''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Vincent Destroy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Vincent Destroy



________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Marionnettiste
Métier : Mercenaire
Croyances : La magie créatrice
Groupe : Solitaire

Âge : 24 ans

Messages : 16


MessageSujet: Vincent Destroy   Lun 19 Déc 2011 - 17:18

* * *

Personnage



Nom : Destroy

Prénom : Vincent

Rang: Maître des marionnettes


Âge : 24 ans

Sexe : Masculin

Race : Humain

Classe :

Marionnettiste: C'est une branche de la magie assez mal connue. Tout comme les nécromanciens contrôlent les corps inanimés, le marionnettiste contrôle un pantin qu'il a lui-même fabriqué. Il use alors de sorts magiques qui lui permettent de créer de plus en plus de lien avec ses créations qu'il manipule grâce à des mécanismes plus ou plus complexes qui les composent de son invention. Ce sont ses doigts, en générale, qui se lient à une partie du corps mécanique dont les mouvements prédéfinis au cours du lancement du sort de liaison bougent la machine comme voulu. La forme humaine n'est pas la seule que peut revêtir une marionnette. Elle peut être animale, végétale ou même élémentaire. Chaque élément de la nature étant contrôlable grâce à la magie, il n'est pas rare d'en faire des composantes de la marionnette, ce qui n'est pas à la portée de tous.

Métier : Mercenaire

Croyances : La magie, créatrice de toute chose.

Groupe: Solitaire

Équipement :

Vincent possède en tout premier lieu des marionnettes; certains plus ressemblants que d'autres aux humains. Il peut néanmoins les invoquer grâce à la "clef", il évite donc de les transporter durant ses voyages.
Le marionnettiste possède aussi une lame cachée qu'il peut actionner d'un mouvement sec et contrôlé de son avant- bras. Pour les combats plus mouvementés, il a aussi deux épées fines gardées dans les entrailles de deux de ses marionnettes. Ces lames sont très résistantes malgré leur finesse, elles sont à double tranchant. Son buste est protégé par une brigandine renforcée qu'il garde toujours sur lui.

Talents de combat :

Sa famille était redoutée dans le champ de bataille pour son habileté à l'épée à lame fine ou pour leurs lanciers. C’est une des raisons pour laquelle ils furent des acteurs de haut rang durant chacun des différents régimes. Lui est naturellement doué pour les deux, mais il ne se sert jamais de lances. Il peut utiliser soit deux épées pour les combats en mêlées, soit une seule épée quand il juge que l'ennemi est assez faible. Sa technique de combat repose sur celle de sa famille qui se transmet de génération en génération qui a pour nom "la technique de la libellule". La libellule étant le blason de la famille. Ses déplacements sont à la fois imprévisibles et gracieux. Il est en mouvement constant et fait tout pour disparaître du champ de vision de son adversaire pour le prendre de vitesse.

Talents de magie :

En tant que marionnettiste, il utilise la mécanique magique. Elle allie magie et technologie pour faire des machines de plus en plus puissantes au service du mage. Vincent est un innovateur dans son domaine : il a réussit à faire des marionnettes, machines servants ou protégeant, de véritables engins de mort. Cela grâce à une trouvaille de sa part: le "coeur". Son apparence est assez simple : un cylindre dont deux faces opposées sont planes. La magie en jaillit en permanence sous forme d’une belle lumière bleue claire. A l’intérieur, un mécanisme composé d’engrenage et de magie concentre une multitude de fils magiques de liaison qui permettent à Vincent de contrôler plusieurs marionnettes à la fois par sa seule pensée. La marionnette possédant ce coeur est en réalité la seule sous le contrôle du marionnettiste. Les autres reçoivent les ordres directs de celle-ci puis les exécutent. Le cœur peut aussi servir de simple cœur battant pour son possesseur, mais ce n’est pas sa fonction principale, la véritable. Il n’y a que deux êtres sur Feleth qui le possèdent: La « clef » et Vincent.
A part cela, Le maître des marionnettes a de solides bases concernant la magie mais il ne tiendrait pas longtemps face à un véritable mage sans ses pantins.

Talents divers :

Vincent possède une capacité hors norme d’apprentissage et de concentration. Il est loin d’être doué en magie classique, mais tout ce qui concerne les mécanismes et les machines ne le mettent en aucun cas en difficulté. Alliés à de solides bases sur la magie classique, il est imbattable dans son domaine.

Pouvoirs particuliers : Aucun

Apparence physique :

Grand et élancé, le jeune Destroy fait honneur à sa famille avec ses cheveux blancs, marques des généraux. Tous les membres de sa famille ayant ne serait- ce qu’un lien avec le roi avait cette couleur de cheveux assez particulière. Sa grande taille aussi est une marque caractéristique. C’est son tour de taille qui ne va pas. Aussi fin que sa mère, il ne ressemble en rien à son père. Lui qui était costaud et bien en chair.
Ses yeux sont comme enfoncés dans ses orbites lorsqu’il réfléchit et il réfléchit assez souvent, ce qui lui donne un air renfrogné. Ajoutant à cela son visage impassible et sa peau dorée, il paraît lugubre au plus grand nombre. Ses vêtements rouges et noirs mettent cela en valeur, bien qu’à la base, il ne les a choisit que parce que ce sont ses couleurs favorites.

Caractère, personnalité :

Impassible et calme, Vincent est un être au sang froid, à l’esprit clair. Son monde est embrassé par son regarde inexpressif, il agit toujours en fonction de ce que lui dicte sa raison. Il a le regard de ces gens qui ont l’impression de porter le monde sur leurs épaules, assumant fardeau après fardeau avec son pragmatisme habituel. Il n’a pas vraiment le choix sachant qu’il est le maître de sa maison depuis la mort de ses parents. Il est à la fois responsable de sa maison et seul au monde, il n’a plus ni épaule pour pleurer ni bras où se réfugier. C’est lui qui doit mener la danse, personne ne pourra prendre sa place et il doit toujours en être ainsi. Il a souvent pensé à vendre sa propriété et partir vivre dans la grande capitale en tant que chasseur de prime, mais il a au fond de lui comme une voix qui lui insuffle une volonté autre. Il l’appelle « la voix des ancêtres ». Même-ci le roi les a destitués de leur rôle, la famille Destroy n’en reste pas moins l’une des plus importantes du monde et se doit de rester celle qu’elle a toujours été, là où elle l’a toujours été. Vincent a décidé depuis longtemps de rehausser le blason familial, même- s’il devait pour cela vendre son âme au Diable.

Histoire : (10 lignes complètes au minimum)

Tout commence dans la belle ville de Troy. Le roi fou Kaul destitua John De Troy, général de sa majesté, pour des raisons assez évidentes.

« Je vous retire votre nom, annonça Kaul, vous n’êtes plus de mes gens.
- Pourquoi ?
- Parce que.
- Ok »

Au lieu de changer complètement leur nom, John décida tout simplement d’intercaler une consonne assez marquante de façon à ce que la consonance en soit altérée, mais pas l’orthographe originelle. Le nom des De Troy s’est toujours transmis de père en fils, rien au monde ne devait changer cela pour le seigneur. Le château fut détruit et à la place, un grand manoir fut construit. Il refit cependant à l’identique la salle du trône où était accroché les portraits des aïeuls. S’assaillant sur son trône, John Destroy admirais ses parents accrochés face au trône et se remémorait sa gloire passée.
Vincent Destroy naquit quelques semaines après la fin des travaux. Il grandit comme un De Troy et avait un fabuleux talent pour le maniement des armes familiales : la lance et l’épée à lame fine. On lui enseigna l’histoire de la dynastie et en lui résonnait comme en son père cette détermination forte à reprendre ce qui leur revenait de droit et qu’on leur avait arraché du jour au lendemain.

Les années passèrent. Vincent eut seize ans quand les ressources familiales devinrent très maigres. Bien évidemment, le jeune homme n’en était aucunement au courant, son insouciance était ce que voulait à tout prix préserver ses parents.
Un soir tranquille et silencieux, on frappa à la porte. Quand la gouvernante ouvrit, c’est l’être le plus laid et le plus vieux qu’elle n’ait jamais vu qui se manifesta. Sous le coup de la surprise, elle essaya de lui planter son couteau de cuisine entre les deux yeux. D’un geste, l’étranger réduisit en poussière la lame. Le chef de famille vit l’incident et fit entrer le magicien avec respect. Après le dîner, ils discutèrent longtemps et décidèrent d’un commun accord de faire de Vincent son élève, lui qui n’avait jamais enseigné.

« Mon garçon, commença John, si je te disais que tu peux suivre ce vieillard inconnu dans un endroit où tu apprendrais la magie ?

- Je dirais non.
- Et si je te disais que dans quelques semaines tu ne mangeras plus à ta faim mais que là où le vieillard t’emmènera, tu auras de la nourriture chaque jour et seras protégé du froid ?
- Je crois que je vais suivre le monsieur.
- Bon garçon »

Au cours du voyage vers Beolan, Vincent apprit que son maître s’appelait Jarod. Il était très puissant dans le monde des mages, il voulait faire de lui son successeur s’il s’en montrait digne.
Au cours de quatre ans d’apprentissage, le jeune apprenti n’avait jamais su maîtriser correctement sa magie. D’après certaines rumeurs, pendant ces quatre ans, le nombre de catastrophes naturelles augmenta exponentiellement à Troy.

« Fais moi un « tremblement de terrus » mon garçon »
Vincent s’exécuta mais rien ne se passa. Il récita le sort puis l’ « envoya » à nouveau.

« Que ce que ça veut dire ?... A quoi pensais- tu ? Ne me mens pas.
- Eh bien…Je pensais à mes amis restés à Troy.
- … »

Nombre des tentatives comme celles- ci se révélèrent infructueuses. En vérité, l’apprenti magicien n’aimait pas ses études. Tout cela l’ennuyait au plus haut point. Au début, son maître le félicitait souvent pour sa grande mémoire puisqu’il connaissait tous les sorts du grimoire par cœur, mais il ne savait pas s’en servir, et cela l’agaçait bien plus. Pourtant, son maître en méditations collectives ne cessait d’en faire l’éloge auprès de son maître. En effet, Vincent pouvait oublier le monde autour de lui en une fraction de seconde et se concentrer sur une seule et même chose comme sur plusieurs choses en même temps. Son esprit avait un très grand pouvoir sur son corps et son âme, le maître s’en rendait de plus en plus compte.
A la quatrième année d’apprentissage de Vincent, une fête en l’honneur des étudiants passés et présents réunis tous les mages de Feleth ayant étudiés à Beolan. Le jeune Destroy observait tous les convives avec lassitude, il voulait aller dormir pour éviter tout le monde. Alors qu’il franchissait la porte de la salle, son maître l’interpella de loin, l’invitant à venir près de lui. Une jeune femme l’accompagnait, c’était une ancienne élève. Elle avait choisit de devenir manipulateur d’automates, machines humanoïdes capables de rendre bien des services. Maître Jarod encouragea son élève à discuter avec elle de façon à en apprendre plus sur cette branche obscur de la magie, il pourrait bien y trouver son bonheur.
Ce qui marqua le plus Vincent fut les yeux de la jeune femme : d’un vert très clair. Il n’arrivait pas à la quitter des yeux, il était subjugué. Quand la jeune femme lui posa enfin sa première question de toute la soirée, l’apprenti se rendit compte qu’il était devant la chambre de la femme et qu’elle l’invitait à entrer. Ce fut la plus belle nuit de sa vie. Ils eurent alors une liaison pendant tout le séjour de la magicienne bien qu’elle eut neuf ans de plus que lui. Elle lui apprit tout ce qu’elle savait et Vincent finit par adopter la mécanique magique. Au grand soulagement de son maître, il était bien plus doué que dans la magie classique. Tellement doué qu’il lui fit une proposition assez étrange :

« Connais- tu le tournois des maîtres ?

- Non, maître.
- C’est un événement qui a lieu tous les dix ans. On choisit exceptionnellement parmi une palette d’apprentis magicien, un maître dans son domaine que l’on diplôme. Il n’a pas à passer la plus grande partie de sa vie ici et peut directement être appelé « Maître ». »

Quelque chose tilta en Vincent, il devait y participer. Le but de sa vie n’étant nullement la magie, il voulait rentrer chez lui et revoir sa famille. Il passa un an après le départ de la magicienne à fabriquer son propre automate. Quand il eut finit, il la présenta à son maître qui fut impressionné.

« C’est la plus belle marionnette que je n’ai jamais vu…
- C’est un automate…
- … ça me rappelle mon enfance quand je…
- C’est un automate vous dis-je… »

Quand l’élève fit se mouvoir le corps inerte, le maître dû admettre une chose : il n’y avait aucune chance que son élève gagne son titre avec une machine aussi peut fluide dans ses mouvements. Elle agissait de façon très saccadés, très lents. Il n’y avait rien à tirer d’une marionnette dans les combats à part comme bouclier ou écuyer. Vincent accusa le coup et passa la plus longue semaine de sa vie à travailler : il voulait améliorer sa marionnette. C’est au cours de cette semaine que le premier prototype du « cœur » prit forme. Grâce à lui, la seule pensée contrôlait la marionnette. De pus, l’ordre qu’il donnait, selon les situations, donnait un résultat adapté. La marionnette n’agissait plus en simple objet mais bien en serviteur avisé, même-ci Vincent savait pertinemment qu’elle tirait du savoir et de la pensée de son maître toutes les solutions qu’elle proposait.
Le jour du tournoi, il était fin prêt. Tous le voyaient comme un simple manipulateur d’automate, n’ayant pas eut connaissance des progrès extraordinaires qu’il avait fait. Dans l’esprit de tous, un automate est un boulet fini et ne devrait servir que de serviteurs. Certains avaient une véritable aversion pour ce domaine de la magie qu’ils mettaient dans le même sac que la nécromancie. Quand le tournoi débuta, ce fut dans une consternation générale. Vincent possédait un don pour la stratégie. Le premier combat eut lieu contre un magicien de l’air. Il invoqua sans attendre trois tornades qui foncèrent vers Vincent. Le marionnettiste envoya son pantin droit vers son adversaire qui réagit immédiatement en encerclant la marionnette de ses tornades. Ayant évalué la vitesse de déplacement des trois tornades, il commanda à sa marionnette de passer les passer, malgré le risque d’être déchiqueté. Comme il s’en doutait, sa machine s'accroupit, s’appuya sur ses oreilles souples dont les ressors étaient très puissantes, puis bondit entre deux tornades. Bien que rapide, elles ne purent rien faire pour l’empêcher de passer et le soldat mécanique au service de Vincent fonça sur le mage qu’il envoya au tapis d’un coup de poing au visage.
Les autres combats se déroulent dans la même optique jusqu’au quart de final où il perdit. Malgré tout, il fut élu maître à la fin du tournois. Tous étaient impressionnés et le respectaient à présent, même les plus anciens.

« Comme va –t- on le surnommer ?

- Le marionnettiste ?
- Ce n’est pas une marionnette mais un auto…
- Non, trop court…
- Justement, J’ai pensé à…
- Le maître des marionnettes lui ira très bien.
- Qu’il en soit ainsi
- … »

Le maître des marionnettes rentra chez lui quelques jours après et y trouva ce qu’il n’aurait jamais voulu voir : son domaine presque en ruine, ses parents morts. Tous les domestiques étaient partis non sans ramener quelques souvenirs de la maison. Il ne restait plus que la gouvernante qui était vieille et malade. Quand elle vit son jeune maître, elle tomba dans l’inconscience pendant plusieurs semaines avant qu’un docteur ne vienne apprendre à Vincent sa fin prochaine. Il ne le voulait pas, rester seul dans cette grande maison lui était insupportable. De plus, il n’a rien pu faire pour ses parents et ne voulaient pas en faire de même avec le seul être qui ait ne serait- ce que de la tendresse à lui donner en ce monde.
Il fit appelle à sa dame aux yeux verts, il avait un plan. Ce qu’il voulait faire dépassait tout ce qu’un mortel pouvait supporter, mais il allait le faire. Sa vie, il va la donner à sa gouvernante.

« Tu veux la transformer en marionnette ? S’extasia la femme. Tu sais que ce sera au prix d’un très grand sacrifice et ce n’est pas sûr que cela réussisse, loin de là.
- Oui, je sais, j’ai besoin de toi.»

La regardant dans les yeux, Vincent caressa de sa main le visage de la femme avec un désir ardent d’elle. Elle- même lui transmettait un même message d’un seul regard.

« Uhm, les interrompit le mari de la magicienne, je suis désolé de vous déranger, mais je ne vois pas ce que je fais là. Je suis nécromancien, pas machiniste.
- Mon chérie, pour une telle opération, il faut extraire le cœur de ce jeune homme, toi seul peut le faire, on en est incapable. »

Ils durent attendre le dernier souffle de la vieille femme mourante pour commencer. Ce jour là, quelqu’un frappa à la porte. Ce fut la dame aux yeux verts qui ouvrit la porte pour trouver le vieux maître de Vincent encapuchonné dans son habit de magicien du royaume. Il était venu les aider, sa contribution était déterminante.

« Maître ! S’écria la magicienne. Nous n’attendions que vous ! Vous êtes finalement venu, merci !
- Euh… Je cherchais le marché de Beolan quand je me suis perdu... Où sommes- nous ?
- Chez Vincent Destroy, votre élève !
- Ah oui, le jardin me rappelait quelque chose, qu’est ce…
- Maître! Vous nous êtes indispensable, vous étudiez il y a fort longtemps une magie bien plus ancienne que la magie runique qui permettait un contact direct avec les âmes des morts.
- Effectivement, j'y aie très vite renoncé pour certaines raisons mais...
- Et bien! Venez nous prêter main forte, l'âme de la gouvernante est déjà hors de son corps, je me rappelle que vous disiez être capable de guider ces êtres fantomatiques grâce au shamanisme.
- Bien sûr, mais cela est très dange…»

Sans attendre, la dame saisit le bras de vieillard et l’entraîna à l’intérieur. Après maintes sollicitations, ils accepta de faire appelle à ce qui lui restait de son ancienne vie pour les aider. Ce grand maître de la magie dût user d'une magie interdite dont il n'a plus que des brides de souvenirs. Sa vie lui fut brutalement arrachée au cours de l'enchaînement des sorts, qui en même temps toucha durement la gouvernante cependant sauvée. Elle n'avait plus ni la douceur ni l'affection qu'elle avait auparavant, elle n'était rien de plus qu'une marionnette vivante. Elle se mouvait seule et ses yeux brillaient, mais Vincent savait qu'elle n'était plus celle qui lui lisait des histoires effrayantes le soir où ses parents partaient en voyage et qui ne cessait de le réprimander pour son manque d'énergie quand il s'agissait d'étudier. Elle n'était plus qu'une machine travailleuse au service de dernier des Destroy.

Le cœur de Vincent fut remplacé par le « cœur » de sa première marionnette. Et celui de Vincent, avec l’âme de sa gouvernante à l’intérieur, mis dans le corps de cette marionnette qui fut modifiée de façon à ressembler à une véritable humaine grâce à la collaboration du nécromancien qui avait à sa disposition assez de peau humaine pour revêtir Troy entière. La gouvernante devint ce que Vincent appela « la permanente ».

Epilogue :

Plusieurs mois passèrent, l’homme aux marionnettes vivait maintenant seul avec sa gouvernante dans une grande maison vide de tout être vivant. Malgré la force et la détermination de la domestique, elle était incapable de faire en une journée le travail de dizaines de personnes. Il lui fallait de l’aide, ce que le nouveau chef de famille avait bien compris. Il aménagea la cave du manoir de façon à en faire un entrepôt et son atelier. Il fabriqua un autre « cœur » qu’il modifia de façon à ce qu’il permette au marionnettiste de concentrer tous les fils de magie qu’il créerait. Le pantin les restitueraient alors à différentes marionnettes qui devront obéir à tous les ordres émanent du cœur.
Comme pour le premier « cœur », la seule pensée du magicien suffit à contrôler le pantin possesseur du « cœur », les fils serviraient de fils conducteurs de ces pensées. Il serait alors la clef permettant de contrôler une multitude de pantins : c’est ce que Vincent appelle la « clef », la main du maître des marionnettes.
La distance n’avait pas d’incidence sur le contrôle des machines. Vincent décida donc de mettre au service de la « permanente » plusieurs dizaines de marionnettes. N’étant pas liées par lui directement, la gouvernante pouvait vivre sans l’aide de Vincent tant qu’elle était nourrit par la magie du cœur. Si son maître mourrait, elle pourrait vivre plusieurs jours puis elle s’effondrerait jusqu’à ce qu’un mage charitable la recharge de nouveau en magie.

En ce qui vous concerne


A quelle fréquence serez-vous présent sur le forum ?

Une bonne fréquence on va dire D :

Comment avez-vous découvert le forum ?

Pendant un moment de faiblesse.

Quelles remarques pouvez-vous formuler à propos de l’apparence du forum ?

Je n’ai aucun goût, je passe.

Test-RP


Le maître des marionnettes est allongé sous un amoncellement de pantins désarticulés, les membres disposés de façon à ce qu’il ressemble à une étoile. Il a les yeux ouverts vers le ciel, observant la lune, la nuit est vraiment belle. Il se lève brusquement, envoyant loin ses marionnettes puis pose son regard sur chacune de ses machines. Il n’y en a plus que cinq en état sur les dix initiales. Tendant sa main vers sa « clef », son bras droit et exécutant, il crée un lien vers lui et l’éveille à nouveau. Le laissant se relever, Vincent marche parmi ses créations quelques pas puis saute atterrissant dans un grand bruit qui fait trembler terre et marionnettes. Quand la « clef » est complètement dressé sur ses jambes, il fait la même chose que son maître et saute en même temps que lui au deuxième saut. Un plus grand tremblement a lieu, les marionnettes ont des sursauts bien plus puissants. Enfin, au dernier saut, elles se lèvent toutes à leurs rythmes.

Grâce à la vision de ses marionnettes, Vincent peut observer les alentours sans grande difficulté et remarque immédiatement à la lumière de la lune qu’ils étaient encerclés pour une petite armée de sauvage du nord qui pointent leurs flèches vers eux. Sa vision est clair, ils ont tous des tremblements d’excitations, comme lui. Ce ne doit pas être leur premier combat, mais bien le dernier.


Ils sont en hauteur derrière la pénombre de la nuit et les rochers, alors que le mage et ses acolytes sont dans un trou géant. Il envoie sans tarder son bras droit d’un geste de la main vers eux qui saute tout de suite de rocher en rocher avec grâce et rapidité. En représailles, les barbares bandent leur arc puis tirent. Rien n’échappe au maître des marionnettes. Il baisse la tête puis sourit.


« La nuit va être longue »



* * *


Dernière édition par Vincent Destroy le Sam 31 Déc 2011 - 21:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Néro Elem

Administrateur | Doux Seigneur de l'Orage

________________

avatar
________________


Race : Oracle, Faux parleur, Elfe
Classe : Artéfact vivant
Métier : Apprenti du Triumvir "Le Prophète"
Groupe : Les Mages de la Tour de Beolan

Messages : 1322

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Re: Vincent Destroy   Mar 20 Déc 2011 - 0:17

Bonjour, très belle fiche.
Par contre, les nécromanciens n'ont aucuns contrôle sur les âmes et
tu n'évoques pas une seule fois la "clef" dans ton histoire, j'aimerais que tu le fasses, merci.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Vincent Destroy



________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Marionnettiste
Métier : Mercenaire
Croyances : La magie créatrice
Groupe : Solitaire

Âge : 24 ans

Messages : 16


MessageSujet: Re: Vincent Destroy   Mar 20 Déc 2011 - 13:39

Merci Néro!

J'ai modifié la fiche comme demandé D:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Néro Elem

Administrateur | Doux Seigneur de l'Orage

________________

avatar
________________


Race : Oracle, Faux parleur, Elfe
Classe : Artéfact vivant
Métier : Apprenti du Triumvir "Le Prophète"
Groupe : Les Mages de la Tour de Beolan

Messages : 1322

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Re: Vincent Destroy   Sam 31 Déc 2011 - 14:23

Bon après regard sur nombre de fiches précédentes,il existe déjà un marionnettiste, si ça t’intéresse.

Enfin il y a toujours un problème. Il est impossible de ressusciter quelqu'un.
Par contre, j'ai découvert que l'une des attribution du Shaman est de guider les âmes vers le monde des morts.
Donc au lieu de ça : "Je suis certain que vous connaissez le sort d’invocation des âmes ! Ce même sort qui a fait de vous l’un des piliers de la magie moderne !" Tu pourrais plutôt dire que ton maître était anciennement Shaman mais qu'il avait abandonné cette voix il y a bien longtemps.
Il utiliserait le peu qu'il lui reste de ce savoir pour guider l'âme de la gouvernante.
Par contre, comme cela est contraire à la magie shamanique et que ton maître ne l'a pas utiliser depuis longtemps. La gouvernante devra perdre une partie d'elle-même et ton maître devra subir des conséquences. Bien sûr, aucun de vous ne l'avait prévu et vous resterez blanc comme neige.

La partie soulignée est indispensable pour contexte du forum soit assurée et que la mort continue d'être crainte. Pour le reste, tu peux t'arranger comme tu veux, du moment que cela reste plausible.^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Vincent Destroy



________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Marionnettiste
Métier : Mercenaire
Croyances : La magie créatrice
Groupe : Solitaire

Âge : 24 ans

Messages : 16


MessageSujet: Re: Vincent Destroy   Sam 31 Déc 2011 - 21:24

Modifications faites! D:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Néro Elem

Administrateur | Doux Seigneur de l'Orage

________________

avatar
________________


Race : Oracle, Faux parleur, Elfe
Classe : Artéfact vivant
Métier : Apprenti du Triumvir "Le Prophète"
Groupe : Les Mages de la Tour de Beolan

Messages : 1322

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Re: Vincent Destroy   Dim 1 Jan 2012 - 5:00

Je te valide, n'oublie pas de remplir ton profil :
Néro, Elem est venu ici...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: Vincent Destroy   

Revenir en haut Aller en bas
 

Vincent Destroy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Prologue :: Registre des personnages :: Fiches validées-