''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La sorcière aux Corneilles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Cathubodua la Sombre



________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Sorcière
Métier : Apothicaire
Croyances : Athée
Groupe : Solitaire

Âge : 37 hivers

Messages : 20

Fiche de Personnage : Ici

Histoire de Personnage : A venir...

MessageSujet: La sorcière aux Corneilles   Sam 1 Sep 2012 - 17:05

***



♫ ♪ ♫ ♫ ♪

Nom: la Sombre
Prénom : Cathubodua
Rang : Sorcière aux corneilles

Âge : 37 ans
Sexe : féminin

Race : humaine
Classe : sorcière
Métier : apothicaire
Croyances : avant, le Fléau, désormais, athée camouflée...
Groupe : Solitaire, va rejoindre les adorateurs de l'arcane XIII

Équipement : Houppelande de plumes noires, robes et autres vêtements noirs, anneau runique en argent, branche d'arbre longue et effilée gravée de symboles cabalistiques, dague en fer dans un fourreau de ceinture, sacoche d'apothicaire, bourse passée à la ceinture, chausses de cuir noircis, amulette en argent gravée d'un pentacle. Elle porte occasionnellement un chapeau de cuir gris, crochu, notamment lorsqu'il pleut ou qu'il y a trop de soleil.
Habitation : Chaumière noire au fond d'un jardinet hétéroclite, sombre, inquiétant. Au fond de ce dernier se dresse un autel au Fléau, ou passant pour tel aux yeux des profanes. Souvent, une chèvre éthique broute les chardon à l'entrée de ce jardinet. Elle lui sert de sacrifice, ou bien simplement pour son lait.
La demeure possède deux pièces dont la plus grande occupe la majeure partie de l'habitation : il s'agit de son repaire magique, avec son établi d'apothicaire et ses étagères débordantes de bocaux, fioles et autres substances en tout genre, son établi de magie, une large cheminée munie d'un lourd chaudron, divers objets (bouts d'animaux ou plantes séchées, talismans, amulettes, bloc de cire, etc.)... L'unique fenêtre est
ronde et crasseuse, opaque. Les murs sont nus, blanchis à la chaux puis noircis par la magie... L'ensemble donne une impression de
touffeur, de surcharge malsaine et d'antre de magie noire... ce qui est le cas, à tout point de vue.

Talents de combat physique : Cathubodua n'a globalement pas misé sur ses compétences guerrières, ceci dit elle se défend (ou bien attaque, mais c'est plus rare) avec une dague, l'essentiel étant de pouvoir infliger rapidement des coupures à l'adversaire. Son style de combat est donc très primitif, basé sur la vitesse, la surprise, la ruse et étayé sur ses compétences magiques. Il va sans dire que sa lame est alors imprégnée d'un poison violent de sa fabrication. Quand elle veut infliger la mort, c'est un venin foudroyant, agissant en quelques secondes. Autrement, elle utilise un paralysant ou un poison incapacitant.

Talents de magie : ils sont développés dans tous les domaines spécifiques aux sorcières. Sa spécialité est l'asservissement animal (Corneilles) ainsi que l'emprunt, puis viennent les malédictions et les voults, la préparation de potions, les dagydes et les rituels de magie noire,
la métamorphose partielle et enfin la divination par spiritisme. Elle sait également fabriquer des charmes et des
amulettes, des talismans et autres objets magiques à partir de matériaux basiques (bois, cuir, tissu, peau/fourrure, argile, cire,
roseaux, feuilles...). Cathubodua possède également un bon développement de ses dons psychiques, plus particulièrement l'aura
(présence, charisme) et la perception magique.

Talents divers : Notre sorcière sait coudre, moudre, baratter, pétrir, récolter, poser des collets, cultiver, jardiner, lire, écrire, compter, bassiner, teindre, tanner, jeûner, brasser, concocter, intimider, charmer, cuisiner...
Cathubodua, comme toute sorcière compétente, est un vrai couteau suisse en matière de savoir-faire.

Pouvoirs particuliers : comme cités précédemment dans ses talents magiques, voilà les descriptions de chaque pouvoir magique...

  • Asservissement animal : il n'agit que sur le peuple des corneilles, ses oiseaux-liges. Ils sont son symbole, et à ce titre elle est liée à eux d'une manière mystique très unique. Cathubodua est en mesure de leur parler, de les contrôler dans une certaine mesure, de leur donner des ordres, et de recevoir des visions ou des sentiments de leur part. Ce lien est contre-balancé par une sorte de fidélité et de responsabilité qui lie la sorcière et le peuple en question. Elle se doit de les défendre, d'intervenir si d'aventure quelque chose devait leur arriver.
  • Emprunt : ce don est spécifique aux sorcières, il s'agit de se mettre en état de méditation permettant de faire voyager son âme jusqu'à un animal proche, que la sorcière va alors habiter pendant une durée variable, prenant le contrôle du corps de la bête. Cela fonctionne seulement sur les animaux intelligents, de préférence ceux qui sont solitaires (l'emprunt sur une abeille est un exploit en son genre, par exemple). Cathubodua a l'habitude de le faire sur les corneilles, et dans une moindre mesure, les chats et les loups.
  • Malédiction : il s'agit tout simplement de lancer un mauvais sort à quelqu'un. La plupart du temps, le charme opère suite à une injonction orale sur une cible particulière. La malédiction sera plus efficace si elle est proférée en face de la personne et que cette dernière en a pleinement conscience. Le charisme et l'aura sont cruciaux pour être en mesure de lancer une malédiction puissante. Bien sûr, ses effets seront limités dans le temps si jamais on y ajoute pas une contre-partie, c'est à dire un moyen de vaincre la malédiction (par exemple : le baiser d'un prince). Une malédiction sera d'autant plus maligne et dévastatrice si elle est générée par de puissants sentiments destructeurs tels que la rage, la haine, la vendetta... Il n'est pas besoin que ces sentiments viennent de la sorcière, elle peut se contenter d'être le vaisseau des sentiments d'une autre personne.
  • Voults : il s'agit d'un mauvais sort catalysé dans un objet que la sorcière aura constitué à partie de divers matériaux à l'aide d'un rituel très strict. Il peut s'agir de fragments d’animaux, de représentations d’organes en tissu piquées de plumes, de peau... cela va imprégner l’objet d’influences néfastes afin d’attirer le malheur, la maladie, la tristesse. Tout dépend alors de ce que la sorcière souhaite causer à sa victime : troubles de l'humeur, stérilité, nouement de l'aiguillette... Il faut le cacher dans l'habitat de la personne ciblée, de préférence sous le matelas, dans l'oreiller, sous le plancher, sur le pas de la porte...
  • Dagydes : statuette à l'effigie de la personne que l'on souhaite envoûter, constitué de bois, le tissu, de cire ou de boue, et qui doit comporter au moins un fragment corporel de la cible (cheveux, sang, sperme, rognures d'ongle, sang menstruel, poils pubiens, etc.) qui la vivifiera... On peut alors faire subir toutes sortes de choses à ce dagyde, qui enverra en échos tous les effets à la personne ensorcelée...
  • Potions : mixtures allant du simple brouet de sorcière à un élixir de mort ou tout autre baume, lotion, philtre, etc. ayant des buts médicinaux, magiques, curatifs, ou bien des poisons magiques. Ils sont réalisés par la sorcière dans son chaudron, à l'aide d'ingrédients et de formules magiques spécifiques, selon un ordre et un rythme précis.
  • Rituels : il s'agit de rites magiques qui, dans le cas de la magie noire, ont presque toujours une issue néfaste. Ils peuvent être réalisés seule, à l'aide d'un autel, d'offrandes, de sacrifices et d'incantations, ou bien à plusieures sur des lieux consacrés, lors d'un sabbat ou d'une cérémonie particulière. Ils dépendent des saisons, des astres et des lunaisons, sont très codifiés et s'adressent toujours à des puissances occultes. Ils peuvent très bien échouer, même si toutes les conditions sont réunies, car ces puissances n'accordent pas forcément leur pouvoir facilement... Il est à noter que la conjuration/invocation est à classer dans les rituels, le rite permettant d'attirer dans une faille un démon visualisé, bien que cela ne garantisse pas qu'il réponde à l'appel ni qu'il se montre bien disposé à l'égard de la sorcière qui l'invoque. Cette dernière, si elle est avisée, tentera de se protéger du démon à l'aide d'amulette, de talisman et de pentacle protecteur...
  • Métamorphose : à l'heure actuelle, Cathubodua n'est pas en mesure de produire une métamorphose complète. Par contre, elle peut modifier ses traits et son anatomie de façon externe. Elle peut se vieillir, rajeunir et paraître belle, ou bien encore opérer une métamorphose partielle en corneille qui la tassera sur elle-même, fera apparaître des plumes sur ses épaules, ses avant-bras, ses mollets, transformera ses mains en serres griffues, rendra sa chevelure quasiment inexistante, ses yeux s'obscurciront en pupilles de corneilles, son nez formant un bec pointu, durci, ses membres minciront et prendront une couleur grisâtre...
    Spoiler:
     
  • Divination : pouvoir capricieux et peu maitrisé par Cathubodua. Parfois, cela se manifestera par une vision reçue des corneilles, d'autres fois cela viendra au terme d'un jeûne et d'une méditation profonde, de murmures d'esprits défunts, d'autres fois par des images formées dans l'onde d'un puit ou d'un lac... Il peut même parfois s'agir d'une impression désagréable persistante, un « mauvais pressentiment » auquel sont sensibles les sorcières lorsqu'elles ouvrent suffisamment leur esprit pour permettre à ces prémonitions d'avoir lieu. En aucun cas ces révélations ne viennent par commande, et elles sont si imprécises et mystérieuses qu'il est rare de parvenir à les interpréter à temps pour pouvoir changer quoi que ce soit. Cathubodua ne mise pas dessus la plupart du temps, elle tâche de ne pas leur accorder plus d'importance qu'elles n'en sont, car elle sait le piège que peut receler la divination sur les âmes préoccupées. Ceci dit, lorsqu'une prémonition est si persistante et récurrente qu'elle ne peut plus guère l'ignorer, elle fera en sorte d'approfondir la question et de s'en préoccuper, l'issue de cette divination pouvant s'avérer crucial.


Apparence physique : Cathubodua a un physique plutôt commun, une corpulence mince et porte tout le temps des vêtements noirs. Elle a les cheveux longs, ternes, rêches, raides, couleur aile-de-corbeau. Ses yeux sont d'un iris couleur d'ébène, et son regard véhicule la plupart du temps le mépris ou la haine de son prochain. Son visage s'orne très fréquemment de tatouages. Souvent, il s'agit de sa marque personnelle : les ailes d'une corneille sur ses joues et son nez (voir avatar). Parfois, il s'agit d'un croissant de lune sous chaque oeil, signifiant ainsi son rapport privilégié avec l'astre lunaire (voir image de la fiche).
Comme sus-cité dans les pouvoirs, Cathubodua a la capacité de modifier son apparence physique.

Caractère, personnalité :
Cathubodua n'est pas méchante. Elle est pire que ça.
Son attitude à l'égard de ses congénères varie de la froide indifférence à la haine la plus absolue et la plus meurtrière. Toute autre émotion, comme la peur, la surprise, la peine, la joie, l'amour est occasionnelle voire inexistante. Cathudobua n'aime personne, pas même elle. Au minimum, la présence d'autrui l'insupporte. Elle n'est cependant pas d'un caractère lunatique, bien qu'elle soit, comme toute femme d'âge moyen, soumise au cycle des lunaisons. Il arrive qu'un sourire s'esquisse sur son visage. Parfois, un rire aux accents de criaillements jaillit de sa gorge.
C'est le signe qu'un malheur arrive.
Sachant infliger mille tourments, d'intenses peines et de vastes souffrances à n'importe quelle victime qu'elle se choisit (ou qu'on choisit pour elle), la sorcière a mainte fois maudit un étranger, causé du tort à tout va, et cela non pas pour son plaisir mais bien parce qu'elle en a le pouvoir, et parce qu'elle souhaite être crainte de tous. Non pas que leurs pensées, leurs avis et leurs sentiments l'intéresse. Mais la crainte force la distance, la déférence et parfois le respect, tout comportement qu'elle sait apprécier la concernant.
Sans oublier qu'elle considère que la race humaine et tous ses dérivés sur Feleth est bonne à punir, car inutile, faible et sans avenir. Aucune pitié n'a jamais fait jour au sein de son être, et sans être cruelle, Cathubodua obéit à une sorte d'impulsion de punition, de justice par la destruction, le mal.
Les animaux, par contre, ne comptent pas. Ils ne sont que de la chair, des os, du sang et des boyaux, propres à servir ses desseins et à remplir son assiette. Ses exceptions sont le peuple des corneilles, avec lequel elle entretisse depuis l'aube de son existence un lien privilégié, et les chats, qu'elle apprécierait presque, leur caractère en faisant les seuls créatures spirituellement proches d'elle-même et dignes d'être remarquées, surtout lorsque ces félins sont de couleur noire et possèdent une certaine forme de magie utile aux sorcières.

Histoire :
Ambiance musicale suggérée : http://www.deezer.com/music/track/3116679
http://www.deezer.com/music/track/3116678
Enfance

Née lors d'une sombre nuit d'automne, les criaillements continus de plusieurs corneilles noires perchées à la fenêtre pendant l'accouchement poussèrent ses parents à voir un présage divin adressé à leur huitième fille, qu'ils nommèrent alors Cathubodua.
Engendrée au sein d'une famille d'adorateurs fanatiques du Dieu du Solstice, l'enfant vécu une vie droite, assommante, vide d'amusements et strictes à tout points de vue. Chaque fois qu'elle osait poser une question sur telle ou telle chose, son père la rabrouait sévèrement. Si bien qu'elle apprit rapidement à garder ses questions, ses sentiments et son aversion des dieux pour elle-même. Le blasphème et le déshonneur étant les pires comportements possibles pour ses parents, Cathubodua prit garde à ne jamais ouvertement contester leur autorité et leurs croyances, bien qu'elle méprisa tous ces codes, toutes ces règles et toutes ces obligations contraignantes et vides de sens. Elle préférait bien mieux observer les corneilles -qui ne manquaient jamais d'être à sa portée-, errer seule dans les rues et la campagne, apprendre de la nature plutôt que rester chez elle et subir corvée sur corvée, sermons sur sermons et autres avanies quotidiennes.
Solitaire, toujours entourée d'oiseaux noirs, peu loquace, elle devint vite le souffre-douleur de la petite bande de gamins des environs. Sa mère ne manqua pas de remarquer cela, sachant bien que sa fille était un peu spéciale, elle tenta de lui procurer du réconfort en ânonnant sans cesse des devises de la Déesse de l'Équinoxe et autres bondieuseries bien-pensantes. Cela eut surtout pour effet de rendre Cathubodua encore plus méprisante vis à vis des dieux et de sa famille bigote.
Et puis, alors qu'elle eut 7 ans, les frères aînés de Cathubodua s'enrôlèrent tour à tour pour devenir des paladins du Solstice, afin de répandre la bonne parole et couper des têtes infidèles. Leur père était gonflé de fierté, et de moindre mesure leur mère, inquiète de leur sort. Inquiétude qui trouva sa raison quelques temps plus tard quand, après de rudes combats entre paladins et hérétiques, les corps des vaillants guerriers furent ramenés à leur foyer, mutilés, éventrés, morts pour rien.
Ce deuil simultané eut pour effet de catalyser le fanatisme parental, qui se mirent à leur tour à œuvrer directement au nom du Dieu du Solstice, pensant venger la mémoire de leurs fils et répandre la justice autour d'eux. Cela eût surtout pour conséquence de susciter l'attention des « infidèles » sur leur famille, si bien qu'un beau jour, la plus jeune sœur de Cathubodua fut retrouvée morte, égorgée dans son lit, des signes cabalistiques esquissés dans le sang frais, signes de représailles.
Ses parents devinrent fous, comme possédés, et leur dévotion atteint un paroxysme qui ne connu de fin que lorsque la leur arriva, ainsi que toutes les autres membres de la famille de Cathubodua, par un empoisonnement de leur puit.
Elle seule échappa au massacre par un coup du destin, ses corneilles ayant systématiquement renversé son eau durant la journée, épargnant ainsi à la future sorcière une issue mortelle.
Orpheline, miraculée mais néanmoins la cible de toutes les suspicions, Cathubodua dû fuir sa maison. Cela ne fut guère un traumatisme, à l'instar de la mort progressive de tous les membres de sa famille. Le seul léger regret fut la disparition de sa grand-ma, considérée comme une vieille folle par son père, qui lui avait pourtant enseigné les rudiments de la pharmacopée médicinale et quelques précieux conseils en ce qui concernait la nature, les animaux et les herbes.
Alors âgée de 11 ans, Cathubodua résolu de se réfugier dans le seul endroit où elle serait libre de tout fanatisme nauséabond : le repaire des infidèles, un peu plus à l'ouest.

Adolescence

Ayant rejeté les dieux majeurs, Cathubodua, avec sa singulière familiarité pour les corneilles, son maigre savoir apothicaire et son tempérament réservé, fut très vite intégrée à la communauté d' « hérétiques » vivant dans les bois environnants. Elle appris ainsi à vivre au contact de la nature sauvage, ce qu'elle apprécia, se familiarisa rapidement avec la magie pratiquée par ces réprouvés et développa un intérêt croissant pour le Fléau, seul « dieu » trouvant grâce à ses yeux de jeune rebelle en pleine crise identitaire et que ces parias vénéraient assidûment. Elle prit part à certains rituels, puis progressivement aux orgies et autres rites impies pratiqués par ces exilés de la civilisation.
Cathubodua révéla ainsi ses talents magiques à leur société, et acquis un statut de plus en plus élevé et respecté, ce qui la rendit pleine d'assurance et de charisme au sein de cette étrange communauté. Elle exploita ses dons particuliers, et explora des domaines que peu avaient tenté d'approcher, comme la nature de cet étrange lien avec les corneilles et les possibilités qu'il lui offrait...
Elle découvrit alors des possibilités magiques uniques, et s'ouvrit aux pratiques spirituelles de l'emprunt, de l'asservissement d'animaux. Elle apprit beaucoup sur la nature et l'ordre des choses en s'exerçant à ces pratiques. La corneille devint son oiseau-lige, son emblème, son identité, et ses pouvoirs prirent une nouvelle ampleur. Sa puissance devint telle que son peuple d'adoption commença à réellement craindre son pouvoir, sa présence.
Elle-même devint de plus en plus renfermée, à la recherche de la source élémentaire de toute magie, de plus en plus certaine que le Fléau n'était qu'une autre invention humaine pour caractériser l'origine d'une force colossale et inaccessible. Elle s'intéressa de plus en plus aux démons, mais les rares informations qu'elle parvint à glaner auprès des proscrits eut pour effet d'exacerber les craintes de la communauté, certes adorateurs du Fléau mais pour le reste humains ignorants et craintifs, jouant avec le feu en ayant peur de se brûler...

Âge adulte

Comprenant qu'elle n'avait plus rien à faire avec eux et avide de mettre en pratique le savoir qu'elle avait accumulée, Cathubodua revêtit le statut de sorcière et l'investit complètement, devenant une personnalité magique à part entière, génératrice de croyances, de rumeurs et de peurs qu'elle tâcha de personnifier du mieux qu'elle put.
Jeune, puissante et avide de reconnaissance, elle se mit à arpenter le monde, causant malheurs et changements mineurs autour d'elle, ravie de constater que ses charmes, tous autant qu'ils étaient, opéraient parfaitement sur les pauvres hères qu'elle croisait sur son chemin. Parfois, elle restait un peu plus longtemps sur le lieu de son choix, et afin de se pas finir sur le bûcher à l'issue de la réputation désastreuse qu'elle se construisait petit à petit, elle se mit à changer d'apparence, tantôt changée en une vieille femme aveugle et décrépie, tantôt en une jeune fille pleine d'attraits, ensorcelant les hommes et s'amusant à leur causer mille peines et mille tourments.
Poussant son pèlerinage aux confins de toute civilisation, Cathubodua établi sa demeure dans une vieille chaumière décrépie à l'orée d'un bois morne et brumeux.
Elle put alors se concentrer sur ses recherches en matière de démons et de magie noire. Cependant, solitaire et isolée, Cathubodua dû se débrouiller par elle-même et, la nature de ses recherches étant d'un accès très difficile, plusieurs années de sa vie furent perdues en quêtes vaines et pistes infructueuses. Amère face à ce cruel manque de résultats, elle se replia sur ses dons personnels et la magie plus élémentaire :
Eau, feu, air, terre, confection de talismans et amulettes, dagydes, voults... cela lui prit de nombreuses années pour perfectionner son art dans ces domaines, et elle commença à se tailler une sombre réputation dans les environs.
Ses relations avec le monde extérieur commencèrent à devenir plus étendues, Cathubodua profitant de son savoir-faire en matière d'herbes et de potions pour se faire passer pour une apothicaire... même si, d'allure et de réputation, tout indiquait qu'elle était en réalité une sorcière. Elle se fit petit à petit un nom auprès des femmes de la région pour ses sorts et talismans magiques, et lorsque quelqu'un souhaitait causer du tort à son prochain, on pouvait s'adresser à elle pour obtenir revanche ou satisfaction. Cathubodua devint ainsi « la Sombre », et, avec la renommée vint de plus grands pouvoirs. Que ce soit avec les corneilles ou la magie de manière plus générale, Cathubodua fut en mesure de développer ses aptitudes et étendre son champs de compétences magiques.
A l'issue d'un rituel, elle imprégna une simple bague d'argent de son propre pouvoir et, à l'aide de signes arcaniques, transforma le bijou en catalyseur magique personnel, artefact bien utile lorsque de grandes quantités de magie lui étaient nécessaires.
Dans ce même élan d'élaboration d'artefacts pratiques, elle mit ses corneilles à contribution et, à l'aide d'un rituel spécifiques de son crû, et d'une simple houppelande noire, elle se confectionna une cape de plumes noires capable, quand elle -et elle seule- la revêtait, de la faire évoluer dans les airs sur de courtes distances. Elle poussa même le vice de l'animalisation en s'entraînant à changer son apparence en celui
d'une corneille, lui conférant, outre son allure, une voix rauque, cassante, graillante absolument terrifiante.
Les secrets des corneilles lui fut révélé lors d'un rituel particulièrement marquant, où elle fut sûre d'avoir suscité une créature n'appartenant pas à son monde. Cette dernière était très au fait des mœurs et du langage de ses oiseaux-liges, et elle apprit beaucoup à son contact. Contact qui, d'ailleurs, ne pouvait se faire qu'en un lieu précis, recelant une anomalie qu'elle su exploiter à son avantage. Son apprentissage terminé, elle réalisa que ce qu'elle avait invoqué était en réalité un démon, un démon corneille, et ce dernier la fit pactiser avec elle afin d'entériner sa connexion magique avec le peuple qu'il représentait. Comprenant qu'elle augmentait sa dette auprès d'eux, Cathubodua finit par mettre un terme à ces conjurations répétées.
Et c'est ainsi qu'ayant l'expérience d'une conjuration démoniaque, la connaissance de son fonctionnement et de ses circonstances, Cathubodua commença à former le dessein d'un asservissement démoniaque à son profit...

En ce qui vous concerne

A quelle fréquence serez-vous présent sur le forum ? Tous les jours voire plusieurs fois par jour, s'il le faut.

Comment avez-vous découvert le forum ? Un certain assassin, chat noir, m'aura certainement fait de l’œil...

Quelles remarques pouvez-vous formuler à propos de l’apparence du forum ? Le thème est intéressant, bien que l'omniprésence d'un noir absolu ai tendance à me faire loucher ou voir flou... les bannières d'en-tête changeantes sont très cool je trouve. Pour des raisons de rp, j'adore absolument les boutons d'état de messages, bien évidemment...

Test-RP

La journée avait commencé au creux d'une brume épaisse et nauséabonde qui envahissait les foyers si l'on y prenait pas garde.
Bien sûr, Cathubodua avait ouvert l'unique fenêtre de sa demeure, histoire de profiter de l'atmosphère, congruente à son humeur matinale.
Des jours qu'elle mettait au point ce rituels. Des semaines que l'idée l'avait effleuré d'invoquer son propre familier parmi les démons. Des mois qu'elle songeait à conjurer un compagnon magique. Des années qu'elle avait appris l'existence des failles et la réalité des démons.
Et aujourd'hui, le temps était venu. Tout était parfait, tout allait fonctionner, Cathubodua en avait l'intime conviction.

Le jeûne qu'elle s'était imposé ne l'importunait plus, désormais, son corps s'étant purgé de tout ce qui n'était pas de la magie en puissance. Dans ses rêves, les yeux d'un chat la contemplait, et elle pouvait presque l'atteindre. Dès que le soleil se serait couché, alors que la nouvelle lune se lèverait, la sorcière aux corneilles allait pouvoir officier, concrétiser son ambition dévorante, matérialiser son rêve entêtant.

Cette nuit, elle allait conjurer son démon familier.

*Et le pouvoir, à nouveau, affluera en moi...*

* * *


NB : mes pensées sont rédigées en noir. Autrement dit, elles ne sont pas directement visibles sur les posts rp, comme l'illustre le test ci-dessus.


Dernière édition par Cathubodua la Sombre le Sam 1 Sep 2012 - 21:08, édité 29 fois (Raison : pour la 15millième fois, correction...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Néro Elem

Administrateur | Doux Seigneur de l'Orage

________________

avatar
________________


Race : Oracle, Faux parleur, Elfe
Classe : Artéfact vivant
Métier : Apprenti du Triumvir "Le Prophète"
Groupe : Les Mages de la Tour de Beolan

Messages : 1322

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Re: La sorcière aux Corneilles   Sam 1 Sep 2012 - 19:11

Bonjour, bienvenue
Fiche agréable avec un style très plaisant. ^^
Sinon, je m'aperçois que tu as non seulement des dons de sorcellerie mais aussi d’Ensorceleur (Je parle de la classe de Felth qui est un peu l'équivalent d'un mage Élémentaire, soit la maîtrise des 4 éléments) et de Nécromancien (de même qu'avant, je parle uniquement de la faculté de réanimation des cadavres, pas du spiritisme). J’aimerais que tu supprimes ça s'il te plaît car tu es uniquement sorcière.

De même, je vois que tu possède des rituels de conjuration, pour les différencier de la magie des invocateur, je souhaiterais que tu précises que ces derniers soient d'avantage comme un appel à la créature ciblée mais que ça n'engage ni obligation d'apparition, ni obéissance, ni rien d'autre, merci. ^^

Dans ton histoire, je crois que tu t'es trompé un moment en évoquant la Déesse de l’Équinoxe, déesse de l'équilibre, du cycles des vies et des morts, au lieu du Dieu du Solstice.

À part cela, tout va. ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cathubodua la Sombre



________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Sorcière
Métier : Apothicaire
Croyances : Athée
Groupe : Solitaire

Âge : 37 hivers

Messages : 20

Fiche de Personnage : Ici

Histoire de Personnage : A venir...

MessageSujet: Re: La sorcière aux Corneilles   Sam 1 Sep 2012 - 19:22

Pour les pouvoirs c'est modifié, de toute façon c'était sans grande conviction, donc pas de regrets...

Pour l'invocation, en réalité il s'agit d'attirer vers les failles un démon préalablement visualisé par la sorcière, et oui effectivement rien ne dit que ce démon viendra pour de bon et encore moins qu'il ne massacrera pas la sorcière parce qu'il l'a dérangé.
Je vais le préciser.

Et pour la déesse il n'y a pas d'erreur, s'il s'agit bien du moment où sa mère essaie de la réconforter, c'est bien la déesse de l'équinoxe dans ce cas... si c'est ailleurs, c'est effectivement une erreur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Néro Elem

Administrateur | Doux Seigneur de l'Orage

________________

avatar
________________


Race : Oracle, Faux parleur, Elfe
Classe : Artéfact vivant
Métier : Apprenti du Triumvir "Le Prophète"
Groupe : Les Mages de la Tour de Beolan

Messages : 1322

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Re: La sorcière aux Corneilles   Sam 1 Sep 2012 - 19:29

Et bien si nous nous rencontrons, tu découvriras une nouvelle face de la Déesse de l’Équinoxe qui sans doute te plaira d'avantage. Main d\\\\\\\

Néro, Elem est venu ici...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cathubodua la Sombre



________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Sorcière
Métier : Apothicaire
Croyances : Athée
Groupe : Solitaire

Âge : 37 hivers

Messages : 20

Fiche de Personnage : Ici

Histoire de Personnage : A venir...

MessageSujet: Re: La sorcière aux Corneilles   Sam 1 Sep 2012 - 21:01

Merci. J'ai fini de corriger toutes les coquilles, erreurs et sauts de lignes intempestifs...

Maintenant, ma fiche est prête... Crâne riant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cathubodua la Sombre



________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Sorcière
Métier : Apothicaire
Croyances : Athée
Groupe : Solitaire

Âge : 37 hivers

Messages : 20

Fiche de Personnage : Ici

Histoire de Personnage : A venir...

MessageSujet: Re: La sorcière aux Corneilles   Mar 4 Sep 2012 - 21:21

"Hmmm hmmmmmmmmmmm........"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Querel Sentencia

Fondateur | L’engendreur

________________

avatar
________________


Race : Démon commun
Classe : Tourmenteur
Métier : Aucun
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : 63 ans

Messages : 474

Fiche de Personnage :

Histoire de Personnage :

MessageSujet: Re: La sorcière aux Corneilles   Mer 5 Sep 2012 - 17:51

Salut Cathubodua !

C'est une bonne fiche, un peu longue en détails de pouvoirs à mon goût, mais incontestablement bien ficelée !

Bref, cela fait un petit bout de temps que tu attends alors je vais faire court !

Tout me va, la forme est impeccable, et le fond ne jure pas avec le contexte. Seulement, tu emploies des formulations ayant pour but de décrire les phénomènes (par exemple pour l'emprunt) qui sont un peu incompatibles avec l'univers de Feleth (en effet, il n'y a pas d'âme, ou assimilé, dans ce contexte) mais qui peuvent très bien décrire ce que la sorcière croit de la façon dont ils fonctionnent !
Bref, aucun problème, mais je préférais préciser ^^

Sans plus attendre je te valide !



Bon jeu parmi nous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: La sorcière aux Corneilles   

Revenir en haut Aller en bas
 

La sorcière aux Corneilles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Prologue :: Registre des personnages :: Fiches validées-