''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une épreuve subsidiaire [réservé aux Adorateurs de l’Arcane XIII]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Awena Davallon

Œil Noir

________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Rodeur
Métier : Aucun // Oeil Noir
Croyances : Croyances aux légendes et aux mythes // Adoratrice du Vein et des démons
Groupe : Pays // Adorateurs de l'Arcane XIII

Âge : 24

Messages : 426

Fiche de Personnage : C'est par ici

Histoire de Personnage : 1) [T] Marché interrompu
2) [T] La grande messe de la rébellion
3) [T] Le début d'une alliance
4) [T] Tout vient à point à qui sait attendre
5) [T] Discussion houleuse avec la sniffeuse
6) [A] Une proposition alléchante
7) [T] Quand les plantes s’emmêlent
8 ) [A?] Qui veut la guerre est en guerre avec soi
9 ) [T] Une affaire louche
10) [T] L'initiation d'Uridan Sangried
11) [T] Mystères et mystifications...
12) [T] L’audace cache de grandes craintes
13) [T] La dépendance du Messager : mission recruter Mairlunlen Chienteur
14) [T] Si l'habit ne fait pas le moine, le chapeau fait-il le mage ?
15) [A ?] C'est pas écrit dans les livres
16) [T] Un invité surprise
17) [T] Un grand tournant
18) [T] Dans le silence et la solitude...
19 ) [T] " Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés "
20) [T] Le mal réunit les hommes
21) [A ?] Rien ne dure dans ce monde cruel, pas même nos souffrances
22) [A ?] Les souffrances ont donné vie aux plus grandes âmes. Les personnages les plus éminents, portent en eux des cicatrices.
23) [T] Quand les cloches sonnent les fêtes !
24) [T]L'initiation d'Alekseï Rytchkine et sa mission impossible sur Adiryl
25) [T]Rencontre au cœur de la tempête
26) [A ?] Les secrets sont insondables. Les secrets sont noirs…
27) [T] Prélude à la chute : présentations
28) [T] La plus grande tragédie de la vie n'est pas la mort
29) [T] Je crois que l'humanité est née d'un conflit…
30) [En cours] L'illusion est nécessaire…


Lieux relatifs à l'Arcane XIII :

1) 1ère épreuve : Le Cabinet de la Réflexion
2) Une épreuve subsidiaire
3) 2ème épreuve : Le Rituel du Sang
4) 3ème épreuve : La mission impossible ?
5) Manoir des Davallon : Repaire de l’Arcane XIII

Souvenirs, souvenirs :

Éclats du passé


MessageSujet: Une épreuve subsidiaire [réservé aux Adorateurs de l’Arcane XIII]   Dim 14 Oct 2012 - 11:39

[HRP : Pour les démons au sang chaud qui ne peuvent pas passer l’épreuve du cabinet de la réflexion]


Après avoir traversé de long et en large les terres de Feleth pour arriver jusqu’au ruines d’Ascelnoth, vous vous retrouvez encore à chercher parmi tous ces vestiges un signe de vie. Vous n’êtes pas là pour admirer les ruines de l’ancien empire, n’est-ce-pas ?
Non, vous êtes là, parce qu’une étrange personne vous a donné rendez-vous ici-même … Mais où est-elle ? Ce serait-elle jouée de vous ? Non, vous avez du mal à y croire. Pourtant vous commencez à douter… La luminosité diminue, le soleil est sur le point d’épouser l’horizon.
Vous parcourez les ruines de cette ville antique mais toujours aucun signe d’elle. Soudain, vous apercevez quelque chose, un mouvement sur la gauche, vous vous précipitez… Et non, il n’y a toujours personne, ce n’était qu’une statue. Seulement de la pierre sculptée gardant un œil sur les vestiges du passé, sur l’ancienne grandeur de l’espèce humaine.
Vous prenez finalement enfin le temps d’observer ses ruines qui s’étendent à perte de vue sous la lumière orange du soleil couchant. Oui, c’est bel et bien ça que vous deviez faire. Prendre le temps d’observer, de comprendre, que vous, seul, ici, vous n’êtes rien d’autre qu’une pierre, qu’un caillou sans valeur… Vous avez besoin d’un artisan, d’un maître sculpteur, d’une main aussi habile qu’agile, aussi douce que forte, pour vous aider à trouver le chemin, la voix pour devenir le joyau de ce monde.
Alors que vous êtes plongé dans vos pensées les plus intimes, vous entendez un bruit, une pierre qui roule, puis le croassement d’un corbeau, vous vous retournez rapidement. Mais rien, oh non, à votre grand désespoir, il n’y a toujours rien. Vous commencez à vous sentir mal à l’aise en ce lieu, vous avez cette terrible impression de vous sentir observé, la peur commence à s’immiscer en vous, les battements de votre cœur s’accélèrent petit à petit. La nuit tombe…
Au moment précis où vous pensiez faire demi-tour afin de rentrer chez vous, une main vous saisit l’épaule. Vous sentez des ongles ou peut être des griffes s’enfoncer dans votre chair, pris(e) de panique, vous vous retournez. Une silhouette encapuchonnée, toute de noir vêtu, vous impose le silence et vous fait signe de la suivre.
Votre respiration est saccadée, vous avez du mal à avaler votre salive, et pourtant dans l’obscurité naissante, vous décidez de suivre cette silhouette. Cette personne que vous avez déjà rencontré, qui sans aucune raison apparente, impose le respect… Vous la craignez autant que vous l’admirez et c’est pour la voir elle, pour connaître la vérité que vous êtes venus jusqu’ici, et dorénavant, vous ne pourrez plus jamais vous en séparez sauf peut-être au prix de votre vie.

Sans vous poser de question, vous continuez à suivre la silhouette, le chemin commence à descendre, un caillou se glisse sous votre pied, vous perdez légèrement l’équilibre. Ce sentier, de jour, est déjà difficilement praticable et abrupt, alors de nuit ? Pourtant vous continuez à avancer dans le silence pesant de la nuit. En levant la tête, vous remarquez que la silhouette tient dans sa main droite, une bougie … de couleur rouge… étrange. Encore plus étrange, vous avez l’impression que la silhouette ne marche pas mais flotte à quelques millimètres au dessus du sol.

Après un temps qui vous paru interminable, vous veniez de toucher au but. La silhouette s’est stoppée devant une entrée de grotte. Elle vous faisait signe d’approcher.


Debout, immobile devant la bouche béante de la grotte, elle tient son bougeoir, elle vous explique que vous allez devoir traverser cette grotte de long en large et qu’elle vous attendra de l’autre côté. Mais avant de vous laissez pénétrer dans la grotte, elle vous fit une demande plus que surprenante. Vous devez vous délestez, de tous vos objets métalliques : arme, boucle de ceinture, bijoux, pièce d’or…
Mais vous le savez n’est-ce-pas ? Vous étiez obligé d’obéir. Mais n’ayez crainte, vos effets personnels sont enfermés, à l’abri, dans ce coffre. Si cette personne allait vous les rendre ? Bien entendu, ils vous seraient restitués, tous sans exception, à condition que vous réussissiez ces deux prochaines épreuves.

Vous prenez une dernière inspiration avant de pénétrer dans la grotte, vous avez la terrible impression, que ce lieu pourrait être votre dernière demeure. Vous passez l’entrée, la lumière de la bougie de la silhouette éclairant encore faiblement les lieux. Vous sentez ça ? Oui, vous reconnaissez n’est-ce-pas ? Une subtile odeur d’humidité ambiante.
Vous avancez progressivement et au fur à mesure, le peu de lumière que procurait la bougie disparait. Le noir vous a englouti.

Vous ne savez pas du tout à quoi vous attendre mais déjà des bruits étranges vous entourent…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Uridan Sangried

Maître du sang

________________

avatar
________________


Race : Vampire-Seirdan
Classe : Lamesang
Métier : chasseur de primes / mercenaire
Croyances : aucune
Groupe : Arcane XIII

Âge : 1327 ans

Messages : 522

Fiche de Personnage : Le Dieu du sang vous accueille

Histoire de Personnage : Avant l'arcane :
1-2
1-2-3-4

prélude à l'arcane :
1-2-3
1-2-3-4-4bis-4ter-5

Divinisation :
1-2-3-4-5

Dieu arcaneux :
1-2-3-4-5-6-7-8-9

Prélude à la chute :
1-2-3-4

MessageSujet: Re: Une épreuve subsidiaire [réservé aux Adorateurs de l’Arcane XIII]   Sam 3 Nov 2012 - 3:46

Spoiler:
 

Awena – Vous allez devoir traverser une grotte, vous aurez le droit de tuer quiconque à l’intérieur de celle-ci, que ce soit animal ou non. Il y a toute sorte de créatures, peut-être en reconnaîtrez vous certaines …
Je vous attendrai de l’autre côté pour la deuxième épreuve.


Elle voulait me revoir me battre … mais sans mes armes. Enfin, façon de parler : ce que j'utilisai pour me battre contre des adversaires sérieux ne pouvait être enfermé aussi stupidement que mes dagues et ma ceinture. Je ne protestai donc pas. J'avais donc le droit de terrasser quelque chose ou quelque personne que je croiserai dans ce tunnel ? Soit.

Awena – A moins que vous ayez des questions ?

J'allais répondre par la négative quand un détail me revint. Le livre que je lui avais donné, il continuait d'éveiller ma curiosité. Peut-être devrais-je prendre des nouvelles ?

Uridan – Et bien … Avez-vous décrypté le petit livre que je vous ai rendu ? Dans le cas contraire je suis prêt à vous en fournir la clé. Me laisseriez-vous l'étudier un peu de temps en temps si je rejoins de facto votre petit groupe ? Je dois avouer qu'il m'a interpellé.

Étrangement (ou pas), ce n'était pas cette épreuve qui m'inquiétait, car j'étais loin de prendre peur face à des épreuves construites de toutes pièces pour faciliter l'intégration des humains. Il ne devait rien avoir de trop dangereux, on n'envoie pas de futurs sous-fifres au casse-pipe quand on se donne tant de mal pour les trouver. Ou alors il faut être sacrément toqué. Au final, je ferais tout de même bien de rester sur mes gardes. J'entends la réponse de cette humaine, et en accuse réception. Ça me fera trois « épreuves », c'est discriminatoire : bah, c'est normal après tout, à invité particulier circonstances particulières (et j'aime à penser que je ne suis pas le premier quidam venu).

La grotte est sombre, étroite pour autant que je puisse en juger, puisque la galerie fait un coude à quelques mètres. Une fois de plus, l'obscurité. Une fois de plus, c'est inutile. Mes yeux perçoivent mouvements, formes et couleurs presque aussi bien que si j'étais en plein soleil. Je lève la main comme un signe d'au revoir à l'attention de l'Oeil Noir, Un filet fait de sang invoqué s'enroulant autour de mon avant-bras, formant un serpent carmin qui siffle sauvagement : que les chose sérieuses commencent.

Je suis fatigué et j'ai faim. Si ce genre d'endroit m'empêche de me reposer, au moins peut-il me fournir de la nourriture. Que ce soit de la viande ou du sang, il devrait y avoir de quoi me restaurer dans cette grotte humide. J'avance à un rythme régulier jusqu'au coude suscité, pour me retrouver alors devant l'évidence : c'est vachement plus spacieux plus loin. Un homme marchant à tâtons ne remarquerait pas qu'il vient d'entrer dans une salle circulaire, dont la seule issue se trouve en face de l'entrée, sur l'extérieur du cercle : avec de la chance, il la traverserait en moins d'une minute, mais s'il suit le mauvais mur, il en a pour une bonne demi-heure. Une forme sombre grogne, dans le coin le plus reculé de la salle. Ça a des écailles et des dents, et trois yeux rouge vifs. Ça ne vient pas de Feleth, mais ça s'y est parfaitement adapté. Une sorte de long ver qui doit compter quelques cousins dragons se détend donc vers moi, à une vitesse hallucinante, sidérante, propre à clouer n'importe qui sur place.

Mais je ne suis pas n'importe qui, justement. Le sang forme une lance, qui se plante au fond de la gorge du reptile, le stoppant net dans sa course. Il se contorsionne, et ce mouvement brusque l'assomme. Je laisse le sang invoquer redevenir liquide, et il est donc ingéré par le monstre. Je souris, alors que les première contorsions sont visibles. Un râle âpre sort de la gorge de mon adversaire, alors que le sang magique attaque son organisme : je ne sais pas vraiment comment ça fonctionne, je sais juste que ça peut être mortel, et que même sans ça, la douleur et les spasmes sont puissants. Et je le sais parce que je l'ai vécu moi-même, n'en réchappant que de justesse. Le sabre-croc apparaît dans ma main, et d'un geste preste je tranche la tête de mon opposant. Le sang magique disparaît, et je m'abreuve à l'artère même du monstre, reprenant des forces bienvenues. La fatigue continue de peser sur moi, mais mon objectif est plus important qu'une seule nuit de sommeil : je pourrais toujours dormir demain.

Ça fait quelques heures que je traverse cette grotte maintenant. Le chemin est tout de méandres, et je ne doute pas qu'Awena (il me semble que c'est le nom sous lequel elle s'est rapidement présentée) soit déjà de l'autre côté, à m'attendre. J'ai traversé plusieurs salles : certaines vides, d'autre contenant une forme de vie endormie que je n'ai pas perdu de temps à occire, certaines contenant d'autres démons ou créatures sauvages que j'ai du vaincre. Leur sang me fait une cape dont la consistance se rapproche de la laine. J'étouffe un bâillement, entre mes mains, mais il est si fort que j'en ai la mâchoire endolorie et qu'une larme perle au bord de mes yeux. Lorsque je débouche sur cette salle, je crois remarquer de la lumière à la sortie. Sur le mur du fond, trois humains, frêles, nus, sont enchaînés : un homme et deux femmes. Je décide de leur jouer un tour. Le sang autour de moi s'agite, et j'y ajoute le sang invoqué, formant un tourbillon sanguin, mon sabre-croc à la main.

Je me place devant eux, et la terreur emplie leurs yeux. L'homme murmure quelques mots, qui me réjouissent au plus haut point. Il est toujours heureux d'être comparé à ce genre de personnage : en même temps, le sabre d'os, les yeux démoniaques, mes canines (quoiqu'elles ne doivent pas être très visibles) et le sang qui tourbillonne autour de moi peut influencer le jugement. Et puis, ça fait partie de ma petite idée.

Homme – Le Dieu du sang …

Uridan – Oui, le Dieu du sang, celui qui appelle carnage et sacrifice, celui qui teinte l'aube du rouge de ses ennemis, et attend de ses alliés qu'ils en fassent de même. Je suis ici pour faire sortir quelqu'un.

Les trois humains lèvent une tête pleine d'espoir. Moi, je jubile. Je sais ce qui va se passer, ils sont complètement brisés et épuisés, sans aucun espoir : malléables, si malléables que s'est irrésistible. Un sourire cruel se dessine sur mes lèvres, et un éclair de compréhension traverse les yeux d'une femme : elle sera peut-être la gagnant de mon jeu.

Uridan – Je sauverais le plus méritant de vous trois. Je vais vous libérer en même temps. J'emmènerai celui qui me fera offrande de la vie des deux autres. Pour prix de votre survie, je demande deux chose : ce double sacrifice et votre servilité inconditionnelle.

Je recule de trois pas, et trois lames brisent les chaînes. Chacun se retrouve avec une dague faites de sang magique. Ils chancellent tellement que le combat est vite finit. La femme est effectivement la gagnante de mon jeu. Le tourbillon se calme, et le sang des autres humains vient compléter celui de mes propres victimes, formant une armure carmin sur mon corps. D'un geste, j'invite mon esclave à me suivre : elle ne sera pas digne de confiance, mais quelque chose me dit que je vais avoir besoin de ses ressources sous peu, ne serait-ce que pour m'en servir de diversion (elle n'est plus bonne à grand-chose d'autre dans son état.

Cette fois, je sors en armure carmin resplendissante, le sabre-croc dans la main, suivit par une femme décharnée et nue. Des cernes doivent cependant déformer mon visage, mais je n'en ai cure. La journée est déjà bien avancée, j'ai dû déjeuner dans la grotte tout à l'heure …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Awena Davallon

Œil Noir

________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Rodeur
Métier : Aucun // Oeil Noir
Croyances : Croyances aux légendes et aux mythes // Adoratrice du Vein et des démons
Groupe : Pays // Adorateurs de l'Arcane XIII

Âge : 24

Messages : 426

Fiche de Personnage : C'est par ici

Histoire de Personnage : 1) [T] Marché interrompu
2) [T] La grande messe de la rébellion
3) [T] Le début d'une alliance
4) [T] Tout vient à point à qui sait attendre
5) [T] Discussion houleuse avec la sniffeuse
6) [A] Une proposition alléchante
7) [T] Quand les plantes s’emmêlent
8 ) [A?] Qui veut la guerre est en guerre avec soi
9 ) [T] Une affaire louche
10) [T] L'initiation d'Uridan Sangried
11) [T] Mystères et mystifications...
12) [T] L’audace cache de grandes craintes
13) [T] La dépendance du Messager : mission recruter Mairlunlen Chienteur
14) [T] Si l'habit ne fait pas le moine, le chapeau fait-il le mage ?
15) [A ?] C'est pas écrit dans les livres
16) [T] Un invité surprise
17) [T] Un grand tournant
18) [T] Dans le silence et la solitude...
19 ) [T] " Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés "
20) [T] Le mal réunit les hommes
21) [A ?] Rien ne dure dans ce monde cruel, pas même nos souffrances
22) [A ?] Les souffrances ont donné vie aux plus grandes âmes. Les personnages les plus éminents, portent en eux des cicatrices.
23) [T] Quand les cloches sonnent les fêtes !
24) [T]L'initiation d'Alekseï Rytchkine et sa mission impossible sur Adiryl
25) [T]Rencontre au cœur de la tempête
26) [A ?] Les secrets sont insondables. Les secrets sont noirs…
27) [T] Prélude à la chute : présentations
28) [T] La plus grande tragédie de la vie n'est pas la mort
29) [T] Je crois que l'humanité est née d'un conflit…
30) [En cours] L'illusion est nécessaire…


Lieux relatifs à l'Arcane XIII :

1) 1ère épreuve : Le Cabinet de la Réflexion
2) Une épreuve subsidiaire
3) 2ème épreuve : Le Rituel du Sang
4) 3ème épreuve : La mission impossible ?
5) Manoir des Davallon : Repaire de l’Arcane XIII

Souvenirs, souvenirs :

Éclats du passé


MessageSujet: Re: Une épreuve subsidiaire [réservé aux Adorateurs de l’Arcane XIII]   Sam 3 Nov 2012 - 16:23

Précédemment

Awena regardait le démon, il avait mis quelques secondes mais avait fini par poser une question, elle avait bien fait d’attendre.

Uridan – Et bien … Avez-vous décrypté le petit livre que je vous ai rendu ? Dans le cas contraire je suis prêt à vous en fournir la clé. Me laisseriez-vous l'étudier un peu de temps en temps si je rejoins de facto votre petit groupe ? Je dois avouer qu'il m'a interpellé.

Awena sourit et sortit de sous sa cape le grimoire.

« - Oui, je l’ai décrypté mais quelque chose me dérange. Je pense que nous aurons l’occasion d’en discuter prochainement. Il ne me quitte presque jamais, mais vu que vous êtes celui qui me l’avez apporté, je ne vois pas d’objections au fait que vous l’étudiez de temps à autre. Nous pourrions même essayer d’interpréter ensemble certaines phrases…»

Awena le vit acquiescer, elle rangea donc le grimoire ainsi que le parchemin contenant le testament du démon et l’accompagna jusqu’à l’entrée de la grotte. Elle savait qu’il s’en sortirait sans problème mais elle avait envie de voir ses réactions. Uridan pénétra sans aucune hésitation dans la grotte et avant d’être englouti par l’obscurité ambiante, il lui fit un signe de la main. Awena hocha la tête puis se mit à courir. Elle allait rejoindre le lieu de la deuxième épreuve…

Une fois à la sortie de la grotte, elle s’approcha d’un des adeptes et lui fit un mouvement de tête. Celui-ci lui donna un bandeau de tissu et lui fit signe de s’approcher de l’immense vasque posée sur un pilier. A l’intérieur de celle-ci il avait de l’eau.


" - Si le maître veut bien se donner la peine de regarder."

Awena prit la place du disciple et regarda la surface de l’eau. Elle ne savait pas comment il était capable de faire ça, c’était de la magie… Un art dans lequel elle n’avait aucun talent. Ou du moins, dans lequel elle ne s’était jamais exercée. Et puis à quoi ça servait de passer des heures à s’entraîner quand elle avait à porter de mains et sous ses ordres le personnel adéquat ?
Ainsi elle pouvait maintenant voir ce qui se passait dans la grotte et observer les moindres faits et gestes du démon.
Quand elle le vit approcher de la sortie, elle sortit de sa contemplation et elle se dirigea d’un pas rapide vers la grotte. Elle le vit arriver, accompagner de l’une des humains qu’elle avait réduits à l’esclavage. Elle fit surprise de ce choix mais après tout, pourquoi pas ? C’était un démon ayant comme trait de caractère « vampire », il avait peut être faim malgré le fait d’avoir but le sang de la bête ?

Awena applaudit légèrement avec ses mains pour le féliciter et s’approcha du dénommé Uridan.


« - J’espère que vous avez encore de l’énergie à revendre, car maintenant, vous allez devoir passer le Rituel du Sang…»

Awena hocha la tête, et secoua le bandeau. Plus que le rituel et une ultime épreuve, et Uridan deviendrait un adorateur de l’Arcane XIII à part entière.

Suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alekseï Rytchkine



________________

avatar
________________


Race : Elu
Classe : Alchimiste
Métier : Spécialiste des forces en actions
Croyances : Inconnues
Groupe : Solitaires

Âge : 300 ans

Messages : 303

Fiche de Personnage : L'histoire d'un timbré.


MessageSujet: Re: Une épreuve subsidiaire [réservé aux Adorateurs de l’Arcane XIII]   Lun 3 Mar 2014 - 15:15

" Nan ! Nan, nan, nan, nan et nan ! ... Nan ! Je dis nan ! "

Johann n'avait guère apprécié la réaction de la femme aux cheveux bleus. Prendre le parchemin, le rouler et le ranger sans même prendre la peine de le lire, le tout avec une pointe dédain et l'informant que d'une façon comme d'une autre, les jeux étaient déjà fait avant qu'il ne commence l'épreuve, ça ne lui plaisait guère. Surtout pour la fin en fait, une idée si brillante détruire en un revers de main. Et voilà que maintenant elle voulait leur faire passer une épreuve secondaire dans une grotte tout aussi sombre et humide que ce mausolée dans lequel ils avaient étaient enfermés pendant treize heures ... En fait, il avait des envies de viol et de meurtre. Fort heureusement, ce n'était pas le cas d'Alekseï. En grand laxiste qu'il était, il s'en moquait un petit peu. D'ailleurs l'épreuve de la grotte ne lui était pas totalement étrangère, après tout, il avait bien erré pendant plusieurs jours dans une grotte pour arriver chez la dame aux cheveux bleus. Dans cette optique, des questions, il n'en avait pas. De la même façon qu'elle l'avait amené au mausolée, il l'avait amené dans cette grotte, lui donnant pour seul aide une bougie rougeâtre qui ne tarderait de toutes les façons pas à s'éteindre une fois à l'intérieur. Elle en avait des idées bizarres cette femme, quand même ... Rytchkine la prit et s'engouffra à l'intérieur sans attendre plus que ça. De toutes les façons, depuis quand mesurait-il les risques qu'il prenait ?

C'était humide par ici, en effet, et la flamme s'éteignit bien vite, le plongeant dans l'obscurité la plus totale. Et c'était dans ces conditions qu'il devait trouver la sortie ? S'il y avait une sortie ? Et qui lui disait que ce n'était pas un piège mortel ? Oh et puis, il s'en fichait, du moment qu'il y avait quelque chose à faire. Il essayait donc de progresser à l'aveuglette, en s'aidant des parois. Il avançait tout doucement, pour ne pas être prit de court, faisant très attention à où il mettait les pieds, tout en essayant de retracer mentalement son chemin pour pouvoir faire demi-tour si besoin. Un exercice qui allait lui demander pas mal de concentration ... Et de forces surtout. Il avançait donc lentement, s'enfonçant dans cette grotte sans même savoir où il allait. Finalement, au bout d'une heure ou de quelques minutes, il n'en savait rien, il finit par mettre un pied dans l'eau. Il s'avança un peu et remarqua que le passage était bouché. Il semblait cependant y avoir une nappe ici, il pourrait surement contourner l'obstacle en nageant. Mais, il ne connaissait pas les dimensions de cette nappe, et aurait-il assez d'air pour trouver la sortie ? Le mieux encore était de faire des allers et retours. Il prit une grande inspiration, puis plongea, nageant dans l'eau glacée à la recherche de poches d'air, tout en s'aidant là encore de la parois. Il comptait trouver la sortie en contournant la nappe. Il lui fallut plus de trois essai et d'un peu de chance, pour trouver une poche d'air au bon endroit.

Il ressortit donc de l'autre côté, reprenant une grande bouffée d'air. Il sortit complètement de l'eau, toujours sans rien y voir, puis se secoua avant de chercher la parois. La marche reprit, mais la cavité était très étroite, il avait du mal à avancer. Elle devint même si étroite qu'il en finit par devoir ramper pour avancer, et difficilement là encore. Il n'était pas claustrophobe mais, se demandait s'il ne le deviendrait pas à force. Il y avait des sédiments par ici, tellement qu'il en était réduit à devoir creuser pour continuer de progresser. De l'autre côté, il pouvait sentir la cavité s'élargir.

- Allez, encore un petit peu.

Il se rappait littéralement le dos pour passer au travers de cette mince ouverture. Il s'en était en extirpé mais, il n'était pas tiré d'affaire pour autant. Il y avait de la lumière ici, un peu, chose qui le fit presque jouir. De la lumière ! Il en avait tous les jours grâce au soleil mais ne se rendait pas compte de à quel point cela pouvait lui être vital. Seul petit problème, elle provenait d'une faille ... Tout en haut ... Soit à bien quinze mètres de hauteur. Il soupira, se frottant les mains, puis observa les alentours. Inutile de penser à grimper pour la rejoindre. Quoi que ... La paroi n'était pas lisse et il y avait des stalactites au plafond, il pourrait songer à l'escalader. Il calcula le meilleur trajet à emprunter, puis commença son ascension. La roche était humide et donc glissante, voilà qui ne facilitait en rien les choses. Il faisait très attentions à ses appuis, il ne devait surtout pas glisser. Six mètre, sept mètres ... La faille semblait de plus en plus proche et cela le réjouissait. Il finit par atteindre une stalactite assez grande pour pouvoir supporter son poids. Il tendit doucement la main, cherchant à l'attraper. Malheureusement, ce fut à cet instant qu'il glissa.

- Woah !!!

Il se rattrapa de justesse à la formation, s’accrochant à elle de toutes ses forces. Il agita ses jambes dans les airs, l'adrénaline le brûlant d'un seul coup, puis remonta doucement le longs, pour s'y attacher complètement. Il respirait vite et fort, il fallait qu'il se calme avant de continuer. Il regarda la faille et la lumière, la sortie était à portée de main. Il fallait encore qu'il trace son chemin avec les autres stalactites. Il repéra les plus solides d'entre elles et établit là encore un itinéraire.

- Allez, on se motive.

Il souffla encore un peu, puis tendit son bras vers une autre formation. Une de plus, puis encore une deuxième. La faille était toute proche. Il souriait, pouvant déjà la toucher du bout de ses doigts. Encore un déplacement à faire et il pourrait essayer de la franchir. Il finit par passer sa main dedans et la poser à la surface, si l'on pouvait dire. Malheureusement, et emporté par sa joie, il cherché à se détacher trop vite. Il glissa tout bonnement, hurlant sous l'effet de surprise. Il se voyait déjà en train de chuter et de s'écraser sur le sol, il avait déjà vu sa vie défiler devant lui ! Fort heureusement, ou pas, sa main se coinça dans la faille, le retenant pendu au dessus du vide. Seulement, la douleur était si forte qu'il ne se retint de crier de nouveau. Il s'agitait dans les airs, complètement paniqué, puis se ressaisit. Le souffle court, il tourna son regard vers la faille. Sa main était en piteux état. Il fit la grimace, puis s'aida de cet appuie de fortune pour passer son autre main dans la faille et ainsi se hisser peu à peu vers la surface. Cependant, car un malheur ne vient jamais seul, le sang ruisselant le long de son bras finit par goutter sur le sol. Rien de bien extraordinaire en temps normal sauf que, au bout de la troisième goutte, il eut comme un tremblement de terre, ainsi qu'un grondement sourd. Il arqua un sourcil.

- Qu'est-ce que ...

Il regarda instinctivement le sol et vit que celui-ci était en train de gonfler ... En fait non, on aurait plutôt dit que quelque chose d'immense essayer d'en sortir. Il écarquilla les yeux, puis se précipita pour essayer de remonter.

- Woh woh woh woh !!!

Il tirait sur ses bras, ne faisant même plus attention à la douleur. Il se hissa jusqu'à la taille, quand il entendit le souffle s'ouvrir. Un vers géant était en train de remonter, gueule bien ouverte.

- Woaaaaaaaah !!!

Hurla-t-il en agitant les jambes. La brûlure de l'adrénaline était immense. Il se hissa aussi vite qu'il le put.  Une fois complètement à la surface, sa main bloquait encore. Il tira dessus tout simplement, l'arrachant de la roche tout en se déchirant tout simplement la main. Il courut vite, mais n'eut le temps de faire que quelques pas que la cavité explosa, laissant ressortir la tête du vers géant. Il se retourna, en trébuchant, observant toute la laideur de ce monstre. Les yeux grands ouverts, le coeur sur le point d'exploser, il avait de la sueur froide qui parcourait tout son corps, alors qu'un sourire traduisant une joie immense venait s'afficher sur son visage.

- Héhé ! Tu m'as pas eu !

Lui dit-il. Seulement voilà, le vers ne l'entendait pas de cette oreille. Il se mit à sortir un peu plus la tête, puis la posa sur le sol en sa direction, commençant lentement à se mouvoir. Il se releva en trombe, reprenant la course.

- Non mais il me poursuit en plus !!!

Il courrait jusqu'à en perdre haleine et bien au delà même. Courir vite, courir loin, c'était tout ce à quoi il pensait. Terrifié à l'idée de finir dans l'estomac de cette chose, il ne se rendit pas compte que le vers avait abandonné la course depuis un moment. En fait, il ne s'arrêta de courir que lorsqu'il arriva à la sortie présumée de la grotte ... Où se tenait la femme aux cheveux bleus. Il s'arrêta, clignant plusieurs fois des yeux en la voyant. Il vint alors la rejoindre.

- Ça va, je te dérange pas ?

Le bras en sang, le visage sale et couvert de sueur, les vêtements collants et les cheveux on ne peut plus gras, Rytchkine était loin d'être présentable ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Awena Davallon

Œil Noir

________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Rodeur
Métier : Aucun // Oeil Noir
Croyances : Croyances aux légendes et aux mythes // Adoratrice du Vein et des démons
Groupe : Pays // Adorateurs de l'Arcane XIII

Âge : 24

Messages : 426

Fiche de Personnage : C'est par ici

Histoire de Personnage : 1) [T] Marché interrompu
2) [T] La grande messe de la rébellion
3) [T] Le début d'une alliance
4) [T] Tout vient à point à qui sait attendre
5) [T] Discussion houleuse avec la sniffeuse
6) [A] Une proposition alléchante
7) [T] Quand les plantes s’emmêlent
8 ) [A?] Qui veut la guerre est en guerre avec soi
9 ) [T] Une affaire louche
10) [T] L'initiation d'Uridan Sangried
11) [T] Mystères et mystifications...
12) [T] L’audace cache de grandes craintes
13) [T] La dépendance du Messager : mission recruter Mairlunlen Chienteur
14) [T] Si l'habit ne fait pas le moine, le chapeau fait-il le mage ?
15) [A ?] C'est pas écrit dans les livres
16) [T] Un invité surprise
17) [T] Un grand tournant
18) [T] Dans le silence et la solitude...
19 ) [T] " Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés "
20) [T] Le mal réunit les hommes
21) [A ?] Rien ne dure dans ce monde cruel, pas même nos souffrances
22) [A ?] Les souffrances ont donné vie aux plus grandes âmes. Les personnages les plus éminents, portent en eux des cicatrices.
23) [T] Quand les cloches sonnent les fêtes !
24) [T]L'initiation d'Alekseï Rytchkine et sa mission impossible sur Adiryl
25) [T]Rencontre au cœur de la tempête
26) [A ?] Les secrets sont insondables. Les secrets sont noirs…
27) [T] Prélude à la chute : présentations
28) [T] La plus grande tragédie de la vie n'est pas la mort
29) [T] Je crois que l'humanité est née d'un conflit…
30) [En cours] L'illusion est nécessaire…


Lieux relatifs à l'Arcane XIII :

1) 1ère épreuve : Le Cabinet de la Réflexion
2) Une épreuve subsidiaire
3) 2ème épreuve : Le Rituel du Sang
4) 3ème épreuve : La mission impossible ?
5) Manoir des Davallon : Repaire de l’Arcane XIII

Souvenirs, souvenirs :

Éclats du passé


MessageSujet: Re: Une épreuve subsidiaire [réservé aux Adorateurs de l’Arcane XIII]   Mar 4 Mar 2014 - 21:20

Précédemment

Awena s’était attendue à des remarques ou voir même une crise de colère sur le chemin de la part de l’élu, mais rien, il était resté parfaitement calme et insensible. Que se passait-il ? Il semblait changé depuis leur dernière rencontre. Awena lui jeta un regard, il semblait juste consentant. Depuis le début, elle avait des doutes sur lui et sur ses revendications, sa franchise, et pourtant il était là, obéissant, suivant sa volonté sans s’y opposer. C’était vraiment louche…

Elle le conduisit vers l’entrée de la grotte, elle avait hâte qu’il y pénètre, histoire qu’elle puisse s’assoir et se reposer, souffler un peu. Elle n’était pas du tout remise de l’incident de Venill mais quand le serait-elle vraiment ?
Elle le regarda pénétrer dans la grotte puis prit le chemin qui la contournait et permettait d’arriver sur le lieu de la deuxième épreuve.

Awena rejoint un disciple qui l’attendait avec le bandeau et la bassine permettant de voir le dérouler de l’épreuve. Awena s’assit dans un fauteuil et posa la bassine sur ses jambes. Ca y est, elle le voyait tâtant la paroi, cherchant une issue à travers la roche… une faille, tombant et nageant dans l’eau, cherchant de l’air puis de la lumière pour sa survie. Le pseudo scientifique essayait de jouer les grimpeurs, et c’est là que Marcel fit son apparition !
Qu’il était beau, qu’il était fort, qu’il avait grandi son mignon petit vermiceau ! Ah ça il en avait pris de la force, ça allait enfin devenir intéressant, Awena se redressa un peu et approcha son visage encore plus près de la bassine afin de voir chaque détail. Après des essais de croquage et de grignotage ratés pour Marcel, ce fût le moment de la course poursuite, Awena tapait dans ses mains et encourageait les sprinteurs, mais lequel gagnerait ? Suspens !

Marcel s’essouffla et trouvait sûrement que ça demandait bien trop d’effort pour un si petit bout de nourriture. Il abandonna sa poursuite pour retourner dans sa cavité, alors que l’élu, lui, était sur le point de terminer l’épreuve. Awena remit la bassine à son disciple et se leva difficilement du fauteuil. Elle se tenait debout devant la sortie quand il arriva.


- Ça va, je te dérange pas ?  

Awena le détailla et vit qu’il saignait, il aurait besoin de soins afin que les drogues ne le tuent pas pendant le Rituel du Sang. Awena lui sourit et lui montra le bandeau.

« - Non non, pas le moins du monde je vous attendais. Je vous félicite Alekseï Rytchkine vous venez de réussir cette épreuve. Et je vois que mon petit Marcel a joué avec vous à saute moutons. N’est-il pas adorable ? »

Awena lui fit signe de se tourner afin qu’elle lui attache le bandeau et qu’elle lui couvre ainsi les yeux.
« - Pendant que je vous poserai ce bandeau, mon disciple vous prodiguera quelques soins afin que votre blessure ne s’infecte pas et ne vous gène pas pour le rituel. »

Awena attacha fermement le bandeau et attendit que le bandage soit terminé. Puis elle retourna l’élu vers elle et lui murmura à l’oreille.

« - Maintenant il va falloir me suivre gentiment jusqu’au lieu de l’autre épreuve. »


Par ici la suite =>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Samaël Volkmar

Maitre des lames démoniaque

________________

avatar
________________


Race : Démon commun
Classe : Maitre des Lames
Métier : Mercenaire, duelliste
Croyances : Aucune
Groupe : Adorateur de l'arcane XIII

Âge : 974

Messages : 16

Fiche de Personnage : Ma fiche


MessageSujet: Re: Une épreuve subsidiaire [réservé aux Adorateurs de l’Arcane XIII]   Lun 9 Juin 2014 - 14:43

Samaël faisait face au boyau sombre qui marquait l’entré de la grotte. Il fallait qu’il la traverse et en sortait vivant. En effet il semblait que ladite grotte renfermait différentes créatures et pas toutes, certainement aucune, pacifique. Quel ne fut pas sa stupéfaction lorsque son « hôte » lui rendit Lilith, sa canne-épée, ainsi que la bougie qu’il tenait en main et un briquet pour la rallumer. Le démon fut assez surpris du nombre d’outil permis pour cette épreuve alors qu’avant, juste pour écrire il n’avait eut le droit à rien du tout. Il ne s’attarda pas sur cette réflexion, remercia d’un mouvement de tête celui qui lui faisait face avant de pénétrer dans l’obscurité.

Il marcha longtemps dans un long couloir étroit qui semblait aller en ligne droite, pendant ce trajet il avait éteint la bougie, jugeant qu’il pouvait se repérer avec le seul usage de Lilith comme un aveugle le ferait. Finalement il arriva dans une grande cavité taillée dans la roche, le changement du résonnement du bruit de ses pas l’en informa et il ralluma la bougie. Face à lui se trouver une salle gigantesque qu’il mettrait plusieurs dizaines de minutes à traverser. Plutôt que de suivre un mur il préféra avancer tout droit. Après quelques minutes de marche, alors qu’il ne voyait plus les murs autour de lui, il commença à entendre un bruit suspect qu’il ne parvint pas à identifier. Mais plus il avançait, plus le bruit devenait audible, ça ressemblait à une respiration, une respiration sifflante. C’est alors qu’il aperçut pour la première fois depuis son entré dans la caverne la silhouette de quelque chose de vivant. Devant lui se tenait un sorte de reptile assoupit qui devait bien faire sept mètre de long. Samaël sorti Lilith de son fourreau et commença à contourner la forme massive avec introspection.

Mais alors qu’il pensait avoir laissé derrière lui la créature, un grognement résonna à travers la grotte, ça s’était réveillé. Le démon se retourna  vers la silhouette qui commençait s’agiter et se mit en garde. La créature commençait à ramper à la recherche de quoi se sustenter, Samaël ne bougeât pas, déposant seulement la chandelle à ses pieds et attendant que la créature fut assez proche pour lui assener un coup fatal. Cependant il semblait que le reptile était aveugle, ne repérant pas la lumière de la bougie. C’était logique, tout animal vivant trop  longtemps dans une caverne devient aveugle, ce qui exacerbe par la même occasion ses autres sens. Afin d’attirer la créature, l’escrimeur fit tinter sa lame contre le sol rocheux. La réponse fut immédiate, la chose fonça vers lui à une vitesse fulgurante, mais Samaël l’attendait de pieds ferme et il pointait Lilith droit vers le front de la bête. Mais lorsque le métal fut au contact de la peau écailleuse, elle ne le transperça pas comme il l’avait prévu. Sentant que le coup ne serait pas fatal le démon se décala prestement du chemin des crocs luisant. Au final il n’avait causé à la créature qu’une blessure superficielle et la chandelle avait été envoyée à quelques mètres de l’affrontement

Samaël faisait face au boyau sombre qui marquait l’entré de la grotte. Il fallait qu’il la traverse et en sortait vivant. En effet il semblait que ladite grotte renfermait différentes créatures et pas toutes, certainement aucune, pacifique. Quel ne fut pas sa stupéfaction lorsque son « hôte » lui rendit Lilith, sa canne-épée, ainsi que la bougie qu’il tenait en main et un briquet pour la rallumer. Le démon fut assez surpris du nombre d’outil permis pour cette épreuve alors qu’avant, juste pour écrire il n’avait eut le droit à rien du tout. Il ne s’attarda pas sur cette réflexion, remercia d’un mouvement de tête celui qui lui faisait face avant de pénétrer dans l’obscurité.

Il marcha longtemps dans un long couloir étroit qui semblait aller en ligne droite, pendant ce trajet il avait éteint la bougie, jugeant qu’il pouvait se repérer avec le seul usage de Lilith comme un aveugle le ferait. Finalement il arriva dans une grande cavité taillée dans la roche, le changement du résonnement du bruit de ses pas l’en informa et il ralluma la bougie. Face à lui se trouver une salle gigantesque qu’il mettrait plusieurs dizaines de minutes à traverser. Plutôt que de suivre un mur il préféra avancer tout droit. Après quelques minutes de marche, alors qu’il ne voyait plus les murs autour de lui, il commença à entendre un bruit suspect qu’il ne parvint pas à identifier. Mais plus il avançait, plus le bruit devenait audible, ça ressemblait à une respiration, une respiration sifflante. C’est alors qu’il aperçut pour la première fois depuis son entré dans la caverne la silhouette de quelque chose de vivant. Devant lui se tenait un sorte de reptile assoupit qui devait bien faire sept mètre de long. Samaël sorti Lilith de son fourreau et commença à contourner la forme massive avec introspection.

Mais alors qu’il pensait avoir laissé derrière lui la créature, un grognement résonna à travers la grotte, ça s’était réveillé. Le démon se retourna  vers la silhouette qui commençait s’agiter et se mit en garde. La créature commençait à ramper à la recherche de quoi se sustenter, Samaël ne bougeât pas, déposant seulement la chandelle à ses pieds et attendant que la créature fut assez proche pour lui assener un coup fatal. Cependant il semblait que le reptile était aveugle, ne repérant pas la lumière de la bougie. C’était logique, tout animal vivant trop  longtemps dans une caverne devient aveugle, ce qui exacerbe par la même occasion ses autres sens. Afin d’attirer la créature, l’escrimeur fit tinter sa lame contre le sol rocheux. La réponse fut immédiate, la chose fonça vers lui à une vitesse fulgurante, mais Samaël l’attendait de pieds ferme et il pointait Lilith droit vers le front de la bête. Mais lorsque le métal fut au contact de la peau écailleuse, elle ne le transperça pas comme il l’avait prévu. Sentant que le coup ne serait pas fatal le démon se décala prestement du chemin des crocs luisant. Au final il n’avait causé à la créature qu’une blessure superficielle et la chandelle toujours allumée avait été envoyée à quelques mètres de l’affrontement.

Cependant la magie de la lame démoniaque faisait effet et bientôt la créature irritée par la douleur cuisante que lui causait sa blessure se lança a nouveau à l’assaut. Le démon ne ferait pas deux fois la même erreur et la bête fut stoppée dans son élan lorsque la canne épée fut enfoncée jusqu'à la garde dans son œil. Lorsque le cadavre ne fut plus agité de spasme, Samaël dégageât son arme avec dégout et la nettoya méticuleusement, il ramassa aussi la chandelle et se remit en route. Bizarrement il ne rencontra plus de créatures belliqueuses, c’était comme si la première n’était qu’un test supplémentaire, mais peut être se faisait-il des idées. Quoi qu’il en soit il finit par se retrouver dans un cul de sac, mais une brise filtrait à travers une fissure. La liberté et la fin de l’épreuve  se trouvaient derrière ce mur et il n’était pas question pour le démon de faire machine arrière pour trouver un autre chemin. Il retira son gant gauche et donna quelques coup dans la paroi pour évaluer l’épaisseur du mur et économiser le plus possible ses forces, ce qu’il allait faire pouvait être épuisant si on en abusait et qui savait ce qui l’attendait comme autres épreuves. Il prit une longue inspiration et concentra sa force dans son poing, trois coups suffirent à abattre le mur grâce à sa force démoniaque couplé à un peu d’énergie supplémentaire.

La chute du mur fut accompagnée par des grondements inquiétants qui poussèrent Samaël à se dépêcher de sortir de la grotte, alors qu’il apercevait la silhouette de son « examinateur », il lui sembla que le tunnel qu’il avait emprunté s’était effondré mais il ne prit pas la peine de vérifier. Il déposa la chandelle et prit la parole pour la première fois, pour dire une phrase construite, depuis qu’il était arrivé dans les ruines. Sa voix était calme comme à l’accoutumé avec une pointe de cynisme.

« Je m’excuse si ce chemin n’est pas conforme à celui que je devais emprunter, mais déambuler dans des couloirs sombre commençait à me lasser. Soyez rassuré, je crois qu’il ne pourra plus jamais être utilisé. Bon, cessons de tergiverser, quelle sera ma prochaine épreuve ? »

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Uridan Sangried

Maître du sang

________________

avatar
________________


Race : Vampire-Seirdan
Classe : Lamesang
Métier : chasseur de primes / mercenaire
Croyances : aucune
Groupe : Arcane XIII

Âge : 1327 ans

Messages : 522

Fiche de Personnage : Le Dieu du sang vous accueille

Histoire de Personnage : Avant l'arcane :
1-2
1-2-3-4

prélude à l'arcane :
1-2-3
1-2-3-4-4bis-4ter-5

Divinisation :
1-2-3-4-5

Dieu arcaneux :
1-2-3-4-5-6-7-8-9

Prélude à la chute :
1-2-3-4

MessageSujet: Re: Une épreuve subsidiaire [réservé aux Adorateurs de l’Arcane XIII]   Mer 11 Juin 2014 - 1:53

Il ne se débrouillait pas mal. Son style restait caché dans les grandes lignes, mais on pouvait aisément deviner l'adversaire de valeur. Je souris : finalement ce serait sans doute intéressant de m'occuper de ce garçon. Lorsqu'il commença à marteler la paroi de la grotte, je haussai un sourcil : quand bien même cela semblait étrange, il avait testé la solidité de la roche avant de s'y mettre ,alors il percerait sans doute sa propre sortie. Décidément, j'aimais beaucoup sa façon de faire ...

Je me dirigeais d'un pas leste vers la fissure dans la paroi rocheuse, suivit par les pas pressés du voyant. Au bout que quelques puissants coups, la roche céda. Ce Samaël n'était définitivement pas humain, et c'était un plaisir infini pour moi. Derrière-lui, une partie de la voûte s'effondra. Je ne pus m'empêcher de lâcher un large sourire, dévoilant mes crocs. Il avait de quoi faire bouillonner mon sang alors même que nous ne nous étions affrontés d'aucune manière : ce serait un plaisir, un jour ou l'autre, de croiser le fer avec lui ; de cela je ne doutais pas un instant.

Samaël - Je m’excuse si ce chemin n’est pas conforme à celui que je devais emprunter, mais déambuler dans des couloirs sombre commençait à me lasser. Soyez rassuré, je crois qu’il ne pourra plus jamais être utilisé. Bon, cessons de tergiverser, quelle sera ma prochaine épreuve ?

Uridan - L'Oeil Noir risque d'être vexée de voir sa grotte ainsi abîmé ... Tu me plais. Suis-moi, c'est maintenant que les choses se corsent.

Je me remémorai ce qui m'étais arrivé à ce moment, à moi. L'épreuve du rituel. Les drogues m'avaient tellement affectées que j'avais eu du mal à suivre un raisonnement cohérent. Et j'avais, pour ma part, eu la chance de capturer une petite esclave dans la grotte. Je me demandais distraitement si Samaël saurait trouver un moyen de récupérer un cœur une fois affecté par les psychotropes. J'avais hâte de voir ça ...

PS : post coupé en deux pour des raisons pratiques, cliquez pour voir la suite du post.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: Une épreuve subsidiaire [réservé aux Adorateurs de l’Arcane XIII]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une épreuve subsidiaire [réservé aux Adorateurs de l’Arcane XIII]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Feleth, le monde du milieu :: Ruines d'Ascelnoth :: Ruines et crypte-