''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Eräzelith, une Neo Succube prête à tout dévorer.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Eräzelith Siriel



________________

avatar
________________


Race : Démon Commun
Classe : Neo Succube
Métier : Assassin
Groupe : Démons

Âge : 20

Messages : 19

Fiche de Personnage : Le résumé d'une succube



MessageSujet: Eräzelith, une Neo Succube prête à tout dévorer.   Mer 11 Juil 2012 - 18:25

* * *

Personnage


Nom : Siriel
Prénom : Eräzelith
Rang : Démone de nuit.

Âge : 20
Sexe : Féminin
Race : Démon.
Classe : Neo Succube.

(Les Neo Succubes sont des démons en général de sexe féminin qui n'ont d'autre but la destruction de la vie humaine. Contrairement aux autres démons réguliers, elles ne peuvent uniquement pratiquer la magie du feu dû à leur 'incompatibilité' avec les autres éléments. La magie noire est aussi à leur portée mais peu d'entre eux savent s'en servir malheureusement. Leur seconde aptitude est leur charme destructeur, devant obligatoirement dévorer des vies humaines soumis auparavant à un acte de plaisir physique. Par ailleurs vu leur physique très atypique bien que provocateur, elles usent de charmes et d'envoûtements pour parvenir à leur fin, sinon il leur serait très compliqué de se rassasier. Mis à part ces deux aptitudes principales, elles disposent comme tout le monde des moyens de se battre et de tuer aussi sauvagement que possible. Plus c'est sanglant mieux c'est, et physiquement parlant elles possèdent des armes redoutables comme leurs ailes et leurs griffes. D'autre préféreront l'utilisation de l'épée ou d'arc, ce n'est qu'une question d'habilité personnelle dans ce cas.)

Métier : Assassin.
Groupe : Démons.

Équipement :
Eräzelith arbore sous forme humaine une simple tenue de civil classique. Certes très coloré et orienté sur des tons rouges/noirs, lorsqu'elle possède cette apparence elle ne possède pas d'équipement particulier. En revanche, sous sa vraie forme c'est-à-dire démone, tout change complètement. Elle revêtit une tenue de combat en cuir laissant des ouvertures pour passer ses ailes. Sa seule arme physique est une épée au même motif que sa nature, très tranchante et résistance à la fois. Cette arme lui a été donné par sa mère dès lors de sa naissance en la 'fusionnant' avec son âme directement. Elle n'a donc pas besoin de la ranger, le seul moyen est donc d'invoquer cette arme. Lorsqu'elle n'est pas sous sa forme démoniaque, cette épée paraît toute banal et sans grand intérêt, mais ce n'est que pour mieux la dissimulé. Mis à part cela, elle ne possède rien d'autre de bien spécial comme équipement.

Talents de combat physique :
Eräzelith a reçu une instruction au combat durant ses études, lui ayant permis d'avoir développé certaines techniques bien spécifiques. Étant très agile dû à sa faible stature, elle pratique assez bien l'art du corps-à-corps ainsi que certaines prises de combat servant à 'torturer' son adversaire sans le tuer. Avant son avènement démoniaque elle ne se servait jamais de tout cela, car elle n'en voyait pas l'utilité, mais ceci est du passé. Elle maitrise bien l'escrime, c'est d'ailleurs sa discipline de combat préférée. Sous sa vraie forme elle est capable d'utiliser ses 'griffes', bien que ce ne soit pas exactement ça, pour lacérer ses adversaires. Ce n'est pas une arme permettant des massacres, mais en cas de combat seul à seul c'est très efficace ... Et sanglant. Si elle prend un plaisir inouïe à faire souffrir ses victimes, c'est parcequ'elle ressent systématiquement le besoin de se prouver qu'elle possède de puissantes capacités.

Talents de magie :
Étant une ex-étudiante à la Tour des Mages de Beolan, Eräzelith était une élève très impliquée dans son travail. Pour une raison inconnue à l'époque, aucune des magies qu'elle étudiait ne fonctionnait, sauf celle du feu. Et particulièrement cette dernière elle se débrouillait mieux que ses camarades, apprenant plus rapidement et pratiquant bien plus habilement à maitriser cet élément. Elle ne se doutait pas pour quelle raison elle n'arrivait pas à maitriser les autres éléments, mais elle se dit que c'était comme ça et qu'il ne fallait pas chercher. Le feu est donc sa principale source de magie et son principal moyen d'attaque. Certes il n'est pas encore à sa portée de créer des tornades de feu, mais en revanche les souffles ou les barrières enflammées sont ses favoris. En parallèle à cela, elle a appris quelques enchantements de base après sa 'renaissance' en démone, comme provoquer des illusions à très court terme ou bien envoûter sa victime. Sur ce dernier point il s'agit là d'une caractéristique bien propre à sa race, elle ne fit qu'apprendre à s'en servir du mieux qu'elle peut. Sinon, même en ayant été une folle de magie, n'en demeure pas moins qu'elle ne peut tout apprendre malheureusement et donc sa seule connaissance en les autres éléments n'est que 'théorique' et basique ce qui en ferait un désavantage si elle venait à devoir affronter un mage pratiquant ces éléments. Eräzelith n'est pas une savante en cet art, loin de là, elle était juste une passionnée par le savoir et la science magique à tel point qu'elle passait son temps libre à étudier, mais même avec ceci, cela ne fît pas d'elle une experte affirmée et reconnue.

Talents divers :
Féline - voilà le mot qui conviendrait à sa démarche. Mais il ne s'agit pas que de ça, ses mouvements et sa gestuelle sont tous 'souple' et provocateur. Elle aime faire tourner la tête de ses victimes et des gens en général. Par contre, elle ne va pas dans l'excès, pour ne pas paraître pour une fille 'aux mœurs légères'. Donc si l'un de ses meilleures talent devait être décrit, ça serait son excellente agilité. Pas au même niveau qu'une contorsionniste, elle se meut comme un serpent de façon pratiquement ... Hypnotique par moment. Sauter de toit en toit ou effectuer un grand écart sont assez simples pour elle sans être un jeu d'enfant pour autant.

Pouvoirs particuliers :
N'oublions pas en premier qu'il s'agit ici d'une créature ayant pour besoin vital de se nourrir par les êtres humains après une relation 'charnelle'. Les Neo Succubes sont constituées ainsi et en tant que tel Eräzelith a donc l'unique faculté de pouvoir envoûter quelqu'un pour s'aider dans cette tâche. Plus précisément on pourrait plutôt parler de 'Charme' visant à rendre la victime complètement fou de la démone pendant une période donnée, allant de quelques minutes à quelques heures seulement. Évidemment, si la cible oppose une résistance il serait plus dur d'arriver voir impossible à l'ensorceler, tout dépendra alors de la "force d'esprit" que possède et tiendra la victime envers la démone. Cette capacité est capitale pour elle car même tuer ou voler ou encore même effectuer des missions de temps à autre pour gagner sa vie, elle doit assouvir ce besoin naturel qui lui réclame des rapports 'intimes' (Sans pour autant passer son temps à le faire, ce n'est pas non plus une dévergondée comme le dirait n'importe quel passant). Elle ne peut se substituer à cela c'est une question de survie et de constitution physionomique. Ce qui explique la nécessité absolue d'envoûter les victimes, rares sont ceux qui acceptent d'eux-mêmes, qu'ils soient hommes ou femmes.

Apparence physique :
Forme humaine :

Juvénile, innocente, jeune, voici les termes qui colleraient le mieux à cette jeune fille, à peine âgée de 20 ans et ne mesurant que 1m63. Son accoutrement reflète la partie 'calme' de sa personnalité démoniaque, car dans la vie de tous les jours il faut bien passer inaperçu. Elle porte une jolie 'coiffe' en forme de noeud sur sa chevelure brune clair, de couleur rouge avec des bordures en fines dentelles noirs. D'ailleurs, il n'y a pas qu'un noeud dans ses cheveux, parcequ'ils sont assez long elle les attache donc de façon à ne pas trop les 'écourter' mais à ne pas les laisser tomber complètement. Pour ce faire, elle a attaché les mèches de ses cheveux à de fins bandeaux de même couleur que sa 'coiffe' pour rester dans le ton. Mais s'il y a bien une chose dont elle est fière, ce sont ses yeux. À mi-chemin entre le rouge et le noisette, cette couleur rare fait de ses deux yeux perlés de véritables bijoux sur son doux visage. Ses sourcils sont tout le temps épilés et taillés pour rendre ses traits le moins abrupte que possible, mais même sans cela ça serait impossible qu'il le soit. Elle possède un petit nez aquilin ainsi qu'une bouche à la fois fine et pulpeuse. D'ailleurs elle ne ressent pas le besoin de se maquiller, du moins c'est ce que son parrain lui avait appris, lui répétant inlassablement qu'elle était très bien sans.

Concernant le reste de son corps, elle habit toujours les mêmes couleurs noir/rouge, à l'exception d'une petite écharpe de soie jaune qu'elle porte systématiquement. Son haut est assez atypique comme le reste de sa tenue, ne possédant pas de col usuel ni de couvre épaule. Ces dernières sont à nues, pour plus de cachet, mais elle porte quand même des gants en tissu noir surmonté d'une petite ficelle rouge se terminant en noeud, recouvrant ses délicates mains jusqu'à bout de ses doigts de fée. Mais ne voulant pas trop attirer l'attention sous cette forme, elle ne porte pas de grand décolleté. Sa jupe est comme tout le reste en soie et en fine dentelle rouge/noir. Certes elle peut paraître un peu courte sur le devant et laissant trop de 'vue' aux personnes mal-attentionnés, mais l'arrière de la jupe lui descend jusqu'aux pieds. Son style fait écolière selon certain, mais distingué selon d'autres, elle s'y plait là-dedans c'est cela qui compte après tout. Des bas raffinés arrivant jusqu'en haut de ses genoux, de couleur foncée et satiné couvre ses félines jambes. Elles ne sont pas longues comme ceux d'un mannequin, mais sont justement équilibrés niveau taille par rapport à sa stature. Pour clôturer sa tenue 'humaine' elle porte des chaussures d'écolières à boucles, de toutes façons elle n'en trouve pas d'autres qui seraient en accord avec sa tenue.

Forme démoniaque (Vraie apparence) :

Sous son apparence réelle, Eräzelith passe sous un autre registre très différent de la jeune fille innocente. Le premier symbole notable sont les cornes qui se prônent fièrement sur les côtés de sa tête, montrant son appartenant totale à la race des démons. Elle n'en paraît pas, mais depuis sa 'réelle' naissance elle se sent corps et âme démone. Le dernier élément frappant est sans doute ses grandes ailes plantées dans son dos qui se dressent comme un signe de suprématie. Elles sont teintées en rouge clair et sont très semblables à celles des chauves-souris. Mis à part ces deux éléments, elle arbore une chevelure toujours aussi longue mais complètement lâché et de couleur blanc légèrement rosâtre. Encore un autre signe que sous cette forme elle se sent elle-même qu'elle est toujours 'souriante', mais pas de forcément de joie, plus par extase ou jubilation de posséder un corps de démon. Son visage reste le même bien évidemment, mais plusieurs éléments changent cependant. Ses yeux, humainement, sont rosés/noisettes tandis qu'ici ils s'affichent d'une couleur beaucoup plus vive qu'est le rouge clair, pratiquement rose. Son nez et sa bouche restent les mêmes si ce n'est que ses canines prennent de la longueur et deviennent bien plus pointus, par contre ses oreilles changent littéralement. Passant d'affinées et droites à longues et pointu, comme celles de n'importe quel créature du Vein. Tout en restant sur son visage, même s'il reste le même dans les grandes lignes, on remarquera forcément que l'impression qu'il dégage diffèrent contre tout sens à celui qu'elle a humaine. Sous sa vraie apparence il dégage un sentiment non-réconfortant, mais pas agressif pour autant. Peut-être celui d'une tueuse, d'une personne indigne de confiance et manipulatrice, mais pas celui d'un monstre sans vergogne.

Sa tenue se transforme en même temps qu'elle, chose inexplicable par contre ... En remplacement des tissus de soies et dentelles raffinés, Eräzelith habille fièrement une tenue intégrale en cuir (Moulant), laissant mieux transparaitre ses formes et celle de sa généreuse poitrine, qui n'en paraît pas lorsqu'elle est humaine. Point commun avec son apparence humaine, ses épaules sont dénudées et laissent apparaître une partie du 'tatouage' qui s'étend sur tout son corps. Ce dessin est en réalité un sceau démoniaque la liant éternellement à la race des Neo Succubes. Son torse est donc recouvert d'un haut en cuir ténébreux lui remontant jusqu'au bout du cou, agrémenté d'un symbole rose abstrait. Cette même partie couvre tout le haut de son corps y comprit son bas-ventre. Pour ce qui est des jambières, elles sont faites dans la même sombre matière que la tunique et chacune d'entre elles habillent d'une seule pièce l'intégral de ses jambes jusqu'aux talons et laissant toute la partie supérieur de ses pieds libre, car ses derniers se terminent par des courtes griffes acérées. Une tenue certes provocateur, mais pratique pour le combat car des pièces de plates s'immiscent de part et d'autre de la tenue. Au-dessus de ses genoux se trouvent des plaques ondulées et surmontées d'une ceinture durement serré pour soutenir ses jambières. En effet ces dernières ne sont pas attachées à sa taille, il n'y a que l'avant de ces pièces qui sont reliées à la tunique, l'arrière étant à l'air libre. Enfin, ses bras sont aussi habillés par la même tenue se prolongeant du début de ses doigts (Comme des mitaines) pour se finir par des plaques situés tout juste en dessous de ses épaules sensuellement nacrées. Rajoutant aussi que sous forme de démone, elle possède une queue se termine en un 'triangle' pointu comme la majorité des démons.

Caractère, personnalité :
Décrire le caractère d'Eräzelith peut s'avérer compliqué. C'est avant tout une jeune fille comme tout le monde, uniquement dans l'apparence, puisqu'en réalité elle n'a rien d'une humaine. Ce qui fait d'elle une bonne comédienne, dans le mauvais sens évidemment. Manipulatrice et calculatrice ce n'est pas le genre de fille à se laisser impressionner ou berner, non, c'est elle qui induit les gens en erreurs et qui se sert d'eux. Mais malgré tout elle semble être toujours d'humeur massacrante, elle est rarement en colère du moins et c'est ce qui en fait un bon point dans sa personnalité. Avant, elle détestait tout ce qui se disait 'justicier' ou autre dans le genre, selon elle personne n'était assez saint pour prétendre à cela, sauf les anges. Son entourage n'est pas au courant de qui elle est et ce grâce à ses talents exceptionnel de rhétorique et de tact placide. Tout ceci n'est que sa surface malheureusement, ce qu'elle est en profondeur est bien pire que cela.

Adorant sentir l'odeur du sang frais s'écouler sur le corps de ses victimes, ou bien encore les cris de ces derniers face à la douleur, en passant par le bruissement des os craquants, c'est une démone au sens propre du terme. Le mot 'amoureux' est bien faible pour décrire comment elle aime ce qu'elle est, mais il ne faut pas croire qu'elle est en adoration de sa propre personne, loin de là cette idée. Bien au contraire d'ailleurs, elle sait rester humble quand le moment l'exige ou lorsqu'elle a en face un 'supérieur' dans la hiérarchie. Eräzelith est aussi très matérialiste et fait très attention à son physique qui est après tout son arme la plus efficace. Tout ce qui est attrait aux relations charnelles, physique, 'brûlante', c'est certainement l'un de ses domaines préférés. C'est sa nature qui veut ça, la jeune fille raffole de ce genre de relation que ce soit avec des hommes ou des femmes. Paradoxalement, elle a aussi une nature assez pudique, ce qui la conduira toujours à faire ce type d'affaire à l'abri de tout regards dans un lieu discret, et même là encore, elle privilégie grandement le confort douillet aux simples turnes de paysan qu'on retrouve partout. Dans la vie, même si c'est une démone au service du mal, c'est une assassin et elle gagne sa vie avec cela. Le parfait compromis entre sa vocation et comment y parvenir, que ce soit son métier ou le but de sa vie, tuer des gens fait donc partie de son quotidien.

Histoire :

-"Acceptes ton destin, acceptes toi, acceptes tes actes … Et prend une immense fierté à montrer ton vrai visage, ma fille."-

Chapitre I/

C'était il y a longtemps, environ 24 ans plus tôt. L'époque n'était pas très différente de l'actuelle, les guerres et autres misères de ce monde faisaient toujours autant rage. Chacun se battait pour sa cause pensant être le seul à finir par triompher et pensant avoir la bonne cause. Mais qu'est-ce une bonne cause ? Si on se place du point de vue de chacun, où se trouve le mal du bien ? Au final ... c'est le néant absolue. À ce temps-là vivait un soldat d'une trentaine d'années enrôlé dans la garde du royaume de Feleth. C'était un homme fier servant par désintéressement sa patrie, sa seule motivation était de pouvoir offrir un monde meilleur à ses habitants avec le temps et l'effort. C'était noble mais insensé toutefois ... Son parcours militaire fût néanmoins assez brillant. Bien qu'il n'avait jamais frôlé les hauts grades, il reste même en simple chef de régiment quelqu'un d'honnête et de bienveillant. Cet homme s'appelait Valfredd Siriel, il ne connaissait malheureusement pas son nom de famille étant orphelin. L'armée l'avait 'recueilli' dès son plus jeune âge et lui imposa une doctrine militaire strict, finissant par le convaincre que tous ceux qui s'opposait au Royaume méritait la mort. Et justement ... S'il savait ce qui allait se produire, il se serait tué lui-même pour éviter cela. Lors d'une attaque 'inattendu' d'une horde mineure de démons sur un village côtier, le régiment de Valfredd fût donc réquisitionné pour pouvoir les repousser. Bien entendu la troupe ne savait pas de quels type d'assaillants ils allaient faire face, ils ne savaient pas qu'il s'agissait de démons. Et d'ailleurs, si Valfredd l'aurai appris avant il aurai réfléchis à deux fois avant de venir, mais de toutes façons la situation était urgente. Une faille avait été justement été créer par ces créatures de l'enfer spécialement pour ce raid c'est pour cela qu'ils n'avaient pas pu les repérer avant. Le village était pratiquement en feu lorsque le groupuscule de soldats arrivèrent sur les lieux, mais il n'était pas trop tard, les dizaines de démons étaient encore présent. Beaucoup de pauvre villageois furent injustement massacrés sous la fureur démoniaque, mais un bon nombre furent secouru à temps et non sans efforts.

La troupe de Valfredd arrivant sur les lieux ils furent tous pris au dépourvu quand ils s'aperçurent que le village était à feu par des créatures du Vein. Ils n'en n'avaient jamais vu auparavant, et ne connaissaient pas beaucoup de choses à leur sujet. Se rassemblant tout en gardant leur sang-froid, Valfredd donna l'ordre d'engager une véritable tuerie en affrontant de face les créatures maléfiques, peu importe leur nombre même si sa troupe devait y passer, la vie des villageois passait avant tout. Les démons étaient des êtres redoutables et même si le chef du petit régiment ne s'y connaissait pas, il avait assez d'expérience dans le combat et la tactique pour mener à bien sa mission, même en étant encore surpris de voir de tel créatures ici. Bien d'entre eux dans les deux camps périrent au combat mais après d'interminable temps à livrer bataille contre ces forces du mal, ces dernières n'eurent autre choix que de sauver leur peau en fuyant. Ce n'était pas aussi simple selon le jeune soldat, il fallait qu'ils meurent tous jusqu'au dernier pour payer de leur crime, il ordonna donc de les pourchasser même jusqu'à leur faille. De son côté, Valfredd s'engagea aussi à en traquer quelque uns, mais au bout du compte il ne finit que par coincer un seul démon. C'est alors que quelque chose d'inattendu se produisit, le démon qui s'avérait être féminin demanda grâce. Cela le stupéfiât, comment un être comme celui-là pouvait demander une chose pareille ? Il ne su pourquoi, mais malgré sa rage contre ces créatures maléfiques, il lui accorda ce qu'elle demanda. Et encore plus troublant pour lui, sur l'instant il ressentit quelque chose d'anormal en voyant cette démone, quelque chose de réellement inquiétant pour un humain envers ce type de créature ... Il l'aida à trouver un endroit pour se réfugier le temps que ses soldats quittent les lieux. C'est à ce moment précis qu'une machinerie de le part de la démone se mit en marche.

- Quelques années plus tard -


La vie était toujours aussi lunatique. Des hauts, des bas puis des hauts puis encore des bas, c'était comme ça que la vie de tous était gérée. Mais il y a des exceptions à tout, car en effet un homme parmi tous échappait à cette règle. Un ex-sodat ayant quitté l'armée quelques mois plus tôt, un soldat ayant détesté les ennemis du Royaume ... Mais il quitta sa défense par amour envers l'un de ces ennemis. Valfredd, âgé de 34 ans alors était tombé éperdument amoureux d'une personne qu'il avait rencontré quelques années auparavant. Une liaison interdite mais il se moquait de tous ces procédés et de ces règles. Celle qu'il avait protégé 4 ans plus tôt, qu'il avait épargné, cette entité à l'essence maléfique avait su conquérir son coeur, du moins c'est ce qu'il cru. Son nom était Anëlith et Valfredd même savant à quoi elle appartenait ne savait pas en revanche à quel type de mal elle était d'origine. Cet amour n'était qu'une illusion crée par la démone dans un but précis. C'était ce qu'on appel actuellement une 'Neo Succube, des créatures sorti droit du Vein n'ayant d'autre but de dévorer la vie humaine. En passant les détails, Anëlith elle avait une mission personnelle, celle de perpétrer ce nouveau genre de démon encore au stade embryonnaire, vu qu'il n'y en avait au total qu'une dizaine et pour cela, elle avait besoin de ce brave homme croyant aux sentiments. Elle l'avait envoûté depuis le premier jour, rongeant sa raison petit à petit jusqu'à ce qu'il devienne fou d'elle au point de délaisser l'armée à son profit.

Les mois passèrent et le miracle de la vie s'accomplit, ce 'couple' avait donné naissance à une petite fille que le père nomma 'Jenny'. La nouvelle mère n'était pas d'accord avec ce nom, mais elle ne devait rien dire. Jenny était donc le fruit d'une liaison interdite entre un humain et une démone, ce qui faisait d'elle une demi-démone. Or, Anëlith ne voyait pas cet enfant comme un simple cadeau de la vie, non. Cet enfant représentait un avenir pour les Neo Succubes, elle avait en elle un potentiel démoniaque très intense ... Et il aurait été bête de tout gâcher. Le plan de la démone se mit donc à exécution un soir. Il fallait qu'elle élimine le père de cet enfant avant de procéder au "Sharr'Saggara", un rituel visant à l'émanciper le côté humain sinon cet humain d'un être en le corrompant. Valfredd devait mourir sinon il aurait tout fait pour empêcher l'accomplissement. D'autant plus qu'un sacrifice était nécessaire pour réussir ce rituel. Aux yeux d'Anëlith, l'humanité de sa fille était un obstacle qu'elle se devait de détruire afin de libérer tout le potentiel de sa progéniture. Valfredd ne se laissa évidemment pas faire, il se sentis trahi et poignardé en plein cœur en apprenant la vérité sur celle qu'il a aimé. Car oui, elle le mit au courant qu'au dernier moment de ses réelles intentions, de sa manipulation qu'elle a effectuée sur lui depuis le début pour parvenir à ses fins. Le choc et le dégout furent immense, mais le combat était déjà perdu pour lui malheureusement. Les circonstances de sa mort furent trouble pour Jenny dans le futur personne ne sait exactement comment il a été tué. Anëlith était une démone au sens propre, sans foi ni loi et sans aucune pitié. Le rituel commença alors et la mère tenta de canaliser toute sa magie qu'elle possède afin de complètement 'démonifier' l'âme de sa fille. C'est d'ailleurs pendant ce grand moment qu'elle donna à Jenny le vrai nom qui aurait dû lui être offert depuis sa naissance : Eräzelith. Ce nom était celui de son âme démoniaque, qui était à ce moment encore à moitié humaine. Le but du processus était alors justement de la rendre complètement maléfique.

Mais tout ne se passa pas comme prévu, du moins, pas comme Anëlith le pensait. Jenny était inconsciente durant tout le temps du processus et ce ne fût qu'à son réveil qu'elle constata les résultats de cette nuit infernal. Ni son père et ni sa mère étaient là, ils avaient tous les deux disparu. Elle ne comprenait pas ce qui se passait ... Et en vérité, ce qui s'était passé cette nuit pour sa mère fût tout aussi tragique. La démone qui même en ayant retiré la vie du père de son propre enfant n'avait pas réussi à mener le rite jusqu'à terme, elle n'était pas assez puissante pour corrompre la seconde moitié de Jenny, car paradoxalement, c'était le démon sommeillant en la petite fille qui la protégea contre une force maléfique. C'était inexplicable, il devait s'agir d'un mécanisme spontané ... Mais cela n'avait pas suffit à la protéger éternellement, car en dernier souffle, Anëlith donna sa propre vie pour permettre l'accomplissement du rituel. Pour une créature du mal c'était comme si elle s'était sacrifiée pour son propre enfant, chose quasi-impossible pour les démons ... Peut-être que la pérennité des Neo Succubes était tellement vitale qu'elle n'avait pas hésité ? Ou bien ... L'éventuelle instinct qui la poussa à protéger Jenny ? Nul ne sait et nul se saura.

Mais dans ce cas pourquoi la fille n'avait-elle pas l'apparence d'une démone ? La réponse était simple, le "Sharr'Saggara" avait été terminé en entier mais n'avait pas pu avoir suffisamment de puissance. Ce qui en résultait que Jenny avait pour le moment une apparence et un caractère humain, mais que son âme était purement et jusqu'aux plus profonds démonique. Toutefois, sa mère avant de partir définitivement avait pris certaines dispositions. Elle lança une sorte de compte à retardement qui durera aussi longtemps qu'il faut pour que l'âme corrompu de Jenny finisse le travail. Il ne fallait pas croire que c'est un démon qui allait prendre possession de la fillette. C'était plus simple ... Il y a 5 ans, Jenny était né. Mais en réalité il s'agissait d'Eräzelith qui est une démone comme sa mère. Mais, ayant été mélangé avec du 'matériel' humain, elle ne pût complètement naitre démone, ce qui produisit 'Jenny', qui est toujours la fille d'Anëlith mais avec un côté humain. Mais cet humanisme n'était pas la vraie fille, c'était une erreur que si elle avait continué d'exister en la jeune Succube, aurait finit par la tuer. Le rite était nécessaire, il fallait rectifier cela ... En quelques sortes, Jenny n'était qu'une illusion d'un être 'complet' mais qui cachait en réalité un être avec une âme à moitié constituée.


Chapitre II/

Plusieurs années sont passées depuis la mort des parents de Jenny. Cette dernière était alors âgée de 18 ans et venait à peine de sortir de l'école de magie, qu'on appelait 'Tour des Mages'. Depuis ses 5 ans elle avait été recueillie par un mage ayant officié comme un parrain et mentor instructeur. Ce dernier se nomma Albirrhas. Dès son plus jeune âge il remarqua chez elle qu'elle semblait à l'aise avec tout ce qui était en rapport avec le feu. Ce dernier ne lui faisait pas peur et bien au contraire, il ne lui faisait pas mal. Cela dénotait tout simplement qu'elle était faite pour étudier la magie et plus précisément, celle du feu. Elle commença son apprentissage en même temps qu'elle étudiait comme n'importe quelle personne de son âge dans la tour des mages. Là-bas elle y rencontra à la fois des amis et des ennemis, ou plutôt des rivaux ce qui était normal après tout à cet âge-là. Enchainant les succès aux différents tests de magie mais aussi beaucoup d'échecs auprès de tous ceux des autres éléments, elle était l'une des meilleure étudiante pour ce qui était de l'apprentissage du feu. Néanmoins elle s'intéressait à un peu de tout dans cet art ancestrale qu'était la magie. Pratiquant régulièrement hors-cours des sortilèges et des incantations de son élément favoris, elle s'était réellement spécialisée dans cette voie.

Son adolescence fût à l'instar de tous ses autres camarades plutôt passive. Quand les autres étaient en train de jouer aux rebelles, elle se plongeait dans ses livres et s'enfermait complètement dans cette sphère d'étude, mais plus uniquement celle de la pyromancie. Sans que ses instructeurs le sachent, elle commençait à étudier sans pour autant pratiquer certain enchantements. Au début elle se disait que c'était uniquement pour la culture personnelle, mais il était évident qu'elle était largement attirée par cet art occulte et malsain, elle ne savait pourquoi mais elle sentait comme une aisance lorsqu'elle lisait les rares chapitres sur les créatures du Vein, plus particulièrement les démons. Ces derniers étant occasionnellement mentionné dans les livres de cours à son plus grand regret. Les jours passèrent alors et toujours autant rigoureuse dans ses études, Jenny n'était pas un rat de bibliothèque et elle savait le montrer. Toujours souriante et serviable, la jeune fille avait réussi à terme à devenir la seule fille de la tour qui n'était pas hautaine car elle étudiait ici. On aurait dit un ange ... Si c'était ça dans la réalité. Jusqu'au jour de ses 18 ans où son parrain de toujours voulu la féliciter à sa manière pour le travail qu'elle avait fait durant toute son adolescence. Elle était loin d'être la meilleure élève dans toute l'école, elle n'excellait que dans l'élément du feu ... Le reste des matières elle ne maitrisait que les bases malheureusement. Ses connaissances théoriques s'étaient développés avec tous les ouvrages qu'elle avait lu par ailleurs. Albrirrhas lui offrit l'opportunité de continuer ses 'recherches' auprès d'un mage expérimenté de la cité royale, Madorass. Sa joie fût immense, c'était son rêve de pouvoir poursuivre ses études auprès d'un mage renommé ! Elle remercia infiniment son mentor qui était aussi pour elle comme un papa protecteur durant toutes ces années ... Madorass, c'était le commencement d'une nouvelle vie, le commencement de sa vie, elle était si heureuse ... Mais ça ne durera que de courte durée, avant qu'elle ne découvre réellement ce à quoi elle est vouée et d'ailleurs, ça ne sera que meilleur pour elle car elle appréciera vite.


Chapitre III/

Jenny, du haut de ses 19 ans avait la vie dont elle rêvait. La magie sous toutes ses formes était sa passion et elle en avait fait son quotidien. Manipuler et apprendre cet art auprès d'un grand mage de Madorass était sans doute le meilleur cadeau que la vie lui avait fait. Elle pratiquait tous les jours s'améliorant en même temps et découvrant toujours des nouveautés grâce à son mentor. Chaque jour était donc un pur bonheur qu'elle savourait à chaque instant sans se soucier du futur. Depuis son entrée à la Tour des Mages jusqu'à son apprentissage avec ce grand de la magie, ses instructeurs et mentor lui répétaient inlassablement que les démons sont les forces du mal, qu'il ne fallait pas s'en approcher et qu'il fallait les détester, n'avoir aucune pitié envers eux. Certes le peu qu'elle savait que ces êtres été abominables, mais tout de même elle cherchait à savoir comment ils fonctionnaient. Leur société, s'ils en avaient une, tout ce qui peut être intéressant en soit. Mais elle était convaincue du mal dont ils sont capables et qu'ils exercent sans aucune retenu ... C'était des monstres. Elle demanda alors au mage un peu plus d'informations sur ce peuple, mais comme elle pouvait s'y attendre, il refusa de lui en parler jugeant qu'elle était trop 'fragile' pour pouvoir supporter de savoir ne serait-ce qu'un cheveu du mal dont ils étaient capables, d'autant plus que lui aussi ses connaissances en ce domaine étaient assez limitées. Elle se demanda systématiquement pourquoi il y avait si peu de renseignements sur les démons. Légèrement déçu, Jenny tenta désespérément de trouver par elle-même ces informations. Plus les semaines passaient, plus elle était 'fasciné' par ces êtres. Elle ne savait pas pourquoi elle tenait à en savoir sur eux, dès lors du commencement de son apprentissage à la Tour, cette curiosité d'en savoir le maximum sur les êtres du Vein était très présente, on aurait presque dit qu'ils la fascine.

Mais à partir d'un certain jour, ses nuits devenaient de moins en moins paisible au fur et à mesure qu'elle tentait tant bien que mal, enfin surtout mal sur les créatures démoniques. Dans ses rêves ou plutôt cauchemar, elle voyait plusieurs choses comme elle-même en train de changer progressivement ... Elle voyait aussi une personne, une femme en son apparence mais une démone. Elle revoyait cette personne systématiquement qui lui parlait et qui dans les songes la poussa à se 'laisser aller' à ses pulsions sauvages. Les cauchemars ne s'arrêtaient pas voir même ils augmentaient. Cela hanta Jenny pour une longue période qui à terme elle finit par en parler à son maitre. Lui détaillant ses rêves, ce dernier pensa instantanément qu'elle devait trop penser à ces créatures infâmes, elle lui avoua même qu'elle essayait de les étudier en secret. N'appréciant guère, il engueula la jeune fille et lui fit regretter d'avoir passé tant d'énergie et de temps sur cette 'étude' personnelle. Mais malgré tout, il la garda sous son aile et lui ordonna de tout arrêter. Cependant, ses cauchemars ne s'arrêtaient pas.

Cette démone qu'elle voyait était comme si elle était 'vivante' mais dans ses rêves, dans sa tête ... Dans les songes, cette femme incitait Jenny à la haine et à la violence comme une bête maléfique le ferai. Plus les semaines passaient, plus la jeune fille pensait vraisemblablement qu'elle perdait la tête jusqu'au jour où elle en fût certaine. Elle commençait à entendre sa voix, toujours cette femme, mais pourquoi ? Qui était-elle et que lui voulait-elle ? C'était angoissant et très apeurant à la longue. À un certain moment, la fille décida de communiquer avec cette créature, car jusqu'à présent elle n'avait jamais placé un mot avec elle. Elle se dit que peut-être en se concentrant elle réussirait à se faire entendre vu qu'elle pouvait entendre sa voix. Et ce fût le cas ... Mais elle franchît un pas vers l'inévitable destin qui l'attendait dans pas longtemps. La démone répondit du mieux qu'elle pouvait aux nombreuses questions que la fille, mais sans pour autant lui faire connaitre par cœur le Vein. Il s'agissait quand même d'une société assez trouble, n'ayant pas une hiérarchie stable. Elle lui apprit donc les points principaux comme la 'pseudo' assise du pouvoir du seigneur Arphoss. Mais elle la renseigna surtout sur les créatures en eux-mêmes et ce dont elles étaient capable ou non, toujours sans excès car la démone elle-même n'avait tant de connaissance que cela même avec son âge. Au départ ça n'avait l'air pas si 'grave' que cela qu'un être maléfique communique avec Jenny, et avec le temps elle s'y accommoda voir même, elle commençait à apprécier. Plus les jours passaient plus cette démone parlait avec la jeune fille, sauf que progressivement elle s'immisça toujours plus dans son intimité, lui demandant un jour sa réaction si elle apprenait que c'était une Succube. Ignorant ce que c'était, l'intruse dans son esprit lui expliqua avec tous les détails ce qu'était cette race de démons, leur but et leurs facultés, et ce fût réellement fascinant aux yeux de la jeune fille ...

Évidemment elle pensait qu'elle plaisantait en lui posant ce type de question, mais cela finit par la troubler. Le moment fatidique arriva, celui qu'elle attendait depuis 14 ans déjà et ce pourquoi elle était morte ... Un soir, alors que Jenny rentra chez elle dans sa chambre, elle ré-entendit la voix à la fois rauque mais 'rassurante' de la créature. Cette dernière fît comme d'habitude elle parla avec et amena le sujet une nouvelle fois de plus vers les succubes. Elle insistait, devenant de plus en plus explicite quand à la suggestion que la jeune mage en était. Commençant à se méfier de cette voix, elle lui demanda avec angoisse et fermeté à la fois pourquoi elle lui parle ? Qui est-elle et pourquoi elle lui parlait ? Et ce ne fût qu'à ce moment où tout bascula. Cette voix n'était d'autre qu'Anëlith. Comment était-ce possible ... Elle révéla alors la vérité à sa fille, sur qui est-elle par rapport à 'Jenny' (Qui rappelons-le n'est qu'une illusion afin de compléter l'être endormi qu'est Eräzelith à ce moment), pourquoi elle arrive à lui parler dans ses rêves et dans sa tête et surtout, pourquoi elle est venue. La jeune Neo Succube, qui jusque là comme tout le monde détestait les démons eu une très mauvaise réaction et ne voulue croire un seul instant à cette histoire. Elle hurla à la démone de partir de son esprit et de ne plus la hanter, elle n'avait jamais été autant en colère et perturbée à ce pont-là. Anëlith ne fît qu'un rire moqueur et avant de partir, elle annonça à sa fille que cette dernière ne pourrait luter, c'était son destin, elle allait devenir comme elle d'ici peu elle avait même eu l'audace de lui dire qu'elle appréciera sa nouvelle vie mille fois mieux que celle qu'elle mène actuellement ... Car son âme est encore plus maléfique que la sienne. Elle pleura toutes les larmes de son corps car elle se sentait trahi et choquée, elle se boucha les oreilles avec ses mains dans l'espérance de ne plus entendre sa mère. Bien qu'elle n'y croyait pas, au fond d'elle elle sentait à son plus grand malheur une certaine joie, comme si un événement allait survenir et la rendre heureuse, mais elle se répugna elle-même de ressentir cela. Très éprouvée et fatiguée elle s'endormît à poings fermés mais sa nuit fût hantée par plusieurs cauchemars et vision d'elle-même sous une forme démoniaque. Elle avait peur, très peur, elle ne savait pas si elle devait sortir le lendemain ou rester dans son lit. Mais malgré tout, elle alla chez son maitre mage pour étudier comme tous les jours. Elle n'aurait pas dû, car elle avait passé la journée à accumuler les graves fautes ainsi que les crises d'humeur du vieux. Par mégarde elle renversa une potion qu'il avait 5 mois à concocter et qui était composée d'ingrédients très rare et cher. Ce fut la goutte d'eau pour le mage, il renvoya violemment la pauvre fille et lui insurgea de ne plus jamais revenir ici lui exclamant qu'elle ne percera jamais dans la magie. La rage et la tristesse l'envahie et c'est avec une pierre sur le cœur qu'elle rentra chez elle. Ses derniers jours avaient bien trop éprouvant pour elle, le désespoir s'installa en elle. Maintenant qu'elle n'avait ni travail ni rien du tout qu'allait-elle faire ? Sa carrière en magie allait être anéantie à cause de ce vieux sénile ... C'était horrible, un véritable cauchemar vivant.

C'est alors que dans ce grand moment de noirceur et de solitude, Anëlith refît apparition. Le moment était mal choisi, ou non ... La démone profita de cette faille où Jenny était rempli de colère et de dégout envers tout et rien. Elle lui montra qu'au final, démons ou humains c'est la même chose sauf que ces derniers le fond en secret. C'était avec des mots comme cela qu'elle voulait que la jeune fille veuille se venger du monde, veuille faire crier sa rage et sa haine, en clair elle voulait faire d'elle une démone à ce moment-là, réveiller la vraie personne qu'est Jenny : Eräzelith. Elle se boucha ses oreilles refusant obstinément d'écouter sa mère. Mais elle sentait qu'en elle son esprit et son âme buvaient les paroles de la succube ; Ils aimaient ce discours et n'attendait que ça de déferler le mal dont Eräzelith était capable. Elle serra les dents, elle voulait résister à cette tentation diabolique ! Jusqu'à ce qu'Anëlith aille sur un terrain sensible pour définitivement corrompre la fille. La mère démone, que cela ait été de la comédie ou non, 'susurra' qu'elle était si fière d'avoir mis au monde cette future démone car elle représentait l'avenir pour les Neo Succubes. Autant de rage et de haine étaient prêts à se déchainer, quel gâchis ... Le monde n'avait pas besoin d'une fillette pleurnicheuse avec des rêves de magicienne ... Elle serait bien plus utile au service du mal. Jenny criait 'Assez !' car elle sentait qu'elle voulait au fond se laisser prendre par cette douce et violente étreinte du démonisme, elle devait résister ... Mais Anëlith eu les mots qu'il fallait pour la corrompre totalement, achever ce qu'elle avait commencé il y a 14 ans de cela.

La tentation, les paroles de sa chère mère aussi maléfique soit-elle ainsi que tout ce qu'elle avait accumulé dans son cœur la fît complètement perdre le contrôle, enfin non ... Cette force permettra à Eräzelith de pouvoir se réveiller après tant d'années ... Elle n'attendait que cela, elle en avait marre d'avoir été Jenny durant si longtemps ! D'ailleurs cette dernière, ce n'était pas une personne qui allait disparaître, étant donné que c'est elle qui a accepté de s'abandonner au démonisme ... C'est comme si Eräzelith avait brisé cette illusion qu'était Jenny pour pouvoir devenir ce qu'elle était réellement, une démone Neo Succube.


Évènements actuels/


De nos jours, Eräzelith est âgée de 20 et est une démone qui ne vit que pour tuer, servir les forces du mal et de faire du profit matériel, en passant par avoir le plus de relations 'physiques' avec hommes et femmes. Depuis que cette démone a pu complètement être réveillée après 14 ans de 'stase', elle déferle tout son démonisme et son mal partout où elle va, sans aucunes gênes ni retenu. Elle adore ce qu'elle est et se demande comment elle a pu vivre sans durant tant d'années ... Mais à présent qu'elle a une longue vie devant elle, ce n'est que le commencement d'une odyssée infernale qui l'attend. Elle est devenue une assassin à son propre compte, car oui même en étant une Neo Succube, elle peut garder une apparence humaine et faire comme, donc pour pouvoir vivre elle pratique des missions individuels. Sa nouvelle vie est tout ce dont elle rêvait et ce même lorsqu'elle était en sommeil : Se déchainer et n'avoir quasi aucunes limites.


En ce qui vous concerne

A quelle fréquence serez-vous présent sur le forum ? Assez souvent, au moins une fois tout les deux jours.

Comment avez-vous découvert le forum ? Grâce à un annuaire.

Quelles remarques pouvez-vous formuler à propos de l’apparence du forum ? Pour l'instant aucune x)



Test-RP

-Ces évènements relatent le réveil d'Eräzelith-

La nuit était tombée et il faisait chaud. L'été était radieux, le vent soufflait légèrement dans les ruelles de Madorass et les lumières brillaient de mille deux. Un cadre idyllique pour n'importe quelle personne qui souhaiterait vivre une vie paisible et moins dur en ces temps difficiles. Toutefois la chance n'est pas du côté de tout le monde, du moins, elle l'est mais pas dans le même sens. Des gens sont faits pour être les bons et d'autres sont faits pour être les mauvais ... Et parfois, un bon ne sait pas qu'il est en réalité un mauvais et qu'il n'en serai que mieux ainsi. C'est ce qui s'était passé cette nuit-là pour une jeune fille du nom de Jenny. Cette fille venait de passer une journée comme on aimerait jamais la connaître. D'abord elle avait eu une nuit hantée de cauchemars qui la troubla profondément, ensuite à cause de cela elle avait été plus que maladroite et irrespectueuses envers son maitre instructeur auprès de qui elle étudiait la magie sous toutes ses formes. Étudier, rechercher, découvrir, tout ceci c'est qu'elle voulait faire ... Mais ce vieux bougre lui as brisé ses rêves de science, car en effet ayant été outré et indigné de l'attitude de son élève et surtout après que par mégarde elle lui avait détruit un de ses plus couteux breuvages, il avait décidé de se séparer d'elle à jamais, l’insurgent et l'humiliant.

Une rage sans fin et une haine sans merci brûlaient en son intérieur. Elle aurait aimé avoir la force de le décapiter et le torturer jusqu'à ce qu'elle soit rassasiée. Mais à ce moment-là elle n'avait pas les moyens, la seule chose était alors de tout garder pour elle, comme elle l'avait toujours fait. Rentrant chez elle en larmes de désespoir, elle ne savait plus quoi faire. D'un point de vue matériel, n'étant plus élève d'un maitre elle n'allait plus avoir de quoi vivre, et vu comment le vieux l'avait humilié, sa carrière dans la magie était anéantie. D'un point de vue mentale, elle était aussi en ruines ... Pourquoi le destin s'acharnait contre elle ? Parcequ'elle a voulue s'intéresser aux autres créatures de ce monde ? Est-ce un interdit ? La situation était chaotique pour elle. Mais au fond de son désespoir, elle entendit une voix, familière. Une voix à la fois agressive comme un feu mais douce et rassurante comme celle d'une mère. Elle ne voulait plus entendre ce son, c'était à cause de lui qu'elle avait été tourmentée la veille donc par extension que tout ce qui s'est passé aujourd'hui était de sa faute. Se bouchant les oreilles, Jenny ne savait pas qu'il ne suffisait pas de mettre ses mains là ... Cette voix était en elle, elle était dans sa tête.

-"Pourquoi ?! Que me voulez-vous ?! Sortez de ma tête !"-

Même en s'exclament ainsi les choses ne changèrent guère. Les larmes coulaient toujours à flot sur ses petites joues et ne semblaient pas prêtes de s'arrêter. C'est alors que la voix en question se remit à parler à Jenny, lui insufflant en premier lieu qu'elle s'était trompée sur tout ... Humains et démons sont la même chose, sauf que l'un le fait en secret. La jeune fille ne savait plus quoi faire, peut-être se tuer ? Dans l'état actuel, il n'y avait rien à faire si ce n'était écouter cette 'personne' qui n'était d'autre que sa propre mère. Une démone, une Neo Succube directement sorti du Vein, un être à 100% diabolique. Ce qu'elle voulait ? Sa fille tout simplement. Grâce à un jeu d'illusions elle put projeter son image devant Jenny qui put enfin la voir de ses propres yeux. Assis sur son lit et se tenant la tête durement avec ses mains, elle leva les yeux devant elle lorsqu'elle entendit ceci :

-"Ma fille, ma chère fille … Vois-tu, toi qui détestais les démons voici que ceux qui t'ont fais le plus de mal ce sont tes semblables, des faibles humains. Tu en souffres énormément, alors qu'ils n'en valent pas le coup. Pourquoi ne te vengerai-tu pas de ce vieillard sénile t'ayant ruiné la vie ? Tu en as les moyens !"-

Jenny grinça des dents. D'un côté comment pouvait-elle accepter d'écouter quelqu'un comme Anëlith mais d'un autre côté ... La vengeance était une idée merveilleuse pensa-t-elle. Il ne fallait pas se soumettre car la démone cherchait à la corrompre certainement or c'était dur. Jenny se leva et ressentis une douleur lorsqu'elle repensa à son ancien mentor celui qui l'avait humilié. Cette douleur était immense ! D'où cela venait ? Anëlith avait la réponse. Plus la jeune fille pensait à des souvenirs douloureux, plus elle allait de pas en pas vers le démonisme, comment cela était-il possible ? Elle commença à croire l'histoire que sa mère lui avait raconté hier. C'était vrai alors ... Elle serait une succube, un monstre des enfers ayant pour mère un démon sur pied ! Non, c'était trop dur à accepter et pourtant c'était la vérité. Plus elle faisait travailler ceci dans sa tête, plus la douleur s'intensifiait.

-"Oui … Laisses la haine t'envahir, tu appréciera dès le premier instant à laisser libre court à des pulsions démoniaque."- Dit-elle sur un ton hypnotique.

Ce nom ... Dès qu'elle l'entendait elle sentait une attirance très puissante vers le mal, on aurait dit que ce nom n'attendait que d'être reconnu par Jenny. Résister devenait extrêmement difficile. La douleur la tordait par terre elle poussait des cris et se tenait le ventre puis la tête et ainsi de suite. Quelque chose en elle était en train de changer et elle le sentait. Une vague de chaleure pris possession d'elle la rendant plus détendue et donc favorisant l'esprit démoniaque qui voulait la prendre, pensa la fille. Mais ce n'était pas du tout cela, Anëlith toujours d'une voix énigmatique et 'sensuel' à la fois, affirmait qu'elle était une démone et qu'elle ne faisait que retarder l'échéance. Elle était en train de résister à elle-même, compliqué comme situation. Sa mère, se mit à son niveau et passa sa main dans la longue chevelure brune de sa progéniture tout en lui insufflant de ne pas résister, qu'elle doit se laisser aller à sa nature infernal. Jamais Eräzelith n'avait ressentit cela jusqu'à présent. Au moment où elle sentit la main de la succube se poser sur sa tête, contrairement à toutes attentes elle ressentit comme une autre chaleur venant "l'apaiser" alors que justement elle est censé la rendre encore plus sombre. C'était l'âme démonique de Jenny qui était présente à ce moment-là, qui ressentit la caresse de sa mère. Les démons sont des êtres sans coeur, qui ne peuvent reconnaître leur enfant, mais Anëlith était légèrement différent sur ce point-là. Sa fille était la seule qui pourra perpétuer les Neo Succubes ... Il fallait en prendre soin alors.

-"Je … Je te résisterai !"-
-"Cela est inutile ma belle … Réveil toi, laisses ton âme contrôler ton corps et non cette illusion que tu crois être. Embrasses ta vraie nature !"-

La pression était trop forte. Les souvenirs de la journée, de toutes ses années de frustrations à avoir étudié et pas profiter de la vie, de n'avoir jamais connu ses parents, de n'avoir été que traité en tant que livre ambulant de magie ... Et surtout d'avoir été maltraitée par un clochard sénile ... Tout ceci lui hantait l'esprit et la remplissait de colère. Elle serra les dents et poussa un cri strident. Oui, elle le sentait enfin ! Qu'importe les règles et la bonne conduite quand les gens sont ingrats et salauds ? Qu'importe de gagner sa vie honnêtement quand il n'existe que des voleurs ? Les humains étaient les pires des diables ! Jenny sentit partout dans son être que le mal était fait pour elle, que tout ceci était des signes du destin. Elle perdait la tête dans toutes ce qu'elle ressentait en un seul instant, c'était 100 fois pire qu'un bazar à ciel ouvert dans son esprit, la douleur y était monstrueuse. Pour achever la résistance de sa fille Anëlith utilisa sa dernière carte :

-"Une fois que tu aura retrouvé ta vraie forme et ton vrai esprit … Tu te vengera à pleine dents sur cet être infâme qui t'as détruits tes rêves ! Nourris-toi de ta colère, de ta haine et de tes pulsions ! REVIENS À LA VIE !"-

À peine avait-elle finit sa phrase que la jeune démone hurla de tout son être un dernier éclat de douleur avant qu'un cercle enflammé n'apparaisse à ses côtés et l'enveloppa dans un torrent de feu ardent. Depuis 14 ans que la Neo Succube attendait cela, mère et fille devenaient brûlante d'impatience que ce jour arrive. La 'tornade' de feu qui étreignait Jenny lui procurait un plaisir et une joie encore jamais atteint qu'elle en faisait monter les décibels. Heureusement que là où elle habitait il n'y avait pratiquement personne ... La fille sentait qu'elle était en train de changer mentalement et physiquement. En fait, elle sentait plus comme quelqu'un qui retrouve la mémoire et non comme un changement. Une agréable douleur se déclarait dans son dos, sur ses mains, sur sa tête et sur ses pieds. D'impressionnantes ailes noirs transpercèrent ses omoplates, des protubérances se changeant en cornes imposantes sortirent des coins de sa tête et des griffes lui poussèrent aux extrémités de ses mains et pieds. Étrangement sa tenue changea aussi ... Peut-être est-ce parce que Eräzelith se doit d'être habillée en démone ? La robe et le haut délicats laissèrent place à un accoutrement fait de cuir et de plates. La transformation se clôtura par l'absorption des flammes par la jeune démone qui firent briller ses yeux en rouge clair. Un grand son strident émanait de la succube, triomphante et empli de sa pleine force démonique.

-"Enfin ! JE VIS !"-

Ses ailes somptueusement déployées dans son dos, un sourire aux airs fort bien malsains ainsi que sa queue qui oscillait dans tout les sens, signe d’extase. Pas de doute, La Neo Succube qui était endormi depuis 14 ans, son âme qui était restée en stase s'était enfin réveillée et était prête à déferler tout son maléfisme sur ceux qui se dresseraient sur son passage. Elle se contempla de haut en bas puis de bas en haut. Elle aimait sa nouvelle apparence et surtout sa tenue. Mais après une rapide inspection, elle se rendit compte que sa mère n'était plus là. Ce qui voulait sans doute signifier qu'elle avait accompli sa volonté, elle avait rendue sa génitrice fière d'elle et ne comptait jamais la décevoir. La vie d'Eräzelith l'attendait à bras ouverts, c'était le début d'une très longue série de péripéties sanglantes. Mais avant tout, elle pensa à un détail primordial :

-"Je me sens si forte, cette chaleur brûlante me traversant sans cesse … J'ai besoin de m'exercer un peu depuis le temps que j'attendais cela ! … Je ne te décevrai pas mère je t'en fais mon intime promesse !"-

Elle réfléchit un instant puis trouva l'évidence même, sa toute première victime était déjà clair et précise dans sa tête.

-"Oui … Je sens déjà l'odeur du sang ..."- Dit-elle d'une voix à la fois solennel et réjouie.
-"Tu vas regretter ton acte sale vieillard, ta SOUFFRANCE sera égale aux torts que tu m'as faits subir !"-

* * *


Dernière édition par Eräzelith Siriel le Dim 15 Juil 2012 - 14:45, édité 38 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Melpomène d'Ambre

Déesse d'Ambre

________________

avatar
________________


Race : Seïrdan
Classe : Déesse d'Ambre
Métier : Mercenaire
Croyances : Aucune
Groupe : Démons

Âge : Autour de deux siècles

Messages : 207


MessageSujet: Re: Eräzelith, une Neo Succube prête à tout dévorer.   Jeu 12 Juil 2012 - 21:54

Bonjour bonsoir belle demoiselle !

Une fiche bien écrite, et un personnage au caractère bien trempé, néanmoins, il y a quelques petites choses qu’il va falloir corriger.

Tout d’abord, les succubes n’existent pas en tant que telles sur Feleth. Doit y avoir des bestioles qui leur ressemblent parmi les démons, néanmoins, faisant référence à quelque chose qui n’existe pas en tant que tel, ça pose des problèmes de définition. Si tu veux appeler ta classe Néo Succube, c’est ton droit, mais ne base pas la description de cette classe sur les Succubes, développe tout ce que tu entends exactement par là.

Ensuite, pour les talents de combat, très bien, la lame aussi. Par contre, niveau magie, va falloir restreindre un peu, ça fait un peu bazar incontrôlé là. Pour la magie du feu, très bien, tu as du l’apprendre à Beolan. Par contre, la magie «démoniaque» n’existe pas non plus, et ce n’est surtout pas à Beolan que tu en entendras parler. Les enseignements sont assez classiques, et les démons peu connus sur Feleth. Pour les invocations de démons du coup, on ne s’est pas trop d’où ça sort, et ça fait vraiment trop. De même, pour la connaissance théorique de la magie, à à peine vingt ans, ça me parait peu probable également. La philosophie ici consiste à laisser beaucoup de liberté dans le RP et la création de personnages, mais il faut savoir tout de même choisir. C’en sera plus agréable à jouer tant pour toi que pour les autres.
Pour résumer, il faudrait vraiment que tu ranges un peu tout ça et te spécialise quelque peu. Pour l’heure, on a l’impression que ton personnage maitrise vraiment tout, et ça fait un peu trop, si tu vois ce que je veux dire. Une «simple» magie du feu alliée à tes talents naturels de ce que tu appelles «succube», ton charme donc, me semblent déjà représenter une force importante, sans compter tes talents physiques.

- Pour ton pouvoir particulier, même problème que précédemment, il n’y a pas de définition de la Succube, du coup, là aussi, il faudrait reprendre ton paragraphe. En tenant bien compte également de la liberté d’action de l’autre joueur, malgré ton charme. (Tu parles d’une Siriel à un moment... Changement de prénom oublié ?
Citation :
Mais étant donné que Siriel est une Neo Succube, ce point vital se transforme alors besoin
).



Je n'ai pas été plus loin dans la lecture je dois bien te l'avouer pour ce soir. Si tu pouvais corriger ceci déjà, et éventuellement impacter ces modifications dans la suite de ta fiche, je m'y replongerai demain soir ou ce week end.

Par ailleurs, Kara a participé en même temps que moi à ces remarques, en conséquence, elle pourra intervenir à tout moment sur la question et connait mon avis. Donc si elle intervient, considère que c'est comme moi !


Je tiens à féliciter tout de même la précision de tes descriptions, notamment ton physique. (Physique et mental, je n'ai rien vu qui m'a choquée à priori, je n'ai juste pas lu l'histoire). Je sais que mon ton peut paraitre abrupt, mais je salue le travail qui a été fourni.

A bientôt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eräzelith Siriel



________________

avatar
________________


Race : Démon Commun
Classe : Neo Succube
Métier : Assassin
Groupe : Démons

Âge : 20

Messages : 19

Fiche de Personnage : Le résumé d'une succube



MessageSujet: Re: Eräzelith, une Neo Succube prête à tout dévorer.   Ven 13 Juil 2012 - 3:00

Bonjour !

Alors je tenais tout d'abord à vous remercier de vous occuper de ma fiche et si y'a des modifications à faire je le ferais du mieux que je le peux =) Concernant ces derniers j'ai donc fais comme tu me l'as demandé, j'ai modifié les points mentionnés en expliquant mieux ses capacités et limites justement. J'ai un peu mieux développé l'explication de la classe vu que les succubes à la base sont pas censés exister, d'ailleurs ça m’arrange vu que j'ai pu donc changé le mythe à ma façon XD. L'histoire et le test RP ont aussi été modifié pour concorder avec les descriptions et les capacités de mon perso. Mais j'espère que c'est suffisant, j'ai plus axé sur le fait que le feu soit son élément de prédilection, j'ai totalement enlevé l'histoire des 'invocations de démons' (Je sais à quoi j'ai pensé quand j'ai écris ça lol), et bon ... Le pouvoir particulier a également subit un peu de changements car j'ai expliqué que la victime peut résister à cela, tout dépendra de sa force mentale.

Donc voila, en espérant que cela soit suffisant =)
Merci encore.

(Ah oui, concernant le fait qu'elle ai des connaissances basiques en peu de tout en magie, en fait c'est que de la théorie et c'est principalement un élément purement RP pour le bg de mon personnage, je devais absolument dire que la magie était plus qu'une raison de vivre pour Erä, car seulement avec ça pourra provoquer ce qui se passe à la fin de l'histoire, donc xD Mais si c'est à modifier quand même je le ferai.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Melpomène d'Ambre

Déesse d'Ambre

________________

avatar
________________


Race : Seïrdan
Classe : Déesse d'Ambre
Métier : Mercenaire
Croyances : Aucune
Groupe : Démons

Âge : Autour de deux siècles

Messages : 207


MessageSujet: Re: Eräzelith, une Neo Succube prête à tout dévorer.   Dim 15 Juil 2012 - 14:54

Bonjour bonjour !

Tout d’abord, je te remercie pour les modifications effectuées, et le sourire qui va avec. Comme ça, ça me va parfaitement !

Maintenant, passons à l’histoire.

Tout d’abord, dans ta première partie, tu parles d’une attaque de démons. Ce n’est pas très clair si les guerriers savent que ce sont des démons ou non... Hors a priori, ils ne devraient pas le savoir, car très peu d’habitants de Feleth connaissent l’existence des démons. C’est un détail, j’en conviens, mais peut être faudrait-il souligner leur surprise en voyant des êtres et des créatures monstrueuses, quelque chose comme ça.

Citation :
La démone lui expliqua tout ce qu'elle voulait savoir sur la société du Vein, quels étaient les différents démons ainsi que pleins d'autres informations.

Ca parait difficilement réalisable vu qu’il n’existe pas de société à proprement parler dans le Vein et que les démons sont tous différents entre eux. Nuance en disant qu’elle lui parle du Vein et de démons, mais ne prétend pas à l’exhaustivité, Arphoss lui même n’en serait pas capable :)


Sinon pour le reste ça colle parfaitement. Une histoire bien intéressante et logique. Une volonté réelle de s’inscrire dans le contexte, c’est bien.

Seul point de détail, fais attention, dans ton histoire notamment, tu oscilles entre présent et passé dans la même phrase, ce qui rend la lecture un peu fastidieuse certaines fois. Mais c’est très bien sinon :)

Plus que les deux points à changer, et je te valide ! :)



EDIT : Suite aux modifications que tu as apportées, c'est bon pour moi. Je te souhaite donc la bienvenue parmi nous. Plus qu'une validation, et tu pourras RP avec les créatures de ce monde !

Que Feleth te garde...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eräzelith Siriel



________________

avatar
________________


Race : Démon Commun
Classe : Neo Succube
Métier : Assassin
Groupe : Démons

Âge : 20

Messages : 19

Fiche de Personnage : Le résumé d'une succube



MessageSujet: Re: Eräzelith, une Neo Succube prête à tout dévorer.   Dim 15 Juil 2012 - 18:42

J'en suis déjà impatient ! =D
Merci Melpo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kara Bawen



________________

avatar
________________


Race : Demi-Élu
Classe : Guerrière
Métier : Aucun de stable
Messages : 310


MessageSujet: Re: Eräzelith, une Neo Succube prête à tout dévorer.   Lun 16 Juil 2012 - 20:41

Bonjour Era, et (re) bienvenue parmi nous Very Happy

Tout d'abord bravo pour le travail que tu as fourni, il subsiste quelques lourdeurs dans ton récit mais rien d'infranchissable, et je salue à mon tour la précision de tes explications. On sent que tu as beaucoup travaillé, jusque dans les moindres détails ce personnage

Bon jeu Razz (et pas de bêtises hein, Saaaage la Neo-succube :p )





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: Eräzelith, une Neo Succube prête à tout dévorer.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Eräzelith, une Neo Succube prête à tout dévorer.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Prologue :: Registre des personnages :: Fiches validées-