''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [CLÔT] Une nouvelle vie [PV.Liam]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11
AuteurMessage

Vaënadiel Eira



________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Druidesse
Métier : Botaniste
Croyances : Dieu de l'Équinoxe
Groupe : Clan [Indigène]

Âge : 20 ans

Messages : 180

Histoire de Personnage :
L'inconnu
Une nouvelle vie

MessageSujet: Re: [CLÔT] Une nouvelle vie [PV.Liam]   Jeu 24 Jan 2013 - 2:39

Le complot, part.1


Liam s’était tendu alors qu’elle parlait et elle l’avait senti, mais celui-ci se détendit après quelques éclaircissements. Il la serra alors contre lui, un magnifique sourire aux lèvres et il l’embrassa tendrement en guise de félicitation. Se détachant l’un de l’autre, Vaënadiel leva les yeux pour plonger dans les iris dorés de son homme qui brillaient de fierté. Il dit alors :

‘‘ Je suis content pour toi ma rose… et si fier aussi… je te l’ai déjà dit? Et ben je te le redis! ‘‘

La jeune mère ne put que ricaner et savourer ce court baiser qu’il lui donna et ils gardèrent leurs doigts solidement entrecroisés. Liam annonça alors à tout ce beau monde que la tirade entre lui et Heïan était terminée et qu’ils avaient discuté tous les deux. Vaënadiel ne put que soupirer de soulagement, comme Elayne qui esquissait un sourire en coin à son frère. C’était pénible de vivre de telles choses, surtout qu’elles arrivaient plutôt rarement au sein de leur famille. Il arrivait souvent que les Kreiss fassent la moue, mais les engueulades n’étaient pas parties courantes chez eux, car ils préféraient régler le problème rapidement et efficacement avant que cela ne s’aggrave. Ainsi, le reste de l’après-midi fut beaucoup plus léger et les jeunes purent alors marcher à l’extérieur histoire de prendre l’air pendant cette belle journée ensoleillée, bien que fraîche. Ils allèrent au lac avec les bêtes pour s’y détendre et purent admirer les petites terreurs qui couraient autour d’eux en riant, Keilan ayant hérité de la maladresse de sa mère. Celui-ci vint d’ailleurs se blottir contre sa mère en grelottant après qu’une bourrasque de vent l’eut frappée au visage. La druidesse le pelotonna contre elle dans sa cape et elle le regarda s’endormir lentement, celui-ci s’agrippant à son chemisier. Ephraïm courrait après Arya qui parvenait toujours à lui filer entre les doigts et cela continua jusqu’au soir. Chacun s’en retourna chez soi, Liam et Vaë montant à l’étage pour nettoyer Arya et Keilan qui en avait bien besoin. Le tout se termina en bataille d’eau au plus grand désarroi des parents qui tentèrent de réprimander les enfants, mais Arya était la plus difficile à raisonner. Plusieurs longues minutes plus tard, pendant que Liam allait s’occuper du repas, Vaë nettoya le plancher et la baignoire pour elle aussi faire trempette pour ne resdecendre que plus tard, changé et ses cheveux détachés sécha à l’air ambiant.

La pièce sentait affreusement bon avec cette odeur de nourriture qui flottait dans l’air. La jeune mère s’installa alors et ce fut Liam qui s’occupa de servir le repas, se méritait un doux baiser par la même occasion tout simplement pour le remercier. Il s’asseya à sa chaise le dernier en disant :

‘‘ Ce n’est pas de la haute gastronomie, mais bon…pour ce que les enfants en font… ‘‘

Son époux se moquait de la situation précaire dans laquelle ils se trouvaient tous, mais Vaënadiel ne put que lever son regard aqua vers lui pour l’encourager à ne pas baisser les bras. Elle était certaine qu’il trouverait quelque chose bientôt et pendant ce temps, ce serait elle qui contribuait un tant soit peu à remplir les armoires en premier lieu. Après le repas, les parents firent la vaisselle et la jeune nordique s’occupa de tout ranger pendant que Liam montait à l’étage pour coucher les petits en attendant qu’elle vienne leur donner leur calin et leur bisou habituel avant le dodo. Ainsi, elle s’exécuta puis se rendit à la chambre des maîtres pour se trainer elle-même jusqu’au lit. En entrant, elle vit la porte de la salle de bain ouverte et n’y porta pas attention plus que ça, profitant pour se changer et se glisser sous les couvertures. Soupirant d’aise, elle garda les yeux ouverts, fixant le plafond, couché en étoile sur le dos. Mais dès que son homme se coucha à ses côtés, Vaë se tourna sur le côté et l’admira un moment, s’enivrant de son odeur. Et si elle ... essayait de ... ? Ce n’était qu’en tentant qu’elle pourrait le voir alors elle se jeta à l’eau, laissant glisser sa main frêle sur le torse du chevalier qui ne semblait pas savoir où se mettre. Il la laissait faire, tout simplement, mais fronçait cependant les sourcils et ne semblait pas vouloir tenter le moindre mouvement. Comme Liam était confus, Vaë prit d’elle-même les mains de son époux et les déposa sur ses hanches en lui faisant comprendre qu’il pouvait bouger au lieu de rester cloué comme une planche sur le matelas ! Et puis ça ne pourrait que l’aider à se mettre un peu plus en confiance. Son vêtement se retrouva au sol avec le reste et la nordique ne put que savourer ses baisers qui étaient remplis d’une douceur sans pareil. Mais ce fut lorsqu’il se retrouva au dessus que son coeur se mit à battre la chamade au fond de sa poitrine. Pas qu’elle avait peur de lui, mais les sensations de douleur semblaient refluer dans ce lot de mauvais souvenirs qui prenaient eux aussi surface dans son esprit. Elle lui donna cependant le signal, croyant que c’était peut-être le moyen d’enfin tourner la page et d’entrer dans une vie nouvelle. De franchir un nouveau pas. De tourner une nouvelle page de sa convalescence. Mais non ... Elle revoyait tout, revivait tout et ce fut suffisant pour la bloquer aussitôt que cela venait. Ses genoux se collèrent l’un à l’autre vivement et elle se tourna sur le côté, le visage camouflé dans sa chevelure blanche. Au final, peut-être que les évènements étaient trop frais encore dans sa mémoire ?

Les tremblements avaient repris avec violence et ses pleurs ne faisaient que s’amplifier alors qu’elle sentit le corps de son époux se coller contre son dos. Doucement, il la força à lui faire face et la prit dans ses bras. Vaënadiel n’hésita pas à se blottir contre lui pour se nourrir de sa chaleur et de son parfum qui pouvaient parvenir à la calmer un tant soit peu vu la situation. Suite à un doux baiser sur le sommet de sa tête, Liam lui murmura :

‘‘ Chut…chut…ce n’est rien…ce n’est rien, calme-toi…je suis là…chhhtt… ‘‘ Puis il la berça délicatement après qu’elle se fut légèrement redressée, serrant son bras droit contre elle. ‘‘ Ce n’est pas grave d’accord ? C’est fini…on retentera lorsque tu te sentiras prête…rien ne presse…Calme-toi, oublie-le… ‘‘

Mais elle n’y parvenait pas. Pas pour l’heure du moins... pas jusqu’à ce qu’elle réussisse à franchir le capte et la chose qui la terrorisait le plus maintenant. Elle avait peur de revivre ce calvaire, de souffrir à nouveau bien qu’elle savait que Liam ne lui ferait jamais une telle chose, car il avait toujours été doux avec elle, toujours et cela ne changerait certainement pas du jour au lendemain. Vaë n’en avait tout simplement pas la force, et ce, pour une durée indéterminée.

Lorsqu’elle sentit la main du chevalier derrière sa tête, ses doigts faisaient leur chemin entre quelques mèches, Vaënadiel ferma les yeux et inspira profondément pour se calmer. Ses tremblements commençaient à peine à s’affaiblir et elle ne cessait de hoqueter. Ce ne fut qu’une bonne heure plus tard que la druidesse réussit à se calmer, pelotonnée contre le corps de son homme. Elle caressait machinalement le torse de son mari, ses yeux fixant le vide et qui laissaient de temps en temps une larme glisser sur ses joues rougit.

‘‘ Je ... suis désolée, Liam. ‘‘ Murmura t’elle en levant la tête vers lui.

Le concerné ne répondit que par un doux sourire, essuyant d’un pouce ses joues l’une après l’autre et elle étira son cou pour déposer un baiser sur ses lèvres. Il lui fit savoir que ce n’était pas grave et qu’elle n’avait pas à s’excuser pour ça. Après tout, elle avait voulu tester la chose cela c’était résulter à un échec.

‘‘ Peut-être la prochaine fois. ‘‘

Vaënadiel se risqua elle aussi à sourire puis ils s’allongèrent sous les draps après qu’elle eut enfilé la chemise arrachée du sol et se blottit contre Liam. Le sommeil mit un bon moment à la rejoindre, le temps que les images de ce soir-là disparaissent et s’effacent au loin dans sa mémoire. Le lendemain matin, lorsque ses paupières s’ouvrirent, la jeune femme était seule dans le lit, ce qui la força à s’assoir et à scruter la pièce. La crainte d’avoir froissé Liam la veille commençait à prendre place en elle, mais un sourire se dessina sur ses lèvres rosées lorsqu’elle le vit entrer avec Arya et Keilan qui s’empressèrent de monter sur le lit pour lui sauter dans les bras. Pendant ce temps, Heïan avait quitté la chaleur de sa femme pour se rendre au quartier général en cachette. Oui ! Il ne pouvait quand même pas se résoudre à laisser son fils dans la me****, non ? Et puis ça lui faisait plaisir d’aider pendant qu’il le pouvait encore. Envers Liam comme pour Omar qui désespérait dans son bureau. Le pauvre ... D’ailleurs, celui-ci se sauvait dès qu’Heïan eut pris place derrière son ancien bureau, lui demandant un dernier service avant de partir en patrouille.

‘‘ Dis, pourrais-tu aller chercher nos armes à la forge ? Elles avaient besoin d’être aiguisées et ça fait trois jours que je n’arrive pas à y aller. ‘‘

‘‘ Oui, bien sûr mon chou. Allez, file ! ‘‘

'' Merci, chéri ''

Le géant s’éclipsa avec un sourire gratifiant aux lèvres alors que l’ancien capitaine, désormais secrétaire pour un temps indéterminé, s’affairait à la lecture des dossiers et à sa transcription sur parchemin. Ce fut ainsi deux bonnes heures avant qu’il ne se décide à aller prendre l’air, donc d’aller rendre visite à son vieil ami le forgeron. Entrant dans l’établissement, une clochette tinta et un grand homme musclé et à la longue barbe ressortit couvert de suie de l’arrière-boutique. Un large sourira illumina son visage et il leva les bras dans les airs.

‘‘ Heïan ! ‘‘ S’exclama-t-il. ‘‘ Ça fait un bail, dit donc ! Qu’est-ce que tu deviens ? ‘‘

‘‘ Père à domicile et gardien d’épouse ! ‘‘ Les deux hommes s’esclaffèrent aussitôt. ‘‘ Je viens chercher des armes de la part d’Omar. Il n’a pas le temps et je viens lui filer un coup de pouce au QG pour quelque temps. ‘‘

‘‘ Eh bin ! J’ai terminé de les affûter seulement ce matin. Il faut dire que j’ai beaucoup de travail ces derniers temps et mon assistant m’a largué comme une vieille chaussette. Du coup, je dois tout me taper seul ... ‘‘

‘‘ Ton assistant est parti... hm. ‘‘

Heïan releva les yeux dans les airs, réfléchissant. Si le forgeron acceptait Liam en tant qu’assistant, il pourrait de nouveau considérer qu’il avait un travail. Ce n’était pas comme la garde, il fallait s’en dire, mais son fils avait toujours eu un penchant pour les armes. Alors peut-être que ...

‘‘ Tu as quelque chose derrière la tête qui pourrait m’aider ? ‘‘ Demanda le forgeron, interrogateur.

Heïan baissa les yeux vers son vieil ami et eut un sourire en coin. Il espérait qu’au moins lui accepte cette demande, car sinon, tout était fichu et Liam avait bien dit qu’il avait fait tous les commerces, même les petites fermes et compagnie.

‘‘ Mon fils est sans emploi depuis trop longtemps ... et il chercher désespérément quelque chose pour subvenir aux besoins de sa famille. ‘‘

‘‘ Il est passé me voir, Heïan. Je ... ne sais pas pour être honnête. ‘‘ Dit-il en se massant les tempes. ‘‘ Avec les rumeurs ..., tout le monde sait pourquoi il a perdu son emploi. ‘‘

‘‘ N’importe qui, toi comme moi, aurions fait la même chose si nos femmes s’étaient retrouvées dans la même situation que la sienne. Allez Albérich, laisse-lui au moins une chance. ‘‘

Le forgeron fronça les sourcils et regarda un long moment Heïan qui lui faisait un regard de chien battu, se voulant très convaincant. D’un soupir, il acquiesça d’un signe de tête et dit :

‘‘ À une seule condition ! Qu’il ait du coeur au travail, sinon je le fous dehors avec un bon coup aux fesses. ‘‘

‘‘ Haha ! Ne t’en fais pas pour ça. Il est jeune, mais très vaillant. Tu peux me faire confiance là dessus. Merci encore. ‘‘

‘‘ Pas d’quoi. Dis-lui qu’il passe me voir demain histoire que nous puissions discuter un peu. ‘‘

Sur ce, Heïan le salua d’un signe de tête, arme en main puis fila au quartier général pour aller ranger le tout dans le dépôt d’armes. Il alla ensuite continuer son travail puis ne sortit qu’en soirée, faisant un détour chez son fils et sa femme pour le prévenir de son rendez-vous. Ce fut Vaënadiel qui ouvrit, les deux gamins dans les bras qui criaient dans les oreilles de leur mère. Celle-ci grimaça, tout comme le grand-père qui les prit pour les calmer. Il fut invité à entrer et Liam se présenta sur place le temps que la mère termine le repas.

‘‘ Tu vas me détester, mais ... tu dois aller rencontrer le forgeron demain en fin de journée. ‘‘

‘‘ Ça tombe bien ! Je dois aller chez l’herboriste. On pourrait y aller ensemble mon loup ! ‘‘ Hurlait-elle depuis la cuisine. ‘‘ Les monstres pourraient rester avec leur Krands parents. ‘‘

‘‘ La voilà qui parle comme Keilan et Arya. ‘‘ Ajouta Heïan en ricanant.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Liam Kreiss



________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Chevalier
Groupe : Solitaire

Âge : 20 ans

Messages : 181

Fiche de Personnage : Ma vie...

Histoire de Personnage :
L'inconnu
Une nouvelle vie

MessageSujet: Re: [CLÔT] Une nouvelle vie [PV.Liam]   Jeu 24 Jan 2013 - 15:56


Vaë mit une heure à se calmer. Elle caressait son torse machinalement, laissant parfois une larme rouler sur sa joue.

-Je ... suis désolée, Liam.

Elle avait levé la tête et il lui sourit simplement, essuyant ses joues lentement. Elle n'avait pas à être désolée pour ça et il le lui dit après qu'elle eut déposé un baiser sur ces lèvres.

-Peut-être la prochaine fois.

Elle réussit à sourire et il la laissa remettre la chemise avant de l'entraîner avec lui en position couchée pour dormir. Là, il la serra contre lui, s'endormant bien plus vite qu'elle…
Au matin, il fût également le premier éveillé et il décida de rendre le sourire à Vaë après ce qu'il s'était passé la veille. Bien sûr il ne lui en voulait pas et jamais il ne lui en voudrait. C'était une étape bien plus difficile qu'un baiser, bien plus douloureuse pour elle. Il en avait conscience et malheureusement il ne pouvait rien faire d'autre que de la soutenir…
Il se débarbouilla et s'habilla avant d'aller récupérer les enfants, qui étaient déjà bien réveillés et il leur dit bonjour avec bisou et câlin avant de les porter pour les poser au sol et leur déclarer :

-Aller on va voir maman !

Et aussitôt ils sortirent en courant maladroitement. N'atteignant pas la poignée de la porte, ce fût au père de l'actionner, permettant aux terreurs d'entrer.
Vaë était assise sur le lit et un sourire se dessina sur ses lèvres quand ses petits grimpèrent tant bien que mal sur le lit. C'était-elle inquiétée de son absence ?

Il s'assit sur le bord du lit, regardant sa femme et ses enfants. Il s'en voulait encore de les avoir mis dans une telle situation, mais tout allait s'arranger, il le fallait…

Ils allèrent laver et habiller les petits ensembles, riant de bon cœur. La tentative ratée de la veille était déjà oubliée. Il embrassa Vaë à pleine bouche juste avant qu'elle ne sorte de la salle de bain, la prenant un peu par surprise, la laissant ensuite descendre pour prendre le petit-déjeuner.

Liam avait décidé de rester à la maison, pour une fois. On était en plein milieu de la semaine, certes, mais il avait parcouru toute la ville de long en large et en travers, en vain, aussi souhaitait-il passer la journée avec sa femme et ses enfants, permettant aussi à Elayne et Eph' de rester entre eux. Ils s'occupèrent donc des enfants, jouant avec eux, riant, leur apprenant toutes sortes de choses. Vaë montrait aux petits les plantes du jardin, les détaillant, Farkhas reniflant partout et Meeko jouant dans les arbres, et Liam jouait au chevalier avec Arya, la laissant lui courir après et évidemment il la laissait gagner.

Mais le pire, c'était que les enfants n'étaient pas du tout épuisés ! Vaë et Liam s'essoufflaient et demandaient des pauses alors que les petits hurlaient de plus belle, redemandant une couche !

Alors au soir, ils criaient toujours en riant, au moment ou l'on toqua à la porte. Ce fût Vaë qui y alla, les petits dans les bras. Liam suivit, curieux, et vit son père alors qu'elle l'invitait à entrer. Il avait pris les bébés dans ces bras pour les calmer, laissant Vaënadiel retourner en cuisine, et annonça l'objet de sa visite à Liam :

- Tu vas me détester, mais ... tu dois aller rencontrer le forgeron demain en fin de journée.

Ah oui, il allait le détester ! Son père venait de lui trouver un emploi…mais en même temps, Liam était sous le choc qu'il ait réussit en un claquement de doigt…à croire que Liam ne savait réellement pas ce débrouiller seul. Il ne put cependant pas réagir que Vaë criait d'une pièce à l'autre :

-Ça tombe bien ! Je dois aller chez l’herboriste. On pourrait y aller ensemble mon loup ! Les monstres pourraient rester avec leur Krands parents.

Liam sourit, parce que c'était une bonne idée. Heïan ricana alors en disant :

- La voilà qui parle comme Keilan et Arya.

Le chevalier ne se départit pas de son sourire, encore abasourdi de la nouvelle. Vraiment, comment Heïan avait-il fait ? Parce que Liam était aussi allé chez le forgeron et avait essuyé un refus…Cependant, il se montrerait à la hauteur des attentes et ferait tout ce qu'on lui donnerait.

-Te détester…ou pas…merci papa. Encore une fois. Il faudra que tu me dises comment tu as fait…Dit-il en souriant.

Heïan lui répondit d'une claque à l'épaule avant de prendre congé pour retourner auprès de sa femme pour…la punir… (Et ouiii je te laisse le choix de la punition XD)

Le lendemain, ils apportèrent les enfants chez leurs grands-parents, devant faire quelques courses avec leurs petites économies avant de se rendre chez l'herboriste et le forgeron. Liam laissa Vaë acheter les légumes, se disant que bientôt ils pourraient prendre des produits bien plus frais.
Ils regardèrent les étals, admirant des sculptures, riant sur certains habits loufoques, main dans la main.

Ensuite, il la déposa chez l'herboriste et lui dit :

-Tu m'attends dedans d'accord ? Je fais vite et je reviens te chercher.

Elle acquiesça et il l'embrassa avant de la laisser, une boule à l'estomac. Il avait tellement peur…
Le forgeron n'était pas loin et il entra, une clochette tintant à l'ouverture de la porte. L'artisan arriva quelques secondes plus tard, les mains noires de suie, suant à grosses gouttes.

-Ah Liam ! Viens !

Le chevalier le suivit à la forge. La chaleur était étouffante et Liam eut vite trop chaud avec son vêtement hivernal. Mais il admira les armes accrochées partout aux murs, celles achevées comme celles en cours de réalisation. Elles étaient magnifiques…

-Alors…j'ai besoin d'un assistant. Sais-tu forger ?

-Hum…non mais je peux apprendre…

Liam eut peur que cela ne refroidisse l'envie de l'artisan à le prendre en assistant, mais celui-ci sourit en disant :

-Donc je t'apprendrais. Excuse-moi encore pour mon refus…

-Ce n'est rien.

Après tout, il n'y avait que les imbéciles qui ne changeaient pas d'avis…

-Je me nomme Albérich. Il faudra d'abord que tu m'aides pour mes commandes qui s'accumulent, donc me chercher les outils et de petites tâches qui pourront te sembler ingrates. Mais tout en le faisant, je te montrerais la technique du forgeage. Au fur et à mesure je te laisserais faire et un moment donné tu forgeras tout seul.

Liam sourit. Cela lui convenait parfaitement et puis, il cherchait depuis si longtemps qu'il était prêt à tout accepter…et…il avait toujours aimé les armes donc apprendre à en fabriquer lui plaisait bien.

-D'accord ça me va !

-Parfait ! Tout ce que je veux c'est que tu y mettes ton cœur. Les armes le sentent lorsqu'on aime les forger. Mais tu le verras par toi-même. Demain je te veux ici à la première heure !

-Merci beaucoup monsieur ! Je serais là demain sans fautes.

Puis Liam s'en alla, si heureux d'avoir un emploi. Certes il était assistant et ne gagnerait sans doute pas la même chose qu'avec la garde, mais qu'importe. Il y mettrait son cœur, c'était sûr. Il aimait les armes…Sourire aux lèvres, il se hâta de retrouver Vaë chez l'herboriste…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Vaënadiel Eira



________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Druidesse
Métier : Botaniste
Croyances : Dieu de l'Équinoxe
Groupe : Clan [Indigène]

Âge : 20 ans

Messages : 180

Histoire de Personnage :
L'inconnu
Une nouvelle vie

MessageSujet: Re: [CLÔT] Une nouvelle vie [PV.Liam]   Ven 25 Jan 2013 - 21:43

La punition de papa


La surprise et le sourire qui s’en suivit rendirent le paternel heureux. Bon ... oui, encore une fois, Heïan ne s’était pas mêlé de ses affaires en trouvant un boulot à son fils. Cependant, ce n’était pas de sa faute si Albérich lui avait ouvert la porte ! Il n’avait fait que profiter de l’occasion pour s’y glisser et tenter de taper le terrain. C’est tout. Et puis au fond, l’ancien Capitaine doutait fortement que Liam l’engueule pour lui avoir rendu ce service.

‘‘ Te détester…ou pas…merci papa. Encore une fois. Il faudra que tu me dises comment tu as fait… ‘‘

Heïan ricana; comme s’il allait lui divulguer son secret qui n’était pas réellement un secret après tout. Il y avait longtemps que lui et le forgeron se connaissaient et nombreuses avaient été les fois où ses services avaient été demandés pour la garde comme pour ses armes personnelles. Enfin bref, le père de famille se contenta de répondre aux paroles de son fils d’une bonne claque sur l’épaule avant de saluer les enfants et Vaënadiel qui hurlait depuis la cuisine. Eh oui, le devoir l’appelait et il se devait de retourner aux côtés de sa chère et tendre épouse pour qu’elle subisse son courroux. La porte refermée, Liam était revenu dans la cuisine pour installer les enfants sur leur chaise et mettre les couverts sur la table pendant que son épouse terminait la préparation du repas. Ils mangèrent donc dans le calme puis ce fut l’heure de la baignade comme à tous les soirs. Une guerre d’eau éclata et les parents durent calmer les enfants après un certain moment, leur faisant comprendre que c’était assez. Mais comme d’habitude, Arya n’en faisait qu’à sa tête et continuait, entraînant son frère qui ne faisait que prendre exemple sur elle. Cette fois, Vaënadiel fit preuve d’un peu plus de fermeté et haussa la voix pour la réprimander bien qu’elle n’aimait pas ça. Elle devait le faire afin de ne pas avoir de difficulté avec les gamins une fois qu’ils seraient plus âgés. Arya regarda sa mère et fit la moue, se laissant laver sans la regarder. La druidesse dressa une barrière d’indifférence et la laissa bouder, car de toute manière, une minute après elle réclamait un bisou. À tous les coups, Keilan suivait juste derrière en l’imitant. On séchant les petits monstres, on les habilla de leurs vêtements de nuit puis on alla finalement les installer dans leur lit, Vaë les berçant en chantonnant doucement à leurs oreilles avant qu’ils ne s’endorment. Pas sans le calin de papa par contre ! Lorsqu’ils furent profondément endormis, la jeune nordique se glissa dans le couloir pour rejoindre son homme qui réchauffait déjà le lit, étendu sur le dos sous les couvertures. Doucement, elle se faufilant en dessous et vint coller sa tête contre son torse. Ses paupières se fermèrent alors qu’elle écoutait les battements réguliers de son coeur qui ressemblait surtout à une douce mélodie au rythme constant. La main de Liam se faufila sur sa nuque, la caressant doucement et tirant un faible sourire à Vaënadiel qui sombrait dans le sommeil au fil des secondes.

Au petit matin, le soleil avait déjà amorcé son ascension dans le ciel lorsque les adultes se réveillèrent. Arya et Keilan avaient pénétré dans la chambre dont la porte n’était pas close cette fois-ci et réussirent à grimper sur le lit avec l’aide de l’autre. Ils se glissèrent sous les couvertures et se lovèrent entre leurs parents qui commençaient à peine à sortir du monde du rêve. Keilan, pour les aider dans leur réveil, ne se gêna pas pour leur mettre les doigts dans le nez. En sursaut, Vaënadiel se redressa, mais un sourire maternel se dessina rapidement sur ses lèvres rosées lorsqu’elle vit ses petits rirent alors que Liam ouvrait de peine et misère les yeux en marmonnant. Un réveil quelque peu brutal en fait. Une fois, prêt à descendre et le repas prit, la petite famille se dirigea directement à la villa des Kreiss pour y déposer Arya et Keilan qui fut plus qu’heureux de passer du temps avec leurs grands-parents. Seuls pour la première fois depuis un bon moment, le jeune couple put s’affairer à quelques achats de premier ordre à la foire, dont les légumes. Contrairement aux fois précédentes, la nordique prit garde de bien choisir selon le facteur qualité/prix. Quelques heures s’écoulèrent à seulement faire leur curieux avant que Vaënadiel ne se fasse escorté jusqu’à la boutique de l’herboriste par son homme. Il n’entra qu’un court instant et délaissa sa main en prenant soin de lui dire:

‘‘ Tu m’attends dedans d’accord ? Je fais vite et je reviens te chercher. ‘‘

‘‘ Ne t’en fais pas, Liam. Je suis entre de bonnes mains ici. ‘‘ Dit-elle pour le rassurer.

Après un baiser, Liam sortit avec un sourire peu rassuré et fit avaler par la foule. Vaënadiel se doutait bien qu’il devait être inquiet quant à l’idée de la laisser seule au marché, mais il devait lui faire confiance. Et puis ce n’était certainement pas cette vieille femme qui allait la kidnapper ou lui faire du mal ! Naëlyah travaillait de concert avec elle depuis de nombreuses années d’après ce que celle-ci lui avait dit quelques mois plus tôt. D’ailleurs, Irma arriva quelques secondes suite au tintement de la clochette accrochée au dessus de la porte d’entrée de l’établissement.

‘‘ Bonjour, ma belle enfant ! Je t’attendais justement. Viens. ‘‘

Vaë s’exécuta en prenant soin de bien regarder toutes les plantes qui se trouvaient ici, la liste d’ingrédient pour tel et tel onguent se matérialisant dans son esprit. Elles allèrent dans l’arrière-boutique qui donnait tout de même vue sur le reste du lieu et la vieille dame se mit à chercher sa liste.

‘‘ Bon sang ... j’étais certaine de l’avoir mise juste ici il y a quelques minutes. J’ai dû l’égarer. ‘‘

Irma s’éloigna donc de sa nouvelle assistante pour partir à la recherche du parchemin égaré. Pendant ce temps, curieuse comme elle était, la jeune nordique parcourait les tablettes et regardait chacune des espèces de plantes puis tomba sur un vieux grimoire poussiéreux. Dommage qu’elle ne sache pas lire les écrits, car le tout traitait des différents végétaux de Feleth, dont plusieurs qu’elle ne connaissait pas ou très peu. Ce ne fut qu’au bout de vingt longues minutes qu’Irma revint avec ladite liste dans les mains, la relisant attentivement avec ses lunettes sur le bout du nez.

‘‘ Voilà ! Je te remets donc la première liste de ce que tu dois me faire et j’attends la livraison de la marchandise dans trois jours, au matin. ‘‘

Vaënadiel prit le parchemin et le regarda à son tour, mais étant illettrée, elle ne sut ce qui s’y trouvait. La confusion fut visible sur son visage et la vieille dame ne put que ricaner légèrement, devinant ce qui n’allait pas.

‘‘ Tu pourras demander à ton époux de traduire le tout pour toi. Je suis certaine que ça lui fera plaisir. ‘‘

‘‘ Je crois que je n’aurai pas le choix ... dans trois jours sans faute je serai ici pour la livraison. ‘‘

Entre-temps, Liam était revenu la chercher et elle salua Irma avant de rejoindre son amoureux qui l’attendait avec un large sourire. Bien entendu, il ne lui avait rien dit avant d’arriver à la maison et lorsqu’il lui annonça la bonne nouvelle, elle hurla de joie et lui sauta au cou en le bombardant de baisers sur le visage et dans le cou. Tout allait enfin rentrer dans l’ordre et bientôt, ce serait l’anniversaire de Keilan et Heïan, en plus du mariage d’Ephraïm et Elayne. Les dates restaient encore inconnues et ils ne semblaient pas pressés, voulant prendre leur temps. Cependant, la brunette ne se priverait certainement pas d’enfiler sa robe en attendant le grand jour où elle pourrait l’exposer à la vue de tous. Le soir, le jeune couple décida de manger seul, dans le salon. Un peu de calme et de temps en tête à tête ne faisait jamais de tort après tout. Ce ne fut qu’une fois le soleil couché que Melley et Heïan vinssent rapporter les petits monstres à leurs parents pour qu’ils filent au lit. De toute manière, ils étaient morts de fatigue. Liam ne tarda pas à leur annoncer la nouvelle et Heïan se dit intérieurement qu’il devait dire à Omar qu’une fois ses dossiers terminés, il allait revenir gardien d’épouse à temps plein. Le pauvre. D’ailleurs...

‘‘ Tiens. ‘‘ Dit-il Heïan en remettant une bourse dans les mains de son fils. ‘‘ C’est une avance de mon salaire de secrétaire temporaire. Ça va vous suffire le temps que vous vous remettiez sur les pieds, tous les deux. ‘‘

Mais Liam se refusait catégoriquement d’accepter un tel cadeau, ne voulant pas que son père leur donne de l’argent en travaillant. Aussi redonna-t-il la bourse à son père qui la lui rendit aussitôt. Ce fut un jeu d’échange constant pendant les premières secondes, mais au fur et à mesure, les regards changeaient pour devenir plus graves et les mouvements se faisaient de plus en plus brusques. Et ce, jusqu’à ce qu’Heïan menace son fils en disant : *

‘‘ Garde la ! Sinon je te jure que je te suspends par les chevilles au toit de ta maison ! ‘‘

Les Kreiss, tous des êtres têtus et indomptables ! Heïan donna donc la bourse à Vaändiel qui la regarda un long moment et leva les mains dans les airs pour prouver qu’elle n’était pas coupable. Liam lui dit de la redonner à son père, mais celui-ci la refusa et la jeune femme soupira, tout comme Melley d’ailleurs.

‘‘ Écoute, Liam. Demain nous pourrons aller acheter quelques aliments frais et nous pourrons le rendre à ton père ensuite, non ? ‘‘

‘‘ NON ! ‘‘

Vaënadiel sursauta en simultané à Melley et les deux femmes s’écrièrent de stupeur avant que l’ancien Capitaine ne se racle la gorge en constatant qu’il avait peut-être hurlé un peu fort.

‘‘ Hum ... pardon. Je n’ai pas mesuré la portance de ma voix avant de parler. Mais non, vous ne me devez rien. Ça me fait plaisir de faire ça pour vous deux, je vous l’assure. ‘‘

‘‘ Merci, monsieur Heïan. C’est très généreux de votre part de nous faire un tel présent. ‘‘

‘‘ Ce n’est rien, voyons. Et - ‘‘

Mais Heïan se fit couper la parole par le geste de son fils; il avait pris la bourse délicatement de la main de son épouse et l’avait redonné à son père en lui signifiant qu’ils n’en avaient pas besoin. Le père de famille darda du regard son fils qui soutenait le sien. Ce fut l’ultime affront visuel qu’ils eurent, mais aussi le dernier ... quelques minutes plus tard, une corde était solidement enroulée autour de la cheminée et Liam se berçait doucement la tête à l’envers, dans le vide.

‘‘ Je respecte toujours mes promesses, fiston ! ‘‘ Dit-il le visage à la même hauteur que celui de son fils.

La bourse retrouva alors les mains frêles et pâles de Vaënadiel qui souriait d’amusement en voyant la moue que piquait Liam.

Les Kreiss respectaient toujours leur promesse.

Spoiler:
 

*
Spoiler:
 



Dernière édition par Vaënadiel Eira le Dim 27 Jan 2013 - 1:11, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Liam Kreiss



________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Chevalier
Groupe : Solitaire

Âge : 20 ans

Messages : 181

Fiche de Personnage : Ma vie...

Histoire de Personnage :
L'inconnu
Une nouvelle vie

MessageSujet: Re: [CLÔT] Une nouvelle vie [PV.Liam]   Ven 25 Jan 2013 - 23:53


Liam retourna chercher Vaë qui l'attendait comme promis dans la boutique de l'herboriste. Et son sourire ne quitta pas une seule fois ses lèvres, impatient d'annoncer la nouvelle à sa femme. Ce qu'il fît, une fois arrivé à la maison. Elle en fut littéralement heureuse et lui sauta au cou, l'embrassant fougueusement. Liam sentait enfin l'avenir se dégager. Ils allaient avoir tous les deux un revenus, pouvant ainsi commencer à faire des économies, leurs enfants grandissaient et Keilan allait avoir un an dans peu de temps, sa sœur allait se marier…non, rien de pire ne pouvait arriver. Ils avaient déjà tout vécu. Si seulement ils savaient…

Ils mangèrent en tête à tête, profitant d'être juste eux deux pour une fois. Ils parlèrent de tout et de rien, riant ensemble…et ils venaient de débarrasser lorsqu'Heïan arriva avec Melley et les petits, morts de fatigue et prêts à aller au lit. Les parents s'en occupèrent, laissant un instant les grands-parents seuls. En redescendant, Liam annonça qu'il avait trouvé un emploi. Que c'était bon et qu'ils allaient à nouveau s'en sortir et pouvoir offrir de bonnes choses aux petits. Et c'est là qu'Heïan sortit une bourse de sa poche et la tendit à son fils en disant :

-Tiens. C’est une avance de mon salaire de secrétaire temporaire. Ça va vous suffire le temps que vous vous remettiez sur les pieds, tous les deux.

Liam regarda la bourse qui atterrit dans ses mains, fronçant les sourcils. Hein ? Avait-il bien entendu ? Son père…travaillait pour lui gagner de l'argent ?! Non mais c'était quoi ce délire ! Jamais il ne lui avait demandé ça ! Jamais ! Il lui redonna la bourse, refusant tout net de lui prendre l'argent.
Et son père la lui retendit, et ainsi de suite. Mais Liam comme son père était têtu et l'échange dura, les coups devenant plus violents au fur et à mesure. Ceci jusqu'à ce que l'ancien Capitaine déclare :

- Garde-la ! Sinon je te jure que je te suspends par les chevilles au toit de ta maison !

Il ne le ferait pas voyons…ils étaient en hiver, Liam allait congeler sur place et puis Heïan n'arriverait même pas à grimper ! Il ne garderait pas la bourse ! Le père la donna alors à la nordique, qui fît celle qui n'avait rien fait.

-Vaë redonne-la. S'il-te-plaît.

Elle refusa à son tour en soupirant, imitée par Melley. Oui, elle l'avait dit à son têtu de mari que son fils ne l'accepterait pas !

- Écoute, Liam. Demain nous pourrons aller acheter quelques aliments frais et nous pourrons le rendre à ton père ensuite, non ?

Liam ne put répondre que son père hurlait, faisant sursauter les femmes :

-NON !

Pour être têtu il l'était…et il se rendit aussi compte du volume de sa voix et se racheta :

- Hum ... pardon. Je n’ai pas mesuré la portance de ma voix avant de parler. Mais non, vous ne me devez rien. Ça me fait plaisir de faire ça pour vous deux, je vous l’assure.

Vaë le remercia alors, sans se soucier de l'avis de Liam. Ce dernier repris donc la bourse lentement et coupa son père qui parlait en la lui redonnant et lui disant :

-On y arrivera. Je ne veux pas que tu travailles pour moi, c'est tout.

Il regarda son père dans les yeux, ne cillant pas. Et d'un coup, son père se mit en mouvement. Si vite que Liam ne put réagir. Il fût attrapé, traîné de force alors qu'il se débattait, mené tout droit vers le jardin pour grimper sur le toit. Heïan le poussa à monter, ne pouvant guère le porter, une corde que Melley avait apportée en cachette autour des épaules.

Liam tenta bien de s'en aller, de s'enfuir, ne croyant tout bonnement pas que son père allait réellement l'attacher à la cheminée.

Pourtant il s'y retrouva. Tête à l'envers, il pendait comme un cadavre à la cheminée.

-Je respecte toujours mes promesses, fiston !

Son père redescendit donc, donnant la bourse à Vaë qui ne se gênait pas pour se moquer de son mari. Celui-ci faisait la moue, piégé. Être têtu était tout un art et battre Heïan…était impossible.

Le vent lui fouettait le visage et il se balançait de gauche à droite tel une poupée. Le sang montait dans son cerveau et il fermait les yeux, n'aimant pas trop voir le monde à l'envers. Ils étaient tous rentrés boire un peu de thé avant de le détacher. Oui, Vaë ne pourrait pas le faire seule, Heïan devait rester encore un peu.

Liam ruminait. Il ne voulait pas de l'argent de son père ! Il ne voulait pas qu'il travaille pour ça alors qu'il était à la retraite et devait s'occuper de sa femme ! Non, au lieu de ça il allait écrire au quartier général. Certes Liam le remerciait mais il n'acceptait pas cet argent. Il avait l'impression de le voler.

Il commençait sérieusement à se demander s'ils l'avaient oublié lorsque son père apparut, un gros sourire aux lèvres.

-Ris tant que tu veux je ne prendrais pas ton argent.

Heïan haussa les sourcils, puis les épaules, et repartit, le laissant encore pendre sur le toit. Qu'est-ce qu'il pouvait avoir l'air idiot…

La moitié de la nuit se déroula ainsi. Jusqu'à ce que Liam cède à cause du froid et supplie presque son père de le détacher. En plus sa tête lui faisait mal avec ce sang qui montait…
Il eut la tête qui tourne quelques minutes une fois sur la terre ferme puis rentra, se jetant sur la cheminée pour profiter de la chaleur, remerciant Vaë qui lui tendait une tasse de thé fumante. La bourse reposait sur la table. Ayant fait son devoir de père, Heïan s'en alla avec Melley, leur souhaitant une bonne nuit.
Grelottant, Liam se tourna vers sa femme et lui dit :

-On ne prendra pas cet argent, ma rose. C'est du vol.

Et elle pouvait lui dire n'importe quoi pour le convaincre, ça ne changerait rien. Enfin, peut-être que pour ses enfants, il le ferait. Ce serait comme si leur grand-père leur offrait des cadeaux…

Il alla ensuite se laver, laissant l'eau brûlante couler sur son corps et rejoignant Vaë dans le lit, la collant et s'amusant de voir qu'elle eut froid. Elle avait aussi droit à une petite punition pour avoir rit de lui alors qu'il était pendu…

Au matin, ils se réveillèrent au même moment. Ils s'occupèrent des enfants comme toujours, et avant de s'en aller, Liam lut les plantes dont Vaë avait besoin. Elle ne savait pas lire. Il le fît donc pour elle, butant sur certains noms, l'aidant à les mémoriser. Et après son baiser d'au revoir, entendant Elayne venir pour garder les enfants, il lui dit :

-Je t'apprendrais à lire. C'est facile tu verras.

Puis il sortit sur un dernier sourire, direction le forgeron. Celui-ci l'attendait déjà, prêt.

-Ah ! A l'heure, j'aime ça ! Viens on va s'occuper d'une commande qui commence à devenir critique.

Liam suivit son patron, enlevant son manteau et restant en fine chemise. Albérich lui donna un tablier, et commença à travailler le métal, lui donnant la forme voulue. Ils devaient forger trois épées pour des gardes qui avaient cassés la leur. Liam alimenta la forge, faisant jouer du soufflet, donnant les outils à Albérich, regardant ses faits et gestes, sa concentration, écoutant les leçons.

Il put même faire refroidir l'épée, sentant un courant électrique lui passer dans le bras, comme si l'arme prenait vie. C'était tout bonnement magique, et il eut l'idée de forger ou de faire forger une magnifique dague à son père pour son anniversaire qui approchait. Une dague aux reflets violets, avec la garde sertie de rouge et de doré, pour qu'il ait sa femme partout avec lui…

Lorsqu'Albérich le relâcha, il était fier de son assistant et avait déjà hâte de continuer le lendemain. Ils avaient fait trois commandes, rattrapant sensiblement le retard.

Arrivé chez lui, Liam embrassa Vaë qui grimaça. Oui, il sentait le feu, la chaleur, la transpiration…rien de ragoûtant. Il rit et dit :

-Je vais me refaire une beauté, ma belle…

Et il fila, se lavant en quatrième vitesse pour pouvoir revoir ses enfants et les serrer contre lui sans recevoir de grimace. Arya était à nouveau excitée mais Keilan commençait à tousser. L'hiver apportait toujours son lot de maladies…ils commencèrent à lui raconter toute leur journée dans ses moindres détails, du plus ennuyeux au plus intéressant. Vaë lui parla aussi de la sienne, des plantes et des concoctions qu'elle avait fait. Et lui leur raconta les merveilles de la forge. La bourse était rangée, mais Liam n'avait pas touché à son contenu. Il ne pouvait pas accepter ça !

A l'oreille de sa femme il murmura :

-Après le coucher des enfants je commence les leçons de lecture, ça te dit ?

Elle lui sourit et il l'embrassa, suscitant des "beurk" de la part d'Arya. Tout rentrait dans l'ordre…ou pas…


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Vaënadiel Eira



________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Druidesse
Métier : Botaniste
Croyances : Dieu de l'Équinoxe
Groupe : Clan [Indigène]

Âge : 20 ans

Messages : 180

Histoire de Personnage :
L'inconnu
Une nouvelle vie

MessageSujet: Re: [CLÔT] Une nouvelle vie [PV.Liam]   Dim 27 Jan 2013 - 4:23

Un vent de chance, part 1


Avant de rentrer à l’intérieur avec ses beaux-parents, Vaënadiel lançait un regard désolé à son époux qui se balançait doucement de droite à gauche dans le vide. On aurait dit une pendule humaine, mais qui faisait la moue. Frissonnant à cause de la fois, la jeune mère pénétra donc dans la maison, refermant la porte derrière Melley qui fut la dernière entrée. Arya et Keilan ne manquèrent pas d’aller rejoindre leurs grands-parents pour s’amuser un peu pendant qu’on s’occupait du thé dans la cuisine. Déposant délicatement les tasses et la carafe sur la table de salon, Vaë laissa Heïan et Melley se servir alors que les petits monstres allaient rejoindre leur mère.

‘‘ Où il est papa ? ‘‘

‘‘ Demain, ma puce. Krpapa l’a puni. ‘‘

‘‘ Pourquoi ? ‘‘

L’occasion était trop bien présentée pour ne pas la saisir. Heïan souriait alors et ne put que dire :

‘‘ Parce que votre père ne veut pas que vous mangiez dans les prochains jours. ‘‘

Keilan et Arya tournèrent les yeux vers leur grand-père, des yeux ronds et apeurés. Bah oui ! Quoi de mieux que de se servir des enfants pour convaincre son propre fils de garder la bourse d’or et de s’en servir pour regarnir les armoires ? Liam ne pourrait jamais résister aux mines dépitées et apeurées de ses enfants lorsqu’ils leur demanderaient pourquoi il ne voulait pas nourrir la famille. Bien entendu, il ne manqua pas de recevoir un coup d’oeil de sa femme ainsi que de Vaënadiel; elles avaient parfaitement compris ce qu’il tramait et maintenant il était trop tard pour revenir sur ses paroles. Ce ne fut qu’une trentaine de minutes plus tard que le paternel se présenta dehors, tombant nez à nez avec son fils qui se balançait toujours.

‘‘ Ris tant que tu veux je ne prendrais pas ton argent. ‘‘

Heïan qui croyait qu’il aurait peut-être changé d’avis à force d’accumuler du sang dans la tête. Finalement, sa progéniture était plus têtue qu’il ne l’avait pensé ! Ne cachant pas sa surprise, le père de famille ne fit que hausser les épaules puis s’en retourna à l’intérieur sans un mot histoire de le laisser réfléchir dans le froid encore un moment. Pauvres enfants. Être martyrisé à ce point par leur propre père ... À l’intérieur, Vaënadiel était allé coucher les enfants qui étaient morts de fatigue, leur expliquant qu’ils devaient dormir même sans le calin et le bisou de papa. En revanche, elle leur promit que demain ils en auraient le double et ils furent aussitôt d’accord. Bercé au rythme du doux chant de leur mère, les petits monstres s’endormir tranquillement et la mère put rejoindre ses invités au salon. Contre toute attente, Liam fit sa tête de mule jusqu’à tard dans la nuit, alors que le froid de l’hiver devenait de plus en plus mordant. La druidesse commençait à craindre qu’il n’attrape froid et tombe malade. Ça, Heïan le comprit et ne poussa pas plus loin sa punition. De toute manière, dès que la porte donnant sur l’extérieur s’ouvrit, Liam le suppliait de le faire descendre pour qu’il puisse se réchauffer. La corde fut tout simplement coupée la victime se rua dans le salon pour s’assoir devant le feu qui brûlait sous la cheminée. Ce ne fut pas sans attendre de ne plus être étourdi cependant. Sa femme lui apporta alors une tasse de thé bien chaude pour ensuite raccompagner Heïan et Melley jusqu’à la porte. Vaënadiel revint sur ses pas et prit la couverture de laine qui se trouvait sur le dossier du canapé pour la déposer sur les épaules de son amoureux grelottant.

‘‘ On ne prendra pas cet argent, ma rose. C’est du vol. ‘‘

‘‘ Ce n’est pas du vol Liam. Heïan l’a dit que ça lui faisait plaisir et puis ... pense aux petits. Les armoires sont vides et ils ont toujours faim. Nous la lui rendrons lorsque nous le pourrons. C’est tout. ‘‘

Vaë frotta son nez contre le sien avec un magnifique sourire puis l’embrassa tendrement. Ses mains se posèrent sur ses joues dans une douce caresse puis ils montèrent à l’étage une fois le grillage apposé devant la cheminée. Liam alla donc se réchauffer dans la salle de bain pendant qu’elle se débarbouillait rapidement et se changeait. Le lit l’appelait alors elle se glissa sous les draps pour se réchauffer elle aussi, car c’était un peu frisquet. Cependant, son époux ne manqua pas de la faire geler un peu plus en collant son corps glacé contre le sien pour la punir de ses moqueries d’un peu plus tôt. La punition fut une attaque chatouille suivit de baisers destinés à la faire rire et frissonner. Ce fut assez pour que la jeune femme ne dorme comme une souche dès que son cher époux lui en donna l’occasion. Le lendemain matin, les parents allèrent dans la chambre de leurs enfants pour les tirer hors du lit et les apporter avec eux jusqu’à la ce usine où on leur fit à manger. Comme Liam devait quitter pour son premier jour de travail, Vaënadiel en profita pour lui faire lire ce que sa liste, donnée par Irma, contenait. La jeune femme les mémorisa alors et aida son mari sur la prononciation des plantes sur lesquelles il rencontrait des problèmes. Ce fut ainsi jusqu’à ce qu’il fût raccompagné à l’entrée pour son dernier baiser de la matinée.

‘‘ Je t’apprendrais à lire. C’est facile, tu verras. ‘‘ Dit-il en souriant avant de s’éloigner dans l’allée sous le regard de sa femme qui admirait sa démarche.

‘‘ Eh bin ... Cesse de regarder mon frère comme ça ! ‘‘ S’écria Elayne avec un large sourire.

Vaënadiel se mit à rougir soudainement, n’ayant jamais porté attention à la jumelle qui avait croisé Liam dès qu’il avait mis le pied dans la rue. Décidément, elle était aveugle ! Elles se sourirent et la porte se referma derrière alors que Keilan et Arya s’amusaient avec leur tante. La jeune nordique monta donc à l’étage et commença à piler quelques plantes séchées pour ensuite en faire des mélanges. Les onguents, nomades, etc., furent donc créés en une après-midi entière et il n’en manquerait que quelques-unes pour le lendemain. Ainsi, elle aurait le troisième jour pour elle et ses enfants puis il suffirait que quelqu’un l’accompagne pour faire la livraison de la marchandise. Ayant pris une pause, les deux femmes attendirent la venue d’Ephraïm pour aller faire quelques courses à la foire et bien entendu, Vaënadiel se servit de quelques pièces d’or pour acheter de quoi s’offrir un bon repas le soir même. Il fallait quand même fêter le premier jour de travail du jeune père. En revenant, le trio s’occupa de préparer le repas du soir avec la druidesse qui jetait sans cesse un coup d’oeil à ses petits monstres. Plus particulièrement de Keilan qui s’était mis à toussoter faiblement depuis quelques jours. Du coup, elle lui donnait du bouillon à base de plante deux fois par jour pour faire partir le mal et cela semblait porter ses fruits.

C’est alors que la porte de la maison s’ouvrit sur Liam, Elayne et Eph’ le saluant pour quitter les lieux et laisser la petite famille en tête à tête. Vaë fut la première à l’accueillir et ... cela lui faisait étrange de voir son homme couvert de suie, ou presque. Il ne fallait pas oublier l’étrange odeur qu’il dégageait. Bref, le sourire qu’il lui faisait et ces si beaux yeux fauves lui faisaient oublier le fait qu’il était passablement sale et qu’il ne sentait pas très bon. Le couple s’embrassa tout de même, la jeune femme plissa le nez et eut un sourire en coin lorsque Liam se mit à rire doucement.

‘‘ Je vais me refaire une beauté, ma belle… ‘‘

‘‘ N’oublie pas de laver l’arrière de tes oreilles ! ‘‘ Cria t-elle, en bas des escaliers.

Donc pendant que Liam se nettoyait et se rendait présentable pour le repas, Vaënadiel montait la table et commença à poser les couverts. Quelle ne fut pas la joie de voir un sourire illuminer ces trois visages qu’elle aimait tant lorsqu’ils virent ce qu’elle leur avait préparé; un vrai bon petit plat bien garni comme ils avaient l’habitude de manger. Keilan et Arya mangeaient donc docilement avec l’aide de leurs parents qui se racontaient mutuellement leur journée. Ce que Vaë pouvait aimer voir cette lueur qui brillait dans ces iris dorés qu’était celle de son homme. Son nouvel emploi semblait tellement lui plaire! Elle ne pouvait qu’être heureuse pour lui. Plus tard, on lava la vaisselle en rigolant puis on rangea le tout tranquillement avant de monter laver les enfants dans la baignoire comme tous les soirs. Keilan fut convenablement séché et chaudement vêtu, comme Arya, puis ils furent envoyés au lit. C’est alors que Liam murmura à l’oreille de sa femme avant qu’elle ne s’installe pour la berceuse:

‘‘ Après le coucher des enfants je commence les leçons de lecture, ça te dit ? ‘‘

La mère tourna et leva la tête en direction de Liam, ne répondant que par un sourire. Bien sûr que ça lui disait, surtout que c’était lui son professeur privé. Cependant, elle craignait que ce soit plus difficile qu’il ne lui avait dit. Arya laissa échapper un beurk qui ne manqua pas de faire rire ses parents qui la couchèrent à son tour. Liam quitta donc la pièce pour se rendre au salon où il attendait sa douce. Une vingtaine de minutes s’écoula puis elle descendit pour venir le rejoindre devant le feu et le contourna de manière à se retrouver dos contre son torse, les jambes de celui-ci de chaque côté des siennes. Ses bras la contournèrent alors et il ouvrit un livre juste devant elle, lui montrant d’abord les lettres et le son qui s’y rattachait. Il fallait tout de même qu’elle commence ses leçons de 0 non ? Ce fut ainsi pendant une bonne heure avant que les deux adultes ne montent se coucher. Liam travaillait tout de même la veille. Vaënadiel l’observa alors pendant qu’il sombrait dans le sommeil, traçant doucement le contour de sa mâchoire du bout des doigts.

‘‘ Je t’aime et ... fais de beaux rêves, mon amour. ‘‘ Murmura t-elle, déposant un doux baiser sur les lèvres de son homme qui sourit faiblement.

Elle aussi finit par s’endormir d’un sommeil réparateur. Le lendemain et les jours précédents, ce fut la même chose : travail, livraison, enfants, dodo. Mais les parents ne manquaient pas de passer un peu de temps ensemble dès qu’ils en avaient l’occasion, laissant ainsi Keilan et Arya chez les grands-parents. Un mois s’écoula où tout était redevenu des plus normal. Vaënadiel prenait du mieux, parvenait à lire un tantinet même si elle butait régulière sur les différents mots, sauf qu’en ce qui concernait l’intimité, elle ne parvenait toujours pas à prendre le dessus. Ses mauvais souvenirs l’attaquaient sans cesse et elle ne faisait que s’excuser auprès de Liam pour ne pas lui offrir ce plaisir qu’il devait tant attendre. Elle n’y arrivait tout simplement pas bien que sa réaction était beaucoup plus contrôlée que la première fois. Aucune larme, que de faibles tremblements. Le deuxième mois ce fut l’anniversaire de Keilan et d’Heïan où on organisa l’anniversaire. Tout le monde fut invité, même Berthan, Serra et Naëlyah qui était venu avec l’aide des hommes alors que les femmes s’occupaient de confectionner le gâteau dans la cuisine et de décorer les pièces.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Liam Kreiss



________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Chevalier
Groupe : Solitaire

Âge : 20 ans

Messages : 181

Fiche de Personnage : Ma vie...

Histoire de Personnage :
L'inconnu
Une nouvelle vie

MessageSujet: Re: [CLÔT] Une nouvelle vie [PV.Liam]   Dim 27 Jan 2013 - 11:44


Liam quitta la pièce, laissant Vaë terminer de se préparer, et se rendit au salon, un livre en main. Si elle apprenait à lire, non seulement elle pourrait déchiffrer les commandes, mais elle pourrait aussi lire des histoires aux enfants. Vingt minutes s'écoulèrent jusqu'à ce qu'elle apparaisse et vienne s'installer contre lui. Il sentit son dos contre son torse et il l'entoura de ses jambes et de ses bras, le livre tendu devant elle.

Il commença donc, lui montrant les mots et les prononçant, lui donnant l'alphabet et les sons qui allaient avec chaque lettre. Vaë y mettait tout son cœur et même si parfois Liam s'amusait à la distraire en l'embrassant dans le cou, il la laissait réfléchir et prononcer les mots seule.
Ils s'entraînèrent ainsi une bonne heure, jusqu'à ce qu'ils décident de poursuivre le lendemain et d'aller dormir. Liam emmena Vaë sur le lit tel un prince charmant, portant sa dulcinée pour lui éviter l'effort de monter les escaliers.

Se couchant, il la prit contre lui, sombrant déjà de moitié dans le sommeil. La journée à la forge l'avait éreinté, lui qui n'avait plus l'habitude de travailler à un rythme aussi soutenu. Mais cela reviendrait. Vaë s'amusa à tracer les contours de sa mâchoire du doigt, avant de murmurer :

-Je t’aime et ... fais de beaux rêves, mon amour.

Et de lui donner un doux baiser. Il répondit d'un sourire, s'endormant sur cette magnifique vision de sa femme qui souriait.

Le lendemain, la même routine se joua, le père se rendant à la forge et Vaë continuant avec ses plantes, Elayne s'occupant des petits avec Eph' tout en organisant leur mariage. Liam apprenait beaucoup avec Albérich, qui se rendait compte qu'Heïan avait raison. Son fils était vaillant et n'avait pas peur de travailler ou de se salir les mains comme d'autres assistants qu'il avait eu. Les jours s'écoulèrent donc, avec la même routine. Liam commença à forger sous le regard bienveillant du forgeron, y mettant tout son cœur et sentait les lames prendre vie entre ses doigts.
A la maison, Vaë apprenait à lire tranquillement, lisant presque seule mais butant sur certains mots. Liam était fier d'elle. Tellement fier…
Les petits grandissaient paisiblement et bientôt se serait l'anniversaire de Keilan et Heïan.

Le seul bémol résidait dans l'intimité. Vaë ne parvenait pas à dépasser ses frayeurs et le laisser passer à l'acte. Plusieurs fois ils avaient tentés, et à chaque fois elle se dérobait en tremblant. Elle ne pleurait plus, mais tremblait, paniquée. Liam la réconfortait alors, lui disant d'arrêter de s'excuser. Ce n'était pas de sa faute et un jour elle y arriverait. Il le savait. Certes pour lui l'abstinence était un peu dur, cela allait faire près de cinq mois qu'il n'avait plus goûté à ce plaisir, mais il était aussi patient que son père et ne brusquerait pas sa femme au risque de la traumatiser encore plus. Elle surmonterait ses craintes. Il la serrait contre lui, l'embrassant dans le cou, lui murmurant qu'il fallait qu'elle oublie et qu'elle se calme, que ce n'était pas grave.

Les cheveux de Vaë avaient eux aussi magnifiquement bien repoussés et lui tombaient à nouveau aux épaules, lui permettant de les tresser ou d'en faire une queue de cheval. Lorsqu'elle n'avait pas de commande, Arya s'amusait à les coiffer avec Elayne, riant lorsque la coupe n'allait pas du tout à la nordique.

Albérich laissait de plus en plus d'autonomie à Liam, qui avait vite assimilé la technique et mettait son imagination au service de la création des armes. Comme convenu, il en forgea une spécialement pour son père. Dès qu'il avait le temps, il la façonnait, y glissant les mélanges de couleur qu'il fallait. La lame, légèrement incurvée, était parcourue de sillons violets. La garde, finement travaillée et sculptée, était quant à elle dans les tons rouges et dorés, incrustée de petites pierres. Liam était fier de son cadeau et espérait qu'il plaise aussi à son père. Il l'offrirait le soir même puisque c'était l'anniversaire tant attendu. Keilan était surexcité, comme s'il le sentait. Vaë et Liam lui avait acheté un jeu de construction adapté à son âge, avec les premiers sous qu'ils avaient gagnés. Non, ils n'avaient pas utilisé la bourse d'Heïan pour les cadeaux et autre gâteau. La bourse, Liam avait cédé devant la mine de ses enfants qui lui avaient demandé pourquoi il voulait les priver de repas quelques jours. Liam avait très bien compris la manœuvre de son père derrière tout ça. Il avait donc cédé à une condition, la bourse ne servirait QUE pour les repas. Rien d'autre. Vaë avait été d'accord et maintenant, ils mettaient chacun une ou deux pièces dans une autre bourse, dans le but évident de rembourser Heïan. Et oui Liam était têtu un point c'est tout !

L'anniversaire aurait lieu chez Heïan et Melley, avec tout le monde. Ils avaient aidé Serra, Berthan et Naëlyah à venir, et ils s'étaient vautrés dans les fauteuils, déjà fatigués. En même temps, ils étaient âgés et Liam craignait de perdre son parrain, sa marraine ou sa grand-mère…

Les gâteaux étaient tous deux immenses. Ils firent même la blague à Heïan de lui donner une tétine ! Omar riait de bon cœur, venu spécialement pour son collègue qui lui avait donné un sérieux coup de main au quartier général. Bien sûr, le Capitaine s'était aussi excusé une nouvelle fois auprès de Liam, qui lui avait dit encore, que ce n'était pas de sa faute et que maintenant, il avait trouvé un emploi. Ils mangèrent joyeusement, se moquant un peu d'Heïan qui avait tout de même cinquante-trois ans maintenant. Melley souriait à ses côtés, se rendant compte qu'ils ne rajeuniraient plus, lui comme elle. Elle avait quarante-neuf ans tout de même…Elle avait mis une chemise à manches longues pour que personne ne voie le prénom gravé dans sa peau, pour qu'Eziel ne vienne pas gâcher cette soirée, pour que les mauvais souvenirs restent loin d'eux.

Lorsque ce fût le tour des cadeaux, Liam offrit sa dague enveloppée à son père de sa part comme de celle de Vaë, celle-ci donnant le cadeau à son petit Keilan. Les deux garçons ouvrirent les emballages avec hâte et Liam vit le regard de son père briller devant la dague.
Melley lui offrit à son tour son cadeau, un bracelet avec son prénom gravé dedans, ainsi qu'une magnifique toile brodée. Melley l'avait faite elle-même, brodant toute la famille dessus. Elle était immense et lui avait pris un temps considérable, mais elle fière d'elle. Dessus l'on pouvait voir Heïan et elle, entourés de Berthan, Naëlyah et Serra, et devant se trouvaient Liam et Elayne, avec pour chacun respectivement Ephraïm et Vaë, et au tout premier plan, Arya et Keilan, avec de côté Farkhas et Meeko.

Tous furent bouche bée devant cette œuvre colossale. Et Melley eut droit à son baiser le plus long qu'elle eut connu depuis…longtemps. Des grands-parents, Keilan reçu un petit livre plein de merveilleuses histoires que Vaë pourrait lui lire, à lui comme à Arya. Celle-ci jouait avec son arrière grand-mère et le loup, riant à plein poumon dans tout le salon.

La fête dura longtemps, Heïan plus ému que jamais, ses yeux brillant si fort que Liam se demandait s'il ne retenait pas des larmes…


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Vaënadiel Eira



________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Druidesse
Métier : Botaniste
Croyances : Dieu de l'Équinoxe
Groupe : Clan [Indigène]

Âge : 20 ans

Messages : 180

Histoire de Personnage :
L'inconnu
Une nouvelle vie

MessageSujet: Re: [CLÔT] Une nouvelle vie [PV.Liam]   Dim 27 Jan 2013 - 19:14

Un vent de chance, part 2


La villa était joliment décorée pour l’occasion et pour une fois, Heïan n’avait pas pu être dupe ou oublier ce jour. Tout simplement parce que son aide mémoire était son petit fils; Keilan. Ces deux-là ne se lâchaient pas, même quand on avait besoin d’aide pour accrocher quelque chose en hauteur. Tenant donc le petit sous son bras gauche, l’homme de la maison grimpait sur une chaise et s’en chargeait d’une seule main sous le regard inquiet de Melley qui avait toute la peur du monde qu’il ne fasse une mauvaise chute. Les vieux étaient au salon et ne bougeaient que très peu vu leur vieil âge. D’ailleurs, leur vie ne continuerait pas éternellement ... S’ils vivaient encore une année, c’était bon.

Dans la cuisine, les domestiques s’affairaient à préparer un festin et bientôt la table fut inondée de vivre semblant plus succulent les unes des autres. Les enfants avaient déjà l’eau à la bouche, comme Vaënadiel qui regardait le tout avec les yeux brillants. L’invitation à s’assoir à table fut lancée et personne ne se pria. La jeune mère fut la première à se servir et commençait déjà à remplir ses joues de nourriture. Ephraïm observait le spectacle, sidéré. Il avait la bouche croche et se penchait graduellement, un sourcil arqué, et fixait sa soeur qui ne manqua pas de se sentir regardé au bout d’un moment. Les yeux aqua de Vaë se leva donc pour se planter dans ceux de son frère puis sur toute l’assemblée qui riait. Le rouge lui monta aux joues directement et elle tenta comme elle pouvait de se cacher derrière ses cheveux qui étaient encore un peu trop court pour le faire complètement.

‘‘ Je ne comprendrai jamais pourquoi tu ne prends pas une once de gras alors que tu manges comme trois hommes. ‘‘

En guise de réponse, la concernée haussa les épaules. Elle ne comprenait pas plus ce phénomène que lui et puis il fallait qu’elle vide ses joues pour ouvrir la bouche.

Le repas se poursuivit dans la joie et la bonne humeur, grâce au vin et bien entendu, on se rendit vite compte que quelqu’un était pompette et personne n’eut à deviner de qui il s’agissait ! On n’avait qu’à regarder une petite femme à la chevelure blanche marcher pour se rendre compte que sa démarche portait vers la droite ... et vers le mur. La pauvre. Elle n’avait et n’aurait jamais de tolérance pour l’alcool, mais beaucoup trouvait ça bien rigolo à vrai dire donc Omar qui ne cessait de s’esclaffer. Mais le principal personnage à être vrillé de taquineries était Heïan qu’on traitait de vieux débris. Un peu plus tard vint l’heure du dessert et Keilan eut les yeux ronds alors que son sourire s’élargissait. Il eut de la difficulté à souffle sur sa bougie, mais y arriva au bout d’une dizaine de tentatives. Mais ce fut la remise des cadeaux qui fut la plus mémorable. Liam fut le premier à se lever pour donner son cadeau au paternel. Celui-ci avait froncé les sourcils et leva les yeux vers son fils qui lui souriait, l’incitant du regard à prendre le présent. Il espérait fortement qu’il n’était pas en train de lui jouer un tour en lui remettant toutes les pièces d’or qu’il leur avait données pour se sortir de l’embarras deux mois plus tôt. Mais non. Lorsqu’il retira le tissu de l’objet, Heïan fut abasourdi par ce qu’il tenait pendant que Keilan regardait ce qu’on lui avait offert en hurlant de joie. La dague était tout simplement magnifique et taillée dans le métal avec une grande dextérité. C’était sans parler des couleurs qui lui mirent la puce à l’oreille; la couleur de ses propres iris et ceux de sa femme. Ému par un tel présent, le père se leva et serra fortement son fils dans ses bras sans trouver les mots pour le remercier. Il n’arrivait tout simplement pas à parler, à dire à quel point il était content, mais surtout de la fierté qu’il éprouvait à l’égard de Liam et de sa femme. Vaënadiel ne fut pas épargné par l’accolade et lui souria alors que Melley se préparait elle aussi à lui offrir son présent. Le bec de son cher époux en fut cloué et il n’arrivait pas à croire qu’elle avait réussi à faire cette chose dans son dos. La broderie était à couper le souffle et le laissait tout simplement sans voix. Sa gorge se serrait à cause de l’émotion et son regard se mit à briller davantage alors qu’il embrassait sa femme, ne parvenant pas à agir autrement. Lorsqu’Heïan la lâcha, ils durent tous les deux reprendre leur souffle et il finit par lui murmurer :

‘‘ À chaque fois, tu m’épates et tu m’enlèves les mots de la bouche ... merci, ma chérie. ‘‘

Melley lui offrit le plus magnifique des sourires qu’il eut le plaisir de voir et caressa sa joue doucement. Tout au fond de son regard, il la voyait la petite lueur. Cette petite lueur qu’il connaissait bien ... sa femme n’avait pas fini de le surprendre et il le savait; le vrai dessert viendrait lorsque la maison serait plus calme et lorsque leur fille et son amoureux seraient partis avec les vieux pour les reconduire à la maison.

La petite fête continua jusqu’à ce que les jeunes commencent à bâiller, comme les vieillards. Les deux jeunes couples les aidèrent donc à revêtir leur manteau puis ils quittèrent les lieux après que les accolades et les souhaits de bonne nuit furent faits. Ainsi, Melley et Heïan s’échangèrent un regard complice et tel des gamins, ils s’empressèrent de filer à l’étage une fois la porte d’entrée verrouillée. Liam et Vaënadiel se rendirent jusqu’à la demeure de Berthan puis il retournèrent à la maison avec Elayne et Ephraïm pour terminer le reste de la soirée devant le feu, une bonne tasse de thé chaude dans les mains. La druidesse se lova contre le torse de son époux et accota sa tête contre lui alors qu’il l’entourait d’un seul bras pour l’aider à se réchauffer. C’est là qu’ils se mirent à parler du voyage vers les montagnes. Ils conclurent donc que dès que Liam serait près à cause de sa charge de travail à la forge, ils partiraient avec le reste de la famille. Ce fut sur cette note que les jeunes mariés se retrouvèrent seuls. Liam fit son professeur de lecture puis ils montèrent se coucher eux aussi.

La semaine qui suivit fut un peu moins chargée que les précédentes. Vaënadiel travaillait en double pour faire les commandes d’Irma et l’avait prévenu de son absence qui durerait quand même une bonne semaine, voire deux. Les onguents avaient donc été finalisés et Liam avait pu prévenir son patron lui aussi. Ainsi, ils purent mettre Ephraïm et Elayne au courant qui se chargèrent d’Heïan et Melley qui commençait à devenir impatient à l’idée de se rendre dans le village natal des partenaires de leur progéniture. Ce fut donc deux jours plus tard qu’on fit les bagages. Les nordiques ne manquèrent pas de prévenir la troupe qu’il leur fallait se vêtir chaudement pour affronter le froid qui ne cesserait de grandir au fil du voyage. Ils prévues donc des provisions et bien des couvertures. Les sacoches des chevaux se retrouvèrent donc remplies à bloc et le grand voyage commença alors. Vaënadiel leur expliquait comment ils vivaient là-bas avec le froid et leur dit qu’ils pourraient participer à la chasse de la semaine une fois sur place. Bien entendu, cela ne tomba pas dans l’oreille d’un sourd ! Et puis Melley était elle-même une très bonne archère. Peut-être qu’elle surprendrait les hommes de la tribu Eira ?

Ça restait à voir !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Liam Kreiss



________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Chevalier
Groupe : Solitaire

Âge : 20 ans

Messages : 181

Fiche de Personnage : Ma vie...

Histoire de Personnage :
L'inconnu
Une nouvelle vie

MessageSujet: Re: [CLÔT] Une nouvelle vie [PV.Liam]   Dim 27 Jan 2013 - 20:43


La fête battait son plein. Personne n'aurait cru que tant de malheurs c'étaient abattus sur leur famille toutes ses années. Liam et Vaë s'occupaient des enfants, montrant les cadeaux au petit. Melley elle, montrait avec ses yeux ses intentions pour…après la fête. Heïan comprit parfaitement au vu de son sourire…

Ils attendirent donc que les jeunes comme les vieux commencent à être épuisés, décidant de repartir. Ils laissèrent leurs enfants et leurs compagnons raccompagner Berthan, Serra et Naëlyah et tout de suite Heïan lui prit la main avec ce petit sourire. Elle le suivit à l'étage, ou ils s'enfermèrent dans la chambre à double tour. Melley emmena Heïan loin dans le paradis…ce fût littéralement magique et merveilleux, pour eux deux. Il n'y avait qu'eux et leur amour, eux et le bonheur de ne faire plus qu'un. En observant son époux, Melley se demandait depuis combien de temps ils étaient ensemble maintenant. Bien vingt ans. Vingt ans et leur flamme ne se tarissait pas au contraire…même la mort ne l'éteindrait pas elle le savait. Et en y songeant, elle en avait les larmes aux yeux. Imaginer qu'il parte avant elle, la laissant seule…lui faisait mal. Elle se forçait à ne pas y penser. Ce n'était pas encore le moment. Loin de là.

Chez Liam, tout était paisible. Les monstres étaient couchés et dormaient paisiblement, leurs parents installés sur le canapé avec une bonne tasse de thé à la main. Liam faisait la leçon à Vaë, la laissant lire à voix haute et l'aidant sur les mots compliqués. Elle y arrivait de mieux en mieux…
Ils parlèrent également du voyage à entreprendre dans les montagnes pour marier Eph' et Elayne à la mode Eira. Liam avait hâte de voir son ami se prendre au jeu. Eph' n'avait pas hésité à le taquiner ouvertement…Cependant ils devaient un peu attendre que leur travail soit moins chargé. Liam devait aider Albérich à achever toutes ses commandes et Vaë devait fabriquer tous les onguents à l'herboriste. Et puis il fallait le dire à la famille qui elle déciderait aussi.

Ce fût sur ses décisions qu'ils allèrent se coucher, lovés l'un contre l'autre, plus amoureux que jamais.

Les jours passèrent, emmenant avec eux la semaine. Vaë travaillait d'arrache pieds pour être à jour et pouvoir prendre son congé pour le voyage. Liam aussi, n'hésitant pas à travailler jusqu'à tard le soir, rentrant exténué et recevant même un massage de sa femme qu'il lui rendait, bien évidemment !
La famille était prévenue et tous étaient contents de partir, surtout Heïan et Melley qui avaient hâte de voir la tribu de ceux qui partageraient la vie de leurs bébés. Seul Eph' était un peu nerveux en sachant ce qui l'attendait. Elayne elle, parvenait à se contrôler…

Liam prévint Albérich de son absence d'au moins deux semaines, et celui-ci n'émit aucune protestation ; Liam l'avait grandement aidé et avait, en une semaine, effectué le travail de deux hommes. Les sacs de provisions furent préparés, tous plus remplis les uns que les autres. Ils achetèrent des tenues bien chaudes pour tout le monde, enfants compris. Eux aussi devenaient intenables tant ils étaient excités.

Ils partirent au petit matin, les chevaux sellés et prêts, les tenues chaudes enfilées. Les petits étaient avec Elayne et Eph', et Vaë était devant Liam sur Nocturne, contre son dos. Ils s'élancèrent tranquillement, les nordiques leur donnant tout au long de la route des conseils et des anecdotes sur leur mode de vie. Et ils apprirent qu'ils pourraient même participer à la chasse de la semaine ! Melley avait hâte de voir si elle avait toujours ses talents d'Archère ou si elle avait tout perdu avec le temps…

Avoir toute la famille en voyage n'était pas une mince affaire. Les petits ne tenaient pas en place sur les chevaux, tenus par Elayne et Eph', et voulaient courir partout. Il fallait donc faire des pauses bien plus fréquentes qu'en temps normal.

Liam était content, et embrassait tout le temps le cou de sa femme, la faisant rire et la perturbant dans ses explications. Il n'y eut pas réellement de bémol. Un soir par contre, ils veillèrent tard, riant des blagues que chacun lançait.

Les petits riaient aussi sans comprendre, imitant juste leurs parents.

Et évidemment, au fur et à mesure de leur avancée, le temps se rafraîchissait et la neige commençait à venir. Les petits furent tout émerveillés en voyant cette poudre blanche tomber du ciel, et lorsqu'un flocon se déposa sur le nez de Keilan, il éternua, Arya riant à côté jusqu'à ce qu'elle-même reçoive son flocon sur la tête et hurle.

Tout ça faisait bien rire les adultes qui voyaient les petits découvrir les merveilles du monde autrement qu'en étant enlevés…

En somme la semaine de voyage se passa extrêmement bien, dans le calme et la bonne humeur. Ephraïm devenait de plus en plus nerveux et parfois même grincheux lorsqu'on le dérangeait, mais Heïan et Liam s'amusaient à le taquiner pour lui redonner le sourire et donc confiance en lui. Liam savait que son ami retrouverait Elayne parmi les femmes. Allait-il devoir enlever plus d'habits que lui ou pas ? C'était l'objet des paris entre lui, Vaë et Heïan. Melley ne préférait pas trop parier, et Elayne de toute façon était sûre que son cher et tendre la trouverait avant d'avoir à enlever un seul de ses vêtements. Rien pour rassurer Ephraïm en sorte !

Et un beau jour, ils arrivèrent au village devant les montagnes. Cela impressionna Heïan comme Melley qui ne s'attendaient pas à gravir ça ! Ils laissèrent les chevaux en bas et, Liam et Eph' portant les petits sur leur dos, ils commencèrent leur ascension, le froid devenant mordant…

Ils arrivèrent en fin de journée, épuisés, mais contents d'y être enfin. La palissade était devant, et Ephraïm comme Vaë souriaient. C'était tout de même leur chez eux !

Ils prirent même les devants, ouvrant la marche pour la famille. Heïan tenait Melley par la main, l'aidant à marcher dans toute cette neige, et Elayne restait près de son frère pour chercher de la force d'affronter la tribu. Elle avait soudainement peur elle aussi…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Vaënadiel Eira



________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Druidesse
Métier : Botaniste
Croyances : Dieu de l'Équinoxe
Groupe : Clan [Indigène]

Âge : 20 ans

Messages : 180

Histoire de Personnage :
L'inconnu
Une nouvelle vie

MessageSujet: Re: [CLÔT] Une nouvelle vie [PV.Liam]   Lun 28 Jan 2013 - 2:36

Un vent de chance, part 3


Le voyage fut long, mais amusant cependant. Les petits découvraient le monde tel qu’ils ne l’avaient jamais vu encore et cela faisait plaisir à tous les adultes présents ainsi qu’à leurs parents. Leurs petits yeux curieux ne faisaient que s’arrondir sous n’importe quelle chose qui leur était inconnue. Les montagnes furent enfin en vue, au plus grand soulagement de tous et ils prirent le temps de bien se reposer à l’auberge avant l’ascension des pentes abruptes des pics neigeux. La même auberge où Liam et Vaënadiel avaient fait connaissance. Pour la peine, ceux ici prirent même cette chambre en souvenir du bon vieux temps. Comme le soir était là, la famille se remplir la panse en savourant un bon repas chaud dans la salle commune, parlant avec les habitués de tout et rien qui résidaient dans ce petit village montagnard. Le lendemain matin, on commença l’escalade et on laissa les chevaux derrière à l’écurie. Ce fut Vaënadiel qui prit les devants, accompagnés par son frère, car eux seuls connaissaient parfaitement le chemin pour se rendre jusqu’au sommet. Les citadins eurent de la difficulté à suivre la cadence avec toute cette neige et se rendaient maintenant compte, à quel point le climat était rude par ici. Heïan prenait bien soin à ce que sa femme aille bien et n’ais pas froid, la faisant grimper sur son dos de temps à autre pour qu’elle puisse reposer ses jambes. Elles étaient tout de même plus courtes que les siennes. Ephraïm faisait la même chose avec Elayne alors que Liam s’occupait de ses enfants.

Les pauses furent fréquentes cependant pour éviter que tout le monde s’épuise et ils arrivèrent au village en fin de journée. Le muret de bois qui servait de protection à ce petit village se trouvait là, à quelques mètres d’eux. Les deux nordiques ne purent que s’échanger un large sourire avant de prendre les devants, montrant le chemin aux Kreiss. Le comité d’accueil qu’ils eurent fit pleurer Vaë de joie qui pendait au cou d’Elsah qui, elle aussi, pleurait à chaudes larmes. On lui présenta les enfants, Elayne qui faisait sa timide ainsi que les parents, Heïan et Melley qui saluait tout ce beau monde. Ça faisait changement de la vie de Beolan ! La tribu Eira n’avait que le strict minimum, mais ils semblaient si heureux de vivre simplement. Les présentations faites, les nouveaux arrivants s’empressèrent de se rendre à la grotte des chefs de tribu et Ephraîm s’empressa d’allumer un énorme feu dans la salle commune alors que Vaënadiel montrait à ceux qui voulaient se laver où se trouvait les sources chaudes. Heïan et Melley ne se firent pas prier pour y aller les premiers avec tous le nécessaire, histoire de réchauffer leurs pieds meurtris par le froid sauf que la sensation de brûlure fut tout simplement désagréable. Les parents furent donc rapides et vinrent rejoindre les plus jeunes pour un bon repas en compagnie d’Elsah qui venait tout juste d’arriver, un large sourire illumina son visage marqué par la vieillesse. Bien évidemment, elle prit place à sa gauche, la droite étant occupée par son époux, alias, le démon aux yeux jaunes, et la serra fortement dans ses bras.

‘‘ Je suis si heureuse de vous revoir parmi nous ! Et quels beaux enfants ! Toutes mes félicitations ... pour toi aussi Eph’. Je suppose que tu n’es pas revenu avec toute cette famille pour rien ? ‘‘

‘‘ En fait euh ... je ... hum ... ‘‘ Balbutia t-il en distribuant le repas.

‘‘ Il est venu pour le rituel d’union, Elsah. ‘‘ Répondit alors Vaë.

‘‘ Ah oui ?! ‘‘

La vieille nordique ne sut quoi répondre d’autre et ne chercha pas longtemps qui était l’heureuse élue. La concernée avait baissée la tête timidement, les joues rougit par la gêne alors que son homme s’installait derrière elle et la calant contre son torse. Elsah ne put que sourire et constata à quel point chacun des membres du monde d’en bas se ressemblait. Bah ... cette famille plutôt. Oui. Ils avaient des airs de famille et c’était tout normal quoi ! C’est alors que son regard se planta dans celui de Vaënadiel pour s’échanger un sourire complice qui rendit le chef de tribu extrêmement nerveux.

‘‘ À quoi pensez-vous toutes les deux ?! ‘‘

‘‘ Mais à rien, frérot. Tu verras le moment venu! ‘‘

Et Eph’ déglutit avec difficulté, resserrant inconsciemment son étreinte autour de la taille de sa douce qui se tourna comme elle pouvait pour le regarder en lui offrant un doux sourire. Elayne posa une main délicate contre son cou et murmura :

‘‘ Ça ira, tu verras. On est toujours nerveux au départ, mais ensuite on se rend compte qu’on voit ces choses plus grandes qu’elles ne le sont en réalité. ‘‘

Le nordique ne put que répondre par un sourire et déposa un baiser de remerciement sur les lèvres de sa dulcinée qui avait réussi à faire diminuer son anxiété d’un cran. M’enfin, n’empêche que ce que préparait sa soeur et Elsah ne lui inspirait pas confiance et il était certain que le niveau de difficulté du rituel serait amplifié. Le repas se termina sur l’interrogatoire d’Elsah envers Heïan et Melley qui répondaient avec plaisir à ses questions concernant le monde d’en bas. La soirée fut donc bien calme, mais se termina par un sommeil bien mérité. Keilan et Arya dormaient entre leurs parents qui avaient collé deux lits ensemble pour n’en former qu’un seul. De toute manière, il ne s’agissait que d’un amas de peau d’animaux. Donc, pas de matelas à proprement dit. Ephraïm invita les parents de Liam à prendre celui des maîtres, situé dans la paroi rocheuse, même si ceux-ci refusaient. Ils finirent par accepter et filèrent se coucher pendant qu’Elayne arrangeait les couvertures. Sur cette note, ils s’endormirent après leur longue journée de marche. Le lendemain matin, les deux nordiques furent les premiers debout et n’eurent d’autre choix que de réveiller tous les autres. Pourquoi? Vaënadiel avait taquiné son frère et celui-ci courait après elle autour du feu avant de filer à l’extérieur pour sauver sa vie. Résultat: la jeune femme fut plaquée dans la neige sous le poids de son frère qui se fit un plaisir de s’assoir sur elle jusqu’à ce qu’elle le supplie de se pousser, car elle commençait à geler. Et en effet, elle gelait. Lorsqu’elle retourna à l’intérieur, Vaë claquait des dents et Elayne décida donc de descendre avec elle et Melley histoire de laisser les hommes entre eux et profiter d’un petit moment de tranquillité aux sources chaudes. Ce ne fut qu’une bonne heure plus tard qu’elles remontèrent et le repas les attendait, fraîchement préparé. Elsah vint leur dire le bonjour en annonça, à Ephraïm que la tribu se préparait pour le rituel qui aurait lieu le lendemain au soir. Vaënadiel quitta donc la grotte avec Elayne, Melley et Elsah, donnant un doux baiser à Liam avant de disparaitre de sa vue pour une partie de la journée. Eph’ commençait à être nerveux et Heïan ne manqua pas de le taquiner un peu.

‘‘ Pourquoi es-tu aussi nerveux, Eph’ ? Un chef de tribu devrait être à la hauteur de ce genre de chose non ? ‘‘

‘‘ Heïan ... ils vont tous me pourrir la vie parce que je suis justement le chef de cette tribu. Si je trouve Elayne avant la fin du décompte, je suis béni par le Dieu de l’Équinoxe ! ‘‘

‘‘ Ce serait rigolo de voir à quoi ressemble un échec ! ‘‘

‘‘ Pour toi oui, pas pour moi ! Ce serait humiliant ! ‘‘

Heïan ricana de bon coeur, ce qui rendit lentement le sourire à Ephraïm qui poussa un soupir de découragement. Son coeur battait la chamade et l’idée de se retrouver dans son plus simple appareil dans la neige lui donnait déjà des frissons d’horreur dans le dos, mais bref ... il verrait bien de quoi ça aurait l’air le lendemain. Du côté des femmes, on s’était rendu à la hutte de la vieille nordique et on avait pris place sur de petits tabourets. Elsah explication donc le déroulement de la cérémonie rituelle à Melley et Elayne pendant que Vaënadiel échafaudait un plan diabolique contre son frère adoré.

‘‘ Elsah. Au lieu de rester immobile, les femmes devront se déplacer continuellement, nous inclut. Ephraïm est chef de tribu et donc, se doit d’avoir un niveau de difficulté plus élevé que le reste des nôtres. ‘‘

‘‘ Ce n’est pas une mauvaise idée ! On pourra voir son joli fessier ! ‘‘

‘‘ Elsah ! ‘‘

La vieille dame ne put que s’esclaffer, car bien sûr, elle rigolait. Elayne ne put que rire à son tour puisque ça ne la dérangeait pas de toute évidence puisqu’il était son homme. Ce serait seulement bien embarrassant pour lui. Le pauvre ... elle le plaignait déjà ! Mais elle ne se priverait certainement pas de le faire languir.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Liam Kreiss



________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Chevalier
Groupe : Solitaire

Âge : 20 ans

Messages : 181

Fiche de Personnage : Ma vie...

Histoire de Personnage :
L'inconnu
Une nouvelle vie

MessageSujet: Re: [CLÔT] Une nouvelle vie [PV.Liam]   Lun 28 Jan 2013 - 17:54


Ils furent accueillis avec beaucoup de joie. Les membres de la tribu se pressaient autour de la famille, souriant et voulant tous les toucher. Oui, ils venaient d’en bas donc ils suscitaient la curiosité ! Elsah c’était tout de suite jetée au cou de Vaë, toutes deux pleurant à chaudes larmes. Combien de temps ne s’étaient-elles pas vues ? Puis ce fût les présentations. Les petits étaient tout curieux et regardaient les nordiques avec de grands yeux. Certains eurent un mouvement de recul en voyant aussi bien les yeux de Melley que ceux de Keilan, vairons. Mais bon, Liam les avaient dorés et sa sœur et son père violets. Les nordiques durent se rendre à l’évidence, cette famille n’était pas normale ! Les parents observaient tout, étonnés du peu qu’il y avait. Mais la tribu s’en contentait et semblait très heureuse. Et Melley comme Heïan savaient ce que c’était que de vivre avec très peu voire rien du tout…

Les présentations faites, ils coururent presque vers la grotte des chefs, ou Eph’ alluma un bon feu. Vaë indiqua à la famille ou se trouvaient les sources chaudes afin de se laver et surtout se réchauffer. Les grands-parents y allèrent tout de suite, mais revinrent rapidement…la différence de température était insupportable !

Liam et Vaë s’étaient occupés des petits, les réchauffant, et s’étaient installés à table, Elsah les rejoignant. Liam fût donc entouré à sa gauche par Elsah et à sa droite Vaë, qui lui serra la main en souriant.

-Je suis si heureuse de vous revoir parmi nous ! Et quels beaux enfants ! Toutes mes félicitations ... pour toi aussi Eph’. Je suppose que tu n’es pas revenu avec toute cette famille pour rien ?

Liam regarda son ami alors que celui-ci balbutiait, ne sachant pas trop quoi répondre. Ce fût Vaë qui s’en chargea :

-Il est venu pour le rituel d’union, Elsah.

Elle fût étonnée et tout de suite chercha l’élue. Et ce n’était pas difficile. Elle savait que Vaë était mariée au démon aux yeux jaunes, et elle voyait très bien que Melley et Heïan étaient ensemble aussi. Alors niveau femmes, il ne restait qu’Arya et Elayne…Arya était bien sûr beaucoup trop jeune ! En plus, Elayne avait baissé la tête, rougissante, faisant agrandir le sourire de la vieille femme.

Liam s’occupait de Keilan qui tentait encore de nourrir Farkhas alors qu’il ne pouvait pas, et donc il ne suivit pas très bien la conversation suivante. Il comprit juste que sa rose préparait une bonne surprise à son frère pour la cérémonie…

Ensuite, le faisant rire sous cape, ses parents eurent droit à l’interrogatoire complet sur le monde d’en bas par Elsah. Et Melley comme Heïan se prenaient au jeu et répondaient avec sincérité et plaisir.

Les petits étaient littéralement morts de fatigue. Ils s’endormirent donc très vite entre leurs deux parents qui avaient rapprochés deux lits entre eux. Ce n’étaient pas des lits à proprement parler mais tout aussi confortables…Ephraïm quant à lui insistait pour que les parents prennent le lit dans la paroi, mais ils refusaient. Ils n’étaient qu’invités, ils n’allaient pas se coucher dans le lit des maîtres de maison tout de même ! Cependant ils durent céder parce qu’Ephraïm avait bien appris la leçon : aussi têtu qu’un Kreiss !

Au matin, Liam n’avait pas senti sa rose quitter la couche commune, gardant contre lui ses enfants, aussi précieusement qu’un trésor. Mais il dut ouvrir les yeux en entendant le grabuge entre la sœur et le frère qui se battaient…dans la neige…Il se redressa, abasourdi de voir sa femme à plat ventre dans la neige, Ephraïm assis sur elle ! Mais elle allait attraper la mort ! Même si cela le faisait aussi un peu rire…Lorsqu’enfin elle put rentrer, elle grelottait et se précipita aux sources chaudes avec Elayne et Melley pour se réchauffer.

-Qu’est-ce qu’elle a maman ? Demanda Arya.

Liam riait de moitié et lui répondit en lui faisant son câlin de bonjour :

-Elle a froid…

-Pourquoi elle a pas mis un manteau alors ?

-Parce que maman ne fait jamais rien comme tout le monde ma puce !

Arya se mit à rire alors qu’il la chatouillait et se levait, Keilan réclamant son câlin à son tour. Non, Vaë ne faisait rien comme les autres et il aimait ça…En attendant les femmes, ils préparèrent le repas, Heïan gardant les petits monstres jalousement. Tout était prêt pour leur retour et ils mangèrent tranquillement, Elsah les rejoignant ensuite pour leur annoncer que la cérémonie aurait lieu le lendemain soir. Rien de rassurant pour Eph’ et Liam se souvenait très bien de son propre ressenti à cette même période. Il pouvait comprendre que son ami était terrifié mais le soutenait et savait qu’il s’en sortirait remarquablement bien.

Toutes les femmes partirent alors, Vaë en tête une fois qu’elle eut donné un doux baiser à Liam. Elle allait être loin de lui une bonne partie de la journée, mais ici il ne s’inquiéterait pas. Elle était avec les siens et ne lui feraient pas autant de mal que les gens de Beolan.

Les hommes gardèrent donc Arya et Keilan qui s’amusaient dans la grotte, leur nouveau terrain de jeux. Eph’ lui, paniquait et Heïan ne put s’empêcher de le taquiner :

-Pourquoi es-tu aussi nerveux, Eph’ ? Un chef de tribu devrait être à la hauteur de ce genre de chose non ?

-Heïan ... ils vont tous me pourrir la vie parce que je suis justement le chef de cette tribu. Si je trouve Elayne avant la fin du décompte, je suis béni par le Dieu de l’Équinoxe !

En effet, en étant chef, Eph’ n’avait pas le droit à l’échec…

-Ce serait rigolo de voir à quoi ressemble un échec !

Cela offusqua Ephraïm :

-Pour toi oui, pas pour moi ! Ce serait humiliant !

Père et fils se mirent à rire, rendant le sourire à Eph’. Il y arriverait voyons !

Du côté des femmes, tout s’organisait convenablement. Vaë avait eut l’idée de corser la tâche, demandant à toutes les femmes de bouger sans cesse. Bah oui, il était chef, niveau de difficulté plus élevé ! Et toutes furent d’accord. Melley tentait de s’imaginer Heïan le faire et se retrouver nu à son tour…elle riait intérieurement, plaignant en même temps son gendre…

Elles préparèrent les tenues, avec les masques de loup. Elles demandèrent même à Melley de participer ! Mais plus par stratégie. Elayne était plus grande que la plupart des femmes de la tribu. Melley était de la même taille qu’elle. Eph’ aurait donc plus de chances de se tromper et de trouver sa belle-mère plutôt que sa femme ! Melley accepta de bon cœur, serrant sa petite fille chérie dans les bras. Et elle était sûre que son cher papy têtu au gros nez ne se priverait pas de la taquiner par la suite…et là…elle pourrait le traiter de chochotte parce qu’il ne ce sera pas soumis au test de la retrouver non plus ! Ahah ! (ok j’arrête XD)

Elles passèrent une merveilleuse journée, riant et essayant les tenues. Melley et Elayne s’étaient moquées d’elle-même en se voyant avec le masque de loup, trouvant tout de même cette tradition merveilleuse.

Au soir, elles retrouvèrent leurs hommes respectifs ainsi que les enfants. Vaë embrassa son loup privé tendrement, Liam la serrant contre lui comme s’ils avaient été séparés depuis des mois.

Melley aussi eut droit à son baiser, caressant les cheveux en pétard de son papy adoré…et pour le taquiner elle lui dit :

-Alors mon papy ne s’est pas ennuyé sans mamie ? Mamie a-t-elle manquée à papy ? Non n’est-ce pas ?

Et, riant, elle lui pinça le nez avant de l’embrasser passionnément, le laissant répliquer qu’une fois sa bouche déliée.

Liam tenta aussi d’interroger Vaë sur la cérémonie, elle ne voulut rien dire. Non, non, non privé et surprise ! Ephraïm verrait déjà et Liam comme Heïan aussi !

La soirée pouvait donc débuter, la dernière soirée ou Ephraïm allait stresser…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Vaënadiel Eira



________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Druidesse
Métier : Botaniste
Croyances : Dieu de l'Équinoxe
Groupe : Clan [Indigène]

Âge : 20 ans

Messages : 180

Histoire de Personnage :
L'inconnu
Une nouvelle vie

MessageSujet: Re: [CLÔT] Une nouvelle vie [PV.Liam]   Mar 29 Jan 2013 - 2:56

Un vent de chance, part 4


LLa journée se passa merveilleusement bien et surtout dans le rire. Les femmes d’en bas connaissaient maintenant le déroulement de la cérémonie rituelle des Eira et elles commençaient à être bien impatientes. Pauvre Ephraïm qui allait se torturer l’esprit à chercher sa dulcinée parmi toutes ces femmes en mouvement. Cependant, Vaënadiel savait très bien qu’elle ne sortirait pas des pics neigeux sans avoir subir la vengeance de son grand frère. Enfin bref, la fin de journée était maintenant arrivée et il fallait rejoindre les hommes avant qu’ils ne hurlent à l’aide dans toutes les montagnes. Aussi chacune d’elles ne manqua pas de rejoindre son amoureux; Vaënadiel se blottissant contre Liam suite à un tendre baiser et Melley contre Heïan. D’ailleurs ...

‘‘ Alors, mon papy ne s’est pas ennuyé sans mamie ? Mamie a-t-elle manqué à papy ? Non n’est-ce pas ? ‘‘

La main de Melley parcourait la chevelure brunâtre de son époux, ceux-ci se luttant une bataille éternelle contre son pétardissisme naturel ( ... U.U). De plus, le sourire mesquin que lui faisait Melley ne lui inspirait rien qui vaille. C’est alors qu’il se retrouva privé de souffle, car on lui pinçait solidement le nez avant même qu’il n’eût le temps de répliquer. De toute manière, il ne le put pas puisque sa chère épouse lui avait cloué le bec en l’embrassant savoureusement. Lorsqu’elle le laissa enfin prendre sa respiration, Heïan ne put que lui faire un sourire en coin et dit:

‘‘ Papy s’ennuie toujours de mamie. Même lorsque la nature l’appelle et qu’il n’est séparé que par une porte. ‘‘

Épargnons les détails ! La principale concernée devina de quoi il s’agissait, mais Elayne ne semblait pas comprendre elle et interrogea même ses parents du regard qui se contentèrent de rire doucement tout en gardant le silence. Du côté des jeunes mariés, Liam ne manqua pas de questionner sa rose.

‘‘ Ah ! Tu verras demain comme tout le monde. ‘‘ Dit-elle simplement.

Pour effacer la moue qui se dessina sur le visage de son bel homme, Vaënadiel frotta son nez contre le sien et l’embrassa en prenant délicatement ses mains dans les siennes pour l’entraîner à sa suite avec les enfants. Il fallait bien les laver avant le repas, non ? C’est ce qu’ils firent et les petits restèrent tranquilles pour une fois vu la profondeur de la source. Ils mangèrent donc en famille et filèrent se coucher pour être en forme le lendemain. Bien tôt, les femmes se levèrent et filèrent se nettoyer avant de quitter leurs hommes qui émergeaient à peine du sommeil. En sortant, elles croisèrent les hommes de la tribu qui venaient chercher leur chef qui fut forcé de les suivre, Heïan et Liam leur emboitant le pas une fois qu’ils eurent enfilé leurs vêtements et tout le nécessaire pour affronter le froid de cette journée ensoleillée. Le nordique était pris d’un affreux stress alors que ses frères ne cessaient de le charrier sur l’évènement qui marquerait un tournant dans sa vie. Du côté des femmes, on se préparait en enfilant les costumes traditionnels à la tribu; peaux de bêtes et tête de loup en guise de masque. Le reste de la journée s’écoula donc tranquillement puis le soleil se coucha enfin. Les femmes sortirent à tour de rôle d’une grande hutte pour se placer en un large demi-cercle alors que les hommes en faisaient de même, restant cependant aux côtés de leur chef qui était de plus en plus nerveux. Ses yeux bleus cherchaient déjà sa douce et ne parvenaient même pas à mettre un doute sur l’une d’entre elles.

‘‘ Eh bien ... je comprends maintenant pourquoi tu es nerveux, Eph. ‘‘

Voir toute cette foule de femmes vêtues identiquement le laissait perplexe. Même lui ne parvenait pas à trouver sa femme ! Au moins, il n’aurait pas à subir ce défi ... D’un claque dans le dos, Heïan encouragea le nordique et Liam ne manqua pas de suivre par la suite. Ephraïm se rendit donc au milieu et ce fut Kirann, le chef des Tohru qui lui banda les yeux et le guide. Vaënadiel leva alors une main dans les airs et les femmes se mirent en mouvement dès que son frère s’approcha. Le pauvre ne comprit que lorsqu’il loupa la première femme qu’il se faisait jouer un tour et pas par n’importe qui.

‘‘ VAË ! Si je t’attrape, tu vas le regretter ! ‘‘

La concernée ne put se retenir de rire et s’attira aussitôt les foudres de son frère qui la repéra par le son et lui sauta dessus pour l’enfoncer dans la neige. Il enleva le tissu qui lui couvrait les yeux et se mit à la chatouiller jusqu’à ce que des larmes de joie de forme dans ses yeux et qu’elle coule sur ses joues.

‘‘ P-p-pitié ! Hahahahaha ! EPH ! Arrrrrrrête ! ‘‘

Elle en eut mal au ventre et Liam dut l’aider à se relever après que son frère l’eut libéré de ses mains. La pauvre arrivait à peine à respirer tellement elle avait des crampes à l’abdomen. À cause de ça, on la garda avec les hommes et puis elle grelottait. Les bras de son homme et son souffle chaud contre la peau de son cou ne pouvaient que lui faire du bien, alors Vaë se contenta d’être simple spectatrice pour le restant de la cérémonie. D’ailleurs, Eph’ dut enlever la fourrure qui maintenait le haut de son corps au chaud, son souffle forma d’épais nuages de vapeur dans l’air. On répéta à nouveau l’exercice et on le renvoya à la recherche d’Elayne. Il la toucha, mais ce fut Melley qu’il attrapa à la place. Quelle ne fut pas sa surprise de la voir dans ses bras. Gêné, il relâcha sa future belle-mère et dut se retrouver torse nu dans le froid. Ses yeux furent de nouveau bandés et pour la troisième fois, le nordique se lança à la recherche de sa femme qu’il plaqua au sol en un temps record et qui riait de bon coeur, allongée dans la neige.

‘‘ Te voilà ! ‘‘

‘‘ Je t’avais dit que ce ne serait pas aussi pire que tu le croyais. Mais il y en a qui sont déçu, je crois. ‘‘

‘‘ Ah oui ? ‘‘

C’est là que le chef de la tribu se dégagea de sa douce pour l’aider à se relever et tourna son regard azur vers les membres de sa tribu, plusieurs ayant perdu leurs paris. Souriant bêtement, Ephraïm haussa les épaules et serra Elayne dans ses bras pour se réchauffer, car il commençait à grelotter. La jeune femme ne manqua pas de se lover contre lui, frottant son dos de ses mains pour lui apporter un peu de chaleur.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Liam Kreiss



________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Chevalier
Groupe : Solitaire

Âge : 20 ans

Messages : 181

Fiche de Personnage : Ma vie...

Histoire de Personnage :
L'inconnu
Une nouvelle vie

MessageSujet: Re: [CLÔT] Une nouvelle vie [PV.Liam]   Mar 29 Jan 2013 - 20:36


La soirée se poursuivit tranquillement. Les mariés lavèrent les petits qui se tinrent à carreaux, ayant peur d'être engloutis par les sources. Ensuite, ce fût le repas où Ephraïm ne mangea pas des masses, bien trop nerveux pour. Ensuite toute la troupe se coucha, fin prête (ou pas) pour le grand jour.

Au matin, les femmes s'en allèrent, ne laissant même pas à leurs hommes la chance de leur voler un baiser. Liam s'occupa donc des petits avec son père, Ephraïm tournant en rond dans la grotte.
Ils s'habillèrent bien chaudement, petits aussi, déjà tout excités. Lorsqu'ils sortirent, les autres hommes de la tribu arrivaient et ne tardèrent pas à entraîner leur chef, suivis d'Heïan et Liam.

La journée se passa donc sous les rires et quolibets des hommes qui ne se privèrent pas de charrier Ephraïm, rouge et complètement paniqué. Liam avait beau lui dire que tout irait bien, les enfants faisaient tout pour le faire rire, cela ne changeait rien. Il ne serait détendu qu'une fois Elayne dans ses bras.

Une fois le soleil couché, ils sortirent, se plaçant en demi-cercle en même temps que les femmes. Toutes vêtues de la même façon. Liam ne reconnut pas sa sœur ou même sa mère dans la foule et Heïan comprit enfin la difficulté :

-Eh bien ... je comprends maintenant pourquoi tu es nerveux, Eph.

Eph' se tordait les mains, regardant toutes les femmes, paniqué. Il eut droit à deux bonnes claques d'encouragement dans le dos puis il fût entraîné au centre du cercle par le chef Tohru qui lui banda les yeux. Ce fût sa rose qui donna le signal de départ aux femmes. Mais le truc c'est que…toutes les femmes bougeaient. Eph' ne pouvait pas en attraper une convenablement. Et au vu du regard de Vaë, c'était elle l'investigatrice de tout ça ! Son frère le comprit d'ailleurs très vite :

-VAË ! Si je t’attrape, tu vas le regretter !

Liam écarquilla les yeux alors que sa femme riait aux éclats et que son frère se détournait de ses cibles pour se jeter sur Vaë. Là il retira son bandeau et se mit à la chatouiller, la faisant hurler de rire.

-Papa, maman elle a mal qu'elle hurle ?

Liam se baissa vers Keilan qui le regardait de ses yeux vairons et il lui dit :

-Non…elle a juste embêté son frère et maintenant il la chatouille comme ça !

Et il chatouilla son fils qui rit à son tour, comprenant ce que sa mère avait.

-P-p-pitié ! Hahahahaha ! EPH ! Arrrrrrrête !

Couchée dans la neige, Vaë avait les joues rouges et les yeux humides de larmes. A ses côtés, Heïan riait également, tenant la main d'Arya.

Ephraïm la lâcha enfin, remettant son bandeau, prêt à passer son épreuve, et Liam s'approcha de Vaë, la remettant sur ses pieds et la serrant fortement contre lui pour la réchauffer.

Ils se mirent avec les autres, regardant la suite de l'épreuve. Ephraïm était concentré, et ….la première femme qu'il attrapa fût….sa belle-mère. Liam rit avec son père en voyant la mine déconfite du nordique, gêné et relâchant Melley qui elle aussi riait aux éclats. Et oui….Ephraïm se retrouva torse nu dans la neige à grelotter.

Mais la troisième fût la bonne. Il plaqua Elayne dans la neige, celle-ci riant une nouvelle fois. Liam souriait, ravi que son ami n'ait pas eu à, comme lui, se mettre en sous-vêtements.

Il la serra contre elle une fois qu'il l'eut aidée à se relever, surtout pour se réchauffer. Les hommes de la tribu étaient bien silencieux, la plupart dépités d'avoir perdu leurs paris.

Arya et Keilan se mirent à applaudir d'un coup, et cela déclencha un nouveau fou rire général.

-Pourquoi ils rigolent ? Demanda Arya, inquiète d'avoir mal fait.

-Parce qu'ils sont heureux ma puce, c'est tout.

Et elle sourit, se laissant entraîner vers la grotte principale ou les festivités auraient lieues. Elayne et Eph' ne se quittaient plus, mariés à la façon Eira. Ah flûte…ils allaient devoirs les laisser seuls pour leur nuit de noce…ce fût Elsah qui se proposa d'accueillir le reste de la famille, et même le démon aux yeux jaunes !

Les petits furent aussi les stars de la soirée. Ils couraient partout et s'amusaient avec les nordiques, les mariés dansant devant eux, vite rejoints par Melley et Heïan puis un peu après Liam et Vaë. D'autres couples vinrent aussi mais Liam n'y prêtait pas attention.

Il dansait avec sa femme, la faisant s'envoler comme un ange…

Un à un les nordiques s'en allèrent, lançant des coups d'œil à leur chef pour le moins suggestifs. Elsah et la famille Kreiss furent les derniers, Arya et Keilan dormant déjà comme des loirs dans les bras de leurs parents.

-Bonne nuit les mariés…

Liam fît un clin d'œil à Eph' comme à sa sœur, les faisant déjà bien rougir, et s'en alla avec les autres, prêt à passer la nuit chez Elsah.

Blotti contre ses enfants, la main de sa femme dans la sienne, Liam s'endormit très vite…

Le lendemain, tous se réveillèrent presque en même temps à cause de….Arya et Keilan. Ayant dormit bien plus longtemps, ils s'étaient éveillés bien avant et avaient décidé d'explorer les lieux et…inévitablement, il y eu des pots cassés. Liam se leva brusquement, prenant les petits par la main et leur disant, avec le plus grand sérieux et un air sévère qu'il n'aimait pas prendre :

-On ne touche pas ce qui ne nous appartient pas ! Vous allez vous excusez auprès d'Elsah et tout de suite !

Ils baissèrent la tête de concert et allèrent vers la vieille dame sous les yeux de tout le monde, comme des condamnés à mort. Ils s'excusèrent d'une toute petite voix, et Elsah les pardonna gentiment. Une fois tous habillés, Liam informa tout de même Elsah qu'il lui donnerait de quoi en racheter ou même d'en refaire. Celle-ci refusa catégoriquement…

Ils mangèrent, les petits n'osant plus regarder leur père. Ils n'avaient pas l'habitude du haussement de ton ou du regard dur…mais il fallait tout de même être ferme non ? Il chercha une approbation auprès de ses parents et de sa femme, et ils ne firent que sourire. Il avait donc bien fait…mais voir les petits comme ça lui faisait mal …

Pris par surprise, ils virent arriver les hommes de la tribu qui s'écrièrent :

-C'est le jour de la chasse !

Et ils repartirent pour chercher leur chef, priant pour que ça nuit n'ait tout de même pas été trop courte…S'habillant, Melley avait bien envie de participer à cette chasse. Ils sortirent donc, laissant Elsah et Liam derrière eux pour surveiller les petits. Liam avait insisté pour que Vaë aille avec. C'était sa tribu, son quotidien d'avant qu'il n'arrive. Elle ne devait pas manquer ça.

Dehors, Ephraïm était là, prêt à guider son peuple à travers la neige pour débusquer de quoi se nourrir quelques jours. Il avait de petits yeux, tout comme Elayne qui alla tout de suite vers sa sœur d'adoption, sans doute pour lui raconter les anecdotes croustillantes…

Melley alla droit vers un homme et lui demanda un Arc sous les yeux de son époux. L'autre la regarda étrangement, se demandant peut-être si elle savait au moins le tenir, mais elle haussa un sourcil, tendant la main. Il le lui donna donc et Melley put apprécier le contact du bois dans sa main. Cela faisait si longtemps qu'elle n'avait pas touché un Arc…le sien était rangé dans une armoire depuis des années, surtout pour que les enfants ne le trouvent pas et se blessent avec les flèches…Elle glissa sa main sur la corde, le bois, savourant. Il était plus lourd que le sien, donc ils privilégiaient la puissance à la vitesse. La corde était juste assez tendue pour ça d'ailleurs.

Souriante, elle sortit de ses pensées ou Lyme avait ressurgit, ne montrant rien à Heïan et les suivit tranquillement en-dehors du village.

Tout n'était que silence dans cette étendue blanche. Les nordiques marchaient lentement, traquant la moindre piste de gibier. Melley se concentrait. Elle avait un peu peur de ne pas y arriver. D'échouer lamentablement alors que l'Arc était son arme de prédilection. S'avançant, elle entendit soudainement du bruit. De côté.

Sans prévenir, elle se décala, se courbant pour ne pas se faire voir. Elle encocha une flèche, oubliant bien vite son environnement. Il y avait un cerf là devant. Il grattait ses bois à une souche d'arbre, n'ayant rien remarqué. Elle s'arrêta de respirer au moment ou elle tendait la corde. Les réflexes revenaient d'eux-mêmes. Cible, flèche, elle. Rien d'autre. Elle ne sentit pas la tribu se poster derrière pour regarder. La corde se détendit, la flèche s'envola. Le cerf s'écroula, mort sans comprendre ce qu'il lui arrivait.

Là Melley sourit. Elle n'avait rien perdu. Elle n'aimait pas tuer, sauf en cas de nécessité ou pour la survie. Baissant son Arc, elle laissa les hommes s'occuper du cadavre, priant et remerciant les dieux pour le cadeau. Elle prit la main de son époux qui avait les yeux brillants et lui dit :

-J'avais peur d'avoir perdu la main mon cœur…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Vaënadiel Eira



________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Druidesse
Métier : Botaniste
Croyances : Dieu de l'Équinoxe
Groupe : Clan [Indigène]

Âge : 20 ans

Messages : 180

Histoire de Personnage :
L'inconnu
Une nouvelle vie

MessageSujet: Re: [CLÔT] Une nouvelle vie [PV.Liam]   Mer 30 Jan 2013 - 2:31

Un vent de chance, Finale


La caverne peut accueillir toute la tribu, comme quoi elle était vraiment trop vaste pour une petite famille. Même si les Eira n’avaient pas toujours si peu nombreux. Ainsi, les festivités commencèrent et on se remplissait l’estomac alors que d’autres dansaient au rythme des tambours. Heïan et Melley regardaient comment la tribu faisait, analysant le moindre mouvement quand il fallait dire que leur type de danse différait totalement de celui qu’il avait l’habitude de voir lors d’événements spéciaux. S’amusant comme des gamins, les parents furent bientôt imités par leur fils qui fut traîné de force par Vaënadiel qui lui souriait doucement. Les enfants restèrent donc avec Elsah qui était dans un élan de jeunesse soudain, se revoyant avec ses propres enfants lorsqu’ils avaient leur âge.

La soirée passa donc assez rapidement et on vidait les lieux tranquillement, mais sûrement. Les Kreiss quittèrent donc les derniers. Heïan et Liam ne manquèrent pas de rendre Elayne et Ephraïm extrêmement mal à l’aise avant de quitter la grotte pour se diriger vers la hutte d’Elsah. Bon, elle n’était pas bien grande et ils seraient légèrement entassés, mais ce ne serait que pour une nuit alors ... Une fois Melley blotti contre son époux et les enfants confortablement couché entre leurs parents, le sommeil les gagna tous, sauf une personne; Vaënadiel. Celle-ci serrait la main de son époux dans la sienne et la caressait délicatement du pouce alors qu’il dormait paisiblement. Une foule de souvenirs s’écoulaient dans sa mémoire en passant par leur rencontre jusqu’à aujourd’hui. Ils avaient franchi tant d’étapes et ils étaient encore là, l’un avec l’autre. Pourtant, ils avaient failli ne plus se revoir maintes fois et aujourd’hui, tout semblait s’éclairer à l’horizon. Jamais son âme n’avait été si calme et paisible en voyant ce visage si serein qu’était celui de Liam. Avant de fermer les yeux, Vaë embrassa la tête de son fils et de sa fille puis ferma elle-même les yeux, s’endormant avec un large sourire sur les lèvres.

Le réveil fut cependant assez brusque pour la jeune femme qui s’était collée instinctivement contre son époux maintenant que les enfants avaient quitté le lit. Liam s’était levé et Vaë avait sursauté en entendant quelque chose casser contre le sol, comme tout le monde d’ailleurs. Prenant les petits par les mains, le jeune père les éloigna des débris. Pour la première fois, il garda son sérieux et réprimanda Arya et Keilan qui baissèrent aussitôt les yeux, piteux; ils avaient parfaitement compris qu’ils venaient de faire une bêtise.

‘‘ On ne touche pas ce qui ne nous appartient pas ! Vous allez vous excuser auprès d’Elsah et tout de suite ! ‘‘

Les petits condamnés se rendirent jusqu’à Elsah qui les asseya sur ses genoux et leur voix fut si faible qu’il fallut qu’elle baisse la tête à leur niveau pour les entendre le moindrement. D’une caresse dans les cheveux, elle les réconforta et se leva pour préparer de quoi manger pendant que chacun des membres de la famille peut se débarbouiller derrière le mur qui n’était en réalité qu’une gigantesque peau de bête étendue et accrochée à 2 poutres qui tenaient la hutte debout. Une fois vêtu, on commença à manger et on venait à peine de terminer lorsqu’un homme de la tribu vint pousser la porte de bois en s’écriant:

‘‘ C’est le jour de la chasse ! ‘‘

La famille termina donc en hâte de manger puis ils revêtirent leurs vêtements chauds pour se rendre à l’extérieur où le soleil brillait déjà de mille feux. Ephraïm et Elayne ne se quittaient pas de semelle, et ce, jusqu’à ce qu’ils voient Liam et Vaënadiel; les premiers à sortir. On ne manqua pas de leur faire remarquer qu’ils avaient des petits yeux et le nordique, comme la brunette, ne put que sourire timidement. Cependant, alors que la tribu s’apprêtait à partir, Vaë se retourna pour constater que Liam restait derrière avec les petits et Elsah. Revenant sur ses pas elle demanda :

‘‘ Que fais-tu ? Viens ! ‘‘

Mais celui-ci secoua négativement la tête et garda la main d’Arya et de Keilan dans les siennes et lui offrit un sourire en coin.

‘‘ Vas-y, ma rose ... Je reste ici avec les petits, le temps de la chasse. Nous serons là à votre retour, mais fais attention. ‘‘

‘‘ Ne t’en fais pas. Je serai de retour très bientôt, eïl farkhas. ‘‘

Elle lui souria, l’embrassa une dernière fois et fila à toute allure rejoindre les autres qui étaient plus loin. Ce ne fut pas sans s’étaler dans la neige de tout son long cependant. En ricanant bêtement, la jeune nordique se releva aussi rapidement qu’elle était tombée et secoua ses vêtements, faisant signe à son homme qu’elle n’avait rien de casser. Elle et sa maladresse légendaire ...

‘‘ Un joli surnom ... j’appelais mon époux comme ça, du temps où il était vivant. ‘‘

Elsah tourna alors la tête vers Liam et lui souria.

‘‘ Entrons avant que les enfants n’attrapent froid. ‘‘

Sur ce, elle entra dans sa hutte puisque le village était presque désert maintenant que les hommes étaient partis à la chasse. Seuls quelques un restaient pour assurer sa sécurité en cas de danger. Du côté des chasseurs, Vaë avait rejoint Melley et Heïan, Elayne ne manqua pas de faire de même et la prenant même à part pour lui parler de sa nuit. Elle releva même la manche du manteau de fourrure qui lui recouvrait la peau pour lui montrer les frissons qui lui traversaient la peau.

‘‘ Par tous les dieux ... Vaë, merci. Merci, merci, merci ! ‘‘

‘‘ Pourquoi ? ‘‘ Demanda t-elle, confuse. ‘‘ Je n’ai rien fait avec toi cette nuit pourtant ! ‘‘

Elayne ne put retenir un rire alors qu’elle cherchait sa main pour la serrer dans la sienne. Le rouge était omniprésent sur les joues de la jeune femme qui avait les yeux si brillants.

‘‘ Merci de m’avoir présenté ton frère. Je ... ouf ... je n’arrive même plus à parler sans devenir émotive. Mon coeur va exploser à force de battre si fort. Je ... n’arrive tout simplement pas à croire qu’une chose pareille me soit arrivée, Vaë. ‘‘ Dit-elle, reprenant son souffle. ‘‘ Sans toi, si mon frère ne t’avait jamais rencontré, je n’aurais jamais connu tout ça. Ces émotions ... c’est si intense que j’arrive à peine à rester lucide. ‘‘

Les larmes commencèrent à couleur lentement sur ses joues pâles et Vaënadiel arrêta leur marche pour poser ses mains sur ses joues. Elle dut se hisser sur la pointe des pieds, mais elle la serra dans ses bras et la consola. Elayne déversa alors ses pleurs, serrant sa soeur par substitution elle aussi. Ainsi, elles avaient pris un peu de retard sur le reste du groupe, mais ils restaient toujours visibles. De toute manière, la jeune mère connaissait le chemin comme le fond de sa poche alors pas de danger qu’elles se perdent.

Les chasseurs avançaient donc avec précaution dans le sentier et gardaient le silence, espérant entendre le gibier bouger et tomber dans les pièges qu’ils leur avaient tendus. Melley tenait fermement son arc, Heïan marchant en silence à ses côtés, ses sens en alertes. Ce fut d’ailleurs eux les premiers à sentir la présence de quelque chose dans les bois et déjà l’archère avait placé la flèche contre la corde de son arc, celle-ci sifflant ensuite dans l’air pour atteindre sa cible. Le cerf tomba dans la neige, mort sur le coup. Les Eira furent surpris, Ephraïm plus particulièrement qui regardais la bête plus loin, la bouche ouverte. Melley elle, souriait comme à son habitude et baissa l’arc

Là Melley sourit. Elle n’avait rien perdu. Elle n’aimait pas tuer, sauf en cas de nécessité ou pour la survie. Baissant l’arme et prenant la main de son époux dans la sienne.

‘‘ J’avais peur d’avoir perdu la main mon cœur… ‘‘

‘‘ Eh bien ... j’ai le malheur de te dire que tu es loin d’avoir perdu la main, ma chérie. ‘‘ Lui murmura-t-il. ‘‘ Encore une fois, tu m’épates. Tu as été plus rapide que les chasseurs de la tribu Eira qui font ça régulièrement. ‘‘

Le sourire de Melley s’élargissait alors que le visage de son époux s’approchait et qu’il déposait ses lèvres sur les siennes. C’est alors qu’Eph’ passa juste derrière et flanqua une claque dans le dos de son beau-père. Il haussa ensuite les épaules en disant :

‘‘ Je ne peux pas le faire à Melley pour la féliciter alors je te la donne à toi ! ‘‘

Heïan ria de bon coeur et entoura les épaules de sa femme alors que le groupe retournait vers le village. Ils avaient tout de même un gros cerf à arranger, et ce, grâce à Melley. La chasse s’étant terminée plus tôt qu’à l’habitude, une heure plus tard et les chasseurs revenaient au village sous le regard ébahit des femmes du village nordique. Elsah et Liam ne manquèrent pas de venir les rejoindre et on attendit d’être revenu dans la caverne avant de raconter les exploits de madame Kreiss qui rougissait, bien évidemment.

Ainsi, quelques jours s’écoulèrent avant que la famille ne doive quitter les pics neigeux, faisant leur au revoir à ces gens qui leur en avaient, beaucoup apprit. Le voyage de retour parure moins longue, mais la présence des nordiques leur manquait déjà ... raison de plus pour retourner les voir un de ces quatre! Une longue semaine s’écoula alors avant que Beolan ne soit en vue. Liam et Vaë était revenu chez eux et ne se prièrent pas de retrouver leur matelas confortable le soir venu une fois que les enfants furent couchés, tous deux éreintés par ce long et épuisant voyage. Il ne leur restait donc quelques jours de liberté avant la reprise de travail alors Elayne se rendit à la cathédrale avec sa mère pour voir un prêtre qui leur annonça que la seule possible pour une date de mariage était soit le lendemain en fin de journée ou dans quelques semaines alors...

‘‘ DEMAIN ! ‘‘ S’empressa-t-elle de dire, faisant sursauter sa mère. ‘‘ Vaë et Liam ne pourront pas prendre congé avant un certain temps alors, demain ! ‘‘

‘‘ Mais Elayne, les préparatifs eux ? Rien n’est fait. ‘‘

‘‘ Nous n’aurons qu’à nous lever plus tôt. Je vais aller prévenir mon frère pour qu’il vienne nous donner un coup de main et ensuite je pourrai me préparer. Ma robe est prête et l’habit d’Eph’ aussi. ‘‘

Il n’y eut donc pas matière à débattre. La jeune brunette raccompagna donc sa mère jusqu’à la maison et trimbala son homme pour se rendre chez Vaënadiel et Liam qui jouait avec les petits dans la cour avant de leur maison. Elayne leur expliqua donc rapidement le tout et vit les yeux ronds de son frère et son épouse qui se regardait.

‘‘ Il faudrait peut-être commencer à faire le tout dès maintenant. Demain on risque d’être coincée dans le temps et puis il faut te peigner Elayne. ‘‘

‘‘ Tu seras responsable de ma crinière Vaë. ‘‘

Ravie, la jeune femme à la chevelure blanche acquiesça et souria. D’un commun accord, ils se rendirent à la villa des Kreiss et sortir tout le nécessaire pour préparer la salle à manger et Vaë quitta les lieux avec son homme pour aller choisir les fleurs qui allaient être livrées dès le matin, le lendemain. La famille au grand complet s’y mit, aidée par les domestiques qui s’amusaient avec les maîtres de maison. Le tout fait pratiquement finaliser en fin de soirée et chacun s’en retourna chez eux pour une bonne nuit de sommeil. Dès le lendemain matin, Vaënadiel réveilla son époux pour filer sous la douche et ils s’habillèrent en hâte, car Vaë devait se rendre chez les beaux-parents pour s’occuper de la marier alors que Liam allait partir avec Ephraïm avec Melley. Le stress était donc au maximum et la future mariée tremblait de tous ses membres. La jeune nordique n’eut d’autre choix que de l’aider à enfiler ses vêtements puis elle la coiffa simplement. Ses cheveux étaient déjà sublimes alors pourquoi les cacher ? Fin prête, Heïan vint chercher sa fille et en eut les larmes aux yeux, se retenant du mieux qu’il pouvait de les retenir. Elayne le regardait et l’émotion vint.

‘‘ Ne pleure pas ! Sinon je vais le faire aussi ! ‘‘

‘‘ Elles ne veulent pas s’en aller ! ‘‘

Ils finirent par ricaner, essuyant leurs joues et se serrant dans les bras l’un de l’autre. Le paternel ne manqua pas de lui dire qu’elle était sublime et Elayne le remercia d’un baiser sur la joue puis se lovant contre lui, tremblante.

‘‘ Papa ... je suis si heureuse, mais j’ai si peur à la fois. ‘‘

‘‘ Nous passons tous par là. Le pire qu’il pourrait arriver, c’est que ton époux tombe dans les vapes en te voyant arriver. ‘‘

‘‘ Arh ! Tout pour me rassure hin ?! ‘‘

‘‘ Toujours ! ‘‘

Vaënadiel ria de bon coeur avec eux et fila se changer rapidement, enfilant sa robe blanche comme lui avait demandé Elayne. Elle tenait absolument qu’elles soient assorties et qu’elle reste à ses côtés pendant les voeux, comme Liam le serait aux côtés d’Ephraîm. D’ailleurs, ce fut l’heure de se rendre à la cathédrale où les bancs étaient remplis à rebord et devant, le nordique ne tenait plus debout. Ce fut pire lorsqu’il vit sa future épouse déambuler d’une démarche gracieuse dans l’allée de la cathédrale sous ce halo de lumière qui l’éclairait d’une douce lumière naturelle. Les voeux se prononcèrent, les anneaux furent donnés et le baiser scellé par cette promesse d’alliance. Maintenant, place aux festivités !

Suite à une soirée bien arrosée et forte en émotion, Vaënadiel et Liam étaient revenus à la maison. Les petits dormaient comme des loirs depuis une petite heure. Ils n’étaient pas habitués de se coucher aussi tard, mais bon ... Les parents se dirigèrent alors vers leur chambre et ils se changèrent à tour de rôle; Vaë la dernière. Elle se glissa lentement sous les draps, mais au lieu de prendre sa place dans le lit, elle s’allongea sur son homme et le bécota doucement, une main sur sa joue droite. Ses yeux aqua le regardaient tendrement alors qu’un sourire mesquin commençait à se dessiner sur ses lèvres. Il fallait qu’elle prenne le dessus et c’était ce soir qu’elle y arriverait. Et pour la peine, elle s’y prendrait d’une manière qui ne ferait pas revenir les mauvais souvenirs à la surface; en prenant les devants. Ainsi, la jeune femme prit son époux par surprise en le débarrassant de ses vêtements et lui murmura de se laisser faire.

C’est ainsi qu’elle réussit à prendre les rênes de sa vie, s’endormant quelques heures plus tard avec un sourire aux lèvres, tout comme son homme qui lui dit ces derniers mots avant qu’ils ne s’endorment :

‘‘ Je savais que tu y arriverais... ma rose des neiges. ‘‘ Murmura t-il au creux de son oreille. ‘‘ Je t’aime ... ‘‘

‘‘ Je t’aime, eïl farkhas ... ‘‘

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: [CLÔT] Une nouvelle vie [PV.Liam]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[CLÔT] Une nouvelle vie [PV.Liam]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 11 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Feleth, le monde du milieu :: Beolan :: Chemin de ronde-