''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Dáinsleif Escher

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Dáinsleif Escher



________________


________________


Race : Humain
Classe : Berserker
Métier : Mercenaire
Croyances : Athée
Groupe : Solitaire

Âge : 21 ans

Messages : 13


MessageSujet: Dáinsleif Escher   Jeu 3 Nov 2011 - 23:53

* * *

Personnage


Nom : Escher
Prénom : Dáinsleif
Rang : Mercenaire

Âge : 21 ans
Sexe : Mâle

Race : Humain
Classe : Berserker. (Au premier abord, il a tout d'une lame noire mais ne possède aucun pouvoir magique. Il est un être humain lambda qui, pour une raison inconnue de lui-même, est capable de prouesses guerrières phénoménales. Surtout lorsqu'il entre dans un état de rage dis Berserk, au péril de sa santé physique et mentale. On peut devenir Berserker, mais le plus souvent, on le né.)
Métier : Mercenaire
Croyances : Athée
Groupe : Solitaire

Équipement : Solide tenue de cuir complète agrémentée de quelques pièces métalliques comme les épaulières par exemple ainsi qu'une grande cape de lin noire. Sa gigantesque épée à double tranchant ainsi qu'un couteau de chasse. Sa besace qui contient divers objets qu'il trouve par ci par la, et bien-sûr sa bourse.
Talents de combat : Il s'est échiné toute sa vie à manier parfaitement des épées trop grandes pour lui. Aujourd'hui qu'il est adulte, il manie une épée tellement grande qu'il a fallut la faire forgée spécialement; il pense être le seul à avoir reçu l'entrainement adéquat pour la manier correctement. Son style est rudimentaire mais efficace; se basant surtout sur le potentiel destructeur de ses coups. De part la taille de son épée peu commune, il invente souvent des passes d'armes fantaisistes et instinctive tel que de se cacher derrière sa lame pour s'abriter d'une salve de flèche ou d'une boule de feu. Il n'en ressort pas toujours indemne (quelques flèche parviennent à l'atteindre ou la boule de feu chauffe tellement le métal que Dáinsleif s'y brûle), mais innove toujours selon les situation.
Talents de magie : Trop compliqué pour lui.
Talents divers : Sculpte de jolies figurines en bois avec son couteau de chasse.
Pouvoirs particuliers : Berserk (ça compte?)

Apparence physique : Dáinsleif Escher mesure un mètre quatre-vingt cinq. Assez grand pour faire peur aux enfants, mais pas assez pour être un géant. Ses yeux sont la partie de son corps la plus mystérieuse: il passe du vert au marron puis au noir selon son état d'esprit. Certains disent que ça ne dépend en fait que de l'éclairage et donc de l'inclinaison de sa tête, mais cela sont des démystificateurs.
Il a des cheveux châtain très foncés (presque noirs) coupés cours est très difficiles à discipliner. d'ailleurs, il ne s'en préoccupe pas: il fait juste en sorte qu'aucune mèche ne vienne tomber devant ses yeux lorsqu'il s'en occupe (rarement donc).
Toujours habillé dans des couleurs sombres (il a une affection pour le noir), il trouve ce "style" adapté à n'importe quelle situation de camouflage (il n'a jamais vu de neige) et peut ainsi sortir plus discrètement d'une taverne en pleine nuit.
Inutile de dire qu'il est très musclé. Par une musculature d'orc, loin s'en faut, mais une musculature puissante et sèche. S'il portait des vêtements amples, on ne pourrait presque pas discerner que c'est un grand guerrier. Large d'épaule, souvent une expression neutre sur son visage carré, il pourrait paraitre séduisant. Mais le reste de son corps bardé de cicatrice raconte de bien horrible histoire de batailles plus ou moins violente.

Caractère, personnalité : Dáinsleif, au premier abord, pourrait paraitre simplement froid et un peu brute. Mais cette première couche est en réalité le fruit d'une rumination perpétuelle de sa haine et de sa lassitude, pour ne pas dire sa fatigue envers l'espèce humaine. Misanthrope dans l'âme? Non. Il dort volontiers dans la grange d'un fermier après une maigre assiette de gruau, en échange de quelques travaux de ferme. Sa haine du genre humain est en fait bien irrationnelle, jugez donc: il déteste les hommes pour leurs vices qu'ils tentent de cacher sous des coussins de velours. Si un Tyran décide d'exécuter en place publique quelqu'un ayant émis une opinion contre son gouvernement, il clamera que c'est pour le bien de tous. Alors que si un démon (il n'en a jamais vu mais ce l'imagine) arrache la tête de quelqu'un pour répandre son sang et danser autour, il admettra que c'est pas pure plaisir. Bref, Dáinsleif haïs l'hypocrisie humaine et serre les dents de rage en pensant qu'il appartient à cette espèce. Et son angoisse est d'être jugé comme tel par les autres races.
Pour sa mentalité général, Dáinsleif est loin d'être un sombre personnage; il discute souvent avec les autres soldats de son camps, dans les tavernes, et dans les rares fête auxquelles il est invité après avoir participé à la victoire d'un noble quelconque. Pour sûr, il n'aime pas trop la foule, ne se sentant pas libre de ses mouvement. Mais sa mentalité générale apparente est celle d'un mercenaire lambda.
Quelques sujets l'importunent toutefois; comme la rumeurs selon laquelle il aurait de lointains parents démons, et pourquoi il n'aborde jamais les femmes. La réponse à la première rumeur est évidente: il n'en sait rien et s'en fiche. La réponse à la deuxième affirmation est un peu plus compliquée...
Lorsqu'il a affaire à une femme, il ne sait pas comment lui parler, ni quoi faire de spéciale. Il possède une libido bien-sur; mais celle ci est rapidement noyée dans la violence de ses combats, sous l'effusion de testostérone. Autre fait remarquable; il perd toute capacité à s'enrager lorsqu'il a affaire à une femme.
Il les évite donc, le plus possible, et s'en accommode très bien depuis toute ces années.
Son intelligence est sans doute moyenne, mais son esprit est étrangement développé: sinon il ne pourrait pas avoir une tel réflexion sur l'espèce humaine.
Il a du mal en calcul mental, une mémoire sélective pas toujours pratique, et une méconnaissance, pour le moment, des autres races qui peuplent le monde. Ses notions de géographie se limitent simplement à savoir ou se situent les point cardinaux.

Histoire : Dáinsleif Escher est né en Feleth, quelque-part dans un village, près d'une foret dense que de rares bûcherons exploitaient. Il est né d'une famille de fermiers; ayant attendus et essayé maint et maint fois d'avoir un enfant. Et au jour ou ils se décidèrent à aller voir le guérisseur du village; celui ci leur annonça deux nouvelle pourtant contradictoires après examens: "Madame, vous êtes enceinte. Monsieur... Vous être stérile désormais, et cela risque d'aggraver votre impuissance."
Sa mère avait pleuré de joie se jour la, et son père avait sourit, malgré un visage triste; triste d'avoir perdu une grosse partie de ce qui faisait sa virilité. Et tout l'argent qu'ils avaient économisé durant toute ses années, servit à donner la meilleures éducation possible à Dáinsleif; afin qu'il puisse devenir quelqu'un d'important, et qu'accessoirement, il entretienne ses parents dans leurs vieux jours...

Les tuteurs se succédèrent et le jeune homme suivit ses leçon sans grand engouement; sauf ses leçon d'escrime et de combat. Il était fait pour devenir un puissant guerrier. Ses parents avaient hoché la tête d'un air songeur en déclarant: "Ce monde est empli de danger. Et que notre enfant devienne un combattant ne fera que nous rassuré sur sa durée de vie.". Les cours lassants de lettres et de mathématiques s'estompèrent donc pour faire place à des cours d'épée, de musculation, d'équilibre, et de toute ces choses qui font d'un guerrier quelqu'un d'efficace.
Vers ses huit ans, Dáinsleif avait violemment insisté pour tenir une véritable épée, et non pas une épée pour enfant encore en phase d'entrainement. Personne dans le village n'aurait su refuser quelque chose au jeune garçon lorsqu'il lui prenait une crise de colère. Et cela inquiéta les hommes de religion du village qui le crurent posséder; mais d'après eux-même il n'en parut rien, juste une force latente ne se libérant que dans la rage. L'avis appuyé par les guérisseurs fut alors pris comme une vérité et les choses reprirent leurs cours. Dáinsleif s'entrainait dur, laissant de coté tous le reste ou presque. Et lorsqu'il fut en âge de porter une véritable épée (qu'il tenait déjà) il fit un caprice pour en tenir une plus grande encore. Son maitre d'arme lui prêta alors une lourde épée de cavalerie avec laquelle il s'entraina, mettant la même ardeur que d'habitude. Puis vint à nouveau une période ou il trouvait sont épée trop petite. Le maitre d'arme alors interloqué mais fier de son élève, lui fit cadeau d'une lourde épée de chevalier; le plus imposant modèle qu'il puisse trouver. Dáinsleif s'entraina de plus belle, tellement fier de pouvoir bientôt maitriser la plus terrible des épées. Mais d'où ce garçon tirait il sa hargne? Les guérisseurs mettaient cela sur le compte d'un esprit trop rebelle, d'un trop plein de chaleur de la jeunesse, et du syndrome de l'enfant unique. Les prêtre eux, dirent aux parents que leur bébé avait aspiré tout entier la virilité de son père et s'en trouvait alors teigneux comme deux homme; expliquant par la même l'impuissance et l'infertilité de Escher le père. Peu importe de toute façon, car le jeune homme était néanmoins aimable; ne rechignant jamais aux ordres de ses parents ou des plus vieux que lui. Sans doute sa confiance en sa force guerrière exacerbée lui permettait elle de ne rien prendre comme une atteinte à son égo.

Vers ses seize ans, il fut brusquement réveillé, en pleine nuit, par des cris d'effrois.
Il pris son épée, par reflex, et sortit dans la rue, de la ou venaient les cris. Chacun courrait en tout sens, hurlant à la fuite pour tous.
Le jeune homme regarda alors dans la direction d'où venait le gros du bruit; le puits du village était entrain d'être... Dévissé? Par une sorte de gigantesque créature dont la débilité ne semblait avoir d'égale que sa force brute.
Dáinsleif, fort de son entrainement et confiant, fonça alors tête baissée vers le monstre; armant sa lame dans son dos afin de donner le coup descendant le plus puissant possible. Le monstre se retourna, alerté sans doute par le cri de guerre du jeune épéiste. Le coup porté eut pour effet de lui couper le bras droit, que la bête avait levé dans un reflex de protection. En temps normal, une blessure aussi terrible aurait fait abdiquer l'adversaire. Mais la chose semblait tellement lente d'esprit que la douleur ne sembla même pas arriver à son cerveau. Il envoya valser Dáinsleif d'un puissant revers de son autre bras.
Celui ci fut violemment propulsé dans les airs et sentit ses boyaux se tordre. Ensuite plus rien.
Il ouvrit un œil, puis l'autre, reprenant petit à petite conscience de ce qu'il s'était passé la veille... Oui, la veille, car un pâle rayon de soleil était venu caresser sa joue, c'était le matin. Il se redressa avec difficulté, il avait quelques cotes brisées. Il se trouvait dans le grenier défoncé de sa propre maison; après un vol plané de plusieurs dizaines de mètres. Il parvint à redescendre et ne trouva personne dans les rues: il se dirigea naturellement vers l'hôtel de ville, la ou les gens s'abritaient en général.
Il s'effondra de fatigue après avoir frappé à la porte.
Il se réveilla à nouveau, dans un lit cette fois, entouré de ses parents et de quelques guérisseurs.
L'un d'eux dit alors avec une voix qui se voulaient réconfortante: "Dáinsleif... Nous savons ta force, mais tu n'aurais pas dû t'attaquer à ce Troll!... Cela dit, grâce à toi, nous avons put récupéré les précieux ingrédients alchimiques de son sang et de son bras que tu as tranché. Nous t'en sommes reconnaissant. C'est grâce à cela aussi que nous avons pu te sauver."

La convalescence de Dáinsleif dura quelques semaines: trop longtemps à son gout en tout cas.
Et c'est au moment ou les guérisseurs décidèrent qu'il pourrait partir, que le jeune homme alla voir le forgeron du village. Lui demandant de forger une épée suffisamment grande et puissante pour trancher un Dragon: le Dragon étant la créature la plus puissante qui vint à l'esprit du jeune homme, même si il doutait encore de l'existence d'une tel créature.
Sa défaite (puisqu'il considérait que s'en était une) contre le troll sauvage avait brisé sa conviction d'être un puissant parmi les plus fort.
Et le forgeron accepta, sauvé lui même par le sang du troll que Dáinsleif avait apporté au village sans le vouloir vraiment.
Dáinsleif se remettaient en question sans cesse; s'entrainant dur, encore et encore pour être plus fort, pour manier une épée plus lourde encore. Sa souffrance physique à l'entrainement était à la dimension de son bouleversement psychologique. Ses parents ne savaient rien de son projet, occupés à rebâtir leur maison.

Lorsque la lame fut enfin prête, le forgeron demanda au guerrier quel nom il désirait lui donner: c'était une tradition importante semblait il... Dáinsleif snoba complétement l'invitation du forgeron, et s'exclama qu'une épée n'avait pas de nom, qu'elle était simplement le catalyseur de la puissance de son porteur.
Il se précipita alors à la recherche du troll, quittant son village pour la première fois. Inutile d'être chasseur hors pair pour suivre un troll. Partout des arbres arraché, des routes saccagées et de nombreuse goute de sang.
Au bout de quelques heures de marche; Dáinsleif aperçut soudain la silhouette de la bête, assise la, sur un rocher, tournant le dos à la route, contemplant la course du soleil... Le jeune homme ne connaissait rien du comportement de ces créature, et il pris cela comme un excès de confiance en lui même de la part du Troll. Car si il était bien une leçon que le jeune homme avait retenue, c'était bien que l'on était jamais sûr d'être le plus puissant.
Il s'approcha donc prudemment de la bête et observa un fait des plus étrange; elle avait encore ses deux bras... Mais les traces de sang ne trompaient guère, il s'agissait du même troll.
Haussant vaguement les épaules, Dáinsleif arma sa terrible épée et fonça en direction du monstre, le prenant par surprise. Il parvint alors, d'un seul coup, à lui trancher la tête... Il était en admiration devant sa nouvelle arme, assez énorme pour qu'il s'en fasse un abris en cas de pluie pensait il.
Il fut tiré de ses rêverie par une impressionnante claque qu'il reçut en plein visage. Le corps du monstre se mouvait encore? Comment était-ce possible.
Lâchant la tête, Dáinsleif se tourna à nouveau vers le corps qui semblait aveugle et partit à l'assaut, lui transperçant le cœur, prolongeant son geste jusqu'au sol ou il planta le bout de sa lame...
Il respirait avec difficulté, essoufflé: il avait besoin d'entrainement, encore, pour manier son épée sans être aussi vite fatigué. Il retira sa lame, la rangea dans son dos et empoigna la tête inanimée, la ramenant au village comme trophée.

Une fois sur place, tous se tournèrent vers lui, cessant leur travaux de rénovation... Il avait brandit la tête du troll au-dessus de lui et avait crié sa victoire sur la bête. Il fut applaudit, et un alchimiste plutôt vieux vint prendre le trophée afin d'en tirer les plus miraculeuses potions. Mais les hourra se transformèrent en hurlement. Et le jeune guerrier se retourna, confronter à un troll extrêmement en colère, et possédant une tête minuscule, comme encore entrain de repousser. Pris de dégout, il sortit tout de même son épée mais se pris une violente frappe qui l'envoya s'écraser contre le puits pourtant fraichement reconstruit. Un prêtre qui n'avait pas fuis tenta de prévenir Dáinsleif de quelque chose, mais il n'y prêta pas attention, préférant combattre le monstre.
Le troll détruisait tout ce qui lui tombait sous la main, tout ce que les villageois essayaient de reconstruire.Et c'était sa faute, la faute de Dáinsleif... Pris d'une rage nouvelle il courut vers la bête et la trancha en deux... Puis encore en deux puis encore et encore et encore... Fou furieux, ses yeux pour peu qu'on ai pu les voir, étaient d'un vert presque émeraude. Il voyait bien les morceau de la bête essayer de se ressouder, mais il continuait de trancher, sentant ses muscles le brûler. Sentant aussi son esprit conscient s'évader de son corps, un peu comme si il n'était que le marionnettiste de son corps, sans plus ressentir la douleur ou la fatigue.
Le prêtre hurla alors à l'attention des parents de Dáinsleif qui étaient resté dehors: "La chaux! Vite! Lancez un baril sur la... Sur les reste du troll! Ça devrait le dissoudre pour de bon! ".
Le père du jeune homme s'exécuta alors et lança dans un gémissement d'effort un baril rempli de chaux bien blanche sur les restes du monstre.
Dáinsleif lacérait toujours avec rage, son épée écrabouilla le tonneau comme si il n'avait était qu'un mince obstacle entre lui et son ennemi. L'extrême basicité de la chaux eut pour effet de ronger les chairs du monstre, dégagent une odeur répugnante. Le jeune homme fut sauver in extrémis par sa mère qui avait agrippé son bras pour éviter que ses bottes et une partie de ses pied ne soit entamés par le dangereux produit. Au contacte de sa mère, la furie de Dáinsleif avait cessé et ses yeux s'était drastiquement assombris avant qu'il ne tombe à nouveau dans l'inconscience.

Il se réveilla trois jours après, chez le plus ancien guérisseur du village. Dáinsleif pris le temps pour se réveiller et estimé la douleur de ses muscles entièrement recouverts de bandages.
Et quelques minutes plus tard, le guérisseur apparut et dit: "Ah. Enfin réveillé mon petit."
Il lui expliqua alors ce qu'il s'était passé, et conclut en haussant les épaules. "Mon petit, ce qui s'est produit ce jour la en toi à peut être une explication rationnelle... Mais dans un jargon plus... Mystique. Tu es ce que l'on appelle un Berserker."
Devant se terme, Dáinsleif resta perplexe; il entendit les explication du guérisseur si cultivé. Il était rentré dans une sorte de transe meurtrière? La tension musculaire qu'il produisait était trop forte pour son propre corps? Il risquait sa vie en s'enrageant de la sorte? Tout cela lui parut difficile à avaler, mais il le fit, se faisant une raison. L'homme de médecine soupira alors et dit: "Entraine toi dure pour que ton corps supporte mieux ce sale traitement, trouve la paix intérieure si tu le peux... C'est tout ce que tu peux faire pour augmenter tes chance de survivre à ton prochain Berserk..."
Dáinsleif resta un jour de plus à écouter le guérisseur, à se remettre mentalement...

Quelques années plus tard; c'était déjà un homme; il avait vingt et un ans et s'apprêtait à partir de son village. Les maigre revenus de ses parents ne suffisaient plus; l'ensemble du village le considérait au pire comme un démon et au mieux comme un malade mental... Il décida alors de devenir mercenaire afin d'envoyer de l'argent à sa famille, et afin de découvrir le monde pour savoir si il était une explication à son statut de... Berserker.



En ce qui vous concerne

A quelle fréquence serez-vous présent sur le forum ?
Entant que bibliothécaire municipale, je suis souvent derrière un Ordinateur muni d'internet. Et je ne risque rien en disant ici que je peux tout à fait venir faire un tour pendant mes heures de travail.
Je pense être assez présent donc.

Comment avez-vous découvert le forum ?
En flânant sur mon moteur de recherche.

Quelles remarques pouvez-vous formuler à propos de l’apparence du forum ?
Très beau. On se croirait dans l'univers de Demon's Souls agrémenté d'un peu de Shadow Of The Colossus, rehaussé avec une pointe de Limbo; le tout servit sur un plateau merveilleusement médievalo-fantastique. Et je trouve que "le violoniste" ressemble fort à un fanart de Lestat entrain de jouer du violon, comme dans le livre "Lestat le vampire" ou le film très controversé "La reine des damnés".


Test-RP

Dáinsleif arriva au lieu de rendez vous. La colline isolée sur laquelle il se trouvait devait être particulièrement visible depuis n'importe quel point d'observation. Il n'eut pas la présence d'esprit de craindre une embuscade, mais pensa plutôt à une facilité pour son employeur de le retrouver...
Il attendit longtemps... Trop longtemps à son gout. Il avait retiré son épée de son dos et l'avait planté dans le sol, s'y adossant pour se reposer un peu. Quelques minutes plus tard, une voix le tira de son demi-sommeil: il se redressa le plus vite possible et observa la silhouette encapuchonnée qui se trouvait devant lui.
*Mince, je donne pas une image très professionnelle la...*
Il s'épousseta et et posa la main sur la poignet de son épée, attendant de connaitre la nature de sa mission.
ôtant son capuchon, la jeune femme, puisque s'en était une, afficha un sourire sévère. Elle s'agaça du manque de discipline de l'homme qu'elle avait engagé en celui ci, pantois, ne sut que répondre.
La demoiselle lui expliqua alors qu'une bande de jeunes brigands avaient investit sa maison et qu'elle le paierait cent pièce d'or pour les faire partir.
Dáinsleif se gratta légèrement la tête.
*Pourquoi elle n'appelle pas la garde? Elle aurait des choses à se reprocher elle même?*
Il haussa les épaules et fit oui de la tête. Son employeuse lui demanda alors si il devinait pourquoi elle ne pouvait pas faire déguerpir les brigands elle même.
Le guerrier n'en savait rien, mais il se hasarda à répondre.


-"Hé bien... Parce que vous êtes une femme, vous savez pas vous battre."

Il se prit alors une claque monumentale qui fit un bruit très sec. Il en resta sonné, plus mentalement que physiquement. Les femmes l'effrayaient quelques peux des fois... Et celle ci rétorqua qu'elle était cent fois assez forte pour le faire elle même, mais qu'elle ne voulait pas d'ennuis avec la garde. Alors qu'un étranger pouvait très bien s'en charger puis disparaitre.

-"Dé... Désolé..."

Bafouillant son excuse, un peu refroidit par la claque qu'il venait de recevoir, Dáinsleif reprit son épée, la rangea dans son dos et suivit de plusieurs pas en derrière la demoiselle. Il avait hâte qu'elle s'en aille...
Il préférait encore affronter les trois brigands.



* * *


Dernière édition par Dáinsleif Escher le Sam 5 Nov 2011 - 19:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Camelle Elwhang

♘ | Elh

________________

avatar
________________


Race : Séraphin-Démon Commun
Classe : Archère.
Métier : Intendante de l'Alliance- Assassin perdue.
Croyances : Déesse de l'Equinoxe.
Groupe : Alliance- Alliance des Ombres.

Âge : 23 ans.

Messages : 542

Fiche de Personnage : Ne clique pas

Histoire de Personnage : "L'Ambition est née de rêves brisés":
- Diffusion
-Proposition



MessageSujet: Re: Dáinsleif Escher   Sam 5 Nov 2011 - 14:26

BONJOUR ET...non pas bienvenu, je me répèterai.

Eh bien! Quelle fiche mes enfants! Très complètes, cohérente du début jusqu'à la fin. J'aime beaucoup, car malgré la force quasi surhumaine, on sent une faiblesse d'esprit, une faille où peut être quelques mots peuvent tout faire basculer. Et ces crises de colères lui confère une certaine instabilité! On voit de suite que c'est assez travaillé, ça fait plaisir.
Cependant, il reste quelques petits détails mineurs à revoir ou à modifier:

→ La térébenthine n'existe pas encore. Bien que cela soit à base de plantes, à l'époque le mélange n'existait pas. De plus, trouver un tonneau plein chez des paysans... C'est assez bizarre je te l'avoue x)

→ Je te propose de rentrer dans le groupe de l'Alliance puisque tu veux faire mercenaire. Certes, ce n'est pas tout à fait la même chose avec chasseur de prime mais c'est tout aussi bien rémunéré (voir plus) et je pense que ce serait mieux au niveau de ton personnage. Mais ce n'est qu'un conseil ^^

Pour finir, je ferais passer au Violoniste ta vision de son personnage, je suis persuadée qu'il sera ravi HAHA!

A bientôt pour la validation,
Ta future administratrice favorite,
Camelle ☺
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dáinsleif Escher



________________


________________


Race : Humain
Classe : Berserker
Métier : Mercenaire
Croyances : Athée
Groupe : Solitaire

Âge : 21 ans

Messages : 13


MessageSujet: Re: Dáinsleif Escher   Sam 5 Nov 2011 - 19:03

Que d'éloges que d'éloges!
Tu mériterais d'être présidente de mon fanclub! \o/

Pour la térébenthine j'avais moi même un doute, mais puisque tu le confirme, je te propose de la chaux. Si les villageois étaient entrain de reconstruire il serait normal de trouver des barils de chaux je pense.
Et puis c'est assez corrosif pour dissoudre un Troll ou une boule de Bowling! Very Happy

Pour l'alliance je ne sais pas trop. Dáinsleif est sans doute trop méconnaissant du monde dit "extérieur" pour lui. Alors rejoindre un tel groupe ne lui ressemble pas; il est trop... Barbare(?) Pour avoir une réelle volonté philosophique ou politique. A moins qu'il se soit laisser bêtement endoctriner... XD Mais bon.

Je modifie de-suite pour le coup de la chaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Camelle Elwhang

♘ | Elh

________________

avatar
________________


Race : Séraphin-Démon Commun
Classe : Archère.
Métier : Intendante de l'Alliance- Assassin perdue.
Croyances : Déesse de l'Equinoxe.
Groupe : Alliance- Alliance des Ombres.

Âge : 23 ans.

Messages : 542

Fiche de Personnage : Ne clique pas

Histoire de Personnage : "L'Ambition est née de rêves brisés":
- Diffusion
-Proposition



MessageSujet: Re: Dáinsleif Escher   Sam 5 Nov 2011 - 20:47

Eh bien ça me va pour moi Wink
La chaux c'est parfait :)

PAR LE POUVOIR DU GRAND GNUF:



Le rp est à toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: Dáinsleif Escher   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dáinsleif Escher

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Prologue :: Registre des personnages :: Fiches validées-