''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une nouvelle rebelle dans le monde de Feleth - Essalia Dreawan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Essalia A. Onera



________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Archer / Magicienne.
Métier : Aucun
Messages : 89


MessageSujet: Une nouvelle rebelle dans le monde de Feleth - Essalia Dreawan   Lun 20 Aoû 2012 - 13:46

* * *

Personnage


Nom : Dreawan
Prénom : Essalia
Rang : Aucun (Le petit texte écrit entre le pseudo et l'avatar de votre personnage. Ça peut être ce que vous voulez : Surnom, titre, qualificatif...)

Âge : 18 ans
Sexe : féminin
Race : Humaine
Classe : Archer / Magicienne
Métier : Aucun
Croyances : Ne crois qu'en l'esprit de sa mère.
Groupe : Rebelle souhaitant voir le roi tomber pour un retour certain à la démocratie. (s'il s'agit de "Clans", veuillez faire une description du clan auquel votre personnage appartient)

Équipement : Essalia possède un arc, noir : tout comme ses cheveux et ses yeux, noir comme un corbeau ! Tacheter de sangs datant de l'époque ou sa mère utilisait cet arc, bien sûr, elle n'en a pas le souvenir ! Elle possède également un carquois plein de flèches qu'elle récupère après avoir abattu chacune de ses victimes, ses flèches sont en ébène, de la forêt de feleth : sa mère la fait spécialement pour sa fille ! Un ruban est attaché à l'une d'elle pour que Essalia puisse se rappeler que c'est la première flèche que sa mère lui a donner. Elle possède également une dague caché sous sa jupe au cas ou elle n'ai pas le temps de s'armer.
Talents de combat physique : Plutôt habile et se déplace vite.
Talents de magie : Peux dupliquer ses flèches en flèches de feu.
Talents divers : Le camouflage
Pouvoirs particuliers : Magie des flammes. ( héritage de son père. )

Apparence physique : Essalia est une jeune femme a la peau beige, elle est un peu bronzé mais pas assez pour qu'on la désigne de métisse. Elle à ses cheveux noir, noir corbeau et ses yeux suivent le mouvement ! Elle à un front, normal : ni grand ni petite, se mariant parfaitement avec son visage. Son long nez fin, ses pommettes lisse et ses lèvres pulpeuses sont couvert d'un long et fin tissu rouge attaché au niveau de sa nuque. Son cou est dégagé, si l'on ne compte pas le collier qu'elle à trouver étant petite. Elle à un bout de tissu bleu lui couvrant la poitrine, des dessins couleur or son dessiner dessus, le bout étant surmonté de petites plumes violettes et bleu, au dessus de celles-ci, reliant les plumes au tissu, des petits bout de tissu rouge découper en forme ovale servent d'attache ainsi que des petits ficelles couleur or. Ses bras ainsi que son ventre son entièrement dénudé, elle ne possède qu'une jupe, un peu plus bas : reprenant les couleurs et le tissu utiliser pour son haut. Elle avait aussi de longues bottes noir qui lui sont très utile lorsqu'il pleut. (4 lignes complètes au minimum)

Apparence de Tori (son oiseau ) : Tori est un oiseau assez imposant et spéciale, Essalia la obtenue lorsqu'elle était encore petite, c'est un oiseau aux plumes bleu et aux reflets violet variant selon l'horaire : le bleu pour la journée et le violet pour la nuit. Ses plumes ont l'air de flèches magique au bout rose ( en dégradé ), Tori à plusieurs attaques : il peux pousser un cri plutôt fort, donner des coups d'ailes et se servir du pouvoir du feu qu'elle maîtrise en harmonie avec Essalia.
Spoiler:
 

Caractère, personnalité : Essalia est une jeune femme plutôt joyeuse, elle aime faire la fête et ne s'en prive pas ( bien qu'elle n’apprécie guère le vin ), très bonne charmeuse et assez rarement charmer ( aucun homme n'arrivant à la hauteur de ses espérances ) Essalia se sert de cet atout pour pouvoir voler, elle ne s'en prive pas : sa conscience ne semble pas réagir à cela. Elle reste plutôt froide lorsqu'on s'approche trop et est une femme inventive, malgré les nombreuses plaies qui couvre son cœur, Essalia donne vite sa confiance, elle aime beaucoup les animaux et aimerais adopté un tigre sauvage, mais à la place elle se contente de Tori, son oiseau. Très bonne cuisinière, Essalia aime redonner le sourire grâce à son passe temps, mais elle n'a pas besoin de travailler étant la seule héritière de la famille Dreawan. (4 lignes complètes au minimum)

Musique d'ambiance : http://www.youtube.com/watch?v=QL0B3EpEDEE

Histoire : Tic... tac... Tic... Tac... Tic... Tac...
L'horloge est bruyante pour mes deux petites oreilles, oui très bruyante... Trop bruyante. Cette nuit la encore je l'entend gémir dans sa chambre, il n'est pas seul non... Mon père trompe ma mère.
L'horloge est bruyante pour mes deux petites oreilles, oui très bruyante... Mais pas assez bruyante pour chasser les gémissement de cette femme, cette prostituée, oui je la déteste... Mais elle n'est pas la seule que mon père vois.. Parfois, j'ai le droit moi aussi... a m'amuser, comme dit mon père.


Une enfance...


Mon père me répétait sans cesse que j'étais une enfant merveilleuse lorsque j'étais née... Ma mère et mon père m'adorait ! Oui, ils me portaient un amour sans tâche, oui, rien ne pouvait perturbé cela ! J'avais les cheveux noir, oui mes cheveux étaient tellement épais que j'étais née avec ! Très petit mais... Pas du duvet, non... Pas comme les autres. Mes yeux étaient noir, d'un noir corbeau : héritage de ma mère, des cheveux et des yeux magnifiquement noir. Du velours noir... Oui, si doux au toucher. Mon père m'aimait beaucoup, il m'aimait tellement... il m'aimait bien trop.
Il dormait souvent avec moi... Mon père.



Spoiler:
 

Perturbé...

Mon père était si doux avec moi ! Parfois il me prenait sur ses épaules mais... Dans l'autre sens, il disait que je lui servait de bandeau et il riait beaucoup, il respirait fort aussi et parfois sa respiration était tellement intense que ça me chatouillait, mais il ne le faisait pas exprès alors je me taisait.
Ma mère me regardait tristement, parfois elle me prenait dans ses bras et me disait que si mon père était étrange, si il se comportait « -Comme avec maman. » alors je devait lui dire, je ne devait pas attendre.
Ma mère s'inquiétait parce que mon père refusait qu'elle me donne le bain, c'était toujours lui qui le faisait !


Spoiler:
 

Par les premières armes..

Alors il me prend timidement dans ses bras et m'amène dans sa chambre, je ne comprenais pas tout parce qu'il posait un tissu humide sur ma bouche et disait de renifler, alors je m’exécutait et je m'endormait alors, lorsque je me réveillait j'étais souvent entourée de femme nue et mon père me disait...
« -Prend le lait de celle qui te paraît la meilleur. »
Alors je me dirigeait timidement vers l'une d'elle, elle était blonde et pleurait souvent : je pensais que je pouvais la soulagé, comme mon père me le répétait, alors je me penchait sur l'une et buvait son lait, tellement appétissant.
C'était d'ailleurs très rare que je revoies ses femmes après ! Lorsque la femme se réveillait je reconnaissait les gémissements et je pris peur alors mon père me ramener dans ma chambre et là, il me rendormait, lorsque je me réveillait j'étais souvent trempée et en sueur, mais je ne savais pas pourquoi...



Spoiler:
 

Mon père m'amenait souvent en file et là, il parlait à des hommes, beaucoup d'hommes mais innocemment je visitait les boutiques où il m'amenait et il ressortait furieux en marmonnant très souvent : « -Pas de femmes à vendre ? C'est inadmissible ! »
On parlait d'un tueur dans le village, oui, il violait et tuait des femmes alors plus aucune n'était mise en vente. Mon père me faisait prendre de plus en plus de bain, deux fois par jours parfois ! Et il regardait ''l'avancer'' de mon corps, comme il disait !
Parfois je m'interrogeait sur mon père mais il disait que les filles qui réfléchissait c'était mauvais, très mauvais... Trop mauvais.
Les nuits s'enchaînait et les bruits des gémissements me gênait pour dormir alors je rejoignais ma mère qui pleurait et je la consoler du mieux que je pouvais du haut de mes huit ans, mais dès fois j'avais mal au ventre et je pleurais plus qu'elle !


Spoiler:
 

...et une liberté...

C'était de plus en plus étrange parce que maintenant mon père m'asseyait sur ses genoux et ne me lâchait plus, il me présentait à des femmes, elles me trouvaient joli et bien élevé, elles disaient que je ferais une bonne servante... Et j'étais outrée et blessée par les propos tenue par de si belles femmes...
La nuit était tombé si rapidement, épuisée je m'étais évanouie dans le salon et m'était réveillée aux côté de mon père, accompagnait d'une femme allonger sous lui, je les regardaient avec de grands yeux, mon père pensait sans doute que je dormais... De terribles gémissements grondait dans ma tête et ce son, à présent je le haïssait ! Je me levait d'un bon et couru jusqu'à ma chambre, j'attrapais l'arc qui se trouvait sous mon lit... Je ne sais pas réellement ce qui me pris cette nuis là mais m'armant de mon unique flèche le bandait la corde de mon arc, encocha la flèche, visait mon père puis la décocha dans un sifflement suivis du son de la flèche le traversant, un son plus que jouissif, la femme hurla de terreur et se sauva, à moitié nue. Je repris ma flèche : mon père était juste blessée et je devais me dépêcher, alors je pris seulement une couverture, un bout de pain et tori et moi nous partîmes, je courais à une vitesse folle et lui volait dans les sentiers boisé, j'attendais avec impatience le moment ou je sauterais dans les bras de ma mère.


Spoiler:
 


...plus que soudaine...

Lorsque je la retrouvais je touchais ses cheveux, ils étaient doux et les miens étaient sale, je ne demandais qu'une chose : prendre un bain... Un bain, si bon, une poupée de porcelaine, un petit tissu de soie bleu pour caché sa poitrine et lui servant de jupe, un petit tissu rouge pour lui caché le bas du visage et j'étais prête à retrouver ma mère, il c'était écoulé tant de temps... Et moi, je mourrais d'envie, oh oui, je mourrais d'envie de la revoir.

Spoiler:
 

...signalant la fin...

Les jours avaient réellement défilé à vive allure et mon beau père me faisant apprendre les mathématiques et la littérature, il me faisait beaucoup lire et m'enseignait de temps en temps les sciences mais je n'étais pas très douée dans ce domaine et même aujourd'hui je ne le suis pas.
Mais il y a quelque chose qui m'avais toujours déranger, c'est ce qu'avait pu faire mon père durant tout ce temps...
Il ne m'avais pas recherchait et je ne me faisait pas d'idée à ce sujet, ça me tracassait mais sans plus.


Spoiler:
 

...d'un combat.

Mais je voyais bien que quelque chose tracassait mais mère, c'était sans doute sa toux plus violente que jamais... Moi je ne m'en faisait pas parce qu'elle m'avais appris à ne pas m'en faire … Mais néanmoins je m'inquiétais un peu, et j'avais de quoi... Nous n'habitions plus ici et les seuls nouvelles que j'avais était celle qu'elle réussissais à écrire et à envoyé à Tori, moi, je m'installais tranquillement...

Spoiler:
 


Je partis pour Feleth, oh oui ce monde merveilleux... et sur le chemin, je croisais cet homme plutôt mystérieux... Il me dit :
«-Bonjour demoiselle, es-tu pour ou contre le Roi ? »
«-Contre, bien entendu, pourquoi cette question ? »
«-Alors rejoins nous, rejoins les rebelles du royaume. Tu n'as rien à y perdre !» M'assura-t-il.
Je décidais de les rejoindre, mais ce qui me préoccupais plus pour le moment, c'était mon arrivé à Feleth.


Spoiler:
 



(10 lignes complètes au minimum)



En ce qui vous concerne

A quelle fréquence serez-vous présent sur le forum ?
Dès que je pourrais.

Comment avez-vous découvert le forum ?
C'est un secret ! :o

Quelles remarques pouvez-vous formuler à propos de l’apparence du forum ?
Aucune, il est superbe.



Test-RP
 
(5 lignes complètes au minimum, comme un message classique)
Éssalia venait de se lever à l'aube d'un nouveau jour, elle descendait les marches de l'auberge où elle habitait, déjà habiller : s'étant endormi ainsi la veille au soir après une fête bien arrosé. Éssalia s'avança jusqu'à la cuisine, aujourd'hui les patrons étaient partis et lui avait confier la restauration ainsi que l'accueil des clients. Ce n'était pas rare que Éssalia le fasse, elle n'était pas payé mais la note de sa chambre diminuait, elle adorait faire la cuisine et pouvoir le faire... Des mélanges d'épices, de légumes, une petite salade de fruit, une coupelle de glace, du chocolat fondant, un gâteau d'anniversaire... Elle devenait folle rien qu'à l'idée de pouvoir faire ceci.

Éssalia avait commencer à faire cuir des pommes de terres dans une marmite d'eau bouillante lorsqu'elle entendis du bruit : ce n'était pas celui d'un client impatient qui frappait sur la table de l'accueil comme elle en avait l'habitude. Ce n'était même pas une seule personne, ils étaient deux.. Ou bien trois ! Éssalia se hâta de remonter discrètement jusqu'à sa chambre et d'attraper ses flèches ainsi que son arc, elle en pris quatre, au cas ou. Puis elle redescendit, les hommes avait l'air de vraies bête ! Tous habiller richement mais leurs visage encrassait prouvait bien qu'ils n'étaient que des voleurs ou bien des assassins.

Que puis-je faire pour vous messieurs ? Demanda Éssalia alors qu'un sourire presque pervers s'affichait au lèvres des trois hommes.
On veux l'or, tous l'or de cet auberge. L'un deux, une épée à la main menaça la jeune femme qui se mit à rire de pitier.

Éssalia glissa trois flèche sous son bras avant d'encocher sa première flèche, elle visa l'homme le plus a droite et décocha sa flèche qui vint se planter dans la gorge du jeune homme dépourvu de réflexes. L'homme le plus à gauche lâcha les deux sacs qu'il tenait dans les mains et parti en courant et en criant «  Cette femme est folle ! »

Éssalia, toute souriante attrapa d'un geste rapide une seconde flèche, banda la corde de l'arc et l'encocha tout aussi rapidement en visant à présent l'homme qui se tenait debout en face d'elle, il semblait être le plus vieux des trois et sans doute leurs chef, mais il semblait différent, la haine brûlant dans ses yeux était absente aux deux autres. Éssalia haussa les épaules et décocha la seconde flèches en direction de son crâne. Prévoyant un réflexe sur-humain, Éssalia attrapa vivement une troisième flèche, l'encocha et la tira tellement rapidement qu'elle toucha presque l'autre. L'homme attrapa les deux flèches, Éssalia fut subjuguer ! Elle n'aurait jamais crû qu'un jour un homme sans importance et a première vu humain pourrais attraper deux de ses flèches les plus rapides.

Mais c'était sans compter sur l'aide de Tori, son oiseau ! Tori s'envola par derrière, sans un bruit, les ailes a peine battantes, semblables à celles des plus beaux anges, Tori enfonça ses griffes dans la nuque de l'homme tandis que Éssalia encocha sa dernière flèches : elle n'avait pas le droit à l'erreur ! Elle décocha la dernière flèche qui se planta dans le cœur de l'homme qui tomba de tout son poids au sol, faisant trembler les escaliers où Éssalia se trouvait. Elle retourna chercher les flèches et retourna en courant dans sa chambre pour les ranger : elle les nettoierez plus tard, elle devait dissimuler les corps.

Fin du rp !
( Désolée, je crois que je me suis laisser emporter ! )


* * *
http://www.youtube.com/watch?v=ScXkjVivGVw


Dernière édition par Essalia Dreawan le Mer 22 Aoû 2012 - 14:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le Violoniste

Fondateur | Simple passant

________________

avatar
________________


Race : Démon Commun
Classe : Sorcier
Métier : Musicien / Conteur / Sculpteur / Boutiquier
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : L'âge des mondes

Messages : 413

Fiche de Personnage :

Histoire de Personnage :

MessageSujet: Re: Une nouvelle rebelle dans le monde de Feleth - Essalia Dreawan   Mar 21 Aoû 2012 - 16:56

Bonjour Essalia et bienvenue sur Feleth !

Très bonne fiche. J'ai beaucoup apprécié l'histoire, tu incarnes très bien la naïveté de l'enfant, opposé à la perversion du père, absolument abominable. Cela donne une ambiance malsaine, assez forte et poignante dans ta fiche. Je te félicite pour cela.
D'un autre côté, l'oiseau, Tori, ne semble pas doté d'une intelligence humaine, donc je n'ai rien à dire. En revanche, souviens toi qu'il est un animal, et que dans le contexte de Feleth, il lui est impossible de parler, ainsi que de raisonner. Ses capacités intellectuelles ne doivent pas dépasser celles d'un animal de compagnie, tel qu'un chien.

En revanche, j'aurais deux petites phrases à soumettre au contexte de Feleth. Tu verras, ce ne sont que des toutes petites précisions, mais je les trouve dérangeantes.

D'une part, dans l'apparence physique : "Elle à un collant le long de ses jambes lui rendant la peau un peu plus foncé que normalement"
Le mot collant me dérange. J'avais le pressentiment que cela ne collait pas à une ambiance médiévale, je me suis renseigné.. Et, en effet, le collant tel que tu sembles l'entendre ici, n'a été inventé qu'en 1953... Ça n'est donc, hélas, pas du tout dans la période du Moyen-Âge..
Je te demanderai donc de supprimer cette précision, ou alors de la modifier à ta guise.

D'autre part, dans l'histoire, la partie précédée de la phrase "signalant la fin", tu dis : "Les jours avaient réellement défilé à vive allure et mon beau père me faisant apprendre les mathématiques et le français"
Le mot "français" me dérange un peu. Vu que la France n'existe pas, sur Feleth, aussi bien qu'il n'y a, en réalité, qu'un seul langage. Qui n'est donc pas opposable à d'autre, et inutile de nommer autrement que par "la langue".
Si bien que je te propose de modifier le mot "Français", par "langue", ou bien "littérature", ou autre chose. Comme tu préfères.

Une fois que tu auras édité ta fiche selon mes demandes, je pourrais te valider sans problème !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Essalia A. Onera



________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Archer / Magicienne.
Métier : Aucun
Messages : 89


MessageSujet: Re: Une nouvelle rebelle dans le monde de Feleth - Essalia Dreawan   Mar 21 Aoû 2012 - 17:08

J'ai supprimer la phrase du collant et j'ai changer " français " par " littérature " ! =)


Pour tori, je sais, j'ai bien fait attention !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le Violoniste

Fondateur | Simple passant

________________

avatar
________________


Race : Démon Commun
Classe : Sorcier
Métier : Musicien / Conteur / Sculpteur / Boutiquier
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : L'âge des mondes

Messages : 413

Fiche de Personnage :

Histoire de Personnage :

MessageSujet: Re: Une nouvelle rebelle dans le monde de Feleth - Essalia Dreawan   Mar 21 Aoû 2012 - 17:49

Okay super ! Bon bah du coup je pense que..

JE VAIS POUVOIR TE RACONTER MON HISTOIRE PRÉFÉRÉE !! Hihi !! *agite son violon dans les airs comme s'il s'agissait d'une cloche*
C'est l'histoire d'un mec, il s'appelle Bragbrug, c'est un démon, il a le bout des orteils super sensibles, et il marche sur la pointe des pieds parce qu'il sent tout, comme ça, avec sa super sensibilité, il peut intercepter les ondes des pas d'une puce à des kilomètres. Alors y'a un mec qui lui dit "putain, du con, pourquoi tu marches comme un pet ?" alors, Bragbrug, fier de sa trouvaille, lui révèle "c'est pour chasser, ça m'aide à chasser", alors le gars, il le croit pas et il lui dit "putain mec t'es un demeuré complet, et je te raconte pas comment t'as l'air con". Irrité, Bragbrug il prend son couteau de chasse, et, sur la pointe des pieds il massacre des dizaines, des centaines d'animaux qu'il entasse devant le mec. Le mec ça l'impressionne pas. "T'as juste du bol, tous les abrutis ont du bol. Je reconnaitrai ton tallent que si tu me ramène une Roucanette Verte" "mais je t'en ai ramené une, tête de fion" alors le gars il regarde dans le tas, et il voit qu'il n'y a pas une, mais bien deux Roucanettes Vertes, entassées avec le reste.
A ce moment là, le gars, il dit à Bragbrug qu'il est con parce qu'il ne lui en a pas ramené une, mais deux, alors qu'il en avait demandé une seule.. et pendant ce temps il réfléchit.. Et il se met, secrètement, sans que personne ne le voit, à marcher sur la pointe des pieds quand il va chasser. Bien sûr, on finit par le savoir, et quand on lui demande pourquoi il fait ça, il dit "bah euh.. c'est pour être plus discret."
Et, depuis ce jour, Bragbrug est content de voir des millions d'abrutis marcher comme des couillons sur la pointe des pieds quand ils vont chercher un verre d'eau pendant la nuit. Il est le seul à savoir que ça n'a rien à voir avec une question de discrétion, mais qu'ils sont simplement trop débiles pour le comprendre.
Hahahahahahahahahahaha !!! PUISSANT HEIN ? *les gens se barrent en silence (sur la pointe des pieds, bien sûr), pour ne pas que le violoniste remarque que son histoire les a laissés sceptiques. Le Violoniste ne se rend pas compte de leur départ, il rigole tout seul. Puis quand il rouvre les yeux, il ne voit plus personne, et se barre, vexé.*

(ça veut dire que je te valide ! Plus qu'une validation et tu pourras aller RP !)



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Essalia A. Onera



________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Archer / Magicienne.
Métier : Aucun
Messages : 89


MessageSujet: Re: Une nouvelle rebelle dans le monde de Feleth - Essalia Dreawan   Mar 21 Aoû 2012 - 20:07

* l’écoutais d'une oreille attentive, riant à son récit puis voyant les autres personnes partir sur la pointe des pieds, je restais seule assise devant le violoniste avant de le voir partir* Ah... ok ._.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Singrid Hercolubus



________________

avatar
________________


Race : Faux-Parleur
Classe : Venenum
Métier : Fournisseur, alchimiste
Croyances : Aucune
Groupe : Psychistes

Âge : 24 ans

Messages : 130

Fiche de Personnage : Mes yeux se souviennent.


MessageSujet: Re: Une nouvelle rebelle dans le monde de Feleth - Essalia Dreawan   Mer 22 Aoû 2012 - 13:22

Jourbon Essalia ! Eh bah, bienvenue à nouveau !
Après tout, on s'connaît.

Ouah ! Super histoire, franchement ! Comme l'a dit le Violoniste (ouais il me pique mes mots ce saligaud), la naïveté de la petite fille, face au père, c'est.. Bru, super bien menée. Assez ignoble comme histoire, je te dis un grand bravo xD.
Je n'aurai qu'une chose à te demander avant de te valider une seconde fois, c'est : Comment/Pourquoi Essalia a t-elle rejoint les Rebelles ? Tu n'en fais mention nulle part ! Alors, j'attends cette petite précision, et ensuite, tu seras définitivement validay !
A très bientôt !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Essalia A. Onera



________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Archer / Magicienne.
Métier : Aucun
Messages : 89


MessageSujet: Re: Une nouvelle rebelle dans le monde de Feleth - Essalia Dreawan   Mer 22 Aoû 2012 - 14:52

Heureuse ?! >_<"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Singrid Hercolubus



________________

avatar
________________


Race : Faux-Parleur
Classe : Venenum
Métier : Fournisseur, alchimiste
Croyances : Aucune
Groupe : Psychistes

Âge : 24 ans

Messages : 130

Fiche de Personnage : Mes yeux se souviennent.


MessageSujet: Re: Une nouvelle rebelle dans le monde de Feleth - Essalia Dreawan   Mer 22 Aoû 2012 - 14:59

Bon, c'est parfait maintenant ! Encore bravo pour cette belle fiche, mais prend cependant garde aux fautes, avec une relecture, tu peux les éradiquer facilement !

AINSI ! EN CE JOUR ! TU REÇOIS LE GRAND HONNEUR, LA GRÂCE ULTIME, DE LA SECONDE VALIDATION ! CELLE QUI TE PERMETTRA DE VIVRE, CELLE POUR QUI TU TUERAS DES MOUTONS ET DES GRILLONS ! CELLE POUR QUI TU DÉFENDRAS LES RHODODENDRONS DE L'OPPRESSION DES CHARDONS ! *sort sa cuillère, la pose d'abord sur l'épaule gauche d'Essalia, puis sur la droite, et enfin la range dans son fourreau* JE TE NOMME OFFICIELLEMENT REBELLE DE FELETH ! PUISSES-TU SURVIVRE EN CE MONDE ! ET PENSE A M'APPORTER DES OFFRANDES RÉGULIÈREMENT, JE SUIS UN VIEUX PAPY MOI !
BREF ! Oula je gueule un peu trop moi ! Bref ! Sur ce, je te valide ! Bon RP à toi !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: Une nouvelle rebelle dans le monde de Feleth - Essalia Dreawan   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une nouvelle rebelle dans le monde de Feleth - Essalia Dreawan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Prologue :: Registre des personnages :: Fiches validées-