''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les méfaits d'un esprit malade [With Fin & Melley]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Thurän le Pélerin



________________

Thurän le Pélerin
________________


Race : Humain
Classe : Rôdeur
Métier : Pèlerin
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : 32 ans

Messages : 18

Fiche de Personnage : L'ombre d'un homme.

Histoire de Personnage : 1 - Notre histoire commence ici.

Les méfaits d'un esprit malade [With Fin & Melley] _
MessageSujet: Les méfaits d'un esprit malade [With Fin & Melley]   Les méfaits d'un esprit malade [With Fin & Melley] EmptyMer 26 Sep 2012 - 21:51

J'étais là, déambulant tel un fantôme d'un autre temps parmi les nombreuses ruelles de Madorass, la belle. Chaque coin, chaque visage me rappelait ma haine inéluctable envers le monde. Les gens m'évitaient craignant le monstre qui se cachait sous son manteau encapuchonné. Je n'étais qu'une ombre, un homme brisé. Toute trace d'espoir avait disparu en moi, je n'étais rien. J'étais comme emprisonné dans l'obscurité, hanté par des souvenirs et des cauchemars. Soudain, je relevais la tête plus loin j’apercevais un des "Capes Blanches", cette garde d'élite qui avait fait tomber la république et tué par la même occasion mon père. Serrant les dents de rage je m'approchais, me faufilant parmi le peuple. L'homme était en train de racketté un jeune marchant ambulant, déjà bien pauvre, celui-ci ne pouvait pas payer. Je ne pouvais plus tenir, toute cette haine, toutes ces années d'errance à la recherche du pardon.. J'empoignais le soldat d'un bras et le repoussais contre le murs. Celui ci m'hurlait :

- Comment oses-tu vermine ! Je suis une cape blanche mo..

Il s'arrêta net, croisant mon regard, il aperçut toute la démence et la haine de mon esprit. Je sortais alors la dague que j'avais caché sous ma manche afin de lui enfoncer profondément dans les tripes. Puis remontant lentement la lame afin de faire durer la douleur, je lui murmurais :

- Sens-tu la vie quitté ton pauvre petit corp ? Sais tu ce qu'est la mort ? Tu vas bientôt découvrir que la suite n'est qu'un enfer de tourment car tu es fou, nous sommes fous, ils sont tous fous ! Prépare toi à la souffrance, pauvre petite âme faible car tu ne sais rien.

Je reniflais lentement son odeur de mort, la vie le quittant peu à peu, je jubilais, un sourire en coin. Tout à coup, j'entendais les hurlements de gardes à l'autre bout de la rue. Lâchant ma victime je prenais la fuite, bousculant la populace sur mon passage. Je montais sur les charrettes, sautant, courant, escaladant les murets tel un acrobate afin de semer la garde. Mais rapidement je me perdais, oubliant mon orientation, ivre de sang et complètement fou, je me retrouvais face à une impasse. Les gardes m'entourèrent, avançant chacun lentement, tremblant. La tête baissée, l'épée en main, j'avais un air terriblement terrifiant. Je murmurais :

- Si je dois mourir ainsi, je ne partirais pas seul..

D'un coup vif, je tranchais la gorge au premier puis esquivant un coup de lance bien ajusté je fendais le crâne au second. C'est alors qu'un coup de bouclier en pleine face me fit perdre l'équilibre.. j'étais au sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fin Daeron

Le souffle du vent

________________

Fin Daeron
________________


Race : Syrinx-Elfe
Classe : Archer
Métier : Chasseur de prime
Croyances : Mère nature
Groupe : Solitaire

Âge : Vingt deux ans

Messages : 49

Fiche de Personnage : Le chuchotement de la brise


Les méfaits d'un esprit malade [With Fin & Melley] _
MessageSujet: Re: Les méfaits d'un esprit malade [With Fin & Melley]   Les méfaits d'un esprit malade [With Fin & Melley] EmptyMer 26 Sep 2012 - 22:37

[Printemps]

Je marchais dans les ruelles bondées monde, au milieu du brouhaha des marchands, des enfants qui chahutaient, de la garde... Tout ce vacarme incessant. Mais je n'entendais rien. L'esprit enfermé, tourmenté par ses souvenirs sanglants, blessants. Tous ses souvenirs qui me broyaient de l'intérieur, aussi tranchant qu'une lame de couteau. Je passais devant un étale de légumes.

"Venez, venez! Des légumes frais! Pas cher, pas cher! De bons légumes, par ici! N'hésitez pas!"

Je m'arrêtais quelques secondes, attrapant une prune, la lançant en l'air avant de la rattraper et de mordre dedans. Je balançais quelques pièces au marchand et continuais ma route. Un homme, là bas, m'intriguais. Celui encapuchonné. Je lui suivis. Qu'avais-je de mieux à faire? Et puis, il ne me remarquerais pas dans cette foule. Puis, je me figeais sur place, me cachant derrière un mur, à l'angle d'une ruelle, tendant l'oreille.

- Comment oses-tu vermine ! Je suis une cape blanche mo..

Il menaçait un garde. Il devait être fou. Ou très confiant. Il paraissait détruit. Cet homme n'avait plus d'espoir. Je le vis enfoncer son couteau dans l'estomac du garde. Je ne pu entendre ce qu'il lui chuchotait, mais cela ne devait n'avoir rien de bon. Les hurlements des autres gardes retentirent dans la ville. J’eus à peine le temps de voir l'homme fuir qu'ils étaient déjà derrière lui. Je les suivis discrètement, la main instinctivement posé sur ma dague. Une impasse. Il était coincé. Je regardais rapidement autour de moi, cherchant un endroit en hauteur. Là, un toit. Je l'escaladais rapidement avec agilité, me plaçant de manière à pouvoir observer la scène s'en être repérable pour autant. Je pris mon arc, encochais une flèche, prête à tirer.

*Quel idiot...*

Il fut rapide, il dit quelques mots, que je ne pu entendre, et tua un des gardes de sang froid. L'un d'eux l’assomma.
Automatiquement, je le visais, et lâchais la corde de mon arc, laissant ma flèche se planter dans son crâne. J'encochais une nouvelle flèche, tirais à nouveau, abattant un nouveau garde. Je sautais sur le toit d'à côté, me cachant du mieux que je puisse.

"Là, elle est ici! Attrapez la!"

J'étais repérée. Lorsque je voulus partir, une autre flèche vint se planter de plein fouet dans l'un des gardes. Ce n'était pas la mienne. Je cherchais du regard d'où elle pouvait bien provenir. Je l'aperçut, de l'autre côté...




Dernière édition par Fin Daeron le Ven 25 Jan 2013 - 12:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Melley Nesahlt



________________

Melley Nesahlt
________________


Race : Humain
Classe : Archer
Croyances : Solstice
Groupe : Rebelle

Âge : 43 ans

Messages : 156

Fiche de Personnage : Mon histoire


Les méfaits d'un esprit malade [With Fin & Melley] _
MessageSujet: Re: Les méfaits d'un esprit malade [With Fin & Melley]   Les méfaits d'un esprit malade [With Fin & Melley] EmptyMer 26 Sep 2012 - 23:21

Les rues de Madorass faisaient rejaillir de vieux souvenirs à Melley. Des souvenirs de sa propre enfance…son enfance avant le massacre de ses parents par les Capes Blanches. Enfin…elle se promenait tranquillement, une sourde méfiance s'insinuant tout de même en son for intérieur. Elle était rebelle et à chaque fois qu'elle marchait en public elle avait l'impression que tout le monde la pointait du doigt, la regardait étrangement et la décryptait en un clin d'œil.

Elle avait une cape avec une capuche qui couvrait la moitié de son visage, son Arc entourant ses épaules, son carquois et sa dague pendant à sa ceinture. Certes pas très discret, mais Lyme ne lui avait pas dit comment agir. Il lui avait simplement envoyée faire ses propres expériences sur le terrain.

Et Madorass était une ville qui ne semblait pas trop repoussante pour les premières expériences de terrain. Même si elle courbait l'échine dès qu'une patrouille de Capes Blanches la croisait.

Elle inspira un grand coup et continua son exploration. Il y avait partout des marchands qui ameutaient la foule en hurlant et proposant des prix plus que compétitifs. Melley regardait, mais rien ne l'intéressait.

Soudain, elle baissa la tête et accéléra le pas. Des Capes Blanches l'observaient de trop près. Ses yeux étaient trop visibles, c'était aussi pour cela qu'elle mettait une capuche. Un rouge l'autre jaune, c'était…voyant, c'était le cas de le dire. Avisant une ruelle, elle s'y engouffra et calma son cœur. Lyme comptait sur elle. Elle allait y arriver. Puis, un bruit de course la fît redresser la tête. Un homme passa, encapuchonné lui aussi. Et, derrière, une horde de Capes Blanches. Son cœur ne fît alors qu'un tour. Souriante, elle avisa une fenêtre, sauta et agrippa le rebord. Se hissant, elle commença à grimper le plus vite possible. Arrivant sur le toit, elle scruta le sol, cherchant ses cibles. Là !

Courant tout en dégainant son Arc et le bandant, elle s'arrêta à l'ombre d'une cheminée et observa le tout. L'homme les provoqua, parla, et en tua bien deux en l'espace d'une demi-seconde avant d'être submergé. Melley observa tout mais ne pouvait pas tirer, les hommes bougeaient trop rapidement, elle ne voulait pas tuer celui qu'elle voulait sauver. Alors elle attendit. Malgré son talent, elle était prudente. Et, alors qu'elle voulait viser, une flèche s'abattit sur le premier garde. Les flèches continuèrent à pleuvoir, tuant à chaque fois un garde. Melley leva les yeux et vit une Archère, postée de l'autre côté.

Elle s'apprêta à joindre ses forces aux siennes lorsque les Gardes la repérèrent. Ils commencèrent à s'agiter et, ne réfléchissant plus, Melley tira, tuant le premier des gardes. L'autre chercha à son tour Melley, leurs regards se croisèrent et les mots furent inutiles pour l'heure. L'homme était toujours au sol, inconscient, mais les Gardes continuaient à affluer. Melley continua à tirer, tirer, mais cela ne suffisait plus. Alors, souplement, elle descendit en même temps que sa collègue. Armée à présent de sa dague, Melley tua les Capes Blanches qu'elle pouvait.

Mais elles n'y arriveraient pas, ils affluaient toujours et toujours de partout. Alors elle regarda sa collègue. Ses yeux bleus lui coupèrent le souffle, surtout dans un visage si fin et beau. Elle revint à la réalité lorsqu'elle lui indiqua la marche à suivre. Melley acquiesça tout simplement et se fraya un passage parmi les gardes.


-Suivez-là !!!

Idiots. Elle courut, fendant la foule, poussant de simples citoyens sur ses poursuivants. Les semer, puis aller à l'endroit indiqué. Elle courut, courut à en perdre haleine, prit le labyrinthe de ruelles de Madorass, grimpa le long de grosses charrettes, se hissa sur un toit, sauta sur un second pour retourner sur le plancher des vaches un peu plus loin. Là, elle se plaqua contre un mur et écouta. A part son cœur, les bruits de la foule, rien. Pas de course, pas de cris de gardes. Souriante, Melley remit sa capuche qui avait glissée, remettant ses longs cheveux noirs à l'intérieur, et ressortit. D'un pas rapide mais pas trop suspect, reprenant son souffle, elle rejoignit la vieille grange à l'écart des rues, perdues au fin fond des bas quartiers.

Elle se méfiait tout de même un peu. Serrant sa dague, prête à toute éventualité, elle entra dans la bâtisse. La femme était là, droite, et l'homme allongé sur un tas de paille, toujours inconscient.


-Mission accomplie. Merci de ton aide. Va-t-il s'en sortir ?

Melley sourit à la femme, pour la mettre un minimum en confiance, puis retira sa capuche. Ses yeux l'étonneraient peut-être, mais elle était habituée.

-Je me nomme Melley.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Thurän le Pélerin



________________

Thurän le Pélerin
________________


Race : Humain
Classe : Rôdeur
Métier : Pèlerin
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : 32 ans

Messages : 18

Fiche de Personnage : L'ombre d'un homme.

Histoire de Personnage : 1 - Notre histoire commence ici.

Les méfaits d'un esprit malade [With Fin & Melley] _
MessageSujet: Re: Les méfaits d'un esprit malade [With Fin & Melley]   Les méfaits d'un esprit malade [With Fin & Melley] EmptyJeu 27 Sep 2012 - 18:32

Le coup fut violent, je tombais inconscient me fracassant le visage contre le sol de pierre. S'en suivi des rêves fiévreux, de ceux dont on les croient réelles. Je me revoyais dans le Vein, misérable et mourant, marchant dans la solitude et le désespoir. Je comprenais peu à peu que l'étrange réalité du monde du dessous n'était qu'en faite la vérité sur nos mondes. Là bas tout est éphémère, rien ne dure. Ici sur Feleth rien n'est différent, les royaumes tombent, les gens meurent, ce monde est aussi éphémère que celui des démons. Je me réveillais alors m'attendant à voir resurgir les démons du Vein pour me ramener mais non. Se tenait devant moi deux jeunes femmes aux yeux flamboyant, soudain je me rappelais.. le meurtre.. la garde.. le combat. J'attrapais alors la femme qui se tenait à mes côtés puis passant puissamment mon bras autour de son coup, je sortis une dague de ma manche afin de la menacer. Je ne parlais pas mon regard lourd et dément suffisait pour menacer la seconde femme, faisant quelques pas sur le côté tout en traînant ma victime, je sondais l'endroit. Une vielle grange dans la ville basse, quelques tas de foins et des chaudes bougies donnant à l'endroit une ambiance rassurante. Aucun signe ne montrait que les jeunes femmes étaient de la garde. Je lâchais alors la première tout en gardant ma dague en main en signe de prudence. Pendant quelques minutes, un silence pesant tomba dans la pièce, j'observais d'un regard inquisiteur les deux jeunes femmes. Puis brisant le silence, je déclarais.

- Qui êtes vous ? Où est la garde ?

A peine ma phrase fini je me dirigeais à la fenêtre. Humant le vent et inspirant profondément, je déclarais.

- Il va pleuvoir ce soir, si vous craignez la foudre il est temps de vous cachez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fin Daeron

Le souffle du vent

________________

Fin Daeron
________________


Race : Syrinx-Elfe
Classe : Archer
Métier : Chasseur de prime
Croyances : Mère nature
Groupe : Solitaire

Âge : Vingt deux ans

Messages : 49

Fiche de Personnage : Le chuchotement de la brise


Les méfaits d'un esprit malade [With Fin & Melley] _
MessageSujet: Re: Les méfaits d'un esprit malade [With Fin & Melley]   Les méfaits d'un esprit malade [With Fin & Melley] EmptyVen 28 Sep 2012 - 14:10

Une archère. Plutôt douée je dois dire. Elle était postée sur le toit d'en face, se cachant derrière une cheminée. Elle était brune, d'une allure plutôt normale. Sûrement une humaine. Mais... Ses yeux! Je n'eus guère le temps de m'attarder plus longtemps à sa contemplation. En bas, les gardes s'affolaient. Déjà l'un deux grimpait au mûr pour me rejoindre. Je du faire vite. L'homme était toujours évanouit, et je n'étais plus seule. Elle était là pour l'aider. Peut-être le connaissait-elle.
Elle me voyait. C'était un bon point. Discrètement, je lui fis signe de la main, lui indiquant la direction opposée à la mienne. Il fallait qu'elle attire l'attention des gardes. Je me débrouillais tant bien que mal pour lui faire comprendre que cela me laisserais le temps de m'enfuir avec l'inconnu.

"REJOIGNEZ MOI A LA VIEILLE GRANGE, A LA SORTIE DE LA VILLE!"

Après tout, si elle m'aidait, elle avait bien le droit à quelques remerciements. Elle acquiesça d'un signe de tête, et fondit à travers les gardes. Idiots, ceci m'oublièrent bien vite, ainsi que l'homme à terre. Vérifiant que j'étais bien seule, je sautais du toit avec souplesse. Je m'approchais silencieusement de l'homme.

"Il risque de ne pas se réveiller de si tôt..." chuchotais-je.

Je le soulevais donc, plaçant son bras sur mon épaule. Son absence de réaction ne fit que confirmer ma remarque. Il était bien plus lourd que ce que j'imaginais. Tant bien que mal, je réussis enfin à sortir de la ville. Jetant frénétiquement des coups d’œil autour de moi pour vérifié que je n'étais pas suivis.

*Si un des gardes arrivait, je n'aurais sans doute pas le temps de réagir pour me défendre.*


J'accélérais le pas. Après plusieurs longues minutes, j’aperçus enfin la grange. J'y pénétrais, posant l'homme sur un tas de pailles. Je retournais rapidement vers la porte, la refermant, jetant un ultime coup d’œil à l'extérieur. Seuls. De l'autre côté de la grange, sur une vielle table se trouvait un bol, dans lequel y restait encore quelques gouttes d'eau. Je m'en approchais, attrapant un vieux bout de chiffon trouvé par terre, l'humidifiant, et le posais sur le front de l'homme. Ce n'était pas très propre certes, mais c'était mieux que rien. J'allumais les bougies un peu partout dans la grange. Le ciel commençait à s'obscurcir. Je restais près de lui, attendant qu'il se réveil et que la jeune archère revienne.
Dehors, des bruits de pas retentirent. Je me relevait, la main sur le fourreau de ma dague, me préparant à toute éventualités. La porte s'ouvrit. Je pris une longue respiration...

*Ouf!*

Ce n'étais que la jeune femme. Encapuchonnée.

"Mission accomplie. Merci de ton aide. Va t-il s'en sortir?"

Elle me sourit, puis enleva sa capuche. Ses yeux... L'un était rouge et l'autre doré. Je ne m'y attardais pas, ne voulant pas la mettre mal à l'aise. Je laissais ma main tombé contre ma cuisse. Je ne me sentais plus en danger. Je lui souris à mon tour.

"Je me nomme Melley."

Elle parlait d'un ton calme. Elle n'était plus petite que moi que de quelques centimètres. Sa dague à la main, elle devait sûrement rester sur ses gardes. J'inclinais rapidement la tête pour la saluer.

"Enchantée, je m'appelle Finaël. Il s'en sortira avec une grosse bosse et quelques bleus. Rien de grave."

Je voulus lui sourire lorsque je me sentis soudain tirée en arrière. Je n'avais pas eu le temps de comprendre que je me retrouvais bloqué contre l'homme, une dague sous la gorge. Melley ne bougea pas. Après quelques secondes, il me relâcha, s'éloignant de moi. Il avait sans doute croire que nous étions de la garde avant de comprendre qu'il se trompait. L'ambiance devint tout à coup pesante. Quelques secondes parurent une éternité. Je me massais doucement la gorge, là ou la lame avait touchée ma peau. Pas de blessure... Personne ne bougeait. Ni ne parlait. Jusqu'à ce que le blessé rompe le silence.

"Qui êtes vous? Où est la garde?"

Personne ne répondit. Il se dirigea vers la fenêtre, prit une grande inspiration et déclara comme si de rien n'était:

"Il va pleuvoir ce soir, si vous craignez la foudre il est temps de vous cachez."

Je restais perplexe quelques instants. Puis, me détendant, je m'avançais aux côtés de Melley, le regard rassurant et le sourire aux lèvres. J'observais rapidement l'homme.

"Je m'appelle Finaël, et voici Melley. Nous t'avons sauvé des gardes. Ils sont loin à l'heure qu'il est. Ils ont du t'oublier, ou alors trouver une nouvelle victime. Ceci dit, ce n'était pas très malin de ta part d’ôter la vie du premier à la vue de tous." Je fis une pause rapide, me plaçant de façon à être vue des deux personnes présentes, souriant de plus belle "Je ne crains pas la pluie, mais si vous souhaitez trouver un meilleur abris, alors nous devrions commencer à chercher dès maintenant avant qu'il ne soit trop tard."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Melley Nesahlt



________________

Melley Nesahlt
________________


Race : Humain
Classe : Archer
Croyances : Solstice
Groupe : Rebelle

Âge : 43 ans

Messages : 156

Fiche de Personnage : Mon histoire


Les méfaits d'un esprit malade [With Fin & Melley] _
MessageSujet: Re: Les méfaits d'un esprit malade [With Fin & Melley]   Les méfaits d'un esprit malade [With Fin & Melley] EmptyVen 28 Sep 2012 - 19:03

[vous me dites si j'ai fait quelque chose de travers !]

La jeune femme la détailla quelques instants avant de répondre, calmement, rangeant l'arme qu'elle avait dégainée :

-Enchantée, je m'appelle Finaël. Il s'en sortira avec une grosse bosse et quelques bleus. Rien de grave.

Melley sourit légèrement à la dénommée Finaël. Elle avait l'air d'être quelqu'un de "gentil", quelqu'un qui ne cherchait pas immédiatement à tuer. Mais bon…Lyme l'avait prévenue. Il lui avait dit de faire attention, de faire preuve de prudence pour ne pas se laisser berner. Parce qu'elle était encore bien trop naïve.

Soudain, elle aperçut l'homme se relever vivement derrière Finaël. Elle voulut prévenir la jeune femme, n'en eut pas le temps. L'homme l'avait agrippée par les cheveux et l'avait tirée en arrière, la lame de sa dague sur sa gorge mise à nue.

Melley ne bougea pas. Il avait l'air fou. Il tournait autour de Melley qui suivait le mouvement, ne le lâchant pas des yeux. Elle ne voulait pas qu'il tue sa nouvelle compagne…Elle resta immobile mis à part ses pieds, voulant lui montrer qu'elle ne lui voulait aucun mal, pas plus que Finaël.

Puis, aussi vite qu'il l'avait attrapée, il la relâcha, s'éloignant d'elles.


-Qui êtes vous? Où est la garde?

Elle regarda Finaël, la sondant. Mais elles ne répondirent rien et le regardèrent se diriger à la fenêtre, murmurant une phrase des plus étranges :

-Il va pleuvoir ce soir, si vous craignez la foudre il est temps de vous cachez.

Elle haussa les sourcils. Comment pouvait-il deviner qu'il allait pleuvoir ? Et puis, elles étaient à l'abri là non ? Enfin, elle ne comprenait plus rien à la situation, et cherchait des indices lorsque Finaël s'approcha d'elle, souriante et le regard rassurant. Ensemble, elles firent face à l'homme.

-Je m'appelle Finaël, et voici Melley. Nous t'avons sauvé des gardes. Ils sont loin à l'heure qu'il est. Ils ont du t'oublier, ou alors trouver une nouvelle victime. Ceci dit, ce n'était pas très malin de ta part d’ôter la vie du premier à la vue de tous.

Melley était d'accord avec elle sur la dernière phrase. Pas très intelligent. L'homme ne se détourna pas de la fenêtre, alors qu'elle continuait, se tournant pour que tous la voie :

-Je ne crains pas la pluie, mais si vous souhaitez trouver un meilleur abris, alors nous devrions commencer à chercher dès maintenant avant qu'il ne soit trop tard.

Melley les regarda tour à tour, sentant que c'était à elle de dire quelque chose, d'agir. Elle ne connaissait pas bien la ville, et tout le monde avait pu la voir en train de courir comme une furie poursuivie par les Capes Blanches. Tout le monde avait vu ses yeux. Donc tout le monde pourrait l'identifier et la remettre à la justice. Surtout qu'elle faisait partie des Rebelles. Elle baissa la tête et parla finalement :

-Ce serait risqué de retourner en ville. Je veux dire par là que tous les citoyens nous ont vus tuer les Gardes et sauver notre compagnon ici présent. Ils me reconnaîtraient aisément à mes yeux tout comme toi à ta beauté Finaël. Et nous sommes à l'abri ici, la paille pourra nous servir de couverture et nos corps nous prodiguerons la chaleur nécessaire…Pour la nourriture j'ai quelques provisions dans mon sac.

Elle se tut, ne voulant pas monopoliser et surtout ne pas être perçue comme une femme qui prenait les choses en main. En matière de prise de décision et de diriger des gens, il valait mieux la mettre en dernier recours. Mais vraiment dernier, très bas, si bas qu'on n'arrivait pas à lire son prénom.
Elle rouvrit néanmoins la bouche, ayant oublié quelque chose :


-Mais si vous voulez y aller, libre à vous…même si je trouverais plus sympa de faire connaissance…

Elle avait murmuré la dernière partie. Elle voulait apprendre des gens. Leurs vies, du moins ce qu'ils en racontaient, leurs aventures…elle voulait en apprendre sur le monde qu'elle ne connaissait pas bien du tout. Connaître les actualités, Lyme la laissant en retrait quand elle lui posait des questions sur les projets des Rebelles. Au moins, si un jour les Capes Blanches l'attrapaient et la torturaient pour avoir des informations, elle ne mentirait pas : elle ne savait rien de rien.

Elle se dirigea finalement vers la paille, en prit dans sa main et retourna plus vers le centre. Là, elle le déposa dans une alcôve qu'elle avait aperçue, rajouta du bois qui jonchait le sol et sortit ses allumettes (pas sûre que ça existe là mais bon…) et en gratta une, la jetant dans la paille. Les flammes s'élevèrent bientôt, dévorant paille et bois. L'alcôve était prévue pour apparemment, et la grange ne risquerait pas de s'enflammer. Et avec la nuit noire qui se profilait, personne ne verrait la fumée.

Se relevant, elle observa ses deux compagnons qui la fixaient. Elle eut soudain peur d'avoir commis une erreur de plus et balbutia :


-Je…je me suis dit que ce serait mieux, un peu de lumière et de chaleur autre que celle de nos corps…et pour…pour manger chaud aussi…il faut que vous repreniez des forces monsieur…?

Il ne s'était pas encore présenté, aussi le laissa-t-elle prendre la parole. Elle sentait sa dague contre son flanc, son Arc autour de ses épaules. Elle le maîtriserait, si jamais il s'en prenait à elles. Mais elle espérait qu'elle n'ait pas à le faire. Que la scène de tout à l'heure n'était qu'un coup de la méfia
nce…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Thurän le Pélerin



________________

Thurän le Pélerin
________________


Race : Humain
Classe : Rôdeur
Métier : Pèlerin
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : 32 ans

Messages : 18

Fiche de Personnage : L'ombre d'un homme.

Histoire de Personnage : 1 - Notre histoire commence ici.

Les méfaits d'un esprit malade [With Fin & Melley] _
MessageSujet: Re: Les méfaits d'un esprit malade [With Fin & Melley]   Les méfaits d'un esprit malade [With Fin & Melley] EmptyVen 28 Sep 2012 - 22:17

Enfin, l'une d'elles prit la parole. Elle se nommait Finaël et son amie Melley, c'était donc elles qui m'avaient sauvé la vie, retardant mon inévitable mort prochaine. Je détectais un semblant de prudence et de crainte dans leurs voix, c'était amusant. Puis elles répondirent à ma phrase sur l'orage, elles n'avaient pas vraiment compris. Alors toujours observant la ville depuis la fenêtre, je pris de nouveau la parole, un petit sourire en coin.

- Pas ce genre d'orage..

Me retournant j'observais de nouveau les filles. Elles s'étaient rapprochée comme pour se rassuré l'une et l'autre. Celle qui se nommait Melley prit quelques initiatives, allumant un feu et arrangeant l'endroit le mieux possible. On entendait déjà les gouttes pluie qui s'écrasaient sur le toit de la grange. C'était une nuit chaude et sombre, la pluie et les flammes des torches venaient ajouter à l'endroit un esprit chaleureux et réconfortant. Je tentais alors de détendre légèrement l’atmosphère.

- Pas besoin d'avoir peur, si je voulais vous tuez, vous seriez déjà morte toutes les deux depuis bien longtemps.

Je n'aimais pas énoncer mon identité mais elles m'avaient sauvé la vie, je leur devais au moins ça.

- Appelez moi Thurän.

Je passais alors légèrement ma main sur mon front, je sentais encore la morsure froide de l'acier. Grimaçant, je m'éloignais m'appuyant sans un mot contre un tas de foin. Je sortis d'une sacoche dissimulée sous ma cape, une vielle pipe de bois. Une fois remplie de tabas, je l'allumais, tirant quelques lattes..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fin Daeron

Le souffle du vent

________________

Fin Daeron
________________


Race : Syrinx-Elfe
Classe : Archer
Métier : Chasseur de prime
Croyances : Mère nature
Groupe : Solitaire

Âge : Vingt deux ans

Messages : 49

Fiche de Personnage : Le chuchotement de la brise


Les méfaits d'un esprit malade [With Fin & Melley] _
MessageSujet: Re: Les méfaits d'un esprit malade [With Fin & Melley]   Les méfaits d'un esprit malade [With Fin & Melley] EmptyMar 2 Oct 2012 - 9:52

Melley ne me paraissait pas rassurée, elle n'était pas sûre de ce qu'elle faisait ou de ce qu'elle disait. Pourtant, ses initiatives et ses remarques n'étaient pas fausses. Elle devait manquée de confiance en elle. Je réfléchissais au ses des paroles de Thurän "Pas ce genre d'orage..." . Je ne m'attardais pas trop, ayant compris. Du moins, je le pense. J'observais Melley allumer le feu, réchauffant la grange. J'enlevais ma cape, et la posais sur la vieille table. Je sortis le peu de provision que j'avais: du pain, une gourde d'hydromel et quelques champignons.

"Malheureusement, je n'ai rien d'autres..." J'observais mon triste butin, et me retournais vers les deux autres, levant les épaules. Je lançais à la jeune femme un regard doux, voulant l'inciter à nous montrer ce qu'elle possédait. Je commençais à couper le pain en trois morceaux.
"Melley, qu'as tu à nous proposer?" en toute réponse, mon ventre émit un gargouillis, que, je l’espérais, j'étais la seule à avoir entendus. Sans m'en rendre compte, je réfléchissais encore à certains propos de se
Thurän. S'il pensait sérieusement qu'il aurait pu nous... Du moins me tuer s'il l'avait voulu, il aurait été bien surpris.

*Il va falloir que je fasse en sorte de ne plus me retrouver dans une situation telle que celle de tout à l'heure.*


Je levais la tête en direction de Melley.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Melley Nesahlt



________________

Melley Nesahlt
________________


Race : Humain
Classe : Archer
Croyances : Solstice
Groupe : Rebelle

Âge : 43 ans

Messages : 156

Fiche de Personnage : Mon histoire


Les méfaits d'un esprit malade [With Fin & Melley] _
MessageSujet: Re: Les méfaits d'un esprit malade [With Fin & Melley]   Les méfaits d'un esprit malade [With Fin & Melley] EmptyMar 2 Oct 2012 - 11:36

[il est fait en cours donc...Thüran tu peux continuer comme tu veux ^^]

Apparemment, elles s’étaient trompées. L’homme ne parlait pas d’orage météorologique. Et Melley avait peur de ce que cela signifiait.
Alors qu’elle préparait de quoi alimenter le feu, il les rassura quant au fait qu’elles ne risquaient rien et qu’ils les auraient déjà tuées s’il l’avait voulu. Là, elle haussa un sourcil. Les tuer ? Elles étaient deux, et de ce que Melley avait des aptitudes de Finaël, c’était une combattante. Et elle-même visait vite et bien.

Enfin, la situation ne se présenterait pas. Elle l’espérait. Et enfin il se présenta, avant de s’adosser à la fenêtre et de bourrer une pipe de tabac. Thüran.

Finaël sortit de ses fontes du pain, de l’hydromel et des champignons. Elle parue désolée en disant ne rien avoir d’autre. Pour Melley, s’était déjà pas mal.

-Melley, qu'as tu à nous proposer?

La dénommée regarda son interlocutrice qui la scrutait avec un regard doux. Melley sourit légèrement puis ouvrit son sac. Elle en sortit de l’eau, un bout de viande qu’elle comptait vendre, et également du pain.

A son tour, elle divisa le tout en deux. Un vrai festin.
En plus, elle avait entendu le ventre de Finaël grogner de protestation juste après avoir partagé son propre butin. Melley se tourna à nouveau vers ses deux compagnons.

-Venez au chaud, je vais faire cuire la viande.

Elle piqua la nourriture dans un bout de bois trouvé au sol et le plaça sur le feu qui brûlait maintenant haut et fort dans l’alcôve. Dehors, le vent mugissait, faisant vibrer la grange, donnant des aspects lugubres aux parties non éclairées. Elle attendit que ses camarades la rejoignent, tournant la viande au-dessus des flammes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Thurän le Pélerin



________________

Thurän le Pélerin
________________


Race : Humain
Classe : Rôdeur
Métier : Pèlerin
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : 32 ans

Messages : 18

Fiche de Personnage : L'ombre d'un homme.

Histoire de Personnage : 1 - Notre histoire commence ici.

Les méfaits d'un esprit malade [With Fin & Melley] _
MessageSujet: Re: Les méfaits d'un esprit malade [With Fin & Melley]   Les méfaits d'un esprit malade [With Fin & Melley] EmptyJeu 4 Oct 2012 - 19:57

[Excusez moi fatigue et manque d'inspi ça sera court et bof]

Je m'éloignais peu à peu. Ma folie me reprenait, ces souvenirs d'un autre temps m'envahissaient le cerveau peu à peu. Je transpirais, dément, je tentais de me cacher des filles. M'imaginant les pires scénario, je sortais précipitamment. C'était un petit quartier pauvre de Madorass, quelques ivrognes traînaient par ci par là et au milieu de tout ça : deux gardes effectuant leur patrouille. Je m'approchais ainsi vivement, un air meurtrier dans ma démarche, ceux-ci se doutèrent de quelque chose et reculèrent. D'un sang froid impressionnant je tranchais la gorge au premier, utilisant mon couteau que je cachais toujours dans ma manche. J'envoyais ensuite l'autre au sol d'un coup de pied puis je le frappais plusieurs fois au visage. Enfin je le traînais bruyamment jusqu'à la grange, les ivrognes du quartier m'ignorant, je passais sans trop me faire remarquer.Une fois à l'intérieur, je le plaquais contre le murs et l’interrogé violemment. Au bout de quelques minutes, j'avais mes réponses. Me retournant vers mes compagnons.

- Je ne passe pas la nuit ici, le donjon contient les prisonniers du roi. Ce garde m'a avoué l'heure où les gardes sont le moins nombreux. Je dois y faire un tour. Venez si vous le souhaitez.

Et ainsi sans même attendre, je m'élançais dehors.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fin Daeron

Le souffle du vent

________________

Fin Daeron
________________


Race : Syrinx-Elfe
Classe : Archer
Métier : Chasseur de prime
Croyances : Mère nature
Groupe : Solitaire

Âge : Vingt deux ans

Messages : 49

Fiche de Personnage : Le chuchotement de la brise


Les méfaits d'un esprit malade [With Fin & Melley] _
MessageSujet: Re: Les méfaits d'un esprit malade [With Fin & Melley]   Les méfaits d'un esprit malade [With Fin & Melley] EmptySam 26 Jan 2013 - 11:13

J'observais Thurãn, les yeux écarquillés. Il était fou. En tout cas, il était dans un moment de folie intense. Cela se voyait dans ses yeux. Une lueur meurtrière illuminait son regard, de plus en plus intense au fur et à mesure qu'il évoluait. Il laissa à terre l'homme qu'il venait de tabasser, et se retourna vers nous après avoir obtenu ce qu'il souhaitait.

"Je ne passe pas la nuit ici, le donjon contient les prisonniers du roi. Ce garde m'a avoué l'heure où les gardes sont le moins nombreux. Je dois y faire un tour. Venez si vous le souhaitez."

A peine eu-t-il terminé sa phrase qu'il s'élançait dehors. Je jetais un rapide coup d’œil à Melley, attrapais mes affaires et m'élançais dehors à mon tour, le rattrapant. Arrivé à sa hauteur, toujours en courant, je lui posais quelques questions:

"Pourquoi veux tu absolument te rendre là bas? Quelqu'un que tu connais est retenu prisonnier? Tu ne peux pas nous embarquer avec toi sans ne rien nous dire! Tu ne réfléchis pas avant d'agir, à force, on va tous se faire tuer!" au fur et à mesure que je parlais, ma voix se faisait de plus en plus dur.

Je lui jetais quelques regard, attendant une réponse. Malheureusement, je n'étais même pas sur qu'il m'ait écouté. Je jetais un regard derrière moi, cherchant la jeune archère du regard. Il pleuvait, nos pas résonnaient dans les flaques d'eau. Les ivrognes ne nous prêtaient pas la moindre attention. Ce qu'avait dit Thurãn était vrais. Il n'y avait pratiquement plus de garde dans les rues ou sur les toits. Il était tard, la surveillance était plus basse. Cependant, ils étaient quand même là, discrets, mais présents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Melley Nesahlt



________________

Melley Nesahlt
________________


Race : Humain
Classe : Archer
Croyances : Solstice
Groupe : Rebelle

Âge : 43 ans

Messages : 156

Fiche de Personnage : Mon histoire


Les méfaits d'un esprit malade [With Fin & Melley] _
MessageSujet: Re: Les méfaits d'un esprit malade [With Fin & Melley]   Les méfaits d'un esprit malade [With Fin & Melley] EmptySam 26 Jan 2013 - 11:39

La nourriture cuisait lentement, imprégnant l'air d'une odeur alléchante. Melley observait ses compagnons, Finël comme Thüran, se demandant pourquoi ils ne venaient pas se réchauffer. Dehors, la pluie s'était mise à tomber drument, et elle se félicitait d'avoir un toit au-dessus de la tête.

Cependant…quelque chose n'allait pas. L'homme avait l'air dément. Ses yeux bougeaient sans cesse, ne s'attardant sur rien, et il transpirait, ses mains tremblaient. Qu'avait-il ? Elle se releva lentement alors que sa compagne était tout aussi interrogative, et d'un coup Thüran se lança sur deux gardes. Il en tua un en un éclair et le second, il se mit à le tabasser de la pire manière qui soit. Il les emmena à l'écart et ne ressortit que quelques minutes plus tard, les deux femmes n'ayant pas esquissé le moindre geste.

-Je ne passe pas la nuit ici, le donjon contient les prisonniers du roi. Ce garde m'a avoué l'heure où les gardes sont le moins nombreux. Je dois y faire un tour. Venez si vous le souhaitez.

Et il courut sous la pluie. Finaël lança un regard à Melley avant de prendre ses affaires et de sortir à son tour. L'Archère elle, éteignit le feu précipitamment, emportant la viande grillée dans la peau de lapin qu'elle avait pour la maintenir au chaud. L'arc autour des épaules, elle sortit à son tour, s'arrêtant près de Finaël qui disait :

-Pourquoi veux tu absolument te rendre là bas? Quelqu'un que tu connais est retenu prisonnier? Tu ne peux pas nous embarquer avec toi sans ne rien nous dire! Tu ne réfléchis pas avant d'agir, à force, on va tous se faire tuer!

Melley était d'accord avec elle. Ses cheveux collaient à son visage par la pluie et le son de leurs pas se répercutait dans les flaques d'eau. Finaël la chercha du regard, et parut même rassurée de la voir près d'elle. L'homme lui, ne semblait pas avoir entendu. Il regardait toujours partout. Melley fît de même, et constata que le nombre de garde avait diminué considérablement. Au moins elle n'aurait pas à cacher son regard, et puis avec cette pluie et cette obscurité, ses yeux ne se verraient pas.

-Explique-nous. Peut-être pouvons-nous t'aider à quelque chose. Mais si tu ne parles pas, je ne vois pas pourquoi je risquerais ma vie ou celle de Finaël.

Melley avait parlé d'une voix posée. Thüran devait leur expliquer pour qu'elles comprennent et ensuite, elles pourraient l'aider dans sa quête. Mais vite, la pluie battait son plein et la nuit s'écoulait lentement…


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



Les méfaits d'un esprit malade [With Fin & Melley] _
MessageSujet: Re: Les méfaits d'un esprit malade [With Fin & Melley]   Les méfaits d'un esprit malade [With Fin & Melley] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Les méfaits d'un esprit malade [With Fin & Melley]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Feleth, le monde du milieu :: Madorass, cité royale :: Ruelles-