''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Laissez les ombres vous étreindre... [ Arwen, Carl, Vektor, Vindicare ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Darion Sombrelame

Régent du Crépuscule | L'Ombre

________________

Darion Sombrelame
________________


Race : Demi-démon : Ombre humaine
Classe : Éclat-d'ombre
Métier : Chef de l'Ordre du Crépuscule ( L'Ombre )
Croyances : Nuit étenelle
Groupe : L'Ordre du crépuscule

Âge : 25 ans (physiquement)

Messages : 179

Fiche de Personnage : Juste derrière toi...


Laissez les ombres vous étreindre... [ Arwen, Carl, Vektor, Vindicare ] _
MessageSujet: Laissez les ombres vous étreindre... [ Arwen, Carl, Vektor, Vindicare ]   Laissez les ombres vous étreindre... [ Arwen, Carl, Vektor, Vindicare ] EmptyVen 15 Mar 2013 - 15:43

[Suite de ça ]

Le bruit régulier de la charrette rythmait leur avancée au travers des terres de Feleth.

Darion, qui n'aimait pas trop être enfermé dans une vulgaire caisse en bois mouvante, avait préféré voyagé sur el dos de Croc-Lunaire. Son loup géant était plus agréable que les multiples rebonds que procurait l'autre moyen de transport.
A l'intérieur du véhicule, se trouvait Arwen et Carl, qui devait sûrement discuter de trucs de nécromanciens... Ou bien elle le harcelait de question sur leur monde et il lui répondait, blasé par tant de curiosité.

L'Ombre ricana en imaginant son collègue s'énerver et ravaler sa colère pour ne pas paraître malpoli vis à vis de leur nouvelle alliée. La cérémonie aurait lieu à Rempart Nocturne, comme c'était coutume au sein de l'Ordre, les assombris appréciant de voir de nouvelles têtes. Darion avait donc envoyé avant leur départ un corbeau d'ombre à Vektor, qui passait le plus clair de son temps à torturer les esprits dans l'aile du cauchemar, de préparer l'autel noir pour le serment. Cette action n'avait pas lieu avec tous les arrivants, mais ça devenait une pratique de plus en plus communes, certains fidèles ayant remplacés Darion et Carl de nombreuses fois.

Le soleil était déjà assez haut alors qu'ils atteignaient un petit canyon. La capuche de Darion tombait sur son visage, ne dévoilant que le bas de celui-ci, même si des bandages le masquait. Il avait insisté pour se changer avant leur départ, se servant dans le village qu'ils venaient de massacrer.
D'ailleurs, Darion avait confié une mission à Abbygaelle, la jeune assombrie allait bientôt montrer tout son potentiel, ce n'était pas tous les jours qu'une pirate rejoignait l'Ordre! Encore moins quand c'était lors d'une rencontre avec une jeune nécromancienne au grand potentiel...

Darion se trouvait devant le carrosse, ouvrant la marche. Cela était plus un moyen de vaguer à ses pensées sans risquer de se prendre le transport en cas d'arrêt soudain. Les squelettes qui dirigeaient ce convoi étaient d'ailleurs bien drôle, tant ils semblaient maladroits dans leur action. Un ricanement s'échappa de sa gorge lorsqu'il entendit un râle venant du véhicule, visiblement Carl avait affaire à une question embarrassante.
Ils se dirigeaient en direction de l'autel d'invocation dirigé par l'Ordre. Une sorte de portail qui menait directement à la cité-état de leur groupuscule. Ce moyen était vraiment pratique pour se déplacer rapidement, bien qu'il n’existait que deux portails, l'un dans la cité, et l'autre à leur point d'arrivée.

C'est là que Vektor devrait les rejoindre, tout du moins à la nuit tombée, histoire de faire plus.. Cliché.

Arrêtant le convoi, Darion se retourna et déclara.

- Vous allez bien vous deux ? On est bientôt arrivés, dîtes moi si vous avez besoin de boire ou manger, je vous rappelle que moi je n'en ai plus besoin...

[Hrp] Voila ! Ben Arwen, Carl ou Vektor, chacun de vous peut poster en premier! Mettez-vous juste d'accord xD [/Hrp]


Dernière édition par Darion Sombrelame le Ven 22 Mar 2013 - 11:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Arwen Myrn

La Fille des Morts, l'Innocence Noire

________________

Arwen Myrn
________________


Race : Démon commun
Classe : Nécromancienne
Métier : Aucun
Croyances : Aucun
Groupe : L'Ordre du Crépuscule

Âge : Un peu plus de 15 ans

Messages : 53

Fiche de Personnage : Moi

Histoire de Personnage : Les contes d'une enfant

Laissez les ombres vous étreindre... [ Arwen, Carl, Vektor, Vindicare ] _
MessageSujet: Re: Laissez les ombres vous étreindre... [ Arwen, Carl, Vektor, Vindicare ]   Laissez les ombres vous étreindre... [ Arwen, Carl, Vektor, Vindicare ] EmptySam 16 Mar 2013 - 21:19

Elle avait croisé les bras sur sa poitrine et fixait Carl avec une certaine fascination. Elle ne connaissait pas le monde du milieu et savait encore moins que les nécromanciens existaient aussi ici. Elle avait décider de laisser sa passivité pour de l'enthousiasme non feint. Elle redevenait l'adolescente qu'elle était vraiment. Elle passa une main rapide dans ses cheveux blancs et posa son regard carmin dans celui du nécromant.

Un fin sourire étira ses lèvres. Elle avait une idée qui lui passait derrière la tête et elle voulait s'amuser un peu avant de se murer encore dans le silence total. Croisant les doigts et les jambes, elle se préparait vraiment à rigoler.

- Carl, pourquoi avoir choisit la nécromancie ? Et pourquoi avoir créé cet ordre ? Et cette armure, pourquoi la porter, elle paraît si lourde. Nous autres, nécromanciens, utilisons des marionnettes, le corps n'a pas besoin d'être protégé comme ça ! Nous ne sommes pas des guerriers, justes des marionnettistes.

Elle rit franchement alors que la charrette - ou la chose en bois qui tenait par on ne savait quelle magie - rencontrait un nid de poule. Sa tête frappa le toit et elle émit un grognement de douleur. Elle se frotta la tête avant de continuer à poser ses questions en rafales.

- Et t'as quel âge ? Tu me l'as sûrement déjà dit mais je retiens rien. Et tu pratiques la nécromancie depuis quand ? T'as tué qui ? Et ta famille alors ? Et t'as une femme ?

Le véhicule se stoppa peu après. Darion fit irruption et leur demanda s'il avaient soif ou faim. Des choses normales pour les humains, mais elle n'était plus humaine, enfin, elle ne l'avait jamais été.

- Non, ça ira, merci. Mais un truc, je vais me plaindre au fournisseur de transport ! C'est pas confortable cette chose en bois ! Faut investir dans un truc plus confortable là ! Non parce que voilà quoi, dit-elle en se massant la tête et le postérieur.

[HRP: Voilà ^^ Oui, je me suis lâchée là XD Carl, t'as le droit de craquer si tu veux !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carl Sorince

Grand lâche - Le Squelette

________________

Carl Sorince
________________


Race : Humain
Classe : Maître Nécromancien.
Métier : Chef de l'ordre du crépuscule (Squelette)
Croyances : Lui-même
Groupe : Ordre du crépuscule

Âge : Une centaine d'année au minimum

Messages : 245

Histoire de Personnage : Je ne me souviens plus de mon histoire...A vrai dire je ne sais même plus quel âge j'ai...Ma mémoire me fait défaut de plus en plus souvent en ce moment...Quel dommage.

Laissez les ombres vous étreindre... [ Arwen, Carl, Vektor, Vindicare ] _
MessageSujet: Re: Laissez les ombres vous étreindre... [ Arwen, Carl, Vektor, Vindicare ]   Laissez les ombres vous étreindre... [ Arwen, Carl, Vektor, Vindicare ] EmptyDim 17 Mar 2013 - 17:22

Ah la jeunesse...L'indomptable, l'insupportable jeunesse, impatiente, curieuse...Hyperactive... Tout ce qu'il détestait...Les sourcils froncés, Carl tentait de fixer l'extérieur de la charrette à travers son masque sans faire trop attention aux secousses trop fréquentes du fichue véhicule qui les transportaient, lui et la jeune Arwen...Cette dernière semblait être l'avatar de la torture puisqu'elle ne faisait que l'abreuver de questions en le fixant, ainsi avait-il eu droit à :

- Carl, pourquoi avoir choisit la nécromancie ? Et pourquoi avoir créé cet ordre ? Et cette armure, pourquoi la porter, elle paraît si lourde. Nous autres, nécromanciens, utilisons des marionnettes, le corps n'a pas besoin d'être protégé comme ça ! Nous ne sommes pas des guerriers, justes des marionnettistes.

A une pause qui lui valu une bosse et deux oreilles vrillées par le ricanement de la jeune démone, puis à :

- Et t'as quel âge ? Tu me l'as sûrement déjà dit mais je retiens rien. Et tu pratiques la nécromancie depuis quand ? T'as tué qui ? Et ta famille alors ? Et t'as une femme ?

D'un coup, l'apparence de l'herbe verte qu'il voyait à travers la fenêtre de la charrette lui parût follement intéressante...Patient, il fallait être patient...Ah, le véhicule se stoppait?

- Vous allez bien vous deux ? On est bientôt arrivés, dîtes moi si vous avez besoin de boire ou manger, je vous rappelle que moi je n'en ai plus besoin...
-Je...
- Non, ça ira, merci. Mais un truc, je vais me plaindre au fournisseur de transport ! C'est pas confortable cette chose en bois ! Faut investir dans un truc plus confortable là ! Non parce que voilà quoi,

Carl fusilla du regard Darion en soupirant, être a la place de l'ombre devait être tellement amusant...Il congédia son ami en prononçant d'un ton cinglant :

"-Ca ira."

Darion disparut en souriant, la charrette reprit la route et Le Squelette se retrouva seul face à cette machine de question...Autant lui répondre, l'entente de sa propre voix de grand et beau nécromancien lui apporterait déjà un certain réconfort :

"-Je n'ai pas vraiment choisi d'être nécromancien, mes pouvoirs se sont révélés...A un instant gênant, vers la fin de mon adolescence si je me souviens bien...J'ai bien failli me faire étriper par les villageois que je côtoyais depuis toujours et je ne dois ma survie qu'à...Morgar."Le concerné, qui dormait sur le toit de la charrette jusqu'à maintenant, émit un grognement d'approbation avant de replacer son énorme crâne sur ses pattes décharnées." A la fin du massacre qu'on a perpétué, lui et moi, j'ai découvert que l'existence que j'avais menée jusqu'ici était bien monotone comparé à ce divin carnage, alors j'ai décidé de...Perfectionner mes pouvoirs..."Le sourire de Carl s'agrandit alors qu'il passait à la question suivante. " Diriger un ordre basé sur les pillages, les tortures et l'esclavage est une chose que n'importe quel "marionnettiste" devrait ardemment désirer, non? Et pour mon armure, je préfère l'avoir sur le dos si un archer me prend en grippe ou si un guerrier particulièrement audacieux vient à percer mes rangs putrides...Surtout qu'elle impose le respect...Ou la crainte." Le sourire du nécromant disparut en se rappelant que la jeune fille lui avait posé une question fort gênante, retirant son masque pour le poser a sa gauche, Carl plongea ses yeux dans ceux d'Arwen : "Je ne me souviens pas de mon âge exact...Deux-cents ans? Trois-cents? Je ne saurais le dire...Ma longévité, je ne la dois qu'aux quelques tours de passe-passe auxquels je me suis adonnés aux fils des ans...Malheureusement, ce genre de tours laissent des marques...Et bien que je me souvienne des parties les plus importantes de ma vie, je dois avouer être incapable de mettre le doigt sur mon véritable âge." Marquant une pause, Carl tenta de se remémorer la liste improbable de question de la jeune fille : " Ma famille, ça, je n'en doute pas une seconde, a du s'éteindre depuis quelques temps déjà...J'étais le seul fils de la maison si mes souvenirs sont bon...Et pour ta dernière question : un homme qui passe son temps a jouer avec la mort, à combattre la bonté, l'amour, ne peut pas désiré un jour ce qu'il a toujours détester : un foyer, une femme, un fils...Les Sorince s'éteindront en même temps que moi car aucun enfant ne m’appellera "père"...Alors autant détruire un maximum de châteaux, de villages et de cités, histoire que mon nom soit gravé dans les esprits des plus faibles."

Terminant sa phrase par un léger ricanement, le nécromant jeta un nouveau coup d'œil vers la fenêtre de la charrette, tentant de vérifier si ils étaient bientôt arrivés...Malheureusement, la roue avant droite de la charrette entravait son champ de vision...Aucun moyen de savoir, plus qu'a attendre un nouvel arrêt...Se replaçant sur son siège, Carl pria intérieurement pour esquiver une autre pluie de question.

_________________
Vivre en côtoyant la mort, dormir avec elle, rêver d'elle, manipuler ses enfants...C'est plus qu'un simple don, c'est de l'art. -Carl Sorince au sujet de lui-même.

Un être aux longs cheveux, au rire sardonique et aux dents de scie. Un véritable démon, le maître des morts. Celui dont j'aurais la tête. -Slade Lion-Noir au sujet de Carl Sorince.

Je peux vous parler de l'ombre si vous voulez, de sa puissance infernale, de son pouvoir colossal, de l'admiration que j'ai ressentie lorsqu'il a sectionné le torse de mon capitaine comme si c'était un simple morceau de papier ! Mais par pitié, par pitié...Ne me demandez pas de décrire Le Squelette et ses expériences... -Un soldat traumatisé au sujet de Carl Sorince.

Ahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahah !!! -Carl Sorince au sujet d'approximativement tout.

Musique !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Vektor Noirsang

L'ombre du Squelette

________________

Vektor Noirsang
________________


Race : Démon commun
Classe : Éclat-d'ombre
Métier : Traqueur de L'Ordre
Croyances : Nuit éternelle
Groupe : L'Ordre du crépuscule

Âge : 500 ans

Messages : 24

Fiche de Personnage : Ombre à jamais.


Laissez les ombres vous étreindre... [ Arwen, Carl, Vektor, Vindicare ] _
MessageSujet: Re: Laissez les ombres vous étreindre... [ Arwen, Carl, Vektor, Vindicare ]   Laissez les ombres vous étreindre... [ Arwen, Carl, Vektor, Vindicare ] EmptyLun 18 Mar 2013 - 11:01

-Non ! Non pitié ! Me fait ]pas ça, je vous en supplie !

Vektor, traînant par la jambe un homme d'une trentaine d'année, se dirigeait vers le temple de la nuit éternelle. Il avait reçu un corbeau d'ombre de la part de Darion, lui demandant de préparé l'autel noir pour le futur serment d'un nouveau membre de l'ordre. Le spectre s'était donc mit au travail, abandonnant les quelques esprits fragile qu'il avait prit l'habitude de torturer depuis qu'il était arrivé ici. Une fois dans le temple, le démon fût ravie de voir que les préparatifs pour le serment presque achevé, les quelques assombris présents s'empressaient de terminer avant la tombée de la nuit. Il ne manquait plus que le sacrifice. D'ailleurs ce dernier était très agité, il n'arrêtait pas de hurler, de supplier.

-Écoute, parmi tout tes amis, tu es celui qui pisser le plus dans ton froc, alors maintenant assume. J'avais prévenu en plus, j'ai clairement dit que mon choix se porterait sur celui qui aurait le plus peur.
Le démon souleva l'humain et l'attacha au mur à l'aide de chaîne, juste en face de l'autel.Continu de hurler, j'adore ça.

Le futur sacrifié se débattait, tentant futilement de se défaire de ses liens et hurlant de plus
belle. Vektor l'observait sans un mot, légèrement triste de devoir se séparer de sa dernière prise. Il n'avait même pas eu le temps de joué avec lui. Il soupira, puis attrapa sa victime par les cheveux.

-Ferme là humain ! Tu ne peux changer ton destin, dis toi que tu es chanceux : tu va mourir beaucoup plus vite que ta sale gamine!

Le démon frappa violemment la tête du paysan, l’assommant. À défaut de pouvoir rentrer dans son esprit et de le démolir à petit feu, il lui laisserait un dernier souvenir, un terrible souvenir. L'éclat se délecta une dernier fois du sentiment de peur de l'homme qui disparaissait petit à petit, il fût cependant interrompu par un assombri.

-Tout a été fait selon votre bon vouloir et celui de l'Ombre. Les préparatifs pour le serment sont terminé
-Bien, je la sens... la nuit … elle approche.

Vektor ordonna aux assombris présent de se préparer à l'arrivé de leurs maîtres, ainsi que de la recrue, il partit ensuite en direction du portail de la cité accompagné par quatre assombris vêtu d'une longue cape et d'une capuche. Juste avant de le franchir, il changea d'apparence, canalisant de l'ombre autour de lui. Un loup déguisé en mouton, un démon déguisé en homme. Vektor était à présent vêtu d'un long manteau noir, des mitaines lui recouvrait les mains et un chapeau caché légèrement son visage. Il n'avait cependant pas changeait son regard, deux yeux légèrement lumineux, d'une couleur gris-blanche.

Il traversa le portail, son corps tout entier fût engloutit, puis une impression de vitesse se fît ressentir et la seconde suivante il était de l'autre côté du portail. Les cinq membres de l'ordre attendait dans l'ombre d'un canyon, très peu éclairé par la lune. Vektor leva les yeux, contemplant cette beauté nocturne. Il baissa sa tête, posa sa main sur son chapeau, le bruit du vent se fît plus fort l'espace d'un instant puis la lumière de la lune disparu. Les ténèbres recouvrait la zone à présent, on ne pouvait y voir à plus de deux mètres devant soit. Cela n'était pas un handicape pour ses alliés cependant mais tout de même visible. Quelques minutes plus tard, un bruit de charrette brisa le silence oppressant du canyon.

-Ils arrivent, toi viens avec moi nous allons à leur rencontre, les autres surveiller le portail.

L'illusion donné à Vektor une voix humaine, celle ci restait plutôt grave mais sans son côté ''éthéré''.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Stilgar le Déchu

Assombri | L’Exécuteur de l’Ombre

________________

Stilgar le Déchu
________________


Race : Démon Majeur
Classe : Déchu des tempêtes
Métier : [Aucun]
Croyances : [Aucunes]
Groupe : Solitaire

Âge : 754 Années

Messages : 76

Fiche de Personnage : La fureur du Déchu - Toujours en cours de ré-écriture, serait temps


Laissez les ombres vous étreindre... [ Arwen, Carl, Vektor, Vindicare ] _
MessageSujet: Re: Laissez les ombres vous étreindre... [ Arwen, Carl, Vektor, Vindicare ]   Laissez les ombres vous étreindre... [ Arwen, Carl, Vektor, Vindicare ] EmptyLun 18 Mar 2013 - 21:43

Dans l’imposante aile qui était son domicile, l’exécuteur trônait dans la salle qui lui étais dédiée, aussi sombre qu’une nuit sans étoile et aussi silencieux que la morsure d’une lame d’assassin, il trônait. Seul, au centre de cette pièce alors que les ombres mêmes semblaient émaner de lui, étrangement, ce rituel qui semblait pourtant être une fuite des ombres du corps de l’ancien parangon n’étaient qu’un renforcement du lien qui le liais a son nouveau maître, a l’Ombre qui le dominais. Soudainement, les ombres furent aspirées avec une force digne du plus puissant siphon de l’enfer et reprirent place sous l’armure dans le corps qui n’était désormais plus qu’un réceptacle pour la puissance qui venait multiplier celle de l’esprit brisé qui dirigeaient ces membres puissants.

Deux lueurs blanches apparurent entre les lamelles qui constituaient le complexe casque de l’exécuteur. Son lien particulier avec son maître l’avait tiré de son rituel de repos, durant lequel il n’était guère plus qu’une statue imposante, riche de menaces de morts. Pourquoi avait-il été tiré de son rituel qui pourtant essentiel a sa survie ? Cette question restera a jamais sans réponse, car bien qu’il n’y’avait que peu de gens aussi riches en réponse que lui, l’ancien général était avare de paroles et de questions.

Alors qu’il rassemblait ces forces et que les ombres de la salle vinrent se condenser autour de lui pour former une étrange cape qui masquait ces ailes assombries, une étrange énergie électrique vint faire crépiter l’air et l’armure fut rapidement parsemée d’arcs électriques. Ceux qui habitaient depuis désormais quelques temps dans l’aile qui portait son archétype comme nom, apprirent a leurs dépens que le cœur de l’aile étais un endroit où il valait mieux ne pas porter de métal en contact direct avec la peau, sous risque de se voir collé contre les parois de pierre et de métal qui constituaient l’antre de l’exécuteur, ce petit caprice lui permettais d’évacuer par instant son imposante charge électrique qui ne cessait jamais de croitre quand il ne faisait attention a se contrôler, heureusement en son domaine, il pouvait laisser libre court aux flux électriques qu’il générait mais en dehors de son antre, sans le contrôle de lui-même, un simple contact avec un être vivant pour être fatal pour ce dernier.

C’est d’un pas lent, mais irradiant d’une grande force, qu’il se dirigeait a travers les coursives de l’aile de la foudre, pourquoi ce nom alors que la foudre étais la colère qui transperçait l’obscurité ? L’Exécuteur ne comprenais pas tous des machinations et des métaphores employées par son maître, mais en son for intérieur, le trophée vivant qu’il était pensait que cela n’était qu’un joli vers pour signifier que même sous sa forme la plus destructrice, la lumière n’était que brève et qu’un jour, les lueurs s’éteindront et seul ceux nés dans l’obscurité dominerons. Pendant un bref instant, ceux dotés de la vue perçante d’un faucon purent apercevoir un mouvement de tête amusé, visiblement, de son ancienne personnalité, son gout prononcé pour la philosophie et les tirades inspirées avait été conservé et le fait qu’il était encore capable de construire ce genre de phrases était un des signes qui le rassurèrent sur le maintiens de ces capacités mentales, pour la première fois depuis longtemps, l’être qu’étais devenu l’Exécuteur se réjouit ne fusse qu’un instant, d’être celui qu’il était car après tout, ce qui avait fait de lui une figure de proue d’Adiryl avait été conservé en celui qui étais désormais l’Exécuteur de la volonté de son maître. Peu de changements de fonction en fin de compte, si ce ne sont que les termes employés.

Après de longues minutes de marches silencieuse, le Vindicare se plaça en face du portail qui menait les égarés et les assombris vers cet antre qui n’était que réconfort pour ceux tombés sous la coupelle des ténèbres. Les jambes légèrement écartes, celui qu’on nommait autrefois le gardien des tempêtes ramena ces mains en face de lui alors qu’une imposante hallebarde vint se matérialiser entre ces mains. Alors qu’il posa l’extrémité de la hampe dans le sol. Il attendit l’arrivée de son maître et de ces serviteurs. Ignorant encore jusqu’ici, que le maître était accompagné d’une nouvelle recrue qui serait un vassal fort puissant pour la force grandissante de l’ordre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Darion Sombrelame

Régent du Crépuscule | L'Ombre

________________

Darion Sombrelame
________________


Race : Demi-démon : Ombre humaine
Classe : Éclat-d'ombre
Métier : Chef de l'Ordre du Crépuscule ( L'Ombre )
Croyances : Nuit étenelle
Groupe : L'Ordre du crépuscule

Âge : 25 ans (physiquement)

Messages : 179

Fiche de Personnage : Juste derrière toi...


Laissez les ombres vous étreindre... [ Arwen, Carl, Vektor, Vindicare ] _
MessageSujet: Re: Laissez les ombres vous étreindre... [ Arwen, Carl, Vektor, Vindicare ]   Laissez les ombres vous étreindre... [ Arwen, Carl, Vektor, Vindicare ] EmptyVen 22 Mar 2013 - 13:05

Suite aux réponses de ses camarades, ils continuèrent leur avancée. Visiblement, Carl aurait bien voulu manger quelques choses ou se désaltérer mais bon, Arwen avait pris le pas et il ne semblait pas vouloir la contredire, ou bien il s'était résigné, Darion hésitait un peu.

Ils continuèrent leur route pendant quelques minutes, pour finalement s'arrêter à nouveau, ils étaient arrivés. Les ombres dominaient le canyon alors que l'Ombre mettait pied à terre et se dirigeait tranquillement vers la position des personnes qui l'attendaient. Il reconnut Vektor, malgré son apparence différente, son aura elle était la même et il ne pouvait tromper Darion qui lui fit un signe de la main ignorant les autres assombris.

- Ravi de te voir très cher, je vois que tu n'as pas chômé depuis que mon corbeau est venu te trouver ! Tant mieux ! Suis-moi j'ai notre amie à te présenter.

Il le mena donc assez rapidement à la charrette et juste avant d'ouvrir la porte, ajouta.

- Elle va te plaire, c'est une habitante du Vein... Comme toi !

Il ouvrit et les laissa faire connaissance. Il mena ensuite le convoi jusqu'au dit portail où il les fit descendre du véhicule. Traversé le portail était possible dans ce genre de véhicule, mais pour que la petite puisse admirer la cité, Darion voulait qu'elle soit à pied. Il se positionna dos au portail alors que celui-ci s'activait. Un petit ricanement s'échappa de sa gorge lorsque les assombris formèrent une espèce de ligne pour montrer le passage à la démone.
Tendant sa main, il attendit que cette dernière ne le rejoigne pour emprunter le portail, et la mener vers la cité, accompagné par Carl, Vektor, et les autres assombris. Il y eut cette impression de vitesse habituelle, et après le silence du canyon, il y eu un grand tumulte qui les accueillit, la cité grouillant de vie.

L'Ombre jeta un coup d'oeil en arrière pour observer Carl, celui-ci était assez "fragile" au niveau des transports de ce type et il espérait qu'il ne rejetterait pas son repas sur le sol comme la première fois où ils avaient empruntés ce passage. Replaçant son regard devant lui, Darion observa un instant son exécuteur qui les attendait impassible. Il lui fit signe de venir les rejoindre, et alors que celui-ci s'inclinait devant lui, l'Ombre déclara.

- Bienvenue à Rempart Nocturne très chère ! Le château qui se trouve au centre de la cité est Coeur-ébène, c'est notre demeure au Squelette et moi-même! En face de nous, terminant sa révérence se trouve l'exécuteur, un ancien général séraphin que j'ai... Convaincu de se joindre à nous. C'est lui qui a débarrassé la cité de ses anciens habitants ! Bien, nous allons te mener au sanctuaire afin que tu y fasses ton serment. Vektor, je te laisse nous y mener. Sur la route, tu es libre de discuter avec Vektor ou l'exécuteur si tu le désires, bien que ce dernier ne soit pas des plus bavards.

Ils se mirent alors en route alors que Darion envoyait un flot de pensées vers l’exécuteur, pour le prévenir de ne pas faire de mauvais gestes à l'encontre de la nécromancienne...

[Hrp] Voila petit post mais bon hein, je te laisse décrire tes impressions, et je laisse les autres te faire découvrir la cité ^^ [/Hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Arwen Myrn

La Fille des Morts, l'Innocence Noire

________________

Arwen Myrn
________________


Race : Démon commun
Classe : Nécromancienne
Métier : Aucun
Croyances : Aucun
Groupe : L'Ordre du Crépuscule

Âge : Un peu plus de 15 ans

Messages : 53

Fiche de Personnage : Moi

Histoire de Personnage : Les contes d'une enfant

Laissez les ombres vous étreindre... [ Arwen, Carl, Vektor, Vindicare ] _
MessageSujet: Re: Laissez les ombres vous étreindre... [ Arwen, Carl, Vektor, Vindicare ]   Laissez les ombres vous étreindre... [ Arwen, Carl, Vektor, Vindicare ] EmptyVen 22 Mar 2013 - 16:42

Elle se mura à nouveau dans le silence tandis que le convoi reprenait sa route pour s'arrêter de nouveau quelques instants plus tard. Elle avait écouté avec attention les réponses du vieux nécromancien qu'elle se jurait d'ailleurs d'appeler le vieux. Un sourire étira ses lèvres à cette pensée.

Lors du second arrêt, un homme vêtu sombrement monta. Arwen sentit qu'il avait en lui les forces du Vein. Il n'était pas ce qu'il montrait. Le convoi repartit et elle ouvrit la bouche pour lancer toute une tirade de mots et de questions.

- Bien le bonsoir cher inconnu. Je me présente, Arwen.

Elle pencha ensuite légèrement la tête sur le côté et un autre sourire étira ses lèvres blanches.

- Je sais que tu n'es pas ce que tu montres. Je sais que tu ne viens pas d'ici, je le sens. Tu es du Vein, cher ami, finit-elle avant d'éclater, sans raisons, d'un rire aiguë.

Puis elle se mura encore dans son silence, attendant la fin de leur voyage bien inconfortable. Le tas de bois qui servait de charrette s'arrêta encore une fois. Sans attendre quoi que ce soit de qui que ce soit, la démone sortit à grade vitesse, fuyant l'inconfort de ce véhicule. Elle regarda Darion posté devant un grand portail. Tout un tas de gens assombris étaient là et formaient une haie d'honneur en son honneur justement. Elle laissa échapper un léger petit ricanement avant de s'avancer sans se retourner.

Elle attrapa la main de l'Ombre qui l'entraîna au travers du portail. Une sensation étrange mais pas désagréable l'envahit. Elle ferma un instant les yeux et lorsqu'elle les rouvrit elle était dans une immense cité dont Darion lui faisait rapidement la présentation tandis qu'une personne vêtue d'une grande armure faisait une révérence. L'Ombre présenta cette personne comme étant "l'exécuteur", l'ancien général séraphin qu'il aurait "convaincu" de les rejoindre. Ce dernier aurait fait le ménage dans la cité débarrassant la ville de la moindre étincelle de vie. Normal.

Arwen lui fit un signe ainsi qu'un immense sourire avant de s'approcher de lui dans une marche quelque peu sautillante. Elle l'examina sous toutes les coutures tandis qu'ils rejoignaient Coeur-Ébène, le château maître de la cité.

- Dis, c'est quoi ton vrai prénom ? Parce que l'exécuteur ça sonne bien comme surnom, mais c'est mieux le vrai prénom. Et cette cité, comment s'appelait-elle avant ? Et comment t'as fait pour tous les tués, ces humains infâmes et fragiles ?

Elle recommençait avec son flot incessant de questions, mais elle venait de changer de victime.
Soudain, elle s'arrêta un instant. Elle ferma les yeux et inspira un grand coup. La démone se replia sur elle même et deux ailes en sortirent comme par magie. Dans un léger battement, elle s'éleva légèrement du sol. Voler ne lui demandait aucun effort et elle préférait ça à marcher.
La nécromancienne se remit en route pour suivre le groupe.

[HRP: Mouhahaha ! On change de victime ! Et je me suis encore défoulée, changeant totalement l'attitude normal d'Arwen XD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carl Sorince

Grand lâche - Le Squelette

________________

Carl Sorince
________________


Race : Humain
Classe : Maître Nécromancien.
Métier : Chef de l'ordre du crépuscule (Squelette)
Croyances : Lui-même
Groupe : Ordre du crépuscule

Âge : Une centaine d'année au minimum

Messages : 245

Histoire de Personnage : Je ne me souviens plus de mon histoire...A vrai dire je ne sais même plus quel âge j'ai...Ma mémoire me fait défaut de plus en plus souvent en ce moment...Quel dommage.

Laissez les ombres vous étreindre... [ Arwen, Carl, Vektor, Vindicare ] _
MessageSujet: Re: Laissez les ombres vous étreindre... [ Arwen, Carl, Vektor, Vindicare ]   Laissez les ombres vous étreindre... [ Arwen, Carl, Vektor, Vindicare ] EmptySam 23 Mar 2013 - 20:17

"-Bonsoir Vektor, Joli manteau."

Le concerné montait dans la charrette au même moment, sa nouvelle apparence, bien que plus discrète, inspirait toujours autant la bonté : chapeau, manteau noir, mitaines...C'est que dans l'ordre du crépuscule, on conservait un certains style...

"- Bien le bonsoir cher inconnu. Je me présente, Arwen."

Carl se fendit d'un léger sourire, si la gamine commençait à noyer de question l'être démoniaque qu'était Vektor, nul doute que les réponses de ce dernier seraient bien moins civilisées que les siennes...Le nécromant se surprit même à attendre avec impatience le début des "hostilités"...Malheureusement, elle se contenta d'un : "Je sais qui tu es" même pas énervant...Déçu, le nécromant se contenta de se replacer une énième fois sur son siège en replongeant son regard hors de la charrette...La "fenêtre" du transport offrait un champ de vision limité sur le décor environnant, ainsi la seule chose que Carl pouvait apercevoir, c'était les quelques cailloux et brins d'herbes qui ornaient le chemin... C'était toujours mieux que de contempler l'intérieur pitoyable de cette espèce de petite cage en bois qui n'avait de cesse de maltraiter cruellement ses passagers...

Le reste du trajet passa donc lentement, l'observation des brins d'herbes n'étant pas vraiment un passe-temps génialissime...Surtout que plus ils avançaient, moins il y avait de végétaux...Et plus la douleur du transport se faisait intense.

Ce fut donc avec joie que Carl sorti de la charrette, peu de temps après que celle-ci se soit stoppée en manquant de projeter les passager dans le siège en face d'eux...Fatigué et énervé, le nécromant entreprit de faire quelque pas rapides pour tenter de faire fuir les courbatures du voyage en accompagnant chaque mètre parcourut d'un quelconque râle ou juron sans prêter attention aux regards amusés de ses collègues...Ceci fait, il rejoignit le groupe qui s'apprêtait à passer dans le fameux portail menant aux remparts...Qu'est-ce qu'il détestait ce fichu passage, l'apercevoir suffisait a mettre le nécromant de mauvais humeur et la façon qu'avait ses ahuris d'assombris de s'aligner en l'honneur de la jeune fille n'aidait pas vraiment... Les morts-vivants ne se mettaient jamais en spectacle de la sorte, eux, ce qui était pour Carl, une bonne chose...Moins ils se fatiguaient à faire les beaux, plus ils étaient efficaces...Bien que la fatigue n'était plus vraiment d'actualité pour ces amas de chairs putrides...

Ah...Il était temps de traverser le portail...

Laissant volontiers passer Vektor, Darion et Arwen avant lui, Carl tenta de ne pas se rappeler des sensations désagréables de sa dernière traversée et se contenta d'avancer en ligne droite en fermant les yeux...Lorsqu'il les rouvrit, Rempart Nocturne se dressait devant lui...Et l'Exécuteur saluait Darion de la façon la plus spectaculaire possible.

"-...que j'ai... Convaincu de se joindre à nous. C'est lui qui a débarrassé la cité de ses anciens habitants ! Bien, nous allons te mener au sanctuaire afin que tu y fasses ton serment. Vektor, je te laisse nous y mener. Sur la route, tu es libre de discuter avec Vektor ou l'exécuteur si tu le désires, bien que ce dernier ne soit pas des plus bavards."

Reprenant ses esprits en écoutant le discours de l'ombre, Carl jeta un oeil vers le plafond de la grotte-cité, il en avait fallut du temps pour tailler ainsi cette ville...Les anciens habitants avaient dû être satisfait de leur travail...Tellement satisfait qu'ils en avaient oublié de la sécuriser...Quel dommage.

"- Dis, c'est quoi ton vrai prénom ? Parce que l'exécuteur ça sonne bien comme surnom, mais c'est mieux le vrai prénom. Et cette cité, comment s'appelait-elle avant ? Et comment t'as fait pour tous les tués, ces humains infâmes et fragiles ?"

Le concerné se tourna vers la jeune démone, se figea...Et laissa apparaître deux étincelles de foudre qui vinrent se placer devant les orbites noires de son énorme casque...Le ricanement de Carl ne se fit pas attendre et ce dernier fit d'un ton sarcastique :

"-Je pense que ça voulait dire "tais-toi" ou "je ne répondrais pas"...Pardonne-le, les échanges verbaux, c'est pas son truc...Bref, commençons la visite."

Reculant quelques peu pour laisser ses collègues présenter la cité, Carl tenta de reprendre le contrôle de son estomac en fronçant les sourcils, il fallait faire quelque chose pour les portails, le voyage en charrette n'était déjà pas un cadeau, mais si en plus il devait ressentir systématiquement cette horrible sensation...Enfin...Au moins ils étaient arrivé a destination.

Hrp : un post fort petit et surement bourré de fautes pour cause de fatigue >< daysolay

_________________
Vivre en côtoyant la mort, dormir avec elle, rêver d'elle, manipuler ses enfants...C'est plus qu'un simple don, c'est de l'art. -Carl Sorince au sujet de lui-même.

Un être aux longs cheveux, au rire sardonique et aux dents de scie. Un véritable démon, le maître des morts. Celui dont j'aurais la tête. -Slade Lion-Noir au sujet de Carl Sorince.

Je peux vous parler de l'ombre si vous voulez, de sa puissance infernale, de son pouvoir colossal, de l'admiration que j'ai ressentie lorsqu'il a sectionné le torse de mon capitaine comme si c'était un simple morceau de papier ! Mais par pitié, par pitié...Ne me demandez pas de décrire Le Squelette et ses expériences... -Un soldat traumatisé au sujet de Carl Sorince.

Ahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahah !!! -Carl Sorince au sujet d'approximativement tout.

Musique !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Vektor Noirsang

L'ombre du Squelette

________________

Vektor Noirsang
________________


Race : Démon commun
Classe : Éclat-d'ombre
Métier : Traqueur de L'Ordre
Croyances : Nuit éternelle
Groupe : L'Ordre du crépuscule

Âge : 500 ans

Messages : 24

Fiche de Personnage : Ombre à jamais.


Laissez les ombres vous étreindre... [ Arwen, Carl, Vektor, Vindicare ] _
MessageSujet: Re: Laissez les ombres vous étreindre... [ Arwen, Carl, Vektor, Vindicare ]   Laissez les ombres vous étreindre... [ Arwen, Carl, Vektor, Vindicare ] EmptyMar 26 Mar 2013 - 15:11

Après avoir salué son confrère, Darion guida Vektor jusqu'à la charrette.

-Elle va te plaire, c'est une habitante du Vein... Comme toi !

Lui plaire parce qu'elle venait du même endroit que lui ? Le démon n'avait pas de très bon souvenir de son lieu d'origine. Quand bien même, il n'allait pas être agressif pour autant. Il monta dans la charrette, fît signe au squelette et aperçu l'invitée. La créature avait l'apparence d'une jeune fille, le teint pâle et des yeux rouges.

-Bien le bonsoir cher inconnu. Je me présente, Arwen.

L'éclat la salua d'un hochement de tête

-Je sais que tu n'es pas ce que tu montres. Je sais que tu ne viens pas d'ici, je le sens. Tu es du Vein, cher ami

Elle se mit ensuite à rire, Vektor eu un rictus, il n'avait nul besoin de cacher sa vraie nature,toute cette mise en scène avait été faite uniquement dans la but de donner une certaine ambiance à cette rencontre. Cacher son aura demande plus d'énergie et surtout une bonne raison de le faire. Le démon prit place au côté de son collègue nécromancien et attendit quelques minutes, le temps de rejoindre le portail. Dans cette boite en bois, semblable à un cercueil sur roue, empruntant un chemin plongé dans l'obscurité total, le silence était de mise. Le linceul de nocturne de Vektor rendait les alentours aussi sombre qu'une grotte n'ayant jamais vue la lumière du jour. En parlant de grotte, il n'allaient pas tarder à en arpenter une vraie.
Le transport s'arrêta et ils mirent tous pieds à terre, certains avec plus enthousiaste que d'autre. La démone eu droit à une haie d'honneur composé d'assombri, ce qui la fît ricaner doucement. Ce rire rappela au spectre qu'il avait une petite fille à torturer, cette pensée lui ouvrit ''l'appétit'', la peur qui émanait des enfants avait une odeur particulière qu'il appréciait beaucoup. C'est pour cette raison qu'il prenait son temps avec eux, pour pouvoir en profité un maximum.
Une fois le portail franchit, Darion souhaita la bien venue à Arwen en Rempar Nocturne.

-...Bien, nous allons te mener au sanctuaire afin que tu y fasses ton serment. Vektor, je te laisse nous y mener. Sur la route, tu es libre de discuter avec Vektor ou l'exécuteur si tu le désires, bien que ce dernier ne soit pas des plus bavards.

Le démon prit la tête du groupe, les dirigeant vers le lieu du serment. Plus il approchait de l'Aile du Cauchemar, plus l'éclat ressentait la peur de ces différents captifs. Il laissa son illusion se dissipé lentement, après chacun de ses pas, de la fumée noire s'échappait de son corps. Quand il arriva dans l'Aile, il reprit subitement son apparence et sans se retourner, il continua à les guider vers le temple.
L'énorme porte s'ouvrit et Vektor prit la parole.

-Voici le temple de la nuit éternelle ! Dit il solennellement de sa voix éthéré, C'est... joli non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Stilgar le Déchu

Assombri | L’Exécuteur de l’Ombre

________________

Stilgar le Déchu
________________


Race : Démon Majeur
Classe : Déchu des tempêtes
Métier : [Aucun]
Croyances : [Aucunes]
Groupe : Solitaire

Âge : 754 Années

Messages : 76

Fiche de Personnage : La fureur du Déchu - Toujours en cours de ré-écriture, serait temps


Laissez les ombres vous étreindre... [ Arwen, Carl, Vektor, Vindicare ] _
MessageSujet: Re: Laissez les ombres vous étreindre... [ Arwen, Carl, Vektor, Vindicare ]   Laissez les ombres vous étreindre... [ Arwen, Carl, Vektor, Vindicare ] EmptyMer 27 Mar 2013 - 16:23

Tant de questions en si peu de temps. Visiblement, celui qu’il nommait son « Maître » appréciait les gens curieux. Toujours aussi avare de paroles, il se contenta de faire apparaitre devant la visière de son casque, deux orbes électriques de la taille d’une bille avant de les faire disparaitre. Considérant que la réponse quand a la question de l’éradication avait été assez claire, il se mura a nouveau dans un silence assez gênant, mais qui ne contrastait en rien avec l’apparence générale de l’ancien général. Quand a la question de son nom, il ne répondit rien. Quel étais un nom après tout ? Une ornementation inutile car après tout, les fonctions sont prédominantes et on définit souvent les personnes par leurs fonctions et non leurs nom. L’Exécuteur serait la seule réponse auquel elle aurait droit et même si il le désirait, l’assombri avait oublié son prénom et son ancien nom de famille. Aussi expressif qu’un bloc de marbre, il ne réagit pas a la plaisanterie du Squelette, cela aurais été malvenu de la part de l’Exécuteur et puis, qui étais-il pour manquer de respect envers le bras droit de son maître ?
Le temps de présenter la cité a la jeune démone étais arrivé et l’Exécuteur emboita le pas aux deux autres membres de l’ordre présent. Une chose marqua étrangement l’ancien général. La démone avait des ailes, ce qui arracha un penchement latéral de la tête a l’ancien général, ce qui étais assez rare pour marquer le jour d’une pierre blanche.

Pendant un court instant, il vit dans son esprit une figure blanche ailée apparaître avant d’être dévorée par l’ombre qui était en lui. Cette apparition le fit s’arrêter deux seconde alors que les autres marchaient. Soudainement, il senti une douleur dans tout son corps alors qu’il semblait être un peu compressé. Encore une fois, l’étreinte de l’ombre se renforçait sur lui, mais a cause de quoi ? Cette question, comme tant d’autres, restera sans réponses alors qu’ils pénétrèrent le temple de la nuit éternelle. Une fois dedans, l’Exécuteur se détendit, a un tel point qu’un souffle rauque, éthéré, vint former une brume devant son casque qui se dissipa rapidement.

Il laissa Vektor a sa petite explication quant au rôle du temple, a la beauté et aux heures passées a l’embellir de la seule façon qui représentait les desseins de l’ordre. Quoi qu’il en soit, le Vindicare appréciait cette petite balade, en dehors de son entrainement quasi constant et de ces pérégrinations aux côté de son maître ou les expéditions punitives contre les rares fous connaissant l’ordre qui osèrent s’opposer a lui. Dans son esprit macabre, des cris et des visages d’êtres torturés se dessinèrent et arrachèrent un sourire invisible a l’Exécuteur, globalement impassible, il continua sa route paisiblement. Admirant les fresques sanguines du temple, il s’y perdit un petit instant avant qu’on ne quitte l’aile. Au loin, se trouvait l’aile de la foudre. Il s’arrêta et la regarda avant d’attirer la jeune démone.
Pointant du doigt sa demeure il pris la parole pour la première fois depuis plusieurs jours.


« - Là-bas… Commença-il de sa voix particulièrement rauque et éthérée. Là-bas se trouve l’aile de la foudre. En son cœur se trouve ma demeure. Tu y trouveras les plus dangereux membres de l’ordre ainsi que des prisonniers que certains des nôtres brisent avant d’asservir, tu pourrais y trouver un passe-temps agréable. »

Il se mura ensuite a nouveau dans le silence. Observant avec ce qui semblait être une pointe de fierté l’aile qui étais sienne. Etrangement, la fierté fit naître un étrange arc électrique qui naquit de ces pieds jusqu’à venir se dissiper sur le haut de son casque. A vrais dire, il n’avait pas grand-chose d’autre a dire sur l’endroit. Tournant le regard vers le Squelette. Il attendit la prochaine étape.


Citation :
Désolé pour ce post assez court mais je manque un peu d'inspiration donc j'ai fait un effort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Darion Sombrelame

Régent du Crépuscule | L'Ombre

________________

Darion Sombrelame
________________


Race : Demi-démon : Ombre humaine
Classe : Éclat-d'ombre
Métier : Chef de l'Ordre du Crépuscule ( L'Ombre )
Croyances : Nuit étenelle
Groupe : L'Ordre du crépuscule

Âge : 25 ans (physiquement)

Messages : 179

Fiche de Personnage : Juste derrière toi...


Laissez les ombres vous étreindre... [ Arwen, Carl, Vektor, Vindicare ] _
MessageSujet: Re: Laissez les ombres vous étreindre... [ Arwen, Carl, Vektor, Vindicare ]   Laissez les ombres vous étreindre... [ Arwen, Carl, Vektor, Vindicare ] EmptyMer 3 Avr 2013 - 19:47

Une fois que l'Exécuteur eut fini de parler, Darion ricana, attirant l'attention sur lui.

- Quoi? Oui c'est drôle de torturer et de lui montrer la tronche de l'Aile de la Foudre, mais on devait d'abord l'emmener à l'autel pour la cérémonie, tu sais Exécuteur, ce qu'on fait à un nouveau membre quoi...

N'attendant pas de réponses de quiconque, l'Ombre se retourna et alla se placer aux côtés de Carl, qui avançait comme à son habitude, de façon nonchalante. Ils retournèrent donc à l'autel, après que Darion ne se soit changé pour mettre sa tenue de cérémonie, où les préparatifs avaient été finalisés, et où attendaient quelques assombris encapuchonnés dans de longs manteaux noirs possédant le symbole de l'Ordre dans leur dos. Ils avaient la particularité de tous porter un masque noir sans relief, leur donnant un air de fantômes. Darion se démarquait grâce à son masque à deux formes, et à son manteau ainsi que ses gants et jambières dorés. C'était son uniforme, le signe qui montrait qui il était et dans son dos, le symbole de l'Ordre était brodé. C'est pourquoi il le portait assez souvent, même s'il possédait bien d'autres tenues.

Darion guida donc Arwen vers la plaque de marbre où elle devait se tenir pour la cérémonie. Il se plaça en face d'elle alors que les moines se mirent en cercle. Vektor, l'Exécuteur et Carl les regardaient. Ah et Carl s'était assis sur Morgar pour avoir une meilleure vue.
L'Ombre écarta les bras alors que de nombreux liens d'ombres apparaissaient, dansants dans son dos comme des tentacules. C'est alors qu'un des moines noirs prit la parole.

- En cette nuit, nous accueillons parmi nous une nouvelle enfant. Les ombres l'accueillent alors que la lumière lui brûlait le visage et l'aveuglait. Par la nuit elle trouva la vue, et découvrit la vérité. L'obscur se répand alors que le clair s'efface. En rejoignant l'Ordre, même la mort n'est pas la fin. Le Squelette fait revenir les trépassés et l'Ombre est toujours là protectrice et omnisciente. Le jour s'éteindra lorsque le mal se répandra. Le crépuscule du chaos laissera place à l'ordre de la nuit éternelle. Louez soient les ombres, louez soient les morts !

Un anneau de flammes noires se créa autour d'Arwen et de Darion, reliant les moines entre eux. L'ombre s'empara d'une dague et prit la main de la jeune démone, l'entaillant légèrement après son accord. Il s'ouvrit ensuite la paume, une fois son gant enlevé, et plaça son sang noir dans un calice alors que sa plaie se refermait. Il pressa la main de la nécromancienne pour faire couler son sang dans le réceptacle et observa les deux liquides se mélanger. Il tendit ensuite la coupe à la jeune démone déclarant :

- En buvant ce mélange, tu réalises le serment des ombres et jure fidélité à l'Ordre du Crépuscule. Ton allégeance sera faite à l'Ombre et au Squelette. Jamais tu ne leur désobéiras. Ils t'apporteront en échange protection, savoir, et force. Puisses-tu profiter de la puissance obscure, et l'exploiter au maximum. Moi, l'Ombre, j'a t'accueille personnellement parmi nous.

Il observa Arwen boire le mélange et se pencha ensuite vers elle doucement.

- Et si tu le souhaites, j'aimerais que tu deviennes ma fille adoptive. Qu'en dis-tu?

Il n'eut pour seul réponse qu'un hochement de tête et un sourire, preuve d'acquiescement. Un large sourire se dessina sous son masque alors qu'il claquait des doigts, faisant disparaître les flammes noires. Les moines s'alignèrent derrière Darion alors que celui-ci levait les bras devant Arwen.

- Bienvenue dans l'Ordre du Crépuscule, Arwen fille du crépuscule, et fille de l'Ombre...

[Hrp] Voila ! Bon post plus petit que prévu mais je me rattraperais ! On continue la visite, Arwen, tu peux demander à être Orange à un admin s'tu veux =) [/Hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Arwen Myrn

La Fille des Morts, l'Innocence Noire

________________

Arwen Myrn
________________


Race : Démon commun
Classe : Nécromancienne
Métier : Aucun
Croyances : Aucun
Groupe : L'Ordre du Crépuscule

Âge : Un peu plus de 15 ans

Messages : 53

Fiche de Personnage : Moi

Histoire de Personnage : Les contes d'une enfant

Laissez les ombres vous étreindre... [ Arwen, Carl, Vektor, Vindicare ] _
MessageSujet: Re: Laissez les ombres vous étreindre... [ Arwen, Carl, Vektor, Vindicare ]   Laissez les ombres vous étreindre... [ Arwen, Carl, Vektor, Vindicare ] EmptyMer 3 Avr 2013 - 20:46

La jeune fille observa un instant les décors de cet endroit. Tout était à l'image de Darion et Carl, sombre quoi. Un fin sourire étira ses lèvres lorsqu'on la mena à un autel. Une cérémonie, quel cliché, mais bon, elle laissait son sarcasme de côté et docilement, se laissait assombrir si l'on pouvait dire.
Darion lui posa une question qui la surprit un peu. Mais au fond, elle avait toujours voulu ça, d'un père. Certes, elle avait tué ses parents mais c'était inconsciemment, ou peut-être que non ? En tout cas, elle hocha affirmativement la tête à cette question qui l'enchantait plus que tout.

Darion, son nouveau maître et père, leva les bras devant elle faisant disparaître les flammes noires, qu'elle n'avait pas vu, et lui souhaita la bienvenue dans l'Ordre. La nécromancienne abordait un large sourire, ses yeux brillaient d'une lueur nouvelle. Oh oui, tout y était, elle venait enfin de trouver ce qu'elle cherchait dans le Vein. Un sentiment de plénitude l'envahissait. Elle se sentait complète et parfaitement sereine bien qu'un feux d'excitation brûlait en elle.

Se tournant vers l'assemblée, elle salua sa nouvelle famille.

- Je vous remercie de m'accueillir dans cet Ordre, secte de l'ombre.

Elle rit franchement avant de regarder Darion et de l'enlacer, chose étrange venant d'une personne faite de mal uniquement, mais même dans le plus noir des coeurs se trouvait une part de tendresse. Tendresse qui faisait maintenant ses preuves devant un bon nombre de personnes. Elle était si joyeuse, un sentiment qu'elle n'avait plus éprouvé depuis la mort de ses parents.

Déployant ses grandes ailes, elle s'envola et invoqua une dizaine de morts qu'elle envoya sur les gens. Une façon de leur dire encore merci. Riant de la confusion totale, elle quitta le temple et alla observer la vaste grotte qui servait de repère et de ville. Elle croisa les bras sur sa poitrine et dévia son regard vers l'immense château qui dominait la cité souterraine.

Son sourire devint malice. Elle qui aimait embêter allait se faire un plaisir d'aller s'amuser avec les nerfs de plusieurs personnes hautement distingués ici bas. Et torturer, son péché mignon ! Qu'elle allait s'amuser à torturer d'innocents enfants ! Qu'elle allait se plaire ici !

- Monde nouveau, Rempart de la Nuit, je te fais la promesse de embellir par le sang de mes victimes, je te fais la promesse d'amener le chaos en ce monde du milieu. Que déferlent sur Felth les colères du Vein ! Que ce monde, aussi pur soit-il, devienne corrompu et envahi par le vice et les ombres ! Moi, Arwen, fille de l'Ombre, membre de l'Ordre, je jure sur ma vie que le monde finira dans les ombres!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carl Sorince

Grand lâche - Le Squelette

________________

Carl Sorince
________________


Race : Humain
Classe : Maître Nécromancien.
Métier : Chef de l'ordre du crépuscule (Squelette)
Croyances : Lui-même
Groupe : Ordre du crépuscule

Âge : Une centaine d'année au minimum

Messages : 245

Histoire de Personnage : Je ne me souviens plus de mon histoire...A vrai dire je ne sais même plus quel âge j'ai...Ma mémoire me fait défaut de plus en plus souvent en ce moment...Quel dommage.

Laissez les ombres vous étreindre... [ Arwen, Carl, Vektor, Vindicare ] _
MessageSujet: Re: Laissez les ombres vous étreindre... [ Arwen, Carl, Vektor, Vindicare ]   Laissez les ombres vous étreindre... [ Arwen, Carl, Vektor, Vindicare ] EmptyVen 5 Avr 2013 - 8:07

"-Tu trouves pas qu'on en fait un peu trop? Je veux dire, les cérémonies comme ça c'est bien mais..."

Carl stoppa sa phrase, les rituels c'était un truc de démons après tout, Vekhtor n'était donc peut-être pas la personne la moins intéressée par la scène...Enfin...Evidemment, puisque le moins intéressé, c'était lui-même...Et peut-être Morgar...Il faut dire que la pauvre bête devait déjà supporter le poids de son maître et celui de son armure, alors si en plus on l'obligeait à suivre une énième cérémonie...

Les pieds posés sur un tas de pierre que certains osaient nommer "banc", le nécromant observait la scène de son habituel air peu concerné...Cette jeune démone était certes pleines de ressources, avec ses ailes et sa cruauté grandissante, mais Carl avait d'autres chats à fouetter...Comme cette histoire de transport...Ou le "renouvellement" d'une partie de son manoir...Sans oublier le fait qu'il avait faim et soif.

"- En cette nuit, nous accueillons parmi nous une nouvelle enfant. Les ombres l'accueillent alors que la lumière lui brûlait le visage et l'aveuglait. Par la nuit elle trouva la vue, et découvrit la vérité. L'obscur se répand alors que le clair s'efface. En rejoignant l'Ordre, même la mort n'est pas la fin. Le Squelette fait revenir les trépassés et l'Ombre est toujours là protectrice et omnisciente. Le jour s'éteindra lorsque le mal se répandra. Le crépuscule du chaos laissera place à l'ordre de la nuit éternelle. Louez soient les ombres, louez soient les morts !
-A tes souhaits..." Compléta t'il en s'étirant longuement...Le "squelette" n'aimait pas les cérémonies de bases...Sauf lorsque ces dernières lui étaient entièrement consacrés...Et bien que son "nom" ait été prononcé, on ne l'entendait pas suffisamment pour que son intérêt soit entier.

Balançant sa tête sur sa gauche en s'allongeant à moitié sur le dos de Morgar, son regard fatigué tomba sur l'exécuteur...L'armure vivante observait la scène, les bras croisés, avec son habituelle joie de vivre...Etait-ce au moins possible de parler avec ce tas de taule? Les récents évènements prouvaient que oui, puisque ce dernier avait usé de sa voix grave pour présenter son "chez lui"...Néanmoins entretenir une véritable discussions avec lui devait être...Agaçant.

"-...on allégeance sera faite à l'Ombre et au Squelette. Jamais tu ne leur désobéiras. Ils t'apporteront en échange protection, savoir, et force. Puisses-tu profiter de la puissance obscure, et l'exploiter au maximum. Moi, l'Ombre, j'a t'accueille personnellement parmi nous."

Tiens, ils en étaient déjà là? La gamine devait déjà boire ce truc immonde? Etait-ce le fait qu'il dormait à moitié qui rendait la scène rapide et supportable? Ou bien c'était l'habitude...Oui, ça devait être l'habitude...Jetant un coup d'œil du coté des fidèles qui observait la scène avec une certaines fascinations, le nécromant soupira...Comment ces abrutis faisaient pour agir comme si c'était la première fois qu'ils voyaient quelque chose d'aussi beau?

"- Et si tu le souhaites, j'aimerais que tu deviennes ma fille adoptive. Qu'en dis-tu?
-Plaît-il?"

A l'entente de la phrase, Carl s'était redressé d'un bond sur son siège improvisé ce qui avait eu pour effet de faire grogner Morgar tandis qu'une de ses pièces d'armures venait râpée l'un des os de son dos...Cette proposition risquait fort d'avoir des répercussions pénibles si elle venait à être acceptée...Et à en juger le hochement de tête de la gamine, c'était le cas...Déjà qu'Arwen posait beaucoup de questions, si Darion la plaçait sous sa protection ça ne risquait pas de s'arranger...Vraiment pas...Poussant un juron en ne prenant pas la peine d'écouter la suite, le nécromant se résigna...De toute façon, elle aurait été insupportable, avec ou sans aide.

" ...ercie de m'accueillir dans cet Ordre, secte de l'ombre."

Carl dû faire un effort considérable pour retenir un haut-le-cœur lorsque la jeune démone prit dans ses bras son nouveau "papa", ce dernier allait avoir bien du mal à reprendre son image d'impitoyable tueur auprès du Squelette maintenant qu'il avait vus ça...Une dizaines de railleries trottaient déjà dans le crâne du nécromant alors que la jeunette disparaissait a tire d'ailes pour commencer a se balader hors du temple en leur laissant comme cadeau quelque cadavres peu frais...

"-Bon, Carl claqua dans ses mains en quittant son siège, c'est fini, inutile de rester là ! Préparez-moi un esclave, j'ai faim."

Tandis qu'un assombri hochait la tête avant de disparaître à son tour, Carl se dirigea lentement vers la sortie en imaginant avec un grand sourire les hurlements de douleurs de son futur dîner.

"-Si l'un de ces messieurs désirent manger quelque chose, qu'il se dirige vers Coeurébène !"

_________________
Vivre en côtoyant la mort, dormir avec elle, rêver d'elle, manipuler ses enfants...C'est plus qu'un simple don, c'est de l'art. -Carl Sorince au sujet de lui-même.

Un être aux longs cheveux, au rire sardonique et aux dents de scie. Un véritable démon, le maître des morts. Celui dont j'aurais la tête. -Slade Lion-Noir au sujet de Carl Sorince.

Je peux vous parler de l'ombre si vous voulez, de sa puissance infernale, de son pouvoir colossal, de l'admiration que j'ai ressentie lorsqu'il a sectionné le torse de mon capitaine comme si c'était un simple morceau de papier ! Mais par pitié, par pitié...Ne me demandez pas de décrire Le Squelette et ses expériences... -Un soldat traumatisé au sujet de Carl Sorince.

Ahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahah !!! -Carl Sorince au sujet d'approximativement tout.

Musique !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



Laissez les ombres vous étreindre... [ Arwen, Carl, Vektor, Vindicare ] _
MessageSujet: Re: Laissez les ombres vous étreindre... [ Arwen, Carl, Vektor, Vindicare ]   Laissez les ombres vous étreindre... [ Arwen, Carl, Vektor, Vindicare ] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Laissez les ombres vous étreindre... [ Arwen, Carl, Vektor, Vindicare ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Feleth, le monde du milieu :: Montagnes :: Grottes :: Le Rempart Nocturne :: L'Aile du Cauchemar-