''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Callirhoée Opaline

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Callirhoée Opaline



________________

avatar
________________


Race : Oracle
Classe : Archimage
Métier : Au service de l'Empereur
Croyances : Complexes
Groupe : Ange

Âge : Un peu plus de deux siècles

Messages : 3

Fiche de Personnage : Lien vers la fiche

Histoire de Personnage : 1 Mission diplomatique

MessageSujet: Callirhoée Opaline   Lun 10 Oct 2011 - 2:06

* * *

Personnage



Nom : Opaline
Prénom : Callirhoée
Rang : Raison et sentiments

Âge : A partir de deux siècles, on arrête de compter
Sexe : Féminin
Race : Oracle
Classe : Archimage
Métier : Missionnaire au service de l’Empereur
Croyances : Complexes
Groupe : Anges

Équipement : Diverses tenues appropriées à toutes les circonstances, une panoplie de bijoux, un grimoire écorné contant des temps révolus… Nul n’est besoin de plus…

Talents de combat : Nuls, compte entièrement sur ceux de son protecteur, Gabriel.

Talents de magie : Magie de la lumière sous tous ses aspects. Elle maîtrise à haut niveau une large palette de sorts de magie blanche, depuis les bienfaits de la régénération et de la guérison jusqu’aux horreurs de la dégénérescence magique, en passant par une gamme étendue de possibilités de manipulations visuelles passant par la lumière, d’enchantements plus ou moins complexes, de bénédictions, de créations…

Une limite de taille toutefois. Disposant d’une grande empathie, elle a développé son art sur la base des sentiments, ce qui accroit son potentiel vers des limites rarement atteintes mais la bride considérablement. Chaque domaine de sa magie repose sur une émotion bien particulière : les bienfaits se portent plutôt sur la joie, la destruction sur la colère, la manipulation sur la confiance… Emotion qui doit être ressentie par la personne sur laquelle le sort doit s’appliquer. Ainsi, guérir quelqu’un à l’article de la mort lui est généralement assez difficile… considérant le peu de joie du macchabé en cet instant.

Impuissante en bien des situations en conséquence…

Talents divers : Maîtrise supérieure de ses émotions et grande empathie.

Pouvoirs particuliers : Sensibilité exacerbée à la magie, lui permet notamment de canaliser et de décupler les talents de Gabriel dans un domaine qu’elle ne maitrise normalement pas.


Apparence physique : Hautaine et froide… Un regard clair dans un visage toujours parfaitement apprêté, aux traits volontaires et déterminés. Une longue chevelure bouclée encadre ce minois rarement souriant, souvent coiffée selon des formes complexes qui nécessitent temps et habileté… au plus grand désarroi de son entourage. Une luminescence éblouissante aveugle les spectateurs, fruit des reflets innombrables des divers bijoux dont elle aime à se parer. Une mise toujours impeccable… Longues robes échancrés ou tenues plus adaptées aux déplacements composent sa tenue. Grande et élancée, elle n’a toutefois pas le corps d’une guerrière et ses limites physiques s’avèrent très vite atteintes.

Caractère, personnalité : Hautaine et froide… Insolente dame à l’arrogance sans égale change d’humeur plus vite qu’il n’est imaginable. Presque souriante sous une nouvelle qui charme son oreille, les signes de la tempête sont rapidement visibles dans son regard clair alors même que la conversation ne semble pas avoir dévié. Tout dans la démesure sentimentale. Elle a appris à vivre avec force chacune de ses émotions afin d’être sans cesse opérationnelle à la moindre situation…

Intelligente, plus qu’elle ne le laisse paraître au premier abord, son compagnon de route est son garde fou apparent. Leur connaissance mutuelle parfaite l’un de l’autre leur permet de se passer de mot pour exprimer la conduite à adopter, et ce rôle de frivole dans lequel elle aime à s’enfermer ne sert qu’à cacher ses véritables possibilités.

Quant à ses missions, elle leur consacre une affection toute particulière, mais le sens qu’elle leur rattache diffère un peu trop de ce qu’espèreraient ceux qui l’envoient. En vain. Accompagnée de Gabriel, ils ont tracé leur propre voie malgré leur fidélité aux anges. L’interprétation du sens à donner à la mission est sujette à des modifications personnelles, et elle peut très bien décider pour ce qui semble un coup de tête d’en modifier les termes, en accord avec son compagnon de route toujours dont elle commence à connaître ce qu’elle aime appeler ses « lubies », mais aussi de donner la mort à quelqu’un qui gênerait sa voie sans aucun remord. L’honneur est une belle vertu, mais la réussite est plus intéressante, quoi qu’en dise Gabriel…


Histoire : Au commencement, elle naquit. Les circonstances exactes ne sont pas relatées et n’importent guère, la naissance n’étant qu’un fait contre lequel il est toujours possible de combattre. Elle naquit oracle, et ce fait en revanche est déjà plus intéressant. Par ce seul état des choses, elle a été destinée à un avenir tracé. On attendait de grandes choses d’elle avant même qu’elle ne démontre en être capable.

Ce que sont devenus ses parents ? Nul ne le sait, elle ne les connait pas. Peut être les croise-t-elle régulièrement. Peut être sont-ils des proches, des supérieurs, des camarades de travail. Peut être sont-ils morts. Peu importe tout cela.

Dès son tendre âge, elle fut placée dans un établissement destiné à faire d’elle une brillante magicienne. Ses prédispositions à l’empathie la conduisirent sur une voie nouvelle qu’un professeur tentait de développer. Très tôt, elle travailla déjà sur une étude des sentiments, apprenant la manipulation et le contrôle afin de découvrir les possibilités d’arcanes fondées entièrement sur leurs forces. Si à un niveau expérimental les résultats dépassèrent toutes leurs espérances, il s’avéra qu’en pratique, les conditions exigeantes imposées par cette magie la rendaient inefficace dans une majorité de cas. Callirhoée refusa d’abandonner cette voie après les efforts qu’elle y avait consacrés, c’est donc seule qu’elle poursuivit son initiation dans le domaine, acquérant en parallèle les bases dispensées quant aux voies plus classiques dans le but de renforcer ses propres capacités.

Elle ne compta pas ses heures à ce propos. Elle travailla sans relâche pour faire valoir son domaine. Elle passa plus de nuits blanches qu’on n’en peut compter à expérimenter sur sa propre personne des sortilèges de toute nature, n’hésitant pas à se mutiler pour développer toutes les facettes de son art. C’est ainsi qu’elle acquit une maîtrise sans faille sur ses sentiments, les enfermant dans le carcan rigide de sa raison. Toutefois, n’ayant pas de cobaye sur lequel s’exercer, elle demeura limitée à un aspect tout aussi expérimental que précédemment. Cette période ne lui servit qu’à travailler sur elle-même beaucoup plus que sur son art.

En parallèle, elle reçut l’éducation dispensée à toute jeune fille qui doit connaître le monde. La politesse, les bonnes manières, les danses diverses et variées, les attitudes, les formules à respecter… Guère à l’aise avec toutes ces mondanités, elle réussit pourtant à les dompter malgré de nombreuses difficultés, d’un caractère assez sauvage au premier abord. Ce furent d’ailleurs là les rares contacts qu’elle eut avec d’autres personnes de son âge, rencontrant des demoiselles de bonne famille de tous les horizons et des jeunes hommes d’ascendance toute aussi notable, tous briguant une éducation et un avenir de haute volée.

Peu lui importait toute cette agitation. Toute entière concentrée sur l’avenir qui s’ouvrait à elle, elle ne tint pas compte des tentatives de lier contact qui s’instaurèrent avec elle et grandit dans la plus parfaite solitude, ignorante de la réalité des rapports humains pour n’en connaître que les mondanités nécessaires à l’insertion dans un milieu si superficiels. Les années défilaient. Bientôt vingt qu’on l’endoctrinait sur les idées qui devait seoir à une oracle. Ses connaissances en politique et géographie étaient parfaites sur les deux premiers mondes, le Vein étant trop instable pour qu’il fut possible d’en tirer des conclusions viables. Toutes ces histoires la passionnaient sincèrement, et elle piétinait en attendant de pouvoir les mettre en pratique, ce qu’on lui interdisait toujours.

Elle était trop faible… Trop inexpérimentée selon eux. Trop sujette aux aléas de la partie adverse pour sa propre défense. Jusqu’au jour étrange où ils acceptèrent. Ils lui dirent qu’elle était désormais prête à tracer sa propre voie. Toutefois, pour les besoins des premiers temps soulignèrent-ils, il faudrait qu’elle prenne un compagnon de route. Un excellent élément de leur formation martiale qui s’était montré ravi à l’idée de coopérer avec elle le temps de faire leurs preuves chacun afin d’accéder à de nouveaux statuts.

Elle avait bondi sur l’occasion bien entendu, saisissant sa chance d’enfin voir le monde, quitte à se débarrasser de la gêne qu’on lui mettrait dans les pattes en quelques minutes. Lui pas plus qu’elle ne devait avoir envie de suivre ce que ce profane considèrerait probablement comme une illuminée… Il serait alors aisé de leur prouver à tous qu’elle était largement à même de s’en sortir par elle-même.

Elle n’avait pas prévu le rituel de lien… Elle aurait du y songer mais… trop absorbée par la possibilité de fuir enfin sa cage dorée, cette possibilité n’avait tout simplement pas effleuré son esprit…

Par un beau jour du début de l’été, Gabriel Yuréas fut ainsi lié au service de dame Callirhoée Opaline, jurant de la protéger au péril de sa vie tandis que la demoiselle faisait serment de servir sa patrie avec diligence.

Ce fut le début du cauchemar…

Bien loin de s’entendre, les deux jeunes gens se déchirèrent dès leur rencontre. Il ne fallut quelques jours à la demoiselle pour découvrir qu’on le lui avait assigné en signe de punition pour lui, dans le seul but d’essayer de le calmer. La colère dans laquelle elle entra fit résonner les murs du domaine pendant plusieurs jours d’expressions toutes plus imagées les unes que les autres explicitant le fond de sa pensée. Elle tenta de fuir, mais lié par son pacte, il la suivit.

Et puis, l’ire des premiers jours apaisée, elle consentit à essayer de faire connaissance. Comme il le lui avait judicieusement fait remarquer, ils allaient devoir passer un bon moment ensemble, autant tenter de rendre les choses moins complexes… Tandis qu’elle tentait de lui expliquer l’importance de sa magie, les tenants et les aboutissants de son art, les raisons pour lesquelles tout cela lui tenait tant à cœur… Il ne comprit pas bien sûr… Comment envisager la possibilité d’un univers entier duquel on ne peut s’approcher ?

Il lui expliqua ses visions du monde, il lui expliqua la vie, il tenta de la rendre moins… pudibonde. Ils partagèrent leurs premières aventures. Ils se détestèrent. Ils s’accrochèrent. Ils s’aimèrent même une fois, source d’un malaise qui n’a toujours pas été percé à jour.

Ils grandirent. Ils vécurent les situations les plus invraisemblables. Ils apprirent à se connaître. Jusqu’à ce que le sort qui les liait tombe de lui-même. Ils avaient réussi ce qu’on attendait d’eux, ils étaient devenus aussi proches que ne peuvent l’être un garde du corps et sa protégée. Chacun pouvait désormais repartir de son côté…

Ils refusèrent de se séparer malgré la relation conflictuelle qu’ils aimaient à entretenir. Leur façon toute particulière de concevoir les missions leur attira bien des ennuis, mais ils n’en avaient cure, et continuèrent dans cette voie. Le travail efficace qu’ils fournissaient convainquit les autorités auxquelles ils étaient rattachés de les laisser en paix.

Voilà près de deux siècles que dure cette histoire.


En ce qui vous concerne

A quelle fréquence serez-vous présent sur le forum ?
Souvent

Comment avez-vous découvert le forum ?
Melpo’

Quelles remarques pouvez-vous formuler à propos de l’apparence du forum ?
Toujours aussi magnifique.



Test-RP


Deux jours déjà que la cérémonie avait eu lieu. Elle avait tenté par bien des moyens de se soustraire à la surveillance un peu trop oppressante de son garde du corps… En vain. Il jurait ses grands dieux qu’il n’y était pour rien, que le sortilège qu’on lui avait lancé l’obligeait à le faire, mais elle avait décidé de continuer à l’accuser, bien que consciente de la véracité de ses dires, afin de rejeter sur quelqu’un d’autre la frustration qui grandissait en elle.

Penchée sur son ouvrage, faisant courir la plume sur le papier pour noter les observations qu’elle avait eues lors de ses derniers essais magiques, elle pouvait parfaitement entendre pourtant derrière elle le guerrier qui s’occupait à une activité qu’elle ne voulait en rien connaître.

Tellement concentrée à sa tâche, elle sursauta lorsqu’une voix au timbre mâle s’éleva :

« On va faire un tour ? »

La demoiselle se raidit, crispa ses doigts sur la plume, émit un sifflement rageur entre ses lèvres. Ce qu’il pouvait être exaspérant…

« Je t’ai déjà expliqué trois fois aujourd’hui qu’il faut à tout prix que je note ces informations avant de les perdre ! Elles sont trop précieuses pour que je prenne un tel risque ! »

Un grognement dubitatif pour seule réponse. Peut être avait-il enfin compris l’importance qu’elle accordait à tout cela. Peut être allait-il finalement la laisser rédiger ses notes à sa guise sans l’interrompre sans cesse ! Deux interventions depuis ce matin ! C’était un comble.

Alors qu’elle reprenait méticuleusement son travail, un instinct l’avertit, une poussière de seconde avant qu’une main masculine ne s’empare de sa plume et ne la lui confisque. La fureur ne fit qu’un tour dans le sang de la demoiselle. Elle bondit sur ses pieds, se retournant, pointant un doigt accusateur vers Gabriel, prête à lui cracher à la figure toutes les pensées sympathiques qui l’animaient quand un doigt se posa sur ses lèvres, l’arrêtant instantanément dans son élan.

Troublée, elle ouvrit de grands yeux en observant celui qu’elle considérait comme son tortionnaire.

« Allons tu as une tête bien pleine en plus d'être bien faite n'est ce pas? Ce n'est pas une petite balade dans les jardins qui te fera tout oublier, au contraire ça organisera un peu tout ça.. Parce que permet moi de te dire que c'est très confus comme rapport... »

La colère disputa un moment à l’ébahissement. Voilà plusieurs jours déjà qu’elle passait par des émotions diverses et variées à une vitesse qui la surprenait un peu trop. Boudeuse, elle décida de se reprendre en main sérieusement avant de basculer dans un travers qui la hantait par trop.

Contournant le jeune homme sans mot dire, elle attrapa une cape posée sur le dossier d’un fauteuil, s’en revêtit et se dirigea à grands pas vers la sortie.

« Dépêche-toi un peu. Plus vite nous aurons satisfait à ton attente, plus vite je pourrai de nouveau réfléchir à ce qui est vraiment important ! »

Fulminante, elle ne put s’empêcher de noter le sourire ravi qui éclairait le visage de son garde du corps lorsqu’il lui ouvrit avec déférence la porte avant de s’effacer pour lui laisser le passage.

Tandis qu’elle le dépassait, elle sentit soudain un souffle chaud contre sa gorge, accompagné d’un murmure enjôleur qui lui tira un frisson caché à grand peine.

« Méfie toi, tu risquerais d’y prendre goût… »

Les choses allaient être complexes…

* * *



NB : Gabriel arrive bientôt =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Camelle Elwhang

♘ | Elh

________________

avatar
________________


Race : Séraphin-Démon Commun
Classe : Archère.
Métier : Intendante de l'Alliance- Assassin perdue.
Croyances : Déesse de l'Equinoxe.
Groupe : Alliance- Alliance des Ombres.

Âge : 23 ans.

Messages : 542

Fiche de Personnage : Ne clique pas

Histoire de Personnage : "L'Ambition est née de rêves brisés":
- Diffusion
-Proposition



MessageSujet: Re: Callirhoée Opaline   Mar 11 Oct 2011 - 14:17

BONJOUR ET PAS BIENVENUE !
GAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAARDE A VOUS !

Que dire ?
Ignoble, affreux, cruauté visuelle, délire linguistique, débris de phrase, poubelle littéraire ! IMMONDE!
*Next*
Non plus sérieusement, tu n'es pas ma sœur pour rien Very Happy
Si tu veux des commentaires approfondit pour ton histoire, réfère toi à la fiche de Gabriel.
En tout cas vous m'avez l'air d'un duo bien sympathique ! Pour vu que ça dure ^^



Attend la valide de Clauclau et tu pourras rp :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Clause Vaneslander



________________

avatar
________________


Race : Syrinx-Seirdan
Classe : ex-Invocateur
Métier : Chasseur de vampire
Croyances : Lui même
Groupe : L'ordre du Sang Clair

Âge : 126 ans

Messages : 186


MessageSujet: Re: Callirhoée Opaline   Mer 12 Oct 2011 - 20:53

R.A.S.

2e validation,

bon jeu ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: Callirhoée Opaline   

Revenir en haut Aller en bas
 

Callirhoée Opaline

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Prologue :: Registre des personnages :: Fiches validées-