''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Succulente dégustation [privé avec Hélio]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Katheline Zelomi



________________

Katheline Zelomi
________________


Race : Vampire
Classe : Druide
Métier : Garde Chasse
Croyances : Dieu du Solstice
Groupe : Rebelle

Âge : Indéterminé

Messages : 8

Fiche de Personnage : Ma Fiche


Succulente dégustation [privé avec Hélio] _
MessageSujet: Succulente dégustation [privé avec Hélio]   Succulente dégustation [privé avec Hélio] EmptyDim 12 Sep 2010 - 20:25

Petite ambiance

Je marchais dans les docks, ils faisaient jours, je ne pouvais donc pas prendre ma forme de vampire. J’étais très bien sous ma forme de chaton. Je me baladais entre les dockers, me demandant lequel j’allais bien pouvoir égorger cette nuit. Ils étaient bien gras, j’adorais cela. Je me transformais derrière une grande boite. J’avais pris une forme humaine, je ne pourrais pas charmer l’un de c’est gros bras sous une forme de chaton. Encore moi sous une forme de vampire… Je pris donc cette forme. J’étais nue. Je ne serrais pas passer inaperçue comme cela. Je m’éloignais donc un peu et trucida la première femme que je vis. Je portais maintenant une magnifique robe rouge… Mon sabre caché dans mon dos et mes divers poisons dans ma ceinture.

J’arrivais près d’un des dockers. Ils n’étaient pas très beaux, mais son cou semblais si bon… Miam ! J’exécutais une pirouette et je m’assis sur un banc à quelques mètres de lui. Je l’appelais d’un air perdu…

« Monsieur… J’ai perdus mon chaton… Pourriez-vous m’aidez ? »

Il me hocha la tête comme si rien d’aussi beau ne lui avait jamais été demandé. Il partit donc à la recherche de mon chaton. Je léchais mes canines en le voyant de dos. Je sortis mon épée de mon dos et la trempas dans un poison orange. Je m’approchais de lui et je lui léchais le coup.

« T’inquiète pas mon chéri une fois que le poison auras finis de se rependre tu ne sentiras plus la douleur… »

Je lui plantais mon épée dans le ventre. Je le regardais un moment se tordre de douleurs en voulant survivre au poison. Il n’avait aucune chance. Le poison d’amanite était celui qui faisait le plus de victime. Je le vendais très chers. Il avait de la chance que celui-ci l’ait frappé. Un moment il s’arrêta de bouger. Il me regarda une dernière fois et je ricanais. Je m’approchais du corps sans vie, commençant par me transformer en vampire. Ensuite je me léchais de nouveau les canines. Je pris mon épée et je lui découpais le front. Je pris son cerveau en guise de trophée. Puis je lui donna un baiser sur les lèvres en me remémorant la scène de souffrance.

« Merci pour ce délicieux repas ! »

Sur mes mots, je lui arrachais lentement les yeux, puis je les léchais un peu avant de les gober. Mes yeux devinrent rouges… Soudain, avant que je ne suce le sang de ma proie, une voie m’interpella.
Je me retournais et demandais :


« T’es qui là bas ? Tu veux ma photo ou tu veux les restes ? »

Il me répondit alors :

« J'hésite entre vous attaquer sauvagement pour le simple fait de rendre Justice à cet innocent et de vous laisser tranquille pour vous laisser assouvir vos pulsions naturelles, Mademoiselle la Vampire. Vous n'auriez pas pût trouver un criminel et le punir ainsi ? »

Il était plutôt mignon, je pourrais peux être en faire quelque chose avant de le manger. Je m’avançais vers lui.

« Jeune impolis ! Au risque de te vexé tu n’as rien à me dire… Par en courant mon grand ! Le méchant vampire va te tuer ! »

Je lui caressa le bas du cou avec mes longs ongles rouges.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Helio Nyx



________________

Helio Nyx
________________


Race : Élu
Classe : Mage Guerrier
Métier : Cartographe
Croyances : Athée
Groupe : Ange

Âge : 27

Messages : 43

Fiche de Personnage : Ma Fiche


Succulente dégustation [privé avec Hélio] _
MessageSujet: Re: Succulente dégustation [privé avec Hélio]   Succulente dégustation [privé avec Hélio] EmptyLun 13 Sep 2010 - 13:55

(Ambiance)

Le chat et la souris. Je joue au chat et à la souris, et je n'ai pas le meilleur rôle cette fois-ci. Traqué, pisté, je ne veux pas sortir mon arme pour si peu. Ou peut-être est-ce parce que je sais que je ne peux pas faire le poids. Quelques-uns ça va, mais au vu du groupe qu'il constitue je ne peux en venir à bout seul. Je fuis. C'est drôle, j'en ris, mais je fuis. Je cours à travers le grand dédale souterrain de la ville, ayant trouvé une entrée au détour d'une sombre ruelle. Ils ne l'ont pas de suite détectée, eux, ce qui me permit de me reposer, mais ils ont bien finit par remarquer la grille pas totalement refermée. Il est vrai qu'il aurait été plus facile d'ouvrir une faille vers Adyril pour m'enfuir, mais c'était plus amusant ainsi. Les entrainer au fin fond des entrailles de la ville pour les y perdre. Je ne sais pourquoi ils m'ont pris pour cible. Peut-être parce qu'ils voulaient simplement se divertir, ou bien avaient-ils trouvé mon armure plus belle que les leurs. Mais voila que je les train maintenant dans les égouts de la ville. Ces Capes Blanches.

Je sais ce que je vais faire. Ils semblent connaître ce sous-sol aussi bien que moi, ils ne se perdent pas et arrivent à me pister. Il faut donc que je fasse diversion. Je repère un endroit fragile dans les murs, me met derrière, fait volte-face et me concentre. La magie de la Foudre coule dans ma main et forme une sphère électrique, grossissant à vue d'œil. Lorsqu'elle est suffisamment concentrée, les Capes Blanches arrivent enfin à ma vie. Ceux qui ont un arc commencent à encocher, mais je les prend de court. Je lance mon éclair sur le point fragile et me recule dans un même mouvement. La Foudre frappe le mur et le fragilise encore plus. L'édifice s'écroule sous son propre poids dans une pluie de terre et de verdure. Nous devons nous trouver sous un jardin, heureusement ça évite qu'un innocent soit victime de sa malchance. Je les entends hurler et cours dans la direction opposé, emprunte un boyau menant vers les docks et ressort à l'air libre dans une ruelle annexe au port. Je rit intérieurement. Ceux-là ils mettront du temps à me retrouver. À moins qu'ils n'aient un sort de pistage. Cela expliquerait pourquoi ils me retrouvaient aussi facilement. Je m'approche du bord des quais, caché entre plusieurs grosses caisses de bois, et suis témoin d'une scène plutôt intéressante. Une femme armée d'une épée qu'elle enduit soigneusement d'une mixture orangée s'approche d'un marin trop occupé à chercher je ne sais quoi, lui plante l'épée sauvagement dans le corps, lui susurre quelques mots à l'oreille et le regarde se tordre de douleur.

Pourquoi un tel acte ? Ce marin n'a pas l'air d'un grand bandit, plutôt quelqu'un d'honorable et de serviable. Elle, par contre, est animée par une haine à m'en donner des frissons. Elle rit face aux souffrances de sa victime, s'approche du corps inerte et là je comprends. Ses yeux virent au rouge rubis un peu terne, son teint devient plus pâle, deux canines lui poussent, ses ongles grandissent. Elle est une vampire. Et le marin est sa proie. Je n'arrive pas à les comprendre ses vampires. Alors qu'ils pourraient servir la Justice en prenant pour cible des meurtriers, ils préfèrent s'attaquer à de faibles innocents. Pitoyable. Je me prends à vouloir essayer de raisonner celle-ci, pour éviter les prochains crimes. Elle perçoit ma présence après lui avoir découpé le front, retiré le cerveau, arraché et dévoré les yeux. Les siens reluisent d'ailleurs d'un bel éclat à présent. Elle me lance une petite phrase de provocation, me demandant ce que je veux. Je lui répond sans broncher, me doutant qu'elle allait alors plus s'intéresser à moi.

-J'hésite entre vous attaquer sauvagement pour le simple fait de rendre Justice à cet innocent et de vous laisser tranquille pour vous laisser assouvir vos pulsions naturelles, Mademoiselle la Vampire. Vous n'auriez pas pût trouver un criminel et le punir ainsi ?

-Jeune impoli ! Au risque de te vexer tu n’as rien à me dire… Par en courant mon grand ! Le méchant vampire va te tuer !

Contact dur qu'est celui de ses ongles sur mon cou. Je ris intérieurement. En fait non, je lui ris au nez. Qu'elle sotte, elle pense me faire peur ? Courir, c'est justement la dernière chose à faire. Tourner le dos à quelqu'un est le meilleur moyen de se retrouver avec ce dernier cassé à la moitié. Je plonge mon regard ambre dans le sien rubis, la mettant au défi. Ce qu'elle ne sait pas, c'est qu'en Adyril on apprend beaucoup de moyens de se débarrasser des vampires. Ce n'est pas présenté ainsi, mais les sorts de lumière sont ce qu'il y a de plus efficace. Avec l'argent peut-être. Mais contrairement aux croyances populaires, l'ail est inutile. Ma sœur en aurait fait qu'une bouchée ! Ainsi donc elle cherche l'affrontement. Je ne sors jamais les armes en premier et sans raison. Tant qu'elle ne cherchera pas à faire de moi son panier repas, je ne me montrerai pas hostile. Juste un peu sarcastique. Je prépare déjà mon corps pour agir rapidement et saisir mon bouclier pour me protéger en cas d'assaut de sa part. La seule chose qui me chagrine, c'est qu'il reste de sa mixture orange sur son épée. Si je me fais toucher je rentre immédiatement en Adyril, ouvrant la faille vers le guérisseur qui s'occupe de moi. Je ne doute pas que c'est un poison, et lui il sait en venir à bout.

-Puis-je savoir votre nom, mademoiselle du pays sanglant, avant de devoir me mettre à table ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Katheline Zelomi



________________

Katheline Zelomi
________________


Race : Vampire
Classe : Druide
Métier : Garde Chasse
Croyances : Dieu du Solstice
Groupe : Rebelle

Âge : Indéterminé

Messages : 8

Fiche de Personnage : Ma Fiche


Succulente dégustation [privé avec Hélio] _
MessageSujet: Re: Succulente dégustation [privé avec Hélio]   Succulente dégustation [privé avec Hélio] EmptyLun 13 Sep 2010 - 17:21

-Puis-je savoir votre nom, mademoiselle du pays sanglant, avant de devoir me mettre à table ?

Il m'ennuyait déjà... Je ne voulais pas le manger. Je sentais qu'il possédait un terrible aura. Si je ne reculais pas je risquais de subir quelques blessures désagréables. Bien que je ne voudrais pas le manger, j'étais dans l'obligation de satisfaire son envie de me tuer ! Savait-il que j'vais encore du poison sur mon épée ? Pouvait-il sentir la mort s'approcher de lui et lui caresser la joue ? Bon et puis ce n'était pas grave ! Je ne pouvais pas mourir... Moi l'une des vampire... Ceux de ma race n'ont pas grand-chose à craindre de ces chose venant du dessus ! Je commençais lentement à m'ennuyer et je pris mon épée. Je me tranchais une partie du bras.

-Oups je me suis coupée...

Mon sang noir coulait de mes veines. C'était vraiment beau, ce mélange de sangs humains... Je m'étais régalée.
-J'imagine que tu vois tout depuis le début... C'est bien comme ça tu te rendras compte de ce qui t'arrivera lorsque ma lame aura liquéfié t'est organes ! Oui je sais, cet homme était un gentil petit humain... Il n'avait rien fait de mal, mais il était si bon ! Tu vois cette fiole de poison ? C'est du Fibroeos... Petite fabrication maison ! Fait avec le pire de tous les poisons... Il détache d'abord tous les organes du reste du corps, puis les fait se dissoudre et se mélanger avec le sang. Ensuite viendra la pire douleur que tu n'aies jamais sentie. Ton coeur fondra comme un petit glaçon ! Si tu survis à ma fabrication magique, je te rendrais heureux pour le reste de tes jours ! En attendant prend ça !

Je sortis un autre flacon, il était rempli de Propulso, le venin de Tarentule sauteuse. Je le lançais dessus et il fut projeté en arrière, vers l'ombre la plus total, là où je pourrais donner toutes mes forces dans le combat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Helio Nyx



________________

Helio Nyx
________________


Race : Élu
Classe : Mage Guerrier
Métier : Cartographe
Croyances : Athée
Groupe : Ange

Âge : 27

Messages : 43

Fiche de Personnage : Ma Fiche


Succulente dégustation [privé avec Hélio] _
MessageSujet: Re: Succulente dégustation [privé avec Hélio]   Succulente dégustation [privé avec Hélio] EmptyLun 13 Sep 2010 - 18:13

(Ambiance)

Étrange spécimen que cette vampire là. Et je n'arrive pas à la comprendre. Que cherche-t-elle réellement en voulant s'attaquer à moi ? En tout cas elle semble porter une grande confiance en sa condition de vampire et sa capacité de régénération sans faille. Tellement qu'elle s'en coupe en partie le bras. Je ne comprends pas pourquoi elle fait ça, ce n'est pas parce qu'elle est vampire que son bras se ressoudera facilement. Elle n'en mourra pas, c'est certain, et peut-être qu'elle compte s'en greffer un autre en s'emparant du bras d'une de ses victimes une fois que celui-ci sera hors d'usage. Ou bien elle espère pouvoir me faire face avec un tel handicap. Quel acte barbare. Une fontaine de sang noir s'échappe de sa blessure, s'en est vraiment répugnant. J'ai déjà côtoyé des vampires, mais celle-ci, décidément, je pense que c'est peine perdue que de chercher à m'en faire une amie. Elle me débite ensuite tout un discours sur son fameux poison -ce qui confirme mes pensées- et se targue de m'offrir une mort douloureuse. Je ne lui en laisserai pas l'occasion.

Elle tente une attaque par surprise. Rapide et calibré, son geste fluide consiste en un lancer de potion. Mon geste, tout aussi fluide, me permet de placer mon bouclier devant moi en quelques instants. Je pense que c'est une simple fiole d'acide. Mais la détonation m'indique que je me trompe. Je me sens soulevé, la force de son explosif est vraiment impressionnant. J'en suis propulsé sur quelques mètres, arrêté dans ma course par une botte de paille. Je me relève et elle s'est déjà cachée. Elle veut jouer à cache-cache ? Soit, mais elle va le regretter. Je m'équipe de ma masse, prêt à en découdre. D'une suite de bonds agiles je prend appuie sur les caisses en bois afin de me placer en hauteur. Et je la repère tout de suite, ses yeux rouges rubis luisant dans la pénombre. Je ne l'aurai peut-être pas vue tout de suite si je n'avais pas porté autant d'attention qu'actuellement. Prête ma petite dont je ne connais toujours pas le nom ? Ma voix résonne de partout, ajoutant au stress qui doit l'envahir. La magie de la Foudre parcoure mon bras pendant la préparation du sort.

-Ce sera une dure leçon pour toi... Légion Fulminante !

Je tend le bras devant moi et un cercle bleu électrique se forme autour de mon adversaire. La Foudre s'échappe de mon bras, monte dans le ciel et retombe d'un coup sec dans le cercle, dans un bruit tonitruant, soulevant un énorme nuage de fumée épaisse à cause des caisses détruites. Je ne cherche pas à savoir si elle a sût s'en échapper que déjà j'enchaîne par un sort de lumière de base. Je lève le bras et une boule de lumière commence à tournoyer au dessus de ma paume tendue vers le ciel.

-Prend ça... Étoile Filante !

Je lance mon projectile de lumière dans le tas, espérant la toucher ou au moins la paniquer. D'en haut elle pourra toujours me lancer ses potions, je reste à couvert de mon bouclier. Il faudra qu'elle grimpe pour venir à ma rencontre. Je préfère rester à distance avec elle, je crains un peu ses poisons. Et je ne sais pas ce qu'elle me réserve d'autre encore. Note pour ma survie : acheter un ou deux antidotes dès que possible ! Je reste derrière mon bouclier, attendant sa riposte. Enfin, si elle n'a pas succombé à mes deux attaques. Ce serait vraiment décevant pour une si grande prétentieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Katheline Zelomi



________________

Katheline Zelomi
________________


Race : Vampire
Classe : Druide
Métier : Garde Chasse
Croyances : Dieu du Solstice
Groupe : Rebelle

Âge : Indéterminé

Messages : 8

Fiche de Personnage : Ma Fiche


Succulente dégustation [privé avec Hélio] _
MessageSujet: Re: Succulente dégustation [privé avec Hélio]   Succulente dégustation [privé avec Hélio] EmptyLun 13 Sep 2010 - 18:29

-Ce sera une dure leçon pour toi... Légion Fulminante !

Alors comme ça on joue avec les éclairs très bien… J’utilisa une simple transformation en fourmis, m’enfonçant dans le sol mouillé. S’il s’attendait à me faire peur. Au dessus de moi j’entendis

-Prend ça... Étoile Filante !

Un sort si simple… Il croyait me toucher avec ça ! Lorsqu’il eut enfin finis, je décida de sortir de terre. Je me trouvais derrière lui, il ne m’avait pas vu. Je le pointa du doigt et je cria

-Molten Blast

Des flammes jaillirent de mes doigts, une quantité de feu incroyable toucha le dos de mon adversaire. Je ne voulais pas le tuer avec cette attaque, juste le forcer à reculer.

-Alors vois tu pourquoi j’ai dis qu’il fallait que tu cours ? Je ne suis pas un simple vampire. J’ai comme qui dirais un peu plus de puissance dans mes stocks ! Lightning Chain !

Des éclairs blancs sortirent de mes doigts affins de le projeter contre une vielle armoire qui était entreposé la depuis très longtemps. Je pris l’apparence d’un lézard pour me déplacer plus vite, mais le choc entre les éclairs et le feu avaient créé 2 petites sphères semblables à mes yeux rubis. Excellente diversion. Il ne me restait plus qu’a goutter son délicieux sang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Helio Nyx



________________

Helio Nyx
________________


Race : Élu
Classe : Mage Guerrier
Métier : Cartographe
Croyances : Athée
Groupe : Ange

Âge : 27

Messages : 43

Fiche de Personnage : Ma Fiche


Succulente dégustation [privé avec Hélio] _
MessageSujet: Re: Succulente dégustation [privé avec Hélio]   Succulente dégustation [privé avec Hélio] EmptyMar 14 Sep 2010 - 7:42

Cette petite a des ressource. Elle a utilisé une transformation en insecte, une fourmi pour être exact, afin d'échapper à mes éclairs à et ma sphère de lumière. Je la vois sortir du sol pour se faufiler entre les caisses. Elle pense me surprendre. Puéril. Je fais mine de la chercher, mais je prépare déjà ma défense dans le dos. Pas loupé, je sens sa présence derrière moi. Elle lance un sort nommé Molten Blast basé sur le feu. Sans attendre je place mon bouclier derrière moi et dévie ses gerbes de feu vers le ciel, reculant légèrement pour descendre des caisses et limiter les dégâts encore plus qu'ils ne le sont déjà. La température de mon équipement monte petit à petit, mais elle s'arrête avant que cela ne soit insupportable pour changer de tactique. Puis elle m'annonce qu'elle n'est pas qu'une simple vampire. Je l'ai bien remarqué tient ! Une vampire ne peut se transformer en autant d'animaux ou d'insectes. Puis il me lance un sort à base d'éclairs. La Foudre, mon élément. Si elle espérait me faire quoi que ce soit avec de la Foudre elle se trompe. Je connait cette branche de la Magie sur le bout des doigts. Je plante la pointe de ma masse dans le sol et utilise mon bouclier pour canaliser l'électricité du bouclier jusqu'à l'arme, pour qu'elle se dissipe ensuite dans le sol. Moi aussi, petite, j'ai plus d'un tour derrière ma cape !

Elle se transforme en lézard, et elle profite de l'interaction de ses deux sortilèges comme d'un trompe-l'œil. Oh dans des conditions normales cela aurait fonctionné. Mais le sang qu'elle perd de la blessure qu'elle s'est elle même infligée trace un chemin menant droit à elle. Un petit lézard boiteux déguerpissant avec mal. Je souris légèrement. Je ne vais pas sortir d'autre sort que ceux que j'ai déjà utilisés, elle n'en vaut pas la peine et je ne veux pas trop attirer les chiens du Royaume. Enfin pas pour le moment. Je cours vers elle, la repérant avec son sang, et saute à pieds joints sur sa forme de reptile avant qu'elle ne se cache ailleurs. Malheureusement pour elle, elle s'est aventurée sur un sol de pierre dure. Je pense lui avoir cassé quelques os au passage, mais elle remue toujours la tête qui dépasse de la pointe de ma botte. Je lève ma masse doucement.

-J'aurai bien aimé me battre contre vous au faite de votre puissance si grande et si impressionnante que votre égo en est attisé, au point de vous priver d'une chance de me vaincre de la même façon qu'un lézard abandonne sa queue lorsqu'il est en danger...

Des voix parviennent à mes oreilles. Mais pas n'importe lesquelles. Celles du groupe de Capes Blanches qui me poursuivait une dizaine de minute auparavant. Cependant d'autre voix se sont rajoutées, ils ont appelé des renforts. Je regarde le lézard et, alors que la vampire reprend sa forme d'origine, j'effectue un bond en avant et me retourne pour lui faire face et terminer mon discours. Elle semble encore tenir debout, mais l'état de son bras a empiré. Si elle ne fait rien dans les heures à venir elle le perdra définitivement, Vampire ou non.

-Ce fût un plaisir de vous avoir rencontrée. Mon nom est Crescendo. Ne retenez que celui-ci jusqu'à l'heure de votre chute. Maintenant j'aimerai savoir si vos pouvoirs peuvent venir à bout d'une vingtaine de Capes Blanches. Au revoir, Mademoiselle du Soleil Sanglant, et bonne chance !

Je lui lance un simple éclair pour l'étourdir puis un second en direction des voix pour attirer les Capes Blanches avant de m'enfuir. Je cours à travers les caisses, sort dans la rue et grimpe sur un toit pour admirer la scène. Ils ont encerclé la vampire et la tiennent en respect avec leurs épées, leurs arcs et leurs lances. J'entends d'ici des phrases comme "On va se la faire à la place de l'imposteur en blanc", des grands cris de joie, des rires gras. Amusant, que va-t-elle faire face à ces nouveaux adversaire, Mademoiselle je me vante et je suis trop sûre de moi. Elle ne connait pas ses limites, elle ne pourra jamais me vaincre. Mais je ne pourrai la vaincre tant que je ne connaitrais pas ce qu'elle cache derrière ses fioles et ce regard rubis. Et puis au cas où ils me repéreraient je me tient prêt à lancer un portail en direction d'Adyril.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



Succulente dégustation [privé avec Hélio] _
MessageSujet: Re: Succulente dégustation [privé avec Hélio]   Succulente dégustation [privé avec Hélio] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Succulente dégustation [privé avec Hélio]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Feleth, le monde du milieu :: Venill :: Docks et commerces-