''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Azulia Ozera

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Azulia Ozera



________________

avatar
________________


Race : Seïrdan
Classe : Sorcière
Métier : Conseillère
Croyances : aucune
Groupe : Démon

Âge : 629 ans

Messages : 30

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Azulia Ozera   Dim 11 Déc 2011 - 19:08

* * *

Personnage



Nom :Ozera
Prénom :Azulia
Rang :Esprit Mortel

Âge :629 ans
Sexe : Féminin
Race :Seïrdan
Classe :Sorcière
Métier :Conseillère
Croyances :aucune pour le moment.
Groupe :Démon

Équipement :C'est une rose, douce et voluptueuse, néanmoins elle possède un bon nombre d'épines. Des lames, qu'elle dissimule sur elle, dans ses tenues. Souvent, des dagues et des aiguilles... Rien de plus. Elle porte souvent une besace ou un sac pour mettre des vivres, des fioles, toute sorte de chose finalement... Elle possède une bourse et de quoi payer à l'intérieur.


Talents de combat : Elle possède une bonne maîtrise des lames fines, une danseuse de lame entrainée depuis toujours. Une Seïrdan prête à honorer les siens. Elle possède l'âme d'une guerrière, mais le but est de le dissimuler, qu'on la prenne pour une femme chétive et fragile. L'illusion du regard.


Talents de magie : C'est une manipulatrice de l'essence de la vie, l'esprit. Une sorcière. Qui le sait ? Peu de personne. Ce qu'elle peut faire ? Je vous invite à ne pas le découvrir. Elle à mit au point diverse technique pour utiliser son pouvoir. Mais ce n'est pas sans complication pour elle, l'utilisation de la magie l'affaiblissant, elle peut parfois être de lourde conséquence.

Au prise de ses émotions, la peur, l'angoisse, la colère, la tristesse, l'amour... Il lui arrive de perdre le contrôle de ses pouvoirs et de ces capacités et devient alors un danger pour elle même, heureusement son gardien est toujours présent pour veiller sur elle.


Talents divers :Discrète et Envoutante. Une excellente danseuse à ses heures perdues.


Pouvoirs particuliers : La suggestion. Qu'est ce que c'est ? C'est le pouvoir le plus dangereux que se soit dans son but ou sa simple utilisation. Elle peut faire ce qu'elle veut de votre esprit, vous suggérer le chemin à prendre afin que vous l'empruntiez, vous suggérer tant de choses pour que cela vous parvienne comme une évidence. Que se soit de simple rumeur, une vérité à oublier, un passage à se frayer... Elle aura toujours raison de vous ! Car sa raison n'a d'égale que sa folie.
Plus elle aura recours à ce pouvoir, plus elle deviendra instable. Dépressive, saute d'humeur, folie...


Apparence physique :

Ah! Vous désirez savoir à quoi elle ressemble? Son allure? Sa façon de s’habiller ? Et bien allons-y vu que tout le monde semble attendre cette événement.
On va commencer par sa silhouette, il faut bien dire qu’elle est plutôt gracieuse, fine et élancée. Ses jambes dénudés révèlent une musculature bien dessinée sans paraître grossière ou même vulgaire. Puis l’on remonte doucement sur ses hanches qui suivent les courbes généreuses de son corps, ses fesses sont bien rondes et fermes, son ventre plat où apparait le délicat tracé de ses abdominaux, porte une ouverture sur son petit nombril. Pour comprendre tout ces atouts féminin il faut remonter encore un peu sur ses seins, elle a une poitrine à croquer, des seins comme deux poires arrivées ici… il ne sont pas très gros et ne sont pas une contrainte au combat. Elle aime le fait qu’ils soient petits et fermes, bien contourné et agréable à regarder. Son cou, ses bras qu’une peau pâle recouvre comme la totalité de son corps d’ailleurs, sont orné de divers bijoux, des bracelets, colliers, et bien d’autres. Jusqu’au bout de ses ongles elle est très soignée et prête énormément d’attention à son apparence, bien qu’être une combattante hors paire donne parfois du fil à retorde à une femme pour se faire belle, Azulia parvient aisément à s’en tirer dans les deux domaines.
Je ne vous ai pas encore parlé de son visage, ce visage si blême et fade, semble s’illuminer dès qu’elle ouvre ses yeux. Ses yeux sont deux fleurs au milieu d’un champ, ils sont rougeoyant comme la braise d'un feu ardant. Leur pupille centrale est comme une perle luisante déposé là, le contour de l’iris et lui même noir et souligne avec intensité le rouge sanguinaire de ses yeux. Quand la colère l'envahit, que son instinct primaire reprend ses droits ses yeux deviennent le miroir de ses émotions et cela se voit. Son nez est discret légèrement remonté en trompette, mais ne porte aucun signe distinctif. Il tombe sur ses lèvres, douce et légères, leur galbe est souple et pulpeux. Ce sont des lèvres fermes qui renferment une langue de vipère bien aiguisée et pourtant ses lèvres paraissent si innocentes, comme quoi il ne faut pas se fier aux apparences. J’aime ses joues subtilement rosé en dessous des yeux, puis la petite fossette qui s’y creuse quand elle sourit, aussi rare soit-il… Elle sourit mais la plupart du temps ce ne sont que des sarcasmes. Son visage est angélique pour une demoiselle, mais son regard sait se faire sombre et mauvais avec l’aide de deux sourcils fin et d’un noir de geai. Ses court cheveux d’un blanc maculé sont égayés de longues mèches qui tombent sur sa nuque et le long de son dos avec désordre. Ils sont lisse et soyeux, souple et fin, de-ci de-là il y a quelques mèches rebelles parsemées en plumage. Sorte de son crâne deux petits cornes, elle ne s'en cache pas quand elle est au sein du Vein... mais pour le reste, elle quitte rarement sa capuche.
Ce qu’il faut retenir c’est que c’est une jeune femme agréable à regarder mais ce n’est pas une perfection non plus et loin de là. Elle à l'air si fragile, une poupée de porcelaine...

Sa tenue vestimentaire est de haute facture, très perfectionniste Azulia met un point d'honneur sur sa prestance et sa présence. Des robes, des bustiers, des tenues de combat, elle possède toute un e garde robe diverses et variées, selon l'occasion ou ses envies elle adaptera sa tenue. Mais au final cela n'est guère utile, une telle description... Car elle s'enveloppe toujours d'une cape pourpre aux reflets de ténèbres, elle porte un masque ou un loup dissimulant ainsi son visage qu'elle recouvre ensuite avec la capuche de sa cape. Les rares personnes à avoir vu son apparence ne démentiront pas sa beauté légendaire.
Elle arbore aussi un tatouage dans le creux de sa nuque…
Voilà comment regarder d’un nouvel œil cette charmante créature aux airs et traits bel et bien démoniaque.

Caractère, personnalité :

Comment pourrais-je vous décrire cette demoiselle devenue femme qui n’est vraiment pas ordinaire? Je vais commencer par sa subtile personnalité qui en marquera sûrement plus d’un, faites moi confiance! C’est l’heure d’entrer dans la danse fatale du jeu…
Au premier abord Azulia est d'une douceur incomparable, presque accueillante, l'on peut lire une réelle joie sur son visage, lire dans ses yeux qu'elle est heureuse et pourtant il y a cet air malicieux qui ne rassure pas tant que cela. C'est une demoiselle qui sait ce qu'elle veut et qui l'obtient toujours...
Azu c'est un tempérament très électrique, une jeune démone très forte intérieurement qui agit comme bon lui semble, souvent bornée et très têtue elle déteste reconnaître qu'elle a tord. C’est une femme de caractère qui sait s’affirmer et s’imposer qu’importe qui se dressera en face de son chemin, elle ne fera pas de détour. Néanmoins elle n'est pas insociable bien au contraire, bien qu'elle ai du mal à se confier, elle sait écouter, pour sa part elle restera toujours une demoiselle mystérieuse et arrogante sauf peut-être pour quelques rares personnes. Elle n'est sympathique si l'on peut dire ainsi, qu'avec ceux qu'elle côtoie et principalement ceux qu’elle choisira pour ami. Sa haine et sa passion l'anime sans cesse, c'est un vrai concentré d'énergie qui rarement se stop, s'en est fatigant pour ceux qui l'entour mais on l'apprécie comme tel. Elle est particulièrement impulsive mais sachez qu’elle n’agit point sans réfléchir seulement elle fait preuve d’une vivacité d’esprit peu commune. Il faut toujours se méfier de ce que l’on ne peut voir!
Sous ses faux airs angélique, calme, douce, sympathique et accueillante. Et bien oui ça lui arrive mais souvent cela cachera une motivation beaucoup moins agréable. Elle tire donc profit de ses capacités de mensonge, elle aime tromper les gens, paraître pour ce qu'elle n'est pas. Il faut toujours se méfier de l'inconnue qui rode!
Néanmoins, elle porte de l’affection à son animale et elle n’est pas dénuée de sentiment. Comme tout être vivant elle renferme en sa poitrine un cœur bien protéger certes mais pas intouchable, même si celui-ci est inerte depuis longtemps. Personne n’a encore jamais trouver la mélodie qui l’enchanterait, celle de l’amour.
Que pourrais-je dire de plus sur ce petit bout de femme… Qu’elle est très pensive, elle s’évade, son esprit vagabonde et elle mène chacune de ses pensées à une profonde réflexion. Cela causant des absences involontaires à la charmante et démoniaque demoiselle.
Elle peut se révéler totalement démoniaque, d'une rancœur extrême il est déconseiller de lui faire du mal ou de s'en prendre à elle ou ceux qu'elle aime. Elle éprouve un malin plaisir à constater la souffrance chez ses victimes, ayant aussi des tendances sadiques, il vaut mieux s'en faire une amie plutôt qu'une ennemie. Bien que pour elle un combat engage l'honneur et elle tien au sien, ses valeurs lui sont chères et elle compte les respecter qu’elle qu’en soit le prix. Une Démone aristocratique très à cheval sur le « Code ».
C'est une fille droite et de confiance, intransigeante, forte mentalement, sincère et vrai, avec ceux qui le méritent. Elle est très agile, relativement curieuse et méfiante, elle possède une faculté d'analyse indéniable et très utile en stratégie. Ah! Il ne faut pas oublier de signaler qu’elle est intelligente et que la stratégie est un de ses points fort, elle ne part pas au combat tête baissée. Vous avez à faire à une jeune femme parfaitement cruels, droite et vigilante, elle est bien plus sage et avisée que les autres de son âge, comme si elle protégeait quelque chose de sacré... Azu est une femme particulière, au caractère enflammé, elle saura servir pour ceux qui sont chères à son cœur et saura pour qui mourir...

Histoire :

Un vieux livre poussiéreux... Sa main passe sur la couverture, L'inscription révélée laisse le cœur en suspens: "Secret éphémère". L'ouvrant, une brise cinglante gifle le visage de celui qui ose. Sur la page vierge... une goute de sang tombe, la tache. Elle disparait pour laisser apparaitre l'histoire en lettre de sang. Bonne lecture, vous n'en sortirez pas vivant.... Un rire démoniaque vous frappant, l'inconscient vous gagne.

L'heure du glas.

Six cent vingt neuf ans de ma vie à conter, je ne vois pas l'intérêt de remplir toutes ses pages vierges. Si quelqu'un désirait savoir quelque chose sur moi, qu'il vienne me le demander ? Qui suis-je ?

Azulia Ozera, née de l'union d'un homme Kris Ozera et d'une femme Sarah Ozéra. Comment ? En s'accouplant pardi. Un peu de sérieux dans tout ceci ?

Comme dis plus haut Azulia est née sous le signe de l'amour, l'union de deux démons, pour donner naissance à une petite démone.

Les cloches raisonnent, l'enfant naquit. Au crépuscule, dans la demeure familiale entre les cris de douleur et de joie. Dès sa naissance dans un bain de sang... Celui de sa mère qui ne put survivre à une telle épreuve. Était-elle trop faible ? Son enfant l'avait tué, à peine née et déjà tueuse. Son regard bleu gris se teinta de rouge, pour ne plus jamais retrouver la couleur de la glace salie par l'hiver, son âme et son cœur se réchauffèrent de ce meurtre. Ce n'était qu'une hémorragie... Et pourtant, la cause elle en était. Personne lui teint rigueur de ce malheureux accident, mais personne ne lui avait demandé si elle l'avait accepté. Il y avait eut une grande cérémonie pour le départ de sa mère qui occupait comme son père une place importante chez les Seïrdan. Elle était bien trop petite pour comprendre, bien trop innocente... pour l'instant. La perte de Sarah affecta beaucoup de démon et particulièrement son père qui reposait sur elle tout son amour et son attention. C'est ainsi que son père dû l'élever seul, ce ne fut pas toujours facile mais Azulia était une enfant charmante. Confié par la suite à des précepteurs en tout genre, elle apprit en grandissant l'art d'être une Seïrdan.

Le combat... Elle n'aime pas ça. Surprenant ? Elle se débrouille bien, pour ne pas dire à merveille mais elle ne s'autorise à l'utiliser qu'en cas de nécessité. En entrainement et lorsque sa vie est menacée.

Un détail fût omit de vous être révélé. Le père d'Azulia la confia à un homme. A peine plus agé qu'elle Aslak dès son plus jeune âge apprit à rester aux côtés d'Azulia. On le nomma Gardien. Que devait-il garder ? Un lourd secret ? Une meurtrière ? Ou bien pire ?

Ils grandirent ensemble, s'entrainèrent ensemble, vécurent ensemble... Ils ne se quittait presque jamais. Il se passait des choses qu'elle ne pouvait pas expliquer, si elle avait comprit ce qui lui arrivait, elle aurait probablement fuit. Les nobles familles respectées et respectables cachent toujours un lourd fardeaux.

Révélation.

Ce matin là Azulia avait décidé d'aller se balader sans Aslak. Une mission périlleuse qui lui vaudrait des entrainements supplémentaire si elle se faisait prendre sans lui ou lui sans elle. A cette idée la demoiselle esquissa un sourire. Elle parvint à détourner son attention, s'enfuir, elle courait vers l'immense portail qui commençait à se refermer, elle parvint à le passer de justesse. Enfilant sa cape elle disparut dans le brouillard. Aslak, lui n'avait pas dit son dernier mot. Son gardien, il devait la protéger... Ce n'est pas si bien dire quand on est la fille du conseiller du souverain. Beaucoup de gens aimerais vous avoir comme simple monnaie d'échange, moyen de pression pour obtenir des choses... Une histoire de politique bien trop compliqué pour notre jeune Seïrdan. Elle posa son regard sur un être encapuchonné, puis un autre... Et ainsi de suite, formant autour d'elle un cercle.

Un combat ? Oui, il était la comme une ombre.

-Je suis là Azulia.

Elle esquissa un sourire. Le combat se déroula sous les yeux vides des cadavre des ennemies qui tombaient un à un. S'écrasant lourdement sur le sol terreux. Elle fut soudainement transpercé par la peur et le froid. Son regard se figea. Il la rattrapa avant qu'elle ne chute, elle le fixait avec intensité et sonda son esprit. Elle savait tout de lui, son sang lui échappait et le coma la gagna. C'est ce jour là, qu'elle lia son esprit à celui de son gardien et ce pour le restant de ces jours. Elle n'avait pas conscience de ce qu'elle avait fait, ni si elle pourrait le refaire, mais désormais un lien étroit, intime et puissant unissait Azulia à Aslak son gardien.

Elle expliqua quelques jours plus tard, lors de sa convalescence ce qu'elle avait ressentit lors de cette liaison. Son père écarquilla les yeux, la panique s'empara de lui :

-Ma très chère enfant, tu ne dois parler de ceci à personne. Tu me comprends ? Jamais, tu es... une...

sorcière.
Finit-il par murmurer.

Elle fronça les sourcils. Silencieuse. Sa vie allait changer. Elle cacha la vérité, ses entrainements à son père. Il n'y avait que lui. Lui, qui pouvait la comprendre. Elle sera une femme honorable pour le Vein, elle sera une démone exemplaire pour le souverain... Elle sera un calvaire pour ses ennemis.

Des pages vierges,

Il n'y a plus de journal... Les écrits cessent d'exister, les preuves sont annihilées.

Une note figure, une écriture fine.

* La réponse d'un passé, n'existe que dans les souvenirs*

[HRP : Un bref résumé, je pense détailler plus de chose dans la partie réservée à ceci. L'effet mystérieux est volontaire.]

En ce qui vous concerne

A quelle fréquence serez-vous présent sur le forum ? Cela peut varier, mon temps, mon inspiration, mes envies. Mais je pense passer une fois par jour minimum. Et pour la fréquence de mes réponses, c'est à voir mais je préviens toujours en cas de non disponobilité.

Comment avez-vous découvert le forum ? Ba, google... et top site ! Voilà.

Quelles remarques pouvez-vous formuler à propos de l’apparence du forum ? J'aime énormément et c'est ce qui m'a fait m'y intéresser. Donc, continuez dans cette optique de désigne. Merci aux graphistes et aux staff.



Test-RP
[HRP : Suite de mon histoire, événement produit juste avant mon indépendance en quelque sorte. Bonne lecture]

Le froid lui glaçait la peau, la pénétrant jusqu'aux os. Elle se baladait tranquillement dans les jardins de la demeure Ozera, elle arpentait les allées en arrêtant son regard sur un buisson ou un arbre. Elle avait en quelque sorte construit ce jardin, cultivé chacune de ces plantes comme son enfant. Mais là où elle désirait se rendre, c'était au cœur du labyrinthe. Elle y avait fait pousser et grandir un rosier de rose blanche et un autre de rose pourpre, ce n'était pas un secret, néanmoins elle aimait s'y réfugier, malgré le froid, le brouillard et la fine pluie qui tombait en gouttelette. Près de la fontaine, sur un banc elle s'assied. Son père venait de lui demander ce qu'elle désirait faire de sa vie, elle n'avait pas vraiment de projet, rien qui ne la décidait à prendre un chemin plus qu'un autre. Elle avait eut l'enseignement intellectuel qui lui offrait la possibilité de pratiquer un bon nombre de métier, un entrainement militaire plus que intense et là aussi elle aurait pu être une grande icône. En revanche ca ne l’intéressait pas plus que ça... Ce qui tracassait notre jolie démone ce soir, c'était la décision de son père de la marier. Un mariage arrangé entre noble et bonne famille de Seïrdan afin de perpétuer la race et l'évolution. Azulia ne cautionnait pas se genre de coutumes antiques qui privait les plus jeunes de leurs droits. La colère l'envahissait, Aslak la ressentirait surement mais ce n'était pas important, il la suivrait. Elle devait partir. Ne pas être comme eux.

Elle courait dans le jardin enneigé, emmitouflé de sa cape pourpre, sa robe blanche apparaissant à chacune de ses foulées. Elle regarda l'immense manoir. Fit volte face et se dirigea vers le portail. Elle entendit les chiens, Aslak avait fait son devoir et avertit son père qui lançait à ses trousses tous ces gardiens et hommes de mains. Elle ordonna à ce que la barrière soit ouverte, elle avait du utiliser son pouvoir de suggestion. Une fois celle-ci ouverte, elle reprit sa course. Elle se frayait un chemin à travers les bois, s’égratignant de-ci de-là. Son père criait son nom, comme si chacun percevait une menace dans la perte de l'un ou de l'autre. Les yeux rougeoyants, la colère l'aveuglant elle ne pouvait plus rester, elle devait y échapper. S'en échapper pour ne plus y revenir. Elle cru courir durant des heures et des heures dans le froid glacial, la bise gelée coupant son visage et sa respiration. Elle n'arrivait plus à emplir ses poumons d'airs. Elle ne pouvait plus faire marche arrière. Puis soudainement, le silence. Elle s'arrêta. Tournant sur elle même au milieu d'un bois sombre tapis de blanc. La douleur fût si vive. Si intense et si réel qu'elle s'écroula. Elle poussa un cri de désespoir. Elle s'effondra à genou, puis s'allongea. Les larmes s'écoulant sur ses joues, elle ne se releva pas.

Combien de temps était-elle restée là ? On ne saurait le dire. La neige l'avait recouverte, presque ensevelit. Elle savait. Quand il se pencha sur elle pour la ramasser et l'envelopper de ses bras en la serrant contre lui, il n'eut pas besoin de parler. Elle respirait faiblement et pourtant la voix de son gardien lui parvenait encore :

-Dame Ozera. Vous ne pouvez pas mourir. Plus maintenant.

Puis elle s'adoucit.

-Azulia, montre toi forte tu es la dernière Ozera.

Elle sombra. La chaleur d'Aslak du la maintenir en vie, bien qu'elle se retrancha dans un mutisme assez perturbant. Elle vit tout ce sang se déverser sur le manteau blanc de la forêt. Elle revit ses homme masqué décimer les hommes de son père, Aslak n'ayant eut pour consigne que l'ordre de retrouver Azulia, impérativement. Elle avait intégré l'esprit de son père juste avant sa mort, elle était morte avec lui, elle aurait du mourir avec lui. Ils attendaient surement depuis longtemps une occasion de le tuer. Mais pourquoi ? C'est ce qui tracassait Azulia. C'est ce qui lui permettait de tenir, elle se jura de les retrouver et de leur faire payer tout en découvrant la raison de ce crime sanguinaire.

Aslak déposa une lettre pour elle. Il se retira. Il n'osait plus rester aux côtés de celle qu'il devait protéger. Le regard d'Azulia l'accusait sans cesse de ne pas s'être arrêté pour défendre et tenter de sauver son père. Au fond, au plus profond d'elle même elle savait qu'il avait juste exécuté un ordre.

Elle prit la lettre, le sceau du souverain... elle parut étonnée. S'empressa de l'ouvrir et se mit à lire :

« Demoiselle Ozera,

Suite à la perte tragique de votre père, j'aimerais vous convoquer pour discuter avec vous de sa succession. Il va de soi que son poste vous revient de droit, libre à vous de vous présentez à moi pour l'accepter.

Dassyldroth Arphoss, votre souverain. »


Elle reposa la lettre et esquissa un sourire. Elle se leva et lança quelques ordres à ses servantes. Ce soir, elle se présenterait. Elle avait désormais un but. Honorer la mémoire de son père et défendre ses propres convictions. Une robe, des talons, une jolie coiffure, un peu de maquillage et d'artifice. Fin prête elle se dirigea escortée vers le domaine du souverain. Il l’accueilli chaleureusement, elle accepta de devenir sa conseillère, d'ici elle pourrait surveiller et superviser un bon nombre de chose. L'idée laissa sur son visage un sourire narquois. Il y avait un autre détail à régler, trois fois rien... annuler un mariage arrangé. Elle se contenta d'expliquer qu'elle ne penser plus à cela avec la mort de son père et à quoi bon célébrer un mariage sans famille. Puis, vint le tour d'Aslak qu'elle pardonna finalement. Elle avait besoin de lui. Une nouvelle page à écrire, une nouvelle vie à régir et des projets à investir... L'heure des comptes sonnent, la justice raisonne.




* * *


Dernière édition par Azulia Ozera le Lun 12 Déc 2011 - 20:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Néro Elem

Administrateur | Doux Seigneur de l'Orage

________________

avatar
________________


Race : Oracle, Faux parleur, Elfe
Classe : Artéfact vivant
Métier : Apprenti du Triumvir "Le Prophète"
Groupe : Les Mages de la Tour de Beolan

Messages : 1322

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Re: Azulia Ozera   Lun 12 Déc 2011 - 20:12

Magnifique fiche. *_*
Cela m'est venu à l'esprit quand je lisais ton équipement. Que penserais-tu d'aiguilles à la place de dagues ? C'est juste une proposition.

Sinon, pour les talents de combats comme tu es une sorcière, il faudrait limiter un peu. Je te conseillerais de changer "Une experte en lame fine" par "Elle maîtrise bien les lames fines".

J'aimerais plus de précisions sur ce que tu peux faire en magie, car par exemple tu ne nous avais pas palé des liens que tu peux créer. ^^

Pour finir, je voudrais que tu autorise une résistance à ton pouvoir particulier. Par exemple, ceux touchés ne feront jamais quelque chose contraire à leurs pensées ou leur principe.(Se jeter dans un puits, tuer la personne qu'on aime...)

À part ça, je voudrais te rappeler qu'Arphoss ne contrôle pas tous les démons contrairement au roi des anges mais ça ne pose aucun problème ici, car on peut parfaitement supposer que tu fais partie d'un clan de Seirdans sous les ordres d'Arphoss.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Azulia Ozera



________________

avatar
________________


Race : Seïrdan
Classe : Sorcière
Métier : Conseillère
Croyances : aucune
Groupe : Démon

Âge : 629 ans

Messages : 30

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Re: Azulia Ozera   Lun 12 Déc 2011 - 20:57

Fiche détaillée du pouvoir.
L'esprit tel que je le vois et le jouerais si vous l'acceptez.

Tout d'abord le lien, c'est quelque chose qu'elle ne contrôle pas et qui arrive lorsque ses émotions se mélangent. Bien entendu pour mon gardien c'est choisit car quelqu'un doit le jouer. Je ne compte pas me lier à tout le forum. Le lien permet ici au gardien de ressentir les émotions d'Azulia et de voir à travers ses yeux si il se concentre. Quand le gardien voit à travers les yeux de sa protégée, il ne peut pas agir. Il peut parler, être conduit, marcher, etc, mais pas seul. Il ne voit pas ce qui l'entour lui.

Lorsque le lien se créé, il plonge Azulia dans le coma pour une durée indéterminée. (En fonction du Rp)

Elle peut manipuler l'esprit, apporter des illusions, faire entendre des voix, activer différentes zones du cerveau afin de mener la personne là où elle le souhaite. (Le pouvoir étant assez difficile à jouer je pensais demander l'accord avant son utilisation sur un joueur et c'est ce que je ferais)
Elle manipule et suggère, il est difficile d'y résister pour un combattant, mais quelqu'un qui connait et pratique la magie oui pourra le contrer. De plus les suggestions un peu "gros bill" c'est pas mon genre donc je m'interdit je suggérer la mort d'un personnage joueur, le suicide, ou le meurtre.

En espérant que ce soit plus clair pour vous!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Néro Elem

Administrateur | Doux Seigneur de l'Orage

________________

avatar
________________


Race : Oracle, Faux parleur, Elfe
Classe : Artéfact vivant
Métier : Apprenti du Triumvir "Le Prophète"
Groupe : Les Mages de la Tour de Beolan

Messages : 1322

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Re: Azulia Ozera   Lun 12 Déc 2011 - 21:00

Dans ce cas, je te valide, n'oublie pas de remplir ton profil :
Néro, Elem est venu ici...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: Azulia Ozera   

Revenir en haut Aller en bas
 

Azulia Ozera

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Prologue :: Registre des personnages :: Fiches validées-