''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une rencontre improbable [pv Raiden Kayser]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Aure Boreas



________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Druide
Métier : Paysane
Croyances : Tous les dieux
Groupe : Royaume

Âge : 9

Messages : 10

Fiche de Personnage : Fiche


MessageSujet: Une rencontre improbable [pv Raiden Kayser]   Mer 8 Fév 2012 - 18:22

Encore le soleil qui sort de son sommeil, encore les fleurs, les animaux, les maisons, encore toute la matiné à laquelle s'était depuis bien trop longtemps adonnée Aure Boreas. Bien que son travail au champ fut finie depuis un petit bout de temps maintenant, la petite ne trouvait pas moyen de se divertir. Même la nature ne lui donnait plus le goût du bonheur, pourtant, elle fut habitée de celui-ci tellement de jours, tellement d'années. Alors pourquoi aujourd'hui était-elle dans cette état ? Le savait-elle elle-même après tout ? Bien évidemment non, il y a de ces jours qui nous font nous lever avec un sentiment ou une émotion qui ne nous quittera qu'au prochain levé, ou à celui d'après. Rien ne sortait cette journée de l'ordinaire excepté ce sentiment abstrait qu'éprouvait alors l'humaine.

Elle décida d'aller à son coin habituel, elle zigzagua entre les maisons, tout en pensant à demain, demain où elle pourrait à nouveau retrouvée sa bonne humeur et où elle pourra à nouveau se divertir de bon cœur, en jouant avec tout ce qu'elle pourra trouver, tant que cette chose soit d'humeur elle aussi. Les dieux avaient-ils aujourd'hui une dent contre elle ? Elle n'en savait rien mais son malheur grandissant semblait tenir cette argument en tête de liste. Alors parfois elle cherchait ce qu'elle avait fait de mal aujourd'hui, ou peut-être la veille, mais en vain, elle ne semblait pas convaincue toutefois que les Dieux eurent jugés bon de s'en prendre à elle, peut-être alors était-ce l'œuvre d'une entité bien plus mécontente de ce monde et de sa personne, entité dont elle n'osait pas, même dans ses pensées, en dire le nom.

Chaque pas la faisait tombée un peu plus dans l'ennuie, alors qu'elle se dirigeait non loin de la ferme, d'où elle pouvait se reposée de ce fatiguant calme en écoutant les oiseaux chanter, ou en trompant sa solitude en priant n'importe quel Dieu qui puisse la faire sortir de cette position. Les animaux ici étaient bien plus aimables que les paysans des alentours, certes ils n'étaient pas doués de paroles, mais au moins, il donnait une drôle d'impression d'entendre et de comprendre ce que la petite leur disait. Elle en souria quelques fois légèrement, essayant de masquer à elle-même son humeur, avant de continuer à prier, ou de continuer à ne rien faire, ce qui devenait hélas très pesant surtout en cette journée déjà sans goût et sans couleur.

Dans les quelques bruits qui entouraient le lieu, l'enfant crût distinguée un petit bruit. Quelqu'un peut-être s'approchait d'elle. Mais en premier lieu, elle ne tourna même pas la tête, enlisée dans son malêtre du jour. la petite se contentait de fixer le sol, regarder l'herbe fraîche sous ses pieds tout en continuant à prier, du moins, une partie d'elle priait, puis s'arrêtait et recommençait. Mais la petite commençait à croire que l'homme ou la femme derrière elle s'approchait de plus en plus et il ne fut pas prudent de ne pas se retourner en ces temps de guerres, peut-être était-ce un ennemi. Elle tourna douloureusement sa tête, entre peur et fatigue.

Sa tête fut bientôt assez tournée pour distinguée un début de corps, puis entièrement. Aure fit des yeux ronds en voyant la corpulence de celui-ci. C'était un homme extrêmement grand et extrêmement musclé, avec de courts cheveux noirs qui garnissait son énorme crâne, ais-je besoin de préciser crâne ? Tout chez lui était énorme après tout. Cependant, sous ses airs de colosse, peut-être n'était-il pas un vil. La petite avait apprit à ne pas juger sur les apparences, même s'il devenait difficile dans ce genre de cas de faire l'inverse. Elle allait juste essayer d'engager la conversation, voir s'il est animé d'une quelconque envie de massacre ou autre.

Elle essayait de fixer les yeux de l'homme, mais comme, déjà d'habitude, elle était réservée et timide, devant un homme comme celui-ci, c'était pire. Allait-elle engager la conversation après tout, peut-être qu'en s'en allant discrètement, cela marcherait... non ! Elle était assez courageuse, oui, elle allait engager une conversation !

- Bonj... 

Rien ne sortait d'autre, elle reprit sa respiration et réessaya :

- Bonjour... Qui... Qui vous êtes ?

Aure Boreas n'avait jamais à chaque seconde ses yeux au même endroit, finalement elle se contenta de fixer ses deux astres sur le sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Raiden Kayser



________________

avatar
________________


Race : Elu
Classe : Paladin
Métier : Prêtre
Croyances : Dieu du Solstice
Groupe : Anges

Âge : 153 ans

Messages : 10

Fiche de Personnage : Lien vers la fiche


MessageSujet: Re: Une rencontre improbable [pv Raiden Kayser]   Mer 8 Fév 2012 - 19:30

Ah Venill petite contrée paysanne loin des villes et de tous ses nobles aussi orgueilleux les uns que les
autres. Le prêtre préféré ces paysages naturels laissant la faune et la flore dominer ces territoires. Seuls quelques paysans vivaient sur ses terres et ils étaient de loin les plus contrariant.
La plus part vivait dans la pauvreté mais cela n'en changé rien à leur gentillesse et leur convivialité. De plus certains d'entre eux vouaient une bonne croyance en dieu.

Toujours le regard dans ses textes divins, Raiden marchait d'un pas lent en contemplant quelques fois
les paysages qui s'offrait à lui. Le soleil était au rendez-vous aujourd'hui bien que le doux zéphyr atténuait la chaleur.

L'élu était comme toujours a la recherche des dangers que contenait la terre afin de l'éradiquer au
nom du Dieu du Solstice qui était son maître incontesté depuis plus de cent ans.


Bien que la chaleur n'était pas à son apogée, elle n'en était pas moins présente et le paladin décida
de se trouver un coin d'ombre afin de se reposer tout en profitant des merveilles que lui proposer la nature.

Il attrapa sa bouteille d'eau qu'il s'empressa de la porter à ses lèvres avant d'y tirer quelques gorgée réhydratante.
Il continua sa route un petit moment pour enfin ce retrouver non loin d'une petite ferme coquette certes mais non d'une grande valeur.
Il s’approcha en décidant de s'installer non loin de celle-ci.

**Ce lieu sera parfait afin de me détendre et de profiter de la beauté de ces terres.**

Il s'avança avant d'apercevoir devant lui une petite fille aillant à peine dépassé les dix ans. La jeune
enfant avait le dos tourné et celle-ci tourna délicatement la tête lorsque le prêtre arriva à son niveau.
Une très charmante petite fille qui semblait quelques peu ébahie devant le colosse qui se trouvait
devant lui.
C'est elle qui entama la conversation enfin qui tout d'abord essaya.


«Bonj... »

Elle reprit d'un coup sa respiration avant de reprendre.

« Bonjour...Qui... Qui vous êtes ? »

Elle baissa ensuite la tête fixant les deux ombres qui se faisait face.
Le paladin s'agenouilla afin d'être à la hauteur de la jeune demoiselle avant de lui faire un sourire.


« Bonjour, je me nomme Raiden, Raiden Kayser, je suis un prêtre qui parcoure les terres pour dieu. Et toi qui es tu ? C'est chez toi ici? En tout cas si c'est ici tu vis dans un charmante endroit.

Il laissa son regard posé sur la jeune fille en essayant d'attendrir celui-ci au maximum afin de ne pas effrayer la petite tout en gardant son léger sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aure Boreas



________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Druide
Métier : Paysane
Croyances : Tous les dieux
Groupe : Royaume

Âge : 9

Messages : 10

Fiche de Personnage : Fiche


MessageSujet: Re: Une rencontre improbable [pv Raiden Kayser]   Mer 8 Fév 2012 - 20:24

Le colosse s'approchait de la petite fille, une partie d'elle volait s'enfuire et l'autre, avide de curiosité, résister à la peur de l'inconnu en restant face à lui et discuter avec comme elle l'aurait fait avec n'importe qui d'autre. Elle n'eut pas le temps de s'attarder sur les yeux de l'homme, c'est à peine si elle les avait aperçu. Ils étaient sans doute marrons, ou peut-être bleus, peu importait, la peur primait et dans son visage térifiée on pouvait lire tellement plus que si elle l'avait manifestée par des mots. Ses jambes par contre, elles les connaissaient bien, c'est là que ses yeux timides venaient mettre leurs nez, toutefois, quand ils n'étaient pas rivés sur l'herbe, où leurs ombres s'attardaient quand le soleil n'était pas caché par les nuages.

L'homme s'agenouillait pour se mettre à sa hauteur, une éternité semblait de mise pour baisser cette énorme masse. Le titan semblait peu réel aux yeux d'Aure, il était si grand, si fort, qu'il ne lui paraissait pas possible qu'une telle "personne" existe. Pourtant,  et de plus avec le sourire qui accompagna bientôt l'homme, il semblait assez conciliant, oui, elle était maintenant pratiquement sûr qu'il s'agissait de quelqu'un de gentil. Alors sa peur se dissipait un peu et la fatigue, elle, reprit la première place. Finalement, elle avait eu raison de ne pas se fier aux apparences.  L'homme déclina son identité à la petite, avec un ton tout à fait gentil, ce qui fit sourire Aure :

- Bonjour, je me nomme Raiden, Raiden Kayser, je suis un prêtre qui parcoure les terres pour dieu. Et toi qui es tu ? C'est chez toi ici ? En tout cas si c'est ici tu vis dans un charmante endroit.

Raiden, Raiden Kayser. Elle s'efforçait de se concentrer sur ce nom pour ne pas l'oublier, elle ne voulait sûrement pas faire mauvaise figure en compagnie d'un homme tel que lui et même s'il paraissait gentil, peut-être que sa patiente était courte et qu'elle laissait vite place à l'énervement, ainsi oublier son nom pourrait le mettre en colère. Rien n'était donc joué, il n'était peut-être pas entièrement aimable, ou peut-être que si, elle en apprendrait plus en continuant la conversation avec l'homme, sûrement.

- Moi... Je... Je suis Aure... Aure Boreas. Oui, c'est chez moi... l'endroit est charmant en effet... Même si... Il... Il laisse vite place à l'ennuie...

Sa voix n'arrivait pas à parler de manière fluide avec des inconnus, surtout vu de quel inconnu il s'agissait. Même si elle se concentrait, même aux prix d'incroyablement nombreux efforts, elle ne pouvait pas, c'était au dessus de ses forces. Après tout, c'était son caractère, sa personnalité, ce n'était pas elle qui commandait cela, c'était les Dieux. les Dieux, c'était aussi eux qui l'avait mise entre les mains de cet homme, sûrement pour lui enlever l'ennuie et le malêtre qui étaient ancrés en elle en ce magnifique jour. Elle souriait à cette idée et elle ne puis s'empêcher à voix haute de remercier le principal d'entre eux :

- Je remercie.. Le...Dieu du Solstice de... m'avoir fait rencontrer quelqu'un comme vous, Dire que... Que.. Que je pensais que vous me vouliez du mal au départ.

Elle fut heureuse un léger moment de pouvoir à voix haute dire du bien de son Dieu bien-aimé, mais tout à coup elle trembla en pensant aux conséquences probables de cet acte. Peut-être que l'homme dans face n'était pas croyant, peut-être était-il un hérétique, qu'il allait vouloir sa mort pour ses quelques parôles inconscientes. La petite ne savait que faire, courir et s'en aller, ou attendre de voir la réaction de Raiden Kayser. Elle choisissait la deuxième alternative d'abord, puis elle décida finalement de nuancer ses propos :

- Oh... N... Non... bien sûr... Vous... Vous n'êtes pas obligé... De... De croire à ce que je crois... Je ne dis... Je ne dis pas que tout le monde doit croire en... En les Dieux...

Voilà, les propos étant maintenant transformés, peut-être alors que même s'il était hérétique, il renoncerait à l'envoyer là-haut. Puis elle se lança à l'affût des détails de l'homme. Elle regarda ses vêtements, absolument tout ce qui se laissait transparaître, il lui semblait distinguer un livre religieux. Alors Aure était soulagée, en plus, la première phrase de l'homme lui revenait, il y avait placé Dieu, donc il y croyait forcément, elle soupira longuement pour finalement ajouter :

- Vous... Vous avez l'air d'y croire... Désolé... Désolé de m'être emportée par ma... Ma peur.

Les dieux lui avaient fait faire une rencontre pleines d'émotions, si bien qu'elle oubliait son malêtre pour se concentrer sur la conversation. Chaque parôle que l'homme prononçait était aussi intense que le simple fait de le voir, lui et sa force déconcertante, ainsi elle était très loin de l'ennui de tous les jours et elle était heureuse de penser qu'elle n'était qu'au début de sa conversation et qu'elle allait sûrement passée un incroyablement bon et riche moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Raiden Kayser



________________

avatar
________________


Race : Elu
Classe : Paladin
Métier : Prêtre
Croyances : Dieu du Solstice
Groupe : Anges

Âge : 153 ans

Messages : 10

Fiche de Personnage : Lien vers la fiche


MessageSujet: Re: Une rencontre improbable [pv Raiden Kayser]   Mer 8 Fév 2012 - 21:43

La jeune fille semblait terrifier par le prêtre mais lorsque qu'il eu fini de se présenter, celle-ci sembla moins stressée et tout en levant la tête elle s'adressa à lui a son tour afin de se présenter.

« Moi...je...je suis Aure...Aure Boréas. Oui c'est chez moi...l'endroit est charmant en effet...Même
si...Il...il laisse vite place à l’ennuie... »


Elle ne semblait toujours pas être en confiance face à l'étranger qui avait très bien pu remarquer cette
hésitation. Elle c'était tout de même présentée ce qui n'était pas rien, on ne donnait pas son identité à n'importe qui bien que celle-ci était une petite fille, elle semblait tout de même futée.


« Et bien ravie de te rencontrer Aure, je me permet de t’appeler Aure, c'est plus sympathique. Et
n’hésite pas ne m'appelle pas par mon nom appelle moi Raiden ou père Raiden. Tu dis que tu t'ennuie ici ? Il est vrai que vivre a la ferme doit parfois être ennuyeux, mais crois moi, tu es bien mieux ici qu'en ville avec toux ses nobles et alcooliques dans les tavernes vivant entre quatre murs de pierre. Ici, tu es libre et tu est entouré par des paysages aussi sublimes les uns que les autres. »


Il regarda de droite à gauche afin d'admirer ses dires. Dieu était vraiment l'être le plus respectable
en voyant ses créations. Au fond de lui, Raiden l'en remercia de lui permettre de découvrir ses merveilles bien que la plupart du temps, cela le mène à faire couler le sang même si celui-ci appartient à des êtres démoniaques ou des hérétiques.

La jeune fille repris la parole malgré ses difficultés.


« Je remercie..Le...Dieu du Solstice de...m'avoir fait rencontrer quelqu'un comme vous, dire...que...que je pensais que vous me vouliez du mal au départ. »

Elle semblait soulagé d'un poids qui lui pesé depuis le départ, puis son visage se glaça comme si elle
avait peur d'avoir gaffé sur ses mots.


**Seigneur, vous avez voulut que je croise le chemin de cette enfant qui contient la foi !**

Le prêtre n'eut pas le temps de la consoler sur ses dits qu'elle repris.

« Oh... N... Non... bien sûr... Vous... Vous n'êtes pas obligé... De... De croire à ce que je crois... Je ne dis... Je ne dis pas que tout le monde doit croire en... En les Dieux... »

Le regard de la jeune fille ce porta sur les vêtements du paladin ainsi que son livre, elle sembla soulagé à nouveau avant de reprendre.

- Vous... Vous avez l'air d'y croire... Désolé... Désolé de m'être emportée par ma... Ma peur.

Cela tira un sourire plus large au prêtre avant un petit ricanement rauque qui posa sa main droite sur
son cœur.


« Comme je te l'ai dit un peu avant, je suis un prêtre de haut rang qui exécute une mission de Dieu qui est effectivement le dieu du Solstice. Tu n'a rien à craindre de moi, tu es une fille de dieu qui a reconnu sa bienveillance. Il est vrai que Dieu a voulut notre rencontre. Pourquoi je crois avoir mon idée que je te ferais par par la suite. »

Il se redressa de toute sa grandeur tout en gardant son regard sur la petite fille. Il regarda un moment
autour de lui avant de stopper son regard sur un grand chêne.


« Que dis tu de continuer notre discutions à l'ombre ? Le soleil tape fort aujourd'hui, ce serait plus agréable sous une chaleur confortable »

Sans laisser la jeune Aure répondre, il se dirigea vers le chêne avant de s’asseoir tout en enlevant sa
masse qu'il posa contre l'arbre et poser ensuite son dos à côté de celle-ci.

Le paladin venait de faire une rencontre des plus formidable et le reste de la conversation allait
être intéressante et peut être que son train de vie allait changer très bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aure Boreas



________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Druide
Métier : Paysane
Croyances : Tous les dieux
Groupe : Royaume

Âge : 9

Messages : 10

Fiche de Personnage : Fiche


MessageSujet: Re: Une rencontre improbable [pv Raiden Kayser]   Ven 10 Fév 2012 - 18:24

Peu à peu, Aure semblait pouvoir poser ses yeux sur ceux de son interlocuteur, la confiance augmentait au fil de la conversation. C'était loin d'être tous les jours qu'elle faisait une rencontre amicale, c'était loin d'être tous les jours qu'elle faisait une simple rencontre, en même temps. Le travail au champ l'usait et la fatigue la gagnait de jours en jours, aujourd'hui, elle avait finit d'aider son père à labourer, la fatigue était donc présente au dessous de ses yeux, mais ce n'était pas pour autant que son visage était moins beau. La chaleur lui tapait sur la tête. Aure Boreas trouvait tantôt cela agréable, tantôt énervant, après tout, il fallait faire avec ce que les Dieux voulaient. Jamais il ne lui viendrait à l'esprit de critiquer n'importe quelle chose venant des Dieux, excepté les humains, peut-être, qui, bien qu'étant enfantés par eux, évoluaient indépendamment de ces derniers. La petite fille secouait la tête pour balayer le flots de pensées qui lui torturaient le crâne, qui se jouaient d'elle pour faire évoluer son cerveau vers d'autres émotions, vers d'autres sentiments. Elle regardait maintenant l'homme complètement dans les yeux, sans se soucier maintenant des ombres qui garnissaient l'herbe au dessous d'eux. La jeune fille souriait légèrement, fière d'être ici, à ce moment là, en pleine conversation avec un homme, sous un ciel ensoleillé que seul quelques légers nuages venaient gâchées. Les brises, elles, venaient embellir au mieux ce temps déjà si parfait en lui caressant le visage et en lui faisant s'envoler doucement ses cheveux. Parfait, ou presque, car le soleil lui, bien que beau, tapait énormément sur sa tête et sûrement que son compagnon ressentait la même chose.

« Et bien ravie de te rencontrer Aure, je me permet de t’appeler Aure, c'est plus sympathique. Et
n’hésite pas ne m'appelle pas par mon nom appelle moi Raiden ou père Raiden. Tu dis que tu t'ennuie ici ? Il est vrai que vivre a la ferme doit parfois être ennuyeux, mais crois moi, tu es bien mieux ici qu'en ville avec toux ses nobles et alcooliques dans les tavernes vivant entre quatre murs de pierre. Ici, tu es libre et tu est entouré par des paysages aussi sublimes les uns que les autres. »


L'homme était vraiment de plus en plus aimable, ou peut-être tout autant qu'au début de la conversation, mais la faire durer la rendait bien compte de cette qualité. Il voulait qu'elle l'appelle par son nom ? C'est la première fois qu'un homme autre qu'un membre de sa famille lui demandait cela, c'était pour elle quelque chose, tout de même, que d'avoir acquis un peu de la confiance de l'homme. L'homme devant elle avait raison, elle était heureuse ici, mais la petite n'en était que trop peu consciente. Comme toutes les filles de son âge, Aure ne pensait qu'à jouer, qu'à se distraire et peu importait le reste. La nature cependant était pour elle aussi très importante, son égo n'était pas le seul donc à attirer sa bonté. Qu'y avait-il de plus beau qu'un arbre qui bouge au gré du vent ? Qu'un animal qui passe tranquillement sur l'herbe, dans un silence total, pour mieux apprécier le geste de Dieu ? Rien évidemment, mais le paysage ici était redondant, elle voulait visiter le monde, ne plus être prisonière dans ce petit bout de terre. Voir le monde... rien que d'y penser, cela la faisait rêver, le monde devait être magnifique, là-bas, loin des fermes. Mais la petite fille devait se faire à sa vie, du moins pour le moment, car elle ne comptait pas restée indéfiniment dans cette situation même si pour le moment, sans aucune raison, cela lui paraissait impossible.

« Comme je te l'ai dit un peu avant, je suis un prêtre de haut rang qui exécute une mission de Dieu qui est effectivement le dieu du Solstice. Tu n'a rien à craindre de moi, tu es une fille de dieu qui a reconnu sa bienveillance. Il est vrai que Dieu a voulut notre rencontre. Pourquoi je crois avoir mon idée que je te ferais par par la suite. »

Évidemment ! Tel était le mot qui résonnait dans sa tête, maintenant, l'homme devait la prendre pour une idiote, Ce qui n'était finalement peut-être pas aussi loin de la vérité que ça. Enfin, maintenant, elle était sûre que Raiden était un religieux, cela lui faisait plaisir, leurs idées concordaient de plus en plus. Déjà dans cette phrase tant de termes lui plaisait : Dieu, mission, prêtre ! C'était tout bonnement magnifique de tomber sur quelqu'un comme cela, ça ne pouvait pas être un hasard, les Dieux en étaient pour quelque chose, Aure en était totalement convaincue maintenant. La jeune fille était émerveillée en imaginant ce que ce prêtre avait bien pu parcourir jusqu'ici. Elle en souriait en se plongeant dans les yeux de l'envoyé de Dieu. 

L'homme se redressa et lui parla :

« Que dis tu de continuer notre discutions à l'ombre ? Le soleil tape fort aujourd'hui, ce serait plus agréable sous une chaleur confortable »

Aure était contente qu'il propose cela, elle qui commençait à transpirer, il est vrai que le soleil était un peu trop généreux aujourd'hui. Elle se dirigea avec l'homme sans un mot sous l'arbre, bien à l'ombre. Alors, tout était plus agréable, elle levait le visage vers le ciel en profitant des brises avec un sourire à rendre jaloux les anges, elle en profitait comme jamais aucun d'entre eux n'auraient pu le faire. La petite effaça ensuite son sourire pour compliquer avec l'homme :

- En fait, vous avez vu le monde, père Raiden, est-ce que le monde est beaux à l'horizon ? les paysages sont ils changeants au delà de cette terre ?

La jeune fille avait hâte d'entendre ce que l'homme devant elle avait à lui dire vis-à-vis de cela. Elle n'avait jamais rencontrer d'homme qui avait voyagé et qui pouvait compter ses aventures. C'était pour elle comme rencontré son idéal, après-tout, n'était-ce pas le cas ? Elle remerciait tant cet homme dans sa tête qu'elle s'excusa mentalement auprès de Dieu de lui avoir fit tant d'éloges. Elle attendit patiemment la réponse de l'homme en profitant du temps et de l'ombre qui maintenant les protégeaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Raiden Kayser



________________

avatar
________________


Race : Elu
Classe : Paladin
Métier : Prêtre
Croyances : Dieu du Solstice
Groupe : Anges

Âge : 153 ans

Messages : 10

Fiche de Personnage : Lien vers la fiche


MessageSujet: Re: Une rencontre improbable [pv Raiden Kayser]   Ven 10 Fév 2012 - 21:08

L'ombre était des plus plaisants et Raiden en profitait au maximum. Le doux son des feuilles sous la
caresse du vent était le petit plus qui donnait envie de rester sous l'arbre et de ne rien y faire à par s'y reposer tout en écoutant ce que la nature peux bien exprimer grâce à tous ces sons. Par exemple
cet arbre ou s'adossait l'élu, il indiqué clairement qu'il était en pleine forme, de toute façon il suffisait de regarder ses feuilles bien vertes. De quel arbre il s'agissait ? Le prêtre l'ignorait, tout ce qu'il voyait c'était que celui-ci était un jolie spécimen des plus robuste.

Ce fut Aure qui reprit la parole après s'être installée.

- En fait, vous avez vu le monde, père Raiden, est-ce que le monde est beaux à l'horizon ? les paysages sont ils changeants au delà de cette terre ?


Le paladin se redressa légèrement avant de fixer un moment l'horizon suivit du regard de la petite fille.


« AH, le monde, il est vrai que j'en ais vu une bonne partie, cela fait des années et des années que je parcours ses terres, avant même la naissance de tes parents alors je pense être capable de répondre à tes questions Aure. Il est vrai que certains paysages sont tout aussi magnifique que
celui-ci ou même bien plus. Pour ma part je reste toujours ébahi devant une chaîne de montagnes enneigées. La neige est une pure merveille, à tu déjà eux de la neige en ces terres ? »


Il resta un moment lunatique à contempler les pics enneigés gravés dans sa mémoires. La chaleur
lui fit rapidement oublier ses souvenirs le ramenant à la réalité.



« Dis moi Aure, Souhaite tu voir d'autres horizons, d'autres paysages ? Tu vois, il est rare que je rencontre des personnes aussi croyante que tu ne l'ais et encore moins des enfants. Le fait que nous nous soyons rencontré et dû sûrement à une intervention de Dieu. Je pense qu'il souhaite que tu
m'accompagne dans ma mission divine et que je t’instruise du savoir des prêtres si tu le désire. Alors qu'en pense tu, veux tu m'accompagner, moi Rayden Kayser, grand prêtre et homme de main du
Dieu du Solstice ? »


Il resta stoïque devant la petite fille, il ne plaisantait plus, sa demande était des plus sérieuse.


« Si tu décide de m'accompagner, tu verra au cour de notre voyage des choses extraordinaires mais le
danger sera présent au cour de celui-ci bien que je te protégerais de toute mes forces ! »



Il c'était redressé tout en serrant les poings, l'image des démons et autres créatures lui venait en
tête. Un jour ou l'autre il finirait bien par tous les éradiquer afin d'avoir un monde de paix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aure Boreas



________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Druide
Métier : Paysane
Croyances : Tous les dieux
Groupe : Royaume

Âge : 9

Messages : 10

Fiche de Personnage : Fiche


MessageSujet: Re: Une rencontre improbable [pv Raiden Kayser]   Ven 10 Fév 2012 - 22:50

« AH, le monde, il est vrai que j'en ais vu une bonne partie, cela fait des années et des années que je parcours ses terres, avant même la naissance de tes parents alors je pense être capable de répondre à tes questions Aure. Il est vrai que certains paysages sont tout aussi magnifique que celui-ci ou même bien plus. Pour ma part je reste toujours ébahi devant une chaîne de montagnes enneigées. La neige est une pure merveille, à tu déjà eux de la neige en ces terres ? »

Aure l'enviait, avoir vu depuis tant d'années le monde, avoir voyagé partout et surtout être intacte ! C'était non seulement magnifique mais une preuve de sa force et de son courage, la petite fille regardait l'homme, emerveillée par ses parôles. Quand à la neige, oui, c'est vrai, c'était beau le monde sous un manteau blanc. Des chaînes de montagnes eneigées, par contre, ce n'etait sûrement pas ici qu'elle en trouverait. Elle baissait un peu la tête, pensant qu'elle allait à jamais restée ici, à regarder les mêmes paysages et à ne rêver aux autres qu'à travers des personnes qui eux l'ont vu. 

- Oui, L'herbe a déjà été blanche ici, hélas trop peu souvent, il me semble. je remercie Dieu à chaque fois qu'il neige. Oh, et, de toute façon, je remercie Dieu pour chaque jour qui passe et pour chaque temps qu'il fait. je trouve la neige aussi particulièrement belle, quoique je ne sais pas si je la prefère à l'herbe verte et fraîche du printemps.

C'est vrai, Dieu, elle le priait à chaque fois qu'elle le pouvait, après tout, tout était grâce à lui, c'était normal de le remercier pour chaque jour qui passait. Aure se tortillait pour trouver une position confortable, le tronc de l'arbre lui semblait trop peu lisse, mais peu importait, car Dieu l'avait voulu ainsi. Ainsi, tout tournait autour de Dieu pour Aure, du plus petit détail au plus grand et elle ne semblait pas pour autant malheureuse de se sentir commandée par lui. Être commander par Dieu, c'était normal, car c'est lui qui l'avait créé, après tout.

 « Dis moi Aure, Souhaite tu voir d'autres horizons, d'autres paysages ? Tu vois, il est rare que je rencontre des personnes aussi croyante que tu ne l'ais et encore moins des enfants. Le fait que nous nous soyons rencontré et dû sûrement à une intervention de Dieu. Je pense qu'il souhaite que tu m'accompagne dans ma mission divine et que je t’instruise du savoir des prêtres si tu le désire. Alors qu'en pense tu, veux tu m'accompagner, moi Rayden Kayser, grand prêtre et homme de main du
Dieu du Solstice ? »


Aure restait immobile, les yeux grands écarcillés, elle ne croyait pas ce qu'elle entendait. pourrait-elle alors pouvoir visiter autre part qu'ici, pourra-t-elle aller dans ces continents inexplorés de sa race à la rencontre de peuples dont elle ne puis ne serait-ce qu'en imaginer la forme ? La petite était comblée, ce jour était l'un des plus beaux de sa vie. hélas, il y avait un problème. Ses parents seraient-ils d'accord ? Pourrait-il comprendre ? Aure avait tout de même de l'espoir, ses parents lui avaient enseignés sa foi en Dieu, alors sûrement que de partir avec un prêtre, ils seraient alors d'accord.

« Si tu décide de m'accompagner, tu verra au cour de notre voyage des choses extraordinaires mais le
danger sera présent au cour de celui-ci bien que je te protégerais de toute mes forces ! »


Aure hocha la tête mille fois avec un grand sourire, elle ne puis s'empêcher de sauter dans les bras du colosse pour le remercier de ses paroles. Certes il y aurait du danger, mais tout serait plus beau que la routine. Et puis, elle aurait un colosse pour l'aider pendant ses mésaventures, pour autant, Aure reprit un peu son sérieux afin de pouvoir faire part du problème au prêtre :

- Hum, cependant, père... Mes parents, eux, ne voudront peut-être pas, mais vu qu'ils sont aussi très croyants, peut-être que si ! Allons leurs demander.

Aure invita ainsi le titan à prendre la route avec elle vers sa maison, pour expliquer la chose à ses parents.

[HRP : Désolé, c'est petit mais je voulais absolument soumettre au moins une deuxième réponse aujourd'hui Very Happy]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Raiden Kayser



________________

avatar
________________


Race : Elu
Classe : Paladin
Métier : Prêtre
Croyances : Dieu du Solstice
Groupe : Anges

Âge : 153 ans

Messages : 10

Fiche de Personnage : Lien vers la fiche


MessageSujet: Re: Une rencontre improbable [pv Raiden Kayser]   Sam 11 Fév 2012 - 0:02

[hrp:Ne t’inquiète pas, je le trouvais d'une longueur au delà de correct ^^]

- Oui, L'herbe a déjà été blanche ici, hélas trop peu souvent, il me semble. je remercie Dieu à chaque fois qu'il neige. Oh, et, de toute façon, je remercie Dieu pour chaque jour qui passe et pour chaque temps qu'il fait. je trouve la neige aussi particulièrement belle, quoique je ne sais pas si je la préfère à l'herbe verte et fraîche du printemps.



La petite Aure avait déjà put contempler la beauté que provoqué le regroupement de milliard de flocons de neiges bien qu'elle n'y était pas vraiment habitué à cause de sa présence très rare. En faite elle ne savait pas si la neige détrônée la merveilleuse herbe qui gisait sous eux, pour Raiden le choix était déjà fait.

Quand à sa demande auprès de la fillette afin qu'elle prenne la route au côté du paladin, cela lui donna au fond de ses yeux une lueur de bonheur. Elle le désirait plus que tout, le prêtre le voyait bien mais quelque chose l’empêchait de dire oui, un obstacle qui arriva rapidement à la tête du colosse, les parents de la jeune Aure. C'était pourtant un obstacle de taille, étaient-ils croyants ? Et même si il l'étaient, laisseraient-ils leur petite fille parcourir le monde de plus est avec un inconnu bien que celui-ci soit un saint homme ?

Le prêtre se gratta l'arrière du crâne, avait-il été trop rapide ? Avait-il donné une fausse joua a la pauvre enfant ? Si c'était le cas, il s'en voudrait énormément et s'excuserait auprès de la jeune Aure et de Dieu afin d'être pardonné de son acte.

A sa grande surprise, la petite fille sauta dans les bras du paladin avec un large sourire marqué sur son visage. L'élu tira un petit sourire a son tour avant de reposer la fillette sur le sol.

Elle prit enfin la parole bien que la phrase qu'elle allait émettre était déjà tracé, le hic.


- Hum, cependant, père... Mes parents, eux, ne voudront peut-être pas, mais vu qu'ils sont aussi très croyants, peut-être que si ! Allons leurs demander.


« Il est vrai que tes parents son un obstacle de taille, n'importe quel choix qu'ils feront sera respectable, dans les deux cas, cela sera une grande preuve d'amour, une pour toi si il décide que tu reste mais par contre, si ils acceptent notre requête alors ce sera un amour pour toi mais aussi pour Dieu ! »


Aure demanda à Raiden de la suivre afin d'aller persuader ses parents. Raiden ramassa sa masse qu'il rangea sur son dos avant de faire signe à la croyante de lui indiquer le chemin. Il marchèrent cote à cote sur le chemin.

Ils arrivèrent enfin devant une maison qui semblait être celle de Aure en quelques instants.


« Bon et bien nous y voilà, ne t'en fais pas, ils accepteront j'en suis persuadé, n'oublie que Dieu a voulut notre rencontre et c'est lui qui veut que tu m’accompagne, il guidera tes parents sur la sagesse et leur décision. »


Au fond de lui, il espérait que Dieu allait les aider sur ce combat que la persuasion qui n'était pas réellement le grand talent du paladin qui après coup aurait préféré avoir à affronter une horde de démons.


**Çà va bien ce passer, ce sont de bon croyants d'après Aure, il n'y a pas de soucis a se faire !**


Il ouvrit la porte qu'il poussa afin de laisser passer la jeune fille devant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: Une rencontre improbable [pv Raiden Kayser]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une rencontre improbable [pv Raiden Kayser]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Feleth, le monde du milieu :: Venill :: Fermes-