''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'inconnu [PV. Liam]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage

Liam Kreiss



________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Chevalier
Groupe : Solitaire

Âge : 20 ans

Messages : 181

Fiche de Personnage : Ma vie...

Histoire de Personnage :
L'inconnu
Une nouvelle vie

MessageSujet: Re: L'inconnu [PV. Liam]   Lun 26 Nov 2012 - 19:06


Liam venait de finir de déguster son petit lapin lorsqu'un cri retentit :

-Hey, Liam !

Enfin, un appel plutôt mais bon. Sans qu'il puisse répondre, Ephraïm s'était glissé dans la petite grotte en poussant l'écorce posée en guise de porte, lui lançant…quelque chose. Liam eut le réflexe de le rattraper et constata que c'était de la peau. Il leva les yeux vers le Eira, qui venait de déposer de la viande dans un coin de la grotte, interrogateur. Qu'est-ce que cela signifiait ?

-Je t’apporte de quoi te nourrir pour une semaine. C’est du cerf ... j’espère que tu aimes ça et comme tu l’as vu, je t’apporte de quoi te tenir au chaud la nuit. Tu peux t’en servir pour remplacer l’écorce d’arbre à l’entrée aussi. Ça risque d’être plus efficace. J’en apporterai d’autres demain pour que tu sois plus confortable, mais tu peux toujours t’installer dans notre demeure ... ce n’est plus la place qui manque maintenant et je me fiche bien de ce que les autres peuvent penser. Tu es quelqu’un de bon, sinon ma soeur ne t’aurait pas apporté jusqu’à nous dans une situation pareille. Elle ne t’aurait pas non plus accordé une confiance aveugle. Je la connais ...

Liam haussa les sourcils et ne réussit pas à le remercier. C'était bien trop généreux de sa part…une semaine de nourriture ! Il avait un clan à nourrir, Liam était seul il pouvait se débrouiller. Et la peau réchaufferait mieux les personnes âgées que lui. Mais c'était tout de même très généreux et le chevalier sentait bien qu'Ephraïm ne reviendrait plus dessus.
En revanche, Liam rendit son regard plus insistant lorsqu'il parla de Vaë. Il voulait savoir, Ephraïm étant son seul intermédiaire entre lui et elle.

-Elle reprend du mieux, mais n’a toujours pas ouvert les yeux. Il faut la nourrir au liquide afin qu’elle reprenne des forces. Vaë reviendra bientôt, je t’en fais le serment ...

Liam lui sourit en réponse au sien, rassuré. Elle était entre de bonnes mains, il n'avait plus peur. Son cœur était bien plus léger depuis l'annonce de sa résurrection miraculeuse. Même si elle n'avait pas été morte, pour lui c'était une résurrection. Parce que lui s'était effondré. Littéralement.
Ephraïm resta en sa compagnie quelques heures de plus, parlant de tout et de rien, apprenant à se connaître. Il était tout de même la dernière famille de Vaë. Il tentait de le convaincre de le suivre au village et d'y rester au lieu de jouer l'ermite, mais Liam refusait. Il argua qu'ainsi il pourrait voir Vaë tous les jours et s'occuper d'elle mais même cela le laissa sur ses positions. Il ne voulait pas que son clan se ligue contre lui par sa faute. Ephraïm était leur chef et si Liam suivait, les autres croiraient qu'il a pactisé avec le démon. Et en ce moment, ils avaient besoin d'être unis et soudés pour se reconstruire. Liam ne voulait pas leur faire plus de mal encore.

Ephraïm se résigna donc, Liam parvenant à lui faire promettre de lui donner des nouvelles de sa sœur tous les trois jours et, si possible, de l'amener dans sa grotte à son réveil. Si elle avait des forces et si elle voulait seulement.
Les jours défilèrent donc, Liam aménageant son "chez-soi", remplaçant l'écorce par la peau, comme conseillé par le pro de ce genre d'habitation, chassant, se soignant. Bah oui…avec tout sa les coups sur son corps étaient bien réelles ! Il veillait juste à ce qu'elles ne s'infectent pas. La cicatrisation, il laissait le temps faire. Tous les trois jours, Ephraïm venait, lui disant que l'état de Vaë s'améliorait, même si elle n'avait pas encore ouvert les yeux. Ils discutaient longuement ensemble, Ephraïm se montrant tout aussi curieux que sa sœur sur le monde d'en bas, Liam apprenant quelques bases de la langue nordiques.

Une semaine s'écoula, Liam ne se reconnaissant plus beaucoup. Il avait lié une amitié solide avec Ephraïm et se plaisait à chasser de longues heures en sa compagnie, se lançant des défis du genre celui qui est le plus silencieux, le plus vif, le plus habile…Ephraïm gagnait presque toujours, il en allait de soi. Lui avait grandi sur ses terres, Liam pas. A côté, Liam était aussi discret qu'un éléphant. Mais Liam tuait parfois de bien plus gros gibiers que le nordique.

En fin de deuxième semaine, inchangée quant à l'état de Vaë qui était toujours stable mais endormie, Liam s'était confiné à l'intérieur de sa grotte, de sa tanière comme disait Ephraïm, un petit feu brûlant devant lui. Dehors, une tempête se préparait et Liam priait pour que sa porte de fortune tienne le coup, lorsque celle-ci lui transmis l'appel :

- LIAM !

L'interpellé leva la tête lorsque la peau s'écarta, dévoilant un Ephraïm essoufflé et trempé par la neige.

-Cette fois, je vais te demander de me suivre. Je n’ai pas envie de devoir te déterrer une fois le moment venu. La tempête commence à s’intensifier. C’est maintenant où jamais. Alors si tu ne veux pas mourir de froid, viens avec moi.

Liam n'eut guère le loisir de choisir et ils agrippèrent le nécessaire pour ensuite courir à l'extérieur, bravant les éléments. Malgré son appréhension sur les réactions du peuple Eira lorsqu'ils verraient que leur chef avait invité le démon dans sa demeure, Liam n'était pas moins content d'aller dans un abri plus à même de les protéger de la tempête. Ils avancèrent lentement, le vent leur fouettant le visage, ralentissant pour s'attendre mutuellement.
Lorsqu'ils pénétrèrent dans le village, le vent se radoucit, coupé par la montagne. Il suivit Ephraïm jusque non pas les huttes mais un cran de pierre creuse ou ils entrèrent, souriant lorsque la chaleur les enveloppa. Liam avait remarqué qu'ils avaient fait le ménage, il n'y avait plus de cadavres de Kawa au sol.

Immobile, il regarda la caverne. Spacieuse, il fallait le dire. Devant le grand feu qui brûlait se trouvait une table, et des couverts taillés en os, comme Vaë le lui avait dit. Les sièges étaient tout simplement des peaux de bêtes posées sur des branches de sapin, au sol, et un seul tabouret se trouvait près de l'âtre. Au fond, Liam aperçut des lits, dont l'un dessinant la silhouette de Vaë. Et derrière encore, un autre trou, sans doute pour les adultes.

Cela allait faire deux semaines qu'il n'avait pas vu sa rose. Et elle était là, si proche…

-Fais comme chez toi surtout. Comme je te disais, ce n’est pas la place qui manque maintenant que mes frères et mes parents ne sont plus. J’avoue qu’un peu de compagnie ne fera pas de tort non plus.

La voix du chef Eira le ramena à la réalité et Liam répondit à son sourire. Lui n'avait pas trop souffert de la solitude, étant solitaire par nature. Mais…il aimait bien Ephraïm, aimait bien discuter avec lui et puis…Vaë était là. A quelques mètres. Et bien que l'autorisation de faire comme chez lui lui ait été donnée, Liam ne bougea pas. Il posa simplement les sacs de provisions ramenées de la grotte dans un coin et se départit de son épée, la posant contre la paroi.
Il observa Ephraïm mélanger des herbes à de l'eau chaude, attendant que cela chauffe. Puis il vint vers lui avec un bol remplit du liquide qu'il donna à Liam en disant :

- Donne-lui ça ... ça devrait l’aider un peu. Je ne suis pas aussi doué qu’elle et mon père pour les plantes, mais j’ai quelques notions plutôt pratiques.

Lui ?! Mais…il ne savait pas comment faire…enfin…il n'était pas médecin…mais Ephraïm lui faisait confiance et puis…cela lui permettrait d'aller lui dire bonjour.
Il s'avança donc vers les lits, laissant son ami s'occuper de la viande, et s'agenouilla à côté de Vaë.

Emmitouflée dans ses couvertures, elle semblait sereine. Plus aucune marque de la souffrance qu'on lui avait fait subir en tuant toute sa famille devant elle. Plus de souffrance de savoir qu'elle allait être violée. Plus rien. Juste de la paix.

Son doigt glissa sur sa joue, observant ses traits, déplaçant une mèche de cheveux de son front. Le collier reposait toujours sur sa poitrine, se soulevant au rythme de la respiration de la jeune femme. Le cœur de l'océan battait pour elle. Son cœur à lui battait pour elle à travers le bijou.
Sortant de sa contemplation, il glissa une main derrière la tête de la jeune femme, la relevant délicatement et porta le bol à ses lèvres. Il la fît boire, doucement, essuyant les quelques gouttes qui tombaient sur son menton. Lorsque le bol fût vide, il le posa à côté mais ne la laissa pas seule pour autant.

Il murmura, ayant besoin de lui parler, prenant sa main de sous la couverture dans la sienne et la caressant du pouce :

-Tu m'as fait peur tu sais ? Je t'interdis de recommencer. Je ne m'en remettrais pas sinon. Ma rose…

Il lui fît un baise main, savourant sa chaleur et son odeur. Ce fût un toussotement d'Ephraïm qui le fît sursauter.

-Désolé mais…on va pouvoir manger si cela te tente.

Liam se releva après avoir remis la main de Vaë au chaud sous la couverture et agrippé le bol en disant :

-Pardon…je ne voulais pas te faire attendre de la sorte…

Ephraïm lui sourit.

-Tu n'as aucune raison de t'excuser. Viens ça va refroidir.

Liam le suivit, regardant une dernière fois Vaë avant de s'installer sur les chaises en peaux disposées au sol, près du feu. Autant le nordique s'asseyait parfaitement du premier coup dans une position naturelle et confortable, autant Liam peinait à plier ses jambes de la bonne façon pour qu'elles ne soient pas prises de violentes crampes au bout de quelques secondes. Cela faisait bien rire Ephraïm, que Liam suivait, se moquant de lui-même. Après tout ce qu'il s'était passé, le rire était plus que bienvenu dans leurs cœurs.

Ils mangèrent tranquillement avant de discuter encore et encore, jusqu'à ce que la fatigue les gagne et qu'ils aillent se coucher, Ephraïm donnant un lit à côté de celui de Vaë pour Liam. Bercé par le vent qui mugissait et l'odeur de sa rose, il ferma les yeux, priant pour qu'elle rouvre les yeux bientôt…

La tempête ne commença à faiblir qu'au milieu de la troisième semaine. Les Eiras sortaient malgré tout pour les tâches quotidiennes les plus importantes, mais hâtaient le pas. La vieille dame était venue elle aussi pour laver Vaë, chassant Ephraïm. Elle avait vu Liam, avait compris, n'avait rien dit, mais son regard en disait long. Une fois la tempête finie, il aurait intérêt à déguerpir et fissa.

Les jours passèrent et Liam et Ephraïm veillaient à tour de rôle sur la jeune femme, la nourrissant et regardant son état. Liam était persuadé que son cœur battait plus nettement. Ephraïm avait des doutes, mais voulait bien le croire.

Puis, fin de la troisième semaine, la tempête devint un souvenir et que Liam se préparait à redescendre dans sa tanière, au grand dam du chef Eira qui insista pour qu'il reste malgré la vieille, Liam lui disant :

-Non Ephraïm. Merci de m'avoir accueilli lors de la tempête mais je ne veux pas que tu ais des soucis avec ton peuple par ma faute une nouvelle fois. Préviens-moi juste lorsqu'elle se sera réveillée je te prie.

Ephraïm laissa retomber ses épaules, ne sachant plus quoi dire. Et Liam allait sortir lorsqu'ils entendirent du bruit…en direction des lits…

Sa main suspendue en l'air, Liam regarda Ephraïm et ils conclurent la même chose. Il n'y avait que trois personnes présentes, dont deux se faisant face. Le bruit provenait donc…Vaë ! Liam lui sourit alors qu'ils se précipitaient auprès d'elle. Elle bougeait ! Faiblement, mais elle bougeait !

Liam déglutit, son cœur battant la chamade. Elle se réveillait. C'était merveilleux…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Vaënadiel Eira



________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Druidesse
Métier : Botaniste
Croyances : Dieu de l'Équinoxe
Groupe : Clan [Indigène]

Âge : 20 ans

Messages : 180

Histoire de Personnage :
L'inconnu
Une nouvelle vie

MessageSujet: Re: L'inconnu [PV. Liam]   Lun 26 Nov 2012 - 21:24

Le Réveil

La tempête de neige dura non loin de quatre jours et la neige avait considérablement épaissi au fil des jours. Dehors, rares étaient les indigènes à mettre le nez dehors lorsqu’ils n’en avaient pas besoin. Ce matin-là, le soleil était revenu réchauffer leur terre et Liam préparait déjà son départ en vue de retrouver sa tanière. Ephraïm se faisait plus insistant, essayant de le convaincre de rester malgré les menaces silencieuses de la vieille femme qui s’occupait de sa soeur. Mais sans grand succès. Celui-ci avait déjà remis son arme entre ses épaules et prenaient ses sacs en lui souriant faiblement. Il dit alors :

‘‘ Non Ephraïm. Merci de m’avoir accueilli lors de la tempête, mais je ne veux pas que tu ais des soucis avec ton peuple par ma faute une nouvelle fois. Préviens-moi juste lorsqu’elle se sera réveillée, je te prie. ‘‘

Déçu de cette réponse, le chef des Eira laissa ses épaules s’affaisser et soupira de découragement. Il avait beau lui dire qu’il se fichait de ce que pensaient les autres, cet homme était têtu comme une chèvre des montagnes. Rien à faire ! Se résignant, le montagnard s’apprêtait à accompagner Liam jusqu’à la sortie du village lorsqu’ils entendirent des bruits. Ils se regardèrent un moment, sourcils froncés, alors que Liam avait levé la main dans les airs pour que le silence se fasse. En simultanée, les hommes tournèrent les yeux vers le fond de la caverne, là où se trouvaient les lits.

Dans la couverture de fourrure bougeait légèrement et en moins d’une seconde, Liam et Eph’ se retrouvèrent aux côtés de la jeune femme qui n’avait aucunement donné signe depuis près de trois semaines maintenant. C’était bon signe ...

Ce furent ses doigts et ses orteils les premiers à bouger puis ensuite se fut son visage qui grimaça légèrement. Ses yeux tournaient sous ses paupières qui s’ouvrirent faiblement avant de se refermer pour plusieurs longues minutes. Vaë se tourna sur le côté et ouvrit lentement les yeux en regardant la couverture. Sa vue commençait à peine à reprendre du service qu’elle entendit des bruits de chaque côté d’elle. Sursautant, la jeune femme eut le réflexe se mettre en boule et de se protéger la tête de ses mains jusqu’à ce qu’elle sente une main douce et rassurante sur sa chevelure. Moins craintive, elle se redressa et porta ses yeux vers Ephraïm puis vers Liam en fronçant les sourcils.

‘‘ Comment te sens-tu, Vaë ? ‘‘ Demanda son frère en souriant, ému de revoir ces grands yeux brillants.

Mais elle ne répondit pas. Sa tête s’était légèrement penchée sur le côté, montrant qu’elle ne comprenait pas. Confus, Ephraïm fronça lui aussi les sourcils et jeta un coup d’oeil inquiet vers Liam qui semblait être dans le même état d’âme que lui. Que se passait-il ?

‘‘ Vaë ... dit quelque chose. ‘‘

Elle sursauta puis eut un large sourire en entendant ce son sortir de sa bouche. D’ailleurs, elle agrippa ses lèvres du bout des doigts et tirait vers elle. C’est là qu’il comprit ... elle avait tout oublié, même comment parler. Le ventre de la druidesse hurla et résonna contre les parois de la grotte alors qu’elle se demandait d’où sortait ce bruit. Vaënadiel regardait devant elle, sous ses jambes puis se contorsionna pour jeter un coup d’oeil dans son dos.

‘‘ Je ... vais aller lui chercher quelque chose à se mettre sous la dent. Surveille là pendant ce temps. ‘‘

La jeune femme semblait émerveillée par la grandeur de l’homme qui s’éloignait puis tourna les yeux vers Liam, l’observant un long moment directement dans les yeux. Ses mains se posèrent alors sur chacune de ses joues et elle lui souriait doucement, ouvrant la bouche sans qu’aucune parole n’en sorte. Tout ce qu’elle fut capable de sortir était un roucoulement qui alerta Meeko aussitôt. Celui-ci grimpa dans son dos et s’enroula autour de son cou. Curieuse, elle observa la bête et la caressa lentement, laissant aller ses doigts dans sa fourrure. Plus loin, Eph’ les observait en réfléchissant. Resterait-elle ainsi où son cas s’arrangerait dans la prochaine heure ? Du moins, il l’espérait fortement pour le chevalier. La voir ainsi, même vivante, ne serait pas facile pour lui puisque sa soeur n’avait certainement aucun souvenir de lui. Après avoir fait cuir un peu de viande, le chef revint vers eux et donna la nourriture à la jeune femme qui l’engloutit d’un coup. Fière, elle regardait les hommes à tour de rôle puis se coucha sur le côté sous sa couverture avant de s’endormir.

‘‘ Eh bien ... je ... ne sais pas quoi penser maintenant ... ‘‘ Souffla t-il alors que Meeko se faufilait entre les bras de sa maîtresse. ‘‘ J’aimerais que tu restes jusqu’à son réveil, Liam. ‘‘

Eph’ leva les yeux vers Liam qui acquiesça silencieusement à sa demande. Il avait reposé ses effets personnels au sol et s’asseya aux côtés de Vaë qui dormaient paisiblement. Cinq longues heures s’écoulèrent avant qu’elle ne se réveille. Se frottant les yeux en bâillant, Vaënadiel regardait les alentours en se questionnant. Son frère s’était agenouillé devant elle.

‘‘ Où ... ? ‘‘

‘‘ Tu es à la maison, ma soeur ‘‘

Un sourire se dessina sur les lèvres du jeune homme et sa soeur le lui rendit avec quelques larmes en bonus. Les souvenirs des évènements passés revenaient dans son esprit, mais elle comprit que tout était maintenant terminé en voyant cette lueur qui brillait dans les yeux d’Ephraïm. Et elle se raidit soudainement, tournant vivement les yeux à gauche pour voir le mur et ensuite vers sa droite. Son regard aqua plongea aussitôt dans le regard doré de celui qu’elle cherchait avant de lui sauter au cou en fermant les yeux, en sanglot ... encore une fois.

‘‘ Liaaaaaaaaaaam ! Je suis désolée ! Ne me gronde pas ! J’ai ... je suis tombé ! Je suis trop maladroite ! ‘‘ Réussit-elle à défiler entre quelques hoquets.

Vaë se recula alors et prit son visage entre ses deux mains, écrasant ses joues et forçant sa bouche à devenir comme celle d’un poisson. Elle sourait, devenait triste, souriait de nouveau et ainsi de suite pendant une bonne trentaine de secondes avant qu’elle se colle sa joue contre la sienne. La druidesse n’arrivait pas à tenir en place une seconde, se reculant à tout moment pour regarder son visage.

‘‘ Tu vas bien ?! Tu guéris bien ?! Montre-moi tes blessures ! Eph, apporte-moi ma pommade ! Qu’est-ce qui s’est passé ?! Ils ... ils sont morts?! Tout le monde est revenu au village ?! ‘‘

Mais elle dut s’arrêter pour prendre une respiration, car elle manquait d’air et son visage était en train de virer au rouge par cause d’étourdissement. Ephraïm ricana, heureux de revoir que sa soeur était avec eux... vraiment avec eux.

‘‘ Tout va bien, Vaë. Tout le monde est sain et sauf. ‘‘ Lui dit-il calmement alors qu’il pinça l’une de ses joues, la faisant sourire à nouveau.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Liam Kreiss



________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Chevalier
Groupe : Solitaire

Âge : 20 ans

Messages : 181

Fiche de Personnage : Ma vie...

Histoire de Personnage :
L'inconnu
Une nouvelle vie

MessageSujet: Re: L'inconnu [PV. Liam]   Lun 26 Nov 2012 - 22:33


Assis chacun d'un côté du lit, ils observaient le réveil de Vaë. Elle bougea les mains, les pieds, puis le visage. Des grimaces, des tentatives, puis elle ouvrit lentement les yeux. Le cœur de Liam faisait des bonds dans sa poitrine. Elle se réveillait, enfin ! Elle regarda la couverture, puis eux, mais elle sursauta en les entendant et se roula en boule. Liam ne sut quoi faire sur le moment, ne s'étant pas du tout attendu à cette réaction. Ephraïm leva la main et la posa sur la douce chevelure de sa sœur qui se détendit aussitôt d'un cran, se remettant droite pour les regarder. Elle fronça les sourcils, et Liam ne comprenait pas. Elle semblait perdue.
Mais revoir ses yeux…il s'y noyait à nouveau.

-Comment te sens-tu, Vaë ?

Elle ne répondit pas et pencha la tête côté, l'air complètement hagard. Liam fronça les sourcils et regarda Ephraïm, qui ne comprenait pas plus que lui la situation. Pourquoi ne réagissait-elle pas ? Pourquoi ne parlait-elle pas ?

-Vaë ... dit quelque chose.

Elle sourit, un joli sourire, mais aucun son. Elle tirait sa lèvre, cherchant le fonctionnement de sa bouche. Et les deux jeunes hommes comprirent. Elle avait tout oublié. Même les choses basiques de la vie comme parler. Son ventre grogna et cela la stupéfia d'autant plus. Ce fût Ephraïm qui ce leva :

-Je ... vais aller lui chercher quelque chose à se mettre sous la dent. Surveille là pendant ce temps.

Liam hocha la tête et le laissa s'éloigner, regardant Vaë qui l'observait aussi. Elle était là, réveillée, et pourtant si lointaine…elle ne se souvenait de rien. Combien de temps ? A jamais ? Comment allait-il faire ? Elle mit ses mains sur ses joues et ouvrit la bouche, mais rien ne sortit sauf un roucoulement qui attira Meeko autour de son cou. Elle le caressa et Liam la regardait tendrement.

Il était redevenu un inconnu pour elle. Il espérait que ce soit passager. Qu'elle recouvre la mémoire. Parce que ça allait être dur, de la voir ainsi, si proche et si loin en même temps. Comment faire…
Ephraïm revint alors avec de la viande, la tendant à Vaë qui l'engloutit d'un coup, souriante et fière. Elle les regarda puis se coucha et s'endormit, Meeko se faufilant entre ses bras.

Le chef de clan murmura alors à Liam :

-Eh bien ... je ... ne sais pas quoi penser maintenant...J’aimerais que tu restes jusqu’à son réveil, Liam.

Liam croisa le regard couleur de glace de son ami et acquiesça. Oui, il resterait. Il était incapable de partir pour l'heure. Il s'en voudrait plus tard, lorsqu'Ephraïm aurait des soucis avec les autres. Pour l'heure, il voulait rester près de sa rose. Il reposa ses affaires, son armes, ses quelques sacs, et s'assit à ses côtés, la regardant dormir paisiblement.

Cinq heures s'écoulèrent. Cinq heures ou Liam s'était dit qu'il avait rêvé son réveil. Qu'ils attendaient toujours un signe de vie quelconque. Cinq heures ou il avait réfléchi à comment faire pour lui faire recouvrer la mémoire. Cinq heures…interminables.
Ephraïm était posté devant sa sœur, Liam à sa droite lorsqu'elle bougea et ouvrit les yeux, se les frottant avec ses poings.

-Où ... ?

Elle parlait…sa magnifique voix venait de s'élever et envahissait les oreilles de Liam. Son frère la rassura aussitôt :

-Tu es à la maison, ma sœur.

Elle sourit alors, les yeux humides. Du regard, il l'a rassura, tout était finit. Ils n'avaient plus rien à craindre d'Arled. Et soudain elle se raidit, tournant la tête vivement à gauche puis à droite.
Elle cherchait Liam. Et Liam était à droite, la regardant. Elle le vit enfin et leurs regards se croisèrent. Il se noya dans son océan et elle brûla dans ses soleils. D'un coup, elle lui sauta dessus, ses bras entourant son cou, pleurant. Surpris d'abord puis ému, il referma l'étreinte, l'emprisonnant dans ses bras. Enfin…enfin elle était là. Pour de vrai.

- Liaaaaaaaaaaam ! Je suis désolée ! Ne me gronde pas ! J’ai ... je suis tombé ! Je suis trop maladroite !

Il voulut répondre, mais elle se détacha, le regardant, prenant son visage entre ses douces mains et appuyant sur ses joues. Au final, il ressemblait à un gros poisson mais il s'en fichait. Elle souriait, pleurait, souriait encore…mais elle était là. Avec lui. Avec eux.
Elle appuya ensuite sa joue contre la sienne et il posa son menton sur son épaule, fermant les yeux pour profiter. Mais elle était si fébrile qu'elle se détachait tout de suite pour le regarder en disant :

-Tu vas bien ?! Tu guéris bien ?! Montre-moi tes blessures ! Eph, apporte-moi ma pommade ! Qu’est-ce qui s’est passé ?! Ils ... ils sont morts?! Tout le monde est revenu au village ?!

Liam écarquilla les yeux devant cette flopée de questions alors qu'Ephraïm ricanait, reconnaissant là le caractère typique de sa sœur. Il profita du fait qu'elle reprenait sa respiration pour dire calmement :

- Tout va bien, Vaë. Tout le monde est sain et sauf.

Il pinça sa joue, et elle rit, un rire cristallin qui fît du bien aux personnes présentes. Liam était formidablement heureux. Elle rayonnait. Resplendissait.

Il décida de répondre à ses questions une fois que son cœur eut repris un battement plus normal :

-Oui je vais bien maintenant que tu es là. Oui je guéris bien et non je ne te montrerais rien parce que tout va bien. Pour ce qu'il s'est passé…tu as utilisé trop de magie apparemment. Oui ils sont morts.

Il prit alors son visage entre ses mains, sachant qu'Ephraïm ne dirait rien et lui dit :

-Vaë…je t'aie crue morte. Je t'aie vue t'effondrer dans mes bras. J'ai cru t'avoir perdu à jamais. Ne me refais plus un coup pareil je t'en supplie. Je n'y survivrais pas une seconde fois.

Il se souvenait encore parfaitement de son cœur qui éclatait en mille morceaux et de son âme qui se déchirait. Il se souvenait de tout ce qu'il avait ressenti. Elle le regardait et ils étaient perdus dans le regard de l'autre. Ils se retrouvaient, enfin.

Sans qu'ils ne le voient, Ephraïm s'était éclipsé, allant prévenir le reste de la tribu que Vaë était réveillée.
Le cœur de Liam accélérait puis se calmait. Il ne cillait plus et la regardait passionnément. Il replaça une mèche de ses cheveux derrière son oreille et…ne put retenir ses émotions plus longtemps. Ne put retenir son amour une minute de plus.

Doucement, il s'approcha de son visage et posa ses lèvres sur les siennes. Doucement il se mit à l'embrasser, fermant les yeux, la laissant se détendre. Doucement il retrouva sa moitié. Ce qui lui manquait depuis trois semaines.
Ses mains plongèrent dans ses cheveux, une envie grandissante en lui. Il bascula une nouvelle fois sur le lit en peaux, la rassurant du regard. Il ne ferait rien…rien de plus que l'aimer à la folie…

Et c'était sans compter l'arrivée de la vieille dame au même instant…


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Vaënadiel Eira



________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Druidesse
Métier : Botaniste
Croyances : Dieu de l'Équinoxe
Groupe : Clan [Indigène]

Âge : 20 ans

Messages : 180

Histoire de Personnage :
L'inconnu
Une nouvelle vie

MessageSujet: Re: L'inconnu [PV. Liam]   Mar 27 Nov 2012 - 2:13

Le Réveil, part.2

La jeune femme se calma alors, riant avec son frère alors que celui-ci relâcha sa joue qui commençait à rougir à cause du pincement. Toujours pendu au cou de Liam, Vaë reporta son attention sur lui, son élan de fébrilité s’était dissipé aussi rapidement qu’il était arrivé. Elle lui sourit bêtement, car elle venait de le bombarder d’une tonne de questions les unes à la suite des autres sans lui avoir laissé le temps de répondre.

‘‘ Oui je vais bien maintenant que tu es là. Oui je guéris bien et non je ne te montrerais rien parce que tout va bien. Pour ce qu’il s’est passé…, tu as utilisé trop de magie apparemment. Oui ils sont morts. ‘‘

Vaënadiel soupira de soulagement et baissa quelque peu la tête en fermant les yeux un moment. C’était comme si un poids s’enlevait enfin de ses épaules et qu’elle pouvait enfin respirer pleinement. Bien sûr, elle avait encore profondément mal et souffrait de la mort atroce de ses frères qui resterait à jamais gravée dans sa mémoire. C’était un deuil qu’elle devrait traverser, tout comme son frère et aussi le dernier membre vivant de sa famille. Lorsqu’elle redressa la tête, des mains chaudes prirent son visage afin que ses yeux croisent les siens.

‘‘ Vaë…je t’aie crue morte. Je t’ai vue t’effondrer dans mes bras. J’ai cru t’avoir perdu à jamais. Ne me refais plus un coup pareil je t’en supplie. Je n’y survivrais pas une seconde fois. ‘‘

Son visage devint soudainement beaucoup plus mélancolique qu’une fraction de seconde auparavant, se voyant terriblement désolée pour ce qu’elle avait pu faire à Liam. Pourtant, elle ne se souvenait pas de grand-chose après qu’elle eut été encerclée par une tornade blanche comme le paysage qui les entourait. Ses souvenirs étaient saccadés à partir de ce moment. Elle avait vu du sang sur ses doigts, le paysage se dérober sous ses pieds et les yeux de Liam avant qu’elle ne sombre dans le néant. Mais dans ce regard, dans ces yeux si brillants, elle voyait ce qu’il avait traversé et le ressentait. Une profonde déchirure de son être et un désespoir plus grand que les ténèbres elles-mêmes. Et pendant que les tourtereaux se regardaient dans le blanc des yeux avec passion, Ephraïm eut un sourire en coin et se leva pour aller prévenir le reste de la tribu du réveil de sa soeur. Aucun des deux n’avait remarqué sa disparition d’ailleurs. Mais bref ...

‘‘ Pardonne-moi ... ‘‘ Murmura t-elle, scellant sa promesse muette.

Mais il restait silencieux, l’admirant alors qu’elle lui souriait doucement si heureuse de le voir en un morceau après ce qui s’était passé avec les Kawa. Sa plus grande peur avait été que ses efforts à l’aide se sa magie n’ait rien apporté et qu’on l’ait tué par sa faute, mais les dieux avaient rendus justice aux morts et lui apportant la forte pour braver cet obstacle. La main de l’homme glissa sur sa peau de porcelaine et emprisonna une mèche de sa crinière de neige pour la placer derrière l’une de ses oreilles. Ce simple geste était ampli d’une tendresse inexplicable qui la fit frémir, ses yeux se fermant par la même occasion. Son souffle caressait son visage et ses lèvres touchèrent les siennes doucement; il lui avait tant manqué ... se redressant tranquillement sur les genoux, Vaë tentait de se rapprocher d’avantage tout enroulant ses bras autour de son cou pendant que la main de Liam se frayait un chemin dans son épaisse chevelure. La jeune femme souriait doucement, un frisson lui traversant l’échine alors qu’il la couchait sur son lit. L’homme la rassura, mais elle n’avait pas peur qu’il lui fasse de mal ou force les choses contre son gré. Elle le connaissait suffisamment pour le savoir. Sauf que leur petit moment de tendresse allait être brusquement arrêté.

Derrière eux, la vieille dame les regardait avec un air outré ... enfin, elle dévisageait surtout le démon aux yeux jaunes -comme elle l’appelait - et ne put se résigner à lui lancer une tasse de bois derrière la tête avant de se mettre à hurler. Vaënadiel sursauta et s’assura que Liam n’avait rien de cassé avant de se redresser maladroitement sur ses jambes. Cependant, elle n’eut pas le choix de prendre appuis contre le mur, car celles-ci avaient du mal à répondre après tout ce temps couché dans un lit sans avoir le loisir de bouger.

‘‘ Madame Elsah ! Je vais bien ! ‘‘

‘‘ Bien sûr que tu vas bien ! Je vois ça ! Et lui qui te saute dessus alors que tu viens à peine de revenir du monde du rêve ?! Non, mais ! ‘‘ Elle dardait Liam du regard. ‘‘ Que croyais-tu que tu allais faire là, démon aux yeux jaunes ?! Lui voler sa fleur comme ça ?! On n’agit pas comme ça avec une jeune femme chez nous ! ‘‘

‘‘ Elsah ... laissez-le ... ‘‘ Dit-elle, se faisant aussitôt couper la parole.

‘‘ Ici, mon cher, il faut se pavaner devant les dames pour les séduire. Comme le grand cerf des montagnes ! Vous devriez avoir honte de lui sauter ainsi dessus. Regardez là ! Elle est toute fébrile encore et ses petites jambes tremblotent encore ! Ce n’est pas le temps de c...co...copu...copuler avec ma petite louve ! ‘‘

‘‘ E-E-Elsah ! ‘‘ Dit-elle soudainement extrêmement mal à l’aise.

Elsah vint alors prendre Vaë dans ses bras, comme pour la protéger et la jeune femme se retrouva rapidement face la première dans son énorme poitrine, y étouffant littéralement. Elle réussit à se dégager et à prendre une profonde respiration alors que sa nounoucontinuait son discours de réprimande envers Liam et ses agissements d’homme au sang chaud.

‘‘ Dans mon temps, les hommes n’étaient pas des sauvages comme vous, les jeunes ! On était fier de notre corps ! Mais on ne l’exhibait que lorsque nos vies allaient être liées à jamais ! Pas pour le plaisir de montrer à l’autre qu’on avait un gros truc entre les jambes ou une belle paire de balloches sur le poitrail ! ‘‘

Dans les bras de la vieille femme, Vaënadiel riait en silence et l’étreinte se resserra autour d’elle, car Elsah croyait qu’elle pleurait. Le discours qu’elle faisait était si drôle qu’elle en versait des larmes.

‘‘ Alors jeune homme, que je ne te reprenne pas à faire un lavage de la bouche à ma petite parce que je te jure sur la tête de mon père que ton joli fessier se retrouvera nu dans la neige au centre du village ! ‘‘

Là, c’en était trop. Vaënadiel éclata de rire et essuyait ses larmes du revers de la main alors qu’Elsah lui caressait la tête, certaine qu’elle avait éclaté en sanglots. Elle lança un dernier regard noir à Liam avant d’attirer la druidesse avec elle dans une autre partie de la caverne qui menait vers des sources chaudes assez profondes. Elsah aida la jeune femme à se dévêtir et à se glisser dans l’eau.

‘‘ Je vais pouvoir me débrouiller seule, Elsah. Je vais bien, je vous assure. ‘‘

‘‘ Tu es bien certaine ? Et s’il venait et réessayait de te sauter dessus ? ‘‘

‘‘ Il ne le fera pas. ‘‘

‘‘ Hm ... ‘‘

Vaë posa une main sur son genou et lui sourit doucement, se faisant convaincante.

‘‘ Elsah ... il est très gentil. ‘‘

‘‘ Je n’en suis pas si certaine ... il est d’une grossièreté que je n’ai jamais connu ! Mais bref, je m’en retourne chez moi alors. De toute façon, ton frère devrait revenir bientôt. Tu es certaine que tu ne veux pas que je reste ? ‘‘

‘‘ Certaine. ‘‘

‘‘ Bien ... alors ... nettoie bien ta peau et tes cheveux ! Je reviendrai ce soir voir comment tu te portes et aussi pour m’assurer que le démon aux yeux jaunes ne t’a pas touché. ‘‘

‘‘ Il s’appelle Liam, Elsah. ‘‘

‘‘ ...L... Liam ‘‘

Elle pointa le nez vers le haut et partit en laissant Vaënadiel dans la source. Sa peau se réchauffait et elle trempa ses cheveux pour la ramener vers l’avant, marchant lentement dans l’eau pour réhabituer ses jambes. Sauf que le défi serait une fois sur la terre ferme alors qu’elle devrait remonter à leur caverne. En haut, Elsah avertit Liam de la baignade de Vaë sans lui faire de façon et le pointa du doigt, le réprimandant en silence avant de quitter les lieux. Meeko se leva et partit vers la source chaude en couinant, laissant Liam seul en haut. Deux minutes plus tard, le mammifère faisait un vol plané pour atterrir dans l’eau et commençait à nager en formant un cercle, puis tournait de côté sous les rires de la jeune femme qui l’observait. L’animal sortit ensuite, s’asseyant sur le bord du bassin creusé dans la pierre et se secoua, ressemblant maintenant d’avantage à une boule de poil qu’à un raton-laveur. Mais celui-ci, voulut jouer ... partant avec le tissu qui allait servir pour essuyer le corps de la jeune femme en dévalant le long couloir.

‘‘ MEEKO ! REVIENS ICI ! ‘‘

Mais il ne revenait pas même si sa voix résonnait sur les parois de pierre. Soupirant, Vaë s’accouda au bord et fit la moue. Comment allait-elle se sécher maintenant ...? Elle entendit alors des pas revenir et vu la bête assise, le tissu entre ses petites dents. Rapidement, elle sortit, prit sa chemise qu’elle ne fit que refermer d’une main et se lança à sa poursuite, ses pieds nus et mouillés martelant le sol de pierre qui commençait à refroidir légèrement en remontant.

‘‘ MEEKO ! ‘‘

Elle courait dans le noir et fonça bien rapidement contre quelque chose de plus ou moins mou, chutant vers l’avant directement dessus vu la force de l’impact. Lorsqu’elle leva la main pour voir de quoi il s’agissait, elle arriva sur ... un visage ?! Malgré le noir, le rouge lui monta directement aux joues. Meeko apparut devant elle et d’un mouvement vif, Vaë attrapa la serviette derrière laquelle elle se cacha bien qu’elle était à moitié vêtue et camouflée dans l’ombre.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Liam Kreiss



________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Chevalier
Groupe : Solitaire

Âge : 20 ans

Messages : 181

Fiche de Personnage : Ma vie...

Histoire de Personnage :
L'inconnu
Une nouvelle vie

MessageSujet: Re: L'inconnu [PV. Liam]   Mar 27 Nov 2012 - 12:23


Liam n’était plus sur la terre ferme. L’odeur de Vaë, ses lèvres sucrées sur les siennes, son corps sous le sien, il était ailleurs. Il planait littéralement. Elle était là, bien en vie, en chaire et en os, souriante, avec lui. Il l’embrassait avec toute la passion qu’il contenait, ses mains se glissant dans ses cheveux alors qu’elle enserrait son cou. Il ne touchait pas son corps, n’osait pas aller plus loin que sa nuque. Et pour l’heure, cela le comblait pleinement. Le reste, il attendrait qu’elle soit d’accord…

Mais il revint d’un coup sur terre avec le choc qu’il reçut à l’arrière du crâne. Il se redressa en sursaut, une main se frottant la tête alors qu’un hurlement retentissait. Au sol, il aperçut un bol en bois qui devenait immobile. On…on lui avait lancé ça ?! Il eut peur que ce soit Ephraïm. Vaë se releva, se tenant au mur. Oui ses jambes ne la supportaient pas encore et c’était aussi pour cette raison qu’il l’avait fait basculer sur le lit, pour économiser ses forces. Elle vérifia qu’il n’avait rien et Liam aperçu enfin la vieille dame.

-Madame Elsah ! Je vais bien !

Liam regardait la vieille et, durant un instant avant son explosion, il revit sa grand-mère. Grand-mère Eldah. A une lettre près d’ailleurs c’était le même prénom. Coïncidence ? Où avaient-elles des ancêtres en commun ?
Elle le dardait méchamment en disant :

-Bien sûr que tu vas bien ! Je vois ça ! Et lui qui te saute dessus alors que tu viens à peine de revenir du monde du rêve ?! Non, mais ! Que croyais-tu que tu allais faire là, démon aux yeux jaunes ?! Lui voler sa fleur comme ça ?! On n’agit pas comme ça avec une jeune femme chez nous !

Liam ne répondit rien, Vaë tenta de le défendre, mais il savait qu’avec ce genre de personne il valait mieux faire profil bas et attendre que l’ouragan ce calme. Et encore plus maintenant, puisqu’il était…différent. Selon Elsah.

-Ici, mon cher, il faut se pavaner devant les dames pour les séduire. Comme le grand cerf des montagnes ! Vous devriez avoir honte de lui sauter ainsi dessus. Regardez là ! Elle est toute fébrile encore et ses petites jambes tremblotent encore ! Ce n’est pas le temps de c...co...copu...copuler avec ma petite louve !

Vaë tentait encore de la raisonner, Liam voyant nettement son malaise dans cette situation. Elsah prit alors Vaë dans ses bras, la plaquant contre elle. Liam haussa un sourcil, se demandant ce qui était le pire pour sa rose : ses baisers ou la poitrine d’Elsah dans la figure…
Il la vit d’ailleurs redresser la tête et inspirer un grand coup alors que la vieille femme reprenait :

-Dans mon temps, les hommes n’étaient pas des sauvages comme vous, les jeunes ! On était fier de notre corps ! Mais on ne l’exhibait que lorsque nos vies allaient être liées à jamais ! Pas pour le plaisir de montrer à l’autre qu’on avait un gros truc entre les jambes ou une belle paire de balloches sur le poitrail !

Liam se retint de rire. Mais réellement. La situation était bien trop comique. Et Vaë riait aussi il en était sûr, bien qu’Elsah croie qu’elle pleurait. La vieille était tellement sérieuse que cela en devenait encore plus drôle…

-Alors jeune homme, que je ne te reprenne pas à faire un lavage de la bouche à ma petite parce que je te jure sur la tête de mon père que ton joli fessier se retrouvera nu dans la neige au centre du village !

Son joli fessier…un lavage de la bouche…et ben et ben…Liam avait du mal à garder son « sérieux » et montrer qu’il s’en voulait atrocement. Heureusement elle décida d’arrêter là les réprimandes et entraîna Vaë avec elle vers le fond de la caverne, sans doute le coin salle de bain. Vaë était en larmes, mais pas des pleurs…de la joie. Un fou rire qu’il gardait en lui pour ne vexer encore plus Elsah. Sur un dernier regard noir, elle emmena Vaë et Liam se retrouva seul avec le raton-laveur, emmitouflé dans les couvertures.
Et là il se prit à rire en silence, s’asseyant sur le lit et caressant Meeko. Il avait trouvé mieux qu’Eldah ! Ah quand il raconterait ça à sa p’tite sœur…

Quelques minutes plus tard, Elsah revint en disant, le pointant du doigt :

-Je t’avertis…Li…Liam. Elle prend son bain et est comme au jour de sa naissance. Si tu t’avises de la rejoindre…

-Mon joli fessier se retrouvera nu dans la neige au centre du village, je sais.

Elle lui lança un regard noir, outrée qu’il ait osé lui répondre de la sorte, mais ne dit plus rien et ressortit dignement. Meeko décida alors de lui faire faux bond et s’enfonça dans la caverne, vers sa maîtresse.
Seul pour de bon, Liam rit de plus belle. C’était aussi de la nervosité. Parce qu’il ne voulait pas avoir de souci avec le peuple de sa rose, tout comme il ne voulait pas qu’elle en ait ou Ephraïm. Mais avec tout ce qui s’était passé, trois semaines auparavant, c’était tellement léger et irréel qu’il avait besoin de rire tout comme il avait eu besoin de l’embrasser.
Il attendit, la profondeur de la caverne l’écrasant, lorsqu’il entendit :

-MEEKO ! REVIENS ICI !

Liam se releva brusquement, fronçant les sourcils. Que se passait-il ? Il hésita tout de même à y aller, prenant tout de même les « menaces » d’Elsah au sérieux. Et il ne voulait pas embarrasser Vaë. Il s’approcha, voulut demander si tout allait bien lorsqu’elle recommença :

-MEEKO !

Suivit de bruits de pas et d’eau. Qu’avait fait le raton-laveur ? Bah tant pis ! Liam décida d’arrêter de mesurer les conséquences par rapport à Elsah et s’enfonça dans la caverne, vers les bains. Il ne voyait pratiquement rien et marchait le plus vite possible, à tâtons. Les bruits de pas se firent d’un coup bien plus proche. Trop proche même.

Il s’arrêta, lorsque quelque chose lui fonça dessus. Littéralement. Il tomba à la renverse, son dos heurtant la pierre froide de la grotte, sentant quelque chose dégouliner sur son visage. De…l’eau ? Puis des mains. Son cœur accéléra et ses mains à moitié en l’air, il n’osa plus bouger. C’était Vaë, trempée et…sans doute nue. A non pas entièrement, son bras effleura le bout d’une chemise qu’elle avait mise à la hâte pour couvrir au moins le haut de son corps. Mais le bas était libre, sur lui. Il réagit automatiquement, des frissons le parcourant de part en part, le désir grimpant soudainement en flèche dans son ventre. Il la sentit bouger et le tissu d’une serviette passa sur son visage alors qu’elle se camouflait avec, nerveuse. Et il y avait de quoi l’être ! Si Elsah revenait, il était fichu. Enfin, son joli fessier du moins…

Le truc c’est qu’il ne pouvait pas bouger tant qu’elle était allongée sur lui. Forçant ses mains à rester le long de son corps, il attendit, le cœur battant trop vite à son goût. Ses cheveux dégoulinaient et chaque goutte d’eau s’écrasait sur son visage, telles des bombes. Il entendait le ronronnement de Meeko, comme s’il était satisfait, comme s’il avait prévu cette situation et avait tout organisé comme un grand.
Elle se releva alors et il en fît de même, voyant à peine le contour de sa silhouette. Qu’est-ce qu’elle était belle…

-Je…je vais te laisser te sécher hein…je t’attendrais…là-bas.

Gêné, il lui tourna le dos et revint vers les lits, tremblant et nerveux comme jamais. C’est là qu’Ephraïm entra en disant :

-J’ai averti tout le monde ! Elsah s’est précipitée, je pense que tu as déjà pu la rencontrer ! Mais…pourquoi es-tu mouillé ?

Il venait de voir Liam qui ouvrit la bouche sans pour autant parler. Il lui sourit et réussit à balbutier :

-Meeko a suivit Vaë dans le bain et il est revenu se secouer sur moi avant d’y retourner…

Ephraïm haussa les sourcils, n’insistant pas, bien qu’il sache pertinemment que Liam mentait. Et très mal d’ailleurs, comme à chaque fois. Et oui, Liam était un très mauvais menteur.
Un peu après, Vaë réapparue, prête, les cheveux lisses et soyeux, la peau brillante. Le cœur de l’océan reposait sur sa poitrine, lumineux comme son regard. Elle s’assit avec eux et ils mangèrent lentement, ne parlant pas de l’incident des bains, même si Liam se doutait qu’Ephraïm interrogerait sa sœur pour éclaircir ce mystère.

Plus tard, le feu ronflait dans la caverne, diffusant une douce chaleur. Ephraïm était vite sortit raccompagner Elsah qui était venue voir si Liam n’avait pas attenté à la pudeur de sa louve, restant près d’une heure à leur faire la morale tout en glissant des excuses concernant ses préjugés sur le « démon aux yeux jaunes », qu’elle avait encore du mal à appeler Liam.
Restés seuls, Liam et Vaë profitaient de ce silence reposant. Il s’était approché d’elle et s’était assis dans son dos, posant ses jambes de chaque côté de son corps, accotant son menton sur son épaule. Il aurait volontiers entouré sa taille de ses bras, les mains l’une sur l’autre sur son ventre, mais comme dit, il se limitait pour l’heure à sa nuque, tant qu’il n’avait aucune autorisation de sa rose.

Il posait ses lèvres sur son cou, effleurant à peine sa peau, passant de la base de sa nuque jusqu’à son oreille. Il aimait ses moments, qui étaient rares, d’ailleurs ce devait être le premier de la sorte et il profitait tant qu’Ephraïm ne revenait pas. Elsah allait lui parler longuement, lui disant sans doute de le surveiller pour être sûre qu’il ne fasse rien à Vaë…
Stoppant ses baisers, il lui murmura à l’oreille :

-Et maintenant ?

Elle tourna la tête vers lui, arquant un sourcil, ne comprenant pas. Coinçant une mèche de cheveux derrière son oreille, il continua :

-Souhaites-tu rester pour aider les tiens à reconstruire le village ? Je peux mettre la main à la pâte…si tu veux vivre ici, dis-le moi. Je resterais, si
ton peuple est d’accord, sauf qu’il faudra que je descende en bas pour Nocturne et envoyer un message à mes parents.


Il la regardait, la laissant réfléchir. Il était prêt à rester avec elle, là, dans les montagnes.

-Et…si je dois passer des épreuves ou des tests pour être accepté parmi les tiens, je les passerais.

Il embrassa le bout de son nez, reculant ensuite pour lui laisser le temps de réflexion nécessaire. Il la suivrait n’importe où, mais si elle choisissait de rester avec les siens, il redescendrait au village pour chercher Nocturne et envoyer un message à sa famille pour les prévenir, qu’ils ne s’inquiètent pas. Et son étalon, cela allait faire plus de trois semaines qu’il l’avait laissé à l’auberge, le pauvre il devait avoir mal aux jambes et être nerveux. Il l’amènerait au village, par tous les moyens, même s’il devait faire des détours pour trouver un meilleur passage.
Sortant de ses pensées, il attendit sa réponse, se noyant une fois de plus dans son merveilleux regard…


Spoiler:
 


Dernière édition par Liam Kreiss le Mar 27 Nov 2012 - 17:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Vaënadiel Eira



________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Druidesse
Métier : Botaniste
Croyances : Dieu de l'Équinoxe
Groupe : Clan [Indigène]

Âge : 20 ans

Messages : 180

Histoire de Personnage :
L'inconnu
Une nouvelle vie

MessageSujet: Re: L'inconnu [PV. Liam]   Mar 27 Nov 2012 - 16:29

Et maintenant ?

Ses yeux arrivaient à peine à distinguer la silhouette sur laquelle elle était tombée alors que ses cheveux trempés laissaient échapper des gouttelettes sur le visage de la personne. Le regard plissé, au lieu de se redresser en quatrième vitesse, Vaë essayait de voir jusqu’à ce qu’un parfum familier lui grimpe dans les narines. Par le dieu de l’équinoxe ! Le ronronnement de Meeko l’avait ramené sur terre, satisfait de son coup. Il ne perdait rien pour attendre ce petit monstre ... à croire qu’il avait entendu les paroles d’Elsah et voulait se mettre de la partie. En un mouvement vif et maladroit, la jeune femme se redressa et se cacha derrière la serviette, ne sachant pas quoi dire. Si elle n’avait pas ainsi hurlé, Liam n’aurait certainement pas entrepris de venir voir non plus ! Elle et sa petite tête de linotte ...

‘‘ Je…je vais te laisser te sécher hein…je t’attendrais…là-bas. ‘‘

Elle n’eut même pas le temps de rétorquer que le chevalier s’éloignait d’un pas rapide, extrêmement nerveux... tout comme elle d’ailleurs. Se retrouvant alors seule, Vaë soupira et s’en retourna à la source chaude pour continuer sa trempette, surveillant sa serviette aux 2 secondes. Meeko se tenait bien loin, léchant ses pattes et courant en rond afin de tenter d’attraper sa queue touffue. Lorsqu’elle eut terminé, la druidesse se hissa hors de l’eau et s’asseya sur le bord de pierre humide afin de sécher sa longue chevelure en fredonnant. Pour se hisser, ce fut une autre histoire.Comment avait-elle fait pour se lancer à la poursuite de Meeko sans avoir trébuché? Décidément, elle avait des forces camouflées quelque part. Sous son poids plume, ses jambes tremblaient encore légèrement, mais elle fut capable de marcher lentement dans le long et sombre tunnel qui menait vers la caverne principale.

Entre temps, Ephraïm était revenu avec un large sourire aux lèvres. La nouvelle avait décidément fait plaisir aux survivants et Elsah s’était même précipité la voir sans demander l’autorisation. Il se doutait donc que les tourtereaux avaient dû lui faire face quelques minutes plus tôt. En faisant son entrée, il dit :

‘‘ J’ai averti tout le monde ! Elsah s’est précipitée, je pense que tu as déjà pu la rencontrer ! ‘‘ Son sourire s’estompa pour faire place à l’interrogation. ‘‘ Mais…pourquoi es-tu mouillé ? ‘‘

Liam ouvrait la bouche, cherchant ses mots un long moment. Sa nervosité était palpable même si celui-ci essayait de la camoufler. Il réussit à parler, mais étrangement, ses paroles cachaient quelque chose.

‘‘ Meeko a suivi Vaë dans le bain et il est revenu se secouer sur moi avant d’y retourner… ‘‘

Meeko ? Surpris, le nordique n’insista pas et eut un sourire amusé aux coins des lèvres; Liam mentait et tentait en vain de cacher sa gêne. Il s’était passé quelque chose d’embarrassant entre temps et il ne le savait que trop bien. Derrière eux, il y eut des bruits de pas délicat qui leur tordit le cou. Sa soeur apparue, un peu essoufflée, mais tout sourire. Sa longue chevelure cascadait sur ses épaules alors qu’ils séchaient à l’air libre, les faisant onduler. S’approchant des deux hommes, elle prit place en croisant les jambes. Son ventre gargouilla et son frère ne put s’empêcher de rire. Il lança alors :

‘‘ Je ne comprends toujours pas comment tu fais pour rester aussi petite alors que tu passes ton temps à manger ! ‘‘

‘‘ Je dois avoir un estomac caché qui fait des provisions quelque part peut-être ? ‘‘ Dit-elle naïvement, faisant éclater son frère de rire. Tellement qu’il en versa une larme.

Vaë elle, penchait la tête sur le côté, ne comprenant pas pourquoi Ephraïm se tordait de rire de cette manière. Celui-ci dut d’ailleurs prendre quelques longues respirations avant de parvenir à se calmer et à prendre sa soeur dans ses bras.

‘‘ Tu m’as manqué, soeurette ‘‘ Murmura t-il en caressant le dessus de sa tête.

Vaënadiel lui sourit et pinça l’une ses joues alors qu’il se relevait pour aller leur chercher de quoi manger. Le feu réchauffait doucement la caverne et ne leur offrait que sa lumière puisque les rayons du soleil ne se rendaient pas jusqu’à eux. Elsah était revenue rendre visite à sa petite louve, continuant bien entendu son discours sur les manières de se comporter en présente d’une femme. Ephraïm ricanait en silence, comprenant un peu plus ce qui s’était passé pendant son départ. Il voyait les joues de sa petite soeur tournées au rouge tout comme Liam qui tentait de détourner le regard. Leur repas et les leçons de morale terminées, Eph’ se leva et accompagna la vieille dame jusqu’à l’extérieur, laissant Vaë et son compagnon seul pour ... un certain temps. Il ne put se sauver puisque Elsah l’avait pris au dépourvu en le prévenant. Tournant les yeux, il fut cependant obligé de l’écouter et les mises en garde de celle-ci s’avéraient longues, très longues. Pendant cette absence, Liam s’était déplacé et lova son torse contre son dos alors que ses jambes se posèrent de chaque côté d’elle, légèrement pliées. Ses bras forts entourèrent ses épaules et Vaë se laissa caler contre lui, fermant les yeux pour profiter de cette chaleur qu’il dégageait. Son souffle caressa alors son cou dégagé pendant que ses lèvres déposaient des baisers si subtils qu’elle ne faisait que les sentir effleurer sa peau de porcelaine. De frissons ne cessaient de la parcourir à chacun de ces gestes attentionnés. Sa bouche monta jusqu’à son oreille, où elle s’arrêta pour laisser échapper un murmure.

‘‘ Et maintenant ? ‘‘

Forcée de tourner la tête pour le regarder du coin de l’oeil, Vaënadiel arqua un sourcil. Et maintenant quoi ? Visiblement, elle ne comprenait pas ce qu’il entendait par là. Attendait-il une permission ou une réponse quelconque. Comme elle était parfois plutôt lente d’esprit, il fallait parfois être un peu plus clair dans ses explications. Replaçant une mèche derrière son oreille, Liam continua avec un doux sourire.

‘‘ Souhaites-tu rester pour aider les tiens à reconstruire le village ? Je peux mettre la main à la pâte…si tu veux vivre ici, dis-le-moi. Je resterais, si ton peuple est d’accord, sauf qu’il faudra que je descende en bas pour Nocturne et envoyez un message à mes parents. ‘‘

Rester et aider les siens ... c’était une bonne question, mais elle n’était pas certaine de vouloir rester pour de bon ici. Le jeune homme poursuivit alors que la druidesse réfléchissait.

‘‘ Et…si je dois passer des épreuves ou des tests pour être accepté parmi les tiens, je les passerais. ‘‘

Chaque nouveau membre voulant entrer dans leur tribu devait inévitablement réussir certains tests d’aptitudes physiques, mais Vaë doutait fortement qu’ils en viennent à ça. Maintenant qu’elle avait vu toutes les merveilles du monde d’en bas, la vie en montagne intéressait très peu la jeune femme. Sa curiosité battait son plein et plus que jamais elle voulait voir le monde aux côtés de Liam tout comme rencontrer sa famille. Bien que ce détail la rendait extrêmement nerveuse ...

Avant qu’elle n’ouvre la bouche, Liam déposa un baiser sur le bout de son nez et s’éloigna quelque peu. Vaë lui offrit un sourire rassurant. Son choix était déjà fait et elle ne reviendrait pas sur sa décision pour sûr maintenant.

‘‘ Je veux redescendre en bas avec toi, Liam. Je veux que tu me montres le monde, que tu m’apprennes des choses que je ne sais pas encore. Je veux voir comment vous vivez, là d’où tu viens. La vie ici est trop monotone pour moi et je ne sais même pas chasser ... ma place n’est pas ici avec les miens, mais avec toi. Je le sais maintenant. Je le sens ... je veux savoir comment on fait pour manger avec ces drôles d’instruments aussi ! ‘‘

Sur ses dernières paroles, la jeune femme ne put se retenir de rire légèrement et posa un baiser sur les lèvres de son homme tout en le regardant dans les yeux, ses joues rougissant légèrement. Il était si beau avec ces yeux vifs et pétillants puis ce sourire à s’en mordre les lèvres. Délicatement, elle porta ses petits doigts fins et effleura le contour de sa mâchoire ainsi que de sa lèvre inférieure.

‘‘ ... je ‘‘

La première fois qu’elle avait dit ces paroles, sa tête faisait littéralement des siennes et elle n’avait plus réellement conscience de ce qui l’entourait. Pourquoi était-ce si difficile de les faire sortir maintenant ? Soupirant, Vaë prit son courage à deux mains et lui fit un sourire timide.

‘‘ Je t’aime ... ‘‘ Susura t-elle faiblement tout en baissant légèrement la tête pour détourner le regard.

Mais Liam leva doucement sa tête de son index, caressant ses lèvres de son pouce. Il lui souriait et restait silencieux, plongeant littéralement dans son regard océanique. À ce moment, Ephraïm toussota afin de leur faire savoir qu’il était revenu. Le duo sursauta et Vaë se mit à rire bêtement, gênée qu’on les ait surpris dans ce moment de passion.

‘‘ Je le malheur de vous annoncer que je devrai garder un oeil ferme sur notre petite protégée ici présente pour le temps de ton séjour mon Liam. ‘‘

Ephraïm avait un air sérieux et la tête légèrement basse. Un sourire en coin se dessina lentement sur le coin de ses lèvres alors que le chevalier et sa soeur voyaient à peine son visage. Il leva vivement la tête et s’exclama, faisant sursauter Vaënadiel :

‘‘ AH ! Mais je m’en fiche éperdument ! ‘‘

L’homme des montagnes donna une puissante tape dans le dos de son confrère qui en perdit le souffle, faisant sourire la druidesse.

‘‘Je sais que tu ne feras pas de mal à ma soeur et que tu en prendras grand soin. Au fait, quand comptez-vous partir?‘‘

Vaë regarda Liam un moment alors qu’ils s’échangèrent l’interrogation silencieusement. L’homme attendit cependant qu’elle décide, car c’était à elle de voir si ses forces étaient suffisantes pour entamer ce long voyage pour une deuxième fois.

‘‘ Après une bonne nuit de sommeil, je serai capable de reprendre la route. Mais ... As-tu besoin de notre aide au village ? ‘‘

‘‘ Non, ma soeur. Les dégâts sont minimes et d’ici une semaine tout sera en ordre. J’enverrai aussi un messager chez les Torhu en vue de nous allier avec eux. Ne sait-on jamais quand les Kawa se retourneront contre nous, bien que la plupart de leurs combattants sont morts et calcinés. ‘‘

Ensuite, Vaë et Eph’ tournèrent la tête en même temps vers Liam qui n’avait pas beaucoup parlé jusque-là. Peut-être avait-il son mot à dire lui aussi ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Liam Kreiss



________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Chevalier
Groupe : Solitaire

Âge : 20 ans

Messages : 181

Fiche de Personnage : Ma vie...

Histoire de Personnage :
L'inconnu
Une nouvelle vie

MessageSujet: Re: L'inconnu [PV. Liam]   Mar 27 Nov 2012 - 19:01


Vaë lui sourit légèrement, avec dans son regard une détermination farouche, avant de répondre :

- Je veux redescendre en bas avec toi, Liam. Je veux que tu me montres le monde, que tu m’apprennes des choses que je ne sais pas encore. Je veux voir comment vous vivez, là d’où tu viens. La vie ici est trop monotone pour moi et je ne sais même pas chasser ... ma place n’est pas ici avec les miens, mais avec toi. Je le sais maintenant. Je le sens ... je veux savoir comment on fait pour manger avec ces drôles d’instruments aussi !

Il sourit alors qu'elle riait légèrement avant de poser ses lèvres sur les siennes tendrement. Le cœur de Liam semblait soupirer de bonheur dans sa poitrine. Après tout ce qu'ils avaient traversés, et surtout elle, le bonheur était plus que bienvenue pour eux.
Elle le regardait dans les yeux en rougissant, ses doigts parcourant le contour de sa mâchoire et sa lèvre inférieure, murmurant :

- ... je…

Liam l'observait, attendant qu'elle finisse sa phrase. Était-ce grave qu'elle n'y parvienne pas ? Elle lui fît un sourire timide avant d'achever :

-Je t’aime ...

Elle baissa la tête qu'il releva avec son index, laissant son pouce parcourir ses douces lèvres qui avaient laissées échapper les mots qui résonnaient maintenant dans son esprit. Il lui souriait, se noyant dans son regard, oubliant tout ce qui les entourait. La dernière fois qu'elle lui avait dit ses mots, il avait cru que ce serait les derniers qu'il entendrait. La dernière fois, il avait cru qu'elle mourrait dans ses bras. Alors maintenant, il savourait.

Et ce fût un toussotement qui les ramena sur terre. Liam sursauta en même temps que sa rose et ils se tournèrent vers Ephraïm, Vaë riant une nouvelle fois.

- Je le malheur de vous annoncer que je devrai garder un oeil ferme sur notre petite protégée ici présente pour le temps de ton séjour mon Liam.

Liam déglutit alors que le nordique souriait légèrement. C'était normal qu'il veille sur elle non ? Qu'il veille à ce que lui ne fasse rien…mais lorsqu'il redressa la tête en s'exclamant, faisant sursauter Vaë, Liam se détendit pour de bon :

-AH ! Mais je m’en fiche éperdument !

Liam eut juste le temps de sourire qu'il lui assénait une immense claque dans le dos, lui coupant littéralement le souffle.

-Je sais que tu ne feras pas de mal à ma soeur et que tu en prendras grand soin. Au fait, quand comptez-vous partir?

Reprenant une respiration normale, Liam regarda Vaë, la laissant répondre. C'était à elle de décider en fonction de ses forces physiques. Il fallait qu'elle reprenne du mieux avant de braver les routes.

-Après une bonne nuit de sommeil, je serai capable de reprendre la route. Mais ... As-tu besoin de notre aide au village ?

Le lendemain tout de suite ? Pourquoi pas. Liam la suivait de toute façon n' importe où elle irait. Ephraïm la rassura :

-Non, ma soeur. Les dégâts sont minimes et d’ici une semaine tout sera en ordre. J’enverrai aussi un messager chez les Torhu en vue de nous allier avec eux. Ne sait-on jamais quand les Kawa se retourneront contre nous, bien que la plupart de leurs combattants sont morts et calcinés.

Liam hocha légèrement la tête. Ephraïm ferait un bon chef pour sa tribu. Et il savait qu'il pouvait compter sur Liam si jamais. Même si les messages mettraient longtemps à arriver, si tant est qu'il sache lire et écrire et que le trajet était tout aussi long en cas de besoin. Mais bon, rien ne devait arriver, c'était tout.
Ils se tournèrent alors de concert vers lui, le regardant. Sentant la gêne revenir, Liam se tordit les mains, cherchant quelque chose à dire…

-Euh…je…je suis d'accord…

Idiot…mais il n'avait rien trouvé à redire. Et c'était eux les chefs pas lui ! Ephraïm le reclaqua dans le dos alors qu'il invitait sa sœur à se coucher, pour être au maximum de sa petite forme le lendemain pour le départ et surtout pour les au revoir…

Liam se coucha entre le frère et la sœur, ne s'habituant toujours pas à leur façon de faire les lits. Mais c'était toujours mieux que le sol froid alors il ferma les yeux et se laissa emporter par la plénitude et l'odeur de sa rose…

Le lendemain, Vaë était réellement en forme. Lorsqu'il ouvrit les yeux, il tomba nez à nez avec son visage rieur. Oui, Liam s'était trop tourné durant la nuit et avait dégringolé de son lit de peau, atterrissant à quelques millimètres de sa rose. Rougissant immédiatement, il se releva sur les coudes, vérifiant qu'Ephraïm n'ait rien vu. Il n'était plus là, mais dans l'autre salle, à faire à manger.
Souhaitant le bonjour d'un baiser encore timide et gêné à sa rose, Liam se releva et alla vite se débarbouiller avant de revenir s'asseoir et manger tranquillement.

Lorsqu'ils sortirent pour faire leur au revoir, toutes leurs affaires chargées, Liam laissa Vaë aux siens, restant en retrait avec les sacs. Son épée pendait dans son dos. Son corps, malgré les marques et cicatrices, ne montrait plus rien de la "torture" endurée, que ce soit en prison ou ensuite avec Arled. La tribu pleurait déjà la perte de Vaë, comme si elle allait mourir parce qu'elle allait à nouveau en bas et ce, pour y rester. Elsah avait son air revêche et le dardait du regard de loin, lui mettant tout sur les épaules.
Il lui offrit un joli sourire et elle plissa les yeux, se demandant peut-être si elle devait mettre son joli fessier nu dans la neige au centre du village ou pas.

Mais lorsque Vaë vint vers elle pour lui dire au revoir, la vieille femme retrouva le sourire et son air jovial. Liam était sur qu'elle la prévenait encore à son sujet, la mettant en garde parce qu'il était un homme "chaud". Ou au sang chaud. Enfin qu'importe !

A la fin, Ephraïm s'avança vers Liam et tendit sa main. Liam la prit et la serra, ne la relâchant pas alors que le nordique le fixait sans broncher pour dire :

-Prends soin d'elle mon vieux. Veille sur elle et donne-nous de vos nouvelles. J'ai appris à lire un peu en étant plus jeune. Je pourrais déchiffrer tes mots étranges.

-Promis. Elle ne manquera de rien. Jamais. Et je te jure que si le désir lui prenait de revenir ici, je l'y conduirais personnellement.

Ephraïm sourit et relâcha sa main, scellant leurs promesses. Il attendit que Vaë vienne et, la matinée bien entamée, ils sortirent du village sous le regard humide du chef Eira, bien qu'il tentait de le masquer. Il était vrai qu'il était passé à deux doigts de la mort et qu'à présent que Vaë s'en allait, il allait être seul dans l'immense caverne…A cette pensée, Liam s'en voulut. Il se disait parfois qu'il la privait des siens, mais elle voulait connaître son monde et lui voulait lui servir de professeur…il voulait la présenter à sa famille, priant nerveusement pour que tout se passe bien et qu'elle soit rapidement acceptée, mais la culpabilité revenait sans cesse. Il la privait de sa tribu…

Soupirant, il prit la main de sa rose dans la sienne, son souffle se transformant en nuage blanc dans l'air. Ils marchaient lentement, faisant attention au verglas mais aussi à Vaë qui n'avait pas toutes ses forces et qui ne pouvait pas marcher aussi vite encore. Ils faisaient des pauses régulières ou Liam lui donnait à boire et à manger, la laissant reprendre son souffle.
L'après-midi défila lentement en silence, le vent et le cri des oiseaux jouant une mélodie divine pour eux. Liam regardait Vaë, admirant ses cheveux onduler derrière elle, ses pas délicats, le mouvement de ses hanches à chaque pas. Qu'est-ce qu'il pouvait l'aimer…Il avait envie d'embrasser chaque partie de son corps, légèrement, délicatement. Il avait envie de caresser son ventre, ses hanches, de sentir sa peau de velours sous ses doigts…
Il ferma et rouvrit les yeux. Elle décidait. Elle choisissait. Il se contentait de la nuque pour l'heure.

Le soleil commençait à descendre et ils étaient presque arrivés. Ils n'arriveraient certes pas avant la nuit complète, mais Liam ne voulait pas que Vaë dorme dans le froid. Elle commençait réellement à être à bout de forces et était essoufflée comme jamais. Posant une main sur son épaule, il la fît se stopper et, sans un mot, il la souleva de terre, un bras sous ses genoux, l'autre autour de ses épaules et recommença à marcher. Elle avait émis un cri de stupeur mais ne dit rien, pas plus que lui qui avançait, faisant attention à ou il mettait les pieds.

Oui bon il touchait ses jambes alors qu'il n'avait le droit qu'à la nuque mais s'il la soulevait juste par la nuque ça ne marcherait pas.

La lune se reflétait sur la neige et lui permettait de se guider. Vaë avait posé sa tête contre son épaule, ses cheveux chatouillant le nez de Liam. Son odeur lui donnait la force nécessaire à l'exercice physique. Et, la nuit bien avancée, ils arrivèrent au village, désert à cette heure. Liam se dirigea droit à l'écurie, reposant Vaë une fois à l'intérieur. Nocturne piaffa en le voyant, donnant des coups de sabots contre son box.
Liam se dirigea vers lui, suivit de Vaë. Il caressa son museau, son encolure, ouvrant le box et entrant, serrant son poitrail entre ses bras.

-Tu m'as attendu mon grand…tu m'as manqué aussi…je sais…je suis méchant de t'avoir laissé là tout ce temps n'est-ce pas ? Mais dès demain ou après-demain tu sortiras. Promis.

Il sourit, lui faisant un bisou entre les naseaux avant de se tourner vers Vaë qui le regardait bizarrement. Il haussa un sourcil et elle rit, le laissant dans l'incompréhension totale.
Avec elle, il entra dans l'auberge, l'aubergiste les reconnaissant une nouvelle fois et leur faisant même un prix. Seulement s'ils prenaient une chambre avec un double lit.

Liam déglutit. Il avait compté prendre une chambre avec deux lits séparés pour ne pas la gêner…mais lorsque l'aubergiste déclara que c'était cette chambre ou l'écurie pour manque de place, il se résigna et paya, prenant la clé. Ils grimpèrent l'escalier, suivis par le regard pervers de l'homme qui tenait l'établissement.

Ouvrant la porte, Liam écarquilla les yeux. La chambre était spacieuse, bien plus que celle de la dernière fois. Le lit couvrait une grande partie du mur, en face duquel se trouvait une cheminée tout aussi grande, un bon feu brûlant dans l'âtre. La salle de bains était une pièce à part, avec une porte qui pouvait se fermer à clé. Posant ses affaires, Liam invita Vaë à se débarbouiller avant de dormir. Elle s'exécuta alors qu'il enlevait une grosse couche de vêtements, ayant d'un coup trop chaud. Meeko s'était déjà pelotonné devant la cheminée, prêt à dormir pour la nuit.

Lorsqu'elle revint, il alla dans la pièce d'eau, se lavant rapidement. Il prendrait une douche complète le lendemain. Là il était pour ainsi dire, fatigué.

Vêtu d'une simple chemise fine, entrouverte, et d'un pantalon, il se glissa sur la place libre du lit, l'autre déjà occupée par Vaë. Il s'approcha juste assez pour déposer un doux baiser sur ses lèvres en lui murmurant :

-Bonne nuit…

Avant de la regarder fermer ses magnifiques yeux pour partir dans le pays des rêves. Éveillé, Liam caressa ses cheveux lentement, en un geste hypnotisant qui dut réellement le faire sombrer car il s'endormit, la main suspendue dans son mouvement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Vaënadiel Eira



________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Druidesse
Métier : Botaniste
Croyances : Dieu de l'Équinoxe
Groupe : Clan [Indigène]

Âge : 20 ans

Messages : 180

Histoire de Personnage :
L'inconnu
Une nouvelle vie

MessageSujet: Re: L'inconnu [PV. Liam]   Mar 27 Nov 2012 - 21:57

Petit train va loin

‘‘ Euh…je…je suis d'accord… ‘‘

Et Liam reçut une autre claque derrière le dos alors qu’Ephraïm s’esclaffait et que Vaënadiel souriait subtilement. Il fallait dire qu’elle venait tout juste de l’attitude que les deux hommes avaient l’un envers l’autre. Ces deux-là semblaient avoir noué une solide amitié pendant le temps où elle dormait d’un sommeil profond. Ce fut ensuite l’heure où son frère, jouant au père, incita sa soeur à prendre du repos. Bien que la soirée n’était pas très avancée encore, Vaë fut d’accord pour se coucher. De toute manière, les efforts qu’elle avait fournis aujourd’hui l’avaient vidé de son énergie. S’emmitoufla dans son épaisse couverture de fourrure, la druidesse se coucha en position foetale dans son lit et ferma les yeux alors que les deux hommes faisaient de même à ses côtés.

Au petit matin, Meeko s’était faufilé sous sa couverture et se lova contre Vaënadiel qui le serra dans ses bras. Ouvrant doucement les yeux, la première chose qu’elle vit fut un visage en gros plan. Apparemment, Liam avait bougé passablement pendant son sommeil, car il avait roulé hors de son lit pour se retrouver à quelques centimètres d’elle. Se retenant pour ne pas rire, la jeune femme vit Liam grimacer légèrement avant que ses yeux dorés ne soient visibles. D’un rire cristallin, Vaë l’observa alors qu’il se redressait sur ses coudes, se demandant comment il avait atterri là. Ses joues avaient pris une teinte rougeâtre alors qu’il vérifiait vivement si Eph’ n’avait rien vu. Une chance pour lui, le montagnard s’occupait déjà de la préparation du petit déjeuner un peu plus loin. Gêné, Liam lui donna un petit baiser en guise de bonjour et elle lui sourit avant de s’assoir puis se lever lentement et avec précaution pour rejoindre son frère. Cela laissa donc le temps au chevalier d’aller se débarbouiller et se changer avant d’entamer le repas qui fut bien court.

Tout était prêt pour leur départ et Vaënadiel avait le coeur affreusement lourd. Non pas que ses terres natales allaient lui manquer, mais quitter son frère et le laisser seul dans un moment pareil la remplissait de culpabilité. Une fois dehors, ce qui restait de la tribu laissa leurs activités de côté pour souhaiter un bon voyage à la jeune femme qui croyait presque à une mort prochaine ... ils craignaient le royaume d’en bas comme s’il s’agissait d’une maladie mortelle. Elsah fut l’avant-dernière à dire au revoir et serra la petite fortement dans ses bras alors qu’elle lançait un regard noir à Liam qui allait la lui voler pour de bon. Mais celui-ci lui offrit un sourire qui l’offusqua aussitôt. L’envie de lui foutre son joli fessier dans la neige était forte ... mais si elle le faisait, Vaënadiel ne serait certainement pas très contente. Mais bref. Bien entendu, elle ne manqua pas de mettre sa louve en garde contre le sang chaud de son homme et lui disait de bien faire attention ainsi que de se défendre s’il osait la toucher sans son consentement. Vaë acquiesçait et lui faisait savoir que tout irait bien et qu’elle n’avait pas à s’en faire.

Vint ensuite le tour de son frère de qui elle s’approcha en gambadant jusqu’à ce qu’elle lui saute au cou. Le Eira la prit dans ses bras et la souleva de terre un moment avant de la reposer délicatement. Vaë posa chacune de ses mains sur ses joues et le regardait avec les yeux humides. Celui-ci voyait l’inquiétude dans ses yeux, mais il la rassura d’un baiser sur le front et lui caressa le sommet du crâne doucement avant qu’il ne l’étreigne une dernière fois. L’heure du départ venu, Liam et Vaë s’éloignèrent du village, la jeune femme leur envoyant une dernière fois la main, criant à son frère qu’elle l’adorait et qu’elle lui donnerait des nouvelles très bientôt.

Le duo entama alors leur descente de la montagne, Liam tenait sa main et veillant à ce qu’elle ne trébuche pas sur une plaque de glace puisque que sa maladresse avait doublé, voire triplé. À son plus grand malheur, ses pas se faisaient beaucoup plus lents qu’à l’habitude et elle n’arrivait qu’à marcher de courtes distances avant de devoir s’arrêter pour reprendre son souffle. Ainsi, Liam dut prendre des pauses régulièrement pour la faire boire et manger afin qu’elle regagne un peu d’énergie. En après-midi, Vaënadiel arrivait à marcher avec un peu plus de confiance alors que son compagnon la suivait de derrière au cas où elle trébucherait. Elle fredonnait doucement alors que Meeko sautait dans la neige comme le saumon sauvage dans les rapides d’une rivière. D’ailleurs, elle trouvait que son homme était drôlement silencieux. Ralentissant la cadence, la jeune femme tourna la tête vers lui et l’observa. Sortant de sa torpeur, il lui fit un sourire qu’elle lui renvoya aussitôt puis rapporta son regard sur le chemin. Ce fut ainsi le restant du trajet et le soleil amorçait tranquillement sa descente. Au loin, alors que le ciel s’obscurcissait et que le froid se faisait un peu plus mordant, mais moins qu’au sommet, les lumières du village nordique furent visibles. Vaë n’était pas mécontente de voir qu’ils seraient bientôt arrivés au village et qu’enfin elle pourrait reposer ses jambes qui criaient douleur. Son souffle était court et elle commençait à se sentir molle lorsqu’une main se posa sur son épaule, la forçant à arrêter. Dans un cri de stupeur qui résonna dans l’atmosphère, la jeune femme quitta le sol, soulevé par son homme qui lui accorda une pause. Profitant de ce geste rempli de bonté, Vaë accota sa tête contre l’épaule de Liam et se laissa transporter.

Une fois arrivé au village, le chevalier posa délicatement Vaënadiel au sol et elle le suivit docilement jusqu’à l’écurie où se trouvait Nocturne. Restant derrière, elle le laissa aller le voir.

‘‘ Tu m'as attendu mon grand…tu m'as manqué aussi…je sais…je suis méchant de t'avoir laissé là tout ce temps n'est-ce pas ? Mais dès demain ou après-demain, tu sortiras. Promis. ‘‘

L’homme avait posé un baiser sur le museau de la bête et lorsqu’il tourna la tête vers elle, un air étrange était peint sur le visage de la druidesse. Mais la tête que fit Liam ensuite la fit rire tout simplement. Laissant de nouveau l’étalon, les jeunes gens se rendirent dans l’auberge où on les accueillit. Il y avait bien longtemps qu’elle ne les avait pas vus et les avait cru morts comme tous les voyageurs téméraires qui avaient osé s’aventurer dans les montagnes depuis bon nombre d’années. Elle lui fit un prix qu’ils ne purent refusé étant donné que l’établissement était complet. L’homme derrière le comptoir faisait une drôle de tête et Vaë ne put s’empêcher de le dévisager avant d’empoigner la manche de Liam pour le suivre à L’étage. Entrant dans la pièce, une chaleur agréable vint caresser la peau de son visage, lui donna chaud sous cette couche de fourrure qui la protégeait du froid. Meeko mis aussitôt le capte vers la cheminée où il se coucha en boule alors que Vaë volait une des chemises de Liam en fouillant dans ses affaires, ayant hâte de se débarrasser de ses vêtements pour être un peu plus confortable. Aussitôt qu’elle fut débarbouillée, la jeune femme se glissa sous les couvertures, sur le ventre, et laissa le tour à Liam qui fit de même. Déjà, Vaë ferma les yeux, se retenant pour ne pas sombrer tout de suite dans le sommeil. Après quelques minutes, elle sentit du mouvement à ses côtés et ses paupières s’ouvrirent pour laisser place à son regard aqua. Liam déposa un baiser sur ses lèvres et murmura:

‘‘ Bonne nuit… ‘‘

Vaë ferma alors les yeux et alla chercher la main de Liam pour la serrer contre elle, croisant ses doigts entre les siens alors que l’autre caressait doucement ses cheveux. Quelques secondes s’écoulèrent avant qu’elle ne se laisse envelopper par les bras de Morphée. Le lendemain matin, elle s’était retrouvée dos collé contre le ventre de Liam, en cuillère et dormait profondément. Celui qui osa le réveiller fut Meeko ayant entrepris de lui brosser les cheveux de ses griffes. Tranquillement, elle redressa la tête et se glissa hors du lit pour marcher en zigzag jusqu’à la pièce adjacente à la chambre où se trouvait la baignoire. Se frottant les yeux des mains, elle entreprit de se faire couler elle-même un bain et prit soin de fermer la porte avant de se dévêtir. Meeko sauta dans la baignoire après elle, tentant de manger la mousse qui lui fondait dans la gueule. La druidesse ricana et lorsqu’elle sortit pour se sécher, elle entendit du mouvement dans la chambre. Une fois changée, Vaë ressortit et vint sauter sur le lit où Liam s’était assis, les cheveux en bataille et l’air endormi.

‘‘ Bon matin ! ‘‘

Ne lui laissant pas le temps de répondre, elle lui sauta au cou et le fit basculer involontairement vers l’arrière alors qu’il la serrait contre elle en souriant.

‘‘ Nous allons pouvoir partir aujourd’hui. Je vais bien. ‘‘

Elle avait surtout hâte de reprendre la route et voir du nouveau, bien que le chemin qu’ils prendraient lui était familier jusqu’à Venill.

On toqua ensuite à la porte et Vaënadiel se chargea d’aller chercher le tout pendant que Liam filait dans la salle de bain. Son ventre hurlait et elle ne put attendre avant de commencer à manger, partageant son repas avec le raton-laveur qui ingurgitait le tout goulument. Lorsque le jeune homme ressortit, tout propre, il vint la rejoindre et elle l’observa manger comme au premier jour avec une grande curiosité. Fin prêts, ils emballèrent leurs effets et descendirent sortir Nocturne qui avait plus que hâte de se dégourdir les jambes. Liam laissa Vaë monter seule de peine et misère sur la selle, car elle insistait, et s’asseya derrière elle. Prenant les rennes, le jeune homme mit le cheval aux trots et ils sortirent du village pour un long voyage ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Liam Kreiss



________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Chevalier
Groupe : Solitaire

Âge : 20 ans

Messages : 181

Fiche de Personnage : Ma vie...

Histoire de Personnage :
L'inconnu
Une nouvelle vie

MessageSujet: Re: L'inconnu [PV. Liam]   Mar 27 Nov 2012 - 22:53


Cela faisait longtemps que Liam n'avait plus été couché sur un matelas aussi moelleux que celui du lit ou il dormait. Il sentait la présence de Vaë contre lui, son odeur, mais il était loin. Le repos du guerrier comme dirait certains…
Bougeant dans son sommeil, il n'entendit pas Vaë sortir du lit et entrer dans la salle de bains. En revanche il le sentit, quelques minutes plus tard. L'une de ses mains vint tâter le matelas, encore chaud, mais bel et bien vide.
Lentement, il ouvrit une paupière, puis la seconde, sortant doucement mais sûrement de son sommeil. Il se tourna sur le dos et s'assit, baillant longuement et à s'en décrocher la mâchoire. Il tentait encore de se réveiller lorsque la jeune femme sortit de la salle de bains, propre, changée, et plus que jamais, ravissante.

Elle se précipita jusqu'au lit et sauta dessus, le réveillant un peu plus en disant :

-Bon matin !

Il commença à ouvrir la bouche pour répondre mais déjà elle sautait sur son cou, l'entraînant dans sa chute. Il atterrit sur le dos contre le matelas, la jeune femme souriante couchée sur lui. Il la serra contre lui en souriant, faisant attention à conserver ses mains sur le haut de son dos.

-Nous allons pouvoir partir aujourd’hui. Je vais bien.

Il caressa sa joue du doigt, replaçant comme toujours une mèche de ses cheveux derrière son oreille. Il le voyait qu'elle allait bien. Elle était rayonnante, resplendissante même.
Ils restèrent ainsi quelques instants, Liam contenant des envies devenant trop fortes au contact de Vaë sur lui, bien qu'elle n'en avait pas conscience, jusqu'à ce que l'on toque à la porte.
La jeune femme se releva pour aller ouvrir et il en profita pour aller dans la salle de bains à son tour.

Il se dévêtit, admirant son corps strié de marques dans le miroir, et entra dans la douche. Il ferma les yeux, laissant l'eau chaude distiller tous ses ennuis passés, les emmenant avec elle dans le tuyau. Il se savonna, se mordant la lèvre au contact du savon et des rares rares plaies encore ouvertes de moitié. Les plus grosses en fait. Mais rien de grave.
Il ressortit et se sécha, se sentant nettement mieux. Au moins il n'empestait plus. Il ressortit, les cheveux encore plus en friche qu'avant et il s'assit près de Vaë qui avait déjà mangé sa part. Il mangea avec entrain, sous le regard curieux de Vaë qui ne comprenait toujours pas comment s'utilisait les couverts ! Pourtant, il fallait qu'elle sache un minimum avant d'arriver chez ses parents…pas qu'il avait peur qu'ils ne la rejettent ou ne la juge, sa marraine venait aussi des peuples nordiques, mais bon…tiens ! Mais oui ! Serra était aussi une nordique ! Vaë allait l'apprécier il en était sûr. Elle n'était plus toute jeune et limitait ses déplacements, mais Serra restait très vive d'esprit. Du moins c'était ainsi à son départ.

Lorsqu'il eut terminé, le ventre bien plein, ils prirent leurs affaires et descendirent, allant chercher Nocturne qui s'impatientait. Il caracolait sur place, fébrile de reprendre la route après ces longues semaines d'inactivité.
Liam le voyait tendu comme un ressort et il se doutait que s'il n'avait pas été là, le cheval serait parti comme une fusée au triple galop.
A l'extérieur, il laissa Vaë grimper seule en selle, sur sa demande. Elle y parvint tant bien que mal, manquant tomber plus d'une fois, mais dès qu'elle fût bien assise, il grimpa derrière elle souplement, prenant les rênes et lançant Nocturne au trot, sortant du village, tournant le dos aux malheurs qui avaient frappés.

En route, Liam se demandait si Vaë y arrivait. Psychologiquement. Il se doutait que ce devait être dur pour elle tout de même, malgré son sourire ravissant. Elle avait tout de même vu toute sa famille se faire tuer sous ses yeux. Elle avait failli être violée et avait failli mourir.
Cela devait tout de même peser lourd sur elle, mais il ne savait pas comment aborder la conversation, ni quand. Et surtout il ne savait pas quoi dire.

Au bout d'un moment, il laissa les rênes à Vaë, lui montrant comment faire. Il mit ses mains correctement en place sur le cuir, lui expliqua que si elle tirait trop violemment comme certaines brutes étaient capables de le faire, elle briserait la mâchoire du cheval. Il lui expliqua pour justifier que le mors était placé derrière les dents de la bête. Il lui indiqua les mouvements de jambes pour le faire accélérer, la fît tenter de le ralentir puis de le relancer au galop. Nocturne se prêtait au jeu et Vaë s'amusait à apprendre, criant de surprise lorsqu'il atteignit le grand galop, courant à une vitesse étonnante. Les cheveux de Vaë flottaient derrière elle, lui chatouillant le nez. Il se retint d'éternuer et, lorsque la robe de l'étalon fût en sueur, il le remit au pas, cherchant de toute manière un endroit pour déjeuner. En effet, le soleil atteignait son zénith.

Il trouva une petite clairière ou Nocturne pouvait manger tout son soûl d'herbe et il fît un petit feu sur lequel il fît cuir de la viande. Ephraïm avait été généreux et leur avait donné pas mal de réserves de viande, malgré les protestations de Liam qui disait qu'il avait un peuple à nourrir. Mais un cadeau de chef ne se refuse pas, comme avait dit le nordique, et Liam s'était résigné.

Ils mangèrent en silence, Vaë ayant les joues rougies par le vent de la course de Nocturne. Et Liam cherchait toujours un moyen de lui demander si tout allait bien…
En début d'après-midi, ils reprirent la route au trot, Liam expliquant tout ce que Vaë voulait savoir.
Il lui parla de leur politique, de qui était leur chef, lui expliqua les modes de vie les plus basiques, la justice, qui était ses hommes de métal…d'ailleurs lorsqu'elle verrait son père en armure…Liam avait toujours rit en même temps qu'admiré son père là-dedans. Il était vrai que le paternel en question était plus à l'aise en simple chemise et pantalon, mais tous et lui le premier savait que sans son armure il serait mort une vingtaine de fois au cours de sa carrière…

Elle était pendue à ses paroles, et Liam lui promit qu'elle verrait la majeure partie de ses choses de ses propres yeux, parce que pour lui il n'y avait pas meilleur apprentissage. Voir et toucher les choses pour les comprendre étaient nettement mieux qu'en entendre parler…

Au soir, il trouva un petit endroit calme, protégé du vent. Il faisait nettement plus chaud que dans les montagnes, il fallait s'en dire. Un bon feu brûlait, ils avaient mangé à leur faim et maintenant ils étaient tous deux couchés, admirant la voute céleste remplies d'étoiles. Sa mère lui avait dit que les étoiles étaient les âmes des défunts. Ou de la poussière de fée. Cela dépendait. Et là ? Toutes ses étoiles qui brillaient si fort, était-ce les frères de Vaë ? Son père ? Sa mère ?
Il tourna la tête vers elle et la vit le regard perdu dans les étoiles, le cœur de l'océan brillant contre sa poitrine. Il n'osa à nouveau pas aborder le sujet et la laissa dans ses pensées.

Le lendemain fût semblable à la veille, ils avançaient, Liam expliquant toute sorte de choses à sa rose qui elle-même lui montrait quelques astuces. Elle lui montrait des plantes qui s'avéraient très utiles pour telles et telles maladies, lui montrait les baies toxiques des comestibles…Et Liam l'entraînait à monter et à se battre. Il lui avait donné son poignard en disant :

-Il faut que tu saches te battre. Au moins te défendre au cas où.

Elle le regardait, paniquée, mais il la rassura. Il ne voulait pas l'effrayer trop non plus, mais en ville ou dans les villages il y avait aussi des êtres de la trempe d'Arled. Et si jamais Liam ne pouvait pas la protéger, il voulait mettre toutes ses chances de son côté.
Bien sûr, elle était maladroite. Les gestes étaient hésitants et pas assez forts. Liam avait pris son bouclier et lui avait dit de le frapper comme s'il s'agissait d'un agresseur potentiel. Mais elle avait peur…il n'insista pas, lui disant que cela viendrait avec le temps. En revanche il lui laissa le couteau. Qu'elle ait toujours une arme sur elle. Parfois, rarement mais cela arrivait, les agresseurs détalaient en voyant le bout d'une lame surgir dans la main d'une femme.

Le lendemain soir, ils arrivaient en vue de Venill. Le galop effréné du premier jour leur avait fait gagner tellement de temps qu'ils arrivaient après trois jours de route et non quatre. Ils entrèrent dans l'enceinte de la ville qui n'avait pas changée. Les marchés, les gens qui flânaient, les gardes qui patrouillaient…d'ailleurs Liam reconnut le chef. Mais ne montra rien et passa à côté sans lui accorder la moindre attention. Vaë, comme la première fois, était émerveillée.

Ils entrèrent dans l'auberge, Nocturne le boudant de le laisser à nouveau, mais il devait aussi se reposer un peu.
Payant une chambre double à nouveau, ils allèrent se laver à tour de rôle bien sûr, bien trop gênés de se voir dans leur intégralité. Même si Liam rêvait de caresser ce corps magnifique, il était bien trop nerveux et comme il se l'était juré, c'était elle qui prenait les devants et qui lui donnait les autorisations. Jamais il ne ferait quelque chose contre sa volonté. Ils mangèrent copieusement, ayant droit à des légumes en plus de leur viande bien saignante, puis, assis côte à côte contre le mur sur le lit, Liam caressant une main de Vaë alors que son autre bras était autour de ses épaules, il décida de se lancer :

-Tu sais…tu peux me parler…

Elle le regarda l'air de dire : "ben oui je te parle tous les jours…". Il poursuivit, se mettant à trembler d'un coup :

-Au sujet de ta famille…si cela devient trop lourd, ou si tu ressens le besoin de les pleurer, je suis là tu sais…n'hésite pas. Ne garde pas tout en toi.

Il lui fît un petit sourire pour lui montrer qu'il était tout ce qu'il y a de plus sincère. Elle baissa alors les yeux, et il sut qu'en effet, cela lui faisait mal…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Vaënadiel Eira



________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Druidesse
Métier : Botaniste
Croyances : Dieu de l'Équinoxe
Groupe : Clan [Indigène]

Âge : 20 ans

Messages : 180

Histoire de Personnage :
L'inconnu
Une nouvelle vie

MessageSujet: Re: L'inconnu [PV. Liam]   Mer 28 Nov 2012 - 4:02

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: L'inconnu [PV. Liam]   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'inconnu [PV. Liam]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Feleth, le monde du milieu :: Montagnes :: Pics neigeux-