''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un invité surprise, la suite. [PV Awena]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Alekseï Rytchkine



________________

avatar
________________


Race : Elu
Classe : Alchimiste
Métier : Spécialiste des forces en actions
Croyances : Inconnues
Groupe : Solitaires

Âge : 300 ans

Messages : 303

Fiche de Personnage : L'histoire d'un timbré.


MessageSujet: Re: Un invité surprise, la suite. [PV Awena]   Jeu 3 Jan 2013 - 19:46

La jeune femme aux cheveux bleus lui avait envoyé un vent en se relevant sans accepter son aide. Non seulement elle était en colère, chose qui était compréhensible, mais elle s'était aussi mise en tête d'ignorer Alekseï, chose qui était en revanche mon compréhensible. Il l'avait mordu jusqu'au sang, c'est vrai, il avait un peu exagéré mais, en lui mordant la main, il avait eu le réflexe de vouloir croquer ... Heureusement qu'il s'était retenu au dernier moment. Mais la voilà maintenant en train de fouiller tous les placards présents. Que cherchait-elle ? De l'alcool à en croire la bouteille qu'elle venait d'attraper. Elle retira son gant de laine et ouvrit cette dernière avec ses dents. Puis, mettant sa main blessée au-dessus d'une bassine, elle déversa le contenu sur sa plaie. À en juger son expression faciale, cela devait être douloureux.

" Ouais bah elle n'avait qu'à pas me chercher aussi ! "

Pensait Alekseï en la voyant stériliser sa blessure. Elle restait là, à l'ignorer, à soupirer et à lever le regard de temps en temps. Qu'est-ce qu'elle attendait ? Qu'il s'en aille ? C'était impossible, s'il s'en allait, ses chances de survie devenaient incertaines et Rytchkine était un homme de raison, dans un certain sens bien sûr. Finalement, elle le regarda et haussa les épaules.

- Je suppose que vous ne me laissez guère le choix ?

Il se contenta de répondre à sa question par un sourire provocateur, c'est dingue comme elle comprenait vite.

- Bon puisque vous ne semblez vraiment pas vouloir partir sans avoir mangé… je veux bien vous offrir le couvert. Cependant… il y a une condition non négociable.

Une condition, quelle condition ? Alekseï leva un sourcil.

- Cette condition est que vous ne pourrez accéder au repas que si vous acceptez que je vous bande les yeux jusqu'à la salle à manger.

C'était assez inattendue comme condition. Rytchkine se demandait bien pourquoi elle voulait lui bander les yeux. Elle voulait lui tendre un piège ? Elle avait quelque chose à cacher ? Ou alors elle faisait seulement son intéressante ? Elle s'était retournée pour ramasser les pièces, pendant qu'Alekseï réfléchissait à sa condition. Dans le fond, il n'y avait pas vraiment de raisons de s'inquiéter, elle n'était qu'une jeune fille quelque peu paranoïaque et hystérique, elle ne devait pas beaucoup voir le monde extérieur. Quand elle se releva, elle lui posa la question.

- Alors avez-vous pris votre décision ?

Alekseï éclata de rire et cela, pendant un bon moment. Il lui répondit avec une voix tremblante.

- Si ça peut vous amuser, pourquoi pas.

Puis, il se calma lentement. La nana aux cheveux bleus lui banda fermement les yeux. Peut-être était-elle choquée de le voir rire sans une raison apparente mais, pour lui, on n'était pas obligé d'avoir un motif pour rigoler. Elle l’entraîna ensuite hors du pigeonnier, lui faisait traverser en une bonne trotte quand même ce qui semblait s'apparenter à un terrain vierge. Alekseï ne voyait rien mais il sentait qu'il marchait sur de l'herbe. Peut-être un parc ou un jardin. Si ça se trouvait, elle était en train de lui faire faire des cercles pour lui donner une impression de grandeur alors qu'en réalité, il ne pouvait s'agir que d'un lopin de terre.

Finalement, il entendit le bruit d'une grande porte, puis il se prit les pieds dans des marches d'escaliers. Elle aurait tout de même pût lui dire qu'il y avait un palier ! Le regard obstrué, il ne pût observer l'intérieur de sa demeure, ou du moins l'entrée, car elle eut bien vite fais de le ramener à la table. Le bandage enlevé, il put alors observer les lieux et, honnêtement, ça n'avait rien de fantastique, l'état de la pièce en général était semblable à celui du pigeonnier, c'est-à-dire, à l'abandon.

- Et c'est cela la propriété privée que vous défendez avec hargne ? Il n'y a vraiment pas de quoi être fière Mademoiselle ! Même ma grotte est dans un meilleur état !

C'était dangereux de sa part de la provoquer ainsi, chez elle et alors que son estomac était encore vide. Mais, il ne pouvait pas y résister. Cette jeune femme semblait facilement céder, et c'était bien connu, une femme en colère, il n'y avait rien de plus hilarant. D'un autre côté, la pauvre femme n'avait peut-être pas assez d'argent pour entretenir ces lieux. Quoi que, elle en aurait forcément eut assez pour s'approprier ces lieux. Maintenant, bien que l'état laissait à désirer, des efforts de rénovation étaient tout de même visibles. Autre chose d'assez frappant aussi, était-elle la seule âme vivante en ces lieux ou s'agissait-il uniquement d'une illusion ?

- Excusez-moi jeune demoiselle aux cheveux bleus, est-ce que c'est votre vraie couleur de cheveux ou ... Euh non ! Vous vivez seule ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Awena Davallon

Œil Noir

________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Rodeur
Métier : Aucun // Oeil Noir
Croyances : Croyances aux légendes et aux mythes // Adoratrice du Vein et des démons
Groupe : Pays // Adorateurs de l'Arcane XIII

Âge : 24

Messages : 426

Fiche de Personnage : C'est par ici

Histoire de Personnage : 1) [T] Marché interrompu
2) [T] La grande messe de la rébellion
3) [T] Le début d'une alliance
4) [T] Tout vient à point à qui sait attendre
5) [T] Discussion houleuse avec la sniffeuse
6) [A] Une proposition alléchante
7) [T] Quand les plantes s’emmêlent
8 ) [A?] Qui veut la guerre est en guerre avec soi
9 ) [T] Une affaire louche
10) [T] L'initiation d'Uridan Sangried
11) [T] Mystères et mystifications...
12) [T] L’audace cache de grandes craintes
13) [T] La dépendance du Messager : mission recruter Mairlunlen Chienteur
14) [T] Si l'habit ne fait pas le moine, le chapeau fait-il le mage ?
15) [A ?] C'est pas écrit dans les livres
16) [T] Un invité surprise
17) [T] Un grand tournant
18) [T] Dans le silence et la solitude...
19 ) [T] " Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés "
20) [T] Le mal réunit les hommes
21) [A ?] Rien ne dure dans ce monde cruel, pas même nos souffrances
22) [A ?] Les souffrances ont donné vie aux plus grandes âmes. Les personnages les plus éminents, portent en eux des cicatrices.
23) [T] Quand les cloches sonnent les fêtes !
24) [T]L'initiation d'Alekseï Rytchkine et sa mission impossible sur Adiryl
25) [T]Rencontre au cœur de la tempête
26) [A ?] Les secrets sont insondables. Les secrets sont noirs…
27) [T] Prélude à la chute : présentations
28) [T] La plus grande tragédie de la vie n'est pas la mort
29) [T] Je crois que l'humanité est née d'un conflit…
30) [En cours] L'illusion est nécessaire…


Lieux relatifs à l'Arcane XIII :

1) 1ère épreuve : Le Cabinet de la Réflexion
2) Une épreuve subsidiaire
3) 2ème épreuve : Le Rituel du Sang
4) 3ème épreuve : La mission impossible ?
5) Manoir des Davallon : Repaire de l’Arcane XIII

Souvenirs, souvenirs :

Éclats du passé


MessageSujet: Re: Un invité surprise, la suite. [PV Awena]   Sam 19 Jan 2013 - 13:49

Précédemment

Awena attendait patiemment se disant qu’avec un peu de chance il refuserait d’être traiter de la sorte. Chose curieuse au lieu de répondre, il se mit à rire aux éclats. Avait-elle à faire à un pauvre fou ? Il daigna quand même répondre à sa question.

- Si ça peut vous amuser, pourquoi pas.

Mais apparemment c’était peine perdue, ce « môssieur je sais tout» avait qu’une idée en tête manger ici et il ne semblait pas en démordre. Awena soupira, ça ne l’enchantait pas du tout mais pas du tout. Enfin, elle ferait en sorte que ce fouineur ne découvre rien sur son passé et sur l’arcane… Par contre, si celui-ci se mettait à faire la conversation, elle n’hésiterait pas à essayer de glaner des informations sur ce « grand scientifique » qu’il disait être.

Elle le regarda une dernière fois puis hocha la tête. Lentement elle sortit un bandeau de sa poche et s’approcha de l’homme afin de lui couvrir les yeux avec. Elle serra un maximum et fit deux bons nœuds. Elle vérifia plusieurs fois qu’il ne voyait rien avant d’aller ramasser sa dague qu’elle rattacha à sa ceinture. Elle lui saisit le poignet et l’entraîna à l’extérieur de la tour non sans délicatesse.

Elle marchait d’un pas assez rapide, le jour commençait à décliner et tout ceux qui vivaient sur les plateaux de la lune savaient une chose : « Braise de nuit devient cendre du matin ». En gros, il ne faisait pas bon de traîner en dehors de chez soi une fois la nuit tombée surtout ici… sur les plateaux de la lune… la chute des températures, le brouillard épais, les étranges rencontres nocturnes… oh non, il fallait mieux s’enfermer à double tour que de parcourir ces plaines là la nuit.

Elle croisa un disciple près du kiosque, c’était le poète, Awena lui fit signe de la main de garder le silence et lui fit comprendre qu’ils auraient un invité ce soir. Mais elle ne comptait sûrement pas le faire manger au sous sol. Non, cet énergumène qui avait osé lui réclamer un repas se contenterait de l’ancienne salle à manger.

Awena laissa le poète passer devant elle et ouvrir la porte, il partit en direction du sous sol tandis qu’elle traina son « invité » à l’intérieur. Elle sentit ce dernier trébucher sur le palier ce qui la fit sourire. La salle à manger … Ca faisait un moment qu’elle n’y avait pas mis les pieds, elle ne savait même plus si Le Messager l’avait nettoyé récemment. Peu importe, après tout, cet homme s’incrustait contre sa volonté alors pourquoi le recevrait-elle avec tous les honneurs des mondes ?

Awena alluma quelques bougies rouges (évidemment il n’y avait que cette couleur dans le manoir) ici et là puis détacha le bandeau des yeux du grand scientifique dénommé Alekseï Rytchkine.
La pièce était à peine rénovée, seule la peinture avait été refaite et le mobilier présent était le vestige d’une vie antérieure, du moins, pour Awena. Six ans s’étaient écoulés maintenant depuis cet incendie ravageur et meurtrier, cinq ans qu’elle était sortie de prison, et un an déjà qu’elle s’acharnait à restaurer le manoir à l’identique tout en essayant de donner de l’ampleur au groupuscule de  «l’Arcane XIII ».

Le Messager avait dû nettoyer la pièce récemment, il n’y avait quasi aucune trace de poussière sauf celle qui s’était accrochée à sa cape lorsqu’elle avait traversé le hall.
La table, les chaises, le buffet avaient retrouvé leurs gloires d’antan grâce à l’aide d’un disciple menuisier qui avait consacré énormément d’énergie et de temps sur l’ancien mobilier des Davallons.

Awena laissa l’enquiquineur de service et commença à allumer un feu dans l’immense cheminée. Heureusement, il y avait toujours en prévision, un panier de bûches de bois bien sèches à côté de chaque cheminée pour lutter rapidement contre le froid et l’humidité. Alors que les étincelles commençaient à faire naître des flammèches, l’importun se mit à parler.

- Et c'est cela la propriété privée que vous défendez avec hargne ? Il n'y a vraiment pas de quoi être fière Mademoiselle ! Même ma grotte est dans un meilleur état !

Awena se retourna et lui jeta un regard noir. Elle se redressa, s’avança vers lui et avait la monstrueuse envie de lui coller une claque et de lui planter sa dague dans la paume de sa main. Mais non, elle n’allait sûrement pas rentrer dans son petit jeu et perdre ses moyens sous le coup de la colère. Elle savait garder son calme après tout, il ne pouvait pas être pire que l’Éclaireur ? C’était inimaginable… ça ne pouvait exister.  

Elle haussa donc les épaules et allait se diriger vers la porte menant à un des salons afin de récupérer de la boustifaille (que le poète avait dû remonter du sous sol), quand le dénommé Alekseï Rytchkine rompit à nouveau le silence par des questions sûrement aussi futiles que son esprit.

- Excusez-moi jeune demoiselle aux cheveux bleus, est-ce que c'est votre vraie couleur de cheveux ou ... Euh non ! Vous vivez seule ici ?

Awena le regarda et sourit, ce n’était pas un sourire d’amusement, ni de plaisir, non, c’était un simple sourire énigmatique qui pouvait très bien vouloir dire « tu aimerais le savoir hein et bien compte là-dessus et bois de l’eau ». Elle le fixa, appuyée sur l’encadrement de la porte.


« - Je ne suis jamais seule et je ne le serais jamais. Maintenant si vous voulez bien m’excusez quelques minutes, je vais chercher de quoi vous restaurez.»

Awena exécuta une brève révérence et sortit de la pièce. Les vieilles habitudes avaient la dent dure, l’apprentissage des bonnes manières et de la bienséance lui avaient été inculqué dès son plus jeune âge, ici même, au manoir des Davallons et parfois ça refaisait surface, c’était plus fort qu’elle comme ci… l’autre se réveillait l’espace d’un instant.

Elle se faufila à travers le mobilier du salon puis ouvrit la porte qui séparait le salon du hall. Elle se trouva nez à nez avec le poète qui avait les bras chargés d’un panier rempli de victuailles, derrière lui se trouvait le couturier qui tenait un plateau contenant de la vaisselle et des boissons.
Awena leur fit un signe de la tête afin de les remercier et les inviter à retourner dans leur quartier. Elle prit d’abord le plateau et se dirigea à nouveau vers la salle à manger. Son invité ne semblait pas avoir bougé mais elle le regarda quand même d’un air suspicieux.

Elle dressa la table en y déposant nappe, puis assiette, couverts, verres, bouteilles et différents petits pots contenant des mélanges épicés puis elle retourna dans le salon afin de prendre le panier. Il était assez lourd et contenait toute sorte de nourriture : viandes, fromages, fruits, salade… Il y avait même un bol de soupe et un mélange de légumes qu’elle devait mettre à réchauffer. Elle se servirait de la cheminée, la cuisine adjacente n’était pas assez rénovée pour être utilisée.

Une fois tout en place, la soupe et les légumes disposés sur le feu, elle prit une chaise et vint s’assoir en face de son invité « surprise » forcé. Elle le regarda et fit un geste de la main pour l’inviter à se servir. Quant à elle, comme à son habitude, elle n’avait pas faim, elle se servit un verre de vin et observa en silence l’impertinent. Au bout de quelques minutes, son regard fut attiré par une bouteille au contenu étrange, ne sachant pas la « nature » de l’invité, les disciples avaient même amené une bouteille de sang frais.

Awena respira profondément, but une gorgée de vin puis reporta son attention sur le dit scientifique.


« - Alors Alekseï Rytchkine qu’étudiez-vous donc dans votre grotte ?»

Awena venait de souligner deux points qu’il avait évoqués, elle n’oubliait rien ou du moins plus maintenant, toutes les données s’inscrivaient à jamais dans son cerveau afin de les réutiliser au mieux le moment venu. Il n’y avait que très peu de scientifiques parmi eux, après tout, les érudits et autres hommes de science ne faisaient que très rarement bon ménage avec les adeptes de magie ou de religions… La science et la raison s’opposaient souvent à l’idéologie, aux rêves et aux croyances. Pourtant la science n’était-elle pas elle aussi une croyance née et façonnée par la main de l’homme ?
Au final, cette intrusion lui serait peut être bénéfique et lui permettrait d’acquérir de nouvelles connaissances.


Dernière édition par Awena Davallon le Dim 6 Oct 2013 - 13:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alekseï Rytchkine



________________

avatar
________________


Race : Elu
Classe : Alchimiste
Métier : Spécialiste des forces en actions
Croyances : Inconnues
Groupe : Solitaires

Âge : 300 ans

Messages : 303

Fiche de Personnage : L'histoire d'un timbré.


MessageSujet: Re: Un invité surprise, la suite. [PV Awena]   Dim 20 Jan 2013 - 15:48

- Je ne suis jamais seule et je ne le serais jamais. Maintenant si vous voulez bien m'excusez quelques minutes, je vais chercher de quoi vous restaurez.

Jamais seule ? Pourtant sa demeure était si silencieuse, si déserte, si ... Délabrée aussi, il fallait le reconnaître. Elle lui fit une brève révérence, qui l'étonna franchement, et s'en alla chercher sa pitance. Il la regarda partir, un sourire au coin des lèvres. Il profita de son absence pour examiner davantage la salle. Il y avait ici un joli contraste entre l'ancien et le nouveau, ça il l'avait remarqué dès son arrivée mais, il y avait un détail qui avait attiré son attention et qu'il n'avait pas osé relever en présence de la femme aux cheveux bleus, un grand tableau accroché au mur, recouvert d'un voile opaque. Il s'en approcha, non sans regarder si la maîtresse des lieux revenait, et souleva le tissu, en prenant soin de ne pas le faire tomber.

- Tiens tiens.

Dit-il en s'apercevant qu'il s'agissait d'un tableau nu. Une femme forte étrange, munie de deux cornes et d'une queue. Elle avait les ailes déployées et ces dernières avaient de quoi lui couper l'appétit. Il s'agissait sans doute d'un démon ou plutôt d'une démone même si sa personne ainsi représentée laissait songeur, et pourquoi pas même rêveur. Lorsqu'il l'entendit revenir, il baissa le voile et retourna rapidement à sa place. Elle avait les bras chargés de nourriture, Alekseï avait eu tord de la prendre pour une radine. L'eau lui montait à la bouche et son estomac se tordait de plus belle, l'impatience était lisible dans ses yeux mais, il devait se contenir, il avait apparemment affaire à une bourgeoise. Elle disposa la table et mit à réchauffer ce qui semblait être une soupe puis, elle invita Rytchkine à s'asseoir. À en juger par le seul verre de vin qu'elle s'était servie, elle n'avait pas très faim, tant mieux, ça ne lui en ferait que plus pour lui !

- Alors Alekseï Rytchkine qu'étudiez-vous donc dans votre grotte ?

Il observait son assiette vide puis, le panier. Visiblement, il devait se servir seul, chose qu'il fit. Il mit à peu près ... Tout dans son assiette, sa faim ne lui laissant même pas le temps de bien choisir. Il coupa un petit morceau de viande en utilisant les couverts puis, il se redressa et les posa sur la table.

- C'est parfait.

Dit-il avant d'attaquer avec les mains. Le spectacle n'était pas très joli à voir mais, il ne pouvait pas se retenir. Il ne prenait même pas le temps de bien mastiquer les aliments, les avalant en deux coups de mâchoire. Pire même, il n'attendait pas d'avoir avalé ce qu'il avait dans la bouche pour enfourné un deuxième morceau. Il mélangeait absolument tout et rien, mangeant aussi salement que rapidement et ne parlons même pas du bruit. Il mit à peu près dix minutes pour tout finir, s'essuyant les mains et la bouche sur la nappe. Ceci fait, il s'affala sur sa chaise en se tenant le ventre.

- Ahhh ... Quel délice ... Je vous dois une vie ... Ou un estomac repu, c'est pareil.

Il se servit à boire et, retrouva cette fois-ci une tenue de table plus appropriée.

- Pour vous répondre, chère femme aux cheveux bleus, j'étudie à peu près tout ce qu'il y a étudier, même si mes recherches ne m'orientent que sur une seule et unique voie, la magie noire. Comment vous expliquer, je cherche à l'approcher, à la comprendre et à la dompter. Je ne suis pas un magicien mais je pense la connaitre mieux que quiconque même si cela reste très relatif, il faut dire que j'ai une vision des choses très différentes de celle qui est communément admise. Par exemple, si je vous disais que, en tant qu'être humain, vous n'êtes qu'un amas de pourriture fertilisé à la magie noire, un tas de décomposition ayant profité opportunément de l'étincelle de la vie, un être perfide et sournois qui ne doit son malaise qu'à son immonde base nauséabonde, vous le prendriez très mal et vous n'hésiteriez pas à me retourner le compliment ? Et bien figurez vous que je l'accepterai parfaitement et que cela ne vexera pas. Je sais qui je suis, je ne me leurre pas d'illusions fausses et éphémères. Et, une fois de plus, c'est justement ça qui fait notre différence. J'ai compris ce qu'il ne fallait pas comprendre, j'ai cru à ce qu'il ne fallait pas croire et j'ai vu ce qu'il ne fallait pas voir ! Maintenant, même si je suis le seul à avoir coupé mes cordes, je n'en reste pas moins un pantin articulé, j'ai simplement changé de main.

Il marqua un silence. Il se pencha sur la table, posant ses deux coudes dessus et lança un regard fort provoquateur à Awena.

- Ecoutez-moi petite ... Hum ... Ce tableau couvert qui est accroché au mur, il y a une démone qui est peinte dessus. J'en conclus donc que vous connaissez leur existence, vous êtes une femme bien trop intelligente pour vous leurrer sur leur existence. J'en conclus aussi que vous devez vous intéresser à la magie noire et tout ce qui y touche, ce qui expliquerait pourquoi vous vivez dans un pareil lieu et surtout, pourquoi vous n'aimez pas les visiteurs. Alors répondez-moi franchement, que savez-vous à ce sujet ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Awena Davallon

Œil Noir

________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Rodeur
Métier : Aucun // Oeil Noir
Croyances : Croyances aux légendes et aux mythes // Adoratrice du Vein et des démons
Groupe : Pays // Adorateurs de l'Arcane XIII

Âge : 24

Messages : 426

Fiche de Personnage : C'est par ici

Histoire de Personnage : 1) [T] Marché interrompu
2) [T] La grande messe de la rébellion
3) [T] Le début d'une alliance
4) [T] Tout vient à point à qui sait attendre
5) [T] Discussion houleuse avec la sniffeuse
6) [A] Une proposition alléchante
7) [T] Quand les plantes s’emmêlent
8 ) [A?] Qui veut la guerre est en guerre avec soi
9 ) [T] Une affaire louche
10) [T] L'initiation d'Uridan Sangried
11) [T] Mystères et mystifications...
12) [T] L’audace cache de grandes craintes
13) [T] La dépendance du Messager : mission recruter Mairlunlen Chienteur
14) [T] Si l'habit ne fait pas le moine, le chapeau fait-il le mage ?
15) [A ?] C'est pas écrit dans les livres
16) [T] Un invité surprise
17) [T] Un grand tournant
18) [T] Dans le silence et la solitude...
19 ) [T] " Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés "
20) [T] Le mal réunit les hommes
21) [A ?] Rien ne dure dans ce monde cruel, pas même nos souffrances
22) [A ?] Les souffrances ont donné vie aux plus grandes âmes. Les personnages les plus éminents, portent en eux des cicatrices.
23) [T] Quand les cloches sonnent les fêtes !
24) [T]L'initiation d'Alekseï Rytchkine et sa mission impossible sur Adiryl
25) [T]Rencontre au cœur de la tempête
26) [A ?] Les secrets sont insondables. Les secrets sont noirs…
27) [T] Prélude à la chute : présentations
28) [T] La plus grande tragédie de la vie n'est pas la mort
29) [T] Je crois que l'humanité est née d'un conflit…
30) [En cours] L'illusion est nécessaire…


Lieux relatifs à l'Arcane XIII :

1) 1ère épreuve : Le Cabinet de la Réflexion
2) Une épreuve subsidiaire
3) 2ème épreuve : Le Rituel du Sang
4) 3ème épreuve : La mission impossible ?
5) Manoir des Davallon : Repaire de l’Arcane XIII

Souvenirs, souvenirs :

Éclats du passé


MessageSujet: Re: Un invité surprise, la suite. [PV Awena]   Mar 22 Jan 2013 - 0:11

Awena était assise tranquillement sur sa chaise, buvant de temps en temps une gorgée de vin. La présence de toute cette nourriture semblait avoir distrait le scientifique, après tout, s’il avait dit la vérité c’était compréhensible… Plus de deux semaines sans nourriture. Aurait-elle été elle-même capable de survivre aussi longtemps ? Elle n’en savait fichtrement rien, il était donc plus fort et plus résistant qu’en apparence… Elle devait se méfier, cet homme semblait bien cacher son jeu.

Awena le regarda se servir puis le laissa manger en paix, elle avait le regard perdu au milieu des flammes, ces flammes qui la fascinaient et en même temps lui faisaient si peur. Drôle de mélange. Elle entendait au loin les bruits que provoquaient l’individu en mangeant, ça ressemblait presque à un groupe d’orcs déchiquetant de la chair humaine. Mais pour Awena, c’était comme ci tous ces bruits venaient d’ailleurs, un peu comme les bruits extérieurs quand on est en plein rêve… sauf qu’elle ne rêvait pas.

- C'est parfait.

Suite à ses quelques mots, Awena entendit le bois de la chaise craquer et d’autres mots suivirent.

- Ahhh ... Quel délice ... Je vous dois une vie ... Ou un estomac repu, c'est pareil.

Awena dirigea son regard sur le dénommé Alekseï Rytchkine et essaya de se concentrer à nouveau sur la discussion qu’elle avait lancée un peu plus tôt. Il lui devait la vie ? Oui en effet, il avait une dette envers elle, une énorme dette, et elle saurait le lui rappeler tôt ou tard à cet impertinent.

Le mot « magie noire » la tira définitivement de son état végétatif. Elle se redressa et appuya ses avant bras sur la table sans pour autant poser ses coudes, elle fixait son invité. Un scientifique qui s’intéressait à la magie noire, c’était original et … intéressant.


*Comprendre et dompter la magie par la science ? Était-ce réellement possible ? Étudier un phénomène aléatoire par une logique pure ? Cet homme est décidément plein de ressources.*

Awena l’écoutait dans un silence quasi religieux, elle n’avait même pas osé porter son verre à ses lèvres de peur d’interrompre l’explication, mais ça ne l’empêchait pas de se poser des questions dans son for intérieur.

*Un humain ? Un amas de magie noire ? Hum… mouais, je pense plutôt que nous sommes un amas de matière. Après tout il y a bien des humains sans pouvoir non ?*

Awena le regardait attentivement, il y croyait vraiment à tout ça ? Ou alors c’était un très bon acteur … Une phrase retint particulièrement son attention.

- J'ai compris ce qu'il ne fallait pas comprendre, j'ai cru à ce qu'il ne fallait pas croire et j'ai vu ce qu'il ne fallait pas voir ! Maintenant, même si je suis le seul à avoir coupé mes cordes, je n'en reste pas moins un pantin articulé, j'ai simplement changé de main.

Il marqua une pause et se pencha en avant afin de se rapprocher d’elle. Awena croisa son regard et resserra ses doigts sur son verre. Au vu de cette étincelle dans ses yeux, elle se doutait que la suite n’allait guère lui plaire.

- Ecoutez-moi petite ... Hum ... Ce tableau couvert qui est accroché au mur, il y a une démone qui est peinte dessus. J'en conclus donc que vous connaissez leur existence, vous êtes une femme bien trop intelligente pour vous leurrer sur leur existence. J'en conclus aussi que vous devez vous intéresser à la magie noire et tout ce qui y touche, ce qui expliquerait pourquoi vous vivez dans un pareil lieu et surtout, pourquoi vous n'aimez pas les visiteurs. Alors répondez-moi franchement, que savez-vous à ce sujet ?


Awena jeta un coup d’œil au tableau. Elle avait oublié qu’il était là, c’était un cadeau pour l’Éclaireur, elle voulait lui offrir quand elle aurait enfin fini de guérir ses ailes et que celle-ci pourrait à nouveau voler. Awena avait longuement travaillé sur ce tableau, elle avait même pris des cours de perfectionnement auprès du peintre. Elle voulait montrer à la jeune Tieffeline que ses ailes pouvaient à nouveau retrouver leur beauté et leur utilité première. Bientôt, elle serait comme sur ce tableau… et c’est à ce moment là qu’elle lui offrirait pour faire passer le message.
Ce type était un sale petit fouineur ! Elle lui offrait l’hospitalité et il osait mettre son nez dans ses affaires ! Elle prit une profonde respiration puis bu une gorgée de vin et reposa son verre sur la table. Elle se leva et alla rajouter une buche dans la cheminée avant de regarder par l’immense fenêtre.


« - Ne savez-vous donc pas où vous vous trouvez actuellement Alekseï Rytchkine ? N’avez-vous aucune idée où les souterrains vous ont menés ? »

Awena regarda un instant l’extérieur, cette nuit sans lune et si noire avait enveloppé les alentours du manoir dans son immense voile. Elle se retourna lentement et fixa son invité.

« - Vous vous trouvez sur les plateaux de la lune. Et savez-vous ce qu’on raconte à propos de ses plateaux ? Non ? »

Awena s’avança vers lui et s’approcha tout prêt au point de murmurer à son oreille

« - C’est le lieu de prédilection des vampires… et savez-vous ce que les villageois préconisent ? de rester loin, très loin des manoirs … »

Awena se recula à nouveau pour croiser ses yeux et lui sourit. Puis elle fit le tour de la table et but à nouveau une gorgée de vin. Elle s’appuya sur la table, laissant une de ses jambes se détendre et se balancer dans le vide. Elle regardait encore la fenêtre, mais pas ce qu’il y avait derrière, cette fois, elle observait leurs reflets.

« - Vous allez me dire que je n’ai rien d’un vampire et que j’ai traversé le parc en plein jour … C’est exact, car je n’en suis pas un, vous êtes ici dans la demeure des Davallon, notre lignée est l’une des plus anciennes et célèbres de chasseurs de démons.
Par pure provocation, mes aïeux ont acheté ses terres et construit leur demeure sur la terre favorite de leurs ennemis.


Awena marqua une pause et regarda l’individu

Je suis la dernière en vie sur Feleth du moins… enfin à ma connaissance et je me nomme Awena, ici, on me connait plus sous le nom d’Œil Noir.
Pour répondre à vos interrogations, je connais donc bel et bien l’existence des démons, ainsi que l’existence des mondes.»


Awena avait choisi de rester vague après tout, l’homme ne connaissait peut être pas le nom des deux autres mondes … elle se leva et retira le voile qui recouvrait le tableau. Elle allait tester ses connaissances afin de savoir sur quel pied danser avec lui.

Connaissez-vous la race de ce démon ? Savez-vous où il vit ? Savez-vous qu’il possède un don bien particulier ? Contrairement à vous, je ne m’intéresse guère à l’origine de la magie noire, je ne m’intéresse qu’à ses créations… je ne cherche pas à la comprendre, je cherche à la maîtriser. Et ce démon, je le traquerai et je l’aurai.


Awena laissa parcourir son regard sur le tableau avant de fixer à nouveau son très cher invité.

Et vous O grand scientifique, que savez-vous de tout ça ? Quels secrets voulez-vous découvrir ou redécouvrir ? Croyez-vous réellement que le hasard ou destin, nous a fait nous rencontrer pour une raison ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alekseï Rytchkine



________________

avatar
________________


Race : Elu
Classe : Alchimiste
Métier : Spécialiste des forces en actions
Croyances : Inconnues
Groupe : Solitaires

Âge : 300 ans

Messages : 303

Fiche de Personnage : L'histoire d'un timbré.


MessageSujet: Re: Un invité surprise, la suite. [PV Awena]   Mar 22 Jan 2013 - 14:04

- Connaissez-vous la race de ce démon ? Savez-vous où il vit ? Savez-vous qu’il possède un don bien particulier ? Contrairement à vous, je ne m’intéresse guère à l’origine de la magie noire, je ne m’intéresse qu’à ses créations… je ne cherche pas à la comprendre, je cherche à la maîtriser. Et ce démon, je le traquerai et je l’aurai.

Elle avait découvert le portrait, exposant ce-dernier à la lumière et révélant quelque chose que Alekseï n'avait pas remarqué au premier coup d'oeil. Quelque chose, d'ailleurs, qui le troubla au plus haut point. Cette créature ... Il l'avait déjà vu, il l'avait même déjà affronté. Une petite sauvageonne aussi prétentieuse que sournoise ... Une dénommée Chïra. Elle observait le tableau, dans les moindres détails. Il fallait reconnaître que beaucoup de travail se cachait derrière, c'était une oeuvre d'art au sens propre même si le personnage représenté diminuait irrémédiablement sa valeur.

- Et vous O grand scientifique, que savez-vous de tout ça ? Quels secrets voulez-vous découvrir ou redécouvrir ? Croyez-vous réellement que le hasard ou destin, nous a fait nous rencontrer pour une raison ?

Il ne lui répondit pas, se contentant d'observer la toile. Qui aurait eu envie de peindre cette démone si ce n'était cette femme aux cheveux bleus ? Or, si elle chassait Chïra, pourquoi aurait-elle ressentis le besoin de la peindre ? Et comment aurait-elle fait pour se souvenir de sa personne avec autant de détails ? Et pourquoi ses ailes n'étaient pas décomposées ? Cela faisait beaucoup d'incohérences ... Ou alors la toile était très ancienne, peut-être connaissait-elle cette démone depuis longtemps et leurs relations se seraient dégradées mais, pour une soit-disant chasseuse de démons, c'était peu envisageable, d'autant plus que la toile ne semblait pas ancienne. Alekseï jouait avec le couteau de table, s'amusant à le faire tourner, lorsqu'il l'attrapa par la lame et l'envoya sur la toile. Ce-dernier se planta pile entre les deux yeux de la démone.

La réaction de cette " Davallon " ne se fit pas attendre. Elle lui envoya une gifle monumentale doublée d'une insulte. Il afficha un sourire narquois au coin de lèvres, se tenant la joue plus avec un air de satisfaction qu'autre chose. Elle mentait, c'était flagrant.

- Veuillez m'excuser, je n'ai pas pu résister à l'envie d'enfoncer une lame dans ce doux visage. Il faut dire que cette " Chïra " ne m'a pas laissé intact.

Il l'attrapa par le cou et ramena son oreille à sa bouche.

- Elle m'a ôté un testicule avec les dents, si c'est cela que vous voulez savoir.

Puis il la relâcha.

- C'est une Tieffeline, je l'ai appris à mes dépends. Elle a l'air inoffensive comme ça mais, il ne faut surtout pas se fier aux apparences, c'est un être méprisable, fourbe et indiscipliné ... En plus, ça ne fait même pas attention à son hygiène !

Il se leva et aller retirer le couteau. Il observa la lame et se retourna ensuite vers Awena, sans pour autant en détacher ses yeux. Il se moqua et le jeta négligemment sur la table.

- Ce que la magie a engendré n'est plus ma priorité. Il y a une époque où je pensais qu'en m'attardant sur ses sous-produits, je pourrais remonter le processus et par la même occasion, le temps. Une sorte de rétro-ingénierie si vous préférez. Hélas, cela ne m'aura à servit à rien car la diversité et la complexité du procédé sont telles que cela reviendrait à résoudre une équation où il n'y aurait que des inconnues, autant dire que la logique n'a pas sa place. Je me suis donc tourné vers la base du château de cartes et, avec un peu d'effort, j'ai découvert tellement de choses qu'il me faudrait plus d'une vie pour tout vous expliquer.

Il marqua un silence.

- Je veux savoir, tout savoir. Le destin n'est qu'une mise en scène, notre existence n'est qu'une illusion. Si nous nous sommes rencontrés, c'est parce que nous devions nous rencontrer et jamais cela n'aurait pu se produire autrement. Cela dit, la raison pour laquelle cela devait se produire m'échappe encore.

Il se rapprocha lentement d'elle.

- Croyez-vous franchement que la magie noire soit synonyme de mal et de démonisme ? J'en doute fortement. Pensez-vous que la magie blanche est synonyme de bonté et d'angelisme ? J'en doute tout autant. Tout est si sombre, tout est si étrange ... Nous vivons dans le noir et nous ne nous en rendons même pas compte.

Il était tout près d'elle. Il posa sa mains sur le bas de sa gorge et la plaqua contre le mur, lentement mais, surement. Il reprit d'une voie basse.

- Vos yeux sont traîtres, votre visage malicieux, vos cheveux sont bleus et vos dires ... Totalement incohérents. Dites-moi la vérité, ou plutôt, toute la vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Awena Davallon

Œil Noir

________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Rodeur
Métier : Aucun // Oeil Noir
Croyances : Croyances aux légendes et aux mythes // Adoratrice du Vein et des démons
Groupe : Pays // Adorateurs de l'Arcane XIII

Âge : 24

Messages : 426

Fiche de Personnage : C'est par ici

Histoire de Personnage : 1) [T] Marché interrompu
2) [T] La grande messe de la rébellion
3) [T] Le début d'une alliance
4) [T] Tout vient à point à qui sait attendre
5) [T] Discussion houleuse avec la sniffeuse
6) [A] Une proposition alléchante
7) [T] Quand les plantes s’emmêlent
8 ) [A?] Qui veut la guerre est en guerre avec soi
9 ) [T] Une affaire louche
10) [T] L'initiation d'Uridan Sangried
11) [T] Mystères et mystifications...
12) [T] L’audace cache de grandes craintes
13) [T] La dépendance du Messager : mission recruter Mairlunlen Chienteur
14) [T] Si l'habit ne fait pas le moine, le chapeau fait-il le mage ?
15) [A ?] C'est pas écrit dans les livres
16) [T] Un invité surprise
17) [T] Un grand tournant
18) [T] Dans le silence et la solitude...
19 ) [T] " Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés "
20) [T] Le mal réunit les hommes
21) [A ?] Rien ne dure dans ce monde cruel, pas même nos souffrances
22) [A ?] Les souffrances ont donné vie aux plus grandes âmes. Les personnages les plus éminents, portent en eux des cicatrices.
23) [T] Quand les cloches sonnent les fêtes !
24) [T]L'initiation d'Alekseï Rytchkine et sa mission impossible sur Adiryl
25) [T]Rencontre au cœur de la tempête
26) [A ?] Les secrets sont insondables. Les secrets sont noirs…
27) [T] Prélude à la chute : présentations
28) [T] La plus grande tragédie de la vie n'est pas la mort
29) [T] Je crois que l'humanité est née d'un conflit…
30) [En cours] L'illusion est nécessaire…


Lieux relatifs à l'Arcane XIII :

1) 1ère épreuve : Le Cabinet de la Réflexion
2) Une épreuve subsidiaire
3) 2ème épreuve : Le Rituel du Sang
4) 3ème épreuve : La mission impossible ?
5) Manoir des Davallon : Repaire de l’Arcane XIII

Souvenirs, souvenirs :

Éclats du passé


MessageSujet: Re: Un invité surprise, la suite. [PV Awena]   Dim 3 Fév 2013 - 16:44

L’homme regardait avec intérêt le tableau (enfin ce qui semblait être de l’intérêt) mais il semblait aussi réfléchir. Awena ne le quittait pas des yeux. A quoi pensait-il ?
Ni une ni deux, l’homme lança le couteau en plein dans le tableau. Awena était furieuse, il dépassait les limites ce mécréant ! De quel droit osait-il abimer ce tableau qu’elle avait mis tant de temps à peindre ?! Son travail réduit à néant à cause de ce stupide individu à qui elle avait offert le repas. C’était trop !

Elle s’approcha rapidement et leva la main sur lui. La violence était telle qu’elle en avait mal à la main.


« - Pauvre fou ! Stupide individu ! Comment ne peut-on pas respecter ce tableau et l’artiste qui a mis toute son énergie et son temps pour le peindre !»

L’individu en question se mit à sourire et les paroles qu’il prononça la surprirent grandement. Il connaissait Chïra, il l’avait déjà rencontré ? Pas laissé intact ? S’était-il battu contre elle ?
Le soi-disant scientifique l’attrapa au niveau du cou avec une certaine force mais Awena ne bougea pas pour autant. Elle avait retrouvé son calme et son détachement habituel. Cet homme ne lui faisait pas peur.

- Elle m'a ôté un testicule avec les dents, si c'est cela que vous voulez savoir.

Awena ne put retenir un sourire. Cette démone était exceptionnelle même sans arme, elle savait prendre le dessus, et surtout elle repérait rapidement les points faibles de son ennemi. Le dénommé Alekseï Rytchkine relâcha la pression et continua à parler. Il donna une drôle de description de l’Éclaireur, tout était quasi que mensonge sauf le fait que c’était bel et bien une Tieffeline.

Awena le suivait du regard mais ne changea pas de place pour autant. Le vil fouineur se dirigeait vers le tableau. Awena fronça les sourcils et lui lança un regard noir, s’il osait à nouveau abîmer son tableau, elle lui lacèrerait la peau et s’en servirait de toile. Mais il n’en fit rien. Il retira simplement le couteau avant de le jeter sur la table.
Il avait dû être piqué au vif par son attitude ou par le fait de se souvenir de sa rencontre avec la jeune démone car il partit dans un discours interminable. Awena nota néanmoins quelques éléments dans un endroit de sa mémoire.

- Hélas, cela ne m'aura à servit à rien car la diversité et la complexité du procédé sont telles que cela reviendrait à résoudre une équation où il n'y aurait que des inconnues, autant dire que la logique n'a pas sa place. Je me suis donc tourné vers la base du château de cartes et, avec un peu d'effort, j'ai découvert tellement de choses qu'il me faudrait plus d'une vie pour tout vous expliquer.

La dernière phrase interloqua Awena, plusieurs vies ? Cela signifiait-il que ça faisait plus d’une vie « humaine » qu’il travaillait sur ce sujet. Awena ne s’était pas posé la question jusqu’à ce moment là mais était-il humain ? Et si Chïra s’était battue contre lui, cela signifiait-il que c’était un ennemi ?
Awena le vit avancer à nouveau vers elle. Il ne semblait croire au hasard, assez normal pour un scientifique, il pensait que chaque rencontre avait un but. Mais quel était celui de celle-ci, telle était la question.

- Croyez-vous franchement que la magie noire soit synonyme de mal et de démonisme ? J'en doute fortement. Pensez-vous que la magie blanche est synonyme de bonté et d'angelisme ? J'en doute tout autant. Tout est si sombre, tout est si étrange ... Nous vivons dans le noir et nous ne nous en rendons même pas compte.

Awena hoche de façon imperceptible la tête. Elle était d’accord et encore, ils avaient de la chance de se trouver du côté des humains qui connaissaient une partie de la vérité. Elle allait lui répondre quand il posa sa main sur sa gorge et la bloqua contre le mur. Awena ne baissait pas son regard, elle n’appréciait pas son attitude mais elle n’allait sûrement pas se soumettre devant un tel individu.

- Vos yeux sont traîtres, votre visage malicieux, vos cheveux sont bleus et vos dires ... Totalement incohérents. Dites-moi la vérité, ou plutôt, toute la vérité.

Awena hésitait sur la démarche à tenir, pouvait-elle lui faire confiance oui ou non ? Devait-elle lui révéler la vérité ? Pouvait-elle prendre un tel risque … assurément non. Surtout si c’était un ennemi… Elle avait son arme accrochée à sa ceinture et ses mains étaient encore à peu près libre de leur mouvement.


« - Voilà une bien mauvaise façon de se comporter INVITE. Je vous ai accueilli dans ma demeure, je vous ai offert à manger, je vous ai sauvé la vie et voici comment vous me remerciez ? En m’accusant de mensonges et en vous comportant violemment envers moi et envers mes biens. Et après tout ça, vous voudriez que je vous fasse confiance ?

Partez de mon manoir, maintenant et ne revenez jamais.»


L’être qui se tenait debout devant elle dont elle sentait chaque respiration ne semblait guère vouloir partir et renoncer à ses interrogations. Tous pareils ces rats de laboratoires !
Awena ferma les yeux, un léger instant, comme si elle priait puis les rouvrit.


« - Qu’il en soit ainsi. Je suis désolé mais il est grand temps d’en finir, je vous ai laissé une chance de vous en sortir vivant…mais comme la plupart des scientifiques, vous vous êtes montrés tellement obtus… Décevant, dire que j’aurais aimé connaître vos théories sur la magie noire et sa source … ses origines, mais vous ne m’en laissez pas le choix.»

Awena avait bien remarqué qu’il était sale et blessé. Son séjour dans les souterrains n’avait pas du être de tout repos alors qu’elle était en pleine forme. Elle avait remarqué depuis leur rencontre qu’il se servait très peu d’un de ses bras, c’était donc là qu’elle porterait le premier coup. Awena lui sourit puis haussa les épaules comme si elle était blasée devant tant de stupidité.
Elle donna un coup de genou vers son ventre pour lui faire avoir un mouvement de recul et surtout pour se concentrer sur autre chose que son bras blessé. Elle savait qu’il éviterait le coup, elle sentit la pression de ses doigts se resserrer sur sa gorge et c’est à ce moment là qu’elle décida de jeter ses deux mains autour de son bras blessé, juste au dessus du coude, elle serra de toute ses forces, elle sentit l’os bouger. Elle se cramponna puis le lâcha tout en le repoussant violemment. Elle sortit sa dague de sa ceinture et la pointa sur lui.


« - Croyez-vous vraiment que vous avez à faire à une pauvre gamine écervelée et vivant de façon recluse dans son manoir ? »

Awena jeta un bref coup d’œil vers la cloche qui était posé sur le tableau, si elle arrivait à l’attraper et à la faire retentir, elle savait que des disciples accourraient pour l’aider mais le souhaitait-elle vraiment. Elle reposa son regard sur l’étranger.

« - Qui êtes-vous ? Pour qui travaillez-vous ? Sur quel monde avez-vous vu le jour ? Vous n’êtes pas humain n’est ce pas ? C’est pour ça que l’Éclaireur s’est battu avec vous. Répondez si vous ne souhaitez pas mourir dans votre propre sang ici même. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alekseï Rytchkine



________________

avatar
________________


Race : Elu
Classe : Alchimiste
Métier : Spécialiste des forces en actions
Croyances : Inconnues
Groupe : Solitaires

Âge : 300 ans

Messages : 303

Fiche de Personnage : L'histoire d'un timbré.


MessageSujet: Re: Un invité surprise, la suite. [PV Awena]   Lun 4 Fév 2013 - 14:16

- Voilà une bien mauvaise façon de se comporter INVITE. Je vous ai accueilli dans ma demeure, je vous ai offert à manger, je vous ai sauvé la vie et voici comment vous me remerciez ? En m’accusant de mensonges et en vous comportant violemment envers moi et envers mes biens. Et après tout ça, vous voudriez que je vous fasse confiance ?

Partez de mon manoir, maintenant et ne revenez jamais.


Oui, c'était une bien mauvaise façon de se comporter, il ne disait pas le contraire même s'il avait " acheté " son hospitalité, mais, il n'était pas non plus question pour lui de s'en aller maintenant, oh non !

- Qu’il en soit ainsi. Je suis désolé mais il est grand temps d’en finir, je vous ai laissé une chance de vous en sortir vivant…mais comme la plupart des scientifiques, vous vous êtes montrés tellement obtus… Décevant, dire que j’aurais aimé connaître vos théories sur la magie noire et sa source … ses origines, mais vous ne m’en laissez pas le choix.

Alekseï, toujours aussi souriant, fut cependant surpris de sa réponse et cela était clairement visible sur son visage, qu'avait-elle l'intention de faire ? La réponse lui parvint bien vite. Elle haussa les épaules puis, sans qu'il ne la voit venir, elle lui envoya son genou dans le ventre, le faisant reculer et coupant sa respiration par la même occasion. Cette petite fille avait quand même de la force ! Sa main était toujours autour de son cou, il resserra l'étreinte mais, il oublia complètement son bras blessé, erreur qu'elle ne commit pas, elle ! Elle s'en saisit et fit bouger l'os fracturé, provoquant une douleur fulgurante, qui lui fit alors lâcher prise en même temps qu'elle le fit crier. Elle le repoussa ensuite vers le sol, lui faisait perdre son équilibre et s'écrouler lamentablement. Elle se saisit d'une dague accrochée à sa ceinture et la pointa vers lui.

- Croyez-vous vraiment que vous avez à faire à une pauvre gamine écervelée et vivant de façon recluse dans son manoir ?

Le temps pour lui d'assimiler toutes les informations relatives à ce qu'il venait de se passer, il ne lui répondait pas. En plus de mentir, elle devait cacher quelque chose de particulièrement gênant, quelque chose dont il ne faudrait que personne ne soit au courant pour qu'elle en vienne à si mal réagir.

- Qui êtes-vous ? Pour qui travaillez-vous ? Sur quel monde avez-vous vu le jour ? Vous n’êtes pas humain n’est ce pas ? C’est pour ça que l’Éclaireur s’est battu avec vous. Répondez si vous ne souhaitez pas mourir dans votre propre sang ici même.

Elle était plus maline qu'il ne ne le pensait, oui il n'était pas un simple humain et oui, il s'était battu avec " l'éclaireuse " pour cette raison. Toujours au sol, Alekseï se mit à rire. Lentement au début, puis de plus en plus, jusqu'à en verser des larmes et à en avoir mal aux côtes. Il pointait parfois Davallon du doigt, tout en se marrant. Puis, il s'arrêta d'un seul coup, fronçant les sourcils et reprenant une voix bien moins amicale.

- Oui, je ne suis pas un humain ! Oui, je me suis disputé avec votre tieffeline à cause de ma nature d’Élu ! Oui, j'aurais tant aimé la dévorer vive mais ...

Il redevint plus calme, voir même un peu triste. Il semblait s'interroger sur la question.

- Je ne l'ai pas fait. Vous comprenez que, en tant que démone, je ne pouvais pas vraiment lui faire trop de mal, j'irais à l'encontre de moi-même.

Il se releva ensuite, levant ses mains en l'air pour lui faire comprendre qu'il n'avait pas l'intention de s'en prendre à elle. Visiblement, il avait retrouvé ses esprits, son visage redevenant cette fois-ci neutre.

- Je travail pour moi-même, petite fille, et ce sur quoi je travail ne concerne que moi car, si je m'amusais à le dire à tout le monde, croyait bien que je ne serais plus de ce monde. Néanmoins, je vois que vous portez de l'affection à cette démone, je pense que vous serez digne de confiance.

Il retourna s'asseoir.

- J'étudie la magie noire parce que je veux lui rendre la place dans l'univers qui lui revient de droit. Je ne vais pas vous expliquer ce que nous savons tous à son sujet mais, imaginez un seul instant ce qu'il se passerait si elle reprenait la main sur Feleth et Adyril ? Le monde brillerait de mille feux ! Tant de puissance, tant de possibilités ! Tout nos problèmes s'évaporeraient, nous n'aurions plus aucune limite ! Les Démons deviendraient nos semblables et nous ne formerions plus qu'une seule et même espèce ! Ils ne seraient plus nos ennemis, nous n'aurions plus à nous soucier d'eux ! Quant aux Adyriliens, cette bande d'hypocrites, ces êtres perfides et sournois qui cachent la pourriture de leur être derrière le masque de la lumière, ils seraient tout simplement exterminés au même titre que la magie blanche serait détruite ! Plus la moindre entrave, plus le moindre obstacle, nous serions libres et indépendant, tous égaux et tous disposés à affronter un futur proche rempli de dangers et d'épreuves mais, aussi de merveilles et de promesses ! Je ne sais pas si vous me comprenez bien mais, c'est la clé de notre succès !

Il semblait euphorique, quelques peu emporté par ses propos. Il but son verre.

- Maintenant, vous allez vous demander pourquoi m'en suis-je prit à votre " petite copine " alors que tout ceci va à l'encontre de ce que je viens de vous dire ... Il s'agit d'un concours de circonstances. Non seulement c'est elle qui s'est attaquée à moi mais, ensuite, elle se trouvait trop proche de mon repaire et je ne pouvais pas prendre le risque de tout lui divulguer, n'allez surtout pas croire que tous les démons adhèrent à cette idéologie qui leur est plus que prometteuse, bon nombre d'entre eux seraient effrayés à l'entente de tels propos, y comprit votre Chïra ! Pour préserver mes secrets et surtout, la bonne réussite de ma mission, j'ai préféré lui faire croire le contraire de ce que je suis réellement et pour parfaire mon déguisement, je l'ai battu et je l'ai dangereusement menacé. Je l'ai amené à l'intérieur de mon laboratoire, en tant que prisonnière, et je lui ai permis de découvrir les horreurs qui s'y cachaient, comme par exemple quelques restes de démons enfermés dans des bocaux en guise de collection particulière. Après tout, ce n'est pas parce que je veux répandre la magie noire que je veux forcément renoncer à ma quête de savoir. Beaucoup d'espèce de démons ne sont pas répertoriées, il m'appartient alors de faire leur inventaire ! Votre tieffeline la première, je n'en ai jamais vu de tel et je n'ai pas eu le temps de l'étudier correctement.

Il but un deuxième verre.

- Vous vous demandez aussi comment est-ce qu'un élu, originaire d'Adyril, peut se vouloir d'être l'allié de la magie noire, du Vein et des démons. Je vous répondrais que j'ai découvert ce qu'était réellement le monde dessus et où se cachait véritablement la vérité. Je suis un scientifique, pas un fanatique ! Je me moque éperdument des appartenances et des intentions, je ne veux que la vérité, la stricte vérité.

Il attrapa ensuite la bouteille entière mais, ne l'apporta pas à sa bouche.

- Et ma réaction de tout à l'heure suis la même logique. Je savais que vous mentiez mais, je ne savais pas pourquoi. Je ne pouvais pas prendre le risque de vous dire la vérité. Mais, puisque je vois que vous semblez tenir à elle tout particulièrement, j'en conclu que vous êtes sur la même longueur que moi. La stricte vérité ma chère, je viens de vous la raconter ... Est-ce trop vous en demander d'en faire de même ?

Oui, il avait menti sur toute la ligne mais, puisque cette femme aux cheveux bleus semblait aimer les démons et qu'elle avait quelque chose de particuliers à cacher, il valait mieux lui faire croire qu'il était dans le même camps qu'elle, de cette façon, il lui serait plus facile d'obtenir ce qu'il voulait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Awena Davallon

Œil Noir

________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Rodeur
Métier : Aucun // Oeil Noir
Croyances : Croyances aux légendes et aux mythes // Adoratrice du Vein et des démons
Groupe : Pays // Adorateurs de l'Arcane XIII

Âge : 24

Messages : 426

Fiche de Personnage : C'est par ici

Histoire de Personnage : 1) [T] Marché interrompu
2) [T] La grande messe de la rébellion
3) [T] Le début d'une alliance
4) [T] Tout vient à point à qui sait attendre
5) [T] Discussion houleuse avec la sniffeuse
6) [A] Une proposition alléchante
7) [T] Quand les plantes s’emmêlent
8 ) [A?] Qui veut la guerre est en guerre avec soi
9 ) [T] Une affaire louche
10) [T] L'initiation d'Uridan Sangried
11) [T] Mystères et mystifications...
12) [T] L’audace cache de grandes craintes
13) [T] La dépendance du Messager : mission recruter Mairlunlen Chienteur
14) [T] Si l'habit ne fait pas le moine, le chapeau fait-il le mage ?
15) [A ?] C'est pas écrit dans les livres
16) [T] Un invité surprise
17) [T] Un grand tournant
18) [T] Dans le silence et la solitude...
19 ) [T] " Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés "
20) [T] Le mal réunit les hommes
21) [A ?] Rien ne dure dans ce monde cruel, pas même nos souffrances
22) [A ?] Les souffrances ont donné vie aux plus grandes âmes. Les personnages les plus éminents, portent en eux des cicatrices.
23) [T] Quand les cloches sonnent les fêtes !
24) [T]L'initiation d'Alekseï Rytchkine et sa mission impossible sur Adiryl
25) [T]Rencontre au cœur de la tempête
26) [A ?] Les secrets sont insondables. Les secrets sont noirs…
27) [T] Prélude à la chute : présentations
28) [T] La plus grande tragédie de la vie n'est pas la mort
29) [T] Je crois que l'humanité est née d'un conflit…
30) [En cours] L'illusion est nécessaire…


Lieux relatifs à l'Arcane XIII :

1) 1ère épreuve : Le Cabinet de la Réflexion
2) Une épreuve subsidiaire
3) 2ème épreuve : Le Rituel du Sang
4) 3ème épreuve : La mission impossible ?
5) Manoir des Davallon : Repaire de l’Arcane XIII

Souvenirs, souvenirs :

Éclats du passé


MessageSujet: Re: Un invité surprise, la suite. [PV Awena]   Ven 15 Fév 2013 - 20:10

Awena avait toujours son arme pointée sur le pseudo scientifique. Son bras ne tremblait pas non. Il était sur son terrain à elle, il était chez elle, elle avait l’avantage. Il la croyait seule et folle mais il était très loin de la réalité. A trop vouloir ne se baser que sur des preuves concrètes, les scientifiques passaient à côté des vérités cachées.

Le dénommé Alekseï Rytchkine était au sol. Et alors qu’elle s’attendait à ce qu’il charge, il se mit à rire au point d’avoir des larmes au coin de l’œil. Qu’est ce qui avait bien pu le faire rire autant ? Était-il qu’un pauvre fou ? Lui avait-il menti depuis le début sur son nom et son métier ? Peut être était-ce un abruti égaré d’un des villages voisins ?
Non, il était armé… on ne laissait jamais autant d’armes à un sombre crétin de peur qu’il se tue avec par accident.

Elle ne relâcha donc pas son attention et continua de fixer l’individu. Elle était prête à essayer de l’assommer au moindre geste. Après tout, il savait peut être des choses, elle pourrait peut être en tirer des informations si c’était bel et bien lui qui avait maltraité son Éclaireuse mais elle doutait toujours de sa véritable identité … Le ton de sa voix avait changé, il semblait bien moins amical tout d’un coup.

- Oui, je ne suis pas un humain ! Oui, je me suis disputé avec votre tieffeline à cause de ma nature d’Élu ! Oui, j'aurais tant aimé la dévorer vive mais ...

Un élu ? Ceci expliquait cela. Chïra avait du mal à comprendre l’existence du troisième monde et que celui-ci en voulait aux démons du Vein. Elle avait du suivre son odeur et faire sa propre enquête malheureusement ça avait très mal tourné. Cet homme l’avait battu à mort et avait jeté son corps inerte. Heureusement, un griffon l’avait ramené à elle. Awena s’était demandé si ce griffon n’était pas le drôle de petit oisillon que le Messager avait soigné par le passé. Il avait voulu bouffer cru la jeune cornue ! Le hasard faisait parfois bien les choses, Awena pourrait très bien l’enfermer dans un cachot et attendre le retour de l’Éclaireur afin de le lui offrir sur un plateau pour assouvir sa vengeance.

Le visage de l’autre fouine se transforma un peu, comme si, la tristesse s’emparait de lui. Était-ce une simple impression ? Ou jouait-il la comédie ?

- Je ne l'ai pas fait. Vous comprenez que, en tant que démone, je ne pouvais pas vraiment lui faire trop de mal, j'irais à l'encontre de moi-même.

A l’encontre de soi même ? Comment ça ? C’était un élu … et les élus voulaient l’équilibre dans tout. Ils souhaitaient vivre dans un monde de lumière et de justice. Et si possible sans démons.
Le fou leva les mains en l’air, il ne semblait plus du tout en crise et paraissait avoir retrouvé son calme.

- Je travaille pour moi-même, petite fille, et ce sur quoi je travail ne concerne que moi car, si je m'amusais à le dire à tout le monde, croyait bien que je ne serais plus de ce monde. Néanmoins, je vois que vous portez de l'affection à cette démone, je pense que vous serez digne de confiance.

*Petite fille ? Petite fille ? Mais il se prend pour qui ce vieux schnock !*

Digne de confiance ? Mais de quoi parlait-il ? Il partit s’asseoir, Awena baissa son arme mais resta sur la défensive après tout, cet élu semblait avoir des réactions disproportionnées et excessives. Un coup, il pleurait, un coup, il riait et l’instant d’après il rentrait dans une colère noire… Oui mieux fallait se tenir éloignée de ce personnage.

Awena l’écouta patiemment bien qu’elle fût très surprise du discours qu’il tint. Elle ne s’attendait pas du tout mais pas du tout à ça de la part de l’homme qui avait battu à mort la jeune sniffeuse.

- […] Les Démons deviendraient nos semblables et nous ne formerions plus qu'une seule et même espèce ! Ils ne seraient plus nos ennemis, nous n'aurions plus à nous soucier d'eux ! Quant aux Adyriliens, cette bande d'hypocrites, ces êtres perfides et sournois qui cachent la pourriture de leur être derrière le masque de la lumière, ils seraient tout simplement exterminés au même titre que la magie blanche serait détruite ! […] Je ne sais pas si vous me comprenez bien mais, c'est la clé de notre succès !

S’il avait voulu la convaincre d’être de son côté, il n’aurait pas pu faire mieux. Avait-il appris quelque chose sur elle ? Sous la torture, Chïra lui avait elle parlé ? Avait-elle avoué faire partie d’un groupuscule ? Est-ce pour ça qu’elle avait été si évasive sur cet incident ? Était-ce réellement par hasard qu’il avait atterrit au pigeonnier ou bien cherchait-il une entrée souterraine pour les infiltrer ?
Il y avait néanmoins un problème dans ce premier monologue, n’avait-il pas sous entendu plutôt dans la soirée qu’il n’y avait pas de magie noire ni de magie blanche ? Qu’on ne pouvait les séparer, les différencier au point d’en associer une au mal et l’autre au bien ?
Et il avait dit que les Adyriliens étaient qu’une bande de sournois et d’hypocrites, n’en faisait-il pas parti ?
Awena resta silencieuse et continua de l’observer tenant fermement sa dague entre ses doigts.

- Maintenant, vous allez vous demander pourquoi m'en suis-je prit à votre " petite copine " alors que tout ceci va à l'encontre de ce que je viens de vous dire ... Il s'agit d'un concours de circonstances.

*Ma petite quoi ? Il me prend pour qui ce taré, je ne suis pas amoureuse de la cornue ! C’est strictement professionnel ! S’il savait… je serais capable de me servir de lui comme je me sers de certains disciples… après tout, ce ne sont que des pions… dans cette partie.*

Sauf qu’Awena le savait très bien, l’Éclaireuse n’était pas qu’un simple pion, elle avait pris une place importante, aux échecs, la pièce qui lui correspondrait le mieux serait celui de la Reine.

Un concours de circonstances vraiment ? Quel bobard allait-il encore inventer ?

Non seulement c'est elle qui s'est attaquée à moi mais, ensuite, elle se trouvait trop proche de mon repaire et je ne pouvais pas prendre le risque de tout lui divulguer, […] Pour préserver mes secrets et surtout, la bonne réussite de ma mission, j'ai préféré lui faire croire le contraire de ce que je suis réellement et pour parfaire mon déguisement, je l'ai battu et je l'ai dangereusement menacé. Je l'ai amené à l'intérieur de mon laboratoire […]

La suite elle la connaissait. Oui, l’Éclaireur avait du poursuivre cet homme, enfin cet élu, ça elle en était quasiment certaine. Mais pourquoi ne pas juste l’avoir empêchée de rentrer ou l’amener sur une fausse piste ? Pourquoi vouloir à tout prix la violenter ? Awena avait du mal à comprendre, elle avait des doutes, son instinct lui disait de ne pas lui faire confiance mais d’un autre côté … il pourrait l’aider dans ses recherches et lui apprendre beaucoup de choses. Après tout, c’était un Adyrilien, il devait avoir un certain âge, il avait du accumuler bon nombre de connaissances qu’elle ne pourrait jamais espérer avoir sans aide avec son espérance de vie d’humaine si courte. Elle reporta son attention sur les mots de son « invité »

Beaucoup d'espèce de démons ne sont pas répertoriées, il m'appartient alors de faire leur inventaire ! Votre tieffeline la première, je n'en ai jamais vu de tel et je n'ai pas eu le temps de l'étudier correctement.

Awena hocha la tête, ainsi l’héritage familial lui donnait sans doute une certaine avance dans ce domaine. Elle avait appris à reconnaître bon nombre de démons depuis son plus jeune âge et à apprendre leurs caractéristiques. Ses parents en gardaient même en vie dans des cages de fer pour qu’elle et son frère puissent les étudier à volonté.
Elle le regarda boire un autre verre, Awena se demandait pourquoi elle n’avait pas pensé à y mettre des substances afin de l’endormir et le jeter inconscient en plein milieu des plateaux de la lune. Pourquoi avait-elle été honnête cette fois-ci, pourquoi lui avait-elle offert le repas ? Cet élan de bonté lui causerait peut être bien sa perte.

- Vous vous demandez aussi comment est-ce qu'un élu, originaire d'Adyril, peut se vouloir d'être l'allié de la magie noire, du Vein et des démons. Je vous répondrais que j'ai découvert ce qu'était réellement le monde dessus et où se cachait véritablement la vérité. Je suis un scientifique, pas un fanatique ! Je me moque éperdument des appartenances et des intentions, je ne veux que la vérité, la stricte vérité.

*La vérité ? Et toi, môssieur le scientifique dis-tu réellement la vérité ?*

- Et ma réaction de tout à l'heure suis la même logique. Je savais que vous mentiez mais, je ne savais pas pourquoi. Je ne pouvais pas prendre le risque de vous dire la vérité. Mais, puisque je vois que vous semblez tenir à elle tout particulièrement, j'en conclu que vous êtes sur la même longueur que moi. La stricte vérité ma chère, je viens de vous la raconter ... Est-ce trop vous en demander d'en faire de même ?

Ce dernier discours laissa Awena pantoise. Il voulait quoi ? Qu’elle se confie à un étranger ? Elle qui avait déjà du mal à se confier à ses disciples qu’elle côtoyait depuis plus d’un an ? Elle qui n’avait même jamais cru sa propre famille et avait fini par les éliminer afin de suivre son propre chemin ?

Awena poussa un profond soupir et rangea sa dague au niveau de sa ceinture. Elle fixa l’homme longtemps en silence, essayant d’analyser ses émotions, de déchiffrer ne serait-ce qu’un morceau de sa pensée à cet instant précis à la fin de son long discours. Mais il ne laissait rien transparaître, Awena regarda le tableau qui représentait la cornue et effleura de ses doigts la toile. Il lui avait volontairement fait du mal, il l’avait laissé pour morte, il ne pouvait être entièrement innocent. Était-il si bon menteur et si bon comédien ? Elle était emprise avec le doute.

Il n’y avait pas 36 solutions, elle devait le tester… et si elle se servait du prophète ? Oui, lui seul serait en mesure de déterminer si cet élu leur serait utile ou non. S’il était digne de confiance ou pas. Mais encore faudrait-il que cet homme accepte de la suivre ? Après tout, s’il était du même côté, que pouvait-il craindre d’elle ?

Awena s’avança vers lui et se stoppa à quelques centimètres, elle sondait ses yeux. Quelle personnalité se cachait réellement dans ce corps ? Elle parla d’une voix calme et posée, elle avait pris sa décision.


« - Vous voulez la vérité n’est-ce pas ? Et bien voilà la vérité… Pour être honnête, j’ai bien du mal à vous croire cher Alekseï Rytchkine. Tout autant que vous avez eu du mal à me croire auparavant…alors que je vous ai offert sincèrement un morceau de mon passé. »

Elle regarda la bouteille qu’il avait entre les mains, il pouvait très bien s’en servir d’arme contre elle et même tenter de l’assommer. Elle devait rester sur ses gardes et ne jamais relâcher l’attention en la présence de cet individu.

« - Chose que je n’ai fait que très rarement, la plupart des personnes qui connaissaient mon passé sont maintenant six pieds sous terre. Peut-être est-ce votre destin ?»

Awena lui sourit. Après tout, la côtoyer était synonyme de mort, elle avait un groupuscule à sa poursuite et qui souhaitait voir mourir tous les membres de l’arcane XIII puis il y avait aussi les royaumeux qui l’avaient mise sur sa liste des personnes hautement recherchées.
Et bien entendu, quand elle aurait réussi à créer le chaos et à détruire l’équilibre entre les trois mondes, plus personne serait assuré de vivre.


« - J’ai bien une solution mais j’ai bien peur qu’elle ne vous plaise guère. Je connais quelqu’un qui serait capable de me dire avec certitude si vous mentez ou pas. La question est êtes-vous prêt à me suivre ? Ou préférez vous partir maintenant et ne plus jamais revenir en ses terres ? Car je ne tolèrerais pas une deuxième intrusion de votre part ici.

Vous voyez, je vous propose même de repartir en vie … c’est exceptionnel croyez moi car vous avez abîmez ma plus belle pièce…»


Awena ne précisa pas plus ce à quoi elle faisait référence, était-ce le tableau, ou la cornue ? Elle le regarda et attendit patiemment une réponse de la part de cet invité surprise qui s’avérait bien moins ennuyeux et moins inintéressant qu’elle ne l’avait pensé aux premiers abords.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alekseï Rytchkine



________________

avatar
________________


Race : Elu
Classe : Alchimiste
Métier : Spécialiste des forces en actions
Croyances : Inconnues
Groupe : Solitaires

Âge : 300 ans

Messages : 303

Fiche de Personnage : L'histoire d'un timbré.


MessageSujet: Re: Un invité surprise, la suite. [PV Awena]   Sam 16 Fév 2013 - 16:39

À la suite de son discours, la jeune femme avait soupiré puis, elle s'était décidée à ranger sa dague. Visiblement, elle avait compris qu'il n'avait pas l'intention de lui faire du mal, ou du moins, trop de mal. Elle le fixa longuement, en silence. L'expression de son visage était mitigée, peut-être était-elle pensive mais, ce n'était pas tout à fait ça non plus. Elle s'était avancée pour gratter la toile, enfin, plutôt pour l'effleurer. Ses idées devaient surement se tourner vers cette démone à cet instant là mais, la question était de savoir dans quelle direction. Voila une femme que Rytchkine prendrait plaisir à décortiquer l'esprit. Elle s'avança finalement vers lui, ne laissant que quelques centimètres entre eux, pour le plus grand plaisir d'Alekseï qui n'arrivait pas à la regarder dans les yeux, son regard étant dérobé par la poitrine de cette femme aux cheveux bleus.

- Vous voulez la vérité n’est-ce pas ? Et bien voilà la vérité… Pour être honnête, j’ai bien du mal à vous croire cher Alekseï Rytchkine. Tout autant que vous avez eu du mal à me croire auparavant…alors que je vous ai offert sincèrement un morceau de mon passé.

Il afficha un sourire narquois, sur un ton assez moqueur. Il ne s'attendait pas à cette réponse, il pensait qu'elle l'aurait cru aveuglément mais, ce n'était pas le cas ... Ce qui n'était pas sans lui déplaire. Elle jeta un coup d'oeil sur la bouteille qu'il tenait en main, avait-peur qu'il s'en serve contre elle ? Si c'était le cas, elle faisait bien car l'envie aurait pu le prendre à tout instant.

- Chose que je n’ai fait que très rarement, la plupart des personnes qui connaissaient mon passé sont maintenant six pieds sous terre. Peut-être est-ce votre destin ?
" Quelle délicate délivrance cela serait ... "

Pensait-il à cet instant. Mais, il le savait bien, la mort était encore loin pour lui, très loin et ce ne serait surement pas cette belle femme qui la lui donnerait.

- J’ai bien une solution mais j’ai bien peur qu’elle ne vous plaise guère. Je connais quelqu’un qui serait capable de me dire avec certitude si vous mentez ou pas. La question est êtes-vous prêt à me suivre ? Ou préférez vous partir maintenant et ne plus jamais revenir en ses terres ? Car je ne tolèrerais pas une deuxième intrusion de votre part ici.

Vous voyez, je vous propose même de repartir en vie … c’est exceptionnel croyez moi car vous avez abîmez ma plus belle pièce…

Alekseï observa son assiette vide. Voilà une question qui méritait réflexion. Qui était cette personne dont elle parlait et comment pourra-t-elle vérifier avec certitude s'il disait la vérité ou pas ? Et pour au final savoir quoi ? Ce que cachait cette femme ? Rien n'était moins sûr ! Mais, rien ne valait pas plus le coup ! Il posa la bouteille sur la table et se leva.

- Comment vous expliquer ça avec simplicité, ma jolie ...

Il faisait mine de réfléchir puis, il l'invita à s'asseoir à sa place.

- Vous allez voir, c'est d'une simplicité déconcertante.

Il ramassa l'assiette et s'en alla la remplir de soupe chaude. Il prit son temps, après tout, rien ne pressait. Il attrapa discrètement sa bourse et en ressortit une pièce d'Or ... La seule qui n'était pas tombée dans le pigeonnier. Il la plongea dans la soupe et la coinça sous le dos de la cuillère puis, enfin, il revint la déposer sur la table, juste devant elle. Elle était suspicieuse, ce qui était tout à fait normal. Il lui sourit alors et lui indiqua de regarder la soupe. Il retira ensuite la cuillère et la pièce d'Or remonta à la surface.

- N'est-ce pas magnifique ?

S'exclama-t-il avant de profiter de sa surprise pour glisser sa main derrière sa tête et de la lui rabattre dans la soupe. Il en profita pour lui arracher un cheveux qu'il s'empressa de ranger dans sa bourse vide puis, il la redressa, en l'attrapant par les épaules. Ses mains se mirent en mouvement et il les lui massa calmement.

- Vous êtes vraiment une femme extraordinaire ! Intelligente, belle, mystérieuse et avec des cheveux bleus. Une femme que j'apprécie beaucoup, sachez le, mais, qui malheureusement, est encore un peu trop inexpérimentée pour comprendre tout ce qu'il se passe autour d'elle et qui aurait donc bien besoin de l'aide d'un marginal dans mon genre pour parvenir à ses petites fins. Je vous répondrais donc oui, je suis veux bien vous suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Awena Davallon

Œil Noir

________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Rodeur
Métier : Aucun // Oeil Noir
Croyances : Croyances aux légendes et aux mythes // Adoratrice du Vein et des démons
Groupe : Pays // Adorateurs de l'Arcane XIII

Âge : 24

Messages : 426

Fiche de Personnage : C'est par ici

Histoire de Personnage : 1) [T] Marché interrompu
2) [T] La grande messe de la rébellion
3) [T] Le début d'une alliance
4) [T] Tout vient à point à qui sait attendre
5) [T] Discussion houleuse avec la sniffeuse
6) [A] Une proposition alléchante
7) [T] Quand les plantes s’emmêlent
8 ) [A?] Qui veut la guerre est en guerre avec soi
9 ) [T] Une affaire louche
10) [T] L'initiation d'Uridan Sangried
11) [T] Mystères et mystifications...
12) [T] L’audace cache de grandes craintes
13) [T] La dépendance du Messager : mission recruter Mairlunlen Chienteur
14) [T] Si l'habit ne fait pas le moine, le chapeau fait-il le mage ?
15) [A ?] C'est pas écrit dans les livres
16) [T] Un invité surprise
17) [T] Un grand tournant
18) [T] Dans le silence et la solitude...
19 ) [T] " Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés "
20) [T] Le mal réunit les hommes
21) [A ?] Rien ne dure dans ce monde cruel, pas même nos souffrances
22) [A ?] Les souffrances ont donné vie aux plus grandes âmes. Les personnages les plus éminents, portent en eux des cicatrices.
23) [T] Quand les cloches sonnent les fêtes !
24) [T]L'initiation d'Alekseï Rytchkine et sa mission impossible sur Adiryl
25) [T]Rencontre au cœur de la tempête
26) [A ?] Les secrets sont insondables. Les secrets sont noirs…
27) [T] Prélude à la chute : présentations
28) [T] La plus grande tragédie de la vie n'est pas la mort
29) [T] Je crois que l'humanité est née d'un conflit…
30) [En cours] L'illusion est nécessaire…


Lieux relatifs à l'Arcane XIII :

1) 1ère épreuve : Le Cabinet de la Réflexion
2) Une épreuve subsidiaire
3) 2ème épreuve : Le Rituel du Sang
4) 3ème épreuve : La mission impossible ?
5) Manoir des Davallon : Repaire de l’Arcane XIII

Souvenirs, souvenirs :

Éclats du passé


MessageSujet: Re: Un invité surprise, la suite. [PV Awena]   Sam 23 Fév 2013 - 18:06

Awena était sérieuse dans sa proposition, elle ne souhaitait pas entourlouper ce scientifique, elle souhaitait juste savoir où elle mettait les pieds si elle collaborait avec lui. Elle se demandait bien ce que cet « élu » allait lui répondre. Il semblait réfléchir…son regard était perdu dans le vide au niveau de son assiette. Il posa subitement la bouteille sur la table et se leva.

- Comment vous expliquer ça avec simplicité, ma jolie ...

*MA ? Quoi !?! Non mais il se prend pour qui cet espèce de racoleur ? De quel droit ose-t-il utiliser cet adjectif possessif ! « Ma » mais je n’appartiens à personne ! Et surtout pas à lui !*

Après quelques instants, le dénommé Alekseï Rytchkine lui demanda de prendre sa place. Awena accepta mais resta sur ses gardes après tout, cet homme semblait un chouya dérangé voir plus, elle devait faire attention à ses moindres gestes.

- Vous allez voir, c'est d'une simplicité déconcertante.

Awena resta attentive et le regarda remplir le bol de soupe puis déposer une pièce d’or dedans. Elle ne voyait pas du tout le rapport avec sa question mais apparemment il y en avait un pour ce taré. Elle décida donc de le laisser faire et d’observer en silence. Il lui fit un sourire et demanda de regarder la soupe. Awena haussa les épaules et obéit même si elle sentait l’entourloupe venir. Il retira la cuillère et la pièce d’or remontait à la surface. C’était étrange, l’or n’était-il pas plus lourd que l’eau ? La pièce n’aurait-elle pas du couler ? Ou alors l’avait-il arnaqué et les pièces étaient des fausses ? Non pas en or mais en matériau plus léger ?

- N'est-ce pas magnifique ?

Awena regardait l’assiette de soupe, la pièce et la cuillère. Elle ne comprenait pas, était-ce une métaphore ? Que devait-elle comprendre de cette expérience ? Alors qu’elle allait récupérer la pièce, supposée être d’or, l’individu lui enfonça la tête dans la soupe. Heureusement, celle-ci n’était pas brulante et elle pu retirer sa tête assez rapidement. Elle s’apprêtait à étrangler cet abruti qui avait osé la salir. En plus de ça, elle avait l’impression qu’il lui avait arraché un cheveu ! Peut-être ne l’avait-il pas fait exprès mais il avait définitivement mis bel et bien sa patience à rude épreuve.
Il lui attrapa les épaules et essaya de la calmer aussi bien par les gestes que par la parole mais elle avait qu’une envie c’était d’écarteler cet élu et de le donner en pâture aux démons.

- Vous êtes vraiment une femme extraordinaire ! Intelligente, belle, mystérieuse et avec des cheveux bleus. Une femme que j'apprécie beaucoup, sachez le, mais, qui malheureusement, est encore un peu trop inexpérimentée pour comprendre tout ce qu'il se passe autour d'elle et qui aurait donc bien besoin de l'aide d'un marginal dans mon genre pour parvenir à ses petites fins. Je vous répondrais donc oui, je suis veux bien vous suivre.

*Mais qu’est ce qu’il me fait là ? Un plan drague ? Il croit réellement que c’est comme ça qu’on attire mon attention et mes faveurs ? Tu es peut être vieux, tu sais peut être beaucoup de choses mais tu te plantes complètement sur ce coup là. Je ne suis pas de celle à qui on fait la cour.*

Awena se leva et repoussa le fou pour prendre un linge propre sur lequel elle déposa de l’eau afin de se nettoyer le visage. Il avait dit qu’il acceptait de la suivre alors pourquoi lui avoir fait ce vieux tour ? Cet élu devait avoir un grain, elle ne voyait pas d’autres explications plausibles.
Une fois propre, elle revint se poster devant lui et se retint de le gifler pour le manque de respect qu’il lui avait accordé. Il avait de la chance qu’elle était intéressée par ses connaissances et son savoir, et que cette rencontre l’avait changé de son quotidien au château. Mais en fonction de ce que dirait le prophète tout pouvait basculer… Et au moins, elle ne serait plus seule avec cet hurluberlu qui était pris à des crises de folie.
Elle le regarda un moment hésitant sur la démarche à tenir. Devait-elle à nouveau lui bander les yeux ? Au pire si le prophète disait qu’on ne pouvait lui faire confiance, il suffirait de le tenir enfermé et de l’offrir à Chïra. Awena était sûre que ce présent lui ferait bien plaisir et elle ne donnerait pas cher de la vie du pseudo-scientifique…


« - Je vous préviens très cher Alekseï Rytchkine, je veux bien vous donner une deuxième chance de prouver votre valeur mais vous n’en n’aurez pas une troisième alors faîtes bien attention à vos actes à partir de maintenant.»

Elle le fixa et essaya d’attirer son regard quand elle le croisa enfin elle ajouta

« - Je vais vous conduire dans des lieux tenus secrets, j’espère que vous serez tenir votre langue à ce sujet… sinon nous serons obligés de vous la ôter et sachez que j’ai horreur de ça, ça saigne beaucoup trop à mon goût et je viens à peine de restaurer les lieux. Ca serait quand même bête que votre sang tâche le sol ou les murs non ?

Awena lui sourit et lui fit signe d’avancer.

« - Si vous voulez bien me suivre. »

Awena lui attrapa le poignet et l’entraina dans un premier temps dans le salon juxtaposant la salle à manger où ils se trouvaient puis vers le hall. Ce hall si délabré et plein de poussières mais ce n’était pas leur destination finale, loin de là. Elle relâcha le poignet de l’individu et prit un bougeoir, elle y installa une bougie rouge et l’alluma avant de rattraper le poignet de son invité.

« - J’espère que vous n’avez pas peur du noir et que vous n’être pas trop claustrophobe. »

Awena s’avança dans un couloir en pente douce creusé à la main : un souterrain. Elle avait l’habitude de le prendre et marchait d’un pas décidé, elle connaissait chaque creux, chaque recoin, chaque défaut. Elle trimballait son invité à travers ce dédale. Ils arrivèrent à un couloir éclairé, des bougies rouges posées au milieu du couloir à même le sol éclairaient les lieux. Awena ne se dirigea pas vers la pièce principale où se trouvaient le poète et le peintre qui discutaient vivement autour d’un bon verre, elle avait pris un petit couloir sur la gauche. Il y avait plusieurs portes mais elle n’en n’ouvrit aucune. Deux disciples sortirent en même temps d’une pièce, par la porte entrouverte, on pouvait distinguer qu’il s’agissait d’un dortoir.
L’une était une étrange démone aux oreilles de chat

Spoiler:
 

et l’autre un homme emmitouflé dans sa cape et portant un masque de fer. Tous les deux les saluèrent et regardaient avec un air intrigué la personne à qui l’Œil Noir tenait le poignet. La jeune démone osa alors poser une question.

Grand maître… avez-vous besoin d’aide ?

« - Non ça ira, j’amène cet « homme » auprès du prophète, seul lui peut m’aider actuellement, de plus, je croyais que vous aviez une mission à réaliser. Vous devriez être déjà parti, et que je ne vous vois pas traîner à nouveau dans les couloirs à mon retour.

Awena avait accentué sur le mot homme, signifiant que ce n’était pas sa réelle nature. Mais elle n’aimait pas qu’on lui pose des questions sans qu’elle en donne l’autorisation, en plus de ça, ils auraient déjà du être en route depuis une bonne heure. Elle allait devoir les recadrer… mais ça attendrait leur retour au manoir.

Bien Grand maître…veuillez m’excusez du dérangement, nous partons immédiatement.

Awena traina à nouveau sans ménagement le pauvre scientifique et se stoppa devant une porte en bois repeinte en une multitude de couleurs. En plein milieu, il y avait la trace d’une main qui avait sûrement été faite grâce à du sang. Awena lâcha la pression sur le poignet de son invité forcé et le regarda droit dans les yeux.

« - Nous arrivons dans les lieux du Prophète, il va sûrement vous poser des questions, soyez franc … sinon il risque de vouloir vous couper la tête. Ah oui, veuillez déposer vos affaires métalliques dans ce coffre, armes, protections, argent, je vous rendrais tout après cet entretien.»

Awena retira ses bijoux, ses pièces d’or, son arme, sa ceinture. On ne rentrait pas dans ce lieu avec des objets métalliques. Les métaux était synonymes à l’œil du prophète du rêve matérialiste et de mensonges, il souhaitait qu’on retire « tout ce qui brille d’un éclat trompeur ». Il disait que lorsque l’esprit était inexpérimenté, il se laissait facilement séduire par les notions fausses communément admises. Les disciples de l’Arcane XIII apprenaient à défier les opinions reçues.

Une fois tous les deux prêts, Awena poussa la porte, l’homme était assis dans un immense fauteuil. La tête baissée, on ne voyait même pas ses yeux. La pièce était assez sombre, seule une unique bougie rouge éclairait les lieux et elle reposait sur une étagère à quelques centimètres du Prophète. Là où il entreposait toutes ses bizarreries, Awena n’avait jamais osé lui demandait à quoi servaient tous ses objets et autres choses non déterminées.

Spoiler:
 

Elle fit signe à l’autre fou de rentrer et referma la porte. Deux frappés qui se rencontraient elle se demandait bel et bien ce que ça allait donner. Mais ça promettait d’être jouissif. Elle se mit en retrait et s’assit sur une chaise dans le coin de la pièce. Elle avait l’habitude de ses entretiens avec le Prophète et préférait n’intervenir qu’en dernier recours.

Je vous attendais Maître, vous m’amenez un bien étrange personnage cette fois-ci.
Approchez, approchez, n’ayez crainte élu du grand Est. Votre cœur est-il aussi froid que le climat rude qui souffle sur ses terres ? Je vois de nombreux chemins, de nombreuses blessures aussi … et un passé sombre très sombre.


Le Prophète lui fit signe d’avancer et comme d’habitude il sortit une longue tirade dont il avait le secret mais que personne ne comprenais à part lui …

La configuration planétaire générale de l'année influencera particulièrement les secteurs liés à la carrière et à la vie familiale. Ces domaines seront mis en vedette. Si des changements importants surviennent dans votre travail, vous aurez tout intérêt à faire un effort d'adaptation. Cela vous permettra de mieux vous connaître, de découvrir, par exemple, que vous avez des dons ou des capacités cachés que vous n'aviez encore jamais exploités. En famille, même chose… Si je pouvais me permettre mon conseil serait que la solitude est à l'esprit ce que la diète est au corps…
Il y a beaucoup, beaucoup de choses mais le temps est précieux, l’Œil Noir veut des réponses précises et elle n’aime guère attendre.


Le Prophète leva la tête pour la regarder et lui sourit de son sourire si … fou. Awena hocha la tête, à chaque fois qu’elle croisait cet homme, elle avait l’impression qu’il absorbait un peu plus de son histoire, un peu plus de sa personnalité, comme si Le Prophète pouvait aspirer toute pensée.

Maintenant racontez moi votre histoire ? Pourquoi êtes-vous venus jusqu’ici ? Pourquoi avoir accepté de suivre notre maître l’Œil Noir aussi aveuglement ? Etes vous réellement sincère ?

Awena regardait les deux protagonistes, qu’allait-il se passer maintenant ? Le scientifique aimerait-il être traité avec aussi peu de rationalité ? Après tout, s’il disait la vérité, il avait du apprendre à vivre dans l’inconnu et dans les suppositions….

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alekseï Rytchkine



________________

avatar
________________


Race : Elu
Classe : Alchimiste
Métier : Spécialiste des forces en actions
Croyances : Inconnues
Groupe : Solitaires

Âge : 300 ans

Messages : 303

Fiche de Personnage : L'histoire d'un timbré.


MessageSujet: Re: Un invité surprise, la suite. [PV Awena]   Dim 24 Fév 2013 - 1:41



Spoiler:
 
Awena s'était relevée et l'avait repoussé avant de s'emparer d'une serviette propre et de s'essuyer le visage, non sans qu'Alekseï lui affiche un large sourire. Elle revint ensuite devant lui. Elle était nerveuse, elle voulait le frapper, cela se voyait mais, elle se retint. La colère, s'était bien ce qu'il lui fallait pour lui extorquer la vérité car, énervée, elle ne commettrait que faux pas sur faux pas et il lui serait impossible de mentir, cela serait bien trop spontané pour qu'elle y parvienne. On dirait bien que les approches du scientifiques ne lui plaisait pas beaucoup, les hommes seraient-ils son point faible ? Ce n'était pas une certitude mais, il y avait de quoi le penser.

- Je vous préviens très cher Alekseï Rytchkine, je veux bien vous donner une deuxième chance de prouver votre valeur mais vous n’en n’aurez pas une troisième alors faîtes bien attention à vos actes à partir de maintenant.

Une deuxième chance ? Parce qu'il avait déjà grillé sa première chance ? Il n'en avait pas souvenir.

- Je vais vous conduire dans des lieux tenus secrets, j’espère que vous serez tenir votre langue à ce sujet… sinon nous serons obligés de vous la ôter et sachez que j’ai horreur de ça, ça saigne beaucoup trop à mon goût et je viens à peine de restaurer les lieux. Ca serait quand même bête que votre sang tâche le sol ou les murs non ?

Elle lui sourit ensuite et lui fit signe d'avancer. Pourquoi se sentait-elle obligée de le menacer si ce n'était parce qu'elle avait quelque chose à cacher ?

- Si vous voulez bien me suivre.

Elle le saisit ensuite par le poignet et l'entraîna dans une pièce juxtaposée au à la salle où ils se trouvaient, peut-être le salon à en juger par le mobiliers en présence et la grandeur de la pièce. Elle l'emmena ensuite vers le hall, le relâcha et se saisit d'un bougeoir.

- J’espère que vous n’avez pas peur du noir et que vous n’être pas trop claustrophobe.

Il vivait dans une caverne noire, humide et rétrécie depuis plus de cinquante ans ... Non, vraiment, ça devrait aller. Elle s’avança ensuite dans ce qui ressemblait à un couloir creuser à la main, en pente légère, un souterrain visiblement. Elle s'orienta à l'intérieur avec assurance et détermination, elle devait surement avoir l'habitude de circuler ici mais, Rytchkine se demandait tout de même où elle comptait bien aller comme ça, pas dans un piège, il espérait, car il aurait bien vite fait de mettre la menace qu'elle lui avait formulé à exécution, enfin, il supposait. Elle se dirigea vers une grande pièce, après quelques couloirs éclairés, où se trouvaient deux ... Personnes qui parlaient entre elles autour d'un verre. Elle prit ensuite sur sa gauche, passant devant plusieurs portes sans s'arrêter bien que cela ne faisait qu'exciter l'envie d'en savoir plus du scientifique. Deux personnes sortirent de derrière une porte entrebâillée, dont une femme chat qui ne manqua pas de piéger le regard de ... L'homme qu'il était.

" Quelle magnifique créature ! "

Mais, la vue des mains de cette femme chat le dégoûta rapidement, quelle horreur ! Il reporta aussitôt son attention sur la femme aux cheveux bleus. Il eut un bref échange entre eux, visiblement ils étaient en retard, puis elle le traîna devant une énième porte. Elle le lâcha enfin et le regarda droit dans les yeux.

- Nous arrivons dans les lieux du Prophète, il va sûrement vous poser des questions, soyez franc … sinon il risque de vouloir vous couper la tête. Ah oui, veuillez déposer vos affaires métalliques dans ce coffre, armes, protections, argent, je vous rendrais tout après cet entretien.

Elle fut la première à appliquer sa propre consigne. Il la regarda faire, amusé car, pour une femme, et surtout comme elle qui devait aimer la matière, la voir se débarrasser de ses bijoux, de son Or et de tous ses autres effets personnels était assez ... Surprenant. Il en fit de même, déposant dans le coffre absolument tout ce qu'il avait de métallique, y compris ses armes cachées et la clé qui lui servait de pendentif. Il prenait tout de même le soin de bien présenter tout son armement à la jeune femme pour qu'elle se rende bien compte qu'il était bien plus dangereux qu'il n'en avait l'air.

Elle poussa finalement la porte. Il y avait un homme assis dans un immense fauteuil à l'intérieur. On ne voyait pas ses yeux, il avait la tête baissée et un énorme chapeau. Un roux, à en juger par la couleur de ses cheveux. La pièce était sombre, éclairée par une unique bougie. Elle lui fit signe de rentrer et referma la porte derrière eux. Elle se mit en retrait et s’assit sur une chaise dans le coin de la pièce. Alekseï resta debout, dans un premier temps.

- Je vous attendais Maître, vous m’amenez un bien étrange personnage cette fois-ci. Approchez, approchez, n’ayez crainte élu du grand Est. Votre cœur est-il aussi froid que le climat rude qui souffle sur ses terres ? Je vois de nombreux chemins, de nombreuses blessures aussi … et un passé sombre très sombre.

Il lui fit signe d'avancer et reprit la parole.

" Comment qu'il sait que je suis un élu celui-là ? "

En effet, cela paraissait impossible ... Sauf s'il usait d'une certaine magie, ce qui n'était pas à exclure vu qu'il ne disposait d'aucune protection contre dans l'état actuel des choses et que donc, rien n'empêchait cet homme de s'en servir sur lui.

- La configuration planétaire générale de l'année influencera particulièrement les secteurs liés à la carrière et à la vie familiale. Ces domaines seront mis en vedette. Si des changements importants surviennent dans votre travail, vous aurez tout intérêt à faire un effort d'adaptation. Cela vous permettra de mieux vous connaître, de découvrir, par exemple, que vous avez des dons ou des capacités cachés que vous n'aviez encore jamais exploités. En famille, même chose… Si je pouvais me permettre mon conseil serait que la solitude est à l'esprit ce que la diète est au corps…
Il y a beaucoup, beaucoup de choses mais le temps est précieux, l’Œil Noir veut des réponses précises et elle n’aime guère attendre.


Le Prophète leva la tête pour regarder la femme et lui sourit. Alekseï quant à lui fronça les sourcils.

" Qu'est-ce qu'il raconte ? Travail, changements, famille, solitude ? C'est moi que je décide des changements dans mon travail, ma famille me hait et je suis déjà isolé d'eux depuis plus de soixante-dix ans ! C'est quoi le truc exactement ? "

Il s'en alla chercher une chaise qu'il tira et qu'il positionna face à cet homme étrange et visiblement drogué sans pour autant placer la femme aux cheveux bleus hors de son champs de vision.

- Maintenant racontez moi votre histoire ? Pourquoi êtes-vous venus jusqu’ici ? Pourquoi avoir accepté de suivre notre maître l’Œil Noir aussi aveuglement ? Etes vous réellement sincère ?

En voilà des question intéressantes ! Il afficha un sourire au coin de ses lèvres.

- Hum ... Accordez moi cinq petites minutes.

Il retourna la chaise pour donner dos à ce beau monde puis s'assit dessus.

" Les gars, les gars ! J'ai besoin d'une langue de bois ! Qui est volontaire ? "
" Une langue de bois pour tromper l'autre poire et l'autre quiche là ? Je peux le faire si tu veux ! "
" Euh ... D'accord mais, tu déconnes pas hein ! C'est pas le moment de jouer au con Bob ! "
" Mais oui, mais oui, t'inquiète pas pour ça ! Je gère ! "
" Okay, je te laisse la main alors. "


Il se releva et, affichant un sourire malsain, il posa un regard pas très net sur la jeune femme tout en retournant sa chaise. Il se rassit une fois de plus mais, resta silencieux. Il regardait partout autour de lui, multipliant les mimiques lorsque son regard croisait celui de l'homme ou de la fille aux cheveux bleus. Il les salua d'ailleurs avec la main, alors qu'ils étaient juste en face de lui. Il pouffait parfois de rire, pointant parfois le vide du doigt comme pour pointer quelqu'un. Les minutes s'écoulèrent sans qu'il ne parle, il les regarda et haussa les épaules. Il imita ensuite le violon, la guitare, les claves et fit d'ailleurs un geste très étrange d'allers-retours avec sa main lorsqu'il regarda Awena, tout en arquant un de ses sourcils et en levant et baissant à plusieurs reprises, l'air de lui demander si elle avait compris le sous-entendu. Il s'en assura d'ailleurs en accentuant le geste avec sa bouche, comme s'il ... Hum ... Encore quelques minutes de silence puis, il parla enfin.

- Bonjour.

Dit-il à l'homme qui se tenait devant lui sur un ton tout à fait calme et courtois même si ça voix ressemblait à celle d'un homme au bord de la crise de nerf.

- Aujourd'hui, j'aimerai vous dire à quel point Feleth est merveilleux, à quel point " vous " êtes merveilleux.

Dit-il en désignant les deux personnes ici présentent de sa main droite.

- Un couple modèle, oui parfaitement monsieur. Une femme avec des cheveux bleus, un homme avec des cheveux roux, le bien, le mal, la belle et la bête, Quasimodo et Esméralda, bref que du bonheur et de la réussite, parce que oui, ce genre de couples ont toujours réussi, ils ont toujours été un modèle pour la société, la preuve étant que, aujourd'hui, tout le monde les imite et font des enfants aux visages déformés qui feront des enfants tout aussi déformés et ainsi de suite, c'est tout à fait normal, c'est comme ça qu'on assure la pérennité d'une espèce après tout, c'est en ne faisait pas la fine bouche ! C'est tout Feleth ça, cette liberté, cette inexistence des limites ! Moi je viens d'un monde réglementé, organisé, discipliné ! Ça m'a fait un choc quand j'ai vu tout ça mais, je m'y suis rapidement habitué, après tout, c'est bien mieux ! Pourquoi que c'est moi qui devrait avoir raison tout le temps ? Et bah je vais vous le dire ! Parce que je détiens la vérité, parce que je sais ce que vous ne connaissez pas ! Parce que depuis que j'étais tout petit, j'ai brisé ces entraves ! C'est d'ailleurs en brisant ces entraves que je vous ai rencontré ! Je suis descendu trop profondément et en dépit de la sécurité, ma corde à lâché et je me suis mangé le parquet, bonus rime. Et puis, les profondeurs de ce monde, c'est très grand, je me suis perdu et j'ai atterris ici. Et puis là chhhhht !

Dit-il en se penchant sur le côté, comme vers quelqu'un qui l'aurait interrompu.

- Et puis là j'ai rencontré l'oeil au beurre noir, à qui j'ai raconté mon épopée, et puis maintenant vous, son homme. Alors, vous demandez pourquoi j'ai accepté de la suivre ? Et bien je vais vous le dire ! J'ai accepté de la suivre parce que j'ai accepté de la suivre, c'est aussi simple que ça. Est-ce que j'aurai dû dire non ? Bah bien sûr que non puisque dire non ça revient à dire non, bonus rime ! C'est d'une simplicité frappante ! Si je ne voulais pas la suivre, je suis aurai simplement dit d'aller se faire foutre et je serais parti. Ou mieux encore, je l'aurai étouffé dans la soupe, je lui aurai fait manger la pièce ou je l'aurai étrangler avec mon serpent !

Il s'arrêta d'un seul coup, et regarda Awena du coin de l'oeil. Il semblait incommodé mais, il reprit.

- Mais ça n'a pas été le cas. Et pourquoi ça n'a pas été le cas ? Et bien je vais vous le dire. Parce qu'elle m'intéresse. Parce que tout ceci m'intéresse ! Vous, elle, eux, ça, moi, tout ! Alors bon, au final, je vais vous dire que, qu'est-ce que l'on peut bien en avoir à battre tout de qui je suis, d'où je viens, de pourquoi et comment je suis là ? Je suis là, c'est tout ce qui compte ! Qu'est-ce que j'en ai à foutre de qui vous êtes vous ? Est-ce que ne pas savoir qui vous êtes m'empêche de vous parler ? Bien sûr que non ! Et c'est d'ailleurs sur ce point que je veux en venir parce que chut !

S'exclama-t-il de la même façon que la dernière fois.

- ... Donc, si je vous parle sans vous connaitre, c'est que je ne vous juge pas. Or si vous voulez me connaitre avant de me parler, c'est que vous, vous me jugez ! Donc, vous n'êtes pas là pour vérifier la véracité de mes dires mais pour vous forger une opinion qui dépendra de ce que vous percevez et comprenez, une opinion parfaitement subjective qui sera forcément fausse et qui vous amènera à prendre la mauvaise décision. Vous me demandez si je suis sincère ou pas, si ce n'est pas pour vous faire votre propre idée, pourquoi ne pas se contenter de ce que je dis ? Vous voyez, tout ceci ne rime donc à rien puisque cela ne repose uniquement que sur ...

Il jeta un coup d'oeil à Awena. Il soupira et lui agita son doigt vers elle comme pour la prévenir puis, il reprit.

- Que sur de la subjectivité. Alors vous allez me dire que vous êtes parfaitement capable d'être objectif, et bien je vous répondrais que vous mentez et que cela est une preuve de votre subjectivité. Pourquoi ? Et bien je vais vous le dire. Vous vous jugez vous-même apte à être objectif hors, l'objectivité, c'est quoi ? C'est juger quelque chose en se basant uniquement sur des faits logiques et communément admis tout en laissant ses propres ressentis de côté. Hors, la logique n'est qu'une question de point de vue et ce qui est communément admis n'est pas forcément vrai, donc au final, l'objectivité, c'est se baser sur de la subjectivité communément admise au lieu de se baser sur ses propres idées. L'objectivité, c'est de la subjectivité hypocrite, donc c'est encore pire puisque vous vous placez en libre juge neutre et indépendant alors que c'est l'inverse. Par conséquent, si vous ne pouvez pas être objectif, vous ne pouvez pas me juger et vos questions n'ont donc aucune raison d'être. Alors, vous allez me dire, je me base sur ma logique et sur mes idées, et bien je vous répondrais que c'est tout au même puisque votre logique dépend de votre esprit et donc de vos ressentis ! Alors, quant à ma sincérité ou non, il me parait évident que vous ne devriez que vous contentez de ma simple réponse si vous vouliez réellement être objectif et me juger, puisque de cette façon, vous ne vous baseriez ni sur votre logique ni sur ce qui est communément admis et donc, vous seriez bel et bien objectif ! Maintenant, je pourrais très bien vous mentir mais, comment pourrez-vous le savoir ? Et bien je vous répondrai qu'il ne faut déjà pas se baser sur les apparences, parce que les apparences trompent ! Mais, tais-toi !

S'exclama-t-il de nouveau.

- Les apparences sont trompeuses. Par exemple, prenons la pluie. C'est quoi la pluie ? Et bien je vais vous le dire ! La pluie, c'est de l'eau qui tombe du ciel et qui s'écrase sur le sol. Certains vous diront que la pluie c'est bénéfique, d'autres vous diront que c'est destructeurs, certains y verront la joie et la bonne humeur, d'autres y verront le peine et le malheur, bonus rime. En toute subjectivité, est-ce que l'objectivité à sa place dans ce constat ? Bien sûr que non ! Qui serait en mesure d'affirmer que telle version des choses est la meilleure ? Il nous faudrait un être incapable de ressentir quoi que ce soit, incapable de réfléchir et de se forger ses propres idées, hors cet être ne peut pas exister car la vie implique la pensée ! Donc par conséquent, on ne peut pas attribuer une apparence à un énoncé par défaut, c'est strictement impossible ! Donc ne vous fiez pas aux apparences ! La deuxième chose pour débusquer le menteur, ça serait aussi de le confronter à la vérité. Mais, la vérité, c'est quoi ? Et bien la vérité, c'est le contraire du mensonge. La vérité, c'est quelque chose d'immuable, la vérité, c'est quelque chose que l'on peut prouver ! Mais comment obtenir une preuve objective puisque tout est interprété par l'homme ? Et bien il faut que la preuve ne puisse pas se prêter à une interprétation justement ! Par exemple ...

Il s'arrêta, regardant la fille aux cheveux bleus.

- Non mais elle m'insulte là ! Quoi qu'est-ce qu'il y a ?! T'es pas d'accord ?! T'as quelque chose à dire ?! Non t'as rien à dire !!! Alors tu fermes ta gueule !!! Non mais c'est quoi ces manières ?!

Lui hurla-t-il dessus avant de reprendre. Le problème, c'est qu'elle n'avait rien dit.

- Bon ça y est elle m'a fait perdre le fil la brouteuse ! De quoi je parlais les gars ?
" Euh ... Je sais pas, j'ai pas suivis. "
" Moi non plus, j'ai rien compris. "
" Et moi je dormais. "
- Mais il n'y en a pas un qui m'écoute ici ?!
" ... "
" ... "
" ... "
- Bon bah, je devais parler de cul, je parle que de ça moi de toutes les façons. Hum ... Les poils de couille. Quand tu te les rases, faut bien tendre la peau, parce que la coupure, ça pardonne pas et ça gratte. Bon, quand ça gratte, tu attrapes la où ça pique, et tu roules ! Mais, avec une coupure, c'est pas évident. Il y a les poils de fesse aussi, cela, c'est plus compliqué. En fait, le meilleur truc ...
" Euh Bob, tu parlais d'un exemple de preuve en fait. "
- Un exemple de preuve ? Ah oui ... Ah oui merde. Ouais mais ça me gonfle là, je vais continuer sur ce sujet plutôt.
" Fait pas le con Bob ! Oublie pas pourquoi on est là ! "
- Oui bah merde ! Pour te répondre, non je ne suis pas sincère et j'ai menti sur toute la ligne ! C'est bon, je peux continuer maintenant ? Donc les poils de cul.
" Et voilà ! "
- Deux secondes je vous pris.


Il se leva et retourna la chaise.

" Qu'est-ce qu'il y a encore ?! "
" Mais tu te rends pas compte de ce que tu as dit ?! "
" Bah quoi ? J'ai dit la vérité ! Pour une fois que je ne mens pas et il faut que tu sois pas content ! "
" Mais putain Bob, tu fais chier !!! Rend moi la main ! "

" Okay okay, espèce d'ingrat ! La prochaine fois tu compteras pas sur mon aide ! "

Il remit la chaise à l'endroit, se rassit et soupira longuement.

- Vous avez d'autres questions ?

Dit-il en souriant maladroitement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Awena Davallon

Œil Noir

________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Rodeur
Métier : Aucun // Oeil Noir
Croyances : Croyances aux légendes et aux mythes // Adoratrice du Vein et des démons
Groupe : Pays // Adorateurs de l'Arcane XIII

Âge : 24

Messages : 426

Fiche de Personnage : C'est par ici

Histoire de Personnage : 1) [T] Marché interrompu
2) [T] La grande messe de la rébellion
3) [T] Le début d'une alliance
4) [T] Tout vient à point à qui sait attendre
5) [T] Discussion houleuse avec la sniffeuse
6) [A] Une proposition alléchante
7) [T] Quand les plantes s’emmêlent
8 ) [A?] Qui veut la guerre est en guerre avec soi
9 ) [T] Une affaire louche
10) [T] L'initiation d'Uridan Sangried
11) [T] Mystères et mystifications...
12) [T] L’audace cache de grandes craintes
13) [T] La dépendance du Messager : mission recruter Mairlunlen Chienteur
14) [T] Si l'habit ne fait pas le moine, le chapeau fait-il le mage ?
15) [A ?] C'est pas écrit dans les livres
16) [T] Un invité surprise
17) [T] Un grand tournant
18) [T] Dans le silence et la solitude...
19 ) [T] " Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés "
20) [T] Le mal réunit les hommes
21) [A ?] Rien ne dure dans ce monde cruel, pas même nos souffrances
22) [A ?] Les souffrances ont donné vie aux plus grandes âmes. Les personnages les plus éminents, portent en eux des cicatrices.
23) [T] Quand les cloches sonnent les fêtes !
24) [T]L'initiation d'Alekseï Rytchkine et sa mission impossible sur Adiryl
25) [T]Rencontre au cœur de la tempête
26) [A ?] Les secrets sont insondables. Les secrets sont noirs…
27) [T] Prélude à la chute : présentations
28) [T] La plus grande tragédie de la vie n'est pas la mort
29) [T] Je crois que l'humanité est née d'un conflit…
30) [En cours] L'illusion est nécessaire…


Lieux relatifs à l'Arcane XIII :

1) 1ère épreuve : Le Cabinet de la Réflexion
2) Une épreuve subsidiaire
3) 2ème épreuve : Le Rituel du Sang
4) 3ème épreuve : La mission impossible ?
5) Manoir des Davallon : Repaire de l’Arcane XIII

Souvenirs, souvenirs :

Éclats du passé


MessageSujet: Re: Un invité surprise, la suite. [PV Awena]   Ven 1 Mar 2013 - 16:28

Awena était assise sur sa chaise et repensait à la masse d'armes que cet homme trimballait sur lui, il avait une sacré collection. A quoi s'attendait-il en explorant les souterrains ? Pensait-il tomber sur des créatures étranges ? Au lieu de tomber sur un monstre, il était tout simplement tombé sur elle, une simple humaine. Était-il déçu ?

Elle se demandait bien comment allait se passer cet entretien. Comment allait-il se dérouler ? L’invité surprise allait-il collaborer ? Et si c’était un ennemi venu faire un attentat suicide au manoir ? Ou un tueur à gages à la recherche d’un de ses disciples ? Et s’il ne battait pas pour la même cause et si le Prophète le découvrait ? Si ce pseudo scientifique venait à être tuer pour x raisons… elle pourrait toujours se payer une petite compensation de « cette perte de savoir » en revendant toutes ses armes.

Awena reporta son attention sur le dénommé Alekseï Rytchkine, les cinq minutes de réflexion qu'il avait demandé s'étaient sûrement écoulées. Lorsqu’il retourna la chaise, il avait l’air différent… ce regard n’était pas très rassurant mais Awena ne le quittait pas des yeux pour autant. Il était pris de drôle de toc … il les salua alors qu’il leur avait déjà parlé, il pointait le vide du doigt et riait aux éclats seuls. Awena trouvait son comportement plus qu’étrange, il semblait parfois partir dans des crises de folies qui semblaient durer plus ou moins longtemps, elle ignora les gestes obscènes et se demandait ce qu’il insinuait, était-ce un message pour lui et elle ? Pour elle et le prophète ? Ou encore pour le prophète et lui ? Bref, elle lâcha l’affaire et regarda un instant le Prophète qui haussa les épaules en guise de réponse. C’est à ce moment là que le pseudo scientifique (après tout il avait peut-être respiré un peu trop de vapeur dans son labo) se mit à parler. L’intonation de la voix était légèrement différente et aux résonnances légèrement hystérique. Awena n’intervint pas et laissait son regard se balader d’un protagoniste à l’autre.

- Aujourd'hui, j'aimerai vous dire à quel point Feleth est merveilleux, à quel point " vous " êtes merveilleux.

Awena soupira, ce n’était pas du tout ce qu’elle attendait, mais le Prophète lui fit un signe de la main pour lui indiquer de patienter. Mais Awena ne souhaitait pas perdre son temps, en tant qu’humaine, c’est bien ça qui lui manquait pour réaliser son objectif, du temps ! Et elle ne comptait pas le gaspiller, en plus, l’homme semblait prise d’une crise de folie passagère.

- Un couple modèle, oui parfaitement monsieur. Une femme avec des cheveux bleus, un homme avec des cheveux roux, le bien, le mal, la belle et la bête, Quasimodo et Esméralda, bref que du bonheur et de la réussite, parce que oui, ce genre de couples ont toujours réussi […]

*Non mais il débloque un max ce pauvre type … il est complètement déglingué ?!*

Awena écouta cet individu qui était devenu un moulin à paroles et aussi incompréhensible que le Prophète. Elle se retenait de partir et de claquer la porte. Elle n’était pas là pour entendre une discussion entre timbrés.

Parce que depuis que j'étais tout petit, j'ai brisé ces entraves ! C'est d'ailleurs en brisant ces entraves que je vous ai rencontré ! Je suis descendu trop profondément et en dépit de la sécurité, ma corde à lâché et je me suis mangé le parquet, bonus rime. Et puis, les profondeurs de ce monde, c'est très grand, je me suis perdu et j'ai atterris ici. Et puis là chhhhht !

Awena fut surprise, il n’avait pas perdu toute notion de la réalité, il était même en corrélation avec ce qu’il avait dit dans la tour du Messager. Mais il repartit vite dans son délire, Awena toussota histoire de montrer son mécontentement tandis que le Prophète semblait subjuguer par cet esprit.

- Et puis là j'ai rencontré l'oeil au beurre noir, à qui j'ai raconté mon épopée, et puis maintenant vous, son homme. Alors, vous demandez pourquoi j'ai accepté de la suivre ? Et bien je vais vous le dire ! J'ai accepté de la suivre parce que j'ai accepté de la suivre, c'est aussi simple que ça. Est-ce que j'aurai dû dire non ? Bah bien sûr que non puisque dire non ça revient à dire non, bonus rime ! C'est d'une simplicité frappante ! Si je ne voulais pas la suivre, je suis aurai simplement dit d'aller se faire foutre et je serais parti. Ou mieux encore, je l'aurai étouffé dans la soupe, je lui aurai fait manger la pièce ou je l'aurai étrangler avec mon serpent !

Awena serra les poings, elle avait la monstrueuse envie de le frapper et de lui enlever ce sourire vicieux de ses lèvres. Elle essaya de garder son calme mais elle ne pouvait s’empêcher de lui lancer un regard noir. Cela le gêna peut être car il se stoppa d’un coup tout en lui jetant un coup d’œil.

*Allez balance tout qu’on en finisse !*

- Mais ça n'a pas été le cas. Et pourquoi ça n'a pas été le cas ? Et bien je vais vous le dire. Parce qu'elle m'intéresse. Parce que tout ceci m'intéresse ! Vous, elle, eux, ça, moi, tout !

*Hmm mouais*

Awena était sceptique mais elle continua à se taire et à écouter malgré tout les paroles sans dessus ni dessous… En plus il commençait à l’énerver à hausser le ton et limite à l’engueuler et dire qu’elle avait retiré son arme, terrible erreur, elle avait envie de l’égorger et de le saigner comme un vulgaire cochon ! En plus, il osait la pointer du doigt ! Elle du serrer les poings tellement fort pour contenir sa colère, que ses ongles commençaient à perforer sa propre chair. Et voilà qui se mettait à parler de la pluie… de la façon de la percevoir… Awena se moquait de tout ça, cet entretien était définitivement une perte de temps pour elle.

- Non mais elle m'insulte là ! Quoi qu'est-ce qu'il y a ?! T'es pas d'accord ?! T'as quelque chose à dire ?! Non t'as rien à dire !!! Alors tu fermes ta gueule !!! Non mais c'est quoi ces manières ?!

Alors là, c’était le truc en trop ! Awena se leva de sa chaise et en saisit les bords. Là il dépassait les limites du supportable, en plus, il n’était même pas drôle. Définitivement, il fallait lui remettre les idées en place, elle n’avait pas à faire au même homme et ça elle en était sûre.

- Bon ça y est elle m'a fait perdre le fil la brouteuse ! De quoi je parlais les gars ? - Mais il n'y en a pas un qui m'écoute ici ?!

*La quoiiiiiiiiiiiiii ? Mais va te faire voir connard ! *

Ce type l’avait mis hors d’elle, c’était très rare mais là, elle ne pouvait se contenir plus longtemps.

- Oui bah merde ! Pour te répondre, non je ne suis pas sincère et j'ai menti sur toute la ligne ! C'est bon, je peux continuer maintenant ? Donc les poils de cul.

- Deux secondes je vous pris.


Awena le vit retourner sa chaise, il était complètement dingue, elle n’avait sûrement pas envie de le revoir partir dans une longue tirade, elle se dit que c’était donc le moment d’agir. Lorsqu’il retourna sa chaise pour regarder à nouveau le Prophète, Awena s’avança en tenant la chaise dans ses mains. Le Prophète l’aperçut et ne comprenait sûrement pas ce qu’elle allait faire. Lorsqu’il la vit soulever la chaise pour frapper l’individu il se mit à hurler


Noooooooooonnnnnn, attendez….

*VLAM*

C’était trop tard, Awena l’avait frappé de plein fouet et de toutes ses forces, ce malotru avait dépassé les limites acceptables. Étrangement, au lieu de tomber dans les pommes, l’homme les salua, leur dit au revoir et ouvrit la porte. Il était dans le couloir quand tout à coup, elle le vit s’effondrer. Le Prophète sourit et se mit à rire.

Awena montra la chaise et lui fit comprendre que s’il continuait ainsi, lui aussi se prendrait la chaise en pleine face. Le Prophète se calma net.


« - Je veux votre rapport le plus rapidement possible, c’est clair ? Je vais l’installer dans une des chambres… Mmmh en fait, il n’y en a plus aucune de libre … Bon je vais l’installer dans ma chambre en attendant, je vais essayer de faire accélérer les travaux dans la chambre blanche. De toute façon, je vais le mettre sous surveillance. »

Awena avait réfléchit à haute voix mais le Prophète n’était pas forcément concerné. A part qu’il savait maintenant où il devait lui amener son rapport. Awena sortit de la pièce et referma la porte derrière elle. Elle se dirigea vers le corps et prit le pouls, il était encore en vie, juste légèrement sonné.
Awena reprit ses bijoux dans le coffre mais laissa sa dague. Puis elle se dirigea dans le couloir et alla en direction de la salle d’entrainement, c’est là bas qu’elle trouverait ses deux « gardes » si on pouvait les appeler comme ça. Ils étaient en plein entrainement mais s’arrêtèrent pour la soigner.


« - Cassuis et Abou, pouvez-vous me suivre s’il vous plait. »

Les deux hommes de carrures bien différentes se regardèrent, ils semblaient étonnés mais décidèrent de la suivre sans poser de questions.

Spoiler:
 

Spoiler:
 


Awena leur demanda de ramasser le corps inerte du scientifique et de l’amener dans sa chambre. Ils reviendraient ensuite chercher le coffre pour le déposer dans le couloir devant sa porte et pour veiller à ce que personne ne sorte ou ne rentre dans sa chambre sans autorisation.
Awena soupira quand elle vit l’ampleur des blessures, elle avait appris à soigner certaines plaies mais là, elle préférait avoir recours à sa guérisseuse. Celle-ci ne mit pas longtemps à arriver et procura les premiers et principaux soins, elle ne questionna pas l’Œil Noir sur l’origine des blessures mais expliqua ce qui restait à surveiller et à faire.

Awena se demanda combien de temps cet étranger allait rester inconscient ou peut-être était-il fatigué ? Elle se leva, s’approcha du lit à baldaquin, sa respiration semblait lente, il avait du s’endormir. Awena se dit qu’elle méritait bien elle aussi une petite sieste. Elle prit un bandeau et attacha le poignet du scientifique au lit. Grâce à des grelots (qui d’habitude se trouvaient dans ses cheveux) disposés sur et à l’intérieur du foulard, si le pseudo scientifique bougeait trop, cela la réveillerait. De toute façon, elle avait fait enlever tout ce qui pouvait servir d’armes de sa chambre et ses deux disciples surveillaient la porte. Elle vérifia le nœud, puis se dirigea vers le canapé, elle prit un gros pull qu’elle cala en boule sous sa tête puis s’emmitoufla dans une couverture. Le feu crépitait doucement dans la cheminée alors que la lumière lunaire éclairait faiblement la pièce. Elle regardait les ombres chinoises, provoquées par les arbres du parc, danser sur les murs et le plafond de la chambre. Elle n’avait même pas pris la peine de tirer les épais rideaux en velours. Une chanson lui revint en mémoire, une vielle chanson, elle ne put s’empêcher de la chanter doucement.


J'ai dans le cœur autant de nœuds
Que d'étoiles qui filent pour faire des vœux
Des fleurs qui fanent et qui renaissent
Des pluies de rêve, des nuits d'ivresse.
J'ai dans les yeux autant de bleus
Que tout ce noir qu'on voit si peu
Des coups de blues un peu jazzy
Des mots qui sonnent en poésie.

J'ai dans le cœur plus de rancœur
Qu'il n'en faut pour haïr
Jusqu'à sa dernière heure.
J'ai pour mon âme
Autant de sœurs
Que j'ai de larmes de joie
Et de bonheur.

J'ai dans les mains autant de lignes
Que de destins qui me font signe.
Une vie qui file entre mes doigts
Que je ne rattraperai pas.
J'ai sous ma peau autant de tares
Que de délices dans ma mémoire.
Des bouts de moi dont je suis fière
Et d'autres qui restent un mystère.

J'ai sur le cœur autant d'offenses
Que de fautes sur la conscience
Des cris qui meurent entre mes dents
D'autres qui pleurent lancinement.
J'ai dans le souffle autant d'espoirs
Que de défauts dans mon miroir
Des ombres noircissent mes tableaux
Des idées noires hissent leur drapeau.


Elle se demandait d’où venaient ses paroles … mais le sommeil pesait sur elle, elle ne put réfléchir plus longtemps, elle s’étira et s’endormit « profondément».

Awi avait réussi à endormir la vigilance de son autre elle l’espace d’un instant, elle n’avait que très peu de temps pour agir, d’une parce que cet endroit lui faisait peur et de deux, elle savait qu’à tout instant, elle pouvait reperdre le contrôle, elle se leva, arracha une feuille d’un carnet de notes et écrivit rapidement le mot suivant

Spoiler:
 

Elle déposa le mot sur la table de chevet, juste à côté de l’homme endormi, elle espérait que celui-ci est l’intelligence de le voir, de le lire et de la cacher par la suite.
Puis elle se recoucha à l’endroit même où elle avait repris la possession de son corps l’espace d’un instant. C’est dans un sommeil perturbé et pleins de cauchemars que se déroula sa nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alekseï Rytchkine



________________

avatar
________________


Race : Elu
Classe : Alchimiste
Métier : Spécialiste des forces en actions
Croyances : Inconnues
Groupe : Solitaires

Âge : 300 ans

Messages : 303

Fiche de Personnage : L'histoire d'un timbré.


MessageSujet: Re: Un invité surprise, la suite. [PV Awena]   Sam 2 Mar 2013 - 14:05

Comme à son habitude lorsque Alekseï dormait, de force ou de gré, il ne faisait que deux songes. Le premier était beau à voir, il s'agissait d'un mélange d'anciens souvenirs, de moments heureux et continuité. Le second, quant à lui, était radicalement différent. Il était angoissant, compliqué et fatiguant. Ce deuxième songe le faisait plonger dans les plus profondes abîmes de son esprit, dans la noirceur et dans l'inconnu, à la recherche de ce qu'il avait perdu. Un cauchemar, si l'on peut dire, qui ne prenait en général fin que lorsqu'il s'en approchait car, en effet, lorsqu'il croyait l'avoir retrouvé, il ne s’apercevait que trop tard qu'il ne s'agissait que d'un mirage, que d'une illusion ou, plus simplement, que de la mauvaise personne. Mais, chaque rencontre apportait un indice et en assemblant les pièces du puzzle, peut-être finirait-il par savoir où était-elle partie ... S'il arrivait bien sûr à se souvenir de ce qu'il avait vu et entendu, chose qui était loin d'être évidente.

Pour cette fois-ci, Rytchkine s'était réveillé juste après une mauvaise rencontre, une vague notion de déception mêlée à la haine et représentée en la personne de son père. C'était incroyable de se dire qu'un homme avait besoin de lui-même pour se comprendre lui-même. Il agissait à la fois comme un étranger et comme un proche ... Comme un fou en somme. En sueur, il rouvrit les yeux et ne remarqua pas immédiatement l'endroit dans lequel il se trouvait. Le temps que sa mémoire lui revienne et il comprit que la fille aux cheveux bleus avait dû le transporter ici, ou plutôt, le faire transporter ici. Il observa son environnement, balayant du regard toute la pièce. Elle était endormie sur une sorte de canapé, la pièce était en bon état, il y avait du mobiliers lourd ici et il se trouvait sur un lit, une chambre probablement. Il s'observa alors lui-même et constata qu'elle ne lui avait pas rendu ses armes, ce qui était compréhensible d'un certain point de vue. Il remarqua aussi que son bras endommagé avait été soigné. Il fronça les sourcils et balança ses yeux de droite à gauche, resserrant légèrement sa bouche.

" C'est quoi ce traquenard encore ? "

Pourquoi cette femme faisait-elle preuve d'une pareille attention ? Surtout après ce qu'il s'était passé, c'était invraisemblable ! Il voulu alors se redresser et entendit des grelots sonner. Il s'immobilisa aussitôt et regarda en direction de la source du bruit. Son poignet était attaché au lit par une sorte de foulard sur lequel étaient attachés des grelots. Pour Rytchkine, c'était un soulagement.

" Ah bah je préfère ! "

Il jeta un coup d'oeil en direction de la jeune femme, elle s'était agitée mais elle dormait encore. Il allait devoir se détacher sans faire de bruit, ce qui signifiait avec minutie et patience. Son poignet était attaché mais, pas sa main. Avec un peu de gymnastique, il parvint à élargir l'étreinte, après tout, ce n'était qu'un foulard noué. Doucement, il fit glisser sa main en dehors, prenant soin de ne pas agiter le " piège " puis, lorsqu'il fut complètement libre, il le fit lentement tomber contre le lit. Marrant, le voilà libre alors que la maîtresse des lieux dormait, ce n'était pas les idées qui lui manquait sur l'instant.

" Fouille la pièce, des fois que tu trouves des objets de valeurs ! "
" C'est le moment de te faire la malle mec ! "
" Je suis d'avis à fouiller, on pourrait peut-être mettre la main sur quelque chose d’intéressant vis-à-vis de son activité. "
" Tue là ! "
" Viole là ! "
" Balance tout par la fenêtre ! "
" Fait caca sur le lit ! "
" Dépouille-là ! "
" Enlève-là ! "
" Fait lui l'hélice ! "

Toutes ces voix parlaient en même temps, il se tint la tête un moment, fatigué par autant de personnalités, puis, il fit le vide. Ce n'était pas le moment de délirer, il ne devait pas oublier son objectif ! Il en apprendrait bien plus en marchant dans sa combine qu'en exploitant la chance qui s'offrait à lui. Assis sur le lit, il tourna alors la tête la table de chevet, instinctivement, et remarqua qu'une feuille à la bordure déchirée se trouvait dessus. Il la ramassa, intrigué, et put y lire un minuscule message, écrit à la va-vite.

" Qui que vous soyez, par pitié, aidez moi, libérez moi d’elle ... Euh ... "

Voilà un message qui le surprit grandement. Il n'avait aucun sens au vu de la situation actuelle et personne à part la femme aux cheveux bleus n'aurait pu l'avoir écrit et déposé ici vu que, visiblement, il se trouvait dans sa chambre à en juger par son mobilier assez riche et son bon état général. Il relu l'inscription plusieurs fois, ayant du mal à saisir le sens du texte.

" De quoi ? "

La libérer d'elle ? Qu'est-ce que ça voulait dire ? Comment cette femme pourrait avoir envie de se libérer d'elle-même ? Non, c'était un piège qu'elle lui tendait ! le soin déconcertant auquel il avait droit était inapproprié et ce message ne faisait qu'appuyer sa thèse, elle lui tendait un piège. Maintenant quel état le rôle de ce papier, c'était un mystère.

" Un piège ou un appel à l'aide. "

Résonnait la voix d'Alex dans sa tête. Cette personnalité là avait été construite sur des souvenirs assez scientifiques, ce qui lui procurait une psychologie neutre, froide et obéissante mais, aussi, un caractère très objectif et une grande intelligence.

" Qu'est-ce que tu racontes toi encore ? "
" Entre nous, cette phrase n'est pas complètement dénudée de sens. "
" C'est-à-dire ? "
" Tu es bien d'accord avec moi pour dire que Bob cherche par tous les moyens à reprendre l'avantage sur nous ? "
" Oui ... Et ? "

" Et bien là, je dirais que c'est pareil ... Sauf que son Bob à elle a réussi. "
" Lui ! "

Rytchkine s'arrêta un moment, c'était tout à fait possible.

" Oui mais non, si ça se trouve, c'est ce qu'elle veut qu'on croit ! "
" L'écriture est rapide, mal construite et surtout, sa traduction ne correspond en rien à ce qu'on a pu voir de sa personnalité et tu sais mieux que moi qu'il est très difficile de faire une fausse écriture, il y a des signes qui ne trompent pas lorsque l'on se force à écrire différemment et cette écriture en est dépourvue. "
" ... Naturelle donc. "
" Et tu sais mieux que moi, je suppose, que n'importe qui ici à sa propre façon d'écrire. "
" Oui. Mais, ce n'est pas non plus une certitude. Ça voudrait dire que cette femme à une double personnalité et que c'est cette autre personnalité qui a écrit ce message, chose à laquelle j'ai du mal à croire. "
" Ce n'est pas aussi incroyable que ça, t'as qu'à prendre ton propre exemple. "
" ... De ce point de vue, forcément. Mais, il va nous falloir une écriture témoin pour en être sûr. "

" Et bien, nous sommes dans sa chambre, nous devrions pouvoir trouver quelque chose ici. "

Et c'est tout aussi naturellement qu'il se leva, sans faire de bruit, et qu'il se dirigea vers le bureau. Il y avait un livre posé dessus en fait, ce n'était pas bien difficile de le remarquer, on aurait dit un vieux grimoire. Il s'en approcha, le retourna vers lui et l'ouvrit. Il y avait des dessins sur les pages, suivis de plusieurs textes à vocation explicative. Des dessins qui représentaient des démons, d'un parmi eux qu'il ne connaissait pas très bien mais qu'il avait déjà croisé, le tieffelin. Il sourit malicieusement en voyant ça, repensant à la démone qu'il avait croisé. Mais l'heure n'était à la découverte, pour l'instant, il devait se concentrer sur l'écriture. Il mit le papier à côté du texte et compara les deux façons d'écrire qui, il devait le reconnaître, n'avaient rien à voir entre elles.

" C'est pas possible ! "
" Et si. "
" Ou alors ce papier était là avant. "

" Qu'est-ce qu'il ficherait ici s'il était là avant ? C'est destiné à quelqu'un et à mon avis, il n'y a pas beaucoup de monde qui entre ici. "

Incroyable mais, vrai. Ce n'était pas un piège, c'était la réalité ! Cette femme avait une autre personnalité, enfin au mieux car il se pouvait très bien qu'elle soit victime d'un maléfice ou même, qu'une autre entité à part entière se soit emparé de son corps et l'ai confiné dans un coin de son esprit. Il fallait rester sur ses gardes et ne pas laisser paraître le moindre doute. Officiellement, il ne s'était rien passé. Il plia le papier et le glissa dans une poche interne puis, il referma le livre et le remit à sa place.

" Bon, la situation est plus compliquée que prévue. Il va falloir approfondir ça sans qu'elle ne s'en rende compte. S'il y a bien une autre femme prisonnière à l'intérieur de ce corps, on ne peut pas se permettre de la laisser tomber, surtout qu'elle pourrait nous être bien plus utile qu'elle. "
" Tu suggères quoi donc ? "
" Il va falloir tout faire pour adhérer à sa secte, comme ça, on pourra l'étudier et trouver une solution au problème. "
" Ça veut dire que les autres doivent se calmer ? "
" Exactement. "

" Entendu ... On va essayer. "

Puis, il détourna son regard vers la femme aux cheveux bleus. Mais tout faire pour participer à son activité ne voulait pas dire changer du jour au lendemain, il devrait y aller progressivement. Il s'en alla ramasser la couverture du lit et l'étala sur toute sa longueur devant le canapé. Sans faire un bruit de plus, il s'en alla aussi détacher le foulard aux grelots, sans les secouer, puis, il se cacha derrière l'accoudoir, côté tête. Il passa son bras par dessus et agita le foulard, de manière à faire sonner les grelots jusqu'à ce que cette dernière finisse par se réveiller. Il attendit qu'elle eut à peine ouvert les yeux qu'il sortit comme un diablotin de sa boite, une grimace horrible plaquée sur son visage, sautant sur place et agitant la langue dans tous les sens possibles. Et comme si ce n'était pas assez, la poussa de sa couche et la fit ensuite rouler dans la couverture pour obtenir une sorte de ... Cigare. Il se plia en deux et se mit à rire jusqu'à en venir aux larmes, tout en la bâillonnant mollement avec le foulard. Il finit de rire et s'accroupis ensuite auprès d'elle.

- Je suis sincèrement désolé ma belle demoiselle mais, même si votre coup de chaise m'a remit les idées en place, je ne peux pas accepter que vous vous sentiez à l'abris au point de me retenir attacher à l'aide d'un noeud, d'un foulard et de vulgaires grelots, c'est une offense !

Il se releva.

- Une offense que je vous rend bien volontiers ! Maintenant, si vous me le permettez.

Et il s'en alla ouvrir une grande armoire, où se trouvait à l'intérieur les affaires de la jeune femme. Il n'y en avait pas beaucoup mais, les matériaux employés semblaient nobles et le style des vêtements ... Assez particuliers. Des robes, des robes et encore des robes.

- Mais où est-ce qu'elle a planqué le reste ?

Dit-il sur un air de moquerie. Il ouvrit tous les tiroirs qui lui étaient à portée de main et tomba sur des sous-vêtements, dont un qui était particulièrement large. Il écarquilla les yeux.

- Euh ...

Il le saisit et l'étendu sur toute sa largueur.

- C'est pour faire un parachute ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Awena Davallon

Œil Noir

________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Rodeur
Métier : Aucun // Oeil Noir
Croyances : Croyances aux légendes et aux mythes // Adoratrice du Vein et des démons
Groupe : Pays // Adorateurs de l'Arcane XIII

Âge : 24

Messages : 426

Fiche de Personnage : C'est par ici

Histoire de Personnage : 1) [T] Marché interrompu
2) [T] La grande messe de la rébellion
3) [T] Le début d'une alliance
4) [T] Tout vient à point à qui sait attendre
5) [T] Discussion houleuse avec la sniffeuse
6) [A] Une proposition alléchante
7) [T] Quand les plantes s’emmêlent
8 ) [A?] Qui veut la guerre est en guerre avec soi
9 ) [T] Une affaire louche
10) [T] L'initiation d'Uridan Sangried
11) [T] Mystères et mystifications...
12) [T] L’audace cache de grandes craintes
13) [T] La dépendance du Messager : mission recruter Mairlunlen Chienteur
14) [T] Si l'habit ne fait pas le moine, le chapeau fait-il le mage ?
15) [A ?] C'est pas écrit dans les livres
16) [T] Un invité surprise
17) [T] Un grand tournant
18) [T] Dans le silence et la solitude...
19 ) [T] " Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés "
20) [T] Le mal réunit les hommes
21) [A ?] Rien ne dure dans ce monde cruel, pas même nos souffrances
22) [A ?] Les souffrances ont donné vie aux plus grandes âmes. Les personnages les plus éminents, portent en eux des cicatrices.
23) [T] Quand les cloches sonnent les fêtes !
24) [T]L'initiation d'Alekseï Rytchkine et sa mission impossible sur Adiryl
25) [T]Rencontre au cœur de la tempête
26) [A ?] Les secrets sont insondables. Les secrets sont noirs…
27) [T] Prélude à la chute : présentations
28) [T] La plus grande tragédie de la vie n'est pas la mort
29) [T] Je crois que l'humanité est née d'un conflit…
30) [En cours] L'illusion est nécessaire…


Lieux relatifs à l'Arcane XIII :

1) 1ère épreuve : Le Cabinet de la Réflexion
2) Une épreuve subsidiaire
3) 2ème épreuve : Le Rituel du Sang
4) 3ème épreuve : La mission impossible ?
5) Manoir des Davallon : Repaire de l’Arcane XIII

Souvenirs, souvenirs :

Éclats du passé


MessageSujet: Re: Un invité surprise, la suite. [PV Awena]   Jeu 16 Mai 2013 - 20:36

Awena s'était endormie, son sommeil avait été troublé et semi-interrompu à deux reprises. La première fois, elle avait eu l'impression d'être somnambule et de sentir le sol froid sous ses pieds. Elle était dans un monde blanc, entourée de blanc, de la glace épaisse recouvrait le sol et il n'y avait rien à l'horizon, du blanc, du blanc et rien que du blanc. Le ciel était gris, elle avait froid.

La deuxième fois, c'était un bruit de clochette qui l'avait tirer en partie du sommeil profond dans lequel elle se trouvait.

Elle avait été propulsée en plein milieu de son enfance. C'était un matin, elle dormait profondément et son petit frère ne cessait de sonner la cloche afin d'appeler la domestique. Elle s'était réveillée et de rage, elle lui avait balancé l'oreiller et lui avait dit qu'il était grand temps de l'éliminer car sans aucun doute, il ne pouvait être que démoniaque.

Son petit frère n'avait pu s'empêcher de répéter ses paroles à ses parents et elle avait été désignée d'office pour nettoyer les cages des prisonniers.
C'est non sans ronchonner qu'elle avait pris un seau d'eau accompagné d'une lavette. La jeune Awi s'était ensuite dirigée vers les souterrains. Il n'y avait que très peu de prisonniers, leur phase d'études des démons dits "communs" était quasi terminée. Maintenant, elle et son frangin devait apprendre à les reconnaître parmi les êtres humains et apprendre à les suivre sans se faire remarquer.

Alors que le bruit de ses pas résonnaient dans les escaliers, un hurlement se fit entendre. La petite Awi accéléra le pas et déboula dans les cachots. Un des démons avait essayé de sortir et s'était pris un sort de plein fouet.

Awi lâcha ses outils sans remords et se dirigea vers la grille de la cellule numéro 13. Entretemps, elle jeta un regard vers la cage numéro 5 où se trouvait une jeune tieffeline, elle devait être du même âge qu"'elle a en juger son apparence physique. Après elle ne pouvait en être certaine car les démons ne vieillissaient pas du tout de la même manière que les humains.
Elle avait demandé à ses parents si elle ne pouvait pas la libérer, après tout, elle semblait bien inoffensive et perdue ici. Sa place était dans le Vein auprès des siens.
Mais ses parents n'avaient rien voulu savoir, Awi émit un petit sifflement et lança une petite pomme à la jeune tieffeline. Elle était toujours impressionnée de la vitesse à laquelle cette race se déplaçait. La petite démone la regarda mais Awi secoua la tête et haussa les épaules. Elle n'avait pu convaincre ses parents. La jeune démone repartit dans un coin sombre de sa cellule et laissa Awi en plan.
Elle la regarda un instant puis continua son chemin vers la cellule numéro 13.
Ses parents lui avait interdit de s'approcher des cellules au delà de la numéro 10, mais les interdits étaient faits pour être braver non ?

Awi avança sur la pointe des pieds jusqu'à la cellule 11 et se colla au mur. Elle se pencha et regarda brièvement au delà des grilles. Aux premiers coups d’œil, elle ne repéra pas le démon. Elle eut soudain peur qu'il se soit enfui. Mais au bout du troisième essai, elle remarqua qu'il était cllé à la grille et qu'il la fixait de ses deux yeux rouges. Awi sursauta et recula.


"- Je t'ai fait peur petite ?"

Awi serra ses petits poings et répondit haut et fort :

" - Non monsieur le démon, une Davallon n'a peur de rien et sûrement pas des gens de votre espèce !"

Le démon eut un semblant de sourire et Awi aperçut ses dents bien blanches dans la pénombre. Il se mit à taper dans ses mains trois fois de suite, était-il en train de l'applaudir ?

"- Beau dis cours et belle récitation j'imagine"

Awi glissa à nouveau son regard vers la cage.

"- Tu sais tu peux t'approcher, je ne te ferai aucun mal.

- Mes parents disent que vous êtes très dangereux.

"- Tes parents ? Ce sont eux qui m'ont enfermé ici, et ils ont mis en place des sorts que je suis incapable de déjouer seul même si je le voulais"

Awi gmarcha et vint se poster devant la grille. Elle s'agenouilla à cinquante centimètres de l'entrée et détailla le démon avec curiosité. Il était torse nu, son corps était recouvert d'étranges tatouages. Il avait essayé de tester les sorts à l'aide de sa chemise, il n'en restait que quelques lambeaux calcinés éparpillés sur le sol. C'était donc pour ça qu'il avait hurlé, il s'était brûlé.
Awi regarda ses mains mais ne put voir où se trouvaient les blessures. Avait-il le pouvoir de se régénérer ?


"- Vous vous êtes fait mal ? Je vous ai entendu hurler."

Le démon se mit à rire à gorge déployée avant de rependre son sérieux afin de lui répondre.

"- Ne trouves tu pas cette question bien étrange petite ?

- Pourquoi ?

- Vous les Davallons, vous pourchassez les démons, vous les enfermes, vous les observez, vous les torturez afin de découvrir leurs points faibles.Afin de les référencer bien entendu pour chaque espèce afin aussi de découvrir ce qui nous tuera le plus rapidement et ce depuis des générations. Et toi, petite, tu me demandes si je me suis fait mal ? Qu'est ce que ça peut bien te faire ? Si tu te souciais vraiment de moi, tu me libèrerais non ?

- Je ne peux pas. Vous êtes un être méchant, vous faîtes le mal, vous tuez sans aucune pitié le peuple souverain de Feleth.

- Et vous ? Que faîtes-vous ? Vous traquer et tuez les miens. Tu crois que tu mérites plus de vivre que moi ? Où se situe le mal ? Qui peut nous dire de quel côté se trouve les bons, les méchants ? La frontière est mince petite et je ne pense pas que tu sois en mesure d'établir un équilibre juste entre les mondes.

- Mais pourquoi venir ici sur Feleth ? Pourquoi ne resterions nous pas chacun dans nos mondes ? Pourquoi ..."

Awi tendit l'oreille, quelqu'un descendait les marches, quelqu'un arrivait, elle se releva, se mit à courir vers son seau et se précipita dans la première cellule, vidant un peu d'eau et se mit à frotter en chantant.

" - Awi ? Tu es là ?

- Oui Mère, je nettoie la cellule numéro 1 comme vous me l'avez ordonné

- Tu parlais à quelqu'un ?

- Non Mère je chantais

- Tu chantais ?

- Oui Mère

- Hmm, enfin range tout ça et remonte, il est l'heure de déjeuner

- Bien Mère"

Awi rangea le seau et la lavette dans un coin et alors qu'elle allait remonter, elle entendit un murmure :

"- Tss petite !

- Oui ?

- Viens par là"

Awi s'approcha en courant et regarda le démon aux yeux rouges :

"- Tu t'appelles Awi ?

- Non Monsieur, Awi est un diminutif. Je m'appelle Awena.

- D'accord, reviens me voir Awena, j'aurais un cadeau pour toi avant de disparaître."

Awi discuta longuement par la suite avec ce démon, jusqu'à temps que ses parents se décidèrent à le faire disparaître.C'est en examinant sa cellule qu'elle découvrit le présent caché derrière une pierre. Un médaillon aux formes étranges, Awi le glissa dans sa poche avec le bout de tissu qui l'entourait, il lui restait plu qu'à perçer ce mystère. C'est alors que le bruit de clochette retentit à nouveau.

*Les grelots ! Le scientifique !*


Awena se réveilla en sursaut et ouvrit grand les yeux, elle voulait se redresse d'un coup mais l'autre taré lui avait déjà jouer un mauvais tour. Il était mort de rire. Awena lui lança un regard noir et essaye de se libérer de tout ce fatras ! Elle l'écouta puis le suivit du regard, qu'allait-il encore faire ?
Il se dirigeait vers son armoire !!! Quel culot !
Awena sortit de sa prison éphémère puis de dirigea vers l'incongru, elle prit les affaire qu'il avait entre les mains et referma violemment l'armoire puis tourna la clé et la glissa dans sa poche.


" - Ce sont les vêtements que vous porterez une fois que j'en aurais fini avec vous."

Awena le regarda et lui sourit de façon à lui faire comprendre qu'elle s'amuserait peut être mais sûrement pas lui.

" - Trêve de bavardages. Je vois que vous semblez aller mieux et vous semblez avoir retrouvé tout votre tête ?

Enfin ce qu'il en reste ..."


Elle le fixa un instant avant d'ajouter.

" - Je vais jouer franc jeu avec vous, même si le Prophète m’apporte un rapport en votre faveur, je ne vous aime pas, je ne vous fais pas confiance et je n'ai pas l'intention de vous laisser repartir comme ça.
Je suis désolé mais j'ai bien peur que vous ne m'aillez pas beaucoup convaincu et comme je suis la seule chef à bord, vous ne retrouverez votre liberté que vous vous avérez utile."


Elle n'avait pas bougé d'un millimètre, elle était entre lui et l'armoire. Elle réfléchissait tout en fixant ses yeux.

" - Si vous souhaitez sortir d'ici en vie, je vous propose de me montrer des maintenant en quoi vous pourriez m'être utile... A moins que vos blessures vous rendent infirmes..."



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alekseï Rytchkine



________________

avatar
________________


Race : Elu
Classe : Alchimiste
Métier : Spécialiste des forces en actions
Croyances : Inconnues
Groupe : Solitaires

Âge : 300 ans

Messages : 303

Fiche de Personnage : L'histoire d'un timbré.


MessageSujet: Re: Un invité surprise, la suite. [PV Awena]   Jeu 16 Mai 2013 - 22:19

En fait, il n'avait pas vraiment eu le temps de tout comprendre. Elle lui avait arraché l'énorme pièce de tissu de ses mains et pourtant, ils les maintenaient encore en l'air, comme s'il le tenait toujours. Il se repassa la scène au ralenti, elle s'était libérée ou plutôt, sortie de sa boite comme un diablotin, s'était ruée vers l'armoire, lui avait retiré sa prise et refermé brutalement son armoire, avant de verrouiller la serrure.

- Ce sont les vêtements que vous porterez une fois que j'en aurais fini avec vous.

Dit-elle avec le sourire. Quelle fille adorable ... En tous cas, cela l'avait sorti de son état de choque, si l'on pouvait dire ça. Il baissa les bras et la regarda dans les yeux, lui offrant toute son attention et lui rendant son sourire, par la même occasion.

- Trêve de bavardages. Je vois que vous semblez aller mieux et vous semblez avoir retrouvé tout votre tête ? Enfin ce qu'il en reste ...
- Je ne te cache pas que j'en ai retrouvé une partie dans ta ... Culotte de cheval, si on peut dire ça.

Elle le fixa un moment, sans parler. Elle n'était pas en colère mais, ça ne saurait tarder, ce qui ne faisait que réjouir le scientifique.

- Je vais jouer franc jeu avec vous, même si le Prophète m’apporte un rapport en votre faveur, je ne vous aime pas, je ne vous fais pas confiance et je n'ai pas l'intention de vous laisser repartir comme ça. Je suis désolé mais j'ai bien peur que vous ne m'aillez pas beaucoup convaincu et comme je suis la seule chef à bord, vous ne retrouverez votre liberté que vous vous avérez utile.
- Han ! Han tu me vexes ! Dire que moi je t'adore ! Je suis blessé là !

Dit-il en y mettant le ton et en essuyant une larme qui avait coulé par la même occasion avant de se mettre à rire, de nouveau. Mais elle ne bougeait pas d'un poil et ne semblait pas troublée non plus. Il y avait une lueur dans ses yeux, elle réfléchissait.

- Si vous souhaitez sortir d'ici en vie, je vous propose de me montrer des maintenant en quoi vous pourriez m'être utile ... A moins que vos blessures vous rendent infirmes ...
- Le corps peut guérir mais, l'esprit ne s'en remet que difficilement et, entre nous, ça doit bien faire deux siècles et demi qu'il cherche à s'en remettre vainement. Mais bon ... L'esprit peut-être con après, je ne dis pas le contraire.

Il la fixa ensuite, longtemps, très longtemps, sourire figé sur les lèvres et sans parler. Peut-être une dizaine de minutes durant lesquels il regardait la femme aux cheveux bleus droit dans les yeux. Des yeux très profond d'ailleurs, une profondeur qu'il cherchait à dépasser mais, difficilement.

- ... Il fait froid ... Si froid ...

Soupira-t-il lentement, comme un serpent. Il se ressaisit d'un seul coup, comme s'il venait de se réveiller. Son estomac se mit à gargouiller bruyamment.

- Ah et puis vous me donnez faim en plus ! Je peux vous croquer ?

... Visiblement non. Il expira un grand coup, avant de s'attraper le menton et de faire la grimace du penseur. Des utiles ? Oh, il y en avait tellement ! Alors par où commencer ? Il fallait taper dans le vive du sujet, quelque chose d’impressionnant et de très significatif. Il mit aussitôt la main à son froc, tout en ... S'agitant avec souplesse devant elle pour joindre l'utile à l'agréable, puis, il ressortit une boule de verre remplis d'un liquide rouge vif et incandescent, refermé par un ... Bouchon en métal sur lequel se trouvait un anneau gradué. Cet étrange objet ne tenait pas en place, il vibrait fortement dans sa main, comme s'il allait exploser d'une seconde à l'autre.

- Forcément, dans le slibard, coincée entre ma monoburne, embrassez son cul de démone pour moi, et ma cuisse, la température est plus élevée ... Mais bon, ça va, je sais ce que je fais, il restait une marge de deux degrés avant l'explosion. On va gentiment la laisser refroidir avant la démonstration.

Dit-il la déposant sur son bureau et en la coinça entre quatre livres posés à plat. Il s'adossa ensuite contre l'armoire, juste à côté d'elle.

- Sinon, ça va la famille, bien ? Ouais, c'est cool, moi aussi ça ne va pas. Et les affaires, bien ? Ouais, c'est cool, moi aussi ça ne va pas. Et les hommes, ça va, bien ? Ouais, c'est cool, moi aussi ça ... Euh ... Ah non, c'est moins cool là. Je suis pas gay !

Dit-il en s'énervant contre elle, comme si c'était elle qui le lui avait dit. Il tourna la tête vers la boule, elle ne s'agitait plus. Il s'en alla alors la récupérer et se dirigea vers la fenêtre, qui était fermée. Il l'ouvrit en un grand geste, la balançant littéralement dans son encoche puis, se pencha un peu pour observer le terrain. Il y a de l'espace, c'était on ne peut mieux. D'un geste de main, il invita la femme aux cheveux bleus à se rapprocher de la fenêtre.

- Et ne vous inquiétez pas, je ne vais pas vous défenestrer.

Lui dit-il sur un ton qui se voulait beaucoup plus sérieux. Il attrapa ensuite l'anneau et le fit pivoter autour de son axe, des cliquetis retentirent. Il le régla sur la quatrième graduation puis la balança par la fenêtre, de toutes ses forces. À peine eut-elle touché le sol qu'elle explosa. Une explosion assourdissante et particulièrement violente, qui eut le mérite de creuser un énorme trou dans le sol. Il fronça les sourcils en voyant le résultat.

- Euh ... Elle était nerveuse celle-là ... Défaut de fabrication, certainement ... Bon bah c'est pas grave, vous n'avez plus qu'à planter des choux !

Dit-il en pouffant de rire avant de passer sa main derrière les épaules de la jeune femme.

- Et ce n'est vraiment que la plus facile des choses que je peux faire. Si vous voyez tout ce qui traîne dans mon laboratoire, vous seriez choquée. Explosifs à main, à pression ou de proximité, dispositif foudroyant " anti-foule ", " hypergélation ", mon préféré ...

Dit-il en lui faisant un clin d'oeil.

- Fumigènes, armes magnétiques, armes et armures évoluées, systèmes de refroidissement autonomes, camouflage tactique, poisons et remèdes innovants, lumière artificielle, assistance mécanique, filtres à air et systèmes de respiration fermé ... Des fois que tu veuilles faire de la plongée, chérie.

Il s'en alla ensuite, énumérant encore et encore, pour finalement s'asseoir sur le fauteuil, derrière le bureau.

- Et je terminerai par ... Élixir de santé. Cette petite potion miracle qui serait capable de vous rendre vos deux jambes, si vous les aviez perdu ... Ah moins que vous vouliez essayer ?

Dit-il en ricanant.

- Sans compter toute l'immensité de mes connaissances et mon savoir faire en matière de médecine, de mathématiques, d'alchimie, d'astronomie, de physique, de mécanique, de biologie, de forge, de magie, de démonisme, d'angirisme, de sciences humaines et social et d'à peu près ... Tout !

Il regarda ensuite le plafond et, sans le quitter des yeux, il reprit.

- Je fais aussi dans les travaux manuels et les massages, si ça t'intéresse. Pour résumer la chose en un seul mot ... Science, ça te va en matière d'utilité ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Awena Davallon

Œil Noir

________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Rodeur
Métier : Aucun // Oeil Noir
Croyances : Croyances aux légendes et aux mythes // Adoratrice du Vein et des démons
Groupe : Pays // Adorateurs de l'Arcane XIII

Âge : 24

Messages : 426

Fiche de Personnage : C'est par ici

Histoire de Personnage : 1) [T] Marché interrompu
2) [T] La grande messe de la rébellion
3) [T] Le début d'une alliance
4) [T] Tout vient à point à qui sait attendre
5) [T] Discussion houleuse avec la sniffeuse
6) [A] Une proposition alléchante
7) [T] Quand les plantes s’emmêlent
8 ) [A?] Qui veut la guerre est en guerre avec soi
9 ) [T] Une affaire louche
10) [T] L'initiation d'Uridan Sangried
11) [T] Mystères et mystifications...
12) [T] L’audace cache de grandes craintes
13) [T] La dépendance du Messager : mission recruter Mairlunlen Chienteur
14) [T] Si l'habit ne fait pas le moine, le chapeau fait-il le mage ?
15) [A ?] C'est pas écrit dans les livres
16) [T] Un invité surprise
17) [T] Un grand tournant
18) [T] Dans le silence et la solitude...
19 ) [T] " Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés "
20) [T] Le mal réunit les hommes
21) [A ?] Rien ne dure dans ce monde cruel, pas même nos souffrances
22) [A ?] Les souffrances ont donné vie aux plus grandes âmes. Les personnages les plus éminents, portent en eux des cicatrices.
23) [T] Quand les cloches sonnent les fêtes !
24) [T]L'initiation d'Alekseï Rytchkine et sa mission impossible sur Adiryl
25) [T]Rencontre au cœur de la tempête
26) [A ?] Les secrets sont insondables. Les secrets sont noirs…
27) [T] Prélude à la chute : présentations
28) [T] La plus grande tragédie de la vie n'est pas la mort
29) [T] Je crois que l'humanité est née d'un conflit…
30) [En cours] L'illusion est nécessaire…


Lieux relatifs à l'Arcane XIII :

1) 1ère épreuve : Le Cabinet de la Réflexion
2) Une épreuve subsidiaire
3) 2ème épreuve : Le Rituel du Sang
4) 3ème épreuve : La mission impossible ?
5) Manoir des Davallon : Repaire de l’Arcane XIII

Souvenirs, souvenirs :

Éclats du passé


MessageSujet: Re: Un invité surprise, la suite. [PV Awena]   Dim 23 Juin 2013 - 14:07

Awena restait impassible à toutes ses remarques. Les unes suivant les autres, elle se contentait de le fixer en silence.

*On dirait presque qu’il me cherche, qu’il essaie de tout faire pour m’énerver… Il croit quoi ? Qu’il est le champion de la provocation ? S’il savait à quel point certains fidèles me tapent sur le système, il abandonnerait tout essai car il est encore bien loin des champions en la matière.*

Était-ce réellement un scientifique ou pseudo humoriste bas de gamme ? Elle commençait sérieusement à douter.


- Le corps peut guérir mais, l'esprit ne s'en remet que difficilement et, entre nous, ça doit bien faire deux siècles et demi qu'il cherche à s'en remettre vainement. Mais bon ... L'esprit peut-être con après, je ne dis pas le contraire.

Cette dernière phrase retint plus son attention que toutes les précédentes. Awena restait perplexe, elle ne savait pas s’il était sérieux ou pas. Avait-il des soucis psychologiques ? Ou en avait-il eu ? Cela expliquerait-il cette étrange « séance » chez le Prophète ?

Il s’arrêta de parler et se mit à la fixer. Awena soutint son regard sans sourciller. Est-ce que quelque chose clochait chez lui ? Assurément … mais à ce moment là peut être encore plus non ?

Awena n’avait pas froid elle, peut-être que les blessures du scientifique étaient plus importantes que prévues ?
C’est alors que le bruit de son estomac retentit.

- Ah et puis vous me donnez faim en plus ! Je peux vous croquer ?

Ca y est, il était repartit dans ses délires, Awena hésitait entre lui foutre une baffe ou tout simplement appeler ceux qui gardaient la porte pour le faire enfermer dans un cachot.
Il souffla comme une baleine puis semblait réfléchir à ce qu’il allait faire par la suite. Sûrement l’attitude qu’il allait adopter vis-à-vis d’elle. Il devait bien voir qu’elle n’avait que faire de ses allusions et autres remarques, il lui en fallait plus que ça pour sortir de ses gonds, ce qui semblait énerver ce fameux invité surprise.

Lorsqu’il mit sa main dans son pantalon, elle s’attendit au pire mais fut agréablement surprise de la suite des événements. Il en avait extrait une boule de verre qui semblait s’agiter par sa propre volonté. Il y avait dessus un étrange bouchon en métal sur lequel trônait un anneau. Awena leva sa main et l’avança près de l’objet quand l’incongru se remit à parler.

- Forcément, dans le slibard, coincée entre ma monoburne, embrassez son cul de démone pour moi, et ma cuisse, la température est plus élevée ... Mais bon, ça va, je sais ce que je fais, il restait une marge de deux degrés avant l'explosion. On va gentiment la laisser refroidir avant la démonstration.

Awena resta immobile l’écoutant parler et le regardant faire non sans lui montrer pour une fois un intérêt particulier.
Il parlait sûrement de Chïra, elle se retint de lui répondre et le pensa juste très fort.

*Vous lui ferez vous-même*

Une marge de deux degrés mais pourquoi ? Awena le vit s’appuyer sur l’armoire à côté d’elle puis fixa son intention sur cette boule coincée entre quatre livres. Qu’est ce que cela pouvait bien être ?

- Sinon, ça va la famille, bien ? Ouais, c'est cool, moi aussi ça ne va pas. Et les affaires, bien ? Ouais, c'est cool, moi aussi ça ne va pas. Et les hommes, ça va, bien ? Ouais, c'est cool, moi aussi ça ... Euh ... Ah non, c'est moins cool là. Je suis pas gay !

Awena le regarda jouer ses questions réponses et s’énerver tout seul alors qu’elle n’avait rien dit. Il lui manquait vraiment une case à ce pauvre type, peut être avait-il réalisé trop d’expériences sur lui-même… Puis il s’en alla, Awena remarqua que la fameuse boule avait arrêté de s’agiter. Après avoir ouvert violemment la fenêtre (que faisait-il non violemment ou de manière non excessive celui là ? sûrement rien…) il lui fit signe de la rejoindre. Awena s’avança prudemment et se demanda bien où il voulait en venir.

- Et ne vous inquiétez pas, je ne vais pas vous défenestrer.

Vu le ton employé, Awena garda une bonne distance mais apercevait quand même le parc qui s’étendait tout autour du manoir. Le scientifique avait pris la boule et semblait réaliser quelques réglages puis il la lança par la fenêtre. Une fois en contact avec le sol, la boule explosa et créa le chaos tout autour d’elle en faisant un bruit monstre. Le pseudo savant fou ne semblait pas satisfait de lui mais Awena, elle, était comme captivée et impressionnée par cette démonstration. Tant de force dans une si petite chose.

- Euh ... Elle était nerveuse celle-là ... Défaut de fabrication, certainement ... Bon bah c'est pas grave, vous n'avez plus qu'à planter des choux !

* Planter des choux ?! Quelle idée ? Il nous prend pour qui ? Des paysans ? *

Awena regarda le trou que la boule avait fait sur le terrain, elle se demandait bien comment elle allait faire réparer les dégâts… Le dénommé Alekseï Rytchkine se mit à rire  avant de poser sa main sur elle. Elle lui lança un regard noir mais il ne semblait guère s’en soucier. Elle avait horreur qu’on la touche.

- Et ce n'est vraiment que la plus facile des choses que je peux faire. Si vous voyez tout ce qui traîne dans mon laboratoire, vous seriez choquée. Explosifs à main, à pression ou de proximité, dispositif foudroyant " anti-foule ", " hypergélation ", mon préféré ...

Awena était impressionnée mais disait-il réellement la vérité ? Avait-il créé autant d’armes dans son fameux laboratoire ? Était-il vraiment un découvreur de technique meurtrière nouvelle génération ? Si c’était le cas, elle ne pouvait le laisser repartir sans en savoir plus.
Il lui fit un clin d’œil et continua d’énoncer tout le matériel qu’il semblait avoir créé ou volé (après tout, on n’était pas à l’abri de beau parleur et menteur sur ses terres). Rêvait-elle ou venait-il bel et bien de l’appeler chérie ???!!!!

Il continuait son énumération sans se stopper une seule fois, Awena aurait bien du mal à lister tout ce dont il avait parlé. Il alla s’assoir sur le fauteuil derrière le bureau tout en continuant de citer ses diverses créations.

* Un Élixir de santé ? Intéressant… Cet élixir serait-il en mesure de prolonger la durée de vie ? … non apparemment ce n’est pas sa fonction première. J’en connais un qui serait prêt à tout pour en boire le contenu.*

- Sans compter toute l'immensité de mes connaissances et mon savoir faire en matière de médecine, de mathématiques, d'alchimie, d'astronomie, de physique, de mécanique, de biologie, de forge, de magie, de démonisme, d'angirisme, de sciences humaines et social et d'à peu près ... Tout !

Je fais aussi dans les travaux manuels et les massages, si ça t'intéresse. Pour résumer la chose en un seul mot ... Science, ça te va en matière d'utilité ?


Awena le regarda longuement sans répondre puis referma la fenêtre. Elle se dirigea ensuite vers lui et saisit le fauteuil afin de le mettre face à elle et non plus face au bureau.


« - En tout cas, vous ne manquez pas d’arrogance ni de familiarité Alekseï Rytchkine. Cependant, j’avouerai que vous avez réussi à m’intriguer et à m’intéresser un tant soit peu pour que je ne vous fasse pas moisir aux cachots.
Si vous êtes réellement ce que vous dîtes et que vous avez réellement créé de vos propres mains tous ses objets, il se pourrait que vos talents m’intéresse. »


Awena réfléchissait à ce qui se passerait par la suite. Un, elle voulait voir si la science pouvait avoir le dessus sur la magie. De deux, elle voulait visiter son laboratoire afin d’être sûre de ses propos et de trois, s’il souhaitait toujours rejoindre l’arcane, il devait encore réussir les épreuves d’initiation… Mais pouvait-elle réellement lui faire confiance ? Il avait essayé de tuer Chïra Ovenstey, de plus c’était un « ange », un être né sur Adiryl…

Elle allait devoir le faire espionner et trouver des informations sur lui, son passé, ses habitudes, son comportement…

Awena hocha la tête, elle avait pris une décision.


« - Bien bien, trêve de bavardage, je vais vous amener dans la salle d’entraînement. Vous allez vous battre face à Abou, un expert en magie. Nous verrons qui aura le dessus, la science ou la magie !»

Awena se dirigea vers l’unique porte et se retourna afin de regarder le savant fou.

« - Si vous voulez bien me suivre, je vais vous présenter votre futur adversaire.»

Alors qu’elle ouvrit la porte, les deux disciples la fixèrent et elle hocha la tête afin de leur faire comprendre que tout allait bien. Le Prophète était là et tenait dans sa main un parchemin sûrement le rapport sur l’invité surprise. Elle tendit la main vers le Prophète, et prit le document. Elle lui fit signe de disposer puis regarda Abou.

« - Ce scientifique prétend que la science est plus forte que la magie. Nous allons voir de quoi il est capable face à toi. Attention, ce n’est pas un combat à mort. Suis-je claire ? »

Awena attendit le dénommé Alekseï Rytchkine, elle avait hâte de voir ce combat et voir si l’arrogance du savant fou allait en prendre un coup ou pas. Elle espérait que oui, s’il gagnait ce combat, il n’en deviendrait que plus insupportable et hautain. Et Il aurait encore plus de mal à s’intégrer aux autres. Mais s’il gagnait ça voulait dire aussi, que là où la magie échouait actuellement, la science pourrait bien réussir…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alekseï Rytchkine



________________

avatar
________________


Race : Elu
Classe : Alchimiste
Métier : Spécialiste des forces en actions
Croyances : Inconnues
Groupe : Solitaires

Âge : 300 ans

Messages : 303

Fiche de Personnage : L'histoire d'un timbré.


MessageSujet: Re: Un invité surprise, la suite. [PV Awena]   Dim 23 Juin 2013 - 19:07

Le femme aux cheveux bleus le regarda un long moment suite à sa tirade à propos de son savoir faire. Un moment de silence qui ne semblait pas vouloir prendre fin. Il la regardait aussi, dans les yeux et en souriant. Elle réfléchissait, c'était évident mais, l'issue de sa réflexion, elle, l'était moins. Peut-être qu'il en avait fait trop et qu'il lui avait fait peur au lieu de susciter son intérêt ? Ou alors peut-être qu'il n'en avait pas fait assez car, après tout, pour une femme qui a l'habitude de côtoyer des démons et donc la magie noire, ce qu'il avait à lui offrir pourrait paraître dérisoire par rapport à ce qu'elle avait déjà. Il attendait, patiemment, quand finalement, elle referma la fenêtre et s'approcha de lui, tournant le fauteuil sur lequel il était assis vers elle.

- En tout cas, vous ne manquez pas d’arrogance ni de familiarité Alekseï Rytchkine. Cependant, j’avouerai que vous avez réussi à m’intriguer et à m’intéresser un tant soit peu pour que je ne vous fasse pas moisir aux cachots.
Si vous êtes réellement ce que vous dîtes et que vous avez réellement créé de vos propres mains tous ses objets, il se pourrait que vos talents m’intéresse.


Voilà une réponse qui lui fit élargir son sourire. Elle était intéressée, c'était une victoire pour lui, un pas de plus vers son objectif. Pénétrer son groupuscule et en apprendre le plus possible sur les démons et la magie noire, une véritable fontaine de savoir sur un domaine qu'il avait du mal à étudier, faute de moyens. Une véritable mine d'or qui lui permettrait d'accomplir un pas de géant dans sa quête de neutralisation de la magie noire. Un objectif qu'elle ne connaissait pas et qu'il ne comptait bien sûr pas lui dire, préférant se faire passer pour le fou dangereux au service des ténèbres. Mais, il n'y avait pas que ça. Cette femme ... Elle n'était pas toute seule dans sa tête, un peu comme lui mais, à la différence près que pour lui, c'était de son plein gré, ce qui n'était pas le cas de cet individu aux cheveux bleus. En fait, et à bien y réfléchir, toute la réussite de l'opération ne résidait qu'en elle, que ce soit maintenant ou plus tard, il lui faudrait vraiment arriver à gagner sa confiance et susciter son intérêt sans pour autant paraître trop suspect. Difficile ... La femme hocha finalement la tête et reprit ...

- Bien bien, trêve de bavardage, je vais vous amener dans la salle d’entraînement. Vous allez vous battre face à Abou, un expert en magie. Nous verrons qui aura le dessus, la science ou la magie !

Rytchkine ravala son sourire.

" De ... De quoi ? "

Pensa-t-il en comprenant qu'il allait devoir défaire un magicien et probablement noir de surcroît. En temps normal, cela ne lui aurait pas fait peur mais, là, il y avait un problème. Non seulement il n'était pas équipé pour se battre contre un tel adversaire et en plus, il était blessé ! Science contre magie, il n'y avait même pas besoin de se poser la question pour savoir qui l'emporterait mais, visiblement, ce n'était pas le cas pour elle. Alekseï se redressa sur le fauteuil, c'était un imprévu de taille.

- Hum ... Mais avec plaisir.

Dit-il d'un voix qui se voulait convaincue alors que ce n'était pas du tout le cas. Elle s'en alla près de la porte et l'invita à la suivre, elle allait lui présenter son adversaire. Il hésita un instant mais, il se leva et y alla tant bien que mal, de toutes les façons, c'était trop tard pour faire marche arrière. Lorsqu'il sortit, il remarqua deux hommes debout devant la porte et à qui la jeune femme fit un signe de tête, des partisans certainement. Il y avait aussi un autre homme et il le reconnaissait, le "prophète". Sacré numéro celui là aussi, il était probablement la seule personne que Rytchkine devait apprécier ici. Il tenait un morceau de papier dans sa main qu'il donna à sa maîtresse. Le scientifique ne put en apercevoir le contenu mais, il se douta bien que cela devait avoir un rapport avec lui. Elle lui fit alors signe de disposer et s'intéressa à quelqu'un d'autre, un énième homme présent sur place.

- Ce scientifique prétend que la science est plus forte que la magie. Nous allons voir de quoi il est capable face à toi. Attention, ce n’est pas un combat à mort. Suis-je claire ?

C'était donc lui "Abou" ? Il n'avait rien de bien impressionnant, ce qui n'était pas très étonnant pour un magicien d'ailleurs. Ce genre de "spécimen" tablait surtout sur les apparences trompeuses. Peut-être paraissait-il inoffensif mais, cela ne devait surement pas être le cas. Il devrait faire attention. Elle les conduit finalement dans une pièce qui ressemblait à une salle d'entrainement. Pas très grande mais, pas trop petite non plus, un parfait terrain en somme. Abou s'en alla se placer de l'autre côté de l'endroit, en face du scientifique.

Deux autres hommes apportèrent un coffre alors que la jeune femme aux cheveux bleus s'en alla se positionner en tant que spectatrice. Dans ce coffre, il y avait l'armement qu'il avait emporté avec lui. Son arc et ses deux épées en l’occurrence, ainsi que quelques dagues habilement dissimulées dans ses affaires. Il prenait le temps de s'équiper, il n'était vraiment pas presser d'entamer le combat. En fait, c'était surtout qu'il réfléchissait à une solution. Ce magicien noir devait avoir plus d'un tour dans son sac mais, ce n'était pas un combat à mort. Il n'était pas de solide constitution, ce qui signifiait qu'un coup de poing bien placé serait suffisant pour le mettre KO. Mais, il fallait l'approcher pour ça et il était certain qu'il ne le laisserait pas faire. Il faudrait dans ce cas le distraire, lui faire croire quelque chose et opérer d'une toute autre façon. Heureusement, ça, il savait le faire mais, serait-ce suffisant ? Ce magicien n'en était certainement pas à son premier combat.

- Je suis prêt !

Dit-il en revenant se positionner en face de Abou. Bien que des soins primaires lui avaient été prodigués, son bras droit était encore trop endommagé pour véritablement lui servir. Porter une épée, peut-être, mais tendre la corde de son arc, certainement pas. Les deux hommes se dévisagèrent un instant, Rytchkine sentait l'adrénaline fuser dans tout son être, ce qui n'était pas pour lui déplaire. Il ne devrait pas se rater.

- Tu sais, j'ai toujours pensé que la magie noire était ...

Mais, il n'eut pas le temps de terminer sa phrase que le magicien noir balança son bras vers l'avant tout en avançant d'un pas. Un projectile de fumée noire s'en échappa et vint percuter le scientifique au ventre, le projetant non seulement en arrière mais, lui donnant aussi l'étrange impression d'avoir été transpercé par quelque chose, surtout à cause de la douleur en fait. Rytchkine gémit puis se releva, ce n'était quand même pas ça qui allait lui mettre à terre !

- Non en fait, je disais que ...

Et voilà maintenant que cette même fumée revint vers lui à la façon d'une bourrasque. Elle le heurta et le fit décoller du sol, finissant sa course par une violente rencontre avec le mur. Mais cette fois-ci, il avait sentit la magie noire pénétrer son corps, ses sens commençaient déjà à en être diminués. Il retomba sur le sol, se réceptionnant mal. Il se releva une seconde fois malgré tout.

- Que t'étais un ...

Le magicien noir s'élança vers lui et, au moment où Rytchkine s'apprêtait à le recevoir, il disparu et réapparu juste derrière lui, le frappant au dos. Il se retourna mais, il disparu de nouveau pour revenir encore une fois derrière lui et le frapper une seconde fois. Il enchaîna ce même tour à grande vitesse, finissant même jusqu'à le frapper des deux côtés en même temps. Le scientifique encaissait les coups mais, il ne parvenait pas à riposter, le magicien allait trop vite. Il lui porta en dernière son genou au ventre puis l'attrapa par le cou et ramena son visage au sol.

Pour le scientifique, c'était l’avalanche ! Tant de claques portées aussi rapidement, il en était tout simplement sonné et la douleur n'arrangeait rien. Il attendait une dizaine de secondes puis, il se redressa, d'abord sur ses genoux puis sur ses deux pieds. Il avait le vertige, l'effet de la magie noire se dissipait pas, il allait en empirant. Abou fit pousser des lianes à même le sol et qui s'enroulèrent autour d'une des chevilles du scientifique, l'immobilisant ainsi. Il fit apparaître de la fumée tout autour de sa main droite et s'élança de nouveau vers lui, poing levé. Alekseï ne fit rien, du moins sur l'instant, puis, lorsqu'il s'apprêta à frapper, il se courba en arrière de façon à ce que ses deux mains touchent le sol. La colonne en arc de cercle, il avait évité l'attaque à la surprise de son adversaire. Il leva ensuite sa jambe libre et l'envoya directement dans l'entrejambe du magicien qui hurla pour le coup.

Ce dernier s'attrapa la bourse et Rytchkine en profita pour se redresser. Il voulu lui asséner un coup de poing mais le magicien l'en empêcha. Il plaça sa main gauche devant lui, paume exposée, puis généra un flot de magie qui bloqua le scientifique dans son élan. De son autre main, il le frappa au ventre puis, lorsqu'il se plia, il lui asséna une magnifique descente du coude avant de reprendre de la distance. Le temps qu'Alekseï se relève, il était déjà en train de préparer sa nouvelle attaque. Rytchkine croyait voir double plus triple mais, non, il s'était bien multiplié. une dizaines d'exemplaires du même Abou. S'agissait-il d'illusions ou de réalité ? Il le saurait bientôt ! Alekseï força sur sa jambe pour se libérer mais, rien à faire, les lianes magiques étaient trop solides. Un plan, il lui en fallait un. Il avait remarqué que suite à son coup dans les bijoux de famille, le magicien avait perdu son sang froid. Son visage souriant et provocateur avait adopté une expression bien plus sérieuse et colérique, ce qui l'avait poussé à agir bien plus vite et bien plus difficilement que précédemment. Peut-être que s'il l'énervait davantage, il finirait par se fatiguer et perdre ses moyens ? C'était une piste à explorer et aussi se mit-il en tête de le provoquer coûte que coûte.

- Je t'apprendrais un jour à te servir de ta trompe.

Lui dit-il en souriant. Les doubles du magiciens l'encerclèrent puis se rapprochèrent de lui, resserrant de plus en plus le même cercle. Il essaya de se dégager une seconde fois mais, il ne le put. Il dégaina alors ses deux longues lames, combattre derrière lui n'était pas difficile mais, combattre sur tous les fronts en même temps, c'était autre chose. Des épées apparurent à leur tour dans les mains de ses adversaires, des lames de fumée noire mais, il se doutait bien qu'elles n'en étaient pas moins tranchantes.

- Et voit le bon côté des choses, avec ta gueule, t'as la meilleure des protections.

Ses clones se précipitèrent tous vers lui, levant leurs armes. Fort heureusement, leur coordination fut troublée et ils ne s'élancèrent pas tous exactement au même moment, ce qui lui permit de les recevoir individuellement ou par groupes de deux. Des échanges très rapides mais, assassin, il n'en restait pas moins un redoutable combattants. Malheureusement, ses lames ne faisaient que les transpercer sans les tuer. Il en allait de même pour les leurs à la différence près que la douleur était insupportable et que chaque coup l'engourdissait davantage. Pas moyen de s'échapper, il fallait s'en prendre au magicien directement. Malgré les coups, il se saisit d'une deuxième dague et la pointa en direction de l'homme. Si l'acier pouvait transpercer ses copies, il n'aurait aucun mal à l'atteindre. C'était un effort mental considérable qu'il fournissait pour se redresser et supporter les attaques en même temps. Il prit la dague la lame et, visant le magicien, il l'envoya dans sa direction. Ce dernier l'esquiva bien sûr mais, déconcentré, ses illusions disparurent. Il ne lui laissa pas le temps de réagir et lui en envoya une troisième pile entre les deux jambes. Fort heureusement, il l'esquiva aussi.

- C'est bien ce que je pensais, tu as le syndrome du membre fantôme.

Rytchkine était à bout de souffle, il ne pourrait pas continuer comme ça encore longtemps. Il lui fallait en découdre et très vite. La solution, elle était simple, la surprise ! Il fallait qu'il l’entraîne dans son jeu à lui et pas l'inverse. Le combat continua et alors que le scientifique encaissait et multipliait les provocations, le magicien lui, cognait de plus en plus fort, usant de magie, et ne semblait pas se calmer. Rytchkine concentrait toutes ses frappes autour du bas ventre de l'homme et vint même un moment où Alekseï finit par lui attraper les testicules et, en les compressant fortement, son adversaire en vint à laisser s'échapper quelques gouttes de liquide biologique jaunâtre et fort odorant. Le scientifique ne put s'empêcher d'éclater de rires, malgré qu'il avait le visage et tout le corps en général couvert d’hématomes et que ses muscles étaient tremblants. Pire même, ses sens étaient quasi inutilisable, il voyait très flou, entendait mal et n'avait pas non plus les idées bien en place.

Abou revint se placer à distance du scientifique et, en colère, il prépara sa prochaine attaque. Alekseï pû apercevoir vaguement ne boule noire qui gonflait entre ses mains, en tremblant. Quelque chose lui disait que cela allait être très douloureux. Toujours immobilisé, il réfléchit à un moyen de se protéger, tant bien que mal, et se souvint alors qu'un magnifique et imposant lustre pendait au plafond par une lourde chaîne. Cela dit, son attache était rafistolée à la va vite, surement en attente d'une meilleure réparation. S'il parvenait à le faire tomber, sa forme en cas de projection lui assurerait de se soulever dans les airs et donc de ne pas heurter le scientifique. Pendant ce court laps de temps, il pourrait, dans un énième effort, bander son arc et tirer en direction du magicien. Certes, son bras en prendrait un sacré coup mais, il valait mieux ça qu'autre chose. Il jeta un rapide coup d'oeil au magicien puis, attrapa l'une de ses dagues et, essayant de reconstituer mentalement la scène, il estima la trajectoire et la jeta de toutes ses forces sur l'attache. Il avait bien visé et elle s'enfonça à l'intérieur. Le poids du lustre fit céder le tout et il s'écrasa sur le sol, entre le magicien et lui, pile au moment où ce dernier avait envoyé son sort.

La boule percuta le lustre et explosa littéralement, projetant ce dernier dans les airs et l'envoya s'encastrer dans un angle du plafond ... Mais, ce n'était pas un combat à mort ? Alors pourquoi une pareille attaque ? Voilà qui justifierait bien la riposte du scientifique ! Rapidement, il attrapa son arc et le bande. Tirer sur la corde n'était pas chose facile, surtout avec ses muscles engourdies. Une atroce douleur s'empara de lui, c'était comme si l'os de son bras se fissurait lentement. Il serra les dents et son visage rougit avant de se couvrir de sueur. Lorsque la poussière soulevée dans les airs se dissipa, la magicien eut tout juste le temps d’apercevoir son adversaire tendre son arc qu'Alekseï décocha la flèche en sa direction. Trop rapide pour être esquivée et trop fatigué pour l'intercepter, le magicien reçu la flèche en pleine poitrine ... Manque de chance, Rytchkine avait mal visé cette fois-ci et la flèche s'était logée dans la portion claviculaire du pectoral, brisant l'os par la même occasion.

Les deux hommes ne tardèrent pas à tomber à genoux, en même temps. L'un était blessé, l'autre affreusement épuisé. Le combat était terminé ? Non, le magicien n'avait pas encore dit son dernier mot. Bien que la liane qui immobilisait Alekseï avait disparu, ce dernier n'avait pas bougé de sa place, trop occupé à récupérer. Abou se releva tant bien que mal et fit étinceler le bout de ses doigts de magie noire puis, il s'approcha de lui. Rytchkine ne fit rien mais, il le vit arriver. Ce dernier le força à se relever puis lui attrapa le visage entre ses deux mains. La réaction ne se fit pas attendre, c'était pire qu'une électrocution ! Les muscles du scientifiques se contractèrent brusquement puis, il tremblait violemment et se retenait de crier, même si on pouvait l'entendre exprimer sa douleur.

Pire que ça, ses veines gonflèrent de devinrent noires, il sentait la magie noire venir et l’empoisonner. Une destruction lente et minutieuse de son être mais, aussi de son esprits puisque ses autres personnalités commençaient elles aussi à disparaître dans la douleur. Il lui fallait agir tant qu'il en avait encore le temps. Difficilement, il glissa sa main à l'intérieur de sa chemise et attrapa quelque chose dans sa poche intérieure. Abou ne s'en rendit pas compte, trop absorbé à la tâche. C'était un disque de métal incurvé, un peu comme un chapeau de champignon, à l'intérieur duquel se trouvait pas mal de mécanique et un tube rempli d'un liquide bleuâtre. Il y avait un fil et un anneau à son extrémité, anneau qu'il glissa dans son index. Il voulait attraper le glisser dans les affaires du magicien mais, il n'y parvenait pas, les contractions musculaires étaient trop importantes. Il posa un genoux à terre et sentit ses forces diminuer. Ses cheveux étaient trempés par sa propre sueur, il ne fallait pas lâcher prise maintenant, il ne le fallait pas !

Ses bras commençait à se relâcher mais, il dans un soubresaut, il se rattrapa brutalement et glissa l'appareil dans le froc de son adversaire. Ce dernier lui facilita d'ailleurs grandement la tâcha car, surpris par ce qu'il venait de se passer, il recula d'un large pas, interrompant le processus et mieux encore, détachant l'appareil de son câble. Rytchkine ricana puis se laissa tomber. Abou cherchait à sortir l'objet de son pantalon mais, c'était trop tard. Il se mit à hurler et une puissante décharge électrique parcouru alors son corps, le mettant dans le même état que le scientifique à la différence près qu'une odeur de viande grillée commençait à monter dans l'air et qu'il ne tarda pas à prendre feu. Cela ne dura qu'une quinzaine de secondes mais, c'était suffisant pour lui faire rendre l'âme. Il tomba au sol, carbonisé.

- Noir ... Comme ta magie.

Souffla le scientifique qui s'était remit sur son genou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Awena Davallon

Œil Noir

________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Rodeur
Métier : Aucun // Oeil Noir
Croyances : Croyances aux légendes et aux mythes // Adoratrice du Vein et des démons
Groupe : Pays // Adorateurs de l'Arcane XIII

Âge : 24

Messages : 426

Fiche de Personnage : C'est par ici

Histoire de Personnage : 1) [T] Marché interrompu
2) [T] La grande messe de la rébellion
3) [T] Le début d'une alliance
4) [T] Tout vient à point à qui sait attendre
5) [T] Discussion houleuse avec la sniffeuse
6) [A] Une proposition alléchante
7) [T] Quand les plantes s’emmêlent
8 ) [A?] Qui veut la guerre est en guerre avec soi
9 ) [T] Une affaire louche
10) [T] L'initiation d'Uridan Sangried
11) [T] Mystères et mystifications...
12) [T] L’audace cache de grandes craintes
13) [T] La dépendance du Messager : mission recruter Mairlunlen Chienteur
14) [T] Si l'habit ne fait pas le moine, le chapeau fait-il le mage ?
15) [A ?] C'est pas écrit dans les livres
16) [T] Un invité surprise
17) [T] Un grand tournant
18) [T] Dans le silence et la solitude...
19 ) [T] " Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés "
20) [T] Le mal réunit les hommes
21) [A ?] Rien ne dure dans ce monde cruel, pas même nos souffrances
22) [A ?] Les souffrances ont donné vie aux plus grandes âmes. Les personnages les plus éminents, portent en eux des cicatrices.
23) [T] Quand les cloches sonnent les fêtes !
24) [T]L'initiation d'Alekseï Rytchkine et sa mission impossible sur Adiryl
25) [T]Rencontre au cœur de la tempête
26) [A ?] Les secrets sont insondables. Les secrets sont noirs…
27) [T] Prélude à la chute : présentations
28) [T] La plus grande tragédie de la vie n'est pas la mort
29) [T] Je crois que l'humanité est née d'un conflit…
30) [En cours] L'illusion est nécessaire…


Lieux relatifs à l'Arcane XIII :

1) 1ère épreuve : Le Cabinet de la Réflexion
2) Une épreuve subsidiaire
3) 2ème épreuve : Le Rituel du Sang
4) 3ème épreuve : La mission impossible ?
5) Manoir des Davallon : Repaire de l’Arcane XIII

Souvenirs, souvenirs :

Éclats du passé


MessageSujet: Un invité surprise, la suite. [PV Awena]   Dim 7 Juil 2013 - 17:37

Awena attendit que le scientifique les rejoigne avant de les conduire à la salle d’entraînement. Elle avait demandé à ce que les affaires du dénommé Alekseï Rytchkine le suivent partout où il irait. Mais personne n’aurait le droit d’ouvrir le coffre sans son autorisation. Elle ne pouvait cependant pas le laisser se battre sans armes et sans sa « science », elle avait donc demandé à deux de ses disciples de déposer la malle près de lui et de le laisser s’équiper comme bon lui semblait.

Elle avait fait retirer le matériel et avait demandé à ce qu’on lui apporte un fauteuil. Quelques curieux, ainsi que le Prophète, les avaient suivi et étaient venus observer ce combat éternel de la science et de la magie mais était-ce réellement les deux meilleurs pions qu’elle avait choisi pour un tel événement ?

Elle prit place sur le fauteuil tandis que les deux « candidats » prenaient place de part et d’autre du terrain. Cassuis, un ancien mercenaire et ami d’Abou se plaça derrière elle. Il murmura à son oreille :


" Souhaitez-vous que je fasse venir l’Éclaireur ? Ou interdire l’entrée ?"

« - Non ça ira. Installe toi et regarde le combat qui va suivre… apprends des erreurs des autres et avise toi bien de ne jamais les faire.»

Awena regardait attentivement les deux participants, la tension était palpable. Abou avait-il compris que son adversaire était né sur Adiryl ? Aucune idée, elle espérait seulement que l’un comme l’autre respecterait l’unique ordre qu’elle avait donné. Si l’un ou l’autre venait à mourir cela serait une perte considérable pour l’Arcane. Ils avaient tous les deux des connaissances poussées dans leur domaine de prédilection.

Mais bizarrement, elle avait un mauvais pressentiment.

- Je suis prêt !

Awena se recula un maximum dans son fauteuil et plaça ses pieds dessus, elle était recroquevillée sur elle-même et observait avec minutie chacun de leur mouvement. Le pseudo scientifique jouait énormément sur le moral de son adversaire et ne cessait d’essayer de le déstabiliser voir de le provoquer grâce à des phrasées plus que cinglantes.
Ainsi était-ce son point fort ?
A force d’être rage et colère, on commettait bien des erreurs, ça Awena le savait depuis maintenant quelques années. Son séjour en prison l’avait renforcée sur ce point … peut être même un peu trop, elle était devenue froide et insensible, et peu de choses la faisait rentrer dans cette rage qui commençait à gagner Abou.

Le scientifique se défendait plutôt bien et encaissait drôlement bien les coups, peut être était-ce du à sa nature d’Élu… Awena ne se souvenait pas avoir disséqué des personnes du monde du dessus, pour le moment, elle était en phase de recrutement, et elle ne s’était pas encore retrouvée face aux partisans du monde « éclatant». Chaque chose en son temps.

Abou venait de prendre du recul pour la première fois. Il semblait au bord de l’implosion, le discours incessant du scientifique avait fini par faire mouche. Lorsqu’elle vit la boule noire se développer, elle comprit qu’il souhaitait sa mort. Il ne combattait plus par plaisir ni pour voir qui aurait le dessus. Il voulait l’exterminer.
Awena se leva de son fauteuil, celui-ci tombant lourdement sur le sol ce qui attira l’attention des quelques disciples venus voir le combat.


« - ABOU ! »  

Mais il était trop tard pour faire quoi que ce soit… Awena s’avança vers le terrain et regarda le scientifique en pensant très fort. *Fais quelque chose ! Aller utilise ta science maintenant !*

Awena regarda la boule noire s’échapper des mains d’Abou et foncer droit vers le dénommé  Alekseï Rytchkine. Heureusement, il avait réussi à détacher le lustre qui tomba lourdement sur le sol avant même que la boule n’atteigne sa cible. Cassuis avait rattrapé Awena et la tira en arrière pour la protéger des possibles éclats et de la poussière qui avait envahi la salle d’entraînement. Awena eut envie de mettre un terme au combat mais la poussière la fit tousser. Elle poussa Cassuis et regarda à nouveau où en était le combat. Les deux hommes étaient à terre. Abou se releva dans un ultime effort et s’avança vers le scientifique. Awena le fixa intensément. Il n’allait quand même pas continuer ???


« - Abou ! Ca suffit ! Stoppe-toi immédiatement ! Tu m’entends c’est un ordre.»

Awena voulu aller elle-même stopper le combat puisque ses propos étaient ignorés mais Cassuis ainsi qu’un autre disciple ; venu lui prêter main forte, l’empêcherait d’agir.

" Votre vie vaut bien plus que celle d’un pseudo élu Grand Maître."

Elle arrêta immédiatement de lutter, il avait raison, interrompre physiquement un tel sort pouvait se retourner contre elle. C’est avec dépit qu’elle regarda le puits de science se torturer sous l’effet de la magie noire. Mais elle repéra un geste, quelque chose qui lui dit que le vent allait peut-être tourner. Quel était-ce cet étrange objet ?

Tout ensuite se déroula très vite, Abou recula, chercha l’objet puis il y eu comme une petite détonation et son corps s’enflamma en quelques secondes. Abou tomba raide mort…

Awena entendit le scientifique murmurer quelque chose mais elle n’arrivait pas à en saisir le sens. Un silence de plomb régna quelques minutes dans la salle. Tout le monde avait le regard fixé sur ce qu’il venait de se produire.

Cassuis comprit qu’il venait de perdre son partenaire et se mit à hurler. De rage, il prit une de ses haches et se précipita vers Alekseï Rytchkine.


"Tu viens de signer ton arrêt de mort saleté de scientifique !"

Cette fois-ci, Awena réagit assez rapidement, elle se glissa devant Cassuis et protégea l’insolent. Elle regarda Cassuis droit dans les yeux.

« - Baisse immédiatement ton arme»

"- Mais il a tué Abou ! C’est un assassin ! Il a tué l’un des nôtres. Vous protégez un non initié face à ceux qui vous ont prêté serment et vous servent depuis de longs mois."

« - Baisse immédiatement ton arme, je ne me répèterai pas une troisième fois. Suis-je claire ?»

A contre cœur, Cassuis laissa tomber son arme lourdement sur le sol. Il venait de perdre la personne qu’il considérait comme son frère, il souffrait et ça Awena le comprenait.

"- Pourquoi ? Dites-moi seulement pourquoi."

Awena regarda Cassuis puis l’assemblée.

« - Voici seulement ce qui arrive à ceux qui désobéissent à mes ordres. Il savait que je ne voulais pas de combat à mort et pourtant… Il n’a que ce qu’il mérite.

Je vous préviens s’il arrive quoi que ce soit à cet homme. Je vous en jugerai pour responsable. Vous tous qui avez vu ce combat, vos têtes seront les premières à tomber si je le découvre mort.»


Awena marqua une pause et se mit à donner ses ordres

« - Que quelqu’un aille me chercher Le Messager, je veux que cette salle soit à nouveau opérationnel dès le lever du soleil. Et précisez lui de bien fixer ce lustre cette fois-ci.

Tiens, toi, va chercher la guérisseuse et trouve quelqu’un pour porter cet homme dans la salle des blessés.

Cassuis, quant à toi, occupe-toi du corps d’Abou avec tout le respect qu’on lui doit. Protège le, prépare le et veille sur son corps, j’organiserai une cérémonie prochainement dans le mausolée pour qu’il reçoive tous les honneurs que nous lui devons.»


Alors que les disciples se dispersèrent, Awena s’accroupit aux côtés du scientifique. Elle le regarde un moment sans rien dire puis lui parla doucement afin que seul lui puisse l’entendre.

« - Tu t’es bien battu, je crois que tu mérites la place que tu m’as demandé. Quand tu seras à nouveau sur pied, je te ferais passer les épreuves d’initiation. En attendant, laisse ma guérisseuse te soigner.»

Awena attendit à ses côtés jusqu’à temps que les disciples prennent en charge le savant fou et l’amenèrent vers la salle des blessés. Elle se retrouva seule dans la salle d’entraînement, avant de partir, elle jeta un dernier regard et murmura :

« - Ainsi la science peut égaler la magie … alors si j’arrive à réunir les deux, il serait fort probable que nous touchions au but.»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alekseï Rytchkine



________________

avatar
________________


Race : Elu
Classe : Alchimiste
Métier : Spécialiste des forces en actions
Croyances : Inconnues
Groupe : Solitaires

Âge : 300 ans

Messages : 303

Fiche de Personnage : L'histoire d'un timbré.


MessageSujet: Re: Un invité surprise, la suite. [PV Awena]   Mar 1 Oct 2013 - 12:25

- Tu t’es bien battu, je crois que tu mérites la place que tu m’as demandé. Quand tu seras à nouveau sur pied, je te ferais passer les épreuves d’initiation. En attendant, laisse ma guérisseuse te soigner.
- Ravis de te l'entendre dire, la coiffe bleue.

Lui répondit-il la voix fatiguée. Il s'était passé quelque chose avant, il ne savait trop quoi, comme si la femme aux cheveux bleus s'était agitée sur sa chaise. Il l'avait entendu parler, et un autre homme aussi mais, il n'avait rien compris, ses oreilles bourdonnant. En fait, tout son corps était endoloris, en plus d'être blessé, et il n'arrivait même plus à garder le dos droit. Ce magicien de malheur avait bien failli l'avoir ! Rytchkine se demandait bien ce que cela aurait donné dans un contexte différent, c'est-à-dire s'il n'avait jamais été un élu ou un scientifique quelconque ou encore, s'il avait suivi un autre parcours qui l'aurait rendu moins apte à affronter ce genre d'adversaires ... Il serait mort ? Passionnant.

Finalement, quelques partisans à la cause de cette femme l'aidèrent à se relever et le ramenèrent vers une salle qui ressemblait à une sorte de dispensaire en version miniature. Un lit, il allait pouvoir se reposer ! Tant mieux, il ne demandait que ça. Il s'allongea dessus, et soupira un grand coup, prenant plaisir à se relâcher. Mais alors que le calme revenait, une question vint se poser au milieu de ses pensées. Que faisait-il là, exactement ? S'il reprenait tout depuis le début, il était arrivé ici par hasard et avait découvert que cette jeune femme entretenait des liens avec les démons. Il fit la grimace rien qu'en pensant à cette idée. Des démons et donc des connaissances non négligeables en la matière, ce qui par conséquent et s'il venait à mettre la main dessus, lui ferait faire un pas de géant dans ses recherches. D'accord, mais ensuite ? Est-ce que cela valait le coup de prendre autant de risques ? Il y avait ce message qu'elle lui avait laissé, une sorte d'appel au secours d'une femme qui n'était pas elle, enfuie au plus profond de son être, du moins, à ce qu'il en avait déduit par une rapide analyse du papier et de la situation. Mais, est-ce qu'il lui devait véritablement quelque chose ? Non. Cela dit, s'il parvenait à la libérer, elle pourrait certainement lui être d'une bien plus grande utilité que cette froide et difficile femelle qui s'amusait à le mettre à l'épreuve.

- Moi, à l'épreuve, moi !

S'exclamait-il en pensant que cela n'aurait pas eu lieu d'être pour la simple et bonne raison que ce n'était pas à la science de faire ses preuves mais, l'inverse. En fait non, même pas, la magie n'existait pas, il ne s'agissait que d'une science détournée et malsaine. Ils les tueraient tous jusqu'au dernier ! Enfin, savoir qu'un magicien était mort d'une douloureuse façon le réjouissait au plus haut point. Quoi que, peut-être aurait-il pu récupérer sa magie avant ? Quitte à se rendre utile ... Quant à cette femme, qu'avait-elle l'intention de lui faire passer comme épreuves ? Si elles étaient du même genre, il était vraiment mal, à moins bien sûr qu'elle ne lui laisse le temps d'aller récupérer son armure, là, les choses seraient radicalement différentes. Enfin, il verrait tout cela en temps voulu. Pour le moment, il se contenta de passer un bras derrière sa tête et de fermer les yeux, affichant un léger sourire. Un moment seulement, cependant, avant qu'il se redresse sur son lit en écarquillant les yeux, comme s'il avait vu un fantôme.

" C'était vraiment à elle cette culotte digne d'un cheval ou le témoignage d'un passé pas très glorieux ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Awena Davallon

Œil Noir

________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Rodeur
Métier : Aucun // Oeil Noir
Croyances : Croyances aux légendes et aux mythes // Adoratrice du Vein et des démons
Groupe : Pays // Adorateurs de l'Arcane XIII

Âge : 24

Messages : 426

Fiche de Personnage : C'est par ici

Histoire de Personnage : 1) [T] Marché interrompu
2) [T] La grande messe de la rébellion
3) [T] Le début d'une alliance
4) [T] Tout vient à point à qui sait attendre
5) [T] Discussion houleuse avec la sniffeuse
6) [A] Une proposition alléchante
7) [T] Quand les plantes s’emmêlent
8 ) [A?] Qui veut la guerre est en guerre avec soi
9 ) [T] Une affaire louche
10) [T] L'initiation d'Uridan Sangried
11) [T] Mystères et mystifications...
12) [T] L’audace cache de grandes craintes
13) [T] La dépendance du Messager : mission recruter Mairlunlen Chienteur
14) [T] Si l'habit ne fait pas le moine, le chapeau fait-il le mage ?
15) [A ?] C'est pas écrit dans les livres
16) [T] Un invité surprise
17) [T] Un grand tournant
18) [T] Dans le silence et la solitude...
19 ) [T] " Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés "
20) [T] Le mal réunit les hommes
21) [A ?] Rien ne dure dans ce monde cruel, pas même nos souffrances
22) [A ?] Les souffrances ont donné vie aux plus grandes âmes. Les personnages les plus éminents, portent en eux des cicatrices.
23) [T] Quand les cloches sonnent les fêtes !
24) [T]L'initiation d'Alekseï Rytchkine et sa mission impossible sur Adiryl
25) [T]Rencontre au cœur de la tempête
26) [A ?] Les secrets sont insondables. Les secrets sont noirs…
27) [T] Prélude à la chute : présentations
28) [T] La plus grande tragédie de la vie n'est pas la mort
29) [T] Je crois que l'humanité est née d'un conflit…
30) [En cours] L'illusion est nécessaire…


Lieux relatifs à l'Arcane XIII :

1) 1ère épreuve : Le Cabinet de la Réflexion
2) Une épreuve subsidiaire
3) 2ème épreuve : Le Rituel du Sang
4) 3ème épreuve : La mission impossible ?
5) Manoir des Davallon : Repaire de l’Arcane XIII

Souvenirs, souvenirs :

Éclats du passé


MessageSujet: Re: Un invité surprise, la suite. [PV Awena]   Dim 12 Jan 2014 - 15:08

Le scientifique avait besoin de repos, Awena le savait, il avait eu de la chance de sortir vivant de ce combat, mais était-ce réellement du qu’à la chance ?
Awena n’avait pas confiance en cet individu, il avait failli tuer son Éclaireur, il avait tué Abou et ne semblait pas jouer franc jeu… mais en qui avait-elle réellement confiance au fond ?

Elle suivit les disciples qui le portaient vers le lit puis le fixa un moment. Appuyée contre l’encadrement de la porte, elle hésitait sur la démarche à tenir. Elle regardait la guérisseuse faire son travail, prodiguer des soins pendant que le dénommé Alekseï Rytchkine semblait parler dans un demi-sommeil. Des disciples allaient et venaient, certains avaient regroupé toutes les affaires de l’invité surprise et les déposaient dans le coffre situé au pied du lit, tandis que d’autres aidaient Cassuis dans la préparation du bûcher funéraire.

Awena se doutait bien que cet Élu n’avait pas montré l’étendu de ses pouvoirs, il était sur la réserve et semblait cacher bien des choses. Comment pouvait-elle être sûre qu’il ne révélerait rien sur l’arcane, comment pouvait-elle être sûre qu’il ne ramènerait pas avec lui des habitants d’Adiryl pour tous les exterminer ? Chïra avait vaguement parlé de cet homme et de son laboratoire, tout dans son histoire semblait montrer qu’il agissait seul… mais pourquoi ? Et dans quel but ?
Ce personnage était un mystère, il fallait enquêter sur lui et ses habitudes le plus tôt possible, le faire suivre et surveiller, oui même ça, ça ne suffirait pas elle le savait, elle devait le tenir par un autre moyen.

Awena fit signe à la guérisseuse de venir et attendit dans le couloir.


Spoiler:
 

 « - Que puis-je pour vous Œil Noir ? »
« - Endors le»
 « - Pardon ? »
« - Cet … homme là bas, endors le. J’ai besoin qu’il soit inconscient un moment»
 « - Je ne suis pas sûre que mes somnifères fassent effet sur les personnes du monde du dessus. »
« - Double la dose ou triple la dose, test le et préviens-moi quand il sera totalement inconscient.»
 « - Très bien. Je m’en occupe dès maintenant.»

Awena regarda la guérisseuse se diriger vers le lit du scientifique, elle se pencha au dessus de son visage et dit :

 « - Maintenant, il est temps pour vous, de vous reposer. Tenez buvez ça et fermer les yeux.»

La guérisseuse lui fit boire une étrange mixture puis posa sur le visage du dénommé Alekseï Rytchkine un linge humide imbibé d’un cocktail de plantes dont elle seule avait le secret. L’élu sembla se débattre un peu mais la guérisseuse tenait fermement le tissu sur son visage, elle chuchota à son oreille.

 « - Chuuutttt, calmez vous, respirez lentement, voilà c’est bien. Vous entrer dans le monde des rêves, laissez vous bercer par ma musique et ma voix.»

La guérisseuse fit amener son harpe, s’assit à côté du lit du patient et se mit à chanter une douce mélodie. À la fin de sa chanson, elle vérifia que l’individu était endormi puis fit signe à Awena de venir. Awena approcha doucement, sans un bruit et lui fit signe de la laisser seule. Elle regarda attentivement le scientifique et se demanda à quel objet il tenait tellement qu’il serait obligé de revenir et de soumettre aux épreuves. Une sorte d’assurance en quelque sorte. Elle fouilla dans la malle mais ne vit rien de tellement précieux, évidemment, si on tenait à quelque chose on le gardait forcément sur soi !

Awena fouilla dans ses poches mais n’y trouva rien qui pourrait l’aider, puis elle eut soudain une idée, s’il était comme elle, l’objet le plus précieux et auquel il tenait le plus serait au niveau de son cou, sous ses vêtements, bien à l’abri des regards des curieux. Awena se pencha doucement au-dessus de lui puis attrapa une chaîne. Bingo !

Elle saisit l’objet qui y était attaché, c’était une sorte de clé se terminant par un mini cylindre perforé à plusieurs endroits et taillé comme un escalier… Étrange, à quoi pouvait-il bien servir ? Après tout, elle s’en fichait. Le principal c’est qu’il y tenait comme à la prunelle de ses yeux. Elle laissa un mot sur la table de chevet.


Cher Alekseï Rytchkine, si vous souhaitez revoir « votre précieux », vous devrez répondre à mon appel et bien entendu, garder secret, tout ce que vous avez vécu ici. Nous nous reverrons prochainement aux ruines d’Ascelnoth. Signé l’œil noir.

Awena s’éloigna et avant de passer la porte, le regarda une dernière fois, puis elle appela la guérisseuse ainsi que deux disciples.

« - Surveillez le, et conduisez le à la sortir du domaine une fois qu’il sera de nouveau sur pied.»

Awena tenait fermement l’objet dans ses mains puis se dirigea vers son bureau où elle rangeait tous les objets les plus précieux dans un espèce de coffre fort. Elle n’en avait pas besoin pour le moment, elle devait s’habiller pour la cérémonie. Une fois prête, elle referma la porte à clé et se dirigea vers le mausolée.

Suite

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alekseï Rytchkine



________________

avatar
________________


Race : Elu
Classe : Alchimiste
Métier : Spécialiste des forces en actions
Croyances : Inconnues
Groupe : Solitaires

Âge : 300 ans

Messages : 303

Fiche de Personnage : L'histoire d'un timbré.


MessageSujet: Re: Un invité surprise, la suite. [PV Awena]   Mer 15 Jan 2014 - 15:21

- Non je boirais pas ça ! Non j'ai dit que je voulais pas le boire ! Oh dit donc c'est bon ce truc, il y a pas de la fraise dedans ? Non j'ai pas envie de me calmer ! Non j'ai pas envie de respirer lentement ! Retirez moi ce putain de chiffon ! Oh dit donc ça sent bon ce truc là ... Il ... Il y a pas de ... De l'orange dedans ? Et puis c'est quoi cette ... Mélodie ...

Rytchkine avait sombré dans un profond sommeil. Ce qui était surprenant, et pour lui le premier, c'est qu'il était passé de l'état de colère, de rage même, à celui de l'apaisement le plus complet en moins d'une petite minute. Bien sûr, tout ceci n'avait rien de magique, c'était même plutôt chimique mais, cela n'en restait pas moins "magique" sur le plan psychologique. Il se relâcha sur le lit, se mettant à ronfler bien fort, le visage illuminé par un repos qui, pour une fois, en était vraiment un. Il fallait reconnaître que la belle voix de cette guérisseuse lui avait évité bien des cauchemars, il y avait quelque chose de réconfortant dedans. Profondément endormi, il ne sentit pas et ne vit pas la femme aux cheveux bleus le fouiller et lui subtiliser la clé, n’éprouvant alors aucune résistance. Il se réveilla une dizaine d'heures plus tard, ayant bien récupéré. Les cheveux mal faits, les traces d'oreiller sur le visage, il se rassit sur le lit en bayant et en s'étirant.

- Et ... Et je suis où là ?

Sa mémoire lui revint bien vite, et il fronça aussitôt les sourcils. Il avait été endormi contre sa volonté. Son premier réflexe, bien évidemment, fut de vérifier si la clé était toujours attachée à son cou et ce n'était effectivement plus le cas ! Voilà qui le fit enrager. En colère, il poussa son cri de guerre ...

- Putain de bordel de merde, fait chier !!!

Il se releva d'un bond, voulant s'en prendre à la guérisseuse lorsqu'il remarqua un papier sur la table de chevet. Il s'en empara non sans avec une pointe de dédain. Il prit rapidement connaissance du contenu, avant de réduire en boule le morceau de papier. Du chantage, c'était du chantage ! Quelque part, cela le fit sourire, il n'en attendait pas moins d'elle. Maintenant qu'elle s'en prenne à sa clé avait quelque chose de particulièrement disqualifiant, dans la mesure où sans elle, il lui serait très difficile de se procurer des fluides. Il jeta la boulette, puis se tint visage, soupirant nerveusement. Il le releva, avant de sourire, exaspéré, puis donna un coup de pied sur la table de chevet, la cassant par la même occasion.

- Je vais lui refaire la déco, tiens.

Dit-il avant de s'attaquer au reste des meubles, qu'il endommagea pour les moins solides, et qu'il balança par la fenêtre, pour les plus robustes d'entre eux. Il se retourna vers la guérisseuse, lui demanda d'un air menaçant de lui rendre ses équipements, chose qu'elle fit en lui indiquant le coffre qui se trouvait devant le lit ... Enfin ce qu'il en restait. Il reprit ce qui lui appartenait mais, il n'eut pas le temps d'enchérir qu'elle lui indiqua qu'elle allait le conduire à la sortie.

- Tiens donc ?

Agréable surprise. Il l'invita à passer la première, d'un geste de main, puis la suivit jusqu'à la sortie du manoir. Il n'avait désormais plus qu'à rentrer chez lui et attendre comme un gentil toutou l'appel de sa maîtresse. Il se jura de lui faire manger ses cheveux, un jour ou l'autre. En attendant, il était dans l'impasse et il n'avait pas d'autre choix que de se plier à sa volonté. Mais, le bon côté des choses, c'est que cela voulait bien dire qu'elle était disposée à lui faire rejoindre son sombre groupuscule, ce qui lui permettrait donc d'accéder à des informations capitales concernant les démons ... À condition bien sûr de ne pas trop éveiller les soupçons. Il se retourna vers la jeune femme qui s'était occupée de lui, et la remercia en la gratifiant de ce qu'il restait d'argent. Il s'en alla ensuite, sans se retourner, prenant la direction de chez lui, tout en se demandant comment et quand allait-elle le siffler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: Un invité surprise, la suite. [PV Awena]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un invité surprise, la suite. [PV Awena]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Feleth, le monde du milieu :: Grandes plaines de Feleth :: Plateaux de lune :: Le Manoir des Davallon :: La Grande Salle-