''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Joyeux carnage [Rp ouvert à tous]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Carl Sorince

Grand lâche - Le Squelette

________________

Carl Sorince
________________


Race : Humain
Classe : Maître Nécromancien.
Métier : Chef de l'ordre du crépuscule (Squelette)
Croyances : Lui-même
Groupe : Ordre du crépuscule

Âge : Une centaine d'année au minimum

Messages : 245

Histoire de Personnage : Je ne me souviens plus de mon histoire...A vrai dire je ne sais même plus quel âge j'ai...Ma mémoire me fait défaut de plus en plus souvent en ce moment...Quel dommage.

Joyeux carnage [Rp ouvert à tous] _
MessageSujet: Joyeux carnage [Rp ouvert à tous]   Joyeux carnage [Rp ouvert à tous] EmptyJeu 4 Oct 2012 - 19:22

Carl avait chaud, très chaud, cela était surement dû au fait que les petites maisonnettes en bois autour de lui étaient entrain de brûler, ou alors était-ce tas de cadavre d'elfe sur sa gauche? Ils étaient tellement cramé que leurs corps devenaient totalement inutilisable...

Qu'est ce qui c'était passer ici?

Un des bâtiments Elfique s'écroula en face de lui, soulevant une nappe de poussière et de fumée, encore. On y voyait pas a cinq mètres, un étrange brouillard de guerre recouvraient entièrement ce qui semblait être les ruines d'un village elfique, les corps de ceux-ci étaient empalés, éventré ou brûlé...Parfois les trois en même temps. Les "rues" des sentiers de terre un peu plus soignés qu'un chemin basique étaient recouverte de sang, de petit feu et de ruines de quelques bâtiments peu solide. Les arbres que les elfes appréciaient tant, brûlaient désormais au coté de leurs protecteurs bipède.

Le spectacle était particulièrement déroutant, surtout lorsqu'il avait croiser deux nourrissons aux oreilles pointus plantés sur la même pique comme une macabre brochette abandonné a coté du barbecue. N'importe quelle personnes censée aurait été touchée par cela, mais...Carl n'était pas, censé...Aussi, lorsqu'il avait croisé les deux enfants, il n'avait fait que marmonné :

"-Foutue gosses..."

Il était ainsi clair qu'il n'aimait pas les enfants...

Morgar ce tourna vers son maitre, lui rappelant ainsi qu'il était présent et émit un étrange ronronnement, l'intéressé, sa main gauche serrant nerveusement sa hachette rouillée lui rétorqua, comme si il avait compris quelque chose a ce que le dragon racontait :

"-Je sais pas, mais c'est pas des enfants de chœurs qu'on fait ça..."

Le sentier arriva a un croisement, il prit celui de droite, s'enfonçant ainsi vers le centre du village...Quoiqu'il c'était passé, c'était surement fini, alors autant fouiller. Quelle étrange coïncidence tout de même, lui qui cherchait un nouveau cimetière depuis que la crypte ou il c'était réfugié avait prit l'eau, il tombait maintenant sur un énorme charnier incandescent bourré de potentiel refuge vide...Cette forêt était décidément pleine de surprise.

Oulà, le "brouillard" était plus épais par ici, il toussota en agitant sa mains devant lui, tentant de dissiper cette agaçante sensation d'être a moitié aveugle...Raté, la seule chose qu'il arrivait a discerné était cette insupportable lueur orangé qui semblait s'agrandir a chaque fois qu'il faisait un pas...Pas la peine de continuer, avancer en aveugle n'augurait jamais rien de bon.

Puis, alors qu'il s'apprêtait a ce retourner pour s'éloigner de cette infâme brume, celle-ci disparut...Laissant apparaître un spectacle des plus...Déstabilisant.

Un grand bâtiment construit sur les branches d'un arbre au tronc aussi épais qu'une petite baraque, hérissé de lance qui transperçaient une centaine de corps accrochés au toit et au murs extérieur de la bâtisse qui semblait être une église...Enfin...Etait, maintenant que les flammes la recouvrait, ça n'y ressemblait plus vraiment.
Et puis, tout autour de l'arbre porteur d'église, ceux qui n'avaient pas eu de place sur la maison baignaient dans leurs propres sangs. Ce spectacle lui fit oublier la disparition soudaine de la fumée.
Aucun doute, il devait y avoir au moins trois cents habitants dans ce village, et tous avaient été massacrés, tous, les femmes, les gosses...Il s'approcha des corps qui servaient de dernier engrais au gros arbres et commença a fouiller ceux-ci tandis que Morgar dévorait la jambe d'un cadavre de vieillard, puis éclata d'un rire joyeux en constatant que les richesses des morts n'avaient pas été dérobées.

"-Mauvaise journée pour les elfes, très bonnes pour moi ! Ahah !"

Il arracha un pendentif en argent du cou d'un enfant d'environs huit ans qui semblait fort décédé et fit signe a son familier d'approcher, son sac de vivre et de pillage étant sur le dos de celui-ci...Mais au lieu d'obéir, l'animal recula en grognant sur quelques choses au loin, a gauche du nécromancien...Quelque chose de bipède, vaguement humanoïde et doté de tentacule a la place de bras...Carl hoqueta de surprise avant de ce précipiter derrière son dragon mort-vivant. D'étrange ricanements venaient de derrière l'horrible apparition, le pillard plissa les yeux puis les écarquilla...Une vingtaine d'autres bestioles, toutes aussi difformes les unes que les autres, ce dirigeaient vers eux, fixant le dragon et son maître comme deux appétissant bout de viande.

Des démons, ces trucs étaient des démons...Et pas des gentils, des tueurs, comme lui...Mais en pire.

Il tendit la mains vers le tas de cadavres a ses cotés, puis serra le poing.

Les morts ce relevaient, lentement, cadavre d'enfants, de vieillard, de femmes, d'hommes tous répondaient à son appel...Et alors que ceux-ci ce jetaient sur leurs meurtriers, le ciel s'assombrit, l'orage tonna, et tous scrutèrent le ciel...Avant de plonger dans la mêlée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Stilgar le Déchu

Assombri | L’Exécuteur de l’Ombre

________________

Stilgar le Déchu
________________


Race : Démon Majeur
Classe : Déchu des tempêtes
Métier : [Aucun]
Croyances : [Aucunes]
Groupe : Solitaire

Âge : 754 Années

Messages : 76

Fiche de Personnage : La fureur du Déchu - Toujours en cours de ré-écriture, serait temps


Joyeux carnage [Rp ouvert à tous] _
MessageSujet: Re: Joyeux carnage [Rp ouvert à tous]   Joyeux carnage [Rp ouvert à tous] EmptyVen 5 Oct 2012 - 23:15

A nouveau, les démons du Vein venaient souiller le sol du monde du milieu d’un sceau de sang, souillant les terres a jamais. A nouveau, des âmes innocentes étaient perdues et les pleurs des morts résonneraient dans l’endroit jusqu’à la fin des temps. Stilgar venait d’arriver, ayant ouï d’une possible incursion du Vein comme celle qui deux cent ans plus tôt couta la vie au mentor du séraphin. A la grande tristesse du général et de sa garde rapprochée de séraphins, ils étaient arrivés trop tard, la ville brûlait par endroits, des cadavres boursoufflés par la pourriture, d’autres brûlés alors que certains gémissaient encore, tentant de ramener leurs entrailles a leurs place respective dans de désespérants gestes de survie. La fureur de l’ange commençait a monter, a un tel point que le ciel s’assombrit brusquement comme l’humeur vengeresse du guerrier qui serait la poignée de sa lame avec force. Le séraphin sentait son calme et sa sagesse naturelle l’abandonner pour un terrifiant amalgame de rage et de justice, de tristesse et de fureur. La foudre commença a frapper les arbres aux alentours. Stilgar décida de maintenir un vol stationnaire, quittant l’abri des nuages suivit par les douze séraphins de sa garde d’élite. Sa lame avait regagné son fourreau alors que l’ange croisa les bras d’un air particulièrement imposant et terrifiant. Ceux qui le connaissaient sous son jour calme n’auraient jamais cru le vieux séraphin capable d’un tel excès de rage.

La foudre continuait de frapper alors que Stilgar lui-même commençait a être parcouru d’arcs électriques d’un bleu si clair qu’il semblait irradier de pureté. D’un mouvement brusque, l’ange écarta les bras alors que la foudre commença a tomber dans les ruelles, frappant les démons pour une première fois dans un effroyable roulement de tonnerre, assourdissant et soufflant les cadavres, achevant ceux qui n’avaient pas encore succombés a leurs blessures. Le concert et la démonstration de puissance du séraphin durèrent bien quelques longues minutes où la foudre frappa le sol a plusieurs reprises, détruisant des chaumes déjà entamées par les flammes dans lesquelles cuisaient des familles égorgées, éventrées ou dans les cas les plus ragoutant, démembrés. Dégainant sa lame, après avoir frappé les possibles caches des démons une dernière fois, il poussa un cri de guerre bien connu de ceux qui le côtoyaient


« - Pour le palais éternel ! Pour Solarius et pour tout nos morts ! »

A ces mots, les figures angéliques qu’étaient les séraphins plongèrent tels des oiseaux de proies sur les démons encore debout, passant dans les ruelles étroites avec une étonnante agilité, frappant de leurs longues lances les poitrines de leurs proies. Des anges de la mort oui, dignes de l’ancienne légion par leurs expertise martiales et dignes d’êtres des véritables séraphins par leurs clarté d’esprit. Sans aucun relâche, leurs coups fusaient vers les formes étranges issues du Vein qui malgré tout semblaient bien plus nombreuse qu’il ne semblait. Stilgar décida de se lancer au combat en voyant un de ces frères d’armes en difficulté, plongeant les pieds premier vers un démon portant des cornes sur les tempes. Délivrant une fabuleuse charge électrique, puis se contenta de donner un léger coup d’épée au démon qui senti une incroyable douleur le prendre a le voir se tordre. D’un mouvement de paume qu’il plaqua contre le museau de la créature. Il lâcha une autre décharge électrique qui lui brûla les yeux ainsi que tout le système nerveux.

« - Rassemblez –vous ! Abattez chacune de ces créatures ! »

Les ordres de Stilgar couvrirent le vacarme de la bataille alors que des douzes anges qui combattaient au début, seulement dix se présentèrent aux côtés de Stilgar, deux de ces combattants avaient cédés aux coups des êtres du Vein, leurs morts seraient vengées. Silencieusement, Stilgar en fit le serment.

Levant la paume vers le ciels, créant un éclair continu, Stilgar lança un appel aux renforts en fin tacticien qu’il étais, rester seuls face au nombre de démons qui étrangement croissait, c’était une erreur tactique grave, qui ne devait pas être laissée de côté. Une fois son signal d’alarme lancé, prenant son épée a deux mains, le séraphin se lança dans une contre-charge dévastatrice, tranchant premier démon a sa portée. Il vengerait tout ceux tombés en ce jour, qu’ils soient humains ou démon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Uridan Sangried

Maître du sang

________________

Uridan Sangried
________________


Race : Vampire-Seirdan
Classe : Magesang
Métier : Marquis des Plateaux de Lune
Croyances : aucune
Groupe : Arcane XIII

Âge : 1327 ans

Messages : 524

Fiche de Personnage : Le Dieu du sang vous accueille

Histoire de Personnage : Avant l'arcane :
1-2
1-2-3-4

prélude à l'arcane :
1-2-3
1-2-3-4-4bis-4ter-5

Divinisation :
1-2-3-4-5

Dieu arcaneux :
1-2-3-4-5-6-7-8-9

Prélude à la chute :
1-2-3-4

Joyeux carnage [Rp ouvert à tous] _
MessageSujet: Re: Joyeux carnage [Rp ouvert à tous]   Joyeux carnage [Rp ouvert à tous] EmptySam 6 Oct 2012 - 9:36

Venill était encore à un mois de marche. Je devrais peut-être penser à acheter une monture un jour. Sauf que l'entretien d'une monture est encore plus ennuyeux et répétitif que les vies humaines. Sans compter que je devrais alors dépenser mon argent, chose que je ne faisais presque jamais. Là il me faudrait le faire régulièrement. à mon âge, on a pas envie de changer ses habitudes ... Et marcher me faisait le plus grand bien, si tant est que mon fringant corps de jeune homme ai besoin d'être entretenu.

J'en étais là de mes réflexions Lorsque le tonnerre se mit à gronder. Le ciel, ou ce que j'en avais vu plus tôt, était pourtant d'un bleu pur il y a quelques instants. Un frisson me parcouru l'échine, un frisson mêlé d'intérêt (peut-être allais-je enfin voir quelque chose sortant de l'ordinaire), et de mauvais pressentiment. Un malaise vint même m'envelopper, et je commençais à me demander depuis quand j'avais peur des orages lorsque je reconnu ledit malaise : il y avait une faille pas loin. Je pressai le pas, curieux de voir quels démons en sortaient, et si c'étaient eux qui provoquaient l'orage.

J'étais stupéfié devant la scène qui se jouait devant moi. Tout un village rasé, et des séraphins qui plongeaient encore et encore sur les démons qui étaient visiblement la cause du carnage. Mais les démons sortaient cinq par cinq d'une immense faille, qui pourtant n'était pas facile à localiser. Il devait y avoir une des légions renégates de l'autre côté, autant de démons semblables ne passeraient pas une même faille à moins d'être sous les ordres d'Arphoss ou d'un démon plus puissant qu'eux. Je parcourais le champ de massacre (les anges étaient de bien meilleurs guerriers, même si ils commençaient à ployer sous le nombre) pour finalement poser mon regard sur une silhouette qui n'avait rien d'angélique. Sous ses mouvements et ses ordres, les villageois se relevaient pour réclamer vengeance.

Faire ça devant des anges ... en même temps, mourir tout de suite ou plus tard ... je n'utiliserai ma magie qu'en dernier recours, mais là nous devions nous dépêcher. En trois bonds inhumains, j’atterris aux côtés de l'homme au chapeau, qui semblait s'amuser ... enfin à moitié.

Uridan - je ne sais pas qui vous êtes, mais la nécromancie n'est pas l'art qui devrait être utilisé en présence de séraphins. Laissez ce monstre s'occuper des assaillants, et aidez-moi plutôt à refermer la faille. Coupons leur porte d'arrivée, ça devrait permettre de se débarrasser de ceux qui restent.

J'avais désigné cette espèce de pseudo-dragon putréfié. Je ne savais pas qu'un humain pouvait soutenir un tel effort magique, et j'espérais qu'il n'était pas trop concentré sur sa tâche pour m'avoir entendu. Le sol, partout, ... tout était couvert de sang, alors je pourrait pet-être boucher la faille tout bêtement, le temps de trouver une solution plus durable. Mais si nous pouvions faire autrement ... Sans attendre sa réponse, je le saisis par la manche avant de bondir sur plusieurs mètres de hauteur, direction la faille qui s'ouvrait entre les branches d'un arbre massif, seul végétal épargné par le carnage et l'orage jusqu'à présent.

Nous étions donc caché, à l'abri de la vue à la fois des séraphins et des démons qui sortaient de la faille. elle était plus grosse encore que je ne l'avais pensé : pas de doute, elle n'était pas naturelle. Combien y en avait-il encore, prêts à sortir ? Qui maintenait la porte ouverte ?

Uridan - Au fait, je m'appelle Uridan, enchanté. Vous savez refermer une faille ? Ou vous seriez prêt à vous jeter dedans pour tuer celui qui la maintien ouvert, en courant le risque de ne pas rentrer ici avant très longtemps ?

Au pire, je pourrais toujours l'emmener chez Mistemul. Mon "ami" pourrait nous ouvrir un ticket de retour. Mais pour l'instant, essayons de trouver de quoi neutraliser ça de l'extérieur.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Darion Sombrelame

Régent du Crépuscule | L'Ombre

________________

Darion Sombrelame
________________


Race : Demi-démon : Ombre humaine
Classe : Éclat-d'ombre
Métier : Chef de l'Ordre du Crépuscule ( L'Ombre )
Croyances : Nuit étenelle
Groupe : L'Ordre du crépuscule

Âge : 25 ans (physiquement)

Messages : 179

Fiche de Personnage : Juste derrière toi...


Joyeux carnage [Rp ouvert à tous] _
MessageSujet: Re: Joyeux carnage [Rp ouvert à tous]   Joyeux carnage [Rp ouvert à tous] EmptySam 6 Oct 2012 - 11:32

Naremiri souffla, le voyage était long depuis la dernière ville qu'elle avait quitté et elle espérait arriver très vite dans ce petit village dont on lui avait parlé et où elle pourrait enfin se reposer.

Elle leva la tête aux cieux, fixant le ciel et observant le vent pousser les nuages doucement et inlassablement. Elle caressa le col de sa monture qui poussa un petit bruit avant de s'arrêter net. Naremiri leva la tête et remarqua un bruit lourd et menaçant, lorsque son regard se porta sur les cieux, son visage se figea dans une expression agressive, le vent avait changé. Le tonnerre grondait à présent et des éclairs tombaient et frappaient le sol non loin de là, et ses éclairs n'étaient pas là naturellement mais par magie, elle en était certaine.

Elle mit pied à terre et attacha sa monture à un arbre avant de se diriger en courant vers la source étrange de lumière à l'horizon. Elle découvrit furieuse un village en flammes où l'odeur de la mort s faisait sentir et où... Des êtres ailés se battaient ?

Au cours de son existence, Naremiri avait vu bon nombre de créatures effrayantes, mais jamais d'hommes ailés. Elle remarqua ensuite les adversaires des guerriers aux ailes blanches. Ils combattaient des monstres informes humanoïdes qui ne semblaient dirigés que par une soif profonde de sang.
Au fond d'elle même, Naremiri ressentit un profond malaise et n'avait qu'une envie, tuer tout les êtres présents, mais surtout les êtres ailés.

Elle s'avança prudemment, se déplaçant entre les branches et le bruit des fracas, avant de remarquer deux silhouettes. Un homme à l'allure faible et qui faisait revenir les morts à la vie et un autre... Homme ? Bien plus beau et en meilleure santé d'apparence. Naremiri s'approcha d'eux, son épée sortie, peut-être était-ce eux la source de ces combats ? La grande créature présente déchirait également de nombreux démons et cela amusait Naremiri même si la scène la dégoûtait, elle ne pouvait s'empêcher d'éprouver du plaisir.
Elle continuait sa progression, se léchant les lèvres et écoutant les paroles de l'homme au cheveux rouges.

" je ne sais pas qui vous êtes, mais la nécromancie n'est pas l'art qui devrait être utilisé en présence de séraphins. Laissez ce monstre s'occuper des assaillants, et aidez-moi plutôt à refermer la faille. Coupons leur porte d'arrivée, ça devrait permettre de se débarrasser de ceux qui restent. "

Ainsi ils n'étaient pas la source du problème. Séraphins ? Des... Anges ? Naremiri bouillonna, elle n'aimait vraiment pas ces anges et elle voulait les combattre au fond d'elle même, sans raison apparente. Elle réprima cette envie et commença à s'approcher des deux personnes avant que "cheveux-rouges" ne prenne l'autre nécromancien et s'envole à plusieurs mètres de hauteur. Naremiri leva la main vers eux et déclara :

" Mais.... Attendez ! Quelle journée étrange, tout le monde vole ou quoi ? "

Un des monstres présents se jeta alors sur elle, voulant la trancher en deux. Elle esquiva le coup en bondissant dans les airs et lança une rafale de vent aussi aiguisée qu'une lame qui coupa la tête de la créature qui s'effondra sur le sol.

* Ah non ! Laissez-moi tranquille ! *

Elle chercha des yeux les deux hommes qui avaient atterris dans un arbre massif. Elle sautilla dans les airs jusqu'à arriver derrière eux.

" Au fait, je m'appelle Uridan, enchanté. Vous savez refermer une faille ? Ou vous seriez prêt à vous jeter dedans pour tuer celui qui la maintien ouvert, en courant le risque de ne pas rentrer ici avant très longtemps ?
- Enchantée, Moi c'est Naremiri. C'est quoi ça une faille ? Vous pouvez expliquer ? Et qui devrions nous tuer ? Et pourrait-on revenir par la suite ? "

Les deux hommes me fixaient, l'un avait un regard froid et accusateur, et l'autre semblait... étonné. Décidément, la journée promettait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nargheil Eoss

☼ | Lame claire

________________

Nargheil Eoss
________________


Race : Élu
Classe : Chevalier Solaire
Métier : Soldat d'Adiryl
Croyances : ---
Groupe : Anges

Âge : 115 Ans

Messages : 285

Fiche de Personnage :


Joyeux carnage [Rp ouvert à tous] _
MessageSujet: Re: Joyeux carnage [Rp ouvert à tous]   Joyeux carnage [Rp ouvert à tous] EmptyDim 7 Oct 2012 - 18:47

Le chaos... Le chaos et la mort... Tels étaient les éléments qui se déchainaient devant la troupe d'anges venus faire leur devoir.
Mais cette discorde n'était rien face à l'esprit de Nargheil.
L'élu avait commencé à se sentir mal à plusieurs milliers de mètres de leur destination, et maintenant...
Il marchait sans voir, suivant par miracle ses équipiers entre les ruelles que seule la mort semblait habiter jusqu'à ce qu'ils arrivent sur les lieux de la bataille. Ou de la boucherie...
Les Séraphins qu'on leur avait annoncé contenaient avec ardeur les hordes d'êtres informes qui pullulaient, formant des masses noirâtres à milles tentacules.

Arlèen lançait régulièrement des éclats de rires stridents, déchirant les tympans de l'ange qui s'avançait lentement vers la source de son mal-être.
Ses frères d'armes dégainèrent leurs armes et fondirent en un terrible cri de rage et de volonté sur les démons.
Nargheil brandit sa hallebarde en avant. Il devait passer. Il devait détruire. Il devait trouver. Il devait survivre.

-Nargheil... Fais-le.

L'élu fonça dans ses ennemis.
Il se baissa alors qu'une tentacule visqueuse lui passait en trombe au dessus de la tête, tourna sur lui-même en se relevant et abattit son arme, laissant derrière lui les deux parties fumantes d'un démon.
Les anges gagnaient peu à peu du terrain, aidés par les éclairs bleutés qui frappaient les hordes ennemies régulièrement, mais rapidement, l'armée d'armures blanches s'aperçut que peu importait le nombre de tués, les créatures revenaient sans fin.
reculant d'un pas, Nargheil joua sa carte maîtresse, il tendit les bras devant lui et, soudainement, émit une intense lumière immaculée, revigorant ses alliés tout en soignant lentement leurs quelques blessures.

Les yeux clos, il apercevait pourtant distinctement la robe rouge qui ondulait devant lui, ainsi que la chevelure argentée que le vent faisait onduler. Arlèen. Elle avançait vers lui alors qu'un arbre aux branches massives se dessinait derrière elle.
En sortait les créatures par dizaines. Jamais une troupe d'anges ne ferait la différence dans une invasion de cette taille, peu importais qu'il fut capable de décupler leur efficacité. La faille apparaissait désormais clairement troublant le paysage de mort derrière elle. Arlèen passa derrière lui, il la sentit glisser le long de son corps, à travers son armure.
La faille se rapprochait, à moins que ce soit lui? L'ange commença à paniquer. Il ne devait pas. Une terreur sourde lui martelait les tempes, à moins que ce soit les cris des monstres autours de lui.

Il ouvrit les yeux alors que l'air quittait ses poumons, un gigantesque minotaure venait de le projeter avec force contre le mur d'une chaumière qui s'écroula sous le choc, se condamnant lui-même.
Erreur... Grande erreur... Il n'était plus lui-même, seul restait la mort, la destruction, le chaos.

Alors que les démons affluaient vers lui, il ramassa son arme, et les attaqua en hurlant.

_________________
Non Arléen, pour la millième fois, non..

Spoiler:
 

Thème musical de Nargheil:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carl Sorince

Grand lâche - Le Squelette

________________

Carl Sorince
________________


Race : Humain
Classe : Maître Nécromancien.
Métier : Chef de l'ordre du crépuscule (Squelette)
Croyances : Lui-même
Groupe : Ordre du crépuscule

Âge : Une centaine d'année au minimum

Messages : 245

Histoire de Personnage : Je ne me souviens plus de mon histoire...A vrai dire je ne sais même plus quel âge j'ai...Ma mémoire me fait défaut de plus en plus souvent en ce moment...Quel dommage.

Joyeux carnage [Rp ouvert à tous] _
MessageSujet: Re: Joyeux carnage [Rp ouvert à tous]   Joyeux carnage [Rp ouvert à tous] EmptyDim 7 Oct 2012 - 22:30

Le nécromancien avait du mal a suivre...D'abord un type était arrivé vers lui en bondissant, il lui avait parler d'une histoire de faille avant de ce présenter en demandant si lui, un nécromancien, savait fermer une faille...Puis une femme était arrivée en planant et c'était présenter a son tour...Tout ça pendant que des "anges" s'amusaient a massacrer des démons.

Alors qu'Uridan observait d'un air étonné la nouvelle arrivante, Carl ce contenta de soupirer en tentant d'avoir un visuel sur le combat qui ce déroulait sur le plancher des vaches :

"-Bon...On ce calme tout le monde, y a un peu trop d'animation a mon goût ici...Non, je ne sais pas comment fermer une faille et je refuse catégoriquement de rentrer dans ce truc, je ne vous fais pas confiance et il y a ici plusieurs centaines de cadavres qui ne demande qu'a être commander...Je...Oui, je vais vous couvrir avec mes "sous-fifres" jusqu'à ce que vous trouviez un moyen de fermer ce...Truc."

La raison était tout autre, il n'avait aucune capacité de lévitation et l'arbre était très haut, appelé Morgar semblait-être une bonne idée mais l'animal semblait déjà fort occupé a déchiqueter les horreurs ici-bas...Alors, Carl ce trouvait bien a l'abri des éventuels projectiles sur cette arbre, si il trouvait un bon endroit ou ce perché, le nécromancien aurait un merveilleux point de vue sur le combat et donc un avantage stratégique...Quoique, habituellement, il ce contentait d'envoyer des dizaines de cadavres jusqu’à ce que ses ennemis ploient sous leurs nombres...Autant ne pas changer de tactique en fait...Tout en grimpant sur une branche en face de lui, Carl fit d'un ton agacé:

"-Hé ben, qu'est ce que vous at..."

Il fut interrompu d'une manière totalement inattendu, un grand flash illumina les environs, aveuglant le nécromancien déjà peut amateur de lumière qui recula vivement...Pendant l'espace d'une minute, celui-ci cligna des yeux en essayant de comprendre ce qui venait de ce passer, avant de finalement décider que cela n'avait, de toute façon, aucun intérêt...Il y avait juste plus d'ange et moins de démons...Ouch, un "ange" venait de ce prendre un coup de la part d'un truc semblable a un minotaure, ça devait pas faire du bien... Mais...Il n'était pas mort? Et il fonçait sur le minot...Ouh, maintenant c'était le minotaure qui en prenait un coup, le nécromancien détourna le regard et ce posa contre le tronc de l'arbre alors que son dragon les rejoignaient...

"-Tout bien considéré, je ne suis pas sûr que nos amis aux ailes blanches aient vraiment besoin d'aide...On devrait attendre qu'ils aient terminé, ils sont surement plus qualifié que nous...Et surement mieux équipés."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Stilgar le Déchu

Assombri | L’Exécuteur de l’Ombre

________________

Stilgar le Déchu
________________


Race : Démon Majeur
Classe : Déchu des tempêtes
Métier : [Aucun]
Croyances : [Aucunes]
Groupe : Solitaire

Âge : 754 Années

Messages : 76

Fiche de Personnage : La fureur du Déchu - Toujours en cours de ré-écriture, serait temps


Joyeux carnage [Rp ouvert à tous] _
MessageSujet: Re: Joyeux carnage [Rp ouvert à tous]   Joyeux carnage [Rp ouvert à tous] EmptyMar 9 Oct 2012 - 18:47

Le temps passait au ralenti pour Stilgar, chacun de ces mouvements décrivant de complexes arabesques et a chaque fois que le mouvement s’arrêtait, un démon succombait face a son épée. Sa démonstration de magie l’avait laissé affaibli, du moins, il savait qu’il lui faudrait un peu de repos après si il voulait pouvoir reproduire un tel éclair. Autour de lui, les figures lumineuses de ces guerriers se démontraient, certaines repoussant un groupe de démon d’impressionnant mouvement de lance, d’autres, un poil plus agressif, accueillaient chaque démon d’un splendide coup de marteau de guerre.

Les séraphins faisaient preuve d’une incroyable dévotion a détruire tout ces démons, qu’importe leurs provenance, ils devaient attendre les renforts, tenir a tout prix. Les douze séraphins n’étaient plus qu’après de longue minutes, huit. Chaque mort coutant des dizaines parmi les ennemis, Stilgar fulminait. Les séraphins pouvaient s’envoler a chaque instant, s’éloigner du combat mais ils devaient contenir a tout prix ces démons et ça, tout aussi bien le général que les gardes du corps en étaient persuadé. Contre vents et marées, déchainant par moment des tempêtes de magie, les anges contre-attaquaient et parvenaient a avancer vers ce qui semblait être la source de cette invasion avant qu’une nouvelle pulsion face sortir les démons de n’importe où et s’attaquer aux séraphins qui reculaient. Cependant, les renforts étaient arrivés. Les séraphin s’envolèrent de concert et Stilgar, voyant deux formes voler au loin les gratifia d’un éclair, pour lui, tout ceux qui étaient ici étaient des démons ou alors responsable de cette brèche. Peu de gens sont capables de voler sans ailes. Prenant un peu de hauteur, dirigeant ces hommes auprès de la troupe composés majoritairement d’élus. Stilgar quand a lui, écarta les bras en se concentrant. Il avait une idée très sure de ce qu’il allait faire. A nouveau, il puisa dans son énergie. Il inspira longuement, a chaque inspiration, le ciel devenait de plus en plus sombre et un grondement sinistre s’éleva des nuages.

Stilgar écarta les bras du torse, serrant les poings avec une telle force que si il n’avait pas été de sa race, il se serait lui-même broyé les os sous les contractions musculaires. Le torse bombé par l’afflux d’énergie qui le parcourait et les yeux qui devenaient flamboyants, son armure fut nettoyée du sang par l’intense chaleur, le faisant tout simplement s’évaporer alors que les plaques de l’armures se mirent a briller d’un blanc intense. Les démons qui avaient survécu a sa dernière attaque de « grande envergure » avaient réagis beaucoup trop rapidement que si ils avaient été sans commandement, ce qui prouva au séraphin qu’il ne s’agissait pas d’un accident mais d’une tentative d’invasion. Des démons ailés qui n’étaient pas là quelques instants auparavant firent leurs apparitions, s’élevant vers l’ange qui emmagasinait une dose inimaginable d’électricité statique. Voyant le déplacement des démons, quatre de ces gardes du corps s’élevèrent dans les cieux et vinrent sauver le général séraphin en empalant les volatiles sur leurs lances. Le combat prenait des tournures apocalyptiques, beaucoup de paysans auraient vu cette bataille comme l’affrontement ultime entre les forces du mal et du bien. Mais la réalité était on ne peut plus compliquée, cet affrontement n’était qu’une bataille parmi des centaines d’autres dans la vie du séraphin, des milliers d’autres.

Une abomination parvint aux yeux du séraphin. Un des gardes qu’il avait côtoyé pendant des siècles venait de se faire atrocement arracher le bras sous ces yeux. Déclenchant une nouvelle vague de fureur dans le corps de l’ange qui créa une déflagration électrique dont il était l’origine. Grillant les impies volatiles qui s’étaient dressé contre lui et ramenant les bras en face de lui, paumes tendues vers le sol. Il commença a déchainer toute l’énergie accumulée. La foudre sortant de ces bras empalant plusieurs démons puis vint frapper les formations des démons qui s’agglutinaient dans les ruelles de cette ville. Causant une véritable hécatombe, permettant ainsi aux formations des séraphins, élus et autres guerriers d’Adiryl de se reformer en une ligne bloquant l’artère principale de la ville. Stilgar étais visiblement très faible suite a cette attaque qui, il l’espérait, allais retourner la situation a l’avantage des anges.

Retournant au sol, au milieu des siens, il dégaina son épée et malgré l’air haletant et exténué qu’il arbhorais, il la dégaina et pointa le centre de la ville.


« - Finissons-en ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Uridan Sangried

Maître du sang

________________

Uridan Sangried
________________


Race : Vampire-Seirdan
Classe : Magesang
Métier : Marquis des Plateaux de Lune
Croyances : aucune
Groupe : Arcane XIII

Âge : 1327 ans

Messages : 524

Fiche de Personnage : Le Dieu du sang vous accueille

Histoire de Personnage : Avant l'arcane :
1-2
1-2-3-4

prélude à l'arcane :
1-2-3
1-2-3-4-4bis-4ter-5

Divinisation :
1-2-3-4-5

Dieu arcaneux :
1-2-3-4-5-6-7-8-9

Prélude à la chute :
1-2-3-4

Joyeux carnage [Rp ouvert à tous] _
MessageSujet: Re: Joyeux carnage [Rp ouvert à tous]   Joyeux carnage [Rp ouvert à tous] EmptyMar 9 Oct 2012 - 20:45

Naremiri - - Enchantée, Moi c'est Naremiri. C'est quoi ça une faille ? Vous pouvez expliquer ? Et qui devrions nous tuer ? Et pourrait-on revenir par la suite ?

Quand ? … Je ne l'ai même pas remarquée ! Maudits soit toute cette agitation ! Si elle n'était pas une démone, elle pourrait toujours nous aider pour fermer la faille … pour peu que je trouve une solution à ce problème. Nous jeter sur une armée de démons ne m'intéresse qu'à moitié.

Carl - Bon...On se calme tout le monde, y a un peu trop d'animation a mon goût ici...Non, je ne sais pas comment fermer une faille et je refuse catégoriquement de rentrer dans ce truc, je ne vous fais pas confiance et il y a ici plusieurs centaines de cadavres qui ne demande qu'a être commander...Je...Oui, je vais vous couvrir avec mes "sous-fifres" jusqu'à ce que vous trouviez un moyen de fermer ce...Truc.

Il n'a pas tord, lui. Je m'apprêtai à expliquer la situation, quand un flash de lumière recouvrit le champ de bataille. J'eus juste le réflexe de fermer les yeux, mais je papillotai encore quelques secondes.

Carl - Tout bien considéré, je ne suis pas sûr que nos amis aux ailes blanches aient vraiment besoin d'aide...On devrait attendre qu'ils aient terminé, ils sont surement plus qualifié que nous...Et surement mieux équipés.

Puis le tonnerre gronda. Il sembla que des éclairs se forment à peu de distance de nous. Pris d'un affreux pressentiment, je formai un bouclier avec du sang invoqué : bien m'en prit, je n'aurais pas eu le temps de faire migrer le sang qui poissait le sol. Un éclair frappa la protection, nous repoussant sur la branche. Je faillis tomber, mais me retins grâce au bouclier qui était devenu une corde. La source de l'éclair se révélait être un ange. Nous devions encore être cachés pour lui, il avait du frapper sans réfléchir. À sa place non plus je n'aurais sûrement pas fait de différence, mais tout de même...

Uridan – Attendre qu'ils aient terminé … ça pourrait nous coûter cher apparemment. Bon, j'explique la situation, mais je ne répèterai pas, alors écoutez bien. Il y a probablement une armée derrière cette faille. Si on ne ferme pas, les anges pourraient être submergés. Sinon, ils vont tellement s'ennuyer que ce sera contre nous qu'ils se retourneront. Mais si on ferme la faille, ils feront probablement demi-tour.

À moins qu'ils ne nous considèrent comme les instigateurs de ce désastreux spectacle. En attendant, il faudrait juguler l'arrivée des démons. Quelque chose de spectaculaire qui ne pourrait provenir d'un ange … bon, ben autant pour la discrétion …

Uridan – couvrez-moi, je vais avoir besoin de temps …

Je ne les connaissait pas, mais je n'avais pas le choix. Je fermai les yeux, étendant mon pouvoir le plus loin possible. Le sang se regroupait lentement, mais il faut dire qu'il y en avait beaucoup. Dès qu'une vague eut fini de sortir, Je projetai tous le sang à ma disposition vers la faille, la recouvrant d'une opercule qui se solidifia aussitôt, devenant aussi dure que du diamant : voilà de quoi les ralentir. Je rouvris les yeux, le souffle court. Les tatouages sanguins disparurent lentement, alors que mes yeux redevenaient verts. Je dus m'appuyer au tronc de l'arbre pour ne pas perdre l'équilibre : manipuler autant de sang à la fois … ils avaient vraiment ouvert une faille énorme.

Un tel coup d'éclat devrait soit nous faire plus encore haïr par les anges, soit nous attirer leurs faveurs : tout dépendrait de qui les commande, et de son degré de fanatisme. Je laissais mon regard couler vers le sol, où les combats faisaient encore rage. Mais cette fois, les talents martiaux des anges allaient faire la différence. Bon, la suite. Enfin, il me suffirait de …


Le visage d'Uridan se contracte, ses paupières s'affaissent, et il glisse le long de la branche. Heureusement le sol n'est pas loin, et il y a de quoi ralentir sa chute en terme de feuillage. Mais les deux personnes qui l'accompagnent pourraient peut-être lui éviter cette chute. À moins qu'ils ne préfèrent se défendre contre les six démons ailés qui ont décidés que ce petit groupe est moins dangereux à attaquer que les séraphins qui sillonnent le ciel à leurs trousses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Darion Sombrelame

Régent du Crépuscule | L'Ombre

________________

Darion Sombrelame
________________


Race : Demi-démon : Ombre humaine
Classe : Éclat-d'ombre
Métier : Chef de l'Ordre du Crépuscule ( L'Ombre )
Croyances : Nuit étenelle
Groupe : L'Ordre du crépuscule

Âge : 25 ans (physiquement)

Messages : 179

Fiche de Personnage : Juste derrière toi...


Joyeux carnage [Rp ouvert à tous] _
MessageSujet: Re: Joyeux carnage [Rp ouvert à tous]   Joyeux carnage [Rp ouvert à tous] EmptyMer 10 Oct 2012 - 11:45

L'arrivée de Naremiri semblait avoir troublé quelque peu les deux hommes qui la fixaient étrangement. Elle était d'ailleurs assez heureuse qu'il n'aient pas tenté de l'attaquer lorsqu'elle s'était présentée, cela aurait été fâcheux, et pour eux, et pour elle.

" Bon...On se calme tout le monde, y a un peu trop d'animation a mon goût ici...Non, je ne sais pas comment fermer une faille et je refuse catégoriquement de rentrer dans ce truc, je ne vous fais pas confiance et il y a ici plusieurs centaines de cadavres qui ne demande qu'a être commander...Je...Oui, je vais vous couvrir avec mes "sous-fifres" jusqu'à ce que vous trouviez un moyen de fermer ce...Truc. "

Visiblement, il ne voulait pas participer aux festivités à la source de ce mal, alors que Naremiri allait dire quelque chose, un immense flash blanc envahit la zone, ce qui força Naremiri a fermer les yeux, éblouie par toute cette lumière soudaine. L'origine du flash semblait être un ange qui se battait dans la ville.

" Tout bien considéré, je ne suis pas sûr que nos amis aux ailes blanches aient vraiment besoin d'aide...On devrait attendre qu'ils aient terminé, ils sont surement plus qualifié que nous...Et surement mieux équipés. "

Voila qui était nouveau, il avait maintenant une folle envie de rester dans l'arbre avec eux, cet homme était amusant, un peu froussard mais amusant.
Uridan invoqua une sorte de bouclier avec du... Sang, et les protégea d'un violent éclair qui les visait. Uridan se raccrocha à une sorte de corde alors que Naremiri tomba, avant de se redresser et revenir en sautillant dans les airs. La source était un des anges qui combattait.

* Apparemment, nous ne sommes pas leurs amis. Les crétins... *

" Attendre qu'ils aient terminé … ça pourrait nous coûter cher apparemment. Bon, j'explique la situation, mais je ne répèterai pas, alors écoutez bien. Il y a probablement une armée derrière cette faille. Si on ne ferme pas, les anges pourraient être submergés. Sinon, ils vont tellement s'ennuyer que ce sera contre nous qu'ils se retourneront. Mais si on ferme la faille, ils feront probablement demi-tour. Couvrez-moi, je vais avoir besoin de temps … "

Uridan ferma alors les yeux et Naremiri fixa le sol remarquant les énormes flaques de sang qui se regroupaient et qui fondirent sur un espace un peu flou qu'elle percevait à peine. Le sang se solidifia alors comme une étrange coagulation qui sembla ralentir l'arrivée des démons. Au loin, les cris des anges se faisaient entendre, le fracas des armes redoublant d'intensité. Naremiri reporta son regard sur Uridan et le nécromancien et remarqua les nombreuses marques qui disparaissaient du corps du maître du sang.

* Il n'est pas humain, j'en suis certaine, mais il n'a pas l'air comme ceux qui nous attaque depuis tout à l'heure... *

Le visage d'Uridan se contracta alors, et tout son corps sombra alors lentement de la branche pour se diriger vers le sol. Une mauvaise chute de cette hauteur et il risquait de se briser le cou, aussi fort soit-il. Naremiri décida d'agir. Elle se tourna vers le nécromancien et déclara :

" Le puant, tu nous couvres avec ton... Dragon le temps que je le récupères, il est le seul à savoir comment quitter les lieux sans se faire massacrer ! "

Elle n'écouta pas la réponse et se jeta en avant afin de rattraper le corps inanimé qui chutait. Elle réussit à arriver au niveau d'Uridan et attrapa son corps avant de ralentir petit à petit leur chute et de finalement se poser sur le sol. Elle posa l'homme sur le sol alors que des démons leur fonçaient dessus. Dans le ciel des bruits de combat se faisaient entendre, peut-être que le nécromancien les aidaient finalement ?

Naremir n'attendit pas que les démons soient trop près et entama un long chant mélodieux ainsi qu'une danse, tournoyant doucement sur elle même et gravant des runes d'illusion avec son épée. Les démons les plus proches s'arrêtèrent et se retournèrent vers les autres démons avant de se jeter sur eux et d'entamer des combats intestins. Les nouveaux alliées de Naremiri ne repoussèrent cependant pas longtemps tout leurs frères qui se jetaient sur Naremiri et Uridan. Naremiri accéléra sa danse, tournant de temps en temps et chantant à une vitesse folle. Si on lui était hostile, on apercevaient maintenant autour d'elle des grandes flammes qui s'élevaient ainsi qu'un immense trou béant autour d'elle. Il restait cependant trop d'ennemis qui continuaient d'avancer et Naremiri entendit Uridan qui commençait à bouger. Elle fit donc apparaître une grande tornade qui entoura sa position et celle d'Uridan, les protégeant de tout ennemi approchant. Un démon tenta de passer et se retrouva tranché en morceaux sous la violence des bourrasques. Naremiri se tourna alors vers Uridan et déclara :

" Allez on se réveille ! Seule je ne vais pas tenir très longtemps et je serais contrainte de t'abandonner là si tu ne te lèves pas ! Et puis tu sembles être le seul qui soit capable de nous aider à fermer ce truc ! "

Elle vit alors Uridan bouger à nouveau, se réveillait-il enfin ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nargheil Eoss

☼ | Lame claire

________________

Nargheil Eoss
________________


Race : Élu
Classe : Chevalier Solaire
Métier : Soldat d'Adiryl
Croyances : ---
Groupe : Anges

Âge : 115 Ans

Messages : 285

Fiche de Personnage :


Joyeux carnage [Rp ouvert à tous] _
MessageSujet: Re: Joyeux carnage [Rp ouvert à tous]   Joyeux carnage [Rp ouvert à tous] EmptyMer 10 Oct 2012 - 20:16

Être impuissant et plus dévastateur que jamais... Ce sentiment hantait Nargheil depuis sa "perte de conscience", il était impuissant à faire disparaître la rage sans nom qu'il éprouvait, et pourtant, l'ivresse que lui procurait la bataille ne cessait d'augmenter, le submergeant peu à peu.
Les ennemis tombaient les uns après les autres sous le fer de son arme, et à chaque envolée sanglante, le monde semblait se couvrir d'un voile sombre.
Seule Arlèen rayonnait au centre du massacre, concentrée de couleurs éclatantes dans les ténèbres de la mort.
Un nouveaux coup, un nouveaux mort. Les survivants de son escouades, encouragés par le massacre qu'il entreprenait, avaient repris de l'aplomb, et l'aidaient désormais à creuser une faille dans la horde de créatures abominables.

Le combat allait bon train, l'ange se sentait immortel, indestructible, il allait tuer, tuer, détruire et tuer ces démons ignobles, quand soudain, une violente volée d'éclairs tomba sur le champs de bataille, réduisant encore le nombre des monstres tentaculaires et de leurs alliés aux formes variées.
L'élu aperçut brièvement la source bienvenue de ces éclairs salvateurs. Le général de la légion impériale, entouré d'éclairs menaçants, et semblant atteint d'une rage patriotique infiniment destructrice.
Destruction....
Nargheil se mit à rire. La fatigue ne l'atteignait nullement, ses ennemis n'étaient rien, Arlèen dansait avec ardeur, nul ne pourrait le menacer.

La troupe des anges, dont les effectifs diminuaient drastiquement, ne se trouvaient plus qu'à une centaine de mètres de la faille, désormais entourée d'une gangue pourpre, bloquant l'avancée des démons dont les rangs s'éclaircissaient.
Ils y seraient bientôt. IL y serait bientôt... La faille... IL devait la voir... Il devait la toucher, recouvert de sang impur, de chaos, et de terreur sourde.

La victoire arriverait-elle si vite?

_________________
Non Arléen, pour la millième fois, non..

Spoiler:
 

Thème musical de Nargheil:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carl Sorince

Grand lâche - Le Squelette

________________

Carl Sorince
________________


Race : Humain
Classe : Maître Nécromancien.
Métier : Chef de l'ordre du crépuscule (Squelette)
Croyances : Lui-même
Groupe : Ordre du crépuscule

Âge : Une centaine d'année au minimum

Messages : 245

Histoire de Personnage : Je ne me souviens plus de mon histoire...A vrai dire je ne sais même plus quel âge j'ai...Ma mémoire me fait défaut de plus en plus souvent en ce moment...Quel dommage.

Joyeux carnage [Rp ouvert à tous] _
MessageSujet: Re: Joyeux carnage [Rp ouvert à tous]   Joyeux carnage [Rp ouvert à tous] EmptyJeu 11 Oct 2012 - 23:54

"-Bouffe-les Morgar."

L'animal grogna, sautant sur la première créature tout en prenant soin d'éviter la lame/bras de la seconde, mordant a pleine dents le cou de sa victime, la gueule décharné de Morgar passa du vert cramoisie au rouge après que ses puissantes mâchoires est arrachée la gorge démoniaque, son maître ricana en observant la scène, puis décida qu'il était temps de ce replié.

Quelques secondes plus tard, tandis que son dragon retenait comme il pouvait les démons, le nécromancien était descendu de l'arbre et courait jusqu'a un tas de cadavres située entre deux petites maisons à moitié brulées tout en essayant de réveillé un maximum de macchabé...Il n'arrivait toujours pas a digérer le faite que cette sorcière l'ait surnommé "le puant"...Puant? Certes, ses vêtements sentait la mort...Lui aussi d'ailleurs, mais qu'est ce qu'elle croyait celle-là, un nécromancien ce devait d'évoluer parmi les cadavre !
Ledit nécromancien stoppa sa course devant ses nouveaux amis, huit morts-vivants elfique ruisselant de pus et d'autres liquide peut ragoûtant. Sa main gauche serrant sa hachette rouillée de toutes ses forces, Carl attendit patiemment que ses troupes l'encercle, le protégeant ainsi d'éventuels projectiles démoniaques...

Tiens, un démon venait de transpercer le mur de la baraque sur sa gauche pour finir écraser contre celui de la baraque de droite...Surement un pauvre être qui participait a la petite bataille que ses semblables livraient contre les "ailes blanches" et qui avait été expulser un peu trop puissamment.

Ah, Morgar était descendu de l'arbre et courait jusqu'a lui, quatre démons difforme dans son dos...Au moins la sorcière et le "sanguin" allait être tranquille... Carl ordonna à son sous-fifre écailleux de disparaître pour reprendre des forces. Ce qu'il fit...Puis, d'un geste, ordonna la charge de ses sous-fifres morts, ce qu'ils ne firent pas...

"-Foutus morts-vivants..."

Les démons chargèrent les morts, les deux premiers, une femme au bras gauche mutilé et un jeune homme dépourvus d'yeux, furent réduit en charpie par leurs agresseurs, énervé par la scène, Carl vengea ses créations en enfonçant la lame rouillée de sa hachette dans le crâne d'un être vert doté d'un seul œil situé en plein milieu du front...Les sous-fifres du nécromancien suivirent le mouvement et ce jetèrent a trois sur un autre des habitants du veïn, leur créateurs fut satisfait de voir avec quelle rapidité les membres déformés de celui-ci disparurent, manquant même de ce faire arracher le crâne par l'un des deux derniers démons pendant qu'il observait avec joie le torrent de sang qui en résultait, il ne dut son salut qu'a sa rapidité, reculant pour laisser place a ses dernière créations en date tout en usant de ses dernières réserve pour en amener toujours plus alors que ses deux cibles, désormais dos à dos découpaient et arrachaient des morceaux de chairs mortes.

Les démons étaient condamnés, les morts n'étaient pas rapide ni particulièrement résistant, mais si ils attrapaient un bras ou une jambe...C'était fini.

Carl ce fendit d'un large sourire alors que le sang d'un des deux démons gicla jusqu'à lui...

Ca allait bientôt ce finir visiblement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Stilgar le Déchu

Assombri | L’Exécuteur de l’Ombre

________________

Stilgar le Déchu
________________


Race : Démon Majeur
Classe : Déchu des tempêtes
Métier : [Aucun]
Croyances : [Aucunes]
Groupe : Solitaire

Âge : 754 Années

Messages : 76

Fiche de Personnage : La fureur du Déchu - Toujours en cours de ré-écriture, serait temps


Joyeux carnage [Rp ouvert à tous] _
MessageSujet: Re: Joyeux carnage [Rp ouvert à tous]   Joyeux carnage [Rp ouvert à tous] EmptySam 13 Oct 2012 - 18:13

Ils avançaient, face à la horde démoniaque qui enfin faiblissait. Stilgar avançait lentement, reprenant ces forces. Les élus, même si leurs rangs avaient été clairsemés, avaient formé une haie d’hallebardes en tout genre qui avançait d’un pas étonnement discipliné, ils approchèrent vers la faille en question d’où ne sortaient plus les démons a cause d’une gangue étonnante qui commençait a céder sous les pulsions qui émanaient de la faille. Cependant, les démons gardant la faille étaient tous soit calcinés soit transpercé en plusieurs points par l’adresse des hallebardiers d’Adiryl. Les rangs s’éclaircissant un peu, Stilgar se démarqua et fit signe a tout les mages présents de venir se mettre a ces côtés. Entamant ce que les Adiryliens appelaient un « rite de purification », en d’autres termes, détruire la faille.

Stilgar, malgré ces piètres qualités de grand magicien, connaissait ce rituel presque a la perfection et ainsi. Alors que des rais de magie partirent des membres du rite, la faille commença a réagir d’une manière assez étonnante. Elle pulsait, brisant l’étrange carapace de sang.

« - Ce n’est pas normal. Commença un des séraphins dont la voix grave laissait sous-entendre une inquiétude.

- Continuez ! Il faut en finir vite avant qu’ils n’aient le temps de se remettre de la contre-attaque ! Surenchérit un élu.

- Silence ! Concentrez-vous sur le rituel. Gronda Stilgar sur un ton des plus autoritaires qu’il avait. »

A ce moment le rituel fut interrompu par une énorme pulsion émanant directement du Vein, perturbant les membres du rituel. Ils avaient senti l’arrivée d’une puissance assez imposante pour inquiéter profondément le général, qui dégaina et se mit a scander des ordres. Rassemblement, préparez-vous ! Mages de combat, incantez vos sort et préparez-vous a oblitérer tout ce qui sortira de cette faille ! Stilgar était en tête avec ces hommes, l’épée dégainée, cependant il devais contrôler son inquiétude. Si ces émotions étaient trop fortes, il serait possible qu’il tue ces hommes a cause de son pouvoir.

Un silence de plomb s’était installé, et même si les cris des créatures étranges, comme les marmonnements des non-morts semblaient venir. Les anges avaient adopté un silence lourd d’une énorme appréhension. Des coups sourds, comme un bélier face a une porte, résonnèrent depuis la faille alors que le sang craquait.


« - Mes amis, tenez-vous prêt. Que vos armes et vos oeils soient en parfait accords et qu’aucun coup ne manque sa cible. Quoi qui puisse sortir de cet amas de corruption, ne perdez pas le courage. Nous allons renvoyer vers le Vein quoi qui puisse sortir de cette faille ! »

Les rangs des élus se resserrent en une formation impénétrable alors que les séraphins prirent un peu de hauteur, battant des ailes pour se maintenir en position fixe, alors que de la faille, surgit un poing imposant. Brisant la gangue de sang. Des entrailles de l’enfer, sortait un démon aussi grand que deux séraphin et aussi large d’épaule que l’envergure d’aile d’un d’entre eux. Après son passage, la faille se referma en une vague d’éclairs rouge. Les anges campèrent sur leurs position alors que le démon s’étira, craquant tout ces os dans un bruit immonde. Puis il baissa les yeux vers les anges et se contenta de sourire d’un sourire incandescent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Uridan Sangried

Maître du sang

________________

Uridan Sangried
________________


Race : Vampire-Seirdan
Classe : Magesang
Métier : Marquis des Plateaux de Lune
Croyances : aucune
Groupe : Arcane XIII

Âge : 1327 ans

Messages : 524

Fiche de Personnage : Le Dieu du sang vous accueille

Histoire de Personnage : Avant l'arcane :
1-2
1-2-3-4

prélude à l'arcane :
1-2-3
1-2-3-4-4bis-4ter-5

Divinisation :
1-2-3-4-5

Dieu arcaneux :
1-2-3-4-5-6-7-8-9

Prélude à la chute :
1-2-3-4

Joyeux carnage [Rp ouvert à tous] _
MessageSujet: Re: Joyeux carnage [Rp ouvert à tous]   Joyeux carnage [Rp ouvert à tous] EmptySam 13 Oct 2012 - 22:43

Je rouvris les yeux, à terre. La jeune femme était là, elle traçait des runes dans les airs. Je ne savais pas vraiment combien de temps j'étais resté inconscient, mais je devais me dépêcher d'agir. Je dégainai mes dagues, et me mêlai à la bataille. Je tourbillonnai au milieu des démons, restant suffisamment proche de cette Naremiri pour que mes coups allègent son effort. J'étais dans une forme physique normale, mais je me sentais vide. D'instinct je comprenais que je ne pourrais pas utiliser la magie dans l'immédiat : manipuler autant de sang à la fois, et le solidifier à ce point, c'est horriblement prenant.

Puis il n'y eut presque plus de démons. Le carnage avait été à sens unique, et maintenant qu'ils n'avaient plus de renforts, les habitants du Vein avaient clairement le dessous. Les anges se réunirent, et de là où j'étais j'entendis les incantations des mages. Ils devaient être en train de refermer la faille. Je tranchai une tête et me permis une pause, en me postant à côté de Naremiri. Je n'avais pas le souffle court, ces démons étaient plus faibles encore qu'on aurait pus le penser, et je me sentais mieux. Je pouvais étendre mon pouvoir, je sentais le sang prêt à répondre. Je ne pourrais pas re-sceller la porte, mais me battre avec la magie pour soutien était tout à fait envisageable. Je rengainai donc mes dagues, pour invoquer mon sabre-croc. Je ne pris pas la peine d'invoquer du sang, celui qui jonchait le sol suffirait amplement.

Alors que je m'apprêtais à reprendre le combat, la gangue de sang explosa. La faille se referma aussitôt, mais sans laisser passer un dernier démon. Grand et imposant, il ne semblait pas effrayé le moins du monde par les anges. Mistemul était imposant, même avec sa jambe tranchée. Ce démon l'aurait fait passé pour un nourrisson rachitique. Les anges auraient besoin d'aide. Je repérai celui qui donnait des ordres, à l'abri d'une cuirasse de métal. Il n'en restait pas moins exposé, vaillant et prêt au combat comme il sied à un meneur de soldats. Je me dirigeai droit sur lui, tenant mon sabre de façon à ce que mes intentions ne puisse pas être considérées comme agressives.

Je m'arrêtai à portée de voix, rassemblant le sang pour former un cône qui porterait assez la mienne pour que je sois entendu malgré le cliquetis des armures Adiryliennes. Ma peau se recouvrit de tatouages rouges, et mes yeux verts virèrent à l'orangé incandescent sur fond noir. Mon arme disparut, et je parlais.

Uridan – Il serait intéressant de s'allier, non ? Ce démon doit être au mieux un général de ceux qu'on a vaincus, au pire leur véritable chef. Pour avoir autant de suiveur, ce ne doit pas être un adversaire facile. Et je préfère n'avoir pas à surveiller mes arrières pendant que je combats ce genre de choses. Au cas où vous ne l'auriez pas compris, je suis celui qui avait érigée la gangue autour de la faille. Organisons-nous de meilleure façon pour faire face à cette menace.

Le monstre (je ne pouvais pas le considérer comme un démon, il était bien trop imposant, disproportionné, ça en devenait presque grotesque) se remettait de son passage à travers la faille. L'ange devait vite répondre, que ça soit en tentant de me tuer ou en me proposant de faire quelque chose. Il devait le faire vite parce que c'était maintenant le meilleur moment pour agir, et que dès qu'il aurait tous ses esprits, le démon nous montrerait pourquoi une armée s'était rangée sous ses ordres. Je ne savais pas si Naremiri ou Carl étaient derrière moi, mais je tenais avant tout à sauver ma propre vie plutôt que celle des autres. Et oui, m'adresser à ces anges était, à l'instant présent, ma meilleure chance de survie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Darion Sombrelame

Régent du Crépuscule | L'Ombre

________________

Darion Sombrelame
________________


Race : Demi-démon : Ombre humaine
Classe : Éclat-d'ombre
Métier : Chef de l'Ordre du Crépuscule ( L'Ombre )
Croyances : Nuit étenelle
Groupe : L'Ordre du crépuscule

Âge : 25 ans (physiquement)

Messages : 179

Fiche de Personnage : Juste derrière toi...


Joyeux carnage [Rp ouvert à tous] _
MessageSujet: Re: Joyeux carnage [Rp ouvert à tous]   Joyeux carnage [Rp ouvert à tous] EmptyJeu 18 Oct 2012 - 0:04

Naremiri se sentait de moins en moins bien, à chaque démon abattu, elle sentait sa force vitale la quitter.

Lorsqu'Uridan se réveilla et engagea le combat, elle sentit son poids s'alléger et ils purent enfin prendre le dessus sur les démons et ainsi reprendre leur souffle. Les "anges", quand à eux, tentaient de refermer la faille en incantant des sorts que Naremiri ne connaissait pas.

Ils combattirent jusqu'au dernier démon et alors que la faille allait se refermer, la grande flaque de sang solidifiée explosa et laissa apparaître un dernier démon, bien plus imposant que ceux d'avant.

Naremiri eu sa vision troublée alors que le démon avançait et se remettait de son voyage. Uridan s'approcha et prit la tête de leur "groupe" avant d'ouvrir la parole.

" Il serait intéressant de s'allier, non ? Ce démon doit être au mieux un général de ceux qu'on a vaincus, au pire leur véritable chef. Pour avoir autant de suiveur, ce ne doit pas être un adversaire facile. Et je préfère n'avoir pas à surveiller mes arrières pendant que je combats ce genre de choses. Au cas où vous ne l'auriez pas compris, je suis celui qui avait érigée la gangue autour de la faille. Organisons-nous de meilleure façon pour faire face à cette menace. "

Naremiri recula d'un pas, elle n'était pas très motivée pour combattre ce gros démon et encore moins pour collaborer avec des anges en qui elle n'avait pas confiance et qui avaient tenté de la tuer.

Le coeur de Naremiri manqua un battement et un sentiment atroce la saisit à la poitrine. Le poids des années et le fait qu'elle ne soit pas un vrai démon commençaient à se faire ressentir. Elle savait qu'elle n'en aurait plus pour longtemps.

Soudain, elle aperçut un groupuscule de démon tentant de faire le tour pour prendre les anges et leur position en traquenard. Elle se dirigea vers le groupe, la main crispée sur sa poitrine...

Arrivée au groupe de démon, elle incanta un sort avec toute l'énergie vitale qu'il lui restait. C'était les démons et sa vie, ou celle de tout les autres. Elle n'avaient pas confiance en eux, elle ne les aimait pas, mais si ces démons gagnaient, Feleth était fichue.

Elle invoqua un ultime tourbillon, tranchant tout dans un rayon de dix mètres autour d'elle. Elle sentait l'énergie l'a quitter, ses forces partant peu à peu, elle redoublait d'effort pour tuer les démons restants. Une fois ceux-ci déchiquetés, le tourbillon se referma sur Naremiri, la faisant disparaître aux yeux du monde...

* Tu es faible.... Humaine... *

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carl Sorince

Grand lâche - Le Squelette

________________

Carl Sorince
________________


Race : Humain
Classe : Maître Nécromancien.
Métier : Chef de l'ordre du crépuscule (Squelette)
Croyances : Lui-même
Groupe : Ordre du crépuscule

Âge : Une centaine d'année au minimum

Messages : 245

Histoire de Personnage : Je ne me souviens plus de mon histoire...A vrai dire je ne sais même plus quel âge j'ai...Ma mémoire me fait défaut de plus en plus souvent en ce moment...Quel dommage.

Joyeux carnage [Rp ouvert à tous] _
MessageSujet: Re: Joyeux carnage [Rp ouvert à tous]   Joyeux carnage [Rp ouvert à tous] EmptyLun 22 Oct 2012 - 15:41

Les yeux du nécromancien c'était écarquillé lorsque l'énorme créature avait franchie le portail...Ce genre de chose existait? Ca devait être le chef des démons...Si il y avait une quelconque hiérarchie dans leurs rangs.

Carl recula, ce réfugiant dans les ruines d'une baraque sans prêter attention aux rangs des anges près de celle-ci, la présence d'un nécromancien comme lui n'était surement pas leurs plus gros problèmes pour le moment...Alors qu'il virait le corps d'une femme elfe de son futur abri, un tas de planche qui avait du servir de "parquet", Carl parvint a reconnaitre la voix du sanguin qui semblait s'adresser aux "porteur de lumière".

"-Il serait intéressant de s'allier, non ? Ce démon doit être au mieux un général de ceux qu'on a vaincus, au pire leur véritable chef. Pour avoir autant de suiveur, ce ne doit pas être un adversaire facile. Et je préfère n'avoir pas à surveiller mes arrières pendant que je combats ce genre de choses. Au cas où vous ne l'auriez pas compris, je suis celui qui avait érigée la gangue autour de la faille. Organisons-nous de meilleure façon pour faire face à cette menace."

Le nécromancien lâcha le cadavre de la jeune femme elfe qui alla s'écraser sur un autre corps avant de rejoindre Uridan en courant. S'allier aux camps disposant du plus grand nombre d'âme était une excellente idée, de toute façon l'autre camp ne semblait pas être très disposé a faire une quelconque alliance alors bon...Les "ailes blanches" pouvaient très bien occupé cet énorme machin assez longtemps pour que Carl prenne ses distances avec ce village de fou.

"-Ouai j'suis d'accord, une alliance c'est bien...Je fais partie du groupe qui à assisté ce petit gars pour fermé la faille, c'est grâce à moi et à Narem...Euh..."

Derrière le groupe angélique, un énorme tourbillon venait de taillader une dizaine de démons, une petit baraque, un nid d'oiseau et...La jeune femme qui c'était présenter a Uridan et lui plus tôt dans la journée...Retenant un ricanement alors que les morceaux retombaient un peu partout sur le sol, Carl reprit :

"-Bon, c'est grâce à moi et à mon familier Morgar qui ce repose actuellement, que ce petit gars a pu retenir les...Trucs démoniaques...J'espère que vous en tiendrez compte et que euh...Notre alliance sera efficace...L'hurlement inhumain que poussa l'énorme démon derrière Carl fit frissonné ce dernier. Bon par contre, faudrait voir a ce décidé rapidement !Ce truc a pas l'air très patient !"

Il avait évité de mentionner sa maîtrise parfaite de l'art de réveiller les morts, autant éviter de rappeler aux anges qu'un nécromancien aguerri leurs proposait une alliance, ceux-là pourraient mal le prendre...Affichant son plus innocent sourire, Carl attendit la réponse en tentant de ne pas prêter attention a l'énorme créature qui semblait être de plus en plus virulente derrière eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Stilgar le Déchu

Assombri | L’Exécuteur de l’Ombre

________________

Stilgar le Déchu
________________


Race : Démon Majeur
Classe : Déchu des tempêtes
Métier : [Aucun]
Croyances : [Aucunes]
Groupe : Solitaire

Âge : 754 Années

Messages : 76

Fiche de Personnage : La fureur du Déchu - Toujours en cours de ré-écriture, serait temps


Joyeux carnage [Rp ouvert à tous] _
MessageSujet: Re: Joyeux carnage [Rp ouvert à tous]   Joyeux carnage [Rp ouvert à tous] EmptyMer 24 Oct 2012 - 18:34

Tout se passait a une vitesse effarante. Les séraphins encore vivant s’envolèrent dans les airs a la vue de ce démon, en position d’attaque. Prêt a déverser un torrent de magie sur la créature qui se trouvait en face d’eux. Au sol, les élus se mirent en une position fermée, solidement ancrés dans le sol avec une discipline dont seul les Adiryliens étaient capable. Stilgar survolait le groupe des élus alors que de nulle part, surgi un être au corps incandescent. Celui se targuait d’être un allié. Stilgar l’ignora royalement, la menace venue du Vein était bien plus importante que la question du pourquoi de la présence de cet « homme ». Soudainement, il regarda une femme danser en envoyant de l’air a une telle force qu’il trancha certains démons encore en vie avant de voir son bassin se faire séparer de son buste en un mouvement rapide, ce qui ne laissa sortir des lèvres du séraphin qu’un bruit court de réflexion.

« - Faites comme bon vous semble. Mes hommes ne vous attaqueront point. »

Sous son ordre, les guerriers séraphins dotés de magie déclenchèrent un énorme barrage de projectiles arcaniques qui heurtèrent et ricochèrent ou brûlèrent la peau du démon qui se protégea le visage a l’aide de ces bras et recula pas par pas. Sa taille démesurée ne l’empêcha pas de perdre l’équilibre. Heurtant une poutre en travers de la place de ce village, il perdit l’équilibre et tomba a la renverse sur une maison dont une partie du mur s’écroula sous le poids de la créature qui poussa une longue plainte qui résonna a travers les arbres, le roc et le sang, au loin, les rares animaux n’ayant pas fui le lieu du combat avaient surement trouvé l’excellente raison qui leurs manquaient.

« - Continuez ! Forcez l’attaque ! »

Les élus attendirent patiemment, prêts a charger la créature dès que le barrage arcanique serait terminé. Stilgar de son côté s’envolant un peu plus haut dressa la main, paume orientée vers le ciel alors que de lourds nuages noirs se matérialisèrent autours de lui. Un puissant éclair vint frapper sa main alors qu’il pointa son épée en direction des décombres où était le démon. Le flux électrique canalisé, un rayon dévastateur sorti de la pointe de son épée qui frappa le sol en un vacarme assourdissant. Après cette ultime attaque. Stilgar ordonna la charge aux élus qui avancèrent en un rang parfait se dépéchant d’aller frapper le démon qui déjà, se relevait. Le combat serait rude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Uridan Sangried

Maître du sang

________________

Uridan Sangried
________________


Race : Vampire-Seirdan
Classe : Magesang
Métier : Marquis des Plateaux de Lune
Croyances : aucune
Groupe : Arcane XIII

Âge : 1327 ans

Messages : 524

Fiche de Personnage : Le Dieu du sang vous accueille

Histoire de Personnage : Avant l'arcane :
1-2
1-2-3-4

prélude à l'arcane :
1-2-3
1-2-3-4-4bis-4ter-5

Divinisation :
1-2-3-4-5

Dieu arcaneux :
1-2-3-4-5-6-7-8-9

Prélude à la chute :
1-2-3-4

Joyeux carnage [Rp ouvert à tous] _
MessageSujet: Re: Joyeux carnage [Rp ouvert à tous]   Joyeux carnage [Rp ouvert à tous] EmptyJeu 25 Oct 2012 - 10:31

Carl - Bon, c'est grâce à moi et à mon familier Morgar qui ce repose actuellement, que ce petit gars a pu retenir les...Trucs démoniaques...

J'en étais presque consterné. Le « petit gars » particulièrement me restait en travers de la gorge. Il avait quoi ? Vingt, trente ans ? J'ai près de cinquante fois ton âge, espèce d'andouille ! Bon, ça se voit pas, mais quand même … En plus si c'est pour bredouiller, tu pourrais aussi bien te taire. Le général ne quitta pas un instant le démon des yeux, sauf lorsque Naremiri détruisit un petit groupe de démons … avant de perdre le contrôle de son sort et de se faire hacher menu. Et merde, un allié de moins.

Stilgar - Faites comme bon vous semble. Mes hommes ne vous attaqueront point.

Je n'en attendais pas plus d'un ange, pas moins non plus pour une histoire de survie. Puis la machine d'exorcisme adirylienne se mit en marche, canardant le monstre de tellement de projectiles magiques et de sorts que pendant un instant je ne le vis plus. Je pris sur moi de frapper sous un autre angle, à partir du bas donc, en projetant le sang qui maculait le sol sous forme d'éclats perçants, qui ne firent que s'écraser mollement sur l'épiderme de notre adversaire. Seuls les plus grands et les plus effilés de mes projectiles parurent faire quelque chose, mais ce n'était pas très convaincant. Le démon, repoussé par ce déluge de magie angélique et noire, tomba tout de même au sol. Le séraphin lui envoya alors un véritable rayon de foudre concentrée, si intense que mes oreilles bourdonnaient et mes yeux me brûlaient encore un peu lorsque les troupes au sol chargèrent. Le démon semblait à peine affecté, et déjà il se relevait. Un véritable monstre, si ce n'était pas le chef de l'armée, je ne voulais pas le rencontrer. Il sauta.

Très haut, dans l'intention évidente de retomber de tout son poids sur les anges et de les broyer sous ses talons. Mais je suis capable de bien des choses. Si je ne pouvais le terrasser moi-même, je pouvais toujours le gêner et contrarier ses plans. Nul doute qu'il détruirait toute vie si on le laissait faire, et d'une part je tenais à la mienne, d'autre part sans plus de vies il n'y aurait plus de changement, plus d'intérêt … il était donc important d'arrêter cette chose. Une plate-forme de sang apparut sous ses pieds lorsqu'il fut au point culminant de son saut, là où il n'avait pas encore assez d'élan pour écraser quoique ce soit, et donc pour traverser ma structure dans son mouvement. Il lui suffit d'un coup de pied pour briser mon œuvre, mais les anges qui auraient été sur son chemin avaient eu le temps de s'écarter. Il retomba lourdement au sol, et l'onde de choc me força à me plier en deux pour ne pas tomber. Je tournai la tête vers Carl, sans ouvrir encore les yeux à cause de la poussière.

Uridan – Nous devrions rester à distance pour l'instant. Je n'ai plus assez de forces pour le combattre, juste de quoi le ralentir le temps que les anges fassent leur travail.

Le démon ouvrit la bouche, et une nuée de projectiles de feux s'abattit sur les anges et nous. Des boucliers magiques fleurirent un peu partout, et j'en dressait un moi-même devant Carl et moi, ainsi que plusieurs devant les rangs des fantassins angéliques. Si on m'avait dit un jour que je protègerais des anges d'une pluie de feu démoniaque, j'aurai sûrement ris au nez de mon interlocuteur … Mais comme je l'avais dis à Carl, je ne pouvais pour l'instant qu'apporter des renforts assez indirects aux anges. D'une part je manquai de puissance après avoir bouchée la faille, d'autre part la machine de guerre adirylienne était trop bien huilée pour qu'une intervention directe fasse autre chose que gêner les anges.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nargheil Eoss

☼ | Lame claire

________________

Nargheil Eoss
________________


Race : Élu
Classe : Chevalier Solaire
Métier : Soldat d'Adiryl
Croyances : ---
Groupe : Anges

Âge : 115 Ans

Messages : 285

Fiche de Personnage :


Joyeux carnage [Rp ouvert à tous] _
MessageSujet: Re: Joyeux carnage [Rp ouvert à tous]   Joyeux carnage [Rp ouvert à tous] EmptyMer 31 Oct 2012 - 14:45

Le chaos ambiant, étourdissant déjà Nargheil, ne cessait pas de s’accroître, entraînant dans son escalade du délire les quelques restes de compréhension dans l'esprit de l'ange.
Peu importais désormais les évènements, il se baignerait dans le sang de cet être gigantesque dont la bouche crachait des flammes telles des goûtes flamboyantes d'une bave mortelle.

Un démon semblait avoir Rejoint la lutte, le protégeant, lui et ses alliés de la pluie brûlante à l'aide d'étranges barrières sanglantes.
Les soldats se consultèrent rapidement, ils comprirent rapidement que, peu importais leurs actions, Nargheil attaquerait cette bête jusqu'à ce que l'un d'entre eux soit rayé des trois mondes, or, il ne pouvaient se permettre de perdre l'élu pour l'instant. Sa lumière bienfaitrice leur ayant sauvée la vie plusieurs fois.
L'ange se précipita, suivi du reste de son escouade, sur l’immense démon aux prises avec les séraphins plus haut et concentra le reste de magie qu'il pouvait utiliser sous la plante de ses pieds.
Il la libéra sous le regard stupéfait des soldats qui s’efforcèrent de le suivre dans son escalade propulsée magiquement du mastodonte.

Peu lui importais, Nargheil ne voyait qu'Arlèen, elle le guidait, elle lui donnait les forces nécessaires à alimenter sa rage... Il avait conscience de n'être encore en vie que grâce à sa soeur.

Arrivé sur son buste, il se propulsa rapidement sur l'avant-bras droit de la créature, celle-ci n’accordant que peu d'importance à sa présence, déjà occupé par les multiples soldats ailés qui l'attaquaient de toutes part.
Il prit de nouveau appuis sur la peau rêche et, puisant dans des réserves d'énergies qu'il doutait posséder, couru sur son épaule, grimpant en direction de la tête immonde et vomissant toujours les flammes.

Dans un bref éclair de lucidité, Nargheil regarda autours de lui, courant toujours.
Les séraphins se battaient admirablement, et la bête infernale commençait à plier sous les assauts, bien qu'elle n'eut clairement pas utilisé ses derniers atouts.
Le regard dément de l'ange se posa brièvement sur le général, entouré de bref éclairs bleutés.
Il avait connu la guerre, il le savait, toute la garnison avait entendu parler de ce soldat prodige, détenteur de pouvoirs exceptionnels.
Il détailla rapidement son armure rayonnante avant de s'arrêter sur ses yeux.
Le temps semblait s'être arrêté... Arlèen elle-même n'aurait pu briser la profonde étrangeté de l'instant.

Le monde reprit son aspect terne alors que l'attention de l'élu se reportait vers sa soeur qui le guidait vers sa cible: les yeux de la créature.

_________________
Non Arléen, pour la millième fois, non..

Spoiler:
 

Thème musical de Nargheil:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carl Sorince

Grand lâche - Le Squelette

________________

Carl Sorince
________________


Race : Humain
Classe : Maître Nécromancien.
Métier : Chef de l'ordre du crépuscule (Squelette)
Croyances : Lui-même
Groupe : Ordre du crépuscule

Âge : Une centaine d'année au minimum

Messages : 245

Histoire de Personnage : Je ne me souviens plus de mon histoire...A vrai dire je ne sais même plus quel âge j'ai...Ma mémoire me fait défaut de plus en plus souvent en ce moment...Quel dommage.

Joyeux carnage [Rp ouvert à tous] _
MessageSujet: Re: Joyeux carnage [Rp ouvert à tous]   Joyeux carnage [Rp ouvert à tous] EmptySam 10 Nov 2012 - 17:13

Hrp : Hmmm désolé de l'attente, mais les vacances m'ont un petit peu détourné du fofo, me voici de retour avec un court post.

Carl observait le combat en souriant, les anges se ruaient sur l'énorme créature avec rage, esquivant tant bien que mal les coups de celui-ci...La scène était distrayante, d'autant qu'une étrange plateforme de sang avait décidée de pointée le bout de son nez dans le combat, Uridan maîtrisait la magie du sang, et celle-ci n'était pas appréciée, autant que la nécromancie en tout cas, pourtant les anges le laissaient faire.

Dans ce cas...Le nécromancien claqua des doigt tout en s'asseyant confortablement contre un pan de murs a moitié brulé, un tas de cadavres sur sa droite s'anima avant de le rejoindre...En face d'eux, l'énorme démon balançaient d'étrange boules de feus sur ses adversaires...Carl prit donc soin de placés ses sous-fifres en face de lui, mieux valait avoir un bouclier humain, même si cet humain était mort, dans de pareils circonstances.

"-Nous devrions rester à distance pour l'instant. Je n'ai plus assez de forces pour le combattre, juste de quoi le ralentir le temps que les anges fassent leur travail."

Carl ricana, comme si attaqué un monstre de ce genre faisait parti de ses plans...Prenant un peu plus appuis contre le mur, il observa en souriant l'un des illuminés courir sur l'épaule de la créature, tandis qu'un de ses morts-vivants perdait sans s'en rendre compte l'un de ses globes oculaires.

"-Je suis d'accord avec toi petit, rester à bonne distance semble être une formidable idée ! Tout comme le fait de s'allier a ses anges d'ailleurs, nous ne leurs servons a rien, mais eux par contre...Regarde-les ce précipiter sur cette énorme bestiole, ils crèvent à notre place ! Ouh, celui-ci viens de perdre un bras ! Ahaha, ça doit faire mal..."

Le rugissement de l'horreur démoniaque l'interrompit. Carl croisa les jambes, attendant patiemment la fin du hurlement, puis repris, gardant un ton sarcastique :

"-Enfin...Si jamais nos amis ailés commencent à perdre du terrain, il se peut que je te fausse compagnie, loin de moi l'idée de passer pour un lâche, mais cette bestiole brise un homme d'un seul doigt...Et mes macchabée ne sont pour la plupart que la moitié d'un homme...Ce qui voudrait dire qu'il les briserait a l'aide d'une moitié de doigt."

Un morceau de cadavre vola dans leurs direction, s'empalant contre les restes du plancher d'une baraque dans un horrible bruit humide, nouveau ricanement de la part du nécromancien qui tira jusqu'à lui un morceau de bois en flammes en reniflant, ayant pour objectif de se réchauffer au coin du feu.

"-Ca aussi, ça doit faire mal...Tu es sûr de ne pas vouloir leurs prêter assistance? Tes pouvoirs leur seraient sans doute utile, d'autant qu'il y a pas mal de sang dans le coin." Il pointa du doigt le corps nouvellement arrivé, toujours planté dans une horrible posture sur les restes d'un plancher."Rien que ce type en fourni un paquet, en plus, c'est du sang angélique, attention, de la qualité ! Et dire que les petites gens les considère immortel...Tu le trouve immortel lui?"

La journée pouvait finalement bien finir, il ne restait plus qu'a attendre sagement que la créature tombe, ce qui ne risquait pas de tarder, les anges ayant visiblement le dessus. La suite risquait par contre d'être un petit peu plus problèmatique, si les anges ne partaient pas de suite après avoir défait le monstre, les chances pour qu'ils approuvent les diverses pillages que Carl avait prévus de faire dans ce village en ruine étaient très réduites. Enfin...Il y avait aussi une petite chance que les illuminés meurent écrasé sous le poids de la bestiole morte...Mais quelques chose lui disait qu'il ne fallait pas trop compter la-dessus.

Mais bon, au moins sa tête était toujours sur ses épaules.

_________________
Vivre en côtoyant la mort, dormir avec elle, rêver d'elle, manipuler ses enfants...C'est plus qu'un simple don, c'est de l'art. -Carl Sorince au sujet de lui-même.

Un être aux longs cheveux, au rire sardonique et aux dents de scie. Un véritable démon, le maître des morts. Celui dont j'aurais la tête. -Slade Lion-Noir au sujet de Carl Sorince.

Je peux vous parler de l'ombre si vous voulez, de sa puissance infernale, de son pouvoir colossal, de l'admiration que j'ai ressentie lorsqu'il a sectionné le torse de mon capitaine comme si c'était un simple morceau de papier ! Mais par pitié, par pitié...Ne me demandez pas de décrire Le Squelette et ses expériences... -Un soldat traumatisé au sujet de Carl Sorince.

Ahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahah !!! -Carl Sorince au sujet d'approximativement tout.

Musique !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Stilgar le Déchu

Assombri | L’Exécuteur de l’Ombre

________________

Stilgar le Déchu
________________


Race : Démon Majeur
Classe : Déchu des tempêtes
Métier : [Aucun]
Croyances : [Aucunes]
Groupe : Solitaire

Âge : 754 Années

Messages : 76

Fiche de Personnage : La fureur du Déchu - Toujours en cours de ré-écriture, serait temps


Joyeux carnage [Rp ouvert à tous] _
MessageSujet: Re: Joyeux carnage [Rp ouvert à tous]   Joyeux carnage [Rp ouvert à tous] EmptyMar 13 Nov 2012 - 17:32

« - Maintenez la pression ! Allez ! »

Cria un séraphin en armure imposante. Courant a travers les monticules de chair ramenée a la vie. Faisant passer par-dessus ces larges épaules les cadavres animés, les repoussant parfois a l’aide de coups de coude ou de son énorme marteau. Se frayant un chemin jusqu’à l’énorme engeance démoniaque. Visiblement, même sous le contrôle d’un nécromancien, ces morts-vivants avaient un léger gout a la violence incontrôlée, un pauvre élu fut encerclé par une dizaine de ces choses avant de crouler sous le nombre et de hurler de douleurs sous la myriade de coups de dents qui lui entamaient la peau et les muscles.

Le séraphin, a l’instar de son énorme marteau, écrasait tout ce qui se trouvait entre lui et le démon. Etrangement, les morts-vivants se reculèrent face a l’arrivée de ce bélier vivant. Poussant un hurlement en armant un coup de marteau colossal. Il se pencha tout en glissant sur le sol pour éviter les griffes du démon qui croulait sous la juste fureur des anges. La cible du séraphin fut toute désignée et il fit s’abattre son marteau sur le tibia de l’engeance qui, en sentant son tibia se plier d’une manière impossible, tomba a genoux. Ces orteils venant s’enfoncer dans sa rotule. Le colosse au marteau se redressa une fois derrière le démon et leva son arme pour l’abattre sur sa colonne vertébrale mais dans un éclair de lucidité, la bête balaya de ces bras autours de lui, repoussant les séraphins, anges et morts-vivants qui tentaient de l’abattre.

Autour du démon, se rassemblait une masse sanguinolente qui se mua en tentacules qui, soudainement solides, vinrent transpercer les poignets de la colossale créature avant de s’enrouler autours. L’énorme démon tenta de briser ces liens sans réelle réussite. Sa mort venait. Plusieurs mages de combat du corps d’armée de Stilgar repoussèrent les morts-vivants qui se trouvaient sur leurs chemin a l’aide d’un savant usage de magie terrestre et divine avant de se retrouver face au démon qui, en les voyants. Se mit a cracher du feu tel un dragon. Les mages en réponse coordonnèrent leurs sorts pour créer une barrière en forme de pointe de flèche, déviant les flammes sur le côté qui incinèrent encore plus de morts-vivants alors que les anges se protégèrent derrière leurs ailes ou d’imposants boucliers.

Une fois le déluge de flamme arrêté. Les magiciens invoquèrent une magie étrange. Frappant le sol des pieds en même temps, s’appuyant sur leurs jambes puis ramenant leurs mains ensemble. Ils déversèrent simultanément un flot de lumière aveuglante sur le démon qui se mit a hurler de douleur, ce dernier fut pris de spasmes alors qu’il vomissait des malédiction au monde qu’il avait tenté de dominer. Ce fut ensuite au tour de Stilgar d’intervenir, il prit de la hauteur avant de plonger en piqué sur la créature. S’enroulant d’une gangue d’électricité. Dans un vacarme assourdissant. Stilgar transperça de son corps celui du démon. Laissant un trou de la taille de l’envergure d’épaule de l’ange au milieu de son torse. Comme si ce choc n’était pas suffisant pour le tuer, la créature se mit a brûler sous l’intense charge électrique alors que le Général se redressait derrière lui, recouvert de sang. La bête avait été tuée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Uridan Sangried

Maître du sang

________________

Uridan Sangried
________________


Race : Vampire-Seirdan
Classe : Magesang
Métier : Marquis des Plateaux de Lune
Croyances : aucune
Groupe : Arcane XIII

Âge : 1327 ans

Messages : 524

Fiche de Personnage : Le Dieu du sang vous accueille

Histoire de Personnage : Avant l'arcane :
1-2
1-2-3-4

prélude à l'arcane :
1-2-3
1-2-3-4-4bis-4ter-5

Divinisation :
1-2-3-4-5

Dieu arcaneux :
1-2-3-4-5-6-7-8-9

Prélude à la chute :
1-2-3-4

Joyeux carnage [Rp ouvert à tous] _
MessageSujet: Re: Joyeux carnage [Rp ouvert à tous]   Joyeux carnage [Rp ouvert à tous] EmptyMar 13 Nov 2012 - 18:40

Carl – Je suis d'accord avec toi petit, rester à bonne distance semble être une formidable idée ! Tout comme le fait de s'allier a ses anges d'ailleurs, nous ne leurs servons a rien, mais eux par contre...Regarde-les ce précipiter sur cette énorme bestiole, ils crèvent à notre place ! Ouh, celui-ci viens de perdre un bras ! Ahaha, ça doit faire mal...
Enfin...Si jamais nos amis ailés commencent à perdre du terrain, il se peut que je te fausse compagnie, loin de moi l'idée de passer pour un lâche, mais cette bestiole brise un homme d'un seul doigt...Et mes macchabée ne sont pour la plupart que la moitié d'un homme...Ce qui voudrait dire qu'il les briserait a l'aide d'une moitié de doigt.


Il semblait un peu trop détendu, une façade peut-être ? En tout cas, il était lâche et ne s'en cachait qu'à moitié. Ah oui, et il m'énerve …

Uridan – J'ai sans aucun doute plusieurs fois ton âge petit fat : alors ne m'appelle pas « petit », par pitié. Quand à ton intention de ne pas passer pour un lâche, j'avoue qu'elle n'est pas vraiment atteinte …

J'allais continuer quand un corps vint s'empaler non loin, détournant mon intention. Il en profita pour reprendre la parole, toujours de ce ton faussement décontracté. Avant que nous n'ayons la certitude d'être sortis d'affaire grâce à la déclaration du chef de l'armée angélique, il faisait moins le malin.

Carl – Ça aussi, ça doit faire mal...Tu es sûr de ne pas vouloir leurs prêter assistance? Tes pouvoirs leur seraient sans doute utile, d'autant qu'il y a pas mal de sang dans le coin.
Rien que ce type en fourni un paquet, en plus, c'est du sang angélique, attention, de la qualité ! Et dire que les petites gens les considère immortel...Tu le trouve immortel lui?


Je le regardait, avant de soupirer.

Uridan – Crois-tu que la plate-forme de sang qui a empêché ce monstre d'écraser la moitié des anges se soit formée spontanément ? Je n'ai plus assez de force pour me battre au mieux, je dois me contenter justement de coups de mains stupides. je me permis cependant un sourire en coin. Mais je dois admettre que les adiryliens ne sont pas aussi immortels que les humains veulent bien le croire. Mais bloquer la faille m'a demandé plus d'énergie que je pensais.

Il fallait aussi remarquer que les morts-vivants ne semblaient pas tous très pacifistes envers les anges. Une fausse manipulation de la part de ce Carl ? Ou le démon massif avait-il d'autres cordes à son arc ? Peut importe, car une montagne de muscles (même pour un séraphin) se jeta sur le démon dans une charge dantesque (hum), brisant le tibia du monstre,qui fut forcé par la douleur à s'agenouiller. C'était la meilleure des occasions !

Sans me poser plus de questions, j'utilisai le sang répandu sur le sol autour du monstre pour l'immobiliser. De long tentacules vinrent percer ses poignets, avant de les lier ensemble, et de les plaquer au sol. Le démon avait une force énorme, je ne savais pas si mes ressources me permettraient de tenir longtemps. Heureusement, la machine de guerre adirylienne fut prompt et efficace : et le général eut l'honneur de porter le coup de grâce.

Un poil voyant, mais sa technique avait le mérite d'être très efficace. Et dévastatrice au possible. Il n'y avait plus que des cadavres, des anges, Carl et moi debout. Ainsi que des morts-vivants, épars (car entre la magie adirylienne et celle du monstre ,une grande partie était à nouveau en communion avec le sol de façon définitive. Je fis glisser le sang de l'empalé sous moi, prêt à ériger une barrière pour le cas où les anges ne tiendraient pas leurs promesses. Pouvais-je vraiment espérer repartir d'ici alors que tous ces anges étaient là ? J'allais le savoir bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nargheil Eoss

☼ | Lame claire

________________

Nargheil Eoss
________________


Race : Élu
Classe : Chevalier Solaire
Métier : Soldat d'Adiryl
Croyances : ---
Groupe : Anges

Âge : 115 Ans

Messages : 285

Fiche de Personnage :


Joyeux carnage [Rp ouvert à tous] _
MessageSujet: Re: Joyeux carnage [Rp ouvert à tous]   Joyeux carnage [Rp ouvert à tous] EmptySam 17 Nov 2012 - 0:39

Le noir, le noir et le silence... Nargheil n'avait pas goûté à cette denrée de choix depuis bien longtemps... Trop longtemps. Mais il pouvait désormais s'en repaître... à moins que ce silence soit celui de la mort...

L'élu ouvrit faiblement les yeux, la lumière, le son et la souffrance vinrent le frapper comme autant de lames transpercent le corps sans vie d'un enfant.
Il tenta de parler, seul un râle agonisant sorti de ses lèvres rougies par le feu et blanchies par les cendres.
Sa main chercha à tâtons un appuis afin de se relever quand il senti une force familière l'aider dans sa quête ridicule de stabilité et de compréhension, un séraphin venait de lui prêter son bras.

-Hrgl... Merci...

Ses premiers mots furent noyés dans la substance pâteuse qui lui restait en bouche, mélange de pourpre et de blanc fantomatique.
Ses yeux s'habituant peu à peu à la lumière, il aperçu enfin le visage moqueur de sa soeur.

-Eh bien... Mon cher frère... Tu viens de me prouver que les élus aussi peuvent voler, même sans ailes! Ha ha ha!

Le rire clair d'Arlèen Acheva de réveiller Nargheil qui battit un instant des paupières avant de déclarer dans un soupir:

-Le démon... ?
-Ne t'en fais pas, le général Stilgar vient juste de lui porter le coup de grâce !

La fierté dans la voix du séraphin n'échappa pas à l'élu, pour l'avoir vu à l'oeuvre, il savait que les prouesses du nouvellement nommé général de la légion avaient de quoi apporter le courage à ses hommes.

Quelques pas supplémentaires, et l'ange pu enfin marcher seul.

-Merci.
-Tu me remercieras plus tard, nous avons d'autres problèmes à régler, selon ce que le général décidera concernant ce nécromancien répugnant et le démon semblant contrôler le sang.

La situation était encore pire que ce que l'élu pensait... Non seulement le démon avait fait de nombreuses pertes, mais la grande majorité des soldats étaient blessés, et la conséquence de l'armée des morts-vivants semblait avoir doublée. Si une autre bataille devait se dérouler, Nargheil savait qu'il n'y survivrait pas... Et il en était probablement ainsi pour les élus ayant survécus au carnage.

Il lui fallait trouver le général.
L'ange le chercha des yeux un moment, avant de le repérer finalement, non-loin du corps sans vie du démon aux proportions ridiculement amplifiées.
Il se dirigea vers lui à pas lents. Sur les côtés, défilaient les cadavres de ses frères, les survivants passant leurs plaies et les bâtisses dont la combustion s'achevaient, les charpentes ayant étés dévorées par les flammes depuis bien longtemps.

Avant de s'en être aperçu, l'élu se tenait aux côtés du général Stilgar, le dépassant d'une tête en taille, de siècles en années et de bien plus en héroïsme.

-Quel monstre...

La remarque lui était venue naturellement en observant le cadavre gigantesque à ses pieds...

-Et quelle bataille éreintante...

La fatigue l'empêchait-elle de penser à deux choses à la fois ? Ou était-ce les blessures dont la douleur ne lui parvenait même plus ? ... Il parlait tout seul, ou à son général, à un soldat, à un ennemi... Parlait-il vraiment?...

Qu'allait-il se passer maintenant?

_________________
Non Arléen, pour la millième fois, non..

Spoiler:
 

Thème musical de Nargheil:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carl Sorince

Grand lâche - Le Squelette

________________

Carl Sorince
________________


Race : Humain
Classe : Maître Nécromancien.
Métier : Chef de l'ordre du crépuscule (Squelette)
Croyances : Lui-même
Groupe : Ordre du crépuscule

Âge : Une centaine d'année au minimum

Messages : 245

Histoire de Personnage : Je ne me souviens plus de mon histoire...A vrai dire je ne sais même plus quel âge j'ai...Ma mémoire me fait défaut de plus en plus souvent en ce moment...Quel dommage.

Joyeux carnage [Rp ouvert à tous] _
MessageSujet: Re: Joyeux carnage [Rp ouvert à tous]   Joyeux carnage [Rp ouvert à tous] EmptyDim 18 Nov 2012 - 12:35

Qu'est-ce qui c'était passé? Pourquoi diable ses abrutis de mort-vivants s'étaient attaqués aux anges? Carl se doutait que l'énorme bestiole en était la cause car dés l'instant ou celle-ci avait rendu l'âme, les morts avaient retrouvés leurs calmes, certains étaient même mort pour de bon...Etrange. La magie démoniaque était donc assez puissante pour déformer la sienne?
Enfin...Maintenant il avait un parfait contrôle sur tout les corps présent dans la zone, tous les relevés risquaient d'être épuisant mais l'expérience que Carl avait en ce domaine l'empêcherait de faillir.

Autour d'eux, le feu terminait de détruire les restes du village elfique, la fumée omniprésente enflammait la gorge des vivants encore présent...Quelques baraques encore debout attendait un coup de vent un peu trop brutal pour s'effondrer a leurs tours...Tout allait ce terminer ici et maintenant, au milieu de cette place en ruine parsemée de cadavre.

Morgar, revenus depuis peu, grognait a chaque fois qu'un survivant angélique posait ses yeux sur son maître. Le dragon avait repris des forces pendant la bataille et était donc parfaitement prêt à se battre de nouveau, tant mieux, car les anges ne semblaient pas porter dans leurs cœur Carl et Uridan. Ce dernier d'ailleurs semblait vouloir prendre de haut Carl, se prétendant plus expérimenté que celui-ci. Peut-être était-ce vrai, peut-être pas...Le nécromant lui-même ne se rappelait plus de sa date de naissance.

Toujours est-il que des problèmes bien plus importants risquaient de leur arracher les membres pour une bête histoire de mort-vivant. Se faire des ennemis aux ailes blanches n'était pas une bonne idée, c'était bien connu, alors autant essayer de parlementer.

Carl se tourna vers Uridan :

"-J'espère que le petit tours que tu as fais au gros machin ne t'as pas épuisé petit..."Le nécromancien fit un geste rapide vers un tas de cadavre sur sa droite, les corps s'animèrent rapidement, puis il repris en souriant."Maintenant il va falloir convaincre ses illuminés de nous foutre la paix...Evitons de nouvelles effusions de sang."

Une fois ses paroles prononcées, les flaques de sangs présente un peu partout autours d'eux commencèrent a onduler de façon étrange, très bien...Ce "sanguin" allait être utile...Intimider une bande de tarés angélique ne prêchant que bonté et lumière n'était pas chose facile, mais c'était sois tenter le coup, sois finir embrocher pour l'exemple.
Le choix était vite fait.
Carl s'avança de deux pas en direction des anges tout en applaudissant, un large sourire visible sur son visage, évitant de peu une poutre projeté par l'écroulement d'une baraque en flammes...Il ce trouvait au centre de la place du village, les flammes et les cadavres alentours le gorgeait d'énergie et malgré la fumée qui menaçait d'envahir ses poumons et les armes braquées sur lui, Carl ne s'était jamais senti autant en confiance. D'un autre coté, il n'y avait pas moins de cinq cents villageois décédés qui pouvaient se relevés sous son ordre et un étrange mage de sang pouvait a tout moment lui venir en aide...

Enfin, Carl l'espérait...S'éclaircissant la voix en fixant le chef des anges, le nécromancien fit d'un ton amical :

"-Messieurs, je vous félicite, vous avez accompli un véritable massacre ! Cet énorme démon et ses sous-fifres n'avaient aucune chance ! Nous sommes heureux d'avoir pus vous aider et je suis sincèrement désolé d'avoir perdu le contrôle de quelques-uns de mes...Alliés" Autour de lui, de nouveaux cadavres s'animaient, poussant divers gémissement et grognement...Carl prit tout de même soin de ne pas animés les corps des anges, cela énerverait un peu les vivants."Néanmoins, nous ne sommes pas stupides et nous remarquons bien que vos troupes nous observent avec animosité...Pardonnez ma paranoïa mais...J'aimerais être sûr qu'aucun d'entre vous n'ait pour objectif de nous arracher les membres, ce serait tellement fâcheux...Autant pour vous que pour nous."

Carl fit une pause, son sourire n'ayant pas quitté ses lèvres depuis le début de son discours s'élargit un peu plus lorsqu'il vit les avatars de sang d'Uridan prendre forme.

"-Vos hommes sont fatigués, les nôtres ne connaissent pas la signification de ce mot...Nous pouvons utilisés vos morts contre vous, je sais qu'un ange ne souhaite pas devenir un vulgaire pantin après son décès...Epargnons-nous mutuellement une boucherie sans pitié...Partez, le démon est mort, votre mission terminée... Laissez-moi m'occuper des restes de ce village."

Morgar, derrière-lui, grogna...Le nécromancien attendait le verdict de l'énorme chef de guerre ange avec impatience...Si il n'était pas stupide ou trop fier, ce général ordonnerait aux restes de ses troupes de partir, celles-ci ne pouvaient de toute façon pas contenir tant de mort et d'étranges avatars de sang dans leur état actuelle... Massacrer une armée de démon et leur chef, puis une armée de cadavre en une journée, ça risquait de faire beaucoup, même pour des immortels.

_________________
Vivre en côtoyant la mort, dormir avec elle, rêver d'elle, manipuler ses enfants...C'est plus qu'un simple don, c'est de l'art. -Carl Sorince au sujet de lui-même.

Un être aux longs cheveux, au rire sardonique et aux dents de scie. Un véritable démon, le maître des morts. Celui dont j'aurais la tête. -Slade Lion-Noir au sujet de Carl Sorince.

Je peux vous parler de l'ombre si vous voulez, de sa puissance infernale, de son pouvoir colossal, de l'admiration que j'ai ressentie lorsqu'il a sectionné le torse de mon capitaine comme si c'était un simple morceau de papier ! Mais par pitié, par pitié...Ne me demandez pas de décrire Le Squelette et ses expériences... -Un soldat traumatisé au sujet de Carl Sorince.

Ahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahah !!! -Carl Sorince au sujet d'approximativement tout.

Musique !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Stilgar le Déchu

Assombri | L’Exécuteur de l’Ombre

________________

Stilgar le Déchu
________________


Race : Démon Majeur
Classe : Déchu des tempêtes
Métier : [Aucun]
Croyances : [Aucunes]
Groupe : Solitaire

Âge : 754 Années

Messages : 76

Fiche de Personnage : La fureur du Déchu - Toujours en cours de ré-écriture, serait temps


Joyeux carnage [Rp ouvert à tous] _
MessageSujet: Re: Joyeux carnage [Rp ouvert à tous]   Joyeux carnage [Rp ouvert à tous] EmptyMer 5 Déc 2012 - 12:29

C’étais terminé, mais qu’allais-il faire de ces deux êtres qui puaient la corruption et la vilénie ? Stilgar ne savait pas quoi en penser. Ces deux êtres avaient participés, d’une manière honteuse, a la victoire sur le démon. Les doutes tiraillèrent de manière imperceptible le séraphin qui garda un port gracieux et noble. Venir a bout de ces deux ridicules créatures ne serait malheureusement pas de tout repos malgré la puissance du groupe de combat. Le séraphin sentit une énorme lassitude grandir en lui et fit un mouvement paisible de la main en direction de ces guerriers qui se redressèrent en position de repos, faisant preuve d’une discipline inébranlable.

Stilgar commença a serrer le poing, canalisant visiblement la foudre puis désigna la horde de revenants de la paume et hésita, puis abaissa la main, ils étaient bien trop nombreux pour les purger rapidement, l’ange fulminait, les morts pouvaient avoir droit a un repos éternel et leurs corps enterrés, ou incinérés en fonction des cultures différentes.

Son corps crépitait d’électricité. Mais il n’en fit rien. Se contentant de la libérer en direction des deux êtres démoniaques qui lui faisaient face. Aucun arc électrique ne les toucha, mais un groupe de quelques zombies fut parcouru, sans autre effet que de produire une odeur de cadavre brûlé atroce. L’ange fit signe a ces hommes de prendre les corps de ceux tombés au nom d’Adyroth et de partir en avance a travers les portails qu’ils pouvaient ouvrir. Plusieurs portails s’ouvrirent et disparurent dès qu’ils furent traversés. Rapidement, il ne resta que Stilgar qui décida de partir en dernier. Mais d’une manière faite pour intimider les deux êtres. Un énorme éclair tomba du ciel et le frappa, mais ce ne fut que de la poudre aux yeux, toute l’énergie de l’éclair fut absorbée par Stilgar qui ouvrit en même temps un portail sous le sol et disparu.

Des anges, il ne resta que des traces de sang et quelques plumes étranges dispersées dans une ville dominée par les morts.


[Fin du Rp pour moi.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



Joyeux carnage [Rp ouvert à tous] _
MessageSujet: Re: Joyeux carnage [Rp ouvert à tous]   Joyeux carnage [Rp ouvert à tous] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Joyeux carnage [Rp ouvert à tous]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Feleth, le monde du milieu :: Forêt des amanites :: Clairières-