''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Faire face au passé [Cécilia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Narydia Ventari

La lame flamboyante

________________

Narydia Ventari
________________


Race : Séraphin
Classe : Ensorceleuse
Métier : Eclaireuse
Croyances : Aucune
Groupe : Anges

Âge : 426

Messages : 141

Fiche de Personnage : Come here.



Faire face au passé [Cécilia] _
MessageSujet: Faire face au passé [Cécilia]   Faire face au passé [Cécilia] EmptyDim 15 Déc 2013 - 15:31

Cela faisait plusieurs jours que l’ange avait quitté les montagnes, et le laboratoire qu’elle avait laissé derrière elle. Il était définitivement temps de tourner la page et à présent la séraphine n’avait plus qu’un but : regagner Adyril et y retrouver sa place auprès de l’Empereur. Plus rien ne la retenait sur Feleth et sa demeure lui manquait. Avant de retourner sur la terre des anges, la jeune femme devait se réapprovisionner en matériel. Et surtout en armes. Pour cela, la destination la plus proche était sans aucun doute l’archipel qu’elle avait eu l’occasion de visiter plusieurs fois. Les ports marchands s’y massaient et quelques petits villages bordaient les côtes, atypiques et renommés pour leur tranquillité.

Ce fut dans l’un d’eux que la séraphine décida de s’arrêter pour s’approvisionner. Elle commença par remplir sa modeste trousse de soin de quelques matériaux nécessaires à la survie, puis se dirigea vers un tailleur qui exposait sur une longue table une multitude de capes de toutes les tailles et de toutes les couleurs. Après les avoir examiné un moment, la jeune femme porta son choix sur une cape rouge foncé, parfaitement accordée à sa chevelure flamboyante. Mais c’était davantage pour marquer un nouveau tournant dans son avenir que pour l’esthétisme qu’elle s’offrit le vêtement. L’ange la revêtit, prenant bien soin de garder camouflées ses ailes aux yeux des humains, puis se dirigea vers un armurier.

Elle examina les épées qui s’enchaînaient sous ses yeux et son regard s’attarda sur l’une d’entre elles. La lame fine et longue, élégante, et aussi aiguisée qu’un couteau était fendu de striures rougeâtres qui couraient sur la lame, d’intensité croissante à mesure qu’elles approchaient du centre. Un vrai bijou, mais l’ange ne se fia pas à son apparence et la prit directement en main, sous le regard curieux de l’armurier. Elle la soupesa et jaugea sa souplesse, avant d’observer de plus près les légers filets qui parcouraient la lame. Concentrée, elle approcha son autre main de la lame jusqu’à presque la frôler. Elle fit vibrer sa magie élémentaire et instantanément, la teinte rougeoyante des striures s’intensifia. Enfin Narydia posa sa main complètement sur la lame, chauffée à blanc. Ce contact ne lui fit rien, pourtant elle savait qu’une toute autre personne aurait été bien plus malchanceuse et aurait très certainement la chair à vif à cet instant. Mais le résultat n’était pas assez convaincant. La lame drainait sa magie afin de propulser cette même magie de façon indépendante. Une combinaison inutile.

L’ange souffla de dépit et reposa l’arme. Elle allait tourner les talons lorsqu’elle vit le marchand effleurer la lame du bout des doigts pour replacer l’épée correctement sur son étal. Il se mit à hurler et avec effroi, la séraphine aperçu la chair écarlate, entièrement brûlée du pauvre homme. Ne s’était-il pourtant pas rendu compte du petit jeu que venait de pratiquer l’ange sur l’épée ? Alors que l’armurier s’occupait de sa main meurtrie, et qu’il gémissait sans qu’elle ne puisse l’entendre, Narydia s’empara à nouveau de l’épée et constata que les striures étincelaient comme jamais. L’ange abaissa sa propre température à celle des humains et approcha une nouvelle fois sa main de la lame, sans la toucher pour autant. Aussitôt, elle se rendit compte de la température considérablement élevée qui se dégageait de l’arme, alors qu’elle même ne lui transmettait plus sa magie. Une nouvelle conclusion s’offrit à elle, bien plus intéressante que la première : cette épée était capable de reçevoir sa magie et mieux encore, de la conserver dans le temps. Une fois le transfert effectué, la lame restait parfaitement indépendante. La jeune femme esquissa un sourire mais fut interrompue dans ses pensées par la voix du marchand. Celui-ci était visiblement très énervé.

– Débarrassez le plancher et emmenez cette arme des enfers avec vous ! Qu’elle soit hors de ma vue !

Voilà qui l’avantageait. Pourtant, la jeune femme sortit une bourse pleine de pièces de sous son armure en métal fin et la jeta sur l’étal. Puis elle lui lança d’une voix égale :

– Pour le dédommagement.

Et heureuse de ce nouvel achat, l’ange tourna les talons. Et fit face à un mirage… Elle-même. Elle se faisait face. Immobile, Narydia observa ce double sans comprendre. Une femme rousse, aux cheveux un rien plus clairs que les siens, les traits similaires, la même peau pâles, les mêmes yeux verts… Elle secoua imperceptiblement la tête, tentant de chasser cette image. Mais rien n’y fit et le mirage ne s’estompa pas. Au contraire. Il était bien réel.

– Est-ce que je deviens folle ? murmura-t-elle à voix basse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cécilia Pegasus

La Pourfendeuse de la Justice

________________

Cécilia Pegasus
________________


Race : Séraphin/Haut Elfe
Classe : Lame élémentaire
Métier : Chasseuse de primes/ Peintre
Croyances : Aucune
Groupe : Ange

Âge : 146 ans

Messages : 25

Fiche de Personnage : Ma fiche


Faire face au passé [Cécilia] _
MessageSujet: Re: Faire face au passé [Cécilia]   Faire face au passé [Cécilia] EmptyMar 17 Déc 2013 - 1:50


    Cécilia avait eu le goût de visiter l'Archipel des îles basses depuis un petit moment. Elle voulait surtout prendre un petit congé, après la chasse à l'homme qu'elle avait fait il y a quelques jours de cela, qui lui avait presque coûté la vie. Cet Alekseï était un redoutable adversaire. L'hybride y était déjà allé auparavant, avec ses parents adoptifs, mais est-ce que l’architecture avait changé depuis 60 ans, probablement! Elle ignorait encore qu'elle allait rencontrer quelqu'un de sa famille là-bas par pur hasard, une femme qui est son parfait sosie. Elle partit donc vers le marché, assise sur Odin, son cheval brun. Comme elle s'en attendait, l'archipel des îles avait effectivement été modifié après toutes ces années. Il était beaucoup plus beau que la dernière fois et il y avait surtout plus de monde, même de différentes espèce comme des humains et des elfes. Cécilia passa donc dans le premier kiosque d'arme qu'elle vit sur sa route. Elle fut particulièrement intriguée par les arcs.

    Bonjour mademoiselle, qu'est-ce que je peux faire pour vous?

    Vous avez des bel arcs ici, hmmm... Combien celui-ci coûte-t-il?

    Ma fois, vous avez des goûts plutôt élevés, celui-ci coûte 3000 pièces d'or.

    3....3000 pièces d'or??????? ....... Merde, toute l'argent de la dernière prime que j'ai eu va être utilisée.... Bon d'accord...

    Elle lui donna une bourse de pièce d'or complète et inspecta de plus prêt l'arc, plutôt lourd en fait. Elle remarqua que les branches étaient faites en bronze avec une touche d'ivoire sur la garde, pas étonnant qu'il pesait autant. Néanmoins, son sang Séraphin lui conférait une force accrue, donc ce n'était pas si pénible à transporter. Elle le testa en se tournant vers la forêt, à l'abri de tout individu, car elle ne voulait blesser personne. Elle tira ensuite pour voir la flèche partir une très grande vitesse. Cécilia esquissa un sourire de satisfaction puis continua sa marche à travers le marché. Mais un cri l'intrigua tout à coup à travers la foule

    Débarrassez le plancher et emmenez cette arme des enfers avec vous ! Qu’elle soit hors de ma vue !

    Mais qu'est-ce qui se passe là-bas?!

    Elle piqua une course vers l'endroit ou elle entendit la voix, pour se retrouver nez à nez devant une ravissante femme. L'hybride écarquilla les yeux quand elle vit le visage de la femme devant elle. On aurait dit son parfait sosie. En plus elle avait presque la même taille et avait les iris de la même couleur que Cécilia, vert!

    Est-ce que je deviens folle ?

    Je suis justement en train de me poser la même question.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Narydia Ventari

La lame flamboyante

________________

Narydia Ventari
________________


Race : Séraphin
Classe : Ensorceleuse
Métier : Eclaireuse
Croyances : Aucune
Groupe : Anges

Âge : 426

Messages : 141

Fiche de Personnage : Come here.



Faire face au passé [Cécilia] _
MessageSujet: Re: Faire face au passé [Cécilia]   Faire face au passé [Cécilia] EmptyMer 1 Jan 2014 - 15:56

La femme rousse lui rétorqua les mêmes paroles. Visiblement, elle n’était pas la seule à trouver la situation fort préoccupante. Narydia tenta de se ressaisir rapidement et passa une main sur son front tout en soupirant. Après tout, elle n’était sûrement pas la seule femme aux yeux émeraude et à la chevelure couleur de feu de cette archipel. Mais la ressemblance était vraiment trop frappante. Peut-être était-ce un mauvais tour qu’on lui jouait ? Suspicieuse, l’ange glissa une main gantée sur le pommeau de sa toute nouvelle lame, glissée discrètement sous le pan de sa cape écarlate. Déjà, elle sentait sa magie se propager dans le pommeau. En silence, elle dévisagea la femme devant elle et se mit à froncer imperceptiblement les sourcils. Elle étudia chaque parcelle visible du corps de la femme, des traits de son visage étonnamment proche de la perfection aux courbures de sa gorge, jusqu’à descendre sur ses épaules. Et là, elle remarqua l’indice. Sa cape était très légèrement relevée sur l’arrière, là où précisément devait débuter l’arcade de ses ailes. Les traits de la séraphine se durcirent davantage devant cette découverte. Cette femme était son double. En tout point. Une supercherie provoquée par un malfaiteur qui en voulait à sa vie, sans aucun doute. Quelle autre raison aurait pu pousser une séraphine en tout point semblable à elle-même à venir se présenter ici, devant elle, sous ses traits en faisant mine de rien ? La troubler. Ce ne pouvait être que cela.

Sous sa cape, Narydia resserra discrètement la main sur le pommeau de l’épée. De l’autre, elle pointa un doigt en direction de la femme, la jaugeant d’un oeil noir.

– Tu ne me tromperas pas bien longtemps. Je connais mes ennemis et je les sais assez ignobles et trompeurs pour m’envoyer un clone dans le seul but de me troubler et m’affaiblir.

Et sans crier gare, tout en prenant bien soin de garder ses ailes dissimulées aux yeux des passants, l’ange se propulsa sur la femme qu’elle fit basculer en arrière. Elle la rattrapa au dernier moment par le col pour la plaquer violemment dos à un mur. L’ange la saisit ensuite brusquement à la gorge, sa magie du feu traversant le gant qui la maintenait fermement pour la chauffer à vif, ne forcant pas trop cependant sur la température. Il lui fallait d’abord la questionner sur son identité et ses agissements. Pour autant, sa poigne se fit de fer et de l’autre main, elle plaqua la lame de son épée elle aussi brûlante de magie sous le menton de l’autre ange, l’immobilisant parfaitement. Sa voix se fit basse, de sorte à ce que son interlocutrice fusse la seule à l’entendre. Les regards étonnés et apeurés s’étaient tournés vers elles, mais Narydia les ignora délibérément. D’une voix glaciale et basse, elle déclara les yeux rivés dans les siens :

– Un séraphin n’a rien à faire ici et encore moins le genre à se faire passer pour un autre, au même moment, au même endroit. Qui es-tu et que fais-tu là ?

Elle resserra sa main autour de la gorge de la femme, trop préoccupée par cette histoire à s’en retourner la tête pour faire preuve de la moindre amitié à l’égard de cette dupeuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cécilia Pegasus

La Pourfendeuse de la Justice

________________

Cécilia Pegasus
________________


Race : Séraphin/Haut Elfe
Classe : Lame élémentaire
Métier : Chasseuse de primes/ Peintre
Croyances : Aucune
Groupe : Ange

Âge : 146 ans

Messages : 25

Fiche de Personnage : Ma fiche


Faire face au passé [Cécilia] _
MessageSujet: Re: Faire face au passé [Cécilia]   Faire face au passé [Cécilia] EmptyVen 3 Jan 2014 - 5:16

    Cécilia continua de la regarder, très intriguée. Disons qu'elle n'avait jamais vue de sosie auparavant. Ce serait encore plus drôle si elle était une chasseuse de primes elle aussi et une fan de la peinture. Soudain, elle changea très vite ses très. La femme mystérieuse regardait Cécilia avec des yeux qui semblaient dire, Je vais te tuer si tu ne pars pas vite d'ici, ou un truc du genre. Elle prit donc quelques chose sous sa cape, sans doute une arme.

    Tu ne me tromperas pas bien longtemps. Je connais mes ennemis et je les sais assez ignobles et trompeurs pour m’envoyer un clone dans le seul but de me troubler et m’affaiblir.

    Je ne suis pas un double ni un démon qui a prit un autre apparence. Je suis un ang..... Je suis une hybride.

    Elle ne voulait pas dire qu'elle était un ange car les Felethiens n'était pas au courant pour Adyril. La femme fonça sur elle avec une tel vitesse qu'elle n'eu pas le temps de bouger pour l'éviter. Une chasseuse de primes qui se fit avoir de rien.... disons que Cécilia avait tout de même un honneur à défendre et elle s'était fait plaquer d'un rien. Mais une femme avec une telle vitesse était dure à esquiver, malgré que Cécilia n'était pas à fond, comme à son habitude lorsqu'elle pourchasse un vaurien. Elle enflamma ensuite sa main en utilisant son pouvoir de feu, qui se propagea sur la lame de son épée qui était sur la gorge de la femme hybride.

    Un séraphin n’a rien à faire ici et encore moins le genre à se faire passer pour un autre, au même moment, au même endroit. Qui es-tu et que fais-tu là ?

    Tentez-vous de me tuer alors que vous ne savez même pas qui je suis? Il faut croire que les séraphins sont tous sur leur gardes. Ce n'est pas une lame enflammée qui va m'empêcher de bouger, je n'ai pas l'intention de me battre d'ailleurs, mais si vous insister, je ne me retiendrai pas......

    Elle lui sourit droit au visage et utilisa son pouvoir d'eau pour rendre sa main aqueuse, pour ensuite la refroidir afin qu'elle devienne toute en glace. Elle empoigna la lame même de l'épée enflammée et la dégagea de sa gorge comme si de rien n'était, la glace la protégeant du feu.

    Je veux simplement parler.....

    Pendant ce temps, toutes les têtes des gens au marché étaient rivées sur les deux femmes aux pouvoirs magiques. Certains trouvaient cela fascinant, mais d'autre trouvaient que les deux anges n'étaient pas normaux. Même que certains s'avançait discrètement, pas à pas vers les deux "sorcières". L'un deux reconnu soudain Cécilia, connue pour seulement accepter des primes sur les bandits et les malfrats de la pire espèce.

    Eh tous le monde, n'aillez pas peur, c'est Cécilia Pegasus la chasseuse de primes, elle va nous débarrasser de cette femme vite fais!

    Je n'ai pas l'intention de la tuer, je veux juste savoir qui elle est et qu'est-ce qu'elle fait ici, dit-elle à l'homme qui semblait venter les capacités de l'hybride.

    Il est vrai que Cécilia était peut-être un peu plus forte physiquement, mais elle ne désirait pas du tout la tuer, de toute façon il n'y avait aucun contrats sur sa tête et elle ne semblait pas mauvaise, juste un peu trop impulsive à son goût.

    Écoutes la sosie, je vis ici depuis que je suis toute petite, j'ignore presque tous de ma vraie famille, car ils se sont fait tuer alors que j'étais encore toute jeune. Je ne connais que leur nom, mais si tu veux en savoir plus, on peut trouver un coin tranquille et en parler. Maintenant, s'il te plait arrête de me pointer avec cette lame...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Narydia Ventari

La lame flamboyante

________________

Narydia Ventari
________________


Race : Séraphin
Classe : Ensorceleuse
Métier : Eclaireuse
Croyances : Aucune
Groupe : Anges

Âge : 426

Messages : 141

Fiche de Personnage : Come here.



Faire face au passé [Cécilia] _
MessageSujet: Re: Faire face au passé [Cécilia]   Faire face au passé [Cécilia] EmptyDim 26 Jan 2014 - 20:57

« Tentez-vous de me tuer alors que vous ne savez même pas qui je suis? Il faut croire que les séraphins sont tous sur leur gardes. Ce n'est pas une lame enflammée qui va m'empêcher de bouger, je n'ai pas l'intention de me battre d'ailleurs, mais si vous insister, je ne me retiendrai pas…… »

Narydia soupira. Cette femme n’avait pas totalement tord, elle avait levé la main sur elle sans réelle raison. Après tout, leur ressemblance pouvait tout à fait être dûe au hasard et cela, elles n’y pouvaient rien… Mais tout de même, elle était sincèrement intriguée. Seulement voilà, alors que l’ange comptait retirer sa main et s’excuser de son attitude, son adversaire ne lui en laissa pas le temps et utilisa la magie de l’eau pour refroidir sa main. Une sensation fortement désagréable, puisque cette femme utilisait le parfait opposé de sa magie élémentaire, son ennemi le plus mortel : le froid. Le glace qui enveloppa sa main la fit frissonner mais elle tenta tout de même de garder ses esprits en essayant de faire grimper sa chaleur corporelle. Cette femme utilisait elle aussi les éléments, était-ce à nouveau un hasard ? Non. Narydia n’y croyait vraiment pas.

Parler ? Il y avait des façons plus délicates d’esquiver un coup qu’en congelant un membre de son adversaire. Quoiqu’il en soit, l’ange sentait la glace fondre doucement, ce qui la rassurait. Elle ne prêtait aucune attention à la foule qui se massait dans le marché, trop concentrée sur le visage de ce double.

« Eh tous le monde, n'aillez pas peur, c'est Cécilia Pegasus la chasseuse de primes, elle va nous débarrasser de cette femme vite fais! »

« Je n'ai pas l'intention de la tuer, je veux juste savoir qui elle est et qu'est-ce qu'elle fait ici »

« Bah voyons … » murmura la séraphine pour elle-même. Cette femme croyait-elle vraiment avoir le dessus ? Elle esquissa un sourire en coin. Cette « chasseuse de primes » comme il l’appelaient, n’était pas la seule à avoir les mains couvertes de sang. Si elle comptait l’intimider, c’était très mal joué.

« Écoutes la sosie, je vis ici depuis que je suis toute petite, j'ignore presque tous de ma vraie famille, car ils se sont fait tuer alors que j'étais encore toute jeune. Je ne connais que leur nom, mais si tu veux en savoir plus, on peut trouver un coin tranquille et en parler. Maintenant, s'il te plait arrête de me pointer avec cette lame… »

Narydia haussa les sourcils. Pourquoi diable cette femme lui racontait-elle toute sa vie ? Désappointée, elle souffla de dépit et rengaina d’un mouvement sec sa nouvelle lame dans son fourreau. Son visage était de marbre, à la fois crispé par la méfiance et comme pressée de se débarrasser de cette situation gênante. Mais après tout, la séraphine était prête à lui déballer quelques informations sur ses proches afin d’élucider le mystère, alors pourquoi pas… Narydia, elle, avait l’intention de ne rien lui avouer. Sa vie ne regardait qu’elle et elle n’avait strictement aucune envie de parler de sa famille, qu’elle-même avait également très peu connu. Mais après tout, si cette femme comptait lui faire quelques révélations, elle ne pouvait se contenter d’écouter sans rien lui apprendre…

Elle lança un regard sévère à la foule et accentua sa mauvaise humeur d’un rire jaune à l’intention des individus qui les considéraient de bas en haut :

« Vous avez compris ? Nous n’avons pas besoin de spectateurs. »

Sur ces mots, quelques personnes reprirent leur chemin et Narydia fit un signe à la femme, lui indiquant de la suivre dans une auberge toute proche. Elle passa la porte en prenant bien soin de resserrer sa cape autour d’elle, et s’installa à une petite table en retrait. A peine furent-elles assises que le tavernier vint prendre leurs commandes.

« Quelque chose de doux, je veux garder toute mon attention. »

Il hocha la tête et s’éclipsa aussitôt, alors que l’ange s’appuyait contre le dossier de sa chaise. Elle observa un moment la femme en face d’elle avant de prendre la parole, avec un peu moins d’animosité que précédemment :

« Écoutez, je suis très occupée en ce moment et je dois dire que ce genre de situation est mon quotidien ces derniers temps. Disons juste que je suis sur mes gardes et à fleur de peau… sans doute un peu trop. Mais bref. »

Elle se tut lorsque le tavernier vint leur amener leurs commandes. Narydia laissa tomber sur la table quelques pièces, et attendit qu’il fut retourné à son comptoir pour poursuivre, un peu agacée par le fait de devoir parler d’elle :

« Je n’ai pas grand chose à dire, si ce n’est que j’ai travaillé un bon moment en tant qu’éclaireuse pour le compte de l’Empereur. Ce qui a cessé depuis… eh bien depuis quelques mois. »

Elle repensa au statut de la séraphine. Une chasseuse de primes devait forcément avoir entendu parler d’elle, Narydia, l’éclaireuse recherchée par trahison pour s’être entretenue avec des démons et un exilé. A moins qu’elle se fasse des idées et que l’Empereur n’ai pas exigé qu’on la recherche… dans tous les cas, elle n’avait pas l’intention de lui révéler son nom.

« Je n’ai presque pas de souvenirs de ma famille. Mes parents sont morts tous les deux lorsque j’étais plus jeune, à la guerre parait-il… J’étais une enfant et je n’ai jamais vraiment su ce qui était réellement arrivé. La seule chose qui me reste d’eux… C’est cela. »

Et après une grande hésitation, l’ange sortit de sous sa ceinture une longue plume, semblables aux siennes mais également et étrangement, à celles de cette femme qu’elle avait entraperçue sous son vêtement. Elle ajouta d’une voix blanche :

« Elle était à ma mère. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cécilia Pegasus

La Pourfendeuse de la Justice

________________

Cécilia Pegasus
________________


Race : Séraphin/Haut Elfe
Classe : Lame élémentaire
Métier : Chasseuse de primes/ Peintre
Croyances : Aucune
Groupe : Ange

Âge : 146 ans

Messages : 25

Fiche de Personnage : Ma fiche


Faire face au passé [Cécilia] _
MessageSujet: Re: Faire face au passé [Cécilia]   Faire face au passé [Cécilia] EmptySam 8 Fév 2014 - 3:59

    Cécilia suivit donc sa grande soeur (bien qu'elle n'était pas encore au courant de son lien de parenté avec elle) dans l'auberge la plus proche. Enfin là-bas, elles pourraient parler en toute tranquillité, loin des regards curieux des autres individus qui voyaient la séraphine comme une sorcière et une abomination qui use de la magie. Narydia prit donc un verre, quelques chose de doux, puis paya le serveur.

    Moi je vais prendre votre vin le plus cher s'il vous plait, j'ai de quoi payer amplement.

    Le serveur lui apporta donc une bouteille de vin, sauf qu'il était un peu trop tiède à son goût. Donc, une fois que le serveur lui tourna le dos, elle refroidit la bouteille de vin avec son pouvoir glaciale, la recouvrant d'une légère couche de glace.

    « Écoutez, je suis très occupée en ce moment et je dois dire que ce genre de situation est mon quotidien ces derniers temps. Disons juste que je suis sur mes gardes et à fleur de peau… sans doute un peu trop. Mais bref. Je n’ai pas grand chose à dire, si ce n’est que j’ai travaillé un bon moment en tant qu’éclaireuse pour le compte de l’Empereur. Ce qui a cessé depuis… eh bien depuis quelques mois. »

    Ah, c'est donc pour ça! Bizarre, c'est la première fois que je vois une éclaireuse séraphine. Tant qu'à y être, autant vous raconter un peu ma profession également, même si ces idiots d'humains vous ont déjà mit au courant. Je suis une chasseuse de primes, mais un peu spéciale. Je ne prend pas vraiment plaisir à chasser des gens innocent pour de l'argent. À vrai dire, je n'accepte seulement que les contrats sur les malfaiteurs et les mercenaires. Il y en a une en particulier que j'aimerais bien avoir comme trophée. Peut-être avez-vous déjà entendu parlé d'elle. Elle se nomme Lumina, c'est une pirate et un mage obscur qui terrorise les océans et tout Feleth, elle possède un château abandonné sur une île inconnue apparemment. Elle est recherché partout sur Feleth et même dans le Vein.

    Je n’ai presque pas de souvenirs de ma famille. Mes parents sont morts tous les deux lorsque j’étais plus jeune, à la guerre parait-il… J’étais une enfant et je n’ai jamais vraiment su ce qui était réellement arrivé. La seule chose qui me reste d’eux… C’est cela.

    Elle sortit une longue plume de sa ceinture, laissant un air de surprise sur le visage de Cécilia, l'hybride possédait une plume identique..... qui appartenait également à sa mère?!?!?!

    C.....C.......C'est une blague j'espère ou alors je suis la femme la plus chanceuse de tout Feleth???? J'ai exactement la même plume sur moi.

    Elle releva ses cheveux du côté droit, révélant ses oreilles pointues, signe qu'elle avait bien du sang de haut-elfe (bien que Narydia l'ignorait puisqu'elle cachait ses oreille depuis tout à l'heure) et la plume identique qui lui servait de boucle d'oreille. Elle la décrocha de son oreille et la compara avec celle de Narydia pour être sûr que c'était exactement la mème.......

    C'est sans doute de destin ou je ne sais quoi, mais ma vraie mère m'a dis que j'avais une grande soeur quelque-part qui possédait une plume comme celle-ci et pas un seul séraphin n'a de paire d'ailes identiques. Dites.... votre mère elle ne s'appellerait pas Lilianna Lorwyn par hasard?



[HRP]: Lumina est en fait mon futur DC, j'en fait seulement mention ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Narydia Ventari

La lame flamboyante

________________

Narydia Ventari
________________


Race : Séraphin
Classe : Ensorceleuse
Métier : Eclaireuse
Croyances : Aucune
Groupe : Anges

Âge : 426

Messages : 141

Fiche de Personnage : Come here.



Faire face au passé [Cécilia] _
MessageSujet: Re: Faire face au passé [Cécilia]   Faire face au passé [Cécilia] EmptyVen 28 Fév 2014 - 11:48


L’ange réfléchissait à la femme dont lui avait parlé cette séraphine quelques instants plus tôt. Ce nom, « Lumina », ne lui disait absolument rien. Et à vrai dire, la jeune femme avait assez de soucis personnels pour aller se préoccuper d’une pirate meurtrière. Elle voulait bien lui laisser son travail avec grand plaisir. Son interlocutrice n’avait pas dissimulé sa surprise face à la plume que l’ange avait posé sur la table. Voilà qui n’était franchement pas rassurant… Narydia se raidit et attendit sans grand enthousiasme les révélations de la femme qui ne tardèrent pas à arriver.

« C.....C.......C'est une blague j'espère ou alors je suis la femme la plus chanceuse de tout Feleth???? J'ai exactement la même plume sur moi. »

Ainsi donc, elle avait eu de réelles raisons de s’inquiéter… L’ange serra ses mains devenues moites et ne cessa de la fixer, attendant la suite. Il était tout simplement inconcevable que cette fille possède exactement la même plume. Narydia avait récupéré la sienne chez un vieux collectionneur qui l’avait prélevé sur le cadavre de l’un de ses parents, suite à la guerre. Comment avait-elle pu s’en procurer une ? Ce ne pouvait pas être exactement la même : sans doute y-avait’il une différence, bien qu’infime.

Mais non. La séraphine avait relevé un pan de sa chevelure, révélant des origines elfiques en plus de son appartenance aux anges. Et apparu une curieuse boucle qu’elle portait aux oreilles… et qui n’était rien d’autre que la même plume que celle qu’elle venait de lui présenter. Lorsqu’elle la décrocha pour la positionner près de l’autre, le doute ne fut plus permis. Elles étaient exactement identiques. Narydia ne dit un mot et son sang se glaça dans ses veines. Qu’est ce que cela signifiait ?

« C’est sans doute de destin ou je ne sais quoi, mais ma vraie mère m'a dis que j'avais une grande soeur quelque-part qui possédait une plume comme celle-ci et pas un seul séraphin n'a de paire d'ailes identiques. Dites.... votre mère elle ne s'appellerait pas Lilianna Lorwyn par hasard? »

C’était un véritable coup de massue. Cette fille connaissait sa mère, en possédait une plume et lui avait parlé d’une soeur ? Se pouvait-il que tout cela soit fondé et vrai ? Jamais sa famille ni les anges ne lui avaient parlé d’une soeur… Quant à sa mère, on l’avait dit morte alors que Narydia n’avait même pas vingt ans. Lui avait-on menti à ce sujet ? A cette époque, la jeune femme avait connu bon nombre d’ennemis en raison de ses pouvoirs étranges et elle n’avait jamais été appréciée au sein d’Adyril. Les mauvais coups avaient été fréquents et ce genre de mensonge n’aurait donc pas été à exclure… mais sa mère… l’avait-elle donc abandonnée ?

L’ange ne savait plus quoi penser et restait de marbre, les idées confuses s’entremêlant dans son esprit sans parvenir à un raisonnement clair et crédible. Elle poussa un profond soupir et prit la parole :

« En effet, c’est son nom. Mais on m’a appris sa mort alors que je n’avais pas vingt ans et j’ai aujourd’hui plus de quatre siècles. Vous paraissez bien plus jeune et il est impossible que ma mère ai eu un enfant pendant ces vingt années. Ce qui veut dire, si vos pensées sont exactes… qu’elle vous a eu bien plus tard, et qu’elle n’était donc pas morte comme j’ai pu le croire. »

Voilà qui était une nouvelle très difficile à encaisser. L’ange en était encore abasourdie et mille et une questions se bousculaient dans son esprit engourdi. Elle prit une longue gorgée de sa boisson, comme pour faire passer plus facilement ces nouvelles. Puis elle reposa la chope et prit une profonde inspiration pour poursuivre :

« Cela voudrait donc dire que ma mère n’est pas morte quand je l’ai crue décédée avec mon père. Qu’elle a survécu et a eu un autre enfant… Deux possibilités. Elle a souhaité m’éviter comme bon nombre d’anges à cette époque et m’a abandonnée, ou bien elle y a été contrainte… Mais contrainte… par qui et pourquoi ? »

Elle eu un rire jaune, glacé, et rappela le tavernier d’un geste de la main. Sans quitter la femme des yeux, elle déclara :

« Une deuxième. Je crois que je vais en avoir besoin. »

Puis elle s’appuya un peu plus sur le dossier et laissa son regard vagabonder sur la table.

« C’est simplement impossible. Rien n’aurait pu l’y forçer. Et… qui est votre père au juste ? Et que vous a-t-elle dit d’autre à mon sujet ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cécilia Pegasus

La Pourfendeuse de la Justice

________________

Cécilia Pegasus
________________


Race : Séraphin/Haut Elfe
Classe : Lame élémentaire
Métier : Chasseuse de primes/ Peintre
Croyances : Aucune
Groupe : Ange

Âge : 146 ans

Messages : 25

Fiche de Personnage : Ma fiche


Faire face au passé [Cécilia] _
MessageSujet: Re: Faire face au passé [Cécilia]   Faire face au passé [Cécilia] EmptyDim 23 Mar 2014 - 1:49

Cécilia avait enfin trouvé sa soeur... ou presque, elle n'était toujours pas convaincu et Narydia non plus d'ailleurs. Mais elle sentait qu'elle pouvait lui faire confiance, même si l'ange lui dit qu'elle n'était pas la bienvenue sur Adyril. Pourquoi elle n'était pas la bienvenue, ça Cécilia l'ignorait mais la curiosité lui vint à l'esprit. Elle continua de fixer l'ange, alors que les deux femmes bavardaient. ELle lui ressemblait vraiment beaucoup.

« En effet, c’est son nom. Mais on m’a appris sa mort alors que je n’avais pas vingt ans et j’ai aujourd’hui plus de quatre siècles. Vous paraissez bien plus jeune et il est impossible que ma mère ai eu un enfant pendant ces vingt années. Ce qui veut dire, si vos pensées sont exactes… qu’elle vous a eu bien plus tard, et qu’elle n’était donc pas morte comme j’ai pu le croire. »

À seulement 20 ans???? Cela ne se peut pas si vous avez plus de quatre siècles, alors que je n'ai qu'un siècle et demi, il aurait fallu qu'elle meurent à vos 300 ans, ce qui veut dire qu'on vous a menti sur la vérité. Je n'ai pas beaucoup de souvenir d'elle, étant morte alors que j'étais très jeune. Mais je n'oublierai jamais comment elle est morte, alors qu'on visitait Feleth. J'avait seulement 3 ans alors qu'on s'est fait attaqué par des malfrats. Ils ont tué "notre" mère et mon père et me laissèrent croupir dans la forêt. Heureusement j'ai été recueilli et élevé par des paysans.

« C’est simplement impossible. Rien n’aurait pu l’y forcer. Et… qui est votre père au juste ? Et que vous a-t-elle dit d’autre à mon sujet ? »

Mon père, il s'appelait Vayne Khor. C'était un Haut-Elfe et je suis une hybride comme vous l'avez sans doute déjà remarqué. Mère ne m'a pas dit grand chose à votre sujet, mais je me rappel qu'elle me disait souvent: Céci, est-ce que tu savais que tu avait une demi-soeur. Elle est quelque part sur Feleth et un jour, je suis sûr que tu la trouvera. Elle s'appelle Nary...... Et là mon père la coupait toujours, j'ignore pourquoi, peut-être parce que Lilianna était le seul ange qu'il aimait ou peut-être que votre mère ne vous aimait pas.... pardonnez-moi si ces direct, je m'en excuse. Bref, je ne sait pas trop pourquoi, ce ne sont que des hypothèse. En plus j'ai jamais su le nom complet, seulement Nary.

Cette révélation allait sûrement donner un choc à Narydia. Cécilia ignorait toujours le nom de l'ange devant elle, mais le fait d'entendre Nary.... signifiait qu'elle était bien assise en face de sa demi-soeur. Quelques mystères allaient enfin être éclaircis.



[HRP]: Mon DC étant enfin validé, on peut continuer le RP :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



Faire face au passé [Cécilia] _
MessageSujet: Re: Faire face au passé [Cécilia]   Faire face au passé [Cécilia] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Faire face au passé [Cécilia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Feleth, le monde du milieu :: Montagnes :: Mer de l'Archipel des îles basses-