''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Mirage Morteury, la Meutrière Séraphique.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Mirage Morteury



________________

avatar
________________


Race : Élue
Classe : Serviteur de la Justice
Métier : Musicienne
Croyances : La Justice
Groupe : Anges

Âge : 16 ans

Messages : 21


MessageSujet: Mirage Morteury, la Meutrière Séraphique.   Jeu 23 Sep 2010 - 21:57

***
Mirage Morteury, la Meutrière Séraphique
Ambiance n°1

Nom : Morteury
Prénom : Mirage, généralement appelée Mira.
Rang : Meurtrière Séraphique

Âge : 16 ans
Sexe : Féminin
Race : Élue
Classe : Serviteur de la Justice
Spoiler:
 
Métier : Musicienne
Croyances : Elle prétend être la messagère et protectrice de la Justice. Elle suit à la ligne toutes ses directives, et n’hésite pas à tuer pour satisfaire son maître. Elle voue une haine ardente aux démons, déistes, et toute autre créature qui oserait le désappointer, ou pire encore, avouer qu’elle ne croit pas en son pouvoir.
Groupe : Anges

Équipement : Grâce à son physique de petite fille candide, et à son manque d‘armure, Mira a la capacité de tromper ses ennemis, quelqu’ils soient. C’est de cette manière que la petite fille séraphique ne porte aucune arme sur elle, et se sert uniquement de la magie. Malgré son air vulnérable, elle est très forte à ces jeux-là, et a déjà tué bien plus d’un païen grâce à ses talents angéliques.
Talents de combat : Depuis le terrible incident qui rendit la famille Morteury célèbre dans le Royaume, elle est très fragile, et n’est pas une guerrière spécialement rapide. Elle essaie de remplacer ce mesquin petit défaut par son agilité hors du commun, acquise lorsqu‘elle est officiellement devenue une élue.
Talents de magie : Elle a développé depuis son enfance un pouvoir particulièrement étrange à réaliser une illusion assez puissante pour troubler n’importe quel nombre d’individus et les manipuler à sa guise. Pour souligner le paradoxe de cette aptitude douteuse, elle l’appelle le Mirage, et précise que c’est un pouvoir purificateur. Malheureusement, il l’épuise énormément. D’ailleurs, elle perd souvent le contrôle de ses gestes dès qu’elle se décide à l’utiliser, ce qui peut la mener dans des situations bien singulières. Elle connaît aussi quelques sorts de soin mineurs.
Talents divers : Elle est dotée d’une voix particulièrement angélique, qui hypnotise aussitôt n’importe quel être vivant qui peut percevoir des sons. La finesse de ces derniers qui s'échappent de ses douces lèvres de princesse est tout simplement indescriptible, telle leur puissance et leur délicatesse nous ensorcellent. A cause de ce fait, on la compare souvent à une sirène, bien qu’elle déteste ça. Son plus grand talent reste tout de même le violon. Son jeu exquis est la source de tout l’argent qu’elle possède, et croyez-moi, elle n’est pas une enfant peu gâtée. Le violon est comme le synonyme de la Justice pour elle. Son amour pour cet instrument date d’une certaine journée enneigée, grise et sombre. La petite Mira qui avait alors 8 ans avait trouvé un instrument de musique devant la porte de sa maison. Manifestement, quelqu’un avait toqué à l’immense porte en bois de la résidence des Morteury, et était parti aussitôt. Lorsqu’elle arriva, l’étranger était déjà très loin, et par sa grande surprise, il ne laissa aucune trace de pas. Ses derniers souvenirs de lui furent ses longs cheveux noirs et soyeux, qui disparurent dans la brume. Elle ignorait si c’était une femme ou un homme, mais décida de croire que c’était la Justice qui était descendue sur Terre depuis les cieux pour laisser un présent bien précieux à une jeune humaine qui l’idolâtrait parmi tant d’infidèles. Depuis cet instant, elle apprenait toute seule à se servir de cet instrument fabuleux dans la grange de ses parents. Un jour alors qu’elle répétait sagement dans son endroit préféré, une jeune fille curieuse arriva. Sa grande soeur. La petite Mira la supplia de ne rien dire à ses parents, ignorant quelle pourrait être leur réaction. A son immense surprise, Eurybie fut comblée de voir les talents de sa petite sœur. Depuis ce jour-là, elle venait systématiquement observer les progrès de la petite. C’est ainsi qu’elles gardèrent leur premier secret. C’était aussi la première fois que Mira était réellement fière de jouer, et fière de plaire à son idole.

Apparence physique : Mira n’est pas le genre de filles que l’on voit tous les jours. Quand on voit Mira, on pense à elle pendant des semaines, ou, souvent, on ne l’oublie jamais. Cette expression, que l’on a envie de lui arracher du visage, qui est pourtant si mignon. Elle a l’innocence, la fragilité et la mélancolie inscrite dans son regard, qui reste pourtant énigmatique. Elle n’est pas une fille jolie. Mira est magnifique. Elle ressemble beaucoup à sa grande sœur, mais n’a pas du tout la même allure qu’elle. On peut pourtant facilement affirmer que les deux sœurs au destin tragique ont des regards très semblables, mais Eurybie est une jeune fille séduisante, voir sensuelle, alors que sa petite sœur est une simple enfant, tout sauf attractive.

Ce qui choque le plus chez la musicienne, est certainement sa peau laiteuse et délicate, qui nous donne une envie assidue de la toucher, rien que pour vérifier si elle ne se brise pas au simple contacte de notre main. Elle a de très longs cheveux bruns, - qui lui vont d‘ailleurs jusqu‘aux genoux -, dont une certaine quantité reste systématiquement sur ses yeux, malgré ses tentatives acharnés de les enlever. Ses yeux immenses, - mais toujours entrouverts -, décorés par de longs cils féminins, nous montrent instantanément sa timidité. Ils sont d‘un bleu très clair, ce qui les rend non seulement effrayants, mais aussi d’une certaine manière toxiques. Cette couleur est dangereuse. On ne peut la regarder trop longtemps. Le reste de ses traits est plutôt banale: un nez petit et rond, une figure plutôt joufflue, et des lèvres en forme de cœur, douces mais surtout intouchables, elles nous procurent à elles seules une sensation déboussolante. C’est le genre de lèvres que l’on imagine plutôt pour des poupées. Mais c’est exactement à quoi Mira ressemble: à une poupée. Peut-être est-ce du à son habitude à arborer des robes trop ressemblantes à celles de ces dernières … Elle porte constamment un bandage sur son cou, caché par des colliers épais généralement ornés de pierres précieuses.

Elle est de taille plutôt petite, car elle mesure à peine 1m57. Son corps reste très enfantin malgré sa poitrine peu volumineuse, mais toujours existante. Ce qu’il y a de plus féminin chez elle est sa taille de guêpe, incroyablement fine. Elle est anémique, et ne peut faire trop d’efforts sans s’évanouir, chose qu‘elle doit à sa grande sœur qui lui a gentiment enlevée une grande partie de sa vitalité.

Caractère, personnalité : Mira est très naïve, et peut être très facilement trompée. Il suffit de lui dire que l’on adore la Justice et qu’on est son fidèle servant, pour pouvoir la manipuler à sa guise.

Pourtant, malgré ses nombreux défauts, elle reste une personne très serviable et attentionnée, et n’hésite pas à venir en aide aux êtres vivants qui en ont besoin. Elle est aussi très observatrice. Elle adore faire découvrir aux autres sa Justice tellement chérie, mais déteste que quelqu’un lui dise qu’elle a tort. De cette manière certains diraient qu’elle est un véritable puits de bonté, alors que d’autres diraient qu’elle est plus folle qu’autre chose.

Mira a prit l’habitude d’aider sa mère dans ses tâches ménagères, et est très perfectionniste. On pourrait même qualifier son obsession pour le rangement et la propreté pour des troubles obsessionnels compulsifs. Elle a la manie de tout ranger, dans son assiette, chez des inconnus, absolument partout.

Histoire : Mira n’était pas destinée à vivre. Dès le jour où le médecin annonça à ses parents qu’il ne donnait que 5% de chance de survie à leur fille, la vie de sa famille chamboula. Finalement, elle naquit bien vivante. Son cœur était telle une montre défaillante: il marchait mal, et pouvait s’arrêter totalement de marcher à tout moment. Elle avait aussi des problèmes de respiration. Son corps était à jeter à la poubelle. Et pourtant, la minuscule flamme qu’on essayait d’éteindre en vain en soufflant, se redressait à chaque fois, car elle voulait à tout prix survivre. Elle ne pouvait courir trop longtemps, ou faire n’importe quelle activité qui nécessitait le moindre effort pour son corps fragile.

« Il ne manquait plus que ça » pensaient les trois parents … Après la naissance de leur première fille, Eurybie, voici une autre enfant ratée. Effectivement, les deux sœurs étaient très proches l’une de l’autre. Non seulement à cause de leurs santés fragiles ou de leurs physiques ressemblant, - même si on ne peut point oublier le fait qu’Eurybie a toujours été beaucoup plus belle et plus attirante que sa petite sœur -, mais aussi par les sentiments intenses qui les liaient. Depuis toute petite, Mira rêvait de ressembler à sa grande sœur. Elle était élancée, soigneuse, délicate, féminine … Elle était tout ce qu’il y avait de meilleur. Elles s’amusaient si bien ensemble, tout était si parfait. Les années passaient et leur secret était toujours intact. Les années passaient et le lien qui les liait était de plus en plus étroit. Les années passaient si joyeusement, jusqu’au fameux jour.

Ambiance n°2

C’était un dimanche matin d’automne, leurs parents étaient montés en ville pour faire quelques achats accompagnés par les deux frères, laissant Eurybie et Mira seules à la maison. Le vent frais soufflait de la fenêtre, caressant le visage de Mira dont le corps commençait de plus en plus à ressembler à celui d’une femme. Elle se réveilla par les cris des corbeaux, étrangement plus soulignés que d’habitude. Le ciel était gris et nuageux, et on ne pouvait pas distinguer le soleil. Elle se leva doucement, et entendit sa grande sœur adorée l’appeler d’une voix éteinte. Eurybie était très faible, d’ailleurs, elle paraissait absente depuis plusieurs semaines, ce qui inquiétait beaucoup sa sœur. Elle lui expliqua ce qui lui arrivait, et lui demanda si elle voulait l’aider. La petite naïve lui répondit assurément que oui. Eurybie se baissa jusqu’au niveau de son cou et … La suite des événements restait très floue. Elle se rappelle de la douleur abominable, des yeux rubiconds de sa sœur, du sang qui coulait abondamment sur ses lèvres, de son sourire sardonique et du silence inquiétant qui envahissait la pièce, mais elle est incapable de dire pourquoi sa sœur n’écoutait pas ses pleurs. Elle lui demandait d’arrêter, mais sa sœur ne l’écoutait pas. Elle continuait, malgré les faibles cris de sa sœur. Sa force l’abandonnait, elle sentait ses membres se transformer en cendre, son cou se déchirait, les battements de son cœur devenir de plus en plus rares. Elle était en train de mourir. Finalement, elle ferma les yeux et offrit son âme au destin, s’excusant auprès de la Justice pour ne pas avoir pu aller plus loin. Lorsque ses parents et ses frères arrivèrent, ils ne virent qu’une enfant aussi pâle que la mort dans une robe de chambre blanche couverte de sang. Elle paraissait sans vie, ses parents palpaient la peau morte de leur fille, la couvrant de larmes. Un médecin arriva, mais leur annonça aussitôt qu’il n’y avait rien à faire. Ils comprirent ce qui s’était passé, mais n’avaient pas le courage de chercher leur fille. Ils voulaient l’oublier, enterrer ses souvenirs en enterrant sa victime.

En réalité, leur fille n'était pas vraiment morte. Une lueur de vie persistait, malgré le traitement cruel de sa sœur. Lorsque le jour de l’enterrement arriva, toute la famille était prête à marquer un nouveau début, et personne n'eût l'idée bien burlesque de se demander si la décédée était réellement décédée.. Mais lorsqu’ils vinrent chercher la défunte, elle ne se trouva pas dans l’endroit où elle devait être. Depuis ce jour-là, le Mystère de la Famille Morteury fut l’une des histoires les plus racontées dans tout le Royaume. Les gens se demandaient où pouvait être le cadavre de la petite Mira, et qui Eurybie pourrait être en train de tuer.

Ambiance n°3

La yeux de la petite s’ouvrirent à nouveau trois années plus tard, importunés par la lumière claire du matin d‘Adiryl. A dire vrai, elle ne distinguait pas grand-chose. Les couleurs était pastelles, et un faisceau de lumière immense illuminait la pièce entière. Elle tournait la tête en émettant un gémissement ennuyé, lorsqu’elle vit la plus merveilleuse des créatures du monde devant elle, dotées d’ailes blanches, la fixant avec leurs magnifiques yeux aussi azurs que la mer. Son sauveur. Il lui expliqua aussitôt précisément tout ce qu’elle devait savoir, de l’existence d’Adiryl jusqu’à la raison pour laquelle elle s’y trouvait. Il lui avoua qu’il l’avait choisie pour servir à ses côtés, à l’Ordre des Serviteurs de la Justice, dont il était le Grand Maître. Depuis ce moment-là, elle était prête à servir la Justice et son sauveur auquel elle devait la vie.

Test-RP N°1
-


« J’observais mon reflet dans le miroir, et voyais une autre fille. Ma santé était intacte, ma vitalité avait augmentée. Des traits plus harmonieux, une présence plus claire, une âme plus calme …Ma pâleur n’était que plus marquante encore, mais ici dans ce monde où tout était clair et léger, elle ne choquait plus personne. J’étais une des leur, au sommet de ce monde déchu. Il m’a fallu plusieurs semaines pour réaliser ce que je faisais là, et surtout pour réaliser que j’avais survécu. Mais une chose me brisait mes rêves d’avenir parfait: ma morsure. Apeurée, mais trop curieuse pour ne pas le faire, je mettais mes cheveux encombrants de côté pour apercevoir deux trous rouges sur un cou fort blafard. Je frottais précipitamment les marques, tout à coup effrayée de comprendre une chose terrible. J’ouvris la bouche, et observais mes canines. Bientôt, du sang coula de la terrifiante blessure que je créais moi-même, ce qui me pétrifia. Je me mis à crier le nom du Grand Maître de l'Ordre des Serviteurs de la Justice, qui arriva à une vitesse inhumaine. Il me serra contre lui, murmurant des mots encourageants à mon âme déchue:

« - Tu ne deviendras pas un vampire, Mira. Tu seras toujours pure, toujours. Ne t’inquiètes pas … »

La dernière chose que je désirais était qu’il cesse de me réconforter. Je me sentais souillée, je ne pouvais pas avoir le privilège immense d’être une élue, d’être un ange. Comment pouvait-il savoir que je n’étais pas un vampire ? A priori, cette transformation lugubre se réalisait lorsqu’un vampire mordait un être humain. N’était-ce pas ce qui était arrivé ? Je ne comprends pas, mais je savais que je pouvais lui faire confiance, qu’importe ce qu’il disait. Je lui devais absolument tout, et je ne savais toujours pas de quelle manière j’allais lui remercier. Tuer des milliers de démons serait-il une bonne chose ? Je ne souhaite que rester ici avec lui, comme avant je restais dans cette même position contre ma grande sœur souriante et mortelle, qui me disait de continuer d’apprendre le violon, de ne jamais abandonner. »

-


Un jour il l’appela pour lui annoncer qu’elle avait une première mission à effectuer: éliminer un vampire extrêmement dangereux qui osait profaner de terribles mensonges sur un certain « Dieu des Songes ». Il devait être éliminé. Son nom demandez-vous donc ? Eurybie Pourrie.

Et c’est ainsi que l’histoire commença.

Test-RP N°2
-


Il était différent, et ne ressemblait plus du tout au Sauveur qu'elle jadis connaissait: à la personne qui l'avait sauvée de la mort, qui lui a offert une vie meilleure, un but dans la vie. La Justice. Pourquoi tenait-il tellement à la réalisation de sa vengeance ? Elle le fixa pendant quelques secondes profondément dans les yeux, commettant l’erreur suprême. Maintenant, soit il allait l’éliminer pour avoir osé observer sa magnificence d’un air si mécontent, soit il allait répéter ses instructions incohérentes. Comment était-ce possible ? Pouvait-il réellement lui ordonner de tuer sa propre sœur ? Elle serra vivement les poings et détourna le regard, marmonnant quelques paroles brouillées:

« - Mais … Pourquoi moi ? »

Il éclata de rire comme s’il venait d’entendre la meilleure plaisanterie inventée à ce jour. Ce rire particulier fit rapidement rougir sa vassale, qui sentit que l’ambiance avait nettement changée. Pour quelle raison pouvait-il donc vouloir la mort de sa sœur ? Une chose était sûre: elle vivait encore. Et ça devait beaucoup le gêner, ou alors il n’utilisait que son rang pour pouvoir la ridiculiser. Mais que pouvait-elle faire maintenant, un refus serait inacceptable, elle serait morte avant qu’elle ne termine sa phrase négative. Que de choses disait-on sur la beauté de cet Oracle fabuleux, de ses exploits et de son courage, du fait qu'il avait sauvée une petite humaine faible et inutile de la mort. Mais à ce moment-là, elle ne voyait en lui qu’un homme sadique et trop puissant qui cherchait à humilier son sujet. Elle frotta rapidement le bandage sur son cou, et finit par s’incliner devant son Maître pour partir réaliser sa terrible vengeance.

Car, au fond, quel autre mot était plus équivalent à « Justice » que « Vengeance » ?

-

En ce qui vous concerne

A quelle fréquence serez-vous présent sur le forum ? Ma foi, je pense que je serais très souvent présente. Disons … Minimum trois fois par semaine ? Ouaip, je suis une no-life.

Comment avez-vous découvert le forum ? C’est mon adorée qui me l’a fait découvrir *___* ! ~Merci Eurybie chériiiie~ J’ai donc par la suite montré cette pièce de pur magnificence à une écrivaine de pur magnificence nommée ici ShuiLong Zhang ! Very Happy (La classe, j’ai fais la pub à une fille surdouée qui a trop d’imagination !)

Quelles remarques pouvez-vous formuler à propos de l’apparence du forum ? C’est très ordonné, agréable à regarder, bref tout ce qui est positif.
* * *


Dernière édition par Mirage Morteury le Dim 26 Sep 2010 - 12:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité

________________


________________



MessageSujet: Re: Mirage Morteury, la Meutrière Séraphique.   Dim 26 Sep 2010 - 10:52

Le dossier de Mirage Morteury avait demandé un - pour ne pas dire beaucoup - de réflexion à Karl. Cela ne l'avait pas dérangé, il avait profité de cette occasion pour fuir la réalité. Une fois de plus. D'une certaine façon, il aurait aimé remercié Mirage pour sa seule présence. Le personnage lui plaisait, l'histoire aussi mais ce qui le fascinait plus encore résidait dans la classe de Mirage. C'était un peu l'enfant de Mirage qu'il avait aidé à naître. La Justice poussée à son paroxysme sur un fond de Champions antiques mêlés aux croisés... Des symboles et un Grand Maître... Un nouvel Ordre poussait son premier cri devant les yeux émerveillés de Karl Von Morlag.

Il prit sa plume et écrivit sur la dernière page :

Oracle aveugle, Justice fut son prénom mais aussi son destin. Justice personnifiée,il créa un Ordre de Serviteurs de la Justice : Les Serviteurs De La Justice. Héros choisis parmi les Justes d'Adiryl, ces anges combattent l'injustice sous toutes ses formes. Souvent comparé à l'Ordre des Paladins du Solstice qui sert en Feleth par les non initiés, une différence conséquente demeure pourtant, à savoir la croyance en une puissance supérieure. En effet, nul ne prétend qu'un Dieu soit à l'origine du pouvoir des Serviteurs De La Justice, seule leur foi en la justice les pousse aux prouesses qui font leur réputation. Si certains Serviteurs manient quelques armes de corps à corps, ils se définissent dans leur globalité par leurs talents magiques et leur pouvoirs de lumière. Les plus dévoués aiment à afficher leur amour à la Justice en portant constamment des symboles de la justice, la balance - qui juge les âmes - et le glaive - qui tranche le conflit -. Parfois ceux-ci sont enchantés, nouvelle source de pouvoir pour les Serviteurs De La Justice.

Lorsque l'on crée un classe, il convient de la décrire. Je t'ai proposé la description, tu l'as adoptée, il faut maintenant la partager. Ce serait bien de l'intégrer au reste du dossier. L'ayant moi même noté ici, ça ne m'arrêtera pas pour tenir ma promesse...


Karl Von Morlag se lança alors dans son rituel. Voilà bien longtemps qu'il n'avait pas eu à le faire. Il ouvrit son tiroir et saisit bâton de cire et sceau. Puis il fit fondre quelques gouttes de cires. Elle tombèrent sur le papier. Enfin il frappa la flaque avec le sceau, validant ainsi le dossier de mirage Morteury. Lorsqu'il quitta la pièce, il repensa à son rituel, dans les détails. Dans son esprit un son violent raisonna.

BAM !!!

Puis le sceau de cire se dessina, comme s'il l'avait sous les yeux.

Revenir en haut Aller en bas

Mirage Morteury



________________

avatar
________________


Race : Élue
Classe : Serviteur de la Justice
Métier : Musicienne
Croyances : La Justice
Groupe : Anges

Âge : 16 ans

Messages : 21


MessageSujet: Re: Mirage Morteury, la Meutrière Séraphique.   Dim 26 Sep 2010 - 12:18

Permettez-moi de m'excuser une fois encore pour les soucis que je vous ai causé, mais surtout de vous remercier pour tout le travail que vous avez fourni à ma petite présentation pleine de contradictions. J'ai ajouté la mirifique description de l'Ordre des Serviteurs de la Justice en spoiler sur mon post, j'espère que c'est bien ce que vous m'avez demandé ... ._.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le Violoniste

Fondateur | Simple passant

________________

avatar
________________


Race : Démon Commun
Classe : Sorcier
Métier : Musicien / Conteur / Sculpteur / Boutiquier
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : L'âge des mondes

Messages : 413

Fiche de Personnage : ♣️

Histoire de Personnage : ♠️

MessageSujet: Re: Mirage Morteury, la Meutrière Séraphique.   Dim 26 Sep 2010 - 12:35

C'est vraiment bien ! Très bonne fiche !!
Je te félicite pour le travail que tu as fourni et également pour l'ambiance étrange que tu arrives a transmettre à travers ton style !
J'aime beaucoup ce personnage.

Avant de te valider je dois t'apprendre la vie !! *retourne son violon par terre et se met a taper dessus* BOUM TCHAC BOUM TCHAC ! TU VOIS ?! C'EST COMME ÇA QU'ON JOUE DU VIOLON NOUS AUTRES LES VIRTUOSES !! T'ES LOIN D'ATTEINDRE MON NIVEAU !! BOUM TCHAC YEAH ! *donne un gros coup de poing sur le violon.. le bois cède et la main traverse l'instrument* AAAAAAAAAAAAAAAH !! *cours partout en pleurant, agitant sa main-violon partout* NOOOOOOOOOOOOON !!! *se barre*
(tout ça pour dire que je te valide !)



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: Mirage Morteury, la Meutrière Séraphique.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mirage Morteury, la Meutrière Séraphique.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Prologue :: Registre des personnages :: Fiches validées-