''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Shorab Rostam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Shorab Rostam



________________

Shorab Rostam
________________


Race : Démon Commun
Classe : Guerrier-Mage
Métier : Gardien du désert
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : Plus de 5000 ans

Messages : 6


Shorab Rostam _
MessageSujet: Shorab Rostam   Shorab Rostam EmptyJeu 29 Mar 2012 - 19:44

Nom : Shorab
Prénom : Rostam
Rang : Gardien du Désert

Âge : Plusieurs millénaires, dépasse les 5000 ans selon ses dires
Sexe : Masculin

Race : Démon
Classe : Guerrier-mage. Shorab est un très bon combattant au sabre, et peut faire appel à la magie du vent pour se battre
Métier : Traqueur de criminel, de mage renégat, et paradoxalement, de démons.
Croyances : Aucune. Presque tous les cultes sont plus jeunes que lui…
Groupe : Solitaires

Équipement : Shorab, en plus de ses habits, possède une dague courbée et de très belle facture, dont le pommeau est serti d’un diamant. Il ne change jamais de vêtements, et ne semble pas en avoir réellement besoin. Il n’a d’autre possession que ce qu’il porte sur lui. Il possède également un grand cimeterre, typique de ceux que l’on trouve dans le désert, d’excellente facture, et sans le moindre doute aux propriétés magiques. Long de 80 cm, il se distingue des épées par des coups de taille et une capacité de coupure absolument phénoménale, mais une inefficacité cruelle face aux armures lourdes et aux cottes de mailles. La rigidité et l’épaisseur du dos de la lame fait que Shorab peut y apposer la paume de sa main et appuyer sans se couper, donnant plus de force aux coups.

Shorab possède également une robe, que l’on pourrait comparer à une burka (si ce n’est qu’il y a une capuche en lieu et place d’un cache-visage), avec une longue écharpe de soie autour. Ce vêtement a deux fonctions : cacher sa silhouette, et, surtout, une plus grande aisance à « voler », la robe captant bien mieux l’air que ne le ferait de simples vêtements.


Talents de combat : Shorab est un excellent sabreur, et n’a quasiment rien à apprendre de qui que ce soit dans le domaine de l’escrime en général. Bien qu’il ne les utilise que rarement, il est aussi capable de manier correctement les haches, les lances ou les épées, et connait assez bien la théorie et pour lutter contre ces armes. Rapide, mobile et mortel, il évite les combats contre les adversaires trop protégés, et fait preuve d’un excellent niveau technique. Il n’hésite pas à utiliser des coups moins « honorables » (coup de tête, de genoux, balayage) dans son repertoire.


Talents de magie : La transformation-création de Shorab l’a doté de fantastiques pouvoirs, qui rendraient jaloux bien des gens. Outre ses pouvoirs « naturels », Shorab maîtrise plus ou moins la magie du vent.

1) Son principal pouvoir est d’utiliser le vent alentour pour s’envoler et planer sur plusieurs mètres, ou pour amortir une chute, atterrissant et se réceptionnant comme une plume. Bien entendu, ses pouvoirs de « vol », n’ont strictement rien à voir avec ceux d’un ange ou d’un démon ailé. Il peut tout juste en général culminer à une trentaine de mètres maximum avant d’amorcer une descente en planant. La puissance de ce pouvoir dépend entièrement du vent alentour : Bien que Shorab puisse en augmenter la puissance, il a des limites, et il ne sera capable de rien s’il n’y a rien de plus qu’une petite brise. Par contre, dans les endroits exposés au vent, à savoir, la montagne, son désert natal, ou lors d’une tempête, Shorab devient réellement capable de voler, pouvant parcourir de longues distances sans toucher le sol.
Comme dit plus haut, Shorab exploite le vent alentour, et ne peux créer ce dernier : sans vent, il n’est rien, plus ce dernier est fort, plus Shorab le devient.

2) Shorab Peut accentuer brusquement et durant un court moment le vent se trouvant autour de lui. En plus de gêner l’adversaire ‘(se déplacer et se battre en plein milieu d’une bourrasque est très gênant), cela lui permet de repousser les flèches (pas les carreaux d’arbalètes), et la plupart des projectiles, même magique (une petite boule de feu lancée par un novice ne percera pas sa garde), ainsi que dissiper les produits alentours (tel qu’un nuage de poison).


3) Le pouvoir ultime de Shorab, dont l’utilisation le réduira quasiment à un état de spectre ambulant et pitoyable. Bien que terrible, ce pouvoir est utilisé bien trop souvent de l’avis de Shorab, puisqu’il a dû y faire appel une demi-douzaine de fois, et ce, dans des combats dans lesquels il risquait la mort. Libérant toute la magie en lui, Shorab peut ici couper court à ses limites et créer le vent à la mesure de ses émotions : haine, colère, effroi, passion. Plus ces dernières sont puissantes, plus le pouvoir de Shorab le devient. Au summum de ses capacités, Shorab est capable de déchaîner une véritable tempête, pliant les arbres, faisant s’envoler les vaches, les hommes, asséchant les lacs et les rivières, sans être lui-même gêné par la fureur des éléments. Après utilisation, Shorab n’est plus capable d’utiliser de magie durant tout un mois, et possède une force physique équivalente à celle d’un vieil homme. Ce pouvoir pourrait se résumer par « tout ou rien ». Il s’agit de sa dernière carte et de son ultime recours, car, dans une tempête, le pouvoir de vol de Shorab n’a plus aucune limite.

Bien qu’elles soient impressionnantes, ses tempêtes n’ont rien à voir avec les cataclysmes naturels s’étendant sur des dizaines de kilomètres et ravageant des régions entières. Celles de Shorab sont bien plus petites (ce qui ne console en rien ceux qui sont dedans).


4) Enfin, le dernier pouvoir de Shorab n’a rien à voir avec le vent, mais avec son arme, le légendaire Shamshir. La lame de ce dernier permet de trancher les liens de la victime avec la magie elle-même, rendant un mage incapable d’utiliser le moindre sort par exemple. Si cette coupure n’est pas définitive (le lien se reconstruit rapidement), cela n’est guère un problème pour Shorab, puisqu’un mage sans défense est une proie facile. Face aux adversaires plus puissants (tels que les joueurs par exemple), le lien ne serait qu’affaibli. Ce pouvoir n’a aucun effet face à ceux tirant leurs pouvoirs de la Foi.

5) Plus une capacité passive qu'un pouvoir, la simple présence de Shorab perturbe la plupart des gens aux affinités magiques. Les gens cotoyant Shorab font parfois des rêves ou des cauchemars se déroulant dans le désert, montrant parfois des éléments de la vie de l'Immortel. Shorab est conscient de cette gêne, mais ne peut y remédier.


Talents divers : Shorab possède l’âme de centaines de personnes différentes en lui, qui discutent, débattent et échangent entre elles, les décisions de l’entité n’étant prises que par consensus. La variété d’existence et d’expérience de toutes ces âmes donnent à Shorab une incroyable culture et une connaissance presque encyclopédique de la vie. Artistes, soldats, paysans, nobles, esclaves, couturières, fermiers, magiciens, savants, toutes ces âmes se trouvent dans son esprit. Chacune est indépendante, possédant son histoire et son caractère, même si c’est l’âme de Shorab qui commande le tout (son autorité n’étant jamais remise en question). Il lui arrive, très rarement, de « laisser la place » à une des âmes de la multitude, sa voix et sa silhouette se mettant alors à changer en fonction, mais cet évènement est extrêmement rare et exceptionnel.

L’avantage de cet incroyable ensemble est que Shorab réfléchit très vite, capable de résoudre un problème ou d’apprendre quelque chose très vite (faites plancher des milliers de personnes sur quelque chose, et ce sera plus rapide qu’avec une). L’inconvénient est que, dans des situations ou décisions lourdes à prendre, le consensus (en général, presque immédiat) met parfois des minutes, des heures, voir des jours à arriver, Shorab restant alors parfaitement immobile, comme une statue, le regard perdu au loin le temps que tout le monde soit d’accord.
Shorab Rostam possède toutefois une conscience personnelle, et utilise « je » pour parler de lui, bien qu’il fasse parfois référence aux autres âmes à l’intérieur de lui, utilisant alors la dénomination « nous ».



Pouvoirs particuliers : Shorab est un être qui fut créé dans un but bien particulier : protéger le désert et ses habitants des menaces extérieures, des criminels, des mages, des monstres et des conflits internes. Le protecteur du désert. Comme il sied à son rôle, Shorab est immortel et n’est pas affecté par les besoins naturels propres aux humains, ainsi qu’aux maladies ou aux poisons (quel intérêt de créer un guerrier s’il peut mourir de la première maladie venue ?). Il peut toutefois être tué, tout comme n’importe quel être vivant.



Apparence physique : Demandez à n'importe qui de vous décrire Shorab Rostam, et vous aurez sans cesse la même réponse. En effet, l'humain est de ces gens qui marquent les esprits, surtout hors de son désert natal. Son style vestimentaire tranche énormément avec celui des autres peuples sortis du désert. Il est en effet vêtu d'un pourpoint et d'un pantalon bleu nuit, ornés d'or sur les côtés, de riche facture. Il porte également des bottes, des gants et un tabard violets nuit. Son visage est recouvert par une capuche et un masque, ne laissant donc paraître que ses cheveux et ses yeux.


Parlons de ces yeux, tiens. Ces derniers ne sont pas "humains" et brillent sans cesse d'une lueur bleu glace, très impressionnante à voir, et assez troublante, puisqu'on ne sait que rarement dans quel direction son regard se tourne. Sa bouche invisible s'exprime d'une voix terrible, sombre et oppressante, résonnant comme au milieu d'une pièce métallique ou en montagne, avec un écho derrière. De constitution très robuste, Shoram dépasse le mètre 85 pour peser 80 kilos. Bien que fort physiquement, il compte surtout sur une souplesse exceptionnelle et une poigne très puissante, lui permettant notamment de grimper aux murs et de rester suspendu au plafond. Se tenant toujours droit, les bras croisés, Shorab est sans le moindre doute une personne impressionnante et marquante.


Caractère, personnalité : Shorab fut longtemps considéré comme un objet, un automate, auquel on donnait des ordres, et qui obéissait aveuglement derrière. Mais les années, les décennies, les siècles, les millénaires passant, il s’est constitué une identité propre, parvenant même à restaurer celle de toutes les personnes le composant, ce qui sonna sa révolte, et sa toute première question : « ais-je une âme ? ».

La volonté de Shorab d’échapper à la tutelle et à la domination de ses créateurs lui a donné un caractère très marqué, et peu nuancé. C’est, en premier lieu, un individualiste acharné, qui déteste la subordination, l’esclavage, ou l’autorité envers lui. Il n’est toutefois absolument pas un anarchiste, comme on pourrait le croire. Bien qu’il se soit affranchi de son ancien statut, il a gardé la même occupation, à savoir, la traque et l’élimination de tous ceux mettant en péril la vie des hommes et femmes innocents. Dans un sens, on pourrait le comparer à un paladin, si ce n’est qu’il ne fait pas cela au nom d’un code ou d’une doctrine, mais par simple désir et principe. Il n’a de plus aucune croyance religieuse. La plupart des cultes existants sont plus jeunes que lui-même, et il est donc assez sceptique. Il méprise les gens utilisant la religion et les croyances de leurs confrères à des fins privées et malhonnêtes, d’où sa méfiance envers les religions.

Etant donné sa nature, Shorab met en péril de nombreuses croyances, et prend bien garde à choisir ses mots, ayant mieux à faire que détruire la foi de dizaines de personnes.

Shorab possède une affinité et une tendresse particulière pour les gens honnêtes et travaillant durs. Il a bien plus d’admiration pour une vieille fermière ou un cordonnier talentueux que pour un chef de guerre. Sur son échelle des valeurs, le Travail, la Loyauté, la Curiosité et le respect de la Loi (c’est-à-dire, la sienne), sont tout en haut. Il n’a toutefois que mépris pour les gens n’assumant pas leurs positions ou leurs actes. Il n’a aucune pitié ou compassion envers ses ennemi, et se révèle déterminé, voir borné et têtu, lorsqu’il a décidé quelque chose.
A noter que, aussi surprenant que cela puisse être, Shorab Rostam possède un grand sens de l’humour, aimant beaucoup apprendre de nouvelles plaisanteries. Il est assez commun de le voir se marrer tout seul dans son coin, les âmes se lui en échangeant de nouvelles plaisanteries. Bien que cet aspect de sa personnalité soit le plus surprenant, savoir qu’un être aussi terrible et impitoyable ait de l’humour est assez rassurant.


Histoire : 9000 ans. Il y a près de 9000 ans, les premières communautés humaines apparaissaient. Nous étions alors au tout début de l’histoire de Feleth. Les premiers représentants des espèces intelligentes s’égayaient joyeusement, découvrant le feu, la roue, l’écriture, et… la magie.

Loin, au Sud, dans ce qui sera plus tard appelé le Désert du changement, se construisirent quelques éparses communautés humaines. Coupées du reste du monde par un climat dur et impitoyable, avec près de 50 degrés l’été, les hommes du Désert se développèrent, au départ, plus lentement, mais l’absence d’autres races intelligentes, comme les elfes, leur fut bénéfique. Les contacts quasiment inexistants avec le Royaume (dont les timides incursions furent presques toutes balayées par le Désert lui-même) les aidèrent considérablement.

En 4465 après l’apparition des premiers humains, le Désert abritait alors parmis les plus grands et puissants royaumes et empires de Feleth. On en comptait alors une demi-douzaine à l’époque, englobant des centaines de milliers de personnes. Bien que dur, le Désert fut dompté, et dans les rares endroits vivables se développèrent des villages, des villes et des métropoles gigantesques, l’une d’entre elle dépassant les 80 000 habitants. Dans les villes, la loi, l’organisation, la civilisation, furent brillantes. On connut de spectaculaires avancées technologiques… et magiques.

La magie fut l’une des choses les plus étudiées par les sages et les savants du Désert. Conscients toutefois de sa dangerosité et de sa puissance, ils firent toujours en sorte de la cacher au reste de la population. Pour garder le peuple en sécurité ? Pour la stabilité précaire, mais réelle de l’immense Désert ? Pour garder l’exclusivité de cet immense pouvoir pour eux ? Sans doute un peu des trois. En tout cas, durant longtemps, la magie resta une chose obscure et peu commune pour 99% des habitants du désert. Parrallèlement, de nombreuses avancées et études théoriques sur la magie, en particulier démoniaque eurent lieux, à tel point que, même aujourd’hui, ces ouvrages sont de véritables trésors.

C’est à peu près 5000 ans avant notre ère que ce bel âge d’or se brisa. La raréfaction des maigres ressources naturelles fit exploser les tensions. Des mages commencèrent à se manifester un peu partout. En dehors des immenses villes (qui accueillaient de plus en plus de réfugiés), le chaos et l’anarchie régnait. Les Royaumes entrèrent dans des guerres dévastatrices. Pour couronner le tout, les Dothrakis se lancèrent dans leurs premières réelles attaques d’envergures, assez forts pour ébranler les pays en place.

C’est dans ce contexte tendu qu’un pays, celui de Rostam, décida de créer une arme. Un être, un gardien, créé magiquement de toute pièces, pour défendre le pays, utilisant l’immense avantage de la magie sur les autres nations alors peu pourvues en comparaison. La création de cet entité via des rituels d’origine démoniaque pris des années. La force vitale de plusieurs centaines de gens, si ce n’est plus, fut utilisée. Les trois-quarts des mages y prenant part y laissèrent la vie. D’apparence humaine, mais presque sans le moindre esprit propre, les yeux rayonnants de magie, l’être fut nommé Shorab Rostam. Le roi Shorab lui-même avait participé au rituel, et seul son esprit survécu vaguement au processus. Réduit au simple état d’automate, Shorab fut l’arme des mages restants (au nombre impressionnant de 9), qui l’utilisèrent contre leurs ennemis.
A l’époque, Shorab Rostam était alors bien plus puissant qu’actuellement. Etant « neuf », bourré de magie, soutenu par une demi-douzaine de grands mages en permanence, et, pire que tout pour ses adversaires, se battant dans le désert, il n’eut que peu de difficultés à faire la différence. La présence de Shorab Rostam dans une bataille équivalait à l’apport de 5000 hommes. Obéissant sans discuter aux ordres de ses mégalomanes supérieurs, il créa de colossales tempêtes de sables, assécha des fleuves entiers, enfouissa des villages, tuant des centaines, des milliers de gens.

La guerre qui fit rage dans le Désert se termina après 137 ans de lutte. Des brillantes civilisations du Désert, presque rien ne restait. 90% de la population des nations Désertique mourru dans le plus grand auto-génocide de tout Feleth. Les maigres espaces de vie et d’eau furent presques tous envahis par les dunes, tandis que le sable commenca à recouvrir les ruines des civilisations disparues.

Aujourd’hui encore, il est possible de voir ces ruines. Des ponts immenses, des infrastructures colossales, aux dimensions extraordinaires, preuves du génie de peuples s’étant entretués. Une partie entière du Désert fut laissé aux Dothrakis, grands vainqueurs de ces décennies de guerre. Seul le royaume de Rostam s’en était tiré, mais même avec l’intervention de leur gardien, il n’était plus que l’ombre de lui-même. Les derniers mages vivants (ces derniers s’étant prolongés la vie après de nombreux pactes démoniaques) décidèrent de prendre les choses en main, créant un semblant de nation. Shorab Rostam, lui, était toujours utilisé, mais, intelligemment, ils décidèrent de le priver d’une immense partie de ses pouvoirs, s’étant rendu compte pendant la guerre à quel point il aurait été dangereux qu’il se retourne contre eux. Il fut utilisé pour traquer les dernières poches de résistance, ainsi que les personnes montrant une affinité pour la magie.

Mais, peu à peu, subtilement, année après année, sans qu’ils ne s’en rendent compte, Shorab échappa à leur contrôle… se posant des questions sur lui-même, prenant conscience de son existence…

Les derniers mages moururent. Avant cela, ils convoquèrent les (trop) nombreux chefs de guerres nomades d’alors et leur « laissèrent » Shorab. On aurait pu croire qu’ils se seraient alliés pour détruire le démon, ou pour l’utiliser entre eux. Mais ils furent perspicaces, et ne se déchirèrent pas. Shorab devint une arme de dissuasion. Trop puissant pour chacun d’eux, sa présence seule empêcha les chefs de guerre d’en faire trop à leur tête. Il devint le garant de la stabilité du désert. Décennies après décennies, générations après générations, Shorab Rostam devint une figure célèbre du Désert, appliquant la brutale Loi désertique, permettant aux régions encore contrôlées par les derniers Nomades de ne pas sombrer dans l’anarchie. Craint et respecté, aussi bien utilisé dans des malédictions que pour conjurer le sort, Shorab Rostam veilla silencieusement sur le désert, sans dire un mot.

« AIS-JE UNE ÂME ? »

Cette question, qui constitua les premiers mots jamais prononcés par l’immortel, pétrifièrent de terreur Khalissa Ibn Jali, chef de guerre nomade, qui lui avait donné l’ordre de traquer un rival qui, avec une bande armée, attaquait tous les villages environnant. Il regarda Shorab, et vit dans ses yeux une autre lueur absente jusqu’alors. Il lui demanda son avis sur la question. Shorab répondit d’une voix terrifiante.

« CECI ETAIT UNE QUESTION RETHORIQUE. AUTREFOIS, J’OBEISSAIT, SANS REFLECHIR. MAIS TOUT EST CLAIR DESORMAIS. JE ME SOUVIENS ENCORE DE L’HOMME QUE J’ETAIT AUTREFOIS. DE QUI ETAIENT TOUT CES GENS MORTS POUR CREER LA CHOSE QUE JE SUIS MAINTENANT. »

Il s’était levé, s’avançant de lui-même vers Khalissa, totalement pétrifié. Il s’était penché en avant, approchant son visage, au point que leurs nez se touchaient presque.

« JE VAIS OBEIR A VOTRE ORDRE. POUR LA TOUTE DERNIERE FOIS. LE RESTE DE MES ACTIONS, JE LES DECIDERAIS MOI-MÊME. »

Khalissa manqua de s’évanouir, conscient d’assister à l’un des plus grands bouleversements depuis des années. Shorab Rostam, le gardien du désert, soumis aux directives, était devenu indépendant. Avec tous les risques que cela supposait. Shorab forca Khalissa à convoquer les autres chefs nomades.

« DESORMAIS, LE CHEF, CE SERA MOI. OH, VOUS N’AUREZ PAS A ME SERVIR. COMPORTEZ VOUS JUSTE BIEN SAGEMENT. NE FAITES PAS DE VAGUES. VIVEZ VOTRE PETITE VIE TRANQUILLE. COMME AUTREFOIS. ET SOUVENEZ VOUS QUE JE VOUS OBSERVERAIS. ET QU’A LA MOINDRE PETITE INCARTADE, AU PREMIER EGO MAL PLACE, JE SERAIS SANS PITIE. EST-CE CLAIR ? »

Pas assez pour plusieurs chefs de guerres, qui décidèrent d’attaquer Shorab. Il furent tous tués avec une brutalité inouïe par le gardien du désert. Le message était passé. Désormais, Shorab veillait de lui-même à la « stabilité » de la région. Pas un roi, pas un dirigeant. Les seules interventions de Shorab furent pour châtier et mâter les individus mettant en péril ce fragile équilibre. Nous étions alors 800 ans avant notre ère.

Un autre évenement majeur vient d’avoir lieu. Shorab Rostam a quitté le Désert. Pourquoi ? « POUR VISITER » fut sa réponse. Hors, Shorab se doute bien que son départ, et la peur qu’il inspirait, risque de plonger les nomades du désert dans le chaos.

Il s’en fiche. Il est trop longtemps resté au même endroit. Et si les habitants du Désert ne peuvent vivre sans la présence d’un immortel pour les surveiller, tant pis pour eux.

« GRANDISSEZ ET QUE LES RUINES SUR LESQUELLES VOUS VIVEZ VOUS SERVENT DE LECON. VOUS N’ÊTES PLUS DES ENFANTS. »

Ce furent ses derniers mots. Et pour la première fois depuis 5000 ans, le Désert perdit son gardien.



En ce qui vous concerne

A quelle fréquence serez-vous présent sur le forum ? Souvent

Comment avez-vous découvert le forum ? Top-sites

Quelles remarques pouvez-vous formuler à propos de l’apparence du forum ? Très bonne


Test-RP

" Halte-là ! "

L'homme en robe s'arrêta au milieu de la route dès qu'il entendit l'interjection. Maximus et ses hommes s'avancèrent vers lui d'un air patibulaire. La patrouille du Royaume était une demi-douzaine.

" Il est bizarre, chef. "

En effet, l'accoutrement de l'individu était... spécial. Il était emmitouflé dans une sorte de robe croisée à un manteau et décorée comme un tapis. Seul le haut de son visage brun et ses cheveux corbeau ressortaient. Et surtout... ses yeux brillants. Maximus s'approcha prudemment, main au fourreau, geste que remarqua l'inconnu.

" Vous n'êtes pas d'ici ! " déclara t-il d'un air qu'il se voulait intimidant. Les yeux brillants et magiques de l'inconnu fixèrent les siens.

" BRILLANTE DEDUCTION DE VOTRE PART. JE VIENS DU DESERT. "

Ils tirèrent tous leurs armes, sans exception. Cette voix donnait la chair de poule. Maximus entendit ses hommes prononcer le mot "monstre". Maximus s'efforca de garder son calme.

" Que faites-vous ici ? " demanda t-il en pointant son épée vers la gorge de Shorab Rostam, qui semblait n'y prêter aucune attention.

" ET VOUS ? "

Maximus était persuadé de le voir sourire derrière son masque de tissu cachant ses lèvres. Il serra les dents. Ce type se foutait d'eux.

" Nous sommes une patrouille du Royaume ! Ces terres sont sous notre protection et nul ne les arpente sans notre autorisation ! "

" CE N'EST PAS CE QUE M'ONT DIT CES HOMMES RESIDANT PRES DES CAVERNES. "

Maximus fronca les sourcils, et dégagea ses cheveux qui gênaient sa vue. Le tabard qui recouvrait son armure s'agitait, et plusieurs feuilles tombaient. Le vent avait commencé à souffler plus fort que d'habitude. Les hommes près des cavernes... la Bande du bandit nommé Gaza ?

" Vous les connaissez ? Etes vous un de leur complice ? Répondez ! Et dites moi votre nom ! " dit Maximus, en haussant le ton de sa voix. Il se sentait désemparé devant l'étranger.

" DOUCEMENT. JE ME COMPORTE TRES MAL AVEC LES CRETINS A L'EGO SURDIMMENSIONNE. " s'impatienta l'étranger. " JE VAIS OU JE VEUX, ET JE NE SOUHAITE DE MAL A PERSONNE. JE VISITE. MENACEZ MOI ENCORE UNE FOIS ET MON NOM SERA LE CADET DE VOS SOUCIS. "

Maximus et ses hommes se rapprochèrent les uns des autres afin de se donner courage. Ils s'étaient armés, étaient plus nombreux... et pourtant, tous avaient reculés. Le vent soufflait de plus en plus fort. Un des soldats, un jeune recemment promu, commenca à gémir. Maximus, dont les intestins étaient sérrés, parvint à prononcer quelques paroles.

" Que comptez vous faire ? "

Un silence de mort lui répondit, les yeux de Shorab Rostam semblant vaguer au loin. Il répondit une dizaine de secondes plus tard.

" J'AI BIEN ENVIE DE RENCONTRER CELUI QUI DIRIGE CES TERRES. "


Dernière édition par Shorab Rostam le Lun 2 Avr 2012 - 21:15, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Néro Elem

Administrateur | Doux Seigneur de l'Orage

________________

Néro Elem
________________


Race : Oracle, Faux parleur, Elfe
Classe : Artéfact vivant
Métier : Apprenti du Triumvir "Le Prophète"
Groupe : Les Mages de la Tour de Beolan

Messages : 1323

Fiche de Personnage : Ma Fiche


Shorab Rostam _
MessageSujet: Re: Shorab Rostam   Shorab Rostam EmptyJeu 29 Mar 2012 - 22:01

Bonjour,
Quelque chose me gène dans ton histoire : C'est la compraison que tu fais toujours avec le reste de Feleth avec des comparatif ou des superlatifs relatifs.

"Des malédictions que pour conjurer le sort" ? Je n'ai pas vu ça dans ta partie magie ^^

"mais l’absence d’autres races intelligentes, comme les elfes ou les nains" ça ne m'étonne pas qu'il y ait une absence de nains dans le désert vu que les nains n'existent pas sur les trois mondes, petit détail ^^ (merci Vio)

"En 4465 après l’apparition des premiers humains, le Désert abritait alors les plus grands et puissants royaumes et empires de Feleth. On en comptait alors une demi-douzaine à l’époque" > Faux, le Royaume nait 1000 ans après l'apparition des humains, les clans sont unis par un seul et unique clan qui arrive, grace à leur chef charismatique, a unifier toutes les terres de Feleth, sauf bien entendu quelques clans résidant dans des contrées lointaines (merci Vio)


Le groupe "démon" correspond à l’armée d'Arphoss. Pour en faire partie, il faut y avoir été recruté.

Bonne chance pour les modifications.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Shorab Rostam



________________

Shorab Rostam
________________


Race : Démon Commun
Classe : Guerrier-Mage
Métier : Gardien du désert
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : Plus de 5000 ans

Messages : 6


Shorab Rostam _
MessageSujet: Re: Shorab Rostam   Shorab Rostam EmptyMer 4 Avr 2012 - 21:27

Je voulais prévenir que la fiche était entièrement terminée

La sentence "aussi bien pour les maledictions que pour conjurer un sort" fait référence à son nom, utilisé dans les deux cas. En clairles gens du désert utilisaient le patronyme de shorab en esperant qu'évoquer ce dernier attirerait son attention pour les protéger (dans le genre "Par Shorab Rostam, protégez moi" ). Ou pour maudire son adversaire, genre "que Shorab Rostam maudisse ta famille jusqu'a la trentième génération ! "
C'est un peu comparable à Crom de l'univers de Conan, utilisé dans les deux cas. Mais on évite de trop le citer quand même.

Bien entendu, shorab n'a aucune qualification dans la protection/malédiction d'autrui, ce n'est que de la pure superstition paysanne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Néro Elem

Administrateur | Doux Seigneur de l'Orage

________________

Néro Elem
________________


Race : Oracle, Faux parleur, Elfe
Classe : Artéfact vivant
Métier : Apprenti du Triumvir "Le Prophète"
Groupe : Les Mages de la Tour de Beolan

Messages : 1323

Fiche de Personnage : Ma Fiche


Shorab Rostam _
MessageSujet: Re: Shorab Rostam   Shorab Rostam EmptyMer 4 Avr 2012 - 21:29

Je te valide, n'oublie pas de modifier ton profil :
Shorab Rostam Valida27
Néro, Elem est venu ici...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



Shorab Rostam _
MessageSujet: Re: Shorab Rostam   Shorab Rostam Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Shorab Rostam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Prologue :: Registre des personnages :: Fiches validées-