''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Heïan Kreiss

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Heïan Kreiss



________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Roublard
Métier : Ex tueur à gages
Croyances : Athé
Groupe : Solitaire

Âge : 47 ans (25 irl)

Messages : 110

Fiche de Personnage :
Ma vie, mon histoire


MessageSujet: Heïan Kreiss   Dim 5 Aoû 2012 - 22:01




Nom :
Kreiss

Prénom :
Heïan

Rang :
Fleeting Shadow (ou si vous aimez mieux, L’Ombre Furtive)

Âge :
26 ans

Sexe :
Mâle

Race :
Humain

Classe :
Roublard

Métier :
Tueur à gages (si possible)

Croyances :
Il croit ... en lui-même ? Naaaan. Hum ... en rien à vrai dire.

Groupe :
Solitaire

Équipement : À proprement dit, Heïan ne porte que des vêtements simples qui facilitent tous mouvements. Ils sont toujours sombre, de préférence noir et qui lui permettent de se fondre rapidement dans la masse ou tout simplement dans la noirceur lorsque le soleil dort. En majorité du temps, il porte une cape surmontée d’un capuchon profond qui lui permet de cacher le haut de son visage. À sa taille, se trouve aussi une ceinture de cuir noir où l'ont retrouve deux poignards ainsi que quelques couteaux de lance.


Talents de combat physique : Au fil du temps, Heïan a su développer une grande agilité ainsi qu’une très bonne dextérité, lui permettant aujourd’hui d’exercer son métier, peu humble, mais bien payant.
Pour cela, il pourrait remercier son père, mais ne le fera certainement pas. Qu’il aille au diable cet enfoiré ...

Talents de magie : Il n’a aucun talent pour la magie.

Talents divers : Aussi silencieux qu’un chat et ayant un talent pour passer inaperçu, Heïan réussit à se mouvoir derrière ses cibles sans que celles-ci n’eussent le temps d’expirer, ne serait-ce qu'une dernière fois. Pour cela, il parvient souvent, et aisément, à fuir les soldats qui le poursuivent.

Pouvoirs particuliers : Il n’a aucun pouvoir particulier.

Apparence physique : Personne ne l’a réellement vu jusqu’à maintenant, pas même ses différents employeurs. Cependant, derrière l’ombre qui camoufle son visage, se trouve un regard violacé, héritage de son défunt père. En regardant de plus près, l’on peut discerner l’absente de brillance de ceux-ci... ce n’est qu’un regard vide, dénué de quelconques émotions, une barrière solide et glaciale que personne n’a réussir à faire fondre. Son visage quant à lui, se dessine par des traits fins, mais durs.
Du haut de ses 1m 62, on peut le classer dans la moyenne des hommes de sa race. Posture imposante et musculature saillante, il peut rendre les gens mal à l’aise assez facilement par l’aura glaciale qu’il dégage.



Spoiler:
 

Caractère, personnalité : Froid ... Sans-coeur ... Sans-âme ... Meurtrier ... ce n’était pas ce qu’il était autrefois, mais ce qu’il est devenu aujourd’hui. Préférant être seul, cela l’empêche de s’attacher inutilement aux gens. Et puis, à quoi cela sert-il de, justement, s’attacher à un entourage ? À rien ... on en sort que plus blesser d’après lui. Alors au diable tout ça.

Bien qu’il tente désespérément de fuir la voix que son père a empruntée par le passé, Heïan retombe toujours dans le gouffre. L’on ne peut pas dire qu’il prend plaisir à assassiner des gens, mais il le fait par détachement et pour sa survie.

De l’extérieur, il paraît imperturbable, confiant, voire glacial, mais il a toujours une certaine conscience, une envie de revenir vers la lumière sans pour autant en être capable. C’est une personne blessée de l’intérieur qui s’est fermé, peut-être à tout jamais, sur un monde auquel il ne devait pas appartenir.




Histoire :

Ce fut en une froide nuit d’hiver ... très froide. Le feu crépitait doucement dans le foyer d’une grande chambre richement décoré alors que le vent déferlait avec violence contre les murs de pierre de la demeure. Des cris de souffrance emplissaient la pièce jusqu’à ce que le silence les enveloppe de son doux voile. Des pleurs ... les pleurs d’un nouveau-né faisait maintenant place. Ce doux chant emplissait le coeur de la nouvelle mère de chaleur. On enveloppa le poupon d’une épaisse couverture de laine et la femme, sueur sur sa peau douce et pâle, prit l’enfant pour la toute première fois. Une larme coula sur sa joue jusqu’à ce que celle-ci chute sur celle de son petit garçon. Au fond de la pièce se trouvait le père du nouveau-né. Bras croisé, adossé contre le mur, jambe gauche pliée et un pied appuyé sur celui-ci. L’homme regardait la scène avec un détachement qui pouvait paraître inexplicable. Regardant l’enfant sans la moindre émotion, il restait là comme parure dans cette pièce.

‘‘ Viens voir, Liam. Ton fils ... il sourit. ‘‘ disait sa femme, Naëlyah, d’une voix faible, mais emplie de bonheur.

Le père se détacha de la tapisserie d’un mouvement las, désintéressé et s’approcha d’un pas excessivement lent. Aux côtés de sa femme, il tendit les bras et prit l’enfant pour fondre son regard dans le sien. Les petits doigts du poupon se trouvaient à quelques centimètres du visage de Liam, mais aucune réaction.

‘‘ Il a tes yeux ... n’est-il pas magnifique ? ‘‘

Liam leva les yeux vers sa femme, dénué de quelconques sentiments. Tout ce qu’il fit était de lui redonner l’enfant et quitta la pièce, muet comme une taupe. Naëlyah le regarda partir. Les traits de son visage se transformèrent ... une profonde tristesse l’envahit alors. Elle savait pourquoi...

Baissant ses yeux verdâtres vers le bébé, quelques larmes coulèrent de ses yeux maintenant clos.

‘‘ Mon petit Heïan ... devient quelqu’un de bien. Fais-le pour ta mère ... je t’en pris ‘‘

D’une main douce et tremblante, Naëlyah caressa la tête de son enfant et le sera contre elle. Pleurant en silence ... seule.




~~~


Heïan n’avait pas été désiré au commencement. Ce fut un simple accident, comme il peut nous arriver à tous. Le problème, c’est que Liam ne l’avait jamais accepté et sa femme avait décidé de garder l’enfant. De le chérir et de l’aimer, mais ça, le père n’en était pas capable. Comment peut-on aimer, sans avoir aimé ?

Pour tout vous avouer, le mariage de Liam et Naëlyah avait été arrangé. Leurs parents étaient des gens riches qui dictaient la manière d’être et de vivre de leurs enfants. L’arrangement avait donc été conclu, lorsqu’ils étaient jeunes, entre les familles qui étaient des amis de longue date. La jeune femme avait appris à s’attacher à celui qui était maintenant son époux, mais elle savait aujourd’hui, après cet incident, que ce n’était pas, et ne serait jamais, réciproque.

Un soir orageux, la maisonnée des Kreiss, famille de Liam, dormait paisiblement dans leur grande demeure. Dans un fracas synchronisé au son du tonnerre, un voleur viola la demeure et déambula dans les couloirs, jusqu’à la chambre des maîtres. Tous savaient qu’il y avait des objets de grande valeur en ces lieux, et comme la vie n’était pas juste et bonne pour tous, il fallait piller pour vivre. Le criminel ouvrit la porte en douceur et pénétra dans la pièce, marchant d’un pas silencieux jusqu’à la commode de la femme de la maison. Un meuble de qualité, surmonté de motifs dorés, sur lequel se trouvait un coffre à bijoux de taille moyenne et quelques parfums.

Le bruit du ciel qui se déchirait éveilla Liam qui sursauta et sortit de sa chambre pour aller rejoindre ses parents. La scène qui s’ouvrait à lui était à glacer le sang. Un homme tout de noir vêtu attaquait son père à l’aide d’un poignard. Sa mère gisait par terre, un collier de perles cassé entre les doigts, et une marre de sang l’entourant. Ses yeux vides de toute lueur le regardaient fixement. Dans un bruit sourd, le père tomba, agonisant. L’assassin se tourna vivement vers l’enfant et se figea ... ils se regardèrent une longue minute puis l’inconnu se sauva par la grande fenêtre qu’il cassa, bijoux en main.

Cette nuit le chavira à tout jamais. Sourire était un mot qu’il ne connaissait plus ...

Désormais orphelin, ce fut ses grands-parents qui prirent le relais et s’occupèrent de son éducation. Ce fut aussi eux qui organisèrent les noces, lorsque les deux jeunes gens furent en âge de s’unir. Sauf que quelque chose de malsain rongeait Liam de l’intérieur à cet instant ...

Le temps passa et Liam était devenu obsédé par l’assassin de ses parents. À cause de lui, il avait tout perdu ... tout ! Jamais plus il ne sourirait ... jamais plus il ne s’attacherait à quelqu’un au risque de souffrir de sa perte ... jamais.

Sans que Naëlyah ne soit tenu au courant, Liam cherchait où il pouvait trouver les traces de ce scélérat. Il s’était juré de venger la mort de ses parents et de tuer ce rat. Ce qu’il fit. Sa mort fut lente et maladroite, car le jeune homme le regardait agoniser dans une sombre ruelle, derrière la taverne de la place, un rictus mauvais au bord des lèvres. Bien qu’apeuré, il prenait plaisir à le voir mourir devant ses yeux et de là, une soif qu’il ne comprit pas l’envahit. Était-ce le seul moyen pour lui d’être heureux ? Oui ...




~~~


Heïan avait maintenant 6 ans et il faut dire que son enfance se déroulait de manière plutôt étrange. Un père quasi absent pour lui et une mère qui semblait lui cacher quelques choses. Par contre, il n’avait pas manqué de l’amour de la part de celle-ci, au contraire. Naëliyah était une personne douce et très attachante. Une femme fort jolie et qui était désirée de plusieurs hommes.

Cependant, il était peu bavard et n’avait que très peu d’amis dans son quartier. Un vide l’envahissait, de jour en jour, sans qu’il ne comprenne pourquoi, trop jeune encore pour en savoir la réelle cause. Il lui manquait quelque chose ... quelque chose que les autres enfants avaient et pas lui. Mais quoi?

À l’adolescence, le garçon était plus seul que jamais et son seul moyen de défoulement était de frapper contre le gros chêne se trouvant dans l’arrière cours à l’aide de couteaux et à coups de poing. Souvent, il revenait avec les jointures en sang et s’enfermait dans sa chambre sans en sortir. Naëlyah commençait à avoir peur. Un mauvais pressentiment la rongeait depuis quelques semaines ... et ce soir-là, elle devait parler à son mari de cette pression qui régnait sans cesse sur leur famille.

Au souper, il n’y avait que Liam et Naëlyah à la table. L’homme avait la tête baissée, de manière à ce qu’on ne voie aucunement ses yeux. La jeune femme était dans un état de mal aise extrême et ses mains tremblaient légèrement.

* Que se passe-t-il ? *

Soupirant, elle posa l’ustensile qu’elle tenait en main sur la table et leva les yeux vers son mari qui s'était absenté de la maison toute la journée. Sa voix était tremblante et faible.

‘‘ Liam ... ? ‘‘

L’homme cessa tout mouvement et resta ainsi un long moment, qui parut durer une éternité. S’adossant doucement contre le dossier de sa chaise, il leva les yeux lentement vers son épouse qui fut horrifiée.
Les yeux de celui-ci étaient cernés, injectés de sang et une lueur de folie dansait dans la prunelle de ses yeux.

‘‘ ... Oui ? ‘‘

Pour la première fois, elle vit un sourire se dessiner sur les lèvres de son mari, mais ce n'était pas un sourire ordinaire ... un sourire de folie, de sadisme, un rictus malsain et dangereux. Naëlyah se leva doucement de sa chaise et recula de quelques pas, vers la sortie de la salle à manger, mais Liam l’imita, se dirigeant vers elle et faisant danser le couteau avec lequel il coupait sa viande entre ses doigts.

‘‘ Heïan !? ‘‘ Cria-t-elle.

De sa chambre, Heïan n’entendit qu’un faible écho, mais reconnut la voix de sa mère. D’un pas nonchalant, il sortit de sa chambre, comprenant qu’il était l’heure du repas du soir, mais ce fut le second cri qui le tétanisa.

‘‘ HEÏAN ! SAUVE-TOI! ‘‘

Le cri strident que poussa sa mère le glaça sur place... Le temps parut se stopper soudainement et lorsqu’il reprit conscience de la réalité, une ombre se tenait au bout du couloir, le fixant, couteau en main.

* Non ...non ... Ce n’est pas ... ? Cours ... cours ... COURS ! * lui dicta sa conscience.

Le jeune garçon fléchit les genoux pour se retourner et courut comme jamais il n’avait courut, son père à ses trousses. Entrant dans sa chambre et cherchant en panique un objet pour se défendre, il entendit :

‘‘ N’aies pas peur mon garçon ... je ne te ferai aucun mal. Enfin ... je crois. Si tu restes sage, je te promets que je serai rapide et que tu ne souffriras pas ... ou presque. Hahahahaha ! ‘‘

Les mains tremblantes et le bruit de son coeur qui le rendait sourd, Heïan ne vit pas son père se glisser juste derrière lui. Tout ce qu’il vit fut l’ombre projetée par la lumière du couloir contre le plancher. De justesse, il évita un coup de couteau au niveau des reins et trébucha au sol à plat ventre. Se retournant rapidement, il vit les traits déformés par la folie sur le visage de Liam. Celui-ci ce mit à genoux devant son fil qui s'était acculé au pied du mur, respirant profondément.

‘‘ Depuis le temps où j’en rêve ! Tu n’aurais jamais dût naître ... vas rejoindre ta mère, pourriture ! ‘‘

Au moment où le père allait poignarder son fils, Heïan lui flanqua un coup de talon en plein visage et prit le couteau, le levant dans l’air, entre les yeux de Liam qui ricanait de délire.

‘‘ Aller ! Vas-y sale chien ! Tu n’y arriveras jamais ! Tu trembles comme une mauviette ... oui une mauviette ! ‘‘

‘‘ LA FERME ! ‘‘

Tout ce dont il se souvenait par la suite, était de s’être retrouvé dans un sentier de terre battue, loin de sa ville natale, les mains souillées de ce liquide pourpre et visqueux encore chaud. Le seul réconfort qu’il trouva fut l’ombre qui l’enlaçait de sa cape sombre fermant le chemin qui ne le ramènerait plus vers le passé ...



En ce qui vous concerne :

À quelle fréquence serez-vous présent sur le forum ?
Je passe assez régulièrement habituellement. Je fais mon possible puisque que j’ai un travail à temps plein =)

Comment avez-vous découvert le forum ?

Par ... *roulement de tambours* Rakell Aily’ss ! Heureuse gagnante d’un camion Tonka fondu et d’un carré de sable vide ! *sort...*

Quelles remarques pouvez-vous formuler à propos de l’apparence du forum ?
La graphiste en moi aime franchement le design du forum.
Le contenu, quant à lui, est clair et offre une certaine liberté qui est intéressante =)





Test-RP

D’épais nuages grisâtres camouflaient le bleu du ciel ce matin-là. Le temps était frais et la brise plus ou moins forte. Au sol tombaient de petits bouts d’écorces et de bois.

‘‘ Heïan ! ‘‘ Criait Naëlyah dans l’embrasure de la porte qui menait vers la cour arrière.

Frappant comme un déchaîné sur le pauvre chêne dont l’écorce était déjà meurtrie par des entailles passées, le jeune homme n’entendait que le bruit de sa rage qui s’évacuait... sans vraiment s’envoler. Il maudissait son père avec qui il était censé aller chasser et qui n’avait pas encore tenu sa promesse.

Fronçant les sourcils à l’absence de réponse de son fils, Naëlyah s’approcha de lui et mit une main douce sur son épaule, mais sursauta lorsque celui-ci lui fit volte-face, un poing dans les airs, prêt à donner un coup. Voyant que sa mère se tenait devant lui, Heïan abaissa aussitôt le poing et cacha ses mains d’un geste brusque derrière son dos.

Plus grand qu’elle, Heïan avait déjà l’allure d’un homme à ses 17 ans, mais quelque chose l’inquiétait dans ses agissements, sa manière d’être. Une certaine frustration émanait de lui.

‘‘ Pardonne-moi si je t’ai fait peur ... je t’ai appelé, mais tu ne semblais pas m’entendre. ‘‘

‘‘ Ne t’excuse pas pour sa, maman ... Je ... ‘‘ Il se tut aussitôt, se renfrognant.

Il ne voulait pas parler, cracher le morceau. Aujourd’hui, Naëlyah était déterminé à le faire.

Allant chercher la main droite de son fils pour regarder l’état de ses jointures, la mère souria. Elles étaient rouges de sang et la peau meurtrie à ces endroits.

‘‘ Bon sang, Heïan ! ‘‘ S’exclama t’-elle sur un ton de réprimande un peu trop doux à son goût. ‘‘ Tu te blesses pour une raison que j’ignore ... ‘‘

‘‘ Rah ... ça va maman ! Ce n’est rien. Je t’assure ‘‘

Naëlyah posa son regard d’émeraude dans celui de son fils, ne le croyant aucunement. Ses mains frêles se posèrent sur ses joues dans un silence pesant.

'' Heïan ... ? ''

Il tenta de détourner le regard, mais sa mère l’en empêcha, décidée à lui tirer les vers du nez une bonne fois pour toutes. Ensuite, ce serait au tour de son mari ... bien qu’elle avait un bien mauvais pressentiment.

‘‘ Parle ... ‘‘ Son visage devenant un peu plus triste chaque seconde. ‘‘ Je t’en supplie... je m’inquiète affreusement pour toi, tu sais... alors, s’il te plaît. Enlève-moi cette façade derrière laquelle tu te caches et dis-moi ce qui ne va pas ... ‘‘

Laissant échapper un long et profond soupire, Heïan ferma les yeux quelques secondes et regarda sa mère avec la même tristesse qui semblait noyer le regard de celle-ci en ce moment même. Pour une fois, il allait se confier à sa mère ... sa meilleure amie, sa confidente de toujours ...


Dernière édition par Heïan Kreiss le Mar 7 Aoû 2012 - 0:00, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Querel Sentencia

Fondateur | L’engendreur

________________

avatar
________________


Race : Démon commun
Classe : Tourmenteur
Métier : Aucun
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : 63 ans

Messages : 474

Fiche de Personnage :

Histoire de Personnage :

MessageSujet: Re: Heïan Kreiss   Lun 6 Aoû 2012 - 10:25

Salut Heïan et bienvenue parmi nous !

J'ai bien aimé ta fiche, une écriture plutôt fluide et une histoire détaillée !

Je n'ai vu absolument aucun problème de contexte et je t'en félicite x) c'est plutôt rare finalement !

Par contre, j'ai quelques remarques à faire sur la forme : premièrement ta fiche (surtout le début) est un peu parsemée de fautes de frappe (on sent bien que ce n'est pas volontaire ^^), si tu pouvais te relire pour en corriger le plus possible, ce serait pas mal ! Deuxièmement, dans la deuxième partie de ton histoire, tu emploies un mot qui m'évoque les MMORPG, mais pas un forum de jeu de rôles xD à savoir "item" remplace-le par un mot plus approprié x). Et enfin troisièmement, dans le test-RP, tu dis que la mère d'Heïan "pose son regard d'émeraude", mais n'a-t-elle pas les yeux violets ? L'émeraude étant verte, je suppose que tu as voulu dire améthyste ! Enfin, peut être pas x) je te laisse m'éclairer !

Voilà !
D'ailleurs, une question me ronge à propos de l'histoire d'Heïan !
Peut-être as-tu passé ce détail sous silence volontairement, en ce cas laisse moi dans le doute xD
Mais, Heïan a-t-il été vérifier que sa mère était morte, après s'être débarrassé de son père ?

À bientôt pour ta validation !


Dernière édition par Querel Sentencia le Mar 7 Aoû 2012 - 12:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Heïan Kreiss



________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Roublard
Métier : Ex tueur à gages
Croyances : Athé
Groupe : Solitaire

Âge : 47 ans (25 irl)

Messages : 110

Fiche de Personnage :
Ma vie, mon histoire


MessageSujet: Re: Heïan Kreiss   Lun 6 Aoû 2012 - 14:40

Hellow,

J'ai fait une lecture complète de ma fiche pour y modifier ce que j'ai pu trouver au niveau des fautes. J'avoue que mon cerveau ''saute des coches'' parfois alors il faut lui pardonner =).

Le mot item a été modifié par ''objet'' ... La gourde, World of Warcraft m'a trahie encore une fois x).

Pour continuer, je m'étais enfargée dans mes doigts au niveau des couleurs de ''kenoeils'' des parents d'Heïan. C'est Liam qui a les yeux violets en fait, mais j'avais mélangé avec Naëlyah =) car elle dit :

Citation :
‘‘ Il a tes yeux ... n’est-il pas magnifique ? ‘‘

Finalement, en ce qui concerne la fin de l'histoire, je préfère vous laisser dans le doute =3. Ça donne un petit peu de sussssssspence x).

S'il y a quoi que ce soit d'autre, n'hésitez surtout pas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Querel Sentencia

Fondateur | L’engendreur

________________

avatar
________________


Race : Démon commun
Classe : Tourmenteur
Métier : Aucun
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : 63 ans

Messages : 474

Fiche de Personnage :

Histoire de Personnage :

MessageSujet: Re: Heïan Kreiss   Lun 6 Aoû 2012 - 21:42

Très bien très bien !

Tout me va à présent ! =)

Je te valide ta face !



Plus qu'à attendre une deuxième validation et tu pourras commencer le RP parmi nous !

PS : vouvoie moi encore une fois et j'te pète la gueule ! xD (je dec, en gros tu peux me tutoyer quoi !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Heïan Kreiss



________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Roublard
Métier : Ex tueur à gages
Croyances : Athé
Groupe : Solitaire

Âge : 47 ans (25 irl)

Messages : 110

Fiche de Personnage :
Ma vie, mon histoire


MessageSujet: Re: Heïan Kreiss   Lun 6 Aoû 2012 - 21:55

En fait, c'est plutôt que je savais qu'il y avait 2 admins pour valider les fiches alors le message était pour vous deux, mais je ne vouvoierai plus c'est proumih ! * Tiens à garder sa tronche intacte *

Merci Querel ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kara Bawen



________________

avatar
________________


Race : Demi-Élu
Classe : Guerrière
Métier : Aucun de stable
Messages : 310


MessageSujet: Re: Heïan Kreiss   Mar 7 Aoû 2012 - 14:23

Vouiiiiiiii un humain comme je les aime ♥ . Personnage simple et charismatique, tu sais poser un décor et nous faire entrer dans tes scènes ,c'est très agréable à lire :)

Bienvenue


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: Heïan Kreiss   

Revenir en haut Aller en bas
 

Heïan Kreiss

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Prologue :: Registre des personnages :: Fiches validées-