''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Mendo R. Vendar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Mendo R. Vendar

Requiem

________________

avatar
________________


Race : Seïrdan
Classe : Maître lame
Métier : Apothicaire
Croyances : Aucune
Messages : 17

Fiche de Personnage : Fragment

Histoire de Personnage : Fragment

MessageSujet: Mendo R. Vendar   Sam 2 Fév 2013 - 13:23

* * *

Personnage


Nom : Vendar.
Prénom : Mendo.
Rang : R. pour Requiem. Qualificatif connu que par sa caste de démon, les Seïrdan. Celui-ci provient des compositions qu’il joue à l’aide de sa flûte, lorsqu’un adversaire quitte ce monde ou après un massacre.
Âge : Presque âgé de trois siècles.
Sexe : M.

Race : Seïrdan.
Classe : Maître Lame.
Métier : Apothicaire devenu bourgeois.
Croyances : Aucune.
Groupe : Solitaires.
Équipement :
Adessa et Saga, toi et moi.
Deux sœurs à jamais unis dans la mort comme elles le furent dans la vie. Aussi loin que l’on puisse remonter dans cette illustre lignée de Seïrdan, aux origines et si les fruits des branches cherchaient à savoir de quoi étaient faites leurs racines, inéluctablement cela nous conduirait face à Adessa et Saga.
Elles sont prises en exemple depuis des générations et leurs noms ne cessent de hanter les esprits des Vendar. Il est dit que ces deux sœurs ont fait couler le sang comme le ciel déverse la pluie. Par envie, par caprice, de manière abondante ou simplement par averse. Pour châtier, souvent, par devoir lorsqu’il le fallait et pour aider, parfois. L’on raconte que ces fléaux réussirent à vaincre la mort, toutefois contrainte à vivre à jamais enfermer dans le métal le plus pur pour être ensuite forgé dans les flammes.
Ces armes sont transmises de génération en génération afin de veiller sur la lignée.

Adessa :
La cadette, Adessa aimait le combat et ses valeurs lorsque celui-ci était emprunt d’honneur. Conspuant la magie au plus haut point de par ses aspects fourbes et traitres, elle ne tolérait pas que celle-ci vienne fausser un vrai combat, là où les lames criantes s’entrechoquent et où la rage des adversaires se mélange pour se confondre dans une effusion de sang. Adessa est aujourd’hui le nom donné à ce gant d’argent où demeure l’âme de cette intrépide Seïrdan. Adessa enveloppe le bras gauche de son hôte pour ne plus jamais y être séparé, même si le bras se voyait être coupé. Seul la mort du Seïrdan peut délier l’acier et la chair.
Le gant tout comme la belle jadis, ne supporte pas la magie et en neutralise les effets lorsqu’elle est basique et à proximité ou l’émancipe tant bien que mal lorsqu’elle est d’un niveau conséquent. Adessa à un prix, si elle ne supporte pas la magie chez l’ennemi, elle la supporte encore moins chez son hôte. La belle devient alors la bête et dévore la moindre goutte de magie chez le Vendar tout en lui procurant une douleur physique indicible dans tout le corps afin de le châtier, pour que le démon apprenne à ne plus compter sur cet attrait qui fausse la pureté d’un combat. Outre mesure Adessa est une arme au corps à corps qui peut asséner de terribles coups ou parer ceux de l’ennemi comme le ferait l’épée.

Saga :
L’ainée. Intolérante et éternelle insoumise. Elle ne supportait pas la faiblesse et la médiocrité au sein de sa race, et encore moins dans sa caste. Maitresse dans son domaine, le maniement de l’épée, cette dernière maniait la mort et la délivrait sur les champs de bataille. Sans conditions, sans modérations aucunes, punissant les agissements qui se devaient d’être punis. Le déshonneur n’était pas permis et si certains s’y risquaient pour gagner un combat, irrémédiablement, ils s’attiraient les foudres de la guerrière. Ce n’est qu’au travers d’un combat que l’on peut connaitre quelqu’un, tels étaient ses mots et ils n’ont jamais été aussi vrai. Saga éprouvait sa volonté de vivre et de combattre à travers sa lame. Elle avait acquis un tel niveau qu’elle pouvait entrevoir les émotions, les hésitations et les pensés de l’instant de son ennemi afin de mieux le comprendre pour mieux le défaire.
Aujourd’hui, la lame d’argent vibre au travers de l’esprit qui la hante. Quand les lames se confrontent, les hésitations et les pensés de l’opposant, son reflet entier de l’instant pénètre dans la lame et dans celui qui la manie. Celui-ci devine son adversaire, son passé si il songe afin de prendre sur lui l’ascendant.
Si cette particularité rend cette lame unique, son tranchant n’en est pas moins en reste. Le file de la lame est affûté et n’a qu’un but, qu’une seule motivation, qu’une envie, la pleine et simple destruction de l’opposant, à l’image de la volonté de celle qui sommeil raconte t-on, dans cette épée.
Saga a aussi un lourd tribu dont se doit de s’amender son possesseur. Elle est le reflet de l’âme, de la pensé. Si celui qui la manipule n’est pas capable de taire ses peurs et ses hantises durant l’affrontement, alors il se verra plonger dans d’horribles tourments de l’esprit, il reverra son passé plus sombre qu’il ne l’a jamais été. Regrets et remords lui seront chuchotés à l’oreille jusqu’à ce que la folie s’empare entièrement de lui…

Talents de combat physique :

Roué à l’art du combat au corps à corps visant à infliger de lourdes blessures à son opposant en un minimum de temps et d’effort. Chez lui, son arme principale reste, au-delà de ses armes mortelles, sa propre personne. Son esprit est sa lame, son corps en est le fourreau et tout deux se doivent d’être irréprochable.
L’on dit que les Seïrdan possèdent des prédispositions naturelles à l’art du combat, ça n’a jamais été aussi vrai en voyant Mendo manipuler Saga, ou est-ce elle qui le manipule ?

Talents de magie :

Aucun puisque la moindre magie est aussitôt aspiré par Adessa.

Talents divers :
La force de son sang, son habileté. Le Seïrdan cherchera toutefois à écourter les combats quand il le pourra afin de minimiser l’impact qu’auront sur lui ses armes qui lui servent autant qu’elles pourraient lui nuire. Fin orateur, manipulateur, il démontre un certain don pour la musique au travers de sombres mélodies soufflées par sa flûte traversière. Apothicaire, spécialisé dans la confection des poisons et remèdes du corps et de l’esprit.

Pouvoirs particuliers :

Il l’appel vérité. La vérité au travers des mots et des actes. Né d’un entrainement quotidien des sens et dicté par son instinct, Mendo a appris à ne pas se laisser duper par ce qu’il entend ou ce qu’il voit. Les choses lui paraissent comme elles sont et non comme on voudrait les lui montrer. Le Seïrdan se prive alors du sens le plus sujet à être assujetti afin de laisser s’exprimer pleinement tous les autres et déjouer celui ou ceux qui se jouerait de lui. Bien entendu, personne n’est infaillible, lui le premier et cette maitrise reste à approfondir et à parfaire.


Apparence physique :

Le Seîrdan est de bonne taille et son corps semble avoir été taillé dans le marbre par nombre d’années d’efforts et de sacrifices jusqu'à acquérir une silhouette franche, dépourvu de toutes imperfections. Ses muscles saillant et délier lui confère une allure générale supérieur galvanisé encore par son port altier, ses épaules droites et sa démarche nonchalante. La première image qui ressort chez lui et ce côté hautain et noble marqué par la tournure adroite et habile de son phrasé. Mendo jauge autant qu’il juge par son regard. Comme deux orifices ou luisent ses pupilles, billes nacrés à la couleur de l’écume, teintés par l’amusement et ternis par la lassitude. Ses longs cheveux d’une clarté sombre cascadent dans son dos et laissent transparaitre toute la beauté et la finesse de son minois. Son nez fin et droit surplombe de fines lèvres qui savent délivrer autant de vérités que de mensonges. Le teint presque livide hérité de sa lignée lui confère au final la plus grande distinction avec le genre humain. Richement vêtu de par-dessus brodé, une toge enveloppe souvent la silhouette de l’individu à égale part avec un habit de cuir ou repose une armure en plaque dont la finesse lui permet d’exploiter le plein potentiel de son physique mais qui lui procure du même coup qu’une protection bien éphémère.
Enfin, Adessa étreint le bras gauche de son porteur. Le gant d’argent, finement ouvragé par d’innombrables arabesques voit sur lui danser la lumière afin d’attirer, de capter le regard de l’imprudent qui n’aurait pas encore perçut sa présence qui saura se faire hostile à n’en pas douter.
Saga, elle, trône fièrement au cotés de la ceinture dans un fourreau sur lequel est lové un serpent. La tête de celui-ci marque la garde, ses yeux en saphir scrutent le moment idéale ou elle devra fondre sur sa proie pour l’emporter à jamais.

Caractère, personnalité :

Mendo a plusieurs facettes, souvent dictées par les maux qui sont les siens. D’une manière générale, il cherchera toujours à honorer son nom et ses origines. Tout Seïrdan qu’il est, il n’en reste pas moins un démon qui peut assouvir son plaisir dans la détresse d’autrui. Le démon à de l’ambition et respecte aussi l’ambition de ceux qu’ils croisent, puissent seulement ces derniers avoir suscité chez lui un quelconque intérêt.
La nature des êtres le fascine, en particulier celle des humains. Ils peuvent se montrer chevaleresque et l’instant d’après d’une rare cruauté. Peut être est il ainsi lui aussi, un pendule qui oscille entre l’honneur de son sang et les folies qui hantent son esprit…
Arrogant, intriguant, souvent cruel et rarement bon, Mendo a un flegme sans pareil et aime à user des mots comme les mots usent à leur tour la patience et la raison.
Narcissique, il respecte la beauté, la sienne plus encore. Mendo ne supporte pas la stabilité. Il voit en Feleth non pas un monde, mais une créature immonde et insatiable, qui a constamment le besoin d’être abreuvé de sang et il souhaite en faire un univers en perpétuel évolution à l’image du Vein, que les gouvernements et les royaumes naissent et meurent dans un balais sans fin et sans paix. Au delà de cela, il a également un vœu plus secret...

Histoire :

Un exemple pour tous. C’est ce que l’on voulait que je sois et ce, depuis aussi loin qu’il m’est permis de me souvenir. Alors, comme un forgeron martèle l’acier pour lui donner son dernier aspect, je fus moi aussi forgé. Mes origines ont été pareilles à ce métal brut et précieux qui finirait par devenir une lame acéré.
Père ne m’a alors pas ménagé depuis que j’ai appris à tenir seul une épée. Il m’a brisé d’innombrables fois pour ensuite me laisser à mon sort, comme une lame qu’on laisse de côté une fois celle-ci trop éprouvée. Mais je n’ai jamais perdu de mon assiduité, ni de mon tranchant. Ma soif de devenir était bien plus grande que le sort qui était le mien et sur lequel je ne m’apitoyais jamais. Pour moi les choses étaient simples, je n’avais qu’à m’assurer de devenir meilleur un peu plus chaque jour. C’est ainsi que j’ai acquis discipline et dextérité et ce faisant, je me couchais dans un état moins alarmant que la veille, emprunt de la fierté que je lisais au fond du seul regard qui ne m’avait jamais importé, celui de père.

Je n’avais su mettre de mot sur ce lien que je partageais avec lui. Je sais juste que lorsqu’il revenait devant moi blessé par un conflit, alors blessé je l’étais aussi. Lorsqu’il avait mal, je pouvais presque ressentir cette même douleur. Plus je grandissais, plus l’on m’éprouvait. Je m’isolais souvent dans des méandres infinis que compte le Vein, à l’abri de tous regards pour pratiquer mon art qui était devenu une religion que je suivais avec la plus grande ferveur dans le but d’en devenir érudit. Les années passèrent et me virent grandir à l’ombre de mes souffrances. Devenu capitaine du bateau de mes sacrifices, j’avais finalement acquis une maitrise de l’acier que l’on pouvait m’envier.

Bien que je fis la fierté de père et alors que je n’aspirais qu’à être une épée dans sa main, ce dernier m’éloigna de lui pour me conduire en Feleth.
Il avait décelé en moi une chose que l’on ne peut que taire, un sentiment profond à l’origine même du lien qui nous unissais et qui à tort était devenu ce que l’on appelle communément : de l’affection. Bannis dans le monde du milieu afin que le temps et les épreuves tranchent ce lien forgé par ce sentiment horrible, je découvris alors un monde totalement différent, je vis le jour succéder à la nuit, je vis les chemins et les sentiers me conduire hier en un lieu ou ils me conduisent aujourd’hui. Les choses n’étaient pas en éternelle ébullition, tout était bien plus palpable et plus stable que dans mon cœur fêlé ou résidait le Vein et le seul être que je souhaitais protéger.
Le temps passait et l’emprise qu’eu Feleth sur moi ne fus pas moins grande que mon passé dans le Vein. J’ai vu et j’ai fait. Je gagnais ma vie en vendant mes services et d’innombrables fois je la croyais perdu. Perdu, car je ne compte plus les fois ou l’on m’a traqué comme un loup par rancune ou par vengeance, si bien que jamais je ne restais longtemps au même endroit et jamais je ne revenais sur mes pas. Combattre pour un idéal, pour s’aguerrir est une chose, mettre sa vie en jeu dans un combat à mort en est une autre. Il n’y avait guère que le prix du sang pour donner une leçon conséquente et inoubliable.
J’étais seul, menant une vie sans but, jusqu’à ce qu’il finisse par se dresser devant moi…

Lui, c’était mon destin. Mon moi intérieur, celui que je voulais être, cet idéal qui m’avait fait éprouver mon corps comme l’on éprouve une arme.
Je me devais d’être un exemple pour chacun, d’être froid comme l’acier et de détruire chaque opposant aux démons et à leurs inhibitions.
Mais au lieu de cela, je n’étais plus que l’ombre de moi-même, avec cette créature dans mes entrailles. Cette bête qui me chuchotait doutes et sentiments à l’oreille. Impossible à tuer sans y laisser moi-même la vie, elle était une partie de moi et je devais l’accepter, toutefois, j’ai refusé de le faire. Et depuis ce jour, j’ai laissé mon épée et mon talent inné de côté pour vaincre cet ennemi qui n’est autre qu’une facette de ma personnalité. J’ai étudié jusqu’à devenir un maître en potion, concoctant la mort et la folie et souhaitant mettre en bouteille, le remède à ce mal qui jamais ne me quitte, qui m’affaiblit. Je suis sur le point d’y arriver, je le sais, je le sens, mais il me reste nombres de cobayes sur qui user de mon nouveau talent qui ne s’est soldé jusqu’alors que par de cuisants échecs.

En ce qui vous concerne


A quelle fréquence serez-vous présent sur le forum ? Plusieurs fois par semaine au moins.
Comment avez-vous découvert le forum ? Par recherche et Top site.

Quelles remarques pouvez-vous formuler à propos de l’apparence du forum ?
Sombre sans être glauque, j’aime particulièrement les quelques phrases des citations sous la bannière. :)

Test-RP


Ses pas glissent sur le hall de verre dans une danse entrainé par les cymbales et le cri des violons. Ni le temps ni l’espace n’ont d’emprise sur lui et tandis que la musique le transcende, la félicité elle, l’envahit. D’innombrables miroirs reflètent son image qu'il se plait à contempler sans jamais s’en lasser. Là, il se voit rejoint par deux Seirdans aussi ravissantes que dangereuses. Deux roses aux pétales attrayantes, mais aux épines bien présentes. Sublimées par leurs robes rouges et noires, il se perd un instant dans la cambrure de ces deux créatures. De larges rideaux pourpres habillent les murs sans miroirs, les torches de lumières, elles, luisent sur les yeux du trio dont les ombres tournois sur la glace et se mélangent.
Puis, tout s'accélère et se désagrège autour de lui. La musique se dissipe, les rideaux fondent et deviennent une marre de sang qui empourpre ses bottes. Emporté par un vent violent, les miroirs se brisent en éclat pour se voir disséminer ça et là par Zephyr. Saga et Adessa, rouge et noir, le délaisse ensuite, happé par l'obscurité. Rien, il ne lui reste plus rien. Soudain, le Seirdan revient à lui. En sueur, le corps vautré dans le fond d’un fauteuil capitonné, il reprend lentement un semblant d’esprit tandis que sa vue encore floue fait le point sur sa table de chevet. Là repose ses dernières créations dans un parterre de fioles aux teintes inquiétantes et aux senteurs envoutantes…

Encore un échec...
* * *


Dernière édition par Mendo R. Vendar le Sam 2 Fév 2013 - 20:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aikanaro Myrrhyn

Prince Syrinx

________________

avatar
________________


Race : Syrinx
Classe : Lame Noire
Métier : Aucun
Croyances : La Nature dans tout ce qu'elle représente
Groupe : Solitaire

Âge : La vingtaine d'apparence mais la légende voudrait qu'il ait toujours connu les trois mondes

Messages : 201

Fiche de Personnage : L’avènement des Syrinx


MessageSujet: Re: Mendo R. Vendar   Sam 2 Fév 2013 - 19:12

Les Seïrdans c'est tous des elfeeeeeeeuuuuuh !!! *s'enfuit en courant*

Bon okay, je redeviens sérieux. Plutôt une bonne fiche, une écriture pas trop désagréable à lire (attention aux fautes). Sinon je voulais savoir, tu désires conserver "maitre lame" comme classe ou "lame noire" ? Parce qu'on retrouve un peu ce coté "emprise d'un objet sur son hôte" qui correspond à la lame noire notamment au niveau de la vision personnelle du monde. Cependant ça colle avec le maitre lame donc c'était juste pour que tu me certifies.
Et pour le rang, je mets "R. pour Requiem." ou "R." ? Oui c'est un peu con comme question mais encore une fois, quand j'ai un doute, je demande !

Voilà, le reste c'est okay, tu sembles comprendre et connaitre le contexte et les particularités de ta race.

EDIT: ah oui et j'ai oublié de te dire que t'avais oublié la partie "en ce qui vous concerne" dans ta fiche, il faudrait que tu la rajoutes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mendo R. Vendar

Requiem

________________

avatar
________________


Race : Seïrdan
Classe : Maître lame
Métier : Apothicaire
Croyances : Aucune
Messages : 17

Fiche de Personnage : Fragment

Histoire de Personnage : Fragment

MessageSujet: Re: Mendo R. Vendar   Sam 2 Fév 2013 - 19:31

Merci Aikanaro.

Alors je souhaite Requiem pour le rang.
Pour ce qui est de la classe, Maitre lame est adapté et je reste sur ce choix. Tout simplement parce qu'ils semble être les plus habiles à l'épée et que le côté magie des lames noirs m'a rebuté et ne colle pas. Ici, c'est plus un combat de volonté entre l'arme et son hôte que de magie au sens strict du terme.


EDIT : J'ai ajouté la partie 'En ce qui vous concerne'.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aikanaro Myrrhyn

Prince Syrinx

________________

avatar
________________


Race : Syrinx
Classe : Lame Noire
Métier : Aucun
Croyances : La Nature dans tout ce qu'elle représente
Groupe : Solitaire

Âge : La vingtaine d'apparence mais la légende voudrait qu'il ait toujours connu les trois mondes

Messages : 201

Fiche de Personnage : L’avènement des Syrinx


MessageSujet: Re: Mendo R. Vendar   Sam 2 Fév 2013 - 19:47

Ça marche ! T'es sûr de toi hein ? Tu veux pas faire genre... un Syrinx ? Parce que les Syrinx c'est vraiment trop cool tu sais ! *lui colle le contrat sous le nez* ALLER SIGNEEUH !!! /SBAF/

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: Mendo R. Vendar   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mendo R. Vendar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Prologue :: Registre des personnages :: Fiches validées-