''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Ornelia Tyren : Le dur labeur du TC |9eme tentative]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Ornelia Tyren

Sorcière sucrée

________________

avatar
________________


Race : Démon Commun
Classe : Sorcière
Métier : - - -
Croyances : - - -
Groupe : Solitaire

Âge : 22

Messages : 22

Fiche de Personnage :


MessageSujet: Ornelia Tyren : Le dur labeur du TC |9eme tentative]   Sam 3 Aoû 2013 - 20:48

* * *

Personnage



Nom : Tyren
Prénom :  Ornelia
Rang : Sorcière Sucrée

Âge : 22
Sexe : Féminin

Race : Faux-Parleur
Classe : Sorcière
Métier : - - -
Croyances : - - -
Groupe : Solitaire

Équipement : Ornelia ne s'encombre pas d'un équipement trop pesant et pénible. Elle ne porte donc généralement rien d'autre qu'une petite sacoche où elle range toutes sortes de sucreries.
Talents de combat physique : Petite, presque chétive, peu endurante, Ornelia n'a jamais et ne sera jamais une guerrière. Son seul moyen de défense est la magie. Cependant, ses entrainements quotidiens dans les ruines d'Ascelnoth lui ont donné une agilité et une dextérité supérieure à celle d'un humain normal. Si elle n'aurait aucune chance sans sa magie face à un soldat entrainé, elle pourrait tout à fait fuir les assauts d'un simple citadin en colère.
Talents de magie : La magie d'Ornelia est aussi mystérieuse que son existence même. Rappelant de part son apparence le souffle corrompu des plaines mornes et sans vie du Vein, elle s'étend autours d'Ornelia comme une brume sombre et visqueuse à travers la lumière peine à traverser. Cette fumée éthérée qui flotte mollement autours d'elle lorsqu'elle fait usage de sa magie est chaude au toucher, légèrement collante et horriblement organique. Passer à travers est comparable à marcher dans la boue toxique d'un marais oublié depuis des siècles, l'odeur en moins, un insupportable sentiment d'oppression en plus. Théoriquement, Ornelia utilise un subtil mélange de conjuration, d'hypnose et de télékinésie. L'utilisation de cette magie pour elle est semblable à l'utilisation de la télékinésie pour n'importe quel mage, en plus fluide, bien plus fluide. Ornelia ne sait pas d'où vient cette brume noirâtre, mais elle a toujours été la manifestation physique de sa magie. Elle suit d'elle même les ordres inconscients de sa maîtresse et semble dotée d'une volonté propre, à tel point qu'elle s'interpose parfois pour bloquer une lumière trop vive à ses yeux. Elle n'est cependant pas capable de se matérialiser de son propre gré, ou si elle en est capable, n'a jamais jugé bon de le faire d'aussi loin que les souvenirs d'Ornelia remontent.
L'énergie nécessaire à l'utilisation de sa magie par Ornelia est proportionnelle à la hardiesse de la tache à effectuer. Cette quantité diminue cependant pour des manipulations avec lesquelles elle s'est souvent entrainée. Notamment, soulever des objets légers, qui ne lui coûte presque rien, ou utiliser ses pouvoirs pour trancher tous types de matériaux. Cette dernière utilisation, bien que dépendant du matériaux à découper et de l'épaisseur de celui-ci, est une de ses favorites, et celle qu'elle a passé le plus de temps à parfaire.
Talents divers : Passer une grande partie de sa vie dans le manoir d'un homme d'esprit peut avoir des avantages. Baignée depuis son adoption dans la culture et l'art, elle s'est vite prise d'affection pour le chant. Cependant, sa timidité l'empêche de pratiquer à moins de se savoir seule dans un rayon d'une cinquantaine de mètres. Heureusement, cet espace d'expression lui est fournis à chaque fois qu'elle va s'entrainer dans les ruines d'Ascelnoth. Il lui est bien souvent arriver de mêler sa passion à son devoir, au grand plaisir de son père adoptif qui en profite pour la prendre sur le fait dès que l'occasion s'en présente.
Pouvoirs particuliers : Lorsqu'elle mange du sucre pur, Ornelia retrouve sa forme de Parleur. Elle se met alors à répéter Votre sang est-il doux ?. en boucle jusqu'à quelques minutes après extermination par égorgement de la totalité des êtres vivants visibles dans un rayon d'une dizaine de mètres.  Quand elle est dans cet état, une épaisse brume noire émane de son corps alors que ses yeux se mettent à briller intensément.

Apparence physique : À 22 ans, Ornelia ne semble être qu'une adolescente. Ses origines démoniaques lui confèrent en effet, en plus de la couleur grisâtre de sa peau, de la blancheur éclatante de ses cheveux et du sombre d'ébène de ses lèvres, un vieillissement inexistant.
Mais si ses traits sont juvéniles et sa taille peu impressionnante, l'expression de noblesse naturelle qu'elle affiche en public lui octroie un respect induit chez la plupart des personnes.
Ornelia n'a qu'un ensemble, en plusieurs exemplaires. Non pas qu'elle ne puisse pas s'en procurer un autre, mais que le sien, composée d'une écharpe de lin violette, d'une robe de coton noire ornée d'une gueule de chat étrange et ceinturée d'une ruban de soie blanc, lui convienne parfaitement.

Caractère, personnalité : Assez renfermée, peu encline à la discussion, Ornelia pense beaucoup et parle peu, préférant se contenter du strict minimum avec les personnes qu'elle n'affectionne pas particulièrement. Cet aspect de sa personnalité la fait passer pour une enfant timide, impressionnable et peu aimable.
Il en est cependant tout autrement avec des personnes qu'elle connaît bien. Elle devient alors joyeuse, attentionnée, intéressée, presque bavarde.
Au quotidien, Ornelia est tout à fait consciente d'être prise pour une enfant et se plaît à jouer le rôle, s'amusant intérieurement avec un cynisme presque cruel des attentions qu'on lui porte.

Histoire :
Blanc, gris, noir.
Peur, peur, peur.
Les genoux repliés contre sa poitrine, les mains sur les oreilles pour échapper aux cris effrayants chargés de haine, de cruauté et d'excitation, une petite fille tentait de lutter contre sa terreur. Elle tremblait de tous ses membres. La petite cabane en bois aussi tremblait, chahutée par les villageois rendus hilares par leur toute-puissance. Ils ressentaient le désespoir de la petite au plus profond de leur cœur de brute, ils s'en nourrissaient, s'en repaissaient et venaient cogner les fragiles parois de bois avec plus d'ardeur, plus de joie primitive et malsaine.

– Eh bien ? Voilà tout ce que tu peux faire ? Te cacher en pleurant ? Pas très impressionnante cette sorcière !

L'interjection s'éleva vers les étoiles, accompagnée des fumées des torches et des rires déformés par la haine des villageois et vint frapper la jeune sorcière recroquevillée en plein cœur. Elle ne voulait rien, n'avait rien demandé à personne. Elle ne savait même pas qui elle était où d'où elle venait. Elle était simplement apparue un jour entre deux collines, différente. La couleur de sa peau était différente, celle de ses cheveux, celle de ses lèvres. La magie qui l'habitait était différente, elle pouvait déplacer des objets, tuer des animaux, faire brûler du bois. Était-ce un crime ?
Elle avait à peine eu le temps de rentrer dans un village que déjà, une dizaine d'habitants l'avaient prise en chasse et traquée jusqu'à un entrepôt délabré.
Le tissu qui lui servait de cape, seul habit qu'elle ait trouvé dans les décombres d'une charrette, était déchiré, elle avait froid, elle avait faim, elle avait peur.
Un nouveau cri, une nouvelle secousse, tiraillée entre son désir de constater l'état de la parois de bois, sa seule protection contre ses tortionnaires, et sa peur de voir cette même parois sur le point de céder aux assauts et l'exposer, elle, faible, effrayée, une cible facile pour l'esprit dérangé par l'adrénaline des bêtes humaines, elle risqua tout de même un œil larmoyant hors de la coquille protectrice formée par ses jambes repliées.
Des rais de lumières passaient entre les lattes de bois trop espacée, striant l'entrepôt de couleurs vivantes. C'est en suivant un de ces rais de lumière qu'elle les vit.
Disposés à la va-vite dans un coin attendaient tranquillement, indifférents au chaos et à la haine, des tonneaux remplis de poudre blanche.
La sorcière tendit la main dans leur direction. Presque aussitôt, un amas de poudre s'éleva en flottant jusqu'à elle et atterrit dans sa main.
Ignorant l'odeur de la fumée, de la sueur et de l'excitation, la jeune-fille donna un rapide coup de langue sur sa paume.
Le goût éclata dans sa bouche en même temps que les planches du mur à sa droite. Mais elle n'y prêta aucune attention. Elle avala avec délice et la lumière disparu.

Caché entre deux troncs épais à l'écorce rougeâtre, emmitouflé dans un long manteau noir, son arbalète chargée, tendue devant lui, un homme assistait à avec joie et frayeur au déchainement d'une tempête.
Les vents de tous les coins de Feleth avaient du se regrouper en ce point, car le cyclone devant lui eut-été capable de balayer toute une civilisation avant que celle-ci ne prenne que conscience de son existence.
Il n'avait pas perdu son temps. Depuis qu'il l'avait vu de loin, il était persuadé que cette fille cachait quelque chose. Quelque chose de stupéfiant, de démoniaque. Et il n'avait pas été déçu. L'avoir traqué, avoir observé sans sourciller le déchaînement de stupidité des villageois, avoir reculé d'un pas sous l'effet de la surprise, tout cela n'était, et ne serait pas vain. Car le spectacle se déroulant devant ses yeux valait tous les efforts du Monde.

– Votre sang est-il doux ?.

De sa position, pourtant retirée, l'homme entendait clairement les paroles que répétait sa cible tandis que des torrents ininterrompus de sang tourbillonnaient autours d'elle dans une brume noire épaisse où ses yeux, tels deux phares sur une mer de chaos, faisaient office de seuls repères.
Cinq minutes s'étaient écoulées, et faute de victime supplémentaire, la jeune-fille semblait s'être recroquevillée en position fœtale, psalmodiant toujours.
Autours d'elle, la brume stagnait, il s'y dessinait parfois des formes effrayantes, mais elle ne semblait pas vouloir arracher son œsophage comme elle l'avait fait avec le gros homme au marteau.
L'air était encore rouge et lourd quand la fumée se dissipa enfin. La lueur mourante des torches éclairait la scène en formant d'étranges jeux lumineux entre les gouttelettes vermeil, on eut dit un autre Monde, c'est du moins ce que pensait l'homme en s'approchant de sa cible qui le regardait avec des yeux où se mêlaient la peur et l'incompréhension.
Il n'était pas stupide, il était évident qu'elle ne pensait pas être responsable du massacre ayant eu lieu quelques minutes plus tôt et dont le sol garderait sans doute éternellement la trace pourpre. Étais-ce du à une instabilité psychologique ? Un autre être habitait-il son corps ? La question se posait, mais ce n'était pourtant pas celle qui animait l'esprit de l'adulte qui s’accroupit devant l'enfant. Il la lui fallait.

– Du calme, je ne suis pas ton ennemi.

L'avait-elle compris ? il sembla que oui puisqu'elle essuya ses yeux d'une main pour y retenir les larmes qui voulaient s'en échapper.
Elle se releva avant de se planter en face de lui et le regarder avec une détermination nouvelle. Il la fixa un instant avant de comprendre, elle ne voulait pas de sa compassion. Elle ne voulait pas de son réconfort. Elle avait été humiliée, poursuivie, terrorisée, elle voulait du respect.
il lui tendit la main, elle s'en saisit. Leur histoire commença.

~


Seul devant sa glace, Vincent Tyren essayait de faire de l'ordre dans ses idées. Il était grand, plus grand que la moyenne des hommes, fort, empli d'une volonté à toute épreuve qui transparaît à travers ses yeux d'un bleu profond, charismatique, élégant, tout ce qu'il avait tenté jusqu'à maintenant avait été jonché d'obstacles tous plus difficiles à franchir les uns que les autres, mais il n'avait jamais failli. Pourtant, pour la première fois, il hésitait.
Vincent se retourna et marcha lentement jusqu'à son bureau en triturant les longs cheveux d'ébènes qui, contrastants avec sa peau presque blanche, lui valaient l'intérêt de bien des femmes. Il se rassit dans le fauteuil qu'il avait quitté plus tôt et entreprit de relire la page de son journal qu'il venait d'écrire.
Il y était question de la jeune-fille qu'il avait rencontré quelques semaines plus tôt et qui dormait toujours dans la chambre adjacente à la sienne. Est-ce que son choix était le bon ? L'adopter signifierait une perte cuisante du temps qu'il pourrait accorder à l'arcane et il avait juré de consacrer sa vie, son être, tout le temps qui lui était impartit à cette dernière. Cependant... La fille était une démone, sans aucun doutes, seule sa silhouette pouvait la faire confondre avec un humain, et ce qu'il avait vu, le spectacle de mort le plus saisissant auquel il lui ait été donné d'assister, éclipsait toute probabilité qu'elle puisse être humaine. De plus, en tant que démone, elle pourrait être un atout non-négligeable pour l'arcane.
Que faire... ?
Les arguments contre son adoption était insignifiant par rapport à ce qu'elle pouvait apporter. Alors pourquoi Vincent hésitait-il toujours ? Et d'où venait ce sentiment insensé ?
Vincent referma le journal avant de se relever. Se morfondre était inutile, il repenserait à tout cela une fois la fille réveillée.
Il se rapprocha d'une étagère proche où l'attendait sa plus fidèle alliée depuis des années une arbalète à trois coups taillée dans le bois de l'un des arbres les plus majestueux du cimetière d'Ascelnoth par un des maître-artisants les plus réputés de Madorass et ornée du symbole de l'arcane gravé en ivoire.
Il caressa la surface polie de l'arme en se remémorant des bribes de son passé.
La raison qui l'avait poussé à abandonner son ancienne vie dans la capitale pour venir vivre ici, en périphérie des Ruines d'Ascelnoth, dans un manoir dont il avait ordonné la construction afin de pouvoir remplir ses devoirs d'aristocrate et de membre de l'arcane.
L'arcane XIII. L’organisation qui guidait tous ses faits et gestes depuis plus de cinq ans maintenant. Il lui avait connu des changements, des difficultés, mais elle n'avait jamais failli. Tout comme lui. Les raisons qui l'avait poussé à la rejoindre n'étaient plus aussi claires qu'elle l'étaient à l'époque, mais les raisons qui le poussaient à y rester étaient limpides. Il croyait en cet idylle. Cet ère de gloire que lui apporterait la servitude des démons. Et pour l'atteindre, tuer, tromper, voler, n'était pas un problème. Si ça n'avait pas été pour l'arcane, il aurait continué à le faire de toute façon, c'était son mode de vie... Jusqu'à maintenant. L'apparition de sa fille allait changer ses plans, fermer de nouvelles portes, en ouvrir de nouvelles. Peut-être était-ce là ce qui l'effrayait. La raison de son hésitation.

– Ridicule.

Avoir passé des années à arpenter seul les routes pour la confrérie lui avait donné la mauvaise habitude de parler seul et à voix haute. Ce n'était pas un problème, mais il était forcé de le constater à chaque fois que cela lui arrivait. C'était un détail qui représentait l'influence que son mode de vie avait sur lui.
Le grincement de sa porte tira Vincent de ses réflexions et il se retourna pour fixer la nouvelle venue.

– Bonjour... Fit timidement la jeune sorcière, à moitié cachée derrière la porte entrouverte.
– Bonjour Ornelia. Répondit son interlocuteur en laissant ses activités pour se diriger vers elle. – Bien dormis?

Ornelia n'était pas encore habituée à ce nom qu'il lui avait donné quelques jours auparavant, et l'entendre lui fit un effet étrange. Elle acquiesça vigoureusement en reculant pour laisser son hôte sortir de sa chambre en attrapant au passage le long manteau noir dont l'extrémité était déchirée qu'il ne quittait que dans cette pièce.
Ils se dirigèrent ensemble vers la salle à manger où les domestiques venaient de servir le petit-déjeuner.
La jeune-fille regardait l'homme à ses côtés avec admiration tandis que ce dernier enfilait son manteau tout en marchant. Ses yeux bleu outremer étaient toujours habités de la même détermination et elle se demanda d'où il tirait cette force de caractère.
Mais avant d'avoir eu le temps de formuler une hypothèse dans son esprit, ils arrivèrent et son attention fut happée par les pâtisseries appétissantes et friandises colorées qui étalaient devant elle leur parfum enjôleur.

Vincent observa avec amusement celle qui pourrait devenir sa fille s'émerveiller devant les sucreries qui lui étaient proposées, l'esprit toujours en proie, cependant, au doute.
Le pouvoir de cette fille... D'après son témoignage de leur première rencontre, il n'avait fallu que de quelques grains de sucre pour qu'elle perde connaissance. Elle avait ensuite attribuée la mort des villageois à son œuvre et le considérait depuis comme un sauveur. Mais il savait bien ce qu'il s'était réellement passé. Le contact du sucre pur la transformait en un monstre sanguinaire capable à lui-seul d’annihiler toute une armée. Il avait eu l'occasion de vérifier cette hypothèse une semaine plus tôt, et avait encore du mal à s'en remettre.
Malheureusement, elle n'était pas capable de distinction lors de ces crises, elle était telle une bombe, détruisant tout autours d'elle dans une certaine zone. Alliés, comme ennemis.
Ce n'était pas ses seules capacités cependant. C'était une sorcière. Une sorcière potentiellement très puissante. Mais encore inexpérimentée. Un joyau brut, coincé dans une gangue de roche et doté d'un éclat meurtrier. Voilà ce qu'elle était. Une trouvaille incroyable et un atout potentiel.
De quoi avait-il peur ? Cette fille était une providence !

– Monsieur Vincent, quelque chose ne va pas?

La vois chétive d'Ornelia tira Vincent de ses pensées.

– Monsieur Vincent ? Répéta-t'il amusé. – Inutile de m’appeler de façon si formelle... En fait... Je pensais même t'autoriser à m'appeler bien familièrement...

Vincent sourit devant la mine étonnée de la jeune sorcière avant de poursuivre.

– Que dirais-tu, de m'appeler : Papa?

En ce qui vous concerne



A quelle fréquence serez-vous présent sur le forum ? Le plus possible, comme toujours.

Comment avez-vous découvert le forum ? Avec mon premier compte.

Quelles remarques pouvez-vous formuler à propos de l’apparence du forum ? La nouvelle fenêtre d'écriture de Forumactif est super relou.


Test-RP


Que faisait-il ? Ornelia attendait depuis prêt d'une heure maintenant, assise sur un rocher, contemplant les ruines d'Ascelnoth qui s'étendaient devant elle, le père qui lui avait donné rendez-vous.
Comment pouvait-il être en retard après l'avoir faite marcher de la maison jusqu'ici ? Elle avait du voyager un bon quart d'heure depuis la demeure datant de l'ancien Empire jusqu'à cet endroit d'où on pouvait observer une bonne partie des décombres de la capitale déchue.
Elle secoua ses jambes dans le vide d'ennui en cherchant quoi faire pour patienter avant de se rabattre sur son activité favorite : Dévorer des sucreries sans leur laisser la moindre chance d'échappatoire. Elle attrapa dans ce but une dizaine de rond gélatineux colorés de quelques centimètres de la sacoche qui pendait sur son flanc et commença à les faire danser devant ses yeux en fredonnant.

–Tremblez, tremblez, la sorcière vous attend, elle voudrait bien vous manger, vous qui êtes appétissants. Mais nous étions tous sages ! Répondent les enfants. Chers bambins, croyez vous, que sa faim souffre d'attendre ? Devant votre chaire tendre qui pourrait être assez fou, pour laisser son ventre a jeun, lorsqu'il pourrait être plein ?
–Je pourrais t'écouter longtemps chanter, mais nous avons à faire.

Prise par surprise, la sorcière se retourna rapidement en direction de son interlocuteur dans l'optique de lui faire comprendre ce qu'elle pensait de sa ponctualité. Trop rapidement. Entrainée par son élan, elle failli s'écraser violemment contre le sol. Mais une main solide l'attrapa dans le dos et la reposa sans efforts sur le rocher où elle était quelques secondes auparavant.

–Fais attention où tu t'assoies, les rochers sont mesquins par ici...

Ornelia ignora la remarque et préféra poursuivre sur les reproches qu'elle avait à faire comme si rien ne s'était passé.

–Je peux savoir ce qui t'a pris si longtemps ?
–Des détails important pour le travail...

Comme à chaque fois que son père adoptif parlait de son travail, la jeune-femme se renfrogna. Il n'avait jamais voulu lui dire en quoi consistait exactement ce travail qui exigeait parfois de lui qu'il parte des semaines entières armé, et elle détestait qu'on lui cache des choses.
Refroidie, elle détourna le regard de son interlocuteur pour se concentrer sur une pierre entourée de pousses d'herbe grasses.

–Alors ? Pourquoi m'as tu réveillé ce matin, fait préparer en vitesse en envoyé jusqu'ici ?

L'homme soupira en constatant l'agressivité dans la voix de sa fille avant de répondre d'un ton las.

–Tu t'entraineras ici désormais.
–Mh, bien sur, je comprends, c'est normal.
–Vraiment ?
–Non.

Ornelia sauta de son rocher et se planta face à son père.

– Je veux bien croire qu'il n'y a rien ici, mais les domestiques de la maison m'ont déjà vu utiliser la magie. Je ne vois pas pourquoi je devrais venir jusqu'au Ruines pour ça...
– Tu comprendras plus tard. Je veux que dans un an tout au plus, tu sois capable de retrouver ton chemin à n'importe quel endroit de ces Ruines sans avoir négligé ton entrainement.

Il avait prononcé ces paroles en balayant la zone de la main d'un air grave, et une vague inquiétude enserra sa fille.
Elle savait qu'il était inutile de discuter, c'était un ordre, et Ornelia avait appris à ses dépends dans le passé que son père détestait ne pas être obéis. Ce n'était pas une raison toutefois pour ne pas tenter de grappiller le plus d'informations possible.

– Je comprends. Je le ferais. À une condition cependant. Je veux une réponse à cette seule question : tout ça a un rapport avec ton travail?
– Ne sois pas si impatiente. Tu pourrais le regretter le moment venu. Tu saura tout Ornelia, mais pas aujourd'hui.

Sur cette réponse, il reprit le chemin du manoir, son long manteau sombre flottant derrière lui.
C'était toujours pareil, il disait quelque chose, elle obéissait... Mais pouvait-elle réellement se plaindre ? Il l'avait sauvée, lui avait donné sa maison, son nom.

– Bah... Soupira-t'elle. – Il a dit que je saurais en temps voulu... Inutile de m'en faire trop jusque là.

Ornelia fouilla un instant dans sa sacoche avant d'en retirer une boule de gélatine noire qu'elle croqua rageusement et partit s'entraîner.

* * *


Dernière édition par Ornelia Tyren le Sam 12 Oct 2013 - 11:10, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Juin Belair

Pirate sans navire

________________

avatar
________________


Race : Faux-parleur
Classe : Corsaire
Métier : Pirate bonimenteur
Croyances : Le Saint-Charles
Groupe : L'amicale de Roger l'Heureux

Âge : 32

Messages : 124

Fiche de Personnage :

Histoire de Personnage : Journal de bord

MessageSujet: Re: Ornelia Tyren : Le dur labeur du TC |9eme tentative]   Mar 6 Aoû 2013 - 11:49

Yo oh oh ! Bien le bonjour Ornélia et (re)bienvenue à bord Wink

Je vais m'occuper de la pré-validation de ta fiche, Camelle passera après moi s'il advient que j'ai loupé des choses, ceci afin de commettre le moins d'erreurs possibles et de t'éviter des désagréments inutiles, j'espère que tu comprends.
Donc... c'est parti !

Citation :
Nom / Prénom / Rang : Ok sucette !
Age / Sexe : Ok
Race : Ça nous fait au moins un point commun
Classe : D'accord
Métier : C'est la crise pour tout le monde hmm (ok)
Croyances : Démoniste ! Au bûcher ! (ok, ça veut dire qu'elle connaît l'existence des démons ? Ou qu'elle y croit seulement sans la connaître ? Est-ce qu'elle y croit parce que Vincent lui en a parlé ? (Inutile de le préciser dans ta fiche, c'est pour moi Wink))
Groupe : Ok

Équipement : Que c'est original ahahaha ! (ok)
Talents de combat physique : Cela laisse entendre que tu n'en as aucun, même pas le strict minimum. Si on est d'accord là-dessus, c'est bon aussi. Ou peut-être préciser comment elle se débrouille si jamais on l'attaque au corps à corps.
Talents de magie : Que veux-tu dire par « extension de son propre corps » ? J'aurais besoin que tu m'expliques un peu plus ce concept, j'ai un peu de mal à le cerner-là. Ce serait d'autant plus utile que tu le précises considérant ce que tu racontes dans ton histoire. De plus, si j'en crois ce que tu as écrit, ça veut dire qu'elle connaît sa nature démoniaque ? Sait-elle qu'elle est un faux-parleur ?
Talents divers : Les talents divers sont censés correspondre à des aptitudes de vie, un peu tout et n'importe quoi. Es-tu sûre de n'en vouloir aucun ?
Pouvoirs particuliers : Ok ; mon sang n'est pas doux, merci, plutôt frelaté.
« Pendant une dizaine de minutes » ? C'est censé vouloir dire qu'elle n'est parleur que pendant dix minutes ? Peux-tu m'expliquer ?? Les faux-parleurs retrouvent leur état normal qu'après avoir tué, normalement (il me semble).
« sa gorge ouverte à coups d'ongles, de dents ou de magie » : il me semble que le meurtre chez les faux-parleurs relève plus du rituel systématique. Je ne suis pas certain que les faux-parleurs puissent en changer. Du coup, je pense que ce sera soit les coups d'ongles et les dents, soit la magie. Soit un enchaînement des trois, mais pas l'un ou l'autre en fonction des situations. Ce serait super si tu pouvais l'expliquer plus en détail, en attendant je mets mon veto là-dessus, n'étant pas sûr.

Apparence physique : « (…) un vieillissement extrêmement ralenti », ça va être un peu compliqué puisqu'un faux-parleur ne vieilli plus une fois atteint sa forme définitive.

Caractère, personnalité : Ok

Histoire : « La magie qui l'habitait était différente, elle pouvait déplacer des objets, tuer des animaux, faire brûler du bois. » Je pense qu'il serait bien de préciser ça ainsi que l'ampleur de ces capacités quelque part (dans les talents de magie par exemple Wink). De plus, sa magie est différente... mais par rapport à quoi ? oO
Concernant plus généralement tout ce que tu dis sur l'arcane, t'es-tu concerté avec les chefs du groupe ? Si non, j'aimerai que tu leurs demandes leur avis sur ce que tu as écrit au sujet de l'arcane, après quoi ce serait chouette qu'ils m'envoient un MP pour me dire que c'est OK de leur côté !

Mis à part tout ça, je constate quelques fautes d'inattention qu'une relecture devrait corriger (surtout les plus grosses, fautes d'accords, de pronom ('y a un horrible « mon » alors que le discours est à la troisième personne dans le test rp)), mais un style sommes toutes agréable et visuel. Merci pour ces efforts !

Voilà, je te laisse poster à la suite pour me préciser tout ça, ou me poser des questions si jamais je n'avais pas été clair dans mes demandes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ornelia Tyren

Sorcière sucrée

________________

avatar
________________


Race : Démon Commun
Classe : Sorcière
Métier : - - -
Croyances : - - -
Groupe : Solitaire

Âge : 22

Messages : 22

Fiche de Personnage :


MessageSujet: Re: Ornelia Tyren : Le dur labeur du TC |9eme tentative]   Mer 7 Aoû 2013 - 10:14

Bon, j'ai vraiment galéré à retrouver mes différentes sauvegardes éparpillées après les multiples crash de mon naviguateur en pleine écriture, ça explique les fautes grossières puisque j'ai abandonné à la moitié l'idée de faire avec ce perso un RP à la première personne.

Continuons. Je vais faire une liste des modifications apportées, parce que c'est cool et que ça fait genre que j'ai bien bossé.

  1. Croyances:
  2. Cette erreur datte du moment où je pensais la faire directement plus proche de l'arcane, et ayant donc déjà adhéré à ses convictions, je réalise que j'ai changé cette approche, elle est donc pour l'instant athée.

  3. Talent de combat physique:
  4. Faust m'avait fait remarquer ça, j'avais galéré à mettre une explication, c'est partit en fumée... Je réécris donc.

  5. Talents de magie:
  6. Là c'est quelque chose d'assez compliqué à expliquer, je m'en rends compte, alors que je le pensais évident. Il faut se dire que, Ornelia est issue du Vein. Si elle ne le sait pas, elle a pourtant conscience d'être différente des humains "normaux". Notamment du fait de sa grande proximité avec la magie Chaotique. (J'appelle "magie chaotique" tout ce qui se rapproche de la magie noire, sorcellerie, nécromancie, tout ce qui peut-être attribué au Vein plus directement que d'autres types de magie.)
    De plus, Ornelia n'a pas eu de "maître" à ce sujet. Son père adoptif n'étant pas familier de la magie, elle a appris seule ce qu'elle sait et ne connaît donc pas les prétendues "limites" de celle-ci. Pour faire grossier, elle peut en faire approximativement tout et n'importe quoi tant qu'elle y pense, et qu'elle a conscience d'en être capable. On pourrait métaphoriser ça en parlant d'un sportif qui serait capable de courir à n'importe quelle vitesse tant qu'il s'en sait capable. (Dans la limite de ses capacités.)
    Enfin, comme son pouvoir était là quand elle est apparue, il lui est aussi familier que l'un de ses membres, c'est ce que j'entends pas "extension de son propre corps".

  7. Pouvoirs particuliers:
  8. à encore, un problème ennuyeux. C'est vrai que j'ai oublié ce détail, les meurtres des parleurs sont sensés être "rituels". Je vais tenter de corriger ça. Je dois avouer après avoir essayé d'y retravailler que j'ai du mal à y coller le côté obsessionnel que l'on attend des Faux-parleurs. Si c'est vraiment gênant, je corrigerais ça une nouvelle fois et pour de bon.

  9. Apparence physique:
  10. J'avais la flemme de me compliquer la vie, alors j'ai juste remplacé "ralenti" par "inexistant"... C'est un peu moche. Si ça dérange je me bougerais les fesses.

  11. Groupe Arcane:
  12. J'en avais parlé avec Awena, qui m'avais plus ou moins accueillie à bras ouverts mais elle est en ce moment malade et ne peux donc pas répondre à mon MP lui demandant comment je suis supposé faire. C'est bien pour ça que j'ai préparé le terrain sans pour autant rien impliquer. Son père adoptif est clairement un membre relativement expérimenté, mais pour autant je n'ai que très peu parlé de ses activités pour l'arcane de façon à laisser la plus grande liberté possible.


En ce qui concerne les fautes dans le test RP (et sans doute dans l'histoire), je me suis déjà justifié, je vais tenter d'arranger ça... Sauf que l'erreur que je suis censé chercher dans le test RP est introuvable... Tu es sur de toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Juin Belair

Pirate sans navire

________________

avatar
________________


Race : Faux-parleur
Classe : Corsaire
Métier : Pirate bonimenteur
Croyances : Le Saint-Charles
Groupe : L'amicale de Roger l'Heureux

Âge : 32

Messages : 124

Fiche de Personnage :

Histoire de Personnage : Journal de bord

MessageSujet: Re: Ornelia Tyren : Le dur labeur du TC |9eme tentative]   Jeu 8 Aoû 2013 - 11:43

Bonjour Ornélia !

D'accord, navré d'apprendre que tu as eu autant de soucis. J'espère que ton personnage ne te motive pas moins à cause de tout ça Wink

Donc :

- Croyance : OK !
- Talent combat physique : OK aussi
- Talent de magie : OK, je comprends. Mais pour les autres, ce serait mieux que tu essaies malgré tout de faire une liste de tes pouvoirs. Peut-être peux-tu rester exhaustive dans cette liste, mais essaie au moins de nous faire part de tes dons les plus utilisés Wink
- Pouvoirs particuliers : OK maintenant !
- Apparence physique : Superbe
- Arcane : Je vois ! En attendant une réponse, je ne peux que te proposer de rester floue sur les détails concernant le groupe, notamment sur ça : "L’organisation qui guidait tous ses faits et gestes depuis plus de cinq ans maintenant." Comme je ne suis moi-même pas certain que cette date est juste... ce serait plus approprié de ne pas mettre de chiffre. A moins que ce soit avéré bien sûr, mais je n'en suis pas sûr Wink

Pour le "mon", c'est troisième paragraphe du Test-Rp :
Citation :
Prise par surprise, la sorcière se retourna rapidement en direction de mon interlocuteur dans l'optique de lui faire comprendre ce qu'elle pensait de sa ponctualité.

C'est juste des petites fautes, je les ai souligné pour te permettre d'apporter plus de propreté à ta fiche qui, je l'estime, le mérite. Tu n'es pas obligé de les corriger, évidemment.

Du reste, je pense que ce sera à peu près tout. Je te pré-validerai et au cas où les arcaneux aient des choses à redire sur ce que tu racontes, on ré-ouvrira ta fiche =)

Voilou voilà ! pirat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ornelia Tyren

Sorcière sucrée

________________

avatar
________________


Race : Démon Commun
Classe : Sorcière
Métier : - - -
Croyances : - - -
Groupe : Solitaire

Âge : 22

Messages : 22

Fiche de Personnage :


MessageSujet: Re: Ornelia Tyren : Le dur labeur du TC |9eme tentative]   Mer 14 Aoû 2013 - 9:16

Edit done.

J'ai discuté avec Awe, je ferais rentrer mon personnage dans l'arcane post-validation.
Voili-voilou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Juin Belair

Pirate sans navire

________________

avatar
________________


Race : Faux-parleur
Classe : Corsaire
Métier : Pirate bonimenteur
Croyances : Le Saint-Charles
Groupe : L'amicale de Roger l'Heureux

Âge : 32

Messages : 124

Fiche de Personnage :

Histoire de Personnage : Journal de bord

MessageSujet: Re: Ornelia Tyren : Le dur labeur du TC |9eme tentative]   Sam 24 Aoû 2013 - 13:02

Ploups !

OK, merci d'avoir édité, c'est déjà mieux comme ça ! Je vais cependant mettre mon véto sur tes pouvoirs... j'ai l'impression que ça part un peu dans toutes les catégories de magies possibles et je ne sais pas si en tant que sorcière c'est vraiment... approprié. Alors je laisse la réponse à cette question à mon capitaine qui viendra finir de te valider ensuite Razz

Pour l'Arcane : Ravi d'avoir appris que tu as finalement pu discuter avec Awena ! J'aimerai cependant rappeler quelques petits détails concernant ce groupe qui, malgré le fait qu'il soit inclu dans le BG du forum, a un fonctionnement assez particulier.
Tu sais déjà certainement que pour intégrer ce groupe il va te falloir passer des épreuves RP. C'est indispensable. Tu ne pourras pas passer outre celles-ci et l'abandon en cours de route revient à considérer que tu n'as pas été suffisamment motivée pour te joindre à l'aventure des adorateurs des démons. J'espère que tu comprends dans quoi tu te lances. La récompense sera à mon avis à la hauteur des exigeances émises, puisque tu auras accés, plus tard, à leur section privée et pleine des secrets du monde Wink
D'ici là, je t'encourage à rester en contact avec les miss qui s'occupent de ce groupe et à ne pas hésiter à poser des questions/discuter avec elles et les membres =)

EUUUH... C'est tout pour moi ! Alors voilà, je te pré-valide. Je vais faire signe à mes camarades de venir jeter un coup d'oeil ici pour te rhabiller de ta couleur.

Alors... hmm... si tu me permets je vais te cliper ce truc sur la poitrine... en tout professionnalisme bien sûr :o

[LE TAMPON A MIS LES VOILES CAP'TAIN !!!]

Yoho et bon (futur) jeu  à toi, en espérant ne pas t'avoir trop embêté pirat



Edit : Je reviens à la charge après... tout ce temps ! Je ne sais pas si tu as eu l'occasion de discuter avec Néro des détails encore sombres à mon esprit de ta fiche. Je vais cependant me permettre de faire comme si ça n'était pas le cas et revenir notamment sur mes mots concernant l'arcane :
- Tu n'es pas du tout obligée de passer ces épreuves, je ne sais pas si nos deux maîtresses des démons te l'ont expliqué, mais par soucis de liberté du joueur, elles ne peuvent pas t'obliger à les passer. Désolé pour cette mésentente ! En revanche il semblerait que, d'après leur conception du groupe qui n'est pas officielle, si tu veux évoluer au sein de la hiérarchie, il est préférable que tu les passes, effectivement. Je crois qu'il est quand même primordial que tu en sois informée si ce n'est pas le cas.

J'en viens à la partie où je vais totalement me noyer dans mon jus compte tenu que je suis une nouille en magie :
- Il est clair pour Néro comme pour moi que tes capacités ne correspondent pas à la classe de sorcière, pour la simple et bonne raison qu'elles ne s'apparentent pas à de la magie noire. Alors voilà ce que je peux te proposer :
- Soit tu gardes ta classe de sorcière en contre partie de quoi il faudra veiller à trouver un peu plus de point commun (magie noire) à toutes tes capacités de telle sorte qu'elles soient toutes du même acabit ;
- Soit tu inventes totalement une nouvelle classe et tu essaies quand même de garder une certaine unité dans tes capacités.

Voilà ! Ce sont pour moi les seules solutions envisageables que j'ai pu trouver pour te permettre de garder un maximum de tes capacités. Ce ne sont que des propositions, si tu vois autre chose, n'hésite pas à le faire =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Néro Elem

Administrateur | Doux Seigneur de l'Orage

________________

avatar
________________


Race : Oracle, Faux parleur, Elfe
Classe : Artéfact vivant
Métier : Apprenti du Triumvir "Le Prophète"
Groupe : Les Mages de la Tour de Beolan

Messages : 1322

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Re: Ornelia Tyren : Le dur labeur du TC |9eme tentative]   Ven 11 Oct 2013 - 21:22

Je te valide, n'oublie pas de modifier ton profil et passe ici pour ton rang :

Néro, Elem est venu ici...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: Ornelia Tyren : Le dur labeur du TC |9eme tentative]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ornelia Tyren : Le dur labeur du TC |9eme tentative]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Prologue :: Registre des personnages :: Fiches validées-