''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Boisson et dérision [public]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Meiro Fuuchiuse



________________

Meiro Fuuchiuse
________________


Race : vampire (Qui reflechi)
Classe : Maître du feu
Métier : danseuse
Croyances : Athée
Groupe : Solitaire

Âge : 20 ans

Messages : 13

Fiche de Personnage : Voila mon antre!


Boisson et dérision [public] _
MessageSujet: Boisson et dérision [public]   Boisson et dérision [public] EmptyMer 1 Aoû 2012 - 12:50

J'avais marché 2 bonnes heures errant sans réel but. La soirée était fraîche mais je ne sentais rien, sauf la brise caressant tendrement mes bras et mes jambes dénudés.

Je ne réfléchissais pas, penser étant bien trop fatiguant à cet instant précis. J'avais fait mauvais rêve et j'étais d'une humeur massacrante. M'étant bien trop nourri la veille, ces stupides humains pouvaient dire merci à leur dieux, leur esprits, où je ne sait quelles autres inepties, car une chasse dans mon état aurait été tout ce qu'il y a de plus violent.

Je m'était donc réveillée deux heures plus tôt et avait ressenti un besoin vital de sortir, si bien que je quittais la petite baraque abandonnée qui m'avait servit de refuge sans prendre le temps de retirer ma chemise de nuit bien trop courte pour sortir de nuit et enfiler mes vêtements. Mon chemin me conduisit jusqu'aux docks. Je m'arrêtais en voyant une petite taverne qui me semblait bondée, au vu des rires et des chants qui en sortaient. Peut-être un verre me changerait-il les idées?

Poussant un profond soupir, je poussais les battants de la taverne pour troquer le calme étouffant des docks aux brouhaha de la taverne. Observant à droite, à gauche, je découvris que je ne m'étais pas trompée. En effet, voila une taverne qui était belle et bien bondée. Nulle table était déserte, si bien que je m'approchais de la première table où se trouvait de la place. Je jetais à peine un regard à la personne qui se trouvait la plus proche de moi pour lui demander d'une voix claire et chantante.

- "Un peu de compagnie vous dérangerait-il?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aleyä Rheadan



________________

Aleyä Rheadan
________________


Race : Humaine
Classe : Maîtresse Lame
Métier : Aucun
Croyances : Athée
Groupe : Solitaire

Âge : Seize ans

Messages : 40

Fiche de Personnage : Ma Fiche


Boisson et dérision [public] _
MessageSujet: Re: Boisson et dérision [public]   Boisson et dérision [public] EmptyMer 1 Aoû 2012 - 14:34

Aleyä était sorti de nuit, le cœur battant d'excitation, elle riait doucement paraissant presque folle ! Les gens la regardait étrangement lorsqu'elle passait, pour une fois Aleyä avait laisser son Katana a l'auberge en pensant que c'était mieux... Mais en fait, elle avait presque peur... Peur qu'on l'attaque et qu'elle n'ai pas le temps d'attraper l'une de ses dagues pour l'enfoncer violemment dans la gorge de l’asseyant ( la gorge, ou autre partie ! )

- Eh bien, il ne fait pas bien chaud. Se plaignit-elle, presque sur un ton râleur et se moquant à moitié d'elle même et de son choix d'être venu ici en pleine soirée ! Elle avait atteint les docks, depuis quelques minutes elle regardait autours d'elle, dévisageant les pauvres marins préparant leurs voyage du lendemain, les femmes à moitié nue essayant de gagner leurs vie... Et ce paysage, ce paysage qui s'offrait à présent à elle.

Aleyä aperçut une femme... une femme à la peau pâle, une poupée ? Oui, c'est ça ! Elle ressemblait à une poupée de porcelaine, celles dont les enfants ont peur, celles qui sont exposer sur des meubles un sourire presque sadique au lèvres. Les cheveux de la femme... Ou adolescente étaient noir, d'un noir profond et magnifiquement sombre, quant à ses habits ? Un long tee-shirt qui faisait bien plus penser à une chemise de nuit, ses jambes et ses bras était dépourvu de tissu, on avait l'impression de pouvoir la casser rien qu'en la touchant. Aleyä souriait, elle aller tenter de la suivre.

A pas de loup – bien qu'elle n'en soit pas une – Aleyä avança suivant la femme de près, elle s'arrêtait parfois pour regarder autour d'elle, essayant de retenir le chemin que la femme prenait pour éviter de se perdre. C'est alors que le calme des docks fut interrompu par des rires et des chants d'hommes visiblement bourré, la jeune femme avait pris la direction d'une taverne : Aleyä n'en avait jamais approcher car elle détestait l'alcool depuis qu'elle était plus jeune – mise à part le vin qu'elle boit dans des occasions spéciales. - elle s'arrêta en regardant la femme entré avant de pousser un long soupire. Elle s'aventura jusqu'au pas des portes battantes, les poussa pour rentrer et repéra en un coup d'oeil la femme, elle venait de dire d'une voix très claire

'' Un peu de compagnie vous dérangerait-il ? ''

Aleyä s'assit alors pas loin de la femme, a une table ou les hommes ne lui prêtait aucune attention, continuant à parler – ou plutôt hurler – entre eux. Aleyä l'observait discrètement. Un sourire aux lèvres elle regarda alors la salle autour d'elle, observant d'un oeil discret chaque personne qui l'entourait.

___________________________________________________

Hrp : Désolée, le message est pas super long ! Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Meiro Fuuchiuse



________________

Meiro Fuuchiuse
________________


Race : vampire (Qui reflechi)
Classe : Maître du feu
Métier : danseuse
Croyances : Athée
Groupe : Solitaire

Âge : 20 ans

Messages : 13

Fiche de Personnage : Voila mon antre!


Boisson et dérision [public] _
MessageSujet: Re: Boisson et dérision [public]   Boisson et dérision [public] EmptyDim 12 Aoû 2012 - 13:09

Sans vraiment attendre de réponse de la part de quiconque, je m’installais sur la chaise. Je sentais de nombreux regards ce poser sur moi. Baissant les yeux sur ma tenue, un sourire moqueur se dessina sur mes lèvres pulpeuse d'un rouge sanglant. Levant les yeux, je m'amusais à observer ces jeune gens, eux et leurs regards avides. Certains portaient à leur anulaire gauche une alliance. Un rire crystallin, léger comme la brise mais légèrement hystérique commença à s'échapper de ma cage thoracique. C'était un rire malsain, et non plein d'une joie réelle. J'avais envie de les bouffer. J'avais envie de les détruire à petit feu, de leur faire découvrir mille et une souffrances pour avoir péché. Car s'il ne faisaient que me regarder avidement, j'étais certaine qu'ils avaient déjà fait plus que de regarder. Je senti mes pupilles ce dilater légèrement, tel celles d'une accroc en manque de sa drogue. Je plantais mes ongles dans ma main jusqu'à ce que ma peau cède, faisant pénétrer ces derniers dans ma chaire et laisser couler un filer de sang le long de mes doigts. La douleur avait pour unique but de ne pas me laisser aller face à mes désirs, telle une petite fille capricieuse. Je senti mes yeux reprendre leur aspect normal. J'avais au moins réussi à leur éviter de devenir noir comme le charbon. Tournant la tête vers le serveur, je lui fis signe de s'approcher. Tel un pantin, il obéit.

- "Je voudrais un verre de vodka pure."


L'homme me fit un grand sourire et retourna vers le bar pour me prendre un verre. Pendant ce temps, je m'amusais à observer les gens. Une jeune fille qui devait avoir 16 voir 17 ans, tout au plus, regardait autour d'elle tel un enfant perdu. Haussant un sourcil, je me demandais ce qu'elle pouvait bien faire là à cette heure-ci. Non, à vrai dire, ce qu'elle pouvait bien faire là tout court. Elle ne semblait pas être dans son élément. Je l'observais. La scrutais. La détaillais. Elle avait la peau très pale et des yeux d'un rouge sanglant. Etait-elle une vampire également? Non, elle ne sentait pas le vampire mais très légèrement le démon. Je n'en aurait pourtant pas mis ma main a couper, les démons faisant presque totalement parti d'un univers étrangé pour moi. Ses cheveux longs et noirs, ainsi que ses vêtements tout aussi noirs, contrastaient totalement avec son teint. Nous nous ressemblions beaucoup finalement. Le serveur m'interrompis dans ma contemplation en apportant le verre que je lui avais demandé. Il c'était posté devant moi, obstruant ma vue. Mécontante, je le fusillais du regard. Mon visage tout entier se contracta, se déforma en une horrible grimace et je dévoilais légèrement mes dents éfilées au serveur. Son regard terrifié fut une source de bonheur pour moi. Alors qu'il se reculait légèrement, je me rappelais soudain où je me trouvais. Faisant comme si de rien était, je repris un visage tout à fait normal et retournais à ma contemplation tandis que le serveur partait sans demander son reste. Esquissant un léger sourire, je me demandais ce qui avait pu amener cette jeune fille dans cet antre de dépravation, elle qui semblait si pure... Une odeur âcre m'interpella. Non, elle n'était pas pure. Fronçant le nez, je senti quelques chose sur elle qui me destabilisa. Elle sentait la mort. Qui était-elle vraiment? Elle semblait bien seule. Me levant, je m'approchais d'elle mon verre à la main. Obtant pour une expression douce et tranquile, je tentais une approche.

- "Tu me semble bien seule... Puis-je t'offrir un verre?" Demandais-je d'une voix claire, douce et melodieuse.

Je ne voulais point l'effrayer. Elle semblait si douce et si fragile! Pourtant, je savait qu'elle était bien loin de l'être.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aleyä Rheadan



________________

Aleyä Rheadan
________________


Race : Humaine
Classe : Maîtresse Lame
Métier : Aucun
Croyances : Athée
Groupe : Solitaire

Âge : Seize ans

Messages : 40

Fiche de Personnage : Ma Fiche


Boisson et dérision [public] _
MessageSujet: Re: Boisson et dérision [public]   Boisson et dérision [public] EmptyDim 12 Aoû 2012 - 19:54

Elle était vraiment belle, cette femme. Elle était très étrange également mais cela faisais frisonner Aleyä, la femme avait regarder quelques secondes Aleyä et l'image de la scène ne voulait se retirer de son esprit, comme graver dans la roche... Sa peau blanche la faisait frisonner de peur, encore et encore, elle ressemblait tellement aux vampires des contes que son père lui racontait lorsqu'elle était enfant ! Mais peut-être était-elle une démone ? C'est vrai, Aleyä ne connaissait pas les caractéristique de ceux-ci. Elle remarqua alors que s'en attendre de réponse des hommes qui l'entouraient, elle s'asseyait. Aleyä esquissa un sourire avant de rire discrètement, elle admirait sa beauté, puis son regard se posa sur l'homme qui se trouvait en face d'elle : à la droite de la jeune femme. '' Mais quel impolitesse ! '' Pensa-t-elle lorsqu'elle vis le regard que l'homme emprunta avec... Il la dévisageait.. Voir la déshabiller du regard, c'était impolis et inadmissible ! Aleyä aurait bien était voir cet homme pour le corriger si elle n'avait pas laisser son Katana a l'auberge... Elle regrettait à présent son geste ! ''Mais qu'elle idiote !!'' Se répéta-t-elle une fois de plus, parce qu'elle en avait l'habitude. Un regard de dégoût emplis les yeux de Aleyä, elle regardait fixement l'homme avant de voir que celui-ci la regardait, elle tourna alors ses yeux vers l'homme face à la femme, lui aussi emprunter ce regard... Aleyä soupira un long moment, elle savait que la cause de ses regards était la tenue si légère de la jeune femme... Mais tout de même ! Cette situation insupportait Aleyä ! Mais elle se doutait... Non, plutôt, elle savait... Que cette femme était forte ! Qu'elle ne se laisserait pas faire ! Aleyä entendis de nouveau cette voix... Qui fit bondir son cœur, un homme s'approchait de la jeune femme, un serveur lui semblait-il.

"Je voudrais un verre de vodka pure."

Aleyä souriait, en fait, c'était plus par dégoût qu'autre chose.. Elle n'avait jamais supporter un alcool autre que le vin et ceux depuis toute petite, Aleyä se souvint alors - Ou plutôt, l'avait-elle rêver ? Elle le pense mais elle essais de se convaincre du contraire – d'un soir ou sa mère l'amena dans un bar, un endroit délabré, sa mère tournait sur elle même en laissant volé ses cheveux. Son rêve était de retaper entièrement se bar... Son rêve ? Ou celui que Aleyä avait imaginer de toute pièce à cause de l'absence de sa mère ! Aleyä regardait de nouveau la jeune femme, sortant de ses douces pensées, un sourire ne quittait plus ses lèvres. C'est alors qu'elle remarqua que le serveur lui avait apporter sa vodka.

Aleyä se lécha lentement les lèvres avant de siffler bruyamment, ce qui eu pour effet de faire taire la salle quelques secondes, elle poussa un long soupire de soulagement avant de crier, voir hurler « -N'est-ce pas mieux lorsqu'on s'entend penser ?! Bandes d'idiots alcoolique ! » Aleyä savait que ce qu'elle faisait la mettait en danger.. Mais le danger, justement, Aleyä aimait ça plus que tout au monde ! C'est alors qu'elle remarqua cette femme... La femme qu'elle regardait, qu'elle avait suivis un peu plus tôt qui se levait de sa chaise pour s'approche de Aleyä tandis que le bruit repris possession de la sale. La femme semblait si douce, si.. Calme ? Oui, elle était tranquille et avait l'air habituée à ses lieux de dépravation.. ''C'est plutôt dommage.'' Pensa alors Aleyä en esquissant un petit – mais son plus beau – sourire. Elle souriait rarement parce que se qu'elle faisait lui en donnait rarement l'occasion. La femme se présenta à elle le verre à la main, ça sentait .. Non, ça puait la vodka ! Cette odeur fit frémir Aleyä puis elle entendis de nouveau cette voix et frissonna.

"Tu me semble bien seule... Puis-je t'offrir un verre ? " Demandait-elle d'une voix claire, douce et mélodieuse. 

Ce n'étais pas dans les habitudes de Aleyä de refuser quelque chose de n'importe qui, elle poussa donc le pied de la chaise de qui trouva à sa gauche avec son propre pied avant de faire signe à la femme de s'installer, un grand sourire aux lèvres.
«-Mais avec plaisir ! Répondit aleyä en se léchant de nouveau ses fines lèvres sèches. Elle pouvait à présent regarder de très près le visage de la jeune femme... Elle l'appréciait, elle était très belle. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Meiro Fuuchiuse



________________

Meiro Fuuchiuse
________________


Race : vampire (Qui reflechi)
Classe : Maître du feu
Métier : danseuse
Croyances : Athée
Groupe : Solitaire

Âge : 20 ans

Messages : 13

Fiche de Personnage : Voila mon antre!


Boisson et dérision [public] _
MessageSujet: Re: Boisson et dérision [public]   Boisson et dérision [public] EmptyLun 13 Aoû 2012 - 14:27

Je ne saurais comment l'expliquer, mais quelques chose me dérangeais chez cette jeune femme. Peut-être la manière dont elle se lécha les lèvres, comme un chien ce lècherait les babines avant de prendre son repas? Ou peut-être cette amusement, cette joie qui semblait être ancrée sur son visage? Voir encore le fait qu'elle ne semble pas avoir peur de moi comme toute femme se trouvant près de moi, mais bien au contraire, qu'elle semble contente de me voir à sa table...

M'asseyant à la chaise désignée, je sirotais mon verre sans un mot, tentant de percer son secret, sans réellement y parvenir. Un silence bienfaiteur s'installa entre nous. Malheureusement, très vite, se dernier
me dérangea. Raison pour laquelle je décidais d’entamer ce qui pourrait être un semblant de conversation.

- "Moi c'est Meiro. Et toi?"

J'employais un ton plus distant et méfiant que je ne l'aurais voulu, mais pas assez pour des oreilles humaines. A supposer que son ouïe soit humaine!

- "Que voudrais-tu boire?" Demandais-je en me tournant vers le serveur, de manière à ce que la jeune fille ne puisse voir mon visage quand j'ordonnais au serveur de venir d'une voix fort mélodieuse mais le visage extrêmement menaçant.

Je me tournais ensuite à nouveau vers la jeune avec un grand sourire, dépourvu de méchanceté mais plutôt emprunt d'une grande sympathie.

- "Choisissez ce qu'il vous plaira! L’addition sera pour moi!"
M'exclamais-je en riant comme si je riait à une bonne blague.

Et pour moi, c'était une bonne blague! En effet, je ne paierais rien du tout, mais le serveur, si. Et s'il me contrariait, il paierait plus qu'une simple addition. Venant de finir mon verre, je décidais d'en commander un autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aleyä Rheadan



________________

Aleyä Rheadan
________________


Race : Humaine
Classe : Maîtresse Lame
Métier : Aucun
Croyances : Athée
Groupe : Solitaire

Âge : Seize ans

Messages : 40

Fiche de Personnage : Ma Fiche


Boisson et dérision [public] _
MessageSujet: Re: Boisson et dérision [public]   Boisson et dérision [public] EmptyLun 13 Aoû 2012 - 16:08

Aleyä semblait amusé par la réaction de la femme, elle la regardait fixement, comme on fixe un livre dont on ne sais rien un livre qui nous cache des choses : on le sais mais on ne parviens pas à trouver ce qu'il cache. Aleyä regardait cette femme, ses yeux rouge et sa peau blanche.. Ses cheveux noir et si long, Aleyä savait qu'elle était vampire, et si elle ne l'était pas elle était démone ! Et cette race, oui : les vampires... Les vampires avaient toujours eu le don de fasciner notre jeune Aleyä, se mordait la lèvre pour éviter le regard de la belle, c'était drôle, a vrai dire. C'était un peu comme jouer au chat et à la souris : elle serait la souris et cette femme, le chat. Aleyä regardait la femme assise face à elle siroté sa vodka comme si c'était une boisson quelconque. Elle regardait la femme et souriait bêtement, un silence s'installa lentement entre elles, un silence presque malsain. Ce silence fût rapidement brisée par la voix de la jeune femme. Aleyä frissonna de nouveau : cette voix, elle l'aimait.

- "Moi c'est Meiro. Et toi?" 

''Meïro ? Pensa Aleyä un sourire aux lèvres, puis elle rajouta à voix haute. Voilà un prénom bien peu commun ! De quel origine est-il ? Si ce n'est pas très indiscret bien sûr. Je le trouve sublime, tout comme votre voix si je puis me permettre bien sûr. Aleyä surveiller ses mots, elle avait ressentis dans les paroles de la jeune Meïro, une certaine distance... Voir même de la méfiance ! Avait-elle peur ? Moi, je me nome Aleyä.Aleyä souriait à pleines dents, des dents blanches et parfaitement propres : elle les entretenait avec du citron comme on lui avait appris. Je suis enchantée de te rencontrée, Meïro. rajouta-t-elle avec un petit ton joueur.''

Aleyä écoutait de nouveau cette voix, elle s'était rapidement habituée à l'entendre et les frissons qu'elle provoquait se faisait de plus en plus rare.

''Que voudrais-tu boire?"Demanda-t-elle en se tournant vers le serveur qui souriait bêtement a son comptoirs, un verre à la main et un chiffon dans l'autre, puis Meïro se retourna vers elle, un grand sourire sympathique apposé sur son visage : ça foutait à Aleyä des frissons, de peur ? Bien sûr que non, mais elle ne s'y attendait pas.

''Ce que je veux boire ? Un vin, un très bon vin ? Parce que je pense que c'est encore la meilleure boisson qui existe !''

"Choisissez ce qu'il vous plaira! L’addition sera pour moi!" S'exclama Meïro en riant aux éclats, comme si elle venait d'entendre l'une des plus drôles blagues qu'il existe.

''Alors nous disons un verre de vin, vous reprendrez bien un verre de … Vodka ? Si mon odorat ne me trompe pas. ''

Aleyä avait remarquer le verre vide sur la table, elle ne pu s'empêcher de sourire grandement en regardant la jeune femme, puis le serveur s'approcher, il regardait Meïro avec de la peur... Oui, beaucoup de peur dans les yeux mais un grand sourire aux lèvres, avait-il appris à être comédien ?

''Nous voudrions, un verre de vin... Et un verre de Vodka.'' Aleyä se permis de commander pour les deux jeunes femme en faisant son plus beau sourire au serveur – plutôt mignon – qui se retourna pour marcher jusqu'au comptoirs. ''Qu'est-ce qui vous amène ici en une heure si tardive et dans une t-elle tenue ?'' Ne pu s'empêcher de demander Alyeä.

Le serveur revenait alors à elles deux, un verre de vin dans la main droite et un verre de vodka dans la main gauche, Aleyä ne pu s'empêcher de remarquer que sa main gauche tremblait un peu, elle remonta alors se regard vers le visage de l'homme : lui aussi, tremblait, enfin... Sa lèvre seulement : marque de stress, pensait Aleyä qui elle, était souvent stresser. Mais elle ne ferait pas de commentaire et dans un soupire elle dit :

''Je vous remercie.'' En attrapant les deux verres et posant le verre de vodka sur la table, devant Meïro en la regardant de nouveau, le serveur partant derrière son comptoirs pour une énième fois.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Meiro Fuuchiuse



________________

Meiro Fuuchiuse
________________


Race : vampire (Qui reflechi)
Classe : Maître du feu
Métier : danseuse
Croyances : Athée
Groupe : Solitaire

Âge : 20 ans

Messages : 13

Fiche de Personnage : Voila mon antre!


Boisson et dérision [public] _
MessageSujet: Re: Boisson et dérision [public]   Boisson et dérision [public] EmptyJeu 16 Aoû 2012 - 13:59

Aleyä. Voila comment s'appelait cette jeune fille. C'etait un très joli prénom, à la consonnance douce comme de la soie.

- "L'origine de mon prénom? Je n'en sais guère plus que vous. Mes parents..."

Evoquer mes parents me fit mordre ma lèvre qui se mit légèrement à trembler. Mon coeur était un puis sans fond. Un puis de tristesse et de déprime. Un puis que rien semblait vouloir combler. Me reprenant rapidement, je poursuivis.

- "Mes parents m'ont expliqué qu'il signifiait labyrinthe."

Je ne poursuivis pas plus loin. Penser à mes parents me faisait mal. Les évoquer me faisait mal. Je voulais fuir cette tristesse, ces souvenirs douloureux.

- "Je suis enchantée également"

Elle commanda pour deux. Il est vrai qu'un bon vin, il n'y avait rien de meilleur, mais je n'avais plus le coeur aux bonne chose depuis bien longtemps. Je me contentais de cette chère vodka qui permettait à mon corps si résistant à ses effets de s'enivrer plus rapidement. Elle parla plus que je n'aurais pensé que quelqu'un serait capable de faire en ma présence. Elle ne semblait pas terrifiée, comme toute femme humaine ce devait d'être, non, elle semblait amusée et curieuse, tout simplement. Sa curiosité se porta alors sur ma tenue. Le serveur posa les verres sur la table avant de se sauver plus que de partir.

- "Cette tenue? Il est vrai qu'elle ait peu commune... Disons que j'ai voulu fuir quelques chose et que je n'ai pas pris le temps de m'habiller." Fis-je en souriant de toute mes dents, dévoilant des dents blanches et des canines longues et effilées.

- "Et toi, tu me sembles si frêle, si jeune, si... Ignorante... Que fais-tu en ces lieux? Je n'ai guère l'habitude d'y rencontrer de femme aussi jeune... Tu sembles être si... Appétissante! N'as-tu pas peur de te retrouver face à un monstre? Tu sais, les gens ne sont pas tous ce qu'ils semblent être... Les humains encore moins... Et puis, tes parents doivent certainement s'inquiéter... Je me trompe?"

J'avais délibéremment montrer mes dents, afin d'appuyer le fait que la menace ne semble pas toujours venir de la où l'on croit, bien que je n'ai eu nulle réelle intention d'en faire mon prochain repas pour autant.

"Tu es si jeune, si ignorante, si... Tentante... Je pourrais te blesser si facilement..." Ajoutais-je avant qu'elle n'ait le temps de répondre, d'une voix envoutante au intonnations de clochette.

Je voulais volontairement l'effrayer. Je voulais lui montrer la réalité de ce monde, même si cela devait la faire fuir en courant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aleyä Rheadan



________________

Aleyä Rheadan
________________


Race : Humaine
Classe : Maîtresse Lame
Métier : Aucun
Croyances : Athée
Groupe : Solitaire

Âge : Seize ans

Messages : 40

Fiche de Personnage : Ma Fiche


Boisson et dérision [public] _
MessageSujet: Re: Boisson et dérision [public]   Boisson et dérision [public] EmptyJeu 16 Aoû 2012 - 17:00

Aleyä l'écoutait, de l'oreille la plus attentive qu'il lui était permis, elle semblait... Perdue dans ses pensée, oui, le regard presque vide...

"L'origine de mon prénom? Je n'en sais guère plus que vous. Mes parents..."

Elle se mordait la lèvre en tremblant, nous ne parlons bien sûr pas de tremblement de frissons ou de dégoût... Non, de la peur ou de la tristesse, du moins, ça y ressemblait !

"Mes parents m'ont expliqué qu'il signifiait labyrinthe."

''C'est plutôt étrange...'' Pensait Aleyä alors qu'elle regardait la femme en face d'elle, puis elle se rajouta : ''En même temps... Les labyrinthes sont plutôt compliquer à comprendre... A déchiffré! L'est-elle peut-être aussi ?'' Mais Aleyä ne parlait pas à voix haute, de peur de blessée Meïro de part ses questions et sa curiosité, de plus, Aleyä savait que la curiosité était quelque chose de très... Mal... Dans le doux mon du milieu. Meïro semblait triste, ses yeux brillait légèrement quant elle parlait des origines de son prénom, elle détourna alors le sujet.
"Je suis enchantée également"

Le vin arrivait, accompagné du verre de vodka, le serveur était rapidement partis après avoir déposer ceux-ci. Aleyä la regardait prendre possession de son verre alors que le sien était déjà au bord de ses lèvres, le liquide rouge .. Oui, rouge très sombre, glissait lentement dans sa bouche, elle l'avalait par petite gorgée et après en avoir bu trois elle reposa le verre : on aurait pu avoir l'impression qu'on y avait à peine touché.

"Cette tenue? Il est vrai qu'elle ait peu commune... Disons que j'ai voulu fuir quelques chose et que je n'ai pas pris le temps de m'habiller."

''Peu commune ? C'est la première fois que je vois une femme... Une femme de votre beauté s'habiller ainsi. Fuir quelque chose ? Dis-tu...'' Aleyä se rendait compte à présent qu'elle tutoyer et vouvoyer Meïro, passant de l'un à l'autre sans le vouloir, cette hésitation la fit sourire.

''Elle sourit beaucoup, cette Meïro''Se dit Aleyä à elle même. Ses doutes se confirmait à présent : ses canines, aussi longues que pointu révélait que Meïro était l'une de ses créatures de la nuit que l'on nomme également vampire, des êtres se nourrissant du sang des hommes, femmes et enfant pour survivre, oui, Aleyä détestait cette race, ou plutôt, elle détestait le fait qu'ils se prennent toujours pour des supérieur : pour ceux qu'elle avait pu rencontrer au cour de sa petite et courte vie. Ce qui en suivit fit sourire Aleyä :
"Et toi, tu me sembles si frêle, si jeune, si... Ignorante... Que fais-tu en ces lieux? Je n'ai guère l'habitude d'y rencontrer de femme aussi jeune... Tu sembles être si... Appétissante! N'as-tu pas peur de te retrouver face à un monstre? Tu sais, les gens ne sont pas tous ce qu'ils semblent être... Les humains encore moins... Et puis, tes parents doivent certainement s'inquiéter... Je me trompe?" 
Puis, Meïro ajouta, d'une voix envoûtante au possible, avant même qu'elle n'ai eu le temps de répliquer quelque chose...
"Tu es si jeune, si ignorante, si... Tentante... Je pourrais te blesser si facilement..."
Elle avait laisser dépasser ses crocs, oui, ses dents si pointu pour pouvoir la faire fuir ? Lui faire peur ? Quoi qu'elle eu essayer, c'était raté !
''Je suis tombée par le plus grand des hasard sur ses lieux, j'aime me promener la nuit... C'est plus calme et la vu des êtres humains – bien que j'en fasse partis – me répugne... Des êtres abjectes de tous sens ! Enfin bref... ''Aleyä essayait tant bien que mal de retenir son dégoût et sa colère envers les humains, elle reprit enfin son discours. ''Des monstres ? Je ne pense pas en rencontrer, je n'ai pas facilement peur... Je crois même que depuis l'âge de neuf ans, je n'ai pas ressentis réellement la peur. Mes parents, dis-tu ? Ma mère est morte lorsque je suis née, elle est morte à ma naissance... Du moins, d'après mon père. Et mon père ? Je l'ai tué, parce qu'il me faisait du mal... Et que tous êtres faisant du mal mérite punition à juste titre.'' Aleyä c'était lancée dans de longues paroles, de longues paroles douloureuses et surtout de vieux souvenirs dont elle aurait bien fait de ne pas reparler, puis elle termina. ''Comme tu viens de le dire, les gens ne sont pas tous ce qui sembles être.''Aleyä souriait, elle enchaîna alors. ''Alors ne me juge pas sur mes apparences... Bien faites ? Allons nous dire, j'ai l'air jeune, frêle et ignorante comme tu le dis... Et pourtant.'' Aleyä c'était un peu embrouillée dans toutes ses idées, elle c'était mélangée mais en était arrivé au résultat qu'elle voulait.

Aleyä, ne perdant pas de vue l'endroit ou elle était, avait terminé sont ''discours'' à voix basse, mais assez fort pour que Meïro ai tout entendu. Elle glissa alors sont index et son pouce sur le verre pour l'attrapé, elle porta le verre en question à ses lèvres en regardant la jeune femme un petit sourire aux lèvres. Elle bu une... Puis deux gorgées avant de laisser claquer le bruit du verre sur la table en bois, le verre vide elle fit signe au serveur de s'approcher, celui-ci un sourire au lèvres et la chaire de poule s'approcha.

''Je souhaiterais un autre verre.'' Demanda Aleyä en tendant son tout premier verre de la soirée au serveur : Aleyä savait que lorsqu'elle commençait elle avait du mal à arrêter de boire, mais elle tenait parfaitement bien l'alcool et avait su le prouver à des dizaines de reprise. Souriante, elle regarda de nouveau Meïro, elle se lécha les lèvres en donnant des petits coups d'oeil autour d'elle puis glissa au creux de ses oreilles :
''Mais tu sais, Meïro...'' Aleyä se mit à réfléchir quelques secondes avant de reprendre sa phrase là où elle l'avait arrêter. ''Si je peux t'appeler comme ça, ne te fit pas aux apparences, les agneaux les plus doux peuvent se montré les plus inoffensif. Aleyä se replaça confortablement sur sa chaise, celle-ci grinça au vu de son âge.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Essalia A. Onera



________________

Essalia A. Onera
________________


Race : Humaine
Classe : Archer / Magicienne.
Métier : Aucun
Messages : 89


Boisson et dérision [public] _
MessageSujet: Re: Boisson et dérision [public]   Boisson et dérision [public] EmptyJeu 23 Aoû 2012 - 4:51

Pendant plusieurs semaines, j'espérais voir ma mère à Madorass, car je sais qu'elle avait une sœur jumelle et c'était peut-être elle dont j'avais eu des nouvelles... Vis à vis de sa mort. Mais mes études ne m'ont mener à rien alors ce soir je sortirais... J'irais au docks pour visiter parce qu'après tout je suis là pour habitée et non pour voyager, j'aimerais connaître l'endroit où je travaille..

C'est sur cette longue réflexion, qui lui pris des jours pour rassembler tous ses souvenirs, que Essalia décidait d'aller aux docks, elle passerait l'après midi à Madorass car Tori lui avait rapporter qu'il n'y avait pas beaucoup de monde, non par la parole, mais par de simples gestes que le plus stupide animal pourrais refaire ou comprendre. C'est alors qu'elle c'était empresser de prendre sa bourse et avait courut jusqu'à la ville, elle était rentré dans une librairie... Mais ça, c'est encore autre chose !

La nuit était en fait vite... Très vite arrivé sur Madorass, elle n'eut que le temps de rentré chez elle pour retirer tout son attirail : elle ne garderait sur elle qu'une simple dague qu'elle gardait dans sa chambre dans la jolie maison de Madorass que son père avait acheter étant plus jeune et don elle avait hériter, elle pris un peu de pièces d'or dans un coffre puis ressortis, en route pour l'aventure.

Lorsqu'elle avançait le long des docks, Essalia se sentait mal... Une ambiance malsaine traînait autour d'elle, elle n'était pas super bien habillée et il commençait à faire froid, dans le noir de la nuit, une brume épaisse et blanche c'était installée, ses poils se hérissèrent, comme ceux d'un chat qui a peur, et Tori s'excitait drôlement, pour un rien, bref, elle avait froid.

Essalia regardait le long de ses bras, ses doigts fin gigoté : ils bougeaient seul et elle ne l'avait même pas sentis ! Lorsqu'elle s'arrêta, c'est parce qu'elle se pris quelque chose de dur dans le front, quelque chose qui ressemblait à du bois, elle ouvrit les yeux en reprenant ses esprits afin d'entre voir une sorte de lumière et d'entendre du bruit... Beaucoup de bruit, des hommes, des femmes, et même un peu de musique. Elle s'approcha timidement de l'entrée, pris un grand souffle et poussa les portes battantes de la taverne. Elle s'avança sans un mot, Essalia était visiblement mal à l'aise, elle se fit bousculé par une femme dont la peau était blanche et les cheveux étaient noir, son visage lui parut lamifié... Elle pensait l'avoir déjà vu quelque part ! Mais elle ne s'en souciait guère, elle aperçut la femme que celle-ci venait de quitter... Une amie ? Une connaissance ? Cela l'interressée peu et elle se mit plutôt à réfléchir à où elle pourrait se poster dans la pièce : assez loin des hommes déjà bourré, près du musicien et du comptoirs.. Hop ! Une place se libère, ni une, ni deux, Essalia saute sur la place.

Elle le vois approcher, ce garçon aux cheveux d'or, elle lui sourit, il lui sourit, puis elle s'exclame, assez fort pour qu'il l'entende dans ce bruit « -Un vers de... elle se mit à réfléchir, comme elle le faisait souvent... Puis elle termina sa phrase, haut et fort après avoir frapper sa table pour faire taire ceux qui l'entourait à sa table un verre de vin, ce sera tout. »

Essalia avait horreur du vin mais parfois elle aimait goûter de nouveau, au final, peut-être qu'en s'habituant au goût elle finirait par aimer, sa mère en buvait beaucoup du vin lorsqu'elle se disputait avec son père, elle disait que sa lui permettait d'oublier le temps de deux trois verres puis qu'elle devait s'occuper de sa chère petite fille, puis elle allait se promener durant des heures, des heures qui se finissaient souvent par un sommeil réparateur sous un grand arbre de la forêt... Parce que si sa mère n'approchait jamais Madorass, sauf en jours de marché et de grandes occasions, elle préféré restait à la plage ou encore a la forêt, si magnifique forêt...

Essalia c'était encore une fois perdu dans ses souvenirs, lorsqu'elle ouvrit ses yeux, a présent ouvert en grand : elle vit Tori volé le plus gracieusement possible vers le plafond en se débattant, des hommes essayer de lui donner des coups de couteau. Dans un fort sifflement aiguë qui ressemblait étrangement à un cri strident suivis d'un bourdonnement dans les oreilles de tous les hommes et femmes bourré, Tori s'envola dehors dans un battement d'aile furieux, Essalia essayait de se faire discrète mais c'était plutôt compliquer. Elle glissa deux lèvres sur le bord de son verre qu'elle venait d'attraper entre son index et son majeur, elle bu une gorgée qui la fit frissonner, un léger frisson de dégoût du au goût … Dégoûtant de la boisson qu'elle avait commander...

Essalia avait reposer son regard sur la femme qu'elle avait vu en entrant du bar, elle la regardais attentivement et vis qu'elle lui donnais des coups d'oeil, elle se demandait ce qu'elle avais de si étrange et il leurs fallut bien dix minutes pour venir se parler. Pendant ce temps, elles se regardaient et Essalia la dévisageait, l'observait... Elle regardait ses yeux, sa peau, son nez, ses lèvres, ses habits, sa coiffure même... Elle était démone, démone ou vampire, elle en avait les caractéristiques, en plus d'une beauté sans failles, sa peau de poupée de porcelaine, ses cheveux noir corbeau, ses yeux rouges rubis et ses lèvres pulpeuses et ayant l'air délicieuse faisait étrangement pensée à une poupée de porcelaine. Fixe, droite contre un mur, on pourrait la confondre : c'est certain. Quant à ses habits... Que dire ? Elle était peux habillée, c'est ce que Essalia avait remarquer...

Essalia détournait le regard tant la gêne était grande, parce que c'était malpoli de regarder ainsi une femme d'une beauté franche, Essalia avait remarquer une place assise et libre à côté de la vampire : si s'en était bien une, ce dont elle n'était toujours pas sur, elle glissa de nouveau son verre de vin à ses lèvres et en trois gorgée elle termina son verre, elle trouvait le goût encore plus dégueulasse que dans ses souvenirs et ses paumettes devinrent rouges, elle avait la tête qui tournait et une envie monstrueuse de vomir... Et pour le dernier point, elle ne se retint pas : elle vomissait beaucoup au fond de la pièce, l'empestant totalement alors que les gens fuyaient se côté-ci pour s'approcher du musicien très perturbé par les nouveaux mouvements du ''public''.

Essalia se redressa comme si de rien était et s'approcha de la femme, cette femme si sublime si merveilleuse et souffla de son souffle le plus chaud dans son cou, tel un serpent elle se faufila sur la chaise en face appelant le serveur de nouveau.

« -Je souhaiterais une... Essalia renifla l'air et reconnu l'odeur de la boisson de la demoiselle. Non, deux vodka s'il vous plaît.  » Elle fit un sourire charmeur, il était après tout son esclave... Comme elle l'avait déjà penser plus d'une fois ''Le client est Roi''. Et comme elle se l'était déjà fait remarquer, c'est le comble, pour une rebelle... Elle regardait de plus près la femme face à elle puis, sans aucune gêne et étant à présent sure de la race de la femme qui n'était pas humaine, ni démone et encore moins ange, elle était sans doute vampire.

« -Très peu habillée si je peux me permettre... Et puis, aussi, que fait une vampire de votre beauté dans les basses terres de Feleth dans une heure si tardive ? Ne devriez vous pas chasser ?  » Essalia avait appris à contrôler sa peur et elle savait que si la femme tenté quelque chose Tori était là, bien qu'elle n'eut aucunement peur de cette douce créature, puis elle vis le serveur s'approcher de nouveau et leurs tendre les verres, d'un simple sourire elle le vit repartir sans un mot échanger entre eux, elle reposa son regard sur la femme en s'emparant de son précieux verre dont elle bus deux ou trois gorgée, elle se remit donc à parler.

« -Si peu habillée... Vous êtes très belle, d'une beauté effrayante, vous êtes une vampire de la famille de... Oh.. Et puis mince, j'ai une mémoire courte. Vous me feriez du mal ? Je suis une si pauvre créature.  » Essalia méprisait depuis toute petite tous les vampires qu'elle n'avait pas appris à connaître et la fin de sa phrase se fit plutôt sur un ton froid et moqueur et elle s'empressa de reprendre une gorgée de son verre avant de reprendre la discussion, qui ressemblait plutôt à un monologue tant l’intérêt de la femme porté aux paroles de Esselia avait l'air basse. « -Je me nome Essalia, Essalia Dreawan.. Et vous ? Qui êtes vous ? Demander un nom le premier soir est sans doute stupide et je crois que je devrais m'excuser, mais je ne le ferais pas. Et l'oiseau que vous avez aperçut était Tori, il m'accompagne dans tous mes voyages, vous comprenez, il sais se défendre et me défendre par la même occasion.. Attendez, je l'appelle. » Essalia siffla, et lorsqu'elle se mit à siffler l'oiseau rappliqua immédiatement, détournant le regard de certains hommes. Essalia termina simplement son verre, elle ne rajouterais rien pour le moment, elle descendit seulement le bout de tissu qui lui cachait le bas du visage car elle commencer à suer, malgré la fraîcheur inquiétante autour d'eux, ont aurait dit que dame la mort avait jouer un vilain tour...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Meiro Fuuchiuse



________________

Meiro Fuuchiuse
________________


Race : vampire (Qui reflechi)
Classe : Maître du feu
Métier : danseuse
Croyances : Athée
Groupe : Solitaire

Âge : 20 ans

Messages : 13

Fiche de Personnage : Voila mon antre!


Boisson et dérision [public] _
MessageSujet: Re: Boisson et dérision [public]   Boisson et dérision [public] EmptyMar 28 Aoû 2012 - 15:52

Je regardais Aleyä partir avec une pointe de satisfaction. Un bar, un milieu d'homme, ne devrait pas recueillir une jeune fille aussi fragile en son seing. Je me mit à déguster mon verre à coup de longue gorgées, les yeux clos. Ainsi, je pouvait sentir tout ce qu'il se passait autour de moi. Reposant mon verre, je me demandais si la jeune fille arriverait saine et sauve chez elle. Je senti plus que je ne vis, quelqu'un s'approcher puis s'assoir. Fronçant les sourcil, je rouvris les yeux. Qui était l'imbécile qui venait me déranger? Une femme. Une humaine. Était-elle folle? Ou tout simplement inconsciente? Si la jeune fille m'avait rappelé moi plus jeune, une femme ne me donnait qu'une envie, tuer. Grinçant des dent, je l'ignorais totalement. Elle voulu commander un verre mais en commanda deux. En effet, cette femme devait être folle. Elle se présenta puis, comme si elle ce moquait de moi, elle commenta mon éloignement des mondes souterrains, son statut de jeune et frêle femme, allant jusqu'à oser demander si je m'était nourris. Enfin, elle me menaça peut-être inconsciemment. Son volatile se présenta à moi. Daignant enfin tourner mon regard vers ses deux misérables choses, je désignais la créature du doigt. Un de ses plumes pris soudain feu, ce qui fit fuir la créature. Observant l'humaine daidaigneusement, je fit claquer ma langue contre mon palais.

- "La plus grande hantise des animaux est le feu. Le saviez-vous?" Demandais-je d'une voix envoutante. "Mais le plus grand prédateur des hommes, quel est-il?" Demandais-je en lui offrant un sourire malsain, montrant mes canines.

Le serveur arriva posant les deux verres. Je fut alors un petit peu plus disposée à la discussion. Un tout petit peu malgré tout. Je nourrissais une haine profonde pour les femme, pour une raison qui m'échappe encore. Certainement pour leur côté vil et méprisant. Ma mère était la seule que je ne méprisais pas. Les autres manipulaient, mentaient comme elles le pouvaient.

- "Je n'ai jamais mis les pieds ailleurs que dans cette villes" Commençais-je en m'approchant à chaque mot un peu plus d'elle. "J'ai mangé hier et je dois vous avouer que ma victime était dé-li-cieu-se. Mais sais-tu quel est ma proie préférée?" Lui chuchotais-je sur un ton légèrement menaçant à l'oreille comme pour lui confier un très grand secret, avant de m'éloigner et de me réinstaller comme de manière à me sentir bien.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Essalia A. Onera



________________

Essalia A. Onera
________________


Race : Humaine
Classe : Archer / Magicienne.
Métier : Aucun
Messages : 89


Boisson et dérision [public] _
MessageSujet: Re: Boisson et dérision [public]   Boisson et dérision [public] EmptyJeu 30 Aoû 2012 - 21:45

Essalia la regardait un sourire certain aux lèvres, elle voyait bien que la jeune Meïro la méprisait et elle allait pouvoir s'amuser un peu. Toute façon, elle était venue pour et elle allait réellement en profiter. Portant son verre à ses lèvres, Essalia regarda la jeune femme avec attention, lorsque celle-ci s'adressa à Essalia. Néanmoins, Essalia détourna le regard quelques secondes pour regarder Tori qui avait une de ses plumes en feu s'éloigner, elle ne put s'empêcher de sourire.

"La plus grande hantise des animaux est le feu. Le saviez-vous?"
demanda-t-elle d'une voix envoûtante en s'adressant à essalia. . "Mais le plus grand prédateur des hommes, quel est-il?" et elle offrit à Essalia, le sourire le plus malsain que la jeune fille eut le plaisir de contempler en ses 18 ans de vie de jeune femme. La jeune Meïro montra ses canines que Essalia contempla avec un sourire absolut, elle eut l'envie de lancée une pique immédiatement, mais elle attendrait.

« -C'est faux, je suis navrée de te l'apprendre. La plus grande hantise des animaux sont les chasseurs.'' répondit d'une voix calme et posé Essalia, comme elle en avait l'habitude. Puis elle répondit à la deuxième question de Meïro. '' Le plus grand prédateur des hommes ? C'est l'homme lui même, il n'y a nullement besoin de prédateur, nous nous détruisons nous même, condamnant ce monde avec nous. '' Essalia sourit à son tour, elle savait que la vampire s'attendait à ce qu'elle réponde tout simplement '' les vampires ? '' innocemment : mais elle ne le fit pas. D'ailleurs Essalia n'était pas le genre à toujours se plié à ce que veulent les gens.

Essalia finit son premier verre et entama le deuxième aussitôt arriver à la table. L'odeur fit frémir ses narines et hérrisé sa peau. Il y avait quelque chose de changer, mais elle se remit à sourire aussitôt en buvant une, puis deux et trois gorgés, reposant son verre sur la table dans un fracas. 

"Je n'ai jamais mis les pieds ailleurs que dans cette villes" Reprit-elle en s'approchant d'Essalia, dangereusement. "J'ai mangé hier et je dois vous avouer que ma victime était dé-li-cieu-se. Mais sais-tu quel est ma proie préférée?" Demanda-t-elle en lui chuchotant, l'air presque menaçant, avant de se réinstaller confortablement dans sa chaire.

C'est alors que Essalia décida d'envoyer son pique, qu'elle meilleur moment pour le faire ? Elle n'avait en plus, pas peur de la femme. Au cas où elle s'amuserait à vouloir la tuer Tori serait là pour intervenir, son oiseau de feu pourrait détourné son attention.

« -C'est très drôle, en fait.'' Essalia n'attendit pas la réponse de la jeune femme, elle voulait faire amie-amie, mais c'était beaucoup trop tentant !'' Et tu sais pourquoi ? Parce que si je parlais à un chien sauvage, se serait la même chose. Les chiens ont des canines bien pointue et ce pour la chasse et ils caractérises leurs ''morceaux'' de viandes par délicieuse, souvent... Enfin, je suppose. Mais peut-être pourrais-tu m'éclairait sur le sujet, puisque tu sembles si proche de nos amis les bêtes ? »

Essalia termina là, un grand sourire satisfait aux lèvres et attendant la réponse de son ami, elle termina son verre et ferma à moitié ses yeux, regardant son ami en les gardant mi-clos avant de les réouvrirs.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Meiro Fuuchiuse



________________

Meiro Fuuchiuse
________________


Race : vampire (Qui reflechi)
Classe : Maître du feu
Métier : danseuse
Croyances : Athée
Groupe : Solitaire

Âge : 20 ans

Messages : 13

Fiche de Personnage : Voila mon antre!


Boisson et dérision [public] _
MessageSujet: Re: Boisson et dérision [public]   Boisson et dérision [public] EmptyVen 31 Aoû 2012 - 12:40

J'observais la jeune femme d'un air *Mais qu'est-ce qu'elle me fait, celle-là? Elle veux mourir plus tôt qu'elle ne le devrais?*. Elle devait être, soit très forte, soit très stupide, mais j'avoue que je pencherais plus pour la stupidité. Elle semblait fière de son piaf et lui apporter une totale confiance en ce qui est de la garder en vie. Mais savait-elle réellement de quoi était capable un vampire? Elle m'avait déjà laissé approcher une fois un peu trop près, ce qui aurait pu lui coûter la vie. Et si elle pensait que c'était le lieu qui changeais les choses, elle se trompait également. J'aurais aisément pu lu trancher la gorge avec le plus petit de mes ongles, qui était tel une lame trop bien effilée, capable de trancher sans que ça ne me demande le moindre effort. Par chance, je ne m'amuserais pas à ça ce soir. J'avais déjà manger la veille et ma faim ne s'éveillerait que le lendemain. Laissant glisser mes ongles sur la table, un bruit strident s'évanouit dans l'air chaud, plein de sueur et aux senteur d'alcool. A l'instant même où je cessais, le silence ce fit complet dans la taverne. Cette petite humaine m'avait mise en colère et il fallait que je me contrôle. Je savais d'avance que mes yeux avaient foncé à un point tel que l'on pourrait croire à deux abysses de ténèbres.

- "Tiens ta langue, humaine, où tu pourrait bien la perdre." Affirmais-je.

La dévisageant de la tête aux pieds, j'ajoutais "Tu es chanceuse ce soir. Je n'ai pas envie de te tuer. Pas encore. Mais méfis-toi à chaque instant, je pourrais bien venir à toi et cette fois, rien ne garanti que je sois d'humeur aussi..."

Je marquais une pause en me levant.

- "Généreuse" Complétais avant de sortir.

Je jetais un dernier regard vers elle et, comme pour compléter mon avertissement, j'enflammais la table sur laquelle elle se trouvait avant de disparaitre dans la ruelle sombre qu'était celle des docks.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Essalia A. Onera



________________

Essalia A. Onera
________________


Race : Humaine
Classe : Archer / Magicienne.
Métier : Aucun
Messages : 89


Boisson et dérision [public] _
MessageSujet: Re: Boisson et dérision [public]   Boisson et dérision [public] EmptyDim 9 Sep 2012 - 16:42

Toute souriante et amusée qu'elle l'était, Essalia se contenta d'écouter la jeune femme, parfois, elle buvait une gorgée du liquide que contenait son verre, d'autres fois elle souriait sadiquement et en voyant la jeune femme se lever elle se redressa en pensant : Déjà fini de s'amuser ? C'est bien dommage !
Mais elle souriait toujours et vit la table s'enflammer, elle n'en fit rien et contempla le feu quelques secondes avant de se relever et d'en intensifier les flammes : tous les hommes hurlèrent et les femmes partirent en courant. Essalia était contente.

S'approchant du comptoir, la jeune femme paya l'addition de ses boissons et de celles de Meïro, la jeune vampire : elle laissa même trop.
"-Pour le dédommagement et aux plaisirs de vous revoir."
Essalia savait qu'il n'aurait aucune envie de revoir la jeune femme, ou pas dans les mêmes conditions en tout cas ! Essalia sortit du bar et s'avança dans la rue, jetant des coups d'oeil de droit à gauche elle vit l'ombre de Meïro s'éloigner en marchant et les derniers rayons de la lune éclairer les docks. Le soleil ne tarderait plus à se lever à présent ! Elle s'éloigna à grands pas de la taverne et pris le chemin de l'auberge où elle vivait : elle avait un mal de crâne fou et besoin de dormir.

Elle mit quelques heures dizaines de minutes pour l'atteindre et lorsque ce fut fait, elle repensa à la soirée passer aux côtés de la jeune Meïro et ria avant de s'étaler dans son lit pour y trouver le repos dont elle avait besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



Boisson et dérision [public] _
MessageSujet: Re: Boisson et dérision [public]   Boisson et dérision [public] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Boisson et dérision [public]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Feleth, le monde du milieu :: Venill :: Docks et commerces-