''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un ange qui veut votre mort...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Valirium Yenakiel

Forger l'univers. Pas moins, mais beaucoup plus

________________

avatar
________________


Race : Séraphin
Classe : Forgeron de la justice
Métier : Forgeron
Groupe : Anges

Âge : 400 ans

Messages : 13

Fiche de Personnage : En attente de déplacement définitif.


MessageSujet: Un ange qui veut votre mort...   Lun 30 Sep 2013 - 14:44

Bien le bonjour à tous... avant de présenter ma proposition de personnage, laissez moi me présenter. Je serais présent sur ce forum pendant quelque temps... me connectant tout les soirs et pendant la journée si besoin.

Comment avez-vous découvert le forum ?
Au hasard de mes mouvements sur internet, explorant forum après forum.

Quelles remarques pouvez-vous formuler à propos de l’apparence du forum ?
L'apparence est à la mesure de l'univers qu'il porte : sombre par endroit, opprimant, psychédélique. Parfait.


Nom : Yenakiel
Prénom : Valirium

Âge : 400 ans, environs ;
Sexe : Homme ;

Race : Séraphin ;
Classe :Forgeron de la Justice ;
Spoiler:
 
Métier : Forgeron ;
Croyances : Aucune ;
Groupe : Anges ;

Équipement :
- Une épée enchanté à deux mains nommée « Clarteforge » qu’il porte sur son dos.
Spoiler:
 
- Une dague de 20 centimètre.
- Une armure de plaque avec une balance doré encastré dans le plastron - tout comme son père.
- Un anneau en argent serti d'un petit sceau doré magique qui dissimule les ailes aux yeux et aux oreilles de tous. Cependant s'il les agite pour voler, elle réapparaissent dans un grand bruit fracassant.

Talents de combat physique :

- Combat à l’arme au corps-à-corps. Il manie particulièrement bien Clarteforge.
- Il sait se servir de ses ailes pour renverser ses adversaires en les frappant ou en soulevant des bourrasques d’air.

Talents de magie : Aucun.
Talents divers :
- Relativement discret, il sait se faufiler sans bruit malgrès sa taille et son poids, mais sa taille et son poids trouvent des limites évidentes (on ne peut pas négocier avec un vieux plancher en bois lorsqu’une mouche suffit à le faire grincer ; se cacher dans une armoire n’est pas une option pour un séraphin).
- Forger des armes, des outils et toute sorte d’objets, même petits, à partir de fer ou d’acier qu’il peut également fabriquer.
-Très éloquent. Il sait aussi mêler son éloquence à sa prestance intimidante.
- Vole avec beaucoup de puissance (compte tenu de sa taille). Il peut donc porter des lourdes charges en vol et voler à vide très vite.

Pouvoirs particuliers :
- Forger et enchanter Clarteforge. Valirium peut reconstituer Clarteforge et l’enchanter s’il obéit aux conditions : Clarteforge doit être forgé à partir d’acier ; sans l’aide d’un tier ; l’enchantement dure une nuit entière.
- Peut déceler la malveillance, le mensonge et l’injustice dans les pensées et la vie d’un individu malfaisant.

Apparence physique

Valirium est grand et imposant. Il mesure deux mètres et pèse presque 200 kilogrammes. Ces ailes atteignent une envergure vertigineuse lorsqu’il les déploie pour l’envol – sans elles, il ne pèserait que 120 kilogrammes. Mais par rapport aux autres séraphins il n’est pas spécialement beau - son visage pourrait être celui d’un humain de belle apparence mais sans se démarquer d’avantage. Mais ce « défaut » ne lui porte guère plus de désagrément, car son regard est d’un pesant charisme, et la largeur de son corps lui donne une prestance qui aspire le respect des honnêtes gens et la crainte des injustes. Il est d’autant plus effrayant lorsqu’il expose ses ailes, se donnant l’allure d’une véritable montagne. Son regard est d’une telle lourdeur qu’il est difficile pour un étranger de le lui rendre sans rougir. Une personne simple regardera ailleurs, un interlocuteur aura tout le mal du monde à mentir en le regardant droit dans les yeux.
Ses cheveux raides descendent jusqu’aux omoplates, ils sont d’un brun clairsemé, de la même couleur que ses yeux. Il porte une tenue de voyage  ample qui dissimule assez bien son épée s’il le désir. Sa peau représente également bien son mode de vie journalier. Sa couleur brune pâle se mêle bien à la celle de ces cheveux, il l’a doit à ces activités en plein soleil – le vol, la marche et la recherche de fer pour la forge. Ses muscles autant que ses ailes sont pour la même raison assez imposants (ce qui fait toute sa carrure) – le fer s’est lourd.

Caractère ; personnalité
Ce séraphin est d’une nature réservé et silencieuse avec les étrangers. Il ne parle que lorsque nécessaire, se contentant de regarder et de juger. Il est d’une loyauté qui sied si bien aux gens de sa race, et d’une compassion resplendissante. Cependant il sait contrôler ces émotions de manière à n’exposer que le strict nécessaire. Le secret est son arme favorite, et il aime le défendre d’un simple regard silencieux. Lorsqu’il en a l’occasion, il rompt son masque pour offrir toute sa compassion à ceux qui sont victime d’injustice – car c’est là ce qui excite sa colère la plus bouillonnante : l’injustice, qu’il se ressent le devoir de pourchasser partout où il la rencontre. Sa bouche ne connait véritablement pas le mensonge… ou alors seulement d’un passé lointain. Ceux qui on voulu le corrompre on tous eut de sérieux ennuis.
En compagnie d’amis où de compagnons, il affiche des émotions moins réservés. Il n’est pas véritablement un chef, et se laisse volontiers commander, sauf lorsque les ordres vont à l’encontre de ses convictions.

Histoire :

Valirium naquit dans une maison riche. Jusqu’à son adolescence, il prit l’habitude de sentir l’odeur du vieux cuir des couvertures de livre, celle des tapisseries, la douceur du bois verni et le bruit des couverts en porcelaine. Son professeur lui avait appris à lire et à écrire, puis à compter. Sa vie se déroulait sous ses yeux sous la forme de multiples cérémonies, de diners succulents, de serviteurs dont les mouvements ressemblaient à une danse perpétuelle. Ce qui faisait aussi partit de son quotidien, c'était cet anneau très joli qui était toujours à son doigt. On lui avait raconté que s'il l'enlevait devant des villageois, des "méchants viendraient lui voler les plumes de ses ailes" et qu'il ressemblerait au poulet du repas. Cela le terrifiait... mais il fini par comprendre l'enjeu véritable de cet anneau. Il passa des heures à s'entrainer à tenir ces ailes en publique. C'était un exercice capital, et il lui fut enseigné à éviter les grandes foules trop serrés et les portes trop petites.

Son lit était grand et douillé. Sa chambre était luxueusement décoré et chaque élément du décor, de l’armoire à la poigné de porte, tout était d’un raffinement et d’odeur somptueuses. Valirium était le fil d’un seigneur Séraphin centenaire et bienveillant qui avait pris des humains sous sa protection, régnant selon les codes de la jeune démocratie qu’il défendait et honorait.

Un jour il regarda par la fenêtre. Le village qui payait des taxes à sa famille semblait paisible et accueillant. Il y était allé de temps en temps, accompagné de sa mère, pour y acheter les aliments. Le regard des jeunes humains lui paraissait admiratif. Il était bien souvent atteint de mégalomanie infantile, mais son plus grand désir était de se mêler à eux pour participer à leurs jeux, car il n’avait d’autre compagnie que sa nounou.

Un jour, le père du petit séraphin fit appeler son fils et toute la maison dans la cour. Jamais valirium n’avait vue une chose pareille. Il était en armure, prêt à partir combattre un groupe de démon qui c’étaient approché du village. Les habitants avaient demandé à leur seigneur de faire son devoir. Après les adieux, le Séraphin allât prendre la tête de la milice qu’il avait formée.

On ne sut pas ce qui se passa. Aucun des hommes ne revint. En lieu et place, une trentaine de démon surgir pendant la nuit et tuèrent tout le monde. Valirium fut extirpé de ses rêves, les bras de sa mère l’emportèrent jusqu’au balcon de sa chambre, et dans un claquement assourdissant, il fut emmené à tire d’aile et disparut dans la nuit.

Lorsqu’il ouvrit les yeux, après avoir vaguement achevé sa nuit, Valirium regarda les alentours éclairé par les rayons orangés du levé. D’étranges formes cotonneuses se dessinaient tout autour de lui et un vaste paysage s’étendait à perte de vue. L’air était froid, mais emmitouflé dans une couverture, il n’en ressentait pas de gène. Sa mère avait volé pendant des heures à rythme régulier, sans dire mot, le regard vide, porté vers un horizon incertain. Valirium était à peine conscient de ce qui s’était passé, mais la paisible sensation d’être dans un havre protégé par les bras et les puissantes ailes de sa mère, lui donnait l’impression d’être en route pour le paradis. Malheureusement, il était partit pour la ferme d’un autre village d’humain.

A famille de Valirium était une des rares familles de séraphin à s’être établit durablement hors du monde d’en haut. Ce nouveau village accueillis les deux séraphins avec bonheur et aussi tristesse.

Valirium connu alors la rudesse du travaille des champs. Il connu l’odeur des excréments des porcs, le soleil brulant et le réveil à 5 heure. Jusqu’à 13 ans, il fut envoyé à l’école du village, avec tous les autres enfants. Il dut apprendre à quel point il était dur détenir ces ailes bien à la verticale pendant des heures, la frustration de ne pouvoir voler en plein jour...

Les années passèrent. Valirium grandit et dépassa la stature de son père. Ses ailes pouvaient faire de l’ombre à beaucoup de paysans dans les champs... dommage qu'il ne put s'en faire à lui même. Mais À l’âge de 25 ans, il fut choisi comme apprentis forgeront… et ce n’était pas pour rien. Tel son père, Valirium fut rapidement un expert.

Un jour, alors que Valirium était en voyage pour la ville la plus proche, afin de vendre des navets, il discuta longuement avec les paysans des autres villages, lorsqu'un sensation désagréable lui vint. Il crut être malade, mais en regardant autour de lui, il réalisa que le malaise ne venait pas de lui, mais de quelqu'un : un homme encapuchonné s'approcha et demanda le prix de la charrette de légumes. Valirium était courbé en avant, atterré. Il réalisa qu'il avait certainement affaire avec un bandit, et qu'il était prêt à lui acheter sa cargaison pour alimenter son campement. Comment osait-il ? Le séraphin poussa la charrette sur la demande de l'individu hors de la ville. Il attendait d'être suffisamment éloigné des témoins pour lui couper la tête avec un couteau à viande, et repartir avec la charrette pour la revendre à de plus honnêtes clients. Il avait connu une telle satisfaction à arracher cette mauvaise aura du monde qu'il en voulu plus. Une fois rentré chez lui, il prit de l'acier et( forgea sa première épée. Aussitôt quelque chose d'excitant se passa. Il sentait à mesure qu'il achevé de forger la lame une liaison particulière avec l'arme. Il resta la peaufina toute la semaine, lui donnant une forme parfaite. À la fin, il comprit qu'il avait créé l'extension de sa soif de justice... il regretta que son père ne fut pas là pour voir ça. Décidé à partir chercher cette merveilleuse extase qu'il avait trouvé la semaine passé, il fit les préparatifs. Lorsqu’il fut prêt, il quitta définitivement le village pour se rendre à son ancien village. Il n’y trouva que les ruines, dont la vue ravivait en lui des souvenirs à la fois sucrés et amer. Il ne trouva pas d’indice, mais il savait au moins une chance, s’était des démons, et peut-être les retrouvera-t-il au hasard de ces voyages.

Valirium eu une vie très chargé. Chaque année il tua des bandits, des meurtriers, des criminelles… une fois il fut engagé à l’armée pour réparer les armes, ce n’était que pour un gagne pain provisoire. Puis une autre fois il faillit se marier. Une fois encore il revint dans le village où sa mère était restée vivre paisiblement, et une autre fois il s’attacha à un second village, pour n’y rester que 10 ans avant de retourner à l’aventure…

Adiryl… ?
Valirim eu entendu parler du monde natal des anges comme on raconta à un enfant un conte sur une mystérieuse terre fort lointain. Ce mot, Adiryl, sonnait cependant comme un appel trébuchant et frétillant. Bien sur il lui fut raconté beaucoup de détails, notamment sur le grand palais, sur la paix immense qui y siégeait.
Lorsque Valirium partit à l’aventure, il pensa à visiter Adiryl… mais sa plus grande crainte était d’y demeurer pour s’y laisser mourir en contemplation. Il avait déjà était envouté par le monde de Feleth à mainte reprise… alors le nom envoutant d’Adiryl semblait être un rêve vivant. Comment pourrait-il laisser son cœur souffrir une telle séparation lorsqu’appelé par sa quête, il se laissait tomber aux milieux du mal qu’il pourchassait ? Cependant il ne résista pas à l’appel, lorsque le hasard le conduit au plus haut de Feleth. Pendant les 400 ans de sa vie, il y demeura 20 ans. C’est là qu’il faillit se marier. Mais alors qu’il attendait la magnifique Séraphine, qui rentrait d’un voyage en Feleth, il ne vit rentrer qu’un coursier, portant la nouvelle de sa mort. Le chagrin fut comme un coin de ténèbres en Adiryl. Il quitta le palais, et plein d’amertume, il rejoint sa mère au village pour y demeurer quelque mois avant de poursuivre sa quête. Il ne trouva pas non plus les meurtriers.


Les Yenakiel, seigneur parmi les humains ?
Le père de Valirium était pauvre lorsqu'il quitta Adiryl pour l'aventure. Il fini par s'installer dans un village d'humain très défavorisé. Pendant quelques années, il leur enseigna des méthodes d'agricultures et mis ses talents de forgeront au service du village. Il participa à d'autres "aventures" lorsque l’occasion lui vint, jusqu'à empocher un énorme trésor lors du pillage d'un fief bandit. Avec les économies qu'il avait rassemblé, il acheta des terres inexploités, fertille et fit migrer une partie de la population qui voulait le suivre. Propriétaire de son village, le père Yenakiel décida de s'installer pour de bon. Son contacte avec Adiryl n'a cependant jamais été coupé. Il y rencontra par exemple sa femme et de temps en temps, il s'y rendait pour visiter le reste de sa famille.

Test RP
test RP a écrit:
De part et d’autre les hurlements et les pleurs se mêlaient à la cendre qui tombait comme des confettis sur cette funeste soirée. J’étais debout au milieu des cadavres mutilé. Un destin c’était rendu dans le village, il l’avait visité comme un aventurier en quête de découverte – il en avait découvert les maisons - découvert de leur toit désormais calcinés. Les élégants murs de pierres tenaient encore debout, grotesque résistance.
En bas, les humains n’étaient pas aussi fier. Mon regard en parcourait les corps. Une petite fille cherchait sa mère. Elle me demanda de l’aider en imitant une politesse. Je savais qu’elle serait malheureuse. Un cheval gisait prêt d’une calèche carbonisé, j’y distinguais vaguement des silhouettes noircies.
« Monsieur ! »
Le milicien m’appela depuis un promontoire de roche qui surplombait les maisons.
« Monsieur ! Là haut, on a trouvé les coupables! ».
Ce maudit massacre me donnait faim de justice. La colère qui était née en moi n’aspirait plus qu’à se déverser. Après quelque efforts je parvint à me hisser en haut du promontoire. Trois soldats civils se concertaient autour du corps d’un étranger, mort d’une flèche qui lui avait transpercé le cou. Il portait toutes les marques d’un clan de bandits bien connu, dont je connaissais la position exacte du campement. Mes pensés s’étaient assombries lorsque je réalisais ma part de responsabilité dans ce chaos que je dominé du haut de mon cailloux, duquel les flèches c’était envolés pour détruire les vies. On m’informa que de nombreux prisonniers avaient étaient enlevés, surtout des femmes.

Mon cœur était emprunt de fureur, mais sans me détourner, sans chanceler, et sans dire mot aux miliciens que j’avais accompagnés jusqu’ici, je m’en allât vers la forêt, pour m'envoler lorsque je n'était plus à porté de vue, vers le lieu où s’élevait, comme à la veille, un panache de fumé.

Je me posais à quelque distance du lieu, afin de ne pas alerter mes prochaines victimes de ma présence. Marchant résolument, Clarteforge à la main, entre les arbres denses, j’entendais se rapprocher de moi la source de rires et de cris : la victoire se fêtait au campement.
À travers un buisson j’observais la scène qui se déroulait au milieu d’une clairière bien éclairé. Chaque prisonniers étaient enchainés dans un cercle à la lisière du bois. Les tentes étaient grossières et quelque peu improvisés.

Les bandits comptaient déjà le butin. Lorsque tous les regards se portèrent vers moi, qui me tenais debout devant mon buisson, empoignant fermement mon épée, les rires cessèrent. Quelque secondes de confusion régnèrent. J’entendis l’un d’eux demander à son voisin s’il connaissait « cet énergumène ».  Je profitais de ce moment de calme pour évaluer l’environnement et chercher le chef… je le trouvais, bien trop loin de moi. Lorsque je fus prêt, je ne leur laissais pas le temps de faire le premier geste. Je me jetai sur le plus proche, mon épée le transperça de part en part, lui arrachant un gémissement étouffé, et tenant fermement la garde, je l’emportais avec moi à travers le plafond de feuillage de la clairière. Quelque flèches accompagnèrent ma monté vertigineuse et les hurlements impuissants de ma victime inauguraient à mes oreilles un grand festin de justice.
En dessous de moi, après m’être immobilisé à une centaine de mètres d’altitude, j’entendais les premiers tumultes. Mon regard pénétra à bout portant dans celui du bandit agonisant – un regard plein de jugement et de mépris – et le laissa tomber. Je me préparais, tandis que je regardais le soleil tomber à l’horizon, à entamer mon siège ;  en entendant le fracas provoqué par la chute du corps, et au rythme des claquements sourds de mes ailes déployés, je m’engageais à les faire tomber un par un. Je dédiais cette nuit aux innocents, et aux nouveaux enfants orphelins qui foulerais cette terre à cause d’eux.


Dernière édition par Valirium Yenakiel le Mar 1 Oct 2013 - 21:07, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Valirium Yenakiel

Forger l'univers. Pas moins, mais beaucoup plus

________________

avatar
________________


Race : Séraphin
Classe : Forgeron de la justice
Métier : Forgeron
Groupe : Anges

Âge : 400 ans

Messages : 13

Fiche de Personnage : En attente de déplacement définitif.


MessageSujet: Re: Un ange qui veut votre mort...   Lun 30 Sep 2013 - 16:21

PS : Petite précision, je suis venu avec la joueuse qui interprète Shynrasaline. Je la connais et nous nous sommes inscrit en même temps.

PPS : concernant mon avatar, il va de soit que je n'en suis pas le dessinateur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Néro Elem

Administrateur | Doux Seigneur de l'Orage

________________

avatar
________________


Race : Oracle, Faux parleur, Elfe
Classe : Artéfact vivant
Métier : Apprenti du Triumvir "Le Prophète"
Groupe : Les Mages de la Tour de Beolan

Messages : 1322

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Re: Un ange qui veut votre mort...   Lun 30 Sep 2013 - 19:31

Bonjour, bienvenue. ^^

Pour la classe. Est-ce une classe que tu as inventé ? Si oui, il nous faudrait une description pour aller avec, tu peux t'aider de celles déjà existantes, si tu ne sais pas quoi y écrire.

Par contre, il y a un problème sur ta fiche, et malheureusement pas des moindres. Rares sont les habitants de Feleth qui connaissent l'existence des anges et des démons.
Par conséquent, comment les villageois connaîtraient-ils leur existence pour prévenir tes parents aussi efficacement ?
Et aussi, à te promener à tes ailes bien visibles, tu risques surtout d'être considéré comme une erreur de la nature, un divin envoyé du Solstice, un monstre, ou même, un mage avec un sens personnel de l'esthétique.
Je te conseillerais donc, pour plus de logique, à moins que tu ne souhaites être considéré dans l'un des cas précédemment dit, d'avoir une sorte d'objet, un anneau ou une amulette que t'aurait donné tes parents, qui pourrait masquer tes ailes et te rendre l'air plus "normal". ^^

Règle cela et ce sera bon. Tut tut tut ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Valirium Yenakiel

Forger l'univers. Pas moins, mais beaucoup plus

________________

avatar
________________


Race : Séraphin
Classe : Forgeron de la justice
Métier : Forgeron
Groupe : Anges

Âge : 400 ans

Messages : 13

Fiche de Personnage : En attente de déplacement définitif.


MessageSujet: Re: Un ange qui veut votre mort...   Lun 30 Sep 2013 - 19:36

Pendant que tu écrivais, j'ai ajouté un paragraphe expliquant la raison de la présence d'un séraphin dans un château humain. ^^ sa me semble secondaire étant donné que c'est l'histoire d'un autre individu, mais c'est juste pour l'info.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Valirium Yenakiel

Forger l'univers. Pas moins, mais beaucoup plus

________________

avatar
________________


Race : Séraphin
Classe : Forgeron de la justice
Métier : Forgeron
Groupe : Anges

Âge : 400 ans

Messages : 13

Fiche de Personnage : En attente de déplacement définitif.


MessageSujet: Re: Un ange qui veut votre mort...   Lun 30 Sep 2013 - 19:39

Pour répondre à ta réponse.

Je vais me pencher sur ça et adapter ma fiche Wink.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Valirium Yenakiel

Forger l'univers. Pas moins, mais beaucoup plus

________________

avatar
________________


Race : Séraphin
Classe : Forgeron de la justice
Métier : Forgeron
Groupe : Anges

Âge : 400 ans

Messages : 13

Fiche de Personnage : En attente de déplacement définitif.


MessageSujet: Re: Un ange qui veut votre mort...   Lun 30 Sep 2013 - 20:39

Fini.

1) J'ai ajouté la description de classe dans un spoiler.
2) J'ai ajouté un anneau dans l'inventaire... j'ai choisi la méthode easy ^^.
3) J'ai allongé le premier paragraphe de l'histoire afin d'introduire l'anneau... cela induit qu'il portera toujours l'anneau dans le reste de l'histoire.
4) J'ai modifié quelque éléments du test RP : Valirium ne vole pas devant les miliciens - cependant pas de changements concernant les bandits (il a tué tout le monde alors... pas de témoins, et il n'hésite pas à utiliser ses ailes pour inspirer une plus grande terreur aux meurtriers).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Néro Elem

Administrateur | Doux Seigneur de l'Orage

________________

avatar
________________


Race : Oracle, Faux parleur, Elfe
Classe : Artéfact vivant
Métier : Apprenti du Triumvir "Le Prophète"
Groupe : Les Mages de la Tour de Beolan

Messages : 1322

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Re: Un ange qui veut votre mort...   Mar 1 Oct 2013 - 6:56

Attention, maintenant ça ne va être que chipotage de ma part.

"Son contact avec Idiryl n'a cependant jamais été coupé." *meurt*


Pour la classe, pour l'instant ce n'est quasiment qu'une description idéologique (+ des talents d'arme au corps à corps caché quelque part), par conséquent si ce n'est que ça, il serait plus simple d'être Chevalier. Autrement, tu peux garder la classe Justicier mais il faudrait que tu y ajoutes d'autres spécificités, comme la détection du mal que tu cite dans tes talents divers par exemple, ou alors comme un lien particulier avec une épée. ^^


Que dirais-tu de rejoindre le groupe des anges ? Après tout, tu fais partie d'Adiryl ?


(J'avais prévenu. Pur chipotage. Razz)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Valirium Yenakiel

Forger l'univers. Pas moins, mais beaucoup plus

________________

avatar
________________


Race : Séraphin
Classe : Forgeron de la justice
Métier : Forgeron
Groupe : Anges

Âge : 400 ans

Messages : 13

Fiche de Personnage : En attente de déplacement définitif.


MessageSujet: Re: Un ange qui veut votre mort...   Mar 1 Oct 2013 - 8:55

Pour ma classe je m'en étais douté ^^. Je crois que je vais encore peaufiner tout ça xD... après tu verra, ce sera brillant comme un sous neuf.

Tyran 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Valirium Yenakiel

Forger l'univers. Pas moins, mais beaucoup plus

________________

avatar
________________


Race : Séraphin
Classe : Forgeron de la justice
Métier : Forgeron
Groupe : Anges

Âge : 400 ans

Messages : 13

Fiche de Personnage : En attente de déplacement définitif.


MessageSujet: Re: Un ange qui veut votre mort...   Mar 1 Oct 2013 - 9:54

Fini,
Plusieurs changements ont eu lieu.
1) Mon personnage fait désormais partie du groupe des Anges, ce qui me semble en effet cohérent.
2) Changement de classe, j'ai découvert en parcourant les classes créés par d'autre joueurs la classe de serviteur de la justice. Le pouvoir de détecter l'injustice et de forger une lame de la justice me semble cohérente lorsque associé à cette classe.
3) Ajout de la balance et d'une armure plus conséquente.
4) Nouvelle introduction dans l'histoire, faisant référence à son contacte avec les serviteurs de la justice et donc son intégration. Cet évènement à eu lieu il y 350 ans, donc j'espère que l'ordre existait déjà ^^.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Néro Elem

Administrateur | Doux Seigneur de l'Orage

________________

avatar
________________


Race : Oracle, Faux parleur, Elfe
Classe : Artéfact vivant
Métier : Apprenti du Triumvir "Le Prophète"
Groupe : Les Mages de la Tour de Beolan

Messages : 1322

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Re: Un ange qui veut votre mort...   Mar 1 Oct 2013 - 17:12

Du coup, ton choix entraîne d'autres choses.

Déjà, les serviteurs de la Justice sont une classe polyvalente, donc avec à la fois des talents de magie et d'armes.

De plus, cela vaut surement d'avantage pour cette classe que pour les autres mais il est bien de lire un peu la fiche d'origine de la personne à qui on prend la classe. Là, par exemple, tu aurais pu découvrir que le seul point de ralliement de l'Ordre se trouve justement à Adiryl donc pas de campement ni rien. Ajouté à ça, les serviteurs de la Justice arpente seuls le monde du milieu pour guérir de l'injustice (comme c'est le cas pour Mirage), par conséquent pas de campement. ^^


Donc, du coup, bah, tu as encore des choses à modifier. Hochet 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Valirium Yenakiel

Forger l'univers. Pas moins, mais beaucoup plus

________________

avatar
________________


Race : Séraphin
Classe : Forgeron de la justice
Métier : Forgeron
Groupe : Anges

Âge : 400 ans

Messages : 13

Fiche de Personnage : En attente de déplacement définitif.


MessageSujet: Re: Un ange qui veut votre mort...   Mar 1 Oct 2013 - 21:10

KAMEHA !!!
... Hochet 
Sur ce... fini ^^.

J'ai renoncer à la classe, j'ai refais une nouvelle classe, encore mieux, que j'ai nommé le forgeront de la justice et j'ai fais une vrai description ^^. J'ai aussi modifié le passage que j'avais modifié dans la modification précédente Enterrement 

Réservé à Oncle Shu 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Néro Elem

Administrateur | Doux Seigneur de l'Orage

________________

avatar
________________


Race : Oracle, Faux parleur, Elfe
Classe : Artéfact vivant
Métier : Apprenti du Triumvir "Le Prophète"
Groupe : Les Mages de la Tour de Beolan

Messages : 1322

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Re: Un ange qui veut votre mort...   Mar 1 Oct 2013 - 21:32

Tada ! Tut tut tut ♫

Je te valide, n'oublie pas de modifier ton profil et passe ici pour ton rang :

Néro, Elem est venu ici...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Valirium Yenakiel

Forger l'univers. Pas moins, mais beaucoup plus

________________

avatar
________________


Race : Séraphin
Classe : Forgeron de la justice
Métier : Forgeron
Groupe : Anges

Âge : 400 ans

Messages : 13

Fiche de Personnage : En attente de déplacement définitif.


MessageSujet: Re: Un ange qui veut votre mort...   Mar 1 Oct 2013 - 21:38

Youpeee !! Nyan Cat 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: Un ange qui veut votre mort...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un ange qui veut votre mort...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Prologue :: Registre des personnages :: Fiches validées-