''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Davina Kheir, little powerful witch.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Davina Kheir

Young Deadly Witch

________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Sorcière
Métier : En cavale
Croyances : La Moisson
Groupe : Aucun

Âge : 16ans

Messages : 10

Fiche de Personnage :


MessageSujet: Davina Kheir, little powerful witch.   Dim 19 Jan 2014 - 20:57

Davina Kheir.


Nom : Kheir
Prénom :Davina
Rang: Little D.

Âge : 16 ans
Sexe : Féminin

Race : Humaine
Classe : Sorcière
Métier : En Cavale
Croyances : La moisson. (Divinité/Concept. La moisson serait une variante de la déesse de l'Equinoxe qui serait une divinité rattachée à la punition de l'orgueil de tous les sorciers, sorcières et autres magiciens. Elle s'est mise à vénérer cette entité divine suite au traumatisme lié à son enfance, par rapport au fait que la communauté de sorciers dans laquelle elle vivait, a tenté de la tuer afin de lui voler sa magie.)
Groupe : Solitaire

Equipements : Un pendentif magique orné d'un pentacle et une petite dague.
Talents de combat physiques : Très médiocres.
Talents de magie : Depuis l'âge de 8 ans, victime d'un sombre rituel, Davina s'est vue, malgré elle, transmise le pouvoir de 9 autres jeunes sorciers. Elle possède donc un potentiel magique incroyable pour son jeune âge. Elle a cependant beaucoup de mal à le contenir et n'ayant pas reçu d'éducation magique, l'utilisation de ses pouvoirs restent aléatoires et dépendants de ses émotions. Cependant, son le talent le plus utilisé reste la télékinésie dont elle se sert pour tout un tas de choses, à savoir, éloigner ses enemis, leur écraser le cerveaux et tout un tas de trucs hyper joyeux ! Mis à part ça, elle maîtrise relativement bien son grand pouvoir, mais celui-ci s'amplifie lorsque Davina ressent un choque émotionnel important, tel que la peur la joie ou encore la colère ce qui peut provoquer, lorsque son pouvoir est à son paroxisme, un bouleversement naturel (tremblement de terre, bourrasques de vent...)
Talents divers : Passe son temps à dessiner.
Talent particulier : Capable de sentir lorsque quelqu'un pratique la magie, et ce à plusieurs kilométres à la ronde, et également capable d'identifier celui qui la pratique.

Apparance physique : Mystérieuse et fragile. Du fait de son jeune âge, Davina possède encore des traits relativement poupons. Une peau laiteuse, de petits yeux noirs en amande, un nez fin et aquilin, des lèvres pulpeuses et de couleur rosées ainsi que de longs cheveux blonds constituent un visage angélique et joyeux, renfermant cependant une part assez menaçante et insensible. Sa petite taille (plus ou moins 1m60) et son aspect jeune adolescente lui donne un air amusant et innoncent. Malgré son jeune âge, la jeune sorcière se montre physiquement parlant, relativement bien formée. Une taille fine, une poitrine bien développée et de longue jambes laissent entrevoir une femme future d'une rare beauté.

Caractère, personnalité : Contrairement aux autres adolescentes de son âge, Davina n'est en rien capricieuse, impolie et mal élevée. Au contraire, c'est une jeune fille pleine de bonnes manières, passionnée d'art et de musique. Son jeune âge et son innexpérience en revanche font d'elle une fille d'une certaine naïveté. Sensible et réservée, Davina n'expose que très peu ses sentiments aux autres. Cependant, naïveté et candeur ne rendent pas pour autant la jeune sorcière totalement bête. En effet, Davina ne voit ,certes, pas tout de suite le mal lorsqu'il se présente à elle, elle est en revanche impitoyable et cruelle lorsqu'elle se sent menacée et/ou utilisée. Il est très difficile de regagner la confiance de la jeune fille lorsque celle-ci a été trahis.

Histoire

Je me tenais devant la magnifique cathédrale dédiée au Dieu du Solstice de Madorass. J'hésitai à entrer, je ne savais pas ou aller, il fallait que je parle à quelqu'un. Qui de mieux qu'un prêtre pour écouter les confessions d'une pauvre fillette de seize ans... Après quelques secondes de réflexion supplémentaire, je me décidai enfin à pénétrer dans l'édiffice religieux sans doute le plus important du monde que je connaissais.

Je pris place dans le confessionnal et attendis un signe, n'importe lequel. Alors, une cloison sembla s'ouvrir telle une petite fenêtre, et je commençai mon repentir.

- Pardonnez-moi mon père car j'ai pêché. Je ne pensais pas un traître mot de ce que je venais de dire, mais d'une certaine manière, cela me semblait plus que nécessaire.

- Mon enfant, quel âge avez-vous ? De quelle façon avez-vous pu pêcher ? Vous semblez bien trop jeune pour demander le pardon pour quoi que ce soit. Je ne pu m'empêcher de sourire a ces mots, et je sentai les larmes monter à mes joues, mais je ne pleurai pas pour autant. Je décidai de poursuivre ce dont pourquoi j'étais venue.

- Je n'ai que seize ans mon père, mais je vous prie d'écouter ce que j'ai à vous dire. J'ai ressentis le besoin urgent de vous parler de mes fautes, de ma vie, de tout ce dont je remets en cause la sincérité. Il devenait de plus en plus dur de contenir mes larmes, mais ce n'était pas le moment de fondre en larme, pas maintenant, pas ici.

- Très bien, dans ce cas, je vous écoue mon enfant, par où souhaitez-vous commencer ?

- Eh bien, je ne sais vraiment par où commencer... Puis je pensai qu'il était temps de se jeter à l'eau. Après tout, cela me ferait certainement le plus grand bien. Je suis née il y a seize ans, à quelques heures à cheval de Madorass, dans un petit village reculé de tout. Je n'ai pas de réels souvenirs de mes parents, et je n'ai à vrai dire aucun souvenirs concret de mon enfance dans ce petit village. Tout ce que je sais, c'est que s'il était aussi éloigné, c'est parce qu'il abritait une communauté de sorcières et de sorciers. Je ne me souviens pas avoir été malheureuse lorsque j'étais petite, du plus loin que je me souvienne, tous les enfants étaient adorés et gâtés comme si nous étions des cadeaux du ciel. Seulement, ça ne dura pas longtemps. Huit ans, pour être précise.

- Que s'est-il passé ensuite ? Qu'est-il advenu de ce petit village dont j'avoue, avoir ignoré l'existence ? Ma gorge se serrait de plus en plus. Pourtant, il fallait que je parle.

- Eh bien, il n'existe plus. Il a été envahit par les soldats de l'ex-seigneur Mark Ashrick. Et je ne remercierai jamais assez le ciel pour ça.

- La pratique de la sorcellerie reste une pratique très mal perçue dans notre monde chère enfant. Je sais que je ne devrais pas dire ça mais, je regrette que des être humains, mes semblables, se fasses tuer les uns après les autres, mais nous ne pouvons ignorer la menace que représentent les sciences occultes. Dites moi mon enfant, que s'est-il passé la bas ce soir là ? Continuez, je ne vous jugerez pas, vous êtes libre de tout avouer. Je ne pouvais que m'attendre à cette réponse. Mais comment lui dire que moi aussi j'appartenais à ce type de personnes qu'on éxécutait ouvertement ? Ceci-dit, j'avais également contribué au massacre de centaines, peut-être même de milliers de sorciers et sorcières, devais-je être fière de moi ?

- Eh bien disons que le soir où ils sont venus, c'est comme s'ils m'avaient... libéré, vous voyez ? A mes huits ans, les aînés de notre village nous ont fais quelque chose... A moi et aux autres enfants... Quelque chose d'horrible mon père, je ne pus que les détester par la suite.

- Je vous écoute mon enfant, dites moi tout.

- C'était un soir de pleine lune, ils nous ont rassemblés sur la grande place dehors. Ils disaient que nous devions nous montrer digne de notre héritage. Au début, nous ne comprenions pas vraiment ce que tout cela signifiait, mais après, les choses se sont passées extrêmement vite. Pendant que les hommes s'afféraient à nous placer les uns à côté des autres par ordre décroissant d'âge, les femmes, elles, nous enduisaient le visage d'une sorte de pâte puante en récitant de drôles de paroles. Ils ne faisaient que nous répéter que cela allait changer nos vies, et que lorsque nous serions des adultes, nous serions assez puissants pour lutter contre l'oppression du futur roi. J'ai par la suite très bien compris de qui il s'agissait, et je suis sûre que vous aussi mon père. Alors, plus tard dans la nuit, ils ont allumés des feux un peu partout sur la place, tout en continuant leurs bla bla incompréhensibles. Puis ils se sont tous arrêtés de bouger et de parler. Je me rappelle en avoir eu le souffle coupé. Je ne savais pas à quoi m'attendre, s'en était même presque pesant. Puis l'aînée de notre village s'approcha du premier garçon, lui avait onze ans, je me rappelle de son prénom; Tom. Nous nous amusions nouvent tout les deux près du puit, un peu en dehors du village, et nous nous faisions toujours disputer par nos parents... Mais ce souvenir s'effaça lorsqu'elle sortit un couteau de sa cape et l'égorgea comme on égorge un porc. Ce fut la panique, nous nous sommes tous mis à pleurer, nous avons tous essayé de courir dans tous les sens mais les hommes nous tenaient fermement, de façon à ce qu'on ne puisse plus bouger d'un pouce. Alors la vieille femme continua de psalmaudier tout en égorgeant les enfants qui se trouvaient avant moi. Et lorsque vint mon tour, je me rappelle juste avoir entendu des bruit d'hommes arrivant dans le village sur des chevaux. Des hommes avec de longues capes rouges et des épées aussi grises et brillantes que la lune l'était ce soir la. Et ils se sont mis à tuer tous les gens du village. Ma mère, mon père, l'aînée du village, tout le monde y passait. Alors, je me remis à crier et à pleurer de plus bel et tout à coup, il sembla que la terre se mit à trembler sous mes pieds. Plus je pleurais, plus j'avais l'impression que ça bougeait autours de moi. Les maisons les plus proches s'écroulèrent, et les gens de mon village mourraient soudainement autours de moi. Et mon seul souvenir de ce soir la, un des chevaliers s'approcha de moi et me prit dans ses bras. Il me mit sur son cheval et dit aux autres que j'étais la seule enfant rescapée de mon village, que je n'étais peut-être pas encore consciente du mal qui m'abrittait, mais je ne compris pas tout de suite le sens de ces paroles.

- Très intrigant. En fait, les gens de votre village vous massacraient ? Ils tuaient des enfants dans le simple but d'accomplir un rituel de magie noire ? Vous voyez mon enfant ? La magie n'est pas bonne... Que s'est-il passé ensuite ? Je sentais très bien le rythme cardiaque du prêtre s'accélérer. Me prenait-il pour une folle ? Etait-il secrètement en train de comploter alors que je lui parlais afin de me tuer à la seconde même où je voudrais quitter cette enceinte ? Milles questions me passèrent par la tête, mais je sentais que le simple fait de parler enlevait un poid sur mon coeur, et sur ma conscience. Je repris alors mon discours.

- Ensuite, je n'arrive pas à me rappeler. Je me souviens juste m'être réveillée dans de beaux draps, dans une énorme chambre. Je me suis alors levée en sursaut, mais une dame vint me prendre dans ses bras et m'assura que j'étais en sécurité avec elle, qu'ici, au château, personne ne viendrait me faire du mal. Je me rappelle m'être accrochée à elle et ne pas l'avoir lâchée jusqu'à ce qu'elle me repose dans mon lit, et me soit assurée qu'elle reste à mes côtés. Pendant plusieurs semaines, je fus gâtée, choyée, sans jamais savoir pourquoi. J'avais accès à quasiment tout dans le château, alors que jamais je n'avais vu le maître des lieux, cependant, tous les valets exécutaient mes moindres désirs sans broncher d'un poil. Et cela dura jusqu'à mes 12 ans. J'étais devenue une fille très cultivée par rapport aux autres enfants de mon âge, j'avais des goûts très raffinés, mais je n'étais cependant pas une petite fille orgueilleuse et impolie, non non ! J'adorais ma nouvelle vie. Mais... Il m'arrivait de me poser certaines questions. Pourquoi étais-je là ? Pourquoi n'étais-je pas rentrée au village ? Je faisais preuve d'une très grande maturité pour une fille de mon âge. Nonobstant, je sentais que quelque chose en moi était différent. La nuit, je faisais souvent d'affreux cauchemars, et même parfois en journée, il m'arrivait d'avoir des vertiges et de ne pas bien me sentir... Et un jour, toute la vérité me fut révélée, enfin, ce qu'au début je crus être la vérité.
Alors que je devais en apprendre plus sur la naissance de notre monde et les différentes culture existantes, mon maître, un très très vieux monsieur, me dit qu'il fallait que je connaisse toute la vérité sur le pourquoi du comment, pourquoi je vivais ici au château, pourquoi j'avais survécu alors que tout le monde dans mon village s'était fait tuer, pourquoi j'étais souvent prise de vertige et pourquoi je faisais tous ces cauchemars qui me semblaient si réels. Et ce qu'il m'annonça me fit l'effet d'une bombe. Je me souviendrai toute ma vie de ses paroles.


Tu sais Davina, la magie noire n'est pas bonne, parfois, et au nom de la magie, certaines personnes seraient prêtes à faire n'importe quoi, même les pires horreurs. Sais-tu en quoi consiste le rituel noir de l'absorbsion ? C'est un rituel très ancien transmit dans certaines familles, qui consiste à voler le pouvoir d'un être pur et innocent, comme par exemple, un enfant afin de faire grandir son propre pouvoir, ou de le partager avec autrui. Et c'est ce même rituel que les membres de ton village ont tenté d'exécuter, et ils auraient probablement réussis si les Capes Blanches n'étaient pas intervenues. Seulement, quelque chose clochait avec ce rituel, tout les sorciers noirs connaissent le résultat de ce rituel, mais personne n'a jamais su ce qu'il ce passerait si jamais il était interrompu, et dans ton cas, s'il restait inachevé. J'ai alors fais quelques recherches, et j'en suis venu à une conclusion tout à fait étonnante. Il s'avère, que si le rituel n'arrive pas à son terme, et que l'offrande faite à la terre, autrement dis toi, reste en vie, tout le pouvoir contenu par les offrandes précédentes restent bloquée dans cette offrande. Oh, ne fronce pas les sourcils comme ça, je vais traduire. J'ai alors parlé au chevalier qui t'a récupéré, et il m'a affirmé que tu te tenais à l'extrémité d'une rangée de cadavres de neufs autres enfants. Cela veut dire, que tu as en toi la magie grandissante équivalente à dix jeunes sorciers. Et cela explique tes nombreux cauchemars et tes évanouïssements ! C'est beaucoup trop pour toi, tu es encore jeune et tu ne peux pas maîtriser toute cette magie. Et j'ai beaucoup étudié tous les dessins que tu as fais suite à ces cauchemars, et il s'avère qu'ils coïncident parfaitement avec les sorciers que le roi a fait exécuter, et ce dans la journée ! Je pense qu'avec tout le pouvoir que tu contiens, tu es capable de ressentir la magie au moment même où elle est pratiquée ! Ce qui représenterait un atout de masse dans toute stratégie millitaire. C'est pourquoi depuis tout ce temps tu es ici. Le maître sait, Davina, mais le maître est contre la sorcellerie, si tu veux vivre, il faudra que tu mettes ton pouvoir à son service, sinon, tu pourrais bien être proclamée ennemie du Royaume, et tu sais ce qui arrive, lorsqu'on est enemi du Royaume... A ces mots, le prêtre ne sut quoi répondre. Il bagaya et n'arrivait plus à prononcer le moindre mot. Au bout de quelques longues secondes, il retrouva ses mots et poursuivit.

- Je... Je n'arrive pas à y croire. Nous autres prêtres étions constamment au courant des agissements du Seigneur Mark Ashrick, pourtant, nous n'avons jamais, mais ô grand jamais eus vent d'une telle histoire ! Comment cela est-il possible !?

- Parce que je ne suis jamais plus sortie du château après ça, mon père. Et le soir même qui suivit cette révélation, je fus demandée à la table du Maître lui-même, en personne. Ma gouvernante affirmait que celui-ci voulait absolument, après ces années me rencontrer et faire ma connaissance. Mais entre temps, j'avais eu vent de rumeurs sur le Seigneur Ashrick, toutes plus sombres les unes que les autres. J'avais entendu qu'il était lunatique, suffisant, capricieux, et qu'il n'hésitait jamais à faire tuer quelqu'un dont la tête ne lui reviendrait pas. C'est alors la boule au ventre, que je fus escortée jusqu'à la salle où dînait le Maître.
C'était une pièce absolument somptueuse, il y avait de grands tableaux partout, ainsi que des armes et des peaux de bêtes. Et plus impressionnant encore, la table de banquet. Lorsque j'entrai dans la pièce, je n'en vis même pas le bout. Et au bout de quelques secondes, j'apperçu la silhouette grandissante du Seigneur Mark Ashrick qui s'approchait de moi d'un pas ferme et rassuré. Mes jambes flageolaient et je sentais qu'à n'importe quel moment je pouvais tomber à ses pieds. Puis lorsqu'il arriva à ma hauteur, il s'agenouilla et me fit un large sourire. Je lui fis alors une révérence et attendai qu'il parle le premier. Alors il me dit qu'il désirait faire ma connaissance. Nous prîmes place à table et mangeâmes jusqu'à ce que nos panse furent pleines. Et c'est là qu'il m'avoua ses intentions. Après tout un discours sur le côté néfaste de la sorcellerie, il me décrivit avec les mots les plus crus toutes les horreures que pouvaient commettre les sorciers et les mages noirs, en mettant bien l'accent sur le fait que ce qu'avaient fais les gens de mon village était particulièrement attroce. Et de fil en aiguille, il me persuada de rester ici au château afin de me protéger, en échange de quoi, je devais me servir de ma magie afin de lui rapporter quand était pratiquée la magie, et par qui.
Le pire dans cette histoire, est sans doute le fait que je bus chacune de ses paroles. Alors tout ça a duré, jusqu'à mes seize ans, lorsque je surpris une conversation entre ma gouvernante, et mon maître.


- Les nouvelles à propos de Davina ne vont pas bien du tout Maria... J'ai réussis à mettre la main sur un très vieux parchemins à propos du rituel dont Davina à échappée. Je pensais qu'une fois que le rituel était interrompu, c'était finit qu'il fallait tout recommencer à zéro, mais il est clairement écrit qu'il est possible pour une mage ou un sorcier assez puissant, de reprendre là où le rituel s'est arrêté et de le mener à bien en sacrifiant le dernier enfant qui aurait réussit à y échapper. Ainsi, l'absorbeur volerait tout le pouvoir contenu dans le dernier ingrédient. Autrement dit, Davina sera une des sorcières les plus convoité de tout le Royaume, et on la chassera dans l'unique but de lui voler son pouvoir. Mais je pense que la menace vient d'ici, de l'intérieur. Si jamais le Maître venait à l'apprendre, il est clair qu'il fera remplacer Davina par quelqu'un en qui il aurait bien plus confiance... Et je crois que malgré moi, j'ai fini par m'attacher à cette petite... Il faut faire quelque chose Maria... Le prêtre semblait litéralement en train de succomber à un arrêt cardiaque. Pourtant, tout cela n'était que pure vérité. Le Maître se servait ouvertement de moi, me sequestrait dans une tour du château, et n'hésiterait pas à me faire égorger sur un autel pour se débarasser de moi. Soudain, le prêtre me fixa à travers les trous dans la petite fenêtre et afficha un regard qui me glaça le sang.

- Mon enfant, pour votre propre salut, j'ai bien peur de devoir accomplir mon devoir... Je dois vous tuer ici et maintenant ! Dit-il sans broncher, et avant que je ne puisse dire ouf, celui-ci pressa un levier qui bloqua la cellule dans laquelle j'était depuis maintenant plusieurs heures, et alla crier à la sorcière dans toute la cathédrale. Alors j'entendais que tous les religieux s'afféraient autour du confessionnal et cela ne fit que me faire sortir de mes gons.

- LAAAAISSEEEZ-MOI SOOOORTIR ! Criai-je, ce qui eu pour effet de littéralement faire exploser les paroies du petit habitacle et projetta tous les prêtres en arrière. Je m'approchai ensuite de celui dont je venait de me confesser, un rictus malsain au bord des lèvres.

- Mais vous ne m'avez pas laissé finir mon père, maintenant que le Seigneur Mark Ashrick est mort, je suis libre de faire ce que bon me semble, et ce que vous ignorez, c'est que j'ai fini par m'enfuir de ce maudit château, et que tous ceux qui ont tenté de m'arrêter sont morts ! Dis-je en écrasant la cage thoracique du prêtre par la seule force de mon esprit, sous les regards horrifiés des autres religieux. Je me chargeai alors d'utiliser ma magie afin de faire sortir l'image de mon visage de leurs têtes, ainsi, ils sauraient exactement ce qu'il s'est passé, mais ne se souviendraient nullement que j'en fus à l'origine.


Je sortis alors de l'enceinte sacrée et allai me réfugier dans un caveau, dans le cimetière juste à côté de la cathédrale. Je me mis alors à pleurer à chaudes larmes. Personne n'était en mesure de comprendre ma position, et je craignait de devoir passer une vie seule, une vie ou je serais traquée et chassée comme une bête, comme un monstre.






En ce qui vous concerne


A quelle fréquence serez-vous présent sur le forum ? Aussi souvent que possible, au moins une fois par jour

Comment avez-vous découvert le forum ? Google m'a montré la voie

Quelles remarques pouvez-vous formuler à propos de l’apparence du forum ? Le design est juste top, l'histoire est vraiment captivante et le choix par rapport à la création du personnage donne de nombreuses possibilité, ce qui n'est pas souvent le cas sur les forums rp. Que du positif !



Test RP

Il faisait nuit, et j'avais trouvé refuge dans une petite chapelle abandonnée à la sortie de Madorass. Au grenier de la chapelle se trouvait une petite pièce qui semlait autrefois avoir servit de chambre. Je souris, et me dis que cet endroit était parfait, pour quelque temps, le temps que je trouve une solution pour être totalement en sécurité. J'installai alors mon matériel de dessin, amménageai un peu la pièce à mon goût et entrepris de faire quelques croquis. Seulement, au moment où je m'apprêtai à dessiner, ma vision se troubla, et des voix se firent entendre dans mon esprit.

Je descendis alors au coeur de la chapelle, je me trouvai au niveau de l'autel, et les voix se firent de plus en plus entendre. Un petit groupe de sorciers ou de sorcières faisait de la magie, et ils n'étaient pas loin. Alors, au moment où je m'apprêtai à remonter à l'étage afin de prendre le peu d'affaire que j'avais et partir, les portes de la chapelle s'ouvrirent et quatre sorcières portant de grandes capes noires avançèrent en prononçant d'inaudibles incantations. Soudain, celle qui semblait diriger le groupe leva une main vers moi et m'envoya valser contr l'autel. Je tombai bruyamment, et une rage folle s'empara de moi.

- ALLEEEEEZ-VOUUUUS EEEEEEEEN !! Criai-je de toute mes forces en les soulevant par la simple force de mon esprit. Les murs de la chapelle tremblaient, ma rage m'empêchait presque de respirer. J'échangeai alors un regards plein de mépris avec celle qui m'avait frappé la première, et en un tour de paume, je brisai la nuque de mes quatre adversaires et projettai leurs cadavres hors de l'enceinte avant de refermer les portes. Puis tout redevint tranquille et silencieux, comme si rien ne s'était produit.

Je remontai à l'étage, et dessinai avant d'aller dormir. Lorsque le soleil se lèverait, je partirai à nouveau, à la recherche d'un endroit sûr ou me cacher.





Dernière édition par Davina Kheir le Ven 24 Jan 2014 - 13:44, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nargheil Eoss

☼ | Lame claire

________________

avatar
________________


Race : Élu
Classe : Chevalier Solaire
Métier : Soldat d'Adiryl
Croyances : ---
Groupe : Anges

Âge : 115 Ans

Messages : 285

Fiche de Personnage :


MessageSujet: Re: Davina Kheir, little powerful witch.   Lun 20 Jan 2014 - 21:39

Eh bien non. Pas de validation pour toi aujourd'hui.
Gratte un peu sur ta magie pour qu'elle colle à l'utilisation que tu en fais dans l'histoire.

_________________
Non Arléen, pour la millième fois, non..

Spoiler:
 

Thème musical de Nargheil:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Néro Elem

Administrateur | Doux Seigneur de l'Orage

________________

avatar
________________


Race : Oracle, Faux parleur, Elfe
Classe : Artéfact vivant
Métier : Apprenti du Triumvir "Le Prophète"
Groupe : Les Mages de la Tour de Beolan

Messages : 1322

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Re: Davina Kheir, little powerful witch.   Mar 21 Jan 2014 - 6:55

Roh le gros vilain Nargheil.
Ne t'inquiète pas ! Je viens te sauver sur mon gnuf !
*saute de son gnuf et brandit son bouquet de fleur* En garde, vil chenapan !

Bref bref bref  Réservé à Oncle Shu 

Donc, je crois que ce que Narghy voulait dire, c'est que tes talents de magie ne sont pas assez précisés. Qu'est-ce que tu peux faire exactement avec ? Là est la question.


Au passage, je remarque quelques petits autres trucs (d'avantage au sujet des paroles accessoires qui accompagnent l'histoire mais pas de l'histoire en elle même) :
En fait Kaull est mort, il y a moins d'une semaine, son corps ne refroidit même pas encore sous terre.


Sinon, la magie noire n'est pas un crime puni de mort. Il est juste tellement mal vu que personne ne se plaindra sur l'un d'entre eux se retrouve sous la vindicte de paysans. D'ailleurs, certaines capes blanches et gardes Sont des sorciers.
(mais ça ne pose pas de problème avec l'anéantissement de ta famille car de toute façon, Kaull s'était mis en tête d'exterminer les petits clans, dont ils peuvent faire partie).


C'est bien un paysan se prêtre ! Il ne connaît même pas la magnifique Tour de Beolan !


Bref, à part ces quelques détails, j'ai vraiment adoré. Un belle trouvaille tout ça. On arrive même à entendre le croassement de corbeau croquant les crânes en criant.
 sourire (un peu) for 


À vous, les studios !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nargheil Eoss

☼ | Lame claire

________________

avatar
________________


Race : Élu
Classe : Chevalier Solaire
Métier : Soldat d'Adiryl
Croyances : ---
Groupe : Anges

Âge : 115 Ans

Messages : 285

Fiche de Personnage :


MessageSujet: Re: Davina Kheir, little powerful witch.   Mar 21 Jan 2014 - 7:43

Mh, c'est pour cela qu'il ne faut pas me faire confiance. Donc je t'ais raconté un peu n'importe quoi, Davina, désolé.
Il est vrai que la magie noire est en fait reconnue à travers Feleth. Mal vue, mais reconnue. Et même si les dévots ne l'aiment pas trop un prêtre n'aurait pas nécessairement la vocation de tuer une jeune-fille pour cette raison.
Milles pardons, je m'ai trompé.

Cela dit, il t'es donc possible de revenir sur ce que tu pensais dire dans la première version de ta fiche.

A toi de voir ce que tu veux en faire avec ces nouvelles informations.

_________________
Non Arléen, pour la millième fois, non..

Spoiler:
 

Thème musical de Nargheil:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Davina Kheir

Young Deadly Witch

________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Sorcière
Métier : En cavale
Croyances : La Moisson
Groupe : Aucun

Âge : 16ans

Messages : 10

Fiche de Personnage :


MessageSujet: Re: Davina Kheir, little powerful witch.   Mar 21 Jan 2014 - 20:57

Hey !

Tout d'abord, merci d'avoir pris le temps de lire ma fifiche et de la critiquer. J'ai pris bonne note de toute les remarques, et je pense avoir modifié et/ou amélioré ce qui m'a été demandé.

Toutefois, ma fin me plaisait bien, et j'avais envie de la garder telle quelle, histoire que cela ajoute plus de piment à l'intrigue.

Dans l'espoir que cette fois, tout aille bien,

Bisouuuuw !


Dernière édition par Davina Kheir le Jeu 23 Jan 2014 - 10:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Néro Elem

Administrateur | Doux Seigneur de l'Orage

________________

avatar
________________


Race : Oracle, Faux parleur, Elfe
Classe : Artéfact vivant
Métier : Apprenti du Triumvir "Le Prophète"
Groupe : Les Mages de la Tour de Beolan

Messages : 1322

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Re: Davina Kheir, little powerful witch.   Mer 22 Jan 2014 - 21:12

Talalala ♪♫

Je te valide, n'oublie pas de modifier ton profil et passe ici pour ton rang :

Néro, Elem est venu ici...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Juin Belair

Pirate sans navire

________________

avatar
________________


Race : Faux-parleur
Classe : Corsaire
Métier : Pirate bonimenteur
Croyances : Le Saint-Charles
Groupe : L'amicale de Roger l'Heureux

Âge : 32

Messages : 124

Fiche de Personnage :

Histoire de Personnage : Journal de bord

MessageSujet: Re: Davina Kheir, little powerful witch.   Ven 24 Jan 2014 - 11:57

Ploups !

Je profite d'être là pour deutchvalider ! Je te de nouveau encore une fois re-souhaite la bienvenue Davina et tiens à te dire au passage que ton histoire est très touchante; la façon de la présenter est très originale et rajoute du poids aux éléments présentés... c'est vraiment bien fait ! Puisses-tu poursuivre de la sorte !

Avant de te coller le pin's de la dernière validation, j'aurais aimé avoir un petit... supplément d'information sur tes pouvoirs, moi aussi. J'ai vu dans l'histoire que tu parlais d'un tremblement de terre (est-ce Davina qui l'a produit ?) et dans tes pouvoirs que son don principal était la télékinésie. Davina peut elle également faire des tremblements de terre ? Ou est-ce seulement des effets "visuels"/"cinématographiques" (si je peux dire ça comme ça) ? Peut-elle faire d'autres choses que la télékinésie ? J'avoue que c'est un peu flou !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Davina Kheir

Young Deadly Witch

________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Sorcière
Métier : En cavale
Croyances : La Moisson
Groupe : Aucun

Âge : 16ans

Messages : 10

Fiche de Personnage :


MessageSujet: Re: Davina Kheir, little powerful witch.   Ven 24 Jan 2014 - 13:47

Hey !

Merci d'avoir pris le temps de lire ma fifiche et d'avoir fais tous ces compliments ! *.*
J'ai apporter la petite précision en plus dans le paragraphe prévu à la description des talents.

J'espère que ça ira, dis moi s'il y a encore des choses à modifier.

Bisouuuw !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Juin Belair

Pirate sans navire

________________

avatar
________________


Race : Faux-parleur
Classe : Corsaire
Métier : Pirate bonimenteur
Croyances : Le Saint-Charles
Groupe : L'amicale de Roger l'Heureux

Âge : 32

Messages : 124

Fiche de Personnage :

Histoire de Personnage : Journal de bord

MessageSujet: Re: Davina Kheir, little powerful witch.   Ven 24 Jan 2014 - 14:29

Ploups !

Eh bien ! Tout est parfait ! Je ne peux donc que te souhaiter de continuer sur cette voie durant ton aventure en ces terres Wink

Oh et pour que tu te souviennes de rester aussi originale que ta fiche, je te colle ce pin's sur le front :



Voilà ! A présent tu vas pouvoir chercher où vivre cachée et en sûreté à ta guise Wink

Je ne te rappelle évidemment pas de remplir ton profil et de passer par le lien donné par Néro dans les messages précédent pour recenser ton rang : il me semble que c'est déjà fait et... je vais d'ailleurs de ce pas te l'attribuer tant que je le peux ! Yo oh oh !


Je te souhaites d'ores-et-déjà un très bon jeu mademoiselle !! pirat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: Davina Kheir, little powerful witch.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Davina Kheir, little powerful witch.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Prologue :: Registre des personnages :: Fiches validées-