''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un soir dans les ruelles de Madorass [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Aïden Sochlane



________________

Aïden Sochlane
________________


Race : Seïrdan
Classe : Lame noire
Métier : Forgeron
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : 25 ans

Messages : 7

Fiche de Personnage : Ma Fiche

Histoire de Personnage : 1 Un soir dans les ruelles de Madorass

Un soir dans les ruelles de Madorass [libre] _
MessageSujet: Un soir dans les ruelles de Madorass [libre]   Un soir dans les ruelles de Madorass [libre] EmptyLun 9 Aoû 2010 - 13:13

Pas un seul répit pour ce jour. J'aime quand mes journées sont remplies ainsi, je n'ai pas le temps d'écouter Eüros, mon Démon. Beaucoup de clients, beaucoup de pièces d'or. Ce n'est pas ce qui m'intéresse. Je ferme ma forge, je me lave à l'aide de ma bassine d'eau dans l'arrière boutique.Je sors, et marche sans but dans les ruelles de Madorass.
Eüros crie sa soif de sang, il n'y a pas un chat, j'ai mal à la tête...
Des notes de musiques viennent titiller mes oreilles. Je me concentre sur cet air et me dirige vers la source musicale.
Une petite troupe guillerette se dandine, attirant de nombreux habitants. Un sourire traverse leur visage. C'est rare. Je m'approche encore, mais je reste à l'écart.

La mélodie traverse mon corps, je me laisse bercer. La brise vient caresser mon visage, j'oublie tout. Jusqu'à ce qu'on m'agrippe le bras :
- Approchez vous jeune homme, me dit une vieille femme. N'ayez pas peur de rejoindre l'attroupement.
Elle avait un grand sourire, je n'aime pas son contact sur mon bras.
- Lâchez moi. Ma voix est grave, un peu cassé. Aucune intonation ne se fait ressentir.

La vieille femme ne me regarde plus avec gaieté mais plutôt avec inquiétude. Elle repart vers la troupe rapidement.
* Fichez moi la paix ! *
* Tu sais, tu serais tranquille si tu me laissais régler leur compte … Laisse moi m'amuser ! *
* La ferme toi aussi, laisse moi apprécier cette chanson ! *

Plus un bruit, il n'y a plus que moi, les troubadours, et les notes de musique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Idryss Leeverwen



________________

Idryss Leeverwen
________________


Race : Vampire
Classe : Necromancienne
Métier : Prêtresse du Dieu du Sang
Croyances : Dieu du Sang et de la Guerre
Groupe : Demon

Âge : 327 ans

Messages : 23

Histoire de Personnage : 1. Un soir dans les ruelles de madorass
2. Souvenirs tortueux
3. Le silence
__________________________________



Un soir dans les ruelles de Madorass [libre] _
MessageSujet: Re: Un soir dans les ruelles de Madorass [libre]   Un soir dans les ruelles de Madorass [libre] EmptyLun 9 Aoû 2010 - 14:18


Et dans la nuit la plus noire, des âmes damnées brûlent inlassablement au coté de la Lune.





    Idryss s'engagea dans une des ruelles tortueuses, les ténèbres finissent par engloutir sa silhouette élancée. La lumière dans ce coin semble trépasser depuis de longues années. Quelques rares passants osent dévisager son visage, mais bien vite effrayés, ils détournent le regard et se hâtent dans la direction opposée. Elle était vêtue d'une longue cape noire de voyage, la capuche était rabattue sur sa chevelure corbeau. Ce soir-là, elle endossait un masque d'un blanc ivoire qui couvrait l'intégralité de son visage.

    Cette nuit était un délice, le calme qui embaumait la ville apaisait l'esprit de la jeune femme. Les gens commençaient petit à petit à s'enivrer de sommeil et de rêves. Mais pour d'autres, la nuit rimait avec fête, musique et joie. Tout un petit univers qui exprimait leur joie à des heures aussi douces. Idryss poursuivi cette cacophonie et finit par tomber sur une troupe d'artistes de rues. Son regard dévisagea chaque être lentement.

    Tout ce sang frais rassembler avait de quoi rendre Idryss songeuse mais pas aussi suicidaire... Elle finit par contourner ce joyeux bazar d'un pas énergique. Mais finit par heurter sans le vouloir un corps étranger, distraite par l'ambiance. Sans même jeter un coup d'œil au pauvre passant qu'elle avait heurter, elle murmura un "pardon" et passa son chemin. Mais son masque était tombé lors du choc, laissant son visage à découvert...





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aïden Sochlane



________________

Aïden Sochlane
________________


Race : Seïrdan
Classe : Lame noire
Métier : Forgeron
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : 25 ans

Messages : 7

Fiche de Personnage : Ma Fiche

Histoire de Personnage : 1 Un soir dans les ruelles de Madorass

Un soir dans les ruelles de Madorass [libre] _
MessageSujet: Re: Un soir dans les ruelles de Madorass [libre]   Un soir dans les ruelles de Madorass [libre] EmptyLun 9 Aoû 2010 - 18:36

Je ne faisais plus parti de ce monde, seule la musique était en moi. Elle s'insinuer partout, ma tête était comme un cocon vide. Quel soulagement de ne plus penser à rien, ne plus lutter …Jusqu'à ce qu'on me bouscule. Je revint d'un coup dans ce monde, j'ouvre les yeux, la foule s'était encore agrandie, j'entends les passants qui ris, tape des mains au rythme de la symphonie.
Je perçois un léger « pardon », l'être qui vient de me heurter continue son chemin sans plus prêter attention à ce qui l'entour.

Un démon, voilà la seule chose dont je suis sûr concernant cette personne. Je sens en moi l'excitation du meurtre, mon Démon prend petit à petit possession de moi.
* Qu'est-ce qui m'arrive ? *
Son aura m'incite au pouvoir, tout ces humains en face de moi … je pourrais tous les massacrer …
* Mmmm oui du sang … ce liquide si délicieux … le goût de fer … que c'est bon ! *
* Non … je ne veux pas … *
Mes pupilles se rétractent, mes ongles deviennent griffes. Ma respiration est saccadée, il faut que je reprenne le contrôle !
* La musique ! Concentre toi sur la musique ! *
* A quoi bon ? Sens cette puissance qui t'envahis, montre que tu es le maître ! *
Je laisse le son me submerger, je me calme.

Je remarque un masque sur le sol, sûrement celui du démon. Qui est-ce ? Pourquoi son contact m'a rendu fou ?
Je vis l'être au loin, je le hèle :
- Attendez !
S'approchant rapidement, masque en main, je voulais savoir qui était cette personne ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Idryss Leeverwen



________________

Idryss Leeverwen
________________


Race : Vampire
Classe : Necromancienne
Métier : Prêtresse du Dieu du Sang
Croyances : Dieu du Sang et de la Guerre
Groupe : Demon

Âge : 327 ans

Messages : 23

Histoire de Personnage : 1. Un soir dans les ruelles de madorass
2. Souvenirs tortueux
3. Le silence
__________________________________



Un soir dans les ruelles de Madorass [libre] _
MessageSujet: Re: Un soir dans les ruelles de Madorass [libre]   Un soir dans les ruelles de Madorass [libre] EmptyLun 9 Aoû 2010 - 22:31



    Idryss sentit la brise caressait son visage pâle. Elle s'arrêta subitement. Son masque était tombé suite au choc. Elle n'osa se retourner pour contempler l'objet délaissé à terre. La voilà à visage découvert, montrant sa véritable identité à la nuit. Une femme assombrit par des désirs sanglants avec des yeux luisant de malice. Une chevelure opulente et souple qui adoucit son coté sournois, un teint pâle comme la lune enveloppait dans la soie d'une cape des plus sobres. Mais une voix transperça la musique, une voix appartenant à un homme.
    Que fallait-il faire ? Lui faire face ? Il le fallait bien après tout.

    " N'est-ce pas vous que j'ai heurté ? Je me suis excusée... N'avez vous pas entendu ? "

    Idryss finit par se retourner pour contempler l'inconnu. Mais ce qui attira toute son intention était le masque qu'il avait dans ses mains.

    " Il se trouve que vous avez quelque chose qui m'appartient... Puis-je le reprendre ? "

    Sans attendre la réponse de celui-ci, elle tendit une de ses mains pour le saisir aux doigts de l'inconnu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aïden Sochlane



________________

Aïden Sochlane
________________


Race : Seïrdan
Classe : Lame noire
Métier : Forgeron
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : 25 ans

Messages : 7

Fiche de Personnage : Ma Fiche

Histoire de Personnage : 1 Un soir dans les ruelles de Madorass

Un soir dans les ruelles de Madorass [libre] _
MessageSujet: Re: Un soir dans les ruelles de Madorass [libre]   Un soir dans les ruelles de Madorass [libre] EmptyMar 10 Aoû 2010 - 12:16

Une femme, cette créature était une femme. Ses cheveux brun encadrés un visage pâle. Et son regard … Ce regard ambré brillant d'intelligence, et d'espièglerie. Une démone pleine de beauté.
- N'est-ce pas vous que j'ai heurté ? Je me suis excusée … N'avez-vous pas entendu ?
Quelque peu agressive la jeune dame. Sans me laisser le temps de rétorquer elle continua :
- Il se trouve que vous avez quelque chose qui m'appartient … puis-je le reprendre ?
Son regard était sur ma main qui tenait le masque. Un masque lisse, totalement blanc. Un masque qui cache un visage entier … Tromperie.

Elle le prit sans ménagement, je le tenait fermement.
- J'avais dans l'intention de vous le rendre.
Mon sang bouillait, j'avais du mal à me contrôler. Je sentais mon Démon prendre le dessus.
- Qui êtes-vous ? Hurlais-je sans le vouloir.
Mes pupilles se rétractèrent, la transformation recommençait, il fallait que je m'éloigne ! Je n'y arrivais pas, elle m'hypnotisait, me fascinait … Quel don avait-elle ?
Il est vrai qu'elle était belle, mais il y avait autre chose, quelque chose d'ensorcelant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Idryss Leeverwen



________________

Idryss Leeverwen
________________


Race : Vampire
Classe : Necromancienne
Métier : Prêtresse du Dieu du Sang
Croyances : Dieu du Sang et de la Guerre
Groupe : Demon

Âge : 327 ans

Messages : 23

Histoire de Personnage : 1. Un soir dans les ruelles de madorass
2. Souvenirs tortueux
3. Le silence
__________________________________



Un soir dans les ruelles de Madorass [libre] _
MessageSujet: Re: Un soir dans les ruelles de Madorass [libre]   Un soir dans les ruelles de Madorass [libre] EmptyVen 13 Aoû 2010 - 0:41


    Comment pouvait-elle ignorer la part de démon de cet inconnu. Cette aura sombre qui le pare. Une ombre qui se déchaine désirant de répandre de semer le mal, ces graines, symboles de famines, de colères, de plaisirs, de péchés. Enfermé dans une enveloppe charnel, se débattant avec le propriétaire... Idryss sonda les yeux de celui-ci après avoir arracher aux mains de cet individu, le masque. Mais inutile de le remettre, elle se contenta alors de le glisser dans une de ses grandes poches et d'apporter une réponse à sa question.


    " Je ne suis n'y plus n'y moins qu'une âme arpentant ces terres désolées... Un oiseau égaré s'enivrant de la souffrance et des péchés des mortels... Cette réponse vous convient-elle ? " demanda t-elle d'un air faussement naïf.

    Elle s'approcha de l'inconnu et posa délicatement une de ses mains sur la joue de l'homme.

    "Dites-moi... Quel démon ronge votre âme ?" demanda t-elle à voix basse, une lueur amusée scintilla au fond de ses pupilles.

    Les paroles prononcés, Idryss recula et attendit sagement la réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aïden Sochlane



________________

Aïden Sochlane
________________


Race : Seïrdan
Classe : Lame noire
Métier : Forgeron
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : 25 ans

Messages : 7

Fiche de Personnage : Ma Fiche

Histoire de Personnage : 1 Un soir dans les ruelles de Madorass

Un soir dans les ruelles de Madorass [libre] _
MessageSujet: Re: Un soir dans les ruelles de Madorass [libre]   Un soir dans les ruelles de Madorass [libre] EmptyVen 13 Aoû 2010 - 12:16

Après avoir répondu implicitement à ma question, la jeune femme s'approcha de moi, déposa sa main sur ma joue et me demanda :
- Dites moi … quel démon ronge votre âme ?
Ce contact fut insupportable, je perdis tout contrôle, je n'étais alors plus moi …

Mes pupilles se rétractèrent, des griffes prirent la place de mes ongles, et des crocs pointues apparurent dans ma dentition. J'entendis un rire machiavélique sortir du fond de ma gorge … Ce n'étais pas moi …

- Tu veux savoir qui je suis ma belle ! Je m'appelle Eüros, et je crois que toi et moi nous allons bien nous entendre ! Ce corps m'incommode, mais j'ai besoin de lui pour vivre … Ma voix était beaucoup plus roque … sa voix de démon.
Après quelques secondes de silence, mon Démon reprit :
- Mmm que c'est bon de prendre le contrôle !

Se détournant de la femme mon Démon s'approcha de la cohue et se jeta dans la foule, massacrant tout ce qu'il y avait sur le passage. J'étais puissant, je sentais la chaire se déchiqueter sous mes griffes, entre mes dents ! Quel délice ce goût de sang, ce goût de fer. Je me laissais envahir par toute ses sensations ! Les hurlements ! Quel douce mélodie ! Comme si cela allait changer quoi que ce soit ! Je me propulsais sur les quelques survivants qui essayaient de s'échapper. Ça ne sert à rien de lutter, ils ne peuvent rien contre moi. Mais c'est tellement excitant de voir ces êtres si faibles tenter de sauver leur vie … juste avant de suffoquer sous la douleur. Je prends plaisir à jouer avec eux...

Plus un son … du sang, partout ! Un bain de sang qui gisait sur toute la largeur de la ruelle. Et pourtant je ne reprends pas le contrôle de mon corps … comme à l'habitude. Mon Démon aurait dû me laisser contempler la scène seul, histoire de me faire souffrir davantage. À la place il avait décidé de rester … je jubilais sous sa domination.
Je retournais vers la femme :
- Je me sens mieux, nous pouvons parler tranquillement … De nouveau un rire machiavélique ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Idryss Leeverwen



________________

Idryss Leeverwen
________________


Race : Vampire
Classe : Necromancienne
Métier : Prêtresse du Dieu du Sang
Croyances : Dieu du Sang et de la Guerre
Groupe : Demon

Âge : 327 ans

Messages : 23

Histoire de Personnage : 1. Un soir dans les ruelles de madorass
2. Souvenirs tortueux
3. Le silence
__________________________________



Un soir dans les ruelles de Madorass [libre] _
MessageSujet: Re: Un soir dans les ruelles de Madorass [libre]   Un soir dans les ruelles de Madorass [libre] EmptyVen 13 Aoû 2010 - 13:49



    Idryss s'attendait depuis le début à une telle réaction. Et elle en demeura pleinement satisfaite. Alors que le démon prit le dessus, elle resta tranquillement à l'écart attendant que celui-ci termine de se défouler avant d'entamer la moindre phrase. Une fois que les cris cessèrent, que les derniers agonisent, Idryss s'approcha du massacre, évitant soigneusement quelques flaques d'un rouge hypnotisant. Elle se baissa légèrement pour effleurer du bout des doigts, le visage d'un jeune enfant, mutilé et mort suite à ses blessures. On dirait qu'il dort, malgré le sang qui coule le long de sa tempe. Plongeait dans un sommeil éternel, celui-ci rejoindra un autre univers... Tel est le cycle de la vie.

    "Vous n'êtes pas des plus patients on dirait... Eüros... A peine surgit de l'ombre, vous étanchez vos désirs... "

    Elle soupira longuement et se résolut de profiter de cette occasion pour absorber un peu d'énergie. Idryss joignit ses mains et s'agenouilla au milieu de ce désastre tout en prenant garde à ne pas tacher ses habits. Puis elle murmura quelques paroles incompréhensibles. La cérémonie commença alors. Tout le sang qui souillait le pavé était attiré en un point pour former une pierre digne d'un rubis. Ainsi qu'une boue étrange apparut à la surface du sol et se mit à engloutir peu à peu les cadavres qu'ils restaient. Elle était noire et semblait bouillir.

    Une fois que tout disparut, Idryss se releva et regarda autour d'elle. Tout avait disparut. La boue s'était volatilisée, le lieu était propre, seul la pierre demeurait encore sur le sol. Satisfaite, elle empoigna cet étrange caillou et le glissa dans sa gorge. Il était temps de retourner auprès de l'auteur de ce massacre. La Lune semblait devenir rouge un bref moment... Mais celà n'était qu'une pâle illusion.

    " Cela ne vous déranges pas que j'ai fait le ménage ? " Un sourire espiègle se traça sur ses lèvres. " Le Dieu du Sang vous en est reconnaissant pour avoir contribuer à ces sacrifices... Mais ne tardons pas ici... Ce tapage nocturne risque de ramener de malheureux curieux à la rencontre du loup... " finit-elle par dire.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aïden Sochlane



________________

Aïden Sochlane
________________


Race : Seïrdan
Classe : Lame noire
Métier : Forgeron
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : 25 ans

Messages : 7

Fiche de Personnage : Ma Fiche

Histoire de Personnage : 1 Un soir dans les ruelles de Madorass

Un soir dans les ruelles de Madorass [libre] _
MessageSujet: Re: Un soir dans les ruelles de Madorass [libre]   Un soir dans les ruelles de Madorass [libre] EmptySam 14 Aoû 2010 - 20:09

- Vous n'êtes pas des plus patients on dirait … Eüros … À peine surgit de l'ombre, vous étanchez vos désirs …
Un sourire naquit sur mes lèvres, pour moi, enfin … pour mon Démon, cette constatation était un compliment.
S'ensuivit une scène des plus étrange. La jeune femme s'agenouilla au milieu des cadavres et du bain de sang... sang qui se coagula en une pierre. Les corps mutilés s'évanouir dans le sol … De la magie noire. C'était tout de même spectaculaire.
Je sentis la frustration de Eüros. Il aimait à ce qu'on observe ses massacres, à répandre la terreur. Un sifflement de mécontentement sortit de ma bouche.
Un sentiment de soulagement me permit de reprendre le contrôle quelques secondes, un pas en arrière puis Eüros reprit le dessus.
* Si tu crois que je vais retourner dans l'ombre minable … *

Plus rien ne souillait les dalles de la ruelle. Une expression de satisfaction se lisait sur le visage de la Démone.
- Cela ne vous dérange pas que j'ai fait le ménage ? Un grognement bestiale lui répondit et un sourire narquois se dessina sur les lèvres de la femme. Le Dieu du sang vous en ai reconnaissant d'avoir contribué à ces sacrifices … Mais ne tardons pas ici … Ce tapage nocturne risque de ramener de malheureux curieux à la rencontre du loup …
Cette dernière parole continua de frustrer Eüros.
- Qu'ils viennent je n'en ferai qu'une bouché !

Eüros suivit tout de même la femme. Je le laissais prendre l'emprise sur moi … La curiosité de connaître la suite des événements. Cet être exercé sur moi et mon Démon une emprise mystérieuse. Comme on dit, la curiosité est un vilain défaut ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Idryss Leeverwen



________________

Idryss Leeverwen
________________


Race : Vampire
Classe : Necromancienne
Métier : Prêtresse du Dieu du Sang
Croyances : Dieu du Sang et de la Guerre
Groupe : Demon

Âge : 327 ans

Messages : 23

Histoire de Personnage : 1. Un soir dans les ruelles de madorass
2. Souvenirs tortueux
3. Le silence
__________________________________



Un soir dans les ruelles de Madorass [libre] _
MessageSujet: Re: Un soir dans les ruelles de Madorass [libre]   Un soir dans les ruelles de Madorass [libre] EmptyDim 15 Aoû 2010 - 21:30



    Mais la rue demeurait vide. Les quelques éclats de vie qui illuminaient la rue s'étaient éteints aussi sec que le souffle sur une maigre flamme. Il n'y avait plus de gibiers dans les parages, plus rien pour satisfaire le démon à ses côtés. Après avoir pris la résolution de changer d'endroit, elle s'enfonça dans une des ruelles perpendiculaires à celle-ci. Déserte et étroite, elle était parfaite pour ouvrir une porte. Mais avant tout, Idryss s'arrêta et s'approcha du démon.

    "Ne soyez pas aussi frustré..." dit-elle avec un sourire sombre aux lèvres. "Dites-moi que souhaitez-vous ? Le sang qui coule, les cris de terreur, la chair en lambeaux ? Si c'est le cas laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber..."

    Sans plus attendre, elle se retourna et continua de marcher. Le pas de ses talons s'envolaient dans un frêle écho. Une brume noire s'échappa du pavé pour envelopper peu à peu sa silhouette élancée. Noyée dans ce épais nuage, elle disparut. Malgré tout, sa voix s'échappait encore de cet étrange nuage.

    "Que diriez-vous de changer de terrain de chasse ?"

    Idryss, après avoir traverser la brume noire se retrouva dans une autre petite ruelle. Elle débouchait sur une rue plus grande et plus animée que la précédente. Mais elle resta là et attendit que celui-ci prenne une décision.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ajay Don Krieg



________________

Ajay Don Krieg
________________


Race : Humain
Classe : Chevalier de la mort
Métier : Cape Blanche
Messages : 12


Un soir dans les ruelles de Madorass [libre] _
MessageSujet: Re: Un soir dans les ruelles de Madorass [libre]   Un soir dans les ruelles de Madorass [libre] EmptyMar 17 Aoû 2010 - 2:01

[ HRP : Je viens squatter ! 8D ]


Sortant de la taverne de son oncle avec une bonne bouteille d'eau de vie dans la main droite , notre illustre et brillant Ajay qui marchait d'un pas assez lent , buvant tranquillement sa petite bouteille de bonheur qui ruisselait dans sa gorge remarqua qu'il se faisait tard ! Et c'était donc l'heure de se coucher mais d'après le fameux dicton si bien proposé " Pas de repos pour un guerrier ! " Et c'est donc avec courage , discipline , force , qu'il partit pour surveiller les rues de la bonne capitale du royaume de son bon suzerain Kaul . Les gens devaient se méfier de Don Krieg ce qui était normal vu qu'il portait son ensemble de vêtements officiel équipé de sa cape blanche et donc il ne pouvait point passer inaperçu aux yeux de tous . . .

En tout cas , c'est sur il ne pouvait guère passer inaperçu en chantant quelques chansons paillardes ou essayant de chercher à faire des phrases disposant quelques bonnes rimes au passage pour faire un vulgaire poème assez douteux . Soit , il chantait faux , il buvait comme un pochtron mais dans tout ceci , il gardait un oeil sur l'ensemble de la populace qui pouvait effectuer des agissement étranges ou lugubres ! Enfin , pour l'instant tout était calme . . . Enfin à part cette petite troupe de musiciens qui offrait leur art en toute simplicité dans les rues de Mordrass . Cette air de musique lui donna une grande sensation dans ses belles jambes . Et d'un magnifique geste , il tendit son bras droit et effectua quelques pas de danse en chantonnant :

♫ Un pas à gauche ! ♫
♫ Un pas à droite ♫
♫ Faites quelques pas ♫
♫ Et buvez au nom du fléau ! Yeaaaahhhh ! ♫

Et il avala cul sec le reste de sa bouteille d'eau de vie ! Lorsque la bouteille fut complètement vide , il la balança contre un mur afin d'admirer ce petit plaisir à voir une bouteille se briser en milles morceaux ! Le son était bruyant mais beau . . . Continuant à danser comme un vrai fou , Ajay eût la maladresse de marcher sur une bouteille vide et donc il perdit l'équilibre pour en faire quelques roulades afin de l'emmener directement dans un autre coin de la rue contre une poubelle qui se déversa sur lui ! Une peau de banane se trouvait sur sa tête et qui pendait juste en face de son unique oeil . Misère de misère ! Il se releva de tout sa grandeur majestueuse , enleva cette peau de banane et revint à ses pas dans la rue principale ! Mais la , plus rien , le calme absolu . . . Alors la , c'était étrange !

" Euuuuuuh . . . . What ? Qué pasa amigo ? Tchin-tchin ?! C'est moi ou j'ai trop bu ? "

Notre chevalier de la mort avait beau à secouer plusieurs fois la tête mais il voyait toujours cette rue quasiment déserte ! Non , elle était déserte , il n'y avait plus personne . . . La matière grise de Don Krieg commença à bouillir à plein régime car il se demanda vivement si ce n'était pas un piège des envahisseurs ou des rebelles ou bien d'une révolution de ses satanés bouseux dans cette ville qui sentait peu à peu la mort ! Et d'un coup de vent , il se cacha au coin de la rue car finalement la rue n'était pas si inoccupé que sa . . . Il y avait une femme et un homme à une cinquantaines de pas , il n'arrivait pas à entendre mais ses deux personnes discutaient mais de quoi , sa il l'ignorait royalement ! Mais , ses neurones étaient sures à 100 % que ses deux personnes avaient un lien avec la disparition de toutes les personnes dans les rues . Pourquoi ? Il l'ignorait . . . Mais la chasse débuta ! Le petite groupe entra dans une ruelle sombre . Et d'un pas de loup discret et furtif , Ajay suivit ses proies tout en soignant de masquer sa présence ! Longeant le mur , se cachant dans les coins sombre ou derrière des poubelles et des recoins de rues , Ajay prenait toutes les précautions pour rester le plus discret possible , il avait même presque commis une bévue car La gorge d'Ajay était sèche et donc il voulait boire un petit coup mais malheureusement la bouteille lui avait glissé des mains et fit un son assez aiguë sur les pavés de la rue . Heureusement que cette incident n'eût pas de conséquences ! Regardant furtivement les deux protagonistes qui ne cessaient de regarder la rue qui était d'ailleurs bien fréquenté cette nuit-la comme toute les autres nuits . . .

* Je sais vraiment pas pourquoi . . . Mais mon intuition me dit que c'est eux ! Parole du Fléau ! Si c'est pas eux . . . Et ben du repos , oui du repos , j'en ai besoin à fond la ! *

Il se plaqua de nouveau contre le mur et attendit que le petit groupe passe à l'action !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



Un soir dans les ruelles de Madorass [libre] _
MessageSujet: Re: Un soir dans les ruelles de Madorass [libre]   Un soir dans les ruelles de Madorass [libre] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Un soir dans les ruelles de Madorass [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Feleth, le monde du milieu :: Madorass, cité royale :: Ruelles-