''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 1ère épreuve : Le Cabinet de la Réflexion [réservé aux Adorateurs de l’Arcane XIII]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Awena Davallon

Œil Noir

________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Rodeur
Métier : Aucun // Oeil Noir
Croyances : Croyances aux légendes et aux mythes // Adoratrice du Vein et des démons
Groupe : Pays // Adorateurs de l'Arcane XIII

Âge : 24

Messages : 426

Fiche de Personnage : C'est par ici

Histoire de Personnage : 1) [T] Marché interrompu
2) [T] La grande messe de la rébellion
3) [T] Le début d'une alliance
4) [T] Tout vient à point à qui sait attendre
5) [T] Discussion houleuse avec la sniffeuse
6) [A] Une proposition alléchante
7) [T] Quand les plantes s’emmêlent
8 ) [A?] Qui veut la guerre est en guerre avec soi
9 ) [T] Une affaire louche
10) [T] L'initiation d'Uridan Sangried
11) [T] Mystères et mystifications...
12) [T] L’audace cache de grandes craintes
13) [T] La dépendance du Messager : mission recruter Mairlunlen Chienteur
14) [T] Si l'habit ne fait pas le moine, le chapeau fait-il le mage ?
15) [A ?] C'est pas écrit dans les livres
16) [T] Un invité surprise
17) [T] Un grand tournant
18) [T] Dans le silence et la solitude...
19 ) [T] " Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés "
20) [T] Le mal réunit les hommes
21) [A ?] Rien ne dure dans ce monde cruel, pas même nos souffrances
22) [A ?] Les souffrances ont donné vie aux plus grandes âmes. Les personnages les plus éminents, portent en eux des cicatrices.
23) [T] Quand les cloches sonnent les fêtes !
24) [T]L'initiation d'Alekseï Rytchkine et sa mission impossible sur Adiryl
25) [T]Rencontre au cœur de la tempête
26) [A ?] Les secrets sont insondables. Les secrets sont noirs…
27) [T] Prélude à la chute : présentations
28) [T] La plus grande tragédie de la vie n'est pas la mort
29) [T] Je crois que l'humanité est née d'un conflit…
30) [En cours] L'illusion est nécessaire…


Lieux relatifs à l'Arcane XIII :

1) 1ère épreuve : Le Cabinet de la Réflexion
2) Une épreuve subsidiaire
3) 2ème épreuve : Le Rituel du Sang
4) 3ème épreuve : La mission impossible ?
5) Manoir des Davallon : Repaire de l’Arcane XIII

Souvenirs, souvenirs :

Éclats du passé


MessageSujet: 1ère épreuve : Le Cabinet de la Réflexion [réservé aux Adorateurs de l’Arcane XIII]   Lun 20 Aoû 2012 - 22:09


Après avoir traversé de long et en large les terres de Feleth pour arriver jusqu’au ruines d’Ascelnoth, vous vous retrouvez encore à chercher parmi tous ces vestiges un signe de vie. Vous n’êtes pas là pour admirer les ruines de l’ancien empire, n’est-ce-pas ?
Non, vous êtes là, parce qu’une étrange personne vous a donné rendez-vous ici-même … Mais où est-elle ? Ce serait-elle jouée de vous ? Non, vous avez du mal à y croire. Pourtant vous commencez à douter… La luminosité diminue, le soleil est sur le point d’épouser l’horizon.
Vous parcourez les ruines de cette ville antique mais toujours aucun signe d’elle. Soudain, vous apercevez quelque chose, un mouvement sur la gauche, vous vous précipitez… Et non, il n’y a toujours personne, ce n’était qu’une statue. Seulement de la pierre sculptée gardant un œil sur les vestiges du passé, sur l’ancienne grandeur de l’espèce humaine.
Vous prenez finalement enfin le temps d’observer ses ruines qui s’étendent à perte de vue sous la lumière orange du soleil couchant. Oui, c’est bel et bien ça que vous deviez faire. Prendre le temps d’observer, de comprendre, que vous, seul, ici, vous n’êtes rien d’autre qu’une pierre, qu’un caillou sans valeur… Vous avez besoin d’un artisan, d’un maître sculpteur, d’une main aussi habile qu’agile, aussi douce que forte, pour vous aider à trouver le chemin, la voix pour devenir le joyau de ce monde.
Alors que vous êtes plongé dans vos pensées les plus intimes, vous entendez un bruit, une pierre qui roule, puis le croassement d’un corbeau, vous vous retournez rapidement. Mais rien, oh non, à votre grand désespoir, il n’y a toujours rien. Vous commencez à vous sentir mal à l’aise en ce lieu, vous avez cette terrible impression de vous sentir observé, la peur commence à s’immiscer en vous, les battements de votre cœur s’accélèrent petit à petit. La nuit tombe…
Au moment précis où vous pensiez faire demi-tour afin de rentrer chez vous, une main vous saisit l’épaule. Vous sentez des ongles ou peut être des griffes s’enfoncer dans votre chair, pris(e) de panique, vous vous retournez. Une silhouette encapuchonnée, toute de noir vêtu, vous impose le silence et vous fait signe de la suivre.
Votre respiration est saccadée, vous avez du mal à avaler votre salive, et pourtant dans l’obscurité naissante, vous décidez de suivre cette silhouette. Cette personne que vous avez déjà rencontré, qui sans aucune raison apparente, impose le respect… Vous la craignez autant que vous l’admirez et c’est pour la voir elle, pour connaître la vérité que vous êtes venus jusqu’ici, et dorénavant, vous ne pourrez plus jamais vous en séparez sauf peut-être au prix de votre vie.

Sans vous poser de question, vous continuez à suivre la silhouette, le chemin commence à monter, un caillou se glisse sous votre pied, vous perdez légèrement l’équilibre. Ce sentier, de jour, est déjà difficilement praticable et abrupt, alors de nuit ? Pourtant vous continuez à avancer dans le silence pesant de la nuit. En levant la tête, vous remarquez que la silhouette tient dans sa main droite, une bougie … de couleur rouge… étrange. Encore plus étrange, vous avez l’impression que la silhouette ne marche pas mais flotte à quelques millimètres au dessus du sol.

Après un temps qui vous paru interminable, vous veniez de toucher au but. La silhouette s’était stoppée devant une sorte de mausolée. Elle vous faisait signe d’approcher.


Debout, immobile devant la porte, elle vous tendait le bougeoir, mais avant de vous ouvrir la porte, elle vous fit une demande plus que surprenante. Vous deviez vous délestez, de tous vos objets métalliques : arme, boucle de ceinture, bijoux, pièce d’or…
Mais vous le savez n’est-ce-pas ? Vous étiez obligé d’obéir. Mais n’ayez crainte, vos effets personnels sont enfermés, à l’abri, dans ce tombeau juxtaposant le mausolée. Si cette personne allait vous les rendre ? Bien entendu, ils vous seraient restitués, tous sans exception, à condition que vous réussissiez ces deux prochaines épreuves.

Vous prenez une dernière inspiration avant de pousser la porte, vous avez la terrible impression, que ce lieu pourrait être votre dernière demeure. Vous passez le seuil, la lumière de la bougie éclairant faiblement les lieux. Vous sentez ça ? Oui, vous reconnaissez n’est-ce-pas ? Une subtile odeur de renfermé et d’humidité ambiante. La flamme vacille, la silhouette venait de repousser la porte et de vous enfermer à double tour dans ce lieu exigu dont les murs étaient entièrement peints de noir. Entièrement ? Non ? Vous apercevez quelque chose dans le coin, là bas, à droite. Oui, par ici … Un bureau et une chaise en bois, de manufacture très simple mais assez solide. Vous vous approchez doucement, très doucement, vous ne voulez pas que la flamme s’éteigne. Vous avez trop peur du noir… que l’obscurité vous engloutisse à jamais ?
Des éléments s’offrent à vous, où plus exactement dévoilent leur présence grâce à la luminosité rougeoyante qui émane de la flamme de votre bougie.
Tout d’abord vous repérez un crâne humain, posez la sur le bureau ainsi que deux parchemins. Le premier semble vierge, tandis que le deuxième est recouvert d’une écriture fine et délicate. Mais vous ne pouvez décrypter les mots sans le prendre en mains.
Vous poser délicatement la bougie sur la table, vous vous asseyez, vous prenez place. Vous découvrez alors ce qui jusqu’ici était resté caché … Tant d’objets, tant de symboles, tant d’inscriptions sur le mur, vous vous sentez perdu ? Heureusement, le parchemin est sûrement là pour vous guider ? D’une main fébrile et des yeux avides de connaissances, vous dépliez ce précieux sésame.


Contenu du parchemin

Spoiler:
 



Vous abaissez le parchemin, vous balayez d’un coup d’œil rapide les éléments se trouvant dans la pièce :
- un crâne humain sur lequel est écrit la phrase suivante « J’étais ce que tu es, tu seras ce que je suis ! »
- 3 petites boites contenant respectivement : du sel, du soufre, et une pierre inconnue
- un sablier
- une inscription sur le mur : V.I.T.R.I.O.L. signifiant : Visita Interiora Terrae Rectificandoque Invenies Occultum Lapidem, soit « Visite l'intérieur de la terre et en rectifiant tu trouveras la pierre cachée »

Vous vous demandez quel est le lien entre tout ça, n’est ce pas ? Et bien maintenant, vous avez 13h pour le découvrir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Uridan Sangried

Maître du sang

________________

avatar
________________


Race : Vampire-Seirdan
Classe : Lamesang
Métier : chasseur de primes / mercenaire
Croyances : aucune
Groupe : Arcane XIII

Âge : 1327 ans

Messages : 522

Fiche de Personnage : Le Dieu du sang vous accueille

Histoire de Personnage : Avant l'arcane :
1-2
1-2-3-4

prélude à l'arcane :
1-2-3
1-2-3-4-4bis-4ter-5

Divinisation :
1-2-3-4-5

Dieu arcaneux :
1-2-3-4-5-6-7-8-9

Prélude à la chute :
1-2-3-4

MessageSujet: Re: 1ère épreuve : Le Cabinet de la Réflexion [réservé aux Adorateurs de l’Arcane XIII]   Mer 31 Oct 2012 - 23:46

C'est terriblement glauque comme rituel d'initiation. Pas terrifiant, puisque contrairement à certains de leurs initiés je pouvais percer les ténèbres de mes pupilles. Pas désarmant, car contrairement à ceux qui devaient être amenés ici j'avais encore les moyens de me défendre. Assis sur cette chaise, laissant le bougeoir se consumer par terre, je repasse les derniers évènements dans mon esprit.

Je me rappelle avec un sourire le geste de « menace » que m'avait fait la démone avant de s’éclipser dans la nuit à la suite de l'humaine. Ces demoiselles allaient me sortir de ma morosité, j'en étais presque certain, et je m'en réjouissais. Un mois, jour pour jour … ça me laissait le temps de faire quelques menus travaux, dont cette affiche des rebelles que j'avais trouvée.
En parlant de ce travail, j'avais eu du mal à trouver l'homme en question. Et j'étais tombé sur une sorte de pierre tombale à visage masqué.

J'avais donc attendu, je m'étais impatienté, jusqu'à ce qu'on vienne me chercher. J'avais laissé mes effets sans rechigner, après tout ils étaient remplaçables, et je pouvait toujours invoquer mon sabre-croc et pratiquer la magie du sang. J'étais donc là, sur une chaise, devant cette feuille blanche et les instructions de sa jumelle gravée par l'encre d'une plume. J'avais treize heures , je devrais alors frapper treize coups … des maniaques ces gens-là. Me redressant sur le pose-cul en bois, je lâche un râle étouffé tout en m'étirant : ça va être d'un ennui mortel …
D'une main lasse, je saisis la plume et la trempe d'ans l'encre. Un « testament spirituel », non mais on croit rêver. Comme si je n'avais que ça à faire, comme si un millénaire de vie pouvaient s'effacer en treize pauvre petites heures. Je réprimais un ricanement pour me pencher sur cette « épreuve ».

Quel est votre rêve (celui que vous chérissez depuis votre plus tendre enfance et que vous rêvez d’atteindre) ?
Quel est la chose que vous regretterez le plus en rejoignant notre société ?
Quels sont vos devoirs envers l’Œil Noir, l’Éclaireur et tous les autres membres de la confrérie de l’Arcane XIII ?

Telles étaient les questions qu'on me posait. J'allais me contenter d'y répondre donc, inutile de perdre mon temps avec ça. J'appréciais tout de même l'inscription du crâne, que je trouvais de circonstance pour les mortels, mais terriblement vexante pour moi. Je rassemble mes idées, contemple les runes et glyphes qui semblent gravés au hasard sur le mur (bien que je ne doute pas que l'effet soit saisissant si la bougie était posée sur le bureau), et commence à écrire.

Mon rêve ? Cela fait longtemps que j'ai abandonné l'idée d'avoir un rêve. Les rêves sont fait pour les mortels, qui veulent absolument donner un sens (chimérique, cela dit) à leur passage-éclair sur l'un ou l'autre monde. Mais j'ai certes des aspirations. Je veux une vie simple, je veux voir de vrais changements, je veux pouvoir apprécier la sensation de nouveaux pouvoirs entre mes mains … voilà qui m'intéresse réellement, voilà pourquoi j'ai été intéressé par l'arcane XIII. Voilà pourquoi je suis là, à me morfondre dans ce cabinet étroit conçu pour effrayer les humains faibles d'esprit … J'espère que ça en vaudra la peine.

Ce que je regretterais ? Je dirais que je vais regretter d'avoir un supérieur hiérarchique. J'ai longtemps vécut seul, sans patron, juste des employeurs pour qui je tuais ou capturais un imbécile par ci ou un malfaisant par là. Devoir me référer à une autorité risque de me poser problème, je l'avoue, aussi ferais-je sûrement en sorte d'avoir le moins de personnes au-dessus de moi possible. Pour peu que je me sois intéressé aux qualités que vous recherchez chez l'un ou l'autre de vos membres de rang supérieur, sachez que j'ai travaillé dessus pendant … longtemps. Nous verrons cela en temps utile cependant, inutile de presser les choses … j'ai tout mon temps, après tout.

Des devoirs ? Voilà bien ce que j'aimerais ne pas avoir à devoir m'acquitter. Envers L'Oeil et la Fureteuse, je ne dois rien de plus que l'obéissance, et sans doute un respect de façade (du moins en public). J'estime avoir assez d'expérience de vie cependant pour ne pas avoir à m'aplatir servilement devant une jeune humaine et une démone de bas étage. Qu'elles soient mes supérieurs hiérarchiques est une chose, qu'elles essaient de me rendre servile risque d'en être une autre. Je tiens trop à mes pensées pour les laisser se faire dicter par deux jeunes gaillardes un poil idéalistes. Mais jamais je ne trahirais cette organisation, surtout si elle tient ses promesses. Quand aux autres membres … Disons que si je ne les tue pas, ils n'auront pas grand-chose à attendre de moi. À part pour ce qui est de l'échange de connaissances, bien sûr. Mais que les médiocres qui ne peuvent rien m'apporter restent où ils sont, j'ai mieux à faire que perdre mon temps avec des incultes. Les philosophes de la république me manquent, et si je peux trouver ici quelques esprits éclairés, je n'en serais que très ravi.


Inutile de leur mentir avec un discours de lèche-botte qui serait si vite confondu qu'il en serait aussitôt inutile. Autant leur montrer de suite mon vrai visage. Si tous les autres sont du même acabit, je n'aurais pas de mal à me débarrasser des gêneurs si les choses tournent mal …

Je repose la plume sur le bureau, et je laisse sécher la feuille. Je m'avachis sur la chaise, les yeux levés vers le plafond. La bougie devrait probablement tenir un peu plus de treize heures grâce à la magie, et vu comme elle est consumée, je mesure à quel point tout cela sera long. J'invoque du sang, et les heures qui passent me permettent d'assouplir ma maîtrise du sang : je m'amuse à faire des formes et des textures étranges, une fleur de granit, un galet de bois … je m'ennuie un peu moins, mais je commence tout de même à trouver le temps long. Un coup d’œil à la bougie me laisse penser que , finalement, le temps est écoulé. J'aurais peut-être dû faire un sablier … bah, trop tard. Je me lève pesamment, m'étire et délie mes muscles endoloris par une inactivité forcée. J'ai faim et je commence à fatiguer : ces andouilles essaient d'obscurcir mes pensées pour mieux me modeler à leur image. C'est malin, mais inutile. Enfin j'espère.

Je m'avance vers la porte tout en faisant craquer mes cervicales, la feuille de papier recouverte d'encre par mes soins dans la main gauche. Je lève la droite, et de mon poing frape treize coups secs contre l'huis.


Dernière édition par Uridan Sangried le Sam 31 Mai 2014 - 20:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Awena Davallon

Œil Noir

________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Rodeur
Métier : Aucun // Oeil Noir
Croyances : Croyances aux légendes et aux mythes // Adoratrice du Vein et des démons
Groupe : Pays // Adorateurs de l'Arcane XIII

Âge : 24

Messages : 426

Fiche de Personnage : C'est par ici

Histoire de Personnage : 1) [T] Marché interrompu
2) [T] La grande messe de la rébellion
3) [T] Le début d'une alliance
4) [T] Tout vient à point à qui sait attendre
5) [T] Discussion houleuse avec la sniffeuse
6) [A] Une proposition alléchante
7) [T] Quand les plantes s’emmêlent
8 ) [A?] Qui veut la guerre est en guerre avec soi
9 ) [T] Une affaire louche
10) [T] L'initiation d'Uridan Sangried
11) [T] Mystères et mystifications...
12) [T] L’audace cache de grandes craintes
13) [T] La dépendance du Messager : mission recruter Mairlunlen Chienteur
14) [T] Si l'habit ne fait pas le moine, le chapeau fait-il le mage ?
15) [A ?] C'est pas écrit dans les livres
16) [T] Un invité surprise
17) [T] Un grand tournant
18) [T] Dans le silence et la solitude...
19 ) [T] " Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés "
20) [T] Le mal réunit les hommes
21) [A ?] Rien ne dure dans ce monde cruel, pas même nos souffrances
22) [A ?] Les souffrances ont donné vie aux plus grandes âmes. Les personnages les plus éminents, portent en eux des cicatrices.
23) [T] Quand les cloches sonnent les fêtes !
24) [T]L'initiation d'Alekseï Rytchkine et sa mission impossible sur Adiryl
25) [T]Rencontre au cœur de la tempête
26) [A ?] Les secrets sont insondables. Les secrets sont noirs…
27) [T] Prélude à la chute : présentations
28) [T] La plus grande tragédie de la vie n'est pas la mort
29) [T] Je crois que l'humanité est née d'un conflit…
30) [En cours] L'illusion est nécessaire…


Lieux relatifs à l'Arcane XIII :

1) 1ère épreuve : Le Cabinet de la Réflexion
2) Une épreuve subsidiaire
3) 2ème épreuve : Le Rituel du Sang
4) 3ème épreuve : La mission impossible ?
5) Manoir des Davallon : Repaire de l’Arcane XIII

Souvenirs, souvenirs :

Éclats du passé


MessageSujet: Re: 1ère épreuve : Le Cabinet de la Réflexion [réservé aux Adorateurs de l’Arcane XIII]   Ven 2 Nov 2012 - 14:21

Awena avait accompagné le dénommé Uridan jusqu’au mausolée accueillant le lieu de la première épreuve : le Cabinet de la Réflexion. Après avoir confisqué ses effets personnels et fermer la porte à double tour, la nuit était bel et bien tombée. Awena devait maintenant attendre treize heures. Elle souffla sur la bougie et décida de se coucher sur un tombeau un peu plus loin, ce n’était pas forcément agréable mais elle avait connu pire.

Après quelques heures de demi sommeil, Awena finit par se lever et faire le tour du mausolée afin de se dégourdir les jambes et de s’étirer la colonne. Le jour commençait à poindre à l’horizon et Uridan était toujours enfermé. Elle se demandait ce qu’il faisait, elle avait presque envie de regarder par la trappe en montant sur une de ces grosses pierres, mais il remarquerait sa présence et ce n’était donc pas une bonne idée. Elle devait patienter. Elle s’assit sur le tombeau qui contenait les affaires du démon, alluma sa bougie et sortit le fameux grimoire qu’il avait découvert et qu’il lui avait remis, il y a un mois jour pour jour.
Elle l’ouvrit et observa le contenu de la dernière page. Une main invisible continuait d’écrire sur le grimoire. Awena resta ainsi songeuse, les yeux perdus dans le vague, regardant la page se remplir petit à petit.

Le jour s’état levé, l’humidité s’était déposée pendant la nuit. Awena commençait à avoir froid. Alors qu’elle allait se lever, elle entendit frapper à la porte. Treize coups, parfait, il avait fini. Awena rangea le grimoire et sortit la clé d’une poche de sa cape puis se dirigea vers la porte afin de la déverrouiller.

Uridan se tenait dans l’embrasure de la porte dans sa main gauche, il y avait le parchemin. Awena le saisit délicatement et lu son contenu qui la fit sourire. Elle ne savait pas si le démon avait aperçu ce geste ou pas, au fond, elle s’en moquait. Ce qu’elle lut ne l’étonna guère, s’il rejoignait leur groupuscule, c’était pour plusieurs raisons : la nouveauté, le changement et surtout le grimoire qui l’avait amené vers elles.

Awena enroula à nouveau le parchemin et le regarda.


« - Ainsi vous avez passé l’épreuve du Cabinet de la Réflexion, je ne pensais pas que vous puissiez faire preuve d’autant de patience. Comme quoi la vie est pleine de surprises. Vous ne m’en voudrez pas, si je vous fais passer une épreuve supplémentaire ? Non pas que vous ayez échoué dans celle-ci mais je souhaiterai voir à nouveau vos aptitudes au combat.

Si vous voulez bien me suivre.

Vous allez devoir traverser une grotte, vous aurez le droit de tuer quiconque à l’intérieur de celle-ci, que ce soit animal ou non. Il y a toute sorte de créatures, peut-être en reconnaîtrez vous certaines …
Je vous attendrai de l’autre côté pour la deuxième épreuve.»


Awena se mit à avancer pour lui montrer la direction, elle fit quelques pas puis se stoppa et se retourna vers Uridan.

« - A moins que vous ayez des questions ?»


La Suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alekseï Rytchkine



________________

avatar
________________


Race : Elu
Classe : Alchimiste
Métier : Spécialiste des forces en actions
Croyances : Inconnues
Groupe : Solitaires

Âge : 300 ans

Messages : 303

Fiche de Personnage : L'histoire d'un timbré.


MessageSujet: Re: 1ère épreuve : Le Cabinet de la Réflexion [réservé aux Adorateurs de l’Arcane XIII]   Mar 11 Fév 2014 - 12:04

Personne, il n'y avait vraiment personne ici. Pourtant il en était sûr, ce message provenait bien d'elle. Alekseï observa les ruines dans lesquelles il s'était perdu à la recherche de la femme aux cheveux bleus. Cette dernière avait enfin décidé de le siffler et à cette occasion, il était venu sans armes. Quelques vêtements de rôdeur, un plastron en cas de difficultés et ses poings pour se défendre, si besoin. Il ne voulait pas éveiller le moindre soupçon en elle, tout devait bien se passer mais, il n'aurait jamais imaginé qu'elle ne soit pas au rendez-vous. Ayant passé la journée ici, il finit par chiffonner le papier en une boule, nerveusement, puis la jeta au sol, avec la ferme intention de quitter ces lieux. Ce fut précisément à cet instant qu'il aperçu comme une silhouette, une femme encapuchonnée. Il afficha un sourire narquois le coin des lèvres, c'était elle, elle n'avait vraiment pas besoin de se cacher ainsi. Cependant, il se demandait pourquoi est-ce qu'elle l'avait fait autant attendre. Il aurait bien voulu le lui demander mais, quelque chose le retint de parler, il ne savait pas quoi mais, c'est comme si il n'en avait plus le courage. C'était même un peu effrayant comme situation, qui lui disait qu'elle ne lui jouerait pas un mauvais tour ? Peut-être qu'il aurait dû prendre des armes avec lui en fin de compte ... Elle lui fit signe de la suivre, chose qu'il fit sans rouspéter bien qu'en restant sur ses gardes, après tout, il ne savait toujours pas quelle épreuve l'attendait. Elle le conduit jusqu'à une sorte de mausolée en plutôt bon état, comparé aux ruines. Il se trouvait d'ailleurs un peu en retrait. Elle l'emmena jusqu'à la porte, l'ouvrant avant de lui demander ses armes. Pourquoi faire ? De toutes les façons, la question ne se posait pas, il n'en avait pas. Elle lui tendit le bougeoir et l'invita à rentrer. Il hésita un instant, se demandant vraiment pourquoi il prenait tous ces risques puis, le prit et rentra dedans, comme contre sa volonté. L'amour de l'inconnu ...

La porte fut refermée derrière lui et il découvrit à l'intérieur du mausolée une table avec de nombreux objets dessus. Un crâne portant la mention " J’étais ce que tu es, tu seras ce que je suis ! ", trois petites boites qui contenaient du sel, à en juger par son gout, du soufre, à en juger par l'odeur et une autre pierre qu'il ne reconnaissait pas à l'oeil nu. Un sablier, aussi, et une inscription sur le mur faites d'initiales visiblement. VITRIOL ... Ces initiales ne lui étaient pas inconnues. Il posa le bougeoir sur la table, avant de tirer la chaise et de s'asseoir. Mine de rien, c'était reposant ici, ce silence, cette obscurité ... Il y avait également un parchemin. Il le défit et le lu doucement. Il y avait donc trois questions auxquelles il fallait qu'il répond et le moins que l'on pouvait dire, c'est qu'elle lui laissait le temps, plus de 13 heures, il allait vraiment s'ennuyer ! Il le reposa sur la table, à plat, et observa les alentours. Il s'intéressa d'abord au crâne.

- Un crâne, la mort surement. J'étais ce que tu es, j'étais vivant ? Tu seras ce que je suis, je serais mort ? Pas très rassurant tout cela ... Non ça doit avoir une autre signification. Il était ce que je suis avant de venir ici, donc ... Donc il était vivant, et puis après, il est mort en venant ici, d'accord ... En même temps, c'est pas totalement con, les démons et tout ...

Il soupira, puis s'intéressa aux deux boites. Il les ouvrit et observa de nouveau leur contenu, se demandant dans un premier temps ce que du sel et du souffre pouvaient faire ici, avant de se rappeler de son alchimie et d'en comprendre immédiatement le sens.

- Il manque le mercure. Je suppose que ça doit être moi le souffre, et eux, le sel, merci pour moi ! Union ... Leur lien avec les démons doit vraiment être fusionnel. Quoi qu'il en soit, ça ne sera pas le cas pour moi, ou presque.

Ca, c'était fait. Il s'intéressa ensuite à la pierre, qu'est-ce que ça pouvait être et comment était-il censé le savoir ?

- " Descends dans les entrailles de la terre, en distillant tu trouveras la pierre de l'oeuvre. " ... Ah bah oui c'est tout bête.

De l'alchimie là encore. Cette pierre ne devait donc pas être de l'acide, à défaut d'être liquide, mais devait plutôt avoir une signification plus métaphorique. En effet, on admettait également, plus avec philosophie, que cette citation n'était pas purement alchimique mais, plus spirituelle dans la mesure où la pierre en question se trouvait au plus profond de soit-même. Rytchkine comprenait par là qu'ils attendaient de lui qu'il devienne un homme nouveau, si profondément convertis à leur cause que tout son être en aurait changé. Il pouffa de rire, c'était pire que de l’idolâtrie !

- Enfin ...

Leurs intentions à son égard étaient assez claires. C'était un tout ou rien. Il se pencha vers la feuille vierge qui se présentait à lui, il était peut-être temps de rédiger ce qu'ils demandaient. Il trempa la plume, commençant par le commencement.

" Depuis toujours, je rêve qu'un jour, je puisse rêver. "
Il passa ensuite à la question suivante, prenant un peu plus le temps de réfléchir, cette fois-ci.

" Je n'ai plus rien à regretter aujourd'hui. "

Troisième question. Il fronça un peu les sourcils, comment était-il censé savoir quels seraient ses devoirs envers eux ? Et leurs devoirs envers lui alors ? Il soupira encore, puis reprit la plume.

" Mes devoirs s’élèveront à la hauteur des vôtres, et plus si affinité. "

Le testament philosophique à présent, il n'était vraiment pas tiré d'affaire ! Et puis pourquoi toutes ces questions tordues ? Ils ne pouvaient pas simplement faire comme tout le monde et le mettre purement et simplement à l'épreuve ? Non ? Il fallait absolument qu'ils cherchent à lui retourner la cervelle ? Alekseï eut une idée tout aussi tordue, rien que pour leur compliquer la vie. Au lieu d'écrire, il se mit à dessiner un schéma, retraçant sa vie, ses idées et son avenir au travers de différentes formes, vecteurs, angles et ratures. Et comme pour mieux enfoncer le clou, il reprit les différents indices qu'elle lui avait laissé et les incorpora également dedans.

- Bon bah ça c'est fait.

Il n'avait pas menti pour une fois et y avait inscrit la stricte vérité sur lui et ses projets, et donc forcément, sur sa réelle motivation de les rejoindre. Le problème cependant, c'est que le schéma était en lui-même indéchiffrable et il faudra pour ça apprendre à le connaitre avant de commencer à y voir plus clair. Voilà qui rendrait le défi bien plus amusant pour tous. Il reposa la feuille sur la table, ne sachant pas combien de temps s'était écoulé depuis. Peut-être des heures comme quelques minutes. Il s'étira, se demandant ce qu'il allait faire maintenant.

" Dessine une zgeg. "

Il ricana, puis se pencha sur la feuille. Il la retourna, pour dessiner dans son dos et en y mettant le plus de détails possibles. Ceci fait, et bien amusé, il en rajouta encore une couche en dessinant le visage de la jeune femme aux cheveux bleus, de mémoire, juste en face. Il y rajouta quelques autres détails, puis la mention "Là c'est toi."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Awena Davallon

Œil Noir

________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Rodeur
Métier : Aucun // Oeil Noir
Croyances : Croyances aux légendes et aux mythes // Adoratrice du Vein et des démons
Groupe : Pays // Adorateurs de l'Arcane XIII

Âge : 24

Messages : 426

Fiche de Personnage : C'est par ici

Histoire de Personnage : 1) [T] Marché interrompu
2) [T] La grande messe de la rébellion
3) [T] Le début d'une alliance
4) [T] Tout vient à point à qui sait attendre
5) [T] Discussion houleuse avec la sniffeuse
6) [A] Une proposition alléchante
7) [T] Quand les plantes s’emmêlent
8 ) [A?] Qui veut la guerre est en guerre avec soi
9 ) [T] Une affaire louche
10) [T] L'initiation d'Uridan Sangried
11) [T] Mystères et mystifications...
12) [T] L’audace cache de grandes craintes
13) [T] La dépendance du Messager : mission recruter Mairlunlen Chienteur
14) [T] Si l'habit ne fait pas le moine, le chapeau fait-il le mage ?
15) [A ?] C'est pas écrit dans les livres
16) [T] Un invité surprise
17) [T] Un grand tournant
18) [T] Dans le silence et la solitude...
19 ) [T] " Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés "
20) [T] Le mal réunit les hommes
21) [A ?] Rien ne dure dans ce monde cruel, pas même nos souffrances
22) [A ?] Les souffrances ont donné vie aux plus grandes âmes. Les personnages les plus éminents, portent en eux des cicatrices.
23) [T] Quand les cloches sonnent les fêtes !
24) [T]L'initiation d'Alekseï Rytchkine et sa mission impossible sur Adiryl
25) [T]Rencontre au cœur de la tempête
26) [A ?] Les secrets sont insondables. Les secrets sont noirs…
27) [T] Prélude à la chute : présentations
28) [T] La plus grande tragédie de la vie n'est pas la mort
29) [T] Je crois que l'humanité est née d'un conflit…
30) [En cours] L'illusion est nécessaire…


Lieux relatifs à l'Arcane XIII :

1) 1ère épreuve : Le Cabinet de la Réflexion
2) Une épreuve subsidiaire
3) 2ème épreuve : Le Rituel du Sang
4) 3ème épreuve : La mission impossible ?
5) Manoir des Davallon : Repaire de l’Arcane XIII

Souvenirs, souvenirs :

Éclats du passé


MessageSujet: Re: 1ère épreuve : Le Cabinet de la Réflexion [réservé aux Adorateurs de l’Arcane XIII]   Sam 15 Fév 2014 - 17:52

Précedemment

Awena avait observé sa future recrue, elle avait fait exprès de le faire attendre, elle avait fini par voir qu’il s’énervait et c’est lorsqu’il était sur le point de partir qu’elle fit son apparition. Elle ne prononça pas un mot et le scientifique n’essaya même pas de lui parler à sa grande surprise. Le silence régnait dans les ruines d’Ascelnoth, seul le bruit de leur pas trahissait une présence en ses lieux.

Il était venu sans arme, était-il aussi narcissique que ça ? Au point de croire qu’il ne risquait rien en passant les épreuves d’initiation ? Que sa force de « bien né » suffisait à battre n’importe qui ? Awena se posait de nombreuses questions pendant la montée vers le mausolée mais ses douleurs l’a ramenèrent à la réalité et au dénivelé du terrain, elle devait se concentrer, elle était à peine remise de sa convalescence. Une fois en haut, elle l’enferma dans le mausolée et s’assit sur une des vieilles pierres. Elle devait maintenant attendre treize heures, elle tourna le sablier et attendit patiemment.

Elle réfléchissait à ce qu’il allait répondre, après tout, il était sûrement venu dans l’espoir de récupérer son bien…mais heureusement, elle ne l’avait pas amené ici avec elle et l’avait laissé bien au chaud dans le manoir.

Awena s’attendait à tout de la part de ce dénommé Alekseï Rytchkine après tout, leur rencontre avait été pleine de … rebondissements, si on pouvait parler réellement de rebondissements …C’était avec méfiance qu’elle l’avait fait appeler, après tout, il y a encore quelques semaines, elle se déplaçait en fauteuil, elle n’avait pas recouvré toutes ses forces. D’ailleurs, certains disciples couvraient ses arrières au cas où… on n’était jamais trop prudent de nos jours.  

Elle se reposa longuement puis se dirigea vers ce qui ressemblait à un tombeau, elle poussa le couvercle et en sortit de quoi se restaurer, elle mangea un morceau et but longuement puis elle retourna se reposer. Lorsque le jour se mit à poindre, elle savait que l’heure était bientôt arrivée, elle se leva, se massa longuement ses muscles et articulations endolories puis s’étira lentement. Elle regarda le sablier, c’était l’heure.

Elle tourna la clé dans la serrure et entrouvrit la porte, elle fit signe au scientifique de lui donner le parchemin et de sortir du mausolée.


« - Et bien, j’ai cru que vous n’alliez jamais vous en sortir Alekseï Rytchkine le scientifique. Vous venez de terminer la première épreuve mais… votre visite au manoir, il y a quelques mois a entraîné bien des … complications si je puis dire ça ainsi. Vous avez tué l’un des nôtres, je vous ai protégé et j’ai demandé à l’une de mes disciples de prendre soin de vous et en échange vous avez démoli mon intérieur … Vous comprenez bien que je ne peux vous laisser passer directement par la deuxième épreuve.»

Awena redressa la tête et lui sourit. Elle prit le parchemin qu’il venait de rédiger et le glissa dans sa poche. Elle le regarderait plus tard, elle savait qu’il était assez malin pour ne pas se laisser berner par ses questions et qu’il y avait mis toute la mauvaise foi dont il était capable pour y répondre. Elle n’attendait rien de précis de ce parchemin ce serait soit un tissu de mensonges soit un chiffon obscénités. Pourquoi était-il ainsi ? Peu importe, la seule chose qui comptait était la suite de cette initiation. Elle espérait beaucoup des épreuves qui allaient suivre.

« - Si vous voulez bien me suivre vers votre nouvelle épreuve, je pense que celle-là sera bien moins ennuyeuse pour vous et … pour moi. Je vais enfin pouvoir observer de quoi quelqu’un de votre espèce est capable. Allons-y maintenant et si vous avez des questions, vous me les poserez sur le chemin.»

Awena lui indiqua la direction puis se mit à marcher. Comment allait-il réagir à cette nouvelle épreuve et pour une fois, elle verrait tout ce qui s’y passerait…  
Par ici la suite =>


Dernière édition par Awena Davallon le Jeu 1 Jan 2015 - 11:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Samaël Volkmar

Maitre des lames démoniaque

________________

avatar
________________


Race : Démon commun
Classe : Maitre des Lames
Métier : Mercenaire, duelliste
Croyances : Aucune
Groupe : Adorateur de l'arcane XIII

Âge : 974

Messages : 16

Fiche de Personnage : Ma fiche


MessageSujet: Re: 1ère épreuve : Le Cabinet de la Réflexion [réservé aux Adorateurs de l’Arcane XIII]   Jeu 5 Juin 2014 - 17:09

La lourde porte se refermait derrière Samaël en grondant, l’obscurité envahit la salle qui ne fut bientôt éclairé que par la chandelle que le démon portait en main. Il parcourut lentement l’intérieur, semblait-il, vide pour finalement découvrir un petit bureau de bois usagé. Tout en s’y dirigeant il se remémora les événements qui l’avaient conduit ici.

Il avait été contacté par une jeune démone qui l’avait invité à rejoindre un groupuscule répondant au nom des « Adorateurs de l’arcane XIII » qui vénérait les démons. Elle vanta ses capacités pour l’inciter à accepter mais ce n’est pas cela qui avait fait pencher l’avis du démon. Il avait enfin une nouvelle opportunité de découvrir de nouvelles personnalités cachées du monde, ce n’est pas une société secrète pour rien, et c’est ça qui l’avait séduit.

Il s’était rendu au rendez-vous fixé dans les ruines d’Ascelnoth come prévu. Celui –ou celle ?-  qui l’attendait avait dissimulé son visage mais sa voix laissé deviner qu’il avait à faire à un homme. Il dût se défaire de ses objets, il avait donc déposé sa veste et son gilet dans le cercueil de pierre qui son interlocuteur lui avait pointé du doigt. Il se retrouva donc uniquement vêtu d’une fine chemise blanche et de son pantalon, trouvant cela plus agréable il se défit de son chapeau, il ne lui restait qu’a déposer sa canne-épée. C’est à contre cœur qu’il déposa Lilith avec ses autres affaires, cette lame était la seule chose à laquelle il tenait réellement et il faillit bien prévenir son « hôte » de son importance et de ce qui arriverait si elle venait à disparaitre, mais il se retint, ce serait certainement mal vu.

Il se retrouvait donc dans cette pièce sombre, devant un bureau attaqué par les âges et l’humidité uniquement éclairé par une chandelle. Il prit connaissance des éléments qui l’entouraient, un crane humain poli gravé d’une phrase macabre, des ingrédients à première vu inutile, un sablier et une lettre adressé à tous les « initiés » qui passent par cette chambre. Il prit connaissance du contenu de la lettre, mise en forme sobre, un discours mystique qui devait faire son effet sur les fanatique et les simples d’esprit, passons. Il devait donc répondre à trois questions plutôt simples :

Quel est votre rêve ?
Quel est la chose que vous regretterez le plus en rejoignant notre société ?
Quels sont vos devoirs envers l’œil Noir, l’éclaireur et tous les autres membres de la confrérie de l’Arcane XIII ?

Il apprit aussi qu’il devrait attendre treize heures avant de sortir de ce « cabinet de la réflexion », il soupira longuement, treize longues heures pendant lesquelles il ne ferait rien. Pour éviter de perdre trop de temps il retourna les sabler et se mit à compter les secondes qui s’écoulaient avec les grains de sable, son talon frappant le sol lui permettait de ne pas perdre le rythme. Lorsque le sable eut fini de tomber, il s’était écoulé selon le décompte de Samaël vingt six minutes et des poussières. Satisfait, il pouvait maintenant s’atteler aux questions tout en sachant depuis combien de temps à peut prés il était à l’intérieur.
Il retourna à nouveau le sablier, trempa la plume dans l’encrier et se mit à écrire.

« Mon rêve ? Depuis mon réveil dans le Vein mon instinct me pousse à me battre, mais mon esprit lui n’aspire qu’a une chose : vaincre des adversaires toujours plus fort. Cela peut sembler puérile, barbare, mais au moins j’ai put concentrer en un but presque civiliser la folie meurtrière qui habite ceux d’en bas. C’est aussi pour cela que je rejoins votre confrérie, pour découvrir des êtres qui serait pour moi de nouveaux défis à surmonter. »

« En vous rejoignant je perdrai ma liberté. Pendant des siècles j’ai vécut au jour le jour, vivant de ma lame, suivant mes loi et un code de l’honneur, mais sans jamais obéir à qui que ce soit de tangible. Deux solution s’offrent donc à moi, soit je me ferme aux autres membres, soit je me dresserai au dessus de la masse, mais dans les deux cas ce ne sera que pour une seule et unique raison, ne devoir répondre de mes acte qu’à un minimum de personne. »

« Mes devoirs ? Et bien je devrai obéir à mes supérieurs, en éliminant quelques personnages gênant à « notre » organisation et en leur faisant quelques courses pour commencer je suppose. Cependant je préfère prévenir de suite ceux qui ont choisi de m’avoir à leurs ordres, si je ne rechignerai pas devant les ordres de mes supérieur c’est n’est pas pour autant que je les estimerai, ni eux, ni les membres de bas étage. Vous ne l’obtiendrai qu’avec le temps, peut-être, mais ça sort du domaine professionnel qui devrait s’établir entre nous n’est-ce pas ? »

Samaël reposa plume sur le bois usé et leva la tête et regarda le sablier, seulement les deux tiers du sable reposaient dans la partie inférieur. Il soupira de nouveau, s’avachit sur la chaise inconfortable et se mit à attendre. Treize heures…

Alors que le sable venait de s’écouler une énième fois, le démon se leva, s’étira et alla frapper treize fois sur la porte qui le séparait du monde des vivants. La lumière du soleil était si forte qu’il ne vit pas de suite la silhouette qui l’avait accueilli la veille. Ses yeux s’habituèrent au bout de quelque seconde et il attendit les prochaines consignes sans dire un mot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Uridan Sangried

Maître du sang

________________

avatar
________________


Race : Vampire-Seirdan
Classe : Lamesang
Métier : chasseur de primes / mercenaire
Croyances : aucune
Groupe : Arcane XIII

Âge : 1327 ans

Messages : 522

Fiche de Personnage : Le Dieu du sang vous accueille

Histoire de Personnage : Avant l'arcane :
1-2
1-2-3-4

prélude à l'arcane :
1-2-3
1-2-3-4-4bis-4ter-5

Divinisation :
1-2-3-4-5

Dieu arcaneux :
1-2-3-4-5-6-7-8-9

Prélude à la chute :
1-2-3-4

MessageSujet: Re: 1ère épreuve : Le Cabinet de la Réflexion [réservé aux Adorateurs de l’Arcane XIII]   Jeu 5 Juin 2014 - 18:21

C'est horriblement ... long. J'étais ici depuis un peu avant l'arrivée du démon. Qui ne ressemblait que trop à un humain à mon goût, un humain aux goûts vestimentaires déplorables qui plus est. Je soupirais longuement : quelle sale affaire. C'était bien un coup de l'Eclaireur, ça, de donner un rendez-vous à un futur disciple pour ses épreuves, et au final prévenir au dernier moment qu'elle ne pourrait pas être là. Et bien sûr, Awena avait d'autres chats à fouetter. Bon, on allait quand même pas envoyer le Messager. Et du coup, c'était tombé sur moi. Il avait FALLUT que ça tombe sur moi.

La mise en scène des épreuves était pour le moins simpliste, mais il fallait lui reconnaître qu'elle restait efficace sur les humains qui ne savaient rien des démons. Le secret, les mystères ... alors qu'en vérité, on pourrait sans doute leurs expliquer tout dans les grandes lignes en cinq minutes. Bah qu'importe, celui-là ne devait pas être né de la dernière pluie. Qu'on en finisse vite avec le coup du cagibi, pour pouvoir passer au plus intéressant.

~~~~~plus tard~~~~~

Le démon avait déposées ses affaires sans trop rechigner, sauf pour ce qui était de son arme. Logique d'hésiter à lâcher toutes ses possessions pour les laisser aux bons soins d'un supposé adorateur de démons. Une fois qu'il fut enfermé, je me débarrassai de l'épais manteau sombre. On a pas idée de faire porter un truc aussi chaud pendant aussi longtemps à quelqu'un qui, en plus, et sensé ne faire que regarder ! Je sortis un document froissé de ma tunique pour commencer à le lire : j'avais treize heures, je devrais pouvoir me renseigner sur ce bonhomme d'ici là.

Selon le document descriptif, celui que j'avais devant moi (enfin, derrière la porte), était un maître de l'escrime. C'était, en plus de son origine démoniaque, ce qui avait motivé les grandes instances pour le recruter. Un grand potentiel selon ce qui était inscrit sous mes yeux, mais je n'y croirais qu'en le voyant. Je souris en coin : j'avais bien fait de faire préparer la grotte. M'étirant, je commençait à faire un somme, attendant les treize coup qui apporteraient en fin un peu de mouvement à toute cette situation ennuyeuse.

~~~~~beaucoup plus tard~~~~~

Je pris le temps de m'étirer et de renfiler le manteau trop épais avant d'ouvrir l'huis. Je récupérais le "testament" du futur disciple, et en profitais pour y jeter un coup d’œil alors qu'il se rééquipait. Ce que j'y vis me fis sourire. Il ne savait rien de moi de toute façon, ni mon visage ni mon rang, mais aurait-il choisit les même mots s'il avait su que j'étais l'Inquisiteur ? Celui qui est chargé de "punir" les membres de l'arcane qui nous trahissent ?

Qu'importe au fond, j'avais moi-même rendu ce genre de chose lorsque j'avais passée cette épreuve. Mais il avait au moins piquée ma curiosité. Oui, j'avais vraiment envie de voir comment il se débrouillerait. Saisissant le bougeoir rouge adéquat, j'entraînais le démon dans le dédale des mausolées. Bientôt nous fûmes devant l'entrée d'une grotte, où les ténèbres régnaient au-delà de 10 mètres malgré le grand soleil de l'extérieur ... à moins d'être aussi nyctalope que moi. Je lui passais alors le bougeoir et la bougie de cire rouge, ainsi qu'un briquet à amadou.

Uridan - Vous allez à présent devoir traverser cette grotte. Je vous laisse juge de l'utilisation de la seule source de lumière autorisée, cette bougie. Je vous laisse la joie de découvrir ce qui pourrait vous empêcher de traverser.

J'aurais dû lui prendre son arme. Je le savais très bien. Je me rappelais encore du dédain que j'avais ressentis lorsque j'avais dû laisser mes dagues, en pensant que mon sabre-croc était de toute façon à portée de main. Mais c'était là mon caprice que de lui laisser la canne-épée. Je voulais un aperçu de son style, et de toute façon je ne doutais pas qu'il pourrait sortir indemne de la grotte.

Alors qu'il s'enfonçait dans les entrailles rocheuses, je rejoignis le disciple en charge de la vision magique. Repoussant ma capuche pour me garder un peu d'air, je me penchai sur la vasque, près de la sortie.

Uridan - Voyons comment il se débrouille.

la suite ici

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Chïra Ovenstey

L'éclaireuse

________________

avatar
________________


Race : Demi-Démon commun : tieffeline
Classe : Roublard
Métier : Voleuse // Eclaireur
Groupe : Adorateurs de l'Arcane XIII

Âge : 25

Messages : 287

Fiche de Personnage : Clique sur les cornes!


MessageSujet: Re: 1ère épreuve : Le Cabinet de la Réflexion [réservé aux Adorateurs de l’Arcane XIII]   Sam 27 Déc 2014 - 16:32


Sautant de roche en roche, la petite créature avait retrouvé le démon auquel elle s’apprêtait à faire passer les terribles épreuves d'initiation. Cette dernière découverte avait enthousiasmé l'Oeil noir qui lui laissa carte blanche pour mener à bien les différents rituels. C'est donc toute fière, que la tieffeline traînait le syrinx jusqu'à leur manoir. D'un rapide coup d’œil par dessus son épaule, elle vérifia si ce dernier ne l'avait pas perdu de vue, puis sans un mot s'engouffra dans le mausolée où allait se dérouler la première épreuve. Une pure perte de temps, pour la jeune fille qui ne comprenait pas l'utilité d'un tel programme pour mesurer la force d'un démon, peut être était elle passée à côté de quelque chose de plus...spirituel ?

-L'attrait que te porte l'oeil noir doit être légitimé. Tu disposes de treize heures pas une de plus pour parvenir à répondre à ces trois questions. Tout armement est inutile aussi...

Liant le geste à la parole, elle commençait déjà à fouiller les poches du syrinx qui se révélèrent bien vide...un peu de poussière, trois graines qui s'apparentaient à celle du potiron..Déçue l’Éclaireuse, se positionna en retrait, puis balança le contenu de son butin aux oubliettes.

-Je reviendrai quand les treize coups auront sonné

Son ricanement continua bien après qu'elle ait refermé la lourde porte laissant Zyl'hote dans la pénombre des bougies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Zyl'hote Veophobia

Buveur de sève

________________

avatar
________________


Race : Syrinx
Classe : Liche végétale
Métier : Alchimiste, botaniste
Croyances : le Fils de la Forêt
Groupe : Les Adorateurs de l'Arcane XIII

Âge : 227 ans

Messages : 49


MessageSujet: Re: 1ère épreuve : Le Cabinet de la Réflexion [réservé aux Adorateurs de l’Arcane XIII]   Lun 2 Fév 2015 - 14:55

Je ne pus réprimer un léger ricanement alors que la lourde porte se refermait dans mon dos. Treize heure cela me semblait bien long... Sans prêter attention au reste de la pièce, je m'emparai du crâne humain qui trônait sur la table, un sourire aux lèvres. Non tu n'es pas ce que je suis et non je ne serais pas ce que tu es... Je fis naître de grosses racines noires le long du crâne, et l'enserra jusqu'à ce qu'il éclate en morceaux. La mâchoire inférieure était toutefois restée intacte aussi je la reposa sur la table et déposer une rose aux pétales sombres sur ses dents. Finalement je m'emparai du parchemin et constata une fois de plus que toute cette mise en scène était censé effrayé, créer le mystère. Mais cela ne pouvait pas prendre avec moi, moi qui ne pouvait mourir et qui était né de la mort elle-même. Je trempais une griffe dans l'encrier et me mis à écrire. Les caractères, loin d'être gracieux, semblaient déchiquetées, et évoquaient les branches décharnées d'un arbre mort.

"Profane, je ne l'ai jamais été. Le Vein est en moi, tout autant que je suis une partie de lui. Le temps n'a plus d'emprise sur moi et c'est pour les âges à venir que j'ai choisis de vous rejoindre... Ma science et mon art ont besoin d'un cadre idéal et je ne doute pas que vous m'apporterez ce que je cherche. En contrepartie ma magie est acquise à votre noble cause, quelle qu'elle soit.
J'ai eu un rêve, mais j'étais jeune. Je rêvais qu'un jour je puisse définitivement éloigner la mort de moi, que je puisse passer l'éternité dans les forêts des trois mondes. La liche végétale que je suis a réalisé ce rêve. Certains vous diront qu'ils ont renoncé aux rêves, certains vont diront que les rêves sont pour les idéalistes. Moi je vous dirais que la notion de rêve m'est étrangère car ce que je désire, je l'obtiens. La solitude me manquera. Vivre loin de l'humanité est un délice dont je me languirais sans doute... Mes devoirs ? Je me plierais aux ordres. "


J'avais fait court, mais je ne voyais pas l'intérêt de faire plus long. Je m'assis à même le sol et entreprit de transformer la crypte en une véritable jungle miniature, couvrant les murs de plantes grimpantes et de mousses émeraude. Des lianes pendaient du plafond et le sol était recouvert d'humus et de feuilles mortes. Un arbre, tordu avait pris pied sur la table et ses gros fruits jaunes menaçaient d'éclater à tout instant tant ils étaient murs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: 1ère épreuve : Le Cabinet de la Réflexion [réservé aux Adorateurs de l’Arcane XIII]   

Revenir en haut Aller en bas
 

1ère épreuve : Le Cabinet de la Réflexion [réservé aux Adorateurs de l’Arcane XIII]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Feleth, le monde du milieu :: Ruines d'Ascelnoth :: Ruines et crypte-