il y a mieux, surtout si c'est votre figure que je vois au réveil... »

L'inconnu partit d'un rire franc, et observa ses compagnons assis autour du feu et demanda au démon, sans le regarder.

«Que faites-vous ici? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Arkan Krsnik



________________

Arkan Krsnik
________________


Race : Humain
Classe : Rôdeur
Métier : Chasseur
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : 25 ans

Messages : 8


Déranger une activité illégale. [Synëal, Kyle, Arkan] _
MessageSujet: Re: Déranger une activité illégale. [Synëal, Kyle, Arkan]   Déranger une activité illégale. [Synëal, Kyle, Arkan] EmptyDim 25 Sep 2011 - 20:20

Voilà plusieurs semaines qu’Arkan voyageait dans ces contrées lointaines, il avait quitté sa petite forêt pour ce monde répugnant. Plus le sud se dévoilait et plus il regrettait de devoir continuer dans cette direction, aucune civilisation à l’horizon rien appart des plaines désertiques et quelques petits villages disséminé par-ci, par-là. Arkan avait, à l’aide de sa carte décidé que continué au centre des terres était une meilleure idée que de longer les côtes, encore que, il n’en était plus tellement sûr. La faim tiraillait son ventre depuis maintenant quelques jours, que n’aurait-il pas donné pour un bon cerf grillé, mais dans ces plaines des cerfs il semblait ne pas y en avoir des masses et les ruines qui se présentaient à lui, ne faisait que le lui confirmer. De quoi les gens du coin peuvent-ils bien se nourrir ? Cette pensée fit sourire Arkan, comme si des gens, ils y en avaient dans l’coin.

Les ruines dans lesquelles il circulait à présent étaient immenses, jamais il n’aurait imaginé découvrir un tel lieu, les énormes colonnes de pierre semblaient être encré dans le sol pour encore quelques centaines d’années, mais seulement en apparence car en vérité les fissures et les mauvaises herbes montraient leur fragilité. Descendant des escaliers en ruines Arkan eu comme un pressentiment un petit frisson qui remontait le long de sa nuque, il sentait une aura étrange, une aura démoniaque, sale et empreinte de mal, Arkan n’était pas seul il le savait, il le sentait.

Crac !
Un petit bruit non loin de sa position le fit sursauté, d’un geste rapide et silencieux il se coucha derrière un buisson qui se trouvait fort bien placé. L’homme qui se présentait à ses yeux avait des cheveux roux, des yeux blancs qui donnaient à Arkan des nausées, un démon sans nul doute. Que pouvait-il bien chercher dans ces ruines, le jeune Krsnik n’eut pas vraiment le temps d’y réfléchir car déjà deux autres silhouettes se profilaient. L’une d’elles apparu en quelques secondes seulement derrière le démon, qui n’avait surement rien vu venir.


« Hé Boub, y'a un nain par ici! » Lança la première silhouette qui semblait, fort malheureusement pour le démon, être un ogre.

Au vu de la tête surprise du démon, qui se retournait d’un geste rapide, Arkan supprima de son cerveau la possibilité d’un lien entre ces deux personnages.
La deuxième silhouette qui était aussi un ogre apparu alors encore plus énorme que la première et plus menaçante avec son gourdin posé sur l’épaule.


« Encore un fouille-merde, Djock? »

Oui et ce fouille-merde n’était pas le seul dans le coin, là était tout le dilemme d’Arkan. Les ogres ne l’avaient apparemment pas remarqué, il lui suffisait donc d’attendre que le cas du démon soit réglé pour disparaitre discrètement. Mais au lieu de voir dans les deux ogres un danger, il y voyait beaucoup de viande, oui avec ces deux gros monstres il pourrait se nourrir durant plusieurs semaines. Quel que soit son choix, Arkan ne pouvait, pour l’instant rien faire d’autre que d’attendre.


« Bon écoutez, ce n'est pas que votre odeur me gêne, ni que vous êtes des interlocuteurs idéals, mais je me dois de vous laisser. » Dit le démon, mais Arkan pour avoir déjà rencontré des ogres savait qu’il y avait peu de chance pour qu’il s’en tire si facilement.

Qu'est-ce qu'il a dit, Boub?
-Je sais pas, j'ai rien compris, mais j'aime pas le ton qu'il prend, Djock. Et si on lui brisait quelques os?
-Amenons-le plutôt au chef, il sera content! »

Un chef ? Intéressant les ogres ne sont pourtant pas des créatures qui aiment être dirigé, encore que la plupart du temps ils n’en font qu’à leur tête.

« Une remarque très intelligente de votre part! »
Oh oui tu à bien raisons, elle va m’éviter de laisser des traces derrière moi.

« Ouais, mais j'ai envie … DE ME DEFOULER! »

Et la défoulade ne se fit pas attendre, avec précision le gourdin du dénommé Boub frappa le démon à l’épaule et l’envoya valdinguer contre un solide mur en pierre. Le démon ne bougeait plus, était-il mort ? C’est exactement la question que posa Djock à son acolyte.

« Naaan t’inquiète pas ! Regarde, on voit bien qu’il respire encore ! »

« Ouais ta raison, aller on l’emmène faut l’montrer au chef ! »

Le moment était venu pour Arkan de choisir, aider ce démon ou déguerpir rapidement. Il ne savait vraiment pas quoi faire, et il s’en voulait un peu de ne pas avoir réagi assez rapidement pour lui éviter pareille mésaventure. Le premier choix fut donc choisi, comment aurait-il pu l’abandonner ainsi à son triste sort.

Voilà maintenant plusieurs minutes qu’Arkan suivait les deux ogres dans ce dédale de ruines, d’arcannes et d’escaliers qui descendaient pour mieux remonter, et qui faisait perdre tout sens de l’orientation au jeune homme. La destination semblait enfin de plus en plus proche car Arkan voyait les deux ogres se détendre à mesure qu’ils s’approchaient d’une petite plaine d’où on pouvait apercevoir la fumée d’un feu.

Arkan avait fait le tour du camp et c’était installé sur la branche d’un grand arbre qui lui permettait d’avoir une vue imprenable, mais aussi d’entendre quelques bribes de conversation. Il apprit donc que Boub, avait mal aux orteils, que Djock en avait marre de manger de la soupe, mais aussi que les deux autres personnes qui les accompagnaient se dénommait ‘’Sags’’ et ‘’Gedy ‘’. Gedy semblait d’ailleurs être une femme, mais Arkan n’en était pas sûr.

C’est encore après plusieurs heures de sommeil que le démon se réveilla enfin, il ne semblait pas être en très bon état, ce qui préoccupait Arkan car il ne pouvait pas le sortir de là seul.

Le chef sorti de sa tente pour la seconde fois, Arkan n’avait toujours pas entendu son nom, mais cela ne l’avait pas empêché de constater que le reste du groupe lui vouait une obéissance complète.


Vous voilà réveillé, monsieur, j'espère que votre sommeil vous a été agréable.

-Je dois avouer qu'il y a mieux, surtout si c'est votre figure que je vois au réveil... »

Le démon avait apparemment une langue bien fourchue, cela aussi préoccupait Arkan.

«Que faites-vous ici? »

A cette question Arkan faillit tomber de son arbre, tellement elle semblait ne pas être adressé au démon, mais en vérité c’était bien le cas et Arkan était impatient de connaître la réponse.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kyle Wate



________________

Kyle Wate
________________


Race : Humain (ou démon ?)
Classe : Roublard
Métier : Au service du Royaume
Croyances : Aucune
Groupe : Royaume

Âge : HAHA! ça se dit pas

Messages : 20


Déranger une activité illégale. [Synëal, Kyle, Arkan] _
MessageSujet: Re: Déranger une activité illégale. [Synëal, Kyle, Arkan]   Déranger une activité illégale. [Synëal, Kyle, Arkan] EmptyDim 25 Sep 2011 - 22:53


Tu l'as vu se baignant sur la terrasse
Sa beauté et le clair de lune t'ont renversé
Elle t'a attaché sur sa chaise de cuisine
Elle a cassé ton trône et coupé tes cheveux
Et de tes lèvres elle a tiré hallelujah

Oh la belle nuit qui est là. Douce mélodie nocturne qui lui prend dans ses bras. Tendre et affectueuse, elle l’accueille. Mais ce soir ne serait pas de tout repos. L’insensible le découvrira plus tard, un peu à ses dépends même. La ville n’est que faiblement éclairée mais les douces lueurs qui en échappe ne passe pas inaperçu. Ce n’est jamais pour rien qu’on la fait se déplacer. Elle marche doucement, se faufilant entre les ombres, se confondant parfaitement au décors. Il ne fait pas froid à Venill. Il ne fait pas chaud non plus. Le printemps étire ses douces fragrances jusque dans le cœur des Hommes. Abjecte, elle déteste cette saison où tout roucoule, où même le plus dur de tout les guerriers succombent. C’est, d’après elle, se qui fait le petitesse de la race. Une défaillance sentimentale. La nue déchante peu à peu quand elle arrive enfin à l’endroit prévu. Une maison coquette en pierre, rien d’extraordinaire. Une porte de bois massif orne l’entrée, une poignée de faire tentante. Elle semble attirer chaque main sur elle. Elle semble inciter chaque personne à entrer. Ce que fait Kyle.

Dans la tiédeur nocturne, aucun bruit ne se fait entendre à l’intérieur. Rien. Pas un bruit, pas une lumière, pas un souffle de vie. Elle s’avança dans le hall. Il n’est pas très grand, pas richement orné. Simple et minimaliste même. Elle ne referme pas la porte, si c’était un piège, elle aurait une issue de secours. Bien qu’elle ne fuis pas le combat, c’est tout de même plus rassurant. Enfin, rassurant… Elle n’a pas peur, elle ignore même ce que c’est. Elle connais certes, mais de nom, appellation étrangère d’un mal qu’il est tout autant. Elle fait un pas en avant. Ses lames sont là, tout près d’elle. Elle balaye la pièce des yeux mais l’obscurité est bien trop profonde. Puis sans crier gare, elle sent un souffle chaud dans sa nuque. Des mains agiles glissent sur son corps d’androgyne. Impassible, elle n’essaie pas de tuer l’individu. Les plaisirs du corps ne lui sont pas désagréable. Puis honnêtement, bien qu’une torture vaut toute les soirées endiablées du monde, depuis combien de temps n’a-t-elle pas profité ? Bien trop longtemps.

Encore.
Plus fort.
ENCORE !

Le jour commence sa course infernale. Dans une lueur rougeoyante, Elizabeth se réveille. La fenêtre de l’étage éclairée par les premiers rayons lui rappelle où elle se trouve. Son compagnon d’un soir à ses côtés, l’observe souriant. Puis elle regarde de nouveau le soleil naissant. Elle souffle doucement, s’allongeant sur le torse chaud de l’homme.

‘-Je ne suis pas venue pour ça.


-Je sais…, lui répond-t-il ce sourire niais sur son visage.

Approchant ses lèvres de ses oreilles, elle hume son odeur masculine qu’elle apprécie tant. Oh oui… Kyle ne supporte pas les femmes. Elle les aime mais pas elle. Elle ne supporte pas se savoir faible, se savoir autre chose qu’un homme. Elle se cache, ne s’assume pas. Pourtant, elle n’est pas laide bien qu’elle ne soit pas belle. Ses cheveux courts et blond retombent en fines mèches sur son visage porcelaine. Toujours les corps collés, elle murmure au creux de son cou.

-Et bien, il est temps…


Dans un geste délicat, il la repousse sur le côté, se levant, dévoilant enfin à la lumière son corps musclé. C’est un bel homme. Une cape blanche qui plus est. Chien du l’Empereur tout comme elle, sauf que lui, est un pigeon voyageur. Il ramasse dans le tas d’habit, de côtes de maille et de lames aiguisées un rouleau. Dessus est apposé le sceau de la Cité Royale. Il lui le dépose sur le lit, s’allongeant de nouveau. Il l’observe comme s’il attendait une quelconque expression de sa part. Il a tord, c’est une cause perdu. L’Insensible se lève et attrape ses affaires après avoir patiemment lu toute la missive. Les instructions y sont clairs et précises. Alors sans attendre son reste et sans un mot elle descend l’escalier et sort de la maison où la nuit fut bien courte.

L’Androgyne n’aime pas le soleil et encore moins sortir en plein jour. Elle préfère de loin la quiétude inquiétante de la nuit, sa plus fidèle complice. La lune de ses rayons pâle l’aide en quelque sorte. Les ruelles pavés sont bondés de monde. Une foule danse et puante de transpiration, qui jamais au détour d’un carrefour ne désemplit. Sa tête à l’abris des regards derrière une capuche, elle avance vers un marchand de chevaux. La négociation est très brève, une menace, deux ou trois pièce et la voilà partit sur une belle monture. Kyle galope sans s’arrêter, traversant les champs et les rivières, passant près des montagnes et loin des villages. Elle regarde l’horizon, sachant pertinemment où se trouvait son Destin.

Son Destin… Elle le méprise plus que tout. Elle se joue de lui, des tours de passe-passe et simple illusion. Elle se croit plus forte que lui mais à tenter le diable il finit par nous avoir. Elle se rit de la mort. Elle ne la voit pas comme tout les mortels. Non. La mort est pour elle une source inépuisable de plaisir, bien plus violent que toutes les drogues et plus long qu’une éternité. Prendre des vies… Triste métier qui lui convient parfaitement. Après une adolescence assez difficile, il est clair qu’il est beaucoup plus rentable et attrayant que de vendre son corps jours et nuits à n’importe quel inconnu. Non pas qu’elle cherche l’amour, loin de là. Elle ne peut pas aimer. Elle ne peut éprouver aucun sentiments à part peut être la jouissance mais là, c’est encore autre chose.

Elizabeth arrive enfin à l’endroit souhaité. La nuit tombe sur une vallée emplit de souvenirs vieux comme la vie, emplit de nostalgie… Tout ça n’a pour effet qu’une vague moue de dégout de la part de la jeune femme. Son cheval est écumant. Fébrile. Dans un geste de bonté, elle le relâche. Mais pour combien de temps ? Une nuit suffirait amplement pour tuer cet ogre, ce chef de clan, ennemi du Royaume. Elle avance, frêle comme une ombre, se faufilant dans les ruines d’un temps passé. Elle se fait discrète, se dissimulant à la perfection. Ses sept armes lui caressent le corps comme un chant si doux. Si sa mission aurait pu attendre, elle se serait surement posée là et aurait entamé son rituel où les lames transpercent sa beau, lui apportant un supplice de bonheur. Mais le temps joue contre elle.

L’Androgyne trouve enfin ce qu’elle cherche. En contrebas, un feu est visible ainsi qu’une dizaine d’ogre, moche et puant qui verrait arrivé l’Insensible comme l’Ombre de la Mort. Elle s’approche doucement, essayant de ne pas se faire remarquer. Maintenant elle est assez proche pour entendre et donc être repérée.

‘-Vous voilà réveillé, monsieur, j'espère que votre sommeil vous a été agréable.

-Je dois avouer qu'il y a mieux, surtout si c'est votre figure que je vois au réveil... »


Que faites-vous ici?’

Kyle se fige. Elle a compris. Elle reconnais cette voix. Ses mâchoires se contractent, un pas vers la lumière, elle se découvre entièrement. Dans d’autre circonstance, elle aurait su qu’il s’adresse au prisonnier roux mais il la connais et il la sait à ses trousses. Tant pis pour lui, tant mieux pour Kyle. Tout ça finira dans un bain de sang immonde et elle ramènerait à Madorass la tête de ce chef.

-J’ai vu de la lumière alors je me suis dit que je pouvais m’inviter Mirhor.’

Son est glacial et ses prunelles vairons se plantent dans les yeux noisettes du chef entrainant quelques chuchotis parmi ses hommes de mains. Elle est tendu, prête à réagir au moins mouvement malencontreux. Elle réduira en charpie tout ceux qui osent la défier…


L’insensible n’est pas là pour rire, elle vous fera crier jusque dans votre dernier soupir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Synëal Muspell

♘ | le Botaniste Ardent

________________

Synëal Muspell
________________


Race : Syrinx
Classe : Ensorceleur
Métier : Botaniste
Messages : 174

Fiche de Personnage : Le Botaniste Ardent


Déranger une activité illégale. [Synëal, Kyle, Arkan] _
MessageSujet: Re: Déranger une activité illégale. [Synëal, Kyle, Arkan]   Déranger une activité illégale. [Synëal, Kyle, Arkan] EmptyMar 27 Sep 2011 - 23:24

Il porta la main à sa tête. Un mal de crâne atroce tambourinait ses tempes, et il n'arrivait pas à se concentrer sur quoique ce soit...Son épaule le lançait férocement, et le moindre mouvement lui tirait une grimace de douleur. De plus, il abhorrait de plus en plus les relents gastriques que produisaient les Ogres qui avaient entamé une viande faisande qu'ils avaient préalablement passé au feu. Il ne supportait pas non plus l'odeur qui se dégageait des pores de leur corps, et qui faisai tout bonnement pensé à des champignons moisis laissés en pleine canicule...cela ne pouvait que faire empirer sa migraine. Il bascula sa tête en arrière en prenant une longue inspiration, et fixa son interlocuteur. Il puait la mégalomanie à plein nez. Il était le chef de cette petite équipe, mais rien que cela semblait le couvrir de la cape brillante de l'arrogance et de l'auto-satisfaction.

Le démon roux embrassa le décor du regard, tout comme Mirhor. Ce dernier ne l'avait pas regardé en posant la question. Abasourdi par l'aura du chef, il n'avait pas vu qu'un ou plutôt une nouvelle personne s'était invité à leurs petites présentations. La question aurait pu lui être adressée, mais ce fut l'inconnue qui répondit.

Tant mieux pour Synëal qui n'aurait pas eu la volonté d'expliquer comme il avait pu se retrouver ici. Des tas de raisons crédibles pourraient être liées à son arrivée dans ces lieux isolés, mais la sienne n'était pas vraiment justifiée, ni même justifiable. Il se promenait simplement, ça touche, vagabondait, errait sans but précis, à part apprendre comment la Nature pouvait laisser le règne aux humains, sans réellement se défendre. Même les animaux se faisaient massacrer. C'était dans ce genre de réflexions qu'il passait le plus clair de son temps à voyager de landes en landes, de collines en collines...Non pas qu'il jouait les justiciers, mais son amertume cuisante l'amenait souvent dans un état proche de la folie.

Il écouta Mirhor et la nouvelle venue s'entretenir. Ils semblaient déjà se connaître, et le premier n'était pas vraiment ravi de l'apparition de la jeune femme. Un lien curieux et malsain s'était établi autrefois entre eux, Synëal le sentait comme s'il les avait déjà rencontré. Comment allaient-ils réagir désormais? Le plus souvent, les humains se tapaient dessus lorsqu'ils ne pouvaient pas se supporter ou s'haïssaient profondément. C'en était risible et puéril. Lui-même ne cherchait l'affront que pour s'amuser, mais n'y trouvait aucun autre intérêt.

Il se redressa alors, tant bien que mal, attirant l'attention de la femme partisante de Mirhor. Il lui adressa un sourire goguenard et avança en claudiquant vers les deux connaissances.


« Dîtes, quand vous auriez fini votre réunion d'anciens élèves...Pourriez-vous me laissez partir? J'ai d'autres chats à fouetter et je doute que vos affaires, et que les miennes, puissent nous convenir mutuellement. De plus, vous avez teeeeeellement l'air de bien vous entendre que je ne gâcherais pas cet instant précieux. »

Le démon fit un pas en arrière, en baissant bien bas son chapeau, l'autre main sur son flanc endolori. Seulement les deux collègues humains de Mirhor s'étaient approchés près de lui, la main sur les gardes de leurs glaives. Le chef, toujours sans un regard pour le démon, persifla, avec un large sourire.

«Vous avez une bien grande bouche, Démon, mais mes Ogres ont un bien grand gourdin.

-Jolie répartie... », avoua Synëal, ses yeux scrutant prudemment les gestes des sbires approchant.

« Restez donc ici, mon cher, Kyle et moi avons beaucoup de choses à nous dire, mais vous m'intriguez au plus haut point... », il tourna enfin les yeux vers lui, comme pour attirer toute son attention,« Une fois que j'en aurai fini avec mes affaires, il me serait gré d'en savoir un peu plus sur votre nature... »

Mais le grand Boub intervint, patibulaire, mais menaçant avec sa gigantesque masse. Synëal pouvait d'ailleurs presque y voir la trace de sang infime sur celle-ci. Mais il s'agissait seulement d'un reflet de son imagination...

« Ouais, mais vous pourriez mieux voir sa nature si je l'écrabouillais, 'croyez pas, chef? Il a pas été très...comment on dit déjà... 

-Délicat. » répliqua Synëal d'un ton las.

« Ouais, voilà. Du coup, j'lui arrache un bras et j'vous le laisse!

-Je croyais que vous vouliez m'écrabouillez...

-Mais vous voyez! Laissez-moi le tuer, quoi, allez!

-Pauvre chou., souffla Synëal, qui commençait à sentir la douleur se calmer sous la montée d'adrénaline.

Il gagnait du temps, et c'était parfait. Ce n'était pas prévu dans une stratégie quelconque, mais les discussions duraient et chacun était sur le qui-vive, ce qui permettait au Démon de semer le trouble dans l'esprit étriqué du géant. Il inspecta rapidement les environs, en quête de verdure à ensorceler pour se défendre. Dans les ruines, tout était mort, et pas même un arbre n'avait trouvé racine ici...Il n'avait qu'un seul recours, et pas des moindres, mais si personne d'autre que l'humain ne pouvait l'aider contre les Ogres, ça serait futile, et ça serait fini pour eux...Déjà, son poing se recouvrait d'une plaque végétale hérissée de pointes...

« D'accord, Boub, finis-le. Finalement, ce qui m'intéresse est déjà devant moi... », souffla Mirhor, en reportant son attention sur ce qu'on pourrait appeler son invitée d'honneur.

L'Ogre fit un pas en avant et Synëal eut déjà une désagréable sensation de déjà-vu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Arkan Krsnik



________________

Arkan Krsnik
________________


Race : Humain
Classe : Rôdeur
Métier : Chasseur
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : 25 ans

Messages : 8


Déranger une activité illégale. [Synëal, Kyle, Arkan] _
MessageSujet: Re: Déranger une activité illégale. [Synëal, Kyle, Arkan]   Déranger une activité illégale. [Synëal, Kyle, Arkan] EmptyJeu 6 Oct 2011 - 12:25

Arkan avait un mal de fesses extrêmement désagréable, assis comme il était sur cette branche ce n’était pas très surprenant, mais il n’y pensait déjà plus car sous ses petites fesses endolories se déroulait une scène fort intéressante. Un nouveau personnage avait rejoint tout ce beau monde, personnage qui semblait être une femme.
Une femme bien étrange car son physique ne laisse strictement rien paraitre, aucune forme nulle part, peut être ces fesses mais Arkan ne les voyait pas car la femme se trouvait en face de lui. ‘’Concentre toi espèce d’idiot ce n’est pas le moment de penser à ça.’’
Qui est-elle et que fait-elle ici ? Encore une fois Boub répondit à sa question par l’intermédiaire de Djock.

-Un assassin, elle est v’nue pour la tête du chef.

Uhm, un assassin Arkan avait envie de cracher, cette femme qui quelques secondes avant lui paraissait intéressante ne lui procurait maintenant que du dégout. Le vieillard lui avait toujours dit de ne pas tuer inutilement alors qu’elle, elle en avait fait son métier et qu’elle tuait simplement pour de l’argent. Combien d’hommes avaient été attiré par son sourire enjôleur pour ensuite l’être beaucoup moins par le couteau qui leur traversait la gorge. Malgré toutes ces pensées qui faisaient naître en Arkan de la haine pour cette femme, il ne pouvait ne pas voir le bon côté des choses. Oui car un bon côté il y avait, si elle était douée dans son métier, alors peut-être même qu’Arkan n’aurait pas à intervenir.

Jetant un regard au démon il le vit essayant de se relever, mais il le vit aussi très diminué physiquement, malgré cela sa langue n’en était pas moins bien pendue.


« Dîtes, quand vous auriez fini votre réunion d'anciens élèves...Pourriez-vous me laissez partir? J'ai d'autres chats à fouetter et je doute que vos affaires, et que les miennes, puissent nous convenir mutuellement. De plus, vous avez teeeeeellement l'air de bien vous entendre que je ne gâcherais pas cet instant précieux. »

Si seulement quelqu’un un jour avait appris à ce démon que quelquefois, mieux valait se taire et attendre, que de se faire remarquer. M’enfin comme prévu sa petite tentative discrète mais pas tellement de s’échapper fut stoppé par le dénommé chef Mirhor.

«Vous avez une bien grande bouche, Démon, mais mes Ogres ont un bien grand gourdin. »
‘’Oui mais cette fois, ils ne toucheront pas le démon, je ne ferais pas la même erreur deux fois.’’

« Restez donc ici, mon cher, Kyle et moi avons beaucoup de choses à nous dire, mais vous m'intriguez au plus haut point... Une fois que j'en aurai fini avec mes affaires, il me serait gré d'en savoir un peu plus sur votre nature... »
‘’Oui reste ici, tais-toi et laisse les s’entretuer, ensuite je te sortirais de là ’’

Mais comme d’habitude rien ne se passe comme prévu et il faut toujours qu’un stupide Ogre vienne mettre son grain de sel.



« Ouais, mais vous pourriez mieux voir sa nature si je l'écrabouillais, 'croyez pas, chef? Il a pas été très...comment on dit déjà...

-Délicat. »

« Ouais, voilà. Du coup, j'lui arrache un bras et j'vous le laisse!

-Je croyais que vous vouliez m'écrabouillez...

-Mais vous voyez! Laissez-moi le tuer, quoi, allez!

-Pauvre chou.

Ce démon exaspérait Arkan au plus haut point, il prenait des risques inutiles était-il si pressé de mourir ?? Nan il ne l’était pas, Arkan sentait la magie qui émanait du démon, une magie de la terre, des plantes, peut-être était-ce là la raison de sa venue dans ces contrées. Dans tous les cas cette magie était puissante, mais elle n’assurait pas la survie du démon blessé comme il l’était.
La voie du chef coupa court à la réflexion d’Arkan.


« D'accord, Boub, finis-le. Finalement, ce qui m'intéresse est déjà devant moi... »

Boub fit un pas en avant, mais ce fut le pas de trop car Arkan se l’était promis, le gourdin ne toucherait plus le démon, et qu’importe si pour cela il devait tuer quelques-unes de ces immondes créatures. Et ce fut malheureusement le cas.

Arkan bondit de son arbre dégainant Glace en l’air, l’immense épée d’argent frappé par les rayons de la lune dégageait une lumière intense tel un far qui guide les voyageurs dans l’autre monde, tous eurent un mouvement de recule mais pas Boub, Boub trop lent, Boub trop sûr de soi, le paya de sa tête, tranchée tel du beurre par l’immense épée.

Arkan se tenait maintenant devant le démon, la tête de l’ogre à ses pieds un regard emplie de flammes destiné à Kyle la femme assassin.

-Vas-y assassin fait ceux pour quoi on ta payé et fait le vite je n’ai pas l’intention de m’attarder ici.
Ces paroles pouvaient être prises pour un ordre mes Arkan n’en avaient que faire.

Son regard se porta maintenant sur le démon, ce démon qui l’avait exaspéré, fatigué et qui maintenant se trouvait juste en face de lui.


-Remballe ta magie démon, elle ne te sera d’aucune utilité, je vais te tirer de ce merdier et si tu te demandes pourquoi sache juste que j’étais là quand les ogres ton attrapés et que je regrette de ne pas avoir réagi plus rapidement.

Son regard se porta de nouveau sur la femme assassin, mais sa parole était toujours destinée au démon.

-Maintenant repose toi et attend que la dame ait terminé de nous montrer ce dont elle est capable.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kyle Wate



________________

Kyle Wate
________________


Race : Humain (ou démon ?)
Classe : Roublard
Métier : Au service du Royaume
Croyances : Aucune
Groupe : Royaume

Âge : HAHA! ça se dit pas

Messages : 20


Déranger une activité illégale. [Synëal, Kyle, Arkan] _
MessageSujet: Re: Déranger une activité illégale. [Synëal, Kyle, Arkan]   Déranger une activité illégale. [Synëal, Kyle, Arkan] EmptySam 8 Oct 2011 - 17:21

Certains veulent t'utiliser
D'autres veulent que tu les utilises
Certains veulent abuser de toi
D'autres veulent que tu abuses d'eux

Son souffle est calme, impassible sont visage. Cette nuit serait sans aucun doute la dernière du chef de ce clan. Tout finira dans un massacre immense, la rivière charriera les morceaux de corps et les gouttes de sang. Même si l’Insensible est une femme, elle n’en est pas moins dangereuse au contraire. Elle ne bouge pas, face à Mirhor. Quelques hommes se sont attroupés, veillant à ce que leur maitre ne sera pas blessé. Mais elle n’est pas là pour bavasser et une lumière de rage, une lueur de folie danse derrière ses yeux disparates. Elle savoure déjà l’ambiance qui règnera ici dans peu de temps. Elle pense déjà au bruit de la lame dans la chair, du sang sur ses mains, sur son visage de poupée. Oh jouissance éternelle ! Elle n’éprouve rien bien sûr, mais la simple pensée de faire souffrir lui fait presque ressentir quelque chose dans son cœur de pierre.

Elle tire sa force de ce rien. Ce rien si profond, si représentatif d’elle-même. Elle est constitué de vide et pourtant ce vide forme une chose. Forme ce plaisir malsain et cette envie terrifiante. Elle peut paraitre moins folle qu’on ne le pense… Pourtant qui se promène avec sept lames taillé dans l’acier, taillant sa chair, laissant couler parfois quelques gouttes de son propre sang ? Personne. Qui est capable d’apprécier cela ? Personne. Rien ni personne sont à l’origine de Kyle. Poétique n’est-ce pas ? Pathétique poème qu’est sa vie. Jonchée de morts et de futilités, elle n’en éprouve aucune fierté. Monotone. Uniforme. Las, elle ne se rend pas compte de la cruauté de ses actes. Mieux vaux ne pas être sa proie. Même mourir d’épuisement est moins long et moins douloureux que les tortures qu’elle inflige. Elle aime prendre son temps et le temps lui rend bien. Tuer à la va vite ne donne aucun aspect plaisant. Il faut savoir manier le corps, manipuler l’esprit. Elizabeth adore faire durer la chasse, comme dans le cas présent. Elle fait planer la peur et le doute… Elle s’en nourrit, elle s’en inspire.

Alors que l’Androgyne esquisse un sourire sadique sur ses lèvres, regardant Mirhor comme un bon repas, l’homme roux entre en scène. Enfin homme… C’est vite dit. Il pue le démon et il transpire de magie du Vein. Elle fait une moue dégoutée, réalisant enfin ne pas être seule avec lui. Lui sa proie, lui son prochain amusement. A présent, elle entend le feu crépiter, le souffle rauque des hommes qui imperceptiblement s’approchent et des fragrances des corps en putréfactions. A moins que ce ne soit l’odeur corporelle de ces ogres ? Aucune idées. Enfin soit, ce démon a une langue bien trop pendu. Parfois, il ferait mieux de fermer sa bouche au lieu de chercher. Et puis ces brutes sont loin d’être des cœur tendres et n’hésiterons pas à le faire cuire pour le manger s’il advient qu’il soit trop gênant. Sa stupidité sera sanctionné c’est clair. Elle le regarde attentivement, sans pour autant baisser la garde.

Un homme de main s’approche de lui, le menaçant mais au moment fatidique, celui où il allait abattre le gourdin sur sa tête, un homme fait irruption. Elle sert la mâchoire. Les cheveux de braise, il tranche net la tête de l’ogre puant qui s’écroule de tout son long. C’est un adversaire à ne pas sous estimer. Il se retourne vers l’Insensible, le regard emplit de flamme, comme une haine qui le ronge de l’intérieur. L’odeur du sang commence à se propager. Personne ne bouge comme bloqué dans un mutisme virulent. Lâche.

-Vas-y assassin fait ceux pour quoi on ta payé et fait le vite je n’ai pas l’intention de m’attarder ici.


Comment ose-t-il ? Ne sait-il pas qu’il se trouve devant Kyle ? Folle de rage, elle reste pourtant figée, ses traits ne bougeant pas d’un centimètre. Un sourire narquois se dessine sur son visage de poupée. On ne donne pas des ordres impunément. Le Chef le sait. Il a un petit rire qui attire instantanément son regard de tueuse. L’homme parle au démon roux, comme s’il était son propre père. La scène peut paraitre assez comique, presque irréelle. Il ajoute à sa phrase précédente des mots qui ne passent pas. Il vient de s’attirer les pires ennuis… Qu’il court, qu’il s’en aille sinon il risque d’y perdre beaucoup.

Elle attrape deux lames courtes. La première est simple, sans ornement, la seconde, elle, plus finement ornée, d’une beauté froide. La nuit est douce. La nuit accueillerait encore les victimes de l’Amie de la Mort. Son sourire ne s’est pas effacé mais s’est muté en sadisme pur et dur. Ils auraient mal, ils le payeront de leur sang et de leur chair putride. Tout se passe vite. Deux hommes avancent pour l’empêcher de faire quoi que ce soit, elle les plante sans hésitation, laissant les corps retomber au sol comme un arbre s’écroule durant une tempête. Elle s’éloigne du Chef alors personne ne vient barrer sa route de nouveau. Elle avance droit vers l’homme qui n’est pas stupide. Il semble tendu, près à tout parer et à attaquer. Mais elle s’approche encore, l’air inchangé. Puis dans un geste souple et d’une dextérité infini, elle disparait dans l’ombre. La nuit la cache bien, elle en a prit l’habitude. Surement désorienté, elle réapparut derrière l’homme au cheveux de feu qui l’avait insulter et lui murmure à son oreille, les lèvres à quelques centimètres de sa peau :

-Je suis capable du pire… Je suis a présent ton pire cauchemar.


L’Insensible méprise tout, la Mort surtout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Synëal Muspell

♘ | le Botaniste Ardent

________________

Synëal Muspell
________________


Race : Syrinx
Classe : Ensorceleur
Métier : Botaniste
Messages : 174

Fiche de Personnage : Le Botaniste Ardent


Déranger une activité illégale. [Synëal, Kyle, Arkan] _
MessageSujet: Re: Déranger une activité illégale. [Synëal, Kyle, Arkan]   Déranger une activité illégale. [Synëal, Kyle, Arkan] EmptyDim 9 Oct 2011 - 14:41

Boub était vraiment le dernier ennemi auquel il aurait voulu se confronter, surtout dans son état. Il pouvait rouler sur le côté, tenter de courir vers l'Ogre pour l'empêcher de le frapper, étant donné que le gourdin, vu sa taille, avait une certaine portée, mais dans tous les cas, il courrait à sa perte...Il le regarda approcher et traîner sa masse sur le sol, avant de la lever d'un seul bras... Il s'imaginait déjà tous les scénarios probables et douloureux qui s'en suivraient, mais un éclair surgit du néant, rapide et silencieux, et la tête de Boub tomba dans un bruit mat et roula entre les jambes de Synëal.

Adieu Boub.

Un nouveau personnage était entré en scène dans un style inégalable. Le démon en aurait pu lui en être reconnaissant, si seulement il n'y avait pas ce deuxième Ogre, Djock, furieux de la mort de son ami...Synëal le surveillait du coin de l'oeil, mais si le géant était perturbé entre l'homme aux cheveux de feu, et l'assassin dénommé Kyle. Celui-ci inspirait une sorte de crainte et il n'osait pas trop jouer du gourdin pour l'instant, attendant l'instant fatidique du jugement...Ces colosses pouvaient être prudents et malins quand ils le voulaient, constatait le démon roux avec un sourire aux lèvres, qu'il perda aussitôt aux paroles de l'inconnu. Il se sentait proprement offusqué et humilié...De quoi se mêlait-il, par tous les démons du Vein? Il n'avait pas besoin de tutelle! Le fusillant du regard, et la mine sombre, Synëal se redressa en s'aidant d'un piquet de tente pour se hisser. Il n'était plus un bourgeon, il pouvait s'épanouir tout seul...et n'avait surtout pas besoin de conseils, aussi avisés puissent-ils être pour calculer sa durée de vie. Il savait très bien dans quelle situation il se trouvait, mais ce que l'autre ne comprenait pas, c'était que le Syrinx était un démon, un vrai, avec une force et une ruse conséquente.

Les engrenages de leur histoire, désormais commune, se mettaient en marche. Les deux humains de Mirhor s'avancèrent vers Kyle pour un assaut, mais l'assassin dégaina prestement deux dagues, l'un d'humble facture, et l'autre d'une fabrication plus luxueuse parée d'un ornement flagrant. Les sbires de Mirhor ne tinrent pas plus d'une minute devant leur adversaire qui perça leurs abdomens d'un geste vif et et précis. Ils s'effondrèrent simplement, sans avoir pu porter une attaque ou réagir pour se défendre. Ils étaient tout bonnement inutiles.

Le plus curieux et perturbant était le sourire inchangé de Mirhor. Dans bien des aspects, Synëal lui trouvait une similarité avec Kyle. Son regard passa de l'un à l'autre, puis soudainement, de l'assassin à celui aux cheveux flamboyants. Furtivement, le premier s'était glissé derrière l'autre, et lui sussurait quelques mots doux à l'oreille...Le démon était impressionné de voir à quel point cette alliée pouvait retourner sa cape et prendre tout à coup un autre pari. Il était clair qu'il était peu prudent que de la prendre de haut et surtout de lui parler avec une familiarité pareille. Elle avait un orgueil à tenir au sommet, une froideur plus dur qu'un glacier ne supportant pas la moindre atteinte, et quiconque s'en approchait, ou posait son doigt dessus, se verrait emporté la moitié du corps.

On le pensait fou à vouloir provoquer les petites frappes de ces brigands, mais il ne l'était pas assez pour provoquer un assassin...Quoique...


«N'allez pas vous monter les uns contre les autres...ce serait puéril. Notre but, c'est avant tout de sortir d'ici vivant, y'en a un qui n'est vraiment pas content... »

Le Djock déboulait comme une furie, et brandissait sa masse. Le démon eut le temps d'esquiver bien qu'il sentit la masse souffler près de son flanc. Le gourdin s'écrasa pile à la place où il était tantôt, la dalle de pierres explosant littéralement. L'Ogre se mit à beugler et semblait avoir une affaire personnelle à régler avec Synëal...Mais pourquoi lui? C'était Arkan qui avait achevé son ami...Peu importe, ça ne servait à rien de raisonner là-dessus. Malgré son épaule endolorie, il n'hésita pas à se rouler à terre alors qu'un coup de masse horizontal traversait les airs en produisant un soufflement sourd, et se heurtait à une colonne de pierres qui se fendit avant de s'effondrer. Il porta la main à sa besace, plongea les mains dedans, reculant hors de portée du prochain assaut. Il avait une idée, mais c'était bien la seule chose qu'il n'avait jamais fait jusque là. Il saisit entre ses doigts quelques graines, et chercha le corps inerte de Boub. Le cri de Djock l'avertit de sa prochaine attaque, il bondit en arrière, mais le gourdin lui faucha sauvagement les jambes. Le Syrinx tomba de tout son long sur le dos en poussant un cri de douleur, sa main crispée pour ne pas laisser échapper ses graines. L'Ogre violent tendit la main pour l'attraper par le col, le souleva comme un vulgaire chiffon et le rapprocha de son visage. Avant qu'il n'ait pu exprimer sa rage, le démon lui envoya la pointe du pied dans l'oeil, et fut aussitôt libéré. Il retomba lourdement sur la pierre, et il détala aussitôt vers le cadavre du deuxième Ogre en chancelant.

Il aurait souhaité que ses deux autres compagnons d'infortune l'aident, mais en plus de se frictionner l'un contre l'autre tendrement, ils se virent encerclés par d'autres sbires qui étaient resté entretemps dans les tentes...Les malfrats étaient encore plus nombreux que leur nombre le laissait présager au début...Il espèrait sincèrement que l'assassin et le chasseur en finissent rapidement...Il ne pouvait pas trancher aussi aisément une tête d'ogre, ou le planter comme dans du beurre...

Derrière lui, Djock vociférait et tentait de l'attraper d'une main et en claquant à tout va son gourdin. Le Syrinx se jeta sur le corps de Boub, enfonça les graines dans son col décapité, et roula de l'autre côté du ventre massif de macchabée pour esquiver un autre coup de massue. La dépouille se mit alors à frémir, et les bras se plièrent soudain en craquant...la chair de Boub se mit à se tendre, à saillir de partout, des racines crèverent son épiderme par endroits, alors que ses mains le hissèrent vers le haut, le faisant se relever doucement. Le mort s'animait peu à peu, des ramifications étranges courant sous sa chair pour perturber ses membres et les faire agir avec l'ensemble.


« Boub? » ,souffla Djock, complètement éberlué, intrigué, et désabusé par la vision de son défunt ami.

Feu-Boub, ou plutôt ce qui y ressemblait, se dressa enfin de tout son long, des branches et des racines sortant de ses orifices. Synëal s'accrocha à une liane qui dépassait du dos, et l'escalada pour s'accrocher en haut du tronc de sa nouvelle marionnette...L'ogre possédé par la force de la Nature, le trépassé s'animant une dernière fois pour le simple besoin égoïste du Botaniste Ardent...

« Vas-y mon grand, finis-moi cet abruti », susurra Synëal en arborant un sourire triomphant.

Mais à sa grande surprise, l'autre colosse vit rouge. Il ne supportait très certainement pas qu'on souille ainsi le corps de son collègue...Il frappa brutalement sa poitrine de son poing et se rua vers le pantin végétal et envoya un puissant coup de gourdin au travers de son poitrail. Le démon et sa monture se virent projetées violemment en arrière, et Synëal heurta le coin d'un mur en délabrement, et retomba sur un autre banc de pierres, son golem plaqué et écrasé contre une autre paroi, inanimé aussi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Arkan Krsnik



________________

Arkan Krsnik
________________


Race : Humain
Classe : Rôdeur
Métier : Chasseur
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : 25 ans

Messages : 8


Déranger une activité illégale. [Synëal, Kyle, Arkan] _
MessageSujet: Re: Déranger une activité illégale. [Synëal, Kyle, Arkan]   Déranger une activité illégale. [Synëal, Kyle, Arkan] EmptyDim 9 Oct 2011 - 22:01

Arkan n’était pas le genre d’homme à se laisser surprendre, il n’aimait pas ça surtout dans ce genre de situation où tout allait de travers. Pourtant ce fut bien le cas, l’assassin dénommé Kyle n’avait pas réagi comme Arkan l’avait espéré, tout au contraire au lieu de tuer le chef elle avait foncé sur Arkan avec une vitesse folle, bien sur celui-ci avait eu la stupide idée de cligner des yeux et cela suffit à la jeune femme pour passer dans son dos.

-Je suis capable du pire… Je suis à présent ton pire cauchemar.

Arkan ne bougeait pas, toujours dos à Kyle, il refusait de se retourner car il ne savait tout simplement pas ce qu’il allait faire. Devait-il la tuer ? Ou du moins tenté de le faire, non Arkan n’attaquerait jamais une femme, assassin ou pas ce n’était pas dans ces habitudes. « Mon pire cauchemar ». ‘’ Nan tu te trompes jeune demoiselle tu es loin d’être mon pire cauchemar’’, son pire cauchemar il ne l’avait encore jamais rencontré et il espérait que cela continu ainsi. Arkan décida finalement de se retourner, doucement sans geste brusques, il se trouvait maintenant en face de Kyle il la regardait, plongeait ses yeux dans les siens et se demandait comment une femme pouvait-elle devenir assassin. Une femme qui aurait pu être belle si elle ne se forçait pas à cacher ses atouts. Il aurait aimé croire qu’elle n’était pas faite pour ce métier, mais il le voyant bien dans ses yeux qu’au contraire, cette femme était plus que quiconque faite pour cela et cela le rendait triste, puis énervé.

«N'allez pas vous monter les uns contre les autres...ce serait puéril. Notre but, c'est avant tout de sortir d'ici vivant, y'en a un qui n'est vraiment pas content... »

Le démon avait raison, Arkan ne devait pas oublier ses objectifs : sortir le démon de ce merdier et ce sortir soi-même de là. Mais Kyle le troublait car elle était incertaine, elle pouvait très bien décider de les aider, mais tout aussi bien de les attaquer et ensuite de finir son contrat. Il replongea son regard dans celui de Kyle et espérant y trouver une réponse, mais il n’en fit rien et l’énorme bruit dans son dos lui fit comprendre qu’il avait encore une fois commis une erreur. Il réfléchissait trop et cela avait failli lui couter la vie du démon, celui-ci c’était entre temps fait attaquer par le deuxième Ogre : Djock. Mais le démon lui démontrait qu’il n’était pas un démon faiblard car il esquivait toutes les attaquent de Djock, enfin presque. Le gourdin de l’ogre faucha ses pieds et le démon tomba au sol, Arkan se serait bien précipité pour l’aider, mais des sbires de Mirhor les avaient encerclés Kyle et lui. Il en dénombra 8, posant encore une fois son regard sur Kyle, il n’en tira rien, elle était impassible. Arkan ne pouvait donc pas prendre le risque de compter sur elle, il devait s’occuper d’eux seul. Pendant que ses muscles se détendaient la magie l’enivrait de sa chaleur, une chaleur qui lui faisait du bien, qui l’apaisait. La nuit était glaciale mais il ne sentait rien, rien appart l’appelle de la mort.

Et le massacre commença.
Première seconde : Esquive, sang, mort,
Deuxième seconde : Parade, chair, mort,
Troisième seconde : Contre, hurlement, mort,
Quatrième seconde : Magie, danse, mort
Cinquième seconde : Mort,mort,mort .

Arkan les avait tous éliminés, il était maintenant couvert de leurs sangs. Son regard croisa celui de Kyle.


-Je n’aime pas me répéter, rends toi utile.
Sa voie était calme et posée, il voulait seulement qu’elle termine son contrat, et qu’ils puissent tous repartir. Il ne cherchait pas la confrontation, elle ne leur apporterait rien, Arkan lui adressa un sourire sans trop savoir pourquoi, puis il repartit à toute enjambée en direction du démon qui avait tenté par la magie de réveiller Boub, ce qui avait d’ailleurs marché, surprenant Arkan durant son massacre. Mais Djock avait été plus rapide et le démon était maintenant au sol assit contre un mur.

Djock, leva son gourdin pour achever le démon mais encore une fois Arkan fut là à temps. Il trancha la main de l’ogre au niveau de l’épaule, celui-ci poussa un gémissement en tombant à genoux et Arkan en profita pour l’achever en lui enfonçant Glace en travers de la gorge. L’énorme créature s’écrasa au sol près de son vieil ami, Arkan était triste. Il n’aimait pas tuer et il l’avait pourtant déjà fait trop de fois, mais maintenant c’était terminé, il ne restait plus personne appart le chef du groupe et lui il était pour Kyle. Arkan tendit sa main en direction du démon, c’était une main pour l’aider à se relever mais aussi pour se présenter.

-Je m’appelle Arkan Krsnik et toi quel est ton nom ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kyle Wate



________________

Kyle Wate
________________


Race : Humain (ou démon ?)
Classe : Roublard
Métier : Au service du Royaume
Croyances : Aucune
Groupe : Royaume

Âge : HAHA! ça se dit pas

Messages : 20


Déranger une activité illégale. [Synëal, Kyle, Arkan] _
MessageSujet: Re: Déranger une activité illégale. [Synëal, Kyle, Arkan]   Déranger une activité illégale. [Synëal, Kyle, Arkan] EmptyJeu 20 Oct 2011 - 17:08

Quel spectacle intéressant. L’homme aux cheveux de feu se retourne, lentement. Ses dagues toujours ensanglantée. Il ne faudrait pas plus d’une demi seconde à l’insensible pour tuer cet homme, cet homme venait de l’insulter. Proche. Trop proche pour Kyle. Même sous ses airs de pierre sans cœur, ne pouvant rien ressentir, sa pauvre vie de débauchée l’avait profondément marqué. Oh non, pas négativement. Vendre son corps lui avait appris la notion de plaisir, de désir. Nymphomane est le terme exacte. Et ce garçon était…Impassible, elle le regardait, aucune émotion transperce son masque. Elle l’aurait bien amené à Madorass. Dans sa cave tout était près pour sa prochaine victime… Elle avait lavé consciencieusement tout ses instruments tranchants, brulant et autre choses qui lui confère, lorsqu’elle les fait courir sur le corps de ses proies, un étrange pouvoir. Une supériorité, une force que son corps frêle ne pourrait lui offrir autrement. Mais ses projets sont vite coupés par des bruits de lames qui se dégainent. Que le jeu commence.

Encore.
Plus fort !
ENCORE !

Et le sang coule. Le sang gicle dans des bruits tellement entrainant. Mais Kyle ne bouge pas, un léger sourire en coin. Ses yeux restent figés sur le chef. Il ne participe pas au massacre bien sûr. On ne se mouille pas quand on a des hommes de mains. Dans un geste lent, alors que mon compagnon d’infortune tue le dernier assaillant, elle glisse de nouveau mes armes près de mon corps. Elles n’étaient plus froides, souillés par l’hémoglobine enivrante. Yeux-de-braise intercepte son regard, l’incitant à en finir. Ils devraient se débrouiller sans elle pendant un temps. Elle va s’amuser un peu. Enfin elle pourrait faire ce qu’elle veux d’un corps ! On lui fiche enfin la paix. Ses lèvres s’étirent dans un rictus carnassier. La chasse commence…

Mirhor est lâche mais ça, Elizabeth le savait. Alors qu’il la voit s’avancer, il s’éclipse en courant dans les ruines. Ce qu’il ne sait pas ce que l’Insensible est forte au jeu du cache-cache. Elle est l’ombre de la Mort. La fille de la lune. Elle avance à pas régulier, s’éloignant au fur et à mesure du carnage du camps où des éclats de voix se font encore entendre. Ses pas résonnent sur les murs de pierre détruit, vestige d’un passé très glorieux. Des statues ventant les exploits de Noms oubliés au fil du temps. Au dessus de sa tête, la nuit se voile doucement. Des nuages pas encore menaçants mais qui ne tarderaient pas exploser dans une pluie fine. Un bruit sur sa gauche. Il est tout près, il essaie encore de la fuir. Elle bifurque à son tour s’enfonçant encore plus dans les méandres de ce lieu de souvenir. Elle s’éloigne de sa raison, laissant peu à peu sa folie meurtrière l’envahir.

-Je sais que tu es là, Mirhor. Montres-toi et je te promet de faire vite…, sa voix ne tremble pas, Tu savais que je te retrouverais. Tu as eu un sursis mais cette fois, c’est la fin.

Il court près de d’elle. Grosse erreur. Son sourire s’étire une nouvelle fois. La fin arrive doucement et l’étau se resserre sur le pauvre orc. Elle ne sait pas pourquoi elle doit le tuer, ni au non de quoi, mais l’envie de faire mal prend le dessus sur ces questions qui ne servent à rien. Elle s’arrête soudainement à un croisement. Elle se colle à la paroi humide d’un des décombres, se fondant sans bruit dans le décor. La pauvre proie ne mit pas longtemps à tomber dans le piège de l’Insensible. Elle sort de l’ombre, ses yeux brillant de violence. Il ne peux aller nulle part, acculé au mur d’en face. Dans une grimace pleine de rage il lève sa main pour frapper Kyle. Elle est plus réactive que prévu et dans un geste souple, presque gracieux, elle plante une dague dans sa main, la transperçant, se plantant dans la roche. Il lève la deuxième pour se retirer l’arme. Seconde erreur. Elle tire une nouvelle dague et réitère le mouvement. Bloqué, il ne peut plus rien faire. Il est à sa merci. Mort. Voilà ce qu’il est à présent. Dégainant un troisième couteau, elle se met à parcourir sa chair. Elle tranche comme du beurre tout ce qu’elle touche, le scarifiant, lui tirant quelques hurlements non contenu. A cette allure, on ne reconnaitrait même plus son corps. Elle exulte. Plaisir suprême. Kyle taillade sa joue. Un filet de sang coule lentement. Du sang écarlate, du sang pur… Elle pose délicatement ses lèvres sur la plaie, léchant doucement, récupérant le fluide vital. Il frémit. Elle se retire.

-Maintenant… Vas y, supplie moi, époumones-toi en criant mon nom, en dévoilant au monde qui t’as tué dans un geste de bonté.


Il ne se fait pas attendre s’exécuter. Un air malsain sur le visage, elle boit chacune de ses paroles qu’il a du mal à sortir, considérablement affaiblit par ses blessures. D’un coup, elle plante son palpitant qui s’arrête instantanément. Ses yeux se révulsent et maintenant, seule la lune est garante des actes de sa Fille.

Crie mon nom.
Crie-le
HURLE A EN FAIRE TREMBLER LES MURS !

Sa besogne faite, sa preuve quelque part sur elle, elle retourne au campement. Son ombre se profile tout autour d’elle, lui donnant un air inquiétant. Elle tient fermement la dague avec laquelle elle venait de jouer. Elle goutte encore, dans un bruit écœurant. Écœurant pour celui qui n’aime pas le sang s’entend. Elle aperçoit enfin la lumière du feu. Ses deux compagnons seront-ils encore là ? S’approchant toujours plus, la pénombre de la nuit camouflée sous d’épais nuage à présent lui confèrent un air fantomatique son visage blanc comme de la porcelaine, taché par le sang, tout comme ses vêtements poisseux. Elle arrive enfin là où elle était partit un peu plus tôt. Combien de temps s’était-il écoulé ? Une heure ? Plus ? Elle a perdu la notion du temps. Ils sont toujours là. Bavardant surement. Mais lorsqu’elle apparait dans leur champs de vision, leurs yeux se tournent vers elle. Pas un bruit. Pas un souffle de vent.


L’Insensible n’est pas folle, elle ne n’aime pas ce qui est frivole.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Synëal Muspell

♘ | le Botaniste Ardent

________________

Synëal Muspell
________________


Race : Syrinx
Classe : Ensorceleur
Métier : Botaniste
Messages : 174

Fiche de Personnage : Le Botaniste Ardent


Déranger une activité illégale. [Synëal, Kyle, Arkan] _
MessageSujet: Re: Déranger une activité illégale. [Synëal, Kyle, Arkan]   Déranger une activité illégale. [Synëal, Kyle, Arkan] EmptyJeu 27 Oct 2011 - 13:46

Le bruit des cailloux roulant sous lui résonnait sourdement dans ses oreilles. Ses côtes le lançaient affreusement, et le sang lui montait à la tête, à tel point qu'elle semblait se gonfler. Non pas qu'il était en colère, mais sa position cassée sur le mur de pierres, la tête en bas ne lui offrait pas le confort adéquat pour qu'il puisse se reposer...D'autant que son ennemi n'allait certainement pas le lui concéder. Les pas lourds de Djock parvinrent vers lui, très lentement, mais ils s'arrêtèrent subitement, et une lutte s'engagea. Le démon voulut lever la tête, mais c'était hélas bien au-dessus de ses forces. Il ne réussit qu'à grogner, à s'étouffer et à cracher un épais caillot de sang, qui avait accumulé sa douleur et son épuisement magique. Invoquer un pantin n'était pas quelque chose qu'il maîtrisait à haut niveau, c'était même un sort d'improvisation, avec pour seul but de bluffer sa puissance...Il n'avait pas non plus une telle maîtrise de ses propres enchantements. Il fallait toujours qu'il écarte de lui cette étiquette de scientifique faiblard et arrogant. Il ne supportait pas de laisser passer une quelconque impression de faiblesse chez lui. Il força ainsi son corps à lancer des informations efficaces mais douloureuses dans ses muscles pour les faire mouvoir. Son bras se mut, et se hissa contre le muret détruit, le relevant petit à petit malgré les mille élancements de souffrance qui parcourait son corps.

Djock arrivait déjà sur lui, mais au moment où le gourdin allait fatalement s'abattre sur lui, l'homme à la chevelure ardente s'interposa, et avec quelques mouvements et esquives de bretteur avisé, finit par le faire tomber, avec le même procès que son compagnon. Leur lutte n'avait pas duré très longtemps, et le Syrinx s'en voyait frustré...lui-même n'arrivait pas à une prouesse pareille avec l'aide de sa ruse, ou ses accessoires...Il bouillonnait déjà d'impuissance et de frustration quand le dénommé Arkan lui tendit la main. Il l'empoigna avec une fermeté qui aurait pu paraître agressive et se hissa debout en tirant sur son bras.


« Synëal Muspell. » , gromella-t-il simplement en époussetant sa veste.

Il jeta un coup d'oeil autour de lui. Un vrai massacre. Tous ces corps tranchés, scarifiés, déchiquetés par la force d'une lame sans doute trop assoiffée de justice. Il porta un regard suspicieux sur Arkan, et inspecta le campement du regard.

« Où est passé l'autre demeuré? »

Le silence qui pesait désormais au milieu des ruines le troublait. Tout était calme et l'autre intervenant leur avait faussé compagnie...Sans doute pour poursuivre Mirhor qui n'était pas présent à l'appel non plus. Un bruit détourna son attention derrière les tentes. Le démon fit volte-face, et une ombre disparut derrière un rempart. Il avait eu tout juste le temps de voir une cape turquoise, une couleur un peu trop voyante...Une longue pointe semblable à l'épine fine d'un chardon poussa le long de son avant-bras, parée à toute attaque impromptue.

« Décidément, les cafards pullulent dans le coin. », murmura le Syrinx à l'adresse de son nouvel « ami », comme un signal afin qu'il se tienne prêt.

Quelque chose vola alors dans les airs, l'ombre du projectile se profila sur les deux compagnons et s'élargit de plus en plus...L'OGRE?, s'écria intérieurement le Syrinx. Le cadavre de Boub s'écrasa dans un bruit visqueux à quelques mètres d'eux, soulevant un nuage épais de poussière et de sang.

Quand à Djock, son corps reprenait vie, des ramifications étrangères se propageant au travers de ses membres, crevant inutilement son épiderme par endroits, comme si la magie le faisait muer précipitamment...Synëal eut alors peur de comprendre. Etait-ce lui qui perdait le contrôle de ses pouvoirs...Ou quelqu'un d'autre possédait les mêmes...? Un autre Syrinx ici? Le type à la tunique turquoise. La pointe de chardon de son bras s'étira un peu plus, se rendant plus redoutable qu'elle ne l'était déjà, bien que pour déchiqueter un pantin, ce n'était pas encore tout à fait efficace.

« Oh, Syrinx, où te caches-tu? » ,lança Synëal, avant d'adresser un regard au chasseur aux cheveux de feu pour lui faire comprendre qu'il en ferait son affaire.« Allez, ne fais pas ton couard, ce n'est pas ton pantin à toi qui me fait peur, je peux très bien l'affronter tout seul bien que je n'en ai pas l'air. »

Ses paroles eurent l'effet escompté. L'inconnu, leur nouvel adversaire, un individu à la barbe brune qui tombait jusqu'à son ventre, apparut, avec un sourire qui ouvrait sa pillosité faciale en deux. Synëal, grâce à une montée d'adrénaline prodigieuse, réussit à oublier ses douleurs musculaires et la côte qui semblait s'être foulée du côté droit pendant le choc. Il frémissait d'une sorte d'impatience. Sans même avoir utilisé des graines, l'autre Syrinx avait réussi à faire lever un macchabée. C'était tout à fait honorable. Sauf que, le procédé restait différent, ce n'était pas comme un golem qui obéissait aux ordres oraux ou mentaux du démon-plante, il devait le manipuler comme une marionnette, et évidemment, cela ouvrait pas mal d'ouvertures dans un combat. Il était très impatient de jouer avec lui.

« Très audacieux, mon cher, très audacieux. » , souleva son congénère avec un ton sarcastique, «Un peu plus, et je t'ouvrais le ventre d'ici...Chardon. »

Il ne fallait pas être une lumière pour avoir deviné sa nature, mais l'inconvénient était que Synëal ne connaissait pas la sienne du coup. Et il sentait qu'un interrogatoire ne porterait pas ses fruits.

 « Eh bien, tente maintenant avant que je n'éparpille le tien aux quatre coins de la cette carrière. »

Il se mit en position, et observa les mouvements de la marionnette-ogre qui approchait de lui. Il était relativement lent, les branches magiques qui l'animaient ne pouvaient supporter facilement sa masse. Le démon-chardon pourrait aisément esquiver ses coups s'il faisait attention et si son propre corps ne le lâchait pas. Cependant, quelque chose le rendait perplexe. Sans graines, il lui fallait un lien avec cet ogre, et il n'en voyait pas...Son adversaire se tenait à plusieurs dizaines de mètres de là, et se contentait de regarder, les bras le long du corps. Quelle genre de plante pouvait permettre cette prouesse?

Il choisit le bon moment, là où l'Ogre entrait en ligne de mire avec son manipulateur, et il se rua en avant. Il jeta son bras en arrière, fit étendre au maximum sa lance végétale et, une fois arrivé à la hauteur du pantin, il le perfora de part en part. La pointe de bois jaillit de l'autre côté du dos mortifié, mais continua son étirement en filant vers l'autre Syrinx, qui écarquilla alors les yeux de surprise. Tchac, c'était fini. Synëal sourit, non sans être fier de son propre exploit. Boub tomba à genoux, et le démon rompit son lien avec son arme.

Il se passait alors quelque chose de stupéfiant. Avec un autre cri d'agonie, le torse du Syrinx barbu s'ouvrit en produisant un craquement sinistre, dévoilant une sorte de coquille jaunâtre. Un réflexe musculaire la fit rouler au sol. Le démon roux, perplexe, contourna l'Ogre et fit quelques pas prudents. Etait-ce...son coeur? De celui-ci émanit alors des petits filaments qui fouettèrent le sol, se mirent à le labourer et à trouver enfin un point d'ancrage entre deux pierres. Le démon roux réalisa avec ébahissement de quoi il s'agissait. La graine de l'infini! C'était un démon-pissenlit, capable de semer cette graine après sa mort afin de renaître, tel un phénix, tel la plante éponyme.

La chose positive était qu'il n'y avait qu'une graine à cet instant. Le point négatif, était qu'une fois enracinée dans le sol, il était impossible de l'en arracher, même avec les meilleures épées aiguisées, même avec la force d'un Ogre. Qui plus est, le moindre dommage physique sur elle n'aurait aucun effet. Elle puisait son énergie dans le sol, et se reconstituerait à chaque fois qu'un individu tenterait de la détruire. Le seul moyen que Synëal connaissait pour l'affaiblir était la déshydratation.

Il jeta alors un coup d'oeil entendu à Arkan, puis à Kyle qui venait de revenir sur le champ de bataille. Si cette dernière avait pu observer tout ce qui s'est passé, alors elle comprendrait à qui ils avaient affaire.

Cependant, quelque chose en lui grondait. Son égo bouillonnait. Il refusait d'avoir à compter sur quelqu'un d'autre à ce moment-là, il voulait mesurer tout seul sa force avec ce Syrinx fort intéressant. Il n'était pas sûr que les autres l'obéiraient, mais...


« Laissez-le moi...Pour l'instant. » , affirma-t-il avec une attitude qu'il voulait assurée et convaincue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Arkan Krsnik



________________

Arkan Krsnik
________________


Race : Humain
Classe : Rôdeur
Métier : Chasseur
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : 25 ans

Messages : 8


Déranger une activité illégale. [Synëal, Kyle, Arkan] _
MessageSujet: Re: Déranger une activité illégale. [Synëal, Kyle, Arkan]   Déranger une activité illégale. [Synëal, Kyle, Arkan] EmptyJeu 19 Jan 2012 - 15:31

« Décidément, les cafards pullulent dans le coin. »
Arkan n’était donc pas le seul à avoir senti cette présence qui se cachait dans son dos, une aura maléfique un peu comme celle que dégageait son nouvel ‘’ami’’. Encore un démon donc, Arkan jeta un bref coup d’œil en direction de Syneal, mais celui-ci était déjà totalement concentré sur notre nouvel adversaire, tant mieux.
Soudain une énorme masse fusait droit dans leur direction, ‘’Boub ?’’ celle-ci s’écrasa à quelque pas d’Arkan et de Syneal. Le premier regardait l’étrange masse au sol, les yeux écarquillés, il ne rêvait pas c’était bien Boub, qui que soit leur nouvel adversaire il venait de leur balancer le corps d’un ogre sans tête.

‘’Concentre toi ! ‘’ A force de réfléchir Arkan ce perdait dans ses pensées, bien sûr lors d’un combat cela pouvait lui être fatale, d’ailleurs ce combat s’annonçait dantesque. Logiquement puisque Boub nous était réapparu plus ou moins en bonne état, c’était maintenant au tour de Djock d’entrer en scène et cela ne se fit pas attendre. Djock avec on ne sait quel magie se redressa, mais pas pour nous être envoyé en pleine face, apparemment il a aux yeux du démon qui n’est pas encore décidé à se montrer un tout autre rôle à jouer dans cette triste affaire.

« Oh, Syrinx, où te caches-tu? »
« Allez, ne fais pas ton couard, ce n'est pas ton pantin à toi qui me fait peur, je peux très bien l'affronter tout seul bien que je n'en ai pas l'air. »

Arkan sourit à cette remarque, le démon avait du cran plus qu’il n’aurait pu l’imaginer, comme il le dit si bien lui-même il n’en a pas l’air, mais Arkan savait, il le sentait même blessé le dénommé Syneal était capable de bien encore des prouesses.
C’est à ce moment précis que choisit leur nouvel adversaire pour se montrer, finalement la langue bien pendue de Syneal pouvait servir à autre chose qu’à causer des problèmes.

« Très audacieux, mon cher, très audacieux. »
«Un peu plus, et je t'ouvrais le ventre d'ici...Chardon. »

Ça c’est toi qui l’dit l’ami moi je n’en serais pas si sûr. Cet pensé ne fit pas transmise par sa bouche, il préférait se taire et observer l’étrange discussion entre les deux démons. Arkan n’était pas dupe le combat ne tarderait pas à commencer et il devait être prêt, c’est pour cela qu’il se mit en garde, glace bien en évidence entre lui et le démon à la tunique violette. Arkan n’aimait pas spécialement se battre avec des démons car au final il connaissait assez peu les différentes techniques qu’ils pouvaient utiliser et combattre un ennemi sans savoir de quoi il est capable Arkan n’aimait pas ça. Mais heureusement pour lui il n’était pas seul, et il ne se trompait pas en pensant que Syneal devait en savoir pas mal sur leur adversaire, car si Arkan ne faisait pas d’erreur il semblerait que leurs pouvoirs respectifs soient de même nature.

C’est finalement Syneal qui lança la première attaque, en embrochant Djock de part en part avec sa lance végétale, mais celle-ci ne s’arrêta pas en si bon chemin au contraire elle continua droit en direction du démon à barbe qui se trouvait à une dizaine de mètres derrière Djock, il fut donc sans surprise embroché en pleine poitrine. Arkan était admiratif, le démon roux avait su en une attaque en terminer avec l’autre démon, pas de doute la dessus le jeune homme avait sous-estimé les capacités de son partenaire et pour cela il se jura de ne plus jamais recommencer car un jour peut-être cela pourrait lui couter la vie.

Malheureusement depuis le début rien n’allait comme prévu alors pourquoi cela aurait-il été différent maintenant ?
Leur aventure aurait pu se terminer là, mais ce ne fut pas le cas.
Le cri strident que poussa le démon barbu dégouta Arkan au plus haut point et il ne fut pas le seul puisque même l’assassin qui était parti poursuivre Mirhor, et qui était de nouveau à ses côtés fronçait les sourcils. La poitrine du Syrinx s’ouvrit dans un bruit qui faisait penser au bruit que faisaient des dizaines de brindilles sous les pas d’un homme. Une sorte d’œuf était tombé de cette même poitrine, il cherchait apparemment à se fixer quelque part dans le sol, Arkan était dégouté et heureux de ne rien avoir avalé depuis plusieurs jours car si ça avait été le cas, toute cette nourriture serait maintenant à ses pieds.

Concentration, c’était le mot d’ordre. Le petit œuf avec les tentacules lui rappelait quelque chose, une image dans un livre, oui c’est ça il avait déjà lu quelque chose là-dessus.

« Graine de l’infini » Chuchota Syneal surement sans même s’en apercevoir et Arkan répondit aussi instinctivement « déshydratation ». Oui, c’est la seule manière de tuer cette chose, la déshydratation.
Il s’apprêtait à proposer un plan d’action pour en terminer au plus vite, mais le démon roux fut plus rapide.

« Laissez-le moi...Pour l'instant. »
Les mots étaient inutiles un coup d’œil en direction de Syneal suffit à Arkan pour le convaincre de la détermination quoique un peu hésitante mais tout de même suffisante de Syneal à terminer son combat.

-Bien, je suis derrière toi si ça tourne mal.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



Déranger une activité illégale. [Synëal, Kyle, Arkan] _
MessageSujet: Re: Déranger une activité illégale. [Synëal, Kyle, Arkan]   Déranger une activité illégale. [Synëal, Kyle, Arkan] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Déranger une activité illégale. [Synëal, Kyle, Arkan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Feleth, le monde du milieu :: Ruines d'Ascelnoth :: Ruines et crypte-