''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Adel Caïn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Adel Caïn



________________

avatar
________________


Race : Oracle
Classe : Ensorceleur
Groupe : L'Eclipse

Âge : La vingtaine

Messages : 2

Fiche de Personnage : Fiche d'Adel Caïn

Histoire de Personnage : Jamais

MessageSujet: Adel Caïn   Lun 12 Déc 2011 - 0:41

* * *

Personnage


Nom : Caïn
Prénom : Adel
Rang : Le Soleil

Âge : Visiblement la vingtaine, et réellement pas beaucoup plus
Sexe : Masculin
Race : Oracle
Classe : Ensorceleur
Métier : Euh… Voleur, Prostitué, Escroc… tous les moyens sont bons pour survivre.
Groupe : L’Eclipse
L’Eclipse n’est initialement que l’invention de deux personnes, Adel Caïn et Lanz Bane, qui pour des raisons diverses refusaient de prendre part dans la lutte entre le Royaume et les Rebelles. Lanz a plus tard décidé que s’ils formaient un clan, il voulait quelques sous-fifres, sous-fifres qu’il recruta dans quelques ruelles ou à la sortie de quelques tavernes, et qui, complètement ivres, lui jurèrent une allégeance sans faille. Le clan doit compter quelques dizaines de membres, la plupart hors-la-loi ou bons à rien, ayant pour unique contrainte et lien entre eux de devoir obéir au doigt et à l’œil au duo fondateur, sous peine de représailles.


Équipement : Une lame courte cachée sous a tunique, pour l’effet de surprise, vous comprenez…
Talents de combat : Ce n’est pas sa spécialité, mais il peut être assez redoutable avec sa lame à la main. Disons que ses réflexes et sa capacité de réflexion hors du commun lui permettent de palier son manque de force physique. Généralement il utilise sa lame avec son pouvoir spécial.
Talents de magie : Encore très jeune pour un oracle certes, mais tout à fait capable de maitriser tous les types de magies élémentaires, mais il est particulièrement à l’aise, et donc puissant, lorsqu’il use des magies d’air ou de foudre.
Talents divers : Escroquerie… Vol… Pourquoi pas prostitution, tous les moyens sont bons, mais seulement pour survivre lorsqu’il ne possède pas la moindre pièce d’or.
Pouvoirs particuliers : Il est capable d’utiliser sa propre magie sur lui-même et conférer à son corps une partie des caractéristiques de la magie en question (avec certaines limites bien sûr). Appliqué à chacun des cinq éléments, on obtient ces techniques (baptisées par lui-même bien sûr) :
Light Speed : La magie de foudre qu'il absorbe lui confère une rapidité supérieure à la normale. Sans oublier que l'électricité qui entoure son corps a pour effet des décharges à chaque coup, pas très puissantes mais ça peut être assez gênant.
Wind Blow : La magie de l'air lui confère une agilité remarquable, difficile de mettre la main sur lui quand il utilise ce sort.
Sun Blaze : Cette fois il bénéficie d'un boost de force brut avec cette magie de feu, sans parler du fait que le feu... ça brûle.
Silent Rain : Là difficile à expliquer. Disons que la magie de l'eau le calme, il devient sereine, donc il pense mieux, a des gestes fluides et parfaits, en fait ça augmente sa concentration.
Rock Hard : Tout simplement, la magie de la terre renforce son corps, il est plus résistant, et ses coups font mal puisque sa peau est plus "rigide" en quelque sorte.

Apparence physique :
Commençons par son apparence générale voulez-vous. Adel est un jeune ange d’1 mètre 75 pour à peine une cinquantaine de kilos, assez fin sans pour autant n’avoir que la peau sur les os, avec également une musculature relativement peu développée, ce qui fait de lui un « gringalet » dont la force physique est particulièrement faible. Cela dit, un corps fin, léger, avec une taille adéquate, mène à la fois à une faible force physique mais aussi à une agilité assez remarquable sans parler de ses capacités motrices qui font de lui quelqu’un d’assez… rapide, utile pour courir et échapper à ses poursuiveurs après avoir volé je ne sais quelle marchandise dans un marché ou dans bien d’autres situations.
Maintenant passons à ce qui fait de lui… lui-même quoi. Il est vrai que sa chevelure blonde attire souvent l’attention et est en quelque sorte ce qui le différencie des autres. Quand on parle du « blondinet », on comprend généralement qu’on parle de lui. A ce propose, soit il peigne soigneusement ses cheveux en arrière ce qui lui donne un air classe et « badass », soit il néglige ses cheveux ce qui lui donne un air pourtant élégant et assez mignon. Mais malgré tout, le trait qui attire le plus l’attention chez ce jeune ange est bien la couleur de ses yeux. Non, non je vous rassure, aucun rouge flamboyant ou je ne sais quel autre mauve envoûtant… ou peut-être que si, ce bleu pur qui rappelle sans faute le ciel. Du moins, si l’on parle de l’œil gauche. En effet, ses yeux sont hétérochromes, ou vairons comme vous voudrez. Son œil gauche est donc bleu comme vous le savez déjà, mais son œil droit est d’un marron. Voilà ce qui différence vraiment Adel Caïn du reste du monde… voire du reste des trois mondes. Son visage aux traits fins, délicats et raffinés ajoutent à cette énergumène un côté… noble qui le caractérise assez bien également sans parler de la multitude d’ornements en or qu’il possède, comme ses boucles d’oreilles ou encore son collier qui le ne quittent jamais.

Caractère, personnalité :
Si le physique semble assez en accord à ce que l’on peut voir chez les anges oracles, sa personnalité et son caractère quant à eux semblent assez… en contradictions avec ce qu’il est. Une grande sagesse ? Des conneries tout ça, Adel est plutôt assez puéril en accord avec son jeune âge certes, mais c’est aussi un trait qui semble… inchangeable chez lui, et ce peu importe le temps qui passe. Disons qu’une fois qu’on le connait assez bien, un Adel sage semble… inimaginable, risible même tellement cela semble absurde. Il faut aussi savoir que la notion de bien chez lui n’est pas aussi absolue que pour le reste de sa communauté. Il se sent capable de faire le bien comme le mal, même s’il faut bien avouer qu’il a un penchant pour le bien, sauf quand il s’agit de survivre, là il n’hésitera pas à voler ou escroquer, mais toujours les plus riches. Disons qu’il est tout de même incapable de faire du mal à ceux qui ne le méritent pas. Peut-être est-ce dû à sa nature d’ange, ou alors il a décidé d’être ainsi, peut-être les deux. En revanche une caractéristique des oracles qui se manifeste également chez lui : son intelligence hors du commun. Sauf que son intelligence hors du commun est supérieure même à la plupart des oracles même à un âge aussi peu avancé que le sien. Il est ce qu’on appelle un génie, doté d’un esprit et d’une intelligence fabuleuse qui dépassera probablement même celle de ses confrères oracles dans seulement quelques années.
D’ailleurs son intellect a réalisé une prouesse pour un ange, et ce à un très jeune âge : il a imaginé seul la notion de liberté, notion qui deviendra la plus importante pour lui, et qu’il défendra à tout prix. Pour lui, sa liberté doit être absolue : liberté d’agir comme il le veut, quand il veut et où il le veut, fin bref liberté de faire ce qu’il veut ; mais aussi liberté de penser, de réfléchir comme un être totalement libre et non pas contraint par des notions de bien ou de mal, ou même contraint par sa propre nature d’ange. Quiconque tentera de le priver de sa liberté se confrontera à une résistance farouche de sa part. La liberté, c’est sa vie. Liberté qui le mène également à une certaine fierté. Il refuse de se soumettre à qui que ce soit, de s’agenouiller devant qui que ce soit, d’obéir à qui que ce soit, ce qui fait de lui quelqu’un de très rigide à l’autorité car « plutôt crever que de laisser un autre me gouverner, car la mort en soi est une libération ».
En dehors de ça il faut savoir qu’il vraiment très arrogant. Non pas qu’il se croit nécessairement supérieur aux autres (encore que c’est assez souvent le cas) mais il s’amuse à agacer les gens et à les foutre en rogne, son passe-temps à lui dira-t-on. Insolant et impertinent aussi et ce peu importe la personne en face de lui. Autre chose d’une importance capitale… son côté « je-m’en-foutiste » et glandeur. S’il y avait une compétition mondiale du plus grand glandeur, il serait probablement champion du monde. Mais bon, malgré tous ces défauts, il reste quand même une bonne personne dans le fond… mais il pourrait vite changer.

Histoire :


Le commencement d’une vie, comme c’est beau… n’est-ce pas ? Surtout quand il s’agit d’un être parfait dans un monde parfait né de parents presque parfaits. Tout cela est trop parfait me direz-vous, et je suis tout à fait d’accord avec vous, cette perfection m’étouffait dès le début, je n’ai jamais supporté ce monde parfait dans lequel la paix et le bien règnent. Bien sûr lorsque l’on est un ange, il vaut mieux éviter de tenir de tels propos, d’ailleurs ce genre d’idées ne devrait même pas naitre dans l’esprit d’un habitant normal du monde du dessus. Mais quand ai-je dit que j’ai un jour été normal ? Un être trop parfait que j’étais, et c’est ce qui m’a pourri au final, du moins en reprenant les termes du père qui est le mien. Mais vous êtes ici pour en apprendre plus sur mon histoire alors allons-y, commençons par le commencement.


Mes parents étaient deux oracles dont les fonctions les plaçaient à un rang très élevé dans le monde d’Adiryl, et par le simple fait d’être né de ces deux individus, j’étais déjà destiné à obtenir une place tout aussi importante dans mon monde. J’étais la fierté de mes parents, j’étais beau à en faire envier même les anges, mais j’étais surtout intelligent. Comme un oracle digne de ce nom, peut-être, mais le fait est que mon intelligence dépassait les espérances de mes parents, et de loin. J’étais né tel un génie, le genre qui n’apparait qu’une fois tous les siècles… Alors j’ai été élevé en conséquence, pour monter dans la hiérarchie angélique dès mon plus jeune âge et prendre une place qui sied à mes capacités intellectuelles. A partir du moment où j’étais capable de parler et de comprendre le monde qui m’entourait, ce qui arrivait déjà assez prématurément, j’étais initié à la magie, et on m’instruisait, on m’enseignait tout ce que j’avais à savoir sur le monde qui m’entourait et même sur les autres mondes. D’ailleurs à peine en avais-je appris l’existence, ces mondes étrangers captaient mon intérêt. C’est probablement ainsi que mon amour de la liberté se manifesta pour la première fois. Mais je n’avais pas le temps de me renseigner sur ceux-ci en dehors de ce que l’on voulait bien m’en dire. Je devais être absolument parfait à tous les domaines, aussi recevais-je un enseignement quasi permanent. Qu’il en soit ainsi, je voulais rendre fier mes parents et l’Empereur que je voulais servir le plus rapidement possible. Après tout, mes parents restaient présents pour moi, comme une famille normale d’ange, cela aurait dû me suffire…



Tout allait bien, je devenais un Oracle accompli, capable déjà d’entamer l’échelle hiérarchique à l’âge d’un adolescent humain, mais je commençais à ce moment à désire cette liberté dont j’étais privé. Je comprenais que ce monde n’était pas le mien, mais dans ce cas, lequel était-ce ? Ce monde auquel j’aurais dû appartenir… Le monde du dessous ? Non, trop mauvais, je restais un ange, après tout. Par contre le monde du milieu semblait être celui qui me correspondait le mieux, un monde dans lequel on choisit d’être bon ou mauvais, où tout n’est pas bien ou mal, noir ou blanc. Je voulais fuir Adiryl pour Feleth, je devais me rendre dans le monde du milieu ne serait-ce que pour en avoir un aperçu, et avec mes pouvoirs magiques je n’avais aucun mal à détecter ces failles dont on m’avait parlé. Qu’est-ce qui allait m’en empêcher ? Je serai revenu avant même que quiconque s’en aperçoive de toute façon. Alors je suivais cette voix qui me disait « vas-y ». Le diable ? C’est absurde, il n’y a ni de diable, ni de dieu. Un démon ? La liberté est tout sauf démoniaque. Alors je m’en allais en quête d’une faille que je ne tardai pas à trouver pour y pénétrer et me retrouver dans un monde vaste que je ne connaissais pas. Une forêt qui ne ressemblait en rien à la forêt des sages que je connaissais. Etrangement, je me sentais bien dans ce monde qui n’était pas le mien, il n’y avait pas cette atmosphère de bonté omniprésente à Adiryl. Je fermais les yeux pour profiter un instant de l’air de ce monde... Grave erreur. Je n’ai pas senti cette créature s’approcher de moi. Je ne saurai vous dire de quelle créature il s’agit encore aujourd’hui, seulement je sais que c’était assez repoussant, laid, et dangereux surtout. Mais j’aurais du pouvoir le détruire, mes pouvoirs magiques n’étaient pas de la rigolade, mais vous savez, dans un monde dont je ne connaissais rien, une créature dont je ne savais rien, et sans la moindre réelle expérience de combat, comment aurais-je pu m’en sortir seul ? Impossible, alors comment ai-je pu survivre… Ma mère. Elle m’avait suivi quand elle avait remarqué mon absence. Sans elle je ne serai plus là à l’heure qu’il est… et si je n’avais pas été là elle serait encore vivante à l’heure qu’il est. Un simple claquement de doigt lui aurait suffi pour pulvériser la créature en question, mais elle dû me protéger quitte à mourir à ma place. Vous imaginez ce que ça fait de voir ma mère mourir devant moi par ma faute ? J’avais l’impression de l’avoir tuée moi-même, et je me devais de mourir pour ce crime… mais alors pourquoi se serait-elle sacrifiée ? Pour me protéger, alors me laisser mourir ne serait qu’un crime encore plus grave à l’égard de ma mère. Alors la détresse s’est transformée en colère, en rage, en haine, pour ce monstre comme pour moi, mais je n’allais pas extérioriser ces sentiments sur moi-même bien sûr… encore que. Je balançais un sort de foudre tellement puissant qu’il s’étendait à tout ce qui m’entourait, moi compris… mais pas le corps de ma mère. Je crois que c’est comme ça que j’ai découvert ce sort qui consiste à profiter des caractéristiques de l’élément. Je me sentais étrangement… bien, je n’avais pas souffert de ce sort, et le temps de comprendre pourquoi, la créature revenait à la charge. Bien sûr vous imaginez bien qu’elle n’eut pas le temps de réagir qu’elle se prenait déjà des coups de toutes parts. Et si les faibles coups que je lui infligeait ne semblaient pas faire grands dégâts, je pus quand même administrer le coup de grâce, un coup dont la puissance avait été multipliée grâce à un sort de feu. Finalement quelques séraphins du monde d’Adiryl apparurent pour me récupérer, moi et le cadavre de ma mère…


Inutile de préciser que je passai un sale quart d’heure, et vous savez quoi ? Je m’en tartinais royalement l’arrière train de ce qu’on me disait, j’étais déjà bien assez détruit par la mort de ma propre mère. On m’obligea par la suite à rester chez moi, je n’avais plus le droit d’en sortir, j’étais privé de la moindre liberté. Grave erreur, mais cette fois de leur part. Peut-être cet évènement aurait-il pu me suffire pour arrêter de générer des pensées aussi dangereuses que « je veux être libre », mais plus on m’enchaînait, et plus je désirais m’enfuir. Sans parler de mon père qui semblait avoir perdu tout intérêt en moi, peut-être parce qu’il avait compris que j’étais loin d’être parfait. Finalement je n’avais plus rien, ma mère décédée, mon père qui m’ignorais… De toute façon ce monde n’était pas le mien, je voulais le fuir, quitte à revenir dans le monde qui m’avait retirée ma mère et qui finalement n’était pas le mien non plus. Je n’appartenais à aucun monde… Un changement radical prenait place en moi, je changeais complètement, je n’étais plus le même, j’étais devenu ce que je suis maintenant. Je continuais à recevoir un enseignement cela dit, je devenais plus puissant, de jour en jour, et ce durant quelques années, jusqu’à aujourd’hui… Quand ma soif de liberté à atteint son paroxysme, je me suis enfui pour revenir dans Feleth sans que personne ne puisse y faire quoi que ce soit. Je revoyais ce monde libre dont j'avais rêvé pendant des années, mais je n'étais pas revenu au même endroit. C'était une bonne chose en fait, je ne voulais pas revoir l'endroit d'où tout était partit. Finalement j'ai réussi grâce à mes capacités à m'en sortir et à survivre dans un monde dont je ne connaissais rien, jusqu'à devenir presque un habitant normal de ce monde...


En ce qui vous concerne

A quelle fréquence serez-vous présent sur le forum ?
C’est assez variable, mais j’essayerai de passer au moins une fois par jour.

Comment avez-vous découvert le forum ?
Par Lanz Bane, qui ne tardera pas à poster sa propre présentation, disons qu'il est retardé par le fait qu'il n'est disponible que le week-end.

Quelles remarques pouvez-vous formuler à propos de l’apparence du forum ?
J’aime pas mal ^^



Test-RP
 

Bordel pourquoi les villages sont aussi éloignés les uns des autres ?! C'était la question que se posait ce blondinet aux yeux vairons depuis quelques temps maintenant. Il faut le comprendre, trois jours qu'il voyage sur son cheval blanc dans les grandes plaines en buvant et en mangeant à peine de quoi survivre, et toujours pas un foutu village à l'horizon. Vraiment survivre dans Feleth n'est pas chose aisée, il y avait des créatures dangereuses partout, sans parler des humains et autres races qui peuplent barbares qui peuplent ce monde. Mais au final, le plus dur était bien de gagner assez de pièces d'or. Bah, après tout, il était venu ici à Feleth pour ça, sans tout ça ce monde n'aurait pas le moindre intérêt à ses yeux.

Tiens en parlant d'yeux, est-ce que les siens le trompaient sous l'effet de la fatigue, de la faim et de la soif ? Ces lumières là-bas étaient des mirages peut-être, des images que son esprit affaiblit croit être vraies ? Et pourtant plus il s'en approchait, et plus elles lui semblaient réelles... Une fois aux portes de ce village fictif, il arrêta son cheval et resta là bouche bée un instant, le temps de s'assurer qu'il ne rêvait pas... et non il ne rêvait pas. Il en aurait presque versé une larme, et le plus beau dans tout ça c'est qu'il avait économisé assez d'argent lors de son passage au précédent village, donc il n'aurait pas à vendre son corps pour espérer passer une nuit tranquille dans une auberge...


- Mais pour fêter ça, passage à la taverne !

Et c'est sur cette joyeuse pensée qu'il partit en quête d'une taverne qu'il ne tarda pas à trouver, et ce en ignorant royalement les habitants de ce petit village qui l’observaient de façon trop... insistante. Peut-être à cause de ses vêtements trop voyants et ses bijoux en or vers lesquels semblaient louchaient les yeux de quelques ivrognes et autres paysans démunis. Bref, il attacha son cheval devant la taverne et entra. Le truc typique, une grande salle avec des tables et des tabourets en bois, des ivrognes par-ci par-là, des vieux habitués qui discutaient dans leur coin et... un autre mec tout aussi étrange que lui-même qui restait dans son coin. Un voyageur comme lui ? Probablement. Il était habillé tout en noir, c'est ce qui le démarquait des autres, tout comme lui qui était tout en blanc. Enfin bref, peu importe qui était cet homme, lui il avait soif et faim !

- Hey garçon ! Amène moi de quoi grailler et boire !

- Euh... Tout de suite monsieur.

Et encore une fois en faisant usage de son talent spécial à savoir faire comme chez lui en ignorant totalement les locaux. Ce qui par la même occasion semblait agacer pas mal les locaux en question qui étaient encore assez sobre, et qui l'étaient justement assez pour éviter d'emmerder notre blondinet, très bonne initiative d'ailleurs. Il s'installa tranquillement à une table inoccupée et attendit avec impatience ce qu'il venait de commander, et on omettra de préciser qu'il en bavait au sens propre du terme, même s'il se reprit rapidement et s'essuya le coin de la bouche, toujours avec classe bien sûr.

- Excusez-moi, vous voyagez ensemble ?

Adel leva la tête vers le jeune homme qui était gentiment venu lui ramener de quoi se bourrer l’estomac et étancher sa soif. Apparemment il parlait des deux intrus, à savoir lui et « l’homme en noir » à la table juste à côté.

- Nop, je voyage seul. Merci pour la bouffe camarade !

- Ah bon… Vous m’aviez l’air d’aller plutôt bien ensemble… mais maintenant que vous le dites il est vrai que vous vous opposez plus qu’autre chose, l’un est tout en blanc et l’autre tout en noir, vous êtes comme le jour et la lune…
Comme le soleil… et la lune…


Il avait dit cette dernière phrase d’une voix mélodieuse, presque de façon poétique.

- Eric, arrête d’importuner nos clients avec tes élans poétiques !

- Euh oui ! Je suis désolé, passez une bonne soirée monsieur.

Le soleil et la lune hein ? Il faut admettre que cette comparaison fit sourire notre jeune ange, mais en dehors de ça il tentait comme à son habitude de faire comme si rien ne s’était passé. Le reste de la soirée passa sans problème majeur, Adel jetait parfois quelques coups d’œil discret vers « la lune », cet homme l'intéressait, mais ça ne semblait pas réciproque. Bah peu importe, demain il reprendrait la route et ils ne se reverraient plus jamais...

----------------

Le lendemain Adel reprenait la route, après avoir bien mangé, but et… euh… d’autres choses qui ne vous regardent pas. En priant le destin pour que le prochain village soit proche il se remit en route, ses cheveux blonds flottant dans le vent…

- Insolent, meurt !

Oh mais n’est-ce pas là le doux son de la bataille ? Des capes blanches en plus de ça, ces sous-fifres du dirigeant de ce monde, et quatre d’entre eux sur un malheureux voyageur qui n’était autre que « la lune » en plus ! Deux choix s’offraient à Adel : intervenir et leur latter les… bref, ou alors passer son chemin, ce qui semblait être le choix le plus judicieux…

- BWAHAHAHA ! Quatre contre un c’est pas très équitable tout ça ! N’être vous pas assez forts pour pouvoir vous occuper d’un pauvre voyageur tel que lui en duel ? Eh bien, quoiqu'il en soit, permettez-moi d'équilibrer tout ça !

Depuis quand Adel agit de façon logique ? S’attirer des ennuis c’est son passe-temps favoris après tout. Cela dit, s’attirer les foudres de capes blanches n’était pas une bonne idée, ils n’étaient clairement pas aussi faibles que les clans qu’il avait dû affronter en quelques rares occasions jusqu’ici. Sur ce, il avança vers l’origine du conflit, à savoir « la lune », d’un pas déterminé mais avec un air désinvolte, comme à son habitude, et ce sourire arrogant qui le ne quittait jamais.

- Vous voulez mourir ensemble ? Très bien, nous allons au moins vous accorder ce souhait !

- Eh la Lune, j’espère que tu sais te battre, sinon ça sera un peu chaud pour moi...

Et le conflit commença. Il eut à peine le temps de sortir sa lame pour dévier la chaîne en acier qui volait droit vers lui. Nul doute que se la prendre l’enverrait directement au tapis, sans oublier que l’autre bout de la chaîne se finissait par une lame… C’est qu’ils ne plaisantaient pas les bougres ! L’arme du deuxième consistait en une arbalète, et il ne le comprit qu’au moment où il esquiva par reflex un carreau qui filait droit vers son œil droit. Note : Éviter de contrarier des capes blanches à l’avenir. Mais trop tard pour se lamenter, la chaîne du premier filait déjà à nouveau vers lui, cette fois vers sa poitrine. Ce n’était pas le moment pour jouer avec ces charmantes personnes, il devait se débarrasser du premier le plus vite possible. Un pas sur le côté en baissant la tête pour esquiver un autre carreau qui semblait à nouveau viser son œil, et il fit s’enrouler adroitement la chaîne autour de sa lame, et maintenant…

- Ouh ! L’atmosphère est électrique !

Et un sort de foudre, un ! Une cape blanche grillée, et le pied de notre jeune ange qui volait vers son visage pour le heurter violemment et l’envoyer mordre la poussière. Et toujours des carreaux d’arbalète à esquiver, c'est qu'il en devenait agaçant. Et les quelques sorts de feu qu’il lui envoyait ne semblaient pas faire mouche, c’est qu’il était rapide en plus de ça. Et peu importe le nombre de fois qu’il essayait de s’en approcher, il arrivait toujours à garder une certaine distance entre eux tout en le mitraillant de carreaux. Ce qu’il ne savait pas c’est que la patience d’un ange a aussi des limites. L’air était à nouveau empli d’électricité, au sens propre du terme, on voyait des décharges électrique autour de l'ange comme des mini-orages, et Adel se retrouvait en un clin d’œil juste en face de son ennemi, pour être cette fois entouré de feu.

- Attention c'est chaud !

Et un coup de poing puissant dont la force avait été décuplée par l’utilisation de son pouvoir spécial, décoché dans sa mâchoire, et une deuxième cape blanche au tapis. Et de l’autre côté, la Lune en avait déjà fini avec ses adversaires respectifs, du beau boulot tout ça, et le plus beau c’est que dans une région aussi reculée, personne n’aurait vent de la disparition de quelques capes blanches.

- La tenue blanche c’est réservée pour son altesse Adelesque ! Que cela vous serve de leçon, pauvres manants ! Et sur ce, bon voyage camarde Lunaire, peut-être nous reverrons-nous un jour si le destin le permet !

- Attends ! Tu m'as volé mes adversaires, tu crois pouvoir t'en tirer aussi facilement ?

-Quelques temps plus tard-

- Quoi ? Tu veux former un clan de mercenaires ? … Okay je suis partant ! J'ai déjà trouvé un slogan qui t'irait à merveille : « Le profit avant tout » ! Et t'as une idée d'un nom, Lanz ? Faut un nom classe pour un clan !

- ...

- Ça, ça veut dire non... Alors qu'est-ce que tu penses de... Front Libéraliste des Mercenaires ! Ou... Front de Défense des Droits des Mercenaires ! Ou encore mieux ! Le mélange entre le Soleil et la Lune...

- L’Éclipse? / Solune !

- Euh... ouep ! L’Éclipse, c'est ce que je voulais dire ! C’est bien, ça, non ? Hehe...


* * *


Dernière édition par Adel Caïn le Mar 13 Déc 2011 - 16:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Néro Elem

Administrateur | Doux Seigneur de l'Orage

________________

avatar
________________


Race : Oracle, Faux parleur, Elfe
Classe : Artéfact vivant
Métier : Apprenti du Triumvir "Le Prophète"
Groupe : Les Mages de la Tour de Beolan

Messages : 1322

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Re: Adel Caïn   Mar 13 Déc 2011 - 11:30

Très bonne fiche malgré quelques détails :
L’Eclipse, C'est un clan ou un futur groupe ?

J'aimerais que tu détailles ton Pouvoir particulier pour feu, eau, terre, air et foudre. Sinon je crois avoir lu dans ton histoire que cela lui avait permis de résister à la foudre qu'il avait créé. J'espère que cela lui permet de ne résister qu'à ses pouvoirs à lui car sinon ça ne va pas être possible. ^^

“Il est ce qu’on appelle un génie, doté d’un esprit et d’une intelligence fabuleuse qui dépassera probablement même celle de ses confrères oracles dans seulement quelques années.”, que tu sois un génie, je veux bien mais il y a quand même une limite à ne pas franchir. Il n'est pas possible que tu sois plus intelligent que des Oracles qui ont vu naître Adiryl par exemple. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Adel Caïn



________________

avatar
________________


Race : Oracle
Classe : Ensorceleur
Groupe : L'Eclipse

Âge : La vingtaine

Messages : 2

Fiche de Personnage : Fiche d'Adel Caïn

Histoire de Personnage : Jamais

MessageSujet: Re: Adel Caïn   Mar 13 Déc 2011 - 16:37

Pour les pouvoirs c'est fait... enfin si c'est ça que t'entendais pas détailler u__u Aussi, je m'étais dit qu'il lui serait possible d'utiliser qu'un de ces techniques à la fois, mais est-ce qu'il serait possible dans des cas où il ressent des émotions particulièrement fortes de faire un mix de deux pouvoirs (au plus) ? Sinon pas de problème ça me convient aussi, je sais que comme ça ça pourrait paraître assez grosbill.

Pour ce qui est de l'Eclipse, je pense que ça pourrait être un groupe, même si techniquement on est que deux pour l'instant x) Et dans ce cas il s'agit bien d'un groupe de mercenaires. Et puis c'toujours cool d'avoir sa propre couleur \o/

Pour ce qui est du génie, j'ai conscience qu'il y a une limite ^^ Je sais qu'il ne pourra jamais surpasser les "anciens", donc pas de problème à ce niveau là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Néro Elem

Administrateur | Doux Seigneur de l'Orage

________________

avatar
________________


Race : Oracle, Faux parleur, Elfe
Classe : Artéfact vivant
Métier : Apprenti du Triumvir "Le Prophète"
Groupe : Les Mages de la Tour de Beolan

Messages : 1322

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Re: Adel Caïn   Mar 13 Déc 2011 - 19:45

Dans ce cas, je te valide, tu seras placé dans "clan" jusqu'à ce que peut-être tu réussisses à réunir assez de personnes pour former un groupe :
Néro, Elem est venu ici...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: Adel Caïn   

Revenir en haut Aller en bas
 

Adel Caïn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Prologue :: Registre des personnages :: Fiches validées-