''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La flamme de l'enseignement [PV : Hitori/Cendrane]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Hitori Yamâme



________________

avatar
________________


Race : humain
Classe : élémentaliste
Métier : étudiant à Beolan
Croyances : aucune
Groupe : sorciers de Beolan

Âge : 21 ans

Messages : 52

Fiche de Personnage : BOOM


MessageSujet: La flamme de l'enseignement [PV : Hitori/Cendrane]   Mer 6 Mar 2013 - 22:44

Troisième jour, quinzième test sur amulette simple de fer enchantée pour luminescence. Le sujet, conformément aux attentes, luit lorsque que l’obscurité envahi la pièce où elle se trouve. Je rappelle l’objectif de l’expérimentation : obtenir une donnée fiable quand à la quantité de magie élémentaire de type feu qu’on peut infuser dans une amulette de base déjà imprégnée d’un sort de base. Les valeurs obtenues précédemment sont très disparates, allant d’une quantité négligeable à pratiquement la moitié de l’énergie que je suis capable de libérer. Bon, on y va.

Je chaussai les lunettes de rubis enchantés, et captai les énergies magiques alentour. Infuser du feu dans un objet, c’est basique. Pour que mes expériences soient valables, je devais livrer un flux continu et constant, ce qui se trouve être en fait le plus délicat pour moi. Concentré, je prenais garde à la puissance du flux, tout en mesurant la quantité de magie délivrée. Le point de rupture approchait, je devais plus « forcer » pour maintenir un flux équivalent. La concentration augmentait de plus en plus, bientôt, bientôt …

*Crouiiiik*
Mage – Monsieur Yamâme ?
Hitori – AAAAHHHHHH !!!!
*BLAAAAMMMM*

Ça c’est le bruit d’un mage confirmé qui ouvre la porte, me surprend … et puis c’est aussi le bruit de l’amulette qui explose, à cause de ma surprise justement. Un vent chaud balaie la pièce, et les feuilles des quelques plantes qui décoraient ma chambre se racornissent sous l’effet de la chaleur. Quelques éclats de métal viennent se ficher dans le mur avec un bruit sonore, ou bien rebondissent dessus. Je me retourne lentement vers le visage du mage qui dépasse de l’embrasure de la porte, aussi choqué que moi. C’est d’une petite voix étranglée que je m’adresse à ce visage écarquillé.

Hitori – Oui ?

Mage – Heu … Ah oui ! Le conseil de la tour a accéder à la demande, qui consistait à vous affecter un nouveau maître pour la magie du feu, le temps que votre professeur de classe lève sa dispense. Votre professeur temporaire vous attend, dans la troisième salle de l’aile ouest, au …

Hitori – Heu … ça vous dérange de m’ouvrir la marche ? J’aimerais pas arriver en retard pour le premier cours …

Et ainsi fut fait. Je soupçonnai que la reprise de mes activités extra-scolaire avait motivé l’avis des responsables, mais je ne saurais m’en plaindre. Depuis que cet être étrange m’avait menacé de mort, le professeur de feu m’évitait, et m’avait « conseillé » de ne pas venir à ses cours. J’avais presque l’impression de lui faire peur. En fait, il s’agissait plutôt d’informations qu’il ne voulait pas me donner, si je me rappelai de notre dernière discussion. Enfin peut importe, ça faisait 14 ans que je travaillais ici, je ne pouvais pas me permettre de perdre encore et encore un temps que je ne rattraperai pas.

Cependant, j’étais connu pour faire les pires gaffes, et en quatorze ans, une partie non négligeable du mobilier de la tour avait dû être renouveler grâce à moi. Trouver un professeur acceptant de me prendre pour élève, fut-ce temporairement, ne devait pas avoir été des plus aisés. Je me demandais bien à quoi pouvait ressembler celle qui allait me guider plus loin encore sur la voie des flammes.

Après moult détours que je n’arrivai pas à mémoriser, nous arrivâmes devant une salle peut utilisée pour les cours. Lorsque la porte s’ouvrit, une légère odeur de poussière sauta à mes narines. Pas assez forte pour être suffocante, elle n’en restait pas moins dérangeante. Mes yeux bleus clairs se posèrent alors sur celu… celle qui serait mon professeur particulier pendant un certain temps.

Mage – Mademoiselle Tyg ? L’élève Yamâme est là. Bonne chance.

Il partit un peu vite celui-là, et le « bonne chance » n’était très glorifiant pour moi … Enfin bon, voilà. Et heu … Tyg, Tyg … Il me semblait que j’avais déjà entendu ce nom. Je fis donc quelques pas dans la salle, un peu timide comme la plupart du temps devant un ou une inconnue.

Hitori – Heu … bonjour !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cendrane Tyg

La calcinatrice

________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Pyrokinésiste
Métier : Alchimiste / Mage / Professeure spécialisée en magie du feu
Croyances : Règne des magies
Groupe : Mages de Beolan

Âge : 26 ans

Messages : 63

Fiche de Personnage : Cendrane Tyg • La calcinatrice


MessageSujet: Re: La flamme de l'enseignement [PV : Hitori/Cendrane]   Mer 6 Mar 2013 - 23:36

La porte se ferma en claquant comme le mage qui avait apporté à Cendrane son nouvel élève sortait. Il avait du entendre parler des deux personnes qui se trouvaient désormais dans cette pièce, car il avait semblé bien pressé de partir.
La mage fixa le jeune homme avec attention. Il semblait gêné, ce qui n'était pas pour la surprendre, il savait certainement qu'elle avait pris conscience de la totalité de son cursus avant de se lancer dans ce que la plupart des professeurs de l'académie semblaient considérer comme une folie, instruire cet élément perturbateur. pourtant, ce n'était pas la volonté de savoir qui lui faisait défaut, elle le voyait à la flamme dans ses yeux, non, c'était au contraire la force démesurée que prenait chez lui la soif de connaissances. Cette soif qui le poussait à réaliser des expériences toujours plus dangereuses, pour lui, et pour son entourage.
la jeune femme n'entretint pas son malaise plus longtemps. Elle lui fit signe de le rejoindre au centre de la salle, où, sur une large table ronde, elle avait disposée de nombreuses fioles remplies de poudres et de liquides divers ainsi que plusieurs livres récemment reliés.

-Tu sais pourquoi tu es ici, n'est-ce pas ? Tant mieux. Cela m'évitera un long et pénible discours.

Tout en parlant, elle continuait de disposer ses récipients sur la surface ridée de la table d'une main et lui tirait une chaise de l'autre.

-Assieds-toi, je te prie, et profite bien de ce répit, je te garantis qu'il ne sera pas long.

Elle sortit un dernier bocal de son sac dont le volume avait drastiquement diminué mais ne le fit pas rejoindre les autres. Au lieu de ça, elle le bloqua sous son bras et, fouillant une dernière fois, extrait un large pinceaux qu'elle plaça entre ses dents.

-Oh, ch'oubliais ! Commença-t'elle en se tournant vers son élève, le manche de bois toujours entre les dents. Che ne me chuis pas prégentée !

Elle sortit enfin l'instrument de sa bouche et le tendit, ainsi que le pot rempli d'huile translucide, au jeune-homme.

-Cendrane Tyg, je vais te servir de professeure en ce qui concerne la magie de feu... Pratique. Elle avait appuyée ce dernier mot. Pour l'instant, badigeonne ce que tu ne veux pas voir brûler avec cette huile. Attention tout de même à ne pas en mettre trop, le résultat serait extrêmement inesthétique.

Elle laissa le pot et le pinceaux entre ses mains et lui désigna un espace au coin de la sale où un rideau avait été disposé de sorte qu'il était impossible de voir l'endroit depuis le reste de la pièce.

-Estime-toi heureux, c'est une cabine de première classe, même les plus grands couturiers de Beolan n'en proposent pas de si belles.

Elle rit un instant de sa plaisanterie de sa voix claire avant de retourner à son organisation.

-Hitori. Je peux t'appeler par ton prénom ? Je te donne une vingtaine de minutes, profites-en pour me poser toutes les questions que tu voudras. Tu n'en auras pas souvent l'occasion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Hitori Yamâme



________________

avatar
________________


Race : humain
Classe : élémentaliste
Métier : étudiant à Beolan
Croyances : aucune
Groupe : sorciers de Beolan

Âge : 21 ans

Messages : 52

Fiche de Personnage : BOOM


MessageSujet: Re: La flamme de l'enseignement [PV : Hitori/Cendrane]   Jeu 7 Mar 2013 - 14:23

C’était un peu surréaliste. Il y avait énormément de potions et de matériel sur la table, et après m’avoir dit de m’asseoir, ma nouvelle prof avait continué à sortir de nombreux sujets d’expérimentation possible de son sac, jusqu’à un pinceau et un flacon plutôt volumineux, qu’elle finit par me tendre, tout en se présentant.

Cendrane -Cendrane Tyg, je vais te servir de professeure en ce qui concerne la magie de feu... Pratique. Elle avait appuyée ce dernier mot. Pour l'instant, badigeonne ce que tu ne veux pas voir brûler avec cette huile. Attention tout de même à ne pas en mettre trop, le résultat serait extrêmement inesthétique.

Heu … ok, côté pratique je sens que je vais être servis. Et l’huile ininflammable, c’est une idée qu’elle est intéressante ! Je ne compte plus le nombre de tenues que j’ai dû sacrifier suite à des accidents de tests. Pointant un rideau qui cachait un coin de la salle, mon professeur reprit la parole.
Cendrane - Estime-toi heureux, c'est une cabine de première classe, même les plus grands couturiers de Beolan n'en proposent pas de si belles.
Elle partit d’un rire clair, très joli. Je me dirigeai vers ledit rideau, derrière lequel je me déshabillai pour pouvoir enduire correctement mes habits de l’huile qu’elle m’avait confiée. Elle ne s’interrompit pas pour autant, et le temps que je finisse mon ouvrage, nous échangeâmes quelques mots.
Cendrane - Hitori. Je peux t'appeler par ton prénom ? Je te donne une vingtaine de minutes, profites-en pour me poser toutes les questions que tu voudras. Tu n'en auras pas souvent l'occasion.

Hitori – Oui, vous pouvez, bien sûr. Pour les questions, heu … Si on va travailler sur la magie du feu à proprement parler, à quoi ça va servir toues ces fioles sur la table ? Et pour le côté pratique ... vous allez m’apprendre de nouveaux sorts, ou vous comptez travailler sur ceux que je connais déjà ?

Après tout, c’était quand même la base, non ? Savoir ce qu’elle comptait me faire faire exactement. Et puis, j’étais plutôt enthousiaste, malgré qu’elle paraisse un peu sévère : les choses avanceraient à mon rythme ! Je n’aurais pas à attendre plusieurs jours que les autres élèves maîtrisent un sort de base, et je pourrais peut-être rattraper en partie ceux qui étudiaient moins de matières que moi. Parce que bon, on a beau dire, mais quand on est inscrit dans tous les cours d’élémentalisme, on finit par prendre un peu de retard dans chaque matière, par rapport à ceux qui n’ont que deux ou trois cours.

Je finis de me rhabiller, avant de retraverser le rideau en sens inverse. Je n’avais pas forcé sur l’huile, loin s’en faut, aussi la texture grasse de la matière ne m’indisposait pas à travers mes vêtements. Les vingt minutes étaient passées, et nous allions nous mettre au travail. S’il s’agissait vraiment d’exercices pratiques, j’étais impatient de m’y mettre. Levant un visage radieux vers Cendrane Tyg, je posai une dernière question.

Hitori – On commence quand ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cendrane Tyg

La calcinatrice

________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Pyrokinésiste
Métier : Alchimiste / Mage / Professeure spécialisée en magie du feu
Croyances : Règne des magies
Groupe : Mages de Beolan

Âge : 26 ans

Messages : 63

Fiche de Personnage : Cendrane Tyg • La calcinatrice


MessageSujet: Re: La flamme de l'enseignement [PV : Hitori/Cendrane]   Jeu 7 Mar 2013 - 19:29

Tandis que son élève s'enduisait de sa précieuse huile ignifugeante, Cedrane avait disposée deux chaises l'une en face de l'autre à quelques mètres de distance. Elle prit place sur la sienne, collée à la table où s'entassaient les flacons et les livres et entreprit de répondre au Jeune-homme.

-Ces fioles t'intriguent ? je pensais pourtant qu'un élève de ta trempe aurait su les reconnaître immédiatement...

La mage lança un regard ironique à l'apprenti alors qu'il s'approchait et lui fit signe de la main de s'asseoir devant elle.

-Inutile de rester debout tant que nous parlons. Ces récipients sont simplement remplis de matières explosives, inflammables et, ou, potentiellement dangereuses.

Elle toisa le jeune-homme un instant et constata avec plaisir qu'il ne semblait nullement effrayé. Au contraire. Satisfaite, elle reprit d'un ton léger.

-Tu m'as demandé si tu allais apprendre des sorts... Eh bien non. ou très peu. Ce que tu apprendra à mon contact, c'est l'application des connaissances que tu as déjà. Une chose que tu ne dois pas expérimenter souvent avec les barbus.

Cendrane appelait la majorité des enseignants titulaires "les barbus", bien qu'elle éprouvait un profond respect pour la grande majorité d'entre eux.
La jeune-femme pointa du doigt la cible qu'elle avait passé sa matinée à préparer, un mannequin de couture, revêtît d'habits bleutés, visiblement très travaillés et luisants sous l'effet de l'huile.

-Bien. Commençons. Lève-toi, et lance une boule de feu. Attention ! Une BELLE boule de feu : Bien ronde et bien régulière.... Oh ! Et, ne t'en fais pas pour les habits, je n'aurais jamais du choisir ce tissu en premier lieux.

Effectivement, cette tenue était catastrophique. La forme était plutôt correcte, mais la couleur... Inacceptable. C'était la dernière fois qu'elle travaillait avec du bleu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Hitori Yamâme



________________

avatar
________________


Race : humain
Classe : élémentaliste
Métier : étudiant à Beolan
Croyances : aucune
Groupe : sorciers de Beolan

Âge : 21 ans

Messages : 52

Fiche de Personnage : BOOM


MessageSujet: Re: La flamme de l'enseignement [PV : Hitori/Cendrane]   Ven 8 Mar 2013 - 13:13

Cendrane - Ces fioles t'intriguent ? je pensais pourtant qu'un élève de ta trempe aurait su les reconnaître immédiatement...

Un élève de ma trempe ? On parlait plus volontiers d’un élève à la mesure de ma catastrophe, ou d’un élément perturbateur de mon niveau, pas d’un élève de ma trempe. J’avoue que j’étais très touché par cette façon de présenter les choses. Et un peu honteux, du coup, de ne pas savoir. Mais je ne touchai que de très loin aux substances. J’avais déjà plein de cours de magie « dure » : magie de feu, de foudre, de vent, d’eau, de terre, mise en application des artefacts, création d’enchantements … plus le fameux « histoire de la magie », où plus on avançait, plus on se rendait compte qu’on ne savait rien sur l’histoire et la nature même de la magie …

Cendrane - Inutile de rester debout tant que nous parlons. Ces récipients sont simplement remplis de matières explosives, inflammables et, ou, potentiellement dangereuses.

Mes yeux se mirent à briller d’un éclat neuf. Ainsi, il s’agissait des substances naturelles qui avaient inspirées certains sorts, ou de substances artificielles qui s’inspirent desdits sorts. C’est assez amusant de se dire que certains mages s’inspirent des sorts pour recréer des substances à partir de la nature, qui elle-même avait inspiré une partie des sorts. Je trouvais ça terriblement drôle, chose que les professeurs en préparation de potions et mon ami Lyx ne semblaient pas partager. Enfin bref, je m’assis sur la chaise, me demandant bien ce qui allait se passer à présent.

Cendrane -Tu m'as demandé si tu allais apprendre des sorts... Eh bien non. Ou très peu. Ce que tu apprendras à mon contact, c'est l'application des connaissances que tu as déjà. Une chose que tu ne dois pas expérimenter souvent avec les barbus.

Les barbus ? Je me retins de pouffer tout de même, mais le cœur y était, et un énorme sourire se dessina sur mon visage. Donc, si je comprenais bien, on allait travailler sur la maîtrise des énergies à travers des sorts déjà connus ? C’était peut-être un peu décevant, mais l’utilité était plus qu’évidente. Si beaucoup des accidents que j’avais provoqués étaient en quelque sorte volontaires, puisque je suspectais le résultat, beaucoup de mes expériences avaient été faussées à cause d’une faiblesse dans la maîtrise des énergies. Pour ne citer que du récent, l’évènement Thran Dougal était survenu alors que j’essayai d’activer un simple miroir de vision … on fait difficilement plus démesuré comme réaction.

Cendrane - Bien. Commençons. Lève-toi, et lance une boule de feu. Attention ! Une BELLE boule de feu : Bien ronde et bien régulière.... Oh ! Et, ne t'en fais pas pour les habits, je n'aurais jamais dû choisir ce tissu en premier lieux.

Quoi les habits ? Ils ne craignent rien puisqu’ils sont enduits d’huile, non ? Pourquoi elle parlait des vêtements ? Ah, ce n’est pas le moment, je me laisse distraire encore ! Bon, elle voulait une « belle » boule de feu ? Je soupirai intérieurement, bien sûr la boule de feu ! Le sort représentatif des mages en combat, la signature des manipulateurs de magie. Et pourtant loin d’être le sort le plus simple. Pourquoi ? Et bien …

D’abord réunir la quantité d’énergie adéquate entre mes mains. Puis la convertir en flammes. Ensuite les modeler pour donner l’apparence d’une sphère parfaite au tout. Et enfin, le projeter en avant. Le principe d’une bonne boule de feu, c’est de modeler la sphère parfaitement, et de pouvoir maintenir la forme jusqu’à avoir atteint la cible. Trop de personnes lançaient des patates de flammes informes, ou voyaient leurs boules de feu se déformer avant d’atteindre la cible, ce qui laissait une bonne partie des efforts vains, puisqu’alors le projectile perdait en efficacité. J’avais envie d’en mettre plein la vue à ma nouvelle prof, et de prouver que mes expériences m’avaient apporté quelque chose.

Comment ? Et bien … Je chaussai mes lunettes, comme chaque fois que je m’apprêtais à faire quelque chose demandant une certaine concentration et un minimum de doigté. J’écartais les bras, face au pantin. Je rassemblai les flammes nécessaires à une boule de feu dans chacune de mes mains. Une double boule de feu, ça ça claque ! J’avais fait ça plus d’une fois au cours de mes essais, à vrai dire la boule de feu était un sort tellement mythique que je l’avais retourné dans tous les sens. C’était même lui qui avait lancé mon amour des expériences. Les potentialités cachées dans une boule de feu … les harmoniques altératrices qui permettaient d’appliquer la forme sphérique aux flammes, la terrible puissance des flammes contenues, tout cela était terriblement merveilleux.

Je joignis les mains dans un mouvement sec, faisant fusionner en un instant les deux sorts. Le choc provoquait une force qui expulsait les flammes vers l’extérieur, avec une régularité telle qu’on ne pouvait en tirer qu’une sphère parfaite. Le globe de feu, deux fois plus grand que le standard enseigné par mon autre professeur, flottait doucement devant moi. C’est au moment où, fou de joie, je projetai le projectile sur le mannequin que je sentis quelque chose me glisser entre les doigts. Comme un fil de couture qui lâche au moment où on se boutonne. Je n’avais jamais eu cette impression en lançant un sort.

La boule de feu s’allongea d’un coup, et je plongeai en criant. Une sorte d’explosion silencieuse se produisit, pourtant les projections de flammes formèrent une droite parfaite, un véritable rayon de flammes qui traversa la salle de part en part, arrêté par les murs. Je restai interdis quelques secondes au sol puis je remarquai l’impact sur le mannequin. Au moins j’avais touché ma cible … Mais ce n’était pas ça qui m’interpellait. Me relevant, je pris la professeure à partie.

Hitori – Incroyable, vous avez vu ? J’ai expérimenté sur ce sort pendant près de trois ans, je pensais avoir vu toutes ses harmoniques ! Pourtant il n’avait jamais muté de cette façon ! C’est incroyable ! Comment c’est possible ? C’était comme si le tissu incantatif avait eu un accroc au moment où j’ai projeté la sphère. Wahou ! Il faudrait réessayer pour … Heu …

Mes yeux se posèrent enfin sur la personne à qui je parlais. Elle ne semblait pas très heureuse, elle. Bon, je n’avais pas fait une belle boule de feu, j’avais voulu frimer sans aucune raison, mais enfin, le résultat était carrément passionnant ! Non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cendrane Tyg

La calcinatrice

________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Pyrokinésiste
Métier : Alchimiste / Mage / Professeure spécialisée en magie du feu
Croyances : Règne des magies
Groupe : Mages de Beolan

Âge : 26 ans

Messages : 63

Fiche de Personnage : Cendrane Tyg • La calcinatrice


MessageSujet: Re: La flamme de l'enseignement [PV : Hitori/Cendrane]   Lun 29 Avr 2013 - 23:27

Une véritable déflagration fonça sur Cendrane qui ne dut qu'à ses réflexes, et son affinité avec les flammes, de rester en vie.
Le torrent de flammes se détourna devant elle pour s'écraser violemment contre les murs protégés de la salle. Les rideaux prirent feu instantanément, tout comme la majorité du mobilier repoussé au fond.
Si cet élève pouvait transformer une boule de feu en une telle apocalypse, alors il y avait de quoi avoir peur pour la suite. La mage frémit à cette idée avant de réorganiser ses cheveux d'une main et d'avancer vers son élève qui se relevait, une excitation sans bornes dans le regard.

- Oui, stupéfiant. Je ne pensais pas qu'il était possible de menacer un professeur avec une simple boule de feu...

La jeune femme fixait l'apprenti avec exaspération et une pointe de nostalgie.

- je ne pensais pas revoir un échec aussi cuisant de ma vie... Je te raconterais ce qu'il est advenu de l'ancienne Bibliothèque annexe, un jour. Elle soupira un instant pour chasser ses anciennes années et faire le clair dans son esprit avant de reprendre sur un ton plus enjoué.Tout espoir n'est pas perdu cependant. Hitori, ta manière de façonner ta magie est fantastique. J'ai rarement vu ce que j'ai tendance à appeler des Tisseurs malgré mes nombreux voyages.

En effet, elle en avait croisée quelques uns aux alentours de Madorass et d'autres dans la tour, mais ils formaient une espèce assez rare. Un fait regrettable, pensa Cendrane, car ils étaient de véritables artistes.

- Ce qui m'inquiète toutefois, c'est ce caractère aléatoire qu'a ta magie. Tu réalise que tu viens de transformer un des sorts les plus classiques en un autre bien plus complexe et destructeur ?

En prononçant ces mots, elle avait tendu sa main vers le mannequin dont la tête avait été calcinée et après avoir concentrée la chaleur qu'elle sentait monter en elle dans ses avant bras, elle la laissa s'échapper par sa paume. Elle retint cette chaleur toutefois du bout des doigts caressant l'énergie qui s'agitait devant sa main pour en faire une sphère parfaite et, dans un geste presque négligent tant il était guidé par l'habitude, l'envoya s'écraser sur le pantin de bois roussi.
La boule de feu se tint jusqu'au contact. Elle s'écrasa sur le bois en même temps que la bulle qui semblait la retenir disparaissait et les flammes coururent sur la surface, léchant le tissu et s'évanouissant dans l'air avec légèreté.

- je devrais être fâchée, mais tu as de la chance, tu es bien trop intéressant et sympathique pour ça. Revenons-en à la boule de feu avant que je change d'avis, veux-tu ? Elle fit au jeune-homme un clin-d'œil fugace. Les moyens de faire une boule de feu et les résultats que l'on peut en tirer sont aussi variés qu'il y a d'utilisateurs de ce sort. Pour faire simple, il serait possible de se tirer d'un guet-apens en utilisant uniquement des variantes de la boule de feu. Voilà qui est stupéfiant, n'est-ce pas ?

La mage ramena sa main sous son menton et caressa sa joue pensivement un moment avant de déclarer avec assurance :

- Hitori, ton problème vient certainement du fait que tu observe l'évolution de ton sort au lieu de le plier à ta volonté... Cela contrarie mes plans d'enseignement, mais nous aurons du mal à avancer tant que tu n'auras pas une meilleure maîtrise de ta magie... Réessayons une dernière fois avant de prendre une décision. Je veux deux boules de feu, de taille strictement égales, jusque là pas de problèmes, qui tourne devant ta main autours de l'axe formé par le prolongement de ton bras. La demande était cette fois très technique, mais la jeune-femme croyait en son élève, ou du moins en ses capacités techniques. ne te concentre pas sur l'évolution de ton sort cette fois, n'oublie pas que c'est Toi le maître.

Sur cette seconde consigne, elle tira une chaise et s'assit pour observer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Hitori Yamâme



________________

avatar
________________


Race : humain
Classe : élémentaliste
Métier : étudiant à Beolan
Croyances : aucune
Groupe : sorciers de Beolan

Âge : 21 ans

Messages : 52

Fiche de Personnage : BOOM


MessageSujet: Re: La flamme de l'enseignement [PV : Hitori/Cendrane]   Mar 30 Avr 2013 - 13:53

Cendrane – Oui, stupéfiant. Je ne pensais pas qu'il était possible de menacer un professeur avec une simple boule de feu...

Heu … voilà de quoi doucher un peu mon enthousiasme. Restait à défendre ma cause : je n’avais eu aucune mauvaise intention, au contraire j’avais voulu l’épater. Le seul reproche qu’on pourrait me faire c’est d’avoir (encore) perdu le contrôle du sort. Mes intentions, et même le résultat, était stupéfiants et diablement passionnants !

Cendrane – je ne pensais pas revoir un échec aussi cuisant de ma vie... Je te raconterais ce qu'il est advenu de l'ancienne Bibliothèque annexe, un jour.

Un échec ? Au contraire, il s’agissait d’une nouvelle information à ajouter au dossier « boule de feu », un dérivé particulièrement inattendu et terriblement puissant. Quelque chose qui pourrait sauver des vies en cas de danger immédiat ! Pour l’adjectif, je pense que « cuisant » est en effet le plus adéquat … Et c’était quoi cette histoire de Bibliothèque annexe ? OH !!!

Je me rappelais maintenant où j’avais entendu ce nom ! Quand on parlait de mes « sinistres », on évoquait toujours, comme point de comparaison, une sombre histoire de bibliothèque. Le nom de mon professeur était toujours associé à cet incident, d’une façon ou d’une autre, mais toujours si vaguement que je n’avais jamais su à quel point cette Mlle Tyg était impliquée. Visiblement beaucoup.

[color:32d7=#CC5500 ]Cendrane – Tout espoir n'est pas perdu cependant. Hitori, ta manière de façonner ta magie est fantastique. J'ai rarement vu ce que j'ai tendance à appeler des Tisseurs malgré mes nombreux voyages.
Et là, j’ai rougis. Que voulez-vous, quand une belle femme me fait un tel compliment, il n’y a pas beaucoup de réactions différentes dans mon panel : je rougis, ou je rougis. Il m’arrive aussi parfois de rougir et de piétiner un peu sur place.

Cendrane – Ce qui m'inquiète toutefois, c'est ce caractère aléatoire qu'a ta magie. Tu réalises que tu viens de transformer un des sorts les plus classiques en un autre bien plus complexe et destructeur ?

Bien plus destructeur, oui ! Plus complexe, je ne suis pas … mes Dieux ! Le mannequin luisait, il y a quelques secondes, sous l’effet de l’huile ignifuge. Mais là, sa tête était proprement calcinée ! Pour appuyer ses dires, elle envoya une boule de feu collégiale sur le mannequin. Les flammes léchèrent les tissus sans prendre pour autant. C’est à ce moment-là seulement que je me rendis compte de la véritable puissance que je venais de libérer par accident. Et contrairement à ce que je pensais, cela me refroidit beaucoup. Je jetais un regard interrogateur à mes mains, comme si elles allaient me répondre : mais je détournais vite les yeux, je ne voulais pas avoir l’air déboussolé dès le premier jour.

Cendrane – je devrais être fâchée, mais tu as de la chance, tu es bien trop intéressant et sympathique pour ça. Revenons-en à la boule de feu avant que je change d'avis, veux-tu ? Les moyens de faire une boule de feu et les résultats que l'on peut en tirer sont aussi variés qu'il y a d'utilisateurs de ce sort. Pour faire simple, il serait possible de se tirer d'un guet-apens en utilisant uniquement des variantes de la boule de feu. Voilà qui est stupéfiant, n'est-ce pas ?

Intéressant et sympathique ? Accompagné d’un clin d’œil ? Mes Dieux, je devrais peut-être arrêter de me focaliser sur ce genre de détails, et retourner au cours. Les variantes des sorts … C’est ce que j’étudiais plus ou moins en secret, c’est ce qui m’avait fait provoquer tous ces dégâts. Les variantes des sorts, c’est presque tout un art. Pas presque. C’est un monde de magie sous le monde de la magie, tellement plus vaste, où beaucoup de sorts se regroupent sous « explosion incontrôlée », mais où chacun de ces sorts dévie vers de nouvelles formes, plus inattendues et passionnantes les unes que les autres. Même un sort de pluie, dans ses variantes les plus profondes, pourrait permettre d’échapper à la plupart des guet-apens. Mais je ne m’en inquiétais pas vraiment : moi, je fouillais dans ce monde pour le découvrir, pas pour l’exploiter.

Cendrane – Hitori, ton problème vient certainement du fait que tu observes l'évolution de ton sort au lieu de le plier à ta volonté... Cela contrarie mes plans d'enseignement, mais nous aurons du mal à avancer tant que tu n'auras pas une meilleure maîtrise de ta magie... Réessayons une dernière fois avant de prendre une décision. Je veux deux boules de feu, de taille strictement égales, jusque-là pas de problèmes, qui tourne devant ta main autours de l'axe formé par le prolongement de ton bras. Ne te concentre pas sur l'évolution de ton sort cette fois, n'oublie pas que c'est Toi le maître.

Oh. « Contrarie mes plans d’enseignement », « prendre une décision ». Elle envisageait de me laisser tomber elle aussi ? Je ne pouvais pas laisser faire ça : elle était une des rares mages pour qui mes recherches ne semblaient pas complètement stupides et génératrices seulement de dégâts. Si il fallait réussir cet exercice pour avoir droit à d’autres leçons, alors …

Je chaussai mes lunettes, un air soudain sérieux et déterminé sur le visage. Cet exercice n’est pas impossible, juste technique, et délicat. J’aurai préféré avoir d’autres chances, car la délicatesse c’est pas mon truc, surtout quand je dois la générer moi-même. J’écartai les bras, les tenant tous deux à l’horizontale, de chaque côté de mon corps. Plier l’énergie pour obtenir une sphère … puis une seconde sphère de feu …

Elles doivent être égales dans leurs circonférences, alors j’égalisai leurs niveaux d’énergie : c’était la façon la plus simple d’y arriver. Cette fois, au fait. Si je devais simplement plier tout cela à ma volonté, ça ne devrait pas être impossible. Sous l’impulsion de ma volonté, le sphères se détachent de mes mains, et décrivent de légers cercles selon ce qu’il m’a été demandé. Pendant une fraction de seconde, je suis si surpris d’être arrivé à ce résultat aussi facilement que je perds ma concentration, et l’une des sphères lâche une sorte d’éruption. Au lieu de voir le sort m’échapper, impuissant, comme d’habitude, je sers les dents, et je ferme le poing : comme si j’avais tiré sur un fil, la sphère bouge et se reforme, puis reprend sa course.

Je suis tellement concentré que j’en ai mal à la tête. Mais en fait je suis totalement fou : c’est la première fois que je rattrape un sort qui m’échappe ! Je n’avais jamais fait quelque chose d’aussi complexe, sauf … HO ! Je dois absolument lui montrer !

Sous le coup de la révélation (et du léger mal de tête qui couvait, je n’avais pas l’habitude d’autant e concentrer), j’avais perdu mes boules de feu. Heureusement, elles s’étaient simplement évanouies, comme une flamme de bougie qui n’a plus rien à brûler. Je me tournais vers Mlle Tyg, une étincelle dans les yeux : peut-être saurait-elle à quoi tenait ce pouvoir étrange que j’avais !

Hitori – Dites … Je pourrais vous montrer quelque chose ? Vous en avez sûrement déjà entendu parler, mais je voudrais votre avis sur ce phénomène.

Je n’entendis sa réponse que de loin, j’étais déjà à l’œuvre. Des flammes à gauche, du vent à droite : les deux sorts entrèrent en collision selon de modalités particulières, alimentés à l’excès. Le tourbillon de flammes, sans que je le manipule, commença à se tordre et se modeler par lui-même, se condensant pour former un oisillon qui, bientôt, n’eut plus aucune flamme sur lui. Pour qui avait étudié les bestiaires, il s’agissait sans aucun doute d’un phœnix au stade juvénile. Les mécanismes menant à son apparition m’échappaient encore, alors que je pouvais le créer ou l’invoquer (les mages n’étaient pas d’accord là-dessus, et j’étais bien incapable de donner plus de crédit aux uns qu’aux autres) à l’envie. Peut-être le regard avertit de cette femme pourrait me guider ? Après tout, elle avait parlé de travailler les sorts que je connaissais déjà.

Le jeune phœnix voleta, pour finalement se poser sur mon épaule. Il jeta un regard curieux à Cendrane, penchant la tête sur le côté gauche, puis le droit, en émettant un pépiement adorable. Puis le sort s’évanouit, et il disparut dans une petite explosion et une brise fraîche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: La flamme de l'enseignement [PV : Hitori/Cendrane]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La flamme de l'enseignement [PV : Hitori/Cendrane]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Feleth, le monde du milieu :: Beolan :: Tour des mages-