''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'inattendu [PV Melley]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

Heïan Kreiss



________________

Heïan Kreiss
________________


Race : Humain
Classe : Roublard
Métier : Ex tueur à gages
Croyances : Athé
Groupe : Solitaire

Âge : 47 ans (25 irl)

Messages : 110

Fiche de Personnage :
Ma vie, mon histoire


L'inattendu [PV Melley] - Page 2 _
MessageSujet: Re: L'inattendu [PV Melley]   L'inattendu [PV Melley] - Page 2 EmptyDim 7 Oct 2012 - 20:17

Une fois tout le monde assis autour de la table, le repas leur fut distribué. On leur servit une petite salade et le repas principal se constituait de porc accompagné d'une sauce à la crème douce, de patate douce et de quelques légumes bouillit dans l'eau. Une des domestiques s'occupa de leur servir un vin blanc légèrement fruité et doux pour accompagner le tout. Ensuite, on les laissa manger. Les domestiques s'étaient retirés pour la plupart dans la cuisine alors qu'un homme et une femme restèrent non loin de la table au cas où on aurait besoin d'eux pour quoi que ce soit.

La petite famille et leur invitée mangèrent en silence, dégustant avec appétit leur repas. Pas qu'ils n'avaient rien à se dire, mais parce que tout ça était un délice, comme toujours alors autant en profiter pendant qu'ils le pouvaient. Beaucoup n'avait pas la chance de se remplir aussi bien l'estomac. Heïan mâchait tranquillement, regardant son assiette et laissant ses pensées divaguer. Il se demandait si Melley avait l'intention de partir, si oui, quand. Il espérait que non, mais peut-être se sentait-elle de trop ? Sa mère et son oncle l'avaient accepté comme si elle avait fait partit de la famille depuis longtemps et l'Archère semblait les adorer. Les mots de Naëlyah revenaient dans sa tête comme un écho lancé de la plus haute des montages. Il y avait un fourmillement dans ses mains qu'il n'arrivait à faire partir et qui était pour le moins, énervant.

Et s'il lui demandait de rester, quelle serait sa réaction ? La jeune femme semblait apprécier sa compagnie, comme lui envers elle. Elle lui procurait un bien-être qu'il n'avait pas connu avant ces derniers jours. Heïan se devait de lui parler avant qu'elle ne prenne une décision, histoire d'en avoir le coeur net. Il lui semblerait que son absence lui ferait un immense vide.

Après le repas, Berthan s'était levé de sa chaise puis l'avait glissée sous la table pour la remettre en place. Naëlyah l'imita, suivit d'Heïan et de Melley. La mère alla rejoindre son frère qui s'était installé sur son fauteuil près du feu de foyer qui faisait rage. Sur une petite table de bois, se trouvait un boité contenant une pipe qu'il mit deux bonnes minutes à remplir pour ensuite l'allumer. Assise un peu plus loin, sur un coussin juste devant le foyer, la femme bavardait calmement avec son jumeau. Heïan lui, était monté en haut, au second, pour se rendre à sa chambre alors que Melley resta à l'étage principal.

La pièce était sombre et Heïan dût se rendre à tâtons jusqu'à la commode sur laquelle il avait déposé le boitier de bois contenant le cadeau qu'il voulait offrir à sa compagne de route. Il se cogna les orteils sur le coin du meuble et grogna, se retenant pour ne pas cracher une série d'insultes à voix haute, mettant enfin la main sur la boite. La porte ouverte donnant sur le couloir permettait de voir, mais n'offrait qu'une faible lumière dans la pièce. Sortant, l'homme redescendit les escaliers, cherchant où avait bien pu aller Melley. Ce fut une domestique qui l'arrêta, devinant qu'il cherchait quelqu'un.

'' Cherchez-vous mademoiselle Melley ?

'' Hum ... oui ''

'' Elle se trouve dans le jardin, derrière. Je l'ai aperçu il y a quelques minutes. ''

'' Bien, merci beaucoup ''

La domestique lui fit un sourire puis s'inclina pour s'excuser et retourna à ses occupations alors qu'Heïan passa à côté d'elle, empruntant le couloir qui menait vers le salon arrière. De cette pièce, n'importe qui pouvait ouvrit la porte vitrée qui menait sur ce vaste espace vert bondé de fleurs, de petits arbres et d'une marre d'eau remplit de nénuphars. En effet, la jeune femme se trouvait là. Au fond, assise sur un banc entre deux grands arbres, elle semblait regarder le ciel et ne rien voir d'autre, visiblement perdue dans ses pensées.

D'un pas discret, habitude prise depuis des années déjà, Heïan s'était approché de la jeune femme afin de ne pas la faire sursauter. Il avait pris place à côté d'elle dans le plus grand des silences et avait levé les yeux au ciel lui aussi. Il était étonnement clair et les étoiles y brillaient par millier. Aucun nuage ne cachait la lune qui brillait de mille feux. Le jeune homme ne parla pas tout de suite, devenant un ne peu plus nerveux. Le boitier entre les doigts, il se demandait quoi dire. Sa réaction fut de simplement se retourner vers elle en le lui tendant, cherchant toujours ses mots.

'' Tiens ... j'ai ... hum ... c'est pour toi ... te ... remercier ''

Ce qu'il pouvait être maladroit ! Ce n'était pourtant pas si compliqué d'enligner un mot après un autre pour former une phrase ! Ce que ça pouvait être frustrant de devoir chercher ses mots à cause de cette foutue timidité. Melley regardait la boîte, bouche bée, pendant un petit moment avant de la prendre de ses mains pour l'ouvrir.

Heïan n'avait jamais été aussi nerveux et il espérait au plus profond de lui qu'elle serait aussi satisfaite que lui du cadeau qu'il lui avait offert. Ce n'était pas grand chose, mais après tout, c'était l'intention qui comptait, non ?

Il crut voir un faible sourire lorsque le couvercle fut enlevé alors que l'index droit de la jeune femme se promenait sur la chaine pour s'arrêter sur sa pierre que la lune faisait briller d'une faible lueur nocturne. À son plus grand soulagement, elle semblait adorer le présent et Heïan put enfin se détendre. Sa nervosité était toujours présente, mais moins forte. Melley prit le bijou du bout des doigts puis le souleva délicatement pour le regarder pendre devant son visage.

'' Attend je ... vais te le mettre. ''

Le prenant et attendant que Melley lui tourne le dos, celle-ci leva sa natte, lui permettant de mettre la chaîne autour de son cou et de l'attacher. Heïan dut plisser les yeux et approcher son visage, car il n'y voyait pas très bien avec cette noirceur et l'attache du bijou était minuscule. Il eut même un peu de difficulté à la tenir ouverte avec ses doigts qui n'étaient pas délicats comme ceux d'une femme.

'' Ce n'est pas grand-chose, mais ... ''

Il se tut alors que sa compagne se retournait tranquillement vers lui, attendant qu'il termine ce qu'il avait commencé à dire. Sauf qu'il ne continua pas sa phrase...

'' Si ... si tu veux ... rester ... tu peux ... tu peux rester. Enfin ... seulement si tu veux ... ici ... la bienvenue ... tu es ... tu sais ... ici ... ''

Eh voilà ! Il s'enfargeait dans ses propres mots ! Tout était mélangé comme ses pensées.

Spoiler:
 


Dernière édition par Heïan Kreiss le Lun 31 Déc 2012 - 4:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Melley Nesahlt



________________

Melley Nesahlt
________________


Race : Humain
Classe : Archer
Croyances : Solstice
Groupe : Rebelle

Âge : 43 ans

Messages : 156

Fiche de Personnage : Mon histoire


L'inattendu [PV Melley] - Page 2 _
MessageSujet: Re: L'inattendu [PV Melley]   L'inattendu [PV Melley] - Page 2 EmptyDim 7 Oct 2012 - 21:27

Elle sentit Heïan s'asseoir à ses côtés avant de le voir. Il avait été silencieux, sans doute pour ne pas l'effrayer. Elle détourna le regard du ciel pour tourner son visage vers le jeune homme qui semblait nerveux, d'un coup.
Pourtant, la nuit était calme, rien ne donnait lieu d'être nerveux. C'est alors qu'il se tourna à son tour vers elle et qu'elle remarqua la boîte qu'il tenait en main. Il la lui tendit en disant :


-Tiens ... j'ai ... hum ... c'est pour toi ... te ... remercier

Elle regarda Heïan puis la boîte, bouche bée. Il…c'était un …un …cadeaux ?! Pour…pour elle ? Elle n'arrivait pas à y croire. Elle n'en avait plus eu depuis la mort de ses parents…Toujours bouche bée, elle prit lentement la boîte entre ses mains et l'ouvrit.

Le couvercle retiré, la boîte laissa apparaître un collier au bout duquel pendait un médaillon rougeâtre irisé de traits dorés, entouré d'une magnifique torsade. Melley le caressa lentement du doigt en souriant. Il était beau…tellement beau…Heïan avait très bien choisi. Et, comme elle, c'était ses yeux qu'il mettait en avant. Le médaillon avait les couleurs des siens, tout comme la bague avait le violet des yeux d'Heïan.

Délicatement, elle leva la chaîne, le médaillon tournoyant à la lumière de la lune.


-Attend je ... vais te le mettre.

Elle lui sourit, lui tendant le médaillon. Il resta immobile, comme s'il attendait qu'elle lui tourne le dos. Mais elle, au lieu de cela, leva sa natte, la tenant entre ses doigts, penchant la tête vers lui. Il s'approcha et lui enfila la chaîne autour du cou, avec difficulté, à cause de l'obscurité et le fermoir devait être petit. Elle le laissa faire, souriante, heureuse comme jamais elle ne l'avait été.

-Ce n'est pas grand-chose, mais ...

Elle se releva vers lui, penchant légèrement la tête, attendant qu'il termine sa phrase. Le médaillon était posé contre sa poitrine, froid sur sa peau. Mais il n'acheva pas. Il devint encore plus nerveux, et balbutia en parlant, à tel point qu'il s'emmêlait lui-même :

- Si ... si tu veux ... rester ... tu peux ... tu peux rester. Enfin ... seulement si tu veux ... ici ... la bienvenue ... tu es ... tu sais ... ici ...

La phrase n'avait plus grand sens, mais elle avait compris. Et elle trouvait cela si mignon ! Il était complètement perdu et elle lui sourit. Ses doutes étaient loin. Si lui acceptait qu'elle reste, elle serait ravie de le côtoyer lui et sa famille si gentille envers elle. De toute manière, elle était seule, n'avait nulle part où aller. Il faudrait juste qu'elle envoie un message à Lyme pour qu'il ne s'inquiète pas…s'il pensait encore à elle…

Une de ses mains toucha le médaillon sur sa peau, si beau et qui allait merveilleusement bien avec ses yeux. L'autre se leva et caressa la joue d'Heïan lentement, comme lui l'avait fait. Elle souhaitait chasser sa nervosité. Au moins un instant. Elle savait ce qu'était la timidité, pour en faire elle-même les frais. D'ailleurs là, sa main tremblait sur la joue d'Heïan, elle tentait de la contrôler. Il devait sans doute attendre une réponse, et son silence l'inquiétait sans doute. Alors elle lui répondit :


-Merci Heïan. Le collier est magnifique. Je n'ai jamais eu un présent de la sorte.

Elle lui sourit et, baissant légèrement la tête en rougissant.

-Et…je serais ravie de rester avec toi…je me sens bien ici…ta famille est merveilleuse et…

Elle se tut, n'osant pas continuer. Alors elle murmura plus qu'autre chose :

-Toi aussi…

Sa main descendit de la joue d'Heïan pour retourner le long de sa jambe, serrant le poing pour masquer ses tremblements. Son cœur battait comme un malade dans sa poitrine. Heureusement qu'il faisait sombre, cela cachait le rouge de ses joues.
Elle releva la tête vers Heïan, les yeux brillants. Qu'est-ce qu'elle était heureuse…et l'autre sentiment prenait de plus en plus de place en elle…

Sans qu'elle ne parvienne à le définir…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Heïan Kreiss



________________

Heïan Kreiss
________________


Race : Humain
Classe : Roublard
Métier : Ex tueur à gages
Croyances : Athé
Groupe : Solitaire

Âge : 47 ans (25 irl)

Messages : 110

Fiche de Personnage :
Ma vie, mon histoire


L'inattendu [PV Melley] - Page 2 _
MessageSujet: Re: L'inattendu [PV Melley]   L'inattendu [PV Melley] - Page 2 EmptyDim 7 Oct 2012 - 22:25

Heïan se frustrait intérieurement contre lui même à balbutier de la sorte. Pourquoi n'était-il donc pas capable de faire une phrase avec du sens dans ce genre de situation ? Il n'y avait pas de quoi être timide pourtant ... m'enfin, oui, quand même. Son coeur battait comme un fou dans sa poitrine et pendant le court instant de silence, il n'entendait que son pouls battre dans ses oreilles. Tout ce qu'il attendait était d'entendre Melley dire quelque chose. Il ne savait pas si elle voulait partir ou si elle accepterait de rester parmi eux ... avec lui surtout.

C'est alors qu'une main douce, mais tremblotante se posa sur l'une de ses joues et la caressa avec douceur. Un frisson lui parcourut la nuque et une vague de chaleur l'envahit. Ce contact le calma quelque peu, sa nervosité diminuant graduellement avec les secondes. Heïan voulut lever sa main pour prendre celle de la jeune femme dans la sienne, mais il n'arriva pas à bouger.

'' Merci Heïan. Le collier est magnifique. Je n'ai jamais eu un présent de la sorte. ''

Melley souriait, ses yeux pétillants d'une lueur qu'il n'arrivait pas à discerné, à comprendre. Cependant, elle était plus qu'heureuse, satisfaite de son cadeau et ça lui faisait chaud au coeur. En lui offrant ce présent, il ne voulait que lui faire plaisir et la remercier pour ce qu'elle avait fait pour lui. Ce n'était qu'un bien matériel et rien qui ne pouvait vraiment rivalisé avec la gratitude qu'il avait à son égard.

'' Et…je serais ravie de rester avec toi…je me sens bien ici…ta famille est merveilleuse et…''

Sur les lèvres du jeune homme se formait un sourire en coin alors qu'il n'attendait pas vraiment une réponse à la suite de la phrase de son interlocutrice.

'' Toi aussi…''

Lui ... aussi ? Heïan resta bouche bée sur cette révélation qui le flatta. Mise à part sa mère, lors de sa jeunesse, personne ne lui avait fait un tel compliment. La main de l'archère quitta alors sa joue, à son plus grand regret, pour se placer à côté de sa jambe. La tête de celle-ci était légèrement baissée, évitant son regard. Était-elle en train de ... rougir ? Les poings serrés, Melley était devenue muette, tout comme lui. Cherchant un moyen de débloquer, Heïan réfléchissait. Maintenant qu'elle avait accepté de rester sans hésitation, que pouvait-il faire ou dire d'autres.

Heïan se leva du banc et fit face à Melley, lui bloquant ainsi la lumière de la lune. Il lui tendit la main, attendant qu'elle la prenne. Chose faite, le jeune homme l'entraina avec lui, serrant doucement sa main dans la sienne. Contournant le manoir pour se retrouver dans une partie plus sombre, Heïan grimpa agilement dans les haies puis prit pied sur le premier toit qui n'était pas bien haut. Il se pencha, demandant les deux mains de la jeune femme pour ensuite la soulever comme si elle ne pesait rien.

'' Je connais un endroit où tu pourras observer les étoiles sans que les arbres ne t'obstruent la vue. Je venais ici lorsque j'avais envie d'être seul quelques heures. ''

Prenant les devants, Heïan la guida sur le toit du manoir, l'aidant à grimper quand l'occasion se présentait. Ils se retrouvèrent au sommet de la somptueuse demeure. Non seulement elle donnait vue sur une partie du ciel, mais aussi sur la ville qui brillait de mille feux. À l'horizon, un paysage époustouflant était visible. Beolan étant construite dans les montagnes, le paysage externe était de toute beauté.

L'homme prit place sur le bord du toit, les jambes dans le vide et il invita Melley à prendre place à ses côtés.

'' Voilà, mon coin secret ... et ... le tient à partir d'aujourd'hui, si tu le désires. ''

Tournant la tête vers elle, Heïan lui souria doucement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Melley Nesahlt



________________

Melley Nesahlt
________________


Race : Humain
Classe : Archer
Croyances : Solstice
Groupe : Rebelle

Âge : 43 ans

Messages : 156

Fiche de Personnage : Mon histoire


L'inattendu [PV Melley] - Page 2 _
MessageSujet: Re: L'inattendu [PV Melley]   L'inattendu [PV Melley] - Page 2 EmptyDim 7 Oct 2012 - 22:49

Quelques instants s'écoulèrent dans le plus beau des silences. Melley tentait en vain de calmer sa nervosité, ses tremblements et son cœur qui battait la chamade.

C'est alors que le jeune homme se leva et se posta devant elle, masquant la lune. Elle releva la tête, interrogative. Il lui tendit une main qu'elle regarda sans comprendre. Que…? Mais elle s'en fichait au fond. Il était là, elle était heureuse, la nuit était belle…elle prit sa main, frissonna au contact chaud qu'elle procura dans son corps. Elle le suivit lorsqu'il s'éloigna, se faufilant dans l'ombre de la demeure, serrant sa main tendrement.

Il la lâcha d'un coup et sauta dans les haies souplement, s'agrippant, se hissant sur la première partie du toit. Elle hésita à le suivre ou non. Elle avait déjà grimpé, mais elle ne voyait pas grand chose et ne connaissait pas l'endroit…

Deux mains se tendirent vers elle et elle aperçut Heïan penché sur le bord du toit, attendant qu'elle s'en saisisse pour la hisser à ses côtés. Elle serra ses mains dans les siennes et il la souleva de terre, comme si elle ne pesait rien. Elle émit même un faible cri de surprise tant il allait vite. Perchée à ses côtés sur le premier toit, il lui dit :


-Je connais un endroit où tu pourras observer les étoiles sans que les arbres ne t'obstruent la vue. Je venais ici lorsque j'avais envie d'être seul quelques heures.

Curieuse, heureuse, elle le suivit sur le toit, grimpant avec lui, le jeune homme l'aidant pour les endroits les plus difficiles d'accès. Ils se retrouvèrent donc bien vite sur le toit, tout en haut. Le vent soufflait légèrement plus fortement qu'en bas, n'étant freiné par aucun obstacle du style mur, arbre ou maison.

Debout sur le toit, elle écarquilla les yeux en contemplant le paysage qui s'offrait à elle. Les étoiles étaient toutes là, par milliers, si proches que Melley crut un instant pouvoir en attraper une au creux de sa main. La lune semblait avoir doublé de volume d'un coup. Tournant sur elle-même, Melley observa la ville, visible seulement grâce aux lumières des rues. Et, plus loin encore, la nature, les arbres. Beolan étant construite sur une montagne, le paysage qui défilait au loin était celui de la gorge qui délimitait l'enceinte de la ville.

Pendant qu'elle observait les alentours, Heïan s'était assis sur le bord du toit, laissant ses jambes dans le vide. Il lui fît signe de le rejoindre et elle s'exécuta, balançant aussi ses jambes dans le vide. Elle n'avait pas peur de tomber comme lorsqu'elle était plus jeune. Heïan était là. Elle ne risquait rien tant qu'il était près d'elle. Tant que son odeur emplissait ses narines. Que sa voix résonnait au creux de ses oreilles…


-Voilà, mon coin secret ... et ... le tient à partir d'aujourd'hui, si tu le désires.

Elle le regarda en même temps que lui et vit son sourire illuminant la lueur qui brillait dans ses yeux. Une main de Melley agrippa sa natte et, comme toujours lorsqu'elle était trop nerveuse, elle se mit à jouer avec, la tournant entre ses doigts. La nuit était magnifique. Jamais elle n'oublierait cela. Jamais. Il lui offrait tout de même un lieu intime pour lui.

-C'est splendide Heïan. Vraiment. C'est un lieu apaisant, je peux comprendre que tu venais ici…

Elle inspira un grand coup, oxygène mélangé entre l'odeur du jeune homme et l'air pur de la nuit. Ils n'avaient même pas besoin de parler. Le silence faisait lieu de toutes paroles et elle sentait que lui aussi était détendu. Déjà moins nerveux que tout à l'heure lorsqu'il lui avait demandé de rester.

Elle se rapprocha de lui à le coller et posa sa tête contre son épaule, profitant de la vue fantastique que leur offrait la lune et ses enfants les étoiles.


-Je ne me suis jamais sentie aussi bien qu'avec toi Heïan…

Elle sentait le médaillon contre sa poitrine, et elle aurait juré qu'il battait au même rythme que son cœur, qu'il était lui aussi vivant. Levant la tête, elle admira le visage du jeune homme, mais d'en-dessous. La lune l'éclairait en partie, et le jeu d'ombres et de lumières lui donnait un charme mystérieux auquel elle ne sut résister…

Sa main, une nouvelle fois, vint trouver celle d'Heïan. Elle la serra fortement, fermant les yeux contre son épaule.

Elle ne voulait plus partir. Plus du tout. Parce qu'elle savait que, loin de lui, elle ne serait plus elle-même. Qu'elle ne serait plus entière. Heïan comptait à ses yeux, bien plus qu'elle ne l'avait cru. Et même s'ils ne se connaissaient que depuis trois jours.

Pour elle, c'était l'éternité…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Heïan Kreiss



________________

Heïan Kreiss
________________


Race : Humain
Classe : Roublard
Métier : Ex tueur à gages
Croyances : Athé
Groupe : Solitaire

Âge : 47 ans (25 irl)

Messages : 110

Fiche de Personnage :
Ma vie, mon histoire


L'inattendu [PV Melley] - Page 2 _
MessageSujet: Re: L'inattendu [PV Melley]   L'inattendu [PV Melley] - Page 2 EmptyLun 8 Oct 2012 - 2:58

Deux paires de jambes se balançaient maintenant dans le vide alors que la douce brise caressait le visage du duo qui se regardait. D'un geste nerveux, la jeune femme avait attraper sa tresse et s'était mise à la tourner entre ses doigts fins et délicats. Son sourire ne s'estompa pas, au contraire, il trouvait même ça rigolo.

'' C'est splendide Heïan. Vraiment. C'est un lieu apaisant, je peux comprendre que tu venais ici ... ''

partager ce lieu avec elle lui faisait plaisir et lui permettait de le connaître encore un peu plus. Déjà en très peu de jours, ils avaient appris beaucoup l'un de l'autre. Alors que d'autres mettaient beaucoup plus de temps à y arriver. Cela pouvait se compter en semaine, en mois, voire en années.

Les jeunes gens observaient l'horizon dans une absence totale de discussion. Le besoin n'était pas là. Ils profitaient tout simplement de la présence de l'autre et de la vue que la nature leur avait offerte. Peu importait le reste, tant que Melley était là, à ses côtés.

Le regard d'Heïan était rivé vers l'horizon alors qu'il sentit la chaleur de sa compagne contre son épaule. Délicatement, elle avait apposé sa tête et les paroles qui sortirent de sa bouche lui semblaient être comme le doux murmure de la brise.

'' Je ne me suis jamais senti aussi bien qu'avec toi Heïan ... ''

Ces paroles eurent l'effet d'un baume sur son esprit. Son coeur ne se mit pas non plus à battre la chamade dans sa poitrine à son plus grand étonnement. Non. Heïan se sentait étrangement apaisé et il ne ressentait nullement de nervosité, de stress ou quoi que ce soit d'autre s'y apparentant. Son regard violacé se baissa vers la jeune femme et il lui souria doucement, alors qu'il croisa le regard rougeâtre et doré de celle-ci. La lune éclairait son visage en partie, faisant briller ses yeux emplis de douceur.

Sa main fusionnait maintenant avec celle de Melley, un geste qui démontrait beaucoup. Elle la serra fortement, en faisant de même après avoir croisé ses doigts avec les siens. La regardant, il la vit fermer les yeux tranquillement, ce sourire aux lèvres. Un sourire qui était contagieux. Un sourire qui ne devait pas disparaître et qu'il voulait protéger aujourd'hui, et pour les jours à venir. Cette femme avait changé sa vie sans qu'il ne l'ait remarqué, au début du moins. Penser à son départ éventuel était désormais impensable pour lui ... il ... voulait qu'elle reste. Autant qu'elle le voudrait, tant qu'elle le voudrait.

Aussi ridicule que cela pouvait paraître, seulement 4 jours leur avaient permis de se rapprocher, de développer un sentiment que ni l'un ni l'autre ne comprenait vraiment, puisqu'il leur était encore inconnu jusqu'à maintenant. Naëlyah avait mis Heïan sur une piste et il se doutait qu'elle avait raison, car plus il y pensait, plus il se disait que Melley occupait ses pensées. À chaque fois qu'elle se trouvait près de lui, il oubliait les horreurs qu'il avait commises par le passé et aussi celles vécues. Cette femme était sa motivation pour sortir du chemin dans lequel il avait marché, seul, depuis trop longtemps. Il était encore jeune et avait encore la chance de faire quelque chose de sa vie ... quelque chose pour la rendre heureuse et voir son sourire qui ensoleillait ses journées.

Mais voilà qu'il voulait parler et que sa langue fourcha. Les mots qu'il avait en tête s'entremêlaient à leur sortie.

'' Moi aussi ... tu ... avec toi ... bien je suis ''

De sa main libre, Heïan se frappa le front et soupira de découragement.

'' Tout se déforme à tous les coups. C'est pénible à la fin ! ''

Il grogna, mais finit par rire de lui car il se répétait les mots qu'il venait tout juste de dire. Il valait mieux en rire qu'en pleurer après tout ! Et puis, il y avait tellement longtemps qu'il n'avait pas ri. Peut-être que la fatigue ne l'aidait pas non plus, mais l'envie d'aller dormir n'était pas présente pour l'heure. S'il pouvait éteindre le temps pour en profiter au maximum et rester avec Melley, il le ferait.

Une heure, puis deux s'écoulèrent. La brise se faisait un peu plus fraîche, voire frisquette. Avant d'attraper froid, Heïan jugea qu'il était peut-être temps de retourner à l'intérieur.

Sans parler, Heïan se redressa et aida Melley à se lever, sans pour mettre fin à l'étreinte de leur main. Il l'entraîna avec lui dans leur descente jusqu'au sol et ils entrèrent par la porte arrière. Marchant dans le long couloir qui répétait l'écho de leur pas, Heïan l'apporta dans le salon, près du foyer où le feu brûlait toujours. Berthan et Naëlyah devaient être retournés à leur chambre respective depuis un moment déjà alors ils seraient tranquilles.

'' Attend moi ici, je reviens ''

L'homme disparu du champ de vision de la noirette dès qu'il entra dans la cuisine. Il mit une dizaine de minutes avant de revenir avec deux tasses où se trouvait un liquide chaud. Prenant place aux côtés de Melley qui s'était assise sur le grand coussin se trouvant devant le plancher, Heïan lui en tendit une.

'' Du lait chaud au miel. Fais attention, c'est chaud. ''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Melley Nesahlt



________________

Melley Nesahlt
________________


Race : Humain
Classe : Archer
Croyances : Solstice
Groupe : Rebelle

Âge : 43 ans

Messages : 156

Fiche de Personnage : Mon histoire


L'inattendu [PV Melley] - Page 2 _
MessageSujet: Re: L'inattendu [PV Melley]   L'inattendu [PV Melley] - Page 2 EmptyLun 8 Oct 2012 - 13:49

Melley était comme sur un nuage. La main d’Heïan lui transmettait sa chaleur, son épaule contre sa joue la faisait frissonner. La soirée était parfaite et elle ne souhaitait qu’une chose : la prolonger.

Il finit par dire :

-Moi aussi ... tu ... avec toi ... bien je suis.

Elle sourit de plus belle. Elle trouvait cela tellement touchant ! Il se frappa le front de sa main libre en s’exclamant :

-Tout se déforme à tous les coups. C'est pénible à la fin !

Et, avec lui, elle se mit à rire légèrement. Il avait un rire cristallin qu’elle souhaitait entendre une nouvelle fois.
Les étoiles brillaient, la lune les éclairait et ils ne parlaient pas. Ils n’en avaient pas besoin, la présence de l’autre suffisait.
Les heures défilaient lentement, apportant par la même occasion la fraîcheur nocturne. Elle commençait à avoir froid mais ne laissait rien paraître, voulant profiter de ce moment magique en compagnie du jeune homme.

Alors, lorsqu’il bougea, elle releva la tête. Il avait retiré ses jambes du vide et se redressait, sa main toujours mêlée à la sienne. Elle l’imita donc, le remerciant intérieurement d’avoir pris l’initiative de les ramener au chaud. Elle souriait encore alors qu’ils descendaient du toit et pénétraient la demeure, leurs pas amortis par les tapis au sol. Il n’y avait comme seul éclairage le feu du salon et quelques faibles lumières pour guider les domestiques.

Heïan l’emmena au salon puis lui dit en la relâchant :

-Attend moi ici, je reviens.

Elle sourit et le regarda partir, admirant sa démarche et le mouvement de son corps jusqu’à ce qu’il sorte de son champ de vision.
Restée seule, elle alla près du feu, s’asseyant sur le canapé le plus proche de l’âtre. Sans la chaleur du jeune homme, elle avait froid.

Elle prit le médaillon entre ses doigts, caressant la torsade, admirant comme elle pouvait le rouge et le doré qui le remplissait. Il était magnifique, tout comme la soirée, tout comme Heïan. Il lui manquait déjà, alors qu’il était partit deux minutes plus tôt.
Soupirant en silence, sourire aux lèvres, Melley tentait de déchiffrer ce qu’elle ressentait. Elle essayait de mettre un nom sur ce sentiment qui prenait une place de plus en plus importante en elle.

Elle réfléchissait encore lorsque Heïan revint, deux tasses fumantes à la main.
Il s’assit à ses côtés et lui en tendit une.

-Du lait chaud au miel. Fais attention, c'est chaud.

Elle prit la tasse entre ses mains, les réchauffant subitement. Soufflant dessus, elle trempa ses lèvres dans le breuvage et but une gorgée. Effectivement c’était chaud, mais avec un goût délicieux. Le miel sucré fondant sous la langue, se mélangeant à l’arôme du lait.

-C’est délicieux, merci beaucoup.

Il avait lui aussi un peu but et ils posèrent leurs tasses sur la table avant de s’asseoir confortablement.
Souriante, regardant le feu, sa main de nouveau réunie à celle d’Heïan, Melley commença à prendre conscience de ce qu’elle avait.

Elle n’était si bien qu’avec lui. Elle pensait à lui dès qu’il s’éloignait, et même dans ses rêves. Elle ne voulait plus partir, elle ne voulait plus le laisser seul, voulait l’aider à surmonter ce que la vie mettrait sur sa route…

Elle avait du mal à réaliser. C’était si nouveau…
Avant que le feu ne l’endorme, elle s’allongea de moitié contre Heïan, veillant à ne pas mettre ses pieds sur le canapé. Elle s’enivrait de son doux parfum et sentait son cœur battre comme un démon. Tout comme le sien d’ailleurs…
Elle recommença à trembler. Elle n’osait pas, n’oserait jamais. Elle avait trop peur qu’il la rejette, malgré le collier, malgré la soirée fantastique, malgré la nuit ou il avait veillé sur elle.

-Tu sais je…tu…je…

Elle referma la bouche, se sentant honteuse. Trois mots, si difficiles à prononcer en présence de la personne concernée, surtout lorsque l’on ne connaissait pas ce qu’elle ressentait. Trois mots qui refusèrent de passer la barrière formée par ses lèvres.
Elle préféra tenter de se rattraper :

-Je n’oublierais jamais cette soirée.

Sa voix tremblait légèrement mais bon…Il n’avait sans doute pas compris, mais elle n’osa pas lever les yeux vers lui. Elle venait de réaliser ce qu’elle ressentait.

Sans savoir si c’était réciproque…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Heïan Kreiss



________________

Heïan Kreiss
________________


Race : Humain
Classe : Roublard
Métier : Ex tueur à gages
Croyances : Athé
Groupe : Solitaire

Âge : 47 ans (25 irl)

Messages : 110

Fiche de Personnage :
Ma vie, mon histoire


L'inattendu [PV Melley] - Page 2 _
MessageSujet: Re: L'inattendu [PV Melley]   L'inattendu [PV Melley] - Page 2 EmptyLun 8 Oct 2012 - 18:09

Spoiler:
 

La tasse qu'il tendait fut rapidement prise par Melley qui souffla à la surface du liquide. Le portant à ses lèvres, elle prenait garde de ne pas se bruler et en prit une gorgée alors qu'ils posèrent leur tasse d'un geste simultané sur la table basse qui se trouvait devant eux. Le feu crépitait dans le foyer, sans vraiment perdre en vie. Les bûches étaient tellement grosses dans celui-ci qu'elles mettaient des heures à brûler totalement. Ce foyer était de grande taille et entièrement construit de brique blanchâtre. Sur le dessus se trouvait une tablette de marbre noir où quelques babioles avaient été posées, plus particulièrement des livres assez anciens. Décidément, Berthan ne vivait que pour les livres.

'' C’est délicieux, merci beaucoup.''

'' Ça fait plaisir et puis, c'est bien le seul breuvage que j'arrive à faire sans brûler le lait ou l'eau ''

Oui, il était un piètre cuisinier. Ses talents se résumaient à : lait chaud au miel et viande séchée cuite sur le feu. C'était tout. Par le passé, il avait tenté de faire des pâtisseries avec sa mère, mais le feu les avait consumés. Elles étaient devenues noires et dures comme la pierre.
Bougeant finalement pour prendre place plus confortablement sur le canapé, Heïan plaça son dos dans le creux du dossier et du bras du meuble, pour ainsi se retrouver en angle. Son bras droit s'accota contre le dossier, se mettant un peu plus à son aise. La main de Melley s'était jointe à la sienne délicatement croisant leurs doigts ensemble.

Le seul son qui leur parvenait aux oreilles était celui du crépitement des flammes contre la peau des arbres abattus et coupés en rondeau. Melley s'accota contre lui, ses pieds dans le vide afin de ne pas être posé sur le canapé. Son pouls était calmé jusque-là et s'affolait à chaque fois qu'il sentait son contact contre lui. Si elle n'entendait rien pas son coeur battre dans sa poitrine, elle était sourde. Un sourire en coin se forma au coin de ses lèvres à cette pensée, mais en réalité, ça ne le dérangeait pas. Il était humain comme elle après tout.

Sentant des tremblements, bien qu'ils étaient faibles, Heïan entoura Melley de ses bras doucement afin qu'elle puisse se calmer, lui faire savoir que ça allait... qu'il était là pour elle quand elle en aurait besoin.

'' Tu sais je…tu…je… ''

Il n'était pas le seul à s'enfarger dans ses paroles après tout, mais il sentait et entendait la nervosité que projetait Melley. Tentait-elle de dire quelque chose ? Cependant, elle se reprit et sembla ne pas revenir sur ce qu'elle allait dire, mais plutôt sur autre chose qui lui permettait de s'exprimer.

'' Je n’oublierais jamais cette soirée. ''

Le regard bicolore de la jeune femme n'était pas visible de son angle de vue et aussi parce qu'elle n'avait nullement levé la tête pour la regarder jusque-là. Quelque chose dans sa voix lui disait qu'il y avait autre chose qu'elle voulait avouer, mais qu'elle n'y arrivait pas.

'' Moi ... non plus ''

Battant la chamade dans sa poitrine, Heïan ne sut pas comment réagir, quoi faire, mis à part qu'il voulait la garder encore un moment contre lui bien que la nuit avançait toujours. Et puis tant pis s'ils endormaient, collés l'un contre l'autre, sur le canapé. Se faire surprendre ne le dérangerait pas, car il n'avait pas honte de Melley, au contraire. Baissant la tête contre celle de la jeune femme pour l'accoter, sa main gauche se posa sur la joue chaude de Melley dans un geste rassurant.

'' Je ... suis heureux qu'on ... t'ai mit sur mon chemin, Melley. Tu ... m'as ouvert les yeux. ''

Ces paroles sonnaient comme un murmure aux oreilles de la jeune femme, car son timbre de voix était plutôt bas. Ayant fermé les yeux, il huma l'odeur des cheveux de sa compagne, profitant tout simplement de cette étreinte qui lui apportait réconfort. Il soupira pour se calmer un peu et être capable d'enligner ses futures paroles en une phrase qui aurait du sens.

'' Je redoutais que ... tu ne veuilles partir. ''

Il marqua une pause, resserrant un peu plus ses bras autour d'elle.

'' Je ... ne sais pas pourquoi, mais ... j'espérais que ... tu veuilles bien rester ici ... avec moi ... ''


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Melley Nesahlt



________________

Melley Nesahlt
________________


Race : Humain
Classe : Archer
Croyances : Solstice
Groupe : Rebelle

Âge : 43 ans

Messages : 156

Fiche de Personnage : Mon histoire


L'inattendu [PV Melley] - Page 2 _
MessageSujet: Re: L'inattendu [PV Melley]   L'inattendu [PV Melley] - Page 2 EmptyLun 8 Oct 2012 - 18:37

- Moi ... non plus.

Heïan avait resserré son étreinte autour de son dos, son bras puissant l'entourant en un bouclier protecteur qu'elle savait incassable. Son cœur battait toujours aussi vite, malgré le contact. Maintenant, elle savait, ou était presque sûre de ce qu'elle avait. Mais elle n'avait pas le courage de le dire. Elle avait trop peur qu'il la repousse.

Puis, d'un coup, il baissa la tête jusqu'à ce qu'elle soit contre la sienne et sa main se posa sur sa joue. Elle frissonna et ferma les yeux, se mordant la lèvre de plaisir.


-Je ... suis heureux qu'on ... t'ai mit sur mon chemin, Melley. Tu ... m'as ouvert les yeux.

Elle sourit encore plus, à s'en décrocher la mâchoire, les yeux à demi-clos, profitant de tout. L'étreinte, la main sur sa joue, la tête collée à la sienne, la mélodie de mots qu'il prononçait. Il murmurait, et sa voix n'en était que plus douce aux tympans de l'Archère. Elle lui avait ouvert les yeux…sur quoi ? Elle était bien curieuse de savoir…mais si elle l'aidait, elle en était ravie. Sa poitrine se souleva légèrement avant qu'il ne reprenne, signe qu'il cherchait ses mots pour ne pas balbutier :

-Je redoutais que ... tu ne veuilles partir.

Elle rouvrit les yeux alors qu'il resserrait son étreinte, comme s'il avait peur qu'elle ne disparaisse d'un coup.

- Je ... ne sais pas pourquoi, mais ... j'espérais que ... tu veuilles bien rester ici ... avec moi ...

Lentement, elle se redressa, permettant au jeune homme de garder sa tête près d'elle. Leurs visages étaient si proches qu'elle sentait son souffle sur sa peau, la faisait encore plus frissonner. Il avait toujours sa main sur la sienne et elle, timidement, posa l'une des siennes par-dessus, la serrant sur sa joue.

-Et moi j'avais peur que tu ne me demandes de partir, Heïan. Je…n'osais pas…te demander jusqu'à quand tu voulais que je m'impose de la sorte…alors quand tu m'as demandé de rester…j'ai été plus que soulagée et heureuse. Ta famille est si gentille avec moi…elle m'a tout de suite acceptée et…je ne…je…

Ca y est, elle s'emmêlait de nouveau. Son regard braqué dans celui d'Heïan, elle perdait pieds, s'y noyait et ne souhaitait plus remonter à la surface. Elle voulait mourir dans son regard. Elle inspira tout de même pour achever, bien plus bas que le reste, mais il était si proche qu'il n'aurait aucun mal à entendre :

-Je ne voulais pas m'éloigner de toi…

Elle serra un peu plus la main d'Heïan posée sur sa joue avant de la libérer et d'aller caresser la sienne. Ils étaient tous deux affreusement près l'un de l'autre, chacun une main sur la joue de l'autre, un bras d'Heïan encerclant Melley comme une prison. Une prison qu'elle ne voulait même pas quitter. Une prison ou elle était en sécurité à jamais. Elle n'aurait plus à craindre les Capes Blanches, n'aurait plus à craindre que quelqu'un découvre qu'elle était une Rebelle et la dénonce. Avec Heïan, rien ne pouvait lui arriver.

Elle voulait le faire sourire, le faire rire, le faire pleurer de rire même, elle voulait raviver la flamme qui brûlait en lui et qui pointait le bout de son nez dans ses yeux. Ses yeux violets qui brillaient tellement qu'ils pourraient éclairer la pièce à eux tous seuls. Elle se demanda si les siens brillaient aussi.

Posant sa tête contre son torse, se serrant encore davantage contre lui, elle repensa à ce qu'il lui avait dit plus tôt et, sourire aux lèvres lui dit :


-Tu ne sais faire que le lait chaud au miel ? Je t'apprendrais à faire du chocolat chaud. Avec ma mère on en faisait souvent en hiver, cela réchauffe bien. Et je suis sûre que tu vas adorer.

Elle souriait bêtement contre son torse, fermant les yeux automatiquement. Elle était prête à dormir là, contre lui, toute la nuit. Sauf qu'ils risquaient d'être découverts ainsi et…enfin…pas que cela la dérangeait mais elle ne voulait pas que Berthan ou Naëlyah ou même les domestiques pensent qu'elle profitait…

La nuit défilait et le feu diminuait lentement dans l'âtre. Melley savourait l'odeur d'Heïan, savourait l'étreinte, savourait sa main contre elle…elle était au paradis. Et au paradis, on ferme les yeux et on s'endort malgré nous…

Melley ne vit donc pas Naëlyah qui les observaient, à l'entrée du salon, sourire aux lèvres. Elle s'était endormie, et jamais elle ne s'endormait si vite. Elle savait que c'était parce qu'elle était dans les bras d'Heïan. Elle le savait…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Heïan Kreiss



________________

Heïan Kreiss
________________


Race : Humain
Classe : Roublard
Métier : Ex tueur à gages
Croyances : Athé
Groupe : Solitaire

Âge : 47 ans (25 irl)

Messages : 110

Fiche de Personnage :
Ma vie, mon histoire


L'inattendu [PV Melley] - Page 2 _
MessageSujet: Re: L'inattendu [PV Melley]   L'inattendu [PV Melley] - Page 2 EmptyLun 8 Oct 2012 - 20:43

Heïan s'était tu par la suite, n'attendant pas qu'on réponde à ses paroles. Peu lui importait, tant qu'elle était là avec lui. Melley ressentait la même chose que lui, mais comment tout faire sortir ? Comment libérer ces mots qui étaient si difficiles à prononcer. C'était comme se mettre à nu, se lancer dans le vide en attendant que quelqu'un nous rattrape. Pourtant, il ne s'agissait que de trois mots pourtant si simples à prononcer. Pas comme s'il s'agissait d'un mot qui faisait un mètre de long à cause de son abondance de lettre !

D'un geste lent, Melley s'était redressé, diminuant non seulement la distance qu'il y avait entre leur visage, mais qui lui permis de voir la brillance qui régnait dans ses yeux. Sa main se trouvait toujours sur la douce joue de l'archère alors qu'elle posa la sienne par dessus délicatement. Son regard planté dans le sien, il admira de près, et pour la première fois, les couleurs contrastantes et magnifiques de ces iris. C'est alors qu'elle ouvrit la bouche pour dire du même timbre de voix qu'il avait précédemment emprunté :

'' Et moi j'avais peur que tu ne me demandes de partir, Heïan. Je…n'osais pas…te demander jusqu'à quand tu voulais que je m'impose de la sorte…alors quand tu m'as demandé de rester…j'ai été plus que soulagée et heureuse. Ta famille est si gentille avec moi…elle m'a tout de suite acceptée et…je ne…je…''

Les yeux de la jeune femme semblaient perdus dans les siens, la mélangeant dans ses dires. Le fait qu'elle balbutiait elle aussi lui tira un sourire en coin, un sourire doux et compréhensif. Lui aussi avait de la difficulté avec ses paroles et surtout aujourd'hui alors si elle partageait cette réciprocité au niveau de leur sentiment, Heïan ne pouvait que partager ce petit problème de timidité avec elle. Cependant, Melley réussit à le surmonter et termina sa phrase qui sonnait bien plus bas qu'un murmure.

'' Je ne voulais pas m'éloigner de toi… ''

Ce ne fut que par un sourire que l'homme lui répondit. Une douce vague de chaleur l'avait traversé après que ces mots eurent franchi ses tympans et la main qu'elle posa sur sa joue ne fit que l’amplifier. Il rougissait, il le sentait, mais il s'en fichait. À quoi bon se cacher à ce stade ? Ce n'était pas le but non plus, il fallait ... que ça sorte. La caresse de cette main délicate sur sa joue était suffisante pour calmer la course de son coeur qui martelait à tout rompre dans sa poitrine.

Ils se regardèrent un moment encore puis Melley retourna se blottir contre son torse, fermant ses paupières et un sourire éclairant son visage angélique. Heïan souriait doucement, l'observant en silence et caressant d'une main la fine chevelure de la demoiselle d'un geste lent.

'' Tu ne sais faire que le lait chaud au miel ? Je t'apprendrais à faire du chocolat chaud. Avec ma mère on en faisait souvent en hiver, cela réchauffe bien. Et je suis sûre que tu vas adorer. ''

'' J'ai presque honte de le dire, mais ... oui. Je ne sais faire que ça ou cuire de la viande sur un feu. ''

Heïan ricana, amusé et se moquant de sa propre personne par la même occasion. Il poursuivit ensuite :

'' Ma mère m'a souvent montré comment faire la cuisine sauf que j'ai un talent particulier pour ... tout faire cramer. Des petits pains noirs et durs comme la pierre. Un ragoût dont la viande restait collée au fond. De la soupe, sans soupe. ''

C'était de petites anecdotes de sa vie d'adolescent voulant aider à la maison, mais qui ne réussissait pas à comprendre le principe de faire la cuisine et les secrets du temps de cuisson qui ne lui entraient pas en tête.

Le regard lavande d'Heïan s'était promené vers le feu pour revenir vers Melley qui s'endormait contre lui. Lorsque Morphée vint la chercher, le jeune homme se pencha tranquillement au-dessus du front de celle-ci et y déposa un baiser. Il lui souhaita la bonne nuit silencieusement et n'osa plus bouger au risque de la réveiller. Elle semblait si paisible et si heureuse ... l'observant quelques minutes, sa main dans sa chevelure, Heïan sentit qu'il y avait une autre présence en ces lieux. Levant la tête et tournant les yeux vers l'arrière, là où la lumière du feu arrivait à peine à se rendre, le jeune homme crut voir une silhouette qui les regardait.

Naëlyah avait été découverte et décida de sortir de l'ombre. Elle n'avait pas entendu les échanges entre son fils et celle qui allait devenir sa douce, mais avait vu leur regard. Passant devant la pièce, elle avait entendu du bruit et la curiosité avait pris le dessus. Ces deux là, se dévoraient doucement des yeux, à chaque fois qu'ils se voyaient. Tant que l'un se retrouvait près de l'autre, tout allait bien. Ce sentiment, elle le connaissait, sauf qu'elle n'avait pas connu cette réciprocité avec son époux. S'approchant d'un pas discret, la mère approcha du canapé avec une couverture qu'elle déplia et l'étendit sur Melley qui dormait profondément, un sourire si serein aux lèvres. La couverture fut montée jusqu'à ses épaules; ainsi, elle serait bien aux chaud et confortable.

'' Merci, maman ''

La femme d'age mûre replaça une couette en bataille de la chevelure de son fils et ne lui fit qu'un sourire, un sourire fier.

'' Prend bien soin d'elle, fiston. Cette fille-là, c'est une perle, un vrai petit trésor. ''

Heïan approuvait d'un simple regard les dires de sa mère. Il le savait qu'elle était unique, bien qu'il y aurait 5 jours qu'ils se connaissaient. C'était nouveau, c'était la première fois qu'il se sentait ainsi ... Elle avait été la seule qui avait fait tomber cette barrière de méfiance et qui avait fait fondre la glace qui le rongeait depuis des années. Naëlyah posa une main sur l'épaule de son enfant puis quitta le salon pour se rendre à sa chambre. Heïan resta éveillé un moment, gardant la jeune femme dans ses bras et finit par s'endormir à son tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Melley Nesahlt



________________

Melley Nesahlt
________________


Race : Humain
Classe : Archer
Croyances : Solstice
Groupe : Rebelle

Âge : 43 ans

Messages : 156

Fiche de Personnage : Mon histoire


L'inattendu [PV Melley] - Page 2 _
MessageSujet: Re: L'inattendu [PV Melley]   L'inattendu [PV Melley] - Page 2 EmptyLun 8 Oct 2012 - 21:53

Rien n'aurait pu lui faire peur. Absolument rien. Elle était au bord du précipice. Deux centimètres de large constituaient le seul appui pour ses pieds. Le vent chatouillait son visage et ses cheveux. Devant elle s'étendait un horizon verdoyant, le soleil se levant à peine. Il nuançait le ciel de couleurs jaunes, orange et…violettes. Elle souriait, levant la tête, s'abreuvant des rayons du soleil, de la caresse du vent qui ressemblait à une caresse humaine, du bruit des oiseaux qui sifflaient gaiement. L'un d'eux passa juste en-dessous.

-Viens avec nous ! Vole !

Se penchant dans le vide, Melley ne vit pas le sol. Elle était vraiment haute. Mais n'avait pas peur.

-Je…ne peux pas !

L'oiseau se rapprocha, la giflant avec son aile.

-Si tu peux ! Il te faut juste oublier tes craintes !

-Je n'ai pas peur !

-Si, sinon tu volerais déjà !

Elle se renfrogna. Elle n'avait pas peur ! Au contraire, elle savait que si elle sautait, elle ne se ferait pas mal. L'oiseau la nargua, faisant des figures acrobatiques sous son nez.

Alors, levant les bras à l'horizontale, elle se laissa tomber dans le vide. Elle tomba, tomba, jusqu'à ce qu'elle sente quelque chose autour d'elle qui la maintenait en l'air. L'oiseau vint près d'elle et elle remarqua qu'il avait les yeux violets. Aussi violets que le ciel. Aussi violets que…

Le visage apparut à l'horizon, à moitié flou, mais merveilleux. Elle sourit, et sut ce qui la maintenait en l'air. Ses bras. Ses bras autour d'elle.

Elle ferma les yeux. Rien ne pouvait lui arriver. Jamais plus. Plus aucune peur ne viendrait l'habiter. Tant qu'il était là…

L'oiseau se mit à rire, l'écho s'éloignant au fur et à mesure. Elle se sentit tomber, et non pas parce que les bras la lâchaient.

******

Elle ouvrit lentement les paupières. Mais vraiment lentement. Quel rêve étrange…Elle remua faiblement, étant trop bien installée. Elle sentait une couverture posée sur elle, conférant sa chaleur en plus du corps d'Heïan qui dormait toujours, les bras serrés autour d'elle. Elle bailla, ouvrant les yeux pour de bon.

Le soleil inondait la pièce, elle voyait un rayon sur la table, scintillant sur la table débarrassée des tasses de la nuit. Encore à moitié endormie, elle ne se rendit pas immédiatement compte qu'ils étaient toujours dans le salon. Elle se redressa légèrement, son bras plein de fourmis a force d'être resté écrasé sous elle. Heïan dormait paisiblement, la tête penchée vers l'arrière du canapé. Son bras passé autour de sa taille glissait légèrement et sa poitrine se soulevait avec régularité. Elle le regarda longuement. Il n'y avait plus de doutes à avoir. Maintenant elle savait ce qu'elle ressentait. Mais n'osait pas dire quoique ce soit. Peut-être n'était-il si gentil que pour la remercier ou…comme un bon ami…même si elle doutait qu'un ami fasse ce genre de choses…elle ne savait pas, ne connaissait rien dans ce domaine, craignait de faire une erreur…Retirant la couverture de sur elle, elle se redressa en douceur, faisant attention à ne pas le réveiller. Il avait bien droit à quelques heures de repos supplémentaires. Elle se pencha vers lui, remettant la couverture bien placée pour qu'il reste bien au chaud et, à deux millimètres de son visage, ne résista pas. Elle s'approcha encore et encore et déposa un baiser doux, rapide, effleurant à peine sa joue.

Puis, rougissante, elle se releva complètement, étirant ses muscles endoloris par leur position un peu étrange sur le canapé, et c'est là qu'elle les remarqua.

Berthan, Naëlyah, assis à table en train de manger le petit déjeuner en silence. Ils ne la regardaient pas, mais elle voyait très bien le sourire de Naëlyah et Berthan qui se retenait de rire. Elle se sentit rougir de plus belle, gênée comme jamais.

Ce fût Berthan qui rompit l'affreux silence :


-Je crois qu'il y a de l'activité dans le salon ... la belle au bois dormant se réveille !

Naëlyah enchaîna :

-Ne commence pas, les pauvres…!

Mais l'oncle n'en prit pas compte et acheva :

-La jeunesse de nos jours ... Ils se sautent tous dessus ! Et en plus, ça ne dort pas dans des lits, mais directement sur le canapé !

Puis ils rirent légèrement. Melley se tordait les mains, rougissante, gênée. Elle baissa la tête, tentant de retrouver un semblant de contenance. La phrase de Berthan résonnait dans sa tête. Elle s'imagina soudain, avec Heïan…ensemble…unis comme jamais…

Elle chassa cette image pour le moins magnifique pour reporter son attention sur les deux jumeaux qui pouffaient toujours. Agrippant le médaillon entre ses doigts, comme s'il pouvait lui donner du courage, elle s'approcha et murmura :


-Je…désolée, nous…je me suis endormie et…

Berthan la regarda, un air de malice peint sur le visage et répliqua :

-Ah la jeunesse ... toujours à se trouver des raisons pour se défendre ...

Il secoua la tête, comme si quelque chose le décevait, mais son immense sourire trahissait tout. Même que sa sœur lui donna une claque derrière la tête en riant. Ils la taquinaient…oui mais même…c'était un peu embarrassant. Surtout s'ils l'avaient vue donner un léger baiser sur la joue d'Heïan…Quoiqu'il en soit, elle contourna le canapé et s'installa en face de l'oncle, un domestique arrivant aussitôt pour la servir.

Elle but et mangea lentement, se réveillant encore, alors que les jumeaux discutaient entre eux à voix basse de choses et d'autres. A voix basse pour ne pas réveiller Heïan…
Melley était bien décidée à l'attendre. Elle n'allait tout de même pas le laisser manger tout seul non ! Elle ne le permettrait pas ! Berthan et Naëlyah se levèrent dix minutes plus tard, s'excusant, disant qu'ils allaient faire quelques courses ensemble et que le jeune homme n'avait pas à s'inquiéter. Naëlyah ajouta même qu'il était entre de bonnes mains, faisant rougir Melley. Une mère voyait se genre de choses. Et Naëlyah avait sans doute compris ce qui se passait entre eux.
Continuant à manger doucement, Melley soupira d'aise. Ils étaient tellement gentils avec elle ! L'accueillir ainsi, alors qu'elle était une parfaite inconnue…

Elle entendit du bruit dans le canapé et tourna la tête. Heïan se relevait, à moitié endormit, les cheveux en désordre. Il s'étira longuement, puis se leva, se demandant peut-être pourquoi il était là. Puis il croisa le regard de Melley et elle lui sourit, lui indiquant sa place ou un bol l'attendait. Il avait sûrement faim.

Et, alors qu'il commençait à manger, elle lui dit :


-J'ai rêvé que je volais…et ce qui m'empêchait de tomber en chute libre étaient tes bras…

Elle ne savait pas pourquoi elle disait cela…elle en avait envie. Souriante, elle regarda Heïan qui semblait surpris. Alors, repensant à sa famille elle ajouta :

-Ton oncle et ta mère sont partis faire quelques courses…ils…ils étaient là lorsque je me suis réveillée. Ils nous ont vus dans le canapé…

L'image revint encore une fois. Elle, et lui, ensemble, unis, ne faisant qu'un…elle inspira et mangea encore un peu, même si elle n'avait pas faim. C'était si dur, d'avouer ce genre de choses à quelqu'un…et elle savait qu'elle n'y arriverait pas. Elle n'oserait jamais. Le médaillon reposait sur ses vêtements, nettement visible à la lumière du soleil.

-Tu as bien dormi ? Je veux dire…pas trop de crampes a cause de la position inconfortable que tu avais ? Il faut dire que je t'écrasais un peu…

Délicat, bravo. Autant dire qu'elle était un éléphant non ? Elle baissa la tête, rougissante. En l'espace d'une demi-heure elle avait autant rougit qu'en l'espace de trois jours. Elle était la meilleure dans ce domaine, indéniablement. Alors que dans l'autre…

Elle se tut, regardant Heïan manger, le laissant se réveiller. La journée s'annonçait merveilleuse…


Dernière édition par Melley Nesahlt le Mar 9 Oct 2012 - 20:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Heïan Kreiss



________________

Heïan Kreiss
________________


Race : Humain
Classe : Roublard
Métier : Ex tueur à gages
Croyances : Athé
Groupe : Solitaire

Âge : 47 ans (25 irl)

Messages : 110

Fiche de Personnage :
Ma vie, mon histoire


L'inattendu [PV Melley] - Page 2 _
MessageSujet: Re: L'inattendu [PV Melley]   L'inattendu [PV Melley] - Page 2 EmptyMar 9 Oct 2012 - 2:18

Le reste de la nuit avait été extrêmement calme. Bientôt, la lune laissa place au soleil qui éclairait Beolan de toute sa splendeur. La lumière planait sur la clairière, les arbres et les montagnes dans lesquelles était construite la cité. Quelques rayons se faufilaient dans les demeures de la ville, incluant celle des Omarion illuminait la table qui se trouvait devant le canapé où dormait paisiblement le duo. Melley fut la première des deux à se réveiller. Doucement, elle s'était retirée du canapé pour tirer la couverture de laine sur Heïan qui dormait encore profondément, dans une position qui pouvait sembler très inconfortable.

Dans la salle à manger, Berthan et Naëlyah avaient une vue spectaculaire sur le salon, car les deux pièces en formaient une seule, immenses et à aires ouvertes. Partout autour se trouvaient de grandes fenêtres éclairant l'ensemble depuis l'extérieur. Il était donc rare d'avoir recours à n'importe quel type d'éclairage, surtout le soir. Habituellement, on faisait un feu de foyer et on laissait une lanterne allumée dans la cuisine au cas où quelqu'un aurait un petit creux nocturne.

Mangeant avec un large sourire aux lèvres, les jumeaux restèrent un moment silencieux. Cependant, Berthan ne put s'empêcher d'ouvrir la bouche pour passer un commentaire qui allait rendre leur invitée mal à l'aise. Il en était plus que persuadé. De plus, ils avaient vu Melley déposer un baiser furtif sur la joue d'Heïan qui dormait encore comme un loir. Brisant la glace, le grand homme lança :

'' Je crois qu'il y a de l'activité dans le salon ... la belle au bois dormant se réveille ! ''

Naëlyah continuait de manger, mais rétorqua aussitôt :

'' Ne commence pas, les pauvres…! ''

Berthan ne prit pas compte de l'avertissement de sa soeur. Il ne pouvait pas résister à l'envie de taquiner la jeune femme qui s'approchait d'eux, cherchant comment réagir. Les joues de celles-ci avaient tourné au rouge aussitôt et elle arborait un air timide. Il continua en répliquant :

'' La jeunesse de nos jours ... Ils se sautent tous dessus ! Et en plus, ça ne dort pas dans des lits, mais directement sur le canapé ! ''

Naëlyah avait pitié de Melley. La pauvre, elle se faisait charrier par son frère qui prenait plaisir à la situation et elle savait très que dès que son neveu serait debout, ce serait son tour. Une chose allait être différente cependant; Berthan ne ménagerait certainement pas Heïan et il serait beaucoup moins doux avec lui qu'avec leur invitée. La mère était prête à mettre sa main au feu pour confirmer ses pensées.

Les jumeaux riaient doucement et leur regard émeraude se posa sur Melley était toujours aussi gêné

'' Je…désolée, nous…je me suis endormie et… ''

Un regard rempli de malice prit place sur le visage de l'oncle qui regardait en direction de la jeune femme. Elle tentait de trouver quelque chose à dire pour se justifier, ou plutôt pour LES justifier. Il ne put s'empêcher d'en ajouter ...

'' Ah la jeunesse ... toujours à se trouver des raisons pour se défendre ... ''

Mimant son découragement, secouant tranquillement la tête de gauche à droite, son sourire la trahissait et il était même flagrant, Naëlyah, pour le stopper une bonne fois pour toutes, lui administra une petite claque derrière la tête et ils se mirent à rire tous les deux. Ils ne se moquaient pas de Melley, mais la taquinaient et chez eux, c'était une preuve d'affection.

Désormais assis autour de la grande table avec eux, un domestique vint servir le petit déjeuner à la jeune demoiselle et laissa un couvert à la place où s'asseyait Heïan. Puis s'excusa et s'éloigna.

Melley mangeant tranquillement, sans presse, comme si elle attendait quelque chose ... ou quelqu'un. Ce quelqu'un dormait encore, mais ne tarderait certainement pas à revenir du monde des rêves très bientôt.

Après une dizaine de minutes, Berthan et Naëlyah se levèrent de leur chaise:

'' Nous allons faire quelques courses en ville. Profitez-en pour vous reposer tous les deux. Nous ne devrions pas tarder, mais ne vous en faites pas pour nous. De toute façon, mon fils est entre de bonnes mains. ''

Naëlyah souria doucement à Melley. Ce seul signe voulait tout dire et elles n'avaient pas besoin de dire quoi que ce soit pour comprendre ce que cela voulait signifier. La mère n'était pas dupe et savait depuis le début que quelque chose grandissait entre son fils et cette femme. Elle avait confiance ...

Dans le salon, Heïan se réveilla. Ses paupières commencèrent par s'ouvrir et se fermer à quelques reprises, ses sourcils se fronçant à cause de la lumière qui l'éblouissait. Ses yeux finirent par s'habituer à la clarté et le jeune homme s'asseya sur le canapé, bâilla puis se redressa sur ses jambes pour s'étirer de tout son long en levant les bras dans les airs. Sur le moment, il chercha pourquoi il se trouvait dans le salon et non dans sa chambre jusqu'à ce qu'il se souvienne de la soirée de la veille. Melley et lui s'étaient endormis sur le canapé la nuit précédente ... d'ailleurs, il ne la voyait pas, jusqu'à ce qu'il se retourne. Elle se trouvait à table, seule et son assiette se trouvaient déjà devant elle. L'estomac d'Heïan se mit à faire des sienne et gronda fortement. Portant une main sur son abdomen, Heïan le frotta, grimaçant avec un air à moitié endormis. D'un pas lent et se massant tranquillement la nuque, Heïan vint prendre place aux côtés de la jeune. Le bol qui se trouvait devant lui provoqua un nouveau grognement au fin fond de son estomac. Celui-là, Melley avait pu l'entendre. Il commença alors à manger ses céréales après avoir empoigné sa cuillère

'' J'ai rêvais que je volais…et ce qui m'empêchait de tomber en chute libre étaient tes bras… ''

En train de mâcher, donc la bouche pleine, Heïan tourna les yeux vers la jeune femme et sembla surpris. Ses bras l'empêchaient de tomber en chute libre ? Mais elle poursuivit ...

'' Ton oncle et ta mère sont partis faire quelques courses…ils…ils étaient là lorsque je me suis réveillée. Ils nous ont vus dans le canapé… ''

Un sourire amusé se dessina sur le visage encore endormi sur le visage du tué à gages qui trouvait ça bien cocasse comme situation. Pour sa part, ça ne le dérangeait pas vraiment. Ça le gênait un peu malgré tout, mais n'avait honte de rien.

'' Tu as bien dormi ? Je veux dire…pas trop de crampes à cause de la position inconfortable que tu avais ? Il faut dire que je t'écrasais un peu… ''

Cette fois, il riait doucement en regardant Melley qui se sentait mal à l'aise, ne voulant pas qu'il ait mal dormit à cause d'elle. Au contraire, il avait très bien dormit et était installé plutôt confortablement, contrairement à ce qu'elle pouvait penser. L'homme secoua la tête pour la rassurer et avala enfin sa bouchée.

'' J'ai dormi de manière bien plus inconfortable que ça, ne t'inquiète pas pour moi. Et puis ce n'est pas comme si tu pesais une tonne. ''

Heïan lui souria de nouveau puis termina son petit déjeuner, prenant ensuite une gorgée de son jus d'orange fraîchement pressé. En même temps, il cherchait ce qu'ils pourraient faire aujourd'hui. Il semblait faire beau à l'extérieur alors pourquoi pas ...

'' Je vais aller te faire visiter la ville aujourd'hui. Beolan est grande, mais nous devrions être capables de voir le principal pendant que le soleil est encore là. Et puis, il y a moins de chance que tu te perdes si tu as un guide. ''

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Melley Nesahlt



________________

Melley Nesahlt
________________


Race : Humain
Classe : Archer
Croyances : Solstice
Groupe : Rebelle

Âge : 43 ans

Messages : 156

Fiche de Personnage : Mon histoire


L'inattendu [PV Melley] - Page 2 _
MessageSujet: Re: L'inattendu [PV Melley]   L'inattendu [PV Melley] - Page 2 EmptyMar 9 Oct 2012 - 12:45

Heïan mangea, avalant sa bouchée avant de s’exprimer :

-J'ai dormi de manière bien plus inconfortable que ça, ne t'inquiète pas pour moi. Et puis ce n'est pas comme si tu pesais une tonne.

Elle sourit. Si on lisait entre les lignes, il lui faisait un compliment…Cela la rassura qu’il ait dormi convenablement…Il lui sourit et termina son petit-déjeuner, buvant du jus d’orange frais avant de reprendre.

-Je vais aller te faire visiter la ville aujourd'hui. Beolan est grande, mais nous devrions être capables de voir le principal pendant que le soleil est encore là. Et puis, il y a moins de chance que tu te perdes si tu as un guide.

Elle haussa les sourcils en riant légèrement. Oui avec un guide elle était sûre de ne pas se perdre. Elle avait déjà réussi à se perdre dans la maison alors…Ils se levèrent de concert, décidant de monter d’abord pour se débarbouiller et se changer, les vêtements étant froissés par leur nuit sur le canapé. Ils se séparèrent devant la chambre de Melley, plus proche de celle du jeune homme, se donnant rendez-vous dans le hall cinq minutes plus tard.

Elle ne ferma la porte qu’une fois Heïan hors de sa vue. Elle alla directement dans la salle de bains, se déshabillant, lavant son visage, se parfumant, dénouant ses cheveux pour les coiffer. Attachés en natte depuis deux jours, ils cascadèrent en ondulant le long de ses épaules. Le résultat était si beau qu’elle décida de ne pas les attacher et de les laisser couler le long de son dos. Les ondulations étaient trop belles pour les cacher…

Fraîche et changée, elle ressortit, accrochant son Arc autour de ses épaules. L’on ne savait jamais ce qui pouvait se passer et si elle en avait l’occasion elle pourrait initier Heïan au tir. Elle ressortit, descendant en silence les marches menant à l’entrée. Heïan était là et elle lui sourit en s’arrêtant à ses côtés. Elle avait mis tant de temps ? Elle ne s’en était pas rendu compte… Il ouvrit la porte et la laissa sortir en premier. Elle s’exécuta, le soleil illuminant le jardin et le portail rutilant. Elle attendit qu’il la rejoigne et ensemble ils s’engagèrent dans les rues déjà pleines de monde. Lentement, au fur et à mesure qu’ils marchaient, elle prit la main d’Heïan dans la sienne. Comme un…comme s’ils étaient…

Elle se mordit la lèvre. Pourquoi n’était-elle pas plus courageuse ? Ses sentiments étaient si forts qu’elle doutait pouvoir les contenir longtemps. Mais elle n’osait pas…toute sa volonté s’évaporait lorsqu’elle croisait son regard et elle n’arrivait plus à parler correctement. Elle se reprit, et se laissa entraîner par le jeune homme, qui lui montrait les bâtiments, donnant quelques explications sur les plus importants. Il lui racontait des événements de son enfance et adolescence, et elle découvrait une nouvelle facette de lui. Elle serrait sa main tout en observant tout en même temps.

Les gens achetaient, vendaient, discutaient, sans se soucier d’eux. Elle n’avait pas mis de capuche comme à son habitude, aussi tout le monde pouvait voir ses yeux. Mais elle n’avait pas peur qu’on crie « sorcière » d’un coup, tout comme elle n’avait pas peur d’être reconnue en tant que Rebelle. Même si personne ne le savait. Elle était si bien là, avec lui, se promenant sous un soleil éclatant. Le médaillon était posé sur ses vêtements et elle aimait l’exposer. Ils déambulèrent pratiquement trois heures avant de s’accorder une pause.

Le soleil était bien haut et à tous les coups ils avaient manqué le repas de midi. Mais elle n’avait pas faim. Ou si, mais pas la même faim que ce que l’on pense d’abord…Les palais, les boutiques, les grands commerces, tout fût passé en revue, Heïan lui montrant tout et expliquant. Son cerveau n’arriverait jamais à tout enregistrer, mais elle avouait que la ville était fantastique. Finalement, dans l’après-midi, il l’emmena sur un banc près des murailles, avec une magnifique vue sur l’horizon. Ils s’installèrent, l’un à côté de l’autre, main dans la main.

Elle était nerveuse. Elle n’arrivait pas à contenir ses sentiments, elle voulait qu’il le sache, elle voulait savoir maintenant si oui ou non c’était réciproque, pour ne pas espérer inutilement…une petite voix lui susurrait que c’était bel et bien réciproque mais le risque était là tout de même. Le risque d’une désillusion douloureuse. Le silence s’installa, mais non dérangeant. Melley, elle, paniquait complètement intérieurement. Il fallait qu’elle tente. Qu’elle fasse au moins un pas en avant, même minime. Elle se tourna vers lui, lui faisant face. Il l’observa, interrogateur et elle se noya encore dans son regard, ne parvenant pas à lutter. Elle lâcha sa main et prit ses poignets dans les siennes.

Lentement, le cœur battant la chamade, elle rapprocha les mains du jeune homme d’elle. De ses hanches plus particulièrement. Doucement, elle posa ses mains sur ses hanches et lui relâcha les poignets. Il était complètement surpris et elle frissonnait. Comme de petits courants électriques qui se diffusaient dans son corps au contact de ses mains. Mis à part sa joue et sa main, il ne l’avait pas touchée ailleurs. Les bras autour d’elle ne comptaient pas vraiment. Inspirant un grand coup, elle le regarda et mit ses mains sur le torse du jeune homme, sentant son cœur battre rapidement. Elle se mordit la lèvre. Le moment arrivait. Elle allait lui dire, mais pas directement. Elle n’y arriverait pas. Les sous-entendus marcheraient peut-être…

-Heïan…je…ne veux jamais te quitter. Je n’ai jamais ressenti ce que je ressens lorsque tu es près de moi. Je veux être à toi, je veux rester à tes côtés je…

L’émotion était trop forte, elle n’arrivait plus à poursuivre. Ses mains sur le torse d’Heïan tremblaient tellement qu’elle serrait sa chemise pour tenter de les contrôler. Elle était sûre que son cœur allait imploser, qu’elle allait faire une crise cardiaque s’il ne faisait rien dans les minutes qui suivraient. Il n’avait pas enlevé ses mains de ses hanches et la regardait. Que pensait-il, là, à l’instant ? Elle s’était jetée à moitié dans l’eau, à ses risques et périls, mais ne regrettait pas. Il pouvait tout faire. Partir, lui dire qu’il ne ressentait rien d’autre que de l’amitié, la repousser et lui dire de ne jamais revenir chez lui…elle ne savait pas.

Elle se retenait juste de fermer les yeux, les laissant dans les siens, pour ne pas sombrer trop vite si jamais il…la rejettait.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Heïan Kreiss



________________

Heïan Kreiss
________________


Race : Humain
Classe : Roublard
Métier : Ex tueur à gages
Croyances : Athé
Groupe : Solitaire

Âge : 47 ans (25 irl)

Messages : 110

Fiche de Personnage :
Ma vie, mon histoire


L'inattendu [PV Melley] - Page 2 _
MessageSujet: Re: L'inattendu [PV Melley]   L'inattendu [PV Melley] - Page 2 EmptyMar 9 Oct 2012 - 20:43

Après le petit déjeuner, le duo sortit de table pour se diriger à l’étage d’un pas régulier. Comme leurs vêtements étaient quelque peu froissés, se changer ne ferait pas de tort. Heïan accompagna donc Melley jusqu’à sa chambre et la laissa sur place, lui donnant rendez-vous dans le hall dans 5 petites minutes. Le jeune homme en fit de même et se rendit à ses appartements pour se débarbouiller et se changer. La domestique de l’étage avait pris soin de laisser des vêtements propre et bien pliés sur la commode, mis bien en évidence pour ne pas qu’il les cherche. Se débarrassant de ceux qu’il avait sur le dos, Heïan enfila la chemise et le pantalon après s’être lavé, vite fait bien fait, puis descendit en bas.

Personne d’autre que lui n’était sur place. Melley devait être sur le point de descendre ou c’est lui qui avait été rapide. Ce ne fut qu’après une trentaine de secondes que la jeune femme se pointa dans le haut de l’escalier. Il y avait quelque chose de différent chez elle depuis le moment où ils s’étaient laissés; ses cheveux. Elle les avait laissés détachés et ceux-ci ondulaient sur ses épaules et dans son dos. Elle était ... vraiment très belle. Secouant ses pensées pour les chasser, Heïan lui renvoya son sourire puis il y ouvrit la porte en bon gentleman et la laissa sortir la première. Refermant la porte derrière lui, il marcha à ses côtés pour commencer la fameuse visite de la ville.

Le soleil brillait dans le ciel, mais il y avait des nuages à l’horizon qui semblait annoncer un orage. Cependant, ils n’avaient pas s’en inquiéter, à moins qu’ils s’attardassent en ville.

Descendant d’un pas lent vers la foire, la main de la jeune femme vint rejoindre la sienne. Sur le coup, Heïan parut surpris, mais ne tenta pas de se dérober, au contraire. Sa main serra la sienne doucement, sans pour autant lui jeter un coup d’oeil. Ainsi, ils avaient l’air d’un couple qui se promenait calmement dans les rues, profitant de cette belle matinée... À bien y penser, ça lui faisait étrange. Main dans la main ..., alors qu’il se disait que jamais cela n’arriverait... qu’il voulait rester seul, ne pas s’attacher à personne au risque de se la voir enlevée.

Pendant la visite, Heïan lui parlait de ce qu’ils voyaient; bâtiments, jardin, statue, endroits historiques, etc. Il lui racontait même des anecdotes de son enfance et de son adolescence comme des bêtises qu’il avait faites par le passé. Ils débouchaient sur la place du marché où il y avait foule. Il y avait tellement de gens différents qu’on ne porta pas attention au regard bicolore de Melley. Au moins, elle serait tranquille. Une heure s’écoula, puis une deuxième et une troisième. Lorsqu’Heïan décida qu’ils pouvaient s’accorder une pause, l’homme l’apporta dans un endroit, non loin des murailles qui servaient de fortification pour la cité, où l’on pouvait observer l’horizon. Même si le ciel s’obscurcissait, la vue n’en était pas moins splendide. Toujours main dans la main, ils observaient le paysage en silence. Melley se tourna alors vers lui, semblant nerveuse; quelque chose la tracassait. C’est alors qu’elle lâcha sa main pour lui agripper les poignets et les approcher d’elle, ou plutôt de ses hanches.

Heïan était plus que surpris de cette réaction de sa part. Que se passait-il ? Ses mains tremblotaient légèrement alors que Melley posa les mains du jeune homme sur ses hanches, le regardant droit dans les yeux. La respiration de celle-ci s’était accélérée et elle se mordit la lèvre inférieure de nervosité. Lui-même devint nerveux, ne sachant à quoi s’attendre dans les secondes qui allaient suivre, mais elle ouvrit la bouche.

‘‘ Heïan…je…ne veux jamais te quitter. Je n’ai jamais ressenti ce que je ressens lorsque tu es près de moi. Je veux être à toi, je veux rester à tes côtés je… ‘‘

Les mains de la jeune femme étaient sur son torse, tremblantes. Elles serraient sa chemise comme si elle tentait de s’y accrocher, désespérément, afin de ne pas sombrer dans le néant. La panique était lisible dans ses yeux et bien qu’il voulait dire quelque chose, les mots ne sortirent pas. Les mains de l’homme n’avaient pas bougé de leur emplacement et son regard violacé était figé dans celui de Melley qui attendait avec désespoir une réponse de sa part. Que pouvait-il lui dire ? Son coeur battait si fort dans sa poitrine qu’il n’arrivait pas à réfléchir clairement. Les phrases ne formaient rien de cohérent dans sa tête ... il ... bloquait. Il était devenu littéralement muet.

Il avait envie de lui dire qu’il ne voulait pas non plus la quitter, qu’il voulait rester avec elle jusqu’à ses vieux jours s’ils en étaient capables. Qu’elle lui eut dit qu’elle voulait lui appartenir lui avait donné un affreux frisson le long de la colonne vertébrale. Heïan hésitait, bloquait alors qu’elle lui avait ouvert une porte par laquelle il pouvait passer pour la rejoindre. Il restait là ... dans l’embrasure à attendre qu’on le pousse à l’intérieur.

L’homme baissa les yeux afin de reprendre son sang-froid et regarda le médaillon qui pendait au cou de Melley. Lui avait-il vraiment offert ceci en guise de remerciement? Non ... c’était ... plus que ça. Heïan releva alors la tête, approcha son visage de celui de la jeune femme et sans dire quoi que ce soit, il posa ses lèvres sur les siennes pour l’embrasser tendrement. Ce geste impulsif répondait aux dires de Melley d’une manière différente, mais tout aussi significative. Reculant légèrement son visage du sien, il colla son front contre le sien, gêné.

‘‘ Je ... désolé ... ‘‘

Laissant échapper un soupir, l’une des mains d’Heïan quitta l’une des hanches de la jeune femme pour se poser sur sa joue.

‘‘ Je ... ne suis pas vraiment doué ... pour parler, mais ... je veux aussi rester avec toi. Aussi longtemps que tu voudras me supporter. ‘‘

Heïan lui fit alors un faible sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Melley Nesahlt



________________

Melley Nesahlt
________________


Race : Humain
Classe : Archer
Croyances : Solstice
Groupe : Rebelle

Âge : 43 ans

Messages : 156

Fiche de Personnage : Mon histoire


L'inattendu [PV Melley] - Page 2 _
MessageSujet: Re: L'inattendu [PV Melley]   L'inattendu [PV Melley] - Page 2 EmptyMar 9 Oct 2012 - 22:37

Melley tremblait littéralement. Ses mains étaient prises de violents soubresauts contre la chemise du jeune homme, et elle parvenait de moins en moins à les contrôler. Elle ne cillait plus, en avait mal aux paupières et il ne bougeait pas. Il ne faisait rien. Cette attente l'angoissait, la figeait sur place. Et s'il lui disait qu'il ne ressentait rien ? S'il lui demandait de s'en aller en fin de compte ? S'il s'en allait, lui ? Elle avait tellement peur. Peur qui s'accrût encore lorsqu'il baissa la tête. Il avait rompu le contact visuel, mais pas physique et elle crut que c'était la fin. Jamais encore elle n'avait ressenti une pareille angoisse. Pas aussi violente. Pour ses parents bien sûr que si, mais pas de cette puissance.

Elle était prête à hurler lorsqu'il releva son visage et l'approcha du sien. Sur le coup, elle s'arrêta de respirer alors qu'il posait ses lèvres sur les siennes, unissant sa bouche à la sienne, mélangeant sa saveur à la sienne.
Elle ferma les yeux, son cœur se calmant d'un coup, ses mains redevenant paisibles automatiquement. Cela signifiait tout. Il ne la rejetait pas. C'était réciproque.
Lorsqu'il se détacha, restant proche d'elle, collant son front au sien, il murmura :


-Je ... désolé ...

Désolé ? Elle avait encore son goût sur ses lèvres…il n'avait pas à être désolé. Pas du tout…Il soupira et continua, l'une de ses mains quittant sa hanche pour venir sur sa joue :

-Je ... ne suis pas vraiment doué ... pour parler, mais ... je veux aussi rester avec toi. Aussi longtemps que tu voudras me supporter.

Il lui sourit ensuite, faiblement. Elle souriait à nouveau, si heureuse…Elle prit son visage entre ses mains, gardant son front contre celui d'Heïan et lui murmura :

-Tu n'as pas à être désolé. Cela vaut mieux que tous les discours du monde. Je suis si heureuse…j'avais tellement peur que…que tu me rejettes…que tu ne ressentes pas ce que moi je ressens…et je te supporterais à vie, Heïan.

Elle pencha son visage et embrassa d'elle-même le jeune homme. Jamais elle ne s'était vu le faire. Pas en premier en tout cas. Elle ferma les yeux, les mains tenant toujours le visage d'Heïan, l'embrassant en espérant être à la hauteur…Et il dura si longtemps que, lorsqu'elle le relâcha, elle était essoufflée et dût reprendre de l'air avant de continuer à parler :

-C'est…C'est la première fois Heïan…je n'ai jamais connu cela avant. Je veux partager toutes ses sensations avec toi, je veux…je veux m'offrir à toi, je veux…

Elle ne savait même pas ce qu'elle voulait. En fait, elle s'en fichait, tant qu'il était là, avec elle. Ses bras encerclèrent le cou d'Heïan, et elle l'étreignit, le serrant contre elle. Elle posa sa tête dans son cou et l'une de ses mains caressa sa nuque, de haut en bas, lentement.

Ils restèrent longtemps là, enlacés, savourant cet amour qu'ils venaient de libérer. Elle lui offrirait tout ce qu'il voulait d'elle. Même son corps…surtout son corps…elle lui donnerait sa Première Fois. Se serait lui et personne d'autre. Elle voulait vieillir à ses côtés, mourir dans ses bras.

Ce fût le vent se levant subitement qui les força à se relâcher. Ils levèrent la tête et virent un gros nuage noir au-dessus d'eux, des éclairs zébrant déjà le ciel. Des gouttes commençaient à s'écraser sur le banc, et il était plus que temps qu'ils rentrent. Le soleil se couchait, mais les nuages masquaient la naissance de la lune. Le vent s'engouffrait dans ses cheveux, les rejetant sur son visage, lui bouchant la vue. Ils se relevèrent et, d'un accord silencieux, se mirent à courir pour rejoindre la demeure de l'oncle Berthan.

Malheureusement, ils s'étaient bien éloignés et la pluie les surpris bien avant. Les rues auparavant bondées étaient désertes, mis à part des chiens errants qui fuyaient à leur approche. Les étals étaient recouverts de planches de bois pour conserver les produits trop encombrants au déplacement. Heïan et Melley couraient main dans la main sous la pluie battante, le plus vite possible pour ne pas être trop mouillés.

Ses cheveux collaient à son dos et son cou, elle sentait les gouttes d'eau se faufiler sous ses vêtements. Malgré tout, elle souriait. Elle avait osé. Elle avait ouvert la porte et il s'y était glissé. Les pulsations de leurs sentiments résonnaient au creux de sa poitrine. La chaleur de sa main dans la sienne lui donnait des forces pour continuer à courir alors que ses jambes demandaient une pause.

Et enfin ils aperçurent la haute demeure de la famille Omarion. Ils défoncèrent le portique et coururent le long de l'allée. Avant d'arriver à la porte, celle-ci s'ouvrit sur une domestique, serviettes en main. Derrière se tenait Naëlyah et Berthan, souriants et inquiets à la fois.

Naëlyah fût la première à s'avancer alors qu'ils entraient et prenaient les serviettes pour s'essuyer les cheveux.


-J'étais inquiète ! Je ne vous voyais pas revenir et avec ce temps ! Filez doucher avant que vous n'attrapiez froid !

Melley acquiesça avec le jeune homme et ils voulurent monter, mais Berthan les stoppa :

-Hého ! Vous comptez salir mes beaux tapis ? En bas il y a une salle de bains. Elle est rarement utilisée mais la douche et bien assez large pour que vous teniez à deux. Allez plus vite que ça !

Melley resta figée un instant sur place. Il avait dit quoi ? Assez grande pour eux deux ? Mais…ils ne pouvaient pas ! Enfin…elle se sentirait complètement chavirer…Les domestiques les poussèrent presque pour qu'ils avancent et Melley était persuadée que Berthan l'avait manigancé pour qu'ils se retrouvent justement ensemble sous la douche. Ils tournèrent à l'angle du couloir et la domestique ouvrit une porte. Ils entrèrent et elle referma, précisant qu'ils ne devaient pas ressortir avant d'être secs et réchauffés, qu'ils pouvaient prendre le temps nécessaire et qu'un repas les attendrait au chaud.

La pièce était vraiment vaste. Un immense miroir qui reflétait leurs silhouettes, trempées par la pluie, un tapis, une immense douche…des serviettes chaudes étaient accrochées au porte-serviettes et il y avait des peignoirs, pour pouvoir chercher des habits sans se promener…complètement nus. Melley regarda Heïan et le vit aussi rouge qu'elle devait l'être. Et pas seulement à cause de leur course folle.


-On va attraper froid si on reste comme ça trop longtemps, dans des vêtements mouillés. Allez viens…

Elle l'encourageait en souriant. Retirant son Arc qu'il faudrait qu'elle ausculte pour être sûre que la pluie ne lui ait rien fait, elle retira ses chaussures lentement et commença à enlever le pantalon. Ses gestes étaient tremblants, se déshabiller ainsi devant un homme était une première, mais elle l'encourageait. Il pouvait le faire, il n'y avait pas de honte à avoir.

-N'aie pas peur…je…moi aussi cela me rend nerveuse mais…c'est pas comme si…

Elle se stoppa. Elle allait dire autre chose. Peut-être le déduisait-il. Sa Première Fois, elle la voulait dans un lit tout de même…et là aussi elle aurait peur. Les questions se bousculaient déjà dans sa tête. La douleur, si elle serait à la hauteur, s'il aimerait…Mais pour l'heure, ils devaient doucher.

Tremblant encore, elle déboutonna sa chemise, bouton après bouton sous le regard d'Heïan qui restait figé. La chemise rejoignit le pantalon, au sol. Elle était en sous-vêtements, devant lui. Et, étrangement, n'avait pas honte. Nerveuse oui elle l'était, mais elle n'avait pas honte de son corps.

Finalement, il commença à son tour à se dévêtir alors que son soutien-gorge rejoignait le reste des habits et que sa culotte suivait le mouvement. Voilà. Elle était nue, devant lui. Totalement. Pour ne pas le gêner, elle entra dans la douche, préparant l'eau chaude qui les accueillerait.

Elle commençait à se mouiller lorsqu'il la rejoignit. Par respect, elle ne l'analysa pas des pieds à la tête. Ses yeux restaient figés sur son magnifique torse musclé et à baver. Il était tout aussi gêné et elle lui prit la main, faisant de la place pour qu'il reçoive le jet d'eau sur la tête. Elle avait toujours son médaillon sur elle. La seule chose qu'elle avait sur elle, d'ailleurs.

Deux centimètres les séparaient. Deux centimètres qui séparaient leurs corps nus et ruisselants d'eau chaude. Elle lui sourit, rougissante. Lui l'observait aussi, et elle était sûre qu'il était rouge comme elle.


-Heureusement que je me suis perdue, il y a cinq jours…sinon….je ne serais pas aussi heureuse qu'en ce moment…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Heïan Kreiss



________________

Heïan Kreiss
________________


Race : Humain
Classe : Roublard
Métier : Ex tueur à gages
Croyances : Athé
Groupe : Solitaire

Âge : 47 ans (25 irl)

Messages : 110

Fiche de Personnage :
Ma vie, mon histoire


L'inattendu [PV Melley] - Page 2 _
MessageSujet: Re: L'inattendu [PV Melley]   L'inattendu [PV Melley] - Page 2 EmptyMer 10 Oct 2012 - 4:11

Le sourire que la jeune femme lui fit le rassura et le calma aussitôt, ayant peur de l’avoir choqué ou peut-être brusqué en voulant aller trop vite. Les mains de celle-ci se posèrent sur ses joues, gardant cette proximité entre leurs deux visages. La voix de Melley sorti en un murmure de sa bouche.

‘‘ Tu n'as pas à être désolé. Cela vaut mieux que tous les discours du monde. Je suis si heureuse…j'avais tellement peur que…que tu me rejettes…que tu ne ressentes pas ce que moi je ressens…et je te supporterais à vie, Heïan. ‘‘


Mais on ne le laissa pas répondre. Les lèvres de la jeune femme avaient rejoint les siennes pour une seconde fois pour un baiser qui fut moins bref et moins impulsif que le premier. Plus long que son prédécesseur, ce fut Melley qui y mit fin afin de retrouver son souffle. Ne s’éloignant pas, elle poursuivit.

-C'est…C'est la première fois Heïan…je n'ai jamais connu cela avant. Je veux partager toutes ses sensations avec toi, je veux…je veux m'offrir à toi, je veux…

Il voulut lui dire que rien ne pressait, qu’elle avait tout son temps et que jamais il n’aurait l’intention de la presser, de la brusquer. Il était patient et avancerait au même rythme qu’elle. La perdre, maintenant, était impensable et puis pour lui aussi c’était la première fois. Jamais il n’avait osé s’ouvrir à quelqu’un hormis sa famille proche ... et encore. Le visage de sa douce se faufila jusqu’à son cou alors que ses bras encerclaient son cou, permettait à l’une de ses mains de caresser sa nuque. Doucement. Délicatement. Si elle avait fait ça pendant encore de longues minutes, il aurait bien fini par s’endormir, mais il y avait sans cesse une série de petits frissons qui glissaient le long de son dos. Le souffle de la jeune femme qui soufflait dans son cou, l’odeur fruitée de ses cheveux, sa chaleur ... que pouvait-il demander de plus ? D’un geste protecteur, il enlaça la taille de l’archère et promena une main dans sa longue chevelure.

Maintenant, il en avait la certitude; Heïan donnerait sa vie pour cette femme et il la protégerait tant qu’il vivrait. C’était réciproque et leurs sentiments l’un envers l’autre étaient plus forts qu’ils ne l’auraient cru. Ainsi, ils restèrent un long moment sur le banc, se serrant l’un contre l’autre comme s’ils ne faisaient qu’un.

Les minutes s’écoulaient, la journée avançait et l’orage s’approchait. Le vent s’était levé subitement et d’épais nuages se trouvaient au dessus de leur tête. Comment avaient-ils pu laisser passé ça ? Enfin bref ... Au final, ils étaient sur leur nuage et avaient oublié qu’ils se trouvaient dehors et que la noirceur était tombée. Les éclairs fendaient le ciel et s’en suivirent de sourds grondements qui déchiraient les tympans. Les nuages se mirent à pleurer, laissant leurs larmes tomber sur la terre et sur leur tête. Le duo s’entendèrent sans mots pour se lever et, main dans la main, ils dévalèrent aux pas de course dans les rues de Beolan afin de se rendre au manoir le plus rapidement possible. Malgré les raccourcis qu’il empruntait, Heïan ne parvint pas à rejoindre quelques endroits où ils auraient pu être au sec, car il y avait une pluie torrentielle. Le vent leur donnait des frissons alors que leurs vêtements, complètement trempés, collaient à leur peau. Et ce qu’il pouvait détester être trempé de la sorte. Cependant, avec Melley à ses côtés, c’était un peu moins dérangeant. Les rues désertes leur permirent d’avancer un peu plus rapidement et bientôt, le manoir de son oncle fut en vue, malgré leur fatigue et leur essoufflement.

Le portique fut littéralement défoncé et claqua contre le mur de pierre qui entourait la somptueuse demeure noyée dans les ténèbres de cet orage. Avant même qu’ils ne parviennent à la porte, celle-ci s’ouvrit pour laisser paraître une domestique. Celle-ci leur donna chacun une serviette pour se sécher alors que Berthan et Naëlyah se tenaient juste derrière. Ceux-ci avaient été inquiets de ne pas revoir les jeunes de la journée et la mère redoutait qu’il soit arrivé quelque chose à son fils et à leur invitée. Sur leur visage, régnait d’ailleurs un sourire inquiet.

‘‘ J'étais inquiète ! Je ne vous voyais pas revenir et avec ce temps ! Filez vous doucher avant que vous n'attrapiez froid ‘‘

Le duo acquiesça d’un signe de tête et se tourna pour se diriger vers l’escalier qui menait à l’étage lorsque Berthan les réprimanda aussitôt. Stoppant tout mouvement, Heïan tourna ses yeux violets vers lui en arquant un sourcil, interrogateur.

‘‘ Hého ! Vous comptez salir mes beaux tapis ? En bas il y a une salle de bain. Elle est rarement utilisée, mais la douche et bien assez large pour que vous teniez à deux. Allez plus vite que ça ! ''

Que ... qu’est-ce qu’il venait de ... dire ? Se tenir à deux ... dans la douche ? Alors là, il n’en revenait tout simplement pas. Non, mais quel culot quand même ! Comment osait-il faire ça ... ? C’était sa vengeance, il en était certain. C’était sa taquinerie pour les avoir surpris sur le canapé, mais il exagérait là. Avant même qu’Heïan ne rétorque pour se défendre, Melley et lui se firent pousser vers la fameuse et vaste salle de bain. Le jeune homme n’eut le temps que de lui lancer un regard noir alors que Berthan lui fit un clin d’oeil et lui fit un tata de la main, ricanant en silence alors que Naëlyah le regardait, la bouche ouverte, complètement impuissante.

On les poussait dans la pièce puis on referma directement la porte derrière eux, ne manquant pas de les avertir qu’ils devaient être secs et réchauffés avant de venir prendre leur repas. Heïan grognait intérieurement, devenant de plus en plus mal à l’aise. Il n’allait quand même pas ... se dénuder devant une jeune femme, non ? Pas que ça le dérangeait, car il avait quand même couru avec une serviette autour de la taille sur les toits de Madorass quelque temps auparavant, mais ...parce que ... il ne savait pas. Découragé, Heïan s’était retourné vers Melley qui était rouge, certainement comme lui devait l’être actuellement. Quelle situation ... embarrassante.

‘‘ On va attraper froid si on reste comme ça trop longtemps, dans des vêtements mouillés. Allez viens…’’

Elle avait raisons. Garder ces vêtements froids, humides et mouillés ne les aiderait pas à ne pas tomber malades s’ils attendaient encore plus longtemps, mais il ne pouvait pas mettre de côté de sentiment inconfortable.

‘‘ N'aie pas peur…je…moi aussi cela me rend nerveuse, mais…c'est pas comme si… ‘‘

Comme si ... ? Voulait-elle dire ... dans l’intimité ? Non, il n’allait quand même pas lui sauter dessus comme un sauvage la seconde où il la verrait nue ... Bien qu’il n’en restait pas moins un homme, il n’était pas ce genre de personne et puis il respectait Melley. Le moment venu, il irait à son rythme et pas avant. Loin était l’envie de la brusquer, de lui faire mal.

Alors qu’elle se dévêtis, Melley tremblait enfin ... ses mains du moins. Heïan lui restait droit comme une barre de fer, n’osant pas faire le moindre mouvement. Ses joues ne pouvaient pas être plus rouges qu’elles ne l’étaient en ce moment même. Bon sang qu’il se sentait mal à l’aise, mais il ne pouvait pas tourner les yeux. Pas qu’il l’observait de la tête au pied, mais se demandant si c’était une bonne idée. Cependant, il devait lever son chapeau à Melley, car malgré sa nervosité évidente, elle parvenait à aller de l’avant, pensant plutôt à sa santé et à la sienne avant tout. Prenant son courage à deux mains, Heïan inspira un coup et commença à déboutonner lui aussi sa chemise qu’il mit moins de temps à se débarrasser que la jeune femme. Le problème fut seulement le fait qu’il s’était battu légèrement avec ses manches, collées contre la peau de ses bras. Melley avait déjà atteint le niveau des sous-vêtements alors qu’il arrivait à la ceinture de son pantalon.

Levant les yeux, Heïan croisa le regard de la jeune femme qui était maintenant nue ... bon sang. Et voilà que son coeur avait envie de sortir de sa poitrine. Elle était ... sublime ... vêtue ou non. Pour éviter de le rendre encore plus gêné, elle disparut sous l’eau qui coulait derrière le muret de pierre, créant une vapeur.

Grelottant, Heïan finit par se débarrasser du reste de vêtements qu’il avait sur le dos et alla rejoindre Melley qui était déjà sous l’eau depuis quelques secondes, ne manquant pas le fait qu’elle regardait son torse. Ils étaient tous les deux dans le même état et ni l’un ni l’autre n’osait parler. Doucement, sa moitié avait pris sa main afin qu’il puisse aussi recevoir le jet et qu’il se réchauffe.
Leur corps était près l’un de l’autre, très près. L’eau chaude ruisselait sur leur peau comme une larme sur une joue alors qu’elle les réchauffait tranquillement. La jeune femme souriait, ses joues toujours rouges par la timidité. D’une voix basse, elle brisa alors le silence.

‘‘ Heureusement que je me suis perdue, il y a cinq jours…sinon….je ne serais pas aussi heureuse qu'en ce moment… ‘‘

En guise de réponse, la main droite d’Heïan lui effleura doucement la joue ses doigts tassant une mèche de cheveux qui s’était collée au visage de celle-ci. Il lui souria doucement.

‘‘ Heureusement, que l’inconnue qui s’est perdue s’est occupée de moi ... car elle m’a permit ... de sourire à nouveau ‘‘

Oui, sans elle, il en serait certainement au même point de départ et il aurait peut-être rebroussé chemin avant même d’entrer à Beolan. Comme un lâche, il aurait laissé cette chance immense s’évaporer. L’homme prit le visage de l’archère et déposa un baiser sur son front, un autre sur le bout de son nez puis termina sur ses lèvres. Cependant, il n’alla pas plus loin. Son front collé à celui de la demoiselle, Heïan voulut se faire rassurant.

‘‘ Ne te sens pas pressée, Melley ... Je ... pour rien au monde je ne voudrais te faire du mal ou te brusquer. Tu ... es trop important à mes yeux pour risquer te perdre. Je ... ‘‘

Il se tut, inspirant profondément et baissa les yeux un instant, regardant le pendentif qui gisait contre la peau de la jeune femme. Du bout du doigt, il y toucha. Sa couleur ... était vraiment la même que le regard de Melley, le même dans lequel le sien se planta de nouveau.

‘‘ Je ... t’aime ‘‘

C’était comme si ... il était libéré d’un poids qui l’écrasait depuis un moment. Il soupira. Enfin, il l’avait dit. Il avait craché le morceau ... il avait avoué à la personne désirée, ses sentiments.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Melley Nesahlt



________________

Melley Nesahlt
________________


Race : Humain
Classe : Archer
Croyances : Solstice
Groupe : Rebelle

Âge : 43 ans

Messages : 156

Fiche de Personnage : Mon histoire


L'inattendu [PV Melley] - Page 2 _
MessageSujet: Re: L'inattendu [PV Melley]   L'inattendu [PV Melley] - Page 2 EmptyMer 10 Oct 2012 - 17:00

L'eau les réchauffait doucement mais sûrement. Melley sentait toujours la gêne mais l'ignorait. Heïan la regardait et, délicatement, une de ses mains vint caresser sa joue, collant au passage une de ses mèches trempées en souriant.

-Heureusement, que l’inconnue qui s’est perdue s’est occupée de moi ... car elle m’a permit ... de sourire à nouveau .

Elle lui sourit à son tour. Elle l'avait remarqué le changement. Petit à petit, elle avait vu le sourire naître sur ses lèvres. Difficilement, mais il y était parvenu. Et elle était contente d'avoir réussi à l'aider. C'est là qu'elle réalisa que son sentiment de besoin était calme. En fait, ils avaient besoin l'un de l'autre. Mais elle n'eut pas le temps de réfléchir plus sur la question. Heïan pris son visage entre ses mains douces et il embrassa son front, son nez, pour finalement rencontrer ses lèvres. Melley avait fermé les yeux et frissonnait de plaisir à chaque contact. Il était si doux, si délicat !
Lorsqu'il se détacha, il garda son front contre le sien et lui dit, d'un ton rassurant :


-Ne te sens pas pressée, Melley … Je … pour rien au monde je ne voudrais te faire du mal ou te brusquer. Tu … es trop important à mes yeux pour risquer te perdre. Je …

Elle haussa les sourcils, surprise. Il…il voulait bien…attendre ? Cela la rassurait. Parce qu'elle avait entendu tellement d'histoire ou les hommes s'en fichaient de ce que pensait la femme…qu'ils le faisaient, avec ou sans son accord…
Elle était rassurée. Même si elle avait envie de lui, même si son corps répondait aux sentiments, elle ne se sentait pas encore totalement prête. Mais il n'aurait pas à attendre longtemps. Deux, trois jours maximum…enfin…c'est ce qu'elle disait là…mais si ses sentiments prenaient de la puissance, comme avant sur le banc, elle ne pourrait pas les contenir…

Il avait baissé les yeux en inspirant. Elle crut qu'il admirait sa…poitrine, mais elle comprit qu'elle se trompait lorsqu'il toucha le médaillon avant de reporter son regard sur elle. Ses yeux violets pétillaient tellement…cette lumière ne devait jamais s'éteindre. Jamais. Elle s'en fît la promesse.


-Je ... t’aime.

Son cœur rata un battement. Elle était si touchée, si…au paradis. Il avait osé le dire, avait osé prononcer ses trois mots si doux à l'oreille. Alors si lui avait pu, elle aussi. Sachant pertinemment que son corps d'homme allait réagir à ce qu'elle projetait de faire, qu'il allait à nouveau rougir et elle aussi, elle le prit dans ses bras et se colla à lui. Sa poitrine vint s'accoler à son torse, ses jambes aux siennes. Effectivement, elle sentit son corps masculin se réveiller au contact, mais ne laissa rien paraître et releva la tête. Rouge comme une tomate, il la regardait, posant ses mains sur son dos comme sur le banc.
Alors, étant plus petite elle se mit sur la pointe des pieds et murmura au creux de son oreille :


-Moi aussi Heïan. Je t'aime plus que tout…

Puis elle embrassa son cou, descendit sur son torse tout en l'embrassant et remonta sur les lèvres. Elle frissonnait à chaque fois, sentait son envie grandir en elle. Elle le sentait lui aussi réagir, sans pour autant l'embarrasser plus que nécessaire.

L'eau continuait à couler, créant de la fumée dans la pièce, mais ils s'en fichaient. La gêne d'être nus ensemble s'était évaporée, l'amour avait pris le dessus et ils étaient trop bien pour bouger. Se détachant lentement de lui, à regret, elle sourit et agrippa le savon. Elle commença à se savonner les cheveux, lui tendant le flacon pour qu'il fasse de même. Qu'ils aient une excuse tout de même si jamais l'on venait les interroger.

Elle se savonna partout et, à la fin, elle lui dit :


-Tu peux me savonner le dos, s'il te plaît ?

Elle lui sourit encore plus et se retourna, retirant ses cheveux. Il sembla hésiter une seconde puis sa main se posa doucement sur sa peau et commença un lent mouvement de va et vient, étalant le savon. Elle avait fermé les yeux et se mordait la lèvre, retenant un gémissement de plaisir. Son envie augmenta d'un cran supplémentaire.

Lorsqu'il eut finit, elle se tourna et le remercia en l'embrassant puis le fît pivoter à son tour.


-Je vais aussi te savonner…

Il avait aussi le droit de profiter…elle fît comme lui, mais en plus grande quantité, Heïan étant plus grand et plus large. Que de muscles…

Ils étaient si bien, ensemble, se découvrant l'un l'autre timidement qu'elle ne voulait même pas quitter la douche. Mais ils y étaient forcés, sinon l'oncle Berthan risquait de débarquer et de les charrier une nouvelle fois. Elle laissa Heïan sortir en premier. Elle se pencha dans la douche et, avec ses mains, essora ses cheveux pour ne pas tout mouiller dans la pièce. Elle agrippa une serviette et s'enroula dedans, une autre servant à sécher ses cheveux. Et finalement ils n'eurent pas besoin de mettre les peignoirs pour chercher des habits. Il y avait deux piles de prêtes, vêtements qu'ils n'avaient pas vus en entrant. A moins que quelqu'un ne les aient mis alors qu'ils douchaient…

S'habillant, ils sortirent main dans la main et se dirigèrent ensuite vers le salon ou le repas les attendaient. Berthan et Naëlyah étaient installés et mangeaient encore.


-Et ben….on a cru que vous vous étiez noyés ! S'exclama Berthan.

La mère d'Heïan se contenta de sourire et Melley vit son regard descendre sur leurs mains liées entre elles. Mais elle ne bougea pas et sourit à son tour, rougissant légèrement une nouvelle fois. Ils s'installèrent à table, les domestiques s'empressant de remplir leurs assiettes. Melley avait rattaché ses cheveux en une queue de cheval, mais ils goutaient encore légèrement. Dehors, la pluie s'acharnait toujours sur les volets. Un bon feu brûlait dans l'âtre et il faisait agréablement chaud dans la pièce.

Ils mangèrent tranquillement, sans se presser. Comme à chaque fois, le thé et pâtisseries suivirent rapidement. Et comme à chaque fois, la famille d'Heïan alla s'asseoir devant le feu pour discuter entre eux. Melley savait ce qu'elle avait envie de faire, là tout de suite.


-Tu peux m'emmener aux cuisines ? Demanda-t-elle au jeune homme.

Il haussa les sourcils mais se leva, la guidant. Souriante, elle entra dans l'immense cuisine ou les domestiques s'affairaient à tout ranger. Personne ne dit mot et lui apportèrent ce qu'elle leur demanda gentiment. Du lait, du chocolat en poudre…

-Je vais t'apprendre à faire du chocolat chaud !

Elle prit une casserole et mit du lait dedans qu'elle fît chauffer. Elle prépara deux tasses au fond desquelles elle mit du chocolat en poudre, trois bonnes cuillerées à chaque fois puis retourna surveiller le lait.

-Il ne faut pas qu'il soit trop chaud ni trop froid. Sinon ce n'est pas pareil…expliqua-t-elle.

Dès que le lait fuma, elle retira la casserole du feu et versa le liquide dans les tasses. Avec la cuillère, elle mélangea lait et chocolat jusqu'à ce que la boisson ait une couleur brune claire, voire pâle. Ensuite, elle rangea tout, ne voulant pas laisser le désordre aux domestiques, et se tourna vers Heïan en souriant.

-Tu vois ? Ce n'est pas compliqué, au contraire !

Elle prit la tasse et souffla légèrement dessus avant de boire. Il n'était pas trop chaud, juste bon à boire. Et il fût délicieux….

Le regard d'Heïan s'alluma lorsqu'il eut goûté et elle fût ravie de lui avoir fait connaître ce plat.


-Maintenant tu sais faire les chocolats chauds…avec ce temps c'est la boisson idéale…même si je connais mieux comme réchauffement en ce moment…

Pour appuyer ses dires, elle le serra contre elle et inspira son odeur.

-Je t'aime Heïan…je t'aime tant…j'ai tant envie de toi et j'ai si peur en même temps…

Elle disait cela la tête contre son torse, ses mains caressant son dos. C'était vrai. Elle avait envie de lui, mais avait peur que cela se passe mal, qu'elle souffre, qu'il n'aime pas…elle ne savait pas…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Heïan Kreiss



________________

Heïan Kreiss
________________


Race : Humain
Classe : Roublard
Métier : Ex tueur à gages
Croyances : Athé
Groupe : Solitaire

Âge : 47 ans (25 irl)

Messages : 110

Fiche de Personnage :
Ma vie, mon histoire


L'inattendu [PV Melley] - Page 2 _
MessageSujet: Re: L'inattendu [PV Melley]   L'inattendu [PV Melley] - Page 2 EmptyMer 10 Oct 2012 - 19:41

La surprise dont avait fait preuve la jeune femme s’était dissipée pour laisser place à un sourire rassuré. Heïan n’était pas dupe, il le voyait dans son regard ainsi que dans ses gestes que Melley avait une certaine crainte sur ce qui pourrait se produire s’ils se rapprochaient encore un peu plus. Voilà pourquoi il lui avait dit de prendre son temps. Surtout, elle devait s’écouter et y aller comme elle le sentait et a son rythme. Jamais il ne la forcerait, il patienterait.

Touchée par son aveu, la jeune femme se mit à rougir et colla son corps contre le sien, l’enlaçant doucement. Ne s’étant pas nécessaire attendu à un mouvement de ce genre, Heïan ne bougea pas. Ce fut la poitrine de celle-ci qui fut la première partie à toucher son corps trempé par l’eau qui leur coulait dessus. Bien entendu, il ne put contrôler sa timidité et ses joues tournèrent de nouveau au pourpre pour la millième fois en environ une heure. Toutes ces sensations lui était nouvelle et c’était aussi le cas pour sa compagne. Ils se découvraient, tranquillement, pas à pas et plus intimement. Les frissons ne tardèrent pas à glisser le long de son dos ... Ses mains glissèrent sur le dos délicat de Melley pour s’arrêter au niveau de ses hanches. Celle-ci se redressa sur la pointe des pieds pour se donner un peu de grandeur alors que sa bouche s’approchait de son oreille.

'' Moi aussi Heïan. Je t'aime plus que tout… ''

La série de baisers qui passa de son cou, descendant vers son torse pour ensuite terminer sa route sur ses lèvres le faisait frissonner de plaisir, provoquant une envie qu’il dut retenir.

Dans la pièce, la vapeur était omniprésente, car ils s’attardaient dans la salle de bain depuis un moment déjà. Ils ne se lâchaient pas et ne le voulaient pas non plus, mais il le fallait. Melley fut la première à mettre fin à leur étreinte et agrippa le savon qui attendait là depuis leur entrer sous l’eau. Elle se savonna les cheveux et lui donna le récipient pour qu’il en fasse de même, prenant garde pour ne pas paraître maladroit en s’en mettant plein les yeux, comme il lui arrivait de temps à autre ... Oui, le savon et lui étaient rivaux de longue date.

'' Tu peux me savonner le dos, s'il te plaît ? ''

Tout sourire, Melley se retourna, prenant ses cheveux pour les amener vers l’avant, dévoilant ainsi son dos. Hésitant un court instant, l’homme finit par laisser couler le liquide dans la paume d’une main et se mit à savonner la peau douce et pâle de sa douce. D’un geste lent, pour bien la nettoyer, il fit des mouvements de bas en haut en s’arrêtant sur ses épaules puis au bas de son dos. Aucune cicatrice n’avait abimé son corps qui semblait si fragile, contrairement au sien qui contenait les blessures d’une vie.

'' Je vais aussi te savonner… ''

Ce fut son tour, suite à un baiser de remerciement. Pivotant, Heïan se lassa faire, savourant le contact des mains de la jeune femme contre son dos. C’était apaisant et relaxant à la fois, ce qui lui permit de faire le vide de son esprit pendant un court instant.

Forcé de quitter la douche avant qu’on ne vienne les chercher, le jeune couple dut mettre fin à leur petit moment d’intimité. Heïan fut le premier à sortir, volant un autre baiser à Melley qui s’occupa de ses cheveux avant de l’imiter. L’homme mit une serviette autour de sa taille puis la deuxième lui servit à se sécher les cheveux. Une fois qu’il eut terminé, jamais il n’avait eu les cheveux aussi en bataille. Ses couettes partaient dans tous les sens possibles. Voyant ça dans la glace après y avoir passé son avant-bras pour au moins s’apercevoir, Heïan passa une main dans sa chevelure pour les replacer un peu. En bataille par nature, il ne gagnait jamais la bataille, malheureusement ...

Heïan enfila les vêtements qui avaient apparu sur le comptoir de l’évier, à moins qu’ils n’eussent seulement pas remarqué leur présence à leur entrée dans la pièce. Chose qui était fort probable puisqu’au départ, le duo était extrêmement mal à l’aise de se retrouver dans une telle situation. Leur main fusionnée ensemble, Heïan et Melley ne se lâchaient pas d’une semelle. Ils vinrent rejoindre Berthan et Naëlyah dans la salle à manger qui avait déjà entamé le repas. L’oncle tourna le haut de son corps vers l’entrée de la vaste pièce et lança :

‘‘ Et ben…! On a cru que vous vous étiez noyés ! ‘‘ S'exclama Berthan.

Silencieuse, Naëlyah ne faisait que regarder, retenant un large sourire lorsqu’elle aperçut que les deux jeunes se tenaient par la main. Melley rougissait et la mère lui souria de manière à ce que ne se sente pas gênée. Au contraire, elle était très heureuse pour eux. Le petit couple prit leurs places habituelles et se mit à manger eux aussi. Avant qu’ils ne terminent leur repas, les jumeaux se retirèrent dans le salon où Berthan devait fumer sa pipe. C’était son rituel du soir.

À la fin du repas, Melley planta son regard bicolore dans le sien et lui demanda :

‘‘ Tu peux m'emmener aux cuisines ? ‘‘

Heïan se demandait ce qu’elle voulait aller faire dans la cuisine, arquant un sourcil. S’exécutant, l’homme se leva et prit les devants pour la guider à l’endroit désiré. Cette pièce était gigantesque et les domestiques qui s’occupaient des repas s’y affairaient comme dans une fourmilière. Ceux-ci rangeaient et lavaient, certains fredonnant ici et là. L’une s’approcha, questionnant, Melley sur sa présence et elle acquiesça. On lui apporta ce qu’elle désirait sans rouspéter. Curieux, Heïan se tenait juste derrière elle et regardait en silence.

‘‘ Je vais t'apprendre à faire du chocolat chaud ! ‘‘

Ah ... oui ? C’était plus facile de regarder les autres faire que de le faire soit même après tout. Et comme il se connaissait, il trouverait un moyen de faire prendre le lait au fond de la casserole en un temps record.

‘‘ Il ne faut pas qu'il ne soit trop chaud ni trop froid. Sinon ce n'est pas pareil… ‘‘ Expliqua-t-elle.

La recette n’était pas bien compliquée, mais il avait une ... cervelle de poisson rouge lorsque ça concernait la nourriture et la confection de repas.

‘‘ Tu vois ? Ce n'est pas compliqué, au contraire ! ‘‘

Melley souffla doucement à la surface de son lait au chocolat chaud, afin de ne pas se brûler, mais il semblait juste bien à point. Heïan l’imita, regarda le liquide brunâtre et ... délicieux. Il leva les yeux vers elle, une lueur enfantine dans ceux-ci.

‘‘ Maintenant tu sais faire les chocolats chauds…avec ce temps c'est la boisson idéale…même si je connais mieux comme réchauffement en ce moment… ‘‘

‘‘ Même si je crois que les miens gouteraient le brûlé ... je t’assure, je suis certain que je trouverais le moyen de massacrer ta recette en un claquement de doigts.''

S’approchant de lui, elle vint se blottir et Heïan la serra contre lui aussitôt

‘‘ Je t'aime Heïan…je t'aime tant…j'ai tant envie de toi et j'ai si peur en même temps… ‘‘

‘‘ C'est normal d'avoir peur ... et puis, tu dois y aller à ton rythme en premier lieu. Ça ne presse pas, tu sais ... ‘‘

Il caressa sa tête doucement et d’un geste rassurant. Heïan ne voulait pas qu’elle ait peur de quoi que ce soit et d’une certaine façon, il avait peur de lui faire du mal sans le vouloir.

‘‘ Pour ma part, j’entendrai le temps qu’il faudra et écoute ce que lui te dit. ‘‘

Du bout de son index, Heïan toucha sa poitrine à l’endroit où se trouvait le corps de la jeune femme.

‘‘ Compris ? ‘‘
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Melley Nesahlt



________________

Melley Nesahlt
________________


Race : Humain
Classe : Archer
Croyances : Solstice
Groupe : Rebelle

Âge : 43 ans

Messages : 156

Fiche de Personnage : Mon histoire


L'inattendu [PV Melley] - Page 2 _
MessageSujet: Re: L'inattendu [PV Melley]   L'inattendu [PV Melley] - Page 2 EmptyMer 10 Oct 2012 - 20:50

Il la serra contre lui en disant :

-C'est normal d'avoir peur ... et puis, tu dois y aller à ton rythme en premier lieu. Ça ne presse pas, tu sais ...

Il lui caressa la tête lentement avant de reprendre, les domestiques vaquant à leurs occupations autour d'eux :

-Pour ma part, j’entendrai le temps qu’il faudra et écoute ce que lui te dit.

Puis il s'écarta lentement et son doigt vint se poser sur son cœur, la faisant frissonner et il acheva :

-Compris ?

Elle se mordit la lèvre en lui souriant en coin. Oui…oui elle comprenait. Il était patient. Il voulait bien attendre avant de se jeter à l'eau…l'envie était toujours là, mais la peur était trop présente également et cela risquait de gâcher le moment qu'elle souhaitait inoubliable pour eux deux. Elle hocha de la tête pour lui montrer qu'elle avait compris et lui dit :

-Oui…je…on attendra un peu…

Se raclant la gorge, elle reprit :

-Merci Heïan…et…je suis sûre que tu ne feras pas brûler le chocolat chaud. Je t'aiderais au début si tu veux…

Elle lui fît un clin d'œil et l'entraîna en-dehors des cuisines, après avoir finit leur tasse, laissant les domestiques travailler correctement. Dans le couloir, elle ne put s'empêcher de freiner brutalement, l'obligeant à s'arrêter net pour ne pas lui foncer dessus et tout ceci pour…lui voler un baiser. Elle était contente qu'il accepte d'attendre, qu'il veuille bien prendre le temps de se découvrir et de laisser la chose venir d'elle-même…elle espérait qu'il dormirait avec elle, maintenant. Elle aimait tellement sentir ses bras autour de sa taille, son torse contre sa joue et son odeur dans ses poumons qu'elle n'imaginait même pas qu'il dorme ailleurs…

Elle lui fît gravir les marches en silence, pour ne pas perturber la discussion de Berthan et Naëlyah puis elle l'emmena dans la chambre. Ils allaient pouvoir discuter sans avoir peur d'être écouter. Discuter, s'embrasser et être juste eux…comme toute la journée. D'un coup, Melley s'en voulut. Il venait de retrouver sa mère et…c'est tout juste s'il la voyait…Elle sentit la culpabilité l'envahir. C'était une attitude égoïste de sa part et elle avait horreur de ça.

Son sourit s'évanouit lentement avec cette prise de conscience. Elle fît face au jeune homme. Ce n'était pas la seule chose qu'elle avait à lui dire. Autant tout déballer en une fois…
Elle l'invita à s'asseoir et s'installa à ses côtés sur le lit, exactement comme lorsqu'elle lui avait raconté son passé.


-Heïan…je ne t'ai pas dit l'autre jour…à propos de mes parents…ils faisaient partie des Rebelles. C'est pour ça qu'ils ont été tués…et…l'homme qui est venu me chercher en fait partie aussi. Donc…il m'a entraînée dedans et maintenant je suis sur la liste des Rebelles…mais je ne les connais pas et je ne participe pas à leurs missions…

Elle se tortillait les mains, tentant de sourire. Il allait peut-être s'énerver parce qu'elle ne lui avait pas tout dit…

-Je…je n'ai pas osé te le dire directement…excuse-moi…

Elle le regarda, mais ne vit pas l'ombre d'une étincelle de colère dans son magnifique regard. Elle poursuivit sur le second sujet :

-Et puis…je viens de m'apercevoir que…tu viens de retrouver ta mère et tu ne passes pas de temps avec elle….je…t'empêche de profiter de ta mère et je m'en veux c'est trop égoïste. Tu as été séparé d'elle durant dix ans tout de même, sans savoir qu'elle était en vie, ce n'est pas rien.

Elle retrouva son sourire et attendit sa réaction en reprenant possession de sa main. Elle lui faisait confiance. Il ne la repousserait pas parce qu'elle était Rebelle. S'énerverait peut-être parce qu'elle n'avait rien dit…enfin oui elle était comme ça…à s'inquiéter pour tout et tout le monde sauf d'elle-même et à vérifier que tout le monde soit heureux avant elle-même. Elle culpabilisait vite et pour n'importe quoi aussi….mais elle tenterait de s'améliorer pour qu'il n'en pâtisse pas…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Heïan Kreiss



________________

Heïan Kreiss
________________


Race : Humain
Classe : Roublard
Métier : Ex tueur à gages
Croyances : Athé
Groupe : Solitaire

Âge : 47 ans (25 irl)

Messages : 110

Fiche de Personnage :
Ma vie, mon histoire


L'inattendu [PV Melley] - Page 2 _
MessageSujet: Re: L'inattendu [PV Melley]   L'inattendu [PV Melley] - Page 2 EmptyJeu 11 Oct 2012 - 1:14

En guise de réponse, Melley lui répondit d’un hochement de tête après s’être mordillé la lèvre discrètement. À son faible sourire, il sut qu’elle avait compris ce qu’il voulait sous-entendre. La patience était l’une de ses qualités et elle était infaillible dans n’importe domaine et situation. Tous les deux, ils avaient une forte envie d’aller plus loin, mais se précipiter et regretter serait le pire des bêtises qu’ils pourraient faire. De toute manière Heïan était prêt à attendre un an s’il le fallait, voire plus, et puis de toute manière, tant qu’elle était présente à ses côtés, peu lui importait. Il fallait laisser le temps faire son oeuvre et vivre au jour le jour, tout simplement. À quoi se presser alors que le jeune couple pouvait profiter de chacune des minutes qui leur étaient offertes ?

‘‘ Oui…je…on attendra un peu… ‘‘

La jeune femme prit le temps de s’éclaircir la voix avant de poursuivre ses dires :

‘‘ Merci Heïan…et…je suis sûre que tu ne feras pas brûler le chocolat chaud. Je t’aiderais au début si tu veux… ‘‘

Heïan ricana doucement alors que la jeune femme lui fit un clin d’oeil pour l’encourager, mais il savait très bien que sans supervision, il n’y arriverait pas. D’ailleurs, ils avaient terminé de boire le liquide plus ou moins chaud et avaient posé leur tasse sur la table de bois qui faisait office de table de coupe pour les légumes, viandes, etc. Melley l’avait entrainé avec elle, hors de la cuisine et laissant les domestiques terminés leur tâches sans avoir de présence étrangère dans la pièce ou dans leur jambe. L’homme et la femme s’étaient donc retrouvés dans le couloir qui menait vers le hall afin de rejoindre l’escalier lorsque l’archère s’arrêta brusquement. Par réflexe, Heïan stoppa net sa marche, les yeux rivés vers elle et se demanda surtout ce qu’il se passait. Rapidement, ses lèvres s’étaient approchées des siennes pour lui voler un baiser. Tout sourire et silencieuse, elle reprit sa marche, Heïan lui emboitant le pas. En toute douceur, ils gravirent les marches de l’escalier pour se retrouver à l’étage et entrer dans la chambre de Melley qui avait été nettoyée. Des vêtements propres avaient déjà été posés sur le pied du lit pour le lendemain. Maintenant tranquille et certain qu’on ne surprendrait pas leur conversation, le duo prit place sur le lit, s’asseya confortablement sur son rebord. Le sourire de Melley avait disparu et elle semblait perturbée ... mais par quoi ?

‘‘ Heïan…je ne t’ai pas dit l’autre jour…à propos de mes parents…ils faisaient partie des Rebelles. C’est pour ça qu’ils ont été tués…et…l’homme qui est venu me chercher en fait partie aussi. Donc…il m’a entraînée dedans et maintenant je suis sur la liste des Rebelles…mais je ne les connais pas et je ne participe pas à leurs missions… ‘‘

C’était ... donc ça qui la tracassait tant, où y avait-il autre chose ?

Se concentrant plutôt sur ce qu’elle venait d’avouer, Heïan se mit à réfléchir. Les rebelles, le groupe de résistant qui luttait contre le Royaume afin de se battre pour retrouver la liberté que tout citoyens, ou presque, avait perdu depuis quelques années ... de sa tyrannie. Les capes blanches, il en avait aussi entendu parler, avant même que les mots ne sortent de la bouche de Melley la soirée où elle lui avait raconté son passé.

‘‘ Je…je n’ai pas osé te le dire directement…excuse-moi… ‘‘

Elle n’avait pas à s’excuser pour ça. Il s’agissait d’un choix qui lui avait été imposé lorsque ses parents furent assassinés. Rien n’était de sa faute ... l’archère poursuivit alors:

‘‘ Et puis…je viens de m’apercevoir que…tu viens de retrouver ta mère et tu ne passes pas de temps avec elle….je…t’empêche de profiter de ta mère et je m’en veux c’est trop égoïste. Tu as été séparé d’elle durant dix ans tout de même, sans savoir qu’elle était en vie, ce n’est pas rien. ‘‘

Un sourire illumina enfin son regard alors qu’il prit sa main dans la sienne. Heïan, silencieux jusque-là, n’avait fait qu’écouter attentivement. Il secoua la tête et posa une main sur le genou de la jeune femme plus près de lui.

‘‘ Ne te sens pas mal pour ça, Melley. ‘‘

Il regarda le visage de sa douce, détaillant le moindre de ses traits puis sa chevelure qui encadrait un visage si doux et beau sur lequel ne devraient même pas exister la tristesse et la culpabilité.

‘‘ C’est difficile à expliquer par mots, mais je t’assure que tu n’as pas à croire que tu m’empêches de voir ma mère. C’est déjà beaucoup de savoir, pour l’un comme pour l’autre, que ce que nous croyions du comme fer pendant près de dix longues années n’existaient pas. Que je suis en vie pour ma mère et vice-versa. Quelques minutes dans la même pièce suffisent amplement et nous ne ressentons pas non plus le besoin de passer des journées entières, collées l’un à l’autre. Savoir que l’autre va bien est suffisant. Et puis, rien ne m’empêche de passer du temps avec toi et avec elle par la même occasion. Alors, chasse-moi ces pensées de ta tête et ne t’inquiète pas. Tu es loin d’être une personne égoïste, Melley. Au contraire ... ‘‘

Qu’elle fasse partie des rebelles ou non, lui importait peu. Il ne la jugerait pas pour son appartenance à un quelconque groupe pour la seule raison qu’il voulait se tenir loin des problèmes politiques et des guerres. Heïan l’acceptait telle qu’elle était, même s’ils ne se connaissaient pas complètement tous les deux. Les jours passeraient et ils apprendraient à se connaître tranquillement avec leur défaut et leur qualité. Et puis si un jour Melley voulait venger ses parents, il l’aiderait, car rien ne lui puait plus au nez que des gens qui prenaient plaisir à assassiner des gens et à détruire des familles pour ensuite cracher sur leur cadavre.

Pour se rapprocher, Heïan se donna de petits élans et sauta sur son fessier jusqu’à être suffisamment collé à Melley. Un sourire en coin amusé aux lèvres, l’homme serra la serrant dans ses bras, embrassant le dessus de sa tête et l’entraîna dans sa chute sur le dos pour finir allongé sur le dos dans le lit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Melley Nesahlt



________________

Melley Nesahlt
________________


Race : Humain
Classe : Archer
Croyances : Solstice
Groupe : Rebelle

Âge : 43 ans

Messages : 156

Fiche de Personnage : Mon histoire


L'inattendu [PV Melley] - Page 2 _
MessageSujet: Re: L'inattendu [PV Melley]   L'inattendu [PV Melley] - Page 2 EmptyJeu 11 Oct 2012 - 20:01

Heïan la regarda en secouant la tête avant de poser une main sur son genou. Elle lui souriait, chassait la culpabilité par la force de son regard.

-Ne te sens pas mal pour ça, Melley.

Il se tut, semblant chercher ses mots en l'analysant profondément. Elle lisait dans son âme, elle le lisait qu'il n'était pas énervé ni rien d'autre.

-C’est difficile à expliquer par mots, mais je t’assure que tu n’as pas à croire que tu m’empêches de voir ma mère. C’est déjà beaucoup de savoir, pour l’un comme pour l’autre, que ce que nous croyions du comme fer pendant près de dix longues années n’existaient pas. Que je suis en vie pour ma mère et vice-versa. Quelques minutes dans la même pièce suffisent amplement et nous ne ressentons pas non plus le besoin de passer des journées entières, collées l’un à l’autre. Savoir que l’autre va bien est suffisant. Et puis, rien ne m’empêche de passer du temps avec toi et avec elle par la même occasion. Alors, chasse-moi ces pensées de ta tête et ne t’inquiète pas. Tu es loin d’être une personne égoïste, Melley. Au contraire ...

Elle baissa légèrement les yeux en hochant de la tête. Il n'avait pas tort. Le fait de savoir qu'elle était en vie et dans la pièce du dessous devait déjà le rendre fou de joie, tout comme elle. Puis il se tortilla étrangement pour se rapprocher encore d'elle, à la coller. Comme elle pouvait aimer cela ! Elle se demandait ce qu'il comptait faire, vu le sourire amusé peint sur sa magnifique bouche et son regard encore plus pétillant. Il la serra contre lui et elle se blottit contre son torse alors qu'il embrassait sa tête et, sans prévenir, il l'entraîna avec lui dans un saut sur le lit, atterrissant sur les draps, sur le dos, toujours enlacés. Elle se mit à rire avec lui, heureuse de le connaître. Heureuse d'avoir pu lui rendre son sourire. Heureuse, tout simplement…

Elle lui jeta à son tour un sourire amusé et l'enjamba, se mettant à califourchon sur son bas-ventre. Automatiquement, elle sentit sa réaction et sourit de plus belle en se penchant lentement le long de son torse, ses mains caressant son haut délicatement. Elle n'était pas encore prête, mais il avait tout de même le droit à des petites gâteries…Allongée de moitié sur lui, elle embrassa son cou, lui mordilla l'oreille et lui murmura :


-Tu sais tu as le droit de me toucher ou bon te semble…

Elle le vit encore rougir et reprit ses caresses et ses embrassades partout. Lui avait mis ses mains sur elle et la caressait aussi, n'osant pas aller sur la poitrine, s'arrêtant juste en-dessous. Elle ne le forçait pas s'il ne le voulait pas. Mais juste le contact de ses mains sur elle la faisait frissonner de plaisir…Audacieuse, elle releva le haut du jeune homme, dévoilant son torse musclé. Ses mains le parcoururent lentement, le faisant contracter les abdos puis elle embrassa chacune des tablettes qu'il avait. Cela viendrait tout seul avec le temps, d'abord elle souhaitait qu'ils se découvrent l'un l'autre tranquillement.

Ses lèvres fusionnèrent une nouvelle fois avec celles d'Heïan pour ne plus les lâcher, sauf pour reprendre de l'air et recommencer.

Ils étaient si bien là tous les deux qu'ils s'endormirent tous seuls, en silence et dans l'amour…

******

Le lendemain, ils se réveillèrent presque en même temps. Ils s'embrassèrent longuement avant de sortir du lit et d'aller s'habiller. Melley était ravie, il n'y avait plus ou presque plus de gêne entre eux à présent. Sauf pour les besoins…privés…ce qui était normal.
Elle coiffa ses cheveux, les nouant en tresse, s'habilla et rejoignit le jeune homme qui était prêt avant elle. Elle sourit en lui prenant la main. Lui n'avait pas à coiffer ses cheveux, il les laissait en pétard et elle le trouvait d'autant plus séduisant ainsi.

Ils mangeaient donc tranquillement leur petit-déjeuner lorsqu'une domestique entra en disant :


-Mademoiselle Melley est demandée à l'entrée.

Melley déglutit pour avaler sa bouchée et haussa les sourcils. Quelqu'un voulait la voir ? Qui ? Personne ne savait qu'elle était là. Doucement, elle se leva, sentant les regards d'Heïan, de Berthan et de Naëlyah sur elle. Elle alla vers la domestique et d'un coup ils se levèrent également pour la rejoindre et la suivre.

Melley avait pris la main d'Heïan. Elle avait la gorge nouée. Elle s'imaginait déjà des Capes Blanches venues l'arrêter pour l'interroger et la tuer ensuite. Mais, dans l'encadrement de la porte, Melley écarquilla les yeux en reconnaissant le visiteur. Que faisait-il ici ? Comment avait-il su ? Elle resta figée en le regardant. Il n'avait pas changé. Un peu plus petit qu'Heïan, large d'épaules, les yeux sombres et vifs, des cheveux poivres et sel.


-Tu ne me reconnais pas ? Pourtant la dernière fois que nous nous sommes vus c'était il y a deux mois ! Dit-il après avoir salué tout le monde.

Elle ouvrit la bouche et inspira avant de dire :

-Si je…Lyme…

Il sourit, ses yeux analysant tout et tout le monde, s'arrêtant brièvement sur Heïan et leurs mains reliées entre elles. On lui proposa gentiment d'entrer mais il dit :

-Non merci. Je peux te parler ?

Elle hocha de la tête et s'avança. Heïan voulut la suivre mais Melley comprit le regard de Lyme. Elle l'avait assez côtoyé pour les déchiffrer.

-Reste là Heïan, je reviens vite.

Elle lui sourit et lâcha sa main, suivant Lyme la gorge nouée. Heïan allait s'inquiéter elle le savait. Le Rebelle l'emmena plus loin, contre le mur d'une maison, à l'abri des regards. Il la regarda longuement, une lueur étrange dans les yeux, avant de dire :

-Tu t'amuses bien ?

Elle fronça les sourcils sans comprendre son attitude soudaine. Il poursuivit :

-Je t'ai envoyée voyager et non profiter des bourges.

Melley se mordit la lèvre pour calmer sa colère et surtout parce qu'elle ne savait pas quoi répondre. Il semblait énervé et les rares Rebelles à qui elle avait parlé avant de partir, voulant savoir pourquoi il l'envoyait voyager seule, avaient déclaré qu'il était devenu de plus en plus violent et instable depuis quelques semaines. Mais elle aussi l'avait remarqué. Il avait changé par rapport à quand il l'avait recueillie.

-Je ne profite pas.

Il ricana pour seule réponse.

-Mon œil. Et l'autre c'est qui ?

-L'autre ?

-Fais pas l'idiote. Celui à qui tu tenais la main. C'est qui ?

-Tu n'as pas à le connaître.

-Je suis responsable de toi, je me dois de le connaître.

-Tu appelles ça de la responsabilité ?! Tu m'as presque jetée sur les routes! Sans expériences !

Soudain, il l'agrippa aux épaules et la colla contre le mur violemment. Serrant ses épaules à lui faire mal, il lui asséna, glacial :

-Il fallait que tu t'éloignes de moi ! Tu n'as jamais réagi ! Et là tu sautes sur un parfait inconnu !

Elle ne comprenait plus rien. Il ne ressemblait plus au Lyme qui l'avait aidée cinq ans auparavant. Et cela lui faisait peur mais l'énervait en même temps.

-Ce n'est pas un inconnu ! Et comment m'as-tu trouvée ?!

-Je t'ai vue acheter des babioles il y a quelques jours durant ma mission à Beolan et je t'ai suivie puis espionnée jusque maintenant. Depuis combien de temps le connais-tu ?

-Je l'aime et il m'aime, tu n'as rien d'autre à savoir.

Elle ne s'attendit pas à ce qu'il la gifle. Pourtant sa joue fût bel et bien en feu. Elle se força à garder la main le long de son corps et le fusilla du regard.

-Tu te donnes au premier venu alors que j'attends depuis des années. Tes parents nous avait promis l'un pour l'autre et j'avais tellement hâte….te voir grandir et devenir si belle me faisait jubiler. Et là je devrais en laisser un autre te…? Non. Tu es à moi et tu vas rentrer avec moi.

Il la tenait toujours par les épaules et elle était sous le choc. Ses parents avaient…arrangé…son mariage avec lui ?!
Elle ouvrit tout de même la bouche, elle n'allait pas se laisser faire.


-Je te considère comme un frère et un mentor, Lyme. Désolée. Enfin, je te considérais comme tel devrais-je dire. Je suis assez grande pour savoir à qui je veux m'offrir. Et ce sera lui.

Énervée, choquée, elle voulut se dégager et se réfugier dans les bras d'Heïan mais il serra et la jeta au sol sans ménagement.
Elle tenta de se relever mais il apparut sur elle, un couteau en main. La panique s'insinua en elle, la paralysant.


-Tu es à moi compris ? C'est moi qui doit obtenir la fleur de ta virginité !

Il…il…non ! Elle ne voulait pas ! Elle se débattit mais une ligne de feu s'ouvrit sur son épaule. Il venait de la couper.

-Tu bouges encore et c'est ton visage que je coupe !

Elle était paralysée. Le sang coulait de son épaule et Lyme souriait, cruel. Il était devenu fou, il n'y avait pas d'autre explication. Une main se glissa sous sa chemise pour s'arrêter sur sa poitrine. Un frisson d'horreur la parcourue. Il faisait mal ! Elle ouvrit la bouche pour hurler, appeler Heïan à la rescousse. Lyme était trop fort pour elle. Mais il plaqua sa main contre sa bouche, étouffant le cri. Arrachant sa chemise, la mettant à moitié nue, il susurra :

-Je me suis coltiné une gamine qui n'en faisait qu'à sa tête pendant près de quatre ans. J'ai le droit à la récompense promise par tes vieux !

Il laissa le couteau couvert de sang sur son ventre, la lame froide promettant une mort douloureuse si elle osait bouger. Elle ne savait pas quoi faire et était tétanisée. Elle l'avait admiré, avait voulu lui ressembler…maintenant elle ne le reconnaissait plus et en avait peur.

Il s'était redressé et dénouait la ceinture de son pantalon et le baissant, prenant son temps pour libérer ce qui allait la briser de l'intérieur.
Son cœur battait comme un fou et elle eut un frisson de dégoût lorsqu'il s'occupa de son propre pantalon, la déshabillant entièrement.


-Aie peur, ma petite…crains-moi et soumet-toi. Tes parents seraient fiers de toi si tu le faisais. Les bourges ne te sauveront pas. Que crois-tu ? Il ne t'aime pas…c'est juste pour se servir de toi et te poignarder dans le dos par la suite.

Elle hocha de la tête négativement. Ses parents lui avaient mentis ! Ils ne lui avaient jamais parlé de cet arrangement ! Pas plus qu'ils ne lui avaient parlé des Rebelles ! Et Heïan n'était pas ainsi, ni Berthan, ni Naëlyah ! Elle le savait et Lyme n'arriverait pas à la faire douter !

Elle serrait les jambes alors qu'il s'allongeait sur elle, prêt à prendre son plaisir. Elle avait envie de vomir et enfin elle eut du courage pour ouvrir la bouche. Elle hurla comme jamais :


-HEÏAN !!!!!!!!

Une seconde gifle la fît taire et le couteau se posa sur sa joue, lui mettant du sang au passage. Il reprit, s'approchant de son intimité, caressant sa poitrine, chaque contact lui brûlant la peau, comme si elle s'arrachait à chaque passage. Elle priait pour qu'Heïa ait entendu et arrive vite. Elle priait de toutes ses forces. Il allait arriver et empêcher Lyme de lui prendre sa virginité. Il allait arriver…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Heïan Kreiss



________________

Heïan Kreiss
________________


Race : Humain
Classe : Roublard
Métier : Ex tueur à gages
Croyances : Athé
Groupe : Solitaire

Âge : 47 ans (25 irl)

Messages : 110

Fiche de Personnage :
Ma vie, mon histoire


L'inattendu [PV Melley] - Page 2 _
MessageSujet: Re: L'inattendu [PV Melley]   L'inattendu [PV Melley] - Page 2 EmptyJeu 11 Oct 2012 - 23:30

Ayant emprisonné Melley dans ses bras et aussi entrainé dans sa chute sur les draps du lit qui se froissa en un temps record, Heïan était loin de se douter qu’elle allait se venger. À son tour, la jeune femme lui fit un sourire mesquin. Se trouvant sur le dos, elle l’enjamba de manière à se retrouver au dessus de son bas ventre. Son sourire s’était aussitôt effacé et ses traits respirèrent la surprise. Pris au dépourvu, il ne bougea pas. Leur corps se retrouva près pour une seconde fois alors que sa douce penchait son corps au dessus du sien, promenant ses mains d’un geste délicat sur son torse. Ses lèvres douces s’approchaient de son cou pour y déposer des baisers et elles continuèrent leur ascension jusqu’à son oreille pour la mordiller sans que cela ne lui fasse de pincements. Des frissons traversaient son corps en entier alors qu’il profitait du moment présent. Ses mains se posèrent sur les hanches de Melley alors qu’elle lui murmurait à l’oreille.

‘‘ Tu sais, tu as le droit de me toucher ou bon te semble… ‘‘

Oui, il savait qu’il pouvait, car il arrivait à le voir dans son regard, mais ... il n’osait pas même s’il en avait l’accord. Pas pour l’instant du moins bien que l’envie y était. Malgré la permission qu’on lui accordait, Heïan ne put s’empêcher de rougir légèrement. À croire qu’elle prenait plaisir à le mettre dans cet état, mais il l’aimait profondément.

Les mains douces et délicates de la jeune femme dansèrent à nouveau sur le haut de son corps et les siennes ne tardèrent pas à suivre le rythme, grimpant tranquillement le long de ses hanches, passant par le bas de son ventre pour enfin monter et s’arrêter juste en dessous de sa poitrine. Un frisson lui traversa la nuque en sentant le contact des doigts de sa moitié lorsqu’elle celle-ci prit l’audace de les glisser sous sa chemise pour dévoiler son torse. Lentement, ses mains continuèrent leur manège, provoquant une contraction non voulue de son ventre alors que les lèvres rosées de la jeune femme l’embrassait. Heïan avait agrippé doucement le menton de Melley afin que son visage revienne près du sien, lui volant un long baiser. Inversant les rôles, l’homme la fit tourner et se retrouva au-dessus. Il lui renvoya son sourire mesquin et l’embrassa tendrement dans le cou, sur l’épaule puis s’arrêta jusqu’à sa poitrine, glissant une main sous le haut de la jeune femme au niveau de la hanche droite. Il ramena ses lèvres contre celles de Melley puis elles restèrent ensemble jusqu’à ce qu’ils s’endorment, solidement enlacé pour ne pas se quitter ...

Si seulement le temps pouvait s’arrêter ...

Le lendemain matin, le soleil s’était remis à briller. L’orage de la veille était rendu bien loin maintenant. Au moins, cette pluie avait été bénéfique pour la nature et ses habitants, car il y avait un moment qu’elle n’était pas tombée sur la ville malgré son climat plus ou moins froid. Les rayons de soleil étaient entrés dans la pièce, caressant le visage des deux amoureux endormis et les forçant à ouvrir les yeux. Oui, il était l’heure de se lever maintenant et pour une fois, Heïan ne fit pas la marmotte ce qui voulait dire qu’il n’était pas le dernier debout. En guise de bonjour, ils s’embrassèrent longuement puis sortirent enfin du lit. Le jeune homme dut cependant se rendre à sa chambre chercher ses effets, mais eut une surprise avant de franchir le pas de la porte de la chambre de Melley. D'ailleurs, il faillit s’enfarger dans le panier qui se trouvait juste devant cette porte; ses vêtements s’y trouvaient. Embêté, Heïan se massa la nuque et se pencha pour le ramasser. Son oncle ... il avait vraiment tout vu venir! Bref ..., il se changea sans gêne. Après tout, les deux s’étaient vus en version intégrale, ou presque, la veille dans la douche. Dans la salle de bain de sa chambre, Melley tressait ses magnifiques cheveux noir de jais et vint le rejoindre. Les cheveux en bataille et impeignable, il y avait longtemps qu’Heïan ne se battait plus avec eux ... ils étaient donc ... en pétard, tout simplement. Cela lui donnait un petit air désinvolte, mais bon. Il assumait.

Descendant en bas pour rejoindre les aînés, ils mangèrent tranquillement. Autour de la table, il n’y avait que peu de discussion ce matin-là, car ils se contentaient plutôt de savourer leur repas. Une domestique arriva dans l’embrasure de l’arche de la pièce, s’inclinant légèrement en guise d’excuse.

‘‘ Mademoiselle Melley est demandée à l'entrée. ‘‘

Le regard de Berthan, Heïan et Naëlyah se tourna l’un après l’autre, regardant tout d’abord la jeune femme qui servait de messagère puis se posa sur Melley. Interrogateurs, tous se demandaient qui pouvait bien réclamer la jeune femme ici, surtout Heïan. Pour en avoir le coeur net, ils se levèrent à la suite de l’archère pour la suivre jusqu’au hall d’entrée et voir de qui il s’agissait. En cours de route, leurs mains s’étaient fusionnées de nouveau et le jeune homme put sentir sa nervosité.

Un homme se tenait devant l’entrée, plus âgé que lui de toute évidence et un peu plus petit. Melley semblait surprise de le voir là ... de qui s’agissait-il ? Était-ce l’homme qui l’avait recueillit après l’assassinat de ses parents ? L’observant en silence, Heïan ne manqua pas de le détailler. Ses yeux sombres ne lui inspiraient pas confiance, tout comme son attitude ... quelque chose n’allait pas chez lui, il le sentait. Cette lueur qui brillait dans ses yeux était étrange. De ... la folie ?

‘‘ Tu ne me reconnais pas ? Pourtant la dernière fois que nous nous sommes vus c'était il y a deux mois ! ‘‘

L’étranger avait salué brièvement tout le monde et Melley prit une profonde inspiration avant de lui répondre.

‘‘ Si je…Lyme… ‘‘

‘‘ Voulez-vous entrer, monsieur ? Nous étions en train de manger, si vous avez un creux ‘‘

Décidément, Heïan n’était pas le seul à analyser les gens, car cet homme en faisait de même, à cet instant même. Ses yeux foncés s’étaient même arrêté sur leurs mains, toujours l’une dans l’autre. Contrairement à Naëlyah qui lui souriait et l’invitait à entrer, le jeune homme fronça les sourcils et serra légèrement l’étreinte de sa main sur celle de sa douce, méfiant.

‘‘ Non merci. Je peux te parler ‘‘

Melley avança d’un pas et Heïan allait la suivre, ne voulant pas la laisser seule avec cet homme, même s’il était son mentor et qu’il l’avait élevé. Il ne l’aimait pas ... avait un mauvais pressentiment.

‘‘ Reste là Heïan, je reviens vite. ‘‘

Elle lâcha sa main, lui souria. Un sourire qui n’était guère rassurant d’ailleurs. Il les suivit des yeux, dans l’embrasure de la porte d’entrée jusqu’à ce qu’ils disparaissent entre les maisons plus loin. Lyme et Melley hors de vue, Heïan entra à l’intérieur, Berthan le regardant avec un air perplexe.

‘‘ C’est ... étrange ‘‘

‘‘ Vous trouvez ? Il me semblait bien sympathique ‘‘

‘‘ Il ne l’est pas ... je sors. Quelque chose ne va pas, je le sais. ‘‘

Heïan ne donna aucune explication et alla dehors. Les minutes s’écoulaient trop tranquillement. Lyme ne revenait toujours pas, comme Melley et il commençait à être nerveux. Son pressentiment s’accentuait jusqu’à ce qu’il entende lointainement:

‘‘ HEÏAN !!!!!!!! ‘‘

Là, il fila comme une flèche, ayant perçu aussitôt d’où venait le bruit. Ce ne fut pas bien long qu’il arrivât sur place. Le choc qu’il eut en voyant ce que Lyme s’apprêtait à faire ... ce fut indescriptible. Son sang se mit à bouillir en une fraction de seconde et la seule envie qu’il avait était de lui faire la peau, ici et maintenant. D’une poigne de fer, Heïan lui prit les cheveux et le tira brusquement vers l’arrière. Ce mouvement eut pour effet de l’envoyer valser contre le mur de la maison qui se trouvait juste derrière et de faire une barrière en Lyme et Melley. Tourné vers l’agresseur de sa douce, Heïan retombait dans ses habitudes de tuer à gages. Un regard noir et glacial dardait Lyme qui avait été pris sur le fait, tentant de violer Melley. Juste cette pensée eut un effet dévastateur sur ses agissements ... il allait avoir la raclée de sa vie et regretterait amèrement d’avoir osé toucher à la femme qu’il aimait.

Heïan s’approcha de lui sous l’effet de la rage, le prit par le cou et le fit glisser le long du mur en le regardant droit dans les yeux. Serrant le poing droit et levant le bras, le jeune homme lui asséna un violent coup sur le nez, provoquant un craquement et un saignement. Non ... il ne l’avait pas manqué et c’était bien ça le but. Un autre lui fut envoyé dans le ventre et le dernier et non le moindre; dans ses parties intimes dévoilées. Celui-là fut violent et envoyé avec toute sa rage. Lyme n’eut d’autre choix que de se tordre par terre et Heïan en profita pour retourner rapidement vers Melley qui était prise de tremblements. Cette ordure l’avait dénudé en pleine rue, en plein jour, pour la violer. L’envie de mettre fin à ses jours le tenaillait, car il ne voulait pas qu’il revienne dans la vie de sa douce moitié, mais ce n’était pas à lui de décider de son sort. L’aidant à se rhabiller, Heïan tentait de la calmer. Berthan arriva sur les lieux et fut aussi sur le choc. Que s’était-il donc passé ici ?!

‘‘ Par tous les dieux ... ‘‘

Regardant Melley de ses yeux violets, Heïan posa une main sur sa joue et s’adressa à son oncle sans le regarder.

‘‘ Ramène là à la maison ... je m’occupe de lui régler son compte ‘‘

‘‘ Très bien ... ‘‘

L’oncle s’approcha alors que son neveu soulevait la jeune femme pour la lui donner délicatement. Berthan se dirigea alors vers le manoir en vitesse et ce fut Naëlyah qui s’occupa d’elle en voyant son état. Berthan monta à l'étage pour l'amener à sa chambre et la déposa sur le lit, laissant la mère de son neveu en prendre soin. Le maître de maison quitta la pièce, laissant les femmes ensemble. Naëlyah ne tarda pas à se rendre dans la salle de bain pour revenir avec une serviette et une bassine d'eau qui servirait à nettoyer l'épaule meurtrie de Melley. Comment ce Lyme avait-il pu faire une telle chose ? Melley ne méritait pas ça. D'un geste doux, la mère tira sur le tissu de la chemise déchirée pour dénuder l'épaule de l'archère qui tremblait toujours.

'' Je vais nettoyer ça. Ne bouge pas, je ne voudrais pas te faire de mal. ''

Naëlyah commença à essuyer tranquillement le sang qui avait commencé à sécher sur la peau pâle de l'épaule de Melley, sans chercher à lui poser des questions. Elle savait très bien ce qui venait de se produire, juste à voir son état et celui de ses vêtements. Ensuite, elle leva le bras pour essuyer le liquide pourpre et sec qui se trouvait sur sa joue. L'inquiétude régnait dans les yeux de son invitée.

'' Il va revenir, ne t'inquiète pas pour lui. ''

D'une main rassurante, d'un geste maternel, Naëlyah replaça les cheveux de Melley, dégageant son visage.

Quant à Heïan, il attendait seulement que Lyme se redresse sur ses jambes pour en finir ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Melley Nesahlt



________________

Melley Nesahlt
________________


Race : Humain
Classe : Archer
Croyances : Solstice
Groupe : Rebelle

Âge : 43 ans

Messages : 156

Fiche de Personnage : Mon histoire


L'inattendu [PV Melley] - Page 2 _
MessageSujet: Re: L'inattendu [PV Melley]   L'inattendu [PV Melley] - Page 2 EmptyVen 12 Oct 2012 - 16:08


Son esprit hurlait en silence. Il était toujours là, souriant, allongé sur elle, prêt. Le couteau était toujours sur sa joue, comme une menace. Une de ses mains le tenait alors que l’autre se faufilait sur ses jambes pour la forcer à les écarter. Elle sentait tout. Toutes les parties de son corps posé sur elle, lui faisant un effet de brûlure. Son cœur se révulsait, son estomac se contorsionnait… Elle voulait pleurer, n’y parvenait pas, tentait de rester forte et brave. Heïan allait venir. Il le devait. Elle le savait, il allait venir…[/color]

Lyme n’arrêtait pas de murmurer qu’elle était à lui et que personne ne viendrait, jusqu’à ce que quelque chose le tire en arrière. Libérée de son emprise, Melley referma les bras autour de sa poitrine, comme si ce simple geste pouvait la cacher complètement. Elle vit Heïan, lui tournant le dos, faisant barrage entre elle et Lyme. Elle ne réussit même pas à sourire. Elle tremblait de tous ses membres, sans parvenir à les contrôler. Jamais elle n’avait eu si peur, ni même aussi mal. Chaque contact avait été un enfer.

Comment avait-il pu faire ça ? Comment s’était-il transformé de telle sorte ? Il avait été si gentil avec elle, la raisonnant pour qu’elle n’aille pas tuer toutes les Capes Blanches, améliorant son talent d’Archère, lui apprenant les bases des combats au corps-à-corps…et là…il…il avait voulu….Elle n’arrivait pas à l’imaginer, ne réalisait pas encore. Elle lui faisait confiance…maintenant elle ne voulait plus le voir, jamais.

Elle ne faisait pas attention à se qui se passait autour d’elle, mais sentit l’odeur d’Heïan à ses côtés. Il était là, elle était en sécurité…Il murmurait, voulait la calmer, mais elle ne parvenait pas à effacer les sensations, les images…elle tremblait si fort qu’elle se faisait elle-même mal.

Vaguement, elle sentit le jeune homme la rhabiller tant bien que mal, les mouvements rendus difficiles par ses tremblements et par ses mouvements de recul involontaires. C’était Heïan, elle pouvait avoir confiance…ce n’était pas Lyme…d’ailleurs elle ne savait pas ou il était, avait peur qu’il revienne. Il pouvait se montrer violent. Et s’il prenait Heïan par surprise, le jeune homme n’aurait pas beaucoup de chances. Et elle ne voulait pas qu’il meurt…elle ne voulait pas qu’il disparaisse…

Elle entendit une voix, qu’elle identifia comme étant celle de Berthan. Ses yeux ne voyaient plus rien hormis le regard violet d’Heïan qui s’était posé sur elle en même temps que sa main sur sa joue marquée de sang. Son regard la soutenait, lui permettait de ne pas hurler. Sa délicieuse bouche parla, mais elle ne capta pas les mots qui s’en échappèrent. Elle n’eut conscience que de ses bras qui la soulevait pour la confier à Berthan. Des bras doux et délicats…alors que Berthan l’emmenait au manoir, démontrant une force inattendue pour son âge, elle recommença à paniquer. Non ! Ne l’éloignez pas de lui ! Ne la laissez pas seule ! Ne LE laissez pas seul avec Lyme ! Mais aucun son ne sortit de sa bouche et elle se retrouva rapidement allongée sur son lit, Naëlyah près d’elle, la regardant gentiment.

La journée avait pourtant bien commencée…La mère s’éloigna, revenant avec un chiffon humide. Melley tremblait et paniquait. Elle serrait les jambes à se faire mal, serrait sa poitrine entre ses bras, malgré les vêtements que Heïan avait réussit à lui renfiler. S’asseyant près d’elle, Naëlyah écarta le haut de sa chemise pour avoir un meilleur accès à la coupure. Le sang avait commencé à sécher et elle dit, première phrase que Melley capta malgré son état de choc :

-Je vais nettoyer ça. Ne bouge pas, je ne voudrais pas te faire de mal.

Melley attendit, tremblante, alors que Naëlyah nettoyait sa blessure tendrement, faisant attention à ne pas lui faire mal. Une fois qu’elle eut finit, elle nettoya sa joue lentement. Melley la regardait, paniquée, hurlant en silence qu’Heïan devait revenir. Elle avait peur que Lyme prenne le dessus…qu’il gagne, et qu’il revienne…qu’il tue toute la famille à cause d’elle…[/color]
Et aussi…elle ne voulait pas qu’Heïan se salisse les mains en le tuant….mais cela l’assurerait qu’il ne reviendrait plus…parce qu’il reviendrait, elle le savait. Maintenant qu’il était au courant, qu’il savait ou elle se trouvait, il tenterait tout pour parvenir à ses fins. Et elle ne voulait pas vivre dans la peur. Il fallait le livrer à la justice…c’était la seule solution. Elle ne voulait pas que son amour ait une mort de plus sur la conscience, à cause d’elle.

-Il va revenir, ne t'inquiète pas pour lui.

Naëlyah lui sourit faiblement, pour la rassurer, tout en dégageant une mèche de cheveux de son visage.[/color]
[color=white]Melley n’osait plus bouger, elle tentait de calmer son cœur. Tout tournait en boucle dans sa tête, les images, les sensations, les sourires, les paroles…tout.

Combien de temps s’écoula, elle ne le sut pas, mais d’un coup la porte s’ouvrit sur Heïan. Tout de suite elle tendit une main vers lui, ses yeux parvenant enfin à s’humidifier. Il n’avait pas l’air mal en point, ni blessé. Mais elle ne voulait rien savoir pour l’heure. Juste être en sécurité.

Il approcha rapidement, alors que Naëlyah sortait, lui disant quelque chose qu’elle ne comprit pas, et elle agrippa sa main. Elle serra, serra sa main si fort qu’il dût avoir mal. Mais si elle desserrait ou lâchait, elle tomberait dans un abysse. Il s’installa près d’elle et elle le supplia du regard. Son bras libre l’entoura rapidement, la réconfortant et la rassurant. Elle serrait toujours sa main. Son cœur se calmait lentement, très lentement, mais pas ses tremblements.

Elle déglutit et ouvrit la bouche, pour parler d’une voix sans vie, éteinte, ne lui appartenant pas, regardant le vide :

-Tout était prévu…mes parents…mes parents avaient arrangé notre mariage…il n’a fait tout ça que pour coucher avec moi…jamais il ne m’aurait recueillie s’il n’y avait pas eu d’arrangement…il ne m’a jamais aimée autrement que dans cet objectif. Il…mes parents…comment ont-ils pu ? Ils ne m’ont rien dit, jamais. Je ne comprends pas…je…

Elle pleurait à chaudes larmes contre le torse d’Heïan, mouillant sa chemise. Elle arrivait à le laisser la toucher et s’en félicitait. Elle avait eu peur de le repousser involontairement. Elle pleurait sans s’arrêter, tremblait…

Il lui faudrait un peu de temps pour se remettre et encaisser le choc. Et Heïan allait devoir attendre encore plus longtemps avant de pouvoir unir son corps au sien et profiter de leur Première Fois. Il allait devoir être encore plus patient…et ne pas la laisser seule. Elle ne voulait pas se retrouver seule. Pas pour le moment. Son visage n’arrêtait pas d’apparaître devant elle, son sourire, son souffle…peut-être ne réussirait-elle-même plus à dormir ni même à manger…

-Ne me laisse pas…je t’en prie…

Un murmure, ce ne fût qu’un murmure…et elle s’en voulait déjà de devoir lui faire endurer tout ça…mais elle n’y pouvait rien…


Dernière édition par Melley Nesahlt le Ven 12 Oct 2012 - 21:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Heïan Kreiss



________________

Heïan Kreiss
________________


Race : Humain
Classe : Roublard
Métier : Ex tueur à gages
Croyances : Athé
Groupe : Solitaire

Âge : 47 ans (25 irl)

Messages : 110

Fiche de Personnage :
Ma vie, mon histoire


L'inattendu [PV Melley] - Page 2 _
MessageSujet: Re: L'inattendu [PV Melley]   L'inattendu [PV Melley] - Page 2 EmptyVen 12 Oct 2012 - 17:24

Le temps n’existait plus. Tout comme les maisons les entourant. Aucun passant, ni même de soldat ... il n’y avait qu’un chat. Un gros matou noir aux yeux verts vifs qui le regardaient avant de fuir, sentant le danger. Dans cette ruelle, il n’y avait que les deux hommes et un silence terrible planant au dessus d’eux. Même les bruits ne parvenaient pas à être entendus. Seuls les battements de son coeur résonnaient dans contre ses tympans.

Serrant les poings tellement fort que ses jointures en devinrent blanches, Heïan faisait preuve d’une patience à toute épreuve, ne lâchant pas l’agresseur de sa bien aimer des yeux. Il le scrutait, regardait chacun de ses mouvements alors qu’il se tortillait au sol gémissant sa douleur. Par contre, il avait été chanceux ... le tueur à gages le ménageait pour lui en coller une bonne. Cet homme allait regretter amèrement ce qu’il venait de faire. C’était une promesse qu’il s’était donné à l’instant et il comptait bien lui rendre la monnaie de sa pièce. Lyme voulait violenter Melley, alors il paierait pour avoir tenté de la briser et aussi pour la douleur physique et mentale qu’il venait de lui infliger.

Lyme finit par se redresser en prenant appui contre le mur de la maisonnée derrière, tentant de remonter son pantalon maladroitement, mais Heïan l’arrêta en mettant un pied entre ses jambes, juste en dessous des bijoux de famille de l’homme. Un sourire quelque peu mesquin se dessina sur ses lèvres et qui n’avait rien de rassurant. Le tueur à gages était en rogne et Lyme l’avait cherché... il l’avait trouvé.

‘‘ Oh attends ... j’ai oublié quelque chose. ‘‘

La voix d’Heïan avait quelque chose de ténébreux et son regard respirait la vengeance. Rare était les fois où il se mettait dans un tel état, mais là, il ferait exception et le détruirait. Lui prenant la gorge et serrant fortement, le jeune homme accota violemment Lyme contre le mur, le laissant se débattre comme un rat. Le tueur à gages porta sa main vers son dos, sortant une dague qui se trouvait dans un étui placé à la verticale, sur sa ceinture. Faisant tournoyer la lame entre ses doigts d’un geste extrêmement lent, Heïan l’obligea à deviner ce qui allait se passer. Toute trace de sourire disparue, Lyme ne tarda pas à devenir nerveux. Allait-il vraiment ... ?! Non ! Il ne pouvait quand même pas ... ?

‘‘ Espèce d’ordure. Elle avait confiance en toi, celui qui l’avait recueillit et aidé après la mort de ses parents ! Tu étais sa seule famille et tu oses faire ... ça ?! ‘‘

Les mots étaient bien trop généreux pour exprimer ce qu’il ressentait vraiment. Le traiter d’ordure avait été là un beau compliment, car rien n’existait pour le catégoriser. La colère s’installait sur les traits fins d’Heïan qui inquiéta d’autant plus l’agresseur.

‘‘ T’es cinglé ?! Tu ne vas pas ... ! AAAAAAAAAAAAAAAH ! ‘‘

Lyme hurla de douleur alors que sa virilité venait d’être meurtrie d’un coup de dague. Le sang s’écoulait à flot, sans qu’Heïan n’eût besoin de se salir. La lame sortit alors de sa chair et fut essuyée sur ses vêtements, déjà souillés par le sang qui s’était écoulé de son nez cassé et enflé. Le violeur tomba à genoux par terre, une marre chaude se formant sous ses genoux, salissant le sol.

‘‘ Si tu reviens, que tu l’approches ou que tu oses tenter de la toucher ou même de lui parler, je te jure que je te coupe ce qu’il te reste entre les jambes et le fait avaler. Je te traquerai jour et nuit jusqu’à ce que tu crèves par toi-même ... Tu ne sais pas à qui tu as affaire, Lyme. Ne me sous-estime surtout pas, tu pourrais le regretter. ‘‘

Entre temps, Berthan avait quitté sa demeure pour partir à la recherche de l’autorité. Des soldats patrouillaient dans le quartier habituellement, alors ils ne devaient certainement pas être bien loin ! Le commerçant ne tarda pas à les repérer; ils étaient quatre.

‘‘ Messieurs ! J’ai besoin de votre aide, sur-le-champ, vite ! Suivez-moi! ‘‘

Les soldats vêtus d’armures lourdes s’échangèrent un regard et suivirent l’homme qui était bien connu à Beolan. Berthan n’avait pas perdu de temps et leur expliqua la situation tout en les guidant. Ils arrivèrent sur les lieux du crime, où Lyme était en train de se vider de son sang. Deux des hommes de loi prirent leurs armes, ordonnant à Heïan de se reculer. Ils ne posèrent pas de question et amenèrent l’étranger sans tarder, lui attachant les mains pour ne pas qu’il prenne la fuite.

Heïan retourna au manoir, suivant son oncle qui marchait rapidement. Le jeune homme enjamba rapidement chacune des marches de l’escalier pour se diriger vers la chambre de Melley. Son coeur palpitait alors qu’il ouvrit brusquement la porte. Elle se trouvait sur son lit, Naëlyah à ses côtés. Sa mère se leva et ils se croisèrent à mi-chemin, entre la porte et le lit.

‘‘ Elle est sous le choc ... ça prendra du temps avant qu’elle ne s’en remette. Ne la brusque surtout pas et soit patient. Il se pourrait qu’elle te repousse, alors n’aie pas peur, c’est une réaction naturelle vu ce qu’elle vient de vivre. ‘‘

Ne parlant pas, il continua à avancer jusqu’à ce que sa main rejoigne celle de sa douce. L’étreinte était forte et ses doigts étaient coincés, mais il n’avait pas vraiment mal. Melley s’accrochait à lui pour ne pas sombre. Dans ses yeux, régnaient la panique, la peur et l’incompréhension. Elle le suppliait du regard alors qu’il la regardait, triste et compatissant. Sans hésiter, mais prenant garde pour ne pas lui faire peur, Heïan l’entoura de son bras disponible et l’approcha doucement de lui afin qu’elle puisse se coller, se réconforter ... La jeune femme ouvrit la bouche, parlant d’une voix brisée, dénuée d’émotions. Elle était ébranlée et parvenait à peine à comprendre ce qui venait de lui arriver.

‘‘ Tout était prévu…mes parents…mes parents avaient arrangé notre mariage…il n’a fait tout ça que pour coucher avec moi…jamais il ne m’aurait recueillie s’il n’y avait pas eu d’arrangement…il ne m’a jamais aimée autrement que dans cet objectif. Il…mes parents…comment ont-ils pu ? Ils ne m’ont rien dit, jamais. Je ne comprends pas…je… ‘‘

Des larmes se mirent à ruisseler du magnifique regard de l’archère. Un regard détruit et dépassé par les évènements. La chemise qui portait Heïan se retrouva rapidement humidifiée par ce liquide. D’une main rassurante, l’homme caressa la chevelure de la jeune femme qui était secouée de tremblements. Cependant, elle devait faire des efforts considérables pour ne pas l’arrêter, enfin ... il ne savait pas.

Le choc était fort et Heïan comprenait parfaitement ce que Naëlyah voulait dire. Lyme, son mentor, avait tenté de la violenter alors qu’elle lui avait accordé toute sa confiance et son admiration. Cet homme avait été un modèle pour elle pendant près de 5 ans. Comment avait-il pu lui faire une chose pareille ? Il ne comprenait pas le résonnement de Lyme ... ou était-il devenu fou pendant ce temps. Le temps arrangerait certainement les choses, mais cela pourrait être long. Très long. Heïan était patient et il soutiendrait la femme qu’il aimait le temps qu’il faudrait. Le sourire et le bonheur de Melley primaient par dessus et il ne la laisserait tomber pour rien au monde.

‘‘ Ne me laisse pas…je t’en prie… ‘‘

Ces paroles furent dites dans un murmure à peine auditible. Heïan baissa les yeux, embrassant le front de sa bien-aimée et relevant son visage délicatement. Il la regardait, sans sourire, essuyant les larmes qui coulaient les unes après les autres sur ses joues.

‘‘ Je ne te laisserai jamais. Je t’aime, Melley. Je resterai à tes côtés jusqu’à mes vieux jours ... tu es ... ma raison de vivre. Le rayon de soleil sur mes jours ... Je te soutiendrai jusqu’à la fin. Je serai là pour te protéger ... ‘‘
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Melley Nesahlt



________________

Melley Nesahlt
________________


Race : Humain
Classe : Archer
Croyances : Solstice
Groupe : Rebelle

Âge : 43 ans

Messages : 156

Fiche de Personnage : Mon histoire


L'inattendu [PV Melley] - Page 2 _
MessageSujet: Re: L'inattendu [PV Melley]   L'inattendu [PV Melley] - Page 2 EmptyVen 12 Oct 2012 - 19:58

Le baiser d'Heïan sur son front diffusa une chaleur plus que réconfortante dans son corps. Il lui releva la tête et la regarda, le sérieux peint sur son visage, essuyant ses larmes qui coulaient en abondance le long de ses joues.

-Je ne te laisserai jamais. Je t’aime, Melley. Je resterai à tes côtés jusqu’à mes vieux jours ... tu es ... ma raison de vivre. Le rayon de soleil sur mes jours ... Je te soutiendrai jusqu’à la fin. Je serai là pour te protéger ...

Oui…il serait là, toujours…Elle serra sa main et l'autre serra sa chemise, pleurant encore. Tout se bousculait en elle, images, sensations…sa poitrine était en feu, ses jambes aussi. Elle sentait la coupure sur son épaule, mais ne s'en souciait pas pour l'heure. Elle tentait de comprendre. N'y parvenait pas. Lyme…comment…?

Son cœur se calmait enfin, ses tremblements diminuaient. Les heures défilaient, lentement. Une journée si belle, devenue si sombre en si peu de temps…Berthan monta à un moment, entrant avec un plateau repas. Deux assiettes y étaient disposées, pleines. Mais elle n'avait pas faim. Heïan tenta bien de lui faire avaler ne serait-ce qu'une bouchée, elle gardait bouche close et secouait la tête. Mais elle lui fît comprendre qu'il devait manger, lui. Elle s'en remettrait. Assise sur le lit, les jambes repliées, les bras serrés autour comme une protection, elle se balançait d'avant en arrière lentement, les yeux dans le vague, refoulant les événements. Il fallait qu'elle se redresse. Qu'elle continue à avancer et ne pas devenir un poids pour Heïan et sa famille.

Mais c'était si difficile…

Ce ne fût qu'une fois le soir venu qu'elle ouvrit enfin la bouche :


-Tu…tu l'as tué ?

Elle avait peur que la réponse soit oui. Parce que Heïan aurait encore salit ses mains, aurait une mort de plus sur la conscience…elle le regarda intensément et lut dans son regard que non, il ne l'avait pas fait, même s'il en mourrait d'envie.

Lentement, souriant faiblement, elle leva la main, la détachant de ses jambes, et caressa sa joue, empêchant un mouvement de recul soudain.


-Je…je ne pensais pas qu'il…j'aurais du te laisser m'accompagner…

Elle retira sa main, les tremblements ayant repris. Elle savait que c'était Heïan, mais avait peur du contact…même s'il était doux comme toujours, elle n'arrivait pas à enlever l'image de Lyme qui se superposait à lui. Aux brûlures qui remplaçaient les mouvements chauds et délicats de Heïan sur sa peau. C'était trop frais. Elle y arriverait…mais quand ?

-Excuse-moi je…n'arrive pas à … ne pas avoir peur quand tu me touches…je le vois…je le sens…

Il la regardait, lui montrant qu'il était patient. Oui, mais même…patient ou pas, elle devait se secouer et remonter la pente. Il y avait plus grave que…ça. Il y avait pire…
Cette fois ce fût Naëlyah qui vint apporter le dîner, et elle resta, s'asseyant près d'elle, lui tendant l'assiette
.

-Il faut que tu manges…

-Je…je ne peux pas…

Elle soupira et reposa l'assiette. Elle lui sourit, un sourire réconfortant, puis se leva, serra l'épaule de son fils et sortit. Avant de fermer la porte elle déclara :

-Les portes sont verrouillées. Les fenêtres aussi. Tu es en sécurité ici d'accord ? Tu n'as rien à craindre.

Melley baissa les yeux alors que la porte se refermait. En sécurité, oui elle l'était…avec Heïan et les murs épais de la bâtisse, rien ne pouvait lui arriver. Sa main se porta à son cou, ou le médaillon reposait contre sa peau. Une chance qu'il n'ait pas fait attention…sinon il le lui aurait sans doute arraché du cou. Son autre main vint se porter le long de l'estafilade causée par le couteau. Une belle marque…

Heïan n'avait pas bougé, il était toujours assis prêt d'elle. Et lorsque les tremblements cessaient, elle lui prenait la main ou lui touchait la joue. Elle n'avait pas réussi à l'embrasser lorsqu'elle l'avait voulu. L'image de Lyme s'était juxtaposée au jeune homme et elle s'était reculée vivement en poussant un cri. Elle s'en voulait de lui faire endurer tout ça…

Elle l'aimait tellement…et elle n'arrivait pas à le laisser la toucher aussi spontanément que la veille. Le matin il l'avait prise dans ses bras pour la réconforter, maintenant, elle n'arriverait plus à supporter son bras si fort et rassurant autour de sa taille…

Elle le regardait, tentait de se faire pardonner par le regard.


-Excuse-moi excuse-moi….je n'arrive pas…

C'était trop dur, elle repleurait à chaque fois qu'elle s'excusait. Ils veillèrent longtemps, couchés l'un à côté de l'autre. Melley voulait le coller, se blottir contre lui et être en sécurité, mais…Lyme reparaissait à chaque fois qu'elle tentait de le faire. Elle se força tout de même à lui prendre la main et la garder dans la sienne. C'était Heïan ! Il ne lui ferait rien ! Elle se criait dessus intérieurement.

Il ne voulait pas s'endormir avant elle, mais elle lui assura qu'il pouvait. Qu'elle dormirait déjà. Elle lui fît son premier vrai sourire depuis l'incident et elle le laissa sombrer dans le sommeil. Même si elle se doutait qu'il n'était pas profond.

Elle ferma les yeux et tout de suite tout lui revint en mémoire. Chaque instant, chaque geste…

Et lorsqu'elle s'endormit, ce fût pire…

******

Elle courait le long du tunnel, essoufflée, nue et meurtrie de partout. Elle entendait son rire la suivre, ses pas la pourchasser. Soudain, elle trébucha. Et il apparut. Son sourire diabolique sur les lèvres. Ses mains se frottant l'une contre l'autre de satisfaction. Il l'avait eue…elle était à lui…Il se coucha sur elle, et elle tenta de résister. Il la gifla, si fort que le sang emplit sa bouche et la paralysa sur place.

Il reprit, écartant ses jambes sans ménagement, entrant en elle avec violence. Elle eut mal, tenta de crier, le son resta dans sa gorge. Les coups de reins lui faisaient mal, les mains sur sa poitrine la broyaient…

Et enfin elle y parvint.

******


Elle se redressa en sursaut, hurlant à pleins poumons. Elle avait le souffle court et la sueur coulait le long de son dos. Un cauchemar, ce n'était qu'un cauchemar…

Elle sentit Heïan se redresser à ses côtés mais il ne la toucha pas. Il n'osait sans doute pas. Pourtant elle avait besoin de ses bras autour de sa taille…


- Prends-moi dans tes bras…-je…

Elle espérait ne pas avoir de mouvement de recul. Un cauchemar….ce n'était qu'un cauchemar…et elle avait sans doute réveillé toute la maisonnée…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Heïan Kreiss



________________

Heïan Kreiss
________________


Race : Humain
Classe : Roublard
Métier : Ex tueur à gages
Croyances : Athé
Groupe : Solitaire

Âge : 47 ans (25 irl)

Messages : 110

Fiche de Personnage :
Ma vie, mon histoire


L'inattendu [PV Melley] - Page 2 _
MessageSujet: Re: L'inattendu [PV Melley]   L'inattendu [PV Melley] - Page 2 EmptyVen 12 Oct 2012 - 23:40

Les larmes continuaient de s’écouler des yeux sans lueur de Melley, ne lâchant pas l’étreinte de sa main dans la sienne, alors que l’autre serrait fortement sa chemise. Un silence pesant s’était installé entre eux. Que pouvait-il faire ? Il se sentait si impuissant, mais ne pouvait rien changer à ce qui se produisait, à ce qui était arrivé à la jeune femme un peu plutôt... l’horreur qu’elle venait de vivre. Mis à part rester auprès d’elle, Heïan ne savait pas quoi dire, ni comment agir.

Les heures défilèrent tranquillement et avec elles, s’amenuisaient les tremblements de Melley qui tentait de se calmer. Enfermé dans la chambre depuis un bon moment déjà, Berthan vint leur apporter le repas du midi et s’en alla sans rien dire. Heïan avait tenter de faire manger la jeune femme, car elle ne toucha pas d’elle-même la fourchette, perdue il ne savait où. Mais elle ne voulut rien savoir d’avaler quelque chose. Lui, avala seulement quelques bouchées et sans plus. Voir Melley dans un tel état lui coupait l’appétit. Elle se balançait d’avant en arrière, fixant un point invisible et dévoilant un regard dans lequel il était impossible de lire quoi que ce soit. Il était anxieux et se demandait si elle s’en remettrait, si son sourire reviendrait ... un jour.

Encore une fois, le temps passait et rien ne se produisait. Heïan patientait alors que Melley restait muette comme une taupe, rassemblant les morceaux du casse-tête afin de comprendre les agissements de ce qui avait été son mentor. Le jeune homme s’était allongé sur le dos, les mains sur le ventre et regardait fixement le plafond, les genoux pliés au bord du lit, ne laissant que ses pieds toucher le sol. Le soir était venu, le soleil s’était couché et la pièce s’était obscurcie. Se redressant pour allumer la lanterne qui se trouvait sur la table de chevet juste à côté du lit, Melley ouvrit la bouche pour la première fois depuis des heures.

Entendre cette voix lui faisait chaud au coeur, bien qu’elle était cassée, enrouée...

‘‘ Tu…tu l'as tué ? ‘‘

Ayant tourné la tête vers sa douce, le jeune homme ne répondit pas; elle avait lu dans ses yeux, elle avait deviné. Non, il ne l’avait pas tué, mais avait dû garder son sang-froid pour justement ne pas le faire. L’envie avait été très présente cependant ... Un être humain capable de telle chose envers un ou une semblables n’avait pas de raison d’après lui, surtout envers plus faible que soi. Si Lyme avait été capable d’une telle chose, il devait récolter ce qu’il avait semé. Cependant, avec la blessure qu’il lui avait infligée, l’homme serait infirme pour le reste de ses jours ou s’était déjà vidé de son sang.

Évitant de vouloir martyriser à nouveau Melley, Heïan resta silencieux sur ce qui s’était passé et il était mieux qu’elle ne le sache pas. Pour le moment du moins.

Un sourire se forma lentement sur les lèvres de la jeune femme, bien qu’il était faible. Une de ses mains se détacha de ses jambes pour se diriger vers sa joue qu’elle toucha brièvement. Cette caresse n’était pas comme les autres, Heïan le sentait ... elle était méfiante envers lui, bien que ce n’était pas intentionnel.

‘‘ Je…je ne pensais pas qu'il…j'aurais du te laisser m'accompagner… ‘‘

Le toucher de ses doigts sur sa peau fut bref. Les tremblements avaient repris de plus belle, comme s’ils ne s’étaient jamais endormis. Même si Lyme ne se trouvait pas devant elle, ses sens lui jouaient des tours, lui dictant le contraire alors que sa conscience elle, savait. Heïan ne fit rien, ne bougea pas et ne tenta pas non plus de s’approcher d’elle pour tenter un rapprochement. Il devait attendre qu’elle vienne vers lui par elle-même sinon elle prendrait peur et ça aggraverait la situation.

‘‘ Excuse-moi je…n'arrive pas à … ne pas avoir peur quand tu me touches…je le vois…je le sens… ‘‘

Que pouvait-il lui dire ? Rien ... se sentant complètement impuissant, rageant de ne pas l’aider. Confus, il resta sans mots.

Naëlyah toqua à la porte et entra, leur apportant le repas. Elle s’approcha de Melley alors qu’Heïan lui laissait sa place, se levant pour se dégourdir les jambes et regarder par la fenêtre.

‘‘ Il faut que tu manges… ‘‘ Dis la femme doucement.

‘‘ Je…je ne peux pas… ‘‘

Un soupir s’échappa des poumons de Naëlyah qui reposa l’assiette sur le plateau. Melley devait manger, mais si elle ne pouvait pas, elle ne la forcerait pas. La femme se leva, Heïan reprenant sa place, puis elle posa une main sur l’épaule de son fils pour ne pas qu’il se décourage, de continuer à l’accompagner dans ce long processus. Naëlyah quitta ensuite la pièce, les laissant seule de nouveau après avoir dit:

‘‘ Les portes sont verrouillées. Les fenêtres aussi. Tu es en sécurité ici d'accord ? Tu n'as rien à craindre. ‘‘

Heïan avait tourné les yeux en direction de la porte qui venait de se fermer, les replongeant dans l’éclairage de la seule lanterne qui brillait dans la pièce. Rapportant son regard lavande vers Melley, il remarqua qu’elle avait les yeux baissés, mais semblait un peu plus rassuré après les mots de sa mère. Le manoir était sécuritaire et de toute manière, les domestiques étaient présent de nuit aussi, bien que peu nombreux. De toute manière, Heïan ne dormait jamais bien profondément et ce ne serait certainement pas différent cette nuit vu l’état dans lequel se trouvait l’archère. La main de la jeune femme s’était portée à son médaillon, se trouvant toujours autour de son cou puis l’autre sur la blessure qu’avait causés la lame de Lyme. Sa peau en resterait cicatrisée, vu la profondeur de la plaie, mais au moins, il n’y avait rien de grave.

Cette fois, l’homme ne toucha pas à son repas. Il n’avait pas faim et ne faisait que réfléchir, s’adapter à la situation. Bien qu’il était patient, il trouvait difficile de rester à distance de la femme qu’il aimait. De ne pas lui caresser la joue... de ne pas la voir sourire surtout. Il s’en voulait de ne pas avoir fait à sa tête et de ne pas l’avoir accompagné. Il aurait dû s’écouter ... et les suivre. Rien de cela ne serait arrivé ... C’était comme si Melley avait peur de lui, sans le vouloir, car elle revoyait l’image de son mentor en boucle, de l’agression. Tout était trop récent encore, mais elle ne voulait pas rester seule.

Heïan n'avait pas bougé, il était toujours assis près d'elle. Et lorsque les tremblements cessaient, elle lui prenait la main ou lui touchait la joue. Elle n'avait pas réussi à l'embrasser lorsqu'elle l'avait voulu. L'image de Lyme s'était juxtaposée au jeune homme et elle s'était reculée vivement en poussant un cri. Elle s'en voulait de lui faire endurer tout ça…

‘‘ Excuse-moi, excuse-moi….je n'arrive pas… ‘‘

L’homme avait les yeux baissés sur ses mains, sur ses pouces plus particulièrement qui tournaient l’un par dessus l’autre depuis un moment. Quand il ne savait pas quoi dire, qu’il était un peu mal à l’aise, c’était un geste inconscient qu’il faisait. La demande de pardon de la jeune femme le força à relever la tête. Ses sourcils s’arquèrent d’un seul coup en la voyant pleurer de nouveau et lui, restait là sans pouvoir agir, sans pouvoir la serrer contre lui pour la rassurer, pour la consoler. Sa gorge se serrait et sa mâchoire se crispait.

‘‘ Ce n’est pas de ta faute ... ne t’excuse pas, Melley. ‘‘

La soirée se défilait et la nuit avançait. Melley et Heïan restaient éveillés un long moment sans avoir sommeil. Sur le dos, une main derrière la tête et l’autre sur le ventre, il regardait dans le vide alors que la jeune femme se trouvait à ses côtés, une certaine distance entre eux. Une main douce et hésitante vint prendre la main qui gisait, à plat, contre son abdomen depuis un moment déjà. Il était tard ... et malgré le sommeil qui commençait à le tenailler, Heïan ne voulait pas s’endormit avant sa douce. Elle devait dormir malgré son mal, mais elle tenta de le rassurer et ce fut son sourire, un sourire sincère, qui le fit pencher. Se tournant sur le côté pour lui faire face, il lui renvoya un sourire en coin puis ferma les yeux tranquillement, finissant par sombrer dans le néant, là où tout n’était que tranquillité et silence.

Ce fut un cri qui le tira de son sommeil, le forçant à se redresser brusquement. Assit, les genoux en un angle de 90 degrés, Heïan avait tourné la tête d’un mouvement vif vers Melley qui arrivait à peine à respirer, envahit de sueur froide. Elle avait fait un cauchemar ... et il savait de quoi il s’agissait ...

‘‘ Prends-moi dans tes bras…-je… ‘‘

Il ne pouvait pas ... en fait, oui, mais ... il hésitait. Et si elle reculait, ne voulant pas qu’il la touche ? Heïan tenta tout de même, ouvrant les bras pour qu’elle vienne d’elle-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



L'inattendu [PV Melley] - Page 2 _
MessageSujet: Re: L'inattendu [PV Melley]   L'inattendu [PV Melley] - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

L'inattendu [PV Melley]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Feleth, le monde du milieu :: Beolan :: Foire et marché-