''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Combien de temps comptes-tu fuir de la sorte? [PV Goudwin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Goudwin Didrago

♘ | L'homme que l'on appelait Dragon.

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Mage-guerrier
Métier : Mercenaire/Chasseur de prime/Explorateur
Croyances : Aucune
Groupe : Alliance des Ombres / Alliance / Lame d'Argent

Âge : 30

Messages : 180

Histoire de Personnage : Passé :

.Histoire de dragon

Après Kaull :

.Épopée Albanesque I
.Épopée Albanesque II
.Épopée Albanesque III

MessageSujet: Re: Combien de temps comptes-tu fuir de la sorte? [PV Goudwin]   Ven 2 Mar 2012 - 12:33

Voyant qu'elle ne ferait pas plus de trois pas avec le gosse les épaules, Goudwin s'approcha et reprit le jeune marmot sur la sienne en le soulevant simplement d'une main.

*Je pensais pouvoir vivre un peu l'aventure en temps que chasseur de prime, et voilà que me retrouve à porter un mioche comme-ci j'étais son père.*

Il soupira et commença à descendre, Celywien sur ces talons. Il arriva au rez de chaussée de l'auberge. Le patron le regarda bizarrement. L'homme ne comprenait visiblement rien à ce qui se passait. Goudwin s'adressa alors à lui.

-Vous avez un "client" dans une de vos chambres. Vous feriez bien de prévenir la garde, ce type est armée jusqu'au dents, même si il est assommé.

Le Mage avait un peu brodé afin que les personnes présentes oublient un peu la petite compagnie. Il fallait qu'il fasse quitter la ville à Cely et au gamin avant que les soldats, et les Capes blanches, ne débarquent. Il se dirigea vers la porte. Dehors, la pluie avait commencé à retomber. Il tourna la tête vers Celywien.

-Il va falloir faire vite. Même si je peux encore utiliser ma magie, sous la pluie, sa puissance sera diminué. Je ne pourrais plus compter que ma force physique si on tombe sur les gardes.

Il passa le pas de la porte. Il sentit les gouttes d'eau ruisseler par dizaines sur son armure et son bras gauche. La pluie était froide et procurait une désagréable sensation, comme si le Mage se réveillait d'un coup d'un mauvais rêve. Il passa dans la rue, faisant signe à sa compagne de le suivre.

-Allons-y.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celywien Isydë



________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Guérisseuse
Métier : Guérisseuse bénévole
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : 18 ans

Messages : 85


MessageSujet: Re: Combien de temps comptes-tu fuir de la sorte? [PV Goudwin]   Ven 2 Mar 2012 - 15:39

Elle fut reconnaissante de son geste, car elle les aurait retarder de toute manière. Elle le suivit, et ils descendirent tous trois. Ils ressemblaient surement à une petite famille. Le père, Goudwin, avec le fils sur les épaules, et elle derrière eux car marchant moins vite. Bref, ils devaient partir. Goudwin signala au patron l'homme dans la chambre.

-Vous avez un "client" dans une de vos chambres. Vous feriez bien de prévenir la garde, ce type est armée jusqu'au dents, même si il est assommé.

Elle rajouta à cela.

" Réveillez le mage qui dort au comptoir et dites lui de lui effacer la mémoire. "

Le mage avait très bien entendu et alla le faire, très vite, même avant qu'ils partent.

" C'est fait Madame. "

Elle suivit alors Goudwin en dehors. Il pleuvait. Cela allait les aider à mieux se cacher. Cependant, cela semblait gêner le chasseur. Il dit.

-Il va falloir faire vite. Même si je peux encore utiliser ma magie, sous la pluie, sa puissance sera diminué. Je ne pourrais plus compter que ma force physique si on tombe sur les gardes.

Il continua cependant son pas, mais elle était prévenue au moins. Il traversa la rue, lui fit signe de venir et dit.

-Allons-y.

Elle le suivit. Pour le moment, les rues étaient calmes. Elle le suivait, le gamin dormait toujours. Déjà, l'homme qui la chassait ne savait plus son identité. Normalement, ils ne devraient ainsi pas avoir de problème. Il fallait quand même se méfier. Elle avait assommé un homme. Mais bon, au vu de la manière dont Goudwin avait raconté la scène, ils devraient être tranquille. Ils marchaient vite, et atteignirent les portes de la ville.

" Jusqu'à où allons nous comme ça? "

Demanda-t-elle.

" Et l'enfant on en fait quoi? "

Elle ne pouvait pas le garder... Il fallait trouver sur le chemin quelqu'un prêt à s'en occuper... Mais ce n'était pas une mince affaire, car c'était un esclave, et c'était risqué. Elle savait pas comment se sortir de cette situation. De plus, elle était fatiguée, et fatiguait d'avantage. Ils étaient au moins sortit de la ville. Il fallait trouver un nouveau logis, ou alors dormir à la belle étoile... Elle soupira, soulagée quand même d'être hors de danger, avec Goudwin et l'enfant. C'était déjà une bonne chose de faite.

" Merci pour tout. "

Dit-elle, sincère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Goudwin Didrago

♘ | L'homme que l'on appelait Dragon.

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Mage-guerrier
Métier : Mercenaire/Chasseur de prime/Explorateur
Croyances : Aucune
Groupe : Alliance des Ombres / Alliance / Lame d'Argent

Âge : 30

Messages : 180

Histoire de Personnage : Passé :

.Histoire de dragon

Après Kaull :

.Épopée Albanesque I
.Épopée Albanesque II
.Épopée Albanesque III

MessageSujet: Re: Combien de temps comptes-tu fuir de la sorte? [PV Goudwin]   Sam 3 Mar 2012 - 13:04

-Merci pour tout.

C'était plutôt inattendu, mais Goudwin sentit qu'elle était sincère. Il resta impassible, puis finit par lui répondre.

-Tu n'as pas à me remercier. Je te l'ai dit, je n'aime pas voir des gens emprunter la voix de la vengeance. Elle n'apporte que de la souffrance. J'ai fait en sorte d'en sortir rapidement, mais le peu de temps où j'y est été enfermé m'a fait souffrir.

Il continua à marcher sous la pluie. Ils s'approchaient d'une forêt qui longeait la ville. Le Mage pensa que cela ferait une bonne cachette en attendant que la situation se calme. Même de loin, il entendait déjà la garde en plein mouvement. L'alerte avait été lancé. Il continua sans s'arrêter et finit par atteindre l'entré du bois. De loin, il aperçu une cabane de chasse, visiblement abandonné étant donné son état délabré.

-Allons là bas. Personne ne se risquera dans un trou pareil, à moins que les Capes blanches soient prêt à tout pour te retrouver.

Ils arrivèrent à la cabane. Goudwin avisa alors une paillasse à l'étage, ou plutôt sur l'amas de planche qui servait d'étage à la bicoque. Il grimpa et y déposa le gamin qui dormait encore. La pluie ne l'avait même pas réveillé. Puis le Mage redescendit et fit s'allumer un petit feu dsur ce qui restait de bois dans la cheminé. Heureusement, il restait de quoi alimenter le petit brasier. Il s'assit sur le sol et invita Celywien à faire de même.

-Maintenant, on n'a plus qu'a attendre...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celywien Isydë



________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Guérisseuse
Métier : Guérisseuse bénévole
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : 18 ans

Messages : 85


MessageSujet: Re: Combien de temps comptes-tu fuir de la sorte? [PV Goudwin]   Sam 3 Mar 2012 - 14:50

Il resta impassible à ses remerciements. Elle ne s'attendait pas à une explosion de joie non plus. Il dit alors.

-Tu n'as pas à me remercier. Je te l'ai dit, je n'aime pas voir des gens emprunter la voix de la vengeance. Elle n'apporte que de la souffrance. J'ai fait en sorte d'en sortir rapidement, mais le peu de temps où j'y est été enfermé m'a fait souffrir.

Une fois de plus, il n'avait pas tous comprit. Mais elle ne dit rien, et faillit même en rire. Mais bon, c'était pas vraiment le moment et il allait certainement le prendre mal. Elle le suivait, et observait le gamin encore endormit. Il semblait aller bien, et c'était l'essentiel. Ils longèrent une forêt pour finalement y entrer. Elle remarqua en même temps que lui la cabane un peu plus loin. Il dit alors.

-Allons là bas. Personne ne se risquera dans un trou pareil, à moins que les Capes blanches soient prêt à tout pour te retrouver.

Il avait raison. Sauf que les Capes Blanches n'allaient pas le suivre. Ils avaient autre chose à faire que de poursuivre quelqu'un qui en avait assommé une autre avec une chaise, puisque l'homme avait oublié, par magie, qu'il la poursuivait elle. Ils allaient être tranquille, surtout qu'ils s'étaient assez éloignés. C'était fini, ils n'avaient plus rien à craindre.
Ils rentrèrent dans la cabane, qui semblait déserte. Elle resta au rez de chaussé tandis que Goudwin semblait installer le gamin là haut. Elle le regarda descendre puis il fit un feu. Ils allaient être bien là, au sec et à l'abri. Il s'assit au sol, invita la jeune fille à faire de même, et dit.

-Maintenant, on n'a plus qu'a attendre...

Elle sourit.

" On devrait être tranquille. L'homme a oublié qu'il me cherchait. Les soldats et Capes Blanches vont finir le travail en le mettant au frais, en prison. Mais on devrait avoir la paix. "

Expliqua-t-elle. Cependant, elle entendit des bruits de pas non loin d'eux. Elle fit signe à Goudwin qu'elle allait voir. Elle fit quelques pas jusqu'à une pièce fermée, qu'elle ouvrit. Une personne étouffa un cri. En ouvrant la porte, elle put voir son visage. C'était une petite grand mère qui était effrayée. Elle était surement la propriétaire du lieu. Celywien approcha en douceur d'elle.

" Madame, excusez-nous de nous être introduit chez vous, nous pensions que l'habitat était désert. "

Dit-elle, rassurante, enlevant sa capuche pour lui sourire. La grand mère se calma alors, adoucit par sa voix et son visage.

" J'ai cru que c'était les Capes Blanches. Je me cache depuis quelques jours ici. Ils voulaient les biens de mon défunt mari, et voulait me tuer pour me faire taire. "

Dit-elle, tremblante un peu.

" Nous aussi nous nous en éloignons. Ils ne viendront pas ici. Venez avec nous, je ne suis pas seule. "

Dit-elle, l'invitant à venir près d'eux. Elle présenta Goudwin.

" Voici Goudwin, mercenaire. "

Dit-elle. La dame se calmait au fur et à mesure, rassurée.

" Nous avons un petit avec nous, il dort là haut. "

Dit-elle. Puis la dame répondit.

" Donc, votre mari et votre fils, je présume? "

Ce à quoi Celywien répondit rapidement.

" Pas du tout. "

Elle ne regarda même pas Goudwin, mais pensa qu'il allait surement en rire.

" Le petit est un esclave que j'ai sauvé, montez donc le voir, si vous voulez. "

Elle le fit, les laissant seuls.

" La prochaine fois, essayez de voir s'il y a des gens dans une maison avant d'y aller. "

Dit-elle, s'asseyant à côté de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Goudwin Didrago

♘ | L'homme que l'on appelait Dragon.

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Mage-guerrier
Métier : Mercenaire/Chasseur de prime/Explorateur
Croyances : Aucune
Groupe : Alliance des Ombres / Alliance / Lame d'Argent

Âge : 30

Messages : 180

Histoire de Personnage : Passé :

.Histoire de dragon

Après Kaull :

.Épopée Albanesque I
.Épopée Albanesque II
.Épopée Albanesque III

MessageSujet: Re: Combien de temps comptes-tu fuir de la sorte? [PV Goudwin]   Sam 3 Mar 2012 - 18:09

La question de la vieille femme amusa Goudwin, bien qu'il resta impassible. La réponse directe de Celywien l'amusa tout autant. Cela mis à part, il trouva que la jeune soigneuse faisait preuve d'une incroyable douceur. Cela faisait partit de son charme. Rare étaient les personnes qui pouvaient se montrer si douce avec les gens dans ce monde ronger par ses vices. Le Mage rajouta une buche dans le feu et le regarda crépité. Il aimait cet élément, pas seulement parce qu'il le maîtrisait, mais parce qu'il trouvait dans les flammes une certaine beauté, une grandeur qui lui était très personnelle.

Celywien vint s'assoir à ses côtés. La remarque de la jeune femme fit sourire le Mage.

-Je suis Pyromancien, pas trappeur. En plus, à part la paillasse, rien n'indiquait que cette cabane était habitée.

Il mit à nouveau une buche dans le feu. L'humidité était telle qu'il fallait le surveiller pour éviter qu'il ne s'éteigne trop rapidement. Goudwin continua de le fixer sans prêter attention à autre chose. Il finit par s'adresser à nouveau à la soigneuse.

-Une prochaine fois? Il n'y aura pas de prochaine fois je pense. Je n'ai pas vraiment pour habitude de me planquer dans une bicoque pour assurer ma sécurité.

Il attrapa une pierre dans son sac et commença à aiguiser la lame de sa lance épée avec. Il faisait cela avec une grande précision, ne ratant aucun endroit émoussé. Il finit par dire, tout en continuant son ouvrage:

-Et maintenant, qu'est-ce que tu comptes faire?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celywien Isydë



________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Guérisseuse
Métier : Guérisseuse bénévole
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : 18 ans

Messages : 85


MessageSujet: Re: Combien de temps comptes-tu fuir de la sorte? [PV Goudwin]   Sam 3 Mar 2012 - 23:21

Il commenta alors les dires de la jeune femme.

-Je suis Pyromancien, pas trappeur. En plus, à part la paillasse, rien n'indiquait que cette cabane était habitée.

Il n'avait pas tord, mais elle avait dit cela comme ça. Cela n'avait plus d'importance car la grand mère n'avait plus peur et partageait volontiers le refuge. Elle était encore avec le petit là haut. En attendant, Goudwin remit une bûche dans le feu, pour l'entretenir. Puis il s'adressa une nouvelle fois à Celywien.

-Une prochaine fois? Il n'y aura pas de prochaine fois je pense. Je n'ai pas vraiment pour habitude de me planquer dans une bicoque pour assurer ma sécurité.

Une fois de plus, il n'avait pas tord. La situation était assez exceptionnelle de toute manière. Mais bon, le lieu avait été bien choisi, bien qu'improvisé. Elle le regardait aiguiser sa lame. Puis une nouvelle fois, il reprit la parole.

-Et maintenant, qu'est-ce que tu comptes faire?

Cette question revenait souvent tout de même. Elle le regarda, et répondit.

" Je ne sais pas, en tout cas le petit, je ne peux pas m'en occuper. "

La grand mère alors arriva derrière eux. Elle avait entendu, et répondit.

" Je peux m'en occuper si vous le souhaitez. J'ai eu une discussion avec lui, c'est un garçon charmant. Je serai ravie de m'en occuper. "

Dit-elle. Elle était vraiment adorable et sympathique.

" Si cela ne vous dérange pas, cela m'arrangerait. Je n'ai ni le temps ni les moyens pour cela. "

La vieille sourit, puis dit.

" Entendu, je m'en occuperai. Je vais me coucher à ses côtés, passez une bonne nuit. "

Dit-elle, retournant là haut. Celywien reposa son regard sur Goudwin, et pu répondre alors.

" Bon. Et bien... Je vais continuer ma route je pense, comme d'habitude. "

Dit-elle, souriant doucement.

" Tout cela n'y change rien. Je dois avancer, encore et toujours. "

C'était un battante, et rien n'allait y changer. Elle souriait doucement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Goudwin Didrago

♘ | L'homme que l'on appelait Dragon.

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Mage-guerrier
Métier : Mercenaire/Chasseur de prime/Explorateur
Croyances : Aucune
Groupe : Alliance des Ombres / Alliance / Lame d'Argent

Âge : 30

Messages : 180

Histoire de Personnage : Passé :

.Histoire de dragon

Après Kaull :

.Épopée Albanesque I
.Épopée Albanesque II
.Épopée Albanesque III

MessageSujet: Re: Combien de temps comptes-tu fuir de la sorte? [PV Goudwin]   Sam 3 Mar 2012 - 23:54

Goudwin fut content d'entendre la vieille femme accepter de s'occuper de l'enfant. Il la regarda remonter à ses côté, avant de retourner à son ouvrage. La réponse de Celywien à sa question ne lui paru pas surprenante, bien que dégageant une certaine monotonie. Cette jeune femme était visiblement un battante. Lui, c'était une tête brûlée. Quelque part, les deux n'étaient pas très différent, bien que leurs buts respectifs soient chacun très éloignés. Goudwin cherchait l'aventure, l'inconnu. Il voulait explorer, voir le monde, et pas seulement celui-ci. Certes sa position de chasseur de prime ne l'aidait pas vraiment, mais elle lui permettait quelques déplacements qui lui avait permit de voir pas mal de choses. Et cela lui donnait envie d'en voir plus encore. Il finit enfin de poncer son arme et la posa prêt de lui. Puis il mis son sac derrière lui et posa sa tête dessus en s'allongeant.

-Au moins tu as un but, c'est déjà ça. Mais avancer c'est bien, il faut aussi trouver quelque chose au bout, puis repartir vers autre chose. Une fois que tu en auras finit avec ton passé, qu'est-ce que tu feras, ça c'est la vrai question.

Il soupira et fixa le plafond de la bicoque. La pluie tombait encore fortement. Le bruit du ruissellement incessant sur le toit créait une certaine mélodie.

-En tous cas, si il y a bien un truc que ne pourrais pas, c'est me poser définitivement quelque part. Un femme, des enfants, je ne penses pas que je pourrais supporter ça. Je préfère voyager jusqu'à la fin...

C'était totalement hors sujet, mais puisqu'ils en étaient à parler de l'avenir, autant alimenter la conversation. Goudwin se plaça un peu mieux sur le sol et s'immobilisa totalement, laissant son regard se promener partout dans le plafond.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celywien Isydë



________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Guérisseuse
Métier : Guérisseuse bénévole
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : 18 ans

Messages : 85


MessageSujet: Re: Combien de temps comptes-tu fuir de la sorte? [PV Goudwin]   Dim 4 Mar 2012 - 10:41

Elle le regardait poncer son arme, chose qu'il faisait très bien. Puis, après avoir fini, il mit son sac derrière lui pour en faire un oreiller. Il s'allongea alors et posa sa tête dessus. Puis il dit.

-Au moins tu as un but, c'est déjà ça. Mais avancer c'est bien, il faut aussi trouver quelque chose au bout, puis repartir vers autre chose. Une fois que tu en auras finit avec ton passé, qu'est-ce que tu feras, ça c'est la vrai question.

Il soupira alors, s'accompagnant du bruit de la pluie tapant fortement sur le toit de la cabane. C'était une belle bâtisse cependant, car crée un étage comme il y avait là n'était pas une chose très facile. C'était un bel abri, et ils en ignoraient le propriétaire réel. Ils étaient en sécurité, et cela était l'essentiel. Il poursuivit.

-En tous cas, si il y a bien un truc que ne pourrais pas, c'est me poser définitivement quelque part. Un femme, des enfants, je ne penses pas que je pourrais supporter ça. Je préfère voyager jusqu'à la fin...

Il dit ça tout en se plaçant mieux, peut-être voulait-il dormir. Il ne bougea plus et fixait le plafond. Elle put alors donner son point de vu.

" Déjà, si j'arrive à retrouver ceux qui je cherche, je ne sais même pas si je vais les tuer. Après cela, je compte aller à la rencontre du roi, et ce sera peut-être mon dernier agissement. Je vais peut-être pas y arriver, et mourir ainsi. "

Dit-elle, dans un sourire paisible. Elle savait ce qu'elle voulait. Elle n'avait plus personne de toute manière, alors autant mourir dans un geste héroïque. Elle était très loin des souhaits communs des jeunes filles de son âge. Elle voulait faire ce qui lui semblait bien. Et personne devrait l'en empêcher...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Goudwin Didrago

♘ | L'homme que l'on appelait Dragon.

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Mage-guerrier
Métier : Mercenaire/Chasseur de prime/Explorateur
Croyances : Aucune
Groupe : Alliance des Ombres / Alliance / Lame d'Argent

Âge : 30

Messages : 180

Histoire de Personnage : Passé :

.Histoire de dragon

Après Kaull :

.Épopée Albanesque I
.Épopée Albanesque II
.Épopée Albanesque III

MessageSujet: Re: Combien de temps comptes-tu fuir de la sorte? [PV Goudwin]   Dim 4 Mar 2012 - 11:08

La réponse de Celywien surprit un peu Goudwin, bien qu'elle fut assez compréhensive. La jeune femme n'avait plus rien qui la rattachait à son passé, n'avait plus de famille. Goudwin se reconnut un peu en elle. Mais son dernier souhait soulevait alors la vrai question. Soupirant, il la regarda d'un air impassible.

-Ce que tu veux en fait c'est en finir?... Fuir la vie en agissant héroïquement, ça, c'est de la fuite en avant.

Il reporta à nouveau son regard vers le plafond. Le souhait de la jeune fille le dérangeait. Même si ça ne le concernait en aucun cas, vouloir en finir de cette manière plutôt que d'affronter une nouvelle vie qui s'offrait à soit, il trouvait ça beaucoup trop facile. Son gant métallique se serra, mais le Mage resta impassible et calme.

-Je doute qu'une fin comme celle-ci soit une bonne idée Celywien. Tu as eu la chance de survivre au massacre de ta famille, tu es jeune, tu as toute une vie devant toi. Vouloir mourir pour en finir, même héroïquement, c'est comme-ci tu fuyais la vie. Je ne pense pas que tu devrais faire ça.

Le feu commençait à s'éteindre. Il soupira et se redressa. Il attrapa deux nouvelles bûches et les mis à brûler. Le brasier se reforma rapidement. Dragon se rallongea, ferma les yeux un instant, avant de les rouvrir.

-Enfin, ça, c'est à toi de décider. Tu es seul maître de ton destin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celywien Isydë



________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Guérisseuse
Métier : Guérisseuse bénévole
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : 18 ans

Messages : 85


MessageSujet: Re: Combien de temps comptes-tu fuir de la sorte? [PV Goudwin]   Dim 4 Mar 2012 - 11:38

Il soupira et porta sur elle un regard impassible. Il dit alors.

-Ce que tu veux en fait c'est en finir?... Fuir la vie en agissant héroïquement, ça, c'est de la fuite en avant.

C'était une interprétation différente de la sienne. Elle ne fuyait pas la vie, elle suivait la sienne, ce qu'elle pensait qu'elle devait faire. L'homme reposa son regard au plafond. Cela ce voyait quand même un peu que cette idée le dérangeait. En même temps, tenter de tuer le roi relevait certainement du suicide. Mais bon, elle n'était pas vraiment dans cette optique là. Elle voulait délivrer ses concitoyens de la noirceur du roi. C'était une entreprise très périlleuse pour une jeune fille bien plus douée en guérison qu'en assassinat, n'en n'ayant jamais effectué. Mais bon, c'était un souhait qu'elle voulait voir réaliser. La voix de l'homme la sortit de ses pensées.

-Je doute qu'une fin comme celle-ci soit une bonne idée Celywien. Tu as eu la chance de survivre au massacre de ta famille, tu es jeune, tu as toute une vie devant toi. Vouloir mourir pour en finir, même héroïquement, c'est comme-ci tu fuyais la vie. Je ne pense pas que tu devrais faire ça.

Elle ne voulait pas mourir, mais réaliser ses souhaits. Mais bon, c'était surement difficile à imaginer. Personne ne pouvait déterminer si elle avait ses chances là dedans. Le feu s'éteignit alors et Goudwin en refit vite un autre. Il avait dû pour cela se redresser. Il se rallongea, ferma les yeux puis les rouvrit, parlant encore.

-Enfin, ça, c'est à toi de décider. Tu es seul maître de ton destin.

Elle sourit à cette phrase. C'était un homme bon malgré son métier peut enviable. Elle put alors lui répondre.

" Je tiens à la vie. Je veux juste tenter ma chance de faire disparaître les ténèbres. C'est un but que je me suis fixée. Il parait idiot d'un autre point de vu. Mais je vais m'améliorer, pour pouvoir me le permettre. Que je sois jeune ou pas ni change rien. De plus, je n'ai plus personne. Personne me pleurera comme ça, je suis bien plus libre de mes mouvements. "

Dit-elle, toujours dans un sourire, mais quelque peu mélancolique. C'était triste, quelqu'un de seul, finalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Goudwin Didrago

♘ | L'homme que l'on appelait Dragon.

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Mage-guerrier
Métier : Mercenaire/Chasseur de prime/Explorateur
Croyances : Aucune
Groupe : Alliance des Ombres / Alliance / Lame d'Argent

Âge : 30

Messages : 180

Histoire de Personnage : Passé :

.Histoire de dragon

Après Kaull :

.Épopée Albanesque I
.Épopée Albanesque II
.Épopée Albanesque III

MessageSujet: Re: Combien de temps comptes-tu fuir de la sorte? [PV Goudwin]   Dim 4 Mar 2012 - 12:01

Il comprenait mieux à présent. C'était un peu marginal, mais au moins, elle savait ce qu'elle voulait. Il ne dit rien, pensant qu'il valait mieux s'arrêter là sur sa leçon de moral. Il jeta un bref coup d'oeil à son épée. Fiérlus dormait visiblement, ou alors il attendait que quelque chose se passe, et le connaissant, c'était quelque chose de malsain. Goudwin fit une grimace à peine visible, imaginant les remarques que son gardien sortirait au moindre faux pas. Il retourna à sa position initiale et réfléchit à ce que venait de lui dire Celywien.

-T'améliorer hein? Pour ça, il faudrait déjà que tu est des notions de combat pour pouvoir assassiner Hendenmark. Je continue à penser que c'est une mauvaise idée mais...

Après tout, lui, il n'avait rien à perdre. L'idée qui venait de germer dans ça tête ne l'engageait à rien. Il détestait le Roi, aussi bien qu'il détestait les Rebelles, mais il s'était résigner depuis longtemps à entrer dans cette guerre stupide. Il se décida enfin.

-... dans ce cas dès demain, je t'apprendrais les bases du combat. Je ne suis pas un assassin, mais au moins, tu seras en mesure de te défendre correctement. Dans une auberge, les chaises, c'est bien, mais dans la cambrousse, c'est moins pratique.

Il se cala sa tête dans un creux de son sac et ferma les yeux.

-Mainteant, on dort. Demain, si tu veux toujours t'améliorer, reste, sinon, tu ferais mieux de partir. Même si ton agresseur t'a oublié, un chasseur de prime assommé, les gardes vont se poser des questions...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celywien Isydë



________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Guérisseuse
Métier : Guérisseuse bénévole
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : 18 ans

Messages : 85


MessageSujet: Re: Combien de temps comptes-tu fuir de la sorte? [PV Goudwin]   Dim 4 Mar 2012 - 14:25

Goudwin ne mit pas longtemps à prendre la parole après les dires de Cely.

-T'améliorer hein? Pour ça, il faudrait déjà que tu ais des notions de combat pour pouvoir assassiner Hendenmark. Je continue à penser que c'est une mauvaise idée mais...

Il semblait avoir une idée derrière la tête. Le mais en suspens allait forcément inclure une suite allant dans le sens de l'analyse. Il poursuivit alors bien vite.

-... dans ce cas dès demain, je t'apprendrais les bases du combat. Je ne suis pas un assassin, mais au moins, tu seras en mesure de te défendre correctement. Dans une auberge, les chaises, c'est bien, mais dans la cambrousse, c'est moins pratique.

Elle avait quand même quelques techniques de défense, mais pas tellement de combat. Alors, son idée n'était pas mauvaise. Elle le regardait, alors que lui remit sa tête mieux placer sur son sac et ferma à nouveau les yeux. Elle allait répondre mais il parla à nouveau.

-Mainteant, on dort. Demain, si tu veux toujours t'améliorer, reste, sinon, tu ferais mieux de partir. Même si ton agresseur t'a oublié, un chasseur de prime assommé, les gardes vont se poser des questions...

Il n'avait pas tord, mais le refuge offrait un excellent temps de répit. Elle put alors lui répondre.

" J'accepte la proposition. On a encore du temps, ils ne vont pas s'attarder sur une bagarre de taverne à mon avis. Par contre, que dois-je vous donner en retour? "

Rare était les services gratuits dans les contrées de Feleth. Tous était bon à l'échange, au commerce. Alors l'enseignement de guerre avait son prix aussi. Elle le laissa réfléchir à cela. Elle n'était pas dupe, cela allait lui coûter quelque chose. Elle avait peu d'or, mais pouvait effectuer un soin, ou même faire don de son corps si c'était nécessaire. Ce n'était pas de la prostitution mais un retour de service. Elle ne l'avait jamais fait, juste charmer les gens pour les faire parler. Mais s'il le fallait, elle ne serait surement pas contre. De toute manière, elle s'en fichait, et cela lui importait peu.

" Je peux donner ce que vous voulez, le jeu en vaut la chandelle. "

Affirma-t-elle, suite à sa propre réflexion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Goudwin Didrago

♘ | L'homme que l'on appelait Dragon.

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Mage-guerrier
Métier : Mercenaire/Chasseur de prime/Explorateur
Croyances : Aucune
Groupe : Alliance des Ombres / Alliance / Lame d'Argent

Âge : 30

Messages : 180

Histoire de Personnage : Passé :

.Histoire de dragon

Après Kaull :

.Épopée Albanesque I
.Épopée Albanesque II
.Épopée Albanesque III

MessageSujet: Re: Combien de temps comptes-tu fuir de la sorte? [PV Goudwin]   Dim 4 Mar 2012 - 15:51

-Je peux vous donner ce que vous voulez, le jeu en vaut la chandelle.

Goudwin devinait ce qu'elle sous entendait par là. Et il ne fut pas étonné d'entendre résonner la voix rocailleuse de Fiérlus à ses oreilles. Étonnement, le gardien avait eu l'intelligence de parler par la pensé à son maître.

-Fonces qu'est-ce que t'attends?!

-Tu vas la fermer oui?! Je ne suis pas ce genre d'homme. Je vais pas profiter d'une gamine juste parce qu'elle veux compenser pour son entraînement. T'es vraiment irrécupérable mon pauvre!

-Allons, t'es humain mon vieux, vas pas me faire croire que t'es pas intéressé...

Goudwin coupa le lien sensoriel entre lui et son gardien. Malheureusement, l'élémentaire n'avait pas complètement tord. Ce genre d'occasion ne se présentait pas tous les quatre matins. Mais Goudwin avait des principes, et ce n'était pas son genre de profiter des sentiments d'une femme, ou dans le cas de Celywien, d'un marché qu'il avait conclu. Il posa sa main sur l'épaule de la jeune femme, mais ne fit rien.

-Ne dis pas de sottises, il n'y a rien que tu pourrais m'offrir pour ça. Je fais ça bénévolement. Au moins, j'aurais fait quelque chose de bien aujourd'hui...

Il enleva sa main et main et referma les yeux. Il se laissa bercer par le crépitement du feu et se détendit complètement. Celywien l'intriguait, mais il préféra en rester là pour le moment.

-Maintenant dors. Tu vas en avoir besoin, parce que je ne vais pas te ménager.

-La ménager pour?

Fiérlus avait à nouveau parler par la pensée.

-La ferme Fiérlus. répondit il de la même manière, afin que Cely n'entende pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celywien Isydë



________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Guérisseuse
Métier : Guérisseuse bénévole
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : 18 ans

Messages : 85


MessageSujet: Re: Combien de temps comptes-tu fuir de la sorte? [PV Goudwin]   Dim 4 Mar 2012 - 20:46

Suite à sa proposition, le chasseur semblait se plonger dans ses pensées. Elle le laissa y réfléchir. De toute manière, quoi qu'il demande, elle ne serait pas contre. Son enseignement allait servir à la jeune fille, elle n'en doutait pas. Elle n'avait jamais prit de cours pour cela, ayant toujours improvisé à chaque défense. Elle se débrouillait justement pour détourner des attaques, mais pas tellement pour attaquer elle même. Elle songea aux combats qu'elle avait déjà effectuer. c'était vraiment de la débrouille à chaque fois... Il était temps d'apprendre alors.
Puis, Goudwin la sortit de ses pensées. Elle sentit sa main sur son épaule, et releva son regard sur lui. Il parla.

-Ne dis pas de sottises, il n'y a rien que tu pourrais m'offrir pour ça. Je fais ça bénévolement. Au moins, j'aurais fait quelque chose de bien aujourd'hui...

Bon, s'il en était ainsi... Il se recoucha, et parla de nouveau.

-Maintenant dors. Tu vas en avoir besoin, parce que je ne vais pas te ménager.

Elle sourit, presque impatiente de cela. Elle allait se battre, et pas pour défendre sa peau pour une fois, mais pour apprendre. Elle s'allongea alors, mettant sa cape en boule pour poser sa tête dessus.

" Bonne nuit. "

Énonça-t-elle avant de s'endormir.

Le lendemain.

Elle fut la première levée. Elle ne fit pas de bruit et alla à la cuisine. Elle fit un petit déjeuner improvisé mais riche, avec les provisions qu'il y avait dans la cabane, mais aussi un peu des siennes. Elle cuisina et prépara des parts. Le soleil n'était pas encore levé. Elle conserva deux assiettes pour la grand mère et le petit. Elle attendait que Goudwin se lève pour manger. Elle avait trouvé de quoi faire et cela sentait très bon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Goudwin Didrago

♘ | L'homme que l'on appelait Dragon.

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Mage-guerrier
Métier : Mercenaire/Chasseur de prime/Explorateur
Croyances : Aucune
Groupe : Alliance des Ombres / Alliance / Lame d'Argent

Âge : 30

Messages : 180

Histoire de Personnage : Passé :

.Histoire de dragon

Après Kaull :

.Épopée Albanesque I
.Épopée Albanesque II
.Épopée Albanesque III

MessageSujet: Re: Combien de temps comptes-tu fuir de la sorte? [PV Goudwin]   Lun 5 Mar 2012 - 11:11

Goudwin fut réveillé par le fumet d'oeufs et de viande cuits. Il se leva, s'efforçant de paraître à peu près réveillé et attrapa sa lance-épée et son sac sur lequel il avait passé la nuit. La vieille femme et le gamin ne semblaient pas encore être réveillé. Il vint s'assoir à la table où il avisa deux assiettes ainsi que Celywien qui visiblement attendait qu'il se réveil.

-En plus d'être soigneuse et paria, tu es cuisinière? dit-il sur le ton de la plaisanterie.

Il commença à manger. Ça n'avait pas dut être évident de préparer ça avec si peu de chose, mais c'était bon. Au moins, il avait de quoi tenir, et Celywien aussi, vu ce qui l'attendait. Lorsqu'il eut finit son repas, il se releva, prit ses affaires et se dirigea vers la sortie de la cabane.

-Merci pour le petit déjeuner. Dépêches toi de finir, je t'attend dehors.

Il sortit et fit quelque pas. Le soleil était déjà haut dans le ciel, et le bois où il avait trouvé refuge vivait déjà pleinement. Goudwin alla s'assoir sur une souche et planta son arme au sol. Il apparaître dans ça main une petite sphère enflammé qui se décomposa en petits filaments qui tournèrent lentement dans la main de leur invocateur. Le regard de Goudwin se perdit dans le ballet de ceux-ci, ne faisant plus attention à rien d'autre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celywien Isydë



________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Guérisseuse
Métier : Guérisseuse bénévole
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : 18 ans

Messages : 85


MessageSujet: Re: Combien de temps comptes-tu fuir de la sorte? [PV Goudwin]   Lun 5 Mar 2012 - 11:20

Elle s'étira avant d'entendre le chasseur se réveiller. Il fit éruption dans la cuisine, et s'assit sur une chaise en face d'une assiette. Il dit alors.

-En plus d'être soigneuse et paria, tu es cuisinière?

Elle sourit alors et s'assit. Elle commença à manger un peu après lui. C'était pas mauvais et ça tenait au ventre. Il finit vite et se leva, en prenant ses affaires. Il énonça alors, tout en se dirigeant vers la porte.

-Merci pour le petit déjeuner. Dépêches toi de finir, je t'attend dehors.

Elle finit alors le sien. Elle posa les assiettes vers un bac d'eau un peu passé. Ce n'était pas évidant d'avoir du confort. Mais bon, ça irait bien pour la vaisselle. Elle alla dans la pièce avec la cheminée et plia bien sa cape. Elle sortit alors de la bâtisse. Le soleil était levé et la nature aussi. Elle le vit à peine plus loin, ayant planté son arme au sol. Il semblait captivé cependant par une boule de feu qui se logeait dans sa main, et elle alla voir, sans un bruit. Semblant occupé, la jeune femme sortit ses dagues pour les aiguiser un peu. Elle ne le faisait pas souvent mais elle le faisait bien tout de même. Elle attendit que Goudwin soit prêt.

C'était étrange ce qu'il faisait et elle se posait beaucoup de questions. Elle observait tout en s'occupant, se demandant à quoi cela allait servir. Il n'y avait qu'eux et ils auraient sans doute la paix. C'était parfait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Goudwin Didrago

♘ | L'homme que l'on appelait Dragon.

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Mage-guerrier
Métier : Mercenaire/Chasseur de prime/Explorateur
Croyances : Aucune
Groupe : Alliance des Ombres / Alliance / Lame d'Argent

Âge : 30

Messages : 180

Histoire de Personnage : Passé :

.Histoire de dragon

Après Kaull :

.Épopée Albanesque I
.Épopée Albanesque II
.Épopée Albanesque III

MessageSujet: Re: Combien de temps comptes-tu fuir de la sorte? [PV Goudwin]   Lun 5 Mar 2012 - 17:20

Goudwin vit arriver Celywien mais ne dit rien et continua de regarder ça boule de feu. Il remarqua tout de même que la jeune curieuse essayait de voir ce qu'il faisait, et cela l'amusa. Elle commença alors à s'occuper de ses dagues. Goudwin la laissa se concentrer la dessus. C'est alors que la voix de Fiérlus, vint raisonner dans sa tête, encore une fois par la pensée.

-Et donc, qu'est-ce que tu comptes faire maintenant monsieur "j'ai de grands principes sur les jeunes femmes"?

Goudwin ne fit pas attention à la remarque et continua à faire virevolter sa boule de feu entre ses doigts. Il finit par la stopper avant de la faire disparaître en petits filaments de feu. Puis il s'adressa à nouveau à Fiérlus, toujours par la pensée.

-On va commencer par quelque chose de simple. Si elle est attentive à ce qui l'entoure, ce sera un bon début.

-Tu veux en faire une tueuse?

-Non, juste lui apprendre à se défendre.

-Sans rien en retour...Pfff...

Goudwin souri et se releva. Il attrapa son arme mais ne se retourna pas vers Celywien. Il lui lança alors de loin:

-On va voir si tu as de bons réflexes déjà. Je pourrais voir comment tu te débrouille avec tes dagues...

Sans qu'elle ai le temps de répondre, il continua.

-Fiérlus, à toi!

L'élémentaire de flamme se matérialisa alors juste derrière la jeune femme. Il jubila de sa voix rocailleuse, visiblement heureux de prendre l'air.

-Niahahaha! C'est partit ma jolie!

Son bras de pierre et de flammes s'abattit alors sur le sol dans un grand fracas, à quelques centimètres de Celywien. Sur toute la longueur, le sol avait été calciné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celywien Isydë



________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Guérisseuse
Métier : Guérisseuse bénévole
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : 18 ans

Messages : 85


MessageSujet: Re: Combien de temps comptes-tu fuir de la sorte? [PV Goudwin]   Lun 5 Mar 2012 - 18:40

La jeune femme attendit qu'il est fini. Elle avait fini d'aiguiser les lames de ses deux dagues, qu'elle refixa sur le gant long qu'elle portait, sur chaque bras. Pendant qu'elle les refixait, Goudwin arrêta avec sa boule de feu, et fixa son arme, concentré. Elle se demandait bien à quoi il pensait... Puis finalement, il se leva et la saisit. Elle le regardait toujours, mais pas lui. Que mijotait-il? Elle l'entendit énoncer, plus loin.

-On va voir si tu as de bons réflexes déjà. Je pourrais voir comment tu te débrouille avec tes dagues...

Puis, avant qu'elle n'est eu le temps d'y songer, il dit.

-Fiérlus, à toi!

Elle se demandait bien à qui il parlait. Mais son temps de questionnement fut court, car elle entendit quelque chose derrière elle. Elle se retourna, et vit une sorte de monstre élémentaire se dresser sur elle. Elle avait l'habitude de combattre des humains, des mages à la limite, mais pas des monstres... Elle l'entendit même parler.

-Niahahaha! C'est partit ma jolie!

Elle fut surprise de l'entendre parler. mais elle n'avait pas le temps d'y songer, qu'il abattit son bras colossal tout près d'elle. C'était un ennemi sérieux et elle ne voyait pas bien comment l'attaquer sans se brûler. Elle s'éloigna un peu pour réfléchir, tout en esquivant ses coups. Elle détacha une dague. Il ne cessait de l'approcher. Elle sauta alors en l'air, comptant placer une dague sur sa nuque, sans toucher les flammes. C'était difficile. Elle courait et sautait alors beaucoup, tout en ayant de bon réflexes aux dagues. Elle ne voyait pas ce que Goudwin voulait pour le moment, parce qu'à part répliquer et tenter quelques failles, et courir et sauter partout, elle voyait pas bien ce qu'il voulait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Goudwin Didrago

♘ | L'homme que l'on appelait Dragon.

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Mage-guerrier
Métier : Mercenaire/Chasseur de prime/Explorateur
Croyances : Aucune
Groupe : Alliance des Ombres / Alliance / Lame d'Argent

Âge : 30

Messages : 180

Histoire de Personnage : Passé :

.Histoire de dragon

Après Kaull :

.Épopée Albanesque I
.Épopée Albanesque II
.Épopée Albanesque III

MessageSujet: Re: Combien de temps comptes-tu fuir de la sorte? [PV Goudwin]   Lun 5 Mar 2012 - 23:17

Elle ne se débrouillait pas si mal. Même si Fiérlus n'était pas spécialement rapide dans ses mouvements, sa furie naturelle rendait le moindre de ses coups meurtrier, et il était dure de les esquiver avec tant de facilité. Celywien sautait, courait avec une gestuelle précise, même si elle n'était pas du tout initiée à l'art du combat. Elle était agile, et cela était un talent qui pourrait s'avérer dangereux pour ses futur ennemies. Lorsque le combat eut duré assez longtemps, Goudwin décida qu'il en avait assez vu. D'un geste de la main, il fit disparaître son compagnon, visiblement au grand soulagement de la jeune femme. Il s'approcha d'elle et la fixa de ses yeux rouges.

-L'agilité est visiblement ton principal avantage. Par contre, ce qu'il va falloir travailler, c'est l'offensive. Mais bon, tu combattais Fiérlus, c'était forcément difficile.

Il fouilla dans son sac et en sortit une petite bombe incendiaire. Il en coupa la mèche afin de pas prendre le risque de l'allumer et l'attacha avec celle-ci autour de son bras.

-On va passer à un combat plus égale. Tu vas essayer de percer ce petit sac sur mon bras tout t'en me combattant. Ne t'en fais pas, j'irais en douceur.

Il s'éloigna et se mit en garde, pointant sa lance épée vers elle.

-Maintenant montre moi ce dont tu es capable jeune Isydë.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celywien Isydë



________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Guérisseuse
Métier : Guérisseuse bénévole
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : 18 ans

Messages : 85


MessageSujet: Re: Combien de temps comptes-tu fuir de la sorte? [PV Goudwin]   Dim 11 Mar 2012 - 14:11

Alors qu'elle se battait avec acharnement depuis le début du combat, celui ci se termina quand Goudwin fit disparaître son invocation colossale. Elle s'arrêta donc, essoufflée, alors que le chasseur vint vers elle pour commenter le combat.

-L'agilité est visiblement ton principal avantage. Par contre, ce qu'il va falloir travailler, c'est l'offensive. Mais bon, tu combattais Fiérlus, c'était forcément difficile.

Il n'avait pas tord. La jeune femme était plus douée en défense qu'en attaque, comme ce n'était jamais elle qui démarrait un combat. L'homme sortit alors une petite bombe incendiaire de sa besace. Il coupa la mèche et l'attacha autour de son bras. Elle se douta bien que le prochain exercice allait s’enchaîner rapidement. Il reprit la parole pendant qu'elle reprenait toujours son souffle.

-On va passer à un combat plus égale. Tu vas essayer de percer ce petit sac sur mon bras tout t'en me combattant. Ne t'en fais pas, j'irais en douceur.

Elle sourit au mot "douceur". Son invocation était une brute alors bon elle s'en fichait de la manière dont il allait combattre contre elle. L’exercice lui convenait. Il s'éloigna, mit son épée en garde, et finit par dire.

-Maintenant montre moi ce dont tu es capable jeune Isydë.

Elle soupira un bon coup, pour évacuer l'air. Elle se mit en garde également, et tenta alors une offensive. Elle fonça sur l'homme alors, regardant ses mouvements mais aussi la petite bombe qu'elle devait percer. Elle était habile et tentait des coups précis, mais le chasseur était doué lui aussi. Ils menèrent alors un combat corsé, jusqu'à qu'elle réussisse. Elle subit quand même quelques blessures, non grave, qu'elle allait soigné aussi. Pareil pour lui, elle l'avait blessé à quelques endroits en loupant son bras pendant la bataille.
Elle le regarda, souriante, fière du boulot fournit.

" Je vais nous soigner, et je pense qu'on mérite une pause. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Goudwin Didrago

♘ | L'homme que l'on appelait Dragon.

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Mage-guerrier
Métier : Mercenaire/Chasseur de prime/Explorateur
Croyances : Aucune
Groupe : Alliance des Ombres / Alliance / Lame d'Argent

Âge : 30

Messages : 180

Histoire de Personnage : Passé :

.Histoire de dragon

Après Kaull :

.Épopée Albanesque I
.Épopée Albanesque II
.Épopée Albanesque III

MessageSujet: Re: Combien de temps comptes-tu fuir de la sorte? [PV Goudwin]   Dim 11 Mar 2012 - 18:13

Après une lutte assez acharnée et quelques griffures infligés par-ci par-là, Celywien avait enfin réussit à atteindre la bourse de poudre sur son bras. Cela marqua la fin de leur entraînement. Alors que la jeune femme commençait à soigner les blessures superficielles qu'il lui avait infligé. Il s'assit alors sur la souche qui lui avait servit de siège précédemment. Des gouttes de sueurs perlèrent sur son front. Le Mage avait chaud, et pour cause, le soleil était déjà à son zénith.

-Tu as raison, je pense qu'une petite pause nous fera du bien.

Son bras métallique commençait à lui peser. Il posa Fiérlus au sol et détacha son gant qui tomba de son bras. Mettre son bras à l'air de temps en temps ne lui faisait pas de mal. Il attrapa une gourde d'eau dans son sac et en but quelque gorgées. Puis il la tendit à Celywien.

-Tiens, il vaut mieux que tu boives toi aussi.

Puis il se laissa aller sur son siège improvisé. Une petite brise vint le rafraîchir, ce qui le soulagea de la chaleur ambiante. C'est alors qu'il sentit des picotements sur son bras gauche. Les coups que Celywien lui avait porté n'étaient que superficiels, mais ses dagues avaient tout de même plongés assez profondément dans son bras. Comme ces coupures le démangeaient, il les gratta, et attendit que Celywien s'occupe de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celywien Isydë



________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Guérisseuse
Métier : Guérisseuse bénévole
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : 18 ans

Messages : 85


MessageSujet: Re: Combien de temps comptes-tu fuir de la sorte? [PV Goudwin]   Dim 25 Mar 2012 - 13:21

Il approuva la pause en disant.

-Tu as raison, je pense qu'une petite pause nous fera du bien.

Il posa alors son arme et ses affaires. Il saisit une gourde, but et dit à la jeune femme en lui tendant.

-Tiens, il vaut mieux que tu boives toi aussi.

Elle but alors et ne tarda pas à s'occuper des blessures de son adversaire. C'était assez simple, car ce n'était pas vraiment dramatique comme blessures. Elle mit du coeur à l'ouvrage et s'appliqua. C'était un jeu d'enfant mais justement, autant le faire bien! Une fois finit, elle s'assit à ses cotés, s'étirant. Elle avait une interrogation en tête, et ne tarda pas à lui dire.

" Dites-moi, les invocations de tout à l'heure, c'était quoi? "

Demanda-t-elle tranquillement tout en profitant de cette pause pour bien se reposer et s'étirer pour éviter d'éventuelles courbatures.

" Il était très puissant et il parlait. C'est votre création ou c'est un être déjà crée que vous avez simplement libéré? "

Demanda-t-elle, très intéressée car elle ignorait complètement cette magie.

" Enfin, si vous souhaitez m'en parler bien entendu, chacun ses secrets! "

Dit-elle en souriant, attendant quand même une réponse à ses interrogations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Goudwin Didrago

♘ | L'homme que l'on appelait Dragon.

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Mage-guerrier
Métier : Mercenaire/Chasseur de prime/Explorateur
Croyances : Aucune
Groupe : Alliance des Ombres / Alliance / Lame d'Argent

Âge : 30

Messages : 180

Histoire de Personnage : Passé :

.Histoire de dragon

Après Kaull :

.Épopée Albanesque I
.Épopée Albanesque II
.Épopée Albanesque III

MessageSujet: Re: Combien de temps comptes-tu fuir de la sorte? [PV Goudwin]   Dim 25 Mar 2012 - 18:19

Celywien soigna les blessures du Dragon. Après quelques minutes, elle finit par s'assoir à ses côtés. Goudwin regarde le résultat des soins. La jeune femme était décidément très douée, même s'il ne s'agissait pas de grand chose.

-Merci. lui répondit il.

Elle commença alors à le questionner sur Fiérlus et ça magie. Il la trouva soudain bien curieuse.

-Ce n'était pas... vraiment une invocation. Il se nomme Fiérlus. C'est un esprit de feu qui m'est lié depuis quelques années maintenant. Je peut le matérialiser sous forme d'élémentaire, en plus de ma magie pyrotechnique. Il a ça propre personnalité, qui est un peu, comment dire... déplacée.

Il jeta un coup d'oeil à son épée puis revint à elle.

-Et c'est vrai qu'il est assez puissant, mais je m'efforce de faire en sorte de pas trop le laisser se déchainer.

Il se laissa alors glissé au sol, laissant sa tête sur la souche qui lui avait servit de siège précédemment. Il soupira alors et se mit à l'aise, comme si il se reposait.

-C'est le seul compagnon qui reste constamment avec moi. Je ne reste jamais très longtemps au même endroit. Alors pour construire des relation, c'est assez compliqué.

Il laissa échapper un petit sourire et se tut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: Combien de temps comptes-tu fuir de la sorte? [PV Goudwin]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Combien de temps comptes-tu fuir de la sorte? [PV Goudwin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Feleth, le monde du milieu :: Venill :: Auberge des gobelins musiciens-