''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Pas le Meilleur endroit pour se reposer.. [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Galathea Herwinë

La Sorcière Rouge.

________________

Galathea Herwinë
________________


Race : Humaine
Classe : Ensorceleuse
Métier : Aventurière
Croyances : Déesse de l'Équinox
Groupe : Royaume.

Âge : 23

Messages : 17

Fiche de Personnage : Fiche


Pas le Meilleur endroit pour se reposer.. [Libre] _
MessageSujet: Pas le Meilleur endroit pour se reposer.. [Libre]   Pas le Meilleur endroit pour se reposer.. [Libre] EmptyLun 30 Avr 2012 - 1:18

Il était tard, le soleil venait tout juste de quitter l'horizon, et les gens remplissait rapidement "La Panse Repue", probablement l'auberge la plus populaire de cette ville. C'était le cas, en fait. Tellement de drôle d'histoires, d'évènements étranges ou de batailles grotesques étaient passés par ici. Ce soir là, la réputation du batiment était bien représenter. Des ivrognes buvaient comme si leurs peintes étaient vides sans arrêt, la musique des bardes jouait fortement, empêchant pratiquement tout le monde de se parler correctement sans se rapprocher. Cette soiré là, alors que la folie reignait comme d'habitude et que l'endroit était carrément devenue une beuverie très large, une jeune dame fit son apparition, par la porte principale. Pas très grande, mais terriblement jolie, celle-ci ne laissa pas beaucoup d'hommes et de femmes indiférents. Les cheveux roux, pratiquement rouges de la dame, était attacher, mais en marchant tranquillement dans l'auberge, celle-ci tassa quelques mèches devant ses yeux, plutôt génante. Certes, les gens n'avaient pas tous arrêter de boire pour l'observer, mais certains le firent. Les formes féminine de la dame étaient très bien déssiner et ce, même si elle portait des acoutrements très différent d'une robe. Galathea, la Sorcière Rouge, se dirigeait doucement vers une table vide, ou probablement personne ne viendrait la déranger. Celle-ci dégageait une aura bien étrange... Les hommes la désirait, mais ne voulait pas nécessairement s'en approcher, de peine d'être rejeter. Ceci aurait évidemment été le cas pour la majorité des hommes qui se serait présenter à elle. L'endroit ne plaisait pas du tout à la dame, qui préfèrait les endroits plus... comment dire... Propre ? Calme ? Classe ? Disons que pour se reposer de sa grosse journnée, l'endroit n'était pas le meilleur, mais le plus près et le plus simple à aller. La rouquine s'assise, ouvrant au passage un simple livre, probablement un journal en fait. La plume à la main, celle-ci se mise à écrire quelque chose. Sachez que dans cette auberge, rare était ceux qui pouvait simplement lire ce que Galathea écrivait. C'était probablement du au manque d'éducations de ces gens. La Sorcière, semblait toutefois déranger par les bruits, et, n'écrivait point comme elle le désirait en fait. L'ancre était simplement horrible, et ne lui convenait pas. Trop de regards étaient poser sur elle pour qu'elle ne tente quoi que ce soit. La dame soupira, fermant son journal constatant que c'était hélas, impossible pour elle de travailler en ce lieu. Posant sa tête, suporter par sa main qui était, de son coté suporter par son coude sur la table, la Magicienne, repensa un moment à sa journnée présente. En revenant du boisé, elle avait croisée deux gardes, maltraitant un pauvre homme qui n'avait rien payé. Celui-ci devait probablement devoir quelque chose aux dirgeants du Royaume, peu importe. Surement les taxes quoi.. Bref, c'était un peu trop directe au gout de la rouquine, qui avait, à ce moment là, négocier et même payer les deux hommes. Toutefois.. le jolie minois de la magicienne ne l'avait point aider. Les deux gardes ont tenter de la capturer, pour conspiration avec un brigant. La blague quoi.. S'en ait terminer avec deux hommes totalement calcinés. Mais la chose qui troublait Galathea, était le fait que le paysans ne l'avait pas remercier. Loin de là, celui-ci semblait encore plus effrayer par elle que par les deux gardes. Ha, comme d'habitude en fait. Les gens de Madorass ne comprenait pas vraiment la magie. La sorcière rouge.. un surnom qu'elle n'aimait pas trop. Magicienne rouge aurait déjà été plus gracieu et bien moins effrayant. Galathea ne les comprenait pas réellement en fait. Elle les aidait, du mieux qu'elle pouvait. Et pourtant, on la fuyait, ou les gens partait d'étranges rumeurs sur elle. Certaines personnes avait dit qu'elle avait des cheveux de feu, et un regard qui s'embrasait lorsque la colère s'emparait de son corp. Bon... pour les cheveux, c'était entièrement faux, juste la couleur était semblable. Pour les yeux, c'était un fait.. mais ce n'arrivait pas trop souvent. Le temps avançait soudainement. Les gens, pour la plupart avait résumer leurs occupations sans trop se fier à la dame, qui de son coté ne faisait qu'observer, prendre du bon temps. Personne, ne venait la voir. C'était pratiquement drôle en fait. Galathea s'étira alors, replaçant une nouvelle fois la foutue mèche qui la dérangeait. Une légère flamme, pouvait être apperçue dans ses yeux. Très, très légère évidemment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alcide Andrea Auburn

Explosive

________________

Alcide Andrea Auburn
________________


Race : Humaine
Classe : Pyrokinésiste
Métier : Vendeuse de poudre noire
Croyances : Le feu
Groupe : Psychistes

Âge : Vingt-neuf ans

Messages : 30

Fiche de Personnage : BANG


Pas le Meilleur endroit pour se reposer.. [Libre] _
MessageSujet: Re: Pas le Meilleur endroit pour se reposer.. [Libre]   Pas le Meilleur endroit pour se reposer.. [Libre] EmptyLun 30 Avr 2012 - 23:42

Alcide entamait sa troisième pinte de bière ; affalée sur une table poisseuse de l'auberge, comme à son habitude. Ses cernes creusées témoignaient de sa fatigue et ses paupières se baissaient doucement avant de se relever lascivement, dès qu'un bruit trop fort la sortait de sa narcose. Et bien que son lit à l'auberge des Orphelins fut été plus confortable, bien qu'elle ait pu rentrer pour se coucher dans une chambre calme et propre, la pyromane préférait rester là, dans le bruit. Parmi les ivrognes, parmi cette chaleur humaine qui la protégeait du silence. Elle provenait de ce milieu bruyant et malpropre, c'était là où elle se sentait bien ; confinée entre deux poivrots qui parlaient trop forts. Fusionnant avec la crasse.

- ...Et tu vois Alcide, le mec je l'ai regardé droit! DROIT DANS LES YEUX! Et droit dans les yeux je lui ai dit que j'avais envie de lui pisser à la gueule, t'aurais du voir sa gueule.T'aurais savouré! Et ensuite...

Ce charlot parlait dans le vent, Alcide était loin, loin de cet endroit. Elle sentait juste le souffle des hommes qui parlaient et riaient sur son dos dénudé. Elle sentait leur sueur et les restes de l'eau de Cologne du matin. Pourtant elle n'écoutait absolument rien à ce qu'on lui disait, ne regardant pas même ceux qui s'adressaient à elle. On parlait à Alcide quand on avait plus personne avec qui converser ; c'était l'animal de compagnie de l'Auberge, celui qui restait couché des heures durant, sur les tables ou les chaises, les canapés. Alcide était presque devenue un meuble, elle se fondait dans le décor.

Un vent frai parvint jusque son nez fin qui frissonna. Elle ouvrit les yeux pour voir le client qui était entré dans l'auberge ; presque simultanément les soulards avaient baissé d'un ton, certains se taisaient même. L'Auburn se redressa pour apercevoir une chevelure flamboyante qui se détachait de la masse sombre. Elle sentit sa peau se réchauffer et son cœur se remit en route. Instinctivement elle se leva avant de suivre la jeune femme, son verre à la main. Elle était obnubilée par ce rouge foudroyant qui lui rappelait la flamme vive du feu qu'elle chérissait tant. Ses épaules chétives et sa taille décrivaient un corps de femme proche de la perfection.

Voyant qu'elle allait s'asseoir, Alcide posa rapidement sa pinte sur le comptoir du bar, avant de s'y adosser. D'ici, elle pouvait observer la jeune femme sans être vue de cette dernière. Tout en buvant l'alcool, la pyromane jetait des regards discrets à cet être qui venait de susciter l'intérêt général de la taverne, dont le sien. Mais pour une toute autre raison. Alcide était sensible à la beauté des femmes, mais outre la plastique aguicheuse de cette dernière, quelque chose en plus l'avait attirée. Elle pouvait sentir son énergie puissante. L'énergie d'une magicienne. Mieux ; la pyrokinésiste sentait l'énergie du feu, là, à quelques mètres. Elle n'avait pas le droit à l'erreur. Quand la jeune femme ferma son carnet, au moment même où elle s'étirait, l'Auburn se décolla du bar avant de se diriger vers sa table.

Son ventre dénudé attirait l’œil et ses cheveux emmêlés retombaient jusque sa minuscule poitrine couverte d'un bandeau noir en cuir. De sa main gauche elle rassembla ses cheveux sur un côté de son épaule pour dégager son dos. Les vingtaines de bracelets qu'elle portait à ses mains baguées cliquetèrent quand elle tira la chaise de la table avant de la retourner pour chevaucher cette dernière. Elle déposa ses avants bras sur le dossier en bois de la chaise, laissant pendre ses mains croisées sur la table. Elle se trouvait face à la jeune femme et son visage était encore plus intéressant à étudier que le reste de ses courbes. La peau de la pyromane devint brulante ; elle sentait la chaleur présente à l'intérieur de cet être.

Fixant sans pudeur les yeux de la magicienne, elle étudiait la forme de ses yeux, la largeur de ses pupilles ou encore le dessin de ses lèvres roses. Ses yeux charbonnés s'arrêtèrent un instant sur la mèche rouge qui venait de retomber une énième fois sur les yeux de la femme. Elle pencha son buste et leva une main qui se dirigeait vers le visage de la rousse ; cette dernière regarda le poignet plein de breloques d'un air mal-assuré. Mais lentement Andrea parvint à toucher la mèche flambante du bout des doigts, avant de la ranger derrière l'oreille de sa propriétaire. Ramenant sa main au centre de la table, elle passa l'index sur le rebord d'une bougie posée dans un verre sale. La cire était dure et huileuse ; après avoir dessiné trois fois son contour, Alcide regarda avec insistance la mèche sombre de la bougie. Cette dernière s'enflamma et son reflet apparu son les yeux de la magicienne rouge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Galathea Herwinë

La Sorcière Rouge.

________________

Galathea Herwinë
________________


Race : Humaine
Classe : Ensorceleuse
Métier : Aventurière
Croyances : Déesse de l'Équinox
Groupe : Royaume.

Âge : 23

Messages : 17

Fiche de Personnage : Fiche


Pas le Meilleur endroit pour se reposer.. [Libre] _
MessageSujet: Re: Pas le Meilleur endroit pour se reposer.. [Libre]   Pas le Meilleur endroit pour se reposer.. [Libre] EmptyMar 1 Mai 2012 - 1:29

Galathea était définitivement avec une personne bien intriguante, à sa table. Une femme, portant très peu de vêtements dans un lieu public qui semblait l'observer beaucoup plus que les autres gens dans l'auberge au grand complet. C'était comme si, l'aura de la rouquine l'avait attirer.. ou ne serait-ce en fait que son apparence ? Les deux cas étaient possible. Quoi qu'il en soit, la dâme aux cheveux noir, l'avait approcher un peu subitement, sans trop qu'elle s'y attende. Aucun mots n'avait pourtant été prononcer par cette femme, qui, malgré son apparence, semblait elle aussi dégager quelque chose qui rendait plutôt mal à l'aise la Sorcière Rouge. Qu'était-ce ? Le fait que le regard de celle-ci était poser sur elle depuis son arrivé, ou le fait qu'elle venait tout juste de la joindre à sa table, et que les deux femmes s'analysaient sans cesse. Galathea cherchait désespérement à savoir qui elle était. Ces bracelets, cet acoutrement ne lui disait rien. Une chose était certaine, elle n'était pas comme les autres. Les yeux de la rouquine émettait de petites flammes dans son iris, et cette dame l'avait probablement déjà remarquer. Était-ce ce qui l'avait attirer ? Contrairement aux autres paysans, ne craignait t'elle pas la magie ? Était-elle magicienne elle-même ? Tant de question, si peu de réponse. Galathea voulait retirer la mèche énervante devant son oeuil droit.. mais celle-ci, s'approcha avant même que la rouquine bouge son bras. Elle poussa la mèche, derrière son oreille et la Sorcière Rouge, n'avait pas réagie. En fait, elle ignorait comment elle devait réagir. Elle avait tenter d'inspecter les bracelets de celle-ci, mais ne détermina rien de vraiment spécial. Aucun indice, l'esprit tant calculateur de la Sorcière était déshormais, plonger dans la noirceur. Les petites flammes pratiquement invisibles dans les yeux de Galathea s'éclairait un peu, démontrant un léger brin de colère intérieur. Elle n'aimait pas "Ne pas savoir" ce qui se passait, ou qui s'approchait sans rien dire d'elle. Aucun mot ne sortie de sa bouche, jusqu'au temps que la femme, allume une chandelle qui était pourtant éteinte, sur la table. Les yeux de Galathea en disait maintenant beaucoup. Avec un aire de stupéfaction, son petit esprit retrouva soudainement la forme. Cette femme controlait, ou du moins pratiquait la magie. Les doutes de la Sorcière était donc réel. Décidemment, cette femme savait que la rouquine pratiquait un art semblable au sien, et à ce moment là, l'aire stupéfait de la jeune femme de Vingt-trois ans, devint plus calme. Elle croisa même les bras, en observant, toujours, droit dans les yeux la femme. D'un ton un peu hautain, Gala prise parôle.

"Une magicienne... Interessant je dois dire. Que me vaut votre visite, à ma table ?"

Évidemment, la Sorcière Rouge parlait doucement.. et observait la dame sans trop savoir quoi dire ou demander. Derrière sa petite attitude, se cachait une femme qui se posait une multitude de question. Elle tentait évidemment de ne rien laisser paraitre, et agissait du mieux qu'elle pouvait pour éviter que la dame remarque le stresse, qui envahissait son corps. Galathea, gardait ses yeux plonger dans le sien.. ignorant évidemment ce que cette femme voulait d'elle. Certes les deux maniait la magie, mais en quoi cela vaudrait-il sa visite ? Était-ce seulement par camaraderie, envers une autre Magicienne ? Fort possiblement... mais cette option ne semblait pas être la bonne, à en juger par la manière dont cette femme s'était prise pour la rencontrer. Les regards des paysans étaient poser sur eux. Après tout, ils se demandaient probablement pourquoi, une femme comme Galathea parlait à celle qui fréquentais si souvent ces lieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alcide Andrea Auburn

Explosive

________________

Alcide Andrea Auburn
________________


Race : Humaine
Classe : Pyrokinésiste
Métier : Vendeuse de poudre noire
Croyances : Le feu
Groupe : Psychistes

Âge : Vingt-neuf ans

Messages : 30

Fiche de Personnage : BANG


Pas le Meilleur endroit pour se reposer.. [Libre] _
MessageSujet: Re: Pas le Meilleur endroit pour se reposer.. [Libre]   Pas le Meilleur endroit pour se reposer.. [Libre] EmptyMer 2 Mai 2012 - 21:26

- Une magicienne... Intéressant je dois dire. Que me vaut votre visite, à ma table ?

Des paroles bien articulées, teintées d'orgueil, lentes. La sorcière devait maitriser l'Art de la rhétorique ; elle paraissait sûre d'elle et imperturbable. Elle avait une assurance inébranlable ; à moins qu'elle ne fut une simulatrice excellente. Dans les deux cas ça la rendait intéressante aux yeux de la pyromane qui était intriguée par cet être qu'elle n'arrivait pas à déstabiliser. Effectivement, Alcide avait pris l'habitude d'être une présence dérangeante pour ses interlocuteurs ; ces derniers rougissaient, fuyaient son regard trop insistant, trop sombre, trop vert. Son sourire malsain intimidait et son silence était pesant pour la plupart des hommes qui préféraient écourter le temps passé à ses côtés.

Des lueurs brûlantes apparaissaient dans les yeux de la magicienne, s'apaisant de temps à autre pour réapparaître encore plus vives. L'excitation face à ce nouveau jouet fit monter la tension de l'Auburn ; son duvet s'hérissa et ses pupilles se contractèrent. La chaleur grandissante l'enivrait ; c'était le sentiment le plus agréable qu'elle avait connu mais il survenait rarement. Quoi qu'il en soit, il était au rendez-vous ce soir. Cette chaleur au plus profond d'elle, qui s'étendait dans tout son corps, portée par ses veines ; jusque dans ses poignets. Alcide sourit authentiquement en dévoilant ses dents bien rangées et attendit quelques secondes de plus avant de répondre. Elle n'aimait pas beaucoup parler mais se rendit à l'évidence ; cette magicienne n'allait pas tomber dans ses filets juste pour la beauté de ses yeux. Il fallait parfois utiliser des mots ;

- Vous faîtes beaucoup parler de vous dans mon clan... Sorcière rouge. On vous dit particulièrement expérimentée...

Tandis qu'elle parlait à la jeune femme, elle se penchait sur ses avants-bras pour rapprocher son visage du sien. Ses paroles étaient distinctes mais murmurées ; l'Auburn n'aimait pas beaucoup que les murs tendent l'oreille, elle préférait garder la plus grande discrétion. On n'était jamais trop prudent. Elle marqua une pose avant de fixer la flamme de la bougie qui vacillait ; portant son doigt jusque son pourtour elle répéta le geste qu'elle avait fait quelques minutes plus tôt. La cire était brûlante et se déformait sous le passage de son index, mais cela ne semblait pas déranger Alcide qui était occupée à choisir la bonne tournure de sa phrase :

- J'ai néanmoins eu le regret d'apprendre que vous êtes du Royaume... Quel gâchis!

Elle soupira à la fin de sa phrase et prit un air dépité sur-joué. Sa voix rauque n'était ni agressive ni méprisante ; son ton était honnête et chanteur, étonnement poli. Mais ses paroles étaient légèrement provocantes ; elle voulait faire réagir la magicienne sans devoir lui poser trop de questions. L'Auburn transformait volontairement la réalité ; elle avait été informée par les Orphelins et non les Psychistes. Ces derniers avaient été surpris de croiser cette royaliste généreuse qui avait épargné ces gamins des rues alors qu'ils n'avaient pas payé leur pain. Une générosité pour le moins inattendue de la part d'une fidèle du Royaume ; les royalistes étant généralement sadiques à souhait. Puis elle s'était renseignée auprès des Psychistes. L'information circulait vite chez les sorciers ; on l'appelait la Sorcière Rouge. En tous les cas, l'Auburn était intriguée par ce personnage paradoxal qu'elle refusait de quitter trop précocement ; elle ressentait le besoin d'en savoir plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



Pas le Meilleur endroit pour se reposer.. [Libre] _
MessageSujet: Re: Pas le Meilleur endroit pour se reposer.. [Libre]   Pas le Meilleur endroit pour se reposer.. [Libre] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Pas le Meilleur endroit pour se reposer.. [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Feleth, le monde du milieu :: Madorass, cité royale :: À la panse repue-