''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Chasse aux sangsues [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

ShuiLong Zhang



________________

avatar
________________


Race : Démon Commun
Classe : Combattant de l'Eau Noire
Métier :
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaires (Déserteuse)

Âge : 52 ans

Messages : 170


MessageSujet: Chasse aux sangsues [Libre]   Dim 19 Sep 2010 - 16:06

- Ahahaha, pour qui me prends-tu vile créature ? Tu crois vraiment pouvoir m'affronter ?
Un rire perçant vint briser le silence de la nuit. Au milieu des brumes se tenait la démone, majestueuse dressée sur un rocher. Elle scrutait les alentours, sure d'avoir aperçu une ombre se mouvoir parmi les ténèbres.
- Montre-toi ! A peine eut-elle prononcé ces mots qu'une silhouette bondit vers elle. Rapide la bête, mais pas assez. Elle esquiva avec aisance l'assaut d'un pas sur le coté et contre-attaqua. En une demi-seconde, elle mit fin a l'affrontement. Au bout de sa lame se tenait un étrange individu. Il avait les yeux rouges et une paire de crocs luisants. Elle éclata de rire, se réjouissant de la douleur et de l'impuissance de la créature qui s'agitait, la gorge transpercée par son épée. D'un coup de pied, elle renversa sa proie la faisant tomber sur le dos et l'écrasa sans aucune vergogne en posant sa botte en cuir sur sa poitrine. La démone s'accroupit alors et rapprocha son visage de celui de son agresseur, ses longs cheveux noirs tombant sur ce dernier. Se penchant un peu plus sur sa victime, elle lui murmura d'une voix a la fois langoureuse et effrayante :

- Allons donc, et tu te prétends vampire ? Tu n'es qu'un déchet, un vulgaire moustique. Rejetés du Vein, toi et les siens vous vous êtes abaissés a vous nourrir du sang des hommes. Vous dépendez d'eux. Vous vous accrochez a eux telles de vulgaires sangsues et en plus vous avez la prétention de vous croire supérieurs. FOUTAISES !
Et encore une fois elle fut pris d'un fou rire, un rire purement mauvais, un rire démoniaque, un rire qui résonnait de façon lugubre dans le silence des plateaux. Et il n'y avait rien d'humain dans son sourire. Elle avait posé une main sur son visage, tentant de calmer son euphorie. Mais son corps entier était agité de spasmes : il n'y avait rien de plus délectable que de se jouer de l'effroi de sa victime. Et elle sentait le vampire se débattre de tous ses efforts sous son pied. Ses bras balayaient l'air dans un mouvement aussi ridicules que désordonnés. De toutes ses forces il tentait d'hurler, mais avec une gorge transpercée, seuls de larges jets de sang sortaient de sa bouche. Sa mâchoire s'ouvrait et se refermait, crachant des filets de baves ensanglantés comme s'il tentait de se saisir du visage de la démone. Et quand elle se fut enfin calmée, elle se saisit de la gorge déjà meurtrie du vampire, et vint resserrer son emprise, examinant de plus près le visage blanc de son jouet. Était-il aussi pale parce qu'il était au seuil de la mort ?

- Alors mon petit, il parait que tu descends des Seirdans hein ? Est-ce la tout ce dont tu es capable ? Décevant... Je ne puis me résoudre a croire que tu as un quelconque lien avec eux. Tu es décidément bien sot pour t'être mesuré a moi. Me confondais-tu avec une simple mortelle ? Pensais-tu vraiment pouvoir te repaitre de mon sang ? N'as-tu point vu mon habit blanc ? Ai-je l'air d'être a ton gout ? Ou peut-être étais-tu devenu fou par la soif. Oui, comme un animal affamé tu t'es jeté sur le premier être venu sans réfléchir. Décidément tu es d'une simplicité déconcertante. Tu ne vaux pas mieux qu'une simple bête. Je suis déjà lasse de toi. Maintenant meurs.
Et d'un geste d'une précision fulgurante, elle le décapita.
Puis elle se releva tranquillement et sortit un tissu de sa besace qu'elle utilisa pour essuyer le sang que lui avait craché a la figure cette répugnante créature. Mais il lui vint a l'esprit une idée saugrenue. Quel gout ca avait le sang de vampires ? Elle porta alors a sa bouche le plat de sa lame, testant le liquide sombre en dégoulinait. Une grimace affreuse se dessina alors sur sa figure et elle cracha au sol.

- Infect !
Gronda-t-elle en s'essuyant la bouche du revers de la main. Un de ces jours il faudrait vraiment qu'elle arrête d'ingurgiter n'importe quoi. Shui se vengea en donnant un magnifique coup de pied dans la tête du cadavre qui partit voler quelques mètres plus loin. Elle se mit alors a secouer ses lames pour les nettoyer du sang. Puis un bruit attira son attention.

- Tiens donc, un autre candidat ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Haar Wilder



________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Chevalier
Métier : Général
Croyances : Dieu du Solstice
Groupe : Royaume

Âge : 31 ans

Messages : 40

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Re: Chasse aux sangsues [Libre]   Ven 24 Sep 2010 - 18:55

Haar n'avait pas aperçu la démone masquée par la nuit noir. Il scrutait pourtant les rochers d'une façon des plus attentive. Si bien que la démone aurait pu pensé qu'il la cherchait du regard. Mais il en était rien. Il n'avait même pas entendu la dernière phrase que la démone avait soufflé entre ces dents. Haar, qui ne savait pas qu'il était observé, descendit la chute de rochers.

Le général était fatiguée et avait la gorge sèche. Son aventure dans les plateaux Lune ne s'était pas révélée des plus fructueuse. Il n'aperçus pas la démone qui demeura tapis dans la brume. Il s'étendit sur une roche plus large que les autres en regardant les étoiles, ignorant qu'un danger potentiel le guettait.

- … Voilà, encore un voyage de terminé en queue de poisson. Ces rebelles ne sont pas encourageant. Ne feront-ils que toujours se sauver et se cacher? J'espère que non...

Le général se parla à lui même ignorant tout de la présence de la démone. Cependant, peut-être que son monologue allait lui permettre de se faire une idée? Puis, Haar sentit une drôle d'odeur, une odeur infecte. Sans bouger, il tourna les yeux vers le voile obscur que la nuit avait tissé entre les roches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ShuiLong Zhang



________________

avatar
________________


Race : Démon Commun
Classe : Combattant de l'Eau Noire
Métier :
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaires (Déserteuse)

Âge : 52 ans

Messages : 170


MessageSujet: Re: Chasse aux sangsues [Libre]   Sam 25 Sep 2010 - 1:24

Pas de réponses. Le mystérieux nouveau venu ne l'avait-il pas entendu ? A cause de l'épaisse brume qui régnait sur les lieux, même les yeux de la démone, habituée a se mouvoir parmi les ombres, n'arrivaient pas a clairement distinguer qui était celui ou celle qu'elle venait de remarquer dans la pénombre. A priori, ce voyageur de minuit ne semblait pas l'avoir remarquée puisqu'il passa a une dizaine de mètres sans s'arrêter. Peut-être que la brume et les rayons de la lune lui jouaient des tours, mais il lui sembla alors reconnaitre la Cape blanche propre aux soldats du roi. Un collègue ?
Après tout on était jamais trop prudent et puis Shui avait encore envie de sang ce soir-la, l'autre vampire étant loin d'avoir assoupi ses instincts meurtriers. Au fond de sa poitrine, son cœur de démone réclamait encore du sang et de la douleur. Si ce n'était pas une Cape Blanche, elle engagerait le combat. Shui se dirigea alors dans la même direction que l'inconnu, suivant sans bruit le mystérieux voyageur. Elle n'eut aucun mal a le retrouver, allongé sur le sol et visiblement occupé a admirer le ciel. Ah les hommes, qu'est-ce qu'ils avaient tous a passer leur vie la tête dans les étoiles ? …Ah oui, c'est vrai. Sans doute cette histoire de Dieux et tout ça. Il n'y avait décidément que les hommes pour croire en de telles sottises ! Si elle n'avait pas reconnu un de ses frères d'armes elle l'aurait sans doute brutalement agressé. Au lieu de ça elle vint tranquillement se pencher juste au-dessus du visage du Cape Blanche, la figure encore couverte de sang et sentant la mort a plein nez.

- Bonsooooir !
Lança-t-elle en interrompant grossièrement le monologue du guerrier dont elle n'avait d'ailleurs que faire. Son visage était tout proche de celui de l'humain et de longues mèches de cheveux noirs venaient chatouiller la figure de ce dernier. Elle l'examina un instant d'un air perplexe, se disant qu'elle avait déjà rencontre ce personnage quelque part puis daigna se redresser avant de s'asseoir sans gènes aux cotes du général. Borgne, la trentaine, une hache, une armure noire. Oui elle l'avait déjà croisé une ou deux fois sur le champ de bataille et avait réussi a se souvenir de lui, sans doute en raison de sa réputation et du fait qu'il lui manquait a priori un œil... Une caractéristique que même Shui n'oubliait pas.
- Drôle de façon que vous avez la de camper. A moins que vous ne faisiez simplement une pause.
Fit-elle remarquer en sortant de sa besace un flacon rempli d'un liquide jaunâtre et visqueux. Mais contrairement a ce que l'on pouvait imaginer, quand elle retira le bouchon en liège une délicieuse odeur de lys se répandit dans l'air. Versant un peu d'huile sur un tissu, elle se mit a nettoyer soigneusement ses lames maculées de sang sans cesser de parler :
- Vous êtes bien un général si je ne m'abuse. Ou sont donc passés tous vos hommes ?


Dernière édition par ShuiLong Zhang le Dim 26 Sep 2010 - 16:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Pourrie Morteury



________________

avatar
________________


Race : Vampire
Classe : Rôdeur
Métier : Au service d'Arphoss
Messages : 149

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Re: Chasse aux sangsues [Libre]   Sam 25 Sep 2010 - 14:26


La nuit était tombée. Noire et rassurante, enfin. Eurybie avait dormi toute la journée dans le manoir des Shervicans, ces fameux vampires dont la lignée restait indestructible depuis des décennies. Elle n'arrivait toujours pas à croire qu'elle avait été autorisée à y poser un pas. Mais entre nous, la dernière avait été soumise au cher fils des Shervicans, qui cherchait un jeu d'un soir. C'était elle, le jeu. Sa nuit dernière avait été plutôt atroce, mais supportable. Tout était supportable quand le Dieu des Songes l'accompagnait. La mort l'aurait-elle été, elle aussi?

Elle chassa ces souvenirs proches d'un geste de tête censé remettre ses mèches en place. Elle en prit une et l'observa. Ses cheveux n'étaient plus blonds, et encore moins longs. Effectivement, la jeune femme n'était plus vraiment ce qu'elle était. Toujours aussi grande et toujours aussi peu charnue, mais ses boucles dorées avaient pris la fuite.

Bon sang, quel sal*ud. Il doit bien avoir des ciseaux dans cette foutu salle d'eau. C'était au crépuscule, l'autre dormait dans la pièce d'à côté tandis que je fouillais chaque recoin de ces pièces luxueuses et remplies de trésors. Il fallait bien que cette nuit soit payée, non? J'avais pu trouver des bijoux, et même une chemise de ce foutu Dorian, puis j'ai pris sa longue cape noire qui ferait l'affaire. Et un couteau aussi, je crois. Je ne trouvai jamais de ciseaux, alors, il n'y avait pas d'autre solution ; je sortis ma dague. J'empoignais mes grosses mèches blondes, avant de les tirer et de les couper, droit si possible. Elles tombaient sur le sol, comme mon sang était tombé un peu partout la nuit dernière, qu'il les nettoie! Si seulement je ressemblais à quelque chose... Dans le miroir, plus rien, une espèce de gamine effrayée avec les cheveux piteusement raccourcis. Qui pleure les dernières gouttes de sang qu'il lui reste.

Elle avait finalement versé un flacon rempli d'un liquide noir sur sa chevelure. Et c'était mieux. Il fallait qu'elle change de toute façon. A cause d'elle. A cause des Shervicans, à cause de toute cette merde. Mais surtout, à cause de cette histoire qui se faisait entendre depuis quelques jours. Qui n'était certainement que foutaise. Mirage revenue. Un fantôme du passé, censé être mort, aussi mort qu'elle.

La vampire avait faim. Son corps tout entier demandait du sang. Sa peau livide, ses cernes encore plus marquées que d'habitude, ses mains qui tremblait... Mais elle grimaça quand elle sentit cette odeur de sang dans les airs... Si semblable au sien. Elle voulu rendre son estomac mais se mit à courir dans la direction où avait eu lieu le massacre. Cette odeur désignait le meurtre et sa victime, mais aussi le nombre de sang qui avait été versé. Trop. Oh, bien trop pour qu'un vampire puisse survivre. Et pourtant, comme un lapin, elle s'avançait dans la gueule du loup, comme si elle courrait vers la mort pour la défier et pour donner un quelconque sens à cette existence absurde qui était la sienne.


Elle ne se cachait plus. Elle ne montra aucun signe d'agression, mais s'approcha, lentement, de ces deux personnes qu'elle supposait meurtrières. La jeune femme découvrit le dos d'un homme et la silhouette d'une espèce de déesse qui astiquait ses couteaux. Le visage beau, les cheveux sombres, si seulement un jour elle pouvait émaner quelque chose de si pur. Elle vit qu'on se tournait vers elle, mais ne bougeât pas et continuait de poser ce même sourire provocant qui lui était si spécifique sur cette scène qui lui était si familière. Elle se trompait bien la gamine, pour une fois.


Dernière édition par Eurybie Pourrie le Dim 26 Sep 2010 - 18:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Haar Wilder



________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Chevalier
Métier : Général
Croyances : Dieu du Solstice
Groupe : Royaume

Âge : 31 ans

Messages : 40

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Re: Chasse aux sangsues [Libre]   Sam 25 Sep 2010 - 14:33

Haar était tellement absorbé par la beauté du ciel et la prison de son passé qu'il sursauta en voyant le visage de la démone se poser au-dessus de lui. Il mit par réflexe la main sur le manche de son épée mais, heureusement, il ne fût pas assez instinctif pour la dégainer. Il écouta attentivement la démone parler en regardant la noirceur du sang qui lui couvrait le visage. Bien sûr, il ne se doutait pas qu'elle en était réellement un. La nature humaine et la nature démoniaque ou souvent des attributs trompeurs. Haar se recula un peu en la voyant sortir la fiole étrange. Il n'aimait pas du tout la situation de supériorité que l'étrangère avait, vraiment pas. Puis, quand il l'entendit parler de son grade, deux idées passèrent dans sa tête à la vitesse de la lumière. Elle était soit une rebelle, soit une alliée. Haar ne prit pas de risque.

- Je suis effectivement un Général. Je suis le chef de la Griffe du Dragon une unité d'élite défendant le royaume contre les menaces rebelles. Mes hommes sont dans un petit village pas très loin. Tout en disant cela il se releva aussi lentement et discrètement que possible sans lâcher du regard l'étrangère qui lavait sa lame à l'aide du doux liquide qu'emplissait la fiole. Et vous, qui êtes vous? Demanda-il avec le plus grand respect.

Puis, avant d'entendre la réponsse, Haar perçu un autre bruit. Il tourna la tête et, en se concentrant, il distingua une forme dans la brume, une présence et allure physique ressemblant à une humaine. Haar mit les mains sur les manches de ces deux armes en faisant dos à la démone.

- Cette personne qui est cachée dans la brume... Est-ce l'un de vos camarade? Demanda-il en tournant les yeux vers les deux étrangères à répétition conssidérant actuellement les deux comme étant une menace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ShuiLong Zhang



________________

avatar
________________


Race : Démon Commun
Classe : Combattant de l'Eau Noire
Métier :
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaires (Déserteuse)

Âge : 52 ans

Messages : 170


MessageSujet: Re: Chasse aux sangsues [Libre]   Dim 26 Sep 2010 - 22:39

Visiblement le général ne semblait pas la reconnaitre ce qui eut pour effet de faire hausser un sourcil a la démone. Elle se tourna vers le militaire avec un sourire moqueur. Pourtant on oubliait pas Shui ! On oubliait pas sa peau pale, ses traits asiatiques et ses paroles cinglantes. Ne l'avait-il donc jamais vu ? Ou alors elle n'avait jamais vraiment attiré son attention. Rageant. Elle aimait bien attirer l'attention ! Enfin il fallait dire qu'il n'avait pas le profil du type qui mate ses collègues : il devait pleinement être absorbe par ses hommes et son travail et sans doute n'avait-il jamais remarqué Shui.
- Général de la Griffe du Dragon…
Pensa-t-elle à haute voix. Mais oui, elle connaissait son nom mais ne parvenait pas a s'en souvenir. Elle l'avait sur le bout de la langue pourtant.
- Ah pardonnez-moi ! Ou sont passées mes bonnes manières ? J'ai omis de me présenter. Mon nom est ShuiLong Zhang ou plus simplement Soldat Shu. On me surnomme de temps à autres La Tornade Blanche. Enfin, il me semble que nous nous connaissons déjà non ? Votre visage m'est familier. Nous nous sommes probablement croises sur le champ de bataille ou…

Elle n'eut pas le temps de finir sa phrase que son interlocuteur bondit sur ses deux jambes, mains sur le pommeau de ses arbres. Tiens donc, y'avait-il une autre personne qui souhaitait se joindre à leur conversation ? Quelle malchance ! Elle venait tout juste de finir de nettoyer ses lames. Jetant sur le sol le tissu souillé de sang, elle se leva à son tour et fit quelques pas pour elle aussi observer cette silhouette qui se découpait des ténèbres.
- Un de mes camarades ? Hum, non.
Elle n'avait jamais vu cette forme squelettique qui ressemblait a un bout de femme, mais elle était déjà fascinée par ce personnage étrange qui venait d'apparaitre. La curiosité lui ôtant toute notion de prudence, elle sauta agilement de rochers en rochers et vint a la rencontre de cette mystérieuse inconnue.
Zut, elle était grande la bougresse. Shui n'aimait pas qu'on la prenne de haut, surtout quand il s'agissait d'un autre individu du sexe féminin. Aussi prit-elle le soin de se hisser sur un petit rocher pour mieux observer la nouvelle venue. Elle était à moins d'un mètre de cette dernière, si bien que celle-ci pouvait aisément lui bondir dessus si elle le désirait.

- Fascinant !
Était le mot qu'elle utilisa pour la décrire. Oui il y avait quelque chose de fascinant chez l'inconnue. Son air morne, sa peau d'une étrange teinte, ses cheveux en désordre, son regard faible, vulnérable, sa silhouette si fine qu'elle en était cadavérique mais qui restait en même temps délicate. Elle avait envie de prendre dans ses bras cette sorte de cadavre animé, histoire de voir si elle ne s'écroulerait pas comme un vulgaire tas d'os sous le poids de son étreinte. Et malgré son air repoussant, morne, sordide, elle la trouvait belle a sa façon. Mais Shui n'était pas dupe, elle voyait bien les deux canines trop longues pour être celles d'un humain dans le sourire de la vampire, vampire oui. Et c'était le premier membre de cette espèce qui ne lui inspirait pas un profond sentiment de dégoût… Oui fascinant.
Cédant a son envie de s'assurer que cette inconnue était bien réelle, elle prit doucement le visage de cette dernière entre ses mains glacées et plongea ses yeux couleur d'encre dans le regard vitreux comme si elle cherchait a s'approprier tous les secrets de la vampire.
- Dis-moi étrange créature, as-tu un nom ? Et elle cédait au piège de la vampire si c'en était un. Elle savait qu'elle utilisait surement son air vulnérable et fragile pour mieux attirer ses victimes. Mais elle était tellement étrange que Shui se livrait à elle comme une brebis qui se jette dans la gueule du loup. Seulement voila, Shui n'était pas une simple brebis et qui savait vraiment ce qu'elle avait en tête ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Pourrie Morteury



________________

avatar
________________


Race : Vampire
Classe : Rôdeur
Métier : Au service d'Arphoss
Messages : 149

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Re: Chasse aux sangsues [Libre]   Mer 29 Sep 2010 - 14:18

- Cette personne qui est cachée dans la brume... Est-ce l'un de vos camarade?

La Pourrie, absente, écoutait à peine la conversation tout en restant tassée dans l'ombre. Son regard s'était immobilisé sur la dépouille décapitée. Sans tête, impossible de savoir s'il elle le connaissait... Mais le monde est si petit ; la jeune femme expira silencieusement en voyant la chevalière dorée sur le doigt du mort, qui luisait à la lumière de la lune, comme pour attirer volontairement son attention.

- Un de mes camarades ? Hum, non.

La jeune femme se sentit observée et comprit qu'on parlait d'elle. La silhouette de la démone descendit de son perchoir avant de s'avancer sans crainte vers elle. Comme pour accompagner ce mouvement gracile, une brise fraîche balaya le plateau, faisant danser les hautes herbes humides. Le regard pathétique de la vampire parut s'adoucir l'espace de quelques secondes, lorsqu'elle nota que la guerrière était de taille petite comparée à la sienne, la voyant se hisser. Mais son visage restait livide, de marbre.

- Fascinant !

Incroyable même. Eurybie était soit vue comme un déchet, soit comme une prostituée et c'est alors à ce seul moment qu'on l'enviait un peu. Sa tête se pencha spontanément vers la gauche, incrédule ; cette femme n'avait-donc peur de rien ? Jouer la carte de l'ironie avec un monstre au teint blafard ? Elle était certainement plus qu'une simple guerrière. La Pourrie profitait de l'infime distance qui séparait les deux femmes pour observer, elle aussi, le visage de celle-ci. Des traits si nets, comme s'ils avaient été dessinés, qui formaient ces yeux en amande dont la pupille se confondait à l'iris. Et sa peau... Encore plus blanche que celle d'un macchabée. Elle remit en question son jugement en voyant une expression tout à fait sérieuse sur cette figure presque lumineuse. Était-elle honnête? Sans pouvoir se questionner plus longtemps, elle sentit une étreinte froide, à la fois décidée et délicate, qui rehaussa son visage.

- Dis-moi étrange créature, as-tu un nom ?

Quelque peu troublée par l'intérêt qu'on lui portait, elle fit un pas en arrière pour se retirer de l'étreinte de la guerrière. Elle regarda l'homme qui était resté silencieux jusqu'ici, à la silhouette droite et imperturbable. Il renvoyait quelque chose de froid et puissant, quelque chose d'invulnérable, qui angoissait bien la jeune femme. Puis ses grands yeux limpides se reposèrent à nouveau sur la démone ;

- Pourrie. Elle parut hésiter mais continua tout de même : Eurybie Pourrie.

Puis elle se dirigea vers la carcasse du vampire fraîchement tué, flottant dans ses nouveaux vêtements masculins bien trop larges. Son pas était droit et ne laissait pas entrevoir son gêne, se sentant épiée. La pilleuse se baissa et fit glisser la bague le long du doigt durci par la mort, avant de la garder dans le creux de sa paume.

- Il n'était pas très malin, mais descendait d'une grande famille. Elle contourna le cadavre et continua, sur un ton qui dévoilait son effronterie ; j'espère pour vous qu'il était en désaccord avec cette dernière.

Elle se redressa, et s'approcha du général, avant de tendre la main pour lui donner la chevalière.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Haar Wilder



________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Chevalier
Métier : Général
Croyances : Dieu du Solstice
Groupe : Royaume

Âge : 31 ans

Messages : 40

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Re: Chasse aux sangsues [Libre]   Mer 29 Sep 2010 - 21:12

Haar regarda la vampire d'un regard froid et sérieux. Ces deux étrangères, bien que l'une d'entre elle semblait l'avoir déjà rencontré, ne lui inspirait guère confiance. Il suivi tous les mouvements de l'arrivante cadavérique du regard craignant un quelconque geste brusque offensif. Qui sais? Peut-être n'était-elle pas seule? La nuit recélait bien des mystères et pouvait facilement caché la réalité ou encore deux ou trois personnes qui attendraient tapis dans l'ombre.

Puis, quand la vampire retira la chevalière du doigt du mort, Haar la regarda en arquant les sourcils. Volé un cadavre n'était pas chose à faire. Surtout que le code d'honneur qu'il suivait lui apprenait clairement que rien n'était plus sacré que la dépouille d'un individu... Peut- importe se qu'il ou qu'elle est bien évidemment. Puis, il s'étonna en voyant la vampire lui tendre la chevalière.

Haar se gratta la tête en prenant un drôle d'air.

- Heu... Pourquoi me donner cela? Demanda-il en regardant le bijoux dans le creux de la main de la vampire qui lui rappelait quelque peu Mowy. Je ne penses pas que cela me revienne. C'est toi qui l'a tuée soldat, continua-il en regardant ShuiLong, aussi la mérites-tu plus que moi.

Comment allait réagir les deux étrangères face à la remarque du Général?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ShuiLong Zhang



________________

avatar
________________


Race : Démon Commun
Classe : Combattant de l'Eau Noire
Métier :
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaires (Déserteuse)

Âge : 52 ans

Messages : 170


MessageSujet: Re: Chasse aux sangsues [Libre]   Ven 1 Oct 2010 - 18:50

Pourrie. Eurybie Pourrie. Et bien en voila un drôle de nom ! Probablement un pseudonyme, on avait pas idée de s'appeler "Pourrie" tout de même. Curieusement ça lui correspondait très bien, toutefois Shui n'aurait pas vraiment su dire en quoi. Enfin, il fallait avoir une sacré audace pour porter un tel nom et ça ne lui déplaisait pas.
La démone, se recula à son tour et observa d'un œil curieux les mouvements de la dénommée "Pourrie". Celle-ci se pencha sur le cadavre du vampire qu'elle venait de tuer. Elle en retira un anneau de bonne composition, expliquant que l'individu était issu d'une riche famille. Shui leva alors les yeux au ciel, l'air absolument blasée. Elle n'en avait que faire, il pouvait très bien être un gueux comme le plus riche des nobles de Feleth, cela lui était complètement égal.

- Légitime défense.
Rétorqua-t-elle avec un sourire moqueur, comme pour se justifier. Après tout il y avait une part de vérité dans ses propos, il lui avait bondi dessus en premier. Et puis quand on est médiocre en combat, on ne s'attaque pas a une Cape Blanche… D'ailleurs quand on est médiocre en combat, on ne mérite pas de vivre tout court. C'était la loi du plus fort, la seule que Shui respectait plus ou moins. Tant pis pour lui, donc.
Le Général lui fit alors remarquer que la bague lui revenait. Curieuse, elle s'approcha de nouveau d'Eurybie et se saisit délicatement de la chevalière, beaucoup trop grande pour ses doigts restés fins malgré les nombreux combat qu'ils avaient traversé. Le long de ses doigts graciles on pouvait remarquer qu'elle y avait dessiné des caractères qui s'enroulaient autour de ses phalanges jusqu'à ses ongles peints en noir comme une sorte d'étranges serpents d'encre. Shui avait le sens du détail. Elle examina les deux insignes gravés sur l'or du bijou puis le fit sauter en l'air avant de le rattraper et de hausser les épaules.
- Je suis pas très trophée et c'est pas mon style d'ornement. Tenez je vous la donne. Jetez-la si elle ne vous plait pas, je n'en ai que faire.
Dit-elle en reposant la chevalière dans la paume de la vampire avant de la refermer, la regardant droit dans les yeux avec un regard à priori indifférent. Mais paradoxalement, il y avait quelque chose de doux dans la voix de la démone.
Puis elle se tourna brusquement vers le guerrier :
- Haar ! Haar Wilder. Ça y est votre nom m'est revenu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Haar Wilder



________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Chevalier
Métier : Général
Croyances : Dieu du Solstice
Groupe : Royaume

Âge : 31 ans

Messages : 40

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Re: Chasse aux sangsues [Libre]   Ven 1 Oct 2010 - 21:21

Le Général regarda les deux femmes s'échanger l'anneau quelque peu complexé. Mais, il ne dit rien. Ces dames ne semblait pas être des ennemies, sinon elles l'auraient attaqué depuis belle lurette. Haar fixait le sol en écoutant les deux jeunes femmes parler de tout et de rien et se dévisager comme des chien de faïence. Puis, quand elle se retourna vers lui en disant son nom, Haar arqua les sourcils. Où avait-elle bien pu entendre son nom? Au château sans doute mais, pourtant, cette femme ne lui rappelait rien.

Haar haussa les épaules en regardant la femme bizarre d'un regard froid et indifférent. Il bailla en s'étirant discrètement cherchant une idée afin de ne rien dire de stupide.

- Étrange que vous connaissiez mon nom. Moi, prenez le sans offense, mais je ne me souviens pas vous avoir vu. De plus, si vous me connaissez uniquement en vous référant aux légendes et histoires qui me distingues et bien sachez que je suis un Général, pas un héros. Il marqua cette phrase d'une courte pause. Un temps mort de quelques secondes. Et vous, puis-je savoir votre nom? Peut-être celui-ci me rappellera quelque chose à votre sujet?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Pourrie Morteury



________________

avatar
________________


Race : Vampire
Classe : Rôdeur
Métier : Au service d'Arphoss
Messages : 149

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Re: Chasse aux sangsues [Libre]   Dim 3 Oct 2010 - 19:55

Cette nymphe était la meurtrière?

- Je suis pas très trophée et c'est pas mon style d'ornement. Tenez je vous la donne. Jetez-la si elle ne vous plait pas, je n'en ai que faire.

La jeune femme observa avec intérêt les mains minutieusement décorées de la démone. Elle ne pensait pas que c'était le genre à décapiter. Les barbares décapitent, pas les beautés divines. Mais il faut dire que c'était toujours bon, de voir qu'on pouvait être délicate et efficace. De voir qu'enfin, une dame ne s'éternisait pas à peaufiner la soi disant faiblesse des femmes par des pratiques bien trop douces... C'était vraiment beau, ces traits sombres qui couraient sur ces doigts minces... Une sobriété originale... Elle se rendit compte qu'elle en avait fini avec les bagues luxueuses à chaque doigt, lorsqu'elle désirait faire preuve de bon goût. Le bon goût était dans la subtilité...

Par mesure de principe et de respect, un vampire issu d'une autre famille n'aurait jamais du mettre cet anneau à son doigt, surtout un vampire aussi souillé qu'elle. Mais bon, un présent d'une si belle femme ne se refusait pas et puis, cette bague l'arrangeait, elle pourrait la revendre et investir dans des futilités matérielles. Eurybie se passa la bague à l'index tout en prévoyant ce qu'elle allait en faire, mais voyant que son doigt était trop fin, elle la mit à son pouce et fut satisfaite les cinq secondes qui suivirent. Elle pourrait aussi faire pression sur la famille qui désirait forcément retrouver cette précieuse chevalière... Mauvaise idée, ç'allait amener la mort sous son cou. Il fallait qu'elle s'en débarrasse vite, proprement, en y gagnant du bon.
Elle écoutait, encore une fois, la conversation d'une seule oreille ;


- Haar ! Haar Wilder. Ça y est votre nom m'est revenu !

Les mots résonnèrent dans ses oreilles. Wilder... Wilder... Ce nom lui disait quelque chose... Général Wilder... Quelque chose de mauvais en tout cas. S'il elle en avait eu un, son cœur aurait battu la chamade. Elle ne savait plus trop, des bruits courraient inlassablement de bouche à oreille chez les démons qui avaient une part de solidarité pour leurs confrères. Ce nom là aussi, avait du se poser plusieurs fois sur les lèvres d'un monstre... La jeune femme ne savait plus trop ce qu'il avait été dit à son sujet mais elle était trop faible pour être en état de se défendre. Il ne fallait pas trop s'éterniser dans une situation pareille, bien que les personnages l'intéressaient :

- Et vous, puis-je savoir votre nom? Peut-être celui-ci me rappellera quelque chose à votre sujet?

Elle le coupa avec une pointe d'insolence involontaire, dans un élan de précipitation ;

- Eh bien chers amis! Je crois que nos chemins se terminent ici!

Puis la Pourrie s'inclina théâtralement, avant de disparaître dans la brume, aussi rapidement qu'elle était apparue.


[ Et oui, j'en finis là! Hihihihi, bonne chance les petits loups! ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ShuiLong Zhang



________________

avatar
________________


Race : Démon Commun
Classe : Combattant de l'Eau Noire
Métier :
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaires (Déserteuse)

Âge : 52 ans

Messages : 170


MessageSujet: Re: Chasse aux sangsues [Libre]   Lun 4 Oct 2010 - 17:48

Visiblement le Général avait la mémoire courte, très courte puisqu'il lui demanda une deuxième fois de se présenter. Souffrait-il d'amnésie ? Alors la démone secoua la tête et soupira mimant un air désespéré comme s'il venait de dire une énorme bêtise.

- M'enfin voyons je viens...
Elle fut coupée par la phrase de La Pourrie et se retourna précipitamment pour observer cette dernière s'éclipser dans la pénombre. Ses pensées furent un moment absorbées par cette silhouette fine et délicate qui disparaissait dans la brume et l'espace d'un instant elle en oublia Haar tandis qu'elle suivait des yeux la vampire. Eurybie Pourrie, un nom qu'elle n'oublierait pas de si tôt. Et Shui avait l'étrange pressentiment qu'elles se reverraient, du moins l'espérait-elle car sans connaître la vampire elle avait déjà comme de l'affection pour cette drôle de créature. Mais une fois que celle-ci eut totalement disparu de son champ de vision, elle se retourna alors vers le guerrier et s'avança vers ce dernier et sautilla sur un rocher pour arriver à la hauteur de son visage. Une fois encore elle se pencha vers le militaire et examina minutieusement sa figure avec ce même regard froid et sérieux comme si elle tentait de disséquer mentalement l'être qu'elle était en train de fixer. Puis elle se recula, croisa les bras et pencha légèrement la tête, l'air pensif :

- Huuuumm... Vous me semblez encore trop jeune pour avoir des problèmes de mémoire. Vous les humains... C'est quand vous commencez à avoir des cheveux blancs que vous devenez mabouls. Ah je sais ! S'exclama-t-elle en bondissant vers Haar avant de le saisir par les épaules. Vous seriez-vous cogné la tête ? C'est qu'ils sont glissants les rochers dans le coin. Tout le monde ne peut pas se déplacer avec autant d'aisance et d'agilité que moi ! Sans laisser le temps au militaire de protester elle passa une main glacée dans les cheveux bruns de ce dernier. Je ne sens pourtant pas de bosse sur votre crâne. Alors peut-être avez-vous de la fièvre ? Et la main glissa sur son front. Hum... Bouillant, enfin comme tous les autres membres de votre race. Breeeef, tant pis ! Je suis de bonne humeur ce soir alors je vais me répéter. Je me nomme ShuiLong Zhang. Cape Blanche de Sa Majesté le Roi. Et si je connais votre nom c'est parce que nous travaillons tous les deux pour Le Royaume voyons ! Vous êtes plutôt connu chez nos confrères, vous le chasseur de Rebelles. Enfin vous n'avez bien évidemment pas la réputation de ce cher Général Morlag mais tout de même, on parle de temps en temps de vos exploits... ou de vos échecs. Finit-elle avec un sourire provocateur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Haar Wilder



________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Chevalier
Métier : Général
Croyances : Dieu du Solstice
Groupe : Royaume

Âge : 31 ans

Messages : 40

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Re: Chasse aux sangsues [Libre]   Lun 4 Oct 2010 - 22:28

C'était bien vu! Et oui, Haar avait complètement oublié qu'il lui avait déjà demandé son nom. (Enfin c'est plutôt une erreur de ma part mais passons ^^') Il écouta attentivement l'étrange femme parler en la regardant d'un air grave. Il n'aimait pas qu'elle se moque de lui comme cela en le traitant d'amnésique. Il avait certes des problèmes de mémoires mais rien de très grave. Et cette attaque le choqua quelque peu mais il garda les lèvres pincées. Il se répétait mentalement le nom de la démone afin de ne plus l'oublier pour faire passer la mauvaise impression de la première attaque à son égard.

Il n'était pas prêt de remarque que ce n'était que le début de ces estocades psychologiques. Elle sonda son âge en le comparant à il ne savait quel vieil homme et, en plus, remis en question ces réflexes et capacité. Il demeura silencieux mais sentait la rage monter le long de ces bras jusqu'à sa tête. Il ne bougea pas d'un pouce lorsque la démone lui passa la main dans les cheveux. Il l'écouta attentivement avec une oreille un peu plus haineuse mais ne pu s'empêcher un léger sourire en coin quand cette dernière fit la comparaison avec Morlag. Mais, ce sourire disparu bien vite quand elle prononça ces mots fatidiques : ...ou de vos échecs. Haar plissa les yeux.

- C'est vrai... Vous n'êtes donc pas humaine... Il fit une légère pause en pensant à deux options puis il reprit. Premièrement, sachez que je suis d'un naturel distrait et que le fait que j'oublie certaines choses ne dépends en rien de mon âge. Secondement, sachez que, tout bon Général qui se respecte se doit de démontrer un certain talent au combat et posséder certains réflexes de bases. Pour finir, des échecs, sachez que j'ai seulement soixante-dix ans au maximum pour en faire alors que vous, j'ose imaginer, en avez encore pour quelques centaines d'années, non? En passant, ne faites vous pas une erreur en me sous-estimant sur certains point de vues? Son ton était, malgré la colère qui emplissait sa tête, parfaitement neutre et clame.

Devant ces mots, comment la démone allait réagir. Après tout, Haar pouvait bien être son supérieur en rang mais il demeurait un humain. Humain qui, selon certaines croyances populaires, avait jadis tué un cracheur de feu. Peut-être avait-elle entendue parler de cette histoire?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ShuiLong Zhang



________________

avatar
________________


Race : Démon Commun
Classe : Combattant de l'Eau Noire
Métier :
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaires (Déserteuse)

Âge : 52 ans

Messages : 170


MessageSujet: Re: Chasse aux sangsues [Libre]   Mer 6 Oct 2010 - 19:30

Le sourire de Shui s'élargit révélant une paire de dents parfaitement blanches et alignées.
- Susceptible, hein ? Lança-t-elle en se reculant. Elle avait visé juste en titillant l'égo du Général. Au moins, maintenant elle était sûre qu'il n'oublierait pas son nom. Le visage du militaire était resté froid et impassible mais même s'il n'avait pas haussé la voix, elle sentait de la colère dans ses paroles. Il était probablement en train de bouillir intérieurement de rage. Faisait-il des efforts colossaux pour se retenir de l'étrangler ? A cette pensée, elle ne put s'empêcher de rire doucement une main sur la bouche à la façon des grandes dames de la noblesse. Un rire moqueur, cristallin, presque innocent s'il n'y avait pas cette légère pointe d'orgueil dans ses manières. Elle posa alors vigoureusement ses mains sur les épaules d'Haar et s'écria d'un air joyeux :
- Allons donc mon brave ! Je ne faisais que vous taquiner, pas la peine de monter sur vos grands chevaux !Biensûr que je vous estime un peu, sinon je ne serais certainement pas en train de vous parler.
Mais il y avait quand même quelque chose de faux dans sa voix. Comme si malgré ses paroles elle continuait à prendre le général pour un simplet. Toutefois il était difficile d'en être sûr, qui savait ce que Shui pouvait penser ? Enfin, sans quitter son sourire mystérieux elle changea immédiatement de sujet, estimant qu'elle avait déjà suffisamment irrité le stratège et qu'il valait mieux ne pas s'attarder sur un sujet qui fâche :

- Au fait, vous ne m'avez toujours pas expliqué ce que vous faîtes ici seul. Y'a-t-il une raison particulière à votre présence ? Si vous avez une quelconque tache à remplir dans les parages je serais ravie de vous aider.


Dernière édition par ShuiLong Zhang le Sam 9 Oct 2010 - 12:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Haar Wilder



________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Chevalier
Métier : Général
Croyances : Dieu du Solstice
Groupe : Royaume

Âge : 31 ans

Messages : 40

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Re: Chasse aux sangsues [Libre]   Ven 8 Oct 2010 - 3:50

La jeune femme démoniaque se moquait décidément de lui. Elle avait également vu juste, le Général faisait réellement de terrible effort pour tenter de contenir sa rage. Il n'aimait pas se faire prendre pour un simplet. Mais, quand il l'entendit ramener le sujet de sa venu, il arqua les sourcils. Elle le narguais puis après elle souhaitait lui être utile. Pour lui, c'était deux idée parfaitement antipode. Elle semblait instable mentalement mais il ne fit pas de remarque ne voulant pas stimuler plus le feu de leur arrogance mutuelle.

- Je suis à la poursuite de quelques petits groupes de rebelles, accompagnés de quelques soldats, qui se sont réfugiés dans les hauts plateaux de ces terres. Mais, avancé la nuit à cheval est dangereux dans cette partie du monde, c'est pourquoi je préférais m'arrêter pour la nuit. C'est tout. D'ailleurs, si vous souhaiter nous aider, votre support serait... Il fit une pause en essayant de se convaincre lui-même de la réponse qu'il allait donner. Apprécié...

Il n'avait pas vraiment parler de Waerjack, Miller et Aedrick à Shui. Il souhaitait peut-être que la démonne se fasse une idée exacte concernant le nombre de fantassins qui suivaient le Général.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ShuiLong Zhang



________________

avatar
________________


Race : Démon Commun
Classe : Combattant de l'Eau Noire
Métier :
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaires (Déserteuse)

Âge : 52 ans

Messages : 170


MessageSujet: Re: Chasse aux sangsues [Libre]   Sam 9 Oct 2010 - 23:05

- Des rebelles dans ce coin-là ? Ah décidément ces bougres poussent partout... comme des pâquerettes !
Elle rit de nouveau, essayant elle-même de se convaincre de l'hilarité de sa blague vaseuse, consciente que le Général était trop vexé par sa précédente remarque pour se détendre. Sans doute avait-il répondu par politesse qu'elle pouvait lui apporter son aide, mais il ne devait pas en penser le moindre mot. Après tout, avec sa troupe de guerriers aguerris il ne devait pas vraiment avoir besoin d'une aide supplémentaire. Une épée de plus ou de moins, qu'est-ce ça changeait ?

- Et bien écoutez, j'ai pour habitude de voyager de nuit et je ne compte pas camper pour l'instant. Enfin si je puis vous donner mon humble avis, je pense que pour surprendre votre proie il vaut mieux l'attaquer de nuit, non ? L'effet de surprise est toujours un grand renfort dans une bataille. M'enfin je ne suis pas générale, je suppose que si vous hommes ont voyagé toute la journée il vaut mieux leur donner un instant de répit. Enfin puisque vous comptez vous poser cette nuit j'en déduis que vous n'avez pas besoin de mon aide dans l'immédiat. Permettez-moi donc de partir et de continuer mon voyage, je me dois de me rendre au plus vite à Venill pour une mission d'escorte.
En réalité Shui n'était pas emballée par une traque aux rebelles. Les rebelles... Elle se doutait qu'elle allait en voir au cours de sa prochaine mission. Et puis en y pensant elle n'aimait pas trop l'idée de se mêler à une bande d'hommes, même s'il s'agissait d'une bande de soldats expérimentés et disciplinés. Même si cela était ridicule, elle résignait son offre.
- Navrée de devoir retirer ma proposition. Je suppose que de toutes façons vous n'aurez aucune peine à venir à bout de ces fameux rebelles. Je vous souhaite bonne chance. Réussissez bien cette traque que je puisse raconter un nouvel exploit accompli par le fameux Général de la Griffe de Dragon. En espérant que nous nous rencontrerons bientôt et que cette fois-ci vous vous souviendrez de moi. Difficile de savoir si son ton était sérieux ou pas. Sur ces paroles, elle se retourna et disparut dans la brume dans un claquement de bottes.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: Chasse aux sangsues [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Chasse aux sangsues [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Feleth, le monde du milieu :: Grandes plaines de Feleth :: Plateaux de lune-