''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Vieilles histoires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Le Violoniste

Fondateur | Simple passant

________________

avatar
________________


Race : Démon Commun
Classe : Sorcier
Métier : Musicien / Conteur / Sculpteur / Boutiquier
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : L'âge des mondes

Messages : 413

Fiche de Personnage : ♣️

Histoire de Personnage : ♠️

MessageSujet: Vieilles histoires   Sam 3 Mar 2012 - 19:12

En ce jour de grâce, Nous, Kaull Hendenmark, proclamons :

- Le Roi est détenteur des pleins pouvoirs.

- Les Capes Blanches sont la continuité de l'autorité du Roi. Leur Justice est indiscutable.

- Pour assurer paix et ordre, tout endoctrinement d'idées de dissension est proscrit.

- Tout préjudice causé volontairement à autrui vous sera infligé en exacte proportion.

- Le silence étant l'approbation des faibles, l'omission de la mention d'une infraction auprès des représentants de l'ordre sera considérée comme complicité.

- La complicité est passible des mêmes sanctions que l’infraction à laquelle elle est rattachée.

- Afin de garantir justice et équité, les sanctions seront infligées sans aucune dérogation possible, toute tentative de corruption pouvant donner lieu à une aggravation de la peine.

Le peuple étant le Royaume, nous nous engageons à le protéger et à assurer son bien-être par tous les moyens que nous jugerons nécessaires.

Kaull Hendenmark, Roi de Feleth


Rédigé en l’An zéro du règne de Kaull Hendenmark, par Denföls Moroth, premier Chancelier du Roi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le Violoniste

Fondateur | Simple passant

________________

avatar
________________


Race : Démon Commun
Classe : Sorcier
Métier : Musicien / Conteur / Sculpteur / Boutiquier
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : L'âge des mondes

Messages : 413

Fiche de Personnage : ♣️

Histoire de Personnage : ♠️

MessageSujet: Edits Royaux   Sam 3 Mar 2012 - 19:51

Premier Edit de l'An quatre du règne de Kaull Hendenmark :

- Afin d’éviter épidémies et fanges, les animaux sont désormais strictement bannis de l’enceinte des murs de Madorass. Toute contrevenance donnera lieu à la mise à mort immédiate de l’animal accompagnée d’une sanction déterminée en fonction de l’importance de l’infraction. Seules les Capes Blanches sont désormais aptes à posséder montures dans la ville.

- Pour protéger le peuple de Venill des menaces de perversion instillées par les opposants au Roi, au coucher du soleil, les habitants doivent immédiatement rejoindre leur demeure. Toute violation non justifiée de cette règle emportera condamnation pour endoctrinement d’idées de dissension. Les lumières devront être éteintes dès que les habitants entendront la cloche sonner par les gardes, suite à un délai jugé comme raisonnable après le coucher du soleil.

- En raison de la multiplication des actes de pirateries et de contrebandes dû au trafic de plus en plus dense existant entre les villes de Venill et de Beolan, tout vaisseau marchand sera susceptible de se voir fouillé de cale en pont, et tout acte de piraterie se verra sanctionner de la peine capitale sans possibilité de remise de peine.

Kaull Hendenmark, Roi de Feleth

Rédigé en l'An quatre du règne de Kaull Hendenmark, par Madsen D'Edenfan, septième Chancelier du Roi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le Violoniste

Fondateur | Simple passant

________________

avatar
________________


Race : Démon Commun
Classe : Sorcier
Métier : Musicien / Conteur / Sculpteur / Boutiquier
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : L'âge des mondes

Messages : 413

Fiche de Personnage : ♣️

Histoire de Personnage : ♠️

MessageSujet: Journal des Rumeurs, tenu par Gergol Fönn   Dim 19 Aoû 2012 - 17:37

Journal des Rumeurs, tenu par Gergol Fönn
"... Et c'est ce jour là que je me suis dit : Gergol ! Toi, tu es un homme raisonnable, tu es, Rai-sonn-able, tu n'as donc pas de temps à perdre, déjà à leur parler, et surtout, à les écouter. Ils disent que tu es fou ? Très bien, ils disent, ils disent et ils s'en vont, Gergol. Ils, s'en, vont.
C'est vrai, j'avais raison, à quoi tout ceci pouvait-il rimer ? Et d'ailleurs, j'étais obligé d'avoir raison, à partir du moment où je suis un homme raisonnable, c'est vrai, ce mot indique tout, je suis raisonnable, je ne suis pas fou, je sais, j'ai raison. Alors je n'ai pas besoin de les écouter, puisque j'ai raison, je n'ai pas besoin de faire ce qu'ils me disent. Je peux vivre, et d'ailleurs je dois vivre, sans les entendre.

Après ceci, je suis allé voir le poissonnier. Rien de spécial, au début. Des poissons, des poissons et puis quelques poissons. "B'jour, vous désirez ?", en réalité je n'avais guère trop de désir en voyant cette gamme -infâme- de saletés, mais comme il avait l'air pressé, j'en ai choisi un dans le tas pour lui faire plaisir et puis il me l'a servi. Vous me croirez sans-doute pas, j'ai eu drôlement de mal à les compter, les sept pièces d'or qu'il m'a demandé, ça, déjà, c'était louche. Soit j'ai été drogué, soit, ce qui est possible, je sentais déjà inconsciemment le danger. Oui, parce que l'intéressant vient après. Alors que le poissonnier me racontait une histoire assez louche, que je citerai en précision, mot pour mot, par la suite, je vis deux homme, un à ma gauche, l'autre au milieu de la foule, à ma droite, qui me regardaient. Heureusement que je les ai vus à temps.
J'ai immédiatement jeté mon poisson sur le marchand pour faire diversion, et j'ai couru dans la masse de gens. J'avais, certes, perdu sept pièces d'or, dans la manœuvre, mais c'est le prix à payer pour sauver sa vie. J'ai été absolument raisonnable, n'importe quel grand penseur vous le dira.
L'histoire du poissonnier, mot pour mot : "C'est dangereux de prendre la mer en c'moment. M'est avis qu'l'abandon du phare Beierphen, le naufrage pas naturel d'la Berthe Fringante et l'revient des pirates, qu'c'est en lien tout ça."

J'ai couru aussi longtemps que mon vieux corps me le permettait. Je me suis caché derrière des étables et des murets. Mais comme ils savent que je suis petit, je me suis dit : Attention Gergol, ils vont fouiller partout, ne reste jamais trop longtemps au même endroit. Alors j'ai fini par foncer dans une taverne. C'est là que l'on m'a raconté que, d'après les dires, le Roi, Kaull Hendenmark, ne sortait plus de son palais, ils ne savaient pas pourquoi, ils n'avaient pas d'explications.

Moi je sais, pourquoi.

Moi je sais."

Extrait du journal de Gergol Fönn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le Violoniste

Fondateur | Simple passant

________________

avatar
________________


Race : Démon Commun
Classe : Sorcier
Métier : Musicien / Conteur / Sculpteur / Boutiquier
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : L'âge des mondes

Messages : 413

Fiche de Personnage : ♣️

Histoire de Personnage : ♠️

MessageSujet: Re: Vieilles histoires   Dim 20 Jan 2013 - 13:17

Journal des Rumeurs, tenu par Gergol Fönn
"...Du coup, cette fois, pour ne pas me laisser faire, mais pour ne pas, non plus, lui montrer que ma clairvoyance avait tout vu dans son petit jeu de truand, je lui ai répondu que je n'étais pas intéressé. Et, croyez-moi, ou non, il a insisté ! Pourtant je n'avais aucun bout de pain sur moi.
Je pense que ce pigeon était une créature métamorphe, envoyée par les infâmes sorciers qui ont la main prise sur notre gouvernement. C'est d'ailleurs pour ça qu'il ne sort plus de chez-lui, le Roi, bande d’ignares, tous ceux qui se voilent la face en me disent "Mais non Gergol, mais non" avec des arguments pompeux et stupides "Kaull Hendenmark ne se laisserait pas faire par des magiciens". Vous imaginez toute l'étendue de la bêtise des gens qui me disent ça ?
Je parle de sorciers, capables, en un instant, de transformer une personne en un volatile, et de le faire agir à leur guise, comme ils le feraient avec un minable pantin, et eux, ils me répondent "Le Roi ne se laisserait pas faire gna gna gna je suis mentalement diminué et je vois le monde en rose". Je pense que la naïveté des hommes est le drame de notre société actuelle.

Heureusement, l'autre jour, alors que je marchais dans la rue, j'ai croisé quelqu'un qui avait l'air de sortir du lot. Il a compté quatre ou cinq fois ses pièces, avant de les donner au marchand. Lui aussi avait du être drogué. Qui d'autre pourrait mieux me comprendre ? Alors, comme je ne savais pas encore si c'était simplement un espion particulièrement bien renseigné, qui aurait essayé de m'approcher de manière très fine, ou un homme de haute stature comme moi, je l'ai suivi dans la ruelle.
A la fin d'un interminable périple, qui manqua de me faire démissionner, tant il fut rude, l'homme s'arrêta parce qu'il avait croisé une connaissance, visiblement une bonne connaissance. Je ne sais pas trop ce qu'il y avait entre eux, mais tout porte à croire, en les voyant discuter, qu'ils n'étaient pas de simples amis, mais je ne suis pas intervenu, je n'aurais pas voulu briser leurs couples respectifs, avec une telle histoire d'adultère. Après tout c'est leur vie.
Ce qui est intéressant, en fait, si on oublie cette minable histoire de tromperie mutuelle, c'est ce qu'a dit l'homme que je suivait depuis maintenant deux heures.
"J'aim' pas bien c'qui s'passe à Madorass, là. Un p'tit gars m'a dit qu'il avait vu une bestiole monstrueuse, un serpent j'crois, dans les égouts. 'Paraît qu'il aurait bouffé des pauv' gens."
Il est au courant pour les créatures métamorphes ! C'est certain ! J'ai voulu lui poser des questions, l'interpeller, mais il était déjà parti. Depuis, je ne l'ai plus revu, je crois qu'ils l'ont tué. Je ne peux me fier qu'à moi-même.

D'ailleurs je me le dis parfois pour me donner du courage : Gergol ! Gergol, toi, tu es la seule personne raisonnable dans cette ville d'aliénés, c'est ton devoir, Gergol, de veiller sur toi, tout autant que tu mènes ton enquête sur les fourberies de ces abominables Sorciers. Tu dois rester calme, maitre de la situation, malin et discret, comme tu l'as toujours été.

Et c'est comme ça, grâce à mon calme, ma discrétion, et mon intelligence, que j'ai pu avoir diverses informations, que je vais rassembler par la suite, donnant une brève interprétation pour chacune.

Premièrement : Dans l'auberge, voilà ce que l'on m'a dit :

On aurait perdu tout contact avec les villes et villages d'une grande partie de la région des montagnes, plus personne n'en sort. Et aucun de ceux qui y sont allés n'est revenu. De plus, des évènements étranges se produisent à côté des pentes silencieuses, on parlerait de veaux mort-nés possédant deux têtes, d'enfants venus au monde sans visage... Un fermier aurait raconté avoir vu ses porcs se lever sur leurs pattes arrières pour hurler à la lune avec une voix humaine... Mais le plus inquiétant est qu'aucune disposition n'a encore été prise par le Royaume pour inspecter la région touchée...

Interprétation : Le plus important est la fin, prouvant ma théorie, inutile d'en dire plus, je crois que celui qui ne comprend pas où je veux en venir n'est simplement pas assez élevé mentalement pour lire ce journal.

Deuxièmement : Alors que le soir, j'écrivais ce journal, la fenêtre ouverte, j'ai entendu deux gardes discuter sous ma fenêtre. Voilà le résumé concis de leurs dires :

On raconte que les gardes de Venill auraient remarqué un attroupement suspect au sein de la ville, et qu'en plus d'un tas de cadavres consumés sur les berges de la rivière, ils auraient trouvé les corps de deux Capes Blanches, sans vie, assassinés.

Interprétation : Je pense que ces pauvres gardes naïfs sont en proie à la terreur. Étant le bras armé du gouvernement, on veut les manipuler, tout autant qu'on le fait pour nos braves dirigeants. On leur fait croire des histoires horribles, en leur faisant sous-entendre, que ça pourrait bien leur arriver également. Peut-être, d'ailleurs, vu la folie des sorciers, que cette histoire est vraie, et qu'ils auraient exécutés ces pauvres Capes Blanches devant tout le monde ! Donnant ainsi un message à tous les représentants de l'ancienne loi : Ne nous oubliez pas, si vous divulguez des informations, vous savez ce qu'il vous attend. Je dois être encore plus prudent, maintenant que je sais tout ceci. Je cacherai ce journal, je trouverai une cachette. Personne ne doit le trouver, personne, avant que mes preuves ne soient suffisantes.

Troisièmement : Plus grave encore, plus terrifiant. Le même poissonnier immonde que la dernière fois, qui a encore voulu me vendre un poisson dégoutant, m'a dit la chose suivante, comme une menace, parce qu'il sait que je sais qu'il est des leurs :

Toute une unité de soldats du Royaume aurait apparemment disparu dans les grandes plaines, lors d'une mission de repérage non loin de Madorass... Aucun d'entre eux ne serait revenu de la mission.

Interprétation : Évidente.

Quatrièmement : La nouvelle la plus importante de toutes, qui me fait savoir où je dois chercher. Un conteur de pacotilles, qui ne faisait que brailler des imbécilités sans y croire, ni y porter aucun intérêt, a crié, au milieu de ses âneries, une information du premier ordre, qui le dépasse totalement, voilà ses dires, mot pour mot :

Il paraîtrait que le peuple d'Ascelnoth n'a pas disparu... Il aurait fui sa belle cité aujourd'hui en ruine pour trouver refuge dans un lieu improbable. Un lieu dans lequel personne n'ose s'aventurer. Un lieu fait de froid et d'obscurité. Un lieu fait de roche et d'humidité. Un lieu tout proche de leurs anciennes habitations... Sous le Lac d'Ascelnoth ! Mais nul ne sait comment pénétrer leurs nouvelles demeures... Il y a de la magie qui se cache là dessous !

Interprétation : J'ai longtemps été dans les ruines d'Ascelnoth, dans ma jeunesse. Régulièrement, je passais à côté de ce lieu. Je crois que c'est pour ça que l'on veut ma mort. Les sorciers viennent de là bas, ce sont eux ! Quelque part dans ma mémoire, je dois disposer d'un renseignement sur eux, une erreur qu'ils auraient commise, une petite erreur, que moi, j'ai vu. C'est pour cette raison qu'ils veulent m'éliminer. Mais leur magie doit me voiler ce renseignement, je dois m'en souvenir.
Un ami savant d'antan m'a dit que les rêves nous révélaient ce que l'on avait oublié. C'est pourquoi, ces derniers temps, je tente de dormir par tous les moyens. Je ne me lève que pour écrire ce journal, le reste du temps je le passe à inspecter mes rêves. Il faut que je me souvienne. C'est impossible, que j'achète des mixtures pour me faire dormir, non seulement car on risquerait d'en user pour me tuer, mais aussi parce que les sorciers se douteraient que je tente de me souvenir. Ils faut qu'ils pensent encore que leur sortilège durera indéfiniment.

Hélas je dois tout de même sortir pour faire mes provisions de nourriture, mais je tente de limiter au maximum mes déplacements. Je sais qu'ils me recherchent, ce pigeon me l'a prouvé la dernière fois. La première chose que j'évite, ce sont, d'ailleurs, les animaux. Je vais voir me marchand de légumes, l'esprit alerte et vif, observant avec discrétion tous ceux qui m'entourent. Et je reviens avec deux tomates et un melon. La plupart du temps, je prépare le melon en premier. Ma façon de préparer le melon :

Je l'ouvre en deux avec un bon couteau : ne pas oublier de sélectionner le meilleur de vos outils. Une fois qu'il est divisé en deux parts, bien égales, je vide les pépins à l'aide d'une grosse cuillère. Je coupe ensuite le résultat obtenu en diverses lamelles de melon, et je ne mange que la chair.
Pour les tomates, je ne fais aucune préparation.

Je ne prend, à chaque fois, que deux tomates et un melon. Si je suis retrouvé mort empoisonné, cher lecteur de ce journal, j'espère que ces informations vous seront précieuses. Je vous suis reconnaissant de mener votre enquête.

Malgré le fait que je diminue au maximum mes petite balades, j'ai quand même eu le temps d'entendre divers dialogues louches, portant à penser que l'on me rechercherait activement, avec folie. Voilà, avec exactitude, les propos d'un -soi disant- ivrogne :

"Pssscht... Eh ! Vous connaissez les Tancrédiens ? Y vivaient dans la montagne, reclus sur eux mêmes. Des gens bizarres si vous voulez mon avis. Des genre de prêtre, ou guerrier, on sait pas trop. Le Roi les avaient tous fait tuer, lançant ses troupes dans une grande purge, comme une chasse aux sorcières, voyez ? Ben y avait un de ces gars, là, qui avait survécu... Théocrâbe, Thobalt... Hmmm... Théobald ! Voilà, c'était le dernier de son ordre. Bah y se raconte des trucs étranges sur son compte... Y serait mort, mais pas tout à fait... Non non, pas un zombie ! Un Dieu ! Ouais, rien que ça ! Y serait devenu un Dieu. Moi j'dis que si un Dieu est l'ennemi de Kaull, ça va barder... Attention, des capes blanches... Ouais, alors comme j'te disais, ma femme fait des soupes aux orties comme personne, elle met un ingrédient spécial et j'te dirai pas l'quel..."

Interprétation : Inutile de dire que cet homme tentait de me pousser à ingurgiter des orties, de modifier, en réalité, mon régime alimentaire. Ce qui veut dire que mon melon et mes tomates sont un bon système de défense, ils n'ont pas encore trouvé comment insuffler du poison dans de tels légumes, ils sont déstabilisés. Je crois que j'ai un coup d'avance sur eux, mais je dois rester prudent.

Une autre information me pousse à penser que j'ai encore un petit temps de répit, car c'est ce même -soi disant- ivrogne qui, quelques temps plus tard, est monté sur le comptoir et s'est mis à hurler de toutes ses forces :

"Oyé Oyé ! Le Général Karl Von Morlag serait vivant ! Il se serait échappé des geôles du Roi en causant un incendie ! Kaull a un nouvel ennemi dans la nature !"

Interprétation : Ils sont obligés de se diviser pour mener leurs recherches. D'un côté un général en fuite, de l'autre, moi. Je dois profiter de cette faiblesse, ils n'arriveront pas à lutter sur deux fronts. En espérant que ce dénommé "Karl Von Morlag" soit aussi malin que moi, ce qui est peu probable. Je ne me fais pas de faux espoirs.



C'est avec horreur que je reprends aujourd'hui, l'écriture de ce journal. Ma dernière interprétation était totalement erronée ! Comment ai-je pu être si bête ? Gergol, me suis-je dit, Gergol, qu'as-tu fait ? Tu as eu un moment de relâchement, ça y est, tu croyais les avoir dupé ? Mais pour qui les prends-tu Gergol ?!
Je suis devenu orgueilleux et trop sûr de moi, il faut sans cesse me remettre en cause si je veux survivre, je ne dois pas faillir. Ce général n'était qu'une invention pour me faire croire qu'ils agissaient sur deux fronts à la fois ! C'est une aberration ! Une folie ! Comment ai-je pu y croire ? Je suis un imbécile ! Un imbécile !
Une information de haute volée m'a fait comprendre, aujourd'hui. Ils veulent que je relâche ma vigilance, parce qu'ils sont sur le point de m'avoir. Voilà ce que disait un homme de haute stature, l'air totalement drogué par ces malades de sorciers véreux :

"L’illusionniste Marcel Ou Di'nni est activement recherché par les membres de l'Alliance. La somme de 2 500 Pièce d'or sera attribuée à qui le ramènera mort ou vif. Attention toutefois, c'est un magicien cruel et doué. On l'aurait aperçu dernièrement à Madorass."

Interprétation : Foutaises !

Foutaises ! Foutaises ! Ils me prennent pour bien plus stupide que je ne le suis !

Je ne me laisserai pas faire ! Je ne me laisserai pas faire.

Ils croient que je vais me montrer moins vigilant. Au contraire. Jamais ils n'auront ce journal.

Jamais."

Extrait du journal de Gergol Fönn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Camelle Elwhang

♘ | Elh

________________

avatar
________________


Race : Séraphin-Démon Commun
Classe : Archère.
Métier : Intendante de l'Alliance- Assassin perdue.
Croyances : Déesse de l'Equinoxe.
Groupe : Alliance- Alliance des Ombres.

Âge : 23 ans.

Messages : 542

Fiche de Personnage : Ne clique pas

Histoire de Personnage : "L'Ambition est née de rêves brisés":
- Diffusion
-Proposition



MessageSujet: Lettres de A. à S.; Les Temps Troublés.   Sam 27 Avr 2013 - 14:31

Lettres de A. à S.; Les Temps Troublés.
Mon cher S.,

C'est en ces temps troublés que je trouve la force de t'écrire. Rien qu'envoyer cette lettre m'expose à de nombreux danger mon ami et j'espère qu'elle arrivera entre tes mains. Le Roi est mort et le Monde se bouscule pour un trône.

Récemment, j'ai vu des rebelles brûler plusieurs fermes. On dit qu'il s'agissait de traître, de délateurs ayant vendu plus d'une personne. Le sang par le sang, tel est là règle instaurée à présent. Je crains que notre petit bourg ne subisse bientôt ces représailles. S'ils venaient à apprendre tout ce que je sais....

L'autre soir, je me suis rendu à la taverne où j'aime retrouver K.. Il me semble t'en avoir déjà parlé dans une précédente lettre. Bref, toujours est-il qu'il était tard et les esprits déjà bien avinés. On dit que l'alcool à le pouvoir de délier les langues, mais je ne m'attendais pas à entendre de telle chose. Il parait que l'Alliance, cette guilde de Madorass réputé pour son avarice et ses contrats souvent remplis, est à présent géré par une jeune femme. Si tu veux mon avis, ils ne savent plus quoi faire ces pauvres gens. Camelle Elwhang, ça te parle? C'est elle qui mène la guilde selon les dire, puisque Clause a disparu lors de sa dernière "chasse" et Alban lui a tout légué. Il parait qu'il coule des jours paisibles à présent, loin de toute la paperasserie. Je doute qu'une jeune femme mène convenablement des groupes d'hommes faits mais bon.

Et ce n'est pas tout. Un certain Marcus, dans la taverne en vidant sa choppe a ajouté que la Petite, avait quelques liens avec la Confrérie des Ombres. Son accession à la tête de la guilde d'honnête gens signe pour lui le début d'une nouvelle ère: l'Alliance et la Confrérie aurait fusionné en l'Alliance des Ombres. Certes, il a dit que l'entente restait très cordiale et que chacun restait à sa place mais que néanmoins, ils étaient plus fort que jamais. Tu imagines toi? La guilde la plus secrète, rassemblant la pire raclure du Royaume allié aux chasseurs de primes les plus experts? Maintenant je crains qu'on ne sois plus sous un air où règne les Rois cependant, sous le joug de la Peur. Ils contrôlent les marchés parallèles, les maisons de passe, les voleurs et maintenant ont des assassins qui ne vivent que pour cela. Ils contrôlent la guerre S.. Si ce que Marcus a dit est vrai, alors pas un meurtre ne se passe sans qu'ils soient au courant. Si ce que Marcus a dit est vrai, le temps de la joie est révolu. Seul un innommable chaos va régner et personne ne s'en préoccupe.

Ce n'est pas fini S.. Toujours accoudé au comptoir à écouter les conversations, le tenancier, un compagnon de boisson fort appréciable qu'il me tarde de te présenter s'est approché de moi. Il a pouffé puis m'a chuchoté que récemment, une jeune femme de l'Alliance visiblement et un homme qui l'accompagnait cherchait à savoir si le manoir de Sans-Coeur était occupé. Ce "manoir" est à l'abandon depuis plus d'un siècle et pourtant, il m'a révélé que selon ses sources, l'Alliance des Ombres voudrait créer un lieu de formation pour leurs petites affaires, loin de tout. Qui aurait cru que c'est dans la montagne, loin de Madorass ou des grandes villes, dans un climat rude qu'ils viendraient trouver une retraite...

Si tout cela s'avère vrai S., je crains que notre relation épistolaire ne dure que peu de temps. Ces gens ne sont pas là pour rire et je crains qu'ils apprennent un jour ce que... nous avons fait il y a deux ans. Nos vies ne sont que poussières.

Bien à toi,
A.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: Vieilles histoires   

Revenir en haut Aller en bas
 

Vieilles histoires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Prologue :: L'Antre de L'Archiviste :: Rumeurs et Lois-