''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Frans Claytis, Mage guerrier jamais là quand il le faut.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Frans Claytis

♘ | Le Cynique

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Mage guerrier
Métier : Cartographe / Scribe
Croyances : /
Groupe : Alliance

Âge : 30

Messages : 36

Fiche de Personnage :
Jamais là quand il le faut non ?

Thème


MessageSujet: Frans Claytis, Mage guerrier jamais là quand il le faut.    Mer 5 Juin 2013 - 0:17

* * *

Personnage


Généralité


Nom : Claytis
Prénom : Frans
Rang : ♘ | Le Cynique

Âge : 30 ans
Sexe : Homme


Dans le détail


Race : Humain
Classe : Mage guerrier
Magie : Magie de la terre
Métier : Cartographe, Scribe
Croyances : /
Groupe : L'alliance, la Lame d'Argent


Soyons encore plus précis


Équipement :

Armure :

• Armure de cuir avec renfort de plaque en acier sur les épaules, les jambes, le torse et le dos
• Botte de cuir avec renfort en acier sur le bas de la jambe.
• Harnais du passé, ici ce trouve les derniers éléments qui le rattachait à sa vie d’avant, grimoire de son enfant, dernière lettre de sa femme, stylet de son maitre.
• Cape brune  déchirée

Armes :

• Deux épées courtes, "Espoir" et  "Déception"
• Une épée longue "Fureur du faible"
• Quelques dagues de jets
• Grimoire

Equipements divers :

• Sacoche / Sac de voyage / Corde / Silex
• Parchemins
• Boussole et cartes diverses
• Nécessaire d’écriture et de dessin  
• « La Réserve », gourde à alcool


Talents de combat physique :

Dans la bataille Frans se bat avec son cœur et avec ses tripes, usant tant de ses poings que de ses lames il n’est pas rare de le voir finir le combat en enfonçant le crane de ses adversaires avec sa tête, oui c’est une brute. Ses techniques de combats ayant été apprises de son ancien maître, il essaye de s’en défaire pour mettre en avant son propre style de combattant.  Mais il n’est pas simple pour un homme hanté par son passé d’en faire abstraction du jour au lendemain.

Lorsque la magie ne sert plus à rien que reste-il ? La foi en la victoire, l’abstraction de la mort, la volonté de survivre ou tout simplement l’envie de tuer par simple haine de la personne ou de la créature en face. Son style est loin d’être beau, il est comme son pouvoir, brut, désordonné et vulgaire pour toute personne ayant reçu une formation de combattant. De ce fait il ne repose pas son style sur les esquives, les passes d’armes ou autre, lui entre dans le combat comme d’autre chevaucherait un taureau. Tant que l’ennemi est toujours en vie c’est qu’il faut en rajouter une couche.

Le combat ne s’arrêtant qu’à la mort d’un ou des deux participants.


Talents de magie :

La magie de la terre… Pas le type de magie la plus puissante que l’on connaisse et pourtant.  Nombreux sont ceux à craindre le feu pour sa violence, l’air pour la beauté de sa création, l’eau pour la vie qui en découle ainsi que la foudre pour sa puissance. Mais ils oublient trop rapidement sur quoi ils marchent à longueur de journée, la Terre.

Cette même terre est aussi bien capable de créer la vie que de la détruire, passer d’un tremblement de terre à la création d’une forêt. La vie ne découle pas que de l’eau et de l’air tout comme la mort n’est pas le fait que du feu ou de la foudre.  Chaque élément intervient à un moment ou un autre dans la terre, chacun se voit renforcé ou atténué par cette dernière.  

Dans la bataille la magie de la terre permet à Frans d'utiliser rocher et pierre comme projectile pouvant blesser, tuer ou simplement déstabiliser ses adversaires sur une distance, tout au plus d'une dizaine de mètre. La maîtrise de  cet élément est complexe, aussi il se contente pour le moment d'une magie de support pour ses attaques. Il peut légèrement modifier son environnement directe, que ce soit en créant un petit trous de vingt - trente centimètre de diamètre et à peine plus de profondeur pour bloquer les mouvements de son adversaire. Il est aussi capable de déplacer les rochers bloquants un passage sur quelques mètres selon leur taille, de fendre ces mêmes rocher en morceaux plus petit ou d'utiliser des pierres plus petite encore comme bouclier en les déplaçant dans la direction d'une attaque. Le problème c'est qu'avec cette technique il doit utiliser une voire ses deux mains suivant la taille du "bouclier" pouvant aller de quelques centimètres de large à un demi mètre de largeur. De ce fait il est vulnérable à n'importe qu'elle attaque non prévue car il ne peut se mouvoir, le contrôle de son "bouclier" lui demandant beaucoup d'énergie.
 
Puissance grandissante, elle reste sa meilleure alliée, car en elle il ressent la présence de celle qu’il a jadis aimée, partie beaucoup trop vite. Mais cette maîtrise ira en grandissant s'il trouve des personnes suffisamment forte et puissante pour l'aider à l'améliorer et à la faire évoluer, son potentiel semble intéressant, mais sans soutiens il n'y arrivera pas.


Talents divers :

• Cartographe
• Lecture / Écriture
• Savoir magique divers
• Dessinateur à ses heures perdues

Pouvoirs particuliers : "L'Ordre Prévaut" est un sortilège utilisé par Frans pour faire mouvoir la terre en même temps que ses armes. Cette dernière vient se colmater à ses bras pour en décupler la force et la puissance. Utiliser en de rare occasion elle n'est pas encore bien maîtrisée et laisse des traces, des blessures et autres indispositions.




J'aurais du mal à aller plus loin


Apparence physique : (4 lignes complètes au minimum)

Frans est un homme simple, d’une allure banale ce qui fait qu’il ne marque pas vraiment les gens qui le croisent. Un bon mètre quatre-vingt pour soixante-quinze kilos, il est équipé d’une forte tignasse noire. Gardant une coupe à la mode « je viens juste de sortir de mon lit », il ne  fait pas attention à son apparence générale car cela n’a aucune importance pour lui.  

Il n’y a rien de particulier sur lui, pas de tatouage, pas de blessure de guerre extravagante, pas même un petit signe distinctif quelconque. Simplicité et efficacité sont les maîtres mots de Frans à propos de son apparence. Son but étant de passer inaperçu, de ne pas marquer les esprits, prendre ce qu’il était venu chercher et ainsi marquer des points auprès de nouveau travail.

Mais la raison pour laquelle il est si simple, tant dans son apparence que dans sa façon de se mouvoir ou d’être c’est parce qu’il n’a personne à séduire, personne à impressionner. Ainsi il reste un homme lambda dans la foule, une façon de plus pour lui de ne pas marquer et déranger.


Caractère, personnalité : (4 lignes complètes au minimum)

Frans a, depuis la perte de sa famille, érigé autour de lui une armure faite de cynisme et de blague pas drôle. On peut le prendre soit pour un rigolo soit pour un homme n’ayant plus rien à attendre de la vie et il faut avouer qu’un peu des deux serait une réalité. Dans la vie de tous les jours il ne se prend pas la tête, les problèmes du quotidiens ne l’atteigne que rarement tant tout cela lui semble ridicule par rapport à ce qu’il a pu traverser et ce qui lui reste à traverser.

Au niveau du travail Frans est ce que l’on pourrait qualifier de travailleur forcené, ne s’arrêtant qu’à cause de la fatigue  ou avec la fin de sa mission. C’est pour cela qu’il s’est lancé dans la cartographie, il n’avait pas besoin d’être seul car c’était avec un travail d’équipe qu’on pouvait aller plus loin, mais aussi parce que cela demandait beaucoup de sérieux et de motivation. Sa passion ? L’exploration des anciens lieux de l’antique Empire, là il peut laisser le silence le guider à construire ses plans et les publier pour les personnes souhaitant les utiliser.

Amitié ? Oui Frans est sincère dans ses paroles, toujours prompt à remotiver les gens avec qui il travaille et les gens de son clan, il reste présent pour les écouter quand il le faut. Présent mais pas trop, il fait ce qu’il peut pour se rendre utile avant de rejoindre sa bien-aimée. Ce n’est pas toujours simple, surtout quand il croise des couples dans la rue ou de jeunes enfants, lui rappelant subitement la réalité. Lui avait tout perdu.


Histoire :

Va y Frans à ton tour maintenant, parle nous de toi.

Observant attentivement le petit groupe posté à côté du feu je me demandais bien ce qu’il m’avait pris de voyager avec ces cinq pipelettes. Non seulement on n’était pas près d’arriver près de la zone de travail mais en plus il fallait que je raconte ma vie… Dure que cette vie qu’il me fallait à présent conter.

Puisant dans mes dernières forces je pris quand même un instant pour raconter ce qu’était ma vie. En gardant de côté certain élément pour moi-même.


Par où commencer, je suis né dans une citée quelconque, dans une famille relativement bien installé avec quelques moyens et possédant trois bambins dont j’étais le plus jeune. Je reçus une éducation parmi les meilleures de la région mais ce qui m’intéressait par-dessus tout dans la vie c’était le dessin, que ce soit d’architecture ou de plan je ne trouvais que cela de bien dans la vie.

Comment j’ai acquis mes pouvoirs magiques ? Je ne le sais pas , peut-être se sont-ils réveillés tout seuls. Ce qui est sûr c’est qu’à dix ans je pouvais jouer avec la terre et bouger des pierres assez lourdes pour quelqu’un de mon âge.  

Ceci ne devrait pas poser de problème non ? Et pourtant ma famille détestait la magie, aujourd’hui je peux vous dire qu’elle en avait peur, mais après avoir essayé par tous les moyens de cacher mon don, de le réduire ils m’expulsèrent tout simplement de chez eux alors que je n’avais que treize ans. Allez vivre dans la rue à cet âge.. Encore qu’à l’époque la vie était sensiblement plus douce.


Sortant « La Réserve » de ma besace j’en bu une lampé avant de continuer.

C’est alors que je tentais de survivre dans la nature que je tombais sur un ermite, enfin c’est plutôt lui qui m’est tombé dessus. Avait-il eu pitié de moi ? Ou avait-il vu mes pouvoirs en action alors que je tentais de survivre dans la forêt ? Même aujourd’hui je n’en suis pas sûr. Toujours est-il que l’homme me format  à maitriser mon art magique, j’appris plus tard qu’il avait été un mage dans une autre vie. Mais devant la folie et l’égoïsme des Hommes il s’était isolé ici, pour finir sa vie dans le calme.

En tout cas l’homme me format durant les six ans qui suivirent, il m’apprit à me repérer parmi les arbres, la forêt et avec les étoiles comme seules repères.  Il ne m’apprit pas la moitié des sorts que je connais aujourd’hui, il m’a donné une base pour pouvoir améliorer par moi-même mes pouvoirs. A la fin de ma « formation » l’homme me légua ses possessions avant de partir s’enfoncer plus loin dans la forêt et depuis je ne l’ai plus vu.

Peu après cet épisode, j’ai repris une vie normale en allant travailler dans un petit village loin d’ici, j’ai aidé les villageois avec  ma magie et mes connaissances. J’y ai vécu paisiblement pendant quoi, huit - neuf  ans, j’y avais trouvé femme et enfant… Une vie simple de travail et de labeur mais une vie honnête. Bien entendu rien ne se passe jamais comme prévu et c’est une bande de brigand qui est venu, une nuit froide d’un hiver long massacrer  habitants et animaux pour  je ne sais quelle raison.

A ce moment j’étais hors du village, avec quelques autres nous étions partis pour je ne me rappelle plus quelle raison. Et à notre retour c’est un village en cendre avec des dizaines de cadavre jonchant la place centrale. Autant dire qu’on a pas fait la fête ce jour-là. Pour la petite histoire j’ai pas trouvé les corps de ma femme et ma gamine ce jour là…


Je versais dans le cynisme mais cela me touchais beaucoup plus qu’ils ne semblaient le voir, ce jour-là j’avais tout perdu… Seconde lampé puis reprise du discours.

   Passons sous silence les deux années qui ont suivi ou je suis retourné dans la forêt pour m’isoler et hurler ho combien je n’étais pas content. Je suis allé dans une grande ville dont j’ai oublié le nom et je me suis pris de plaisir pour la cartographie car cela me permettrait de faire abstraction de tout le reste, de passer à autre chose, enfin d’essayer.

Donc me revoilà parti pour une petite formation avec un sage du coin et finalement je prends mes marques et me lance dans l’exploration des sites remarquable de l’ancien empire. Vous noterez l’évolution quand même.  

Et puis y’a quelques mois je tombe sur une femme un peu excitée sur les bords, par ceux-là alors arrêtez vos âneries. Elle pensait que j’étais un voleur alors que je venais juste prendre des mesures pour mes plans, sérieusement j’ai l’air d’un voleur ? Bon répondez pas à la question.

Là on se bat, et je dois avouer qu’elle était beaucoup plus jeune que moi mais elle en avait la fillette. Enfin bref, après plusieurs minutes de combat acharné, parce que je ne me suis pas laissé faire, vous me connaissez, et après plusieurs blessures j’ai réussi à lui faire entendre raison et à lui expliquer que j’étais  cartographe et que tout ce qui m’intéressais c’était les plans du coin rien de plus.  Et voila que cette femme me propose un poste dans sa bande de joyeux lurons. Je me suis dit pourquoi pas, et me voilà embrigadé avec pour chef une femme, avec une sacré poigne certes, mais quand même plus jeune que moi.  Son nom ? Camelle Elwhang et je peux vous dire qu'elle sait se battre la bougresse alors un peu de respect je vous pris.


J’haussais les épaules l’air de rien avant de finir. Ma vie avait beaucoup changée, j’avais encore pas mal de chose à faire et à voir ainsi que de nouveaux chapitres à écrire. J’avais hâte de m’y mettre.
* Pardonne moi ma douce mais tu devras encore m’attendre si tu es partie par devant moi.*

Voila content ? A qui le tour maintenant ? Et passe moi une tranche de lard avant d’aller plus loin j’ai faim !


En ce qui vous concerne


Fréquence de connexion : Au moins une fois par jour
Découverte : Merci au top site dont j’ai zappé le nom… Je sais ça crains…
Remarque(s) diverse(s) Franchement y’a pas grand-chose à dire, univers sordide et glaude poussant aux personnages de ce type. Possibilité quasi-infinie je pense, et beaucoup d’hémoglobine à voir surgir de ci de là. Que demander de plus ?



Test-RP


La nuit était douce, tranquille même.  La lune bien que présente ne laissait pas beaucoup de lumière éclairer ma route, mais malgré cela j'arrivais à me repérer grâce à la voûte céleste qui illuminait mon chemin comme s'il était éclairé par des flambeaux d'un bleu subtil. Aujourd'hui, et quelques mois à peine après la perte des miens je me lançais à corps perdu, non pas dans la bataille, mais dans l'exploration d'une antique ruine de l'Empire. Répertoriée il y a quelques années elle n'avait pas fait l'objet d'une étude approfondie, était ce la faute au temps ou aux moyens ? En tout cas j'allais en profiter pour faire mes premières armes dessus.

Arrivant juste devant son entrée, je me rendis rapidement compte que l'entrée en était barrée par une série de planche et autres morceaux de bois formant une porte archaïque. Utilisant mes lames pour faire sauter les clous et autres morceaux de fer et de bois barrant l'entrée des lieux je pris un petit moment, tout de même, pour faire un croquis de l'entrée, mais sans les planches cette fois. Car si je devais réaliser quelques grimoires ou cartes, il faudrait les faire avec un maximum d'information.

Pénétrant à l'intérieur de ce lieux jadis plein de vie et aujourd'hui aussi mort qu'une tombe dans un cimetière, je me posais quelques question envers ses habitants, étaient ils des guerriers ? Des érudits ? Ou de simple paysans comme moi il n'y a pas si longtemps ? Cela avait une importance, je notais dans un coin de ma tête tout ce qui me passait par l'esprit, organisant cela pour plus tard. L'escalier dans lequel je me trouvais, après avoir traversé un long couloir encadré de statue guerrière, semblait me mener directement dans le monde du dessous, et pourtant nous restions dans ce monde. J'en était sur car il n'y avait aucun démon avec moi. Du moins n'étaient ils pas visible.

L'exploration du lieux dura quelques heures et après avoir bien marché je m'installais dans un coin pour faire un petit feu, me réchauffer et faire un peu de lumière pour me permettre de faire mes croquis et mes annotations . Le dessins avançait bien, tout comme la carte des lieux, mais j'entendis un drôle de bruit dans un coin sombre. Saisissant une de mes lames et préparant un de mes sortilèges j'eu à peine le temps de voir briller une lame dans la nuit qui fendit l'air dans ma direction.

Stoppant la lame en question avec la mienne je pu apercevoir ce qui m'attaquait, une sorte de créature à corne mais pas rouge. Brutale d'apparence mais pas bestiale. L'odeur qu'elle dégageait était fétide et me donnait envie de vomir, son apparence était laide et hideuse. Ne disant mot si ce n'est une sorte de cris elle releva sa lame pour m'attaquer encore et encore. Le combat était inégal, et rapidement je du battre en retraite. Utilisant ma magie pour ralentir la créature je ne gagnais que quelques minutes tout au plus.

M'enfonçant dans une salle obscure où je barricadais l'entrée  avec ce qui me tombait sous la main je me rendis compte qu'il s'agissait d'une crypte. Assez glauque mais c'était soit ça soit finir en pâture pour la chose dehors. En fouillant la pièce pour trouver un moyen de vaincre ou de fuir je sentis mon coeur battre de plus en plus fort, est ce que j'allais pouvoir m'en sortir ainsi ? Et c'est là que je la vis.

Une  immense épée, enchâssée dans  une pierre il émanait d'elle une faible couleur marron clair, un peu comme un nuage. Un nuage intouchable qui semblait m'entourer d'une aura étrange. Posant ma main sur la garde de l'arme je tentais de la sortir de son socle et étrangement elle vint rapidement. Je ne m'attendais pas à son poids, et au début j'eu du mal à la maîtriser, il me faudrait sans doute du temps pour cela.

Mais je n'avais pas le temps de me féliciter de ma découverte car la créature enfonçait déjà la porte et me fonçait dessus, voulait elle me manger ? Sans doute. Levant ma lame dans un dernier geste de désespoir avant que la mort ne me touche je fus surpris de voir le résultat. La lame stoppa nette l'attaque de mon adversaire et je ne sais pas pour quelle raison mais un sentiment de haine intense amplis mon âme et mon coeur. Les deux dernières années passées dans la forêt et en étude  à hurler et pleurer chaque nuit la mort des miens revenaient. Je ne pouvais tout simplement pas me laisser mourir ici, et encore moins manger.

Utilisant ma magie avec mon bras droit pour envoyer un pierre dans le ventre de la créature j'espérais ainsi la déstabiliser. Profitant de cet instant de répit je pris de l'élan pour lancer mon attaque mêlant ma magie à la lame que je venait de trouver. Étrangement les deux semblait cohabiter convenablement et la magie semblait décupler la puissance de mes attaques et inversement. Je venais de trouver une arme magique ? Peut être.
En tout cas la lame fendit le crane de la créature qui dans un dernier gargouillis mêlant sang noir et bruit étrange  sembla mourir.

Mettant genoux à terre pour reprendre mon souffle je me rendit compte qu'une inscription d'un marron clair ressortait de la lame de l'épée. "Fureur du faible". Se moquait elle de moi ? Peut être pas..

Voila comment j'acquis ma lame et comment je me pris en main enchaînant les entraînements physiques et magiques pour être digne de ma mission actuelle et de ma guilde.

Au fond de moi se trouve toujours mes deux anges que j'avais perdu trop vite, mais depuis cette date il n'y avait plus qu'une seule chose qui comptait. Je devais vivre pour leur prouver à elles et aux dieux que jamais plus je ne laisserais vivre pareille folie. Et si je mettais la main sur les brigands ... Il n'y aurait ni pitié ni grâce. Seule la vengeance et le sang, la souffrance et les larmes.

*L'Ordre Prévaut car l'Ordre est éternel. Mais pourquoi je dis ça moi ? J'ai vraiment un problème... *


* * *

Spoiler:
 


Dernière édition par Frans Claytis le Mer 5 Juin 2013 - 10:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Slade Lion-Noir

Commandant | Le lion noir.

________________

avatar
________________


Race : Humain des Cités-États
Classe : Maître des lames
Métier : Membre du Parlement | Commandant d'armée
Croyances : Panthéon du Solstice [Publique] - Athée [Privée]
Groupe : Cité de Venill

Âge : Plus jeune d'apparence qu'il ne l'est vraiment.

Messages : 188

Fiche de Personnage : [Fiche en cours de ré-écriture, bande de rigolos va.]

Histoire de Personnage : -

► Les motifs du passé - Prélude
► Le mercenaire du Roi - Chapitre 1 [En cours d'écriture]


MessageSujet: Re: Frans Claytis, Mage guerrier jamais là quand il le faut.    Mer 5 Juin 2013 - 10:29

Avant le début des hostilités, laisse moi te souhaiter la bienvenue parmi nous, Fra... Franz.. Frans ? Franz ?

Maintenant que cela est fait, venons en au premier fait qui me perturbe dans ta fiche. Est-tu Franz Claytis ou Frans Claytis ? Le prénom de ton personnage semble plus pencher vers le Z mais ta fiche me fait croire qu'il y'a un S, je demande une petite précision a ce sujet et une correction en accord avec ta réponse.

Un mage qui utilise la terre ? Voilà qui ne va pas trop me faire de maux de têtes, parfait. Ceci dit, tu dit maîtriser la terre. Tu parle bien de la maîtrise de la terre et des choses qui y prennent vie n'est-ce pas ? Ce n'est donc pas une magie élémentaire, alors que les mages guerriers sont spécialisés dans l'utilisation offensive d'une magie élémentaire, respectivement la terre, le feu, l'eau, l'air et la foudre. La maîtrise de la végétation même est hors-classe. Ceci dit, tu peux très bien déstabiliser l'adversaire juste en modifiant le terrain grâce a ta magie, mais j'espère évidemment qu'il y'aura contrôle de tes capacités et pas uniquement du rouleau-compressage en mode : "Je frappe le sol du pieds et j'ouvre une faille qui te fera plonger dans les méandres de la terre sale gueux !"

Rien a redire sur les capacités physiques, tu as tes forces et tes faiblesses dans ce domaine, un bon équilibrage.

Passons a l'histoire, bien écrite, j'apprécie particulièrement l'aspect "Je raconte mon histoire auprès du feu". On y apprends pourquoi ton personnage est aussi torturé et l'auto-protection grâce au cynisme est bien apportée. Mais il y'a toujours le petit soucis du nom et de la magie qui demande clarification, occupes t'en, après quoi j'aviserais.

Cordialement,
Slade.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Frans Claytis

♘ | Le Cynique

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Mage guerrier
Métier : Cartographe / Scribe
Croyances : /
Groupe : Alliance

Âge : 30

Messages : 36

Fiche de Personnage :
Jamais là quand il le faut non ?

Thème


MessageSujet: Re: Frans Claytis, Mage guerrier jamais là quand il le faut.    Mer 5 Juin 2013 - 10:55

Merci, et voila en théorie cela devrait être mieux je pense... J'espère... Je prie pour en tout cas. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Slade Lion-Noir

Commandant | Le lion noir.

________________

avatar
________________


Race : Humain des Cités-États
Classe : Maître des lames
Métier : Membre du Parlement | Commandant d'armée
Croyances : Panthéon du Solstice [Publique] - Athée [Privée]
Groupe : Cité de Venill

Âge : Plus jeune d'apparence qu'il ne l'est vraiment.

Messages : 188

Fiche de Personnage : [Fiche en cours de ré-écriture, bande de rigolos va.]

Histoire de Personnage : -

► Les motifs du passé - Prélude
► Le mercenaire du Roi - Chapitre 1 [En cours d'écriture]


MessageSujet: Re: Frans Claytis, Mage guerrier jamais là quand il le faut.    Mer 5 Juin 2013 - 12:01

Ah, une magie de soutien.

Je vais être franc, j'apprécie particulièrement la façon dont tu décris les capacités de ton personnages. Un système de boucliers, d'augmentation de force grâce a la puissance de la terre. Vraiment, j'aime bien. Je ne vois pas grand chose d'autre a redire, pour moi c'est bon. Je te souhaite donc la bienvenue parmi nous et t'invite a aller poster ta demande de rang qui te sera attribué dans les plus brefs délais.

Cordialement,
Slade.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Frans Claytis

♘ | Le Cynique

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Mage guerrier
Métier : Cartographe / Scribe
Croyances : /
Groupe : Alliance

Âge : 30

Messages : 36

Fiche de Personnage :
Jamais là quand il le faut non ?

Thème


MessageSujet: Re: Frans Claytis, Mage guerrier jamais là quand il le faut.    Mer 5 Juin 2013 - 12:10

Merci beaucoup :) J'espère ne pas vous décevoir... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: Frans Claytis, Mage guerrier jamais là quand il le faut.    

Revenir en haut Aller en bas
 

Frans Claytis, Mage guerrier jamais là quand il le faut.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Prologue :: Registre des personnages :: Fiches validées-