''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Aquilae, une colombe dans la plume, un corbeau dans les pensées.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité

________________


________________



MessageSujet: Aquilae, une colombe dans la plume, un corbeau dans les pensées.   Mer 9 Nov 2011 - 20:14

Personnage[/center]


Nom :LaColombe
Prénom :Aquilae
Rang : LeCorbeau

Âge :30
Sexe :♂

Race :Humain
Classe :Assassin/Maître Lame
Métier : Mercenaire
Croyances :Dieu de la Guerre
Groupe : S.B.

Équipement :Une légère armure de cuir est à peu près tout ce qu'il possède pour se protéger, pourquoi s'encombrer de lourdes protections alors que le plus simple est de se glisser furtivement derrière son adversaire pour le tuer ? Deux arme entre le cimeterre et l'épée longue ballottent à sa taille, l'une à la lame aussi noire que la nuit se nomme Crixus, l'autre blanche comme neige est appelé Gabriel, il ne combat jamais avec les deux épées en même temps sauf en cas d'urgence, et une arbalète de taille moyenne( et donc de portée moyenne) est fixé sur son dos. Une capuche est cousu barbarement à son col. En cas de problème, deux dagues sont fixés à ses poignets, mais pas n'importe quel type de dagues, on appelle ce type d'armes des dacra. Leur mécanisme est un peu spécial car elle ne blesse pas la proie sur son envellope charnelle, mais au plus profond de son essence magique, l'arrachant de force à ce corps humain pour l'envoyer retourner à sa source originelle, autant dire que c'est plutôt efficace. Pourtant, toute médaille à son revers et celle là en possède un bien particulier, étant donné que la victime ne meure pas "naturellement", le manieur de l'arme doit en payer les conséquence. Une douleur inouïe se propage dans son esprit, la force change en fonction de l'âge de la personne tuée, car c'est toutes les souffrances qu'elle aurait subit dans sa vie qui se concentrent en une seule sur l'assassin, mais des facteurs comme l'adrénaline ou la rage peuvent permettre d'oublier cette conséquence pendant le feu de l'action, mais elle viendra quand même, après. Au cas ou il faudrait se battre plus "sérieusement" lors de missions plus complexes, il dissimule toujours une armure métallique mais pronant toujours la souplesse et n'entravant pas ses mouvements.

Talents de combat : C'est spadassin comme on n'en voit plus, maître de l'escrime et de tout autres disciplines nécessitant l'usage d'une lame il est néanmoint malaisé avec les armes d'hast telle que les lances, hallebardes et autres. Né avec un don certains pour les acrobaties, son adresse est une de ses principales qualités au combat, virevoltant, insaisissable... L'escalade par exemple, est quelque chose d'aussi naturel que respirer pour lui. Etant avant tout un assassin, la discretion lui est utile, sachant se fondre parmis les ombres avant de trancher la gorge de sa cible. Chasseur averti, il est très perspicace et à un talent pour le pistage et l'archerie. Très doué entre autre pour le combat à mains nues, il sait ou frapper et comment réagir en cas de désarmement. Comme cité plus haut, il est très doué avec les armes à distances, mais n'utilisant que son arbalète, il est un peu "rouillé" à force d'utiliser le même outils. Si par hasard il se devait d'utiliser d'autre type comme l'arc, l'arbalète lourde, la fronde ou autres, il lui faudrait un bon bout de temps avant qu'il s'y ré-habitue.
Talents de magie : Nuls, il n'a jamais été intéressé par cet art.

Talents divers : Fauconnerie, c'est une aisance naturelle qu'il a avec les oiseaux, en particulier les colombes et les corbeaux, un signe de déséquilibre mental ? Le noir et le blanc ? Bref il est souvent accompagné de ces deux oiseaux même si il lui arrive d'apprivoiser d'autres types de volatiles. Sinon, il saute assez haut, disons que bondir de toits en toits lui est aisé et il manipule facilement tout ce qui est dans le naval.
Outre tout cela, il possède un autre don de la nature, bien qu'il ne soit pas très utile, qui est celui du chant. Sa voix est d'un type comme on en rencontre rarement, pouvant aussi bien adopter des tons grâves que aigus s'approchants un peu de ceux des femmes.
Pouvoirs particuliers :

Apparence physique : Apparence physique : Un tignasse noiratre, plus noire que la moyenne, surement due à toute la crasse qui la recouvre, surplombe sa tête. Un visage dur, ou on peut directement lire dans ses yeux que sa stature imposante ne lui sert pas qu'à rouler des mécaniques. Ses iris peuve laisser penser à une mer tourmenté, exprimant les horreurs qu'il a dut subir pour en arriver là. Sa peau est basanée, peut-être descendant lointain d'un démon ou quoique ce soit, pouvant ainsi pousser les gens à éprouver une sorte de rejet, étant donné que les gens différents sont rarements acceuillis à bras ouverts dans le monde ou nous vivons. Bien qu'assez impressionant au premier coup d'oeil, il a une silouette plutôt svelte, ses muscles pourtant fin prouvant son agilité hors du commun. Malgrés tout, le pire, ce qui pousse même les catins à refuser de son or, sont les horribles cicatrices qui parcourent tout son corps, surtout celle en forme de croix dans son dos.


Caractère, personnalité :Savez-vous pourquoi ses frères d'arme le nomment LeCorbeau ? Première, du à son nom et ensuite à cause de son style de combat. Sa cape noire voletant au grés du vent à chacun de ses mouvements et le sombre de sa lame ajoutés à sa grâce naturelle au combat peuvent laisser image au vol d'un oiseau. Son tempérament solitaire additionés à cela ne peux donne qu'une comparaison avec le corbeau compte tenu de son nom de famille. Malgrés toutes ses aptitudes physiques ce n'est pas un très grand orrateur, malgré sa grand gueule, et n'a pas un niveau de culture très élevé. Disons qu'il sait lire, écrire et connait le minimum de chose à savoir sur les terres de feleth. Bien qu'il ait un caractère plutôt obscure, il lui arrive parfois de se relacher et lorsqu'il se sait seul, de chanter. Une dernière chose sur cet étrange personnage, son esprit n'est pas des plus saints voyez-vous, les années de tortures ont ravagés sont cerveau. Même si une part de lui même est revenu lors d'un puissant choc émotionnel, il lui reste toujours une part de folie, quelque chose qui ne partira jamais.

Histoire :

Son histoire n'est pas des plus communes, né dans un village du monde du milieu et élevé dans la demeure des seigneurs de la région. Sa vie commença paisiblement, grâce au métier de sa mère, servante dans le château, il fut logé et reçu une éducation appréciable. Très tôt, il commença à faire preuve de capacités physiques étonnantes et ne tarda pas à attirer l'attention de ses maîtres. Alors, on l'arracha au cocon familiale pour lui enseigner le métier des armes diverses et variées, de l'épée à la masse en passant par l'arc, l'arbalète ou même le fouet. Il devint rapidement ambidextre et développa une certaine habilité avec les armes exotiques comme les cimeterres. Malheureusement, il démontra une forte maladresse avec les armes d'hast, se blessant lui-même ou quelqu'un d'autre à chaque fois qu'il posait les mains dessus.

Cette formation dura jusqu'à ses 20 ans, ensuite il fut torturé pendant quatre longues années, sans jamais en savoir la raison. Connaissant chaque parcelle du corps humain, ses bourreaux lui firent subir les pires souffrances, marquant son corps d'innombrables blessures, dont ils ravivaient la flamme de douleur avant qu'elles ne puissent cicatriser. En sens, ce fut un mal pour un bien, à la fin, il ne ressentit plus rien, son esprit se divisa puis se remodela pour devenir celui d'un parfait petit soldat aux ordres de ceux qui l'avaient formé.

Une fois libéré, il ne resta pas longtemps au château, pour se faire enrôler parmi les capes blanches, devenant ainsi un des meilleurs chiens du royaume. En deux ans, il participa à deux grandes batailles contre la rébellion et les deux fois il fut parmi ceux ayant tué le plus d'opposants. Il semblait qu'on lui ait volé son âme et la parole en même temps que sa jeunesse. On ne tarda pas à le surnommer LeCorbeau, autant parmi les rangs ennemis qu'amis, ses ailes étaient ses armes, comme les oiseaux brassent l'air en les agitant, il brassait la mort en agitant ses instruments. Le vent de la mort fut aussi un de ses surnoms, ils s'entassaient, tantôt à propos de son caractère, sa manière de tuer ou son apparence, mais chacun évoquaient la peur et la noirceur. Durant les années qu'il passa au service du roi, aucun son ne franchit ses lèvres, tant qu'on finit par le croire muet, jamais un cri ne retentit de sa bouche lors des affrontements, ni même un grognement. Son regard seul dissuadait les autres élites à tenter de le faire parler.

Il revint à son village natal au bout de deux ans, pour une mission, tuer une prisonnière. Une mission simple, le jour de son anniversaire, celui ou sa mère lui avait donné la vie. C'est à cette même date qu'il rendit à la magie l'âme de celle qui l'avait mis au monde. La pauvre femme avait été incarcérée pour "rébellion", elle avait demandé à revoir son fils. C'est aussi à ce moment-là qu'il se réveilla, qu'il regagna une partie de son esprit, même si la folie qui lui avait offert la douleur était toujours présente. Ce jour même, il découvrit les armes de son père, qui avait été tué par les mêmes personne qui l'avait arraché à sa famille, d'une très bonne facture, elles semblaient avoir une âme être faites pour lui. Toute de noir.

C'est avec elles qu'il tua chaque habitant du château o* il avait grandi, c'est avec elle qu'il déchira la cape blanche qu'il avait porté pendant trois printemps et c'est aussi avec elle qu'il versa le plus de sang. Ce fut un des plus grands massacre qu'il avait perpétré, mais ses bourreaux avaient prévu une telle situation et avaient engagé un mercenaire et à cause de cela une tête parvint à s'enfuir.

Pendant quatre années il le traqua sans cesse et à travers toutes les terres, son état de déserteur ne faisait que rendre la tâche plus ardue, ses anciens frères d'arme le traquèrent avec la même hargne qu'ils avaient à tuer des rebelles à ses cotés trois ans plus tôt. Un jour, il entendit parler d'une "confrérie" réunissant les parias de la société, meurtriers, voleurs, recherchés, évadés. Tous étaient accueillis dans cette guilde, devenant mercenaires en échange de la sécurité. C'est grâce au mercenaire qu'il avait combattu qu'Aquilae entra dans la guilde, son adversaire ayant trouvé ses capacités admirables et surtout les horreurs qu'il avait vécue.

C'est ainsi qu'il rejoignit La Confrérie Des Ombres, toujours à la recherche de la dernière tête.




En ce qui vous concerne

A quelle fréquence serez-vous présent sur le forum ?

Comment avez-vous découvert le forum ?

Quelles remarques pouvez-vous formuler à propos de l’apparence du forum ?

[désolé pour les fautes j'arrive plus à aller sur BP.

Test-RP

" Il fait sombre, les plaintes de mon corps ne se sont toujours pas tue. Peu importe. Je dois tuer cette femme, je dois servir. Pourtant, j'ai l'étrange impression de connaître ses yeux gris et cette peau basanée. Ce regard implorant. Ces joues sur lesquels des larmes roulent. Inconsciemment je dégaine, mon corps à agit de lui-même. Malgré les troubles de mon esprit, je dois garder en tête que je ne suis qu'une machine, aucun droit de penser, sinon, toutes ces années de souffrance risqueraient de recommencer. Je ne veux pas cela, certaines de mes plaies ne se sont pas encore refermées et ne le feront surement pas avant des semaines. Je suis marqué à vie, tel une bête, je ne suis rien de plus à présent. Mais pourtant les cris de détresse de cette femme font résonner mon âme. Dans un geste désespéré, la moribonde se jette sur moi et m'arrache mon arme. J'ai relâché ma concentration un bref instant et celle qui est à présent mon adversaire a gagnée un moyen de protéger sa misérable vie autrement qu'avec des hurlements dont le sens n'atteint pas mon esprit. D'un geste vif je sors ma dague rouillée, ce n'était pas nécessaire, j'aurai très bien pu désarmer la malheureuse, mais mon "moi" intérieur est trop chamboulé pour réfléchir à d'autres méthodes. J'ai envie de vite en finir et d'aller soulager ma douleur. Une lueur de désespoir dans les yeux, la prisonnière pointe mon arme vers moi et me lance un bref avertissement. Stupide.

Avec la grâce d'un aigle, je m'abats sur ma proie qui tente vainement de parer. J'aurai dû prévoir les problèmes engendrés par la différence au niveau de la taille des lames. Après deux brèves passes d'armes, j'esquisse quelques pas en arrière et commence à tourner autour de ma cible, mes mouvements sont irréguliers et tel un vif colibri, mon rythme s'accélère. Attendant le bon moment pour frapper. Comme la chouette à la vue aiguisée, j'analyse pleinement mon ennemi dans l'espoir de trouver une faille. Je sens le vent dans mes cheveux, démêlant la longue tignasses qui s'est créée lors de ma "captivité". Enfin je trouve. Aussi vif qu'un groupe de vautour se jetant sur un cadavre frais, je plante la cuisse de la condamnée et exécute un mouvement vers le bas ayant pour effet d'ouvrir en longueur sa chair tendre. Un cri de douleur fait vriller mes tympans, je l'entends s'écrouler sur le sol, des bruits de frottement sur le sol m'indiquent qu'elle tente de se relever ou du moins de se mettre à genoux. Je baisse les yeux vers la femme et abat mon arme sur sa gorge. Soudain, je reconnais ce visage et pourtant mon cerveau refuse de m'empêcher de commettre ce crime. Je peux lire dans ses yeux qu'elle a lu dans les miens, je peux lire le pardon dans son regard. Les larmes coulent alors que la dague tranche la gorge de celle qui n'a jamais cessé de m'aimer. Les larmes coulent alors que je vole la vie de celle qui me l'a donné. Mes muscles flanchent, je tombe. Je ne peux empêcher les hurlements de rage de s'arracher à ma gorge....

C'est au tour de la haine de s'emparer de mon esprit, trahison ! La souffrance... Après tout ce que j'ai subi, pourquoi ? POURQUOI !? Je sens Le Corbeau reprendre le dessus sur mon esprit, tel une manifestation de ma rage. Lentement, je me relève et regarde mes armes, je ne pourrai pas réaliser quelconque vengeance avec ça, ni même tuer, maintenant ce ne sont que les instruments qui ont aidé ces bourreaux à tuer mère. De mes mains tremblantes, je me saisais de la poignée, ouvre la porte et sort, je sais où aller. Derrière la porte, un garde me jette un regard amusé

"Alors, sir ? Cette prisonnière. ?"

Mes doigts jaillissent pour s'enfoncer dans ses orbites dans un bruit de succions écoeurantes, les hurlements de ma victime déchirent le silence. Je ne l'achèverai pas. Le rythme de mes pas s'accélère, je marche, je trottine, je cours, je sprinte ! Les soldats n'ont pas le temps de réagir que je suis déjà plusieurs mètres devant, ma vitesse est telle que mon environnement n'est plus que de lignes droites. Ca ne me dérange pas, je connais si bien ce château que je pourrai m'y repérer les yeux fermés. J'y suis presque, j'ai la douce impression de sentir l'odeur du pain que mère faisait cuir au four. Le nombre de battements de mon coeur à la seconde augmente, je perds mon souffle, mes jambes cèdent sous l'excitation, je m'écroule pile sur la porte qui s'arrache à ses gonds. Ma vision revient à son état normal, il me faut reprendre mes repères, déjà les hommes se sont lancés à ma poursuite, le bruit de leurs bottes résonnent dans les couloirs.

Pas le temps de se reposer, je me lève d'un bond et inspecte les lieux, où est-il donc ? Enfin je l'aperçois, magnifique coffre noir sculpté en ébène. Avec une lenteur presque religieuse, je m'approche de lui et le saisit, pourrais-je l'ouvrir après le crime que je viens de commettre ? Suis-je encore digne de recevoir les armes de feu mon père... J'agrippe la poignée et tire un grand coup, le fermoir rouillé par le temps peine à se libérer, je force, il s'ouvre.

C'est comme une onde d'énergie qui se diffuse en moi, la fatigue, la faim, la soif, la douleur, tout se dissipe. Animé par une force nouvelle, je me saisis des armes que contiennent la malle et les dispose de façon minutieuse sur le lit poussiéreux. Elles sont splendides... Une cimeterre à la lame aussi noire que la nuit et à la poignée ornée de symboles d'une langue qui m'est inconnue, deux dagues d'une blancheur immaculée qui semblent dégager une sorte de... magie et enfin une arbalète sa couleur est d'onyx et ses flèches d'ivoires, la corde semble faite d'une matière inaltérable. Tant d'années que ce matériel est dissimulé et pourtant tout semble garder la même efficacité qu'à sa création. J'attrape les fourreaux des petites lames et les fixe à mes cuisse, accroche l'arme à distance dans mon dos et met le cimeterre à ma ceinture. Je suis fin prêt.


Dernière édition par Aquilae LaColombe le Dim 11 Déc 2011 - 21:44, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

Camelle Elwhang

♘ | Elh

________________

avatar
________________


Race : Séraphin-Démon Commun
Classe : Archère.
Métier : Intendante de l'Alliance- Assassin perdue.
Croyances : Déesse de l'Equinoxe.
Groupe : Alliance- Alliance des Ombres.

Âge : 23 ans.

Messages : 542

Fiche de Personnage : Ne clique pas

Histoire de Personnage : "L'Ambition est née de rêves brisés":
- Diffusion
-Proposition



MessageSujet: Re: Aquilae, une colombe dans la plume, un corbeau dans les pensées.   Ven 11 Nov 2011 - 14:03

BONJOUR ET pas bienvenu xD

J'aime ton avatar Very Happy En d'autre circonstance je t'aurais demandé de m'épouser mais en fait, non. Bon tu as rejoins la Shade, je ne te parle plus, et ceci est D E F I N I F Very Happy Sinon, c'est une bonne fiche, assez travaillé, pas extrêmement original mais agréable à lire malgré les fautes (un peu trop nombreuses cela dit). Essaie de te corriger un peu.
Alors! Il y a un point qui ne me plait pas et un qui est assez flou.

On commence par le point qui ne me plait pas. Bien que tu sois maitre lame, maitriser à la perfection TOUTES forme d'armes à lame ou à flèches me dérange. Choisis soit l'un, soit l'autre. Je pense que cela suffira vu son agilité extraordinaire. De plus j'aimerais que tu m'explique clairement le pouvoir de ses dagues parce que si j'ai bien compris, c'est un one shot et c'est encore un peu trop, si tu vois ce que je veux dire.

Ensuite, la chronologie de ton histoire est pas très claire. Tu as un entrainement militaire jusqu'à 20 ans, pendant 6 ans tu te fais torturer, après tu rejoins Kaull récemment 'élu' en temps que Chien du Royaume et là, tu participes à 2 grandes frappes contre les rebelles en 3 ans et l'année qui suis tu quittes les Ordres pour rentrer dans la shade ? Enfin, c'est ce que j'ai compris. (Kaull n'est au pouvoir que depuis 3 ans).

Foilà !
A bientôt,
ta Camy ☺ ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité

________________


________________



MessageSujet: Re: Aquilae, une colombe dans la plume, un corbeau dans les pensées.   Ven 11 Nov 2011 - 19:12

Hum... je pensais qu'il était là depuis plus longtemps ._.

Quoi ? tu veux pas m'épouser T_T je te haiiiiiiiiiiiiis.


Bref je te modifie ça.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

________________


________________



MessageSujet: Re: Aquilae, une colombe dans la plume, un corbeau dans les pensées.   Ven 11 Nov 2011 - 20:12

Voilà c'est fait ma Camysh. =D
Revenir en haut Aller en bas

Camelle Elwhang

♘ | Elh

________________

avatar
________________


Race : Séraphin-Démon Commun
Classe : Archère.
Métier : Intendante de l'Alliance- Assassin perdue.
Croyances : Déesse de l'Equinoxe.
Groupe : Alliance- Alliance des Ombres.

Âge : 23 ans.

Messages : 542

Fiche de Personnage : Ne clique pas

Histoire de Personnage : "L'Ambition est née de rêves brisés":
- Diffusion
-Proposition



MessageSujet: Re: Aquilae, une colombe dans la plume, un corbeau dans les pensées.   Sam 12 Nov 2011 - 14:54

JE RAPPELLE AUX MEMBRES QU'IL EST INTERDIT DE COMMENTER LES FICHES EN COURS DE VALIDATION MERCI!

Bon, ça me va... Je surveillerai quand même parce que c'est de grands pouvoirs. Aussi je te demanderai de ne pas utiliser le pouvoir de tes dagues sur un PJ sans son consentement.

JE
TE
VALIDE !



Remplis ton profil Wink

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kara Bawen



________________

avatar
________________


Race : Demi-Élu
Classe : Guerrière
Métier : Aucun de stable
Messages : 310


MessageSujet: Re: Aquilae, une colombe dans la plume, un corbeau dans les pensées.   Dim 11 Déc 2011 - 21:10

Rouvert à la demande d'Aquilae pour qu'il puisse nommer son épée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: Aquilae, une colombe dans la plume, un corbeau dans les pensées.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Aquilae, une colombe dans la plume, un corbeau dans les pensées.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Prologue :: Registre des personnages :: Fiches validées-