''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Combien de temps comptes-tu fuir de la sorte? [PV Goudwin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Celywien Isydë



________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Guérisseuse
Métier : Guérisseuse bénévole
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : 18 ans

Messages : 85


MessageSujet: Combien de temps comptes-tu fuir de la sorte? [PV Goudwin]   Lun 6 Fév 2012 - 15:30

La jeune fille continuait son long et tumultueux voyage sur les terres de Feleth. Ce coup-ci, son escale sera Venill, une ville portuaire et très commerçante. Le commerce n'étant pas que le véhicule de marchandises, mais également de beaucoup d'informations, la jeune fille pensait avancer dans son enquête en faisant cette halte. De toute manière, ces satanées Capes Blanches étaient partout, dans chaque coin d'ombre vide.

La jeune fille voyageait en essayant de se faire remarquer le moins possible. Elle entendait par là de ne pas divulguer son nom de famille, le prénom n'importait que peut. Etant de la célèbre famille de guérisseur, elle devait taire son nom au risque de se faire attraper voir tuer par les imbéciles serviteurs du roi.

Elle resserra un peu sa cape sur elle, la ville côtière étant particulièrement venteuse. Le ciel était gris et l'orage n'allait pas tarder à arriver. Elle pressa alors le pas.

Elle arriva en ville assez rapidement, sans trop analyser la disposition de la ville. Elle s'en chargerait le lendemain, car la pluie menaçait trop et qu'elle se devait d'aller à l'abris. Si la jeune fille n'était pas en forme, elle ne pourrait pas continuer son périple, qui était important, un chemin pour la vérité.

Elle entra alors dans l'auberge qui était normalement remplie. Les personnes présentes étant dans leurs discutions, elle put à son aise s'installer sans que certains commencent à loucher sur ses formes généreuses.

Comme à son habitude, elle régla sa nuit par un soin, sa spécialité. Elle s'installa alors au fond de la salle, se reposant avant de commencer sa quête aux informations.

La jeune fille avait cape et capuche fermé, se faisant remarquer le moins possible pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Goudwin Didrago

♘ | L'homme que l'on appelait Dragon.

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Mage-guerrier
Métier : Mercenaire/Chasseur de prime/Explorateur
Croyances : Aucune
Groupe : Alliance des Ombres / Alliance / Lame d'Argent

Âge : 30

Messages : 180

Histoire de Personnage : Passé :

.Histoire de dragon

Après Kaull :

.Épopée Albanesque I
.Épopée Albanesque II
.Épopée Albanesque III

MessageSujet: Re: Combien de temps comptes-tu fuir de la sorte? [PV Goudwin]   Lun 6 Fév 2012 - 16:08

La ville portuaire de Venill était le plus gros comptoir de commerce de tout Feleth. On y trouvait de tout: marchands d'armes, de nourritures, auberges, tavernes, et aussi pas mal d'avis de recherche, ainsi que plusieurs endroits où l'on pouvait trouver des informations. C'était précisément pour cela que le Dragon s'était rendu en cet endroit. Lors de son passage à Madorass où avait eut lieu la réunion de sa guilde, il avait remarqué l'agitation inhabituelle du groupe des Capes blanches. Il s'était informé et avait découvert une affaire assez troublante: la cadette d'une famille d'éminents guérisseurs de Madorass, dont le père était un fervent de l'ancien roi, était recherchée après que toute sa famille est été exécutée par les Capes blanches après avoir refusé de servir le nouveau souverain.

*Il ne reculent vraiment devant rien...*

Le Mage entra dans l'auberge des "Gobelins musiciens" et se rendit directement au comptoir. Il posa Fiérlus à ses côté. L'élémentaire de feu de s'était pas manifesté depuis plusieurs heures, ce qui avait permis à Goudwin de se reposer un peu. L'arrivée de la pluie avait certainement dut l'affaiblir.


-Que puis-je pour vous voyageur? dit le tenancier en le voyant arriver.

Goudwin posa l'avis de recherche de la dénommé Celywien Isydë devant le bonhomme.

-J'aimerais savoir si vous avez aperçus une jeune femme ressemblant à celle sur cette affiche récemment. Elle est recherchée, et sa prime est assez importante pour qu'on s'y intéresse.

L'aubergiste fixa un instant l'affiche avant de chuchoter:


-Oui j'ai entendu parler de l'affaire. Vous n'êtes pas le premier à venir me voir pour ça. Les Capes blanches sont déjà passer dans mon auberge, mais j'ne l'ai point vu. Le roi semble vraiment y tenir.

Il essuya une autre chopine avant de continuer.

-Si vous voulez mon avis, c'te gamine, elle est pas claire. Y en a qui disent que son père, c'était un pas seulement un soigneur, mais aussi un sorcier, qui f'sait des trucs pas très nets, et qu'il lui aurait apprit toutes sortes de magies noires. Y paraitrait même qu'elle a le pouvoir d'invoquer des démons. Enfin bon, moi c'que j'en dis..

Goudwin souri intérieurement. Décidément, que se soit ici ou ailleurs, les gens étaient capables de croire aux rumeurs les plus farfelues qui soient. Le Mage doutait fortement qu'une jeune femme à peine plus jeune que lui puisse accomplir ce genre de faits, surtout lorsqu'on connaissait la réputation de son père qui était visiblement très apprécié des citoyens de Madorass, bien avant l'attaque des Capes blanches sur sa famille.

Même si il ne soutenait en rien le royaume qui était en partie responsable de la disparition de son clan, Goudwin était chasseur de prime. Il devait donc se comporter comme tel. Et puis de toute façon, l'affiche ne disait en rien qu'il devait ramener cette jeune femme par la force, ou même morte, ce qui le satisfaisait, car le Pyromancien détestait utiliser son pouvoir pour tuer ce genre de criminel, si seulement cette pauvre gosse pouvait être vraiment considérée comme tel.


Dernière édition par Goudwin Didrago le Jeu 9 Fév 2012 - 6:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celywien Isydë



________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Guérisseuse
Métier : Guérisseuse bénévole
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : 18 ans

Messages : 85


MessageSujet: Re: Combien de temps comptes-tu fuir de la sorte? [PV Goudwin]   Lun 6 Fév 2012 - 16:35

-Que puis-je pour vous voyageur?

Entendit-elle, venant de la part du tenancier pour l'arrivée d'un mystérieux jeune homme qu'elle observa de loin.
Ce genre de question avec le mot voyageur dedans était toujours suivit d'une réponse des plus intéressantes, qu'elle ne tarda pas à entendre de l'homme qu'elle n'eut pas le temps de voir, trop concentré sur son ouïe dans un premier temps.

-J'aimerais savoir si vous avez aperçus une jeune femme ressemblant à celle sur cette affiche récemment. Elle est recherchée, et sa prime est assez importante pour qu'on s'y intéresse.

* Une jeune femme? En même temps il y en a plein, mais je me demande c'est laquelle pour attirer autant l'attention. *

Elle but tranquillement, se faisant passer pour une cliente classique, et continuait d'espionner la conversation.

-Oui j'ai entendu parler de l'affaire. Vous n'êtes pas le premier à venir me voir pour ça. Les Capes blanches sont déjà passer dans mon auberge, mais j'ne l'ai point vu. Le roi semble vraiment y tenir.

Son nom n'étant que sur l'affiche, elle n'avait pas encore comprit qu'il s'agissait d'elle.

* Étrange. *

Décidément, ce voyageur cherchait quelqu'un qui en valait la peine puisque le roi lui même voulait cette personne.

-Si vous voulez mon avis, c'te gamine, elle est pas claire. Y en a qui disent que son père, c'était un pas seulement un soigneur, mais aussi un sorcier, qui f'sait des trucs pas très nets, et qu'il lui aurait apprit toutes sortes de magies noires. Y paraitrait même qu'elle a le pouvoir d'invoquer des démons. Enfin bon, moi c'que j'en dis..

* Soigneur, fille recherchée... Ne me dites pas que ce voyageur me recherche?! *

Elle ne trahit pas son silence et sa présence. Cependant, si c'était bien elle, elle allait vite remettre les points sur les i à cet idiot de tenancier.
Il fallait qu'elle en ait le coeur net, mais qu'elle la joue assez fine également. Elle se rappella que l'affiche la représentait mais seulement à l'âge de ses 14 ans. Ayant beaucoup changée depuis, beaucoup n'avait pas fait le rapprochement tellement elle avait grandit. Il était impossible que cet homme soit assez futé pour la reconnaître, et se leva donc se joindre à la discution.

" Laissez-moi voir cela, voyageur. "

Dit-elle d'une voix douce et envoûtante. Elle savait qu'elle ne risquait rien, car il ne pouvait pas faire le rapprochement.
Elle regarda.

" J'ai écouté votre conversation, je suis navrée messieurs. C'est cette gamine qui vaut autant d'argent? Mais à cet âge elle n'aurait pas pu rester en vie vu la prime, soyez réalistes messieurs. "

Dit-elle, d'un ton léger, et très futé. Ce portait datait de 4 ans et elle fut rassurée que ce soit le même. Elle pouvait être tranquille un moment, tant qu'elle déployait pas au maximum ses capacités de soin, qui trahiraient son identité pour les connaisseurs de la magie des Isydë.

Elle sourit au voyageur.

" Cependant, pourrai-je m'entretenir avec vous, doux voyageur? "

Demanda-t-elle, charmeuse, laissant tomber sa capuche dans son dos pour parler de visage à visage. Elle marchait dans sa logique. Quelqu'un de recherché ne dévoilerait pas son visage aussi facilement, et comme elle l'avait orienté sur autre chose, elle comptait lui faire oublier un potentiel rapprochement.

" Je suis Cely Takaya, et vous jeune inconnu? "

Dit-elle, charmeuse. Elle commanda pour lui au bar et lui proposa une place à sa table.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Goudwin Didrago

♘ | L'homme que l'on appelait Dragon.

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Mage-guerrier
Métier : Mercenaire/Chasseur de prime/Explorateur
Croyances : Aucune
Groupe : Alliance des Ombres / Alliance / Lame d'Argent

Âge : 30

Messages : 180

Histoire de Personnage : Passé :

.Histoire de dragon

Après Kaull :

.Épopée Albanesque I
.Épopée Albanesque II
.Épopée Albanesque III

MessageSujet: Re: Combien de temps comptes-tu fuir de la sorte? [PV Goudwin]   Lun 6 Fév 2012 - 17:00

-Laissez-moi voir cela, voyageur.

Goudwin se retourna et découvrit une jeune femme encapuchonnée qui semblait s'être intéressé à la conversation.

*Jeune inconnu?!*

Goudwin ri intérieurement en songeant au fait que la jeune femme qui venait de l'aborder au comptoir devait être plus jeune que lui, mais il ne teint pas compte de la remarque et s'adressa à elle assez calmement.

-Goudwin Didrago. répondit il d'un ton méfiant en arrivant à la table de la jeune femme.

Il l'observa attentivement mais rapidement. Jeune, silhouette fine, poitrine généreuse, cheveux châtains brillants, voix charmeuse, bref une jeune créature qui ferait pâlir d'envie tous les hommes qu'elle rencontrerait. Le premier réflexe du Dragon fut de jeter un bref coup d'oeil au rubis de sa lance-épée. À son grand soulagement, Fiérlus était encore dans les vapes. Connaissant la nature de son esprit, Goudwin se doutait qu'il sortirait son petit numéro habituel si il voyait la jeune femme. Posant sa lame contre sa chaise, il dirigea à nouveau son attention vers la dénommé Cely.

Il commença à s'interroger sur la raison qui avait put pousser cette ravissante créature à venir lui parler de son affaire.

*Une marchande en quêtes de ragots...*

Il aperçut alors du coin de l'oeil les dagues sur la ceinture de Cely.

*...Ou une autre chasseuse de prime intéressée par cette affaire?


Il sortit de sa réflexion et s'adressa à elle.

-Et que puis-je pour vous, Cely?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celywien Isydë



________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Guérisseuse
Métier : Guérisseuse bénévole
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : 18 ans

Messages : 85


MessageSujet: Re: Combien de temps comptes-tu fuir de la sorte? [PV Goudwin]   Lun 6 Fév 2012 - 22:09

Elle put voir qu'il la regardait. Tant que ça l'éloignait de l'idée qu'elle pourrait être sa cible, c'était bien assez satisfaisant pour elle. Elle vit qu'il avait vu ses dagues.

* Je me demande quel est son opinion sur moi. En tout cas il a pas fait le rapport. *

Elle l'observait de son beau regard noisette, l'analysant comme lui le faisait.

* Chasseur de prime pour l'argent, pas pour l'extermination pure et simple. *

Elle voulait jouer dans son jeu, et écouta ses paroles :

-Et que puis-je pour vous, Cely?

Elle sourit, ravit qu'il est adoptée son surnom.

" Je suis très curieuse de nature. "

Elle rit de sa propre remarque.

" Pourquoi voulez vous cette gamine, elle a pas l'air très méchante quand même! "

Elle sourit, naturelle.

* Voyons voir si c'est une sorte de Cape Blanche ou juste quelqu'un pour l'argent. *

" Vous chassez les mises à prix et ça s'en tient là ou c'est plus personnel? "

Demanda-t-elle, tandis que le gérant glissa une bière devant lui, elle lui fit un clin d'oeil, ce qui calma ses propres questions.

Elle observait l'ensemble de la pièce. Il n'y avait ni fouineurs, ni capes blanches. Tout semblait calme, c'était lui le principal élément perturbateur de la scène. Elle l'avait en main et donc ne s'inquiétait pas trop.

" J'espère ne pas vous freiner dans votre quête. "

Dit-elle, souriante et charmante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Goudwin Didrago

♘ | L'homme que l'on appelait Dragon.

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Mage-guerrier
Métier : Mercenaire/Chasseur de prime/Explorateur
Croyances : Aucune
Groupe : Alliance des Ombres / Alliance / Lame d'Argent

Âge : 30

Messages : 180

Histoire de Personnage : Passé :

.Histoire de dragon

Après Kaull :

.Épopée Albanesque I
.Épopée Albanesque II
.Épopée Albanesque III

MessageSujet: Re: Combien de temps comptes-tu fuir de la sorte? [PV Goudwin]   Mer 8 Fév 2012 - 16:20

À mesure que la conversation avançait, la jeune femme paraissait de plus en plus suspecte au yeux du Dragon. Elle lui posait trop de questions pour que se soit simplement de la curiosité. En plus, elle le toisait de son regard noisette, espérant certainement lui soudoyer quelques informations en lui faisant les yeux doux. Le Mage riait intérieurement sur cette méthode des moins banale. Lorsqu'elle lui demanda pourquoi il "chassait", il répondit assez sereinement.

-Chasseur de prime est mon travail, je ne fais que l'accomplir.

Il se rappela alors la question qu'elle venait de lui poser sur la jeune fille qu'il recherchait. Cette gamine, qui devait d'ailleurs aujourd'hui être une jeune femme, vu que l'avis de recherche datait de quatre ans déjà, intéressait décidément beaucoup de monde.

-Je n'ai rien contre elle, c'est vrai qu'elle n'a pas l'air bien dangereuse. Je ne vois pas vraiment pourquoi le roi en a après elle, puisque le père de cette pauvre gosse est mort. Je doute qu'elle puisse faire grand chose, surtout à SON service. Mais bon, je ne pense pas qu'elle resterait bien longtemps à Madorass si je la ramenais là bas, étant donné que ça fait plus de quatre ans qu'elle échappe au Capes blanches. Elle doit être assez doué dans plusieurs domaines à part celui de la guérison. dit il avec un sourire.

Il vida sa chope d'une traite, vérifiant au passage que Fiérlus était toujours endormit. Puis il regarda de nouveau Cely. La fixant droit dans les yeux de son regard de feu, qui avait tendance à intimider les gens contre sa volonté, il l'interrogea à son tour.

-Et vous, qu'est-ce qui peut bien vous intéresser chez cette jeune femme pour que vous alliez jusqu'à rencontrer les inconnus dans une auberge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celywien Isydë



________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Guérisseuse
Métier : Guérisseuse bénévole
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : 18 ans

Messages : 85


MessageSujet: Re: Combien de temps comptes-tu fuir de la sorte? [PV Goudwin]   Ven 10 Fév 2012 - 18:25

-Chasseur de prime est mon travail, je ne fais que l'accomplir.

Il était alors chasseur de prime juste pour le métier en lui même, pas dans la quête de vengeance, qui était plutôt rassurant dans un sens. Cela ne voulait pas dire qu'il fallait qu'il la ramène absolument, donc en cas de pépin elle pourrait négocier. Suite à l'explication de sa fonction, il se lança dans une tirade sur la fille qu'il recherchait, à la demande de Cely.

-Je n'ai rien contre elle, c'est vrai qu'elle n'a pas l'air bien dangereuse. Je ne vois pas vraiment pourquoi le roi en a après elle, puisque le père de cette pauvre gosse est mort. Je doute qu'elle puisse faire grand chose, surtout à SON service. Mais bon, je ne pense pas qu'elle resterait bien longtemps à Madorass si je la ramenais là bas, étant donné que ça fait plus de quatre ans qu'elle échappe au Capes blanches. Elle doit être assez doué dans plusieurs domaines à part celui de la guérison.

Cela la réconforta d'avantage, mais il ne fallait pas qu'elle se repose non plus. Elle ne trahit pas alors son soulagement.

* Elle est bien son analyse, c'est n'est pas un imbécile. Donc s'il découvre que c'est moi, je pourrais négocier. Payer la caution même. On verra bien, pour le moment il ne faut pas que je trahisse. C'est marrant qu'il se demande ce que je ferrai avec le roi. Le soigner bien entendu, enfin ça, ça sera jamais vrai. Je préfère me défendre, le blesser d'avantage que de le soigner. Papa n'a pas eut le temps de se défendre, et c'est tout à son honneur, ces mecs étaient juste des barbares, il n'avait aucune chance. Mais bon, je n'en suis pas là, et je ne suis pas pressée d'y être. J'espère n'être jamais en possession du roi, juste en face de lui, et le tuer de mes mains. Mon âme sera peut-être taché par le crime, mais se sacrifice n'est rien par rapport à ses agissements à lui. *

Elle effectua cette réflexion pendant qu'il buvait sa bière. Elle put alors écouter sa dernière parole.

-Et vous, qu'est-ce qui peut bien vous intéresser chez cette jeune femme pour que vous alliez jusqu'à rencontrer les inconnus dans une auberge.

Elle sourit.

" L'aider, l'assister et apprendre auprès d'elle la guérison. C'est une soeur de pouvoir, et comme son père était le maître, je suis sûre que son enseignement peut mettre très précieux. Je n'ai pas envie qu'elle se fasse capturer, voilà tout. "

Son explication était sensée, et cohérente. Elle l'avait dit très naturellement, sans faille.

" Et puis une gamine avec un passé si triste, il faut la laisser tranquille, et l'aider à échapper au roi. "

Dit-elle dans un murmure, au cas où un traître traînait dans le coin. Dénigrer le roi pouvait quand même coûter cher, il fallait juste être discret.
Elle but alors, et elle le regardait, voulant voir sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Goudwin Didrago

♘ | L'homme que l'on appelait Dragon.

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Mage-guerrier
Métier : Mercenaire/Chasseur de prime/Explorateur
Croyances : Aucune
Groupe : Alliance des Ombres / Alliance / Lame d'Argent

Âge : 30

Messages : 180

Histoire de Personnage : Passé :

.Histoire de dragon

Après Kaull :

.Épopée Albanesque I
.Épopée Albanesque II
.Épopée Albanesque III

MessageSujet: Re: Combien de temps comptes-tu fuir de la sorte? [PV Goudwin]   Dim 12 Fév 2012 - 18:28

*Une rebelle?*

Le discours de la jeune femme correspondait assez fortement à la façon de penser des révolutionnaires Felethiens. Elle avait chuchoter ces mots comme-ci elle craignait d'être entendu par ses ennemies. Goudwin n'appréciait pas plus les Rebelles que le Royaume, bien leur actions, contrairement à celle du Roi, étaient justifiées. Il préféra ne pas partir trop vite en besogne et garda ce soupçon dans un coin de son esprit.


-...apprendre auprès d'elle la guérison...

L'idée que Cely fut une chasseuse de prime commença a quitté peu à peu Goudwin. Cette femme était vraiment étrange. Le Mage commençait vraiment a se méfier d'elle.

*Voyons voir... Puisqu'elle s'intéresse à cette gamine, autant en profité. J'en saurais certainement plus sur ses intentions si nous restons proche...*

Il posa sa chope sur la table et fixa la jeune femme droit dans les yeux. Le gant métallique de son bras droit crissa lorsqu'il se redressa soudain.

-Bien, puisque nous avons la même cible, autant la chercher ensemble, qu'en dîtes vous? Nous n'avons certes pas le même but, mais il y a toujours des compromis. Cherchons là, nous n'aurons qu'a aviser ensuite.

Il attendit la réaction de celle qui semblait visiblement être une futur soigneuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celywien Isydë



________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Guérisseuse
Métier : Guérisseuse bénévole
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : 18 ans

Messages : 85


MessageSujet: Re: Combien de temps comptes-tu fuir de la sorte? [PV Goudwin]   Mer 15 Fév 2012 - 13:44

Elle entendit son gant criser sur la table suite à un sursaut de ce dernier. Il prononça alors une sorte de conclusion à la discussion qu'ils venaient d'aborder.

-Bien, puisque nous avons la même cible, autant la chercher ensemble, qu'en dîtes vous? Nous n'avons certes pas le même but, mais il y a toujours des compromis. Cherchons là, nous n'aurons qu'a aviser ensuite.

Elle l'observa un long moment tout en réfléchissant à sa proposition.

* Je dois aller dans son sens pour ne pas me faire démasquer mais tout en refusant avec politesse. *

Elle aborda un fin sourire et répondit alors à sa suggestion.

« Je suis malheureusement une solitaire. »

Commença-t-elle, claire et concise et d'une voix assez stratégique.

« Partager mon travail serait du gâchis, car je ne pense que pas que nous fournissions le même effort pour faire des recherches. »

En effet, l'homme n'utilisait sûrement pas ses charmes pour avoir des réponses, mais plutôt ses muscles.
Elle sourit, très polie et posée.

« Après, quel genre de compromis pouvons nous obtenir ? Vous la voulez pour de l'argent, moi pour son savoir et encore je ne la forcerai à rien. Je ne veux pas qu'il lui arrive quelque chose et qu'est ce qui me garantit que vous n'allez pas changer de casquette au fil de la quête ? »

Ils ne se connaissaient pas, il était normal alors de se méfier tout de même.

« J'attends donc une proposition intéressante, entière et sans faille. C'est bien simple, si vous tentez quoi que ce soit de malsain je vous tue. »

Dit-elle, d'un sourire tout aussi sympathique qu’auparavant. Elle but alors son verre tout en le regardant normalement, en attente d'une réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Goudwin Didrago

♘ | L'homme que l'on appelait Dragon.

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Mage-guerrier
Métier : Mercenaire/Chasseur de prime/Explorateur
Croyances : Aucune
Groupe : Alliance des Ombres / Alliance / Lame d'Argent

Âge : 30

Messages : 180

Histoire de Personnage : Passé :

.Histoire de dragon

Après Kaull :

.Épopée Albanesque I
.Épopée Albanesque II
.Épopée Albanesque III

MessageSujet: Re: Combien de temps comptes-tu fuir de la sorte? [PV Goudwin]   Sam 25 Fév 2012 - 11:15

Goudwin regarda de ses yeux rouge la jeune femme qui venait de le menacer. Elle voudrait le tuer si il tentait quelque chose. Qu'a cela ne tienne, puisqu'elle le défiait, il n'avait aucune raison de refuser.

-Soit, puisque vous le prenez sur ce ton là, je vous propose de voir qui de nous deux la trouvera en premier. J'ai entendue dire qu'une jeune femme lui ressemblant se trouvait dans cette ville. Nous verrons si cela est vrai.

Il déposa quelques pièces d'argent sur le comptoir et se dirigea vers la porte de l'auberge.

-Merci pour l'alcool. J'espère que nous nous reverrons.

Il passa la porte. Dehors, la pluie avait cessé de tomber. Le Mage s'engagea dans un ruelle adjacente à celle de l'auberge et la remonta. Le rubis de son épée rougi soudain.

-J'ai tout entendu. Pourquoi tu a agit comme ça? Cette gamine te faisait les yeux doux, et toi tu la défis sur un travail stupide?! T'a vraiment aucun don avec les femmes ma parole!

-Je ne suis pas venu ici pour batifoler mais pour travailler. Je n'ai pas le temps pour un quelconque histoire de coeur. En plus, cette fille m'a menacé de mort, et les gens ayant le culots de faire ça sont rares. J'ai bien envie de voir de quoi elle est capable.

-Mouais...

Dragon se dirigea à travers une autre ruelle, avant de tourner à gauche, puis à droite. La première chose à faire était de semé cette jeune femme pour voir si elle serait en mesure de le retrouver sans être elle même retrouvée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celywien Isydë



________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Guérisseuse
Métier : Guérisseuse bénévole
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : 18 ans

Messages : 85


MessageSujet: Re: Combien de temps comptes-tu fuir de la sorte? [PV Goudwin]   Sam 25 Fév 2012 - 12:05

Elle ne pensait pas qu'il allait réagir de la sorte. Sa menace lui donna un grand coup de jus apparemment, presque vexé. Il lança alors une sorte de défi.

-Soit, puisque vous le prenez sur ce ton là, je vous propose de voir qui de nous deux la trouvera en premier. J'ai entendue dire qu'une jeune femme lui ressemblant se trouvait dans cette ville. Nous verrons si cela est vrai.

Elle riait intérieurement. Elle ne montra aucun signe extérieur de cela, puisqu'elle l'avait assez vexé comme ça, s'il la voyait rire il allait surement l'achever. Quel défi stupide il proposait là. Pour être plus crédible, elle se devait quand même de l'accepter, même si c'était dans le vent.

" Si vous voulez. "

Dit-elle, avec un sourire malicieux, prouvant qu'elle voulait bien jouer avec lui. Il déposa alors les pièces pour sa consommation, se leva, et sortit de l'auberge. La jeune fille n'étant nullement pressée et étant elle même celle qu'il cherchait, elle finit son verre, mais ne paya pas, puisqu'elle avait déjà réglé tous ses frais dans cette auberge.
Elle sortit alors pour faire semblant de chercher. Elle ne savait quand même pas comment elle allait régler cette histoire, car cet homme réagissait au quart de tour. S'en aller lui prouverait que c'était elle, et ne pas chercher le prouverait tout autant.

* Alala les hommes, dès que leur fierté est bafouée, ils font n'importe quoi. *

Pensa-t--elle, navrée par cette tournure. Elle l'avait quand même bien embobiné. Ce ne fut que quand elle imposa les règles qu'il n'avait pas aimer ce qu'elle disait. Elle ne s’élança pas à sa poursuite non plus, car suivre simplement quelqu'un pour trouver la même personne n'était pas très logique. Car celui devant trouverait forcément avant l'autre, logiquement. Elle en profita alors pour visiter, même si le soleil commençait à décliner. Elle allait bien retomber dessus, et elle allait devoir inventer je ne sais quoi. Car s'il comprenait que c'était elle, elle allait pas pouvoir être tranquille. Elle réfléchissait à un plan, tout en explorant alors la ville, attendant de recroiser l'homme et de voir ses réactions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Goudwin Didrago

♘ | L'homme que l'on appelait Dragon.

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Mage-guerrier
Métier : Mercenaire/Chasseur de prime/Explorateur
Croyances : Aucune
Groupe : Alliance des Ombres / Alliance / Lame d'Argent

Âge : 30

Messages : 180

Histoire de Personnage : Passé :

.Histoire de dragon

Après Kaull :

.Épopée Albanesque I
.Épopée Albanesque II
.Épopée Albanesque III

MessageSujet: Re: Combien de temps comptes-tu fuir de la sorte? [PV Goudwin]   Sam 25 Fév 2012 - 13:05

Elle le croyait vexé, atteint dans son honneur, il en était persuadé. Goudwin avait quelque peu joué la comédie afin qu'elle croit, à moins qu'elle n'ai vu clair dans son jeu, qu'elle avait réussis à le faire réagir par orgueil. De l'orgueil, le Mage en avait à revendre, mais dans ce genre de situation, rien n'avait vraiment poussé un quelconque énervement. Il était juste curieux de voir de quoi elle était capable. Sortant d'un dédale, il décida de se diriger vers les ponts au centre de la ville. Il y avait là bas une grande activité, et la rumeur disait qu'on pouvait y trouver beaucoup d'informations. En plus, Goudwin avait envie de visiter les lieux. Il finit par atteindre les ponts, mais ceux-ci commençaient à se vider car la nuit tombait. Dragon décida d'attendre que le soleil se soit couché pour voir ce qui se passerait. Même la nuit, la ville marchande ne dormait pas.

-Qu'est-ce que tu comptes faire maintenant?

-Attendre. Je suis sûr que nous serons très vite fixé sur ses capacités.

-Tu es bien sur de toi. Elle n'a pourtant pas l'air dangereuse cette petite.

-Alban n'avait pas l'air dangereux non plus, pourtant il m'a battu.

-Oui enfin lui, c'était un exception...

-Je ne sous-estime jamais quelqu'un. J'ai croisé suffisamment de gens et de créatures dans ma vie pour savoir que l'apparence ne fait pas la puissance.

-Si tu le dis...

Le Mage alla se placé sous le coin d'un pont et attendit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celywien Isydë



________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Guérisseuse
Métier : Guérisseuse bénévole
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : 18 ans

Messages : 85


MessageSujet: Re: Combien de temps comptes-tu fuir de la sorte? [PV Goudwin]   Sam 25 Fév 2012 - 14:13

Elle ne retomba malheureusement pas dessus. La nuit était tombée pendant sa balade. Elle ne savait pas comment s'occuper en attendant son challenger. Elle ne savait pas non plus comment elle allait se sortir de ce pétrin. Mais elle n'allait bien entendu pas baisser les bras ni se plaindre de son sort. Elle savait que cet homme ne chassait que pour l'argent, pas vraiment pour la personne en elle même. Elle savait alors qu'elle pouvait compter sur cet aspect. Peut-être alors réunir la somme et lui donner cette compensation pour s'en sortir. Elle ne se rappelait pas de la somme inscrite sur le papier, n'ayant que regarder son propre portrait, datant certes de quatre années. Elle songea alors à comment ils avaient pu faire ce portrait, alors que toute sa famille avait été dévasté. Surement un des hommes des capes blanches qui avaient une bonne mémoire et qui avait dessiné son portrait avant de l'oublier. Elle leur avait quand même filé entre les mains à l'époque. Ce qu'elle faisait toujours d'ailleurs.
Concernant le défi, elle ne savait pas quoi exécuter comme tâche. C'était elle même qu'ils recherchaient quand même, alors elle ne pouvait rien prouver.

Pendant sa réflexion, elle tomba sur les ponts, avec quelques marchands qui rangeaient leurs étalages. Mais dans cette ville corrompu par le roi, la nuit était le moment où le plus de commerce était réalisé. Vente d'esclave, demandes frauduleuses et échange de rançons se faisaient surement sans aucun problème. Les villageois dormaient, les brigands se réveillaient seulement. La nuit était le théâtre des interdits officiels, mais des pires actions. Elle savait qu'elle ne devait pas traîner. Même si son identité était secrète, le chasseur ne pouvait pas l'identifié, mais peut-être que certains le pouvaient. Elle remit sa capuche et remit sa cape en place. Il fallait relever le défi, mais elle ne devait en aucun cas se trahir, surtout pour un défi aussi stupide.

Cependant, elle vit un petit garçon gravement blesser, isoler dans un coin de rue, essayant de fuir, de se cacher. Mais, mal en point, elle l'avait vu tomber au loin. Elle pressa le pas pour aller à sa rencontre. Le jeune était un esclave en perdition. La marque de l'esclavage sous le roi actuel était très clair. Une emprunte au fer rouge était lisible sur sa nuque à nue. Il était terrorisé et terriblement mal en point. Elle s'approcha de lui.

" Viens bonhomme, je vais t'aider. "

Dit-elle, avec toute la douceur qu'elle pouvait fournir. Le jeune la regardait, très méfiant. Il répondit d'une voix appeurée.

" Pour que tu me revendes et que tu me fasses du mal, hors de question! "

C'était un vrai petit chat sauvage. Elle lui sourit, et pour prouver sa bonté, lui soigna une plaie, essayant d'être la plus discrète possible. Le jeune la regarda, intrigué, mais reconnaissant.

" Tu me fais confiance maintenant? "

Demanda-t-elle, ne demandant pas toute sa confiance, mais au moins une part. Un patient calme était bien plus simple à soigner qu'un patient apeuré. Il aquiessa alors timidement. Elle décida de le ramener à l'auberge avec elle, lui mettant un foulard autour de la marque d'esclavage.

Elle rentra alors vite à l'auberge. Elle ne put atteindre sa chambre car il était trop mal en point. Elle l'allongea alors sur une table de l'auberge. L'heure était grave. Cela allait la trahir mais elle ne pouvait pas se permettre un décès. Elle se mit alors à lui faire un soin complet et néanmoins complexe. Certains regardaient, intrigués, mais elle s'en fichait. Elle devait faire vite. Elle ne savait pas si le chasseur était là.

* Tant pis, je dois le faire. *

Elle le soigna alors intégralement. Cela lui demanda beaucoup de temps et d'énergie, mais elle le fit. Épuisée, elle s'assit sur un tabouret. Elle garda sa cape et sa capuche et resta là pour le moment. Le gamin était sauvé, et il dormait sur la table. C'était une grande démonstration de guérison qu'elle avait effectué, le gamin ayant subit des dommages sans précédent. Son identité d’esclave était néanmoins protégée, pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Goudwin Didrago

♘ | L'homme que l'on appelait Dragon.

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Mage-guerrier
Métier : Mercenaire/Chasseur de prime/Explorateur
Croyances : Aucune
Groupe : Alliance des Ombres / Alliance / Lame d'Argent

Âge : 30

Messages : 180

Histoire de Personnage : Passé :

.Histoire de dragon

Après Kaull :

.Épopée Albanesque I
.Épopée Albanesque II
.Épopée Albanesque III

MessageSujet: Re: Combien de temps comptes-tu fuir de la sorte? [PV Goudwin]   Dim 26 Fév 2012 - 18:14

Goudwin était rester dans l'ombre. Ce qu'il venait de voir était une opération rondement mené, faite par les mains d'une professionnelle et non d'une débutante. Il errait sous les ponts de la ville lorsque soudain, il avait aperçus la dénommée Cely, un enfant meurtri dans les bras. Même si Dragon ne connaissait pas grand chose à la médecine, il savait reconnaître un soigneur effectuant les premiers soins. Il était rester dans l'ombre, puis quand la jeune femme l'avait relevé, il l'avait suivi, curieux. Il s'était alors retrouvé devant l'auberge où il avait rencontré Cely. Lorsqu'il entra, il vit le jeune garçon, allongé sur une table. Assise à ses côtés, la jeune soigneuse avait l'air épuisé par les soins qu'elles venait de donner à son petit protégé.

*Elle disait vouloir trouver Isydë pour apprendre la médecine auprès d'elle, pourtant elle s'en est sortit comme une véritable guérisseuse...*

Une idée étrange vint alors à l'esprit du Mage. Son visage prit une expression grave.

*Ce pourrait t-il que?...*

Voyant que personne ne réagissait face à l'enfant allongé sur la table, Goudwin sortit de l'ombre et s'adressa au tenancier.

-Qu'est-ce que vous attendez? Vous ne voyez pas que ce gosse est souffrant? Allez lui préparer une chambre!

La vue du colosse fit aussitôt réagir l'aubergiste qui s'exécuta sur le champ, courant vers l'escalier qui menait à l'étage. Fiérlus attaché dans son dos, Goudwin se dirigea vers le gamin et l'attrapa de son imposant bras métallique. Il aperçus alors sous son foulard le blason royal, celui que l'on apposait aux esclaves du Royaume. Il jeta un bref coup d'oeil à Cely avant de resserrer le foulard pour dissimulé cette marque maudite. Puis il s'approcha de la jeune soigneuse pour lui chuchoter. Étrangement, il se mit à la tutoyer.

-Toi et moi devons avoir une petite discussion, mais d'abord, ce gosse a besoin que tu prennes soin de lui, alors monte avec moi.

Puis il se dirigea vers l'escalier qui menait à l'étage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celywien Isydë



________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Guérisseuse
Métier : Guérisseuse bénévole
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : 18 ans

Messages : 85


MessageSujet: Re: Combien de temps comptes-tu fuir de la sorte? [PV Goudwin]   Dim 26 Fév 2012 - 20:32

Le petit allait très bien car elle lui avait fait un soin total. Il dormait juste, pour récupérer. Elle aussi récupérait, jusqu'à ce qu'elle entende la voix du chasseur dans l'auberge.

-Qu'est-ce que vous attendez? Vous ne voyez pas que ce gosse est souffrant? Allez lui préparer une chambre!

Elle entendit alors des pas pressés se dirigeant vers l'escalier menant à l'étage. Au moins, le gamin aurait une chambre. Elle entendit alors les cliquetis de l'armure du chasseur d'approcher vers elle. Elle était trop épuisée pour réagir pour le moment. Elle vit sa main chopper le gamin et elle ne fit rien pour l'en empêcher, voulant surement le mener à la chambre. Puis il s'approcha de Cely, et chuchota en se baissant un peu.

-Toi et moi devons avoir une petite discussion, mais d'abord, ce gosse a besoin que tu prennes soin de lui, alors monte avec moi.

Elle se leva alors, mais dans un effort mou et fatigué. Elle savait de toute manière que c'était foutu, et il ne valait mieux pour elle ne pas se faire capturer en public. Elle suivit alors l'homme, qui portait le gamin. Ils se dirigèrent vers une chambre, et elle lui reprit l'enfant pour le coucher. Elle lui caressa doucement le front, ajoutant une tonalité curative apaisante pour qu'il dorme mieux. Il était en bonne santé et dormait profondément. Elle décida alors de la laisse. Elle indiqua à Goudwin de la suivre dans une autre chambre, afin de ne pas réveiller l'enfant en cas de bataille. Elle ferma la porte du jeune esclave, et se dirigea vers la chambre qu'elle avait réservé. Elle laissa entrer le chasseur, le suivit, et ferma derrière elle. Elle resta contre la porte, adossée, et le fixa. Mais ça se voyait qu'elle était fatiguée.

" De quoi voulez-vous parler. "

Dit-elle, voulant en finir. Elle était faible et savait qu'elle ne pourrait pas lutter normalement s'ils en venaient aux armes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Goudwin Didrago

♘ | L'homme que l'on appelait Dragon.

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Mage-guerrier
Métier : Mercenaire/Chasseur de prime/Explorateur
Croyances : Aucune
Groupe : Alliance des Ombres / Alliance / Lame d'Argent

Âge : 30

Messages : 180

Histoire de Personnage : Passé :

.Histoire de dragon

Après Kaull :

.Épopée Albanesque I
.Épopée Albanesque II
.Épopée Albanesque III

MessageSujet: Re: Combien de temps comptes-tu fuir de la sorte? [PV Goudwin]   Dim 26 Fév 2012 - 22:18

Goudwin se posa sur le lit de la chambre. Sa lance-épée appuyée sur le rebord, il croisa les bras sur ses jambes et fixa la jeune fille.

-Je dois dire que je suis surpris, tu caches vraiment bien ton jeu pour une si jeune femme. Et ça aurait certainement put continuer si tu n'avais pas eu à soigner ce pauvre gosse.

Il commença à fouiller dans sa sacoche pour en sortir un bout de parchemin jauni. Il le déroula et le plaqua doucement sur la table de chevet qui se situait à côté du lit.

-C'était pourtant bien orchestré: me faire croire que tu cherchais à devenir soigneuse pour effacer tout soupçon, me dévoiler ton visage pour avoir donner l'impression que tu as la conscience tranquille, le fait que tes dagues puissent induire en erreur sur ta profession... Peux de gens de ton âge seraient capables d'une telle mascarade, et plus difficile encore, de la mener pendant quatre ans au nez et à la barbe des autorités du Royaume. j'avais remarqué une petite ressemblance entre toi et le portrait de la fiche, mais sur ce coup là, l'ancienneté de l'avais de recherche a joué en ta faveur. Tu es vraiment très douée Cely Takaya, ou devrais-je dire...

Il tourna alors le parchemin dans la direction de son interlocutrice.

-...Celywien Isydë.

Voyant le mouvement de recul de la jeune femme, il lui souri et lui fit signe d'éloigner ses mains de ses dagues.

-C'est inutile, je ne compte pas t'affronter. De toute façon; et ne crois pas que je dise cela par vanterie, je ne sous estime jamais mes adversaires; mais au combat rapproché, tu ne pourrais pas me vaincre.

Il claqua des doigts de sa main gauche dépourvue de protection. Des étincelles commencèrent alors à sautiller sur le parchemin avant que celui-ci ne disparaisse dans un petit manteau de flammes qui s'évapora dès qu'il n'eu plus rien à consumer.

-Comme tu peux le voir, je ne suis pas un colosse qui se sert uniquement de ses muscles.

Il se releva et reprit son arme sur son épaule. Étrangement, Fiérlus ne s'était pas encore manifester, ce qui ne dérangeait pas Goudwin outre mesure.

-Bien. Tu sais pourquoi je suis venu dans cette ville. Mais avant de régler le problème de notre jeu du chat et de la souris, j'aimerais savoir une chose: combien de temps comptes-tu fuir de la sorte?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celywien Isydë



________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Guérisseuse
Métier : Guérisseuse bénévole
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : 18 ans

Messages : 85


MessageSujet: Re: Combien de temps comptes-tu fuir de la sorte? [PV Goudwin]   Dim 26 Fév 2012 - 22:47

Elle le regarda s'installer. Il prit bien vite la parole, tout en croisant ses bras sur ses jambes.

-Je dois dire que je suis surpris, tu caches vraiment bien ton jeu pour une si jeune femme. Et ça aurait certainement put continuer si tu n'avais pas eu à soigner ce pauvre gosse.

Elle le savait très bien cela. Mais au bout d'un moment, elle ne pouvait pas se permettre de perdre une si jeune et innocente vie. Elle avait décidé, et maintenant elle en prenait les conséquences. Elle le regarda sortir le parchemin et le poser sur la petite table en bois situé devant lui. Il le plaqua, puis enchaîna.

-C'était pourtant bien orchestré: me faire croire que tu cherchais à devenir soigneuse pour effacer tout soupçon, me dévoiler ton visage pour avoir donner l'impression que tu as la conscience tranquille, le fait que tes dagues puissent induire en erreur sur ta profession... Peux de gens de ton âge seraient capables d'une telle mascarade, et plus difficile encore, de la mener pendant quatre ans au nez et à la barbe des autorités du Royaume. j'avais remarqué une petite ressemblance entre toi et le portrait de la fiche, mais sur ce coup là, l'ancienneté de l'avais de recherche a joué en ta faveur. Tu es vraiment très douée Cely Takaya, ou devrais-je dire...

Au moins, il avait tout comprit. C'était déjà ça, elle n'était pas face à un abrutit. Elle sentit que son vrai nom allait sortir, c'était une évidence. Tout en déployant le parchemin, il proclama.

-...Celywien Isydë.

Elle ne bougeait pas, le fixant juste. Elle avait juste glisser ses dagues dans ses mains, au cas où. Mais il le remarqua bien vite.

-C'est inutile, je ne compte pas t'affronter. De toute façon; et ne crois pas que je dise cela par vanterie, je ne sous estime jamais mes adversaires; mais au combat rapproché, tu ne pourrais pas me vaincre.

Il avait surement raison, mais cette jeune fille était une battante, elle ne comptait pas abandonner si vite. Elle les rangea tout de même, les laissant pas bien loin de ses mains. Pendant cela, elle regardait toujours ce qu'il faisait. Même si elle était fatiguée, elle se devait d'être attentive au moindre geste. Il brûla le parchemin par magie, ce qui étonna quand même la jeune femme. Pourquoi brûlait-il ce parchemin...

-Comme tu peux le voir, je ne suis pas un colosse qui se sert uniquement de ses muscles.

Il lui prouvait alors qu'il maîtrisait une partie de la magie du feu. Elle continua de le fixer sans rien dire. Il se leva, prenant son épée sur son épaule, la fixant. Elle resta dos contre la porte, le regardant également.

-Bien. Tu sais pourquoi je suis venu dans cette ville. Mais avant de régler le problème de notre jeu du chat et de la souris, j'aimerais savoir une chose: combien de temps comptes-tu fuir de la sorte?

Elle répondit rapidement à la suite, voulant s'exprimer.

" Bravo pour la découverte. "

Commenta-t-elle, bonne joueuse.

" Je compte fuir jusqu'à que des assassins meurent et que le roi tombe, ma réponse vous satisfait-elle? "

Dit-elle, ne voulant pas s'étendre sur le sujet.

" Qu'allez vous faire de moi? "

Demanda-t-elle, sachant bien qu'elle était dans une impasse de toute manière. Elle ne comptait pas bouger pour le moment. Elle voulait savoir les intentions de cette homme. Si elle devait se battre, elle le ferait. Même si ça faiblesse lui jouerait surement des tours, la magie de guérison n'étant pas gratuite en énergie. Elle le fixait toujours, dos à la porte, face à un homme bien plus grand, bien plus fort, bien plus expérimenté qu'elle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Goudwin Didrago

♘ | L'homme que l'on appelait Dragon.

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Mage-guerrier
Métier : Mercenaire/Chasseur de prime/Explorateur
Croyances : Aucune
Groupe : Alliance des Ombres / Alliance / Lame d'Argent

Âge : 30

Messages : 180

Histoire de Personnage : Passé :

.Histoire de dragon

Après Kaull :

.Épopée Albanesque I
.Épopée Albanesque II
.Épopée Albanesque III

MessageSujet: Re: Combien de temps comptes-tu fuir de la sorte? [PV Goudwin]   Dim 26 Fév 2012 - 23:40

-Fuir jusqu'à ce que le roi meurt...

Le Mage soupira. Visiblement, la jeune femme n'avais pas bien saisi la situation actuelle de Feleth. Il se rapprocha d'elle et la fixa. Il finit par détourner le regard et soupira de nouveau.

-Et tu penses vraiment que c'est une bonne solution? Et bien moi non. Tu pourrais tout aussi bien faire la fuite en avant en essayant de tuer toi même cet ordure de Hendenmark. Mais même là tu ne pourrais pas être sûr qu'il en finisse avec toi vu qu'il te veut vivante avec tes dons de magies de soins.

Il avait hausser le ton. La façon d'agir de cette gamine l'énervait.

-Fuir, au départ c'est la seule solution qui se présentait à toi, mais au bout de quatre, presque tout le monde t'a oublié, à part les services du Roi, et encore, ils ont d'autres priorités que le savoir des Isydë.

Il reprit son calme habituel avant de continuer.

-J'ai fait ma petite enquête avant de te chercher. Il reste peu d'affiches de toi dans le pays. Tu as vu celle que j'ai brûlé, elle était jauni, prête à tomber lorsque je l'ai arraché. On t'a oublié depuis longtemps maintenant. Seul les criminels du rang des généraux Rebelles ont une véritable importance aux yeux du Royaume. Te cacher est devenu presque inutile, à part peut être à Madorass ou encore à Venill.

Il la fixait toujours, sans décoller une instant son regard de ses yeux noisettes.

-Je ne peux pas prétendre savoir ce qu'on ressent quand on rechercher, mais je sais ce que c'est de plus avoir d'attache à son passé. Mais dans le monde où nous vivons, il y a bien des endroits où l'on peut commencer une nouvelle vie. J'en ai fait l'expérience en devenant chasseur de prime. Avec tes talents, tu pourrais te mettre au services de n'importe qui, sans risquer d'être capturée par le Royaume. Au lieux de ça tu préfère fuir pour le restant de ta vie, jusqu'à ce que les Rebelles ou le Royaux l'emportent, alors qu'ils sont tous deux noyés dans les vices de leurs propre camps. Si tu fais ça, tu va fuir pour le restant de ta vie, ça je te le garantis.

Il s'éloigna d'elle et regarda la ruelle par la petite fenêtre de la chambre.

-Ce que je compte faire de toi? Ma mission est de te livrer aux autorités, d'empocher la prime mise sur ta tête et repartir comme-ci de rien était, et si je faisais preuve de bon sens, c'est ce que je ferais.

Il se retourna et la fixa de nouveau.

-Mais je n'ai pas vraiment envie non plus d'anéantir l'existence une jeune fille très douée alors qu'elle a depuis longtemps la chance de se sortir de son état de victime alors qu'elle l'a loupé quatre années de sa vie et qui pourrait tout reprendre à zéro aujourd'hui.

Il se rapprocha à nouveau d'elle et la toisa de son regard rouge feu.

-Alors à toi de voir: Tu fuis et tu m'as au fesses encore longtemps, ou tu prends ta chance et tu t'éloignes des positions fortes du Royaume et je t'aide même à y parvenir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celywien Isydë



________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Guérisseuse
Métier : Guérisseuse bénévole
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : 18 ans

Messages : 85


MessageSujet: Re: Combien de temps comptes-tu fuir de la sorte? [PV Goudwin]   Lun 27 Fév 2012 - 10:45

Il n'avait visiblement rien comprit à ce qu'elle avait dit, car il s'emporta dans un discours qui ne ressemblait en aucun cas à ce que faisait la jeune fille. Elle avait reprit le terme fuir de sa question, et ce n'était pas le même sens qu'elle lui donnait. Elle écouta alors ce qu'il disait.

-Fuir jusqu'à ce que le roi meurt...

Dit-il, en soupirant et approchant. Elle ne bougea pas ni ne dit rien, attendant la suite.

-Et tu penses vraiment que c'est une bonne solution? Et bien moi non. Tu pourrais tout aussi bien faire la fuite en avant en essayant de tuer toi même cet ordure de Hendenmark. Mais même là tu ne pourrais pas être sûr qu'il en finisse avec toi vu qu'il te veut vivante avec tes dons de magies de soins.

C'était bien ce qu'elle comptait faire, tuer le roi. Il n'avait rien comprit, mais bon tant pis, elle lui expliquerait sans doute après, s'il ne la tuait pas. Elle avait juste un ordre à respecter. Elle voulait se venger des assassins puis tuer le roi. Car la dernière action était la plus dangereuse. Alors elle avait des étapes à respecter dans son périple. Le chasseur ne l'avait pas comprit. Il poursuivit, et avait déjà haussé le ton précédemment, ce qui ne fit même pas bouger Cely.

-Fuir, au départ c'est la seule solution qui se présentait à toi, mais au bout de quatre, presque tout le monde t'a oublié, à part les services du Roi, et encore, ils ont d'autres priorités que le savoir des Isydë.

Elle le laissait blablater, elle comptait mettre les choses au clair après.

-J'ai fait ma petite enquête avant de te chercher. Il reste peu d'affiches de toi dans le pays. Tu as vu celle que j'ai brûlé, elle était jauni, prête à tomber lorsque je l'ai arraché. On t'a oublié depuis longtemps maintenant. Seul les criminels du rang des généraux Rebelles ont une véritable importance aux yeux du Royaume. Te cacher est devenu presque inutile, à part peut être à Madorass ou encore à Venill.

Elle le savait très bien. Mais il ne songeait pas aux affiches dans les bourses des capes blanches. Elle s'était renseigné aussi. Ils ne l'avaient pas oubliée, elle le savait. Il n'était pas aller chercher les informations aussi loin qu'elle, mais elle ne lui en voulait nullement. C'était déjà bien ce qu'il avait fait. Il poursuivit, plus calme déjà.

-Je ne peux pas prétendre savoir ce qu'on ressent quand on rechercher, mais je sais ce que c'est de plus avoir d'attache à son passé. Mais dans le monde où nous vivons, il y a bien des endroits où l'on peut commencer une nouvelle vie. J'en ai fait l'expérience en devenant chasseur de prime. Avec tes talents, tu pourrais te mettre au services de n'importe qui, sans risquer d'être capturée par le Royaume. Au lieux de ça tu préfère fuir pour le restant de ta vie, jusqu'à ce que les Rebelles ou le Royaux l'emportent, alors qu'ils sont tous deux noyés dans les vices de leurs propre camps. Si tu fais ça, tu va fuir pour le restant de ta vie, ça je te le garantis.

Il ne comprenait vraiment rien. Elle garda son calme, bien qu’agacer par sa vision floue de sa propre vie. Il ne pouvait pas se permettre ce genre de conclusion. Il n'était pas elle, il n'était ni son passé ni son avenir. Ils avaient maintenu leurs regards, puis il le détourna pour regarder dehors et poursuivre.

-Ce que je compte faire de toi? Ma mission est de te livrer aux autorités, d'empocher la prime mise sur ta tête et repartir comme-ci de rien était, et si je faisais preuve de bon sens, c'est ce que je ferais.

Elle semblait bien qu'il mettait un propre bémol à sa phrase, et elle écouta rapidement la suite.

-Mais je n'ai pas vraiment envie non plus d'anéantir l'existence une jeune fille très douée alors qu'elle a depuis longtemps la chance de se sortir de son état de victime alors qu'elle l'a loupé quatre années de sa vie et qui pourrait tout reprendre à zéro aujourd'hui.

Elle faillit le faire taire, tellement il l’agaçait avec sa conviction qu'elle avait gâché sa vie. Mais il s'approcha d'elle. Elle était bien plus petite, mais regardait l'homme dans les yeux, proche d'elle, et le fixait sans ciller, sans bouger. Il poursuivit, et se fut sa dernière phrase pour le moment.

-Alors à toi de voir: Tu fuis et tu m'as au fesses encore longtemps, ou tu prends ta chance et tu t'éloignes des positions fortes du Royaume et je t'aide même à y parvenir.

Non mais il la prenait vraiment pour une gamine. Elle put alors en placer une et elle comptait exposer son point de vu.

" Tout d'abord, je vais être clair. Je ne fuis que ceux qui se mettent en travers de mon chemin. Mon but est de retrouver les assassins de ma famille et ensuite tuer le roi, vous n'avez rien comprit à ce que j'ai dit. "

Dit-elle, tentant de rester calme. Elle le fixait toujours.

" Je fuis ceux qui pourrait me faire perdre du temps. Et je suis toujours rechercher, vous n'avez surement jamais vu le contenu d'une bourse d'une Cape Blanche. Moi si. Je suis toujours recherchée. "

Dit-elle, précise, sortant une petite affiche qu'elle avait récupéré dans la bourse d'une Cape Blanche.

" Ils se passent toujours le mot, j'ai pas de soucis à me faire. "

Dit-elle, ironiquement.

" Cette chasse aux assassins, c'est ma vie, je ne m'en plains pas. C'est mon but, je n'ai nullement gâché quatre ans de ma vie. Je fais toujours mon rôle de guérisseuse à travers Feleth, pendant mon voyage pour la vérité. Je suis très heureuse comme ça merci. "

Dit-elle, franche et pour mettre les choses au clair. De toute façon, elle évoquait le mot bonheur, mais ce mot, elle l'avait oublié depuis longtemps. La vengeance était ce qui la guidait, tout comme la vérité et la liberté. Elle devait faire ça pour elle mais aussi pour le royaume. Il fallait se débarrasser de ce roi. Le bonheur n'était plus dans les idées de la jeune femme. Elle poursuivit.

" Je ne compte alors ni arrêter, ni vous avoir sur le dos. "

Dit-elle, le fixant toujours, sûre d'elle. Maintenant, elle avait esquiver ses deux propositions. La troisième était surement la capture. Elle n'en savait rien mais elle voulait défendre ses idées. Elle ne fuyait pas, elle avançait tout au contraire. Elle avait voulu remettre les points sur les i. Elle ne se considérait pas comme une enfant fuyante. Elle serait déjà morte depuis longtemps si cela avait été le cas.
C'était une battante avec des objectifs. S'il comptait l'arrêter dans sa quête, elle devait alors s'en débarrasser. Pour le moment, ce n'était pas la question. Elle attendait une réaction de sa part suite à cette mise au point.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Goudwin Didrago

♘ | L'homme que l'on appelait Dragon.

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Mage-guerrier
Métier : Mercenaire/Chasseur de prime/Explorateur
Croyances : Aucune
Groupe : Alliance des Ombres / Alliance / Lame d'Argent

Âge : 30

Messages : 180

Histoire de Personnage : Passé :

.Histoire de dragon

Après Kaull :

.Épopée Albanesque I
.Épopée Albanesque II
.Épopée Albanesque III

MessageSujet: Re: Combien de temps comptes-tu fuir de la sorte? [PV Goudwin]   Lun 27 Fév 2012 - 13:06

Goudwin comprit qu'il n'avait pas bien saisi les véritables intentions de la jeune fille. Un sourire lui traversa le visage. Il se sentit un peu idiot, mais ne laissa rien paraître. Elle voulais donc tuer le Roi et se débarrasser de ses poursuivants, cela de ses propre main. L'estime de Dragon à cette jeune femme remonta peu à peu. Visiblement, elle connaissait bien mieux que lui la ténacité des Capes blanches et devait avoir drainé bien plus encore durant ses quatre années de fuite. Il fut quelque part content d'avoir eu tord, mais il restait encore une chose qui n'allait pas dans le raisonnement de la jeune femme.

-Content de savoir au moins que tu n'agis pas comme je le croyais. Excuse moi d'avoir tiré une conclusion hâtive.

Il continua de soutenir son regard noisette. Aucun des deux ne semblait vouloir lâcher les yeux de l'autre.

-Mais il y a une chose que je peux t'affirmer, et cela je l'ai vécu: vivre pour la vengeance, c'est un erreur qui te coutera cher. J'ai vécu pendant un temps avec le même désir de me venger de ceux qui avaient détruis ma vie d'avant. Tu ne le ressens certainement pas aujourd'hui, mais crois moi, tôt ou tard la rancune deviens un fardeau bien plus lourd à porter que celui d'avoir perdu ses proches.

Un couinement fit détourné Goudwin du regard de Cely. C'était une petit souris qui courrait sur les poutres de la chambre.

*Si les clients voyaient ça...*

Il se tourna de nouveau vers la jeune femme.

-Je pense que tu pourrais certainement profité des tes talents en te ralliant à quelqu'un, à une organisation qui aurait besoin de soigneurs talentueux... Crois moi, passer ta vie à vouloir te venger ne servirait pas grand chose. Maintenant, si tu tiens tant que ça à t'en prendre au Roi, rallies les Rebelles mais je pense que ça aussi, ce serait une erreur.

Il attendit la réaction de Cely.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celywien Isydë



________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Guérisseuse
Métier : Guérisseuse bénévole
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : 18 ans

Messages : 85


MessageSujet: Re: Combien de temps comptes-tu fuir de la sorte? [PV Goudwin]   Lun 27 Fév 2012 - 13:33

Goudwin n'était pas une tête de mule, ainsi, il s'excusa tout en argumentant. Il souriait donc et continuait de la fixer.

-Content de savoir au moins que tu n'agis pas comme je le croyais. Excuse moi d'avoir tiré une conclusion hâtive.

Il continuait de la fixer autant qu'il le faisait. Il poursuivit son discours.

-Mais il y a une chose que je peux t'affirmer, et cela je l'ai vécu: vivre pour la vengeance, c'est un erreur qui te coutera cher. J'ai vécu pendant un temps avec le même désir de me venger de ceux qui avaient détruis ma vie d'avant. Tu ne le ressens certainement pas aujourd'hui, mais crois moi, tôt ou tard la rancune deviens un fardeau bien plus lourd à porter que celui d'avoir perdu ses proches.

Il avait raison. Mais la jeune fille essayait souvent de se raisonner de la sorte. Elle avait déjà pensé au moment où elle rencontrerait ses hommes. Elle avait vu plusieurs scénarios, mais pour elle, cela allait finir dans un bain de sang. C'était une pacifiste mais face à de telles crapules, elle ne savait pas
encore comment faire. Le moment n'était pas encore arrivé, mais s'il arrivait, elle devait savoir quoi faire.
Elle se ficha du bruit de la souris, alors que lui regardait. Elle réfléchissait à son discours de toute manière. Il ajouta alors encore un adage à son discours, tout en se retournant vers elle.

-Je pense que tu pourrais certainement profité des tes talents en te ralliant à quelqu'un, à une organisation qui aurait besoin de soigneurs talentueux... Crois moi, passer ta vie à vouloir te venger ne servirait pas grand chose. Maintenant, si tu tiens tant que ça à t'en prendre au Roi, rallies les Rebelles mais je pense que ça aussi, ce serait une erreur.

Ce n'était pas une mauvaise idée qu'il avait là. Mais rien des rumeurs qu'elle avait entendu la satisfaisait pour le moment. Elle était bien, seule. Elle prit alors la parole, après toutes ses réflexions déduites des dires du chasseur.

" La vengeance, je la relativise, je vais y réfléchir, mais je ne comptes rien promettre. "

Dit-elle. Après tout, elle ne devait rien lui promettre à lui, comme ils ne se connaissaient pas vraiment et n'avaient pas de lien particulier.

" Pour le moment, aucun groupe n'en vaut la chandelle. Si un jour il y en a un, je les rejoindrai surement. "

Dit-elle, en concluant son propre discours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Goudwin Didrago

♘ | L'homme que l'on appelait Dragon.

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Mage-guerrier
Métier : Mercenaire/Chasseur de prime/Explorateur
Croyances : Aucune
Groupe : Alliance des Ombres / Alliance / Lame d'Argent

Âge : 30

Messages : 180

Histoire de Personnage : Passé :

.Histoire de dragon

Après Kaull :

.Épopée Albanesque I
.Épopée Albanesque II
.Épopée Albanesque III

MessageSujet: Re: Combien de temps comptes-tu fuir de la sorte? [PV Goudwin]   Lun 27 Fév 2012 - 22:30

Il était vrai que dans son cas, aucun groupe quel qu'il soit n'apporterait grand chose à Cely. L'Alliance était composée d'une guilde de chasseurs de vampires et d'un groupe de mercenaires dont il faisait partit. En gros, rien qui ne la rapprochait de son but ou des valeurs qu'elle semblait défendre. Elle semblait déterminée à aller au bout de cette vengeance à laquelle elle s'accrochait. Il l'aurait bien contredite, mais au fond, cette affaire ne le concernait pas. Il pourrait en finir tout de suite, la battre, l'emmener, encaisser sa récompense, mais cela serait contre ses principes, alors qu'elle n'avait commis aucun crime à part celui d'être la fille d'une victime du Roi. Il se tut donc là dessus et commença à se diriger vers la porte.

-Je n'ai aucun intérêt à t'arrêter à part celui de l'argent, mais comme tu relativise ta vengeance, je relativise mes captures. Livrer un vrai criminel, je le ferais sans hésiter, mais dans ton cas c'est différent. Une gamine de dix huit ans qui a encore toute la vie devant elle, même si tu ne veux que te venger, je n'y tiens pas plus que ça...

Il se dirigea vers la porte.

-Si tu veux un bon conseil, occupe toi de ce gamin, puis part de la ville dès que tu pourras. Même si il y a pas mal de rebelles et de membres des clans dans cette ville, elle est reste sous la tutelle du Royaume. Je veillerais à ce tu quittes la ville sans accroc.

Sur ces dernières paroles, il quitta la chambre et laissa la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celywien Isydë



________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Guérisseuse
Métier : Guérisseuse bénévole
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : 18 ans

Messages : 85


MessageSujet: Re: Combien de temps comptes-tu fuir de la sorte? [PV Goudwin]   Lun 27 Fév 2012 - 22:59

Il se rapprochait d'elle, vu qu'elle était contre la porte. Il reprit la parole.

-Je n'ai aucun intérêt à t'arrêter à part celui de l'argent, mais comme tu relativise ta vengeance, je relativise mes captures. Livrer un vrai criminel, je le ferais sans hésiter, mais dans ton cas c'est différent. Une gamine de dix huit ans qui a encore toute la vie devant elle, même si tu ne veux que te venger, je n'y tiens pas plus que ça...

Elle était rassurée d'un tel discours, et ne discuta pas le gamine de dix-huit ans, même si elle n’aimait pas vraiment ça. Il parla à nouveau, et avant, elle se décala car il semblait vouloir partir. Il dit alors une dernière phrase.

-Si tu veux un bon conseil, occupe toi de ce gamin, puis part de la ville dès que tu pourras. Même si il y a pas mal de rebelles et de membres des clans dans cette ville, elle est reste sous la tutelle du Royaume. Je veillerais à ce tu quittes la ville sans accroc.

Elle le laissa partir tout en y réfléchissant. La soirée était déjà bien avancée. Elle ferma la porte et se posa sur le lit, réfléchissant à sa sortie de la ville. Elle prit ainsi cinq minutes, car l'enfant dormait de toute manière. Elle refixa ses dagues et sa cape. Elle sortit de sa chambre, allant voir le petiot. Elle vérifiait s'il allait bien, et cela semblait être le cas. Elle ne savait pas par contre si elle allait l'emmener avec elle. Elle ne pouvait avoir un tel compagnon. Elle devrait alors trouver quelqu'un voulant bien de lui, et le cachant des vendeurs d'esclaves. Pendant cette réflexion, penché sur l'enfant, elle n'avait pas entendu un homme s’introduire dans la chambre. Elle entendit le parquet craqué, mais quand elle tenta de loger une dague sous sa nuque, c'était trop tard.
Elle avait alors le poignard de l'inconnu sous son cou à elle.

" Suis moi sans bruit. "

Dit-il, menaçant. Elle n'avait que d'autre choix de le suivre sans broncher. Il choppa ses poignets qu'il plaça dans son dos, les tenant d'une seule main. De l'autre, il tenait le poignard sous son cou. Il l'emmena dans une autre pièce, encore sa chambre. Décidément, c'était le lieu. Il l'attacha à une chaise, comptant la questionner.

" Alors, Isydë, on comptait fuir combien de temps encore? "

La jeune femme esquissa un sourire. Il posait les même questions que Goudwin. Ils avaient donc tous le même discours? Elle se prit une baffe, car l'homme était susceptible, il croyait qu'elle se fichait de lui. L'homme pensait qu'elle allait sagement rester assise. Elle se défit en deux deux mais le montra pas. Il blablatait, et ne l'écoutant pas, elle se leva d'un seul coup et l’assomma avec sa chaise. Elle voulait pas perdre du temps. Elle se blessa en l'attaquant, car il avait eu le temps de pointer son poignard vers elle. Elle se posa sur le lit, blasée par ça. Ils avaient surement fit du bruit en se battant vite fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Goudwin Didrago

♘ | L'homme que l'on appelait Dragon.

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Mage-guerrier
Métier : Mercenaire/Chasseur de prime/Explorateur
Croyances : Aucune
Groupe : Alliance des Ombres / Alliance / Lame d'Argent

Âge : 30

Messages : 180

Histoire de Personnage : Passé :

.Histoire de dragon

Après Kaull :

.Épopée Albanesque I
.Épopée Albanesque II
.Épopée Albanesque III

MessageSujet: Re: Combien de temps comptes-tu fuir de la sorte? [PV Goudwin]   Mer 29 Fév 2012 - 12:44

Un choc se fit soudain entendre d'en haut. À l'oreille, Goudwin reconnu le bruit d'un corps qui tombait sur le sol. Le Mage se retourna et leva les yeux au ciel.

*Pas capable de se tenir tranquille cette gamine.*

Son arme ranger dans le dos, il se dirigea vers les escaliers quand le tenancier le rattrapa.

-Messire, soyez prudent. Un homme étrange est entré tout à l'heure et est monté avant votre retour.

-Un homme étrange? À quoi ressemblait-t-il?

-Il avait un long manteau noir à capuche qui lui recouvrait le visage. Il était armé d'une dague et de deux couteaux et il portait dans sa main un parchemin comme celui que vous m'avez montré tout à l'heure.

Dragon commença à monter les marches en souriant.

*Un collègue? Voilà qui devrait être distrayant.*

Il arriva en haut. Il longea les murs du couloir, prenant soin de ne pas faire frotté Fiétlus au bois, sous peine d'être repéré. Il arriva au niveau de la chambre de Celywien. Aucun bruit ne sortait de la chambre, le silence était total. Préparant une boule de feu, il passa la porte. Il découvrit alors le chasseur de prime étalé sur le sol. À ses côté, une chaise en bois brisée gisait lamentablement. Un nouveau sourire traversa le visage de Goudwin.

-Pas très fin pour une jeune femme, mais ça a le mérite d'être efficace.

Voyant que Cely était blessée, il se mit à ses côté et lui attrapa le bras de son gant en métal. Son index gauche s'enflamma faiblement.

-Je sais que tu es soigneuse, mais on a pas le temps. Les gens d'en bas ont dut prévenir la garde. Si les Capes blanches débarquent, on va avoir quelques problèmes.

Il passa son doigt sur le long de la blessure. Celle-ci commença à cicatriser.

-Ça risque de piquer un peu. Bon maintenant, il vaudrait mieux qu'on s'en aille. On trouvera une cachette pour le gamin en chemin. dit il calmement.

Il attendit la réaction de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celywien Isydë



________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Guérisseuse
Métier : Guérisseuse bénévole
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : 18 ans

Messages : 85


MessageSujet: Re: Combien de temps comptes-tu fuir de la sorte? [PV Goudwin]   Mer 29 Fév 2012 - 13:18

Elle se reposait, assise, sur le lit. Entre le soin et la bataille, même courte, elle n'avait plus beaucoup de forces. Elle respirait doucement, laissant saigner sa blessure qu'elle jugeait superficielle. Elle avait surement créer du grabuge avec le fracas de la chaise sur la tête de l'homme. Elle songeait pour le moment à se reposer, et c'était déjà pas mal vu les efforts qu'elle avait déjà fournit. Elle entendit la porte grincer, et regarda Goudwin entrer, avec une boule de feu à la main. Elle le regardait, surprise un peu de le voir avec une telle magie, mais ne le montra pas. Elle le laissa juger la scène, ce qui se pressa d'exprimer oralement.

-Pas très fin pour une jeune femme, mais ça a le mérite d'être efficace.

Elle ne dit rien, au moins il était sonné. Il s'assit à côté d'elle, et elle sentit le métal froid de son gant sur son bras, elle vit alors son doigt avec une légère flamme à son bout. Elle vit bien qu'il voulait la faire cicatriser.

-Je sais que tu es soigneuse, mais on a pas le temps. Les gens d'en bas ont dut prévenir la garde. Si les Capes blanches débarquent, on va avoir quelques problèmes.

Il avait raison, il fallait surement partir. Elle sentit son doigt se rapprocher et ne dit rien, ni même ne fit une grimace. Elle avait pas le temps pour ça.

-Ça risque de piquer un peu. Bon maintenant, il vaudrait mieux qu'on s'en aille. On trouvera une cachette pour le gamin en chemin.


Elle le regarda.

" Merci pour la guérison express, même si j'avais de quoi faire en plante. Mais même, je n'ai plus beaucoup de force pour le moment. "

Dit-elle, franche, ce n'était plus le moment de faire semblant de quoi que ce soit. Elle se leva, remettant sa cape et sa capuche en place.

" Le gamin, je sais pas bien quoi en faire. "

Dit-elle, franche également, sans être méchante mais réaliste. Elle alla cependant le chercher, le mettant sur ses épaules, bien qu'elle faiblissait. Il était quand même pas si léger car elle même n'était pas bien lourde. Ils devaient partir de toute manière.

" Allons-y. "

Dit-elle, tentant de marcher avec le gamin sur les épaules, mais elle n'y arrivait pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: Combien de temps comptes-tu fuir de la sorte? [PV Goudwin]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Combien de temps comptes-tu fuir de la sorte? [PV Goudwin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Feleth, le monde du milieu :: Venill :: Auberge des gobelins musiciens-