''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Chacun pour soi ! [PV : Narydia Ventari]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Astarès Vanshee



________________

Astarès Vanshee
________________


Race : Seïrdan
Classe : Maitre Lame
Métier : Espionne au service d'Arphoss
Groupe : Démons

Âge : 500

Messages : 20

Fiche de Personnage : La lame du Vein


Chacun pour soi ! [PV : Narydia Ventari] _
MessageSujet: Chacun pour soi ! [PV : Narydia Ventari]   Chacun pour soi ! [PV : Narydia Ventari] EmptyJeu 3 Jan 2013 - 16:29


CHACUN
POUR SOI

Partie I

_________________________________________________________________________________

Une rude journée qui se termina en une petite visite à la panse repue. Astarès venait de tuer un riche marchand pour savoir où été certains démons réfugiés et apparemment, ils étaient dans les quartiers sud de Madorass. En plus de cela elle lui avait volé tout son or, du moins celui qu'il stockait dans son bureau. Donc avant de faire un tour dans ces quartiers elle jugea qu'il était bon pour elle de se détendre un coup et quoi de mieux qu'une bonne choppe dans une taverne. La panse repue était la plus grande dans la capitale et son choix se porta naturellement dessus. Elle ouvrit donc la porte puis sentant des regards se poser sur sa personne elle marcha directement vers le comptoir. L'endroit était rempli d'ivrognes, de coupes-gorges et autre individus douteux mais la démone n'en avait que faire de leur cas. On aurait dit qu'une bagarre allait éclater d'une minute à une autre mais malgré tout une ambiance régnait. Voir une femme ici était à priori rare mais lorsqu'on voyait l'attitude de celle-ci on comprenait tout. S'asseyant devant le comptoir, le tavernier se ramena à elle pour lui demander ce qu'elle désirait. L'assassine répondit qu'une bonne petite cruche de vin n'était pas de refus et déposa alors quelques pièces d'or. Bien sûr c'étaient celle du marchand, mais personne n'était censé le savoir après tout. Quelques minutes plus tard l'homme au comptoir lui apporta le tout avec un verre et un plateau puis prit son dû. Astarès sourit devant la petite cruche puis en déversa un peu de son contenu dans le verre. Dégustant goutte par goutte le goût fruité traversant sa gorge elle s'installa dans un silence. Mais alors qu'elle ne faisait attention à rien, ses oreilles étaient néanmoins aux aguets et elle entendit quelque chose. Une chose, non un mot … Un détail qui l'interpella. Sa tête se tourna discrètement dans la direction de ce bruit, mais elle ne voyait que la foule d'ivrognes.

-(Que vois-je ? ...)- Dit-elle en finissant par pointer une personne en particulière.

Au beau milieu de cet amas de muscle et de bière, une femme se trouvait assise, seule. Alors Astarès se concentra sur elle en la regardant discrètement puis tenta de mieux décerner ce bruit, qui se changea rapidement en mots. Certes ce n'était pas très clair, mais elle avait pu distinguer un élément qui la troubla. Cette femme était en train de parler d'un temple cacher quelque part sur Feleth. Un temple dans lequel il y aurait une information, capitale, vitale. Mais apparemment elle ne savait pas sous quelle forme était l'information … Intéressant. Mais en y regardant de plus près elle vit en réalité qu'elle n'était pas seule mais il y avait quelqu'un avec elle, un homme, un être humain.


-(Cette fille semble en savoir des choses, elle m'intéresse de plus en plus.)- Pensa-t-elle.

Alors elle commanda une seconde cruche mais demanda cette fois-ci qu'elle soit de la meilleure qualité que possible. Une fois sa commande effectuée Astarès se leva avec la cruche et alla en direction de la table prisée. Cela allait paraître étrange voir osé de sa part de s'incruster dans des discussions mais ne venant pas les mains vides ça allait surement mieux passer. Elle regarda la jeune femme puis lui demanda poliment si elle pouvait s'asseoir avec eux mais n'attendit pas de réponse pour autant. Pour montrer qu'elle n'était pas une 'intruse' elle déposa sa cruche puis affirma qu'elle était pour eux deux, avant de dire clairement ce pourquoi elle était là. À voix basse la démone commença alors à expliquer qu'elle avait entendu la fille parler d'un temple et d'une 'information', ce à quoi l'assassine détenait aussi des détails là-dessus. Astarès affirma connaître sous quelle forme était exactement l'information mais ne dévoila pas pour autant cela, ajoutant qu'il fallait qu'ils se présentent avant.


-"Pardonnez mon impolitesse je ne me suis pas présentée. Astarès Vanshee, et vous mademoiselle ?"-

Mieux valait mettre en confiance, cela serait surement plus avantageux pour tirer le plus d'informations que possible. Alors la démone commença à fixer la jeune demoiselle pour mieux voir ce à quoi elle ressemblait : des longs cheveux rouges, des yeux verts comme l'émeraude et plutôt de grande taille voir plus que la moyenne. Elle possédait aussi une cape qui étrangement attirait le regard, mais la tueuse n'y prêta pas plus d'attention pour le moment.

-"Vous semblez connaître certaines choses sur cette légende n'est-ce pas ? J'en sais aussi, et nous pourrions donc mettre à profit cela, qu'en pensez-vous ?"-

Cette femme n'avait pas l'air très dangereuse à première vue mais la règle d'or était de toujours se méfier. Ce n'était qu'une première vue, justement …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Narydia Ventari

La lame flamboyante

________________

Narydia Ventari
________________


Race : Séraphin
Classe : Ensorceleuse
Métier : Eclaireuse
Croyances : Aucune
Groupe : Anges

Âge : 426

Messages : 141

Fiche de Personnage : Come here.



Chacun pour soi ! [PV : Narydia Ventari] _
MessageSujet: Re: Chacun pour soi ! [PV : Narydia Ventari]   Chacun pour soi ! [PV : Narydia Ventari] EmptyVen 4 Jan 2013 - 16:53

Cela faisait deux jours que Narydia menait une expédition sur les ordres de son supérieur séraphin. Il lui avait confié la mission de retrouver des informations sur les prochaines guerres de Feleth dissimulées quelque part dans ce monde. Ses recherches n'avançaient guère et par dessus tout, la jeune femme ne savait pas qui interroger. Qui donc aurait pu connaître rien que l'existence de tels documents ? Des documents décisifs pour ces batailles à venir.

N'arrivant à rien, l'ange décida de s'arrêter à Madorass. Après tout, il s'agissait de la cité royale de Feleth et s'il devait y avoir des informations à obtenir, c'était sûrement ici qu'elle se les procureraient et non en pleine campagne. L'ange se posa donc à très bonne distance de la ville, et prit le soin de dissimuler ses ailes sous une très ample cape rouge foncé. Pour éviter d'attirer l'attention, elle avait troqué l'une de ses robes habituelles contre un ensemble de cuir noir. Ainsi, elle ressemblerait davantage à une personne "normale". Une chemise blanche était fixée par un pourpoint attaché par des lacets. De longues bottes remontaient jusqu'au dessus de ses genoux et sur le flan de son pantalon, sa fine épée pendait, accrochée à sa ceinture, en signe de dissuasion.

Narydia remonta sa capuche sur ses longs cheveux rubis et se dirigea vers l'entrée de la ville. En arrivant près de la grande porte, elle entendit les gardes discuter d'un sujet bien curieux.

- Je t'assure que c'est ce qu'il a dit… Il parait même que ce temple a été bâti pour cette occasion.

- Tu dis n'importe quoi. Pourquoi voudrais-tu qu'il y ai une guerre ? Vraiment…

La séraphine haussa un sourcil surpris et s'approcha des deux hommes. Elle leva ses yeux émeraudes vers eux et leur demanda tout naturellement, et plus innocemment du monde :

- De quoi parlez-vous donc, Messieurs ?

L'un des gardes s'était retourné vers elle et la dévisagea. Il fallait dire qu'avec son apparence à moitié camouflés, ses cheveux rouges comme le sang et ses yeux perçants, Narydia n'avait rien d'une belle créature angélique déscendue des cieux. On aurait plutôt dit… un démon. L'homme se mit à rire et répondit entre deux éclats :

- Qu'attends-tu donc ici, ma belle ? Tu crois que cela te regarde ? Passe ton chemin et disparais.

- Vous ne vous montrez pas très coopératif…

Elle sortit son épée à une vitesse que ne soupçonnait aucun des deux gardes pour la plaquer sur la gorge de celui qui l'avait provoquée. De l'autre main, elle attrapa son poignet qui s'apprêtait à tirer sa propre épée et du genou, elle lui assena un coup douloureux là où il s'y attendait encore moins… L'avantage d'être une femme était de jouer sur la rapidité de son adversaire… un homme ne la frapperait pas en premier, et elle en profitait alors pour prendre l'avantage.

- Tu vois cette épée, mon grand ? Elle vient d'Adyril, tout comme la femme qui vient de t'assener un coup à l'entre-jambe il y a de cela 3 secondes. Et je pourrai bien planter cette jolie lame dans ta gorge si tu ne répondais pas à ma question. Alors je t'écoute : de quoi parlez-vous ?

Le garde balbutia quelque chose qu'elle ne comprit pas. Elle approcha son oreille de sa bouche et lui demanda de répéter.

- Un temple qui abriterait quelque chose de très important… je ne sais rien d'autre. Il a parlé d'une guerre proche…

- Qui ça, il ?

- Un commerçant. Je ne le connais pas.

Narydia jeta un oeil à l'autre garde qui n'avait pas l'air de vouloir bouger un petit doigt pour soutenir son camarade. Elle resserra la pression de la lame sur la gorge du garde.

- Dis à ton camarade d'aller chercher cet homme. Et s'il ne le fait pas…

Elle n'eut pas besoin de proférer davantage de menaces pour que l'autre garde s'exécute. Une fois qu'il fut hors de vue, elle le lâcha et rangea son épée dans le fourreau, qu'elle dissimula sous sa cape. Il était simple de penser qu'elle utilisait de violence facilement, seulement la séraphine avait l'expérience des interrogatoires lorsqu'on ne souhaitait pas coopérer avec elle. Et de toute évidence, elle n'avait ni l'envie, ni le temps de négocier des réponses. Elles le voulait. Et elle se dit qu'elle allait les avoir lorsque elle vit le garde revenir avec un homme plutôt grand. L'opération s'annonçant plus délicate cette fois-ci, elle l'invita directement à aller boire un verre à la taverne la plus célèbre de la ville.

Un quart d'heure plus tard, Narydia discutait avec l'homme de ce fameux temple. Il semblait connaître certains détails. Et d'emblée, la séraphine découvrir qu'il y avait en effet un lien entre les batailles à venir en Feleth et ce mystérieux temple construit pour y accueillir "quelque chose". L'ange prit une grande gorgée de sa bière tout en réfléchissant. Il n'avait pas été compliqué de faire parler ce commerçant… quelques pièces et il lui avait vidé son sac. C'était là bien malhonnête… mais efficace.

- Pardonnez mon impolitesse je ne me suis pas présentée. Astarès Vanshee, et vous mademoiselle ? Vous semblez connaître certaines choses sur cette légende n'est-ce pas ? J'en sais aussi, et nous pourrions donc mettre à profit cela, qu'en pensez-vous ?

Narydia releva la tête et découvrir une femme brune, plutôt grande qui les dévisageait, elle et son partenaire de beuverie. L'inconnue venait de déposer une cruche de bière sur la table. L'homme la prit pour la boire avant que Narydia ai pu faire un geste. mais c'était tant mieux. Il pourrait boire jusqu'à l'ivresse et oublier leur discussion le lendemain. Pour l'instant, la séraphine s'intéressait à cette "Astarès" qui lui procurait une sensation étrange. Une sensation plutôt désagréable en réalité. Elle fit un signe de la tête et lui désigna une chaise.

- Asseyez-vous. On m'appelle Narydia Ventari. Quant à ce brave homme…

Elle le désigna de son regard, s'aperçevant qu'il n'avait pas fait attention à l'arrivée de la jeune femme, trop préoccupé à engloutir sa bière.

- … peu importe. Eh bien j'ignore s'il s'agit d'une légende, Et ce que j'en sais, je ne suis pas sûre de vouloir le partager sans risques, et en étant sûre d'avoir une bonne raison. A moins que vous ayez entendu parler d'un temple récemment construit dans un but bien précis... ajouta-t-elle en souriant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Astarès Vanshee



________________

Astarès Vanshee
________________


Race : Seïrdan
Classe : Maitre Lame
Métier : Espionne au service d'Arphoss
Groupe : Démons

Âge : 500

Messages : 20

Fiche de Personnage : La lame du Vein


Chacun pour soi ! [PV : Narydia Ventari] _
MessageSujet: Re: Chacun pour soi ! [PV : Narydia Ventari]   Chacun pour soi ! [PV : Narydia Ventari] EmptyVen 4 Jan 2013 - 22:38

Narydia Ventari … Un nom qui ne sonnait pas de la région de Madorass en tout cas. C'était surement une voyageuse mais au bout de quelques minutes Astarès ressentir comme un malaise qu'elle dissimulait bien. Comme s'il y avait une présence, mauvaise, mais cela devait être dû aux soulards présents dans cette taverne surement. La jeune femme semblait méfiante et fit comprendre à la démone qu'elle n'accepterai de divulguer ses informations uniquement si la tueuse acceptait en retour de dire ce qu'elle savait. Un temple récemment construit non, mais un temple oui, grâce à Narydia. Selon ce qu'elle avait dit 'quelque chose' serait dissimulé dedans et aurait un rapport sur un événement qui arriverai bientôt sur les terres du milieu. Intéressant, Astarès sourit donc à son tour puis se décida à expliquer à son tour ce qu'elle savait. Elle ne connaissait pas l'existence d'un temple mais en revanche elle savait que ce 'quelque chose' était contenu dans un artefact et par déduction, qui serait dans ce fameux temple. Elle détailla aussi que la légende dirait que cet édifice était des plus difficile et dangereux à trouver ce qui compliquait la tâche grandement. Toutefois de la même manière dont elles avaient procédés toutes les deux jusqu'ici, elles pourraient aussi trouver plus d'informations. Astarès se servit dans la cruche de bière puis fixa dédaigneusement l'homme qui était assit avec avant de demander à Narydia qui était-il.

-"Brave homme n'est-ce pas … Ce poivrot vous l'avez trouvé où ? Dans le fond d'un caniveau ?"-
Dit-elle sur un ton humoristique.

La démone poursuivit le sujet du temple en ajoutant qu'à ses dernières connaissances il semblerait qu'elles n'étaient pas les seules sur l'affaire, mais elles savaient déjà deux choses : L'information était contenue dans un artefact dissimulé dans un temple perdu, ce dernier étant très difficile d'accès. C'était une bonne piste pour commencer mais insuffisant pour savoir où s'orienter. Alors l'assassine réfléchit un moment puis pensa donc que la première chose à faire était de voir si des livres ou des grimoires parlaient de cette légende, une case obligatoire dans toute recherche. Si un ouvrage en parlait alors ça serai une mine d'or pour les deux, mais même s'il était dans la bibliothèque il serait surement dans une étagère poussiéreuse et oubliée de tous. Tandis que la discussion se poursuivait un homme venu les déranger. Grand, gros et ayant une tête de crétin, la parfaite tête à claque. Il avait certainement dû remarqué la présence des deux femmes et étant un bon mâle en rûte c'était simple de deviner la raison de sa présence.


-"Dites-moi mes deux petites beautés, vous ne pensez pas qu'un peu de compagnie vous ferez le plus grand bien ? Deux créatures aussi bien foutues que vous ne devrez pas être seule !"-
Dit-il avec une voix bien alcoolisée.

Ce genre de propos étaient ce qui énervait le plus Astarès. Pour qui se prenait ce gros tas de graisse ambulant ? Non seulement il se permettait de venir draguer les deux femmes, mais en plus il les avait interrompues dans leur conversation qui était capitale pourtant. La démone tourna sa tête vers l'homme puis lui dit de partir sur un ton des plus agressifs, ce qui ne fit qu’exciter le gros. Alors une idée lui vint à l'esprit puis elle s'adressa à Narydia en la tutoyant directement.


-"On reprendra cette discussion plus tard, qu'est-ce que tu en dis ? Là on va se faire joyeusement embêtée je le sens …"- Dit-elle se levant brusquement de sa chaise puis faisant face à l'homme.

La démone le dévisagea tandis que celui-ci semblait croire en un jeu. Alors sans prévenir elle lui décocha un énorme poing dans la figure qui en provoquant un bruit de craquement l'envoyer balader littéralement plusieurs dizaines de pas en arrière, directement sur les tables. Elle souffla sur son poing puis lui fit signe de revenir. Le grand poivrot devait se demander d'où tirait-elle une force pareille mais étant sous l'effet de la bière il récidiva puis chargea vers elle bêtement. Au dernier moment elle fit un simple pas sur le côté en faisant attention de laisser trainer sa jambe pour le faire chuter, afin qu'il finisse sa course dans le décor une nouvelle fois. Avant que la situation ne parte en vrille Astarès se pencha vers Narydia étant derrière elle puis chuchota à son oreille qu'elles feraient mieux de partir d'ici. Mais alors qu'elle lui dit rapidement qu'elles devraient se rendre à la bibliothèque un autre homme arriva, dans le même genre que le premier puis déblatéra que la jeune femme n'était pas en droit de se défendre … Pitoyable. La démone se retourna puis lui asséna un coup de genoux droit dans le bas-ventre. Si elle continuait comme ça une bagarre allait bientôt éclater dans la taverne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Narydia Ventari

La lame flamboyante

________________

Narydia Ventari
________________


Race : Séraphin
Classe : Ensorceleuse
Métier : Eclaireuse
Croyances : Aucune
Groupe : Anges

Âge : 426

Messages : 141

Fiche de Personnage : Come here.



Chacun pour soi ! [PV : Narydia Ventari] _
MessageSujet: Re: Chacun pour soi ! [PV : Narydia Ventari]   Chacun pour soi ! [PV : Narydia Ventari] EmptyDim 20 Jan 2013 - 20:30

— Brave homme n'est-ce pas … Ce poivrot vous l'avez trouvé où ? Dans le fond d'un caniveau ?

— C'est à peu près ça…

Alors comme ça, cette femme avait les informations qu'elle possédait à propos du temple… Voilà qui était intéressant. Narydia acquiesça lorsque Astarès lui proposa de s'informer dans des grimoires. C'était là le meilleur moyen de s'informer sans attirer l'attention. Tandis que son interlocutrice parlait, l'ange avait croisé ses doigts sur lesquels reposaient son menton pour l'observer. Plutôt grande, brune, la jeune femme avait une cicatrice bien étrange qui courait le long de son oeil. Blessure de guerre, sûrement. Son air sauvage l'intriguait. Narydia avait l'impression que cette femme n'était pas vraiment "innocente". Elle semblait connaître l'art de la guerre… ce qui allait bientôt se confirmer. Un homme s'était approché, affichant son jeu à dix kilomètres à la ronde.

— Dites-moi mes deux petites beautés, vous ne pensez pas qu'un peu de compagnie vous ferez le plus grand bien ? Deux créatures aussi bien foutues que vous ne devrez pas être seule !

La lourdeur incarnée. Et cet imbécile n'avait même pas remarqué qu'il n'était pas la bienvenue. Narydia aurait préféré les ignorer mais ce n'était visiblement pas l'intention d'Astarès. Cette dernière agressa le créatin verbalement, lui enjoignant sans aucune politesse de partir. Cela fit sourire l'ange qui laissa la scène se dérouler sans rien dire. Elle se contentait encore d'observer la personnalité et le caractère de la femme qui semblait vouloir partager quelques secrets. L'homme affreux s'excita encore plus, ce qui fit rire l'ange.

— On reprendra cette discussion plus tard, qu'est-ce que tu en dis ? Là on va se faire joyeusement embêtée je le sens …

— Je suis bien d'accord cependant, je doute qu'avec l'état de notre ami, il soit incapable de se souvenir de cette journée demain matin. Comme l'autre poivrot d'ailleurs… ajouta-t-elle avec un signe de tête dans la direction du commerçant qui continuait sa beuverie en solitaire, avachi sur la table.

Narydia imita la jeune femme qui s'était levée. Elle prit bien soin de rabattre correctement sa cape sur elle. Le coup de poing qu'Astarès infligea à l'homme l'étonna et la fit sourire de nouveau.

— Vous ne semblez pas aimer la négociation…

L'horrible venait d'entraîner dans sa chute plusieurs tables, ce qui s'annonçait mauvais signe. Narydia regardait le combat, ayant entre-temps glissé une main discrète vers le pommeau de son épée. Cela dit, elle ne s'en servirait évidemment qu'en dernier recours. Elle ne souhaitait pas attirer l'attention sur elle. Asatarès venait de mettre à terre un autre homme. Bientôt, elles auraient la caverne sur le dos. L'ange allait suivre les conseils de la femme lorsque l'homme se releva derrière la brune. Naridya le coupa dans son élan en lui assenant un violent coup de coude sur la nuque qui le fit retomber net.

— On y va.

Elle saisit le bras d'Astarès et l'entraîna hors de la taverne. La femme avait l'air sanguine et quelque chose donnait l'impression à Narydia qu'elle se plaisait dans les bagarres. Les jeunes femmes marchèrent rapidement en direction de la bibliothèque de la Venill. Derrière elles, des râles étaient lancés dans leur direction. Elles accélérèrent le pas pour les semer. L'ange serrait sa cape autour d'elle afin de rester bien camoufler. Bientôt, elles arrivèrent devant un grand bâtiment que l'ange connaissait bien. Narydia y entra la première et demanda à ce qu'elles soient introduites dans la salle principale.

Quelques minutes plus tard, elles cherchaient sur les étagères tout grimoire susceptible de les aider dans leur recherche. Après un moment, Narydia s'adressa à la femme à voix basse :

— Connaissez-vous les particularités de cet artefact ?

Si Astarès possédait une quelconque réponse à cette question, elles pourraient déterminer le degré de difficulté et de danger de cette mission. Car trouver le temps était une chose… mais voler l'artefact en était une autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Astarès Vanshee



________________

Astarès Vanshee
________________


Race : Seïrdan
Classe : Maitre Lame
Métier : Espionne au service d'Arphoss
Groupe : Démons

Âge : 500

Messages : 20

Fiche de Personnage : La lame du Vein


Chacun pour soi ! [PV : Narydia Ventari] _
MessageSujet: Re: Chacun pour soi ! [PV : Narydia Ventari]   Chacun pour soi ! [PV : Narydia Ventari] EmptyJeu 31 Jan 2013 - 21:42

Quel dommage, une bonne bagarre dans une taverne aussi malfamée aurait énormément plu à la démone qui n'attendait que ça de taper. Mais il fallait croire que aux yeux de Narydia ce n'était pas la même chose. Après qu'Astarès donna son dernier coup, l'autre femme décida de couper court à la bastonnade en saisissant la guerrière par son bras pour l'entrainer dehors. En réalité elle avait bien vu que la situation allait dégénérer et elle avait prit les devants en évitant cela. Sans opposer de résistance la bagarreuse se laissa tirer puis suivit sa compagne jusqu'à la bibliothèque. Quelques minutes suffirent pour qu'elles se retrouvent aux portes du petit bâtiment de pierre. La femme qui guidait demanda à ce qu'elles se fassent accompagner dans la salle principale là où tout les livres étaient. Astarès ne dit rien et se contenta de la suivre. Le temps de "s'installer", la démone commença alors à chercher dans les différentes étagères des ouvrages, des grimoires, des notes, tout ce qui pouvait donner des informations sur un artefact. Mais alors qu'au beau milieu de cette fouille, la Seïrdan tomba sur un livre quelque peu déconcertant. Un bouquin traitant de sujets très 'osés' et sujet au choc généralement. Sa nature reprit le dessus, elle se laissa tenter de le prendre. Voyant que l'autre jeune femme avait fait une pause apparemment pour lire une page dans un livre, Astarès la rejoignit puis sauta sur un des fauteuils, voulant lire le livre qu'elle venait de trouver.

-"Si je les connais ? Disons que j'ai entendu certaines informations là-dessus. À ce qu'on dit il serait sous forme de cube, dans un temple égaré quelque part. Un cube oui, après comment de telles informations seraient contenu là-dedans … Il ne reste plus qu'à le trouver."-

Astarès n'avait pas tout dit, elle venait simplement de donner la forme de l'objet en question. Elle réfléchissait à ce que cet artefact pourrait bien regorger comme informations. Mais que savait Narydia sur le sujet ? Au bout de quelques instants la démone releva ses yeux vers elle, marquant une pause dans la lecture de son livre. Certes elle n'était pas en train d'aidé la jeune femme en lisant pour le plaisir, mais elles avaient le temps après tout.

-"Et toi Narydia ? Tu sais quoi à propos ?"-
Dit-elle en tournant une page.

Écoutant sa réponse la Seïrdan avait ses yeux braqués sur elle puis lorsqu'elle eût finit elle les détournèrent de nouveau sur son livre. Sa compagne avait certainement dû remarqué le caractère 'sensible' de son ouvrage mais Astarès ne semblait pas plus choquée que cela. L'artefact était par contre bel et bien au centre de ses pensées. La démone se méfiait de Narydia mais tentait d'obtenir sa confiance, chose qui était mal parti en raison de son attitude. Elle se leva pour ranger le livre puis chercha cette fois-ci un ouvrage plus dans le sujet à l'heure, trouvant un bouquin parlant de légendes oubliées. Elle l'ouvra puis tout en lisant les lignes s'approcha de Narydia jusqu'à ce qu'elle trouva un élément qui pourrai les intéresser.

-"Si j'en crois ce que je lis, l'auteur parle d'une ancienne tribu ayant été décimée. Ceux-ci étaient pacifistes mais étaient paradoxalement en conflit avec un clan réclament leurs terres. Une guerre a éclatée et c'est cela qui les extermina. Toutefois, ils avaient le don de la voyance et selon une autre légende, étaient capables de prédire l'avenir à des siècles après."-

Astarès continua de lire puis tourna sa tête vers la jeune femme pour voir ce qu'elle en pensait. Mais bien qu'elle essayait de saisir le personnage, quelque chose, une sensation, une très désagréable sensation la parcourait … C'était certainement la bibliothèque, pensa-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Narydia Ventari

La lame flamboyante

________________

Narydia Ventari
________________


Race : Séraphin
Classe : Ensorceleuse
Métier : Eclaireuse
Croyances : Aucune
Groupe : Anges

Âge : 426

Messages : 141

Fiche de Personnage : Come here.



Chacun pour soi ! [PV : Narydia Ventari] _
MessageSujet: Re: Chacun pour soi ! [PV : Narydia Ventari]   Chacun pour soi ! [PV : Narydia Ventari] EmptyDim 10 Mar 2013 - 17:51

— Si je les connais ? Disons que j'ai entendu certaines informations là-dessus. À ce qu'on dit il serait sous forme de cube, dans un temple égaré quelque part. Un cube oui, après comment de telles informations seraient contenu là-dedans … Il ne reste plus qu'à le trouver.

Visiblement, Astarès semblait en savoir sur le sujet. En tout cas, plus que l'ange sur le receptacle probable de l'artefact. Maintenant, il lui fallait soutirer davantage d'informations à la femme. Le livre qu'elle tenait entre les mains ne lui apprendrait pas grand chose.

— Et toi Narydia ? Tu sais quoi à propos ?

L'ange hésitait à révéler les informations qu'elle avait sur le lieu où se trouvaient les documents qu'elles recherchaient. Mais apparemment, elle n'avancerait pas dans ses recherches sans l'aide d'Astarès. Et c'était réciproque. Leur échange risquait de se baser sur une relation donnant/donnant…. jusqu'à un certain point.

Après quelques secondes, Narydia répondit :

— Il semble que le temple soit la propriété d'un peuple quasi inconnu des humains de ces terres. Son architecture serait bien différente de ce que nous connaissons.

De nouveau, l'attention de la séraphine dévia sur les pages que tournaient Astarès. Pages bien étranges d'ailleurs… Narydia détourna le regard et se mit à réfléchir à un moyen d'en apprendre davantage que par ces livres poussiéreux. Du coin de l'oeil, elle observait Astarès prendre un nouveau livre et le consulter. Elle s'était rapprochée de la séraphine. Une impression vraiment étrange secouait l'ange dès que la femme s'approchait d'elle. Quelque chose de… maléfique.

— Si j'en crois ce que je lis, l'auteur parle d'une ancienne tribu ayant été décimée. Ceux-ci étaient pacifistes mais étaient paradoxalement en conflit avec un clan réclament leurs terres. Une guerre a éclatée et c'est cela qui les extermina. Toutefois, ils avaient le don de la voyance et selon une autre légende, étaient capables de prédire l'avenir à des siècles après.

Narydia haussa un sourcil. Les éléments coïncidaient.

— Cela rejoint donc ce que je disais… Que disent-t-ils ensuite ?

La jeune femme regarda par dessus l'épaule d'Astarès pour lire la page qu'elle lui présentait. Elle lut à haute voix, mais suffisamment bas cependant pour ne pas être entendue de quelqu'un d'autre que de la guerrière :

— " Une légende raconte qu'ils auraient enfermé un trésor dans une boîte ensorcelée. Un trésor secret à propos du futur de ce monde. De nombreuses recherches n'ont donné aucun résultat et chaque expédition n'est pas rentrée indemne de ce fastidieux périple vers l'ancien Empire. "

L'ange se tourna vers Astarès. C'était peut-être là la clé de leurs recherches.

— L'ancien Empire. Peut-être s'agit-il des ruines ? Le temple serait dissimulé dans les ruines d'Ascelnoth ?

Ce n'était pas une certitude mais c'était sans doute un début de piste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Astarès Vanshee



________________

Astarès Vanshee
________________


Race : Seïrdan
Classe : Maitre Lame
Métier : Espionne au service d'Arphoss
Groupe : Démons

Âge : 500

Messages : 20

Fiche de Personnage : La lame du Vein


Chacun pour soi ! [PV : Narydia Ventari] _
MessageSujet: Re: Chacun pour soi ! [PV : Narydia Ventari]   Chacun pour soi ! [PV : Narydia Ventari] EmptyDim 10 Mar 2013 - 21:20

Cette jeune femme n'émanait rien qui plaisait à Astarès. En effet, non pas qu'une mauvaise impression s'en dégageait mais bien au contraire. Cette personne sentait quelque chose d'autre, quelque chose qui agissait comme deux aimants se repoussant l'un à l'autre. Mais la démone n'avait pas le choix, il fallait supporter ceci. Lorsqu'elle finit de lire les lignes, Narydia pencha sa tête au dessus l'épaule de la guerrière pour lire à son tour. Ce qu'elle y trouva semblait correspondre à ce qu'elle venait de dire plus tôt, à propos du temple. Une première piste commença à se dégager pour les deux jeunes femmes, les ruines d'Ascelnoth étaient pour le moment le lieu le plus probable pour commencer les recherches. Le temple, l'artefact, les ruines, apparemment les choses se présentaient plutôt bien. Refermant le livre d'un seul coup, Astarès se retourna vers sa camarade, légèrement mal à l'aise à cause de cette sensation qui ne partait pas d'un seul instant. En vérité, elle s'était amplifiée lorsque Narydia s'était rapprochée d'elle de très près. Mieux valait tenir une certaine distance pensa la démone.

-"Très bien. Dans ce cas rendons-nous aux ruines, on n'y perd rien."-

Elle se pressa légèrement pour s'écarter de sa compagne puis prit la direction de la sortie. L'idée d'emmener le livre avec elle lui avait traversé l'esprit, mais elle avait eu le présentement que Narydia allait tout simplement refuser de voler l'ouvrage. Elle pensa alors à ce que pouvait être ce 'trésor' concernant le futur de ce monde. Cela pouvait être qu'une simple phrase faites pour enjoliver les textes, donc cela pouvait être de l'or ! Une telle richesse en ferai saliver Astarès, mais cela pouvait bien être aussi une source de pouvoir, un objet à la valeur inestimable … Tout ce que cela pouvait être, la démone comptait bel et bien s'en approprier, de gré ou de force. Et ce n'était pas sa camarade qui allait pouvoir l'en empêcher, certes elle la trouvait fort bien 'appétissante' mais lorsqu'il s'agissait d'un intérêt matériel plus rien de ce genre ne tenait, s'il fallait qu'elle se batte avec elle, alors cela serait le cas. Secouant sa tête la démone accompagnée de Narydia se frayait un chemin au travers des rues, tentant de se faire les plus discrètes que possible. Le but étant de rejoindre les grandes portes, il fallait faire au moins une dizaine de minute de détours pour y arriver enfin. Au dédale de plusieurs ruelles désertes, Astarès s'arrêta puis se retourna vers la dame, pour mettre certaines choses au point.

-"Avant qu'on commence, ma petite, tu sais sans doute que si on se lance dans une telle recherche, on va surement avoir un bon nombre d'obstacles et d'ennemis sur notre route ? Es-tu réellement prête à vivre cela ? Car moi, je ne recule devant rien en général … Strictement rien."- Dit-elle sur un ton des plus sérieux, en fixant la jeune femme du regard.

Attendant sa réponse, les deux finirent par reprendre le chemin vers les grandes portes. Au bout de quelques minutes elles passèrent près des gardes surveillant les lieux, une foule traversait sans cesse ce passage clé de la capitale. Mais au moment où tout allait bien se dérouler, un garde les interpella toutes les deux. Il ne fallait surtout pas faire le moindre faux pas sinon la situation allait se compliquer d'avantage, et ce n'était pas le moment de causer un massacre. Faisait un rapide signe à Narydia pour lui dire de la laisser faire, Astarès s'avança vers l'homme. Ce dernier demanda si elles étaient des habitantes de Madorass et où est-ce qu'elles comptaient aller. Préférant cacher la vérité, la démone affirma que sa compagne de voyage et elle-même étaient en route vers Beolan, étant étudiante à la tour. Si elle avait dit qu'elles comptaient se rendre aux ruines de l'ancien empire, cela serait paru trop suspect et par conséquent, l’interrogatoire se serai prolongé. La nuit venait de commencer, le ciel était sombre et voyager de nuit n'était pas forcément une bonne lui expliqua l'homme. Ce à quoi la guerrière répondit qu'elles étaient en pleine connaissances du danger, mais qu'elles n'avaient pas le choix.


-"Tu vois, les ennuis commencent tôt …"- Chuchota-t-elle à Narydia.

Quelques instants après le garde les laissa partirent, quittant ainsi l'enceinte de la ville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Narydia Ventari

La lame flamboyante

________________

Narydia Ventari
________________


Race : Séraphin
Classe : Ensorceleuse
Métier : Eclaireuse
Croyances : Aucune
Groupe : Anges

Âge : 426

Messages : 141

Fiche de Personnage : Come here.



Chacun pour soi ! [PV : Narydia Ventari] _
MessageSujet: Re: Chacun pour soi ! [PV : Narydia Ventari]   Chacun pour soi ! [PV : Narydia Ventari] EmptyDim 10 Mar 2013 - 22:33

— Très bien. Dans ce cas rendons-nous aux ruines, on n'y perd rien.

Narydia hocha la tête et suivit la femme en dehors de la bibliothèque. Ainsi, leur quête était lancée. La jeune femme n'était pas vraiment rassurée en compagnie d'Astarès. Elle lui inspirait une réelle méfiance. Quant elles furent dans la rue, la guerrière lui posa une question tout à fait impertinente. L'ange en rit et répondit simplement :

— Ne te préoccupe pas de moi, je sais me défendre. Je dirais même que je le fais ce genre de chose tous les jours.

Son métier d'éclaireuse et sa nature de séraphin l'entraînait sans arrêt dans mains périples. Et la jeune femme avait été forgée au combat des centaines d'années durant. Cela n'était certes pas visible physiquement, puisqu'elle n'était pas rompue à l'art des armes, mais sa magie bouillonnait en elle et ne demanderait qu'à surgir à la moindre occasion. Et son apparence pouvait en effet laisser présager, comme l'avait pensé Astarès, qu'elle n'était pas faite pour cette vie. Ce n'était qu'un préjugé.

Les deux femmes continuèrent à avancer et arrivèrent bientôt à la hauteur des gardes de l'entrée de la ville. Gardes qui n'avaient d'ailleurs pas changé depuis l'arrivée de Narydia, malheureusement… La séraphine se retrouva embêtée lorsqu'elle croisa le regard de l'homme qu'elle avait menacé quelques heures plus tôt. Elle allait interrompre Astarès mais celle-ci ne lui laissa pas l'opportunité de l'écouter et avança directement vers les gardes. L'ange lança un regard dissuasif au garde qui continuait de l'observer avec méfiance. S'il se souvenait bien d'elle, il ne ferait pas d'histoire à moins de vouloir se retrouver avec un membre en moins. Finalement et après plusieurs négociations, Astarès parvint à obtenir l'autorisation de sortir.

Près des portes, à l'extérieur de la ville, se trouvait une petite écurie où les voyageurs se bousculaient pour y obtenir une monture qui faciliterait leur périple. Narydia la désigna à la femme d'un signe de tête et déclara :

— Je pense que tu n'y vois pas d'inconvénient, il nous serait utile de nous en procurer pour la route.

La jeune femme n'avait pas l'habitude de voyage à cheval. Ses ailes lui permettaient une rapidité et une souplesse bien meilleures que ce que pouvait lui offrir un cheval. Mais en la présence d'Astarès, il était hors de question de lui révéler sa nature en utilisant ses ailes. Elle était méfiante vis à vis d'elle et ne le ferait qu'en dernier recourt. La jeune femme monnaya donc deux bêtes au marchand et revint vers Astarès avec deux chevaux. Les plus rapides et les plus robustes, selon le modeste homme… Elle tendit les rênes de l'un à la femme et monta elle-même sur le sien. Finalement, elles purent reprendre leur chemin. Voyager de nuit ne serait pas vraiment réjouissant ni sécurisant. Mais c'était peut-être préférable quant à la discrétion de leur mission. Et l'ange ne souhaitait aucunement s'attarder en compagnie d'Astarès, qui émanait quelque chose d'obscur et d'indéfinissable. D'un côté elle la trouvait courtoise et plutôt sympathique, mais de l'autre, la séraphine sentait un malaise entre elles deux. Un malaise causé par un courant électrique.

Le silence s'était installé tandis qu'elles chevauchaient en silence, concentrées par l'environnement qui les entourait. La nuit, une seconde d'inattention ne pardonnait pas. Pire elle pouvait être fatale. Narydia rompit le silence en osant lancer une question plutôt directe :

—Qu'est ce qui te motive dans cette recherche ? Tu dis que tu connais bien ce genre d'aventure, le danger, les ennuis… est-ce pour ta simple curiosité ou quelque chose de plus sérieux ?

C'était une question risquée mais la jeune femme souhaitait en savoir plus sur sa partenaire. Elle souhaitait dissiper cette tension qui s'était installée entre elles dès les premières secondes. Tensions qui, elle le craignait, cachaient quelque chose de bien plus dangereux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Astarès Vanshee



________________

Astarès Vanshee
________________


Race : Seïrdan
Classe : Maitre Lame
Métier : Espionne au service d'Arphoss
Groupe : Démons

Âge : 500

Messages : 20

Fiche de Personnage : La lame du Vein


Chacun pour soi ! [PV : Narydia Ventari] _
MessageSujet: Re: Chacun pour soi ! [PV : Narydia Ventari]   Chacun pour soi ! [PV : Narydia Ventari] EmptyLun 11 Mar 2013 - 13:41

Des chevaux étaient certes pratique pour ce voyage, surtout de nuit. Astarès ne fit qu’acquiescer lorsque sa compagne lui suggéra d'en emprunter deux et la suivit. Attrapant les rênes qu'elle lui tendit, la démone chevaucha la monture d'un rapide mouvement. Elle avait l'habitude de toujours se déplacer étant l'une des espionne d'Arphoss, arpenter les terres du monde du milieu faisait parti de ses activités favorites. Les deux femmes se mirent en route alors que l'obscurité rendait difficile l'orientation. Les ruines d'Ascelnoth étaient assez loin de la capitale ce qui allait faire durer le voyage sur quelques jours. Mais si ce dernier allait se dérouler dans un silence de mort, cela n'allait pas vraiment réjouir la Seïrdan. Pas qu'elle était bavarde mais ne rien savoir sur sa partenaire ne lui plaisait guère, elle n'avait pas confiance et se faire prendre par surprise au mauvais moment était à éviter, de préférence. Puis soudainement, la jeune femme sur l'autre cheval décida de briser ce 'mur' de mutisme qui s'était installé, en demandant qu'est-ce qui motivait Astarès pour se lancer dans une telle recherche. La guerrière ne répondit pas tout de suite, puis afficha un sourire en coin au moment où elle allait parler … C'était grâce à ce genre de questions qu'elle pouvait tenter d'en savoir plus.

-"Je vais être honnête avec toi. Ce qui m'attire ici c'est le gain, le trésor, ce qu'on peut y découvrir au bout. Le danger j'en ai besoin sinon c'est pas intéressant de se lancer dans une affaire comme celle-ci, en plus que sur ce coup je ne suis pas seule. Donc, ça serai bien ma curiosité qui me pousserait à faire cette recherche, mais il y aussi une bonne part de soif …"- Dit-elle sans préciser de quel type de soif s'agissait-il.

Astarès tourna sa tête vers Narydia puis l'observa discrètement de haut en bas finissant par poser son regard sur le sien afin de ne rien manquer de ses potentiels gestes. Analyser ceux-ci pouvaient se révéler très intéressant pour comprendre le personnage qu'elle était, car depuis le début de tout ceci, elle n'avait rien apprit de très concret sur elle. C'était le moment d'en savoir plus et la démone ne comptait pas rater cela. Les mots de la jeune femme trottaient encore dans la tête d'Astarès, concernant le fait qu'elle prétendait faire ce genre de choses tout les jours. Elle n'en avait pas vraiment l'air, mais si elle le disait c'est que cela devait être vrai … Dans le doute. La Seïrdan décida alors de lui poser la même question mais différemment afin de voir son avis sur cette recherche.


-"Je pense que nous partageons un point commun toutes les deux, nous faisons ça tout les jours. Mais il me semble naturel de te poser la même question en retour. Tu sembles bien apprécier ce genre de 'voyage', le goût de l'aventure, mais pourquoi cherches-tu ce 'trésor' aussi ? Autant que moi je m'intéresse au côté matériel de la chose … Toi, quel est ton intérêt ?"-

Ainsi la démone tenta d'en savoir d'avantage sur les motivations de sa compagne. Si cette dernière était elle aussi intéressée par le gain, cela n'allait pas être une bonne chose par le futur, car un trésor ça ne se partage pas. Ou du moins, tout dépendra de ce qui pourrait se passer dans cette mission commune. Malgré la petite distance entre leur chevaux, Astarès sentait toujours cette impression qui la brûlait de l'intérieur. Plus le temps passait, plus cette sensation était désagréable, jusqu'où cela allait s'empirer ? Qu'est-ce qui provoquait cela ? Peut-être était-ce la nature 'bien' de Narydia qui ne plaisait guère à la démone, ou bien autre chose. Il se pouvait qu'elle se trompait sur son compte, qu'elle n'était pas si bienveillante que cela. Une chose était sûre c'était que la Seïrdan commençait à réellement avoir des doutes, jamais elle n'avait ressentie cela et ce n'était pas pour rien si elle était mal à l'aise en présence de cette jeune femme.

-"Tu sais donc te défendre … J'aurai bien envie de voir comment te bats-tu, le moment venu. Si tu te débrouilles aussi bien que moi, bien sûr."-

Cette phrase était surtout à but de provocation qu'autre chose, c'était comme si elle lui avait dit d'avance que si elle comptait quoique ce soit contre elle, c'était perdu d'avance. Mais Astarès ne disait jamais non à un combat, et l'idée de se battre contre sa camarade si elle venait à faire un faux-pas, la séduisait grandement.


Dernière édition par Astarès Vanshee le Jeu 14 Mar 2013 - 17:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Narydia Ventari

La lame flamboyante

________________

Narydia Ventari
________________


Race : Séraphin
Classe : Ensorceleuse
Métier : Eclaireuse
Croyances : Aucune
Groupe : Anges

Âge : 426

Messages : 141

Fiche de Personnage : Come here.



Chacun pour soi ! [PV : Narydia Ventari] _
MessageSujet: Re: Chacun pour soi ! [PV : Narydia Ventari]   Chacun pour soi ! [PV : Narydia Ventari] EmptyMer 13 Mar 2013 - 17:57

Ainsi, c'était l'appât du gain qui Astarès dans cette quête. Elle avait le mérite d'être honnête… Et le danger la stimulait ? C'était donc un point commun qu'elle avait avec l'ange. Quant à sat "soif", la jeune femme laissait planait un doute sur ce mot. Narydia se doutait qu'il était double sens. La séraphine sentait l'oeil inquisiteur de la guerrière sur elle et en était dérangée. Elle ne cilla pourtant pas et garda son assurance.

— Je n'irai pas jusqu'à dire que j'apprécie le genre de voyage où je risque d'y laisser ma vie, même si cela est plutôt stimulant.

La jeune femme réfléchissait à la réponse qu'elle pourrait donner à Astarès sur le but de cette recherche. Lui dire qu'elle oeuvrait pour le compte des séraphins était totalement exclu, il aurait impliqué de lui dévoiler sa race et ses principes. Elle se contenta donc de répondre sans en dévoiler trop mais pourtant assez pour satisfaire la guerrière :

— J'oeuvre à la fois pour moi-même et pour mon travail. C'est une mission comme une autre. Mais je dois dire que je suis aussi curieuse que toi de voir où cette quête va nous emmener et ce qu'elle va nous faire découvrir. Après tout, il semblerait que ce soit un secret bien gardé et c'est d'autant plus excitant.

Elle n'en dirait pas plus. Et ci cela ne contentait pas Astarès, elle ne comptait pas pour autant insister sur ce sujet. Ce sera cela et rien d'autre. Cela dit, le fait que sa partenaire se lance dans un périple pareil juste pour le plaisir finalement, était assez dur à croire. Vivre pour le danger, mais jusqu'à quel point ? Avait-elle besoin de risquer sa vie pour un "trésor" pour mouvementer sa vie ? Même si Narydia aimait se lancer des défis, elle ne s'était pas imaginée courir volontairement après le danger. C'était un point de vue.

Elles continuaient d'avancer en silence. L'atmosphère comme l'ambiance étaient de plus en plus lourdes et narydia se sentait oppressée. L'ange avait l'impression d'être testée, tout comme elle testait sa partenaire afin de connaître ses objectifs. vint la question sur ses capacités physiques. La séraphine tourna les yeux vers Astarès lorsque celle-ci lui parler de sa façon de combattre. Vu l'armure de la jeune femme et son équipement, elle semblait taillée pour les combats physiques. Un désavantage pour Narydia qui puisait sa force dans la magie. Même si sa force physique était surdéveloppée par rapport aux humains, elle n'en était pas pour autant experte. Et de toute évidence, elle commençait sérieusement à se demander si Astarès était vraiment humaine…

— Je me bats d'une façon plutôt différente de la tienne, je présume. Les armes, ce n'est pas mon domaine, je procède autrement. Quant à ce duel implicite dont tu parles, j'aimerais mieux pouvoir l'éviter.

Elle eu un petit sourire en disant cela. Non pas qu'elle ne se sente pas à la hauteur, mais elle ne souhaitait pas révéler ses capacités à cette femme. Plus les minutes passaient, plus elles discutaient, et plus l'ange sentait qu'elle ne pourrait pas lui faire confiance. Pire, elle devait s'en méfier. C'était comme écrit sur le front de cette personne… un danger imminent et Narydia n'avait pas hâte de se retrouver endormie à côté d'elle. Elle sentait bien qu'elle pourrait se faire couper la gorge à tout moment dans son sommeil. Les sourires et les regards furtifs de la guerrière parlaient pour elle. Après un moment, elle demanda donc à Astarès :

— J'espère que tu as de l'endurance. Je n'apprécie pas vraiment de m'arrêter en pleine nuit dans les plaines pour sommeiller. On ne sait jamais ce qui pourrait arriver…

Elle avait prononcé ces derniers mots les yeux plantés dans ceux d'Astarès. Ils étaient lourds de sens et elle se doutait que la guerrière comprendrait bien où elle voulait en venir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Astarès Vanshee



________________

Astarès Vanshee
________________


Race : Seïrdan
Classe : Maitre Lame
Métier : Espionne au service d'Arphoss
Groupe : Démons

Âge : 500

Messages : 20

Fiche de Personnage : La lame du Vein


Chacun pour soi ! [PV : Narydia Ventari] _
MessageSujet: Re: Chacun pour soi ! [PV : Narydia Ventari]   Chacun pour soi ! [PV : Narydia Ventari] EmptyJeu 14 Mar 2013 - 18:07

Astarès écouta attentivement sa compagne lui répondre. Apparemment, elle faisait cette recherche non seulement pour elle-même mais aussi son 'travail' si on en croyait ses mots, c'était une mission. Très intéressant, il fallait absolument savoir pour qui elle œuvrait et pourquoi ces gens étaient intéressés dans ce trésor. Quoiqu'il en était la démone ne comptait pas partager même une seule miette. S'enterrant dans un silence presque pesant, la Seïrdan avait maintenant le doute sur le fait que Narydia avait peut-être peur d'elle, vu que l'idée de se battre avec ne lui plaisait guère, et elle ne voulait pas non plus s'arrêter la nuit. Astarès laissa glisser un rire qu'elle étouffa immédiatement puis ne pu s'empêcher de répondre à la jeune femme concernant ce dernier point. Elle l'avait regardé droit dans les yeux, certainement qu'elle avait pu y percevoir ce 'feu' qui résidait dedans à son encontre.

-"Serai-ce que tu aurai peur de moi, Narydia ? L'idée de te battre 'amicalement' ne te plait pas, tu ne veux pas fermer les yeux alors que la nuit va bientôt tomber … Il faudra bien un moment où il faudra lâcher ta garde, tu ne penses pas ? Quant à moi rassures-toi, je suis suffisamment endurante pour tenir, surement bien plus que toi."-

Encore une provocation, Astarès ne voulait manquer aucune occasion pour essayer d'attiser le feu entre elle et Narydia. Cette dernière pensait aussi que sa façon de se battre était sans doute différente de celle de la démone. Mais elle n'a pas donné plus de détails là-dessus, se contentant de dire 'Je procède autrement'. Les mystères qui l'entouraient se faisaient de plus en plus intriguant et allait surement venir un moment où la Seïrdan n'allait plus lui laisser le choix. Astarès se regarda elle-même ou plus précisément son armure. Cette pièce lui couvrait son corps intégralement, laissant juste sa tête à découvert. Mais il ne s'agissait pas d'une simple protection, cette armure était vivante … Tout comme ses armes. Le silence régna en maitre pendant plusieurs instants, jusqu'à ce que les deux voyageuses arrivent à la frontière de la foret. Il n'y avait que deux solutions : Soit elles continuaient, soit elles passeraient la nuit en attendant le jour pour la traverser. Une foret en pleine nuit était tout ce qu'il y a de plus dangereux, certainement plus qu'une plaine toute plate.

-"Tu n'as certes pas envie d'attendre le jour, mais si tu parle de 'sécurité' alors tu saurai que traverser une foret en pleine nuit n'est pas forcément une bonne idée. Après, moi je n'ai pas envie de perdre du temps donc je préférerai la traverser le plus tôt que possible …"-

C'était à Narydia de décider si oui ou non elles allaient passer dans cette zone la nuit. À ces mots la démone tourna son regard devant elle, la foret dense remplie de danger et autres merveilles l'attirait grandement, elle avait envie que d'une seule chose : Faire gicler du sang. Mais l'idée de se battre contre sa compagne lui trottait toujours en tête et elle n'avait pas abandonné son idée voir mieux, elle songeait à le faire au bon moment, et sans forcément demander son accord avant. Après s'il allait s'agir que d'un simple duel ou bien allait-elle réellement tenter de la tuer, il n'y avait qu'Astarès pour savoir. Mais la logique disait que la jeune femme savait des choses sur le trésor autant que la Seïrdan, et l'éliminer maintenant serai donc une perte. Elle serra les rênes entre ses mains comme pour essayer de calmer cette pulsion sanguine qui l'envahissait, puis déporta son attention vers Narydia, la regardant de ses yeux orangés.

-"Alors trésor, que décides-tu ?"-

Affichant un léger sourire pincé, la démone attendait son verdict sur ce qu'elles allaient devoir faire. Si les deux femmes souhaitent traverser la foret maintenant, c'était tant mieux. Si elles voulaient rester là la nuit, cela ouvrait d'autres possibilités … Qu'elles soient bonnes ou mauvaises. La température chutait et le froid commençait à se faire ressentir, rien que par la vapeur qui sortait de la bouche d'Astarès à chaque expiration.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Narydia Ventari

La lame flamboyante

________________

Narydia Ventari
________________


Race : Séraphin
Classe : Ensorceleuse
Métier : Eclaireuse
Croyances : Aucune
Groupe : Anges

Âge : 426

Messages : 141

Fiche de Personnage : Come here.



Chacun pour soi ! [PV : Narydia Ventari] _
MessageSujet: Re: Chacun pour soi ! [PV : Narydia Ventari]   Chacun pour soi ! [PV : Narydia Ventari] EmptyJeu 21 Mar 2013 - 21:42

Le regard que venait de lui lancer Astarès était bien perturbant. Narydia ne l'évita pourtant pas, ne souhaitant montrer aucun signe de faiblesse. Avoir peur d'elle ? Mais que croyait-elle donc ? L'ange ne connaissait que très peu la peur. Et elle ne l'avait jamais connue lorsqu'il avait s'agit de s'opposer à une personne, aussi forte soit-elle. Elle garda donc son sourire pour elle ainsi que toute son assurance. Astarès était bien sûre d'elle… Quant à la question d'endurance, là encore la séraphine n'avait aucun problème. Voyager était aussi courant pour elle que de respirer, et les longs chemins dictaient sa raison d'être. Continuer dans les bois toute la nuit ne l'effrayait donc aucunement, contrairement à ce que plaisait à croire son interlocutrice.

Narydia avait comme l'impression que cette femme voulait la pousser dans ses retranchements. Une façon de l'analyser peut-être, de détecter ses faiblesses ou même de la forcer à les admettre. Mais c'était bien mal la connaître. L'ange ne répondit pas tout de suite et constata que la guerrière observait sa propre armure. Certes, Astarès était camouflée des pieds à la tête, ce qui faisait d'elle une armure vivante. Mais qui savait ce que le feu de la séraphine pourrait faire contre ce métal précieux… Etrangement, l'ange se plu à penser à cette idée, sans avoir pourquoi.

Finalement, la jeune femme venait de lui annoncer qu'elle préférait également traverser la forêt dès maintenant, ce qui arrangeait la séraphine. Astarès avait encore une fois jeté son regard vers elle, ce qui n'échappa pas à Narydia. Elle l'observait beaucoup… L'ange avait véritablement l'impression qu'elle palpait sa peur, ce qui ne lui plaisait pas du tout. Son malaise et cette tension vis à vis de sa partenaire grandissait davantage. Et bientôt, elle savait que cela deviendrait insoutenable. Lorsque le sourire pincé s'afficha sur les lèvres de la guerrière, c'en fut trop. L'ange crispa ses mains autour des rênes du cheval, tendue. Sans regarder la guerrière, elle se contenta de répondre :

— Ecoute, je ne sais pas de quelle façon tu t'es mise en tête que j'avais peur de toi. La seule chose que je sais, c'est que actuellement, je suis plus en mesure de traverser la forêt cette nuit qu'à parler de mes soi-disant frayeurs.

Et sur ces mots, elle secoua légèrement les rênes afin de faire accélérer la cadence à son cheval qui semblait bien effrayé par la sombre forêt qui s'étalait devant eux. L'étalon se mit à trotter frénétiquement, nerveux. L'ange tentait de le calmer de quelques caresses. Narydia jeta un oeil à Astares.

— Je n'aime simplement pas me battre sans raison. Et je n'accorde ma confiance qu'à quiconque la mérite. Et cela est aussi bien valable pour confier ma vie que pour passer une nuit à côté d'une inconnue. Et ma sécurité n'est pas plus assurée dans cette forêt qu'avec une femme armée jusqu'aux dents.

Elle avait terminé avec un léger rire, bien sérieux cependant.

—Avançons, si tu veux bien.

Quelques instants plus tard, les deux guerrières pénétraient dans la forêt. La nuit les enveloppait totalement et elles ne pouvaient rien distinguer dans le noir. Les bruits de la nuit n'avaient rien d'anormal… jusqu'à ce qu'un cri strident ne fasse se cambrer le cheval de la séraphine. Celui-ci courba violemment son échine avant de hénire, faisant perdre l'équilibre à la séraphine. Elle se rattrapa avec ses ailes qu'elles déplia quelques secondes, suffisantes cependant pour se révéler à la vue de quiconque voulait les voir, et donc, d'Astarès. La jeune femme grimaça en regardant l'animal s'éloigner peu à peu. Il s'était arrêté plus loin… un barrage d'homme armés face à lui. Des silhouettes encapuchonnées se jetèrent sur elles, armes en main. Narydia n'eu pas le temps de réfléchir une seconde qu'elle propulsa une bourrasque d'air qui les fit chuter en arrière. Elle en profita pour saisir sa lame qu'elle sentait déjà chauffer avidement dans sa main. Agaçée, elle jeta un oeil à Astarès. Elle lui en avait déjà dévoilé trop.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



Chacun pour soi ! [PV : Narydia Ventari] _
MessageSujet: Re: Chacun pour soi ! [PV : Narydia Ventari]   Chacun pour soi ! [PV : Narydia Ventari] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Chacun pour soi ! [PV : Narydia Ventari]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Feleth, le monde du milieu :: Madorass, cité royale :: À la panse repue-