''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une proposition alléchante [pv Awena Davallon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Knurgaod De Veinenuit

Accompagné de Jade

________________


________________


Race : Démon commun
Classe : Marionnettiste
Métier : Artisan
Messages : 21


MessageSujet: Une proposition alléchante [pv Awena Davallon]   Mar 21 Aoû 2012 - 22:01

-Très jolie vue, n’est-ce pas ?
-Magnifique.

Le soleil couchant éclairait le petit village, si calme quelques heures plus tôt, désormais en proie à de violents combats. Le bétail bramait à s’en rendre aphone, effrayé par les cris de colère des villageois et le fracas des armes improvisées ; le frère combattait le frère, le père abattait le fils, les amis de toujours s’entretuaient, et tout ce beau monde avait la bave aux lèvres, la rage au cœur, les yeux révulsés par la haine…

-Une pure merveille de confusion.

Un bouseux plus zélé que les autres avait eu la bonne idée de mettre le feu à la maison communale, et l’idée se propageant, le petit regroupement de masure se consuma. Le ciel rougeoyant sembla se faire le miroir du brasier jusqu’à ce qu’enfin le soleil termine sa course par-delà l’horizon ; il ne resta alors du village qu’une poignée de baraques à demi brûlées, de larges flaques de sang bouilli et quelques paysans blessés et hagards…
Assis sur une brouette renversée, un peu à l’écart, le marionnettiste et son pantin se délectaient de ce paysage que n’importe quel être censé aurait jugé particulièrement macabre ; leur œuvre, qu’ils avaient mis de longues semaines à créer, instillant ça et là peur, doute, mépris et désarrois dans le cœur de ces braves et stupides hommes, devenus jouets d’une machination aussi éphémère que destructrice.

-Imbéciles…

S’il avait eu un visage « normal », celui-ci serait déformé par un sourire carnassier.

-Combien de survivants ?
-Peu.
-Ça suffira ?
-Largement. Il ne te faut pas plus d’une douzaine de tendons, de toutes façons… et tu as tout le reste à portée de main, non ?

Les deux êtres abjectes se levèrent et rejoignirent les ruines fumantes, baignées par les lueurs conjointes de la Lune et des braises. L'un des survivants émergea de la fumée, suffoquant et toussant, le visage tuméfié, couvert de sang, son cerveau laborieux encore en proie à l'incompréhension la plus totale. Le démon relia un fil de magie au pommeau de sa dague et fit décrire un large demi-cercle à la lame, qui vient sectionner les chairs tendres du cou du malheureux. Celui-ci s'écroula, les mains plaquées sur la gorge, tentant vainement d'arrêter l'hémorragie.

-C'est peine perdue... j'ai touché la carotide.

Laissant là le futur macchabée, le démon et son pantin entreprirent leurs recherches : il leur fallait des individus de bonne constitution, avec des ligaments solides. Knurgaod n'aurait jamais remplacé ne serait-ce que la plus insignifiante des pièces de sa marionnette par n'importe quelle objet de rechange trouvé à la va-vite, il ne pouvait se permettre de déficience. Il lui fallait toujours ce qui pouvait se faire de mieux, et c'était pour cette raison qu'il avait jeté son dévolu sur ce village d'humains : ces spécimens robustes avaient la constitution rêvée pour abriter les plus beaux ligaments de tout Feleth. Comble du bonheur, le développement des muscles chez ces autochtones semblait avoir ralenti la croissance de leur cerveaux... Leur esprit retardé était aussi malléable que de la pâte à pain.
Quelques minutes suffirent aux deux conspirateurs pour faire le tour des ligaments de tous les survivants, et ils disposaient maintenant d'une bonne réserve de cette matière première, on-ne-peut-plus nécessaire au pantin, puisque les ligaments une fois pilés, cuits et mélangés à d'autres ingrédients, formaient un baume translucide qui donnait cet éclat si naturel aux yeux de bois... Jade lui avait souvent posé la question, pourquoi pas des yeux de verre ? En vérité, Knurgaod avait toujours détesté le verre, car sa fabrication nécessitait des infrastructures spéciales, et même avec cela, le résultat final dépendait d’énormément de facteurs, et le démon n'avait pas assez de compétence en la matière. Et puis, il aimait bien le bois.
Le démon profita de tous ces paysans à disposition et fit une grande provision de cœurs, de cheveux et de moelle épinière fraîche. C'était donc les bras chargés d'ingrédients de première qualité que le démon et sa marionnette s'apprêtaient à quitter le village pour regagner leur petit campement, un rocher certifié creusé à la main d'ermite des plaines dont ils avaient transformé l'ancien possesseur en descente de lit. Il leur faudrait revenir pour récupérer quelques os, peut-être un crâne s'ils avaient la chance de mettre la main sur la perle rare, mais pour le moment, il fallait fabriquer la mixture en diligence, et soumettre les autres ingrédients à un sortilège d'imputrescibilité.

- Rentrons, maintenant. Il est grand temps que je m'attèle à la fabrication de cette pommade, il n'en reste presque plus.

En sortant des ruines, le démon se sentit épié. Il était inacceptable qu'ils laissent derrière eux le moindre témoin... mais étrangement, il avait un excellent pressentiment. Une grande quantité de masse graisseuse s'approchait, peut-être ? Il n'en avait plus, c'eut été faire d'une pierre de coups. Ces villageois n'avaient malheureusement que la peau sur les muscles... Son sentiment se précisa quand il remarqua un fugitif mouvement de poils... bleus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Awena Davallon

Œil Noir

________________


________________


Race : Humaine
Classe : Rodeur
Métier : Aucun // Oeil Noir
Croyances : Croyances aux légendes et aux mythes // Adoratrice du Vein et des démons
Groupe : Pays // Adorateurs de l'Arcane XIII

Âge : 24

Messages : 426

Fiche de Personnage : C'est par ici

Histoire de Personnage : 1) [T] Marché interrompu
2) [T] La grande messe de la rébellion
3) [T] Le début d'une alliance
4) [T] Tout vient à point à qui sait attendre
5) [T] Discussion houleuse avec la sniffeuse
6) [A] Une proposition alléchante
7) [T] Quand les plantes s’emmêlent
8 ) [A?] Qui veut la guerre est en guerre avec soi
9 ) [T] Une affaire louche
10) [T] L'initiation d'Uridan Sangried
11) [T] Mystères et mystifications...
12) [T] L’audace cache de grandes craintes
13) [T] La dépendance du Messager : mission recruter Mairlunlen Chienteur
14) [T] Si l'habit ne fait pas le moine, le chapeau fait-il le mage ?
15) [A ?] C'est pas écrit dans les livres
16) [T] Un invité surprise
17) [T] Un grand tournant
18) [T] Dans le silence et la solitude...
19 ) [T] " Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés "
20) [T] Le mal réunit les hommes
21) [A ?] Rien ne dure dans ce monde cruel, pas même nos souffrances
22) [A ?] Les souffrances ont donné vie aux plus grandes âmes. Les personnages les plus éminents, portent en eux des cicatrices.
23) [T] Quand les cloches sonnent les fêtes !
24) [T]L'initiation d'Alekseï Rytchkine et sa mission impossible sur Adiryl
25) [T]Rencontre au cœur de la tempête
26) [A ?] Les secrets sont insondables. Les secrets sont noirs…
27) [T] Prélude à la chute : présentations
28) [T] La plus grande tragédie de la vie n'est pas la mort
29) [T] Je crois que l'humanité est née d'un conflit…
30) [En cours] L'illusion est nécessaire…


Lieux relatifs à l'Arcane XIII :

1) 1ère épreuve : Le Cabinet de la Réflexion
2) Une épreuve subsidiaire
3) 2ème épreuve : Le Rituel du Sang
4) 3ème épreuve : La mission impossible ?
5) Manoir des Davallon : Repaire de l’Arcane XIII

Souvenirs, souvenirs :

Éclats du passé


MessageSujet: Re: Une proposition alléchante [pv Awena Davallon]   Mer 22 Aoû 2012 - 15:38

Précédemment

Awena était assise à son bureau situé pour l'instant dans le sous-sol du manoir. Elle était penchée sur les plans du bâtiment et lisait un parchemin ressemblant à une feuille de compte grâce à la lueur d'une bougie de couleur rouge. La reconstruction des lieux prendrait du temps… peut être même plus qu'elle ne l'avait prévue au départ.

Depuis combien n'avait-elle pas remis les pieds ici ? Quatre ans ? Non, cinq maintenant. Il était difficile de savoir ce qui avait causé plus de ravage : l'incendie ? le temps ? les pillages et autres actions malveillantes des villageois ?
Peu importe, le résultat était le même, elle avait besoin de main d'œuvres et d'artisans possédant toutes les connaissances nécessaires pour reconstruire quasi à l'identique.
Elle devait tout faire pour garder le côté traumatique du lieu entier. Comme ça, l'autre gourdasse de gentille fille d'Awi, n'essayait pas de remonter à la surface et ne pouvait donc pas prendre le contrôle du corps.

Awena poussa de côté les plans et les comptes, pour attraper un livre très ancien… le livre familiale, elle allait continuer malgré tout à recenser tous les démons qui croiseraient son chemin, mais bien entendu, dans un tout autre but. Elle s'apprêtait à prendre une plume, sa main se stoppa à quelques cm de celle-ci, elle venait d'entendre des pas.

*Pourvu que ce ne soit pas pour moi, s'il vous plait, qui que vous soyez ou que vous soyez, faites que ce ne soit pas pour moi*

Malheureusement les pas semblaient bel et bien se diriger par ici. Awena soupira et s'assit correctement sur sa chaise, elle tapotait le bois du bureau de sa main gauche. Elle fixait la porte légèrement entrouverte. Elle avait demandé à ce qu'on ne la dérange pas sauf urgence… Était-ce si difficile à comprendre ?
Un disciple se stoppa devant l'entrebâillement, Awena lui lança un regard noir.


"- Grand maître ?"

Awena aurait bien eu envie de lui répondre… Casse toi tu pues et marche à l'ombre mais elle lui fit signe d'entrer. Elle haussa les sourcils afin de l'inviter à dévoiler son message, elle ne préférait pas ouvrir la bouche, sinon, les mots fuseraient un peu trop vite… ce qui n'était pas très respectable de la part de celle qui se faisait appeler "Œil Noir"

"- Grand maître ! Le patelin d'à côté !"

Le disciple semblait étrangement paniqué, qu'est ce qu'il pouvait bien se passer encore ! Elle lui fit signe de poursuivre à l'aide de la main

"- Et bien les hommes et les femmes s'entretuent, nous pensons que c'est l'œuvre d'un démon…"

Awena lui coupa la parole.

"- Pardon ? J'ai cru mal entendre là… NOUS ? PENSER ? Dépêche-toi de délivrer le message. "

"- L'éclaireur m'a transmis ce message."

Le disciple respira un coup puis mima les crochets avant de balancer la phrase d'un bloc.

"- L'artisan et son outil sont dans les environs, ils viennent de passer à l'acte. Rejoins-les vite… je pense qu'il est temps pour toi de récolter la moisson."

"- Très bien. Tu peux disposer."

"- Grand maître. "

Le disciple s'inclina légèrement et fila à toute vitesse. *Ainsi je vais avoir la chance de te rencontrer et de t'initier marionnettiste …*
Awena se leva, prit sa cape, la déposa sur ses épaules et attacha la ficelle autour de son cou. Elle remonta sa capuche sur sa tête puis sortit de la pièce. Elle n'avait qu'une idée en tête… arriver à temps au village pour voir de ses propres yeux l'œuvre de cet artiste, tout en passant inaperçu du moins au début.

[…]

Awena était arrivée en plein milieu du carnage. On se serait cru en plein guerre civile. Les gens étaient devenus fous. Elle grimpa sur une branche d'arbre et observa le spectacle. Un abruti avait mis feu à une cahute, le feu … ravageur mais purificateur. Elle ne bougea pas, malgré les sentiments qu'elle ressentait, elle restait de marbre. Et puis c'était ses hommes et ses femmes qui l'avaient fait jeter en prison, qui l'avaient accusé du meurtre de ses parents, qui avaient pillés chaque pièce… Au final, justice était faite… et bien avant qu'elle s'en mêle.

Les combats semblaient s'essouffler au même rythme que les rayons du soleil … Awena sauta de son perchoir et rechercha une trace de vie. Si c'était bien le fameux démon, il avait fait ça pour une raison bien précise, il avait besoin d'ingrédients… un peu comme elle parfois mais là, elle n'était pas venue pour ça.

Soudain, elle entendit du bruit. Deux personnes discutaient tranquillement, c'était sûrement les responsables. Une bourrasque souffla, ravivant les flammes et faisant chuter sa capuche. Peu importe, elle ne cachait pas son visage devant les futurs initiés, ni devant les disciples d'ailleurs mais elle avait ses raisons…

Awena se faufila parmi les corps et les pierres, pour mieux les observer et les écouter. Elle les regarda retourner les cadavres, les étudier puis prélever parfois certaines parties de leur anatomie.


"- Rentrons, maintenant. Il est grand temps que je m'attèle à la fabrication de cette pommade, il n'en reste presque plus."
Ils allaient partir ? Non hors de questions, Awena se précipita vers la direction qu'ils prenaient pour s'interposer. Au vu de la description qu'elle en avait, elle était prête à parier sa main gauche que c'était bel et bien eux.

Elle avait l'impression d'avoir été repéré mais tant pis … Elle prit une pomme dans un des pommiers qui avaient échappé aux carnages et se stoppa en plein milieu, pour les voir arriver de face. Alors qu'ils s'approchaient, elle croqua dans la pomme et leur fit un signe de la main.


"- Bravo très chers ! Bravo ! Quel magnifique spectacle ! Si je le pouvais, j'applaudirai, vous ne m'en voudrez pas mais comme vous pouvez le voir, j'ai les mains bien occupées.

Awena croqua à nouveau dans la pomme. Le travail était remarquable… on aurait dit une jeune humaine. Jamais elle n'aurait pensé qu'une personne puisse arriver à un si beau résultat. Elle fit un sourire.

"- Ainsi nos chemins se croisent enfin marionnettiste… Je pensais que ce serait plus difficile de retrouver ta trace. Mais avec le carnage que vous venez de réaliser, vous risquez de vous attirez de sérieux problèmes … enfin je dis ça je dis rien.

Awena attendait une réaction, c'était maintenant que tout allait se jouer.




Dernière édition par Awena Davallon le Lun 31 Déc 2012 - 19:15, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Knurgaod De Veinenuit

Accompagné de Jade

________________


________________


Race : Démon commun
Classe : Marionnettiste
Métier : Artisan
Messages : 21


MessageSujet: Re: Une proposition alléchante [pv Awena Davallon]   Mer 29 Aoû 2012 - 20:27

- Bravo très chers ! Bravo ! Quel magnifique spectacle ! Si je le pouvais, j'applaudirai, vous ne m'en voudrez pas mais comme vous pouvez le voir, j'ai les mains bien occupées.

Une femme... à priori humaine. Une immense toison bleue, un visage beau mais froid, une voix faussement enjouée et des yeux vifs, clairs... Une vingtaine d'années, à tout casser... Un arc, assez de flèches, et certainement quelques dagues. Une chasseresse psychopathe de passage et amusée du carnage ? Impossible. Comment avait-elle pu savoir qui étaient les coupables ? Il s'agissait sans nul doute d'une femme bien informée, ou très perspicace, et de ce fait dangereuse. Elle avait jeté un coup d’œil intéressé à Jade, quelle signification avait cet acte ? Savait-elle ?


- Ainsi nos chemins se croisent enfin marionnettiste…

Le démon ne voulait pas croire ce qu'il venait d'entendre : cette femme le connaissait. Le pantin jeta un regard inquiet à son maître toujours impassible, mais dont les fils de magie commençaient déjà à enlacer la dague pendue à sa ceinture.

-Je pensais que ce serait plus difficile de retrouver ta trace.

Parce qu'en plus elle les cherchait ?

-Mais avec le carnage que vous venez de réaliser, vous risquez de vous attirer de sérieux problèmes … enfin je dis ça je dis rien.

Si le marionnettiste s'était retenu de trancher la gorge de cette péronnelle sur le champ, c'était uniquement parce qu'il avait des questions à lui poser, bien qu'il ait pris cette dernière déclaration comme une attaque directe, une véritable insulte, et qu'il bouillait intérieurement. Soit elle finirait en charpie, soit elle saurait "pactiser avec le démon"... mais il faudrait pour cela qu'elle ai des arguments en acier trempé. Laissant tomber toute tentative de faux-semblants, c'était avec une voix particulièrement froide qu'il avait répondu à la jeune humaine.

- De "sérieux problèmes" ... ? A vous entendre, me mettre à dos quelques misérables représentants de votre espèce pourrait me causer des ennuis... Si tant est que quiconque établisse ma culpabilité, bien entendu... C'est mal me connaître. Je vous pensais mieux renseignée que cela, bleuet... Moi par contre je ne vous connais pas, et vous n'avez pas encore eu l'amabilité de me dire quoi que ce soit sur vous, ainsi, je ne connais pas même votre nom. C'est fort astucieux lorsqu'on craint des représailles, mais inutile lorsqu'on est dans la gueule du loup ; ne pas pouvoir vous nommer ne fait que m'énerver d'avantage, humaine, et par conséquent votre espérance de vie en pâtit lourdement.

Il marqua une courte pause et fit un signe discret à son pantin, lui demandant ainsi de se tenir prêt... au cas où. Jade bloqua ses mains et fit doucement glisser les lames escamotables cachées au niveau de ses poignets, prenant garde à ne pas être remarquée par l'étrangère aux cheveux bleus. Ces lames avaient été enduites d'un poison paralysant, ce qui était particulièrement utile. Seul bémol à cet utilisation, la fabrication d'une infime quantité du-dit poison nécessitait de nombreux globes oculaires d'elfes, et les heureux propriétaires des futurs ingrédients protestaient souvent à grands cris.

- Votre babillage et votre incivilité me pèsent. J'ai actuellement d'autres choses à faire que vous écouter, des choses qui ne peuvent souffrir d'aucun délai... Je vous offre deux options pouvant éventuellement mener à votre salut : vous pouvez susciter mon intérêt, d'une manière ou d'une autre, mais pour rester en vie il vous faudra vraiment faire dans le sensationnel... ou alors vous pouvez vous mettre à genoux, et lécher le sol, ce qui éveillera peut-être un soupçon de pitié quelque part dans mon océan de mépris. Mais dans un cas comme dans l'autre, je ne vous promet absolument pas de vous épargner. Disons que cela augmente significativement vos chances de survie.

Augurant une attaque de la part de la tignasse bleue, le démon restructura l'agencement de son corps à l'intérieur de sa grande toge noire à capuche. Il s'agissait là d'une réaction presque instinctive aux agression humanoïdes potentielles, conditionnée par plusieurs siècles passés à arpenter Feleth : ces idiots pensaient que leur lames et leurs flèches seraient dans tous les cas mortels s'ils atteignaient le cœur ou la tête de leur cible, et par conséquent, tous les peuples du monde du milieu visaient ces endroits en priorité. Beaucoup avaient étés surpris de constater que Knurgaod était capable de modeler sa forme, et par conséquent d'ouvrir de larges trous dans son corps ; les regards stupéfait qu'ils lui jetaient après qu'une flèche ou qu'une lame l'ai traversé de part en part - en ne rencontrant rien d'autre que le vide - faisaient beaucoup rire le marionnettiste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Awena Davallon

Œil Noir

________________


________________


Race : Humaine
Classe : Rodeur
Métier : Aucun // Oeil Noir
Croyances : Croyances aux légendes et aux mythes // Adoratrice du Vein et des démons
Groupe : Pays // Adorateurs de l'Arcane XIII

Âge : 24

Messages : 426

Fiche de Personnage : C'est par ici

Histoire de Personnage : 1) [T] Marché interrompu
2) [T] La grande messe de la rébellion
3) [T] Le début d'une alliance
4) [T] Tout vient à point à qui sait attendre
5) [T] Discussion houleuse avec la sniffeuse
6) [A] Une proposition alléchante
7) [T] Quand les plantes s’emmêlent
8 ) [A?] Qui veut la guerre est en guerre avec soi
9 ) [T] Une affaire louche
10) [T] L'initiation d'Uridan Sangried
11) [T] Mystères et mystifications...
12) [T] L’audace cache de grandes craintes
13) [T] La dépendance du Messager : mission recruter Mairlunlen Chienteur
14) [T] Si l'habit ne fait pas le moine, le chapeau fait-il le mage ?
15) [A ?] C'est pas écrit dans les livres
16) [T] Un invité surprise
17) [T] Un grand tournant
18) [T] Dans le silence et la solitude...
19 ) [T] " Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés "
20) [T] Le mal réunit les hommes
21) [A ?] Rien ne dure dans ce monde cruel, pas même nos souffrances
22) [A ?] Les souffrances ont donné vie aux plus grandes âmes. Les personnages les plus éminents, portent en eux des cicatrices.
23) [T] Quand les cloches sonnent les fêtes !
24) [T]L'initiation d'Alekseï Rytchkine et sa mission impossible sur Adiryl
25) [T]Rencontre au cœur de la tempête
26) [A ?] Les secrets sont insondables. Les secrets sont noirs…
27) [T] Prélude à la chute : présentations
28) [T] La plus grande tragédie de la vie n'est pas la mort
29) [T] Je crois que l'humanité est née d'un conflit…
30) [En cours] L'illusion est nécessaire…


Lieux relatifs à l'Arcane XIII :

1) 1ère épreuve : Le Cabinet de la Réflexion
2) Une épreuve subsidiaire
3) 2ème épreuve : Le Rituel du Sang
4) 3ème épreuve : La mission impossible ?
5) Manoir des Davallon : Repaire de l’Arcane XIII

Souvenirs, souvenirs :

Éclats du passé


MessageSujet: Re: Une proposition alléchante [pv Awena Davallon]   Ven 31 Aoû 2012 - 15:44

Awena regardait en détails les deux protagonistes sans aucune gêne. Elle mangeait tranquillement sa pomme avec une certaine nonchalance. C’était comme-ci, elle discutait avec des amis de longues dates au coin du feu … mais c’était loin d’être le cas.

Elle avait encore du mal à y croire. Et pourtant, ils étaient là tous les deux, devant elle. Debout « posant » devant une scène digne d’apocalypse, tout feu, tout flamme, elle aurait presque eu envie de peindre cet instant pour le rendre éternel. Ces deux petits joyaux…

L’éclaireur l’avait prévenu mais elle ne s’attendait pas à ça. Une telle perfection, une telle beauté que c’était inimaginable et puis cette cruauté gratuite, c’était tout d’abord ça qu’elle avait repéré chez lui. Ce n’est que bien après de nombreuses filatures et des recherches interminables, qu’elle avait compris qu’il n’était qu’un. Que ce démon, en plus de sa cruauté et des bains de sang qu’il générait, était un artisan … un artisan du mal. Une main habile, un créateur.

Et voici que « le destin » les amenait au pied de son repaire. Dans ce même village, où tout avait commencé… ou pas. Elle, l’Œil Noir de l’Arcane XIII, souhaitait par-dessus tout que ce démon se joigne à ses côtés. Elle aurait des grands projets pour lui, à condition que celui-ci se laisse prendre au jeu.

Awena ressentait bien une certaine tension. Elle avait agacé le marionnettiste, elle le savait. Elle mangeait toujours sa pomme, croquant dans sa chair délicate et parfumée légèrement tiédie par la présence des flammes non loin de là.

Et les paroles confirmèrent son ressenti.

Le démon parla d’une voix froide et sèche. Il semblait peut être plus qu’agacé … en colère ? Awena sourit. Il avait du répondant, sa colère était maîtrisée et ne diminuait en rien ses capacités d’analyses et de déduction. C'était vraiment un beau spécimen. Pendant qu’il parlait, Awena jeta un coup d’œil à la jeune demoiselle. L’Éclaireur l’avait prévenu qu’elle était dangereuse et très bien équipée. Awena devait sans méfier comme d’une maladie mortelle mais pour le moment, malgré d’être à une contre deux, elle avait bel et bien l’impression d’avoir l’avantage et la balle dans son camp.

Malgré son attitude désinvolte, elle écoutait attentivement les dires du démon. Comme à son habitude, face à ses initiés, elle restait impassible. Il pouvait bien dire ce qu’il voulait, les mots flirtaient et glissaient avec sa peau, un peu comme les gouttes de pluie. Il fallait une sacré quantité avant que celles-ci aient un impact sur le corps et sur l’esprit.

Une fois sa longue tirade prononcée. Awena hésitait sur l’attitude à avoir, elle se balançait légèrement d’avant en arrière, en s’appuyant plus ou moins sur sa pointe de pied. Elle finit sa pomme et jeta le trognon derrière son épaule sans y prêter plus attention que ça.

Awena avait choisi. Elle leva les mains au ciel.


« - Tout doux, tout doux marionnettiste ! Tu me permets de me délester ? Oui bien sûr que tu me le permets, n’est ce pas ? »

Awena posa son sac par terre ainsi que son arc et ses flèches puis s’approcha du démon. Doucement, lentement, puis se mit à genou, baissa la tête et murmura

« - Par pitié démon, pardonnez mon insouciance, pardonnez ma jeunesse. Oh non, je ne veux pas mourir ici… S’il vous plait pitié. Je ne suis qu’une pauvre fille bannie de ses terres, méprisez par ses gens là…»

Awena se mit à « pleurer » et posa les coudes au sol, son nez frôlant de près la terre et la cape du marionnettiste. Elle avait un don pour ça, jouer la comédie, oh oui, et ça lui avait été très utile en prison. Mais là, elle ne pouvait jouer ce rôle de la pauvre petite malheureuse plus longtemps. C’était juste grotesque. Au bout de quelques minutes, elle se mit à rire et se releva en se tenant les côtés. Elle imaginait les têtes qu’avaient pu faire le démon et son pantin. Malheureusement, elle n’avait pu voir et elle n’était pas sûre que le marionnettiste ait réellement un visage.

Elle essaya de calmer son fou rire et reprit un peu de contenance. Au bout de quelques secondes, elle retrouva son calme et sa froideur légendaire.


« - Bon assez rigolé… Tes ingrédients vont finir par moisir sur place. Je vais essayer de répondre à certaines de tes questions démon. J’habite dans les environs, les seules personnes qui connaissaient mon passé, et mon nom, tu viens de les exterminer. D’ailleurs, je te remercie d’avoir fait ce sale boulot à ma place.

Dorénavant, en ces terres maudites et brûlées, le seul nom qui me désigne est celui de « l’Œil Noir». Et si je suis venue aujourd’hui et en personne jusqu’à toi c’est parce que tu m’intéresses. Toi et ton pantin bien entendu. L’un ne va pas s’en l’autre j’imagine ?


Awena les regarda, elle était désarmée et alors. Elle ne comptait pas se battre, elle ne voulait surtout pas abîmer cette œuvre d’art et elle savait que le démon, sans avoir recours à la magie, était quasi intouchable.

« - Ah oui, et pour les fameux problèmes que j’indiquais, les miens ont repéré une activité suspecte près de votre grotte. Des gardes ou des capes blanches. Je ne sais pas ce qui se passe à Madorass mais le Roi semble bien nerveux et envoie les siens à travers tout Feleth. Heureusement qu’il ne maîtrise pas les portails sinon je suis sûre qu’il serait allé chercher de l’aide en Adiryl.

Awena hésitait à continuer, le démon ne semblait guère apprécier qu’elle en sache plus que lui à certains niveaux, mais bientôt, s’il acceptait de faire partie des siens, et seulement sous cette condition, il connaîtrait le pourquoi du comment. Son poste en tant qu’Œil noir reposait essentiellement sur ce savoir… avoir toujours un coup d’avance sur tout.

« - J’étais donc venue vers vous, afin de vous proposer mon aide, mais puisque apparemment je dérange…

Awena tourna le dos aux deux zozios et reprit ses affaires. Elle se retourna pour leur faire face une nouvelle fois et fouilla dans son sac. Elle en sortit un parchemin enroulé sur lui-même.

« - J’allais oublié. Mon messager devait te faire parvenir ce message… mais pour une fois, j’ai été plus rapide que lui. C’est pour toi."

Awena tendit le parchemin, son bras et sa main ne tremblaient pas, elle attendait que l’un d’entre eux viennent chercher le message. Elle se doutait bien que se serait la jeune demoiselle qui se déplacerait mais qui sait ? Les mondes sont tellement plein de surprises…

Le vent se mit à souffler de plus belle, ravivant les flammes, mais l’atmosphère était chargée d’électricité, une fois le soleil entièrement caché, l’orage éclaterait. Ça, elle en était quasi sûre.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Knurgaod De Veinenuit

Accompagné de Jade

________________


________________


Race : Démon commun
Classe : Marionnettiste
Métier : Artisan
Messages : 21


MessageSujet: Re: Une proposition alléchante [pv Awena Davallon]   Dim 18 Nov 2012 - 19:14

L’espèce de comédie grotesque de leur interlocutrice avait atterré les deux compères, presque autant qu’elle les avait surpris. La jeune femme s’était prostrée aux pieds de Knurgaod après avoir lâché ses armes ; elle avait par conséquent provoqué leur attention, en se rendant si ridicule de manière aussi spontanée. Le démon commençait à s’impatienter lorsque le bleuet se releva d’un bond, se tenant les côtes de rire. Le marionnettiste et son patin échangèrent alors un regard condescendant : visiblement, cette pauvre fille était complètement tarée. Knurgaod fut cependant très surpris du revirement complet de son attitude, et du ton sévère qu’elle employa pour débiter sa petite tirade – au demeurant pleine de révélations– qui ne cadrait pas du tout avec le personnage pittoresque auquel ils avait eu affaire.

Il s’agissait d’une femme possédant un pouvoir bien trop grand au goût du démon : l’information n’était pas primordiale sur Feleth, mais vitale. On ne vendait aucun bien ni aucun service aussi cher qu’une information, bien qu’il eu fallut avoir les contacts nécessaires pour en faire bon usage. Le bleuet était, d’après ce qu’il en avait compris, la patronne d’une secte plus ou moins glauque comme il en existe des centaines sur cette terre. Espions doués, messagers en retards, titre honorifique à coucher dehors, tout y était, bien qu’habituellement, ce ne soit pas une folle-dingue aux cheveux hyper-reconnaissables qui en tienne les rênes. Seul point intéressant, cette Œillette Noire semblait sacrément mieux informée que tous les Felethiens réunis, et voilà qu’elle leur proposait un… partenariat ? Knurgaod réfléchissait encore lorsqu’elle leur tendit un parchemin décrépi. Le démon considéra sa position, et n’eut pas à réfléchir longtemps avant de prendre une décision : la tuer n’amènerais strictement rien ( bien qu’il n’ai put s’empêcher de concevoir la couleur anormalement bleue de ses cheveux comme un ingrédient potentiel) , mais ne pas la garder à l’œil ne pouvait apporter que des ennuis. Le mieux était encore de marcher dans sa combine, aussi tordue puisse t-elle être, et d’attendre une occasion de la décrédibiliser ou de la tuer. Peut-être même tireraient-ils avantage de leur future position. Le démon était attiré par les informations exotiques comme un humain par une pièce d’or, et son petit doigt lui disait que c’était un peu la marque de fabrique du bleuet, l’exotisme –en toutes choses, malheureusement, mais personne n’est parfait.

- J’allais oublier. Mon messager devait te faire parvenir ce message… mais pour une fois, j’ai été plus rapide que lui. C’est pour toi.

Le démon attacha un fil de magie au parchemin tendu et l’amena à lui. Il espérait se faisant montrer un peu plus ses capacités à cette employeuse incongrue, tout en gardant ses meilleurs atouts dans sa manche. Après tout, on ne dévoile pas toutes ses pièces d’artillerie à l’approche d’un navire non identifié…
Une rapide lecture lui fit prendre conscience de « l’humaineté » malheureuse de cette secte : on s’y proposait de trouver la vérité, une « famille», un destin… il n’y avait que les humains pour attacher de l’importance à des choses aussi saugrenues… mais le fait que l’on y adore les démons… c’était foutrement inattendu. De plus, cela lui garantissait un certain statut : il allait faire parti des adorés. Cette idée plut au démon, et sa voix se fit dés lors plus cajoleuse, bien qu’il n'ai pas décidé de s’en montrer pour autant plus respectueux envers l’humaine.

-Eh bien, vous avez des arguments intéressants, bleuet… et tout cela m’intéresse vivement, bien que ce soit un peu trop humain à mon goût... Mais que les choses soient claires : je ne suis pas, ni ne serais jamais avec vous. Disons que nous signons... un contrat de travail.

Il haussa les épaules, bien décidé à dire la vérité (chose pour le moins rare) , même si cela ne devait pas plaire à l'Allumée.

- Vos doctrines, vos sermons, vos messes, vos illuminations spirituelles et tout votre arsenal de prêchi-prêcha destiné à inculquer bonne conduite et harmonie au sein de votre troupeau d'humain béat, s'il m'est nécessaire d'y participer, je le ferrais, mais ne comptez pas sur moi pour répandre votre dogme, et encore moins pour y adhérer d'une quelconque façon. Je vous le dis tout de go : vous êtes bien folle de vous lancer dans un partenariat avec des démons. Peut-être même êtes-vous folle tout court. Mais ces considérations ne sont pas le sujet de notre discussion, n'est-ce pas ? Vous êtes là pour m'embaucher. Je n'ai aucune espèce d'idée quant à la manière dont vous m'utiliserez. Peut-être comptez-vous sur mes talents de marionnettiste afin de récurer les latrines - vous vous doutez bien que si c'était effectivement le cas, je vous pendrais avec vos propres intestins sur-le-champ - et à vrai dire que je m'en fiche. Ou presque. À deux-trois exceptions près. Bref. J'ai des besoins fondamentaux ; une pièce où travailler, la possibilité de sortir où je veux, quand je veux, et de quoi compenser pécuniairement l'inconfort que je ressentirais lorsque je serais obligé de calmer mon besoin irrépressible de semer chaos et destruction au sein de votre... Arcane treize.

Il dévisagea une nouvelle fois cet Œil Noir, mais n’en conclut rien de bien important qu’il ne sache déjà. Cependant, il avait décidé de jouer presque franc-jeu. Il connaissait son visage, elle pouvait bien connaître l’un des siens… il abordait son faciès favori : un simple ovale légèrement pointu en bas, rappelant vaguement la forme d’une figure elfique, monté sur un cou long et fin. Il trouvait ça beaucoup plus esthétique que le nez, les yeux et tout le bataclan quasi-habituel de l’être Felethien doué de raison… Ça, et le visage de Jade. Il releva sa capuche, laissant ainsi le loisir à l’humaine de contempler la nuit étoilée qui lui servait de couleur de cytoplasme, fixa les deux comètes brillantes qu’étaient ses yeux dans ceux –d’une vert éclatant- du bleuet, et agença quelques-uns des points lumineux qui le parsemaient en une ligne courbe afin de figurer un demi-sourire.

-Ces points-ci mis sur les bons i, j’imagine qu’il va me falloir passer tout un tas de rites ancestraux et signer de la paperasse, pour être officiellement accepté, ô Œil Noir ?

Il avait eu dès le début un excellent pressentiment, et c'était maintenant que tout allait se jouer. Peut-être Jade et lui entreraient-ils dans ce groupuscule étrange, peut-être cette magnifique toison bleue servirait de nouvelle teinte de cheveux au pantin, peut-être, peut-être... Quoi qu'il en soit, Knurgaod était sûr de lui. D’abord, parce qu’il était très, très imbu de sa personne. Ensuite parce qu’il sous-estimait –souvent à juste raison- ces vermines roses et faibles qui se plaisaient à s’appeler des humains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Awena Davallon

Œil Noir

________________


________________


Race : Humaine
Classe : Rodeur
Métier : Aucun // Oeil Noir
Croyances : Croyances aux légendes et aux mythes // Adoratrice du Vein et des démons
Groupe : Pays // Adorateurs de l'Arcane XIII

Âge : 24

Messages : 426

Fiche de Personnage : C'est par ici

Histoire de Personnage : 1) [T] Marché interrompu
2) [T] La grande messe de la rébellion
3) [T] Le début d'une alliance
4) [T] Tout vient à point à qui sait attendre
5) [T] Discussion houleuse avec la sniffeuse
6) [A] Une proposition alléchante
7) [T] Quand les plantes s’emmêlent
8 ) [A?] Qui veut la guerre est en guerre avec soi
9 ) [T] Une affaire louche
10) [T] L'initiation d'Uridan Sangried
11) [T] Mystères et mystifications...
12) [T] L’audace cache de grandes craintes
13) [T] La dépendance du Messager : mission recruter Mairlunlen Chienteur
14) [T] Si l'habit ne fait pas le moine, le chapeau fait-il le mage ?
15) [A ?] C'est pas écrit dans les livres
16) [T] Un invité surprise
17) [T] Un grand tournant
18) [T] Dans le silence et la solitude...
19 ) [T] " Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés "
20) [T] Le mal réunit les hommes
21) [A ?] Rien ne dure dans ce monde cruel, pas même nos souffrances
22) [A ?] Les souffrances ont donné vie aux plus grandes âmes. Les personnages les plus éminents, portent en eux des cicatrices.
23) [T] Quand les cloches sonnent les fêtes !
24) [T]L'initiation d'Alekseï Rytchkine et sa mission impossible sur Adiryl
25) [T]Rencontre au cœur de la tempête
26) [A ?] Les secrets sont insondables. Les secrets sont noirs…
27) [T] Prélude à la chute : présentations
28) [T] La plus grande tragédie de la vie n'est pas la mort
29) [T] Je crois que l'humanité est née d'un conflit…
30) [En cours] L'illusion est nécessaire…


Lieux relatifs à l'Arcane XIII :

1) 1ère épreuve : Le Cabinet de la Réflexion
2) Une épreuve subsidiaire
3) 2ème épreuve : Le Rituel du Sang
4) 3ème épreuve : La mission impossible ?
5) Manoir des Davallon : Repaire de l’Arcane XIII

Souvenirs, souvenirs :

Éclats du passé


MessageSujet: Re: Une proposition alléchante [pv Awena Davallon]   Ven 23 Nov 2012 - 18:03

Awena attendait en silence la main tendue vers les deux protagonistes. Seul le vent donnait une impression de mouvement à sa main, la manche de sa cape, le parchemin roulé sur lui-même, répondaient à l’appel du vent.
Son regard se promenait de l’un à l’autre et au final, ni l’un ni l’autre ne bougea d’un pas. Un fil magique enroula le parchemin et l’amena directement dans les mains du marionnettiste. Awena sourit. Ce démon était un diamant à l’état brut. Elle n’avait pas fini de découvrir toutes ses facettes, ses facultés, elle en était certaine. Il n’avait même pas dévoilé un dixième de ses compétences même à l’Éclaireur.

Awena le regarda lire le parchemin et resta immobile dans l’attente d’une réaction. Celle-ci ne fut pas très longue à attendre.


-Eh bien, vous avez des arguments intéressants, bleuet… et tout cela m’intéresse vivement, bien que ce soit un peu trop humain à mon goût... Mais que les choses soient claires : je ne suis pas, ni ne serais jamais avec vous. Disons que nous signons... un contrat de travail.

Sa voix avait été moins sèche et son ton moins sévère qu’avant, le démon avait donc mordu à l’hameçon, il fallait maintenant qu’elle maintienne la ligne et la remonte doucement à ses côtés. Et entre temps, elle devait lui faire oublier la beauté de l’eau pour lui faire apprécier les avantages et les joies de la surface … Awena savait qu’il allait continuer à parler car celui-ci prit une inspiration et haussa les épaules comme ci ce qui allait suivre ne lui plairait peut-être pas.

- Vos doctrines … blabla, s'il m'est nécessaire d'y participer, je le ferrais, mais

*ca va j’ai compris, je sais bien qu’il n’est pas du genre à devenir un fanatique manipulable voir manipulé je suis pas complètement folle non plus*

Je vous le dis tout de go : vous êtes bien folle de vous lancer dans un partenariat avec des démons. Peut-être même êtes-vous folle tout court. Mais ces considérations ne sont pas le sujet de notre discussion, n'est-ce pas ?

Awena sourit de plus belle. *Un fou avise bien un sage très cher*

Vous êtes là pour m'embaucher. Je n'ai aucune espèce d'idée quant à la manière dont vous m'utiliserez.

*des menaces, des menaces, encore des menaces… ah ces démons, fallait toujours qu’ils finissent à un moment ou à un autre à proférer des menaces.*

À deux-trois exceptions près. Bref. J'ai des besoins fondamentaux ; une pièce où travailler, la possibilité de sortir où je veux, quand je veux, et de quoi compenser pécuniairement l'inconfort que je ressentirais lorsque je serais obligé de calmer mon besoin irrépressible de semer chaos et destruction au sein de votre... Arcane treize.

Awena hocha la tête imperceptiblement, elle l’écoutait attentivement et enregistrait chacune de ses demandes qu’il émettait. Elle se préparait à lui répondre quand elle croisa son regard et comprit qu’il n’avait pas fini.
Elle ne savait pas ce qui l’avait poussé à prendre cette décision, était-ce le fait qu’elle ne cachait pas son propre visage ? Ou que de toute manière, il avait déjà pris la décision de les rejoindre ? Mais le démon, fit quelque chose qui l’étonna grandement, décidément, il lui réservait bien des surprises. Il venait de faire tomber sa large capuche afin de montrer son visage… ou plutôt peut-être une de ses formes habituelles. Un visage aux traits elfiques et des yeux … des yeux perçants aux reflets lunaires. Awena resta figée quelques minutes, mais reprit bien vite ses bonnes manières. Elle s’inclina légèrement et fit une révérence au démon, une façon plus ou moins ancienne de saluer une personne avec respect. C’était aussi une façon pour elle de montrer qu’elle saluait ce geste et le remerciait pour cet effort.


-Ces points-ci mis sur les bons i, j’imagine qu’il va me falloir passer tout un tas de rites ancestraux et signer de la paperasse, pour être officiellement accepté, ô Œil Noir ?

Awena s’avança d’un pas, regarda le pantin puis son créateur.

« - Je vois que votre esprit de déduction est aussi aiguisée que votre parole, et votre intelligence que votre talent de créateur. En effet, vous allez être obligé de passer certaines épreuves mais je pense que vous les réussirez brillamment et rapidement sans trop de pertes… ahum plutôt devrais-je dire de difficultés. Mais avant de vous confier le lieu de la première épreuve, permettez moi de revenir sur vos propos.»

Awena respira profondément et réorganisa dans sa tête le cheminement de la discussion.

« - Bien entendu, je ne vous demande pas d’adhérer à toutes nos croyances, certaines n’ont été établies que pour rassurer certains adeptes. Je ne vous demande pas non plus de parler de nous en dehors de nos murs, je ne tiens pas à ce que la confrérie de l’Arcane XIII soit connue aux yeux de tous. De plus, j’ai déjà le personnel adéquat pour ce qui est du recrutement. Donc ne vous inquiétez plus à ce sujet.

Et en effet, je suis là pour vous embaucher. Nous avons besoin de talents, notre objectif est grand et pour ça, nous avons besoin de nombreuses personnes. Je sais reconnaître les compétences des adeptes, et je leur donne un travail à la hauteur de celles-ci. Jamais je ne prendrais le risque d’utiliser un talent pour réaliser les tâches ménagères, il y a des domestiques pour ça voyons !

Pour vos conditions, je n’y vois aucune objection. D’ailleurs, j’ai déjà fait commencer les travaux dans une aile de notre bâtiment ainsi vous aurez votre propre logement composé de deux chambres, d’un laboratoire et d’une cave … vous pourrez y séjourner autant que vous le voudrez. Sachez que je ne retiens personne contre son gré, enfin personne … , du moins aucun disciple. »


Awena continua à le fixer, elle avait du mal à détacher son regard de celui du démon. Seule une goutte de pluie lui tombant sur sa joue et glissant le long de son visage, la fit détourner le regard. Elle leva les yeux vers l’obscurité. L’orage allait bientôt libérer les nuages de tout ce qu’ils contenaient…

Un vieux souvenir remonta à la surface.

[Un soir d’orage, la pluie tombait tellement fort qu’elle n’avait pas pu finir sa course d’obstacles. Elle devait avoir quoi treize ans. Elle s’était réfugiée dans le salon et regardait la pluie s’abattre sur les vitres. Elle trouvait ça beau la pluie, elle avait l’impression que ça lavait son âme, que ça permettait aux nouvelles idées de germer. Mais sa mère refusait toujours qu’elle traîne dehors par ce temps, elle disait que ça faisait tomber les gens malades… La petite Awi soupirait à s’en fendre l’âme en regardant la fenêtre. Sa mère alluma un feu dans la cheminée, Awi la regarda faire puis une fois qu’elle eut fini, elle s’approcha.


« - Mère, ca vient d’où un orage ? Est-ce les Anges qui sont en colère et ils tapent tellement fort des pieds que ça résonne sur tout Feleth ? Puis ils jettent de l’eau pleine de saloperies pour nous forcer à rester prisonniers de nos maisons ? Ou bien est-ce qu’ils sont tristes au point de pleurer en se roulant par terre ? Ou encore, est-ce que ce sont les démons qui font la fête ?

La petite Awi savait où elle voulait en venir, elle espérait juste que sa mère pose la bonne question.

« - Awi mais où vas-tu chercher toutes ces idées saugrenues ? Cesse tes sottises. La pluie, l’orage, ça n’a rien à voir avec l’équilibre entre les mondes. C’est juste le cycle naturel de l’eau et de la vie. »

« - Donc ce n’est pas dangereux si c’est naturel ? N’est-ce pas Mère ?

« - Tu n’es pas croyable ! Non non et non, tu ne sors pas par ce temps ! File dans ta chambre et va réviser le bestiaire, je t’interrogerai demain sur ce sujet. »

« - Bien Mère… »

La petite Awi était partie déçue et avait monté l’escalier d’un pas extrêmement lent, elle avait hésité devant la porte d’entrée mais c’était résignée à obéir. Elle était vexée que sa mère est si vite trouver où elle voulait en venir, un jour, elle aurait le dessus, un jour, elle deviendrait la reine de la manipulation.]

Awena fut tirée de ses souvenirs par le bruit du tonnerre, elle fixa à nouveau le démon et se remit à parler.

« - Entre la folie et le génie, la frontière est mince… Si vous n’avez plus de questions, je propose que nous nous retrouvions sur les lieux de la première épreuve : les ruines d’Ascelnoth. Vous avez un mois, jour pour jour, heure pour heure, pour me rejoindre là bas…»

Awena referma un peu sa cape et regarda le démon, avait-il des questions ? Des remarques ? Des réactions à ses dires ? Elle avait le temps, elle n’avait pas peur, et peut être que pour une fois, elle pourrait profiter du contact avec cette pluie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: Une proposition alléchante [pv Awena Davallon]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une proposition alléchante [pv Awena Davallon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Feleth, le monde du milieu :: Grandes plaines de Feleth :: Plateaux de lune-