''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 En chasse [Pv : Earwen Ring et roul]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Bakhoum N'deye

♘ | Shaman de la tribu Wamakong

________________

Bakhoum N'deye
________________


Race : Demi-Démon Commun
Classe : Maître-lame
Métier : Chasseur de démon
Croyances : Seul les désespérés et les fous osent croire en des forces supérieurs ... et je ne fait partie ni des uns, ni des autres.
Groupe : Alliance

Âge : 40

Messages : 13

Fiche de Personnage : Bakhoum N'deye Le Maudit


En chasse [Pv : Earwen Ring et roul] _
MessageSujet: En chasse [Pv : Earwen Ring et roul]   En chasse [Pv : Earwen Ring et roul] EmptyJeu 8 Nov 2012 - 14:18

La pluie, la pluie, la pluie et toujours la pluie. A croire que les plantes de ce pays n’avaient pas besoin de soleil pour pousser. Madorass était constamment humide, mais pour les régions éloignées, c’était véritablement un déluge qui sévissait. Et encore une fois Bakhoum se trouvait à attendre dans une posture inconfortable, sous une pluie glaciale, avec un vent mordant, alors qu’il n’était même pas certain que sa proie approcherait de sa planque. Pourtant, il en était sur, « Elle » viendrait.

Bakhoum l’avait repéré la veille. Alors qu’il errait au marché il avait été bousculé par une jeune femme encapuchonné dans un drap marron d’aspect miteux. Le contact passa bien. Trop bien, Bakhoum sentit que son esprit, affaiblit par la fatigue, cédait la place au monstre ricanant tapis dans son esprit. Son bras droit été rentré en contact avec la peu de l’inconnue, dans un râle de souffrance le bras grossit de façon grotesque, les muscles se distendirent et ses doigts devinrent des griffes noires comme la nuit et pointus comme autant d’aiguilles prêtent à déchiqueter la chair de la démone. Son bras décrivit un arc de cercle et arracha l’étoffe miteuse. La démone fut plus réactive et, se baissant pour éviter le coup de griffes elle asséna un magistral coup de poing au visage de Bakhoum.

*NON !*

Son visage commença aussi à se transformer, le côté droit devenait lui aussi noire et sa bouche s’ouvrait, démesuré, sur une double rangé de dents à la taille changeante mais à l’aspect terrifiant. Un cri de femme répondit au hurlement mêlé de souffrance et de rage qui sortit de la gorge de Bakhoum. La décharge magique déchira l’air et propulsa Bakhoum contre un étalage qui céda sous le poids. Lorsque la fumée de l’explosion magique se dissipa, Bakhoum avait repris forme humaine, et il expliqua son vidage sanguinolent et son épaule démise par le choc de l’explosion magique.

Il avait passé le reste de la journée à l’auberge où il s’était remis assez bien de ses blessures. Malgré le fait que son œil droit voyait floue et que son épaule ne lui permettais pas tous les mouvements qu’il aurait voulus. Il avait finalement ramassé ses affaires, payé l’auberge, puis il était sorti pour se mettre en chasse. Il était retourné au marché écouter les rumeurs, les bruits couraient bon train sur la magicienne. Il suffisait de tendre l’oreille pour discerner quelques informations qui semblait moins absurde que d’autres.

Il semblait qu’elle ne s’était pas attardée au marché après la fulgurante façon dont elle s’était débarrassée de lui. Aux dires de quelques passants, elle avait fait route vers le sud en sortant de la ville. Personne ne l’avait suivie plus loin, pas étonnant au vue de la puissance magique qui émanait de sa personne. Son appartenance à l’engeance démonique ne faisait aucuns doutes et son utilisation de la magie noire ne semblait pas lui pomper autant d’énergie que cela aurait due ... ça allait être une chasse intéressante.

Au crépuscule, Bakhoum parti en chasse. Les effluves magiques que la mage avait tentés de cacher faisaient palpiter la marque sur sa main gauche d’une lumière bleue irréelle. Il n’avait dormi qu’une heure, mangé une tartine de pain et un peu de lard séché, puis était repartis en chasse. Aux lueurs de l’aube il avait trouvé des traces de pas plus profonde dans la boue, et un feu de camps. Les braises étaient encore chaudes, elle ne devait pas avoir plus d’une heure d’avance sur lui. Sans compter qu’elle devait s’arrêter dormir. Le chemin de sa cible suivait un parcours bien connu des braconniers, coupant à travers les bois, il s’arrêta à une portion du chemin parfait pour tendre une embuscade.

Il était donc là, allongé sous un tas de feuilles mortes, les affaires détrempées la machette tirée, posé à côté de lui, la main sur la poignée. Au loin un bruit de pas lent se faisait entendre, entre chaque pas on entendait le « tac » caractéristique du bâton de marche. Bakhoum se tendit, tout ses sens en alerte, la respiration bloqué, la main droite crispé sur la poigné de sa machette. L’oeil fixé sur le tournant du chemin, l’anxiété et la fébrilité de la bataille commençait à lui électrifier chaque parcelle de son corps.


*j’espère pour elle qu’elle manie mieux la magie que la discrétion ...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité

________________


________________



En chasse [Pv : Earwen Ring et roul] _
MessageSujet: Re: En chasse [Pv : Earwen Ring et roul]   En chasse [Pv : Earwen Ring et roul] EmptyJeu 8 Nov 2012 - 19:30

C'est incroyable ! Je voulais simplement manger quelque chose de consistant et voilà que je me retrouve avec un humain à mes trousses. J'avais pourtant pris des précautions pour ne pas qu'on me reconnaisse. Ce n'est pas que je suis très connue, mais je n'ai pas été très discrète ces derniers temps et je ne tiens pas à me battre, pas maintenant, je suis bien trop faible. C'est ce qui arrive quand j'utilise trop la magie, si je venais à m'en servir de façon trop intense, je perdrais le contrôle et la vie. Ma fuite a commencé par une bousculade que n'importe quel humain pouvait juger d'accidentelle, mais pourquoi avais-je eu la malchance de tomber sur un démon qui réagit au contact d'un autre démon ? À croire que ma vie ici ne tient qu'à un fil, dès que je le peux, je retournerais dans le Vein. Il est temps que je me repose et je ne connais aucun autre endroit où je sais que rien ne me dérangera. C'est son bras que j'ai touché lors de notre contact, je m'en souviens, car c'est ce même bras qui a complètement détruit mon manteau. D'un mouvement réflexe je me suis baissée pour éviter son attaque, heureusement, sinon ma tête ne serait plus sur mes épaules. C'est une créature que je ne dois surtout pas affronter au corps à corps et surtout pas dans mon état, me retournant je vis de mes propres yeux son bras.

"Qu'est-ce que..."

Je n'ai pas le luxe de réfléchir, je dois gagner du temps et la première chose qui me vint en tête c'était de le frapper à ce même endroit. Réunissant ce que je pouvais de magie, j'entourais mon poing de flammes noires avant de le frapper sur la joue. C'était la seule façon de lui faire réellement mal, mes compétences dans un combat physique sont tellement risibles. Profitant de cette diversion, je me mis à murmurer quelques mots avant de finir ma phrase par un hurlement. Le corps de mon ennemi fut propulsé sur un étalage en bois, le détruisant au passage. C'était le moment de fuir, prononçant quelques mots, une bulle presque transparente apparut autour de moi, je ne pouvais pas prendre le risque que ces pitoyables humains me barrent la route. L'état de ma protection me faisait très peur, d'ordinaire cette bulle est d'un noir presque total, étais-je à ce point si faible ? Me frayant un passage dans cette immense ville, je pus enfin en sortir, les gardes ne m'ont rien fait, trop inquiet pour leur vie. Heureusement pour moi, je commençais à voir flou. Je n'ai pu faire que quelques kilomètres avant de m'évanouir sur la route, j'étais décidément à bout de forces, la rencontre avec ce démon m'avait complètement épuisé.

Face contre terre, je me réveille enfin, il fait nuit, la lune m'éclaire à peine où étais-je ? Peu importe, me relevant péniblement, je me rendis compte que je tenais à peine sur mes jambes. Cette magie me perdra, je le sais, elle est d'une puissance importante, mais mon corps commence à ne plus suivre le rythme, ma fin était peut-être pas si éloigné que ce que je pensais. Levant la tête vers le ciel, mes yeux changèrent de couleur, virant du noir au blanc laiteux, mes cheveux s'envolèrent et mon corps commença à trembler. J'étais peut-être complètement épuisée, mais j'étais encore capable de l'invoquer, bien que je détestais faire appel à lui, j'avais besoin de son aide. Quelques secondes passèrent et enfin il apparut devant moi, mon bâton, mais ce n'était pas sa véritable apparence, tel qu'il est, ce n'est qu'un banal bâton de marche. Mais un mot et il dévoile sa véritable apparence, je ne l'ai vu que rarement car je ne la dévoile qu'au moment des combats qui tournent en ma défaveur. Ce qui m'est arrivé que deux fois, mais c'est autre histoire. Une fois invoqué, le calme revint, alors que je le regardais, là planté dans le sol, un frisson parcourut mon corps. Avais-je la moindre raison de faire appel à lui ? Non, je craignais peut-être pour ma vie, mais ce n'était la faute de personne, uniquement la mienne, à vouloir trop en faire. Tirant le bâton du sol avec ma main droite, je le pris en main et commença à marcher, je n'avais qu'une envie, celle de dormir. Quelques centaines de mètres plus tard, je me rendis compte que la nuit ne faisait que commencer, autant en profiter. Entassant quelques branches et brindilles, je mis le feu au tas de végétaux. Pour une fois mes flammes noires n'allaient pas me trahir, en pleine nuit, elles n'émettent aucune couleur, que de la chaleur. Enfin, je pus m'endormir dans un sommeil réparateur et ce malgré une position très inconfortable.

C'est en sursaut que je me suis réveillée, un cauchemar ? Non, autre chose, levant les yeux je vis un homme au visage masqué perché sur une branche. Je pouvais sentir les trois autres hommes autour de moi, des brigands. Décidément, j'avais le chic pour attirer les ennuis, bien que celui-là fut très vite réglé. Levant un doigt vers l'homme au-dessus de moi, un fin rayon noir lui transperça le coeur, le tuant instantanément. Son corps tomba de l'arbre, j'entendis ses os craquaient, quel bruit délicieux. Les autres hommes n'avaient pas attendu, trois couteaux fonçaient dans ma direction, tous auraient pu me toucher si je n'avais pas bougé. Que croyaient-ils, qu'ils avaient a faire à une statue ? Je ne suis peut-être pas en pleine possession de mes moyens, mais je ne suis pas faible pour autant. Cela dit, je n'avais pas le luxe d'utiliser la magie pour tout le monde. Je mis une main dans ma sacoche et en sortit une minuscule boule noire, la laissant tombée, une fumée de la même couleur apparut. Une fois dissipée une magnifique créature à l'apparence étrange apparut.


Spoiler:
 

Trois secondes, c'est le temps qu'il fallut à cette chose pour tuer tout le monde. Elle disparut aussitôt qu'elle était venue, redevenant cette petite boule noire. Si il existe des choses dont j'ai une peur terrible, c'est bien cette créature ou autre chose se trouvant dans ma sacoche. D'ordinaire, une simple boule de feu aurait suffit, mais je ne suis pas en état et mon envie d'économiser mes forces fut récompensé quelques kilomètres plus loin. M'appuyant sur mon bâton, un étrange homme sortit, de je ne sais pas où, sauta sur moi, une étrange épée à la main. Plaçant mon bâton entre moi et l'épée, je révélai sa véritable apparence. Un magnifique bâton d'obsidienne, aussi solide que tout autre matériaux. À son sommet brillait une pierre du même matériau que le bâton. Mon arme bloqua aisément l'attaque, me sauvant la vie en même temps. Reculant de quelques pas, je reconnu mon agresseur, c'était ce démon, celui du marché. Mais que me voulait-il ? Les deux mains crispées sur mon bâton, je le fixais.

"Eh bien, en voilà une attaque, mais dites-moi, cela fait combien de temps que vous attendez ici ?"
Revenir en haut Aller en bas

Bakhoum N'deye

♘ | Shaman de la tribu Wamakong

________________

Bakhoum N'deye
________________


Race : Demi-Démon Commun
Classe : Maître-lame
Métier : Chasseur de démon
Croyances : Seul les désespérés et les fous osent croire en des forces supérieurs ... et je ne fait partie ni des uns, ni des autres.
Groupe : Alliance

Âge : 40

Messages : 13

Fiche de Personnage : Bakhoum N'deye Le Maudit


En chasse [Pv : Earwen Ring et roul] _
MessageSujet: Re: En chasse [Pv : Earwen Ring et roul]   En chasse [Pv : Earwen Ring et roul] EmptyDim 11 Nov 2012 - 21:23

Enfin elle s’approchait du tas de feuilles mortes. En un seul mouvement souple et puissant, Bakhoum se saisit de sa machette et bondit sur sa proie. La démone tenta d’intercepter le coup avec son ridicule bâton de marche. Mais juste avant l’impact, le bâton fut entouré de flammèches noires, et le bois céda la place à l’obsidienne. Bakhoum aurait dû s’attendre à un tour de ce genre, il péchait par orgueil. L’impact fut rude pour l’épaule de Bakhoum. Reculant il se mit en garde.

- Eh bien, en voilà une attaque, mais dites-moi, cela fait combien de temps que vous attendez ici ?

- Notez que je n’ai rien de particulier contre vous. Mais les démons sont une engeance et je ne peux pas les laisser fouler le sol de notre monde. Ils en ont un, qu’ils y restent.

Bakhoum planta sa machette dans le sol et décrocha le fourreau ouvragé à sa ceinture. Il en sortit respectueusement Daïcha, un sabre à la lame dentelée, une émeraude parfaitement ronde en ornait la garde. D’après Youssoun’dour, cette pierre se trouvait le crâne du premier démon que la tribu Wamakong avait affronté. Bakhoum soupesa la lame et posa le fourreau derrière lui. Puis il se plaça de profil face à la démone et se mit en garde de tierce. Il lança un regard glacial à la démone. La pluie se fit plus drue, et le vent souffla ses glaciales mélopées entre les troncs glacés de la forêt.

- Met toi en garde, je t’offre l’honneur de combattre contre toi avec Daïcha, soit en digne ... et combat bien.

Bakhoum s’élança en avant, frappant de taille sur la gauche. Plus preste que lui, peut être avait-elle anticipé son attaque ou était-ce juste un réflexe, dans tout les cas la lame dentelé rebondit contre le bâton d’ébène. Sans perdre une seconde, d’un mouvement rapide du poignet, Bakhoum rattrapa le manche de l’arme, pommeau vers le pouce, et prenant le reste du manche dans sa main gauche, il abattit sa lame d’un mouvement fluide et rapide. Cette fois la démone fut moins preste à parer, et la lame acéré s’enfonça dans son bras gauche, lui arrachant un cri. Bakhoum s’écarta pour éviter l’éclaboussure de sang, Il tourna autour de la démone, lentement la lame du sabre près du sol.

Il s’élança à nouveau pour attaquer, mais d’un mouvement de la main, la démone envoya une bourrasque de vent qui le fit reculer. Lorsqu’il releva la tête, la démone était en train de fuir, mais entre elle et lui, se trouvait un monstre étrange. Vaguement humanoïde, la peau pâle et les yeux globuleux, il semblait gauche et maladroit. La rapidité avec laquelle il se jeta sur lui mis à mal cette hypothèse. Le monstre était agile et fourbe. Il fonça sur lui puis au dernier moment sauta en l’air et disparu dans les branchages en émettant des bruits semblable à un insecte.

*Merde* fut le seul mot qui vint à l’esprit de Bakhoum.

Bakhoum rangea Daïcha dans son fourreau et l’accrocha à sa ceinture, puis il s’arma de sa machette et attendit, observant les branches il entendit des stridulations aigüe et moqueurs. Mais il ne voyait pas la bête. Le stress commençait à pointer. Bakhoum avait affronté beaucoup de démons, de tous types et de toutes races, avec des pouvoirs et des compétences incroyables. Mais un monstre invisible, ou discret à ce point jamais. C’était toujours lui le chasseur normalement, jamais le chassé.

Mue par l’instinct il se retourna prestement et sa machette décrivit un arc de cercle, et trancha le bras du monstre qui apparut comme par magie devant lui. La bestiole saigna d’un sang vert, et recula en stridulant furieusement. Bakhoum s’avança rapidement, brandissant sa machette et hurlant. Le monstre disparut soudain, Bakhoum abattit sa machette, et la tête du monstre reparut, séparée de son corps. Le cadavre fut agité de soubresaut, puis il fut entouré d’une aura noire qui laissa la place à une sphère en verre brisée en deux.

Bakhoum mit de l’ordre dans ses affaires et fit un feu, la démone avait trop d’avance, mais semblait assez affaiblit par ailleurs. Le traqueur avait le temps de se reposer, la chasse continuerait plus tard. Apparemment, utilisé sa magie pompait énormément d’énergie à la démone, Bakhoum avait donc tout intérêt à lui en faire user le plus possible.

Ce qui l’inquiétait plus par contre, c’était le monstre. Comment était-il apparu ? Etait-il venu par magie ? Qu’elle rapport avec la sphère ? En provenait-il ? La démone en possédait-elle plusieurs ? Autant de questions qui restaient sans réponse.

*Pour l’instant* Songea le shaman, avant de sombrer dans un profond sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité

________________


________________



En chasse [Pv : Earwen Ring et roul] _
MessageSujet: Re: En chasse [Pv : Earwen Ring et roul]   En chasse [Pv : Earwen Ring et roul] EmptyLun 12 Nov 2012 - 21:19

Un sortilège, rien qu'un seul et je voyais déjà flou. Ce n'était pas normal, j'ai peut-être abusé de la magie ces derniers-temps, mais je ne suis pas aussi faible quand c'est le cas, perdrais-je mes moyens à cause de la présence de cet homme ? Ou ai-je tout simplement peur de perdre une chose encore plus précieuse que ma puissance. Comme pour me répondre, mon corps tremblait, je n'avais pourtant pas froid malgré un vent mordant et une pluie battante, la météo ne m'a jamais dérangé à ce point. Que se passe-t-il bon sang, j'essaie de faire apparaître mon aura noire, mais celle-ci est presque invisible, je n'arrive pas à la voir alors qu'elle est autour de moi. Je la sens, mais elle est faible et la magie qu'elle contient est irrégulière, elle disparut quelques minutes seulement après que je l'ai invoqué. C'est assez ironique quand j'y pense, mon bras gauche est complètement inutilisable et je ne m'en occupe même pas, mon sang coulait jusqu'à mes doigts, quelques gouttes finirent par tomber sur le sol. J'avais mal c'était inutile de me le cacher, mais ce n'est pas ça qui me préoccupait. Cet homme m'avait retrouvé une fois, il serait certainement capable me retrouver une deuxième fois, comment je ne sais pas, mais je n'ai pas envie de prendre de risque. Les options qui s'offrent à moi sont minces, je ne peux décemment pas fuir jusqu'à la fin de ma vie, aussi proche soit-elle si ma puissance ne revient pas et l'invoquer "elle" me semble compromis sans l'endroit approprié. À moins que... Dans ces collines, il y a peut-être une grotte assez grande pour elle. Si c'est le cas, je ne peux qu'annoncer la mort de celui qui me traque dans le meilleur des cas. Dans le pire des cas il arrêtera de me pourchasser. Je me souviens parfaitement de comment s'est passé le rituel de soumission avec cette créature et ça c'est très mal déroulé. Mon premier allié n'est pas revenu, j'imagine qu'il a réussi à le tuer, ce n'était peut-être que le plus faible monstre que je possède, mais qu'un homme arrivait à s'en débarrasser c'est qu'il ne faut pas le prendre à la légère.

Des heures à vouloir trouver l'endroit adéquate pour l'invoquer, je suis complètement à bout de forces et cette météo ne m'aide pas. La moindre bourrasque me fait perdre l'équilibre, après m'être plusieurs fois retrouvé les fesses par terre ou être sur le point de faire une chute de plusieurs mètres, j'ai réussi à trouver l'emplacement parfait pour elle. J'ai peur de l'appeler, elle est trop puissante et s'il y avait la moindre erreur dans le rituel elle pourrait briser ses liens. Je ne l'ai jamais fait apparaître depuis que je l'ai battu alors je ne sais pas ce que l'avenir me réserve. J'entre dans la grotte, elle est spacieuse, bien assez pour qu'elle puisse utiliser toute sa puissance. Quoi qu'il en soit, je dois débuter l'invocation, cela va me prendre quelques heures. On ne parle pas ici d'une créature humanoïde, mais bien d'une engeance du Vein.


"Concentration."

Je répétais plusieurs fois ce mot, je ne peux pas me permettre d'échouer. Donnant à mon bâton sa véritable apparence, je fis un léger trou dans le sol pour le planter. Il se tenait là fièrement, comme si quelqu'un d'encore plus effrayant se cachait derrière cette arme et c'est le cas. Mais je ne tiens pas à mourir ce soir. Fouillant dans ma sacoche, j'en sortis neuf sphères noires afin de les placer en cercle autour du bâton. Une fois la dernière sphère en place, la pierre d'obsidienne surplombant le bâton commença à l'éviter toute seule. De fins rayons noirs partirent de chacune des sphères en direction de la pierre, ça voulait dire que le début du rituel commençait. C'était maintenant à moi d'agir, j'espère seulement que mon état de fatigue ne va pas m'arrêter. M'agenouillant dans le cercle, à quelques centimètres du bâton, fermant les yeux, une colonne de magie noire s'échappa de mon corps. Elle partit en direction de la pierre qui était en train de l'absorber, il s'agit d'alimenter le rituel en magie, le problème était de tenir cet état de transe. Je commençais à sentir les premières gouttes de sueur coulant de mon front, je ne sentais plus mon bras blessé. J'ai eu plusieurs fois l'étrange sensation que le bâton commençait à absorber directement mon essence vitale.

*Encore quelques secondes...*

Le rugissement de la créature me sortit de ma stupeur, j'ai réussi. Elle est là, plus énorme que jamais, je ne me souvenais que sa taille était importante. Debout, je ne ressemblais qu'à un minuscule insecte et vu mon état de fatigue qui ne fait que s'aggraver, c'était ce que j'étais.
Spoiler:
 
Je n'avais pas l'envie de me réjouir, sa présence me rassure, mais m'inquiète en même temps. S'il lui prend l'envie de se rebeller, je ne pourrais rien faire, hormis regarder ma fin dans les yeux.

Elle tenait à peine en place, consciente que quelque chose de puissant se trouvait non loin et vraiment pas loin. J'eus à peine le temps de me retourner que celui qui me traquait m'enfonça son épée dans le ventre. Ma joue est mouillée, je pleurs ? Était-ce ce genre de réaction qu'on les humains lorsque la mort arrive ? Après ces quelques secondes de silence absolu, je m'entendis hurler de douleur comme jamais je l'avais fait auparavant. Il laissa son arme un temps dans mon ventre avant de la retirer lentement, me faisant atrocement souffrir. Mes yeux flous me montrèrent un visage satisfait, comme s'il venait d'accomplir un travail de longue haleine. Soudainement un bruit sourd m'arriva aux oreilles, suivi d'un rapide sifflement, comme lorsque le vent vous rentre dans les oreilles. Le corps de mon ennemi fut projeté violemment contre la paroi de la grotte. Mes mains vinrent se placer instinctivement sur mon ventre, comme si la douleur allait être moins forte grâce à ça. Mon sang jonchait le sol, je voyais cette flaque se rapprochait de moi, je tombe, mais quelque chose me retiens. Je ne peux voir ce que c'est, mais je vois la flaque s'éloignait. On me soulève, bien trop haut pour que ce soit l'humain, ma créature ? Mais que fait-elle ? Me voilà en train de tomber, mais où ? Je sens une surface gluante, une langue ? Je suis dans la bouche de ce monstre, mais pourquoi tient-elle à ce que je reste en vie ? Si je meurs, elle est de nouveau libre.

*Reste en vie détritus du Vein, celle qui me domine ne peut mourir face à un simple humain, il en va de notre fierté.*

Je n'eus pas le temps de répondre ni de comprendre ce qu'on venait de me dire que je perdis conscience. J'étais maintenant complètement dépendante d'un monstre instable, c'était bien ma chance.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



________________


________________



En chasse [Pv : Earwen Ring et roul] _
MessageSujet: Re: En chasse [Pv : Earwen Ring et roul]   En chasse [Pv : Earwen Ring et roul] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

En chasse [Pv : Earwen Ring et roul]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Feleth, le monde du milieu :: Grandes plaines de Feleth :: Collines-