''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Présentations : Louis d'Yggdrasil. - Graves d'Yggdrasil.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité

________________


________________



Présentations : Louis d'Yggdrasil. - Graves d'Yggdrasil. _
MessageSujet: Présentations : Louis d'Yggdrasil. - Graves d'Yggdrasil.   Présentations : Louis d'Yggdrasil. - Graves d'Yggdrasil. EmptyMar 4 Sep 2012 - 11:28

Bonjour, bonsoir à tous ! Afin de faire un rp un peu plus différent, j'ai décidé de créer un personnage un peu atypique, bien que ce principe soit déjà existant (et déjà utilisé par William Dax). Il s'agit en effet de contrôler deux personnages par le biais d'un seul "utilisateur".
Ce compte sera donc double, permettant à mes deux personnages de "s'exprimer". S'exprimer, entre guillemets, vous comprendrez pourquoi par la suite de cette présentation.

Avant tout, j'aimerais faire savoir que tout dialogue assigné à Louis sera écrit en rouge foncé, et que tout dialogue assigné à Graves sera écrit en mauve.

* * *

Personnage


Nom : Aucun.
Prénom : Louis.
Rang : d'Yggdrasil.

Âge : 19 ans.
Sexe : Homme.

Race : Humain.
Classe : Rôdeur.
Métier : Assassin.
Croyances : Bien que non-croyant, Louis est persuadé que les voix dans sa tête sont soufflées par le Dieu des Songes, et pense donc être dans l'obligation de le servir.
Clan : Fraternité d'Yggdrasil.

La Fraternité d'Yggdrasil est un clan dirigé par deux frères, Louis et Graves d'Yggdrasil. Ceux-ci portent le titre d'Yggdrasil comme nom de famille, n'ayant pas d'identité "familiale".
Avant tout dirigée dans l'assassinat, la Fraternité d'Yggdrasil recrute discrètement des assassins qui commettent leurs meurtres contre leur gré, ou possédant un handicap, qu'il soit physique ou moral.
Aucune "annonce" n'est disponible pour ce clan d'assassins atypique, celui-ci préférant une discrétion parfaite. Il n'est donc pas inhabituel de voir un assassin ne connaissant pas la Fraternité d'Yggdrasil.
La feuille d'Yggdrasil est leur emblème, représentant la guérison et la rédemption pour ces assassins à l'avenir trouble et triste.

Équipement : Louis est toujours vêtu de longs vêtements, dont un qu’il affectionne tout particulièrement. Assassin de son propre père, il porte toujours avec lui son manteau foncé, comme une sorte d’hommage post-mortem, lié à la rédemption qu’il aimerait avoir.
Son arme est une gigantesque arbalète au poids démesuré, mais qui semble être très légère lorsque celui-ci la manie. Cette arbalète est nommée « Fléau du pardon », nom qu’elle a obtenu à la suite des nombreux assassinats regrettés de Louis.

Talents de combat physique : Aveugle, Louis possède certaines compétences au combat liées à son handicap qu’un voyant ne pourrait maîtriser. Se servant de son ouïe, et de son odorat sur-développés, il peut aisément découvrir le déplacement d’une cible rien qu’au bruit de ses pas, à son odeur, ou même à l’air que ses mouvements brassent. Cette aptitude fait de lui un assassin très redouté, puisqu’il peut très facilement se camoufler dans un endroit où la visibilité est nulle.
Talents de magie : Aucun talent de magie particulier. Ne pouvant pas lire les livres de magie noire de son père, il se contenta de les subir sans les apprendre. Sa maltraitance magique dans son enfance lui octroya une résistance magique particulière, habitué à endurer cette douleur abominable. De plus, il paraîtrait que le manteau de son père aurait une influence sur la protection magique.
Talents divers : La furtivité est le maître mot chez Louis, qui ne se sert que de son ouïe et de son odorat pour s’orienter.
Pouvoirs particuliers : Télépathie Fraternelle. Lorsque Louis et Graves sont réceptifs à la télépathie, ceux-ci peuvent communiquer par pensée, sans avoir besoin de concentration particulière. En revanche, lorsqu’un des deux frères n’est pas réceptif suite à un accident ou un souci (dépression de Louis, par exemple), l’autre frère ne peut ni lui parler mentalement, ni lire dans ses pensées.

__________________________________________________________________________

Nom : Aucun.
Prénom : Graves.
Rang : d'Yggdrasil.

Âge : 25 ans.
Sexe : Homme.

Race : Humain.
Classe : Sorcier.
Métier : Anciennement antiquaire, désormais assassin.
Croyances : Aucune. Son père étant croyant, Graves a donc préféré suivre une voix différente plutôt que de ressembler à sa figure paternelle, en choisissant la voix de l'Athéïsme.
Groupe : La Fraternité d'Yggdrasil.

Équipement : Ne les transportant pas sur lui, Graves dispose d'une prodigieuse collection de livres de magie noire volés à son père, disposés soigneusement chez lui. Il se vêtit malgré tout d'une longue veste aux couleurs proches de celles d'une orchidée foncée, aux ornements dorés.
De plus, il porte avec lui une petite clochette magique nommée "Silencieuse", qui émet des ultrasons que seuls Louis puisse entendre. C'est ainsi une bonne protection si ceux-ci sont séparés afin de s'appeller autrement que par la télékinésie, ou encore, un moyen de chasser "le gibier" si celle-ci est accrochée discrètement sur lui.
Talents de combat physique : Comme tout sorcier, Graves n'a absolument aucun talent au combat rapproché. Néanmoins, il possède une vitesse de déplacement correcte, ce qui peut lui permettre de fuir si son opposant ne le chasse pas à son tour, l'endurance de Graves étant toutefois limitée.
Talents de magie : Sorcier expérimenté, malgré son âge assez jeune, il a passé plus de neuf ans dans un grenier à expérimenter de force la magie, ce qui lui a octroyé une très puissante maîtrise magique.
Maître dans l'art de manier le vent, il sait utiliser les bourrasques, les fissures de vent, et les déplacements adverses à son avantage.
Il a d'ailleurs hérité du pouvoir héréditaire de son père, qui lui permet (contre un coût très violent d'énergie, qui le mène à la perte de connaissance) de faire apparaître un "fantôme" pouvant se nourrir des pêchés de son opposant, afin de le faire souffrir jusqu'à l'abomination. Plus le fantôme se nourrit, moins Graves passe de temps dans son "coma". Ce sort, bien que radical, n'est utilisé que très rarement par Graves, lui rappellant parfois son père, chose qu'il refuse parfaitement.

Talents divers : Suite à un sort de magie noire de son père, Graves est désormais un "scellé du son". Il ne peut désormais plus parler, ni entendre, sa bouche et ses oreilles s'étant comme vues "refermées" par sa peau. Sans ces deux sens, Graves eut force d'utiliser sa vue pour s'orienter, et en a fait son principal avantage. La vue perçante de Graves est bien supérieure que celle d'un homme, parfois même d'un elfe. On dit que son regard est tel le rapace sur sa proie. Il peut d'ailleurs aperçevoir une cible dans le brouillard, et de loin.
Pouvoirs particuliers : Télépathie Fraternelle. Lorsque Louis et Graves sont réceptifs à la télépathie, ceux-ci peuvent communiquer par pensée, sans avoir besoin de concentration particulière. En revanche, lorsqu’un des deux frères n’est pas réceptif suite à un accident ou un souci (dépression de Louis, par exemple), l’autre frère ne peut ni lui parler mentalement, ni lire dans ses pensées.

__________________________________________________________________________


Apparence physique.

Louis d'Yggdrasil.

S'il n'était pas si restreint du monde, Louis serait probablement entouré de filles. Très bel homme, sa peau claire est très finement dessinée. Aucune imperfection n'est visible sur sa peau, qu'il laisse très volontiers apparaître sous les longues formes de son manteau.
Les cheveux de Louis sont d'une couleur argentée merveilleuse, et d'une longueur presque androgyne. Lui arrivant au bas des épaules, ces cheveux sont sources d'envie par les hommes de bonne augure. Ceux-ci contrastent d'ailleurs parfaitement avec l'univers sombre et morbide de Louis.
S'il ne portait pas ce manteau long et sombre, on aperçevrait de nombreuses cicatrices sur toute la longueur de son dos, et de ses côtes, infligées par son père dans sa jeunesse.
Aveugle, il décida de ne pas montrer ses yeux, les cachant par un bandage à la couleur du sang. Toujours noué autour de ses yeux, il laisse parfois apparaître quelques gouttes de sang provenant de ses yeux à la suite de chaque meurtre.
Avec lui se tient toujours son arbalète, que le monde rural a lui-même nommé Fléau du Pardon. Cette arme est la source de nombreux meurtres commis par Louis, mais toujours avec le sombre regret qu'il montre à la fin de ces meurtres. La démesure de cette arme fait croire de Louis qu'il est prétentieux, ou trop ambitieux dans le choix de ses armes, mais Louis manie cette arme à la perfection, comme si elle était légère comme une plume.

__________________________________________________________________________

Graves d'Yggdrasil.

Physiquement, Graves est quelqu'un de très imposant, surtout pour un mage. D'une hauteur approchant les deux mètres, il reste néanmoins assez fin, bien que musclé. Il aurait pû avoir la carrure d'un guerrier, mais ses vêtements prouvent son orientation magique.
Il est vêtu de très longs vêtements, comprennant une coiffe longue, une veste de plus de trois mètres dans sa longueur, mais ne reposant jamais sur le sol. Celle-ci est toujours dans une constante lévitation de quelques centimètres de hauteur. Il porte aussi une robe très fine cachant ses jambes, à la couleur du sang séché. De plus, il est toujours équipé d'un petit porte-bonheur, une petite clochette nommée "Silencieuse", en forme de tête de mort.
Bien qu'il ait un physique assez avenant, sa bouche et ses oreilles disparues le font voir comme un monstre.
Il ne supporte pas le regard des autres, c'est pourquoi il préfère nettement rester dans l'ombre avec son frère.
Une légende paraîtrait que Graves se transforme en fantôme gigantesque, vorace, et effrayant lorsque celui-ci est en colère, mais évidemment, cette rumeur est fausse. Montée de toute pièce par la Fraternité d'Yggdrasil, cette rumeur est faite pour faire fuir les personnes un peu trop faibles d'esprit pour comprendre une ruse aussi puérile.
Chacune des bourrasques de vent de Graves est néanmoins colorée, d'un blanc/rose étincelant, qui peut aveugler une personne la voyant de trop près.

__________________________________________________________________________

* * *

Caractère.

Louis d'Yggdrasil.

Louis est un personnage trouble, tourmenté, parfois aux limites du morbide.
Certains le disent schyzophrène, d'autres fous, et certains autres le disent possédé par le Dieu des Songes.
En effet, Louis entend de nombreuses voix. Celles-ci le poussent parfois à tuer, parfois à se morfondre dans des complaintes silencieuses.
Si Louis est devenu assassin, c'est d'ailleurs en partie à cause de ces voix, qui le tourmentent quotidiennement. La seule façon qu'il a trouvé de faire taire ces voix étant de tuer, il lui arrive de craquer lorsque celles-ci deviennent oppressantes, et de tuer n'importe qui, même si cette personne n'a eu aucun avis de traque par quiconque.
Lorsque Louis effectue un assassinat, il plonge dans une dépression cynique, qui peut durer de quelques minutes à plusieurs heures, pris du regret dont il s'affecte lors d'un meurtre.
Contrairement à son frère, le père de Louis lui manque. Même si celui-ci le torturait des jours et des jours, Louis manque désormais de cette présence paternelle que chaque enfant, même désormais adulte, devrait avoir.
Bien que réfléchi et mâture, Louis peut avoir parfois quelques réactions immatures, parfois même enfantines.
Avec son frère, Graves, il a appris à communiquer par télépathie, pour permettre à son frère, "scellé du son", de s'exprimer.
Lorsque Louis est sous le choc d'une dépression post-assassinat, il devient très faible physiquement, et mentalement. De plus, il devient non-réceptif à la télépathie.

__________________________________________________________________________

Graves d'Yggdrasil.

Tout le contraire de son frère, Graves est quelqu'un de mentalement solide. D'un caractèrement habituellement froid et distant, il représente la sagesse dans le duo des frères.
S'il est devenu assassin, c'était avant tout pour épauler son frère. Celui-ci étant fragile et candide, il se sentait obligé de le supporter comme un "grand frère", parfois presque comme un père. Différence supplémentaire avec son frère, celui-ci n'éprouve absolument aucun sentiment. Sociopathe, et meurtrier au sang-froid, il fait usage de sa magie pour blesser, tuer, mais surtout protéger son frère.
Protecteur du groupe, il n'hésitera pas une seconde à se mettre en danger pour protéger son frère.
Celui-ci ne pouvant ni parler ni entendre, il a développé avec son frère un moyen de parler par télépathie, sans aucune concentration. Ils peuvent donc communiquer sans être entendus (sauf si leur opposant est télépathe), même s'ils sont au combat.
Bien qu'il paraisse inébranlable, lorsque son frère tombe dans une dépression post-mortem, Graves est soudain rempli d'une profonde tristesse qu'il arrive malgré tout à cacher.

__________________________________________________________________________

* * *

Histoire.
Briser les chaînes.


Lorsque son père entra dans la salle, Graves savait qu'une bonne nouvelle se présentait. Il le voyait aux yeux de son père, et à ce petit bonhomme dans ses bras. Graves, le regarda de haut, un sourire aux lèvres, avant de s'exprimer.
"C'est mon frère !" dit-il, candeur dans la voix, regardant son père.

Les années passèrent, et Louis avait grandi. Nourri par son père, il avait désormais la carrure d'un jeune homme normal, ainsi qu'une étrange et longue chevelure argentée magnifique. Ses yeux étaient d'un bleu éclatant, peut-être le plus beau bleu qu'un œil puisse espérer.
Quant à Graves, il était devenu bel homme. Ses longs cheveux dorés apparaîssaient, et se posaient face à son œil gauche par une mèche fine. Ses lèvres étaient magnifiques, d'un rouge vermillon merveilleux, et donnaient à beaucoup de filles l'envie irrésistible d'y goûter.
La famille de Louis, Graves, et de leur père se nommait "Prelude". C'était leur nom de famille à tous les trois.
Jamais ni Louis ni Graves n'eurent rencontré leur mère, d'autant plus que leur père fuyait le sujet à chaque fois que celui-ci était cité.

Le jour des douze ans de Graves, celui-ci fut appelé par son père dans le grenier.
"J'ai un cadeau pour toi, mon fils !" lui dit-il. C'était ses mots. Des mots parfaitement faux.
C'était la première fois que Graves allait dans le grenier de son père. Habituellement, celui-ci était verrouillé par les deux portes, l'une de l'intérieur, et l'autre de l'extérieur. Personne n'eut jamais compris le système d'ouverture de ses portes, à moins d'être ouvertes des deux côtés.
En entrant, les deux portes étaient ouvertes, ce qui lui permit d'aperçevoir les innombrables livres de magie noire, soigneusement classés par ordre alphabétique. Peut-être y en avait-il des centaines, sûrement même le double ! Graves était fasciné.
Il se retourna, et aperçut la porte se fermer. Il était coincé à l'intérieur du grenier, mais réussit malgré tout à regarder par la serrure, et le spectacle qu'il y vit était terrifiant.
Il vit son père placer sur les yeux de son frère toute la longueur de sa main.
"Que fais-tu, papa ?" demanda Louis.
Son père ne répondait pas. Il se contenta de fermer les yeux, et prononcer quelques mots. Soudain apparut, tissé de ses doigts, un spectre de couleur rôsatre au physique inquiétant. Celui-ci se plaça à son tour sur les yeux de Louis, et fit un bruit abominable.
"Gnum gnum gnum gnum gnum". On aurait dit le bruit d'une créature mangeant le cadavre d'un loup.
Tandis que Graves tourna le regard, effrayé, et paniqué, Louis tomba sur le sol. Lorsqu'il ouvrit les yeux, la seule chose qu'il vit était le néant. Le noir envahissait ses yeux comme la peste. Mais il n'était pas paniqué.
La réaction de Louis était très étrange. Il semblait comme "averti" que ce morbide spectacle aurait lieu.
Quant à Graves, il s'en alla en pleurs dans le grenier.

Les années passèrent. Louis, aveugle, venait d'avoir 10 ans. Graves, du haut de ses seize ans, était toujours enfermé dans le grenier, nourri par des plateaux que lui apportait son père chaque jour.
Chaque jour, il se remémorait la triste scène arrivée à son frère, et feuilletait chaque livre pour trouver un remède. Il n'en trouva pas. Tout ce qu'il trouva, c'était une formule gribouillée et donc illisible, permettant à un sorcier de faire perdre définitivement la vue à un humain. Sur la page d'à côté, il lut aussi une formule, celle-ci aussi gribouillée légèrement, permettant à un sorcier de très haut niveau de "sceller du son" un humain.
Un jour où son père vint lui livrer son plateau, il se dressa, et prononça ces mots.
"Vindicatum, sceptr..." et fut coupé par son père. Celui-ci lâcha le plateau, et tendit la main en direction de la gorge de Graves, qui se sentait comme étranglé à distance. À son tour, son père prononçait la formule.
"Vindicatum, sceptra. Noveo, scellage du son."
La douleur était abominable. Graves hurla à s'en arracher la gorge. Il sentit sa peau se refermer tout autour de sa bouche et de ses oreilles. Il pleurait au sang. La douleur était inhumaine, insupportable. Il se sentait lacéré par sa propre peau, de tous les côtés.
Il tomba au sol, physiquement meurtri. Sa bouche avait disparu, et ses oreilles de même, laissant place à un voile de peau sur toute la longueur de son visage.
Louis avait entendu le hurlement de son frère, et fut enfermé à son tour dans le grenier, avec celui-ci.

Les années passèrent. Les deux frères, désormais âgés de 13 et 18 ans, étaient toujours ensembles. Tandis que Louis était nourri des plateaux de son père, l'incapacité de manger de Graves le força à se nourrir par l'utilisation de la magie. Le fait que celui-ci ne dispose pas de bouche compliquait les choses. Il fut dans l'obligation de modifier l'aspect de sa nourriture, pour le transformer en un "fil" très fin d'aliments qui se glisserait dans son sang en passant par les pores de sa peau.

Ils n'arrivaient pas à communiquer, l'un aveugle, l'autre sourd/muet.
Alors que Graves se tuait à lire les livres de magie noire, et à les apprendre entièrement par cœur, Louis apprennait à s'orienter par son ouïe. Il arrivait à savoir ce que faisait son père, séparé de lui de plusieurs vingtaines de mètres, bien que celui-ci se trouvait dans une pièce insonorisée.
Et, alors qu'il se concentrait, il entendit une voix dans sa tête.
"Tu peux parler avec ton frère. Concentre-toi. Hurle tes mots dans ta tête. Hurle les, à tel point qu'il les entendra.
- Qui es-tu ! prononça Louis, paniqué. Graves tourna la tête, voyant son frère parler seul.
- Chuuut... Ne parle pas trop, tu vas réveiller les morts..."
Bien que celui-ci atteint une limite de sa concentration, il ne réussit pas à communiquer avec son frère. Et cette voix... Cette voix abominable qui lui parlait, tout le temps. Absolument tout le temps.
Cette voix était très distincte. Ses mots étaient très longs. Une ambiance oppressante. Une voix terrifiante. Des mots atroces.
Tous ces mots le rendaient fou. Il devait servir cette voix, il voulait qu'elle se taise.
Dans sa tête, il hurla à cette voix qui le rendait malade.
*SILENCE !
- Louis ?*

Graves l'avait entendu. Concentré dans ses livres, plongé dans sa lecture, il leva malgré tout le regard pour voir son frère.
*Graves... tu... tu m'entends ?
- Oui, Louis. Tu as donc réussi à ouvrir ton esprit. Cela fait des jours que j'essaye de communiquer avec toi par télépathie.
- Ouvrir mon esprit ? C'était donc toi, la voix ?
- Quelle voix ?*

Louis, qui pensait que son frère lui parlait depuis tout ce temps, se trompait. Cette voix ne venait pas de lui. Il pensait donc à son père, imaginant que cette voix provenait sûrement de lui.
Les frères apprient à communiquer en n'utilisant que la télépathie, jusqu'à ce que ça devienne pour eux un automatisme. Ils y arrivaient, sans même se forcer.

L'année des 21 ans de Graves, Louis eut 16 ans. Son père leur apportait un plateau, comme à son accoutumée.
Ouvrant les deux portes, les frères communiquèrent.
*Maintenant ?
Maintenant.*

Louis se leva, guidé par son ouïe et son odorat, et se plaça face à Graves. Son père, surprit, posa le plateau au sol.
Lorsque Louis s'élança en direction de son père, poing levé, celui-ci leva la main pour le contrer.
Louis sauta, et laissa apparaître les mains de son frère posées sur le sol. Ces mains, qu'il cachait depuis tout ce temps en se tenant face à lui. Tout était prévu depuis le début.
Une gigantesque bourrasque de vent s'en alla en direction des jambes de leur père, passant sous les jambes de Louis qui sautait, avant d'heurter le plateau.
Tous les outils du plateau s'envolèrent, tranchant et cisaillant les chairs de la jambe du père, qui tomba sur le sol. Mais ce n'était pas fini.
Louis, projeté en avant par son saut, fit s'abattre son poing contre la nuque du père, qui fit un bruit fracassant.
Malheureusement, celui-ci avait réussi à esquiver le coup en se décalant. Il tendit la main vers les deux frères, les projettant tous deux contre le mur, et prit la fuite.

Les deux frères se remettaient peu à peu de l'emprise de ce sort, et se rendirent à sa chasse. En avançant dans la maison, Louis mit involontairement la main sur l'arbalète de son père, et l'emmena avec lui.
Une fois à l'extérieur, il se concentra fortement, au point d'entendre les pas précipités d'un homme à la carrure imposante. Probablement leur père.
*Tu peux regarder à l'ouest ?*
Graves se retourna, en direction de l'ouest. Il se concentra sur sa vue, jusqu'à voir leur père courir, de dos.
*C'est lui.
- D'accord.*

Et alors que Graves posa ses mains au sol, il fit surpris de voir son frère brandir l'arbalète gigantesque à une main. Lui-même n'y serait pas arrivé.
Il regarda son frère, et aperçut une larme de sang couler le long de sa joue.
"Je suis désolé", prononça Louis.

Le carreau se décocha, et anticipant les mouvements de leur père, alla se nicher dans son épaule, jusqu'à percer son cœur de plein fouet, à plusieurs centaines de mètres de distance.

"Je suis désolé. Je suis désolé" répétait Louis. La larme s'amplifiait, et il s'écroula au sol.
Posant ses mains contre ses oreilles, il balançait sa tête d'avant en arrière comme le ferait un enfant appeuré.
"Je suis désolé, papa. Je suis désolé. Pardon."
La voix s'était tûe, dans sa tête. Mais Louis sombrait dans la tristesse.

Graves leva ses mains du sol, et la posa sur l'épaule de son frère.
*Ce n'est rien. Tout ira bien pour nous, à présent*.

Louis était au sol, assis, et Graves restait à côté de lui. Plusieurs heures passèrent, après quoi, Louis se releva. La larme de sang avait disparue, probablement séchée. Ils s'en allèrent dans leur maison, et prirent quelques affaires.
Une arbalète, des centaines de livre, et une tenue de mage pour Graves plus tard, ils sortirent tous deux de la maison.
Louis revint dans la maison, et prit la veste de son père, accrochée au porte manteau.
"C'est pour toi, papa. C'est pour me rappeller de toi."

Et cette voix qui était revenue. Qui lui murmurait des horreurs, tout le temps... Cette voix avait changé. Ce n'était plus celle de son père, cette fois, celui-ci étant mort. Mais c'était comme...
C'était comme si son père offrait une malédiction à quiconque le tuerait. Cette voix, qui ne partait que lorsqu'un meurtre avait lieu... Tout ceci recommencera. Tout ceci recommencera, tout le temps.


En ce qui vous concerne


A quelle fréquence serez-vous présent sur le forum ? Je serais présent assez fréquemment, sans pouvoir promettre d'heures exactes. Parfois la nuit, mais je serais davantage sur le forum entre 16h et 22h.

Comment avez-vous découvert le forum ? J'y étais déjà avant. bounce

Quelles remarques pouvez-vous formuler à propos de l’apparence du forum ? L'apparence du forum est très bien. En revanche, peut-être serait-il bien de pouvoir placer un second avatar dans la colonne gauche ! Certains pour une éventuelle transformation évidemment, mais moi ce serait pour mon p'tit Graves. :3



Test-RP

(5 lignes complètes au minimum, comme un message classique)

Et alors que le vent soufflait rudement contre les vêtements légers des deux frères, ils lurent une annonce postée sur la forge du village.
"Demande de traque : Albertus Miotte"
*Qu'est-ce qui est marqué ?
- Albertus Miotte est destiné à mourir.
- Maintenant ?
- Maintenant.

Alors que Louis demandait à des passants si ceux-ci connaissaient un certain Albertus Miotte, aucun ne répondait positivement. C'est alors que, soudain, Louis entendit une voix chuchotter à une autre.
"Et ce type là, qui cherche Albertus. Il me semble louche. Allons le prévenir."
*Graves, derrière, les deux hommes, dont un assez vieux.*
Graves se retourna, et aperçut les deux hommes, courir à petite foulée. Les deux frères les suivèrent, de dos, discrètement. Ils fuyaient les regards, et les zones éclairées.
C'est alors que l'homme à la voix rauque qu'entendait Louis s'adressa à une autre.
"Il faut prévenir Albertus ! Des hommes le chassent !
- Entrez, il est au troisième étage, aile ouest."
Louis entendit ces paroles, et s'adressa à son frère.
*Il est dans l'aile ouest, au troisième étage, tu peux le voir ?
Oui, répondit-il après un petit temps de concentration. Laisse-le moi.*

Une larme ensanglantée coulait le long de la joue de Louis.
Graves joint ses mains, et balaya une longue zone d'air face à lui, verticalement.
Une gigantesque vague d'air apparût, d'une belle couleur rôsatre, et frappa de plein fouet toute l'aile ouest, du premier au quatrième étage.
Toute cette aile s'effondra, et ne restait plus que décombres fumantes de cette magnifique bâtisse.
"Désolé. Je suis désolé, pardon."
Louis avait pour habitude de s'excuser après un assassinat. Il regrettait ses actes, mais ne pouvait faire autrement.
Il s'assit dans une zone d'ombre épaisse, qui le camouflait parfaitement.
Son frère, Graves, s'assit à côté de lui, impassible. Ils attendaient. Ils attendaient, tout en sachant que ça recommencerait.


* * *
Revenir en haut Aller en bas

Néro Elem

Administrateur | Doux Seigneur de l'Orage

________________

Néro Elem
________________


Race : Oracle, Faux parleur, Elfe
Classe : Artéfact vivant
Métier : Apprenti du Triumvir "Le Prophète"
Groupe : Les Mages de la Tour de Beolan

Messages : 1323

Fiche de Personnage : Ma Fiche


Présentations : Louis d'Yggdrasil. - Graves d'Yggdrasil. _
MessageSujet: Re: Présentations : Louis d'Yggdrasil. - Graves d'Yggdrasil.   Présentations : Louis d'Yggdrasil. - Graves d'Yggdrasil. EmptyMar 4 Sep 2012 - 18:48

Bonjour, bienvenue.
Je n'ai rien à redire... ou presque. ^^
En effet je trouve l'attitude du père très étrange. Il enferme ses fils assoiffés de vengeance pour ses actes avec tous ses livres dangereux de magie noir. Avoues que c’est très étrange. Pour un peu, je croirais même qu'il avait envie de se faire tuer par ses fils et qu'il s'est arrangé pour. ^^
Ensuite, on ne sait pas ce qui se passe à la suite de leur histoire, ni comment il fonde une compagnie d'assassinat. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité

________________


________________



Présentations : Louis d'Yggdrasil. - Graves d'Yggdrasil. _
MessageSujet: Re: Présentations : Louis d'Yggdrasil. - Graves d'Yggdrasil.   Présentations : Louis d'Yggdrasil. - Graves d'Yggdrasil. EmptyMar 4 Sep 2012 - 19:23

Tout ceci n'est qu'un résumé, qui d'autant plus, ne résume que l'enfance.
L'histoire de chaque personnage, ainsi qu'un court résumé de l'histoire du père sera disponible plus tard. De même pour la Fraternité !
Et pour répondre à ta phrase : "Pour un peu, je croirais même qu'il avait envie de se faire tuer par ses fils et qu'il s'est arrangé pour. ^^"

Je vais faire un petit spoil de l'histoire.

Spoiler:
 

J'espère avoir répondu à ta question.
Revenir en haut Aller en bas

Néro Elem

Administrateur | Doux Seigneur de l'Orage

________________

Néro Elem
________________


Race : Oracle, Faux parleur, Elfe
Classe : Artéfact vivant
Métier : Apprenti du Triumvir "Le Prophète"
Groupe : Les Mages de la Tour de Beolan

Messages : 1323

Fiche de Personnage : Ma Fiche


Présentations : Louis d'Yggdrasil. - Graves d'Yggdrasil. _
MessageSujet: Re: Présentations : Louis d'Yggdrasil. - Graves d'Yggdrasil.   Présentations : Louis d'Yggdrasil. - Graves d'Yggdrasil. EmptyMar 4 Sep 2012 - 19:31

Ceux qui lisent ta fiches sont censés être au courant de toutes les informations les plus importantes donc j'insisterais sur le fait qu'il faut au moins un brève résumé de l'élaboration de la guilde. ^^


Edit Melpomène : Je déplace dans fiches abandonnées. Pour réouverture, prière de mp un admin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



Présentations : Louis d'Yggdrasil. - Graves d'Yggdrasil. _
MessageSujet: Re: Présentations : Louis d'Yggdrasil. - Graves d'Yggdrasil.   Présentations : Louis d'Yggdrasil. - Graves d'Yggdrasil. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Présentations : Louis d'Yggdrasil. - Graves d'Yggdrasil.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Prologue :: Registre des personnages :: Fiches abandonnées-