''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une rencontre contre nature. [PV Angeler]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Lyme Sher'Illistyn



________________


________________


Race : Seïrdan.
Classe : Lame noire.
Métier : Assassin.
Croyances : Aucune.
Groupe : Démons.

Âge : 737 années.

Messages : 31

Fiche de Personnage : Lien vers la fiche


MessageSujet: Une rencontre contre nature. [PV Angeler]   Ven 30 Mar 2012 - 0:03

Lyme passait une journée de plus dans le Vein. Il constituait à lui seul ce qu'il considérait comme étant sa demeure, son sanctuaire. Aucun corps étranger ne devait le pénétrer. Cela le souillerait. A vrai dire, il avait déjà châtié quelques êtres du monde du milieu qui avaient découvert l'existence du monde du dessous et des portails. Dans un monde de démons, il n'y avait de place que pour les démons. C'était sa règle, sa façon de raisonner. Il était alors arrogant de s'autoriser, de se donner le droit de nature de rejoindre de temps en temps les terres de Feleth. Et encore bien plus présomptueux d'un jour pouvoir poser le pied sur le monde du dessus.

Comme à son habitude, il se baladait ici et là à travers le Vein. Il se laissait transporter par ce qu'on pouvait déduire comme étant des couloirs qui se mouvaient à base d'un flux magique mystérieux. C'était ces moments-là qui le rendaient en phase avec le Vein. Il se sentait chez lui. A n'importe quel moment, le danger pouvait surgir. Que ce soit un démon mineur lui cherchant des ennuis qu'il terrasserait alors sans état d'âme ou bien un gigantesque monstre digne des folies du Vein face auquel un jeu de survie s'engagerait pour lui.

Cependant, il décida de cesser son voyage sans aucun but particulier. En vérité, le Vein était particulièrement calme pour le moment. Il allait devoir chercher une source d'amusement ailleurs.

- "Les terres de Feleth, n'est-ce pas ?"

Lyme se concentra un court instant et invoque à ses côtés une orbe rouge qui flottait devant ses yeux. L'instant suivant, il rassembla à nouveau ses forces afin de se connecter à un portail de Feleth. Il décida de cibler les grandes plaines du monde du milieu. Il avait découvert de nombreux portails et c'est en visionnant le troisième qu'il découvrit l'objet de sa convoitise. Esquissant un rare sourire, Lyme ouvrit un portail afin de se rendre là-bas.

Il ignorait plus ou moins l'exactitude de sa position. Il savait seulement qu'on appelait cet endroit les grandes étendues des plaines de Feleth. Le premier village rebelle environnant était à peine visible d'où il était. Il posa son regard sur l'objet pour lequel il avait fait le voyage. Une vingtaine de mètres plus loin marchait un être ailé aux couleurs blanches dominantes. Ils partageaient deux points communs. La beauté et une longue crinière blanche.

Le Séraphin, ce qu'il était en réalité, se retourna ayant senti la présence démoniaque dans les alentours. Il posa son regard inquisiteur sur Lyme et ne feint aucun sentiment particulier.

- "Retourne d'où tu viens, Démon. Sinon, je serais dans l'obligation de t’occire. Je ne te laisserais pas la moindre occasion de causer du tord à ce monde-ci."

Le démon laissa apparaître un rictus vicieux sur son visage. Le comportement typique de l'être céleste prenait sa place. Mais cette fois-ci, il n'avait pas l'intention de le laisser faire son discours sur l'importance de la bonté, de la générosité, des bons sentiments. Ce n'était pas que cela l'ennuyait, c'était seulement hors de sa portée. Pourtant, il arrivait parfois à Lyme d'être "bon" à sa façon par le respect de son code de l'honneur et des valeurs de sa famille. Par exemple, il se tenait au fait de ne pas blesser ou tuer de femmes ou d'enfants du monde du milieu.

- "Laisse-moi te reprendre, être venu des cieux. Je ne suis pas venu ici pour tourmenter les âmes faibles. Je t'ai seulement vu et me voilà. Lorsque l'on rencontre son destin, il n'y a que deux alternatives : l'accepter ou le fuir pour gagner du temps. Dans ton cas, il est tout tracé."

Lyme fondit en direction du Séraphin en dégainant son épée. Ce dernier fit de même et un violent duel s'engagea. Estocades, feintes, coup horizontaux, verticaux. L'intensité des deux lames qui se fracassaient l'une contre l'autre provoquait à chaque fois quelques étincelles. Il semblait pour le moment que les deux individus étaient de force égale. En réalité, aucun des deux ne se donnait vraiment. Ils s'observaient en échangeant des coups de lames. Lyme le ressentit aisément et cela fit s'accroitre le plaisir qu'il commençait à développer dans ce duel. Le moment était venu de tester son adversaire. Soudainement, le démon concentra son potentiel magique pour accroitre sa puissance physique et mis en danger le Séraphin. Sa réaction allait signer la suite du duel.

Le Séraphin, conscient de la nature du pouvoir du démon, à son tour, rendit un coup de lame avec beaucoup plus d'ardeur qui fit vibrer la lame de Lyme. Bien que satisfait, son geste demeurait une offense. Cette fois-ci, les runes sur la lame du démon s'activèrent et un feu violet entoura cette dernière. Il fendit l'air horizontalement et le Séraphin, beaucoup trop proche de lui fut touché de plein fouet par les flammes du Vein comme les appelaient Lyme.

Rien n'était cependant terminé. Le Séraphin choisit de quitter le sol en décollant par l'intermédiaire de ses ailes non atteintes par le fourberie de son adversaire. Le démon grogna.

- "Reste au sol, lâche !

Ce dernier ne l'écouta de toute évidence pas. Il cherchait une solution pour mettre un terme à ce duel.

- "La raison voudrait que je m'en aille. Mais je ne peux pas laisser une entité démoniaque comme toi errer librement. Tu es dangereux pour autrui."

Les paroles du Séraphin l'agacèrent au plus haut point. Qui était-il pour dire qu'il était dangereux alors qu'ils ne se connaissaient pas ? En fait, Lyme ne supportait tout simplement pas les préjugés à son égard, trop soucieux de sa vie privée qui devait rester personnelle.

Sans prévenir, le Séraphin se déplaça dans les airs pour prendre de l'élan et piqua droit sur son ennemi. Lyme tenta de tenir sa garde aussi puissant qu'il était en ce moment mais cette dernière se brisa et la lame de l'ange lui entailla le dessus de l'épaule.

*C'est inacceptable. Comment peut-il ?!*

La lame runique de Lyme rougeoya très intensément. L'intensité était telle qu'elle représentait la colère et la haine qui rageaient en lui. Le Séraphin, trop sûr de lui tenta une seconde fois la même attaque. Mais il est de notoriété public que la même technique fonctionne rarement deux fois contre un guerrier aguerri. Dans les derniers instants, Lyme trancha l'air de haut en bas et libéra une bourrasque de flammes en direction du Séraphin.

Intégralement calciné, ce dernier s'écrasa un peu plus loin. Il ne s'attendit pas à ce geste de la part de son ennemi. Le duel était terminé et quelque peu rageur, Lyme rejoignit sa dépouille et planta sèchement la pointe de son épée dans son cœur pour être certain de lui retirer la vie. Il le considérait indigne de le rencontrer une seconde fois et jugea le coup qu'il lui avait porté comme un coup de chance.

Au loin, quelqu'un s'approchait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Angeler Wolf



________________


________________


Race : Démon Commun (même si il l'ignore pour le moment)
Classe : Guerrier
Métier : Mercenaire/garde du corps
Croyances : aucune en particulier
Groupe : Solitaire

Âge : Oublié

Messages : 9


MessageSujet: Re: Une rencontre contre nature. [PV Angeler]   Ven 30 Mar 2012 - 2:26

Alors, un contrat reçu, un contrat rempli. Comment ça "quoi"?! C'est une évidence. Quand on est engagés pour quelque chose, on se doit de l'accomplir! Bon, je vais vous expliquer. C'était une journée comme beaucoup d'autres. Alors que je traversai un petit village, on m'avais demandé d'escorter un petit artiste itinérant car visiblement, ce bougre s'était fait des ennemis assez riches. Bon, alors soit. Alors que mon escorte semblait se passer à merveille, une...odeur m'intriguait. Depuis notre départ du village, une forte odeur de viande semblait nous suivre. La seule viande que j'avais gardée en provision était calée dans un bon sac au fond de l'une de mes pochettes. J'avais vérifié a plusieurs reprises, ce n'était pas cela. Donc la seule déduction logique était que nous étions suivis. Oui... si c'est le cas être repéré par l'odeur de son steak quotidien n'était réellement pas très malin, que ce soit dit. Mais cela est seulement si cette personne cherche réellement a ne pas se faire repérer. Le problème étant que même en ayant fouillé les environs a plusieurs reprises, je n'avais vu personne. Un pouvoir? Quel genre de pouvoir pourrait trahir une simple odeur de viande? Et surtout, pour quelle utilité? Du poison? Non, cela n'y ressemble pas. Quel idée de donner du poison qui aies une odeur propre? Non, même pour un piège, c'est soit trop élaboré soit trop idiot, puis mon instinct ne colle pas a cette idée. En revanche, on peut le sentir mais pas le voir? Un sort d'invisibilité simple? Qui lui permettrait de simplement effacer sa présence physique? Idée a garder en mémoire.

Bon, mettons de côté ces réflexions pour le moment, le soleil se couche et la nuit porte conseil. Je n'aimes réellement pas réfléchir trop longtemps sur des détails et énigmes... ça c'est un fait. Alors que je me préparait mon petit coin tranquille, le client s'installait non loin. J'avais quand même pris la peine de vérifier que l'odeur ne venait pas de lui. Ou alors peut être avais-je une envie de viande? Je m'étais aussi offert le luxe d'ouvrir ma sacoche pour en tirer mon morceau de viande et en faire notre repas. Ce n'était pas ça. Mais quelque chose me disait que je n'allais pas tarder a le savoir. Oui, mon instinct me trompait assez rarement.

A mon réveil, je me retrouvait avec... un énorme morceau de viande en train de venir droit sur moi. Alors la c'était le topo. si ça continues ainsi, j'allais recevoir cette odeur de viande dans le nez, certes mais cette fois dans tous les sens du terme! Ma lame, posée a côté de moi eu le temps de s'interposer. Ce morceau de viande devait aisément servir de gourdin vu sa taille. La puissance de l'adversaire était énorme, assez pour me faire rebondir du sol pour rouler sur le côté dans un petit râle de douleur. Ah non! J'allais pas m'avouer vaincu par un steak! ça serait le comble! Alors que je me redressai, je transforma Wolf, mon sabre dans sa forme originelle (katana d'un mètre cinquante environ) sa taille me permettant de trancher le morceau de viande en deux aisément depuis ma position pour enfin voir... mon.. "adversaire". Il s'agissait d'une masse faisant presque la moitié de ma taille en plus de ma taille actuelle et une largeur propre a... Ben quatre fois moi quoi. Ce mec avait du être élevé aux drogues diverses, c'est pas possible. y'avait que moi pour tomber face à ça. En tout cas, ça force était réelle.

-Que nous veux tu? Nous ne sommes que de vulgaires voyageurs?

Il affichait un rictus amer avant de me lancer un regard cruel

"tu as une bien belle épée pour un simple voyageur, gamin. regarde ce que t'as fait a ma nourriture..."

Je n'avais ni l'envie et le temps de jouer.

-Tu est la pour prendre la vie du petit, c'est ça? Alors viens, si tu la veux. Je n'ai pas de temps a perdre avec un grand con de ton envergure. J'ai un travail à finir, Tuer un gamin est honteux, même pour nous, mercenaire!

Il grogna puis chargea, tirant deux bonnes grosses lames a deux main de son dos. En fait avec sa taille, ces lames ressemblaient à de simples épées, si je puis-dire. Disons ce qu'on appelle Communément des épées a "une main et demi", vous savez ces lames qu'on peut prendre a une ou deux main selon le coup que l'on veux porter et la situation. Voir charger un idiot pareil avec deux gros cure dent, ça vous donne pas envie de le contrarier, cependant, quand il faut, il faut. Il voulu abattre ses deux lames, j'eus simplement le réfléxe d'interposer le mien après l'avoir tiré de son fourreau, faisant difficilement en sorte de retenir la puissance adverse... mais... était-il humain? A ce stade, je n'avais pas vraiment le choix. je devais m'en servir de plus en plus, et cela me dérangeait réellement. C'était un peu comme m'exposer nu, cette technique (c'est une image) car ce dont je me sert fait partie de mon corps et de mon esprit.... c'est toujours un peu dur... Bon allez, pas le temps de chipoter moussaillon! Action! Une légère aura bleue sembla sortir de mon corps, comme une aura. l'avantage c'est qu'à force de m'en servir, je pouvais le tenir plus longtemps... et ça, c'est non négligeable! Alors que je portais un coup au sol, de mon pied, assez violent, l'aura accompagna et vira l'adversaire de quelques mètres dans une onde de choc assez surprenante, mais qui me fatigua comme peu de choses a ce jour, j'y avait mis bien trop d’énergie... un soupir traversa alors que je prenais le temps de boire quelques gorgées a ma gourde pendant qu'il se relevait. je n'attaquais jamais quelqu'un au sol...Une fois relevé, il râla avant de m'injurier de tous les noms possible par son gros gosier.

-dis moi, tu as l'air décidé de ne vouloir jouer qu'avec tes cure dents... Voyons, mon gros ami, quel est le cure dent le plus efficace...

Ma lame se transforma pour prendre l'apparence d'une grande épée a deux main, ornée de runes diverses. Lame dont l'aura bleutée pris possession immédiatement.

-Depuis le début de cette mission, il y a trois choses qui m'ont dérangées. Premièrement, cette odeur de viande, tu empeste comme un porc, mon gros. En second viens ce.... réveil brusque que tu m'as imposé. Et pour finir, le fait que tu veuille me prouver que tes cure dents sont meilleur que le mien.

Une partie de l'aura se rassembla aussi a mes pied, me propulsant vers mon adversaire avant d'abattre ma lame horizontalement dans sa direction. Ses deux lames se brisèrent sous la puissance du choc. Ma lame s'arrêta volontairement sous sa gorge. Je retirai la lame, lui laissant reprendre forme normale avant de faire signe au client, qui avait été réveillé par le wai qu'avait causé ce gros dadet, de me suivre. Pourquoi le laisser en vie? je n'aime pas tuer de la sorte. Je lui laissait simplement une chance de fuir. Visiblement, il n'était pas de cet avis. Toute mon aura s'était dissipée alors qu'il se mit a charger. Sans armes, hein? ça me va. A peine fut-il a ma portée que mon pied viens se loger dans l'un de ses organes vitaux, lui offrant l'obligation simple de reculer de quelques pas. J'atteins son estomac, assez dur de le rater en même temps. Cela lui offrit ensuite simplement une petite remontée que je stoppa d'un simple coup de pied au niveau de sa gorge, lui offrant cette fois le luxe de s'étouffer dans un râle de douleur intense. Pour finir le travail proprement, avant qu'il ne tombe, je le retenais par le col avant de lui porter un nouveau cou au niveau des côtes, brisant une bonne partie d'entre elles. Cette fois, il succomberait sans doute, mais avant cela, je voulait qu'il souffre un peu. Après tout, il m'avait réveillé de la sorte.

C'est ainsi que je repris ma marche vers le village suivant, ramenant le client a bon port, empochant ma récompense et me reposant quelques heures pour récupérer de toute l'énergie perdue (qui avaient finie par se faire ressentir dans un pause imposée quelques heures auparavant, encore. Il faut pas croire, puiser dans ma force pour des attaques si puissantes tiraient directement dans ma propre énergie vitale. Non elle ne raccourcit pas mon temps de vie. sauf a trop lourde utilisation, elle peut bien me tuer. Bon on est pas la pour parler de ça. Alors que je marchais tranquillement, deux puissance se firent ressentir. Peu de temps après, plus rien. en continuant a marcher, je finis par atteindre un être... différent. Face a un autre être qui avait visiblement avant de mourir calciné... porté des ailes. Cette journée était décidément pas comme les autres. Qui il était? Bonne question. En tout cas, mon premier réflexe fus simple. Porter la main sur le manche de mon arme, dans mon dos (il avait sa forme originelle). Je ne témoignais réellement aucune agressivité..juste au cas ou.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lyme Sher'Illistyn



________________


________________


Race : Seïrdan.
Classe : Lame noire.
Métier : Assassin.
Croyances : Aucune.
Groupe : Démons.

Âge : 737 années.

Messages : 31

Fiche de Personnage : Lien vers la fiche


MessageSujet: Re: Une rencontre contre nature. [PV Angeler]   Ven 30 Mar 2012 - 13:33

L'individu était seul. Il se demandait quand est-ce qu'il était arrivé. L'un de ses défauts lorsqu'il se battait était d'accorder trop d'importance à son triomphe, effaçant quelque peu de son esprit tout ce qui se passait autour de lui. Il le jaugea du regard, tentant d'évaluer son potentiel d'un simple coup d’œil. Les flammes violettes de l'épée de Lyme étaient seulement en train de s’éteindre. Et ce qui semblait être un mortel des terres du milieu avait assisté à ce spectacle. Il grogna légèrement contre lui-même pour ce manque de discrétion. Il lui adressa ensuite un regard presque furieux lorsque l'inconnu posa sa main sur le manche de son arme située dans son dos. Il avait l'intention de l'affronter, lui ? S'en était trop pour Lyme en si peu de temps.

- "Que veux-tu, humain ?"

Sa question était juste et tranchante. Arrogante mais réaliste. Lyme le sous estimait totalement, peu importe qui il était. Pour le moment, ce n'était qu'un homme qui croisait sa route au mauvais moment. Il s'avança dans sa direction en balayant les dernières cendres du Séraphin qui flottaient autour de lui. Il ne restait maintenant plus rien de ce dernier. Envolé, volatilisé.

Dans sa démarche consistant à réduire l'écart entre lui et son observateur, Lyme rengaina sèchement son épée runique. L'individu était indigne pour lui d'en voir un peu plus à son sujet.

- "Répond. Que veux-tu, humain ?"

Par son attitude hautaine, Lyme tentait d'inspirer en lui un sentiment de recul, de doute. Malgré sa petite carrure, il se savait impressionnant, hors du commun des mortels et n'hésitait pas à en jouer. Plus tôt il déguerpirait, mieux ce serait. Enfin, si c'était dans ses intentions. Après tout, le nouvel arrivant venait d'assister à la conclusion d'un meurtre.

Son sentiment de supériorité lui faisait même oublier qu'il venait d'être entaillé à l'épaule droite. Pas très profondément, suffisamment pour ressentir des picotements et laisser du sang tâcher son bras bien qu'un peu couvert par sa chemise rouge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Angeler Wolf



________________


________________


Race : Démon Commun (même si il l'ignore pour le moment)
Classe : Guerrier
Métier : Mercenaire/garde du corps
Croyances : aucune en particulier
Groupe : Solitaire

Âge : Oublié

Messages : 9


MessageSujet: Re: Une rencontre contre nature. [PV Angeler]   Sam 7 Avr 2012 - 10:31

L'homme semblait réellement se placer a échelle supérieure comparé aux autres. Je n'aimais sincèrement pas ça. Quand il rangea la lame dans son fourreau, ma main lâcha le manche de celle dans mon dos. Il s'approchait alors pour répéter sa question. Ce que je voulais? Au choix, un endroit tranquille ou un contrat, mais en rien perdre mon temps avec un mec qui prends tout de haut. Il n'avait pas l'air particulièrement de vouloir se battre. Sinon on voyant que j'avais attrapé le manche de ma lame, il m'aurait attaqué. Je poussai alors un profond soupir avant de répondre simplement, d'une manière extrêmement calme

-Je suis un simple mercenaire en quête d'une mission à accomplir. Je me fous de ce que vous avez à faire et de ce que vous venez d'accomplir.

Je l'avais précisé dans un soucis... D’étique? J'avais pas envie qu'il ne me retiennes a cause de ça.

-Je peut peut être vous aider?

Perdre son amabilité pour quelque chose de superflu.. après tout il avait sans doute ses raisons d'avoir tué cet homme. Chacun tue pour ses raisons, j'ai moi même tué, dans la matinée. Alors que je jaugeait l'homme devant moi, un léger silence s'instaurait. Aucun doute sur le fait qu'il soit puissant, peut être plus que moi. Mais cela ne m'empêcherait pas de me battre si il le fallait. On ne peut jamais définir le gagnant d'un combat avant que celui-ci n'aies réellement eu lieu. La guerre est un art, un art qui est bien trop souvent bafoué par des êtres qui se pensent invincibles, prenant la grosse tête et bafouant les codes d'honneur guerriers. C'est l'une des choses qui me dérangeaient le plus, en toute franchise. Le non respect... Dans tous les cas une chose se faisait sûre, ma première impression sur lui était loin d'être bonne. On dit que la première impression est toujours la bonne... on va bien voir ce qu'il en est, pas vrai? Pour le moment en tout cas, il fallait témoigner de deux choses: la confiance et la tranquillité. Si je pouvais éviter un combat inutile, autant le faire, même si j'étais intrigué sur la manière donc l'autre personne avait finie incendiée, en fait. Mais bon, si ça se trouve, je ne tarderais quand même pas a le savoir..


[désolé temps... j'ai du mal avec l'inspi et les recherches d'emploi en ce moment >.<]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: Une rencontre contre nature. [PV Angeler]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une rencontre contre nature. [PV Angeler]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Feleth, le monde du milieu :: Grandes plaines de Feleth :: Grandes étendues-