''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 (Terminé) Ombre et Brouillard [Carl, Darion]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Arwen Myrn

La Fille des Morts, l'Innocence Noire

________________

Arwen Myrn
________________


Race : Démon commun
Classe : Nécromancienne
Métier : Aucun
Croyances : Aucun
Groupe : L'Ordre du Crépuscule

Âge : Un peu plus de 15 ans

Messages : 53

Fiche de Personnage : Moi

Histoire de Personnage : Les contes d'une enfant

(Terminé) Ombre et Brouillard [Carl, Darion] _
MessageSujet: (Terminé) Ombre et Brouillard [Carl, Darion]   (Terminé) Ombre et Brouillard [Carl, Darion] EmptyMer 13 Fév 2013 - 20:36

L'ombre parmi le Brouillard


Le brouillard recouvrait ce plateau de son manteau blanc. On ne voyait rien, mais l'on entendait des paroles chantées. Dans le silence pesant, une enfant chantait paisiblement, comme si les ombres, inquiétantes, planants de-ci de-là n’existaient pas. Ces ombres dansaient avec le brouillard, gémissants leur souffrance éternelle.

Arwen murmurait des phrases, chantonnant légèrement un air triste. Elle venait de quitter le Vein et se retrouvait en Terre du milieu. Elle avait soif, soif de sang. Cela ne lui était jamais arrivé, elle n'avait jamais éprouvé de tel pulsions meurtrière. Elle voulait tuer et elle s'en donnerait à coeur joie.
Sortant une poupée de chiffon de sa longue cape noir, elle la regarda un long moment avant de lui arracher la tête.
La pauvre poupée se retrouva sans tête, balançant mollement entre les doigts fins de la jeune démone.

- Et la vie s'en alla comme le fleuve tranquille coule.

Elle rit d'un rire froid, sadique. S'avançant toujours dans le brouillard qui commençait à se lever en ce début de journée, elle atteint un village paisible.
L'enfant regarda les colonnes de fumée s'élever doucement dans le ciel brumeux. Son regard carmin se plissa et son sourire devint sadique.

Accélérant le pas, Arwen descendit dans le village et entra dans une maison. Réveillant un mort qu'elle sentait non loin, elle rit encore. Les gens dormaient paisiblement et aucun bruit ne filtrait à par le crépitement du feu.

La marionnette réveillée arriva. C'était un squelette à la mine affreuse. Des lambeaux de chair décomposée pendaient un peu partout. Il lui manquait des os et son regard était vide de toute âme. Il grogna et regarda la démone.

- Tu sais, il y a des gens qui vivent là bas, dit-elle en pointant les personnes endormies, fais moi le plaisir de les tuer de la pire façon possible.

Le squelette poussa un grognement guttural avant de se jeter sur les corps allongés.

HRP:
 


Dernière édition par Arwen Myrn le Mar 12 Mar 2013 - 18:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Darion Sombrelame

Régent du Crépuscule | L'Ombre

________________

Darion Sombrelame
________________


Race : Demi-démon : Ombre humaine
Classe : Éclat-d'ombre
Métier : Chef de l'Ordre du Crépuscule ( L'Ombre )
Croyances : Nuit étenelle
Groupe : L'Ordre du crépuscule

Âge : 25 ans (physiquement)

Messages : 179

Fiche de Personnage : Juste derrière toi...


(Terminé) Ombre et Brouillard [Carl, Darion] _
MessageSujet: Re: (Terminé) Ombre et Brouillard [Carl, Darion]   (Terminé) Ombre et Brouillard [Carl, Darion] EmptyMer 13 Fév 2013 - 22:14

Brouillard... Brouillard et ténèbres, voila ce que ressentait Darion depuis sa nouvelle "forme". L'Ombre déambulait tranquillement, sa lanterne accrochée à sa ceinture.

Il marchait, sans vraiment réfléchir où se rendre. Il avait déclaré au Squelette qu'il devait réfléchir un peu, et qu'il avait senti une aura étrange près d'un endroit où l'un de ses assombris espionnait. C'était là l'occasion rêvée pour se changer les idées, et tester à nouveau la lanterne. Darion se retrouva donc, naturellement, devant un petit village. La vie y semblait paisible alors que le soleil entamait une course lente vers l'horizon.

Plusieurs villageois le remarquèrent assez vite, et se dirigèrent vers lui, leur fourche à la main. Darion souffla de lassitude en observant le plus jeune des fermiers se jeter sur lui en hurlant. La fourche ne traversa malheureusement qu'une fumée noire alors que Darion apparaissait derrière le plus éloigné, déclarant:

- On se calme.

Réaction typique des gens paniqués, il dut esquiver un autre coup de fourche.

- J'ai dit, on se calme !

Des chaînes noires sortirent alors de son bracelet, entourant les pauvres hommes qui ne comprenaient pas l'erreur qu'ils avaient faite. Darion se pencha sur eux, et resserra les chaînes, alors que les corps sombraient dans leurs propres ombres. C'est ainsi que de petits cris, semblables à ceux de lapins qu'on égorge, s'échappèrent de leur bouche. Triste mort, pour des fermiers ayant sans doute tué plus d'un lapin...

L'Ombre se redressa, balançant ses cheveux d'ébène en arrière. Il avait finalement adopté le long manteau en cuir. En refaisant cependant un dans le château de Rempart Nocturne. Il avait également refait la boucle de sa ceinture, pour qu'on y voit clairement son statut de dirigeant de l'Ordre du crépuscule.
Se mettant à siffler un air, il continua sa route au travers du village, décidant de passer par les ombres plutôt que marcher dans ce hameau.
Comme à son habitude, l'Ombre se reposa sur l'arbre le plus éloigné du village, et proche du cimetière. Fixant le ciel embrumé, il ricana en observant ce ciel noir.

* Nuit éternelle... Coeur... Je te retrouverais, même s'il me faut passer les milles prochaines années à te chercher... *

Darion ferma alors les yeux, tentant de sombrer dans un sommeil forcé. Depuis qu'il était un éclat-d'ombre, il n'était plus qu'un maudit, à mi-chemin entre le démon et l'humain. Le sommeil ne lui était plus utile, tout comme la nourriture et la boisson. Seul persistait sa soif qui ne s'apaisait que lorsqu'il capturait l'esprit d'une personne, ou la tuait.
Le cimetière n'était pas très grand, et particulièrement vieux. Aussi Darion en conclut-il que les villageois privilégiaient le bûcher funeste aux enterrements. Carl n'aurait pas aimé ça...

Méditant, Darion sentit en lui la magie noire naviguer dans ses veines. Sa chair, habituée à cela ne réagissait même plus à cette corruption, s'étant adaptée lors de sa transformation. Il entendait sa respiration, mais c'était là le seul bruit qu'il percevait, mis à part ce petit vrombissement que faisait son cristal. Ce bruit, était devenue une sorte de fond audio quand il méditait, aussi n'y prêtait-il plus attention.
Un craquement sinistre se fit entendre, troublant le repos de Darion qui peinait à maintenir l'ordre parmi la magie chaotique qui circulait en lui. Elle réagissait, résonnant avec ce qu'il se passait. L'Ombre ouvrit alors les yeux, et observa un squelette se dandiner et se diriger vers le village. Le suivant dans les ombres, Darion sentait cette résonance augmenter, de manière exponentielle. Quelque chose était présent, et ce n'était pas humain.

Sortant derrière un coin de ruelle, il observa une adolescente ordonner au squelette. Alors que des cris affreux s'échappaient de la maison, il se lécha les babines en invoquant un corbeau d'ombre.

- Va, corbeau, va chercher Carl, et dis lui que j'ai trouvé quelque chose qui devrait lui plaire...

L'oiseau noir s'envola alors dans la brume, et disparut dans l'horizon. C'est alors que Darion apparut devant la fille. Levant sa main vers le ciel, il déclara en ricanant.

- Je crois que plus de bruit n'est pas possible.

Un dernier cri s'échappa de la maison.

- Hum... Quoique...

Disparaissant à nouveau, l'Ombre apparut derrière l'inconnue, et caressa sa joue, touchant ensuite ses cheveux et les mettant derrière son oreille.

- Ton aura, est splendide! Est-ce à cause de ta forme de démon ? Ou bien est-ce la nature de ton pouvoir...

Ricanant alors qu'il disparaissait à nouveau dans les ombres, Darion se plaça finalement devant Arwen, assit sur un trône d'ombre.

- Je me présente, je suis l'Ombre, co-dirigeant de l'Ordre du crépuscule. Semeur de chaos et moissonneur d'âmes. Dis moi, une jeune fille de ton âge aime tant que ça jouer à la poupée ?

Poussant un nouveau ricanement éthéré par les ombres, il observa le corps de la fillette.

- Un ami à moi, qui possède le même sens du spectacle que ta personne devrait arriver sous peu, mais il arrivera quand il arrivera. J'aime la couleur de ta cape, ça fait ressortir la couleur de tes yeux.

Plongeant son regard écarlate dans les yeux carmins d'Arwen, l'Ombre déclara :

- Quel est ton nom ma belle ? Je serais ravi de l'entendre, oh et pardonne moi, mais il semble que les villageois ne soient réveillés...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carl Sorince

Grand lâche - Le Squelette

________________

Carl Sorince
________________


Race : Humain
Classe : Maître Nécromancien.
Métier : Chef de l'ordre du crépuscule (Squelette)
Croyances : Lui-même
Groupe : Ordre du crépuscule

Âge : Une centaine d'année au minimum

Messages : 245

Histoire de Personnage : Je ne me souviens plus de mon histoire...A vrai dire je ne sais même plus quel âge j'ai...Ma mémoire me fait défaut de plus en plus souvent en ce moment...Quel dommage.

(Terminé) Ombre et Brouillard [Carl, Darion] _
MessageSujet: Re: (Terminé) Ombre et Brouillard [Carl, Darion]   (Terminé) Ombre et Brouillard [Carl, Darion] EmptyJeu 14 Fév 2013 - 16:28

"-Concevez une armure digne de moi."

Ainsi le squelette avait parlé. Ses larbins, eux, avaient écouté, s'étaient affairés...Pendant trois jours et trois nuits, zombies et assombris avaient rassemblés et combinés tissus et métal pour leur maître impie, se privant de sommeil, de repas, de toutes ses choses si peu importantes aux yeux du nécromant...Pour finalement, à l'aube du quatrième jours, déposé le fruit de leur labeur devant le trône d'os du Squelette, dans le sombre manoir haute-roche dont les couloirs ne manquèrent pas de renvoyer l'écho sinistre du rire de son propriétaire.

L'armure avait été créé par des êtres sans âmes et parfois même, sans vie...Pas étonnant donc, que l'aspect de cette dernière fasse sourire le chef de ces êtres :
Faites de métaux et de cuirs noirs, l'armure des morts avaient été façonnée de façon a repousser les ennemis les plus lâches...Et à attiré les plus fous...Ses épaulières, ses genouillères, ses gantelets étaient ornée de visages et de crânes dessiné, forgés dans le métal des protections. Quelques piques venaient bien sûr décorer poignet et coude...Et une longue cape noir avec capuche avait été ajoutée sous les ordres du maître.

"-Elle est parfaite...Enfin presque, il manque un masque."

Aussitôt dit, aussitôt fait, un masque fut créé peu de temps après pour le plus grand bonheur de l'ordonnateur qui en profita pour demander par la même occasion l'ajout d'une ceinture en métal forgée de façon à ce que son centre représente trois visages fort peu joyeux à la place de l'ancienne qu'il trouvait trop classique...L'apparence du masque le combla de joie accessoirement...Celui-ci n'était qu'un étrange bec en métal gris foncé ornée de quelques fantaisies dont la partie gauche et droite se séparait pour se terminer par deux bouts crochus et surement fort dangereux si il n'était pas autant collé au torse de son porteur...La forme étrange du masque allait donc parfaitement de paire avec Carl qui, dans un élan d'originalité, s'apprêtait à remplacer se plastron "léger" fait de cuirs et de métal en plastron "lourd" fait de plates et de visages déformés...Fort heureusement on lui conseilla vivement de réfléchir au poids final de la chose...Ce qui le dissuada de suite.

Ainsi donc, après six jours de forgeage, de raccommodage et de nuage...Le manoir haute-roche avait reprit son apparence habituelle : Celle d'un manoir vide d'activité, de vie...Celle d'un manoir de nécromancien.

Ce dernier d'ailleurs, endormi sur son trône dans sa nouvelle "tenue" commençait à s'ennuyer ferme...Il souhaitait rentrer à coeurébène, mais le chemin à faire l'en dissuadait, il souhaitait piller un village, mais la lumière dehors l'en empêchait...Darion n'était pas là, Vektor devait surement vaquer à ses infâmes affaires et l'exécuteur était...Enfin c'était l'exécuteur, parler à ce type équivalait à entretenir un débat philosophique avec une flaque d'eau.

"-Maître !"

Ses songes si peu intéressant furent interrompu par l'arrivé d'un sbire paraissant peu rassuré par le regard du nécromant...Ce dernier, toujours assis sur son trône, l'observait fermer la porte de la salle derrière-lui pour être plonger, totalement, dans les ténèbres...Ici, nulle fenêtre, nulle torche...Aucune source de lumière ne souillait les lieux...C'était là, ici-même, que l'ancien propriétaire se reposait, avant...Maintenant, c'était juste le repère de Carl et de ses morts.

"-Parle petite chose.
-Un corbeau d'ombre monsieur...Cela ressemble a un message de messire Dar...
-Alors, si ça vient de Darion...Pourquoi ce message n'est pas encore arrivé jusqu’à moi !
-Hé bien, pour votre sécurité nous avons pensé que...
-Un corbeau ne risque pas de me tuer, sinistre imbécile, libère cette pauvre bête !
-Tout de suite."

Un grognement de la part d'un certains dragon sur la gauche du pauvre esclave fit paniqué celui-ci, qui s'empressa de sortir en ordonnant la libération du corbeau...Cette histoire de sécurité devenait ridicule, Carl avait survécu pendant deux-cent années sans aucune barrière de protection noire...Et voilà qu'on lui en mettait partout...Le zèle de ses sbires avait atteint son paroxysme.
Quelques minutes plus tard, le corbeau précédemment mentionné délivra son message entre deux croassement lugubre qui ne manquèrent pas d'attiser l'appétit de Morgar qui était revenu au coté de son maître pour se placer sur l'ancien cercueil-lit du dernier propriétaire...Oui, Carl avait décidé de garder ce dernier comme trophée...Bref, Darion avait trouver quelques choses "d'intéressant" dans l'archipel des îles basses, dans un petit village qui semblait être...Attaqué par les morts?
C'était vague, mais suffisant pour attiré le nécromant là-bas...Une petite balade briserait surement ce sentiment d'ennui qui ne faisait qu'augmenter depuis qu'il était rentrer à Haute-roche...Se levant de façon flegmatique de son trône, Carl sortit de la pièce, descendit les escaliers pour se retrouver dans la grande salle, suivit de Morgar et de deux gardes morts-vivants qu'il congédia avec un certains agacement dans la voix avant d'ordonner a l'assombris le plus proche :

"-Mon carrosse est prêt?
-Oui maître...
-Splendide, montrez-moi."

L'assombris s'exécuta, se dirigeant vers la sortie du manoir suivi par son maître et son "animal de compagnie" et amena ces dernier devant le "carrosse".
Ce dernier ressemblait étrangement à une charrette censé transporter des tas de pailles auquel on aurait ajouter un toit, deux sièges, un teint noir et quatre lanternes censées éclairer le chemin...Ah, le cochet et les deux chevaux semblait être des morts-vivants aussi...
Carl grimpa a l'intérieur, s'installa confortablement, et son dragon alla s'asseoir sur le toit.

"-Ou allez-vous monsieur?"

Le concerné leva les yeux au ciel en vérifiant qu'il n'avait pas oublier sa lame.

"-Quelque part...Bonne journée."

La carriole se mit en branle, le nécromant se cala dans un coin et ferma les yeux...Les voyages étaient toujours plus cours quand on dormait.

Hrp : Voilà, voilà, petit post d'introduction, j'arrive le tour prochain normalement :p

_________________
Vivre en côtoyant la mort, dormir avec elle, rêver d'elle, manipuler ses enfants...C'est plus qu'un simple don, c'est de l'art. -Carl Sorince au sujet de lui-même.

Un être aux longs cheveux, au rire sardonique et aux dents de scie. Un véritable démon, le maître des morts. Celui dont j'aurais la tête. -Slade Lion-Noir au sujet de Carl Sorince.

Je peux vous parler de l'ombre si vous voulez, de sa puissance infernale, de son pouvoir colossal, de l'admiration que j'ai ressentie lorsqu'il a sectionné le torse de mon capitaine comme si c'était un simple morceau de papier ! Mais par pitié, par pitié...Ne me demandez pas de décrire Le Squelette et ses expériences... -Un soldat traumatisé au sujet de Carl Sorince.

Ahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahah !!! -Carl Sorince au sujet d'approximativement tout.

Musique !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Arwen Myrn

La Fille des Morts, l'Innocence Noire

________________

Arwen Myrn
________________


Race : Démon commun
Classe : Nécromancienne
Métier : Aucun
Croyances : Aucun
Groupe : L'Ordre du Crépuscule

Âge : Un peu plus de 15 ans

Messages : 53

Fiche de Personnage : Moi

Histoire de Personnage : Les contes d'une enfant

(Terminé) Ombre et Brouillard [Carl, Darion] _
MessageSujet: Re: (Terminé) Ombre et Brouillard [Carl, Darion]   (Terminé) Ombre et Brouillard [Carl, Darion] EmptyJeu 14 Fév 2013 - 17:44

Elle regarda avec amusement les personnes se faire trucider. Le sang giclait et l'on voyait les boyaux sortir des corps pour venir s'échouer à quelques mètres d'Arwen. Un sourire lugubre se dessina sur ses fines lèvres blanches. La démone rit des hurlements de douleurs. Cela faisait si longtemps qu'elle n'avait entendu hurler.

Mais elle sentit quelqu'un, ou plutôt quelque chose s'approcher d'elle. Perdant son sourire narquois, elle fronça les sourcils pour tenter d'identifier cette chose. Ce n'était pas humain, enfin si mais très peu. Il y avait de la magie noire, de la vraie magie bien sombre. Elle joignit les mains et invoqua ce qu'elle appelait un fantôme. Enfaite, ce n'était qu'un autre mort. Une jeune fille dont le corps était miraculeusement bien conservé par la magie de la nécromancienne.

L'enfant mort se tenait non loin de là, observant sa maîtresse se faire accoster par un bien étrange homme. Ce dernier avait des manières bien déplacée et la jeune démone ne se priva pas, par son orgueil, de lui faire savoir. Elle se tourna vivement plantant son regard dans celui de l'homme. Des sons inaudibles sortirent de sa bouche:

- Démon... Oui, je le suis. Mon aura, en aurais-je vraiment une ?

Un rire, elle se lécha les lèvres, son esprit dérangé revenait.

- Une ombre me dis tu... Il est vrai que tu n'es pas comme ces humains fragile et si appétissants de leurs cris de douleurs.

Elle fit un geste qui amena un nouveau cri de souffrance. Un pleur d'enfant qui appelait sa mère ou son père. Il lévitait par la sombre magie de la nécromant qui s'amusait follement à lui infliger des douleurs physiques. Elle ramena le corps de l'enfant à elle. Il était jeune, un voir deux ans tout au plus. Le prenant dans ses bras, elle le berça doucement, son vil sourire aux lèvres.

Elle posa un doigt fin sur la bouche de l'enfant, lui intimant, par toutes les tendresses du monde, de se taire.

- Chuuuuu... Tout va bien mon petit, susurra-t-elle.

Son regard se replongea dans celui de l'homme, elle murmura un mot, un seul:

- Arwen.

Ensuite, elle reporta son attention sur le bambin qui s'était calmé et semblait s'endormir doucement. Elle posa une main sur le front de l'enfant, et de son pouvoir de Fille des Morts, fit sursauter le gamin qui se mit à hurler.
Elle savait que les villageois n'étaient pas loin et qu'ils allaient venir. Elle attendait d'ailleurs ce moment où ils sortiraient leurs piètres armes pour venir les tuer. Mais rien n'y ferrait puisqu'ils mourraient avant.

Elle ordonna à sa servante de venir près d'elle. La jeune morte déboula, calme, et se positionna aux côtés de sa maîtresse.
Elle la salua brièvement d'un hochement de tête avant de se figer comme une statue.

- Les poupée, ces choses inanimées, dépendantes du bon vouloir de leur propriétaire. Oui, c'est plaisant d'y jouer. Mais vois-tu, je ne suis pas habile avec ces objets enfantins, ils ne sont que là pour passer le temps, c'est tout.

Elle posa un doigt sur la trachée du petit garçon qui n'avait cessé de hurler de douleur. Son doigt s'enfonça dans la trachée de l'humain, lui coupant la respiration. Il vira au rouge puis au violet, sans cesser de geindre et de pleurer. Il gesticulait dans tous les sens et Arwen trouvait ça amusant.

- Dis moi ton prénom étranger.

Elle se tourna vers son fantôme de morte et lui dit en lui jetant, tel un vulgaire chiffon, l'enfant se mourant:

- Occupe toi de ça. Fais en ce que tu veux mais fais le juste souffrir un minimum. Je veux entendre ses cris de souffrance et je veux que cette belle mélodie résonne au plus profond de mon être pendant bien longtemps encore.

Sa servante hocha la tête et froidement arracha un membre du gamin qui hurlait de plus en plus fort. La démone rit et se concentra sur l'inconnu. Ôtant sa lourde capuche, dévoilant son visage fin, elle sourit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Darion Sombrelame

Régent du Crépuscule | L'Ombre

________________

Darion Sombrelame
________________


Race : Demi-démon : Ombre humaine
Classe : Éclat-d'ombre
Métier : Chef de l'Ordre du Crépuscule ( L'Ombre )
Croyances : Nuit étenelle
Groupe : L'Ordre du crépuscule

Âge : 25 ans (physiquement)

Messages : 179

Fiche de Personnage : Juste derrière toi...


(Terminé) Ombre et Brouillard [Carl, Darion] _
MessageSujet: Re: (Terminé) Ombre et Brouillard [Carl, Darion]   (Terminé) Ombre et Brouillard [Carl, Darion] EmptyJeu 14 Fév 2013 - 18:22

Cette démone était intéressante, très intéressante.

La nécromancienne jouait avec le bambin qu'elle tenait dans ses mains. Un moment, Darion pensa à Carl, imaginant aisément comment lui aurait torturer l'enfant. Il aurait sans doute utiliser le gamin pour trucider les parents mais chacun avait son sens du spectacle après tout.

Ainsi elle se nommait Arwen ? Darion tenta de bien mémoriser l'information, alors qu'il sentait que son corbeau avait atteint sa destination. L'Ombre observa silencieusement la démone s'amuser à torturer le nourrisson et ne put s'empêcher de se lécher les babines. La magie qui émanait de cette personne était d'une couleur magnifique, un noir profond, qui résonnait avec sa magie, preuve de son origine démoniaque.

Ah, elle lui demandait de s'identifier de manière plus poussée. Soufflant doucement, l'Ombre déclara :

- Hélas, je ne peux révéler mon prénom à tout le monde, surtout quand je viens de les rencontrer, mais soit, tu m'as l'air amusante. Je me nomme Darion Sombrelame, pour te servir, enfin non, mais on va dire que ça fait partie de la phrase de politesse.

Darion se releva ensuite, marchant tranquillement autour de son siège d'ombre. La nécromancienne enleva finalement sa capuche et dévoila la totalité de son visage. Elle donna un sourire sadique à l'Ombre qui le lui rendit, dévoilant ses dents dont les canines étaient aussi acérées que celles d'un vampire. Replaçant ses cheveux noirs, il commença à s'approcher d'elle, montrant ses oreilles pointues. Les cris de l'enfant s'amplifiaient à mesure qu'il s'approchait, le sang tombait en abondance sur le sol, ce qui amusait Darion. Se plantant à quelques centimètres de la démone, il chuchota à ses oreilles.

- Si tu aimes tant que ça les massacres... Viens avec moi, laisse ce village pour le reste de la nuit, laisse l'horreur les saisirent, et attendons un peu. Jouons avec leur peur, délectons-en nous, et revenons faucher leurs âmes plus tard. Je serais ravi d'en apprendre plus sur ta personne. Et puis cela permettrait à mon ami de nous rejoindre plus vite... Qu'en dis-tu ? Suivra-tu les ombres ?

Ricanant, il commença à se diriger vers la sortie du village, s'arrêtant à quelques mètres de la nécromancienne, et déclarant sur un ton amusé.

- Alors ma belle, tu viens ?

L'ombre de la démone se mit à vaciller, et le clone qui en ressorti commença à se diriger vers Darion en ricanant et sautillant. C'était une belle nuit.


[Hrp] Carl me dit qu'il passe son tour pour ce post, tu peux donc répondre =) [/Hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Arwen Myrn

La Fille des Morts, l'Innocence Noire

________________

Arwen Myrn
________________


Race : Démon commun
Classe : Nécromancienne
Métier : Aucun
Croyances : Aucun
Groupe : L'Ordre du Crépuscule

Âge : Un peu plus de 15 ans

Messages : 53

Fiche de Personnage : Moi

Histoire de Personnage : Les contes d'une enfant

(Terminé) Ombre et Brouillard [Carl, Darion] _
MessageSujet: Re: (Terminé) Ombre et Brouillard [Carl, Darion]   (Terminé) Ombre et Brouillard [Carl, Darion] EmptyJeu 14 Fév 2013 - 19:03

Elle médita un moment sur ce prénom. Darion, soit cela lui semblait étrange mais ce n'était qu'un prénom après tout.

- Tu ne me serviras pas ? Quel dommage mon cher.

Elle disait ça avec un humour plat, aucune joie dans sa voix, juste... sa voix... Elle ne fut guère surprise lorsque Darion manipula son ombre et que cette dernière s'en alla vers lui avec une joie non feinte. Elle haussa les épaules et se déplaça avec lassitude vers l'homme qui dégageait une forte magie noire. Cela lui plaisait assez bien. De plus, il avait parlé d'un ami à lui qui aimait aussi les carnages. Fort bien.

Se délecter de la peur des gens, ce n'était pas trop son truc mais pourquoi ne pas essayer ?
Ils se dirigèrent vers un endroit sombre encore baigné du brouillard matinal. Les ombres dansaient toujours autour d'eux, geignant leur souffrance futile. Arwen prit place sur un rocher un peu en hauteur. Elle croisa les jambes et perdit son regard dans le vide.

- Que veux-tu savoir, demi-humain ?

Car oui, il n'était pas entièrement humain et ça elle le ressentait de part sa nature démoniaque.
Son regard perdu dans le vide, elle chantait une berceuse aux morts éveillés, les endormants pour mieux les sortir de leurs rêves plus tard. Elle aimait bien faire ça, ça la détendait et l’apaisait un peu.

- Dis moi et je te répondrais. Mais avant, je dois te dire que je sais que tu n'es pas humain. Peut-être me l'as tu déjà dit, mais je ne retiens que très peu de choses, préférant garder de la place dans ma mémoire.

Revenant au silence, elle joua avec le corps de sa poupée de chiffon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Darion Sombrelame

Régent du Crépuscule | L'Ombre

________________

Darion Sombrelame
________________


Race : Demi-démon : Ombre humaine
Classe : Éclat-d'ombre
Métier : Chef de l'Ordre du Crépuscule ( L'Ombre )
Croyances : Nuit étenelle
Groupe : L'Ordre du crépuscule

Âge : 25 ans (physiquement)

Messages : 179

Fiche de Personnage : Juste derrière toi...


(Terminé) Ombre et Brouillard [Carl, Darion] _
MessageSujet: Re: (Terminé) Ombre et Brouillard [Carl, Darion]   (Terminé) Ombre et Brouillard [Carl, Darion] EmptyJeu 14 Fév 2013 - 19:46

Darion avançait, sentant la démone le suivre. Il fredonnait un petit air en quittant le village, alors que de nombreuses torches s'allumaient dans le village. Des cris s'élevèrent alors que les paysans découvraient les lieux où les massacres avaient été commis.

L'ombre ricana en imaginant le visage de ces pauvres villageois découvrant le sang sur les meubles, les boyaux sur le sol... Et la mort sinistre mère les entourant de son étreinte.
Il laissa sa magie le guider jusqu'à un petit lieu de repos où il observa la nécromancienne s'asseoir sur un petit rocher en hauteur.

- Que veux-tu savoir, demi-humain ?

Alors que Darion allait répondre, elle entama une berceuse, et l'Ombre observa amusé les marionnettes sans vie sombrer dans un sommeil artificiel.

- Dis moi et je te répondrais. Mais avant, je dois te dire que je sais que tu n'es pas humain. Peut-être me l'as tu déjà dit, mais je ne retiens que très peu de choses, préférant garder de la place dans ma mémoire.

Darion s'amusa à faire apparaître plusieurs clones d'ombre, chacun représentant ses différentes formes. De sa première, simple enfant chétif et parfaitement humain, à ce qu'il était aujourd'hui. Ricanant en observant sa forme d'ombre dévorer les autres ombres, il déclara.

- Effectivement, je ne suis plus totalement humain. Je n'ai même plus de coeur à vrai dire. Mais mon état, aussi étrange soit-il, n'est qu'un simple détail n'est-ce pas ? Oui je désire en apprendre plus sur ta personne. A quoi ressemble ton monde, pourquoi l'as-tu quitté ? Comment te nourris-tu ? J'ai connu bien des démons, mais tu sembles différente, tout du moins par l'aura que tu dégages, car ta magie, je peux la ressentir, c'est là l'un de mes "dons". Ce pouvoir latent qui est en toi, je peux sentir tes forces et tes faiblesses, combler le manque du pouvoir avec ma corruption, mais toi... Ta magie fait vibrer ma magie, et cela, est peu commun. Tu sens la mort, mais semble en pleine vie. Tu es le paradoxe même du meurtrier et de sa victime. Que cherche-tu ? Possède-tu un but ? Quel est ton passé, quel est la nature même de ton être? J'ai tant de questions à te poser...

Il sentit alors une aura familière, elle était lointaine mais il sentait que son ami approchait du village. Instinctivement, il invoqua un corbeau d'ombre. La bête observa la démone puis fixa son maître, avant que celui-ci ne lui murmure leur position, et ne l’envoi vers Carl.

- Enfin bref... Mon ami approche, donc je t'écoutes, Arwen aux cheveux d'argent. Conte moi l'histoire de la dame noire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carl Sorince

Grand lâche - Le Squelette

________________

Carl Sorince
________________


Race : Humain
Classe : Maître Nécromancien.
Métier : Chef de l'ordre du crépuscule (Squelette)
Croyances : Lui-même
Groupe : Ordre du crépuscule

Âge : Une centaine d'année au minimum

Messages : 245

Histoire de Personnage : Je ne me souviens plus de mon histoire...A vrai dire je ne sais même plus quel âge j'ai...Ma mémoire me fait défaut de plus en plus souvent en ce moment...Quel dommage.

(Terminé) Ombre et Brouillard [Carl, Darion] _
MessageSujet: Re: (Terminé) Ombre et Brouillard [Carl, Darion]   (Terminé) Ombre et Brouillard [Carl, Darion] EmptyVen 15 Fév 2013 - 17:49

Les yeux à moitié fermé, secoué par chaque morceaux de cailloux sur la route, Carl s'énervait tout seul...Cela faisait une bonne demi-heure que sa splendide personne avait chuté de son siège pour s'écraser le front contre la porte de sa diligence, mettant ainsi fin à son repos et à sa patience. Pourquoi fallait-il que l'ombre soit allé si loin, et pourquoi dans un trou pareil ? Le rejoindre habituellement n'était déjà pas une mince affaire mais là...Nouvelle secousse...Ce foutu cochet devait être alcoolisé, en plus d'être mort...Enfin non...Il n'était plus étanche alors ce ne serait pas très logique...Bref.
Alors que le nécromant tentait de se replacer convenablement sur son siège, la roue gauche du transport passa sur un énorme trou qui fit secouer entièrement la charrette...Et qui envoya le nez du propriétaire s'écraser sur le plafond au dessus de lui. Un flot de juron à l'encontre des cochets zombifiés et des transports en carrosse ne tarda pas a raisonner dans les montagnes jusqu'à ce que Carl se remette de ses émotions et tente de localiser Darion en regardant par la fenêtre de la diligence...Mais dans la nuit, l'oeil humain distinguait bien peu de chose, mise à part ces "foutus rochers" à droite et à gauche du chemin en pente que le cochet avait décidé d'employer.

"-Ca va être long..."

Ce fut exact, pendant une heure et cinquante-cinq minutes, les rochers, les trous et les secousses menèrent la vie dure aux passagers du carrosse, autant celui qui se trouvait dedans que le dragon qui se trouvait au dessus, bien que ledit dragon récolta moins de bosses que son invocateur...Ils passèrent devant deux villages, une forêt et quatre champs sans prendre la moindre pause. Ce ne fut lorsque Morgar émit un grognement à l'encontre de quelque chose d'inconnu à la vue de son maître que le cochet décida d'arrêter les chevaux...Pour désigner du doigt un corbeau d'ombre volant vers eux. Ce nouveau messager délivra la position exact de Darion avant de partir littéralement en fumée, ce qui déclencha une nouvelle avalanche de juron de la part de Carl, sachant que le lieu indiqué par le piaf se trouvait dans les alentours du premier village qu'ils avaient croisés...S'en suivit un demi-tour ordonné par un nécromant fortement agacé par la non-performance du tas d'os lui servant de pilote qui ne répondit a aucune provocation, soit par absence de cervelle, soit par absence d'intérêt et qui se contenta d'amener ce maître caractériel à destination avant que ce dernier ne réduise en lambeau sa pauvre charrette via quelques coups de dents bien placés.

Ainsi donc au bout d'une nouvelle demi-heure de bosses et de contusions, la charrette s'arrêta brutalement, expédiant le passager dans le mur en face de lui, devant un petit chemin de terre ou les ombres ne semblaient pas être dans leur état normal...Carl ouvrit la porte, sauta de cet immonde instrument de torture qu'était son carrosse et écrasa quelques chose de mou en atterrissant...Baissant la tête pour tenter de comprendre d'ou pouvait bien venir ce fameux bruit humide, le nécromant retira sa botte gauche du crâne de ce qui semblait être un cadavre de nourrisson et l'agita vainement dans les airs pour tenter de retirer d'immonde morceaux de cervelles qui se révélèrent finalement bien trop "attachant" :

"-Voilà pourquoi je déteste les gosses..."

Faisant quelques pas dans le chemin de terre qui semblait être bien proche du village, Carl aperçut une ombre tentant de lui faire signe, surement un guide envoyé par son ami, splendide...Derrière-lui, les quelques bruits de mastications qu'on percevait laissait a penser que Morgar avait trouver le petit cadavre fort appétissant. Le nécromant donc, guidé par les ombres, arriva finalement a destination, une petite zone rocailleuse ou Darion entretenait visiblement un débat surement fort intéressant avec une petite chose assise sur un rocher...Accélérant le pas, Carl débarqua en jurant :

"-Bien le bonjour messieurs dames ! Pendant un court instant j'ai crus qu'en plus de vous êtres réfugier a l'autre bout du globe, vous alliez établir votre campement dans un terrier de lapin !" Se tournant vers Darion en fronçant les sourcils, il reprit: "Non mais franchement, qu'est-ce qui a bien pu te passer par la tête pour venir dans un coin pareil ?! Je suis pas sûr que mon postérieur puisse un jour se remettre de ce foutu voyage ! Ah ! Au fait..." Le Squelette daigna poser son regard vers la jeunette en retirant son masque et en adoucissant sa voix du mieux qu'il put : "Je me présente, Carl Sorince, propriétaire du manoir Haute-Roche, co-dirigeant de l'ordre du crépuscule, nécromancien depuis...Longtemps...Et grand ennemi de tout ce qui est bon, enchanté."

_________________
Vivre en côtoyant la mort, dormir avec elle, rêver d'elle, manipuler ses enfants...C'est plus qu'un simple don, c'est de l'art. -Carl Sorince au sujet de lui-même.

Un être aux longs cheveux, au rire sardonique et aux dents de scie. Un véritable démon, le maître des morts. Celui dont j'aurais la tête. -Slade Lion-Noir au sujet de Carl Sorince.

Je peux vous parler de l'ombre si vous voulez, de sa puissance infernale, de son pouvoir colossal, de l'admiration que j'ai ressentie lorsqu'il a sectionné le torse de mon capitaine comme si c'était un simple morceau de papier ! Mais par pitié, par pitié...Ne me demandez pas de décrire Le Squelette et ses expériences... -Un soldat traumatisé au sujet de Carl Sorince.

Ahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahah !!! -Carl Sorince au sujet d'approximativement tout.

Musique !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Arwen Myrn

La Fille des Morts, l'Innocence Noire

________________

Arwen Myrn
________________


Race : Démon commun
Classe : Nécromancienne
Métier : Aucun
Croyances : Aucun
Groupe : L'Ordre du Crépuscule

Âge : Un peu plus de 15 ans

Messages : 53

Fiche de Personnage : Moi

Histoire de Personnage : Les contes d'une enfant

(Terminé) Ombre et Brouillard [Carl, Darion] _
MessageSujet: Re: (Terminé) Ombre et Brouillard [Carl, Darion]   (Terminé) Ombre et Brouillard [Carl, Darion] EmptyVen 15 Fév 2013 - 19:03

Elle ferma un instant les yeux avant de les rouvrir plus rouges encore. Elle poussa un faible soupire, ne voulant pas parler. Mais bon, toute question avait sa réponse aussi brève soit-elle.
Un squelette éveillé fit du bruit, rompant le silence qui s'était installé depuis peu. Elle posa ses doigts sur ses lèvres en secouant doucement la tête pour faire signe au mort de se taire ce qu'il fit de suite.

Retournant son attention sur Darion, elle sourit faiblement.

- Le Vein est tout et rien à la fois. Abstraites sont ses formes si nettes. Paradoxe. Le seul mot le définissant assez bien. Pourquoi quitter ma terre natale ? L'envie et surtout l'errance. Depuis quinze ans j'erre dans ce monde. La soif de sang ressentie est trop importante pour que je restas encore là bas. De plus, je sentais devoir venir sur ces terres du milieu.

Le silence sur ses lèvres. Elle n'exprimait aucun sentiment, l'impassibilité se lisant sur son visage juvénile.

- Pourquoi vouloir connaître mon passé, Darion demi-ombre ? Je n'ai rien à conter, je ne me souviens de rien, soupira-t-elle avant de reprendre, mon passé n'est guère intéressant.

Soudain, un homme de grande carrure déboula tel un fou en jurant à Darion. Il se présenta ensuite comme étant Carl, un nécromancien. Elle eut une esquisse de sourire et son regard brilla un instant avant de se re-figer dans sa non-expression de sentiments. Elle regarda Darion, répondant encore à l'une de ses nombreuses, trop nombreuses questions:

- Je ne suis qu'une démone, rien d'autre. Je ne connais ni le fonctionnement des possibles hiérarchies du Vein, ni l'origine de ce que je suis. Et tes questions, poses les, mais je ne te garantis pas que j'y répondrais. Carl, humain nécromancien... Ravie de faire ta connaissance, dit-elle en se levant et s'inclinant.

Elle sauta de son rocher pour venir admirer l'armure du nécromant avant de se poster devant le demi-humain. Elle posa sa main sur la poitrine de l'homme, à l'endroit de son coeur inexistant.

- Pourquoi avoir décider de raccourcir ta vie, humain ? Pourquoi avoir troqué ton coeur pour ce cristal ? Je ne comprends pas, n'ayant jamais rencontré d'êtres comme toi...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Darion Sombrelame

Régent du Crépuscule | L'Ombre

________________

Darion Sombrelame
________________


Race : Demi-démon : Ombre humaine
Classe : Éclat-d'ombre
Métier : Chef de l'Ordre du Crépuscule ( L'Ombre )
Croyances : Nuit étenelle
Groupe : L'Ordre du crépuscule

Âge : 25 ans (physiquement)

Messages : 179

Fiche de Personnage : Juste derrière toi...


(Terminé) Ombre et Brouillard [Carl, Darion] _
MessageSujet: Re: (Terminé) Ombre et Brouillard [Carl, Darion]   (Terminé) Ombre et Brouillard [Carl, Darion] EmptyVen 15 Fév 2013 - 20:03

Alors qu'elle avait commencé à lui répondre, Carl arriva finalement. Darion l'avait guidé avec ses ombres, mais le nécromancien avait mit un temps fou. Et naturellement, lorsqu'il arriva, il ne pensa qu'à se plaindre à l'Ombre qui soupira avant de murmurer.

- Ton fessier a connu bien pire, il se remettra...

Poussant un petit ricanement, il fut stupéfait de voir la démone se diriger vers lui et poser sa main sur son torse. La paume de celle-ci était froide, mais elle se réchauffa peu à peu, le corps de Darion la réchauffant.

- Pourquoi avoir décider de raccourcir ta vie, humain ? Pourquoi avoir troqué ton coeur pour ce cristal ? Je ne comprends pas, n'ayant jamais rencontré d'êtres comme toi...

Un sourire s'afficha sur son visage, il aurait voulu lui conter son histoire, et le rituel si délicat de la transformation en éclat, et surtout, le fait qu'il ne voulait pas qu'on lui retire le coeur... Mais il ne répondit rien, il cherchait une réponse adéquate, un moyen de lui faire comprendre que son état était un moyen de puissance, mais une malédiction. Alors qu'il ouvrait la bouche, Drael'Nar apparut derrière lui. La femme maudite s'approcha de la démone et plongea son regard sur elle, et déclara de sa voix si familière.

- Il n'a pas souhaité perdre son coeur... Et sa durée de vie n'est plus raccourcie depuis que son cristal a fusionné avec une relique. Je me présente, Drael'Nar, fondatrice des éclats d'ombre, esprit maudit enfermé dans le "coeur" de cet homme. Néanmoins, son échange a fait de lui un surhomme, cela l'a transcendé en une espèce hybride encore jamais vue. Il est une enveloppe de magie noire. L’inverse même de la magie blanche. Son corps est sa prison mais également son salut. Un peu comme votre monde, il est un paradoxe vivant.

Darion observa la démone fixer la faucille-humaine, ou bien la maudite, ou bien... Il ne savait pas vraiment comment l'appeler en fait. Il souffla un moment, puis se releva, déclarant à la femme maudite.

- Et bien, vous apparaissez sans mon accord maintenant ? Et en plus vous répondez à des questions auxquelles j'aurais voulu répondre... Faîtes moi le plaisir de reprendre votre forme, nous parlerons plus tard...

La silhouette vacilla avant de reprendre sa forme de faucille et de s'accrocher à la ceinture de l'Ombre. Darion ricana et murmura à Carl.

- Elle n'est pas possible, depuis le temple elle n'en fait qu'à sa tête et vient me rendre visite assez souvent... Blasant... * Il se tourna vers Arwen * Navré que tu n'ais vu cette... Personne. Mais elle a raison sur de nombreux points. Tu as joué le jeu, et m'a répondu, je ne chercherais pas à en savoir plus sur toi pour l'instant.

Il disparut dans un nuage de fumée noire, et arriva dans le dos de la nécromancienne, murmurant à son oreille alors qu'il posait ses mains sur ses épaules.

- Tu as faim n'est-ce pas ? Je pense que nous avons assez fait attendre ce petit village. Il est temps de leur montrer la signification du mot souffrance, et de répandre les ténèbres sur ce lieu. * Il regarda ensuite Carl * Allons, j'espère que ce "voyage" ne t'a pas complètement refroidi, j'ai un petit massacre de prévu avec la demoiselle, ça te dit de te joindre à nous ?

Attendant la réponse du nécromancien, l'Ombre se lécha les lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carl Sorince

Grand lâche - Le Squelette

________________

Carl Sorince
________________


Race : Humain
Classe : Maître Nécromancien.
Métier : Chef de l'ordre du crépuscule (Squelette)
Croyances : Lui-même
Groupe : Ordre du crépuscule

Âge : Une centaine d'année au minimum

Messages : 245

Histoire de Personnage : Je ne me souviens plus de mon histoire...A vrai dire je ne sais même plus quel âge j'ai...Ma mémoire me fait défaut de plus en plus souvent en ce moment...Quel dommage.

(Terminé) Ombre et Brouillard [Carl, Darion] _
MessageSujet: Re: (Terminé) Ombre et Brouillard [Carl, Darion]   (Terminé) Ombre et Brouillard [Carl, Darion] EmptySam 16 Fév 2013 - 1:48

"-Allons, j'espère que ce "voyage" ne t'a pas complètement refroidi, j'ai un petit massacre de prévu avec la demoiselle, ça te dit de te joindre à nous ?"

Carl ricana en tirant sa lame de son fourreau...L'épée du père Invar, l'épée d'un archimage, servait depuis la mort de son ancien propriétaire, l'un des êtres les plus abject de Feleth et, étrangement, son apparence semblait s'adapter a cela...La teinte de la lame était passé de blanche à verte et d'étranges cendres noires tombaient de cette dernière en permanence...C'était intéressant...Oh, on lui avait posé une question.

"-Je ne suis jamais contre ce genre de festivités...De plus j'ai hâte de voir les capacités de notre nouvelle amie !"

Cette dernière, désormais debout, intriguait fortement le nécromancien...Une gamine, son apparence laissant a penser qu'elle était aussi inintéressante que les autres pions que l'ordre démembrait habituellement...Enfin si on ne s'attardait pas sur ses yeux...Et ses cheveux à la couleur étrange...Elle disait être une démone, et posait ses questions de façons directes à Darion, allant même jusqu’à toucher ce dernier...Toucher l'ombre...D'une certaine façon, ça aussi, c'était paradoxale.
Ainsi donc, les démons pouvait avoir une apparence "innocente", c'était fourbe tout de même...La longue vie du nécromant lui avait permit de croiser bon nombre d'être immortel...Certains d'entre eux avaient même servit pour ses rituels, évidemment, leur place était dans les ingrédients, ce qui n'était pas la place la plus gratifiante mais...Bref...Jamais aucunes des soupes qu'il avait confectionner n'avait ressembler à une petite gamine aux yeux étranges.

Le trio commença à se diriger vers le village, passant devant le carrosse et ses chevaux puants la chaire morte sans s'y arrêter, Carl ayant précisé que tout cela lui appartenait et que le cochet était fort peu dangereux vus son état...En effet un oeil vif pouvait remarquer l'absence de la jambe gauche du pauvre pilote et la pourriture avancée du reste de son corps...

"-Vous pensez bien qu'un sous-fifre dans un état pareil ne risque pas de faire grand chose, ahah..."

Une fois arrivé dans le village donc, alors que le nécromant s'était arrêté pour détailler la rue dans laquelle il se trouvait, Darion s'enfonça dans la brume quelques mètres devant eux, sa lanterne à la main...

"-Owh...Messieurs dames ! Il va faire tout noir !"

La lanterne absorba toute source de lumière, plongeant le village dans les ténèbres de la nuit pendant que l'ombre revenait jusqu'a eux...Carl se retourna vers la jeune fille alors que Morgar se faufilait dans une baraque à leur gauche.

"-J'espère que vous n'avez pas peur du noir."

Hrp : Sorry pour la taille, mais morphine + fatigue + pas trop trop d'inspiration pour un si court passage, ça donne ça :o

_________________
Vivre en côtoyant la mort, dormir avec elle, rêver d'elle, manipuler ses enfants...C'est plus qu'un simple don, c'est de l'art. -Carl Sorince au sujet de lui-même.

Un être aux longs cheveux, au rire sardonique et aux dents de scie. Un véritable démon, le maître des morts. Celui dont j'aurais la tête. -Slade Lion-Noir au sujet de Carl Sorince.

Je peux vous parler de l'ombre si vous voulez, de sa puissance infernale, de son pouvoir colossal, de l'admiration que j'ai ressentie lorsqu'il a sectionné le torse de mon capitaine comme si c'était un simple morceau de papier ! Mais par pitié, par pitié...Ne me demandez pas de décrire Le Squelette et ses expériences... -Un soldat traumatisé au sujet de Carl Sorince.

Ahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahah !!! -Carl Sorince au sujet d'approximativement tout.

Musique !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Arwen Myrn

La Fille des Morts, l'Innocence Noire

________________

Arwen Myrn
________________


Race : Démon commun
Classe : Nécromancienne
Métier : Aucun
Croyances : Aucun
Groupe : L'Ordre du Crépuscule

Âge : Un peu plus de 15 ans

Messages : 53

Fiche de Personnage : Moi

Histoire de Personnage : Les contes d'une enfant

(Terminé) Ombre et Brouillard [Carl, Darion] _
MessageSujet: Re: (Terminé) Ombre et Brouillard [Carl, Darion]   (Terminé) Ombre et Brouillard [Carl, Darion] EmptyDim 17 Fév 2013 - 21:01

Elle suit les deux hommes vers le village plongé dans le noir.
Elle secoue la tête à la question affirmative de Carl.

Regardant autour d'elle, ne voyant presque rien, juste des ombres se mouvoir dans l'obscurité. Ce doit être les villageois puisque des cris effrayés retentissent peu après. Souriant, la nécromant écarta les bras, paumes vers le sol, et réveilla une dizaine de morts dans le cimeterre non loin de là.
Elle psalmodiait des paroles ténébreuses.

- Vivants de l'au delà, morts d'ici, éveillez votre soif de sang, ressentez la haine vous envahir, car je vous l'ordonne, car je les hais, tuez tous ces êtres inférieurs, détruisez ces humains abjectes. Mais la mort donnée doit être souffrance et non cadeau des cieux. Qu'ils souffrent, qu'ils hurlent et que je ris. Allez chers amis d'ailleurs, éliminez les.

Elle tendit le bras et la dizaine de mort qui s'était postée près d'elle partit à la charge vers le rassemblement de villageois. Quelques secondes plus tard, on entendit des cris affreux de douleur, des supplications, des hurlements déchirants dans le nuit. Cela fit rire Arwen qui se délecta du spectacle invisible. Cette mélodie, cet orchestre magnifique de souffrance, tout était si beau !

Mais comment une enfant pouvait-elle en venir à aimer voir souffrir ? Comment donner la mort peut-il être plaisant ? Pourquoi haïr ces êtres chétifs ?
Des question, des paradoxes, cette fille était tout à la fois. Elle était trop même. Mystère et sadisme, paradoxe et innocence. C'était bel et bien un démon tout droit sortit du Vein.

Elle tourna la tête vers Darion puis vers Carl. Elle était curieuse de savoir quel était le mode d'action de ces humains pervertis par le mal.

- Dites, vous attendez la fin du monde pour venir festoyer ou pas ? dit-elle platement, sans une once d'humour bien qu'elle en ressentit tout de même.

[HRP: Je ne suis pas habituée à écrire beaucoup ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Darion Sombrelame

Régent du Crépuscule | L'Ombre

________________

Darion Sombrelame
________________


Race : Demi-démon : Ombre humaine
Classe : Éclat-d'ombre
Métier : Chef de l'Ordre du Crépuscule ( L'Ombre )
Croyances : Nuit étenelle
Groupe : L'Ordre du crépuscule

Âge : 25 ans (physiquement)

Messages : 179

Fiche de Personnage : Juste derrière toi...


(Terminé) Ombre et Brouillard [Carl, Darion] _
MessageSujet: Re: (Terminé) Ombre et Brouillard [Carl, Darion]   (Terminé) Ombre et Brouillard [Carl, Darion] EmptyLun 18 Fév 2013 - 12:15

Un large sourire s'étirait sur le visage de Darion, alors que des dizaines de morts commençaient à étriper les villageois. Sur leur gauche, Morgar avait sans doute commencer à dévorer quelques paysans. Alors qu'il écoutait cette douce mélodie du chant des souffrants, Arwen s'adressa à eux.

- Dites, vous attendez la fin du monde pour venir festoyer ou pas ?

Le sourire disparut dans l'instant du visage de Darion alors qu'il plongeait son regard dans celui de la démone. Il la fixa quelques secondes, avant de disparaître dans une ombre, répandant son rire sardonique dans le village. Passant dans les ombres, Darion cherchait une cible, un exemple avant de commencer son "festin". Il jeta son dévolu sur un des paysans qui patrouillait pour trouver le responsable de l'attaque. Un courageux, ou téméraire au vu de la situation. L'Ombre apparut sur un toit, invoquant en contrebas une ombre qui prit la forme d'un enfant de six ans. La jeune fillette commença à marcher dans le noir, en direction du villageois. Alors qu'elle marchait, celle-ci entama une comptine.

Le paysan remarqua assez vite l'enfant, et l'observa avancer vers lui. Ne croyant pas à quelque chose de mauvais, il déclara simplement.

- Hey petite ! Rentre chez toi vite ! Les rues ne sont pas sûres, on nous attaque !

Ne l'écoutant pas, la jeune enfant avançait à travers la rue, approchant de lui tout en chantant. Lorsqu'elle arriva à son niveau, l'homme prit de panique asséna un coup d'épée qui traversa l'ombre et ne stoppant pas le chant de celle-ci. Ce fut tremblant qu'il observa la jeune fille le traverser tel un fantôme. Arrivée au bout de la rue, l'ombre invoquée s'arrêta, et se retourna vers l'homme qui tremblait encore.

- Joue avec moi...

La jeune fille se transforma alors en un grand lien d'ombre qui se planta dans le torse du paysan, qui ne comprenait toujours pas ce qui lui arrivait. Darion apparut alors en face de lui, son sourire à nouveau présent sur son visage. Il avait prit soin de choisir un humain assez proche pour qu'Arwen et Carl puissent le voir. Marchant doucement en en ricanant, l'Ombre claqua des doigts, faisant se séparer le lien en cinq autres piques. Les bras, les jambes, et le crâne du paysan se séparèrent en même temps, chacun pendant au bout de cette "sculpture" d'ombres. Darion riait au éclats, alors que le sang de sa victime se répandait sur le sol. Grotesque avertissement pour les autres villageois, il les observa courir vers lui, du sang tâchant leurs vêtements. Peut-être étaient-ils tombés sur quelques morts-vivants ? Qu'importe, Darion avança vers eux faisant tournoyer sa faucille et ricanant.

- Cinq.

Le villageois le plus proche se jeta sur lui, et ne reçu comme accueil qu'un coup de faucille dans la tête.

- Quatre.

Il passa dans les ombres et attrapa le second, le faisant passer dans le royaume des ombres et disparaître à jamais. Ressortant derrière un autre paysan, il déclara.

- Trois.

Le paysan n'eut pas le temps de comprendre que Darion le poussait en arrière. Il marcha sur quatre pics d'ombres qui stoppèrent ses mouvements alors qu'une boite d'ombre se refermait sur lui. Il poussa un hurlement strident alors que la boite disparaissait, ne laissant qu'un corps qui s'effondra en pleins de petits morceaux.

- Deux.

Il se jeta sur le dernier villageois à côté de lui, et disparut à l'instant où celui-ci donnait un coup de lance. Des liens d'ombres sortirent alors du sol, poignardant en de multiples endroits le pauvre homme qui mourait doucement, poussant un petit gazouillis sanglant alors que la vie le quittait. Les yeux écarlates de Darion brillaient dans la nuit, alors que sa chevelure d'ébène laissait s'échapper des fumées noires, comme si les ombres quittaient son corps.

- Un.

Personne ne se trouvait autour de Darion, aussi ce fut à ce moment qu'une villageoise plus maline que les autres se jeta sur Arwen qui était aux côtés de Carl. La paysanne n'eut cependant pas de veine, car de multiples chaînes l'attrapèrent et la clouèrent au sol, bras et jambes écartés. Fredonnant, l'Ombre avança vers l'inconnue, et se plaça devant elle, se trouvant ainsi juste devant Arwen. Il attrapa la tête de la villageoise et la releva, afin d'observer ses yeux. Le regard de cette dernière était colérique, alors que des larmes d'impuissance roulaient sur ses joues.

- Hum... Tu as un certain potentiel...

Ne laissant pas le temps de répondre, Darion insuffla en cette femme ses ombres, répandant sa corruption dans son être. Le regard de la paysanne se changea alors, une lueur verte faisant son apparition. L'assombrie sembla se détendre alors que les chaînes disparaissaient. Ouvrant se bras, Darion ricana en déclarant.

- Bienvenue dans notre famille très chère, quel est ton nom ?
- Abb... Abbygaelle... Maître...
- Très bien, ma chère Abby, tu vas nous être un peu utile, enfin si tu survis. Peut-être auras-tu la chance de voir un jour Rempart Nocturne ? Quoiqu'il en soit, je veux que tu te fondes parmi les villageois, un autre assombri s'y trouve, tu le reconnaîtra facilement. Une fois que tu le verra, massacrez ceux qui se trouvent autour de vous, ou périssez. Telle est la volonté de l'Ombre.
- Bien... Maître.

La villageoise quitta alors le groupe en courant, faisant mine de pleurer alors qu'elle disparaissait dans le brouillard. Ricanant, Darion se retourna vers Arwen, alors qu'il avait plein de sang sur le torse et quelques gouttes sur le visage. Se léchant les lèvres, il déclara.

- Finalement, il n'y a pas que toi qui joue avec des marionnettes...

Derrière eux, de nouveaux cris s'élevèrent, les morts de Carl se mettant en marche...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carl Sorince

Grand lâche - Le Squelette

________________

Carl Sorince
________________


Race : Humain
Classe : Maître Nécromancien.
Métier : Chef de l'ordre du crépuscule (Squelette)
Croyances : Lui-même
Groupe : Ordre du crépuscule

Âge : Une centaine d'année au minimum

Messages : 245

Histoire de Personnage : Je ne me souviens plus de mon histoire...A vrai dire je ne sais même plus quel âge j'ai...Ma mémoire me fait défaut de plus en plus souvent en ce moment...Quel dommage.

(Terminé) Ombre et Brouillard [Carl, Darion] _
MessageSujet: Re: (Terminé) Ombre et Brouillard [Carl, Darion]   (Terminé) Ombre et Brouillard [Carl, Darion] EmptyJeu 21 Fév 2013 - 22:29

"-Tu sens ça mon vieux?"

Accroupi devant le corps d'un vieillard dont les jambes avaient été mâchonné par Morgar, Carl jubilait...Ses yeux roulaient sur les plaies béantes qui ornaient la quasi entièreté de l'ancien comme si ces dernières étaient les manifestations directs d'un quelconque être divin...Les gémissements du pauvre homme ne manquant pas d'augmenter sa joie malsaine...

"-C'est l'odeur de ta mort...N'est-ce pas enivrant? Non?"

Aucune réponse, mise a part un nouveau gémissement pouvant s'expliquer par le fait que la botte gauche du nécromant reposait désormais sur l'un des moignons de sa victime...Déçu par le manque évident de politesse du vieil homme, Carl se contenta d'un petit sourire avant de saisir le visage du vieux de sa main gauche et de lui trancher la gorge d'un coup d'épée a l'aide de sa main droite...Puis contempla avec nonchalance le torrent de sang qui en résulta.
Derrière-lui, dans une maison en feu, des pleurs d'enfants suivit de peu par d'affreux grognements laissaient penser que Morgar avait isoler une famille et commençait à se régalé des morceaux les plus tendres...Les enfants donc...Splendide, les gosses servaient a rien de toute façon, aussi bien mort que vivant..Autant les laisser se faire démembrés.

Se relevant rapidement en abandonnant le cadavre du vieillard, Carl sauta sur les restes d'une charrette en bois qui semblait avoir perdu sa roue gauche, esquivant par la même occasion ce qui semblait être un membre volant, pour observer les habitants du villages se faire broyer par Darion et les sbires de la jeune Arwen.

Ainsi, la gamine était une nécromancienne...Son sourire s'étira un peu plus, dévoilant ses dents pointus derrière son masque, ça faisait toujours plaisir de croiser une collègue, aussi jeune soit-elle...

Secouant la tête en se concentrant de nouveau sur l'essentiel, Carl patienta un temps, observant les rues pavés autour de lui se recouvrir de corps meurtris et de mares de sangs, les sbires de la jeune Arwen étripait avec joie les quelques péquins passant trop près d'eux tandis que Darion réalisait son habituel massacre, brisant, coupant, éviscérant ses victimes à coups de lames et de liens d'ombres ...L'ombre était bien plus sociable que Le Squelette, mais le sadisme des deux leaders de l'ordre prouvait qu'il méritait leur titre, bien que l'un était bien plus brutal que l'autre...

"L'autre" était d'ailleurs entrain de réanimer ses premiers cadavres en ricanant, levant les bras au ciel en exagérant un maximum sa gestuelle pour attirer le regard des paysans courageux...L'un d'eux tenta d'ailleurs de se jeter sur lui, brandissant sa fourche vers le haut de la charrette, mais l'apparition inopinée d'un reptile mort-vivant venant de traverser le murs d'une baraque à sa droite l'en empêcha...Et son corps alla bientôt rejoindre les autres...
Ces derniers étaient d'ailleurs en marche. Ils arrachaient, dévoraient, tuaient, avec la hargne que n'importe quel zombie avait dés sa résurrection, certains soulevait quelques morceaux de bois pour frapper le crâne des quelques paysans a l'esprit combatif encore en vie tandis que d'autres coursaient à travers les plaines les potentiels fuyards...Le père dévorait le fils, le fils dévorait la mère...Les chien errant bouffaient les restes.

Une véritable scène d'horreur se passaient dans ce petit village perdu dans les montagnes tandis que, là ou les habitants et leurs assaillants étaient les plus "actifs", la brume se dissipait, comme pour fuir l'horrible boucherie se déroulant en ces lieux.

"-Bon...Maintenant, le plus drôle."

Sautant de son perchoir pour atterrir sur un corps qu'il se dépêcha de ranimer en vérifiant d'un petit coup d'oeil discret que Darion et Arwen était toujours en vie, le nécromant avança dans la rue, se dirigeant vers le centre du village, vers le bâtiment le plus haut, le plus résistant et surement le plus rassurant pour ces quelques abrutis de cul-terreux...
L'église...A l'intérieur, les moins courageux s'y étaient sans aucun doute réfugié en priant pour que leurs alliés soit moins stupide qu'eux, c'étaient comme ça que cela se passaient, à chaque fois...Il était temps de brûler ce tas d'imbécile.

hrp : J'ai toujours autant mal aux dents et j'ai dû doubler mes doses de morphines, désolé pour l'attente ><

_________________
Vivre en côtoyant la mort, dormir avec elle, rêver d'elle, manipuler ses enfants...C'est plus qu'un simple don, c'est de l'art. -Carl Sorince au sujet de lui-même.

Un être aux longs cheveux, au rire sardonique et aux dents de scie. Un véritable démon, le maître des morts. Celui dont j'aurais la tête. -Slade Lion-Noir au sujet de Carl Sorince.

Je peux vous parler de l'ombre si vous voulez, de sa puissance infernale, de son pouvoir colossal, de l'admiration que j'ai ressentie lorsqu'il a sectionné le torse de mon capitaine comme si c'était un simple morceau de papier ! Mais par pitié, par pitié...Ne me demandez pas de décrire Le Squelette et ses expériences... -Un soldat traumatisé au sujet de Carl Sorince.

Ahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahah !!! -Carl Sorince au sujet d'approximativement tout.

Musique !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Arwen Myrn

La Fille des Morts, l'Innocence Noire

________________

Arwen Myrn
________________


Race : Démon commun
Classe : Nécromancienne
Métier : Aucun
Croyances : Aucun
Groupe : L'Ordre du Crépuscule

Âge : Un peu plus de 15 ans

Messages : 53

Fiche de Personnage : Moi

Histoire de Personnage : Les contes d'une enfant

(Terminé) Ombre et Brouillard [Carl, Darion] _
MessageSujet: Re: (Terminé) Ombre et Brouillard [Carl, Darion]   (Terminé) Ombre et Brouillard [Carl, Darion] EmptyVen 22 Fév 2013 - 18:35

Elle rit franchement de la remarque de Darion. Oui, lui aussi pouvait manipuler des gens, jouer au marionnettiste.
L'odeur de sang, de mort et de peur flottait désormais sur tout le petit village terrorisé. Les bras croisés sur sa poitrine, la nécromancienne regardait les deux hommes démembrer, torturer et tuer avec plaisir. Elle aussi aimait cela: tuer. Mais là, elle préférait observer les techniques de ces deux humains. Observer et apprendre.
Oui, si jamais ils venaient à vouloir s'en prendre à elle, elle devrait alors se défendre ou prendre la fuite.

L'enfant fut surprise, plus ou moins, par les gestes exagérés de Carl sur la charrette. Il se donnait en spectacle devant ces pauvres âmes terrifiées. Elle le vit ensuite se diriger vers l'église sainte, endroit béni. Elle rit encore et se faufila entre les amoncèlements de cadavres. Fine lueur blanche au travers ces couleurs rouges. Rapide comme une adolescente, elle se dirigea vers l'endroit saint.

Elle regarda la bâtisse d'où elle entendait des murmures d'angoisse, de plaintes, des prières même. Elle ricana, comme si de simples prières pouvaient les arrêter, eux, les mages noirs. Se postant non loin de Carl, elle réveilla une enfant qui venait de mourir. La fillette s'approcha, le regard vide, les bras branlants. Elle s'inclina devant la nécromancienne qui ne cessait de sourire.

Arwen se pencha et murmura des mots à l'oreille de l'enfant. Elle lui murmura une mélodie enchanteresse, envoûtant la gamine dans ses bras sombres.

- Que la noirceur envahisse ton âme innocente, que la mort t'abandonne un instant, juste le moment d'accomplir ceci.

Tout en lui murmurant des mots, elle caressait ses longs cheveux terreux. Le regard de la morte s'anima un instant, signe que la magie traversait désormais son frêle corps et lui donnait une apparence de vivant.

- Vas, enfant de la nuit, terrorise les et meurs dans les feus du Vein que Carl allumera.

Ces mots prononcés, et qui n'avaient aucun sens, la fillette se dirigea en courant vers l'église. On ne tarda pas à entendre d'autres hurlements stridents qui s'ajoutaient aux premiers. Ces lâches d'humains auraient dû mourir au village comme les autres et pas se réfugier dans ce bâtiment...

Arwen se tourna vers Carl et le gratifia d'un sourire.

- Mon cher, dit-elle, si tu veux bien terminer ce que tu avais commencé. Je m'en vais retrouver Darion qui, me semble-t-il, à l'air de beaucoup s'amuser en bas.

Elle rit a nouveau et laissa le nécromancien faire son affaire. Elle marchait tranquillement et assez lentement lorsqu'elle fut frôlée au visage par une flèche...

HRP: Suspense XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Darion Sombrelame

Régent du Crépuscule | L'Ombre

________________

Darion Sombrelame
________________


Race : Demi-démon : Ombre humaine
Classe : Éclat-d'ombre
Métier : Chef de l'Ordre du Crépuscule ( L'Ombre )
Croyances : Nuit étenelle
Groupe : L'Ordre du crépuscule

Âge : 25 ans (physiquement)

Messages : 179

Fiche de Personnage : Juste derrière toi...


(Terminé) Ombre et Brouillard [Carl, Darion] _
MessageSujet: Re: (Terminé) Ombre et Brouillard [Carl, Darion]   (Terminé) Ombre et Brouillard [Carl, Darion] EmptySam 23 Fév 2013 - 14:51

Darion venait d'écorcher un paysan lorsqu'il remarqua que de longs cris s'élevaient de l'église et que la mort semblait s'y amuser.
Il fixa un temps le cadavre à ses pieds et ricana, il s'amusait bien aujourd'hui, et ne regrettait pas d'être venu. La petite nécromancienne tuait comme elle respirait et Carl... Faisait son Carl, toujours à jouer dans l'extravaguant lorsqu'il pouvait, même si Darion de ce côté là n'était pas la personne la mieux placée pour dire ça.

L'Ombre marcha tranquillement jusqu’au pauvre cadavre/épouvantail qu'il avait fait au début du massacre. Il s'y arrêta et ferma les yeux, cherchant dans les ombres la position et observa ce que faisait sa nouvelle assombrie. La jeune femme était en train de torturer des pauvres villageois qui avaient tenté de fuir par bateau. Il s'était immédiatement rendu compte de son potentiel de fille des mers lorsqu'elle avait tenté de sauter sur Arwen et Carl. Elle avait semble-t-il subit un dommage à l'oeil droit, et avait mit un cache-oeil qui ne la gênait nullement. Il était certain qu'elle survivrait, et lui serait utile plus tard.
Il rouvrit ses paupières, et observa quatre hommes lourdement armés qui l'observaient, leurs armes au clair. Un large sourire s'étira sur son visage, alors qu'il fixait le visage de chacun d'eux.

- Des capes blanches... Comme c'est mignon... Vous défendez les villages maintenant ? Vous en avez assez de faire régner une pseudo loi et de tuer juste pour le plaisir ?

L'un des hommes fit un pas en avant et déclara.

- Nous ne sommes pas là pour entendre tes insultes, l'Ombre! Nous te suivons depuis quelques temps, et nous allons mettre fin à la folie de l'Ordre ici et maintenant. A l'heure qu'il est, les autres membres de mon escouade sont en train de préparer un assaut contre tes alliés dans le village. Nous ne connaissons pas votre repaire, mais si nous vous tuons ici et maintenant, tout sera finit.
- Ainsi, ce village n'est qu'un sacrifice ? Des vies que l'on gâche pour tenter de nous abattre ?
- C'est pour le bien du royaume. Quelques vies pour des milliers.

Un ricanement s'échappa de Darion, et alors qu'il baissait la tête en avant, il murmura.

- A force de sacrifier une vie pour dix, on finit par n'avoir plus personne à sacrifier, et à protéger...

Un violent lien d'ombre décapita la cape blanche à la gauche de Darion. La jeune femme était belle, mais malheureusement pas assez rapide. L'Ombre explosa de rire, disparaissant dans les ombres et apparaissant derrière le chef du groupe.

- Habituellement, il faut tuer le plus fort de ses ennemis en premier, mais pour toi, je vais faire une exception, tu vas assister à la mort de tes camarades.

Il esquiva un coup de lance en passant dans les ombres. Il lança sa faucille en revenant, tranchant la gorge d'un autre membre de la garde spéciale du royaume. Le chef ôta son heaume en hurlant de rage, alors qu'une flèche passa sur la gauche de l'Ombre.

- Un arc ? Amusant, regarde, moi aussi je peux jouer avec !

Un arc d'ombre apparu dans la main gauche de l'ombre alors qu'il plaçait sa faucille sur sa ceinture. Il tira sur la corde noire, alors qu'une flèche d'ombre faisait son apparition. Il lâcha le projectile, qui se dirigea vers l'archer du royaume à une vitesse folle. Celui-ci esquiva de peu, et constata avec horreur que la flèche se détourna de sa route, pour venir se planter dans son genou.
Darion éclata de rire, alors que de multiples pics d'ombres sortaient du sol pour perforer le pauvre archer.

- J'étais cape blanche autrefois, et puis j'ai pris une flèche dans le genou... Haha

Une silhouette apparue derrière lui. Quelqu'un tentait de le prendre par surprise ? Alors qu'il allait se retourner, Croc-lunaire, son loup géant, se jeta sur l'inconnu et le dévora. Des bruits de mastications se faisaient entendre alors que Darion riait aux éclats. Le loup faisait toujours son apparition aux meilleurs moments. Il ne restait que deux hommes. Le chef, et son écuyer, visiblement. Celui-ci tremblait de partout, sentant la peur l'envahir.

- Savais-tu en décidant de me poursuivre, sur quel chemin tu t'engageais ? Le prix à payer pour espérer me blesser ? Les sacrifices de tes amis ? Ou bien n'étaient-ce que des pions ? Tu m'intrigue étranger. Mais comme je t'ai dit, tu vas voir tous tes hommes périrent. Tu ne pourras pas les sauver. Seul la mort les attends. Et toi, une mort précédée du sentiment d'impuissance. Tu peux te tuer maintenant, ça restera l'option la moins douloureuse.

Furieux, l'homme hurla et lança ce qui semblait être une boule de feu en direction de l'Ombre, qui marcha dans les ombres et réapparu derrière l'écuyer, l’emmenant avec lui dans "l'autre monde". Seul un rire sardonique résonna autour du dernier survivant, alors que Darion se dirigeait vers Arwen. Plusieurs archers s'étaient placés sur les toits, afin d'abattre la nécromancienne. Une flèche fut décochée, et frôla le visage de la démone. Ce fut assez pour Darion qui arracha les bras de tous les archers avec ses liens d'ombres. Des cris s'élevèrent alors des toits, alors que l'Ombre achevait un à un les capes blanches, leur tranchant la gorge avec sa faucille. Il apparu finalement à côté de la nécromancienne, léchant ses lèvres en observant les corps tomber des toits.

- Et bien, au moins ça offre plus d'amusement que des crasseux.

Carl arriva à son tour, l'église étant en flamme et Morgar marchant derrière lui, un corps entre les dents. Au vu de sa cape, il était aussi tombé sur le groupe armé du royaume. Un sourire s'étira son visage alors qu'il se penchait en avant, faisant une révérence exagérée au dragon.

- Quelle beauté, on dirait de l'art.

Le trio de meurtriers se retourna alors, un cri provenant de l'entrée du village. Le chef de l'escouade fonçait vers eux, des larmes de rage coulant sur ses joues. Darion leva en soufflant de lassitude sa main droite, faisant se refermer le piège qu'il avait mit en place. Deux lames d'ombres sortirent des maisons adjacentes à la cape blanche, et lui tranchèrent les bras et les jambes, faisant retomber l'homme-tronc encore en vie. Darion souleva le corps et déclara doucement.

- Je t'avais dit que tu crèverais en dernier...

Sa faucille traversa ensuite le crâne du guerrier, le laissant sombrer sur le sol inerte. Se relevant, il se tourna vers Arwen alors que des flammes noires faisaient leur apparition autour d'eux, les ombres de Darion prenant cette forme alors qu'elles dévoraient le village, détruisant les habitations et les corps. Remettant sa capuche, il fit un large sourire à la nécromancienne, alors que Carl et Morgar se plaçaient à ses côtés. Crocs-lunaires fît lui aussi son apparition, ainsi qu'Abbygaelle. Drael'Nar compléta le tableau en se mettant à sa gauche. Les membres de l'Ordre fixèrent la démone, avant que Darion ne prenne finalement la parole.

- Bien, très chère, ce massacre fût une vraie partie de plaisir. Mais... Pourquoi s'arrêter là ? Pourquoi devoir repartir seule ? Laisse-toi encercler par les ombres. Laisse les ténèbres t’étreindre. Je vais t'avouer quelque chose, je connaissais déjà pas mal de choses sur le vein, et sur les démons. J'ai accumulé énormément de savoir, grâce aux âmes que j'ai corrompus. Mais, tu as été honnête avec moi, et je t'aime bien. Que dirais-tu de poursuivre tes aventures à nos côtés? Au sein de l'Ordre du Crépuscule ? Nous prévoyons un âge de ténèbres pour ce monde. Plus aucunes vies ne seront épargnées si elles ne sont pas assez forte pour survivre... Laisse toi aller aux massacres, abandonne-toi aux vices, et à la mort. Tu as un potentiel énorme. Veux-tu te joindre à notre famille ? Veux-tu devenir un avatar de la Nuit éternelle ? Des ténèbres ? Si oui... Joins-toi à nous. Je te réserve une place de choix au sein de l'Ordre, tu auras même le droit à ta chambre dans Coeur-ébène, c'est dire... Carl, avant qu'elle ne donne sa réponse, as-tu quelque chose à ajouter ?

[Hrp] Tadaaaa, et voici l'invitation à rejoindre l'ordre des malades :p [/Hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carl Sorince

Grand lâche - Le Squelette

________________

Carl Sorince
________________


Race : Humain
Classe : Maître Nécromancien.
Métier : Chef de l'ordre du crépuscule (Squelette)
Croyances : Lui-même
Groupe : Ordre du crépuscule

Âge : Une centaine d'année au minimum

Messages : 245

Histoire de Personnage : Je ne me souviens plus de mon histoire...A vrai dire je ne sais même plus quel âge j'ai...Ma mémoire me fait défaut de plus en plus souvent en ce moment...Quel dommage.

(Terminé) Ombre et Brouillard [Carl, Darion] _
MessageSujet: Re: (Terminé) Ombre et Brouillard [Carl, Darion]   (Terminé) Ombre et Brouillard [Carl, Darion] EmptyDim 3 Mar 2013 - 15:08

Ces flammes avaient quelque chose de...Beau...Séduisant...Elles léchaient les murs, le plafond de l'église et ses habitant avec une telle efficacité que Carl ne savait plus ou donner de la tête...Devait-il observer les derniers corps encore visible se transformer petit à petit en cendre? Devait-il suivre de son regard fou les quelques êtres encore "vivants" se débattre pour tenter de repousser ce chaleureux amis que tous nommaient "feu"? Ou devait-il simplement fixer le bâtiment jusqu'à ce que ce dernier s'effondre totalement?

Trop de choix, trop de choix...Le nécromant secoua la tête en détournant son regard de l'entièreté du spectacle, la combustion avait été rapide, et la diversion qu'avait offert l'un des sbires de Arwen avait suffit à attirer l'attention des paysans suffisamment longtemps pour que Carl puisse faire ce qu'il avait à faire sans subir aucune agression...Enfin il y avait bien eut les capes blanches mais...Un effondrement de baraque, un dragon et une dizaine de morts-vivants affamés étaient parvenus en un temps records à massacrer ces pauvres abrutis d'illuminés.

Maintenant, une odeur de caramel fondue combiné à celle d'un cochon grillé agressait les narines de toutes personnes encore vivantes passant près de l'église...Ce qui n'était pas pour déplaire au nécromant, lui qui avait toujours aimé le cochon grillé.
Morgar se tenait sur un petit tas de cadavres à sa gauche, les morts-vivants rassemblaient les corps près de l'église comme pour facilité la tâche aux charognards...A moins que ce ne soit pour leur propre profit...Un morceau de jambe fumant dépassait de la gueule du dragon, telle une sinistre pipe faite de chair humaine...Le maître de la créature souriait à cette dernière alors qu'elle finissait de mâchonner le membre sans grande conviction, il était temps de rejoindre les autres.

Un claquement de doigt intima l'ordre de bouger à Morgar qui, en grognant, avala la jambe, se leva du tas de cadavre non sans prendre la partie supérieur de l'un d'eux dans sa gueule dans un grand bruit humide...Le nécromant, lui, rangeait son épée en ayant la sale impression de ne l'avoir utilisée que pour achever les mourants... Ou les torturés...La chaleur qui émanait de cette lame était une véritable merveille pour ce qui était de tourmenter les victimes, elle cautérisait les plaies, empêchait le saignement...Ce qui assurait une augmentation non-négligeable de la durée de vie des pauvres bougres tombant sous le joug du fou, pour le plus grand bonheur de ce dernier.

Carl évita une tuile venant d'un toit en feu en s'arrêtant juste à temps pour la voir s'écraser à ses pieds, des morceaux d'argile noircis par les flammes ricochèrent sur le masque et l'armure du nécromant qui apprécia la solidité de son nouvel équipement...Nul doute qu'il aurait eu un beau bleu avec ses anciens vêtements.

Revenant à l'instant présent, Carl emprunta la ruelle pavée précédemment visitée pour rejoindre ses deux alliés, ces derniers étant d'ailleurs entrain de finir une bande de cape blanche avec l'habituelle finesse qu'ils n'avaient eu de cesse de déployer durant cette "attaque." Pressant le pas pour les rejoindre, le nécromant manqua par deux fois de trébucher sur des morceaux de cadavres et sur un chien errant qui semblait dévoré avec avidité la partie supérieur d'une tête humaine.

Après des retrouvailles pleines de joies durant lesquelles un abruti tenta de frapper le trio avant de se rendre compte que ses membres ne le suivaient plus, des flammes noires vinrent prêter main-forte à leurs cousines jaunes pour nettoyer le village...Carl pensait très fort que c'était l'instant rêvé pour partir, après tout, il n'y avait plus rien à tuer, cependant, Darion lui, avait une offre à faire...Offre qui fit ricané son ami nécromant :


"- Bien, très chère, ce massacre fût une vraie partie de plaisir. Mais... Pourquoi s'arrêter là ? Pourquoi devoir repartir seule ? Laisse-toi encercler par les ombres. Laisse les ténèbres t’étreindre. Je vais t'avouer quelque chose, je connaissais déjà pas mal de choses sur le vein, et sur les démons. J'ai accumulé énormément de savoir, grâce aux âmes que j'ai corrompus. Mais, tu as été honnête avec moi, et je t'aime bien. Que dirais-tu de poursuivre tes aventures à nos côtés? Au sein de l'Ordre du Crépuscule ? Nous prévoyons un âge de ténèbres pour ce monde. Plus aucunes vies ne seront épargnées si elles ne sont pas assez forte pour survivre... Laisse toi aller aux massacres, abandonne-toi aux vices, et à la mort. Tu as un potentiel énorme. Veux-tu te joindre à notre famille ? Veux-tu devenir un avatar de la Nuit éternelle ? Des ténèbres ? Si oui... Joins-toi à nous. Je te réserve une place de choix au sein de l'Ordre, tu auras même le droit à ta chambre dans Coeur-ébène, c'est dire... Carl, avant qu'elle ne donne sa réponse, as-tu quelque chose à ajouter ?"

Le concerné haussa un sourcil en constatant qu'on lui parlait, quelque chose à dire? Se raclant la gorge en essayant d'avoir l'air sérieux, il répondit:

"-Hé bien...Ce n'est pas comme si l'arrivée d'une collègue dans notre ordre allait me déranger...D'ailleurs, j'aurais bien deux, trois boulots à lui proposer, histoire d'augmenter sa maîtrise, qui est déjà fameuse, de ses pouvoirs...Je ne vois donc pas pourquoi je ferais d'objection ou de commentaire...Néanmoins, je ne suis pas ignifugé et la proximité de ces flammes me trouble légèrement, pourrait-on se hâter?"

_________________
Vivre en côtoyant la mort, dormir avec elle, rêver d'elle, manipuler ses enfants...C'est plus qu'un simple don, c'est de l'art. -Carl Sorince au sujet de lui-même.

Un être aux longs cheveux, au rire sardonique et aux dents de scie. Un véritable démon, le maître des morts. Celui dont j'aurais la tête. -Slade Lion-Noir au sujet de Carl Sorince.

Je peux vous parler de l'ombre si vous voulez, de sa puissance infernale, de son pouvoir colossal, de l'admiration que j'ai ressentie lorsqu'il a sectionné le torse de mon capitaine comme si c'était un simple morceau de papier ! Mais par pitié, par pitié...Ne me demandez pas de décrire Le Squelette et ses expériences... -Un soldat traumatisé au sujet de Carl Sorince.

Ahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahah !!! -Carl Sorince au sujet d'approximativement tout.

Musique !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Arwen Myrn

La Fille des Morts, l'Innocence Noire

________________

Arwen Myrn
________________


Race : Démon commun
Classe : Nécromancienne
Métier : Aucun
Croyances : Aucun
Groupe : L'Ordre du Crépuscule

Âge : Un peu plus de 15 ans

Messages : 53

Fiche de Personnage : Moi

Histoire de Personnage : Les contes d'une enfant

(Terminé) Ombre et Brouillard [Carl, Darion] _
MessageSujet: Re: (Terminé) Ombre et Brouillard [Carl, Darion]   (Terminé) Ombre et Brouillard [Carl, Darion] EmptyMer 6 Mar 2013 - 17:36

Une flèche, des capes blanches. Tout allait vite tant la confusion et le chaos régnait ici. Elle voyait la mort venir çà et là. Elle entendait les rires de Darions, les pleurs des victimes. Mais elle était comme absente de ce monde.

Arwen avançait sans réellement s'en rendre compte, tuant comme l'on cueillait les fleurs. Elle rejoignit Darion qui était dans une passionnante discussion avec un homme portant une cape blanche. Elle regarda l'homme lisant la rage, la tristesse et la peur dans son regard embué de larmes. Un fin sourire étira ses lèvres blanches. Elle contempla ensuite avec amusement la longue mise à mort de cet humain sons grand intérêt.

La mort régnait sur le petit village. On entendait rien si ce n'était quelques bruits de ci de là qui venaient rompre le lourd silence reposant.
Carl arriva alors que Darion finissait de faire sa proposition à Arwen. Le nécromant ajouta un truc qu'elle n'écouta pas.

La jeune démone rejeta la tête en arrière et se mit à rire à gorge déployée.

- Pourquoi pas ? Après tout, j'ai bien assez le temps d'essayer toute sorte de choses. Et puis vous avez l'air de vouloir m'offrir une place d'honneur dans votre secte sombre.

Elle rit encore avant de regarder la lune, songeuse. Elle ne connaissais pas cet astre qui n'existait pas dans le Vein. Retombant en enfance, elle regarda les deux homme et leur posa la question comme si c'était le plus naturel du monde.

- Quel est cet chose illuminant de son éclat argenté la nuit ?

N'attendant pas de réelle réponse, elle commença à marcher dans une direction quelconque.

- Et si on rejoignait votre merveilleux repère de secte ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



(Terminé) Ombre et Brouillard [Carl, Darion] _
MessageSujet: Re: (Terminé) Ombre et Brouillard [Carl, Darion]   (Terminé) Ombre et Brouillard [Carl, Darion] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

(Terminé) Ombre et Brouillard [Carl, Darion]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Feleth, le monde du milieu :: Montagnes :: Mer de l'Archipel des îles basses-